SlideShare une entreprise Scribd logo
•
1
POUR UNE FRANCE
QUI PARTAGE
OU
pour UNE France du CHACUN POUR SOI ?
Partage des richesses
Rappel :I Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir
des scénarios différents en se servant des tendances lourdes.
INTRODUCTION
Les élites ont abdiqué, à nous de reprendre la main.
Depuis les années 80 la France et les pays développés ont adopté
le système libéral imaginé aux USA par des prix Nobel d’économie
Hayek (traduit par Raymond Barre ancien premier Ministre
français …) et Friedman et lancé par Reagan aux USA, Tchatcher
en GB , Mitterrand en France dès 1983, puis les autres pays ont
suivi.
Le but enseigné aux étudiants et aux managers américains est :
« comment garder l’hégémonie des USA sur le monde en
libéralisant les capitaux (le MARCHE) qui n’auront plus d’entrave
pour s’investir où c’est le plus rentable, tout en diminuant les
taxes sur les grosses entreprises, les impôts des plus riches, en
évitant d’augmenter les bas salaires pour récupérer le plus de
profits possible ... »
Tout ceci va apparaitre dans ce livret qui s’appuie sur des
tendances lourdes, des courbes qui correspondent aux statistiques
officielles.
Tout le monde, après quelques pages, peut comprendre les choix
possibles différents de ceux pratiqués depuis 30 ans par nos élus
et rabâchés sans relâche par les médias appartenant
essentiellement aux plus gros capitalistes de notre pays .
On sait maintenant, surtout depuis le crash bancaire de 2008, que
ce système dit néo-libéral, enrichit les plus nantis, surtout les
fameux 1% des plus hauts revenus et des plus grosses fortunes, en
France comme dans tous les pays développés.
Pourtant une « main invisible » devait garantir la redistribution
équitable des richesses, assuraient les promoteurs du
libéralisme!
La main invisible serait une métaphore par laquelle Adam Smith
signifierait que les marchés sont autorégulateurs et conduiraient à
l'harmonie sociale.
Le sachant, nous avons maintenant le choix de continuer à
croire au libéralisme américain qui pousse à « cultiver le
chacun pour soi » avec les conséquences désastreuses que
l’on voit sur les humains comme sur la nature ou de
reprendre la main pour bâtir, pour nos enfants et nos petits
enfants , une France qui partage ! 2
Partage du PIB entre capital et travail
Les 15 pays de l’OCDE ont suivi la même politique
malgré des gouvernements différents sur plus de 30
ans.
La part des salaires et du social n’a
cessé de diminuer pendant 30 ans
• Chaque année l’équivalent de 1% du PIB passe de
la poche des salariés pour aller vers le capital des
entreprises en se cumulant aux années
précédentes comme l’explique Patrick Artus
directeur des études de NATIXIS
• NATIXIS est la banque de financement, de gestion
et de services financiers du groupe Banque
Populaire Caisse d’Epargne, issue de la fusion des
groupes Caisse d'Épargne et Banque Populaire.
• La croissance économique a continué par
l’endettement des ménages.
• 10% du PIB manquent actuellement
chaque année en France.
• PIB = BIB Bonheur Intérieur Brut ???
• NB : Le PIB = Produit intérieur brut = création de
richesses faite par toutes les entreprises situées sur
le territoire .
3
Baisse de la part du PIB dans les
salaires par pays
Pour la France 10% du
PIB représente 200Md€
(milliards d’€) chaque
année qui manquent
à la sécurité sociale , à
l’éducation, à la santé ,
à l’éradication de la
pauvreté, au logement,
au transport en
commun, etc …
4
Répartition salaires / dividendes
• Quand la part des
dividendes dans le PIB
augmente la part des
salaires diminue, c’est
le cas depuis les années
80…
• On continue ou on
passe au plan B ?
5
Variation du revenu suivant le niveau
• Constat : en trente ans, des sommes
colossales qui auraient du aller aux salariés -
donc aussi aux caisses de Sécurité sociale
par les contributions et à l’État par l'impôt -
sont parties vers les marchés financiers et
ne reviennent jamais, sous aucune forme
vers les salariés.
• Pour maintenir, malgré cela, un haut niveau
de consommation, on a poussé les salariés à
s’endetter et on constate maintenant que ce
système ne peut plus durer. Et ce n’est pas
en diminuant encore les salaires(pour être
un peu plus compétitif que le voisin) qu’on
va sortir de cette situation…
• "Aucune sortie de crise n'est à attendre tant
que le chômage restera à un niveau aussi
élevé et que la part des salaires restera aussi
faible", affirme l’ONU.
6
Variation du revenu suivant le niveau
• Proposition : Stopper l’hémorragie des
licenciements secs comme unique réponse
aux difficultés d'une entreprise : quand une
entreprise est en difficulté, garder
l’ensemble des salariés en baissant le temps
de travail et en maintenant 95 % du salaire
comme cela se fait en Allemagne et au
Canada.
• Sécuriser les chômeurs et précaires en
maintenant 90 % du revenu des salariés
tombés au chômage, mais aussi des artisans
et des patrons de PME, pendant 4 ans à la
condition qu'ils soient à la recherche
d'emploi ou en formation pour acquérir de
nouvelles compétences, comme cela se fait
au Danemark, ce qui suppose un
fonctionnement différent de Pôle emploi.
• Créer un vrai bouclier vital pour éviter que
les chômeurs de longue durée ne tombent
en dessous du seuil de pauvreté.
7
Tout va bien pour les hauts revenus
8
Taux de chômage 1967-2005
Plein
emploi
Chômage
de masse
Développer les circuits courts et
l’agriculture biologique
 en particulier
par la commande publique
pour les cantines scolaires
 Les Nations Unies
affirment qu'entre 2015 et
2030, 80 % de
l'augmentation de la
production alimentaire
nécessaire devront provenir
d'une intensification et
d'une augmentation du
rendement….
10
11
Fiscalité et coûts comparés
 Boycotter les paradis fiscaux. Le manque à
gagner dû à "l'optimisation fiscale" - qui est le
mot doux pour dire "évasion fiscale" -
représente pour la France, 40 à 50 milliards
chaque année.
 Qu’ aucune banque, aucune entreprise
industrielle ne puisse concourir à un marché
public si elle utilise les paradis fiscaux pour
échapper à l’impôt.
 Une vraie révolution fiscale pour rendre l’impôt
plus simple et plus progressif. Cette réforme
que défend Thomas Piketty et qui est à
nouveau mise en débat par le gouvernement
est totalement nécessaire mais elle n’est
acceptable par tous que si on retrouve des
marges de manœuvre et une certaine sérénité.
Ce qui suppose d’agir d’abord sur les leviers
précédents.
1% des salaires mensuels
nets insee 2011 >7817€
5% > 4286€
10% >3400€
20% >2569€
____________________________
50% des salaires mensuels
nets <1712 € (insee 2011)
12
Notre avenir si nous
continuons à imiter le modèle USA
comme nous le faisons depuis 1980
(Chicago boys, Friedman, Tchatcher,
Reggan, Mitterrand etc )
2013:répartition du
patrimoine aux USA
1%................43% du patrimoine
4%................29% du patrimoine
15%..............21% du patrimoine
80%..............7% du patrimoine
13
La dette
14
Variation de l’endettement des
ménages français entre 1996 et
2013
• Sans endettement
des ménages pas
d’augmentation de la
consommation
donc
• Pas d’augmentation
du PIB…
15
16
DETTES : des Etats, des ménages, des entreprises hors
financières et des institutions financières en % PIB 2013
17
% du
PIB
100% PIB
Et si la France pouvait emprunter au taux 0% comme
avant 1973
• L’endettement serait
inférieur à 20% du PIB.
• l'Insee a calculé que le
patrimoine net accumulé
par les ménages français
pesait fin 2011 un peu
plus de 10 300 milliards €
• Rappel : Il n’y a pas de solutions en
économie mais on peut bâtir
des scénarios différents en se
servant des tendances lourdes
18
Dette public = cadeaux fiscaux + taux
d’intérêt excessifs
• Rocard va plus loin. Le propos de Michel Rocard est
le suivant : la réforme de la Banque de France de
1973 a interdit que celle-ci prête à l'État à taux
zéro.
L'État est donc allé emprunter avec intérêt sur les
marchés privés. Si nous en étions restés au
système précédant, qui permettait, répétons-le, à
la Banque de France de prêter à l'État à taux zéro,
notre dette serait de 16 ou 17 % du PIB, soit
bénigne.
• Les deux journalistes chargés de l'interviewer ne
réagirent pas, comme si Rocard avait dit là une
banalité.
• Pourtant, il venait de leur dire que tous les fameux
« sacrifices », prétendument inéluctables,
auxquels le peuple français devait consentir, ou
encore la rigueur imposée par le Traité sur la
stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG),
n'étaient pas une fatalité mais la résultante d'un
choix de politique de dette.
• 28 déc. 2012 ... [Annonce : Sur Europe 1, Michel
FIELD et Olivier DUHAMEL
19
Et si on empruntait à 1% ou 0,05 %
Proposition : Face aux dégâts de l’austérité, financer
la « vieille dette » des Etats à 1%.
 Pour sauver les banques, la Banque
Centrale Européenne (BCE) a mis 1 000 milliards
d’euros sur la table au taux de 1 %. Aux États-Unis,
la réserve fédérale a prêté aux banques en
difficulté la somme de 1 200 milliards de dollars au
taux incroyable de 0,01 % !
 Certes, la BCE n’est pas autorisée à prêter aux
États-membres. Mais elle peut prêter aux
organismes publics de crédit (article 21.3 du statut
du système européen des banques centrales) et
aux organisations internationales (article 23 du
même statut). Elle peut donc prêter au taux de 1%
à la Banque européenne d’investissement (BEI) ou
à la Caisse des dépôts qui, à leur tour, pourront
prêter au taux de 1,1 % aux Etats pour le
refinancement de leur vieille dette.
 Plusieurs dizaines de milliards d’euros seront
économisés chaque année, représentant autant
d’efforts qui ne seront plus demandés aux citoyens,
au détriment des services publics et sociaux.
20
Cadeaux fiscaux
• Gilles Carrez député
UMP en 2010 :
• Si annulation des
baisses d’impôts votées
depuis 2000 = +100
milliards chaque année
dans les caisses de l’Etat
• le déficit devient un
excédent
21
• Système fiscal
progressif en % des
revenus pour les
premiers 95 % et
régressif en % des
revenus pour les 5% les
plus riches avec
mention spéciale pour
les 1% des plus riches
Fiscalité des 1% comparée aux 99%..
22
Taux maximum d’impôts pour les
grands pays
• Constat identique pour
les USA, l’Allemagne, la
France, la Grande
Bretagne.
• La tranche supérieure en
% des revenus a
commencé à diminuer
dès les années 80
quelque soit le
gouvernement en place.
• Mêmes politiques mêmes
effets.
23
Propositions pour réguler la finance
• Une vraie séparation des banques de
dépôt et des banques d’affaires car ça
n'est toujours pas fait, même si une loi
minuscule a été votée.
• Ce système de séparation des activités
bancaires fut la règle générale dans tous
nos pays pendant 40 ans !
 Proposition : nous demandons qu’une
Autorisation de Mise sur le Marché
(semblable aux AMM des médicaments) soit
nécessaire pour qu’un nouveau produit
financier puisse être commercialisé par une
banque.
 Pour combattre la spéculation financière, il
faut mettre en place une taxation dégressive
sur les bénéfices financiers : une taxe à 90
ou 100 % pour les profits réalisés en moins
d'un jour mais qui baisserait
progressivement jusqu'à 1 % pour les
bénéfices réalisés avec des investissements
conservés plus de 12 ans.
 Notre pays attirera ainsi les investisseurs de
long terme et inciterait les spéculateurs à
partir déstabiliser d'autres pays.
 Favoriser la production locale et les PME.
S’inspirer des lois américains « Buy
American Act » et « Small Business Act » pour
réserver une partie des marchés publics (français
puis européens) aux entreprises qui produisent
en Europe, en favorisant à hauteur de 40% des
marchés les PME, et en favorisant l’usage de
monnaies locales complémentaires.
24
PARTAGE DU TRAVAIL
• CHAPITRE 2
• Partage du TRAVAIL
• Rappel : il n’y a pas de solutions en
économie mais on peut bâtir des
scénario différents en se servant des
tendances lourdes.
Proposition : Négocier un nouveau partage du temps
de travail. Aux États-Unis, Robert Reich, Ministre du
Travail de Bill Clinton, relance le débat sur le temps de
travail : il montre que les délocalisations n’expliquent
qu’une très faible part des destructions d’emplois (10%).
• L’essentiel du chômage vient des gains de
productivité colossaux que nous avons réalisés
depuis 40 ans grâce aux ordinateurs, aux robots et à
la démocratisation de l’enseignement supérieur.
• « L’administration Obama doit faire une réforme
fiscale pour baisser le temps de travail sans baisser
les salaires » écrit Robert Reich.
• Il faut réinventer notre rapport au travail et à la
formation tout au long de la vie: nous sommes de
plus en plus nombreux sur la planète mais nous
avons de moins en moins besoin de gens pour faire
fonctionner la machine. Comment s'organiser pour
que tout le monde ait une activité et un revenu
décent ? En réalité, il ne s’agit pas de
« travailler moins » mais d’être plus
nombreux à travailler, plus nombreux à
avoir un revenu décent, plus nombreux à
cotiser...
• Plus nombreux aussi à bénéficier d’un nouvel
équilibre entre travail et vie privée.
25
Population active et heures travaillées sur 38 ans en
France = chômage de masse
France 1970 2008 variation
PIB en
milliards $
constants
694 1738 +250%
Heures
travaillées
en milliards
43,22 40,37 -6,6%
Population
active en
millions
21,3 28,5 +33,4%
• On crée 33% d’emplois en plus avec 6% de
travail en moins ?
• On travaille plus pour gagner plus ?
• On partage le travail comme en Allemagne ou
au Canada ?
• On réduit le temps de travail comme le propose
l’un des fondateurs de Google : Larry Page ?
• On accepte que 75% des actifs aient un travail et
les autres regardent ?
• On essaye 32H par actif avec une réduction de
1% à 6% sur les salaires pendant quelques
années (à partir de 120% du Smic) comme le
pratiquent 400 entreprises en France ?
• On continue la solution néolibérale américaine :
travailler plus sans augmenter les bas salaires
pour rester compétitifs et augmenter les stocks
options …..?
• On continue à payer 100 Md€ à 170 Md€ par an
pour les chômeurs et leurs charges sociales
(Md€=milliards d’euros)
26
Le PNB = PRODUIT NATIONAL BRUT produit par les
entreprises françaises sur le territoire national mais
aussi à l'étranger.
Le PIB = PRODUIT INTERIEUR BRUT création de
richesses faite par toutes les entreprises situées sur le
territoire
Population active se définit comme l'ensemble des
personnes en âge de travailler qui sont disponibles
sur le marché du travail, qu'elles aient un emploi
(population active occupée) ou qu'elles soient au
chômage
Productivité
• Si la productivité augmente et
le nombre d’actifs aussi, grâce
à une natalité positive
• Le chômage augmente si la
croissance ne dépasse pas 2% en
France
l’Association Nationale des
Docteurs es-sciences
économiques et en sciences de
gestion affirmait : « Une baisse de
20 % du temps de travail,
accompagnée d’une baisse de
10 % des cotisations sociales,
permettrait la création de 1,5 à 2
millions d’emplois ».
27
Partage du travail en Allemagne et au
Canada
• Canada 2003 : Le programme Travail partagé
repose sur un accord tripartite entre
l'employeur, les employés et Service Canada.
Les employés qui participent à un accord de
Travail partagé doivent accepter de réduire
leurs heures de travail et partager le travail
disponible sur une période de temps définie.
• Comme en Allemagne les salariés gardent plus
de 90% de leur salaire avec un chèque
complémentaire de l’ Etat
28
Les durées annuelles de travail
En 2007, la durée annuelle du travail est de 1 570 heures en France et en moyenne simple
de 1 555 heures dans six autres pays européens (Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et
Royaume-Uni).
29
Tendance à la baisse du
temps de travail grâce
aux gains de
productivité
Population active et besoin en travail
• En 30 ans
• 1974-2005 : +23% d’actifs
-10% de besoins
en heures travaillées =
Chômage de masse si pas de
réduction du temps de travail
individuel !!!
L’essentiel du chômage vient des
gains de productivité colossaux
que nous avons réalisés depuis
40 ans grâce aux ordinateurs,
aux robots et à la
démocratisation de
l’enseignement supérieur.
30
Et la croissance ?
• Qui croit encore à une
croissance >2% créatrice
d’emplois ?
• Rappel :
Interview de Raymond
Barre, député apparenté
UDC, à France-Inter le 26
février 1993 - Les mesures
pour l'emploi et la
fiscalité : position
favorable au partage du
travail si partage des
revenus ! (= loi de Robien)
31
Partage du savoir
Déclaration universelle des droits de l'homme
Du 10 décembre 1948 signée par 58 Etats
• Article 26
• 1. Toute personne a droit à l'éducation.
L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui
concerne l'enseignement élémentaire et
fondamental. L'enseignement élémentaire est
obligatoire. L'enseignement technique et
professionnel doit être généralisé ; l'accès aux
études supérieures doit être ouvert en pleine
égalité à tous en fonction de leur mérite.
• 2. L'éducation doit viser au plein épanouissement
de la personnalité humaine et au renforcement du
respect des droits de l'homme et des libertés
fondamentales. Elle doit favoriser la
compréhension, la tolérance et l'amitié entre
toutes les nations et tous les groupes raciaux ou
religieux, ainsi que le développement des activités
des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir
le genre d'éducation à donner à leurs enfants.
Egalité des chances ?
Rappel :
Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir
des scénarios différents en se servant des tendances lourdes
32
Evolution des inégalités d’accès au
supérieur
Source FQP 2003 calculs de Marie
Duru-Bellat 2008.
Observatoire sociologique du
changement Sciences-Po OSC/CNRS.
Ensemble
génération
Tous Enfants
de cadres
Enfants
D’ouvriers
Différenc
es de%
62-67 27,7 66,1 14,6 51,5
75-80 53,2 85,3 34,2 51,1
Et pourtant
• L’intelligence est
équitablement répartie chez
les enfants de cadres et les
enfants d’ouvriers!
• Rappel : Il n’y a pas de solutions
en économie mais on peut bâtir
des scénarios différents en se
servant des tendances lourdes.
• (Tendances lourdes=orientation de
longue durée d'un phénomène
évolutif pris en compte par la
prospective.)
33
Diplômés au chômage
• 22% des diplômés sont
au chômage.
• Coût et aide.
Année
universitaire
2013/2014
Boursier 6-7 Non
boursier
Cout
mensuel
879€ 1293€
Aide
mensuelle
642€ 230€
Reste à
charge
237€ 1063€
34
Accès aux soins
Déclaration universelle des Droits de l‘Homme
Du 10 décembre 1948 signée par 58 Etats.
• Article 25
• 1. Toute personne a droit à un niveau de vie
suffisant pour assurer sa santé, son bien-
être et ceux de sa famille, notamment pour
l'alimentation, l'habillement, le logement,
les soins médicaux ainsi que pour les
services sociaux nécessaires ; elle a droit à la
sécurité en cas de chômage, de maladie,
d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou
dans les autres cas de perte de ses moyens
de subsistance par suite de circonstances
indépendantes de sa volonté.
• 2. La maternité et l'enfance ont droit à une
aide et à une assistance spéciales. Tous les
enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou
hors mariage, jouissent de la même
protection sociale.
Egalité des soins pour tous ?
35
Partage de l’espace : écologie ,
énergie ,logements.
• PROPOSITION : "1000 MILLIARDS SUR 20
ANS POUR LUTTER CONTRE LE
RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE"
• On a mis 1000 milliards pour sauver les
banques, ça n’a pas créé d’inflation. On va
faire pareil, avec un pacte pendant 20 ans,
où chaque pays aurait un droit de tirage. La
France pourrait par exemple emprunter
chaque année 20 milliards à taux zéro pour
financer des travaux d’isolation. Tout le
monde comprend maintenant la gravité du
problème du réchauffement climatique,
mais la question est de savoir comment on
finance. On voit bien que l’écotaxe, c’est
mort.
• Une étude du CNRS indique qu’une telle
politique pourrait créer 200.000
emplois dans notre pays.
36
Proposition pour le logement
Proposition : Investir dans une vraie politique du
logement en utilisant les 34 milliards du Fonds
de réserve des Retraites comme cela se fait au
Pays-Bas (au lieu de les laisser sur les marchés
financiers). Combler le déficit de logement
estimé aujourd’hui à 800.000, prendra plusieurs
années. Raison de plus pour s'y mettre sans plus
tarder !
• Si l'on construisait suffisamment de
logements, on pourrait progressivement
arriver au même niveau de loyer qu’au Pays-
Bas ou en Allemagne. Chaque ménage
vivant dans 70m2 économiserait 280 euros
de loyer par mois ! Autant de pouvoir
d'achat en plus.
• Au lieu de licencier 40.000 salariés comme
tout le monde s’y attend dans l’année qui
vient, les secteur du bâtiment pourrait créer
150 ou 200.000 emplois dans les deux
ans.
37
Partage de la culture
Déclaration universelle des droits de l'homme
Du 10 décembre 1948 signée par 58 Etats.
• Article 27
• 1. Toute personne a le droit de
prendre part librement à la vie
culturelle de la communauté, de
jouir des arts et de participer au
progrès scientifique et aux
bienfaits qui en résultent.
• 2. Chacun a droit à la protection
des intérêts moraux et matériels
découlant de toute production
scientifique, littéraire ou
artistique dont il est l'auteur.
Égalité d’accèsà la culture
Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir
des scénarios différents en se servant des tendances lourdes
38
Proposition économique pour
l’Europe
• Proposition : Créer un impôt
européen sur les bénéfices des
entreprises. En Europe, le taux
moyen d’impôt sur les bénéfices est
passé de 37 à 25 % en 15 ans, contre
40% aux États-Unis.
• Nous voulons créer un impôt
européen sur les bénéfices non
réinvestis.
• Financer le budget européen de
cette manière permettra à la France
de garder les 21 milliards qu’elle
"donne" chaque année au budget
européen. 21 milliards de marge de
manœuvre chaque année ! Cet
impôt diminuerait aussi les
tentations de tourisme fiscal en
rééquilibrant les disparités entre
états de la zone Euro.
39
Quelques règles de base du libéralisme
enseignées depuis les années 80 aux étudiants américains et aux
« managers américains » puis à ceux du monde entier!
• On peut vérifier chaque
jour que les objectifs fixés
en 1980 sont atteints
• On continue ou on passe au
plan B?
Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie
mais on peut bâtir
des scénarios différents en se servant des
tendances lourdes.
(Tendances lourdes=orientation de longue
durée d'un phénomène évolutif pris en
compte par la prospective.)
• Retour sur investissement > 15%
• Concentration sur l’activité principale
pour que la société américaine soit la 1ère
du Monde.
• Favoriser la délocalisation ce qui permet
d’avoir les entreprises plus modernes
plus performantes avec moins
d’employés dans des pays à faible salaire.
• Sous-traiter au maximum et laisser les
sous-traitants régler les problèmes de
règlementation locale.
• Veiller à libéraliser le marché roi : pas
d’entrave, pas de taxes, pas de règle
sociales etc , chômage maximum pour
éviter des salaires élevés (NAIRU).
• Privatiser au maximum pour avoir une
rente de situation : électricité, eau,
autoroutes.
40
41
42
 Ils ont écrit..
Joseph Stiglitz : l’inégalité des revenus est corrélée avec les inégalités dans la santé ,
dans l’accès à l’éducation et dans l’exposition aux risques environnementaux , qui
tous accablent les enfants plus que d’autres composantes de la population…
Bernard Maris : à l’économiste inconnu, mort pour la guerre économique, qui toute
sa vie expliqua magnifiquement le lendemain pourquoi il s’était trompé la veille !
Pierre Larrouturou: nous ne pouvons pas baisser les bras . Alors que le modèle
néolibéral menace ruine , c’est à nous , citoyens , de dire dans quelle société nous
voulons vivre…
Yanis Varoufakis : la plupart du temps les politiciens qui gouvernent l’ Etat sauvent
les banquiers avec l’argent pris aux citoyens les plus pauvres …
Lexique
 Le PNB = PRODUIT NATIONAL BRUT produit
par les entreprises françaises sur le territoire
national mais aussi à l'étranger.
 Le PIB = PRODUIT INTERIEUR BRUT création de
richesses faite par toutes les entreprises situées
sur le territoire.
 Population active se définit comme l'ensemble
des personnes en âge de travailler qui sont
disponibles sur le marché du travail, qu'elles
aient un emploi (population active occupée) ou
qu'elles soient au chômag.e
 la « main invisible » serait une métaphore par
laquelle Adam Smith signifierait que les marchés
sont autorégulateurs et conduiraient à
l'harmonie sociale.
 NAIRU Taux de chômage n'accélérant pas
l'inflation —Théorème de base du bon
capitaliste : "Si l'inflation est l'ennemie du
capital, alors le plein emploi est le pire ennemi
des profits financiers »
 Tendances lourdes=orientation de longue durée
d'un phénomène évolutif pris en compte par la
prospective.)
 Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix
Stratégies de Manipulation » à travers les
média. Les 10 commandements des
manipulations de masses destinées à maintenir
le public dans l’ignorance et la médiocrité.
 OCDE L'Organisation de Coopération et de
Développement Économique.
 dette publique est, dans le domaine
des finances publiques, l'ensemble des
engagements financiers pris sous formes
d'emprunts par l'État, les collectivités
publiques et les organismes qui en dépendent
directement (certaines entreprises publiques,
les organismes de sécurité sociale, etc.).
 taux d'emploi, la part des personnes qui
travaillent rapportée à la population en âge de
travailler.
 taux d’activité, représente la proportion des
individus qui occupe ou recherche un
emploi, rapportée à la population en âge de
travailler.
43
CNR conseil national de la résistance
44
Rappel :10 stratégies de manipulation
des peuples (Chomsky) exemples:
45
• Pas de temps pour penser.
• Dégradation sociale sur 10 ans pour éviter le
clash : chômage massif, précarité, salaires
insuffisants.
• Pub débilitante .
• Appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion.
• Maintenir l’ignorance pour les classes
inférieures .
• Remplacer la révolte du chômeur par la
culpabilité du chômeur.
46
47
48
49
50

Contenu connexe

Tendances

Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Mélody Racine
 
Le deficit des regimes de retraite tunisiens ezzeddine mbarek
Le  deficit des regimes  de retraite tunisiens  ezzeddine mbarekLe  deficit des regimes  de retraite tunisiens  ezzeddine mbarek
Le deficit des regimes de retraite tunisiens ezzeddine mbarek
ezzeddine mbarek
 
Appel : Il n'y a pas qu'une seule politique possible
Appel : Il n'y a pas qu'une seule politique possibleAppel : Il n'y a pas qu'une seule politique possible
Appel : Il n'y a pas qu'une seule politique possible
Mila Jeudy
 
MICRO TAXE by HARMONIA
MICRO TAXE by HARMONIAMICRO TAXE by HARMONIA
MICRO TAXE by HARMONIA
Luigi Chiavarini
 
Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17
francoisleray
 
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
Fanny Despouys
 
Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité
Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité
Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité
Fondation iFRAP
 

Tendances (17)

Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
Perspectives Internationales : quel meilleur candidat?
 
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
Construisons la France du XXIe siècle, scientifique, innovante et prospère !
 
Le deficit des regimes de retraite tunisiens ezzeddine mbarek
Le  deficit des regimes  de retraite tunisiens  ezzeddine mbarekLe  deficit des regimes  de retraite tunisiens  ezzeddine mbarek
Le deficit des regimes de retraite tunisiens ezzeddine mbarek
 
Peut-on éviter une société d'héritiers ?
Peut-on éviter une société d'héritiers ?Peut-on éviter une société d'héritiers ?
Peut-on éviter une société d'héritiers ?
 
Refonder l’Europe de la solidarité
Refonder l’Europe de la solidaritéRefonder l’Europe de la solidarité
Refonder l’Europe de la solidarité
 
Bilan économique de François Hollande
Bilan économique de François HollandeBilan économique de François Hollande
Bilan économique de François Hollande
 
Appel : Il n'y a pas qu'une seule politique possible
Appel : Il n'y a pas qu'une seule politique possibleAppel : Il n'y a pas qu'une seule politique possible
Appel : Il n'y a pas qu'une seule politique possible
 
Note de synthèse - Comment la France se compare-t-elle en matière d’emploi pu...
Note de synthèse - Comment la France se compare-t-elle en matière d’emploi pu...Note de synthèse - Comment la France se compare-t-elle en matière d’emploi pu...
Note de synthèse - Comment la France se compare-t-elle en matière d’emploi pu...
 
Crise durable et enjeux cruciaux
Crise durable et enjeux cruciauxCrise durable et enjeux cruciaux
Crise durable et enjeux cruciaux
 
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
 
MICRO TAXE by HARMONIA
MICRO TAXE by HARMONIAMICRO TAXE by HARMONIA
MICRO TAXE by HARMONIA
 
Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17Ofce dette 180412_note17
Ofce dette 180412_note17
 
Largent Public C'est le vôtre Présentation de Lionnel Tardy 1340195821
Largent Public C'est le vôtre Présentation de Lionnel Tardy 1340195821Largent Public C'est le vôtre Présentation de Lionnel Tardy 1340195821
Largent Public C'est le vôtre Présentation de Lionnel Tardy 1340195821
 
Chapitre 8 et 9 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent de...
Chapitre 8 et 9 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent de...Chapitre 8 et 9 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent de...
Chapitre 8 et 9 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent de...
 
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)20140403 présentation synthétique du rbi (3)
20140403 présentation synthétique du rbi (3)
 
Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité
Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité
Réformer le syndicalisme : mandats, financement, représentativité
 
Retraites
RetraitesRetraites
Retraites
 

En vedette

Procurement Article
Procurement ArticleProcurement Article
Procurement Article
John Baglivi
 
Atif Umair Resume pdf
Atif Umair Resume pdfAtif Umair Resume pdf
Atif Umair Resume pdf
Atif Umair
 
NOV_DEC 2010 Connect (2)
NOV_DEC 2010 Connect (2)NOV_DEC 2010 Connect (2)
NOV_DEC 2010 Connect (2)
Anne Mancour
 

En vedette (20)

Procurement Article
Procurement ArticleProcurement Article
Procurement Article
 
23.11.2010 Mongolia mining supply chain, Mr. Jim Dwyer
23.11.2010 Mongolia mining supply chain, Mr. Jim Dwyer23.11.2010 Mongolia mining supply chain, Mr. Jim Dwyer
23.11.2010 Mongolia mining supply chain, Mr. Jim Dwyer
 
18.03.2013 Mongolia and Mining: The policy evolution what's the next? Dr. Ch....
18.03.2013 Mongolia and Mining: The policy evolution what's the next? Dr. Ch....18.03.2013 Mongolia and Mining: The policy evolution what's the next? Dr. Ch....
18.03.2013 Mongolia and Mining: The policy evolution what's the next? Dr. Ch....
 
07.12.2007
07.12.200707.12.2007
07.12.2007
 
Atif Umair Resume pdf
Atif Umair Resume pdfAtif Umair Resume pdf
Atif Umair Resume pdf
 
Belg 2016
Belg 2016Belg 2016
Belg 2016
 
04.06.2010, NEWSWIRE, Issue 121
04.06.2010, NEWSWIRE, Issue 12104.06.2010, NEWSWIRE, Issue 121
04.06.2010, NEWSWIRE, Issue 121
 
21.11.2008, NEWSWIRE, Issue 47
21.11.2008, NEWSWIRE, Issue 4721.11.2008, NEWSWIRE, Issue 47
21.11.2008, NEWSWIRE, Issue 47
 
02.05.2014, NEWSWIRE, Issue 323
02.05.2014, NEWSWIRE, Issue 32302.05.2014, NEWSWIRE, Issue 323
02.05.2014, NEWSWIRE, Issue 323
 
NOV_DEC 2010 Connect (2)
NOV_DEC 2010 Connect (2)NOV_DEC 2010 Connect (2)
NOV_DEC 2010 Connect (2)
 
17.06.2014, NEWSWIRE, Issue 172
17.06.2014, NEWSWIRE, Issue 17217.06.2014, NEWSWIRE, Issue 172
17.06.2014, NEWSWIRE, Issue 172
 
Introduction to Rust Programming Language
Introduction to Rust Programming LanguageIntroduction to Rust Programming Language
Introduction to Rust Programming Language
 
22.05.2009, NEWSWIRE, Issue 70
22.05.2009, NEWSWIRE, Issue 7022.05.2009, NEWSWIRE, Issue 70
22.05.2009, NEWSWIRE, Issue 70
 
SUSANTA SAHA C.V
SUSANTA SAHA C.VSUSANTA SAHA C.V
SUSANTA SAHA C.V
 
11.11.2015 organizational psychology management delgermend- npc mandal eng (1)
11.11.2015 organizational psychology management   delgermend- npc mandal eng (1)11.11.2015 organizational psychology management   delgermend- npc mandal eng (1)
11.11.2015 organizational psychology management delgermend- npc mandal eng (1)
 
“Examen práctico de computación 2do Bimestre
“Examen práctico de computación 2do Bimestre“Examen práctico de computación 2do Bimestre
“Examen práctico de computación 2do Bimestre
 
11.04.2008, NEWSWIRE, Issue 20
11.04.2008, NEWSWIRE, Issue 2011.04.2008, NEWSWIRE, Issue 20
11.04.2008, NEWSWIRE, Issue 20
 
06.09.2013, NEWSWIRE, Issue 290
06.09.2013, NEWSWIRE, Issue 29006.09.2013, NEWSWIRE, Issue 290
06.09.2013, NEWSWIRE, Issue 290
 
05.11.2010, NEWSWIRE, Issue 143
05.11.2010, NEWSWIRE, Issue 14305.11.2010, NEWSWIRE, Issue 143
05.11.2010, NEWSWIRE, Issue 143
 
03.10.2014, NEWSWIRE, Issue 345
03.10.2014, NEWSWIRE, Issue 34503.10.2014, NEWSWIRE, Issue 345
03.10.2014, NEWSWIRE, Issue 345
 

Similaire à Livret mini nov 2015

Discours de Manuel Valls sur le plan d'économies
Discours de Manuel Valls sur le plan d'économiesDiscours de Manuel Valls sur le plan d'économies
Discours de Manuel Valls sur le plan d'économies
FactaMedia
 
Livret sur la crise 3 - Janvier 2009
Livret sur la crise 3 - Janvier 2009Livret sur la crise 3 - Janvier 2009
Livret sur la crise 3 - Janvier 2009
mnlienemann
 
Aujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soir
Aujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soirAujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soir
Aujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soir
Robert Martin
 
Fondation i frap étude assurance-chômage
Fondation i frap   étude assurance-chômageFondation i frap   étude assurance-chômage
Fondation i frap étude assurance-chômage
Fondation iFRAP
 
le plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financierele plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financiere
UNI
 
Audit de la dette publique
Audit de la dette publiqueAudit de la dette publique
Audit de la dette publique
OPLPV
 

Similaire à Livret mini nov 2015 (20)

Atelier sur le G20
Atelier sur le G20Atelier sur le G20
Atelier sur le G20
 
Appel du coq n°4
Appel du coq n°4Appel du coq n°4
Appel du coq n°4
 
Discours de Manuel Valls sur le plan d'économies
Discours de Manuel Valls sur le plan d'économiesDiscours de Manuel Valls sur le plan d'économies
Discours de Manuel Valls sur le plan d'économies
 
Audit de la dette publique en France : 59% est illégitime !
Audit de la dette publique en France : 59% est illégitime !Audit de la dette publique en France : 59% est illégitime !
Audit de la dette publique en France : 59% est illégitime !
 
Nouveau powerpoint sur la taxe des millionnaires, les pensions et le budget (...
Nouveau powerpoint sur la taxe des millionnaires, les pensions et le budget (...Nouveau powerpoint sur la taxe des millionnaires, les pensions et le budget (...
Nouveau powerpoint sur la taxe des millionnaires, les pensions et le budget (...
 
Reconstruire notre économie
Reconstruire notre économieReconstruire notre économie
Reconstruire notre économie
 
Le projet impot sur patrimoine passif (taxe sur l'actif net) sept 2018-1
Le projet impot sur patrimoine passif (taxe sur l'actif net) sept 2018-1Le projet impot sur patrimoine passif (taxe sur l'actif net) sept 2018-1
Le projet impot sur patrimoine passif (taxe sur l'actif net) sept 2018-1
 
Livret sur la crise 3 - Janvier 2009
Livret sur la crise 3 - Janvier 2009Livret sur la crise 3 - Janvier 2009
Livret sur la crise 3 - Janvier 2009
 
La dette et la création d'argent+commentaires
La dette et la création d'argent+commentairesLa dette et la création d'argent+commentaires
La dette et la création d'argent+commentaires
 
2012 Dette sur PIB : zone orange ou zone rouge
2012  Dette sur PIB : zone orange ou zone rouge2012  Dette sur PIB : zone orange ou zone rouge
2012 Dette sur PIB : zone orange ou zone rouge
 
Plf2014 essentiel
Plf2014 essentielPlf2014 essentiel
Plf2014 essentiel
 
Aujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soir
Aujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soirAujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soir
Aujourd'hui nous payons_trente_cinq_ans_de_mensonges_france_soir
 
Fondation i frap étude assurance-chômage
Fondation i frap   étude assurance-chômageFondation i frap   étude assurance-chômage
Fondation i frap étude assurance-chômage
 
Au service de quel systéme bancaire somme nous ?
Au service de quel systéme bancaire somme nous ?Au service de quel systéme bancaire somme nous ?
Au service de quel systéme bancaire somme nous ?
 
Nous avonsdecided agir_collectif-roosevelt2012
Nous avonsdecided agir_collectif-roosevelt2012Nous avonsdecided agir_collectif-roosevelt2012
Nous avonsdecided agir_collectif-roosevelt2012
 
le plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financierele plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financiere
 
iFRAP - 100 Jours pour réformer la France
iFRAP - 100 Jours pour réformer la FranceiFRAP - 100 Jours pour réformer la France
iFRAP - 100 Jours pour réformer la France
 
Discours de Bruno Le Maire à l'Université d'été du MEDEF
Discours de Bruno Le Maire à l'Université d'été du MEDEFDiscours de Bruno Le Maire à l'Université d'été du MEDEF
Discours de Bruno Le Maire à l'Université d'été du MEDEF
 
110103 mj penser_2011_lt
110103 mj penser_2011_lt110103 mj penser_2011_lt
110103 mj penser_2011_lt
 
Audit de la dette publique
Audit de la dette publiqueAudit de la dette publique
Audit de la dette publique
 

Livret mini nov 2015

  • 1. • 1 POUR UNE FRANCE QUI PARTAGE OU pour UNE France du CHACUN POUR SOI ?
  • 2. Partage des richesses Rappel :I Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénarios différents en se servant des tendances lourdes. INTRODUCTION Les élites ont abdiqué, à nous de reprendre la main. Depuis les années 80 la France et les pays développés ont adopté le système libéral imaginé aux USA par des prix Nobel d’économie Hayek (traduit par Raymond Barre ancien premier Ministre français …) et Friedman et lancé par Reagan aux USA, Tchatcher en GB , Mitterrand en France dès 1983, puis les autres pays ont suivi. Le but enseigné aux étudiants et aux managers américains est : « comment garder l’hégémonie des USA sur le monde en libéralisant les capitaux (le MARCHE) qui n’auront plus d’entrave pour s’investir où c’est le plus rentable, tout en diminuant les taxes sur les grosses entreprises, les impôts des plus riches, en évitant d’augmenter les bas salaires pour récupérer le plus de profits possible ... » Tout ceci va apparaitre dans ce livret qui s’appuie sur des tendances lourdes, des courbes qui correspondent aux statistiques officielles. Tout le monde, après quelques pages, peut comprendre les choix possibles différents de ceux pratiqués depuis 30 ans par nos élus et rabâchés sans relâche par les médias appartenant essentiellement aux plus gros capitalistes de notre pays . On sait maintenant, surtout depuis le crash bancaire de 2008, que ce système dit néo-libéral, enrichit les plus nantis, surtout les fameux 1% des plus hauts revenus et des plus grosses fortunes, en France comme dans tous les pays développés. Pourtant une « main invisible » devait garantir la redistribution équitable des richesses, assuraient les promoteurs du libéralisme! La main invisible serait une métaphore par laquelle Adam Smith signifierait que les marchés sont autorégulateurs et conduiraient à l'harmonie sociale. Le sachant, nous avons maintenant le choix de continuer à croire au libéralisme américain qui pousse à « cultiver le chacun pour soi » avec les conséquences désastreuses que l’on voit sur les humains comme sur la nature ou de reprendre la main pour bâtir, pour nos enfants et nos petits enfants , une France qui partage ! 2
  • 3. Partage du PIB entre capital et travail Les 15 pays de l’OCDE ont suivi la même politique malgré des gouvernements différents sur plus de 30 ans. La part des salaires et du social n’a cessé de diminuer pendant 30 ans • Chaque année l’équivalent de 1% du PIB passe de la poche des salariés pour aller vers le capital des entreprises en se cumulant aux années précédentes comme l’explique Patrick Artus directeur des études de NATIXIS • NATIXIS est la banque de financement, de gestion et de services financiers du groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne, issue de la fusion des groupes Caisse d'Épargne et Banque Populaire. • La croissance économique a continué par l’endettement des ménages. • 10% du PIB manquent actuellement chaque année en France. • PIB = BIB Bonheur Intérieur Brut ??? • NB : Le PIB = Produit intérieur brut = création de richesses faite par toutes les entreprises situées sur le territoire . 3
  • 4. Baisse de la part du PIB dans les salaires par pays Pour la France 10% du PIB représente 200Md€ (milliards d’€) chaque année qui manquent à la sécurité sociale , à l’éducation, à la santé , à l’éradication de la pauvreté, au logement, au transport en commun, etc … 4
  • 5. Répartition salaires / dividendes • Quand la part des dividendes dans le PIB augmente la part des salaires diminue, c’est le cas depuis les années 80… • On continue ou on passe au plan B ? 5
  • 6. Variation du revenu suivant le niveau • Constat : en trente ans, des sommes colossales qui auraient du aller aux salariés - donc aussi aux caisses de Sécurité sociale par les contributions et à l’État par l'impôt - sont parties vers les marchés financiers et ne reviennent jamais, sous aucune forme vers les salariés. • Pour maintenir, malgré cela, un haut niveau de consommation, on a poussé les salariés à s’endetter et on constate maintenant que ce système ne peut plus durer. Et ce n’est pas en diminuant encore les salaires(pour être un peu plus compétitif que le voisin) qu’on va sortir de cette situation… • "Aucune sortie de crise n'est à attendre tant que le chômage restera à un niveau aussi élevé et que la part des salaires restera aussi faible", affirme l’ONU. 6
  • 7. Variation du revenu suivant le niveau • Proposition : Stopper l’hémorragie des licenciements secs comme unique réponse aux difficultés d'une entreprise : quand une entreprise est en difficulté, garder l’ensemble des salariés en baissant le temps de travail et en maintenant 95 % du salaire comme cela se fait en Allemagne et au Canada. • Sécuriser les chômeurs et précaires en maintenant 90 % du revenu des salariés tombés au chômage, mais aussi des artisans et des patrons de PME, pendant 4 ans à la condition qu'ils soient à la recherche d'emploi ou en formation pour acquérir de nouvelles compétences, comme cela se fait au Danemark, ce qui suppose un fonctionnement différent de Pôle emploi. • Créer un vrai bouclier vital pour éviter que les chômeurs de longue durée ne tombent en dessous du seuil de pauvreté. 7
  • 8. Tout va bien pour les hauts revenus 8
  • 9. Taux de chômage 1967-2005 Plein emploi Chômage de masse
  • 10. Développer les circuits courts et l’agriculture biologique  en particulier par la commande publique pour les cantines scolaires  Les Nations Unies affirment qu'entre 2015 et 2030, 80 % de l'augmentation de la production alimentaire nécessaire devront provenir d'une intensification et d'une augmentation du rendement…. 10
  • 11. 11 Fiscalité et coûts comparés  Boycotter les paradis fiscaux. Le manque à gagner dû à "l'optimisation fiscale" - qui est le mot doux pour dire "évasion fiscale" - représente pour la France, 40 à 50 milliards chaque année.  Qu’ aucune banque, aucune entreprise industrielle ne puisse concourir à un marché public si elle utilise les paradis fiscaux pour échapper à l’impôt.  Une vraie révolution fiscale pour rendre l’impôt plus simple et plus progressif. Cette réforme que défend Thomas Piketty et qui est à nouveau mise en débat par le gouvernement est totalement nécessaire mais elle n’est acceptable par tous que si on retrouve des marges de manœuvre et une certaine sérénité. Ce qui suppose d’agir d’abord sur les leviers précédents.
  • 12. 1% des salaires mensuels nets insee 2011 >7817€ 5% > 4286€ 10% >3400€ 20% >2569€ ____________________________ 50% des salaires mensuels nets <1712 € (insee 2011) 12
  • 13. Notre avenir si nous continuons à imiter le modèle USA comme nous le faisons depuis 1980 (Chicago boys, Friedman, Tchatcher, Reggan, Mitterrand etc ) 2013:répartition du patrimoine aux USA 1%................43% du patrimoine 4%................29% du patrimoine 15%..............21% du patrimoine 80%..............7% du patrimoine 13
  • 15. Variation de l’endettement des ménages français entre 1996 et 2013 • Sans endettement des ménages pas d’augmentation de la consommation donc • Pas d’augmentation du PIB… 15
  • 16. 16
  • 17. DETTES : des Etats, des ménages, des entreprises hors financières et des institutions financières en % PIB 2013 17 % du PIB 100% PIB
  • 18. Et si la France pouvait emprunter au taux 0% comme avant 1973 • L’endettement serait inférieur à 20% du PIB. • l'Insee a calculé que le patrimoine net accumulé par les ménages français pesait fin 2011 un peu plus de 10 300 milliards € • Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénarios différents en se servant des tendances lourdes 18
  • 19. Dette public = cadeaux fiscaux + taux d’intérêt excessifs • Rocard va plus loin. Le propos de Michel Rocard est le suivant : la réforme de la Banque de France de 1973 a interdit que celle-ci prête à l'État à taux zéro. L'État est donc allé emprunter avec intérêt sur les marchés privés. Si nous en étions restés au système précédant, qui permettait, répétons-le, à la Banque de France de prêter à l'État à taux zéro, notre dette serait de 16 ou 17 % du PIB, soit bénigne. • Les deux journalistes chargés de l'interviewer ne réagirent pas, comme si Rocard avait dit là une banalité. • Pourtant, il venait de leur dire que tous les fameux « sacrifices », prétendument inéluctables, auxquels le peuple français devait consentir, ou encore la rigueur imposée par le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), n'étaient pas une fatalité mais la résultante d'un choix de politique de dette. • 28 déc. 2012 ... [Annonce : Sur Europe 1, Michel FIELD et Olivier DUHAMEL 19
  • 20. Et si on empruntait à 1% ou 0,05 % Proposition : Face aux dégâts de l’austérité, financer la « vieille dette » des Etats à 1%.  Pour sauver les banques, la Banque Centrale Européenne (BCE) a mis 1 000 milliards d’euros sur la table au taux de 1 %. Aux États-Unis, la réserve fédérale a prêté aux banques en difficulté la somme de 1 200 milliards de dollars au taux incroyable de 0,01 % !  Certes, la BCE n’est pas autorisée à prêter aux États-membres. Mais elle peut prêter aux organismes publics de crédit (article 21.3 du statut du système européen des banques centrales) et aux organisations internationales (article 23 du même statut). Elle peut donc prêter au taux de 1% à la Banque européenne d’investissement (BEI) ou à la Caisse des dépôts qui, à leur tour, pourront prêter au taux de 1,1 % aux Etats pour le refinancement de leur vieille dette.  Plusieurs dizaines de milliards d’euros seront économisés chaque année, représentant autant d’efforts qui ne seront plus demandés aux citoyens, au détriment des services publics et sociaux. 20
  • 21. Cadeaux fiscaux • Gilles Carrez député UMP en 2010 : • Si annulation des baisses d’impôts votées depuis 2000 = +100 milliards chaque année dans les caisses de l’Etat • le déficit devient un excédent 21
  • 22. • Système fiscal progressif en % des revenus pour les premiers 95 % et régressif en % des revenus pour les 5% les plus riches avec mention spéciale pour les 1% des plus riches Fiscalité des 1% comparée aux 99%.. 22
  • 23. Taux maximum d’impôts pour les grands pays • Constat identique pour les USA, l’Allemagne, la France, la Grande Bretagne. • La tranche supérieure en % des revenus a commencé à diminuer dès les années 80 quelque soit le gouvernement en place. • Mêmes politiques mêmes effets. 23
  • 24. Propositions pour réguler la finance • Une vraie séparation des banques de dépôt et des banques d’affaires car ça n'est toujours pas fait, même si une loi minuscule a été votée. • Ce système de séparation des activités bancaires fut la règle générale dans tous nos pays pendant 40 ans !  Proposition : nous demandons qu’une Autorisation de Mise sur le Marché (semblable aux AMM des médicaments) soit nécessaire pour qu’un nouveau produit financier puisse être commercialisé par une banque.  Pour combattre la spéculation financière, il faut mettre en place une taxation dégressive sur les bénéfices financiers : une taxe à 90 ou 100 % pour les profits réalisés en moins d'un jour mais qui baisserait progressivement jusqu'à 1 % pour les bénéfices réalisés avec des investissements conservés plus de 12 ans.  Notre pays attirera ainsi les investisseurs de long terme et inciterait les spéculateurs à partir déstabiliser d'autres pays.  Favoriser la production locale et les PME. S’inspirer des lois américains « Buy American Act » et « Small Business Act » pour réserver une partie des marchés publics (français puis européens) aux entreprises qui produisent en Europe, en favorisant à hauteur de 40% des marchés les PME, et en favorisant l’usage de monnaies locales complémentaires. 24
  • 25. PARTAGE DU TRAVAIL • CHAPITRE 2 • Partage du TRAVAIL • Rappel : il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénario différents en se servant des tendances lourdes. Proposition : Négocier un nouveau partage du temps de travail. Aux États-Unis, Robert Reich, Ministre du Travail de Bill Clinton, relance le débat sur le temps de travail : il montre que les délocalisations n’expliquent qu’une très faible part des destructions d’emplois (10%). • L’essentiel du chômage vient des gains de productivité colossaux que nous avons réalisés depuis 40 ans grâce aux ordinateurs, aux robots et à la démocratisation de l’enseignement supérieur. • « L’administration Obama doit faire une réforme fiscale pour baisser le temps de travail sans baisser les salaires » écrit Robert Reich. • Il faut réinventer notre rapport au travail et à la formation tout au long de la vie: nous sommes de plus en plus nombreux sur la planète mais nous avons de moins en moins besoin de gens pour faire fonctionner la machine. Comment s'organiser pour que tout le monde ait une activité et un revenu décent ? En réalité, il ne s’agit pas de « travailler moins » mais d’être plus nombreux à travailler, plus nombreux à avoir un revenu décent, plus nombreux à cotiser... • Plus nombreux aussi à bénéficier d’un nouvel équilibre entre travail et vie privée. 25
  • 26. Population active et heures travaillées sur 38 ans en France = chômage de masse France 1970 2008 variation PIB en milliards $ constants 694 1738 +250% Heures travaillées en milliards 43,22 40,37 -6,6% Population active en millions 21,3 28,5 +33,4% • On crée 33% d’emplois en plus avec 6% de travail en moins ? • On travaille plus pour gagner plus ? • On partage le travail comme en Allemagne ou au Canada ? • On réduit le temps de travail comme le propose l’un des fondateurs de Google : Larry Page ? • On accepte que 75% des actifs aient un travail et les autres regardent ? • On essaye 32H par actif avec une réduction de 1% à 6% sur les salaires pendant quelques années (à partir de 120% du Smic) comme le pratiquent 400 entreprises en France ? • On continue la solution néolibérale américaine : travailler plus sans augmenter les bas salaires pour rester compétitifs et augmenter les stocks options …..? • On continue à payer 100 Md€ à 170 Md€ par an pour les chômeurs et leurs charges sociales (Md€=milliards d’euros) 26 Le PNB = PRODUIT NATIONAL BRUT produit par les entreprises françaises sur le territoire national mais aussi à l'étranger. Le PIB = PRODUIT INTERIEUR BRUT création de richesses faite par toutes les entreprises situées sur le territoire Population active se définit comme l'ensemble des personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du travail, qu'elles aient un emploi (population active occupée) ou qu'elles soient au chômage
  • 27. Productivité • Si la productivité augmente et le nombre d’actifs aussi, grâce à une natalité positive • Le chômage augmente si la croissance ne dépasse pas 2% en France l’Association Nationale des Docteurs es-sciences économiques et en sciences de gestion affirmait : « Une baisse de 20 % du temps de travail, accompagnée d’une baisse de 10 % des cotisations sociales, permettrait la création de 1,5 à 2 millions d’emplois ». 27
  • 28. Partage du travail en Allemagne et au Canada • Canada 2003 : Le programme Travail partagé repose sur un accord tripartite entre l'employeur, les employés et Service Canada. Les employés qui participent à un accord de Travail partagé doivent accepter de réduire leurs heures de travail et partager le travail disponible sur une période de temps définie. • Comme en Allemagne les salariés gardent plus de 90% de leur salaire avec un chèque complémentaire de l’ Etat 28
  • 29. Les durées annuelles de travail En 2007, la durée annuelle du travail est de 1 570 heures en France et en moyenne simple de 1 555 heures dans six autres pays européens (Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Royaume-Uni). 29 Tendance à la baisse du temps de travail grâce aux gains de productivité
  • 30. Population active et besoin en travail • En 30 ans • 1974-2005 : +23% d’actifs -10% de besoins en heures travaillées = Chômage de masse si pas de réduction du temps de travail individuel !!! L’essentiel du chômage vient des gains de productivité colossaux que nous avons réalisés depuis 40 ans grâce aux ordinateurs, aux robots et à la démocratisation de l’enseignement supérieur. 30
  • 31. Et la croissance ? • Qui croit encore à une croissance >2% créatrice d’emplois ? • Rappel : Interview de Raymond Barre, député apparenté UDC, à France-Inter le 26 février 1993 - Les mesures pour l'emploi et la fiscalité : position favorable au partage du travail si partage des revenus ! (= loi de Robien) 31
  • 32. Partage du savoir Déclaration universelle des droits de l'homme Du 10 décembre 1948 signée par 58 Etats • Article 26 • 1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. • 2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. 3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants. Egalité des chances ? Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénarios différents en se servant des tendances lourdes 32
  • 33. Evolution des inégalités d’accès au supérieur Source FQP 2003 calculs de Marie Duru-Bellat 2008. Observatoire sociologique du changement Sciences-Po OSC/CNRS. Ensemble génération Tous Enfants de cadres Enfants D’ouvriers Différenc es de% 62-67 27,7 66,1 14,6 51,5 75-80 53,2 85,3 34,2 51,1 Et pourtant • L’intelligence est équitablement répartie chez les enfants de cadres et les enfants d’ouvriers! • Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénarios différents en se servant des tendances lourdes. • (Tendances lourdes=orientation de longue durée d'un phénomène évolutif pris en compte par la prospective.) 33
  • 34. Diplômés au chômage • 22% des diplômés sont au chômage. • Coût et aide. Année universitaire 2013/2014 Boursier 6-7 Non boursier Cout mensuel 879€ 1293€ Aide mensuelle 642€ 230€ Reste à charge 237€ 1063€ 34
  • 35. Accès aux soins Déclaration universelle des Droits de l‘Homme Du 10 décembre 1948 signée par 58 Etats. • Article 25 • 1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien- être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. • 2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale. Egalité des soins pour tous ? 35
  • 36. Partage de l’espace : écologie , énergie ,logements. • PROPOSITION : "1000 MILLIARDS SUR 20 ANS POUR LUTTER CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE" • On a mis 1000 milliards pour sauver les banques, ça n’a pas créé d’inflation. On va faire pareil, avec un pacte pendant 20 ans, où chaque pays aurait un droit de tirage. La France pourrait par exemple emprunter chaque année 20 milliards à taux zéro pour financer des travaux d’isolation. Tout le monde comprend maintenant la gravité du problème du réchauffement climatique, mais la question est de savoir comment on finance. On voit bien que l’écotaxe, c’est mort. • Une étude du CNRS indique qu’une telle politique pourrait créer 200.000 emplois dans notre pays. 36
  • 37. Proposition pour le logement Proposition : Investir dans une vraie politique du logement en utilisant les 34 milliards du Fonds de réserve des Retraites comme cela se fait au Pays-Bas (au lieu de les laisser sur les marchés financiers). Combler le déficit de logement estimé aujourd’hui à 800.000, prendra plusieurs années. Raison de plus pour s'y mettre sans plus tarder ! • Si l'on construisait suffisamment de logements, on pourrait progressivement arriver au même niveau de loyer qu’au Pays- Bas ou en Allemagne. Chaque ménage vivant dans 70m2 économiserait 280 euros de loyer par mois ! Autant de pouvoir d'achat en plus. • Au lieu de licencier 40.000 salariés comme tout le monde s’y attend dans l’année qui vient, les secteur du bâtiment pourrait créer 150 ou 200.000 emplois dans les deux ans. 37
  • 38. Partage de la culture Déclaration universelle des droits de l'homme Du 10 décembre 1948 signée par 58 Etats. • Article 27 • 1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. • 2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur. Égalité d’accèsà la culture Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénarios différents en se servant des tendances lourdes 38
  • 39. Proposition économique pour l’Europe • Proposition : Créer un impôt européen sur les bénéfices des entreprises. En Europe, le taux moyen d’impôt sur les bénéfices est passé de 37 à 25 % en 15 ans, contre 40% aux États-Unis. • Nous voulons créer un impôt européen sur les bénéfices non réinvestis. • Financer le budget européen de cette manière permettra à la France de garder les 21 milliards qu’elle "donne" chaque année au budget européen. 21 milliards de marge de manœuvre chaque année ! Cet impôt diminuerait aussi les tentations de tourisme fiscal en rééquilibrant les disparités entre états de la zone Euro. 39
  • 40. Quelques règles de base du libéralisme enseignées depuis les années 80 aux étudiants américains et aux « managers américains » puis à ceux du monde entier! • On peut vérifier chaque jour que les objectifs fixés en 1980 sont atteints • On continue ou on passe au plan B? Rappel : Il n’y a pas de solutions en économie mais on peut bâtir des scénarios différents en se servant des tendances lourdes. (Tendances lourdes=orientation de longue durée d'un phénomène évolutif pris en compte par la prospective.) • Retour sur investissement > 15% • Concentration sur l’activité principale pour que la société américaine soit la 1ère du Monde. • Favoriser la délocalisation ce qui permet d’avoir les entreprises plus modernes plus performantes avec moins d’employés dans des pays à faible salaire. • Sous-traiter au maximum et laisser les sous-traitants régler les problèmes de règlementation locale. • Veiller à libéraliser le marché roi : pas d’entrave, pas de taxes, pas de règle sociales etc , chômage maximum pour éviter des salaires élevés (NAIRU). • Privatiser au maximum pour avoir une rente de situation : électricité, eau, autoroutes. 40
  • 41. 41
  • 42. 42  Ils ont écrit.. Joseph Stiglitz : l’inégalité des revenus est corrélée avec les inégalités dans la santé , dans l’accès à l’éducation et dans l’exposition aux risques environnementaux , qui tous accablent les enfants plus que d’autres composantes de la population… Bernard Maris : à l’économiste inconnu, mort pour la guerre économique, qui toute sa vie expliqua magnifiquement le lendemain pourquoi il s’était trompé la veille ! Pierre Larrouturou: nous ne pouvons pas baisser les bras . Alors que le modèle néolibéral menace ruine , c’est à nous , citoyens , de dire dans quelle société nous voulons vivre… Yanis Varoufakis : la plupart du temps les politiciens qui gouvernent l’ Etat sauvent les banquiers avec l’argent pris aux citoyens les plus pauvres …
  • 43. Lexique  Le PNB = PRODUIT NATIONAL BRUT produit par les entreprises françaises sur le territoire national mais aussi à l'étranger.  Le PIB = PRODUIT INTERIEUR BRUT création de richesses faite par toutes les entreprises situées sur le territoire.  Population active se définit comme l'ensemble des personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du travail, qu'elles aient un emploi (population active occupée) ou qu'elles soient au chômag.e  la « main invisible » serait une métaphore par laquelle Adam Smith signifierait que les marchés sont autorégulateurs et conduiraient à l'harmonie sociale.  NAIRU Taux de chômage n'accélérant pas l'inflation —Théorème de base du bon capitaliste : "Si l'inflation est l'ennemie du capital, alors le plein emploi est le pire ennemi des profits financiers »  Tendances lourdes=orientation de longue durée d'un phénomène évolutif pris en compte par la prospective.)  Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Les 10 commandements des manipulations de masses destinées à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.  OCDE L'Organisation de Coopération et de Développement Économique.  dette publique est, dans le domaine des finances publiques, l'ensemble des engagements financiers pris sous formes d'emprunts par l'État, les collectivités publiques et les organismes qui en dépendent directement (certaines entreprises publiques, les organismes de sécurité sociale, etc.).  taux d'emploi, la part des personnes qui travaillent rapportée à la population en âge de travailler.  taux d’activité, représente la proportion des individus qui occupe ou recherche un emploi, rapportée à la population en âge de travailler. 43
  • 44. CNR conseil national de la résistance 44
  • 45. Rappel :10 stratégies de manipulation des peuples (Chomsky) exemples: 45 • Pas de temps pour penser. • Dégradation sociale sur 10 ans pour éviter le clash : chômage massif, précarité, salaires insuffisants. • Pub débilitante . • Appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion. • Maintenir l’ignorance pour les classes inférieures . • Remplacer la révolte du chômeur par la culpabilité du chômeur.
  • 46. 46
  • 47. 47
  • 48. 48
  • 49. 49
  • 50. 50