SlideShare une entreprise Scribd logo
Profils des utilisateurs
de réseaux sociaux au Maroc

            Driss Ksikes
  Journaliste, écrivain et spécialiste
   des media, directeur du CESEM
           Adib Bensalem
  Doctorant en Sciences de Gestion,
        Chercheur au CESEM


            Etude en ligne,

       Août 2011 - Février 2012
Résumé :
L’administration d’un questionnaire en ligne auquel ont répondu 456 internautes marocains,
dans un contexte post-20 février, nous permet de faire émerger quatre profils d’utilisateurs de
réseaux sociaux : les affectifs, les communicateurs, les meneurs et les observateurs. Cette
taxonomie, basée sur des variables issues de la revue de littérature –usages, motivations,
contexte sociodémographique- et extraite de l’étude statistique, nous mène à l’analyse des
profils dominants chez chaque utilisateur.




Quelques chiffres

La population des facebookers marocains –pour prendre le réseau social le plus visité-
regroupe 3.203.440i millions d’usagersii, donc autour de 25% de la population lettrée âgée
officiellement1 de plus de 13 ans au Marociii et 12% de la population globale de facebookers en
Afrique du Nord, Moyen Orient et pays du Golfeiv. Toujours en comparaison avec les pays de
la région ayant connu une actualité plus brûlante fortement liée aux media sociaux, il s’avère
que le Maroc a quatre caractères distinctifs : 1- Il a connu entre 2010 et 2011 la quatrième plus
forte progression en nombre d’abonnés au site collaboratif, Facebook, avec + 590360
abonnésv. 2- Il enregistre, malgré tout, un faible taux de connexion au même réseau social
(9,78%), très loin derrière la Turquie, (35,89%) et la Tunisie (22,49%). 3- La population
connectée à Facebook est comparativement plus jeune (79% des 15-29 ans) et plus féminine
(38%)vi que la moyenne régionale. 4- La twittomania, très répandue au Moyen Orient et
réputée être un moteur de communication et de mobilisation ailleurs, est quasiment nulle au
Maroc, avec 250 000 tweets annuels et 0,05% d’abonnés parmi la population d’internautes
marocains ?


Graphe 1 : Place du Maroc parmi les utilisateurs de Facebook dans le monde arabe




1
    Officiellement car il n’y a pas de moyen pour Facebook de vérifier l’âge réel de leurs utilisateurs.
Source : Arab Social Media Report - Issue 2 - http://bit.ly/m1RrqZ


Ces chiffres, très mitigés, concernant la mise en lien social au Maroc par les réseaux Internet,
sont en deçà des données infrastructurelles du pays. En effet, le parc Internet a connu une
évolution stratosphérique, puisque le nombre d’abonnés est passé de 80 277 clients en juin
2004 à 2.345.725 abonnés en juin 2011vii. Notez d’ailleurs le gap entre le nombre d’internautes
abonnés et le nombre de facebookers. Cela nous renseigne, en creux, sur les différents
usages informels, dans le cyber café et de partage de clé 3G, assez abondants mais non
répertoriés. D’ailleurs, le marché de la connexion 3G, mobile, partageable et non identifiable à
un abonné exclusif et fixe, a évolué en 2010 de 93% et représente 77,45% du parc global en
juin 2011. Par ailleurs, en l’absence de chiffres fiables sur le nombre de smartphones sur le
marché, outil de connexion de plus en plus prisé, il est important de noter que 1.450.000
marocains disposent en juin 2011 d’un abonnement mobile post-payé, susceptible d’être utilisé
pour une connexion Internet.


Dans l’unique étude sociologique menée jusque là sur le rapport des jeunes à Internet au
Marocviii, à partir d’un échantillon de 900 répondants, deux chiffres nous concernant méritent
d’être retenus : 29,2% déclarent avoir accès à une connexion Internet à partir d’un ordinateur
commun (en famille ou dans le lieu de travail) et 17,4% à partir d’un ordinateur individuel.
Difficile de savoir si les deux taux sont cumulables mais ces taux indiquent un trend naissant
d’autonomie des jeunes par rapport aux structures traditionnelles de socialisation.


D’ailleurs, dans une étude sociologique sommaire comportant une partie sur les jeunes et les
réseaux sociauxix au Maroc, menée bien avant le « 2011 arabe », les répondants mettent en
avant le fait qu’ils recourent à Facebook, principalement, parce que c’est « divertissant »,
« instructif », ça permet de « se forger une opinion » ou de « renforcer son appartenance
familiale et nationale ». Ils précisent, aussi, que la connexion aux réseaux sociaux dans le
cybercafé est une pratique principalement masculine et que plus la localité géographique de
l’utilisateur est éloignée des métropoles, plus le réseau social devient un refuge permanent
pour se construire une identité.




Quelques préalables

Tous les chiffres et considérations cités ci-dessus nous mettent sur plusieurs pistes
concernant le degré supposé d’individuation, d’éducation, de socialisation et d’engagement de
la société marocaine, mais aussi son niveau d’usage d’Internet. Ils montrent surtout le côté
émergent, encore fragile mais potentiellement en expansion de l’usage des réseaux sociaux
au Maroc. Comment appréhender ces données ? La théorie des utilités et des gratifications
(U&G)x, forgée pour appréhender les mass media classiques, s’avère être la plus appropriée
aux yeux des spécialistesxi, parce qu’elle est susceptible de tenir compte des aspects, flexible,
interactif, dynamique et imprévisible des réseaux sociaux en ligne. Ce qui la distingue des
théories antérieures, c’est le fait de focaliser sur « ce que font les audiences des media au lieu
de s’attarder sur ce que les media font pour façonner les opinions »xii. Dès l’origine, cette
approche, assez voisine avec la notion de capital social de Bourdieu, aborde l’utilisateur
comme « un être actif, lucide et ayant des motivations dans l’usage des media ».


Dans un travail proposant une typologie, non des usagers mais des déclinaisons du Web
2.0xiii, Dominique Cardon attribue à chaque type de sites une fonctionnalité déterminant
l’attitude des usagers. Ainsi, les sites de rencontre (ex : Meetic) correspondent au « paravent »
(l’identité de l’usager dévoilé progressivement) ; aux petits réseaux de proximité (ex : Skyblog),
correspond « le clair-obscur » (plus que l’entre-soi mais pas tout à fait en public) ; aux grands
réseaux relationnels (ex : Youtube et Facebook), correspond « le phare » (en quête délibérée
de visibilité) ; aux sites relationnels restreints (ex : Twitter), correspond « le post-it » (lien fort
entre territorialité et usage du temps) ; enfin, dans les sites résolument virtuels (ex : Second
life), c’est l’avatar qui l’emporte. Ce modèle permet de fixer quelques critères pertinents
d’analyse différenciée des usagers, à savoir apprécier le gap entre identité réelle et identité
numérique, définir le but précis recherché par l’usager (rencontrer, partager, mettre en lien,
renforcer les liens existants ou s’évader des liens réels), différencier le fait de naviguer à
travers les personnes amies ou les thèmes amis.


Si ce travail aide, même de biais à circonscrire quelques questions pertinentes à poser en
termes de motivations et d’usages, il est nécessaire de se pencher sur le travail accompli par
Quan-Haase & Young (2010)xiv, à partir de la théorie des usages et gratifications, sur
Facebook, pour retrouver des listes exhaustives et transposables pour une étude plus globale
sur les réseaux sociaux. Il en ressort trois grandes motivations : le maintien des réseaux
d’amitié ; la quête de notoriété ; et l’inclusion dans la communauté Facebook. Côté
gratifications, il s’avère que c’est dans l’ordre des préférences, « un bon passe-temps », « une
source d’affection », « une manière d’être à la page », « un espace pour partager ses
problèmes », « une opportunité pour faire des rencontres » et pour « avoir accès à
l’information sociale ».


Dans une étude encore plus récente sur la typologie de l’influencexv (J. Hargreaves & L.
Davies, 2011), il a été procédé à une analyse systématique des comportements des individus
en ligne, dans laquelle nous retrouvons un mix des usages et des motivations, au vu des
actions menées sur les réseaux sociaux. Il en ressort cinq prototypes : les déclencheurs
d’idées, les amplificateurs, les didactiques, les commentateurs, les observateurs.




Pertinence de l’étude
Conscient, à partir de ces différents préalables, que c’est sur les réseaux sociaux que se
dévoilent de plus en plus, en quantité, en discours et en agissements, des personnalités, des
habitudes, des désirs et des modes d’expression nouveaux, via des usagers qui s’exposent en
ligne, le CESEM, centre de recherche de HEM, a lancé, entre septembre et novembre 2011,
dans le cadre de sa cellule « comportement des consommateurs » une étude sociologique en
ligne sur « le profil des utilisateurs des media sociaux ». Intervenant dans un contexte
politiquement particulier où l’on a parlé abusivement de « révolutions Facebook », cette étude
répond à trois objectifs :
a- Apporter aux décideurs, cadres et chercheurs, une vision rationalisée d’une pratique de
      plus en plus répandue et créant chez le public des appréhensions et des jugements
      intuitifs, probablement infondés.
    b- Contribuer à la recherche scientifique à partir d’un terrain empirique riche
      d’enseignements et non exploré, pour en déduire une taxonomie crédible.
    c- Apporter aux utilisateurs mêmes des réseaux sociaux une grille de lecture de leurs
      pratiques quotidiennes, de leur ampleur et leurs significations.




Hypothèses de recherche

A partir de la revue de littérature mobilisée et des objectifs que nous nous sommes assignés, il
nous a semblé nécessaire de vérifier trois hypothèses majeures :

    1. Le croisement des trois variables (usages, motivations et données contextuelles et
        sociodémographiques), extrait de la revue de littérature, favorise-t-il l’émergence de
        profils clairement distincts ?
    2. Qu’est-ce qui détermine l’autre, davantage, l’habitus social ou le capital social
        accumulé sur les réseaux en ligne ?
    3. Quelles sont les tendances dominantes dans l’usage des réseaux sociaux au Maroc ?
    4. Que nous apprend cette typologie à l’aune du « 2011 arabe », principalement le
        mouvement du 20 février au Maroc, lancé en ligne ?




Méthode et échantillon

Partant de là, l’objectif de notre étude est la construction de profils taxonomiques des
utilisateurs marocains des réseaux et médias sociaux en étudiant les liens entre trois groupes
de variables : les gratifications et motivations, l’habitus social et numérique de l’utilisateur et
les données socio démographiquesxvi. L’analyse croisée des trois variables, validée en amont
au niveau de l’approche par une revue de littérature ciblée (lire ci-dessus), et au niveau
quantitatif par des outils statistiquesxvii dont la probité scientifique est avérée, nous a aidés à
construire les différents profils taxonomiques. Ainsi, c’est tout le triptyque Motivations-
Contexte-Comportement qui constitue l’ADN de chaque profil (voir Figure ci-après).
Fig. 1 : Triptyque retenu pour l’étude



Motivations                                          Contexte social et numérique
Passe-temps, affection, sociabilité amoureuse,       L’âge, le sexe, la profession, le revenu, le statut
Information sociale, mode, partage de                social, le niveau d’éducation, l’affiliation
problèmes, ambition économique, actualités,          politique et associative, le lieu physique de
appartenance communautaire, etc.                     navigation, réseaux favoris, etc.

                                                     Usages
                                                     Créer, poster, commenter, relayer et consulter




L’étude, lancée en ligne, procède par un échantillonnage aléatoirexviii. Le choix des sites
d’information (Aufait, Lakome, Yabiladi) et réseaux sociaux (Facebook, Twitter) pour la
promotion du questionnaire, sa mise à disposition pendant 45 jours et l’exclusion du E-mailing
ciblé avaient pour but de favoriser les répondants volontaires. Comparé aux statistiques
générales marocaines, le résultat obtenu des questionnaires valides (456) conforte la
représentativité de l’échantillon, en termes de lieu de résidence (41,01% du Grand
Casablanca, 26,22% de Rabat, 9,21% de Marrakech et région, 4,82% respectivement de
Tanger et de la diaspora, 4,39% de Fès et région et 3,29% d’Agadir et Souss), d’âge (60% des
répondants ont entre 15-24 ans et 28,51% entre 25 et 34 ans) et de genre (45,4 sont de sexe
féminin).



Graphe n°2 : L’âge des répondants




Graphe n°3 : Les lieux de résidence des répondants
Les autres caractéristiques socio démographiques de l’échantillon sont encore plus parlantes,
eu égard aux tendances extraites de la revue de littérature sur les utilisateurs des réseaux
sociaux dans le monde. Ainsi, sur les 456 répondants valides, nous recensons 46,7%
d’étudiants et 34,4% de professions intellectuelles et cadres supérieurs, dont 72,8%
célibataires, et surtout pour étayer tout cela, 95,8% ayant un niveau d’études supérieures.
Savoir que les principaux réseaux sociaux, Facebook en tête, sont nés dans des campusxix et
ont été taillés pour les étudiants, ou encore que le recours à ces outils évolue en fonction du
niveau moyen d’éducation de la populationxx, conforte la validité de ces pourcentages. Autres
données parlantes : 16,9% sont membres d’une organisation politique et 47,4% d’une
organisation associative. La différence entre l’encartage politique et l’engagement
associatif est de taille et reflète en quelque sorte la réalité du « 2011 arabe » qui a montré à
quel point les réseaux sociaux ont servi de canaux de désaveu des structures institutionnelles
établies.




Caractéristiques générales

Qu’est-ce qui ressort de notre étude concernant les profils des utilisateurs ? Quelques
données transversales caractérisant les personnes interrogées :

    -   75% déclarent avoir utilisé plus d’une fois les réseaux sociaux pour dénoncer un fait.
    -   65% déclarent les utiliser pour se reposer mentalement.
    -   50% déclarent consulter régulièrement leurs comptes à partir du téléphone portable.
    -   33% déclarent y avoir déjà eu recours pour draguer.



Graphe n°4 : Pourcentage des dénonciateurs sur l’ensemble de l’échantillon
Ces quelques données triées au volet, parmi tant d’autres, renseignent symboliquement sur
les profils d’utilisateurs qui se dégagent de l’étude. :

        Les affectifs (118 répondants, soit 25,87%)

        Les communicateurs (141 répondants, soit 30,92%)

        Les meneurs (100 répondants, soit 21,92%)

        Les observateurs (97 répondants, soit 21,27%)

Ces derniers ont été élaborés suite aux tests et tris statistiques effectués sur la base des types
d’usages et motivations prédéfinis pour l’étude (voir tableaux 1 et 2). Au final, toutes les
variables de l’étude ont fait l’objet d’une mesure multi-items évaluée par une échelle bipolaire
en cinq points allant de « pas du tout d’accord » à « tout à fait d’accord ». Quant au libellé des
profils, il est le résultat d’une analyse synthétique des attributs (Usages, motivations et
données contextuelles) les plus saillants et les plus distinctifs de chaque groupe d’utilisateurs.


Il ne s’agit pas ici de coller des étiquettes à des internautes, mais de cerner la composition
complexe de leur identité en tant qu’usagers des réseaux sociaux. D’ailleurs, l’étude des cas
de répondants nous révèle que chaque personne réelle regroupe, à des degrés divers, chacun
des profils susmentionnés, avec un ou plusieurs traits dominants.
Tableau 1 : Classement des usages par profil

                         Facteur               Affectifs      Communicateurs         Meneurs          Observateurs
                         Effectifs               118                141                100                 97
                         Réaction                 2°                 4°                 2°                 2°
                         Création                 4°                 1°                 3°                 3°
Comportements
                         Engagement               3°                 3°                 1°                 4°
                         Jeu en Ligne             1°                 2°                 4°                 1°



Tableau 2 : Classement des motivations par profil

                                                              Communicateur
                        Facteur                Affectifs             s               Meneurs         Observateurs
                        Pour militer          Sixième           Troisième           Première           Huitième
                        Pour soutien
                                             Deuxième           Deuxième           Cinquième           Septième
                        affectif
                        Pour
                                             Septième           Septième           Deuxième           Deuxième
                        influencer
                        Pour
                                             Quatrième          Quatrième          Quatrième            Sixième
                        s'informer
      Motivations




                        Pour
                                             Première            Huitième            Sixième          Quatrième
                        rencontrer
                        Pour
                        réseautage           Huitième            Première           Huitième           Troisième
                        pro
                        Pour se
                                             Cinquième           Sixième            Septième           Première
                        reposer
                        Pour
                        approuver            Troisième          Cinquième          Troisième          Cinquième
                        l'Etat


             Légende :

                                        Dégradé de couleurs de la valeur la plus faible à la plus élevée par
              rapport à la moyenne de l’échantillon total. L’ordre de classement est à lire verticalement, par
              profil.
Qui sont les affectifs ?

Quels sont les traits distinctifs des « affectifs » en ligne ? Disons-le d’emblée, ils prennent les
réseaux sociaux pour un espace récréatif et ludique. Que ce soit en termes d’usages ou de
motivations, ils y sont principalement pour « discuter avec des inconnus », « draguer », « faire
de nouvelles rencontres », « oublier leurs propres problèmes » ou « chercher un soutien
moral ». Cela montre que leur principale raison d’être en ligne est « la rencontre ». Ce choix
est conforté par le fait qu’ils sont de loin les plus régulièrement connectés au réseau de
rencontres, Meetic (voir Graphe n°4). Toujours, en termes de réseaux de prédilection, ils sont
proportionnellement plus souvent attirés par le réseau Youtube.

Quand ils se connectent, les affectifs préfèrent en premier lieu « jouer en ligne », sinon
procéder à des actions soft, comme « rejoindre un groupe » ou « visiter le mur d’un ami ». Ils
sont certes très réactifs, sur le Net, mais n’estiment avoir aucune vocation ni ambition
d’influencer le cours des choses par les réseaux sociaux. D’ailleurs, il est bon de noter que les
affectifs sont les plus nombreux à avoir moins de 100 amis sur Facebook (30%). Malgré cela,
ils ne rechignent pas à s’informer par ce biais. Nuance, ils le font principalement pour rester en
contact avec des amis et/ou au courant des actualités de la famille.



Graphe n°5 : La propension des profils à rencontrer / Meetic en ligne
D’un point de vue sociodémographique, les 118 répondants catégorisés comme « affectifs »
correspondent à une population hétéroclite. Ils sont :

            o Majoritairement jeunes (de corps et d’esprit) : Les moins de 34 ans
                représentent     83,9%     (presqu’autant    que    dans     la   catégorie   des
                communicateurs), mais le taux des 15-24 ans parmi les affectifs est
                particulièrement le plus élevé (59,3%). A noter par ailleurs que celui des « 55
                ans et plus » s’avère, comparativement aux autres profils, important (26,92%).
                Il s’agit, donc, autant de jeunes de corps que d’esprit (voir tableau 3).
            o Etudiants, cadres et employés (voir graphe n°5) : La disparité dans les âges
                parmi les affectifs se confirment par la profession. S’il est évident que la
                plupart sont des étudiants (55,9%), il est important de noter, dans cette
                catégorie d’usagers en particulier qu’il y ait le plus fort pourcentage
                d’employés (11%), soit un peu moins que la moitié des cadres (23,7%).
Graphe n°6 : Les profils par profession




             o Des hommes, faiblement engagés : Contrairement aux communicateurs, les
                  affectifs sont majoritairement de sexe masculin (68,6%). Par ailleurs, ils sont
                  de loin les plus faiblement engagés dans des associations (31,4%) et encore
                  moins actifs dans des organisations à caractère politique (6%).
             o De gros consommateurs de chaînes internationales : Alors qu’ils lisent
                  comparativement aux autres peu de journaux nationaux, 45% des affectifs
                  regardent régulièrement les chaînes internationales.

Conclusion
En gros, les affectifs sont majoritairement des hommes, jeunes et moins jeunes, évasifs, peu
engagés dans la cité, à l’affût d’une nouvelle rencontre en ligne et tant que cela ne s’est pas
produit, juste là pour passer le temps. Cette tendance est confortée par le fait qu’ils sont parmi
les moins prompts à prendre des initiatives et qu’ils maintiennent leur activité dans les réseaux
sociaux pour combattre un sentiment de solitude ou d’ennui.




Qui sont les communicateurs ?

La présente étude révèle quelques traits distinctifs de cette population virtuelle. Qu’est-ce qui
en fait des communicateurs, avant tout ? Commençons par leurs motivations. Ils/elles sont sur
les réseaux sociaux, principalement et dans l’ordre des priorités, pour :

    1. Faire du réseautage professionnel (chercher des opportunités d’affaires, chercher un
         emploi et élargir son carnet d’adresses) ;
2. Apporter un soutien affectif (booster/encourager les autres, leur montrer qu’il les
         apprécie …) ;
    3. Militer (lancer un débat, exprimer une opinion, lancer une pétition …) et s’informer
         (rester en contact avec la famille et au courant des actualités).

Etant mus par autant de vocations, les « communicateurs » favorisent autant la création de
contenu (page, vidéo, événement, forum) que la réaction (commentaire, changement de
statut). Ils sont certes de loin les plus « créatifs » au niveau de leurs pages Facebook (voir
Graphe 2), et les plus prompts à réagir à un « post », mais les statistiques recueillis montrent
avant tout leur propension à être des usagers boulimiques, hyperactifs sur les réseaux sociaux,
avec une faible tendance à s’y consacrer à la drague et autres rencontres amoureuses (l’un
des rares usages négativement corrélés dans leur cas).

Cela peut s’expliquer par la nature des réseaux sociaux auxquels ils sont le plus abonnés. En
plus de faire partie des plus gros consommateurs de Facebook (82,27% visitent leurs pages
plusieurs fois par jour – 80% y ont plus de 500 amis), ils sont plus largement connectés que
tous les autres profils aux réseaux LinkedIn et Viadeo (en raison de leurs motivations
professionnelles) et les plus à la page quant aux nouveautés (plus fortement connectés sur
Google+).

Graphe n°7: Profil des utilisateurs de Facebook / créateurs de contenus
Tout comme ils ont des usages et des modes de comportements pluriels, il serait difficile de
définir les communicateurs par à un lieu prédéfini de connexion. En effet, ils déclarent se
connecter régulièrement, plusieurs fois par jour, aussi bien dans les lieux de travail (pour ceux
qui en ont un) qu’à l’école (pour les étudiants) ou dans les cafés et cybercafés.

Qui sont-ils en civil ? A partir du croisement avec les données sociodémographiques, ils
s’avèrent être essentiellement :

              o Jeunes et éduqués : 83% d’entre eux ont moins de 34 ans et sont soit
                  étudiants dans le supérieur (51,8%) soit cadres supérieurs (29,1%). Il est, par
                  ailleurs, important de noter que sur les quelques répondants âgés de moins de
                  15 ans, 50% sont des communicateurs.
              o Géographiquement dispersés (voir Graphe n°3) : Assez présents mais pas
                  plus que la moyenne au Grand Casablanca (39,7%), particulièrement
                  majoritaires à Rabat-Salé (28,2%), ils sont surreprésentés parmi la diaspora
                  (40,91% de l’échantillon habitant hors du Maroc a un profil de
                  communicateur).



Graphe n°8 : Les profils par lieu de résidence




              o De sexe féminin et célibataires : La troisième caractéristique de cette
                  catégorie d’utilisateurs est qu’ils sont majoritairement féminins (63,1%) et
                  célibataires (78,7%).
o Plus solidaires qu’engagés : Ils sont faiblement concernés par l’engagement
                  politique et/ou partisan (7,9% se disent membres actifs dans une organisation
                  politique) mais fortement présents dans les structures associatives (51,8%).


         Conclusion
         Il en ressort que les communicateurs sont de jeunes «amateurs-pros», à l’image des
         « relayeurs » et « intermédiaires » identifiés par des études similaires menées
         ailleursxxi. La plupart des femmes, elles sont surtout convaincues par la capacité
         communicationnelle de l’outil des réseaux sociaux et s’y investissent pour parvenir à
         des objectifs personnels (ex : emploi) ou collectifs (ex : débat).




Qui sont les meneurs ?

De tous les profils, les meneurs ont des choix particulièrement tranchés, par rapport à ce qui
les motive dans leur recours aux réseaux sociaux. Ils sont résolument connectés pour
« militer » (dénoncer un fait, rallier autour d’une cause, s’opposer à la politique de l’Etat…) et
accessoirement pour « influencer » et s’identifier à une communauté (voir graphe 6). Par
contre, ils rejettent fortement l’idée d’être dans les réseaux sociaux pour maintenir des liens
existants (la famille), effectuer des rencontres avec des inconnus, ou profiter du réseau pour
trouver des opportunités professionnelles. Ce clivage dans les motivations se confirme dans
les comportements des usagers en ligne et hors ligne. En effet, signer une pétition, l’initier en
ligne, commenter un texte d’opinion, rejoindre physiquement une manifestation lancée en ligne,
relayer une invitation à un forum, ce sont de loin les activités les plus prisées par les meneurs.
Il est clair, par ailleurs, que ce ne sont pas forcément des as de la technique, ni des mordus de
l’outil nouveaux media puisque, dans leurs comportements, ils créent peu de contenus et ne
réagissent pas continuellement. Ils ont souvent un comportement sélectif et raisonné par
rapport à leurs objectifs sus mentionnés.

Graphe n°9 : La propension des profils à militer / influencer
Les usages numériques des meneurs se confirment eu égard à leurs réseaux sociaux préférés.
Très peu attirés par les réseaux pro, LinkedIn et Viadeo, à l’opposé des communicateurs, ils se
démarquent principalement par leur comportement de leaders d’opinion, avec une moyenne de
2.570 suiveurs sur Twitter, en plus d’être les seuls à compter 5% de facebookers, avec plus de
2000 amis. Avec le plus fort taux de connexion à partir du lieu de travail et de loin la plus
grosse fréquence à consulter leur compte Twitter, les meneurs s’avèrent être des gens
occupés professionnellement et personnellement concernés par la chose publique.

Ceci est largement conforté par leur profil socio démographique. Ainsi, ils sont :

    -   Plus âgés que la moyenne : Avec 37,4% de meneurs, âgés de plus de 35 ans, et à
        peine 27,3% entre 15 et 24 ans, c’est la catégorie où tous les âges sont
        proportionnellement et graduellement représentés, à l’exception des moins de 15 ans
        (très peu nombreux dans l’échantillon). Malgré leur maturité d’âge, ils sont à peine à
        44% mariés et 64% de sexe masculin.
Graphe n°10 : Tranches d’âges par profils




     - Plus stables professionnellement : De loin les plus intégrés professionnellement
    (seuls 25% d’entre eux sont des étudiants, alors que 51% sont des cadres supérieurs,
    12% des employés et 8% des commerçants et chefs d’entreprises), les meneurs sont
    proportionnellement les mieux rémunérés (seuls 28% d’entre eux perçoivent un revenu
    égal ou inférieur à 6000 dh). Ceci s’explique en partie par la plus forte représentativité
    de Casablanca parmi la catégorie des meneurs (49,5%).



    Graphe n°11 : Les profils par tranches de revenus




-   Engagés dans la cité : Parmi les théories qui se vérifient à l’aune des meneurs, le lien
    entre le comportement « cyber » et le comportement « citoyen ». De loin les plus
    engagés dans les affaires de la cité (32% dans une organisation politique et 67% dans
    l’associatif), les meneurs recensés prouvent que le cyber-militantisme (leur principale
    caractéristique) ne provient pas du néant dans le réel.

Conclusion
Appartenant plutôt à la haute frange de la classe moyenne, les meneurs vont sur les
    réseaux sociaux pour compléter ou combler leur engagement dans la cité. Pour eux,
    Internet est une continuité de l’espace public. Par manque de temps ou par militantisme, ils
    agissent en ligne comme des aiguilleurs.




Qui sont les observateurs ?

A l’autre extrémité de l’éventail, par rapport aux communicateurs, les observateurs se
distinguent par leur faible motivation à recourir aux réseaux sociaux et leur comportement
plutôt passif, une fois connectés. Comment cela se traduit-il dans les faits ?

1/ La procrastination et le divertissement d’abord. Les observateurs se connectent pour
« faire une pause après un effort mental », « retarder une tâche difficile », « se divertir », et
accessoirement pour quelques uns, afin de « draguer » ou « gagner en influence sociale ».

Graphe 12 : Les profils entre la volonté de s’informer et le réflexe de réagir
2/ Un usage intermittent et pragmatique. Les seuls à consulter leurs comptes assez
massivement sur téléphone portable, les observateurs vont sur les réseaux sociaux d’abord
pour jouer, puis pour consulter des murs d’amis.

3/ Pas d’engagement ni d’implication. Le comportement et les motivations des observateurs
se démarquent aussi négativement par leur rejet catégorique du recours aux réseaux sociaux
pour « militer » ou pour « apporter un soutien affectif » à autrui.

Ces différentes données se confirment au regard des chiffres. En effet, seuls 18% des
observateurs comptent plus de 500 amis sur Facebook. En plus, ils sont de loin les moins
assidus sur Twitter.

Les observateurs sont comparativement d’un point de vue sociodémographique :

    -   Plutôt jeunes citadins des grandes villes : Comparativement plus jeunes que la
        moyenne (57,7% ont entre 15 et 24 ans, et 25,8% entre 25 et 34 ans), presque à
        égalité hommes (52,6%) et femmes (47,4%), les observateurs ont d’abord la
        particularité de provenir de grandes villes, avec un pourcentage plus élevé que la
        moyenne de Rabat (30,9%) et Marrakech (16%).
    -   Mi-étudiants, mi-cadres, en retrait socialement : Si la moitié des observateurs
        (50,5%) sont des étudiants, l’autre moitié est largement dominée par des cadres
        supérieurs (38,1%). Leur principal point commun est qu’ils ont le taux le plus bas
        d’engagement (3,1% actifs dans une organisation politique, et à peine 25,7% dans
        l’associatif).



Conclusion
Pouvant également être qualifiés de « cyber-sceptiques », les observateurs ne sont pas sur les
réseaux sociaux par nécessité ou pour répondre à un besoin impérieux. Ils y sont presque pour
tâter le terrain, ne pas être tout à fait hors du coup, et s’en servent plus pour se déconnecter du
réel que pour s’y connecter.
Conclusions générales

Si nous avions réalisé a priori, à partir d’études antérieures et du contexte actuel, la pertinence
de l’étude a priori, que pouvons-nous dire a posteriori ?


    1- Le fait que des profils clairement distincts puissent ressortir, statistiquement, d’une
        étude quantitative en ligne est un résultat qui ne va pas de soi. Etant entendu, comme
        précisé initialement, qu’une personne ne se résume pas à un profil type mais englobe
        des profils dominants et des profils marginaux.


    2- En aboutissant par le croisement des trois variables, usages, motivations, données
        contextuelles et sociodémographiques, à des profils non éloignés de ceux issus des
        études les plus récentes (de Quan-Haase & Young et Hargreaves & Davies) exclut
        d’emblée toute approche culturaliste ou essentialiste de comportements de plus en
        plus mondialisés où seuls le degré et l’intensité diffèrent, non la nature.


    En attendant, quels types de réponse nous apporte cette étude quantitative aux
    hypothèses posées ?


        1- Concernant le lien entre habitus social et capital social, il est difficile de conclure à
            un quelconque déterminisme mais une constante ressort des différents profils
            recensés et mérite d’être mise en valeur. Les utilisateurs des réseaux sociaux
            étudiés sont en règle générale, loin d’être schizophrènes, puisque leur
            comportement hors ligne (plus ou moins engagé politiquement et socialement,
            extraverti, hédoniste ou réservé) déteint souvent sur leurs usages en ligne


        2- Pour ce qui est du cas du Maroc, et loin de tout essentialisme, il est clair que trois
            besoins transversaux s’expriment fortement à travers les résultats de l’étude : la
            quête d’insertion sociale et économique par l’emploi ou l’évolution dans la
            carrière ; la volonté de s’exprimer, de débattre et de mobiliser pour créer des liens
            sociaux ou agir à base d’intérêts convergents ; le besoin de jouer, de se faire
            plaisir et de se divertir.
3- Menée dans un contexte post-20 février, l’étude tord le cou à certaines idées
             reçues : le cyber activisme n’est pas forcément l’apanage des plus jeunes ; la
             twittomania, fer de lance réputée des révolutions en Tunisie et en Egypte,
             demeure faible au Maroc, un outil très élitiste entre les mains de « meneurs »xxii ;
             enfin, les avis politiques exprimés en ligne, selon les profils identifiés et leurs
             usages, sont très partagés entre l’opposition, l’indifférence et le soutien au régime
             politique.

Ces premiers éléments de réponse ont une valeur indicative compte tenu caractère quantitatif
de cette étude. Ces résultats, issus d’une phase préliminaire (6 mois), seront étayés et affinés,
par des études qualitatives prévues par nos équipes de chercheurs sous formes d’entretiens
individuels avec les répondants les plus représentatifs de chacun des profils issus de cette
taxonomie.
Annexes

    Tableau 1 : Caractéristiques détaillées des profils par item retenus pour les motivations (classés
    selon les facteurs retenus).

    Les valeurs dans le tableau ci-dessous sont des moyennes relatives à la moyenne générale de tout
    l’échantillon centrée sur 2,5.

                                                                           Communicate
               Items des motivations classés par thème         Affectifs   urs           Meneurs          Observateurs   Total


               Effectifs                                       118         141           100              97             456


               [1. Pour lancer un débat]                       2,29        2,89          3,26             1,40           2,5


               [4. Pour commenter l'actualité]                 2,54        2,83          2,97             1,49           2,5


               [7. Pour dénoncer un fait]                      2,18        2,75          3,37             1,63           2,5

               [12. Pour mobiliser / rallier autour d'une
Pour militer                                                   2,14        2,75          3,43             1,61           2,5
               cause]

               [24. Pour exprimer une opinion]                                                                                   2
                                                               2,40
                                                                                  2,90             3,02           1,49           ,
                                                                                                                                 5
               [31. Pour m'opposer à la politique de l'Etat]   2,67        2,39          3,14             1,80           2,5

               [10. Pour parler à quelqu'un de mes soucis]     3,19        2,63          1,94             2,06           2,5


               [23. Pour montrer aux autres que je les
                                                               2,56        2,92          2,29             2,03           2,5
               apprécie]
Pour soutien
affectif       [25. Pour trouver un soutien moral]             2,99        2,83          2,22             1,70           2,5


               [26. Pour oublier mes propres problèmes]        3,11        2,80          1,83             2,01           2,5


               [14. Pour booster/encourager les autres]        2,54        3,04          2,70             1,46           2,5


               [9. Pour gagner en influence sociale]           2,16        2,64          2,60             2,62           2,5


               [27. Pour me faire connaître du public]         2,57        2,55          2,59             2,25           2,5
Pour
influencer
               [28. Pour suivre les dernières tendances]       2,74        2,62          2,21             2,34           2,5

               [29. Pour m'identifier à une communauté]        2,74        2,51          2,64             2,06           2,5
[13. Pour rester au courant des actualités des
                                                              2,61   2,69          2,32          2,27          2,5
             amis]
Pour
s’informer   [16. Pour rester au courant de l'actualité]      2,43   2,88          2,49          2,05          2,5


             [21. Pour rester en contact avec la famille]     2,85   2,92          1,73          2,26          2,5


             [6. Pour discuter avec des inconnus]             3,52   2,16          2,18          2,09          2,5

Pour
             [11. Pour draguer]                               3,40   2,09          1,89          2,63          2,5
rencontrer

             [17. Pour faire de nouvelles rencontres]         3,38   2,39          2,07          2,04          2,5

             [5. Pour chercher des opportunités d'affaires] 2,32     3,45          1,50          2,38          2,5

Pour le
             [22. Pour chercher un emploi]                    2,21   3,58          1,52          2,30          2,5
réseautage
pro          [15. Pour élargir mon réseau de contacts
                                                              2,35   3,11          1,92          2,39          2,5
             professionnels]


             [2. Car c'est divertissant]                      2,70   2,60          2,04          2,60          2,5


             [18. Pour faire une pause après un effort
Pour se                                                       2,63   2,65          2,07          2,57          2,5
             mental]
divertir

             [20. Pour retarder l'exécution d'une tâche
                                                              2,54   2,52          2,10          2,84          2,5
             difficile]

Pour         [30. Pour soutenir la politique de l'Etat]
soutenir                                                      2,81   2,69          2,39          1,96          2,5
l’Etat




 Légende :


                           Dégradé de couleurs de la valeur la plus faible à la plus élevée par rapport à la
 moyenne de l’échantillon total.
Tableau 2 : Caractéristiques détaillées des profils par item retenus pour les usages (classés selon
    les facteurs retenus).

    Les valeurs dans le tableau ci-dessous sont des moyennes relatives à la moyenne générale de tout
    l’échantillon centrée sur 2,5.

                                                                         Communica               Observateur
              Item                                           Affectifs   teurs       Meneurs     s             Total

              Effectifs                                      118         141         100         97            456

              [14. Publier un commentaire en réaction à
                                                             2,5         2,7         2,8         1,9           2,5
              un texte]

              [20. Visionner une vidéo]                      2,6         2,5         2,4         2,3           2,5
Réaction

              [21. Visiter le mur d'un ami]                  2,7         2,6         2,2         2,4           2,5

              [8. Changer mon statut]                        2,7         2,7         2,2         2,3           2,5

              [1. Créer un groupe]                           2,5         2,9         2,4         2,1           2,5

              [3. Créer un évènement]                        2,3         3,0         2,5         2,0           2,5
Création
              [13. Créer une page ]                          2,5         2,9         2,4         2,1           2,5

              [7. Publier une vidéo, photo, note ou récit]   2,6         2,6         2,7         2,0           2,5

              [18. Rejoindre physiquement une
              manifestation pour défendre une cause          2,5         2,7         2,9         1,9           2,5
              annoncée sur les réseaux sociaux]

Engagement    [19. Signer une pétition]                      2,5         2,6         3,1         1,9           2,5

              [24. Assister physiquement à un évènement
              personnel ou professionnel annoncé en          2,3         2,9         2,6         2,1           2,5
              ligne]

Jouer         [26. Jouer en ligne]                           2,9         2,7         1,9         2,4           2,5

              [2. Lancer une pétition (pour récolter des
Autre items                                                  2,4         2,7         2,8         2,0           2,5
              signatures)]
exclus des
facteurs pour [4. Créer un montage vidéo]                    2,6         2,8         2,3         2,1           2,5
rendondance [5. Publier un commentaire sur une photo]         2,6          2,8           2,3           2,1       2,5

              [6. Envoyer un message à un groupe
                                                              2,4          2,9           2,6           1,9       2,5
              d'utilisateurs]

              [9. Publier sur mon blog personnel]             2,8          2,7           2,5           1,8       2,5

              [10. Poser une question en ligne dans un
                                                              2,6          2,9           2,4           1,8       2,5
              forum ou sur mon mur]

              [11. M'informer sur les actualités]             2,5          2,8           2,5           2,1       2,5

              [15. Rejoindre un groupe]                       2,7          2,7           2,4           2,1       2,5

              [16. Relayer une actualité sur mon mur
                                                              2,6          2,7           2,6           2,0       2,5
              personnel]

              [17. Relayer/transférer la création d'une
                                                              2,5          2,7           2,7           2,0       2,5
              autre personne]

              [22. Consulter mes comptes sur téléphone
                                                              2,6          2,6           2,3           2,5       2,5
              portable]

              [23. Relayer une invitation à un groupe ou
                                                              2,4          2,7           2,8           2,0       2,5
              forum]

              [25. Effecuter un achat en ligne]               2,6          2,8           2,2           2,4       2,5




     Légende :


                                Dégradé de couleurs de la valeur la plus faible à la plus élevée par rapport à
     la moyenne de l’échantillon total.
Notes de fin

i
ii

iii
iv
v
      Derrière la Turquie (+ 3 645 649), l’Egypte (+1 951 690) et l’Arabie Saoudite (+ 845 620)
vi
vii
viii
ix



x
      Katz, E., Blumler, J. G., & Gurevitch, M. 1974 ; Utilization of mass communication by the individual

xi
xii
xiii
xiv
xv
xvi
xvii
xviii
xix
xx
xxi
xxii

Contenu connexe

Tendances

Revue politique et parlementaire la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...
Revue politique et parlementaire   la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...Revue politique et parlementaire   la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...
Revue politique et parlementaire la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...
Alban Jarry
 
La nouvelle sphere_publique
La nouvelle sphere_publiqueLa nouvelle sphere_publique
La nouvelle sphere_publiqueAntonio Medina
 
Réseaux sociaux et communautés
Réseaux sociaux et communautésRéseaux sociaux et communautés
Réseaux sociaux et communautés
richard peirano
 
Intervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociaux
Intervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociauxIntervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociaux
Intervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociaux
HAPPINESS communication
 
Spécificités de l’information d’actualité sur Twitter
Spécificités de l’information d’actualité sur TwitterSpécificités de l’information d’actualité sur Twitter
Spécificités de l’information d’actualité sur Twittersmyrnaios
 
Les applications iPad des médias
Les applications iPad des médias Les applications iPad des médias
Les applications iPad des médias
France
 
Intro1 REP2400
Intro1 REP2400 Intro1 REP2400
Intro1 REP2400
Patrice Leroux
 
Present zoom media version partagee
Present zoom media version partageePresent zoom media version partagee
Present zoom media version partageeZoom Media Canada
 
[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...
[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...
[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...
Ville de Besançon
 
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONGMémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Julien Occhiali
 
Convergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitale
Convergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitaleConvergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitale
Convergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitale
Zephyr
 
Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...
Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...
Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...
François Zeller
 
Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...
Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...
Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...
Datapresse - Vocus
 
L'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communication
L'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communicationL'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communication
L'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communicationUniversité Blaise Pascal
 
Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...
Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...
Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...
Franck Confino
 
Cours socio reseaux-sociaux
Cours socio reseaux-sociauxCours socio reseaux-sociaux
Cours socio reseaux-sociauxRémi Bachelet
 
Collectivités et internet : quel positionnement ?
Collectivités et internet : quel positionnement ?Collectivités et internet : quel positionnement ?
Collectivités et internet : quel positionnement ?
Hugues Aubin
 
Présentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiques
Présentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiquesPrésentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiques
Présentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiques
Lecko (Ex USEO)
 
Formation réseaux sociaux cci versailles trendeo
Formation réseaux sociaux cci versailles trendeoFormation réseaux sociaux cci versailles trendeo
Formation réseaux sociaux cci versailles trendeo
Trendeo
 

Tendances (20)

Revue politique et parlementaire la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...
Revue politique et parlementaire   la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...Revue politique et parlementaire   la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...
Revue politique et parlementaire la presidentielle 2017 se jouera-t-elle su...
 
La nouvelle sphere_publique
La nouvelle sphere_publiqueLa nouvelle sphere_publique
La nouvelle sphere_publique
 
Réseaux sociaux et communautés
Réseaux sociaux et communautésRéseaux sociaux et communautés
Réseaux sociaux et communautés
 
Intervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociaux
Intervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociauxIntervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociaux
Intervention au Cnpc de Pau sur les réseaux sociaux
 
Spécificités de l’information d’actualité sur Twitter
Spécificités de l’information d’actualité sur TwitterSpécificités de l’information d’actualité sur Twitter
Spécificités de l’information d’actualité sur Twitter
 
Enquete 2012
Enquete 2012Enquete 2012
Enquete 2012
 
Les applications iPad des médias
Les applications iPad des médias Les applications iPad des médias
Les applications iPad des médias
 
Intro1 REP2400
Intro1 REP2400 Intro1 REP2400
Intro1 REP2400
 
Present zoom media version partagee
Present zoom media version partageePresent zoom media version partagee
Present zoom media version partagee
 
[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...
[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...
[Mémoire] Réseaux sociaux & collectivité territoriale, Stratégie de Communica...
 
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONGMémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
Mémoire : Etude des usages d'internet par les ONG
 
Convergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitale
Convergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitaleConvergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitale
Convergence et médias sociaux : adaptez votre communication digitale
 
Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...
Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...
Les réseaux sociaux, enjeux et perspectives d'un nouveau canal de communicati...
 
Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...
Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...
Livre Blanc Vocus France : Maîtrisez les médias sociaux, 5 étapes clés pour o...
 
L'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communication
L'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communicationL'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communication
L'impact des réseaux sociaux sur les organisations et la communication
 
Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...
Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...
Revue des collectivités locales. Dossier "Réseaux sociaux les collectivités...
 
Cours socio reseaux-sociaux
Cours socio reseaux-sociauxCours socio reseaux-sociaux
Cours socio reseaux-sociaux
 
Collectivités et internet : quel positionnement ?
Collectivités et internet : quel positionnement ?Collectivités et internet : quel positionnement ?
Collectivités et internet : quel positionnement ?
 
Présentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiques
Présentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiquesPrésentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiques
Présentation étude sur les Réseaux sociaux des mouvements politiques
 
Formation réseaux sociaux cci versailles trendeo
Formation réseaux sociaux cci versailles trendeoFormation réseaux sociaux cci versailles trendeo
Formation réseaux sociaux cci versailles trendeo
 

En vedette

2014 05 atelier Posilandais #1
2014 05 atelier Posilandais #12014 05 atelier Posilandais #1
2014 05 atelier Posilandais #1
Eric NENIN
 
Etudes internationales
Etudes internationalesEtudes internationales
Etudes internationales
Moad Waddah
 
Smonee
Smonee Smonee
Smonee
George-Bailey
 
Unidad 2 herramientas telemáticas
Unidad 2    herramientas telemáticasUnidad 2    herramientas telemáticas
Unidad 2 herramientas telemáticas
pipesuarez
 
Paises de europa
Paises de europaPaises de europa
Paises de europa
Colegio Severo Ochoa
 
Administración
AdministraciónAdministración
AdministraciónUniminuto
 
Pablo
PabloPablo
Pablo
IPAIBILO
 
Hackeo
HackeoHackeo
Hackeo
seminario4
 
Base de datos
Base  de datosBase  de datos
Base de datos
BACHO17
 
Las mejores fotos de montañas
Las mejores fotos de montañasLas mejores fotos de montañas
Las mejores fotos de montañas
Colegio Severo Ochoa
 
Unidad i
Unidad iUnidad i
Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »
Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »
Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »
contactOpinionWay
 
Diseño Instruccional - Sesión 1
Diseño Instruccional - Sesión 1Diseño Instruccional - Sesión 1
Diseño Instruccional - Sesión 1
Edgar Linares
 
Présentation de projet ÉS
Présentation de projet ÉSPrésentation de projet ÉS
Présentation de projet ÉSchapdelainef
 
Trabajo practico de alcholismo lucas y maria
Trabajo practico de alcholismo lucas y mariaTrabajo practico de alcholismo lucas y maria
Trabajo practico de alcholismo lucas y maria
St Albans Dosmildiez
 

En vedette (20)

2014 05 atelier Posilandais #1
2014 05 atelier Posilandais #12014 05 atelier Posilandais #1
2014 05 atelier Posilandais #1
 
Ar
Ar Ar
Ar
 
Santé
SantéSanté
Santé
 
Social and political environment
Social and political environmentSocial and political environment
Social and political environment
 
Etudes internationales
Etudes internationalesEtudes internationales
Etudes internationales
 
Smonee
Smonee Smonee
Smonee
 
Avions
AvionsAvions
Avions
 
Unidad 2 herramientas telemáticas
Unidad 2    herramientas telemáticasUnidad 2    herramientas telemáticas
Unidad 2 herramientas telemáticas
 
Paises de europa
Paises de europaPaises de europa
Paises de europa
 
Administración
AdministraciónAdministración
Administración
 
Pablo
PabloPablo
Pablo
 
Hackeo
HackeoHackeo
Hackeo
 
Base de datos
Base  de datosBase  de datos
Base de datos
 
Las mejores fotos de montañas
Las mejores fotos de montañasLas mejores fotos de montañas
Las mejores fotos de montañas
 
Unidad i
Unidad iUnidad i
Unidad i
 
Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »
Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »
Opinionway APEL / La Croix - « Parent d’élève, un métier pour l'avenir »
 
Diseño Instruccional - Sesión 1
Diseño Instruccional - Sesión 1Diseño Instruccional - Sesión 1
Diseño Instruccional - Sesión 1
 
Présentation de projet ÉS
Présentation de projet ÉSPrésentation de projet ÉS
Présentation de projet ÉS
 
Gis Solutions
Gis SolutionsGis Solutions
Gis Solutions
 
Trabajo practico de alcholismo lucas y maria
Trabajo practico de alcholismo lucas y mariaTrabajo practico de alcholismo lucas y maria
Trabajo practico de alcholismo lucas y maria
 

Similaire à Profils des utilisateurs des réseaux sociaux

Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseauxIdentification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Jean Baptiste Mac Luckie
 
Réseaux Sociaux et Territoires
Réseaux Sociaux et TerritoiresRéseaux Sociaux et Territoires
Réseaux Sociaux et Territoires
FormaVia
 
Les usages des reseaux sociaux arifor
Les usages des reseaux sociaux ariforLes usages des reseaux sociaux arifor
Les usages des reseaux sociaux arifor
Frédéric Haeuw
 
Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...
Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...
Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...
Destiny TCHEHOUALI
 
Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...
Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...
Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...sebastien voet
 
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Caroline VLAEMINCK
 
Piaulet arthur memoire
Piaulet arthur memoirePiaulet arthur memoire
Piaulet arthur memoireArthur Piaulet
 
2011 objectif ms-e_grh
2011 objectif ms-e_grh2011 objectif ms-e_grh
2011 objectif ms-e_grh
karimalerhcha
 
Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...
Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...
Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...
JCDomenget
 
Présentation CSST
Présentation CSSTPrésentation CSST
Présentation CSST
Mario tout de go Inc.
 
La connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiques
La connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiquesLa connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiques
La connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiquesfrancoquebecetourisme
 
Prim action 2 v2
Prim action 2 v2Prim action 2 v2
Prim action 2 v2
Frédéric Haeuw
 
les-medias-sociaux-def-a5.pdf
les-medias-sociaux-def-a5.pdfles-medias-sociaux-def-a5.pdf
les-medias-sociaux-def-a5.pdf
Junior724645
 
Sfsic17 alexandre coutant
Sfsic17 alexandre coutantSfsic17 alexandre coutant
Sfsic17 alexandre coutant
SFSIC Association
 
Quebec ville
Quebec villeQuebec ville
Quebec ville
Mario tout de go Inc.
 
Colloque RIA - Alger Nov 2017
Colloque RIA - Alger Nov 2017Colloque RIA - Alger Nov 2017
Colloque RIA - Alger Nov 2017
Boukhrissa Naila
 
Arial Analyse critiques des réseaux sociaux slides de base
Arial Analyse critiques des réseaux sociaux   slides de baseArial Analyse critiques des réseaux sociaux   slides de base
Arial Analyse critiques des réseaux sociaux slides de baseacmjanimweb
 
L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009
L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009
L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009
Sarah Connor
 
ColloqueRIA - Alger Nov 2017
ColloqueRIA - Alger Nov 2017ColloqueRIA - Alger Nov 2017
ColloqueRIA - Alger Nov 2017
Boukhrissa Naila
 

Similaire à Profils des utilisateurs des réseaux sociaux (20)

Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseauxIdentification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
 
Réseaux Sociaux et Territoires
Réseaux Sociaux et TerritoiresRéseaux Sociaux et Territoires
Réseaux Sociaux et Territoires
 
Les usages des reseaux sociaux arifor
Les usages des reseaux sociaux ariforLes usages des reseaux sociaux arifor
Les usages des reseaux sociaux arifor
 
Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...
Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...
Logiques d'usages et jeux d'acteurs sur les réseaux sociaux : Le cas de la pl...
 
Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...
Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...
Conference aprem c2 rp presentation joli-mois-europe réseaux sociaux et polit...
 
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
Charte des médias sociaux du Centre Regional Information Jeunesse
 
Piaulet arthur memoire
Piaulet arthur memoirePiaulet arthur memoire
Piaulet arthur memoire
 
2011 objectif ms-e_grh
2011 objectif ms-e_grh2011 objectif ms-e_grh
2011 objectif ms-e_grh
 
Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...
Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...
Les médias socionumériques : des espaces de construction d'une culture numéri...
 
Etude Generali Paris 8
Etude Generali Paris 8Etude Generali Paris 8
Etude Generali Paris 8
 
Présentation CSST
Présentation CSSTPrésentation CSST
Présentation CSST
 
La connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiques
La connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiquesLa connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiques
La connaissance 2.0 en tourisme pour comprendre les comportements touristiques
 
Prim action 2 v2
Prim action 2 v2Prim action 2 v2
Prim action 2 v2
 
les-medias-sociaux-def-a5.pdf
les-medias-sociaux-def-a5.pdfles-medias-sociaux-def-a5.pdf
les-medias-sociaux-def-a5.pdf
 
Sfsic17 alexandre coutant
Sfsic17 alexandre coutantSfsic17 alexandre coutant
Sfsic17 alexandre coutant
 
Quebec ville
Quebec villeQuebec ville
Quebec ville
 
Colloque RIA - Alger Nov 2017
Colloque RIA - Alger Nov 2017Colloque RIA - Alger Nov 2017
Colloque RIA - Alger Nov 2017
 
Arial Analyse critiques des réseaux sociaux slides de base
Arial Analyse critiques des réseaux sociaux   slides de baseArial Analyse critiques des réseaux sociaux   slides de base
Arial Analyse critiques des réseaux sociaux slides de base
 
L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009
L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009
L’influence des internautes sur les marques à travers les médias sociaux 2009
 
ColloqueRIA - Alger Nov 2017
ColloqueRIA - Alger Nov 2017ColloqueRIA - Alger Nov 2017
ColloqueRIA - Alger Nov 2017
 

Plus de Association de Lutte Contre le Sida

Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015
Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015 Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015
Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015
Association de Lutte Contre le Sida
 
Compte rendu du CCM - 25 mai 2015
Compte rendu du CCM - 25 mai 2015 Compte rendu du CCM - 25 mai 2015
Compte rendu du CCM - 25 mai 2015
Association de Lutte Contre le Sida
 
Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014
Association de Lutte Contre le Sida
 
Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)
Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)
Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)
Association de Lutte Contre le Sida
 
Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)
Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)
Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)
Association de Lutte Contre le Sida
 
Label "Responsabilité Sociale" de l'ALCS
Label "Responsabilité Sociale" de l'ALCSLabel "Responsabilité Sociale" de l'ALCS
Label "Responsabilité Sociale" de l'ALCS
Association de Lutte Contre le Sida
 
Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015
Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015
Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015
Association de Lutte Contre le Sida
 
Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014
Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014
Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014
Association de Lutte Contre le Sida
 
Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014
Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014
Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014
Association de Lutte Contre le Sida
 
Compte rendu du CCM 6 juin 2014
Compte rendu du CCM 6 juin 2014Compte rendu du CCM 6 juin 2014
Compte rendu du CCM 6 juin 2014
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°1
Sida Solidarité Magazine N°1Sida Solidarité Magazine N°1
Sida Solidarité Magazine N°1
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°2
Sida Solidarité Magazine N°2Sida Solidarité Magazine N°2
Sida Solidarité Magazine N°2
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°3
Sida Solidarité Magazine N°3Sida Solidarité Magazine N°3
Sida Solidarité Magazine N°3
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°10
Sida Solidarité Magazine N°10Sida Solidarité Magazine N°10
Sida Solidarité Magazine N°10
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°8
Sida Solidarité Magazine N°8Sida Solidarité Magazine N°8
Sida Solidarité Magazine N°8
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°7
Sida Solidarité Magazine N°7Sida Solidarité Magazine N°7
Sida Solidarité Magazine N°7
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°5
Sida Solidarité Magazine N°5Sida Solidarité Magazine N°5
Sida Solidarité Magazine N°5
Association de Lutte Contre le Sida
 
Sida Solidarité Magazine N°4
Sida Solidarité Magazine N°4Sida Solidarité Magazine N°4
Sida Solidarité Magazine N°4
Association de Lutte Contre le Sida
 
MENA CAB Report
MENA CAB ReportMENA CAB Report

Plus de Association de Lutte Contre le Sida (20)

Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015
Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015 Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015
Compte rendu du CCM - 14 septembre 2015
 
Compte rendu du CCM - 25 mai 2015
Compte rendu du CCM - 25 mai 2015 Compte rendu du CCM - 25 mai 2015
Compte rendu du CCM - 25 mai 2015
 
Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014
 
Rapport Sidaction Maroc 2014
Rapport Sidaction Maroc 2014Rapport Sidaction Maroc 2014
Rapport Sidaction Maroc 2014
 
Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)
Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)
Newsletter ALCS Donateurs - Mars 2015 (français)
 
Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)
Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)
Newsletter ALCS donateurs - Mars 2015 (arabe)
 
Label "Responsabilité Sociale" de l'ALCS
Label "Responsabilité Sociale" de l'ALCSLabel "Responsabilité Sociale" de l'ALCS
Label "Responsabilité Sociale" de l'ALCS
 
Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015
Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015
Compte rendu du CCM - 20 janvier 2015
 
Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014
Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014
Compte rendu du CCM - 30 septembre 2014
 
Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014
Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014
Compte rendu du CCM - 15 juillet 2014
 
Compte rendu du CCM 6 juin 2014
Compte rendu du CCM 6 juin 2014Compte rendu du CCM 6 juin 2014
Compte rendu du CCM 6 juin 2014
 
Sida Solidarité Magazine N°1
Sida Solidarité Magazine N°1Sida Solidarité Magazine N°1
Sida Solidarité Magazine N°1
 
Sida Solidarité Magazine N°2
Sida Solidarité Magazine N°2Sida Solidarité Magazine N°2
Sida Solidarité Magazine N°2
 
Sida Solidarité Magazine N°3
Sida Solidarité Magazine N°3Sida Solidarité Magazine N°3
Sida Solidarité Magazine N°3
 
Sida Solidarité Magazine N°10
Sida Solidarité Magazine N°10Sida Solidarité Magazine N°10
Sida Solidarité Magazine N°10
 
Sida Solidarité Magazine N°8
Sida Solidarité Magazine N°8Sida Solidarité Magazine N°8
Sida Solidarité Magazine N°8
 
Sida Solidarité Magazine N°7
Sida Solidarité Magazine N°7Sida Solidarité Magazine N°7
Sida Solidarité Magazine N°7
 
Sida Solidarité Magazine N°5
Sida Solidarité Magazine N°5Sida Solidarité Magazine N°5
Sida Solidarité Magazine N°5
 
Sida Solidarité Magazine N°4
Sida Solidarité Magazine N°4Sida Solidarité Magazine N°4
Sida Solidarité Magazine N°4
 
MENA CAB Report
MENA CAB ReportMENA CAB Report
MENA CAB Report
 

Profils des utilisateurs des réseaux sociaux

  • 1. Profils des utilisateurs de réseaux sociaux au Maroc Driss Ksikes Journaliste, écrivain et spécialiste des media, directeur du CESEM Adib Bensalem Doctorant en Sciences de Gestion, Chercheur au CESEM Etude en ligne, Août 2011 - Février 2012
  • 2. Résumé : L’administration d’un questionnaire en ligne auquel ont répondu 456 internautes marocains, dans un contexte post-20 février, nous permet de faire émerger quatre profils d’utilisateurs de réseaux sociaux : les affectifs, les communicateurs, les meneurs et les observateurs. Cette taxonomie, basée sur des variables issues de la revue de littérature –usages, motivations, contexte sociodémographique- et extraite de l’étude statistique, nous mène à l’analyse des profils dominants chez chaque utilisateur. Quelques chiffres La population des facebookers marocains –pour prendre le réseau social le plus visité- regroupe 3.203.440i millions d’usagersii, donc autour de 25% de la population lettrée âgée officiellement1 de plus de 13 ans au Marociii et 12% de la population globale de facebookers en Afrique du Nord, Moyen Orient et pays du Golfeiv. Toujours en comparaison avec les pays de la région ayant connu une actualité plus brûlante fortement liée aux media sociaux, il s’avère que le Maroc a quatre caractères distinctifs : 1- Il a connu entre 2010 et 2011 la quatrième plus forte progression en nombre d’abonnés au site collaboratif, Facebook, avec + 590360 abonnésv. 2- Il enregistre, malgré tout, un faible taux de connexion au même réseau social (9,78%), très loin derrière la Turquie, (35,89%) et la Tunisie (22,49%). 3- La population connectée à Facebook est comparativement plus jeune (79% des 15-29 ans) et plus féminine (38%)vi que la moyenne régionale. 4- La twittomania, très répandue au Moyen Orient et réputée être un moteur de communication et de mobilisation ailleurs, est quasiment nulle au Maroc, avec 250 000 tweets annuels et 0,05% d’abonnés parmi la population d’internautes marocains ? Graphe 1 : Place du Maroc parmi les utilisateurs de Facebook dans le monde arabe 1 Officiellement car il n’y a pas de moyen pour Facebook de vérifier l’âge réel de leurs utilisateurs.
  • 3. Source : Arab Social Media Report - Issue 2 - http://bit.ly/m1RrqZ Ces chiffres, très mitigés, concernant la mise en lien social au Maroc par les réseaux Internet, sont en deçà des données infrastructurelles du pays. En effet, le parc Internet a connu une évolution stratosphérique, puisque le nombre d’abonnés est passé de 80 277 clients en juin 2004 à 2.345.725 abonnés en juin 2011vii. Notez d’ailleurs le gap entre le nombre d’internautes abonnés et le nombre de facebookers. Cela nous renseigne, en creux, sur les différents usages informels, dans le cyber café et de partage de clé 3G, assez abondants mais non répertoriés. D’ailleurs, le marché de la connexion 3G, mobile, partageable et non identifiable à un abonné exclusif et fixe, a évolué en 2010 de 93% et représente 77,45% du parc global en juin 2011. Par ailleurs, en l’absence de chiffres fiables sur le nombre de smartphones sur le marché, outil de connexion de plus en plus prisé, il est important de noter que 1.450.000 marocains disposent en juin 2011 d’un abonnement mobile post-payé, susceptible d’être utilisé pour une connexion Internet. Dans l’unique étude sociologique menée jusque là sur le rapport des jeunes à Internet au Marocviii, à partir d’un échantillon de 900 répondants, deux chiffres nous concernant méritent d’être retenus : 29,2% déclarent avoir accès à une connexion Internet à partir d’un ordinateur commun (en famille ou dans le lieu de travail) et 17,4% à partir d’un ordinateur individuel. Difficile de savoir si les deux taux sont cumulables mais ces taux indiquent un trend naissant d’autonomie des jeunes par rapport aux structures traditionnelles de socialisation. D’ailleurs, dans une étude sociologique sommaire comportant une partie sur les jeunes et les réseaux sociauxix au Maroc, menée bien avant le « 2011 arabe », les répondants mettent en avant le fait qu’ils recourent à Facebook, principalement, parce que c’est « divertissant »,
  • 4. « instructif », ça permet de « se forger une opinion » ou de « renforcer son appartenance familiale et nationale ». Ils précisent, aussi, que la connexion aux réseaux sociaux dans le cybercafé est une pratique principalement masculine et que plus la localité géographique de l’utilisateur est éloignée des métropoles, plus le réseau social devient un refuge permanent pour se construire une identité. Quelques préalables Tous les chiffres et considérations cités ci-dessus nous mettent sur plusieurs pistes concernant le degré supposé d’individuation, d’éducation, de socialisation et d’engagement de la société marocaine, mais aussi son niveau d’usage d’Internet. Ils montrent surtout le côté émergent, encore fragile mais potentiellement en expansion de l’usage des réseaux sociaux au Maroc. Comment appréhender ces données ? La théorie des utilités et des gratifications (U&G)x, forgée pour appréhender les mass media classiques, s’avère être la plus appropriée aux yeux des spécialistesxi, parce qu’elle est susceptible de tenir compte des aspects, flexible, interactif, dynamique et imprévisible des réseaux sociaux en ligne. Ce qui la distingue des théories antérieures, c’est le fait de focaliser sur « ce que font les audiences des media au lieu de s’attarder sur ce que les media font pour façonner les opinions »xii. Dès l’origine, cette approche, assez voisine avec la notion de capital social de Bourdieu, aborde l’utilisateur comme « un être actif, lucide et ayant des motivations dans l’usage des media ». Dans un travail proposant une typologie, non des usagers mais des déclinaisons du Web 2.0xiii, Dominique Cardon attribue à chaque type de sites une fonctionnalité déterminant l’attitude des usagers. Ainsi, les sites de rencontre (ex : Meetic) correspondent au « paravent » (l’identité de l’usager dévoilé progressivement) ; aux petits réseaux de proximité (ex : Skyblog), correspond « le clair-obscur » (plus que l’entre-soi mais pas tout à fait en public) ; aux grands réseaux relationnels (ex : Youtube et Facebook), correspond « le phare » (en quête délibérée de visibilité) ; aux sites relationnels restreints (ex : Twitter), correspond « le post-it » (lien fort entre territorialité et usage du temps) ; enfin, dans les sites résolument virtuels (ex : Second life), c’est l’avatar qui l’emporte. Ce modèle permet de fixer quelques critères pertinents d’analyse différenciée des usagers, à savoir apprécier le gap entre identité réelle et identité numérique, définir le but précis recherché par l’usager (rencontrer, partager, mettre en lien,
  • 5. renforcer les liens existants ou s’évader des liens réels), différencier le fait de naviguer à travers les personnes amies ou les thèmes amis. Si ce travail aide, même de biais à circonscrire quelques questions pertinentes à poser en termes de motivations et d’usages, il est nécessaire de se pencher sur le travail accompli par Quan-Haase & Young (2010)xiv, à partir de la théorie des usages et gratifications, sur Facebook, pour retrouver des listes exhaustives et transposables pour une étude plus globale sur les réseaux sociaux. Il en ressort trois grandes motivations : le maintien des réseaux d’amitié ; la quête de notoriété ; et l’inclusion dans la communauté Facebook. Côté gratifications, il s’avère que c’est dans l’ordre des préférences, « un bon passe-temps », « une source d’affection », « une manière d’être à la page », « un espace pour partager ses problèmes », « une opportunité pour faire des rencontres » et pour « avoir accès à l’information sociale ». Dans une étude encore plus récente sur la typologie de l’influencexv (J. Hargreaves & L. Davies, 2011), il a été procédé à une analyse systématique des comportements des individus en ligne, dans laquelle nous retrouvons un mix des usages et des motivations, au vu des actions menées sur les réseaux sociaux. Il en ressort cinq prototypes : les déclencheurs d’idées, les amplificateurs, les didactiques, les commentateurs, les observateurs. Pertinence de l’étude Conscient, à partir de ces différents préalables, que c’est sur les réseaux sociaux que se dévoilent de plus en plus, en quantité, en discours et en agissements, des personnalités, des habitudes, des désirs et des modes d’expression nouveaux, via des usagers qui s’exposent en ligne, le CESEM, centre de recherche de HEM, a lancé, entre septembre et novembre 2011, dans le cadre de sa cellule « comportement des consommateurs » une étude sociologique en ligne sur « le profil des utilisateurs des media sociaux ». Intervenant dans un contexte politiquement particulier où l’on a parlé abusivement de « révolutions Facebook », cette étude répond à trois objectifs :
  • 6. a- Apporter aux décideurs, cadres et chercheurs, une vision rationalisée d’une pratique de plus en plus répandue et créant chez le public des appréhensions et des jugements intuitifs, probablement infondés. b- Contribuer à la recherche scientifique à partir d’un terrain empirique riche d’enseignements et non exploré, pour en déduire une taxonomie crédible. c- Apporter aux utilisateurs mêmes des réseaux sociaux une grille de lecture de leurs pratiques quotidiennes, de leur ampleur et leurs significations. Hypothèses de recherche A partir de la revue de littérature mobilisée et des objectifs que nous nous sommes assignés, il nous a semblé nécessaire de vérifier trois hypothèses majeures : 1. Le croisement des trois variables (usages, motivations et données contextuelles et sociodémographiques), extrait de la revue de littérature, favorise-t-il l’émergence de profils clairement distincts ? 2. Qu’est-ce qui détermine l’autre, davantage, l’habitus social ou le capital social accumulé sur les réseaux en ligne ? 3. Quelles sont les tendances dominantes dans l’usage des réseaux sociaux au Maroc ? 4. Que nous apprend cette typologie à l’aune du « 2011 arabe », principalement le mouvement du 20 février au Maroc, lancé en ligne ? Méthode et échantillon Partant de là, l’objectif de notre étude est la construction de profils taxonomiques des utilisateurs marocains des réseaux et médias sociaux en étudiant les liens entre trois groupes de variables : les gratifications et motivations, l’habitus social et numérique de l’utilisateur et les données socio démographiquesxvi. L’analyse croisée des trois variables, validée en amont au niveau de l’approche par une revue de littérature ciblée (lire ci-dessus), et au niveau quantitatif par des outils statistiquesxvii dont la probité scientifique est avérée, nous a aidés à construire les différents profils taxonomiques. Ainsi, c’est tout le triptyque Motivations- Contexte-Comportement qui constitue l’ADN de chaque profil (voir Figure ci-après).
  • 7. Fig. 1 : Triptyque retenu pour l’étude Motivations Contexte social et numérique Passe-temps, affection, sociabilité amoureuse, L’âge, le sexe, la profession, le revenu, le statut Information sociale, mode, partage de social, le niveau d’éducation, l’affiliation problèmes, ambition économique, actualités, politique et associative, le lieu physique de appartenance communautaire, etc. navigation, réseaux favoris, etc. Usages Créer, poster, commenter, relayer et consulter L’étude, lancée en ligne, procède par un échantillonnage aléatoirexviii. Le choix des sites d’information (Aufait, Lakome, Yabiladi) et réseaux sociaux (Facebook, Twitter) pour la promotion du questionnaire, sa mise à disposition pendant 45 jours et l’exclusion du E-mailing ciblé avaient pour but de favoriser les répondants volontaires. Comparé aux statistiques générales marocaines, le résultat obtenu des questionnaires valides (456) conforte la représentativité de l’échantillon, en termes de lieu de résidence (41,01% du Grand Casablanca, 26,22% de Rabat, 9,21% de Marrakech et région, 4,82% respectivement de Tanger et de la diaspora, 4,39% de Fès et région et 3,29% d’Agadir et Souss), d’âge (60% des répondants ont entre 15-24 ans et 28,51% entre 25 et 34 ans) et de genre (45,4 sont de sexe féminin). Graphe n°2 : L’âge des répondants Graphe n°3 : Les lieux de résidence des répondants
  • 8. Les autres caractéristiques socio démographiques de l’échantillon sont encore plus parlantes, eu égard aux tendances extraites de la revue de littérature sur les utilisateurs des réseaux sociaux dans le monde. Ainsi, sur les 456 répondants valides, nous recensons 46,7% d’étudiants et 34,4% de professions intellectuelles et cadres supérieurs, dont 72,8% célibataires, et surtout pour étayer tout cela, 95,8% ayant un niveau d’études supérieures. Savoir que les principaux réseaux sociaux, Facebook en tête, sont nés dans des campusxix et ont été taillés pour les étudiants, ou encore que le recours à ces outils évolue en fonction du niveau moyen d’éducation de la populationxx, conforte la validité de ces pourcentages. Autres données parlantes : 16,9% sont membres d’une organisation politique et 47,4% d’une organisation associative. La différence entre l’encartage politique et l’engagement associatif est de taille et reflète en quelque sorte la réalité du « 2011 arabe » qui a montré à quel point les réseaux sociaux ont servi de canaux de désaveu des structures institutionnelles établies. Caractéristiques générales Qu’est-ce qui ressort de notre étude concernant les profils des utilisateurs ? Quelques données transversales caractérisant les personnes interrogées : - 75% déclarent avoir utilisé plus d’une fois les réseaux sociaux pour dénoncer un fait. - 65% déclarent les utiliser pour se reposer mentalement. - 50% déclarent consulter régulièrement leurs comptes à partir du téléphone portable. - 33% déclarent y avoir déjà eu recours pour draguer. Graphe n°4 : Pourcentage des dénonciateurs sur l’ensemble de l’échantillon
  • 9. Ces quelques données triées au volet, parmi tant d’autres, renseignent symboliquement sur les profils d’utilisateurs qui se dégagent de l’étude. : Les affectifs (118 répondants, soit 25,87%) Les communicateurs (141 répondants, soit 30,92%) Les meneurs (100 répondants, soit 21,92%) Les observateurs (97 répondants, soit 21,27%) Ces derniers ont été élaborés suite aux tests et tris statistiques effectués sur la base des types d’usages et motivations prédéfinis pour l’étude (voir tableaux 1 et 2). Au final, toutes les variables de l’étude ont fait l’objet d’une mesure multi-items évaluée par une échelle bipolaire en cinq points allant de « pas du tout d’accord » à « tout à fait d’accord ». Quant au libellé des profils, il est le résultat d’une analyse synthétique des attributs (Usages, motivations et données contextuelles) les plus saillants et les plus distinctifs de chaque groupe d’utilisateurs. Il ne s’agit pas ici de coller des étiquettes à des internautes, mais de cerner la composition complexe de leur identité en tant qu’usagers des réseaux sociaux. D’ailleurs, l’étude des cas de répondants nous révèle que chaque personne réelle regroupe, à des degrés divers, chacun des profils susmentionnés, avec un ou plusieurs traits dominants.
  • 10. Tableau 1 : Classement des usages par profil Facteur Affectifs Communicateurs Meneurs Observateurs Effectifs 118 141 100 97 Réaction 2° 4° 2° 2° Création 4° 1° 3° 3° Comportements Engagement 3° 3° 1° 4° Jeu en Ligne 1° 2° 4° 1° Tableau 2 : Classement des motivations par profil Communicateur Facteur Affectifs s Meneurs Observateurs Pour militer Sixième Troisième Première Huitième Pour soutien Deuxième Deuxième Cinquième Septième affectif Pour Septième Septième Deuxième Deuxième influencer Pour Quatrième Quatrième Quatrième Sixième s'informer Motivations Pour Première Huitième Sixième Quatrième rencontrer Pour réseautage Huitième Première Huitième Troisième pro Pour se Cinquième Sixième Septième Première reposer Pour approuver Troisième Cinquième Troisième Cinquième l'Etat Légende : Dégradé de couleurs de la valeur la plus faible à la plus élevée par rapport à la moyenne de l’échantillon total. L’ordre de classement est à lire verticalement, par profil.
  • 11. Qui sont les affectifs ? Quels sont les traits distinctifs des « affectifs » en ligne ? Disons-le d’emblée, ils prennent les réseaux sociaux pour un espace récréatif et ludique. Que ce soit en termes d’usages ou de motivations, ils y sont principalement pour « discuter avec des inconnus », « draguer », « faire de nouvelles rencontres », « oublier leurs propres problèmes » ou « chercher un soutien moral ». Cela montre que leur principale raison d’être en ligne est « la rencontre ». Ce choix est conforté par le fait qu’ils sont de loin les plus régulièrement connectés au réseau de rencontres, Meetic (voir Graphe n°4). Toujours, en termes de réseaux de prédilection, ils sont proportionnellement plus souvent attirés par le réseau Youtube. Quand ils se connectent, les affectifs préfèrent en premier lieu « jouer en ligne », sinon procéder à des actions soft, comme « rejoindre un groupe » ou « visiter le mur d’un ami ». Ils sont certes très réactifs, sur le Net, mais n’estiment avoir aucune vocation ni ambition d’influencer le cours des choses par les réseaux sociaux. D’ailleurs, il est bon de noter que les affectifs sont les plus nombreux à avoir moins de 100 amis sur Facebook (30%). Malgré cela, ils ne rechignent pas à s’informer par ce biais. Nuance, ils le font principalement pour rester en contact avec des amis et/ou au courant des actualités de la famille. Graphe n°5 : La propension des profils à rencontrer / Meetic en ligne
  • 12. D’un point de vue sociodémographique, les 118 répondants catégorisés comme « affectifs » correspondent à une population hétéroclite. Ils sont : o Majoritairement jeunes (de corps et d’esprit) : Les moins de 34 ans représentent 83,9% (presqu’autant que dans la catégorie des communicateurs), mais le taux des 15-24 ans parmi les affectifs est particulièrement le plus élevé (59,3%). A noter par ailleurs que celui des « 55 ans et plus » s’avère, comparativement aux autres profils, important (26,92%). Il s’agit, donc, autant de jeunes de corps que d’esprit (voir tableau 3). o Etudiants, cadres et employés (voir graphe n°5) : La disparité dans les âges parmi les affectifs se confirment par la profession. S’il est évident que la plupart sont des étudiants (55,9%), il est important de noter, dans cette catégorie d’usagers en particulier qu’il y ait le plus fort pourcentage d’employés (11%), soit un peu moins que la moitié des cadres (23,7%).
  • 13. Graphe n°6 : Les profils par profession o Des hommes, faiblement engagés : Contrairement aux communicateurs, les affectifs sont majoritairement de sexe masculin (68,6%). Par ailleurs, ils sont de loin les plus faiblement engagés dans des associations (31,4%) et encore moins actifs dans des organisations à caractère politique (6%). o De gros consommateurs de chaînes internationales : Alors qu’ils lisent comparativement aux autres peu de journaux nationaux, 45% des affectifs regardent régulièrement les chaînes internationales. Conclusion En gros, les affectifs sont majoritairement des hommes, jeunes et moins jeunes, évasifs, peu engagés dans la cité, à l’affût d’une nouvelle rencontre en ligne et tant que cela ne s’est pas produit, juste là pour passer le temps. Cette tendance est confortée par le fait qu’ils sont parmi les moins prompts à prendre des initiatives et qu’ils maintiennent leur activité dans les réseaux sociaux pour combattre un sentiment de solitude ou d’ennui. Qui sont les communicateurs ? La présente étude révèle quelques traits distinctifs de cette population virtuelle. Qu’est-ce qui en fait des communicateurs, avant tout ? Commençons par leurs motivations. Ils/elles sont sur les réseaux sociaux, principalement et dans l’ordre des priorités, pour : 1. Faire du réseautage professionnel (chercher des opportunités d’affaires, chercher un emploi et élargir son carnet d’adresses) ;
  • 14. 2. Apporter un soutien affectif (booster/encourager les autres, leur montrer qu’il les apprécie …) ; 3. Militer (lancer un débat, exprimer une opinion, lancer une pétition …) et s’informer (rester en contact avec la famille et au courant des actualités). Etant mus par autant de vocations, les « communicateurs » favorisent autant la création de contenu (page, vidéo, événement, forum) que la réaction (commentaire, changement de statut). Ils sont certes de loin les plus « créatifs » au niveau de leurs pages Facebook (voir Graphe 2), et les plus prompts à réagir à un « post », mais les statistiques recueillis montrent avant tout leur propension à être des usagers boulimiques, hyperactifs sur les réseaux sociaux, avec une faible tendance à s’y consacrer à la drague et autres rencontres amoureuses (l’un des rares usages négativement corrélés dans leur cas). Cela peut s’expliquer par la nature des réseaux sociaux auxquels ils sont le plus abonnés. En plus de faire partie des plus gros consommateurs de Facebook (82,27% visitent leurs pages plusieurs fois par jour – 80% y ont plus de 500 amis), ils sont plus largement connectés que tous les autres profils aux réseaux LinkedIn et Viadeo (en raison de leurs motivations professionnelles) et les plus à la page quant aux nouveautés (plus fortement connectés sur Google+). Graphe n°7: Profil des utilisateurs de Facebook / créateurs de contenus
  • 15. Tout comme ils ont des usages et des modes de comportements pluriels, il serait difficile de définir les communicateurs par à un lieu prédéfini de connexion. En effet, ils déclarent se connecter régulièrement, plusieurs fois par jour, aussi bien dans les lieux de travail (pour ceux qui en ont un) qu’à l’école (pour les étudiants) ou dans les cafés et cybercafés. Qui sont-ils en civil ? A partir du croisement avec les données sociodémographiques, ils s’avèrent être essentiellement : o Jeunes et éduqués : 83% d’entre eux ont moins de 34 ans et sont soit étudiants dans le supérieur (51,8%) soit cadres supérieurs (29,1%). Il est, par ailleurs, important de noter que sur les quelques répondants âgés de moins de 15 ans, 50% sont des communicateurs. o Géographiquement dispersés (voir Graphe n°3) : Assez présents mais pas plus que la moyenne au Grand Casablanca (39,7%), particulièrement majoritaires à Rabat-Salé (28,2%), ils sont surreprésentés parmi la diaspora (40,91% de l’échantillon habitant hors du Maroc a un profil de communicateur). Graphe n°8 : Les profils par lieu de résidence o De sexe féminin et célibataires : La troisième caractéristique de cette catégorie d’utilisateurs est qu’ils sont majoritairement féminins (63,1%) et célibataires (78,7%).
  • 16. o Plus solidaires qu’engagés : Ils sont faiblement concernés par l’engagement politique et/ou partisan (7,9% se disent membres actifs dans une organisation politique) mais fortement présents dans les structures associatives (51,8%). Conclusion Il en ressort que les communicateurs sont de jeunes «amateurs-pros», à l’image des « relayeurs » et « intermédiaires » identifiés par des études similaires menées ailleursxxi. La plupart des femmes, elles sont surtout convaincues par la capacité communicationnelle de l’outil des réseaux sociaux et s’y investissent pour parvenir à des objectifs personnels (ex : emploi) ou collectifs (ex : débat). Qui sont les meneurs ? De tous les profils, les meneurs ont des choix particulièrement tranchés, par rapport à ce qui les motive dans leur recours aux réseaux sociaux. Ils sont résolument connectés pour « militer » (dénoncer un fait, rallier autour d’une cause, s’opposer à la politique de l’Etat…) et accessoirement pour « influencer » et s’identifier à une communauté (voir graphe 6). Par contre, ils rejettent fortement l’idée d’être dans les réseaux sociaux pour maintenir des liens existants (la famille), effectuer des rencontres avec des inconnus, ou profiter du réseau pour trouver des opportunités professionnelles. Ce clivage dans les motivations se confirme dans les comportements des usagers en ligne et hors ligne. En effet, signer une pétition, l’initier en ligne, commenter un texte d’opinion, rejoindre physiquement une manifestation lancée en ligne, relayer une invitation à un forum, ce sont de loin les activités les plus prisées par les meneurs. Il est clair, par ailleurs, que ce ne sont pas forcément des as de la technique, ni des mordus de l’outil nouveaux media puisque, dans leurs comportements, ils créent peu de contenus et ne réagissent pas continuellement. Ils ont souvent un comportement sélectif et raisonné par rapport à leurs objectifs sus mentionnés. Graphe n°9 : La propension des profils à militer / influencer
  • 17. Les usages numériques des meneurs se confirment eu égard à leurs réseaux sociaux préférés. Très peu attirés par les réseaux pro, LinkedIn et Viadeo, à l’opposé des communicateurs, ils se démarquent principalement par leur comportement de leaders d’opinion, avec une moyenne de 2.570 suiveurs sur Twitter, en plus d’être les seuls à compter 5% de facebookers, avec plus de 2000 amis. Avec le plus fort taux de connexion à partir du lieu de travail et de loin la plus grosse fréquence à consulter leur compte Twitter, les meneurs s’avèrent être des gens occupés professionnellement et personnellement concernés par la chose publique. Ceci est largement conforté par leur profil socio démographique. Ainsi, ils sont : - Plus âgés que la moyenne : Avec 37,4% de meneurs, âgés de plus de 35 ans, et à peine 27,3% entre 15 et 24 ans, c’est la catégorie où tous les âges sont proportionnellement et graduellement représentés, à l’exception des moins de 15 ans (très peu nombreux dans l’échantillon). Malgré leur maturité d’âge, ils sont à peine à 44% mariés et 64% de sexe masculin.
  • 18. Graphe n°10 : Tranches d’âges par profils - Plus stables professionnellement : De loin les plus intégrés professionnellement (seuls 25% d’entre eux sont des étudiants, alors que 51% sont des cadres supérieurs, 12% des employés et 8% des commerçants et chefs d’entreprises), les meneurs sont proportionnellement les mieux rémunérés (seuls 28% d’entre eux perçoivent un revenu égal ou inférieur à 6000 dh). Ceci s’explique en partie par la plus forte représentativité de Casablanca parmi la catégorie des meneurs (49,5%). Graphe n°11 : Les profils par tranches de revenus - Engagés dans la cité : Parmi les théories qui se vérifient à l’aune des meneurs, le lien entre le comportement « cyber » et le comportement « citoyen ». De loin les plus engagés dans les affaires de la cité (32% dans une organisation politique et 67% dans l’associatif), les meneurs recensés prouvent que le cyber-militantisme (leur principale caractéristique) ne provient pas du néant dans le réel. Conclusion
  • 19. Appartenant plutôt à la haute frange de la classe moyenne, les meneurs vont sur les réseaux sociaux pour compléter ou combler leur engagement dans la cité. Pour eux, Internet est une continuité de l’espace public. Par manque de temps ou par militantisme, ils agissent en ligne comme des aiguilleurs. Qui sont les observateurs ? A l’autre extrémité de l’éventail, par rapport aux communicateurs, les observateurs se distinguent par leur faible motivation à recourir aux réseaux sociaux et leur comportement plutôt passif, une fois connectés. Comment cela se traduit-il dans les faits ? 1/ La procrastination et le divertissement d’abord. Les observateurs se connectent pour « faire une pause après un effort mental », « retarder une tâche difficile », « se divertir », et accessoirement pour quelques uns, afin de « draguer » ou « gagner en influence sociale ». Graphe 12 : Les profils entre la volonté de s’informer et le réflexe de réagir
  • 20. 2/ Un usage intermittent et pragmatique. Les seuls à consulter leurs comptes assez massivement sur téléphone portable, les observateurs vont sur les réseaux sociaux d’abord pour jouer, puis pour consulter des murs d’amis. 3/ Pas d’engagement ni d’implication. Le comportement et les motivations des observateurs se démarquent aussi négativement par leur rejet catégorique du recours aux réseaux sociaux pour « militer » ou pour « apporter un soutien affectif » à autrui. Ces différentes données se confirment au regard des chiffres. En effet, seuls 18% des observateurs comptent plus de 500 amis sur Facebook. En plus, ils sont de loin les moins assidus sur Twitter. Les observateurs sont comparativement d’un point de vue sociodémographique : - Plutôt jeunes citadins des grandes villes : Comparativement plus jeunes que la moyenne (57,7% ont entre 15 et 24 ans, et 25,8% entre 25 et 34 ans), presque à égalité hommes (52,6%) et femmes (47,4%), les observateurs ont d’abord la particularité de provenir de grandes villes, avec un pourcentage plus élevé que la moyenne de Rabat (30,9%) et Marrakech (16%). - Mi-étudiants, mi-cadres, en retrait socialement : Si la moitié des observateurs (50,5%) sont des étudiants, l’autre moitié est largement dominée par des cadres supérieurs (38,1%). Leur principal point commun est qu’ils ont le taux le plus bas d’engagement (3,1% actifs dans une organisation politique, et à peine 25,7% dans l’associatif). Conclusion Pouvant également être qualifiés de « cyber-sceptiques », les observateurs ne sont pas sur les réseaux sociaux par nécessité ou pour répondre à un besoin impérieux. Ils y sont presque pour tâter le terrain, ne pas être tout à fait hors du coup, et s’en servent plus pour se déconnecter du réel que pour s’y connecter.
  • 21. Conclusions générales Si nous avions réalisé a priori, à partir d’études antérieures et du contexte actuel, la pertinence de l’étude a priori, que pouvons-nous dire a posteriori ? 1- Le fait que des profils clairement distincts puissent ressortir, statistiquement, d’une étude quantitative en ligne est un résultat qui ne va pas de soi. Etant entendu, comme précisé initialement, qu’une personne ne se résume pas à un profil type mais englobe des profils dominants et des profils marginaux. 2- En aboutissant par le croisement des trois variables, usages, motivations, données contextuelles et sociodémographiques, à des profils non éloignés de ceux issus des études les plus récentes (de Quan-Haase & Young et Hargreaves & Davies) exclut d’emblée toute approche culturaliste ou essentialiste de comportements de plus en plus mondialisés où seuls le degré et l’intensité diffèrent, non la nature. En attendant, quels types de réponse nous apporte cette étude quantitative aux hypothèses posées ? 1- Concernant le lien entre habitus social et capital social, il est difficile de conclure à un quelconque déterminisme mais une constante ressort des différents profils recensés et mérite d’être mise en valeur. Les utilisateurs des réseaux sociaux étudiés sont en règle générale, loin d’être schizophrènes, puisque leur comportement hors ligne (plus ou moins engagé politiquement et socialement, extraverti, hédoniste ou réservé) déteint souvent sur leurs usages en ligne 2- Pour ce qui est du cas du Maroc, et loin de tout essentialisme, il est clair que trois besoins transversaux s’expriment fortement à travers les résultats de l’étude : la quête d’insertion sociale et économique par l’emploi ou l’évolution dans la carrière ; la volonté de s’exprimer, de débattre et de mobiliser pour créer des liens sociaux ou agir à base d’intérêts convergents ; le besoin de jouer, de se faire plaisir et de se divertir.
  • 22. 3- Menée dans un contexte post-20 février, l’étude tord le cou à certaines idées reçues : le cyber activisme n’est pas forcément l’apanage des plus jeunes ; la twittomania, fer de lance réputée des révolutions en Tunisie et en Egypte, demeure faible au Maroc, un outil très élitiste entre les mains de « meneurs »xxii ; enfin, les avis politiques exprimés en ligne, selon les profils identifiés et leurs usages, sont très partagés entre l’opposition, l’indifférence et le soutien au régime politique. Ces premiers éléments de réponse ont une valeur indicative compte tenu caractère quantitatif de cette étude. Ces résultats, issus d’une phase préliminaire (6 mois), seront étayés et affinés, par des études qualitatives prévues par nos équipes de chercheurs sous formes d’entretiens individuels avec les répondants les plus représentatifs de chacun des profils issus de cette taxonomie.
  • 23. Annexes Tableau 1 : Caractéristiques détaillées des profils par item retenus pour les motivations (classés selon les facteurs retenus). Les valeurs dans le tableau ci-dessous sont des moyennes relatives à la moyenne générale de tout l’échantillon centrée sur 2,5. Communicate Items des motivations classés par thème Affectifs urs Meneurs Observateurs Total Effectifs 118 141 100 97 456 [1. Pour lancer un débat] 2,29 2,89 3,26 1,40 2,5 [4. Pour commenter l'actualité] 2,54 2,83 2,97 1,49 2,5 [7. Pour dénoncer un fait] 2,18 2,75 3,37 1,63 2,5 [12. Pour mobiliser / rallier autour d'une Pour militer 2,14 2,75 3,43 1,61 2,5 cause] [24. Pour exprimer une opinion] 2 2,40 2,90 3,02 1,49 , 5 [31. Pour m'opposer à la politique de l'Etat] 2,67 2,39 3,14 1,80 2,5 [10. Pour parler à quelqu'un de mes soucis] 3,19 2,63 1,94 2,06 2,5 [23. Pour montrer aux autres que je les 2,56 2,92 2,29 2,03 2,5 apprécie] Pour soutien affectif [25. Pour trouver un soutien moral] 2,99 2,83 2,22 1,70 2,5 [26. Pour oublier mes propres problèmes] 3,11 2,80 1,83 2,01 2,5 [14. Pour booster/encourager les autres] 2,54 3,04 2,70 1,46 2,5 [9. Pour gagner en influence sociale] 2,16 2,64 2,60 2,62 2,5 [27. Pour me faire connaître du public] 2,57 2,55 2,59 2,25 2,5 Pour influencer [28. Pour suivre les dernières tendances] 2,74 2,62 2,21 2,34 2,5 [29. Pour m'identifier à une communauté] 2,74 2,51 2,64 2,06 2,5
  • 24. [13. Pour rester au courant des actualités des 2,61 2,69 2,32 2,27 2,5 amis] Pour s’informer [16. Pour rester au courant de l'actualité] 2,43 2,88 2,49 2,05 2,5 [21. Pour rester en contact avec la famille] 2,85 2,92 1,73 2,26 2,5 [6. Pour discuter avec des inconnus] 3,52 2,16 2,18 2,09 2,5 Pour [11. Pour draguer] 3,40 2,09 1,89 2,63 2,5 rencontrer [17. Pour faire de nouvelles rencontres] 3,38 2,39 2,07 2,04 2,5 [5. Pour chercher des opportunités d'affaires] 2,32 3,45 1,50 2,38 2,5 Pour le [22. Pour chercher un emploi] 2,21 3,58 1,52 2,30 2,5 réseautage pro [15. Pour élargir mon réseau de contacts 2,35 3,11 1,92 2,39 2,5 professionnels] [2. Car c'est divertissant] 2,70 2,60 2,04 2,60 2,5 [18. Pour faire une pause après un effort Pour se 2,63 2,65 2,07 2,57 2,5 mental] divertir [20. Pour retarder l'exécution d'une tâche 2,54 2,52 2,10 2,84 2,5 difficile] Pour [30. Pour soutenir la politique de l'Etat] soutenir 2,81 2,69 2,39 1,96 2,5 l’Etat Légende : Dégradé de couleurs de la valeur la plus faible à la plus élevée par rapport à la moyenne de l’échantillon total.
  • 25. Tableau 2 : Caractéristiques détaillées des profils par item retenus pour les usages (classés selon les facteurs retenus). Les valeurs dans le tableau ci-dessous sont des moyennes relatives à la moyenne générale de tout l’échantillon centrée sur 2,5. Communica Observateur Item Affectifs teurs Meneurs s Total Effectifs 118 141 100 97 456 [14. Publier un commentaire en réaction à 2,5 2,7 2,8 1,9 2,5 un texte] [20. Visionner une vidéo] 2,6 2,5 2,4 2,3 2,5 Réaction [21. Visiter le mur d'un ami] 2,7 2,6 2,2 2,4 2,5 [8. Changer mon statut] 2,7 2,7 2,2 2,3 2,5 [1. Créer un groupe] 2,5 2,9 2,4 2,1 2,5 [3. Créer un évènement] 2,3 3,0 2,5 2,0 2,5 Création [13. Créer une page ] 2,5 2,9 2,4 2,1 2,5 [7. Publier une vidéo, photo, note ou récit] 2,6 2,6 2,7 2,0 2,5 [18. Rejoindre physiquement une manifestation pour défendre une cause 2,5 2,7 2,9 1,9 2,5 annoncée sur les réseaux sociaux] Engagement [19. Signer une pétition] 2,5 2,6 3,1 1,9 2,5 [24. Assister physiquement à un évènement personnel ou professionnel annoncé en 2,3 2,9 2,6 2,1 2,5 ligne] Jouer [26. Jouer en ligne] 2,9 2,7 1,9 2,4 2,5 [2. Lancer une pétition (pour récolter des Autre items 2,4 2,7 2,8 2,0 2,5 signatures)] exclus des facteurs pour [4. Créer un montage vidéo] 2,6 2,8 2,3 2,1 2,5
  • 26. rendondance [5. Publier un commentaire sur une photo] 2,6 2,8 2,3 2,1 2,5 [6. Envoyer un message à un groupe 2,4 2,9 2,6 1,9 2,5 d'utilisateurs] [9. Publier sur mon blog personnel] 2,8 2,7 2,5 1,8 2,5 [10. Poser une question en ligne dans un 2,6 2,9 2,4 1,8 2,5 forum ou sur mon mur] [11. M'informer sur les actualités] 2,5 2,8 2,5 2,1 2,5 [15. Rejoindre un groupe] 2,7 2,7 2,4 2,1 2,5 [16. Relayer une actualité sur mon mur 2,6 2,7 2,6 2,0 2,5 personnel] [17. Relayer/transférer la création d'une 2,5 2,7 2,7 2,0 2,5 autre personne] [22. Consulter mes comptes sur téléphone 2,6 2,6 2,3 2,5 2,5 portable] [23. Relayer une invitation à un groupe ou 2,4 2,7 2,8 2,0 2,5 forum] [25. Effecuter un achat en ligne] 2,6 2,8 2,2 2,4 2,5 Légende : Dégradé de couleurs de la valeur la plus faible à la plus élevée par rapport à la moyenne de l’échantillon total.
  • 27. Notes de fin i ii iii iv v Derrière la Turquie (+ 3 645 649), l’Egypte (+1 951 690) et l’Arabie Saoudite (+ 845 620) vi vii viii ix x Katz, E., Blumler, J. G., & Gurevitch, M. 1974 ; Utilization of mass communication by the individual xi xii xiii xiv xv xvi xvii xviii xix xx xxi xxii