SlideShare une entreprise Scribd logo
 
	
  

BILAN	
  SYNTHÉTIQUE	
  DE	
  LA	
  DÉMARCHE	
  ECO-­‐RESPONSABLE	
  
	
  
	
  
UNE	
  DÉMARCHE	
  ECO-­‐RESPONSABLE,	
  POURQUOI	
  ?	
  
L’organisation	
   d’une	
   Capitale	
   Européenne	
   de	
   la	
   Culture	
   est	
   un	
   évènement	
   unique	
   pour	
   un	
   territoire.	
   Catalyseur	
   du	
  
développement	
   de	
   la	
   filière	
   culturelle,	
   cette	
   année	
   capitale	
   pour	
   Marseille-­‐Provence	
   a	
   également	
   été	
   l’occasion	
  
d’inscrire	
   le	
   travail	
   de	
   l’association	
   Marseille-­‐Provence	
   2013	
   (MP2013)	
   dans	
   une	
   démarche	
   éco-­‐responsable.	
   Si	
  
l’organisation	
   de	
   plus	
   de	
   900	
   évènements	
   et	
   projets	
   ainsi	
   que	
   la	
   venue	
   de	
   plusieurs	
   millions	
   de	
   visiteurs	
   sont	
   une	
  
source	
  de	
  retombées	
  économiques,	
  sociétales	
  et	
  culturelles	
  pour	
  le	
  territoire,	
  il	
  s’agit	
  aussi	
  d’activités	
  générant	
  des	
  
impacts	
   sur	
   l’environnement	
  :	
   émissions	
   de	
   CO2	
   liées	
   au	
   transport,	
   production	
   de	
   déchets,	
   consommation	
   de	
  
ressource	
  naturelle	
  et	
  de	
  matériaux,	
  consommation	
  d’énergie,	
  etc.	
   Fort	
  de	
  ces	
  constats	
  MP2013	
  a	
  souhaité	
  structurer	
  
une	
  stratégie	
  éco-­‐responsable	
  visant	
  à	
  optimiser	
  les	
  impacts	
  environnementaux	
  tout	
  en	
  favorisant	
  l’appropriation	
  des	
  
enjeux	
  de	
  développement	
  durable	
  par	
  les	
  acteurs	
  de	
  la	
  filière	
  culturelle	
  du	
  territoire.	
  	
  
	
  
UNE	
  DÉMARCHE	
  ECO-­‐RESPONSABLE,	
  COMMENT	
  ?	
  
De	
   manière	
   à	
   mettre	
   l’énergie	
   au	
   bon	
   endroit,	
   c'est-­‐à-­‐dire	
   sur	
   les	
   projets	
   ayant	
   des	
   impacts	
   les	
   plus	
   significatifs	
   et	
  
pour	
  lesquels	
  des	
  actions	
  peuvent	
  induire	
  un	
  maximum	
  de	
  gains	
  environnementaux,	
  MP2013	
  a	
  souhaité	
  travailler	
  en	
  
priorité	
  les	
  grands	
  projets	
  en	
  production	
  directe	
  (liste	
  des	
  projets	
  en	
  annexe)	
  à	
  travers	
  les	
  3	
  objectifs	
  suivants	
  :	
  
1. Optimiser	
  les	
  impacts	
  associés	
  à	
  la	
  production	
  de	
  déchets	
  et	
  aux	
  déplacements.	
  
2. Mettre	
  en	
  place	
  des	
  actions	
  exemplaires	
  sur	
  les	
  grands	
  projets	
  en	
  production	
  directe.	
  
3. Mobiliser	
  les	
  structures	
  du	
  territoire	
  pour	
  pérenniser	
  les	
  démarches	
  éco-­‐responsables.	
  
	
  
La	
   coordination	
   de	
   la	
   démarche	
   éco-­‐responsable	
   a	
   été	
   gérée	
   par	
   la	
   Direction	
   de	
   Marseille-­‐Provence	
   2013	
   et	
   par	
   un	
  
bureau	
  d’études	
  spécialisé	
  dans	
  le	
  développement	
  durable	
  des	
  secteurs	
  culturels	
  et	
  évènementiels	
  :	
  Atemia.	
  	
  
	
  
Parce	
  qu’une	
  démarche	
  éco-­‐responsable	
  réussie	
  est	
  une	
  démarche	
  partagée,	
  MP2013	
  s’est	
  également	
  entourée	
  d’un	
  
comité	
  de	
  pilotage	
  pour	
  suivre	
  et	
  coordonner	
  la	
  stratégie	
  et	
  le	
  plan	
  d’action	
  environnemental.	
  Ce	
  comité	
  de	
  pilotage	
  
est	
  composé	
  des	
  structures	
  suivantes	
  :	
  	
  
• Région	
  Provence-­‐Alpes-­‐Côte	
  d'Azur	
  ;	
  
• Département	
  des	
  Bouches-­‐du-­‐Rhône	
  	
  
• Marseille-­‐Provence	
  Métropole	
  ;	
  
• Ville	
  de	
  Marseille	
  ;	
  
• ADEME	
  ;	
  
• Plateforme	
  aér.	
  
	
  
La	
  mise	
  en	
  place	
  de	
  ce	
  comité	
  de	
  pilotage	
  est	
  un	
  atout	
  indéniable	
  dans	
  l’élaboration	
  de	
  la	
  stratégie	
  éco-­‐responsable	
  
puisqu’il	
  permet	
  de	
  :	
  	
  
	
  
1. Faciliter	
  les	
  échanges	
  d’expérience	
  entre	
  les	
  institutions.	
  
	
  
2. D’identifier	
   précisément	
   les	
   actions	
   des	
   collectivités	
   locales	
   en	
   matière	
   de	
   développement	
   durable	
   et	
   ainsi	
  
d’envisager	
  des	
  synergies.	
  	
  
	
  
3. D’assurer	
  un	
  relai	
  avec	
  les	
  services	
  des	
  collectivités	
  locales	
  notamment	
  sur	
  les	
  aspects	
  logistiques	
  tels	
  que	
  le	
  
transport	
  et	
  les	
  déchets.	
  
	
  
4. Pérenniser	
  la	
  démarche	
  éco-­‐responsable	
  dans	
  le	
  cadre	
  de	
  politique	
  culturelle	
  du	
  territoire.	
  
	
  
	
  
De	
  plus,	
  MP2013	
  a	
  pu	
  bénéficier	
  pour	
  la	
  mise	
  en	
  oeuvre	
  de	
  cette	
  démarche	
  de	
  deux	
  apports	
  en	
  subvention	
  du	
  Conseil	
  
Régional	
  :	
  
-­‐
20	
  000	
  €	
  pour	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  d’une	
  Assistance	
  à	
  Maîtrise	
  d’Ouvrage	
  ;	
  
-­‐
45	
  000	
  €	
  pour	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  du	
  dispositif	
  éco-­‐responsable.	
  
	
  
	
  

MARSEILLE-­‐PROVENCE	
  2013	
  /	
  DÉMARCHE	
  ÉCO-­‐RESPONSABLE	
  	
  
	
  

	
   1	
  
 
1.	
  DES	
  ACTIONS	
  CONCRETES	
  
	
  
Un	
  pass	
  transport,	
  pour	
  se	
  déplacer	
  en	
  toute	
  liberté	
  
De	
  manière	
  à	
  proposer	
  aux	
  visiteurs	
  de	
  la	
  capitale	
  un	
  moyen	
  d’accès	
  simple,	
  rapide	
  et	
  efficace	
  aux	
  différents	
  réseaux	
  
de	
  transport	
  en	
  commun	
  du	
  territoire,	
  les	
  Autorités	
  Organisatrices	
  de	
  Transports	
  (AOT)	
  des	
  Bouches-­‐du-­‐Rhône	
  se	
  sont	
  
associées	
  afin	
  de	
  mettre	
  à	
  disposition	
  du	
  public	
  le	
  Pass	
  Transport	
  MP2013	
  (support	
  billettique	
  mutualisé	
  permettant	
  
d’accéder	
  à	
  l’ensemble	
  des	
  réseaux	
  de	
  transport	
  en	
  commun).	
  Près	
  de	
  11	
  129	
  Pass	
  Transport	
  ont	
  été	
  commercialisés	
  
en	
  2013,	
  dont	
  6	
  447	
  avec	
  TER	
  et	
  4	
  682	
  sans	
  TER.	
  
	
  
Le	
  dispositif	
  «	
  grand	
  évènement	
  »,	
  pour	
  une	
  plus	
  grande	
  fluidité	
  des	
  transports	
  en	
  commun	
  
De	
  manière	
  à	
  anticiper	
  les	
  enjeux	
  de	
  circulation	
  et	
  à	
  proposer	
  une	
  alternative	
  à	
  la	
  voiture,	
  les	
  Autorités	
  Organisatrices	
  
des	
   Transports	
   (AOT)	
   sur	
   le	
   territoire	
   ont	
   mis	
   en	
   œuvre	
   un	
   dispositif	
   exceptionnel	
   pour	
   les	
   principaux	
   évènements	
  
organisés	
   pendant	
   l’année	
   capitale	
   (Ouverture,	
   Entre	
   Flammes	
   et	
   Flots,	
   Transhumance,	
   Fête	
   de	
   la	
   Musique,	
   14	
   juillet,	
  
Carnaval).	
  Ce	
  dispositif	
  est	
  structuré	
  autour	
  des	
  points	
  suivants	
  :	
  
-­‐
Renfort	
  des	
  fréquences	
  des	
  principales	
  lignes	
  (métro,	
  tram,	
  bus)	
  desservant	
  la	
  manifestation.	
  
-­‐
Élargissement	
  des	
  horaires	
  des	
  principales	
  lignes	
  (métro,	
  tram,	
  bus)	
  desservant	
  la	
  manifestation.	
  
-­‐
Extension	
  de	
  certaines	
  lignes	
  de	
  bus	
  pour	
  améliorer	
  la	
  desserte	
  de	
  la	
  manifestation.	
  
-­‐
Mise	
  en	
  place	
  de	
  parking-­‐relais	
  associé	
  à	
  un	
  service	
  de	
  navette.	
  
	
  
Les	
   AOT	
   estiment	
   que	
   près	
   de	
   880	
   000	
   de	
   visiteurs	
   ont	
   utilisé	
   les	
   transports	
   publics	
   disponibles.	
   Ces	
   trajets	
  
représentent	
   près	
   de	
   11,2	
   millions	
   de	
   km	
   parcourus	
   en	
   transport	
   en	
   commun	
   soit	
   300	
   fois	
   le	
   tour	
   de	
   la	
   Terre.	
   Le	
  
dispositif	
   transport	
   a	
   permis	
   d’éviter	
   les	
   émissions	
   de	
   plus	
   de	
   2	
   000	
   tonnes	
   de	
   CO2	
   évitées*	
   soit	
   l’équivalent	
   des	
  
émissions	
  de	
  200	
  français	
  pendant	
  1	
  an.	
  *ordre	
  de	
  grandeur	
  basé	
  sur	
  des	
  hypothèses	
  de	
  calculs	
  disponibles	
  en	
  annexe.	
  
Chiffres	
  Car13	
  :	
  nombre	
  de	
  voyages	
  effectués	
  pour	
  les	
  évènements	
  MP2013	
  
Ouverture	
  :	
  14	
  683	
  ;	
  
Carabosse	
  :	
  4	
  836	
  ;	
  
TransHumance	
  à	
  Marseille	
  :	
  7932.	
  
	
  
Une	
  plateforme	
  de	
  covoiturage,	
  pour	
  réduire	
  le	
  nombre	
  de	
  véhicules	
  sur	
  les	
  évènements	
  
En	
  partenariat	
  avec	
  l’auto-­‐club	
  d’Aix-­‐en-­‐Provence,	
  MP2013	
  a	
  mis	
  en	
  place	
  une	
  plateforme	
  de	
  covoiturage	
  dédiée	
  aux	
  
différents	
  projets	
  de	
  MP2013	
  :	
  www.covoiturage-­‐mp2013.fr.	
  Cette	
  plateforme	
  accessible	
  depuis	
  le	
  site	
  institutionnel	
  
de	
  MP2013	
  et	
  depuis	
  les	
  différents	
  moteurs	
  de	
  recherche	
  est	
  disponible	
  pour	
  tous	
  les	
  projets	
  de	
  la	
  capitale.	
  Il	
  a	
  été	
  
constaté	
  une	
  très	
  faible	
  utilisation	
  de	
  cette	
  plateforme.	
  Seulement	
  10	
  à	
  20	
  utilisations	
  mensuelles.	
  
	
  
Des	
  parkings	
  à	
  vélo,	
  pour	
  inciter	
  la	
  mobilité	
  douce	
  
MP2013	
   a	
   mis	
   en	
   place,	
   sur	
   une	
   dizaine	
   d’évènements,	
   des	
   parkings-­‐vélo	
   spécifiques.	
   Gérés	
   par	
   l’équipe	
   logistique	
   de	
  
chaque	
  projet	
  ou	
  par	
  le	
  collectif	
  Vélo	
  en	
  Ville,	
  ces	
  parkings-­‐vélo	
  sont	
  construits	
  avec	
  des	
  barrières	
  Vauban	
  et	
  annoncés	
  
via	
  une	
  signalétique	
  spécifique.	
  Ce	
  dispositif	
  a	
  permis	
  d’accueillir	
  près	
  de	
  1	
  000	
  cyclistes.	
  
	
  
La	
  prévention	
  des	
  déchets,	
  pour	
  réduire	
  en	
  amont	
  
Le	
  «	
  meilleur	
  déchet	
  est	
  celui	
  que	
  l’on	
  ne	
  produit	
  pas	
  ».	
  Partant	
  du	
  constat	
  que	
  la	
  restauration	
  était	
  à	
  l’origine	
  d’une	
  
quantité	
  de	
  déchets	
  importante,	
  MP2013	
  a	
  ciblé	
  ses	
  efforts	
  de	
  préventions	
  sur	
  les	
  différentes	
  prestations	
  et	
  activités	
  
de	
   catering.	
   En	
   lien	
   avec	
   la	
   direction	
   logistique,	
   en	
   charge	
   des	
   services	
   de	
   restauration,	
   les	
   prestataires	
   ont	
   été	
   invités	
  
(via	
   les	
   consultations)	
   à	
   proposer	
   des	
   offres	
   permettant	
   de	
   limiter	
   les	
   emballages	
   individuels,	
   d’éviter	
   les	
   ustensiles	
  
jetables	
  et	
  d’optimiser	
  les	
  types	
  de	
  services	
  afin	
  de	
  réduire	
  le	
  gaspillage	
  alimentaire.	
  
	
  
La	
  collecte	
  sélective,	
  pour	
  permettre	
  le	
  recyclage	
  
De	
   manière	
   à	
   optimiser	
   la	
   qualité	
   de	
   la	
   collecte	
   sélective,	
   MP2013	
   a	
   sélectionné	
   l’association	
   Aremacs	
  
(www.aremacs.org)	
  à	
  travers	
  un	
  appel	
  d’offres	
  pour	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  de	
  régies	
  déchet	
  sur	
  les	
  principaux	
  évènements	
  
de	
  l’année.	
  Aremacs	
  est	
  intervenu	
  sur	
  17	
  projets	
  en	
  assurant	
  la	
  mise	
  à	
  disposition	
  de	
  poubelles	
  bi-­‐flux	
  adaptées	
  aux	
  
problématiques	
  d’une	
  manifestation,	
  en	
  sensibilisant	
  le	
  public	
  via	
  des	
  bénévoles	
  et	
  un	
  stand	
  d’information,	
  en	
  retriant	
  
les	
  déchets	
  lors	
  de	
  l’évacuation	
  et	
  en	
  coordonnant	
  l’enlèvement	
  des	
  déchets	
  avec	
  les	
  collectivités	
  locales.	
  	
  
	
  
La	
  collecte	
  sélective	
  en	
  chiffres	
  
-­‐
17	
  projets	
  accompagnés	
  /	
  150	
  bénévoles	
  mobilisés	
  /	
  650	
  duos	
  de	
  tri	
  installés	
  
-­‐
1,5	
  tonne	
  de	
  déchets	
  recyclables	
  /	
  3	
  tonnes	
  de	
  verres	
  /	
  11	
  tonnes	
  d’ordures	
  ménagères	
  	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
MARSEILLE-­‐PROVENCE	
  2013	
  /	
  DÉMARCHE	
  ÉCO-­‐RESPONSABLE	
  	
  
	
  

	
   2	
  
 

	
  
A	
  titre	
  d’exemple,	
  Aremacs	
  a	
  constaté	
  qu’en	
  moyenne	
  pour	
  un	
  visiteur	
  à	
  l’un	
  des	
  évènements	
  de	
  Marseille-­‐Provence	
  
2013,	
   l’association	
   collectait	
   moins	
   d’1	
   g	
   de	
   déchets	
   recyclables,	
   près	
   de	
   5	
   g	
   d’ordure	
   ménagère	
   et	
   moins	
   d’1	
   g	
   de	
  
verre.	
   À	
   noter	
   que	
   sur	
   les	
   évènements	
   accompagnés	
   par	
   l’antenne	
   PACA	
   d’Aremacs,	
   l’association	
   a	
   constaté	
   qu’en	
  
moyenne	
   chaque	
   participant	
   produisait	
   environ	
   30	
   g	
   de	
   déchets	
   recyclables,	
   200	
   g	
   d’ordure	
   ménagère	
   et	
   60	
   g	
   de	
  
verre.	
  La	
  production	
  de	
  déchets	
  sur	
  les	
  évènements	
  MP2013	
  est	
  donc	
  très	
  faible	
  au	
  regard	
  du	
  nombre	
  de	
  participants.	
  
Ce	
   constat	
   est	
   lié	
   à	
   la	
   fois	
   à	
   la	
   durée	
   relativement	
   courte	
   des	
   évènements	
   (souvent	
   une	
   soirée),	
   à	
   la	
   très	
   forte	
   densité	
  
de	
   visiteurs	
   ainsi	
   qu’à	
   la	
   présence	
   relativement	
   réduite	
   d’espace	
   de	
   restauration	
   dans	
   le	
   périmètre	
   central	
   de	
  
l’évènement.	
  
	
  
L’évacuation	
  et	
  le	
  traitement,	
  pour	
  garantir	
  la	
  cohérence	
  de	
  la	
  filière	
  
MP2013	
   a	
   engagé	
   un	
   partenariat	
   avec	
   les	
   collectivités	
   ayant	
   la	
   compétence	
   déchet	
   sur	
   les	
   territoires	
   d’accueil	
   des	
  
manifestations	
   afin	
   de	
   définir	
   les	
   modalités	
   d’évacuation	
   et	
   de	
   traitement.	
   À	
   titre	
   d’exemple,	
   Marseille-­‐Provence	
  
Métropole	
  par	
  l’intermédiaire	
  de	
  la	
  Direction	
  de	
  Propreté	
  urbaine	
  et	
  de	
  la	
  Direction	
  traitement	
  des	
  déchets,	
  a	
  mis	
  à	
  
disposition	
   de	
   MP2013	
   (et	
   d’Aremacs)	
   son	
   savoir-­‐faire,	
   ses	
   équipements	
   de	
   collecte	
   (bacs	
   660	
   litres	
   pour	
   les	
  
emballages	
   recyclables,	
   le	
   verre	
   et	
   les	
   ordures	
   ménagères)	
   ainsi	
   que	
   son	
   service	
   de	
   nettoyage	
   et	
   son	
   service	
   de	
  
traitement	
  des	
  déchets	
  via	
  les	
  centres	
  de	
  tri	
  du	
  territoire.	
  	
  
	
  
Une	
  charte	
  pour	
  sensibiliser	
  les	
  collaborateurs	
  au	
  quotidien	
  
De	
   manière	
   à	
   assurer	
   la	
   cohérence	
   de	
   sa	
   démarche	
   éco-­‐responsable	
   et	
   à	
   sensibiliser	
   l’ensemble	
   des	
   130	
  
collaborateurs	
   aux	
   enjeux	
   de	
   développement	
   durable,	
   une	
   charte	
   interne	
   a	
   été	
   diffusée	
   dans	
   les	
   locaux	
   de	
  
l’association.	
  	
  
	
  
Des	
  clauses	
  «	
  Développement	
  Durable	
  »	
  pour	
  sensibiliser	
  les	
  coproducteurs	
  
Afin	
  de	
  renforcer	
  l’implication	
  des	
  coproducteurs	
  dans	
  la	
  démarche	
  éco-­‐responsable,	
  MP2013	
  a	
  intégré	
  des	
  clauses	
  de	
  
développement	
  durable	
  dans	
  les	
  contrats	
  de	
  partenariat.	
  Les	
  coproducteurs	
  ont	
  donc	
  été	
  incités	
  à	
  mettre	
  en	
  place	
  au	
  
moins	
   une	
   action	
   par	
   enjeu	
  :	
   déplacements,	
   déchets,	
   eau	
   et	
   énergies,	
   achats	
   responsables,	
   éco-­‐communication,	
  
sensibilisation,	
  évaluation.	
   La	
  mise	
  en	
  oeuvre	
  cette	
  action	
  est	
  décevante	
  puisque	
  moins	
  de	
  10%	
   des	
   co-­‐producteurs	
  
ont	
   retourné	
   le	
   bilan	
   de	
   leur	
   démarche	
   de	
   développement	
   durable.	
   Cette	
   mobilisation	
   réduite	
   ne	
   permet	
   pas	
  
d’appréhender	
  l’influence	
  concrète	
  de	
  ces	
  clauses	
  dans	
  la	
  mise	
  en	
  œuvre	
  d’actions	
  concrètes	
  par	
  les	
  co-­‐producteurs.	
  	
  
	
  
Des	
  critères	
  environnementaux	
  pour	
  une	
  restauration	
  responsable	
  
La	
   restauration	
   est	
   un	
   enjeu	
   financier,	
   technique	
   et	
   d’image	
   pour	
   un	
   évènement.	
   Il	
   s’agit	
   également	
   d’un	
   poste	
  
catalysant	
  les	
  différentes	
  problématiques	
  environnementales	
  (biodiversité,	
  eau,	
  énergie,	
  ressource	
  naturelle).	
  Aussi,	
  
MP2013	
   a	
   souhaité	
   intégrer	
   dans	
   le	
   cahier	
   des	
   charges	
   des	
   prestations	
   de	
   catering,	
   un	
   panel	
   de	
   critères	
   de	
  
développement	
  durable	
  visant	
  à	
  préciser	
  les	
  exigences	
  de	
  l’association.	
  
	
  
Des	
  projets	
  au	
  cœur	
  des	
  savoir-­‐faire	
  provençaux	
  	
  
En	
   parallèle	
   à	
   ces	
   critères	
   spécifiques	
   au	
   marché	
   catering,	
   la	
   programmation	
   de	
   MP2013	
   a	
   permis	
   de	
   donner	
   une	
  
visibilité	
  particulière	
  aux	
  produits	
  et	
  savoir-­‐faire	
  locaux	
  en	
  matière	
  d’agriculture	
  et	
  de	
  restauration	
  responsable.	
  Citons	
  
notamment	
  l’exemple	
  des	
  Festins	
  de	
  Méditerranées,	
  sept	
  histoires	
  de	
  cuisine,	
  sept	
  rendez-­‐vous	
  populaires	
  pour	
  une	
  
découverte	
  de	
  la	
  richesse	
  culinaire	
  Méditerranéenne	
  ou	
  encore	
  les	
  pique-­‐niques	
  point	
  de	
  vue	
  du	
  GR®2013	
  invitant	
  à	
  
la	
  découverte	
  gustative	
  des	
  plantes	
  sauvages	
  du	
  territoire	
  provençal.	
  
	
  
Une	
  seconde	
  vie	
  pour	
  les	
  bâches,	
  équipements	
  et	
  matériaux	
  
Afin	
  de	
  donner	
  une	
  seconde	
  vie	
  aux	
  bâches	
  et	
  supports	
  signalétiques,	
  encore	
  de	
  qualité,	
  MP2013	
  a	
  mis	
  en	
  place	
  un	
  
système	
   de	
   réutilisation	
   des	
   bâches	
   via	
   des	
   dons	
   à	
   des	
   associations	
   partenaires	
   et	
   de	
   recyclage	
   auprès	
   de	
   Texyloop	
   (2	
  
palettes	
   furent	
   recyclées).	
   Au-­‐delà	
   des	
   bâches,	
   les	
   équipements	
   scénographiques	
   ou	
   encore	
   le	
   matériel	
   technique	
  
sont	
   également	
   cédés	
   aux	
   structures	
   du	
   territoire.	
   Citons	
   notamment	
   la	
   scénographie	
   du	
   projet	
   Échelle	
   1	
   cédé	
   à	
   la	
  
Folie	
   Kilomètre	
   ou	
   encore	
   le	
   matériel	
   du	
   GR®2013	
   (lampes,	
   signalétiques,	
   drapeaux)	
   cédé	
   à	
   une	
   association	
   de	
  
randonneurs.	
  
	
  
Un	
  travail	
  avec	
  les	
  lieux	
  culturels	
  
Les	
   lieux	
   culturels	
   accueillent	
   de	
   très	
   nombreux	
   projets	
   au	
   cours	
   de	
   l’année.	
   À	
   la	
   différence	
   d’un	
   évènement,	
  
éphémère	
   par	
   nature,	
   un	
   lieu	
   culturel	
   possède	
   une	
   activité	
   récurrente	
   permettant	
   d’envisager	
   une	
   démarche	
   éco-­‐
responsable	
   dans	
   la	
   durée.	
   MP2013	
   a	
   souhaité	
   organiser	
   différents	
   ateliers	
   de	
   travail	
   avec	
   les	
   principaux	
   lieux	
  
mobilisés	
   dans	
   le	
   cadre	
   de	
   la	
   programmation.	
   Toutefois,	
   pour	
   des	
   raisons	
   de	
   moyens	
   humains	
   (pas	
   d’interlocuteur	
  
identifié	
  sur	
  la	
  question	
  du	
  développement	
  durable),	
  de	
  moyens	
  financiers	
  et	
  de	
  disponibilités,	
  les	
  ateliers	
  n’ont	
  pas	
  
pu	
   être	
   organisés	
   dans	
   les	
   conditions	
   imaginées	
   par	
   MP2013.	
   Ce	
   travail	
   reste	
   pertinent	
   et	
   pourrait	
   notamment	
  
s’envisager	
  comme	
  travail	
  collectif	
  du	
  comité	
  de	
  pilotage	
  à	
  l’issu	
  de	
  la	
  capitale	
  européenne.	
  	
  
MARSEILLE-­‐PROVENCE	
  2013	
  /	
  DÉMARCHE	
  ÉCO-­‐RESPONSABLE	
  	
  
	
  

	
   3	
  
 

	
  
	
  
2.	
  QUELQUES	
  EXEMPLES	
  DE	
  PROJETS	
  ECO-­‐RESPONSABLES	
  
	
  
ZOOM	
  SUR	
  L’OUVERTURE	
  A	
  MARSEILLE	
  
	
  

Les	
  résultats	
  de	
  la	
  régie	
  déchet	
  gérée	
  par	
  Aremacs	
  (60	
  bénévoles,	
  200	
  poubelles	
  de	
  tri)	
  
-­‐
3,7	
  tonnes	
  d’ordures	
  ménagères.	
  
-­‐
640	
  kg	
  de	
  déchets	
  recyclables.	
  
-­‐
500	
  kg	
  de	
  verre.	
  
	
  
Les	
  résultats	
  du	
  dispositif	
  transport	
  
-­‐
200	
  000	
  voyageurs	
  MP2013	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  la	
  RTM,	
  soit	
  près	
  de	
  50%	
  des	
  visiteurs.	
  	
  
-­‐
8	
  000	
  voyageurs	
  MP2013	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  la	
  SNCF.	
  
-­‐
3	
  000	
  voyageurs	
  MP2013	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  Cartreize.	
  
	
  
Plus	
  de	
  570	
   tonnes	
   de	
   CO2	
   économisées	
  par	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  d’un	
  plan	
  de	
  transport	
  en	
  commun	
  soit	
  les	
  émissions	
  
d’un	
  français	
  pendant	
  plus	
  de	
  50	
  ans.	
  Prés	
  de	
  3,3	
  millions	
  de	
  km	
  parcourus	
  en	
  transport	
  en	
  commun	
  soit	
  près	
  de	
  80	
  
fois	
  le	
  tour	
  de	
  la	
  Terre.	
  
	
  
ZOOM	
  SUR	
  ENTRE	
  FLAMMES	
  ET	
  FLOTS	
  
	
  

Les	
  résultats	
  de	
  la	
  régie	
  déchet	
  gérée	
  par	
  Aremacs	
  (20	
  bénévoles,	
  120	
  poubelles	
  de	
  tri)	
  
-­‐
2	
  100	
  kg	
  d’ordures	
  ménagères.	
  
-­‐
165	
  kg	
  de	
  déchets	
  recyclables.	
  
-­‐
360	
  kg	
  de	
  verre.	
  
	
  
Les	
  résultats	
  du	
  dispositif	
  transport	
  
-­‐
150	
  000	
  voyageurs	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  la	
  RTM,	
  soit	
  près	
  de	
  40%	
  des	
  visiteurs.	
  	
  
-­‐
2	
  600	
  voyageurs	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  la	
  SNCF.	
  
-­‐
10	
  000	
  voyageurs	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  Cartreize.	
  
	
  
Plus	
  de	
  400	
   tonnes	
   de	
   CO2	
   économisées	
  par	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  d’un	
  plan	
  de	
  transport	
  en	
  commun	
  soit	
  les	
  émissions	
  
d’un	
  français	
  pendant	
  plus	
  de	
  40	
  ans.	
  Prés	
  de	
  2,5	
  millions	
  de	
  km	
  parcourus	
  en	
  transport	
  en	
  commun	
  soit	
  près	
  de	
  60	
  
fois	
  le	
  tour	
  de	
  la	
  Terre.	
  
	
  
ZOOM	
  SUR	
  TRANSHUMANCE	
  
	
  

Les	
  résultats	
  de	
  la	
  régie	
  déchet	
  gérée	
  par	
  Aremacs	
  (10	
  bénévoles,	
  50	
  poubelles	
  de	
  tri)	
  
-­‐
920	
  kg	
  d’ordures	
  ménagères.	
  
-­‐
100	
  kg	
  de	
  déchets	
  recyclables.	
  
-­‐
250	
  kg	
  de	
  verre.	
  
	
  
Les	
  résultats	
  du	
  dispositif	
  transport	
  
-­‐
65	
  000	
  voyageurs	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  la	
  RTM,	
  soit	
  plus	
  de	
  20%	
  des	
  visiteurs.	
  	
  
-­‐
6	
  000	
  voyageurs	
  sur	
  les	
  réseaux	
  de	
  Cartreize.	
  
	
  
Plus	
  de	
  180	
   tonnes	
   de	
   CO2	
   économisées	
  par	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  d’un	
  plan	
  de	
  transport	
  en	
  commun	
  soit	
  les	
  émissions	
  
d’un	
  français	
  pendant	
  près	
  de	
  200	
  ans.	
  Prés	
  de	
  1	
   million	
  de	
  km	
  parcourus	
  en	
  transport	
  en	
  commun	
  soit	
  près	
  de	
  40	
  fois	
  
le	
  tour	
  de	
  la	
  Terre.	
  
	
  
La	
  biodiversité,	
  un	
  enjeu	
  fort	
  pour	
  le	
  tracé	
  des	
  parcours	
  
MP2013	
   a	
   missionné	
   l’Office	
   Nationale	
   des	
   Forêts	
   pour	
   réaliser	
   une	
   évaluation	
   des	
   incidences	
   sur	
   les	
   12	
   espaces	
  
sensibles	
   traversés	
   par	
   Transhumance.	
   Cette	
   évaluation	
   a	
   permis	
   de	
   vérifier	
   que	
   les	
   activités	
   induites	
   par	
  
l’organisation	
   de	
   Transhumance	
   ne	
   présentaient	
   pas	
   d’incompatibilité	
   avec	
   les	
   objectifs	
   de	
   protection	
   de	
   la	
   nature	
  
spécifique	
  aux	
  zones	
  traversées	
  ainsi	
  que	
  de	
  mettre	
  en	
  place	
  des	
  mesures	
  visant	
  à	
  réduire	
  les	
  impacts	
  potentiels.	
  	
  
	
  
Des	
  pique-­‐niques	
  locaux	
  
Enjeu	
   récurrent	
   pour	
   MP2013,	
   l’utilisation	
   de	
   produits	
   locaux	
   dans	
   les	
   pique-­‐niques	
   a	
   également	
   été	
   un	
   critère	
  
respecté	
   par	
   le	
   prestataire	
   en	
   charge	
   d’assurer	
   la	
   logistique	
   sur	
   Transhumance.	
   Ainsi,	
   près	
   de	
   8	
  600	
   repas	
   ont	
   été	
  
confectionnés	
  à	
  base	
  de	
  produits	
  frais	
  et	
  locaux.	
  
MARSEILLE-­‐PROVENCE	
  2013	
  /	
  DÉMARCHE	
  ÉCO-­‐RESPONSABLE	
  	
  
	
  

	
   4	
  
 

	
  
ZOOM	
  SUR	
  LE	
  GR®2013	
  
	
  

Une	
  démarche	
  participative	
  au	
  cœur	
  du	
  projet	
  
La	
  conception	
  du	
  GR®2013	
  est	
  le	
  fruit	
  d’une	
  collaboration	
  exemplaire	
  entre	
  les	
  38	
  communes	
  traversées,	
  le	
  Conseil	
  
général	
  et	
  les	
  collectivités	
  territoriales,	
  la	
  Fédération	
  Française	
  de	
  Randonnée	
  Pédestre,	
  les	
  Comités	
  départemental	
  et	
  
régional	
   de	
   randonnée	
   et	
   Bouches-­‐du-­‐Rhône	
   Tourisme.	
   Ce	
   travail	
   de	
   concertation,	
   d’implication	
   et	
   de	
   participation	
  
des	
  différentes	
  institutions	
  locales,	
  des	
  citoyens	
  et	
  des	
  acteurs	
  du	
  territoire	
  est	
  un	
  axe	
  majeur	
  de	
  la	
  démarche	
  éco-­‐
responsable	
  entreprise	
  sur	
  ce	
  projet.	
  	
  
	
  
Sensibilisation	
  à	
  la	
  biodiversité	
  
Le	
   Conseil	
   Général	
   des	
   Bouches-­‐du-­‐Rhône	
   a	
   mis	
   en	
   place	
   des	
   balades	
   environnementales	
   à	
   destination	
   des	
   collégiens	
  
du	
  territoire	
  avec	
  pour	
  objectif	
  de	
  découvrir	
  et	
  de	
  comprendre	
  la	
  nature	
  via	
  la	
  marche,	
  la	
  photographie,	
  le	
  collage,	
  la	
  
cartographie.	
   Au	
   total	
   ce	
   sont	
   6	
   classes	
   de	
   collèges	
   qui,	
   encadrées	
   par	
   un	
   éco-­‐guide,	
   ont	
   pu	
   partir	
   à	
   la	
   découverte	
   des	
  
différents	
  espaces	
  et	
  espèces	
  du	
  territoire.	
  
	
  
A	
  la	
  chasse	
  aux	
  déchets	
  sauvages	
  
Dans	
   le	
   cadre	
   du	
   partenariat	
   avec	
   l’association	
   Green	
   Trek,	
   plus	
   de	
   2000	
   sacs	
   ont	
   été	
   distribués	
   par	
   les	
   Offices	
   du	
  
Tourisme	
   et	
   les	
   bénévoles	
   afin	
   de	
   permettre	
   aux	
   randonneurs	
   de	
   ramasser	
   les	
   déchets	
   sauvages	
   rencontrés	
   sur	
   le	
  
GR®2013.	
  	
  
	
  
A	
  la	
  découverte	
  des	
  plantes	
  sauvages	
  
De	
  manière	
  à	
  favoriser	
  les	
  savoir-­‐faire	
  locaux	
  et	
  la	
  richesse	
  de	
  la	
  biodiversité	
  méditerranéenne,	
  les	
  pique-­‐niques	
  point	
  
de	
   vue	
   invitent	
   les	
   herbes	
   sauvages	
   à	
   table.	
   Constitués	
   d’ingrédients	
   du	
   territoire	
   traversé	
   par	
   le	
   GR©2013,	
   ils	
  
racontent	
   la	
   nature	
   riche	
   et	
   contrastée	
   du	
   paysage	
   provençal.	
   Ces	
   pique-­‐niques	
   sont	
   issus	
   de	
   la	
   résidence	
   de	
   création	
  
«	
  paysages	
  gustatifs	
  »	
  menés	
  par	
  le	
  collectif	
  SAFI.	
  
	
  
ZOOM	
  SUR	
  LES	
  FESTINS	
  DE	
  MEDITERRANEE	
  
	
  

Les	
  résultats	
  de	
  la	
  régie	
  déchet	
  gérée	
  par	
  Aremacs	
  (6	
  bénévoles,	
  50	
  poubelles	
  de	
  tri)	
  
-­‐
800	
  kg	
  d’ordures	
  ménagères.	
  
-­‐
200	
  kg	
  de	
  déchets	
  recyclables.	
  
-­‐
500	
  kg	
  de	
  verre.	
  
	
  
Des	
  savoir-­‐faire	
  au	
  cœur	
  du	
  projet	
  
Si	
  un	
  projet	
  illustre	
  particulièrement	
  les	
  engagements	
  de	
  MP2013	
  en	
  matière	
  de	
  valorisation	
  des	
  produits	
  et	
  savoir-­‐
faire	
   locaux,	
   il	
   s’agit	
   sans	
   conteste	
   des	
   Festins.	
   «	
  Tous	
   les	
   chefs	
   ont	
   en	
   commun	
   la	
   connaissance	
   de	
   leur	
   territoire	
  
culinaire	
  :	
  les	
  produits,	
  les	
  grands	
  classiques	
  comme	
  les	
  recettes	
  oubliées.	
  A	
  chaque	
  festin	
  son	
  imaginaire,	
  sa	
  recette	
  
phare,	
   son	
   produit	
   star,	
   une	
   histoire	
   racontée,	
   un	
   regard	
   sur	
   la	
   Méditerranée.	
   Cuisine	
   de	
   rue,	
   ateliers,	
   débats	
   sur	
  
l’alimentation	
   aujourd’hui,	
   apéros	
   musicaux,	
   concerts	
   aux	
   résonnances	
   Méditerranéennes	
   ponctuent	
   ces	
   journées	
  
festives	
  dédiées	
  au	
  partage	
  de	
  la	
  table.	
  »	
  
	
  
ZOOM	
  SUR	
  LES	
  EXPOSITIONS,	
  L'EXEMPLE	
  DE	
  MEDITERRANEE	
  
Plusieurs	
   grandes	
   expositions	
   ont	
   pris	
   place	
   dans	
   la	
   programmation	
   de	
   Marseille-­‐Provence	
   2013,	
   c’est	
   le	
   cas	
  
notamment	
   de	
   Méditerranée,	
   installée	
   au	
   J1	
   et	
   réunissant	
   cent	
   soixante	
   et	
   onze	
   œuvres.	
   Priorité	
   des	
   équipes	
  
techniques	
  lors	
  du	
  démontage	
  de	
  l’exposition,	
  le	
  tri	
  des	
  différents	
  matériaux	
  de	
  construction	
  a	
  été	
  l’une	
  des	
  actions	
  clés	
  
de	
   la	
   démarche	
   environnementale	
   des	
   expositions.	
   L’ensemble	
   des	
   déchets	
   a	
   ainsi	
   été	
   collecté	
   à	
   travers	
   les	
   flux	
  
suivants	
  :	
  8m3	
  de	
  verre,	
  20m3	
  de	
  métaux,	
  20m3	
  de	
  bois	
  et	
  20m3	
  de	
  DIB.	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
MARSEILLE-­‐PROVENCE	
  2013	
  /	
  DÉMARCHE	
  ÉCO-­‐RESPONSABLE	
  	
  
	
  

	
   5	
  
 

	
  
3.	
  ET	
  SI	
  ON	
  RECOMMENÇAIT,	
  RETOUR	
  D’EXPÉRIENCE	
  ET	
  ANALYSE	
  DE	
  LA	
  DÉMARCHE	
  MP2013	
  
Évaluer	
  la	
  qualité	
  d’une	
  démarche	
  éco-­‐responsable	
  permet	
  de	
  prendre	
  du	
  recul	
  sur	
  les	
  actions	
  engagées	
  et	
  ainsi	
  de	
  
pouvoir	
  dresser	
  un	
  état	
  des	
  lieux	
  des	
  difficultés	
  et	
  de	
  leviers.	
  Revue	
  en	
  5	
  points	
  forts	
  et	
  5	
  difficultés	
  de	
  la	
  démarche	
  éco-­‐
responsable	
  de	
  MP2013.	
  
	
  
1. Un	
  comité	
  de	
  pilotage	
  fédérateur	
  des	
  collectivités	
  locales	
  
2. Une	
  équipe	
  «	
  éco-­‐responsable	
  »	
  mobilisée	
  
3. Des	
  projets	
  culturels	
  intégrant	
  le	
  développement	
  durable	
  de	
  façon	
  transversale	
  
4. Des	
  compétences	
  locales	
  pour	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  de	
  régie	
  déchet	
  
5. Des	
  acteurs	
  culturels	
  sensibilisés	
  sur	
  les	
  enjeux	
  de	
  développement	
  durable	
  
	
  
1. Un	
  lancement	
  tardif	
  de	
  la	
  stratégie	
  éco-­‐responsable	
  
2. Des	
  collaborateurs	
  ayant	
  un	
  niveau	
  très	
  variable	
  dans	
  l’appropriation	
  des	
  enjeux	
  
3. Des	
  filières	
  professionnelles	
  insuffisamment	
  structurées	
  sur	
  certains	
  aspects	
  de	
  la	
  démarche	
  
4. Une	
  démarche	
  principalement	
  ciblée	
  sur	
  l’espace	
  public,	
  plus	
  complexe	
  à	
  gérer	
  
5. Une	
  communication	
  interne	
  et	
  externe	
  à	
  renforcer	
  
	
  
4.	
  PRECONISATIONS	
  POUR	
  LE	
  SECTEUR	
  CULTUREL	
  SUR	
  LE	
  TERRITOIRE	
  DE	
  MP2013	
  
L’élaboration	
  et	
  la	
  mise	
  en	
  œuvre	
  d’une	
  démarche	
  éco-­‐responsable	
  sur	
  un	
  projet	
  de	
  l’ampleur	
  de	
  Marseille-­‐Provence	
  
2013	
   est	
   un	
   parcours	
   complexe	
   composé	
   d’actions	
   efficaces	
   et	
   structurantes,	
   mais	
   aussi	
   d’échecs	
   et	
   de	
   difficultés.	
  
Aussi,	
  les	
  préconisations	
  suivantes	
  visent	
  à	
  capitaliser	
  ce	
  travail	
  de	
  près	
  de	
  2	
  ans	
  avec	
  pour	
  objectif	
  d’améliorer	
  la	
  prise	
  
en	
  compte	
  des	
  enjeux	
  de	
  développement	
  durable	
  par	
  les	
  acteurs	
  du	
  territoire.	
  
	
  

-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐

Renforcer	
  les	
  démarches	
  éco-­‐responsables	
  des	
  lieux	
  culturels	
  
Renforcer	
  la	
  sensibilisation	
  et	
  la	
  formation	
  des	
  producteurs	
  
Renforcer	
  la	
  lisibilité	
  des	
  modalités	
  de	
  collaboration	
  entre	
  organisateurs	
  et	
  collectivités	
  sur	
  les	
  sujets	
  
techniques	
  (transport,	
  déchet,	
  énergie,…)	
  
Définir	
  des	
  lignes	
  directrices	
  pour	
  la	
  gestion	
  des	
  déchets	
  sur	
  l’espace	
  public	
  	
  
Systématiser	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  de	
  régie	
  déchet	
  sur	
  les	
  grands	
  évènements	
  de	
  l’espace	
  public	
  
Créer	
  une	
  plateforme	
  d’échange	
  et	
  de	
  réutilisation	
  des	
  équipements	
  culturels	
  	
  
Concevoir	
  une	
  campagne	
  de	
  sensibilisation	
  des	
  consommateurs	
  de	
  produits	
  culturels	
  	
  
Favoriser	
  la	
  structuration	
  d’éco-­‐services	
  aux	
  organisateurs	
  	
  

	
  
5.	
  PRECONISATIONS	
  POUR	
  LES	
  FUTURES	
  CAPITALES	
  EUROPÉENNES	
  DE	
  LA	
  CULTURE	
  
Chaque	
  année,	
  deux	
  villes	
  européennes	
  sont	
  nominées	
  en	
  tant	
  que	
  «	
  Capitale	
  Européenne	
  de	
  la	
  Culture	
  ».	
  Au-­‐delà	
  des	
  
défis	
   culturels,	
   techniques,	
   financiers	
   et	
   politiques	
   qu’un	
   tel	
   projet	
   représente,	
   la	
   question	
   de	
   l’intégration	
   du	
  
développement	
  durable	
  est	
  également	
  un	
  enjeu	
  récurrent	
  que	
  les	
  territoires	
  se	
  doivent	
  de	
  considérer	
  de	
  façon	
  centrale.	
  
De	
   manière	
   à	
   transmettre	
   un	
   héritage	
   en	
   terme	
   de	
   prise	
   en	
   compte	
   du	
   développement	
   durable	
   pour	
   une	
   Capitale	
  
Européenne	
  de	
  la	
  Culture,	
  MP2013	
  a	
  identifié,	
  sur	
  la	
  base	
  de	
  son	
  expérience,	
  10	
  actions	
  structurantes	
  nécessaires	
  à	
  la	
  
réussite	
  d’un	
  projet	
  :	
  
	
  

-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐
-­‐

Définir	
  la	
  stratégie	
  de	
  développement	
  durable	
  dès	
  la	
  candidature	
  
Nommer	
  une	
  direction	
  développement	
  durable	
  en	
  lien	
  direct	
  avec	
  la	
  direction	
  générale	
  
Nommer	
  un	
  directeur	
  des	
  achats/	
  juridique	
  avec	
  une	
  forte	
  sensibilité	
  «	
  développement	
  durable	
  »	
  
Nommer	
  un	
  ambassadeur	
  développement	
  durable	
  dans	
  chaque	
  direction	
  
Soutenir	
  la	
  structuration	
  de	
  services	
  éco-­‐responsables	
  auprès	
  des	
  professionnels	
  de	
  la	
  culture,	
  du	
  tourisme	
  et	
  
de	
  l’événementiel	
  du	
  territoire	
  
Contribuer	
  aux	
  renforcements	
  des	
  compétences	
  DD	
  des	
  principaux	
  acteurs	
  culturels	
  du	
  territoire	
  
Définir	
  une	
  programmation	
  culturelle	
  intégrant	
  une	
  réflexion	
  DD	
  
Définir	
  un	
  programme	
  d’éco-­‐construction	
  ou	
  d’éco-­‐rénovation	
  	
  
Assurer	
  le	
  suivi	
  de	
  la	
  stratégie	
  de	
  développement	
  durable	
  via	
  un	
  comité	
  de	
  pilotage	
  	
  
Doter	
  les	
  projets	
  d’une	
  équipe	
  d’éco-­‐bénévoles	
  assurant	
  la	
  sensibilisation	
  au	
  DD.	
  

	
  
Pièces	
  jointes	
  
-­‐
Annexe	
  1	
  :	
  bilan	
  Aremacs	
  ;	
  
-­‐
Annexe	
  2	
  :	
  évaluation	
  CO2	
  du	
  dispositif	
  transport	
  ;	
  
-­‐
Annexe	
  3	
  :	
  mobilisation	
  de	
  moyens	
  MPM	
  ;	
  
-­‐
Annexe	
  4	
  :	
  bilan	
  transports	
  ;	
  
-­‐
Annexe	
  5	
  :	
  avenant	
  aux	
  contrats	
  de	
  coproduction	
  ;	
  	
  
-­‐
Annexe	
  6	
  :	
  exemples	
  de	
  bilans	
  éco-­‐responsables.	
  
MARSEILLE-­‐PROVENCE	
  2013	
  /	
  DÉMARCHE	
  ÉCO-­‐RESPONSABLE	
  	
  
	
  

	
   6	
  

Contenu connexe

Tendances

20140221 batterie climatlantic
20140221 batterie climatlantic20140221 batterie climatlantic
20140221 batterie climatlantic
Véronique SEEL (Michaut)
 
Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009
Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009
Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009
UETR2011Bergerac
 
Bilan carbone du stade de l'aube
Bilan carbone du stade de l'aubeBilan carbone du stade de l'aube
Bilan carbone du stade de l'aube
Michel Dauguet
 
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaireRN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
Laurent Bordeau
 
La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...
La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...
La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...
Muévete en bici por Madrid
 
Liste actions écomobilité pour web
Liste actions écomobilité pour webListe actions écomobilité pour web
Liste actions écomobilité pour web
FabMob
 

Tendances (6)

20140221 batterie climatlantic
20140221 batterie climatlantic20140221 batterie climatlantic
20140221 batterie climatlantic
 
Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009
Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009
Destination Pleine Nature - Elodie CANDE et Annick COMIER - UE2009
 
Bilan carbone du stade de l'aube
Bilan carbone du stade de l'aubeBilan carbone du stade de l'aube
Bilan carbone du stade de l'aube
 
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaireRN 154 : Projet alternatif ferroviaire
RN 154 : Projet alternatif ferroviaire
 
La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...
La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...
La bicicleta pública en la política de la movilidad ciclista de París. Alain ...
 
Liste actions écomobilité pour web
Liste actions écomobilité pour webListe actions écomobilité pour web
Liste actions écomobilité pour web
 

En vedette

Presentation ujde 2015
Presentation ujde 2015Presentation ujde 2015
Presentation ujde 2015
Marc PERUGINI
 
GREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santé
GREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santéGREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santé
GREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santé
Data Tuesday
 
Enteresan aletler
Enteresan aletlerEnteresan aletler
Enteresan aletler
ibmss
 
Classes culturelles numeriques - Métropole de Lyon - Erasme
Classes culturelles numeriques - Métropole de Lyon - ErasmeClasses culturelles numeriques - Métropole de Lyon - Erasme
Classes culturelles numeriques - Métropole de Lyon - Erasme
Les Interconnectés
 
Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.
AmineBenjelloun
 
Le sénégal
Le sénégalLe sénégal
Le sénégal
flomarine
 
Audience Questionnaire Responses
Audience Questionnaire ResponsesAudience Questionnaire Responses
Audience Questionnaire Responses
s0016890
 
Comunidades de aprendizaje
Comunidades de aprendizajeComunidades de aprendizaje
Comunidades de aprendizaje
Sandro Lopez
 
¿Por qué el Agua apaga el Fuego?
¿Por qué el Agua apaga el Fuego?¿Por qué el Agua apaga el Fuego?
¿Por qué el Agua apaga el Fuego?
Extintores l Grupo Eivar
 
Evaluación de la producción científica: oportunidad del Acceso Abierto para ...
Evaluación de la producción científica:  oportunidad del Acceso Abierto para ...Evaluación de la producción científica:  oportunidad del Acceso Abierto para ...
Evaluación de la producción científica: oportunidad del Acceso Abierto para ...
CLACSO-Latin American Council of Social Sciences, Open Access
 
Voici la procédure à respecter afin de s’inscrire
Voici la procédure à respecter afin de s’inscrireVoici la procédure à respecter afin de s’inscrire
Voici la procédure à respecter afin de s’inscrire
Jacques Côté
 
Survivre a une crise de cash
Survivre a une crise de cashSurvivre a une crise de cash
Survivre a une crise de cash
Morgane Rollando
 
Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...
Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...
Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...
Ateliers-du-Numerique
 
Agenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizată
Agenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizatăAgenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizată
Agenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizată
CosminCH
 
Gisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complète
Gisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complèteGisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complète
Gisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complète
Nicolas Boulesteix
 
Los vertebrados Donitz
Los vertebrados DonitzLos vertebrados Donitz
Los vertebrados Donitz
Pedro Carrillo Ros
 
E learning dossier de com pour ICF
E learning dossier de com pour ICFE learning dossier de com pour ICF
E learning dossier de com pour ICF
Gilles Ducloux
 
Menu de Pâques 2013 - Tome 1
Menu de Pâques 2013  -  Tome 1Menu de Pâques 2013  -  Tome 1
Menu de Pâques 2013 - Tome 1
Meilleur du Chef
 

En vedette (20)

Presentation ujde 2015
Presentation ujde 2015Presentation ujde 2015
Presentation ujde 2015
 
Gant Chart
Gant ChartGant Chart
Gant Chart
 
GREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santé
GREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santéGREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santé
GREEN DATA 15 janv 2013 ISTHMA- Impact de la pollution sur la santé
 
Enteresan aletler
Enteresan aletlerEnteresan aletler
Enteresan aletler
 
Classes culturelles numeriques - Métropole de Lyon - Erasme
Classes culturelles numeriques - Métropole de Lyon - ErasmeClasses culturelles numeriques - Métropole de Lyon - Erasme
Classes culturelles numeriques - Métropole de Lyon - Erasme
 
Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.
 
Le sénégal
Le sénégalLe sénégal
Le sénégal
 
Audience Questionnaire Responses
Audience Questionnaire ResponsesAudience Questionnaire Responses
Audience Questionnaire Responses
 
Comunidades de aprendizaje
Comunidades de aprendizajeComunidades de aprendizaje
Comunidades de aprendizaje
 
¿Por qué el Agua apaga el Fuego?
¿Por qué el Agua apaga el Fuego?¿Por qué el Agua apaga el Fuego?
¿Por qué el Agua apaga el Fuego?
 
Evaluación de la producción científica: oportunidad del Acceso Abierto para ...
Evaluación de la producción científica:  oportunidad del Acceso Abierto para ...Evaluación de la producción científica:  oportunidad del Acceso Abierto para ...
Evaluación de la producción científica: oportunidad del Acceso Abierto para ...
 
Voici la procédure à respecter afin de s’inscrire
Voici la procédure à respecter afin de s’inscrireVoici la procédure à respecter afin de s’inscrire
Voici la procédure à respecter afin de s’inscrire
 
Survivre a une crise de cash
Survivre a une crise de cashSurvivre a une crise de cash
Survivre a une crise de cash
 
Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...
Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...
Optimisez votre stratégie social media pour toucher vos clients - Ateliers du...
 
Agenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizată
Agenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizatăAgenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizată
Agenda culturală ARCH-I pe luna octombrie 2015, actualizată
 
Gisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complète
Gisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complèteGisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complète
Gisors bibliographie-coups-de-coeur-été-2013-complète
 
Los vertebrados Donitz
Los vertebrados DonitzLos vertebrados Donitz
Los vertebrados Donitz
 
Declaration patrimoines
Declaration patrimoinesDeclaration patrimoines
Declaration patrimoines
 
E learning dossier de com pour ICF
E learning dossier de com pour ICFE learning dossier de com pour ICF
E learning dossier de com pour ICF
 
Menu de Pâques 2013 - Tome 1
Menu de Pâques 2013  -  Tome 1Menu de Pâques 2013  -  Tome 1
Menu de Pâques 2013 - Tome 1
 

Similaire à Mp2013 démarche dd - bilan

Urbanisme durable
Urbanisme durableUrbanisme durable
Urbanisme durable
Sami Sahli
 
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Fing
 
Adf fiche info-les-routes-départementales
Adf fiche info-les-routes-départementalesAdf fiche info-les-routes-départementales
Adf fiche info-les-routes-départementales
Dominique Gayraud
 
Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20
Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20
Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20
AURH - Agence d'urbanisme Le Havre - Estuaire de la Seine
 
Rapport d-activite-2017-du-departement-des-transports
Rapport d-activite-2017-du-departement-des-transportsRapport d-activite-2017-du-departement-des-transports
Rapport d-activite-2017-du-departement-des-transports
Paperjam_redaction
 
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 mars
Pce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 marsPce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 mars
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 mars
Association Villes Internet
 
Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone
Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA CarboneRapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone
Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone
LISEA
 
Assises nationales de la mobilité en Bretagne
Assises nationales de la mobilité en BretagneAssises nationales de la mobilité en Bretagne
Assises nationales de la mobilité en Bretagne
THE INSPERIENCE.CO
 
pays de grasse
pays de grassepays de grasse
pays de grasse
FabMob
 
fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010
fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010
fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010
Vincent DAGNAS
 
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 février
Pce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 févrierPce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 février
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 février
Association Villes Internet
 
Label ecomobilite 2017
Label ecomobilite 2017Label ecomobilite 2017
Label ecomobilite 2017
FabMob
 
2. présentation alain flausch
2. présentation alain flausch2. présentation alain flausch
2. présentation alain flausch
CMDS
 
T7 Et 8
T7 Et 8T7 Et 8
T7 Et 8
Afet
 
Vade-mecum de la mobilité durable
Vade-mecum de la mobilité durableVade-mecum de la mobilité durable
Vade-mecum de la mobilité durable
Belgian Federal Institute for Sustainable Development
 
Pollutec Seine Saint Denis 2008
Pollutec Seine Saint Denis 2008Pollutec Seine Saint Denis 2008
Pollutec Seine Saint Denis 2008
Conor MARCUS
 
ORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptx
ORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptxORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptx
ORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptx
mrcantos27
 
Les Essentiels 2017 de LISEA
Les Essentiels 2017 de LISEALes Essentiels 2017 de LISEA
Les Essentiels 2017 de LISEA
LISEA
 
Luc 30 propositions
Luc 30 propositionsLuc 30 propositions
Luc 30 propositions
LucThomas9
 

Similaire à Mp2013 démarche dd - bilan (20)

Urbanisme durable
Urbanisme durableUrbanisme durable
Urbanisme durable
 
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
Scène des possibles mobilités actives 12 mai 2016
 
Adf fiche info-les-routes-départementales
Adf fiche info-les-routes-départementalesAdf fiche info-les-routes-départementales
Adf fiche info-les-routes-départementales
 
Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20
Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20
Pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine - Action(s) 19-20
 
Rapport d-activite-2017-du-departement-des-transports
Rapport d-activite-2017-du-departement-des-transportsRapport d-activite-2017-du-departement-des-transports
Rapport d-activite-2017-du-departement-des-transports
 
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 mars
Pce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 marsPce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 mars
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 11 mars
 
Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone
Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA CarboneRapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone
Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone
 
Assises nationales de la mobilité en Bretagne
Assises nationales de la mobilité en BretagneAssises nationales de la mobilité en Bretagne
Assises nationales de la mobilité en Bretagne
 
pays de grasse
pays de grassepays de grasse
pays de grasse
 
fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010
fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010
fiche retour d'expérience achats responsables ASF CDAF ADEME -2010
 
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 février
Pce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 févrierPce ivry   synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 février
Pce ivry synthèse atelier mobilité et aménagement durables 18 février
 
Label ecomobilite 2017
Label ecomobilite 2017Label ecomobilite 2017
Label ecomobilite 2017
 
2. présentation alain flausch
2. présentation alain flausch2. présentation alain flausch
2. présentation alain flausch
 
Barbara DEWULF
Barbara DEWULFBarbara DEWULF
Barbara DEWULF
 
T7 Et 8
T7 Et 8T7 Et 8
T7 Et 8
 
Vade-mecum de la mobilité durable
Vade-mecum de la mobilité durableVade-mecum de la mobilité durable
Vade-mecum de la mobilité durable
 
Pollutec Seine Saint Denis 2008
Pollutec Seine Saint Denis 2008Pollutec Seine Saint Denis 2008
Pollutec Seine Saint Denis 2008
 
ORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptx
ORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptxORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptx
ORAL PDIE frefelknjaperojgnlzenkrgp .pptx
 
Les Essentiels 2017 de LISEA
Les Essentiels 2017 de LISEALes Essentiels 2017 de LISEA
Les Essentiels 2017 de LISEA
 
Luc 30 propositions
Luc 30 propositionsLuc 30 propositions
Luc 30 propositions
 

Plus de MAQ-AGIR-PACA

RDV eco entrepreneurs-31mai-marseille
RDV eco entrepreneurs-31mai-marseilleRDV eco entrepreneurs-31mai-marseille
RDV eco entrepreneurs-31mai-marseille
MAQ-AGIR-PACA
 
Formation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACA
Formation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACAFormation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACA
Formation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACA
MAQ-AGIR-PACA
 
Kit evenementiel zerodechet
Kit evenementiel zerodechetKit evenementiel zerodechet
Kit evenementiel zerodechet
MAQ-AGIR-PACA
 
2015.04.aa p ecologie industrielle
2015.04.aa p ecologie industrielle2015.04.aa p ecologie industrielle
2015.04.aa p ecologie industrielle
MAQ-AGIR-PACA
 
Tuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournage
Tuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournageTuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournage
Tuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournage
MAQ-AGIR-PACA
 
Tuto animer demarches participatives
Tuto animer demarches participativesTuto animer demarches participatives
Tuto animer demarches participatives
MAQ-AGIR-PACA
 
Aap bâtiments performants paca 2014
Aap bâtiments performants paca 2014Aap bâtiments performants paca 2014
Aap bâtiments performants paca 2014
MAQ-AGIR-PACA
 
Vademecum ecocomm
Vademecum ecocommVademecum ecocomm
Vademecum ecocomm
MAQ-AGIR-PACA
 
Criteres de subvention region ademe 2014
Criteres de subvention region ademe 2014Criteres de subvention region ademe 2014
Criteres de subvention region ademe 2014
MAQ-AGIR-PACA
 
Dossier subvention region ademe 2014
Dossier subvention region ademe 2014Dossier subvention region ademe 2014
Dossier subvention region ademe 2014
MAQ-AGIR-PACA
 
Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...
Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...
Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...
MAQ-AGIR-PACA
 
Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...
Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...
Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...
MAQ-AGIR-PACA
 
Fiche conseil reno_villa
Fiche conseil reno_villaFiche conseil reno_villa
Fiche conseil reno_villa
MAQ-AGIR-PACA
 
Aides batiments 2014
Aides batiments 2014Aides batiments 2014
Aides batiments 2014
MAQ-AGIR-PACA
 
Appel à projets lutte contre le gaspillage alimentaire
Appel à projets lutte contre le gaspillage alimentaireAppel à projets lutte contre le gaspillage alimentaire
Appel à projets lutte contre le gaspillage alimentaire
MAQ-AGIR-PACA
 
Guide valorisation
Guide valorisationGuide valorisation
Guide valorisation
MAQ-AGIR-PACA
 
Bilan pris eie
Bilan pris eieBilan pris eie
Bilan pris eie
MAQ-AGIR-PACA
 
Formation veille.pdf
Formation veille.pdfFormation veille.pdf
Formation veille.pdf
MAQ-AGIR-PACA
 
Financement Collectivites Laureates pour la transition energetique
Financement Collectivites Laureates pour la transition energetiqueFinancement Collectivites Laureates pour la transition energetique
Financement Collectivites Laureates pour la transition energetique
MAQ-AGIR-PACA
 
Poste d'ecodiagnostiqueur
Poste d'ecodiagnostiqueurPoste d'ecodiagnostiqueur
Poste d'ecodiagnostiqueur
MAQ-AGIR-PACA
 

Plus de MAQ-AGIR-PACA (20)

RDV eco entrepreneurs-31mai-marseille
RDV eco entrepreneurs-31mai-marseilleRDV eco entrepreneurs-31mai-marseille
RDV eco entrepreneurs-31mai-marseille
 
Formation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACA
Formation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACAFormation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACA
Formation Ecologie Industrielle et Territoriale ADEME-REGION PACA
 
Kit evenementiel zerodechet
Kit evenementiel zerodechetKit evenementiel zerodechet
Kit evenementiel zerodechet
 
2015.04.aa p ecologie industrielle
2015.04.aa p ecologie industrielle2015.04.aa p ecologie industrielle
2015.04.aa p ecologie industrielle
 
Tuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournage
Tuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournageTuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournage
Tuto filmer avec smart phone, quelques règles de tournage
 
Tuto animer demarches participatives
Tuto animer demarches participativesTuto animer demarches participatives
Tuto animer demarches participatives
 
Aap bâtiments performants paca 2014
Aap bâtiments performants paca 2014Aap bâtiments performants paca 2014
Aap bâtiments performants paca 2014
 
Vademecum ecocomm
Vademecum ecocommVademecum ecocomm
Vademecum ecocomm
 
Criteres de subvention region ademe 2014
Criteres de subvention region ademe 2014Criteres de subvention region ademe 2014
Criteres de subvention region ademe 2014
 
Dossier subvention region ademe 2014
Dossier subvention region ademe 2014Dossier subvention region ademe 2014
Dossier subvention region ademe 2014
 
Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...
Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...
Appel à projets Valorisation des Bonnes Pratiques Energétiques- ADEME/Région ...
 
Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...
Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...
Etude de l’impact environnemental de gobelets réutilisables dans les évènemen...
 
Fiche conseil reno_villa
Fiche conseil reno_villaFiche conseil reno_villa
Fiche conseil reno_villa
 
Aides batiments 2014
Aides batiments 2014Aides batiments 2014
Aides batiments 2014
 
Appel à projets lutte contre le gaspillage alimentaire
Appel à projets lutte contre le gaspillage alimentaireAppel à projets lutte contre le gaspillage alimentaire
Appel à projets lutte contre le gaspillage alimentaire
 
Guide valorisation
Guide valorisationGuide valorisation
Guide valorisation
 
Bilan pris eie
Bilan pris eieBilan pris eie
Bilan pris eie
 
Formation veille.pdf
Formation veille.pdfFormation veille.pdf
Formation veille.pdf
 
Financement Collectivites Laureates pour la transition energetique
Financement Collectivites Laureates pour la transition energetiqueFinancement Collectivites Laureates pour la transition energetique
Financement Collectivites Laureates pour la transition energetique
 
Poste d'ecodiagnostiqueur
Poste d'ecodiagnostiqueurPoste d'ecodiagnostiqueur
Poste d'ecodiagnostiqueur
 

Mp2013 démarche dd - bilan

  • 1.     BILAN  SYNTHÉTIQUE  DE  LA  DÉMARCHE  ECO-­‐RESPONSABLE       UNE  DÉMARCHE  ECO-­‐RESPONSABLE,  POURQUOI  ?   L’organisation   d’une   Capitale   Européenne   de   la   Culture   est   un   évènement   unique   pour   un   territoire.   Catalyseur   du   développement   de   la   filière   culturelle,   cette   année   capitale   pour   Marseille-­‐Provence   a   également   été   l’occasion   d’inscrire   le   travail   de   l’association   Marseille-­‐Provence   2013   (MP2013)   dans   une   démarche   éco-­‐responsable.   Si   l’organisation   de   plus   de   900   évènements   et   projets   ainsi   que   la   venue   de   plusieurs   millions   de   visiteurs   sont   une   source  de  retombées  économiques,  sociétales  et  culturelles  pour  le  territoire,  il  s’agit  aussi  d’activités  générant  des   impacts   sur   l’environnement  :   émissions   de   CO2   liées   au   transport,   production   de   déchets,   consommation   de   ressource  naturelle  et  de  matériaux,  consommation  d’énergie,  etc.   Fort  de  ces  constats  MP2013  a  souhaité  structurer   une  stratégie  éco-­‐responsable  visant  à  optimiser  les  impacts  environnementaux  tout  en  favorisant  l’appropriation  des   enjeux  de  développement  durable  par  les  acteurs  de  la  filière  culturelle  du  territoire.       UNE  DÉMARCHE  ECO-­‐RESPONSABLE,  COMMENT  ?   De   manière   à   mettre   l’énergie   au   bon   endroit,   c'est-­‐à-­‐dire   sur   les   projets   ayant   des   impacts   les   plus   significatifs   et   pour  lesquels  des  actions  peuvent  induire  un  maximum  de  gains  environnementaux,  MP2013  a  souhaité  travailler  en   priorité  les  grands  projets  en  production  directe  (liste  des  projets  en  annexe)  à  travers  les  3  objectifs  suivants  :   1. Optimiser  les  impacts  associés  à  la  production  de  déchets  et  aux  déplacements.   2. Mettre  en  place  des  actions  exemplaires  sur  les  grands  projets  en  production  directe.   3. Mobiliser  les  structures  du  territoire  pour  pérenniser  les  démarches  éco-­‐responsables.     La   coordination   de   la   démarche   éco-­‐responsable   a   été   gérée   par   la   Direction   de   Marseille-­‐Provence   2013   et   par   un   bureau  d’études  spécialisé  dans  le  développement  durable  des  secteurs  culturels  et  évènementiels  :  Atemia.       Parce  qu’une  démarche  éco-­‐responsable  réussie  est  une  démarche  partagée,  MP2013  s’est  également  entourée  d’un   comité  de  pilotage  pour  suivre  et  coordonner  la  stratégie  et  le  plan  d’action  environnemental.  Ce  comité  de  pilotage   est  composé  des  structures  suivantes  :     • Région  Provence-­‐Alpes-­‐Côte  d'Azur  ;   • Département  des  Bouches-­‐du-­‐Rhône     • Marseille-­‐Provence  Métropole  ;   • Ville  de  Marseille  ;   • ADEME  ;   • Plateforme  aér.     La  mise  en  place  de  ce  comité  de  pilotage  est  un  atout  indéniable  dans  l’élaboration  de  la  stratégie  éco-­‐responsable   puisqu’il  permet  de  :       1. Faciliter  les  échanges  d’expérience  entre  les  institutions.     2. D’identifier   précisément   les   actions   des   collectivités   locales   en   matière   de   développement   durable   et   ainsi   d’envisager  des  synergies.       3. D’assurer  un  relai  avec  les  services  des  collectivités  locales  notamment  sur  les  aspects  logistiques  tels  que  le   transport  et  les  déchets.     4. Pérenniser  la  démarche  éco-­‐responsable  dans  le  cadre  de  politique  culturelle  du  territoire.       De  plus,  MP2013  a  pu  bénéficier  pour  la  mise  en  oeuvre  de  cette  démarche  de  deux  apports  en  subvention  du  Conseil   Régional  :   -­‐ 20  000  €  pour  la  mise  en  place  d’une  Assistance  à  Maîtrise  d’Ouvrage  ;   -­‐ 45  000  €  pour  la  mise  en  place  du  dispositif  éco-­‐responsable.       MARSEILLE-­‐PROVENCE  2013  /  DÉMARCHE  ÉCO-­‐RESPONSABLE         1  
  • 2.   1.  DES  ACTIONS  CONCRETES     Un  pass  transport,  pour  se  déplacer  en  toute  liberté   De  manière  à  proposer  aux  visiteurs  de  la  capitale  un  moyen  d’accès  simple,  rapide  et  efficace  aux  différents  réseaux   de  transport  en  commun  du  territoire,  les  Autorités  Organisatrices  de  Transports  (AOT)  des  Bouches-­‐du-­‐Rhône  se  sont   associées  afin  de  mettre  à  disposition  du  public  le  Pass  Transport  MP2013  (support  billettique  mutualisé  permettant   d’accéder  à  l’ensemble  des  réseaux  de  transport  en  commun).  Près  de  11  129  Pass  Transport  ont  été  commercialisés   en  2013,  dont  6  447  avec  TER  et  4  682  sans  TER.     Le  dispositif  «  grand  évènement  »,  pour  une  plus  grande  fluidité  des  transports  en  commun   De  manière  à  anticiper  les  enjeux  de  circulation  et  à  proposer  une  alternative  à  la  voiture,  les  Autorités  Organisatrices   des   Transports   (AOT)   sur   le   territoire   ont   mis   en   œuvre   un   dispositif   exceptionnel   pour   les   principaux   évènements   organisés   pendant   l’année   capitale   (Ouverture,   Entre   Flammes   et   Flots,   Transhumance,   Fête   de   la   Musique,   14   juillet,   Carnaval).  Ce  dispositif  est  structuré  autour  des  points  suivants  :   -­‐ Renfort  des  fréquences  des  principales  lignes  (métro,  tram,  bus)  desservant  la  manifestation.   -­‐ Élargissement  des  horaires  des  principales  lignes  (métro,  tram,  bus)  desservant  la  manifestation.   -­‐ Extension  de  certaines  lignes  de  bus  pour  améliorer  la  desserte  de  la  manifestation.   -­‐ Mise  en  place  de  parking-­‐relais  associé  à  un  service  de  navette.     Les   AOT   estiment   que   près   de   880   000   de   visiteurs   ont   utilisé   les   transports   publics   disponibles.   Ces   trajets   représentent   près   de   11,2   millions   de   km   parcourus   en   transport   en   commun   soit   300   fois   le   tour   de   la   Terre.   Le   dispositif   transport   a   permis   d’éviter   les   émissions   de   plus   de   2   000   tonnes   de   CO2   évitées*   soit   l’équivalent   des   émissions  de  200  français  pendant  1  an.  *ordre  de  grandeur  basé  sur  des  hypothèses  de  calculs  disponibles  en  annexe.   Chiffres  Car13  :  nombre  de  voyages  effectués  pour  les  évènements  MP2013   Ouverture  :  14  683  ;   Carabosse  :  4  836  ;   TransHumance  à  Marseille  :  7932.     Une  plateforme  de  covoiturage,  pour  réduire  le  nombre  de  véhicules  sur  les  évènements   En  partenariat  avec  l’auto-­‐club  d’Aix-­‐en-­‐Provence,  MP2013  a  mis  en  place  une  plateforme  de  covoiturage  dédiée  aux   différents  projets  de  MP2013  :  www.covoiturage-­‐mp2013.fr.  Cette  plateforme  accessible  depuis  le  site  institutionnel   de  MP2013  et  depuis  les  différents  moteurs  de  recherche  est  disponible  pour  tous  les  projets  de  la  capitale.  Il  a  été   constaté  une  très  faible  utilisation  de  cette  plateforme.  Seulement  10  à  20  utilisations  mensuelles.     Des  parkings  à  vélo,  pour  inciter  la  mobilité  douce   MP2013   a   mis   en   place,   sur   une   dizaine   d’évènements,   des   parkings-­‐vélo   spécifiques.   Gérés   par   l’équipe   logistique   de   chaque  projet  ou  par  le  collectif  Vélo  en  Ville,  ces  parkings-­‐vélo  sont  construits  avec  des  barrières  Vauban  et  annoncés   via  une  signalétique  spécifique.  Ce  dispositif  a  permis  d’accueillir  près  de  1  000  cyclistes.     La  prévention  des  déchets,  pour  réduire  en  amont   Le  «  meilleur  déchet  est  celui  que  l’on  ne  produit  pas  ».  Partant  du  constat  que  la  restauration  était  à  l’origine  d’une   quantité  de  déchets  importante,  MP2013  a  ciblé  ses  efforts  de  préventions  sur  les  différentes  prestations  et  activités   de   catering.   En   lien   avec   la   direction   logistique,   en   charge   des   services   de   restauration,   les   prestataires   ont   été   invités   (via   les   consultations)   à   proposer   des   offres   permettant   de   limiter   les   emballages   individuels,   d’éviter   les   ustensiles   jetables  et  d’optimiser  les  types  de  services  afin  de  réduire  le  gaspillage  alimentaire.     La  collecte  sélective,  pour  permettre  le  recyclage   De   manière   à   optimiser   la   qualité   de   la   collecte   sélective,   MP2013   a   sélectionné   l’association   Aremacs   (www.aremacs.org)  à  travers  un  appel  d’offres  pour  la  mise  en  place  de  régies  déchet  sur  les  principaux  évènements   de  l’année.  Aremacs  est  intervenu  sur  17  projets  en  assurant  la  mise  à  disposition  de  poubelles  bi-­‐flux  adaptées  aux   problématiques  d’une  manifestation,  en  sensibilisant  le  public  via  des  bénévoles  et  un  stand  d’information,  en  retriant   les  déchets  lors  de  l’évacuation  et  en  coordonnant  l’enlèvement  des  déchets  avec  les  collectivités  locales.       La  collecte  sélective  en  chiffres   -­‐ 17  projets  accompagnés  /  150  bénévoles  mobilisés  /  650  duos  de  tri  installés   -­‐ 1,5  tonne  de  déchets  recyclables  /  3  tonnes  de  verres  /  11  tonnes  d’ordures  ménagères             MARSEILLE-­‐PROVENCE  2013  /  DÉMARCHE  ÉCO-­‐RESPONSABLE         2  
  • 3.     A  titre  d’exemple,  Aremacs  a  constaté  qu’en  moyenne  pour  un  visiteur  à  l’un  des  évènements  de  Marseille-­‐Provence   2013,   l’association   collectait   moins   d’1   g   de   déchets   recyclables,   près   de   5   g   d’ordure   ménagère   et   moins   d’1   g   de   verre.   À   noter   que   sur   les   évènements   accompagnés   par   l’antenne   PACA   d’Aremacs,   l’association   a   constaté   qu’en   moyenne   chaque   participant   produisait   environ   30   g   de   déchets   recyclables,   200   g   d’ordure   ménagère   et   60   g   de   verre.  La  production  de  déchets  sur  les  évènements  MP2013  est  donc  très  faible  au  regard  du  nombre  de  participants.   Ce   constat   est   lié   à   la   fois   à   la   durée   relativement   courte   des   évènements   (souvent   une   soirée),   à   la   très   forte   densité   de   visiteurs   ainsi   qu’à   la   présence   relativement   réduite   d’espace   de   restauration   dans   le   périmètre   central   de   l’évènement.     L’évacuation  et  le  traitement,  pour  garantir  la  cohérence  de  la  filière   MP2013   a   engagé   un   partenariat   avec   les   collectivités   ayant   la   compétence   déchet   sur   les   territoires   d’accueil   des   manifestations   afin   de   définir   les   modalités   d’évacuation   et   de   traitement.   À   titre   d’exemple,   Marseille-­‐Provence   Métropole  par  l’intermédiaire  de  la  Direction  de  Propreté  urbaine  et  de  la  Direction  traitement  des  déchets,  a  mis  à   disposition   de   MP2013   (et   d’Aremacs)   son   savoir-­‐faire,   ses   équipements   de   collecte   (bacs   660   litres   pour   les   emballages   recyclables,   le   verre   et   les   ordures   ménagères)   ainsi   que   son   service   de   nettoyage   et   son   service   de   traitement  des  déchets  via  les  centres  de  tri  du  territoire.       Une  charte  pour  sensibiliser  les  collaborateurs  au  quotidien   De   manière   à   assurer   la   cohérence   de   sa   démarche   éco-­‐responsable   et   à   sensibiliser   l’ensemble   des   130   collaborateurs   aux   enjeux   de   développement   durable,   une   charte   interne   a   été   diffusée   dans   les   locaux   de   l’association.       Des  clauses  «  Développement  Durable  »  pour  sensibiliser  les  coproducteurs   Afin  de  renforcer  l’implication  des  coproducteurs  dans  la  démarche  éco-­‐responsable,  MP2013  a  intégré  des  clauses  de   développement  durable  dans  les  contrats  de  partenariat.  Les  coproducteurs  ont  donc  été  incités  à  mettre  en  place  au   moins   une   action   par   enjeu  :   déplacements,   déchets,   eau   et   énergies,   achats   responsables,   éco-­‐communication,   sensibilisation,  évaluation.   La  mise  en  oeuvre  cette  action  est  décevante  puisque  moins  de  10%   des   co-­‐producteurs   ont   retourné   le   bilan   de   leur   démarche   de   développement   durable.   Cette   mobilisation   réduite   ne   permet   pas   d’appréhender  l’influence  concrète  de  ces  clauses  dans  la  mise  en  œuvre  d’actions  concrètes  par  les  co-­‐producteurs.       Des  critères  environnementaux  pour  une  restauration  responsable   La   restauration   est   un   enjeu   financier,   technique   et   d’image   pour   un   évènement.   Il   s’agit   également   d’un   poste   catalysant  les  différentes  problématiques  environnementales  (biodiversité,  eau,  énergie,  ressource  naturelle).  Aussi,   MP2013   a   souhaité   intégrer   dans   le   cahier   des   charges   des   prestations   de   catering,   un   panel   de   critères   de   développement  durable  visant  à  préciser  les  exigences  de  l’association.     Des  projets  au  cœur  des  savoir-­‐faire  provençaux     En   parallèle   à   ces   critères   spécifiques   au   marché   catering,   la   programmation   de   MP2013   a   permis   de   donner   une   visibilité  particulière  aux  produits  et  savoir-­‐faire  locaux  en  matière  d’agriculture  et  de  restauration  responsable.  Citons   notamment  l’exemple  des  Festins  de  Méditerranées,  sept  histoires  de  cuisine,  sept  rendez-­‐vous  populaires  pour  une   découverte  de  la  richesse  culinaire  Méditerranéenne  ou  encore  les  pique-­‐niques  point  de  vue  du  GR®2013  invitant  à   la  découverte  gustative  des  plantes  sauvages  du  territoire  provençal.     Une  seconde  vie  pour  les  bâches,  équipements  et  matériaux   Afin  de  donner  une  seconde  vie  aux  bâches  et  supports  signalétiques,  encore  de  qualité,  MP2013  a  mis  en  place  un   système   de   réutilisation   des   bâches   via   des   dons   à   des   associations   partenaires   et   de   recyclage   auprès   de   Texyloop   (2   palettes   furent   recyclées).   Au-­‐delà   des   bâches,   les   équipements   scénographiques   ou   encore   le   matériel   technique   sont   également   cédés   aux   structures   du   territoire.   Citons   notamment   la   scénographie   du   projet   Échelle   1   cédé   à   la   Folie   Kilomètre   ou   encore   le   matériel   du   GR®2013   (lampes,   signalétiques,   drapeaux)   cédé   à   une   association   de   randonneurs.     Un  travail  avec  les  lieux  culturels   Les   lieux   culturels   accueillent   de   très   nombreux   projets   au   cours   de   l’année.   À   la   différence   d’un   évènement,   éphémère   par   nature,   un   lieu   culturel   possède   une   activité   récurrente   permettant   d’envisager   une   démarche   éco-­‐ responsable   dans   la   durée.   MP2013   a   souhaité   organiser   différents   ateliers   de   travail   avec   les   principaux   lieux   mobilisés   dans   le   cadre   de   la   programmation.   Toutefois,   pour   des   raisons   de   moyens   humains   (pas   d’interlocuteur   identifié  sur  la  question  du  développement  durable),  de  moyens  financiers  et  de  disponibilités,  les  ateliers  n’ont  pas   pu   être   organisés   dans   les   conditions   imaginées   par   MP2013.   Ce   travail   reste   pertinent   et   pourrait   notamment   s’envisager  comme  travail  collectif  du  comité  de  pilotage  à  l’issu  de  la  capitale  européenne.     MARSEILLE-­‐PROVENCE  2013  /  DÉMARCHE  ÉCO-­‐RESPONSABLE         3  
  • 4.       2.  QUELQUES  EXEMPLES  DE  PROJETS  ECO-­‐RESPONSABLES     ZOOM  SUR  L’OUVERTURE  A  MARSEILLE     Les  résultats  de  la  régie  déchet  gérée  par  Aremacs  (60  bénévoles,  200  poubelles  de  tri)   -­‐ 3,7  tonnes  d’ordures  ménagères.   -­‐ 640  kg  de  déchets  recyclables.   -­‐ 500  kg  de  verre.     Les  résultats  du  dispositif  transport   -­‐ 200  000  voyageurs  MP2013  sur  les  réseaux  de  la  RTM,  soit  près  de  50%  des  visiteurs.     -­‐ 8  000  voyageurs  MP2013  sur  les  réseaux  de  la  SNCF.   -­‐ 3  000  voyageurs  MP2013  sur  les  réseaux  de  Cartreize.     Plus  de  570   tonnes   de   CO2   économisées  par  la  mise  en  place  d’un  plan  de  transport  en  commun  soit  les  émissions   d’un  français  pendant  plus  de  50  ans.  Prés  de  3,3  millions  de  km  parcourus  en  transport  en  commun  soit  près  de  80   fois  le  tour  de  la  Terre.     ZOOM  SUR  ENTRE  FLAMMES  ET  FLOTS     Les  résultats  de  la  régie  déchet  gérée  par  Aremacs  (20  bénévoles,  120  poubelles  de  tri)   -­‐ 2  100  kg  d’ordures  ménagères.   -­‐ 165  kg  de  déchets  recyclables.   -­‐ 360  kg  de  verre.     Les  résultats  du  dispositif  transport   -­‐ 150  000  voyageurs  sur  les  réseaux  de  la  RTM,  soit  près  de  40%  des  visiteurs.     -­‐ 2  600  voyageurs  sur  les  réseaux  de  la  SNCF.   -­‐ 10  000  voyageurs  sur  les  réseaux  de  Cartreize.     Plus  de  400   tonnes   de   CO2   économisées  par  la  mise  en  place  d’un  plan  de  transport  en  commun  soit  les  émissions   d’un  français  pendant  plus  de  40  ans.  Prés  de  2,5  millions  de  km  parcourus  en  transport  en  commun  soit  près  de  60   fois  le  tour  de  la  Terre.     ZOOM  SUR  TRANSHUMANCE     Les  résultats  de  la  régie  déchet  gérée  par  Aremacs  (10  bénévoles,  50  poubelles  de  tri)   -­‐ 920  kg  d’ordures  ménagères.   -­‐ 100  kg  de  déchets  recyclables.   -­‐ 250  kg  de  verre.     Les  résultats  du  dispositif  transport   -­‐ 65  000  voyageurs  sur  les  réseaux  de  la  RTM,  soit  plus  de  20%  des  visiteurs.     -­‐ 6  000  voyageurs  sur  les  réseaux  de  Cartreize.     Plus  de  180   tonnes   de   CO2   économisées  par  la  mise  en  place  d’un  plan  de  transport  en  commun  soit  les  émissions   d’un  français  pendant  près  de  200  ans.  Prés  de  1   million  de  km  parcourus  en  transport  en  commun  soit  près  de  40  fois   le  tour  de  la  Terre.     La  biodiversité,  un  enjeu  fort  pour  le  tracé  des  parcours   MP2013   a   missionné   l’Office   Nationale   des   Forêts   pour   réaliser   une   évaluation   des   incidences   sur   les   12   espaces   sensibles   traversés   par   Transhumance.   Cette   évaluation   a   permis   de   vérifier   que   les   activités   induites   par   l’organisation   de   Transhumance   ne   présentaient   pas   d’incompatibilité   avec   les   objectifs   de   protection   de   la   nature   spécifique  aux  zones  traversées  ainsi  que  de  mettre  en  place  des  mesures  visant  à  réduire  les  impacts  potentiels.       Des  pique-­‐niques  locaux   Enjeu   récurrent   pour   MP2013,   l’utilisation   de   produits   locaux   dans   les   pique-­‐niques   a   également   été   un   critère   respecté   par   le   prestataire   en   charge   d’assurer   la   logistique   sur   Transhumance.   Ainsi,   près   de   8  600   repas   ont   été   confectionnés  à  base  de  produits  frais  et  locaux.   MARSEILLE-­‐PROVENCE  2013  /  DÉMARCHE  ÉCO-­‐RESPONSABLE         4  
  • 5.     ZOOM  SUR  LE  GR®2013     Une  démarche  participative  au  cœur  du  projet   La  conception  du  GR®2013  est  le  fruit  d’une  collaboration  exemplaire  entre  les  38  communes  traversées,  le  Conseil   général  et  les  collectivités  territoriales,  la  Fédération  Française  de  Randonnée  Pédestre,  les  Comités  départemental  et   régional   de   randonnée   et   Bouches-­‐du-­‐Rhône   Tourisme.   Ce   travail   de   concertation,   d’implication   et   de   participation   des  différentes  institutions  locales,  des  citoyens  et  des  acteurs  du  territoire  est  un  axe  majeur  de  la  démarche  éco-­‐ responsable  entreprise  sur  ce  projet.       Sensibilisation  à  la  biodiversité   Le   Conseil   Général   des   Bouches-­‐du-­‐Rhône   a   mis   en   place   des   balades   environnementales   à   destination   des   collégiens   du  territoire  avec  pour  objectif  de  découvrir  et  de  comprendre  la  nature  via  la  marche,  la  photographie,  le  collage,  la   cartographie.   Au   total   ce   sont   6   classes   de   collèges   qui,   encadrées   par   un   éco-­‐guide,   ont   pu   partir   à   la   découverte   des   différents  espaces  et  espèces  du  territoire.     A  la  chasse  aux  déchets  sauvages   Dans   le   cadre   du   partenariat   avec   l’association   Green   Trek,   plus   de   2000   sacs   ont   été   distribués   par   les   Offices   du   Tourisme   et   les   bénévoles   afin   de   permettre   aux   randonneurs   de   ramasser   les   déchets   sauvages   rencontrés   sur   le   GR®2013.       A  la  découverte  des  plantes  sauvages   De  manière  à  favoriser  les  savoir-­‐faire  locaux  et  la  richesse  de  la  biodiversité  méditerranéenne,  les  pique-­‐niques  point   de   vue   invitent   les   herbes   sauvages   à   table.   Constitués   d’ingrédients   du   territoire   traversé   par   le   GR©2013,   ils   racontent   la   nature   riche   et   contrastée   du   paysage   provençal.   Ces   pique-­‐niques   sont   issus   de   la   résidence   de   création   «  paysages  gustatifs  »  menés  par  le  collectif  SAFI.     ZOOM  SUR  LES  FESTINS  DE  MEDITERRANEE     Les  résultats  de  la  régie  déchet  gérée  par  Aremacs  (6  bénévoles,  50  poubelles  de  tri)   -­‐ 800  kg  d’ordures  ménagères.   -­‐ 200  kg  de  déchets  recyclables.   -­‐ 500  kg  de  verre.     Des  savoir-­‐faire  au  cœur  du  projet   Si  un  projet  illustre  particulièrement  les  engagements  de  MP2013  en  matière  de  valorisation  des  produits  et  savoir-­‐ faire   locaux,   il   s’agit   sans   conteste   des   Festins.   «  Tous   les   chefs   ont   en   commun   la   connaissance   de   leur   territoire   culinaire  :  les  produits,  les  grands  classiques  comme  les  recettes  oubliées.  A  chaque  festin  son  imaginaire,  sa  recette   phare,   son   produit   star,   une   histoire   racontée,   un   regard   sur   la   Méditerranée.   Cuisine   de   rue,   ateliers,   débats   sur   l’alimentation   aujourd’hui,   apéros   musicaux,   concerts   aux   résonnances   Méditerranéennes   ponctuent   ces   journées   festives  dédiées  au  partage  de  la  table.  »     ZOOM  SUR  LES  EXPOSITIONS,  L'EXEMPLE  DE  MEDITERRANEE   Plusieurs   grandes   expositions   ont   pris   place   dans   la   programmation   de   Marseille-­‐Provence   2013,   c’est   le   cas   notamment   de   Méditerranée,   installée   au   J1   et   réunissant   cent   soixante   et   onze   œuvres.   Priorité   des   équipes   techniques  lors  du  démontage  de  l’exposition,  le  tri  des  différents  matériaux  de  construction  a  été  l’une  des  actions  clés   de   la   démarche   environnementale   des   expositions.   L’ensemble   des   déchets   a   ainsi   été   collecté   à   travers   les   flux   suivants  :  8m3  de  verre,  20m3  de  métaux,  20m3  de  bois  et  20m3  de  DIB.                           MARSEILLE-­‐PROVENCE  2013  /  DÉMARCHE  ÉCO-­‐RESPONSABLE         5  
  • 6.     3.  ET  SI  ON  RECOMMENÇAIT,  RETOUR  D’EXPÉRIENCE  ET  ANALYSE  DE  LA  DÉMARCHE  MP2013   Évaluer  la  qualité  d’une  démarche  éco-­‐responsable  permet  de  prendre  du  recul  sur  les  actions  engagées  et  ainsi  de   pouvoir  dresser  un  état  des  lieux  des  difficultés  et  de  leviers.  Revue  en  5  points  forts  et  5  difficultés  de  la  démarche  éco-­‐ responsable  de  MP2013.     1. Un  comité  de  pilotage  fédérateur  des  collectivités  locales   2. Une  équipe  «  éco-­‐responsable  »  mobilisée   3. Des  projets  culturels  intégrant  le  développement  durable  de  façon  transversale   4. Des  compétences  locales  pour  la  mise  en  place  de  régie  déchet   5. Des  acteurs  culturels  sensibilisés  sur  les  enjeux  de  développement  durable     1. Un  lancement  tardif  de  la  stratégie  éco-­‐responsable   2. Des  collaborateurs  ayant  un  niveau  très  variable  dans  l’appropriation  des  enjeux   3. Des  filières  professionnelles  insuffisamment  structurées  sur  certains  aspects  de  la  démarche   4. Une  démarche  principalement  ciblée  sur  l’espace  public,  plus  complexe  à  gérer   5. Une  communication  interne  et  externe  à  renforcer     4.  PRECONISATIONS  POUR  LE  SECTEUR  CULTUREL  SUR  LE  TERRITOIRE  DE  MP2013   L’élaboration  et  la  mise  en  œuvre  d’une  démarche  éco-­‐responsable  sur  un  projet  de  l’ampleur  de  Marseille-­‐Provence   2013   est   un   parcours   complexe   composé   d’actions   efficaces   et   structurantes,   mais   aussi   d’échecs   et   de   difficultés.   Aussi,  les  préconisations  suivantes  visent  à  capitaliser  ce  travail  de  près  de  2  ans  avec  pour  objectif  d’améliorer  la  prise   en  compte  des  enjeux  de  développement  durable  par  les  acteurs  du  territoire.     -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ Renforcer  les  démarches  éco-­‐responsables  des  lieux  culturels   Renforcer  la  sensibilisation  et  la  formation  des  producteurs   Renforcer  la  lisibilité  des  modalités  de  collaboration  entre  organisateurs  et  collectivités  sur  les  sujets   techniques  (transport,  déchet,  énergie,…)   Définir  des  lignes  directrices  pour  la  gestion  des  déchets  sur  l’espace  public     Systématiser  la  mise  en  place  de  régie  déchet  sur  les  grands  évènements  de  l’espace  public   Créer  une  plateforme  d’échange  et  de  réutilisation  des  équipements  culturels     Concevoir  une  campagne  de  sensibilisation  des  consommateurs  de  produits  culturels     Favoriser  la  structuration  d’éco-­‐services  aux  organisateurs       5.  PRECONISATIONS  POUR  LES  FUTURES  CAPITALES  EUROPÉENNES  DE  LA  CULTURE   Chaque  année,  deux  villes  européennes  sont  nominées  en  tant  que  «  Capitale  Européenne  de  la  Culture  ».  Au-­‐delà  des   défis   culturels,   techniques,   financiers   et   politiques   qu’un   tel   projet   représente,   la   question   de   l’intégration   du   développement  durable  est  également  un  enjeu  récurrent  que  les  territoires  se  doivent  de  considérer  de  façon  centrale.   De   manière   à   transmettre   un   héritage   en   terme   de   prise   en   compte   du   développement   durable   pour   une   Capitale   Européenne  de  la  Culture,  MP2013  a  identifié,  sur  la  base  de  son  expérience,  10  actions  structurantes  nécessaires  à  la   réussite  d’un  projet  :     -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ -­‐ Définir  la  stratégie  de  développement  durable  dès  la  candidature   Nommer  une  direction  développement  durable  en  lien  direct  avec  la  direction  générale   Nommer  un  directeur  des  achats/  juridique  avec  une  forte  sensibilité  «  développement  durable  »   Nommer  un  ambassadeur  développement  durable  dans  chaque  direction   Soutenir  la  structuration  de  services  éco-­‐responsables  auprès  des  professionnels  de  la  culture,  du  tourisme  et   de  l’événementiel  du  territoire   Contribuer  aux  renforcements  des  compétences  DD  des  principaux  acteurs  culturels  du  territoire   Définir  une  programmation  culturelle  intégrant  une  réflexion  DD   Définir  un  programme  d’éco-­‐construction  ou  d’éco-­‐rénovation     Assurer  le  suivi  de  la  stratégie  de  développement  durable  via  un  comité  de  pilotage     Doter  les  projets  d’une  équipe  d’éco-­‐bénévoles  assurant  la  sensibilisation  au  DD.     Pièces  jointes   -­‐ Annexe  1  :  bilan  Aremacs  ;   -­‐ Annexe  2  :  évaluation  CO2  du  dispositif  transport  ;   -­‐ Annexe  3  :  mobilisation  de  moyens  MPM  ;   -­‐ Annexe  4  :  bilan  transports  ;   -­‐ Annexe  5  :  avenant  aux  contrats  de  coproduction  ;     -­‐ Annexe  6  :  exemples  de  bilans  éco-­‐responsables.   MARSEILLE-­‐PROVENCE  2013  /  DÉMARCHE  ÉCO-­‐RESPONSABLE         6