SlideShare une entreprise Scribd logo
Rapport d’activités
2014
2
Rapport moral
Proximité
De nouveau cette année, il est nécessaire de rappeler que les missions
statutaires des CAUE sont d’intérêt public et je souhaite ajouter que,
dans le cadre des réformes territoriales en cours, le niveau de proxi-
mité de leurs actions est un enjeu. En effet, aujourd’hui encore, notre
CAUE répond essentiellement à la sollicitation des communes et ne se
positionne que faiblement à l’échelon intercommunal. En 2014, même
si le nombre de conseils a baissé de 5 points, c’est 25 % des communes
corréziennes qui ont été accompagnées dans leurs réflexions ou leurs
choix en amont de la réalisation de leurs projets. C’est pour cette raison que très rapidement
après le renouvellement important des équipes municipales, nous avons proposé une jour-
née de sensibilisation aux élus sur leur rôle de maître d’ouvrage, en s’appuyant sur le témoi-
gnage d’élus et de professionnels, avec la participation de la Mission interministérielle pour
la qualité des constructions publiques (MIQCP).
Partenariats
Ce travail en partenariat est devenu une habitude pour l’équipe et nous l’avons éprouvé éga-
lement avec l’Association des Maires de la Corrèze, en animant deux séances de formation
sur la gestion des cimetières. Ces rencontres ont eu beaucoup de succès, tout comme celles
que nous proposons régulièrement avec l’association locale de Maisons Paysannes de France.
A l’échelon régional, c’est avec les deux autres CAUE du Limousin qu’a été lancé un nouveau
palmarès régional de l’architecture et de l’aménagement (PAAL) en partenariat avec la DRAC
et le soutien de tous nos partenaires institutionnels régionaux. L’exposition et la publication
qui ont été réalisées à cette occasion sont des outils de sensibilisation très utiles.
Outils adaptés
Deux autres outils de sensibilisation importants ont été créés en 2014, le premier porte sur
les «Maisons du XXe siècle : quel confort ?» avec la réalisation d’un inventaire détaillé des
différentes typologies, et la question de leur réhabilitation, sous la forme d’une exposition
et d’un dépliant ; le second sur les «cimetières en mutation» avec la réalisation d’une pla-
quette. Ces outils sont tous détaillés dans le rapport d’activité.
Ces opérations d’envergure, sur des sujets aussi variés, sont d’abord des moyens de ré-
pondre à des problématiques relevées dans notre département, et démontrent également le
bon fonctionnement et les capacités de réaction de notre petite équipe.
Incertitudes, soutiens et volonté
LesdifficultésfinancièresdenombreuxCAUEontétélargementévoquéescesderniersmois
dans la presse spécialisée et notre structure n’échappe pas à ce constat. Notre bilan finan-
cier est déficitaire, en forte baisse par rapport à l’année précédente ; raison pour laquelle le
Conseil général a décidé de nous soutenir exceptionnellement en 2014.
Dans ce contexte, il est important de préciser que l’adhésion des communes corréziennes,
près de 60 %, reste équivalent à celle des dernières années et manifeste le besoin de com-
pétences dans nos domaines d’activités.
A l’échelon national, en adhérant à la Fédération nationale des CAUE, nous soutenons active-
ment le travail entrepris depuis plus d’un an, à travers le réseau, sur 5 «axes de progrès».
Présentées lors du congrès national des CAUE en juin 2014, ces propositions d’évolution ex-
priment la volonté de nos structures de s’adapter aux enjeux contemporains dans le champ
àlafoisculturelettechnique.Jepartageavecl’ensembledesmembresduconseild’adminis-
tration cette volonté nationale et nous y contribuons localement par notre implication dans
l’adaptation des orientations générales du CAUE.
Sophie Dessus
Députée-maire d’Uzerche
Présidente du CAUE de la Corrèze
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
3
Rapport moral 2
Une année d’activité du CAUE 4
Assemblée générale à Sainte-Fortunade 5
Conseil aux collectivités/autres structures 9
La démarche 9
Urbanisme et paysage 10
Planification 10
Etudes urbaines 11
Lotissements / éco-quartiers 11
Aménagements de bourgs 12
Espaces publics 12
Cimetières 13
Architecture et patrimoine 14
Equipement communal - aide à la programmation 14
Conseil technique de restauration 16
Commissions 18
Conseils aux particuliers 19
Sensibilisation du public 22
Echanges «Les lundis de l’habitat» 22
Interventions en partenariat avec MPF 22
Palmarès Architecture et Aménagement Limousin 23
L’action sur «Maison XXe
, quel confort ?» 24
Une exposition (20 panneaux), une plaquette, une inauguration 24
Des visites commentées 24
Plaquette « Cimetière en mutation» 25
Une plaquette et une inauguration 25
Intervention en partenariat avec l’association des maires 25
Concours «Habiter le paysage en Limousin, Expérience d’architecture bois» 26
Conférences/animations 26
Sensibilisation des scolaires et des professionnels 28
Le périscolaire sur le territoire de Tulle Agglo 29
Participation à des Salons 29
Centre de documentation 30
Dernières acquisitions 30
Site internet 30
Itinéraire des expositions 31
Revue de presse 31
Bilan annuel 33
Compte de résultat 2014 33
Le Conseil d’Administration 34
L’équipe du CAUE 35
Accueil de stagiaires 35
Sommaire
4
Une année d’activité du CAUE
En 2014 nos activités par grandes missions
sont réparties de façon identique à l’année
précédente en maintenant une part équi-
valente entre la sensibilisation et le conseil.
La sensibilisation s’organise toujours à par-
tir de nos outils (expositions et plaquettes)
qui sont depuis trois ans essentiellement
conçus en interne. Pour la première année,
nous avons répondu à des sollicitations pour
l’animation d’ateliers peri-scolaires.
L’accompagnement des collectivités reste
constant en temps passé mais les types
de projets évoluent, ainsi les conseils pour
l’aménagement de cimetières ont pris de
l’ampleur alors que ceux consacrés aux
aménagements de bourg ont réduit. La publi-
cation d’une plaquette sur le sujet a été un
facteur déclenchant. Quant au conseil aux
particuliers, il n’a pas évolué depuis l’année
dernière et reste bas par rapport aux années
2010-2012. Il est compensé en partie par
notre participation aux salons de l’habitat de
Tulle et de Brive.
D’autre part, en s’appuyant sur le formulaire
de bilan annuel soumis par la Fédération
nationale des CAUE, nous avons souhaité pré-
senterledétaildel’activitéglobaledelastruc-
ture. Cela permet de mieux rendre compte de
la part de chacun des membres de l’équipe
dans ses fonctions et de la complémentarité
des compétences, pour remplir nos missions
auprès des collectivités et du public.
Conseil aux collectivités
42%
Conseil aux particuliers
10%
Sensibilisation
48%
Répartition de l’activité par grandes missions
Répartition de l’activité globale du CAUE
Sensibilisation public
19%
Coordination avec les administrations
et commissions
9%
Administration/Gestion
18%
Sensibilisation scolaire
3%
Documentation
11%
Communication
17%
Conseil aux Collectivités
18%
Conseil aux Particuliers
5%
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
5
Assemblée générale à Sainte-Fortunade
En 2014 la réunion de l’Assemblée générale a été organisée à Sainte-Fortunade, à peine trois
mois après les élections municipales. Dans ce contexte nous avons décidé de consacrer
l’essentiel de la journée à des interventions sur le thème : «Les élus porteurs de projets,
comment et avec qui ?».
Coordonnée et animée en partenariat avec la Mission interministérielle pour la qualité
des constructions publiques (MIQCP), en s’appuyant sur les témoignages d’élus et de
professionnels, ces tables rondes ont mis en avant l’intérêt des études préalables et de
l’accompagnement amont pour construire un programme et une consultation de maîtrise
d’oeuvre, en retenant la procédure la plus adaptée.
Ainsi la nécessité d’une réflexion globale d’aménagement en amont de projet a été illustrée
par le projet de développement du bourg d’Ussac et l’insertion paysagère de l’habitat en
extensiondebourg,parlaréalisationdulotissementdeSaint-Michel-de-Bannières,dansleLot.
Le bourg de Sainte-Fortunade a été retenu pour la richesse de son patrimoine bâti et pour la
qualité paysagère du parc de son château. Mais c’est surtout parce qu’il a permis d’illustrer
concrètement,aveclasallepolyvalenteetplusrécemmentlaréhabilitationdelamairiedansle
château, la capacité de l’architecture contemporaine à s’intégrer dans des environnements
patrimoniaux et protégés. C’est sous la conduite de Monsieur Jaulin, le maire, que les
participants ont pu apprécier la qualité de ces réalisations.
Photo Jean Fioroni
6
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
7
Conseils
COLLECTIVITÉS
Communes adhérentes
Affieux, Albignac, Albussac, Allassac, Altillac, les Angles,
Arnac-Pompadour, Astaillac, Aubazine, Auriac,
Ayen, Bar, Bassignac-le-Bas, Beaulieu-
sur-Dordogne, Beaumont, Benayes,
Beynat, Beyssenac, Bilhac,
Branceilles, Brivezac, Camps-
Saint-Mathurin-Léobazel,
Chabrignac, Chamberet,
Chamboulive, Chameyrat,
C h a m p a g n a c - l a -
Noaille, Chanac-les-
Mines, Chanteix, la
Chapelle-aux-Saints,
la Chapelle-Spinasse,
Chartrier-Ferrière, le
Chastang, Chasteaux,
Chauffour-sur-Vell,
Chaveroche, Chenailler-
Mascheix, Clergoux,
Collonges-la-Rouge,
Confolent-Port-Dieu, Cornil,
Corrèze, Cosnac, Dampniat,
Darazac, Darnets, Davignac,
Donzenac, Egletons, Eglise-aux-
Bois, Espagnac, Estivaux, Eyrein,
Favars, Forgès, Gimel-les-Cascades,
Gros-Chastang, Gumond, Hautefage, le Jardin,
Jugeals-Nazareth, Ladignac-sur-Rondelle, Lafage-sur-Sombre, Lagarde-Enval, Lagraulière, Laguenne,
Lanteuil,Lapleau,Laval-sur-Luzège, Lestards,Ligneyrac,Liourdres,Lostanges,Lubersac,Malemort-sur-
Corrèze, Marc-la-Tour, Marcillac-la-Croisille, Meilhards, Ménoire, Merlines, Mestes, Meymac, Monceaux-
sur-Dordogne, Montaignac-Saint-Hippolyte, Montgibaud, Moustier-Ventadour, Naves, Nespouls,
Noailhac, Objat, Orgnac-sur-Vézère, Orliac-de-Bar, Palisse, Pandrignes, Péret-Bel-Air, Pérols-sur-Vézère,
Perpezac-le-Noir,lePescher,Peyrissac,Pierrefitte,Puy-d’Arnac,Queyssac-les-Vignes,Reygades,Rilhac-
Treignac, Rosiers-d’Egletons, Saillac, Saint-Angel, Saint-Augustin, Saint-Bazile-de-Meyssac, Saint-
Bonnet-Avalouze, Saint-Bonnet-l’Enfantier, Saint-Bonnet-la-Rivière, Saint-Clément, Saint-Cyr-la-Roche,
Saint-Eloy-les-Tuileries,Saint-Etienne-aux-Clos,Saint-Geniez-ô-Merle,Saint-Germain-les-Vergnes,Saint-
Hilaire-Foissac, Saint-Hilaire-Peyroux, Saint-Hilaire-Taurieux, Saint-Jal, Saint-Julien-le-Pélerin, Saint-
Martial-de-Gimel, Saint-Martin-la-Méanne, Saint-Martin-Sepert, Saint-Merd-de-Lapleau, Saint-Mexant,
Saint-Pantaléon-de-Lapleau, Saint-Pantaléon-de-Larche, Saint-Pardoux-la-Croisille, Saint-Pardoux-le-
Neuf, Saint-Paul, Saint-Priest-de-Gimel, Saint-Privat, Saint-Salvadour, Saint-Setiers, Saint-Sylvain, Saint-
Viance, Saint-Yrieix-le-Déjalat, Sainte-Féréole, Sainte-Fortunade, Segonzac, Seilhac, Sérandon, Sexcles,
Soudaine-Lavinadière, Soudeilles, Soursac, Treignac, Troche, Tudeils, Tulle, Ussac, Vars-sur-Roseix,
Végennes, Veyrières, Viam, Vigeois, Vignols, Vitrac-sur-Montane, Voutezac, Yssandon.
164Communes
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
9
Conseil aux collectivités/autres structures
La démarche
En amont le conseiller du CAUE, architecte, urbaniste ou
paysagiste, accompagne la collectivité pour formuler,
avec les élus et les services, son projet et l’inscrire dans
une démarche raisonnée et adaptée au contexte local.
Qu’ils’agissed’unprojetderéhabilitation,derestauration,
de construction, d’aménagement ou de développement
paysager ou urbain, une première rencontre avec les
éluspermetdeprendreconnaissanceduprojetdefaçon
large et approfondie.
A l’issue, le CAUE rédige un document de réflexion
préalable, de conseil ou de définition des enjeux qui
dresse un état des lieux, précise le cadre du projet et
guide le maître d’ouvrage.
Nos interventions sont réalisées en amont de toute
activité de maîtrise d’oeuvre et le CAUE n’est pas habilité à
assumer les missions qui entrent dans ce cadre juridique.
Une approche transversale
L’approche du CAUE est transversale dans ses domaines de compétence.
Ainsi, sollicité par la commune de Gimel-les-Cascades sur un projet de mise en
valeurdel’anciennepropriétédupeintreVuillier,c’estunconseilàlafoispaysager
et architectural qui a été réalisé par le CAUE. La visite sur place et le document
de synthèse des conseils remis aux élus est une première étape pour construire
la réflexion sur le projet de manière globale, avec l’ensemble des éléments de
contexte et les premières préconisations sur l’aménagement du castel et des
espaces extérieurs.
Le projet concerne un site de grande valeur patrimoniale faisant l’objet de
plusieurs protections, il est donc également suivi par le service de l’Architecte
des Bâtiments de France, l’Inspecteur des Sites de la DREAL et le Bureau du
patrimoineduConseilgénéral,aveclesquelsnouscollaboronstrèsrégulièrement.
10
COLLECTIVITÉS
Urbanisme et paysage
Document d’urbanisme
Conseil paysager
Lotissement et développement
Aménagement de bourg
ALLASSAC, ARNAC-POMPADOUR, AYEN, BEYNAT,
BEYSSENAC, BRANCEILLES, CAMPS-SAINT-MA-
THURIN-LÉOZABEL, CHAMPAGNAC-LA-NOAILLE,
CHANTEIX, LA-CHAPELLE-SAINT-GÉRAUD, COL-
LONGES-LA-ROUGE, COMBRESSOL, CORNIL, COSNAC,
CUBLAC, DONZENAC, FAVARS, GIMEL-LES-CASCADES,
JUILLAC, LAGARDE-ENVAL, LAGRAULIÈRE, LANTEUIL,
LATRONCHE, LIGINIAC, MARC-LA-TOUR, MÉNOIRE,
MESTES, MEYMAC, NAVES, NEUVIC, NESPOULS,
NEUVILLE, NOAILLES, PIERREFITTE, QUEYSSAC-
LES-VIGNES, ROSIERS D’EGLETONS, SAINT-ANGEL,
SAINT-BONNET-LES-TOURS-DE-MERLE, SAINT-CLÉ-
MENT, SAINT-HILAIRE-FOISSAC, SAINT-MARTIAL-EN-
TRAYGUES, SAINT-PANTALEON-DE-LARCHE, SAINT-
PARDOUX-LA-CROISILLE, SAINT-YBARD, SEILHAC,
TREIGNAC, TURENNE, USSAC, VEIX.
Planification
Le CAUE, en tant que personne publique consultée (PPC),
accompagne les communes qui en font la demande à tout
moment de la procédure d’élaboration d’un document d’ur-
banisme et en particulier des Plans Locaux d’Urbanisme
(PLU). Depuis plusieurs années, le CAUE constitue un inven-
taire architectural et paysager des éléments identitaires des
communes de la Corrèze afin d’offrir aux collectivités et aux
particuliers qui le sollicitent, une expertise fondée sur une
connaissance précise du territoire. Il propose aussi à la com-
mune de présenter un repérage architectural et paysager de
son territoire.
En 2014, année de transition avec les élections municipales,
le CAUE est intervenu auprès de 14 communes.
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
11
Le CAUE accompagne les collectivités qui s’engagent dans une
procédure de création d’un nouveau lotissement. La greffe avec
le bourg existant est une des premières préoccupations. Le
choix de l’emplacement reste primordial. Il est souvent issu de
réflexionsantérieuresconduiteslorsd’étuded’aménagementde
bourg ou l’élaboration d’un document d’urbanisme.
A Juillac, c’est autour de terrains
communaux acquis de longue date,
qu’une réflexion s’est engagée sur
l’opportunité d’un écoquartier. L’ana-
lyse du CAUE va nourrir le travail des
élus lors de la révision du Plan Local
d’Urbanisme dans lequel, sur ce sec-
teur, des orientations d’aménage-
ment sont à privilégier.
3. Premières réflexions
A l’échelle de l’ilot
Le secteur concerné par le projet communal, ne représente qu’une petite moitié de la zone
constructible mais cette zone correspondant approximativement à l’emprise du bourg ancien
de Juillac. Elle est donc importante à l’échelle du bourg actuel.
Une étude d’ensemble sur toute la zone constructible doit être menée afin de ne pas
contraindre l’évolution des terrains adjacents. Nombre d’entre eux sont aujourd’hui les parcs et
les jardins des belles et anciennes propriétés situées au nord mais aussi des pavillons plus
récents installés à l’ouest.
L’ensemble de ce vaste «espace vert» est potentiellement constructible mais dans les faits,
les propriétaires sont-ils vendeurs ?
Une inconstructibilité, sur le long terme, réduirait fortement les surfaces à intégrer au projet.
La déserte du secteur que se soit pour les véhicules mais aussi pour les piétons doit être
étudiée finement. Actuellement, aucune desserte directe vers le centre bourg n’est
possible.
Les terrains étant au sommet d’une butte, les covisibilités seront fortes avec notamment
des perspectives importantes depuis les hauteurs environnantes. Le projet devra en tenir
compte pour faciliter l’intégration des futures constructions.
Un schéma d’orientation permettra de travailler ensuite à une échelle plus fine sur le projet
d’aménagement qui concerne les terrains communaux acquis ou à acquérir.
La proximité des terrains avec le centre-bourg et les nombreux services pourrait orienter le
projet vers un «éco-quartier» ou quartier durable.
4
Zone
de loisirs
parc et jardin
rupture de pente
chemin existant
liaison potentielle
Périmètre des terrains
communaux
Légende
Schématisation des principaux enjeux paysagers et de développement. (document CAUE sur fond IGN géoportail)
Mairie
?
Zone
humide
??
Etudes urbaines
LeCAUErestel’interlocuteurprivilégiédanslaréflexionpréalable
à l’étude de maîtrise d’oeuvre face à une problématique plus ou
moins complexe d’aménagement quelle que soit l’échelle.
A Champagnac-la-Noaille, les élus souhaitaient aménager un
jardin public. Sont alors apparues, des questions sur les che-
minements, les perspectives, le stationnement mais aussi les
potentialités en terme d’accueil de futures habitations. Cerner
et hiérarchiser les problématiques reste l’objectif de l’accompa-
gnement du CAUE.
oppement
verger
salle polyvalente
et réserve
atelier
communal
habitat
tranche 1
habitat
tranche 3
habitat
tranche 2
jardin
public
habitat ?
Schéma de principe d’une évolution possible du bourg
taillée) à l’image de celle rencontrées dans le bourg. Quelques arbres peuvent aussi venir om-
brager l’angle du futur parking du cimetière ou le carrefour du Châtaignier à recalibrer.
La zone humide devant la salle polyvalente, en contrebas de la route pourrait être aménagée
en «espace vert écologique» avec un minimum d’entretien. Le kiosque pourrait y être mis en
scène offrant alors un belvédère sur le parc et les perspectives alentours. L’eau de la fontaine
située sur la place de l’église traverse ce parc grâce à une rigole qui se déverse en contrebas.
Une petite mare, bordée de végétaux adaptés peut être envisagée.
L’idée d’un parcours piétonnier à travers tout le bourg, ponctué de haltes, est possible au
vue de la répartition du parcellaire communal. Une liaison piétonne avec le cimetière permet-
trait d’accéder directement à ce dernier depuis le parking de la salle polyvalente.
Zones humides en jaune
Parcelles communales en rouge
Cheminements piétons possibles en
pointillés
?
Espace public avec une mare à Marcillac La Croisille et cheminement en bois dans une zone humide au jardin de Sothys à Auriac.
Lotissements / éco-quartiers
Préambule
Le CAUE est sollicité pour accompagner, avec Corrèze
Ingénierie, la commune de Juillac qui souhaite entreprendre la
création d’un nouveau quartier en périphérie du bourg. Ce
projet fait suite à des acquisitions foncières programmées et
réalisées depuis les années 1990. Une première réunion de
présentation du projet par les élus, Madame Fargetas, Maire,
Monsieur Croisy, premier adjoint et Messieurs Dartigeas et
Treuil, conseillers municipaux, s’est tenue sur le terrain le 4
novembre dernier en présence de Messieurs Farges et
Martinez de Corrèze Ingénierie et de Monsieur Hochart,
directeur du CAUE.
Le présent document tient lieu de compte-rendu et propose
des pistes de réflexions sur le projet envisagé. C’est une étape
préalable de sensibilisation pour les élus de la commune et
toutes les personnes associées au projet. (5 pages)
1. Présentation générale
La commune
La commune Juillac s’étend sur 3 314 hectares, elle appartient à la communauté de communes
Juillac-Loyre-Auvézère. On y recense 1 144 habitants (chiffre INSEE 2012), ce qui donne une
densité de 35 habitants/km2 (Corrèze 41 habitants/km2). C’est une commune située à l’ouest du
département, mitoyenne de la Dordogne. On y trouvait autrefois des forêts de châtaigniers et
d’essences variées, des prés et
quelques vignes. On y rencontre
aujourd’hui des paysages, où, terres
agricoles et massifs forestiers (feuillus)
sont mêlés. La commune joue la
transition entre l’unité paysagère dite
du plateau d’Uzerche et le Pays des
Buttes calcaires et des terres «lie-
de-vin». Le nord de la commune est
marqué par la pomiculture. Le sud
présente des étendues vallonnées qui
descendent vers les ruisseaux du
Roseix et de la Tourmente.
1
REFLEXIONS PREALABLES
COMMUNE DE JUILLAC
PROJET D’AMÉNAGEMENT URBAIN
Tulle, le 5 janvier 2015
Affaire suivie par Sandra Nicolle, paysagiste conseillère et Xavier Hochart, architecte directeur.
Extrait de l’Atlas topographique, agricole et géologique
de la Corrèze, édité par le Conseil Général de la
Corrèze, 1873-1875. Canton de Juillac
Les missions du CAUE ont pour
objectif de conseiller et guider le
m a î t r e d ’ o u v r a g e s u r u n
programme d’aménagement
cohérent et indépendant de toute
prise d’intérêt.
Le CAUE intervient en amont de
toute activité de maîtrise
d’oeuvre et n’est pas habilité à
assumer les missions qui entrent
dans ce cadre juridique. Nos
rapports ne constituent en aucun
cas des documents contractuels.
12
COLLECTIVITÉS
Aménagements de bourgs
L’aménagement de la place de l’église, du coeur des villages, est une préoccupa-
tion récurrente. Les communes font appel au CAUE pour «redonner une âme»,
rendre plus convivial, apporter du végétal, parfois une fontaine, sur un espace
public dévolu à la voiture. Le rôle du CAUE est alors d’accompagner les élus dans
leur cheminement vers un projet partagé par tous. Cela nécessite l’intervention
d’un concepteur à même de révéler leur espace public.
AOrgnacsurVézère,lesvisiteursviennentadmirerlesvitrauxdel’église.Ilssou-
haiteraient un aménagement des abords adapté à la qualité de cette réalisation.
Le CAUE les aide dans la définition de leur projet. Plusieurs rencontres avec les
élus ont permis d’affiner leurs attentes.
A Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle, le périmètre d’étude s’est révélé restreint.
Le CAUE a accompagné les élus dans l’élaboration d’un projet d’aménagement
de la place de l’église qu’ils trouvent trop minérale, pas assez à l’image du reste
du bourg.
Saint-Martial-Entraygues, Treignac, Ayen, Pierrefitte sont autant de communes
auprès desquelles le CAUE est intervenu en 2014 pour réfléchir sur leur projet
d’aménagement de place.
Espaces publics
Les projets sont variés, ils concernent l’aménage-
ment d’espaces publics tels qu’un jardin, une cour,
les abords d’une mairie, une combe, un espace
naturel, une aire de stationnement...
Le CAUE réalise toujours une note de conseils
écrite suite à sa visite sur place.
Préambule
La commune de Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle sollicite le CAUE pour l’accompagner dans le
cadre d’une réflexion portant sur l’aménagement de la place de l’église. Une rencontre s’est
tenue sur place en présence de Monsieur Teulière, maire, de Mesdames Fourtet et Perrotin, de
Messieurs Lalo et Magne, élus.
La présente note est une synthèse des différents point évoqués. L’analyse ne se substitue pas
à celle effectuée par des professionnels dans le cadre d’une mission de maîtrise d’oeuvre. Ce
travail constitue une étape préalable de sensibilisation pour les élus et toutes les personnes
associées au projet.
1. Etat des lieux
a. La commune
Situation
La commune de Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle se trouve à l’extrême sud-est de la Corrèze.
Elle est éloignée des grands axes de circulation mais cependant traversée par la RD 136 qui
permet de se rendre aux Tours de Merle, site touristique fréquenté surtout pendant la période
estivale.
Population
Autrefois appelée Saint-Bonnet-le-Pauvre, la commune de 580 hectares appartient à la
communauté de communes du canton de Mercoeur. Elle recensait en 2009, 43 habitants.
Patrimoine
La commune est située au coeur de la Xaintrie, sur un plateau surplombant la Marronne. Elle
présente une architecture caractéristique d’une grande qualité, avec ses murs en granit et ses
toitures en lauze ou en ardoise épaisse. A ce titre, elle est concernée par plusieurs protections :
Château du Rieux inscrit Monument Historique par arrêté du 17/04/1931
Château du Rieux et ses abords, site inscrit par arrêté du 20/02/1943
Vallée de la Maronne, site inscrit par arrêté du 14/06/1977
Le bourg n’est pas concerné par ces protections.
1
REFLEXION PREALABLE
COMMUNE DE SAINT-BONNET-LES-TOURS-DE-MERLE
PROJET D’AMÉNAGEMENT DE LA PLACE DE L’ÉGLISE
Tulle, le 16 juin 2014
Affaire suivie par Sandra Nicolle, paysagiste conseillère.
Château du Rieux et village de La Rouffie Gorges boisées de la Maronne depuis le Rieux
«pincement» de la rue
par les bâtiments existants
mur de clôture
arbre important
accès au jardin
Eléments existants
surface à aménager en jardin public
surface à réserver à l’usage
du bâtiment existant
surfaces existantes ou potentielles
de stationnement à considérer
Potentialités
r u e
d e
l a
G r a n d e
F o n t a i n e
rueduDocteur
I m
p
a
s
s
e
RÉFLEXION PRÉALABLE
COMMUNE D’ALLASSAC
PROJET D’AMÉNAGEMENT D’UNE PARCELLE COMMUNALE
AUX ABORDS DU MANOIR DES TOURS
ANALYSE SCHEMATQUE - janvier 2015
Document CAUE19 sur fond Géoportail-IGN.
Dufour
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
13
Le cimetière existant
Le cimetière de la commune de Cosnac se trouve dans le bourg, derrière une petite chapelle. Un
espace cinéraire a été aménagé dans le prolongement de ce cimetière. Il permet de répondre a
de nouveaux besoins avec la possibilité de déposer les urnes funéraires dans des caves-urne ou
de procéder à une dispersion des cendres dans un jardin du souvenir. Une haie variée referme
cet espace et l’isole progressivement de la rue et du quartier attenant. De ce fait, la question se
pose du maintien de la large haie de cyprès de Leylandii dépérissants, située de l’autre côté, en-
tre le cimetière et ce nouvel espace. Sa suppression permettrait un lien plus fort entre les deux
lieux de recueillement et une ouverture plus large de l’espace cinéraire sur les paysages
environnants. La plantation d’autres végétaux, plus adaptés, pourrait s’envisager notamment si
la hauteur du muret n’est pas réglementaire.
Le site 1
Il s’agit d’un terrain communal situé juste
en face du cimetière actuel. C’est pour ce
terrain que les élus ont pris une délibéra-
tion. En effet, le fait que le terrain appar-
tienne à la commune, la proximité du cen-
tre-bourg et du cimetière actuel sont les
trois atouts majeur de ce site.
Par contre, il est extrêmement pentu et
son aménagement ne peut se faire sans
un bouleversement total du terrain avec
des déblais et des remblais importants
mais aussi des talus à soutenir.
Ce site ne nous paraît pas convenir
malgré son emplacement idéal.
2
105
Cimetières
Le travail entrepris par le CAUE sur les «cimetières en mutation» a généré une
forte demande concernant l’aménagement de cet espace si particulier.
A Camps-Saint-Mathurin, il s’agissait de trouver un lieu propice
à la création d’un nouveau cimetière. La démarche a consisté à
faire évoluer le premier choix des élus qui se portait sur un site
extrêmement sensible. Documents d’archives, plans anciens,
analyse du lieu ont orienté les élus vers un autre terrain.
Préambule
La commune de Cosnac sollicite le CAUE pour une mission de conseil concernant le choix
d’un terrain pour réaliser un nouveau cimetière. Le CAUE souhaite ici reprendre les différents
points évoqués sur place. La réunion s’est tenue dans un premier temps en mairie puis sur les
différents sites envisagés.
Le contexte
La commune de Cosnac réalise dix à douze inhumations par an alors qu’il ne lui reste qu’une
quinzaine de places disponibles dans son unique cimetière. D’après les textes, une soixantaine
de concessions devraient être immédiatement mobilisables.
Les élus souhaitent choisir un nouveau terrain pour pouvoir créer un nouveau cimetière «bien
organisé». Une délibération a été prise concernant un premier terrain (1), attenant au cimetière
et retenu par délibération pour une extension le 13 décembre 2013.
Les élus se questionnent aujourd’hui, au vue des contraintes réglementaires et du coût d’amé-
nagement possible, sur l’opportunité de ce terrain très pentu. Plusieurs autres sites ont été visi-
tés (2,3, 4 et 5).
1
COMPTE-RENDU DE RÉUNION
COSNAC - PROJET DE NOUVEAU CIMETIÈRE
Cosnac, mairie, le 18 novembre 2014
Personnes présentes
Mairie Monsieur Pélissier, adjoint
Monsieur Laffaire, adjoint
Monsieur Monteil, conseiller
Madame Corblin, conseillère
Madame Ciblac, secrétaire générale
Madame Roche, secrétaire
CAUE Madame Nicolle, paysagiste conseillère.
Emplacement du cimetière actuel et des différents sites envisagés pour une extension.
1
3
45
2jardin cinéraire
cimetière
actuel
A Cosnac, plusieurs sites ont été identifiés par les élus pour là
aussi créer un nouveau cimetière. Chaque site a été analysé en
fonction de ses atouts et de ses contraintes afin de fournir aux
élus un outil d’aide à la décision.
D’autres communes comme Lanteuil, Beynat, Lagarde-Enval,
Sainte-Fortunade, Saint-Cirgue-La-Loutre, Saint-Merd-Les-Ous-
sines ont sollicité le CAUE pour des conseils sur leur cimetière
concernant les clôtures (mur, haie, grillage), le réaménagement
suite à une procédure de reprise de
concession, à une extension ou à l’en-
gagement dans une démarche «zéro
pesticide».
Plusieurs projets ont été accompa-
gnés avec l’agence technique dépar-
tementale Corrèze Ingénierie.
Préambule
La commune de Camps-Saint-Mathurin envisage la création d’un nouveau cimetière au niveau
du sanctuaire de Belpeuch. Une première réunion de présentation du projet s’est déroulée le
29 juillet dernier en présence de Monsieur Pestourie le Maire, de Monsieur Bitarelle, 1er
Adjoint, de Madame Salavert, 2ème Adjointe, de Monsieur Monfreux, 3ème Adjoint, de
Messieurs Martinie, Vert, Cros, Vergne et Deprez, Conseillers ainsi que de Messieurs Farges et
Martinez et de Madame Jouchoux de l’agence technique départementale, Corrèze Ingénierie.
La présente note est une synthèse des différents point évoqués sur le terrain. L’analyse ne se
substitue pas à celle effectuée par des professionnels dans le cadre d’une mission de maîtrise
d’oeuvre. Ce travail constitue une étape préalable de sensibilisation pour les élus et toutes les
personnes associées au projet.
1- La commune
Les communes de Camps et de Saint-Mathurin-Léobazel étaient associées depuis 1973, elles
ont fusionné en 2006 pour donner la commune de Camps-Saint Mathurin Léobazel qui a une
superficie de 3 408 hectares. Cette commune est située en Xaintrie à l’extrême sud de la Cor-
rèze. Elle est limitrophe avec le département du Lot dont elle est séparée par les Gorges de la
Cère. Ces gorges sont protégées par un site Natura 2000 et identifiées comme une Zone Natu-
relle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF).
L’église de Saint Mathurin est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1976. Un pé-
rimètre de protection de 500 mètres impose à l’intérieur de ce dernier, un avis de l’Architecte
des Bâtiments de France pour tout travaux de transformation, restauration, construction ou dé-
molition.
1
REFLEXION PREALABLE
COMMUNE DE CAMPS-SAINT-MATHURIN-LEOBAZEL
PROJET DE CRÉATION D’UN CIMETIÈRE
Tulle, le 29 septembre 2014
Affaire suivie par Sandra Nicolle, paysagiste conseillère.
Limites de la commune
de Camps-Saint Mathurin
Léobazel et protections
attachées à la commune.
Document CAUE, source
IGN
14
COLLECTIVITÉS
Architecture et patrimoine
Equipement communal - aide à la programmation
ALBIGNAC, ALLASSAC, ARGENTAT, BAR, BENAYES, BRIVE, BRIVEZAC,
CHAUMEIL, DARNETS, GIMEL-LES-CASCADES, JUGEALS-NAZARETH,
LAFAGE-SUR-SOMBRE, LARCHE, LOSTANGES, LUBERSAC, MÉNOIRE,
MONTGIBAUD, NESPOULS, OBJAT, PANDRIGNES, PERPEZAC-LE-NOIR,
PEYRISSAC, PIERREFITTE, ROSIERS-DE-JUILLAC, SAINT-ELOY-LES-
TUILERIES, SAINT-EXUPÉRY-LES-ROCHES, SAINT-JULIEN-AUX-BOIS,
SAINT-MERD-LES-OUSSINES, SAINT-PARDOUX-LA-CROISILLE, SAINT-
PRIVAT, SAINT-SALVADOUR , SAINT-SETIERS, SAINT-SORNIN-LAVOLPS,
SAINT-VIANCE, SAINTE-MARIE-LAPANOUZE, SÉGUR-LE-CHÂTEAU,
SERANDON, SÉRILHAC, SORNAC, SOUDEILLES, TROCHE, TULLE,
UZERCHE, VEIX, VIGNOLS.
Edifice religieux
Conseil sur bâtiment communal
Petit Patrimoine Rural
Commission technique/jury de concours
La réflexion sur la pertinence du site et sur le plan de
masse (aires de stationnements, accessibilité des vé-
hicules et des PMR aux bâtiments, liaisons piétonnes
entre quartiers, préservation d’arbres, valorisation de
l’église ...) se révèle tout aussi importante que l’organi-
gramme (schéma fonctionnel) du bâtiment envisagé.
La commune de Perpezac-le-Noir nous a demandé de
l’aider à programmer une maison de santé. Son implan-
tation devant être sur un vaste îlot du centre-bourg, la
programmation a en fait concerné l’ensemble de la par-
celle et attiré l’attention sur la nécessité d’avoir cette
vision globale pour ne pas oblitérer des constructions
futures de commerces et de logements.
Implantation d’un équipement de service
stationnement
massif existant
puits
+
+
schéma d’aménagement
remise en pierre
existante
Nos interventions se sont portées majoritairement sur la réhabilitation de bâti-
ments existants mais aussi sur la création de nouveaux équipements ou le choix
d’un site. Nous avons également été invités à participer à des commissions pour
la sélection d’une équipe de maîtrise d’oeuvre.
porte et
fenêtre
existantes
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
15
BRIVE, BRIVEZAC,
GEALS-NAZARETH,
ERSAC, MÉNOIRE,
ERPEZAC-LE-NOIR,
SAINT-ELOY-LES-
-JULIEN-AUX-BOIS,
ROISILLE, SAINT-
-SORNIN-LAVOLPS,
GUR-LE-CHÂTEAU,
TROCHE, TULLE,
e concours
Rénovation d’un bâtiment
L’importance des travaux à envisager pour réhabiliter un
équipement public en fonctionnement, pousse réguliè-
rement les collectivités à se questionner sur la perti-
nence de conserver l’activité dans le bâtiment existant
ou de construire un nouveau bâtiment mieux adapté.
A Jugeals-Nazareth, l’emplacement et l’implantation
actuels de la salle polyvalente offrant des avantages
conséquents, il a été conseillé de favoriser la réhabilita-
tion en tenant compte des qualités paysagères du site
et en sollicitant de la part de la maîtrise d’oeuvre la re-
qualification du bâtiment.
Après avoir établi un état sommaire des structures et un inventaire des surfaces
disponibles, le CAUE analyse une série d’utilisations imaginées par les élus - dont
le rachat, la démolition ... - en montrant les avantages et les inconvénients de
chaque scénario.
A Chaumeil, au sommet des Monédières, se
trouve un grand hangar en bois doté d’un appen-
tis en pierre, qui était destiné dans les années
1950 à abriter des planeurs. Le devenir de ce
bâtiment est en question car il est squatté et en
mauvais état.
Avenir d’un bâtiment désaffecté
2. Réhabilitation de l’appentis :
(Une fois les démolitions et enlèvements effectués)
On peut imaginer le remplacement des poutres pourries et une couverture en tôle d’acier
galvanisé laqué à joints debout de type Styl’inov (ou autre marque) de couleur gris graphite - ce
matériau est moins cher que le zinc mais plus valorisant que le bac acier - Une volige épaisse
apporterait un minimum de confort et constituerait un plafond rustique.
La façade sud-est pourrait être recomposée en bois (bardage en planches de châtaignier,
mélèze ou douglas larges et brutes, verticales, avec couvre-joint) et polycarbonate translucide.
Une partie demeurerait telle un auvent, avec un banc, pour abri de brève durée et affichage le
cas échéant.
La partie close serait partagée en deux : un abri à randonneurs (étudier la pertinence d’une
cheminée ?) et une petite pièce condamnable pour l’instruction du vol libre, les deux pouvant
communiquer.
exemple schématique de réutilisation de l’appentis
5
Nord
porte et
fenêtre
existantes
local
instruction
abri
randonneurs
préau
wc
terrasse
cheminées intérieure et
extérieure maçonnée,
sortie côté haut du toit
Tulle, le 03 juillet 2014
Affaire suivie par Xavier Hochart, architecte directeur.
(document est composé de 4 pages)
Préambule
La commune a sollicité le CAUE dans le cadre d’une réflexion
que l’équipe municipale a engagée sur la réhabilitation/re-
construction de la salle polyvalente existante. Une visite sur
place a été organisée le 17 juin dernier en présence de Mon-
sieur Gérard Bagnol, maire et Monsieur Philippe Tillet, premier
adjoint.
Le présent document a pour objet de préciser les points im-
portants en terme de pré-programmation, d’enjeux paysagers
et de qualité architecturale.
Pour mémoire, une note d’enjeux avait été rédigée par le
CAUE en amont d’un projet d’aménagement du bourg, en
2009, qui proposait un état des lieux et une synthèse des
enjeux de l’époque, sans mention particulière sur la salle
polyvalente. On pourra se référer à ce document pour plus de précisions concernant la
description de la commune, mais il avait été relevé que «la commune de Jugeals-Nazareth
présente, par certains aspects, le visage d’une commune péri-urbaine (pas de commerces de
proximité, nombreuses zones pavillonnaires, école sous dimensionnée...). La population a plus que
doublé en 30 ans (1975 : 311 habitants, 2006 : 781 habitants)». Depuis, le dernier recensement de
2011 a révélé un accroissement moins rapide du nombre d’habitants qui était de 815 et l’école
a fait l’objet d’une extension.
Le site
Les terrains sur lesquels a été implan-
té la salle polyvalente il y a plus de
trente ans sont situés au sud du
bourg, dans un secteur d’extension
récent et peu bâti, à une distance
d’environ 400 mètres des autres bâti-
ments publics que sont l’école, la mai-
rie et l’église. Ils bordent la rue princi-
pale à l’ouest, axe traversant le village
autrefois de Nazareth, ancienne voie
romaine et route départementale au-
jourd’hui détournée.
1
RÉFLEXIONS PRÉALABLES
COMMUNE DE JUGEALS NAZARETH
PROJET DE RÉHABILITATION OU RECONSTRUCTION
DE LA SALLE POLYVALENTE
Les missions du CAUE ont pour
objectif de conseiller et guider le
maître d’ouvrage sur un pro-
gramme cohérent et indépendant
de toute prise d’intérêt.
Le CAUE intervient en amont de
toute activité de maîtrise d’oeu-
vre et n’est pas habilité à assu-
mer les missions qui entrent
dans ce cadre juridique. Nos
rapports ne constituent en aucun
cas des documents contractuels.
Plan de situation de la salle polyvalente.
Document CAUE sur fond Géoportail.
350menviron
centre bourg
salle polyvalente
RD 8
16
COLLECTIVITÉS
Conseil technique de restauration
La réflexion préalable proposée par le CAUE a pour objet de
préciser les points importants en termes de pré-program-
mation, d’enjeux paysagers et de qualité architecturale.
A Veix, la salle polyvalente est implantée au rez-de-chaus-
sée bas du bâtiment de la mairie. Le projet envisagé par les
élus est à la fois la mise aux normes de la salle existante
et son extension. Les conseils ont porté sur la définition de
ce qui peut être conservé ou transformé dans l’existant et
sur l’implantation, le gabarit et l’orientation d’une extension,
ainsi que sur les choix de matériaux.
Réhabilitation et extension d’un équipement
Tulle, le 26 novembre 2014
Affaire suivie par Anne Duthilleul, architecte-conseillère
Préambule
La commune de Veix a sollicité le CAUE afin d'être assistée
dans sa réflexion concernant l’extension de la salle polyva-
lente située dans la mairie.
Une visite sur place a été organisée le 14 octobre dernier en
présence de Madame Sylvie Degery, maire de la commune, de
Monsieur Michel Marais, employé municipal et de Madame
Anne Duthilleul, architecte conseillère du CAUE.
Le présent document a pour objet de préciser les points im-
portants en terme de programme, d’enjeux urbanistique et de
qualité architecturale.
L’environnement
La salle polyvalente est implantée au sud-ouest de la partie
ancienne du bourg. Elle fait partie intégrante du bâtiment de la
mairie. On y accède par la route départementale n°180 qui mène
de Madranges à Treignac. L'environnement immédiat est de grande qualité. L'arrière du
bâtiment, où est projetée l'extension n'est visible que sur une partie d'une voie communale,
accessible de la route départementale et située à l'ouest de la mairie.
1
RÉFLEXIONS PRÉALABLES
COMMUNE DE VEIX
PROJET D'EXTENSION DE LA SALLE POLYVALENTE
Les missions du CAUE ont pour
objectif de conseiller et guider le
maître d’ouvrage sur un pro-
gramme cohérent et indépendant
de toute prise d’intérêt.
Le CAUE intervient en amont de
toute activité de maîtrise d’oeu-
vre et n’est pas habilité à assu-
mer les missions qui entrent
dans ce cadre juridique. Nos
rapports ne constituent en aucun
cas des documents contractuels.
Cadastre actuel du site
N
Bâtiment de
la mairie
Eglise
Ancienne
salle polyvalente
Vue aérienne du site
Voie
communale
Vue de la mairie depuis la voie communale Vue du Suc au May depuis la cour de la mairie
Le conseil technique rédigé par le CAUE est un guide pour la valorisation du
patrimoine, la faisabilité du projet, le choix des matériaux et les techniques tra-
ditionnelles de restauration. Des recherches documentaires peuvent permettre
de compléter l’information et développer la connaissance des habitants et des
visiteurs. Le CAUE travaille en étroite collaboration avec le Bureau du patrimoine
dans le cadre des procédures de subventions du Conseil général.
Edicule public
A Nespouls un édicule abritant deux sanitaires est disposé
à proximité immédiate de l’église mais ils ne sont plus utili-
sables du fait de leur vétusté. Les élus ont sollicité le CAUE
parce qu’ils souhaitent créer un nouveau sanitaire unique à
l’emplacement de l’existant et se posent des questions de
fonctionnalité, de volumétrie et d’apparence.Volumétrie
Le volume existant, que ce soit en hauteur ou en profondeur, ne permet pas d’aménager un
équipement adapté.
Il est important de favoriser une volumétrie sur un plan plutôt rectangulaire que carré.
Pour cette raison il faudrait limiter au maximum l’augmentation de la profondeur du volume et
par contre l’élargir.
La hauteur de passage sous linteau devra être plus importante et l’ensemble du volume sera
donc nécessairement plus haut qu’actuellement, mais il est nécessaire de veiller à limiter au
maximum sa hauteur.
La toiture pourra reprendre la forme actuelle à quatre pentes, avec les mêmes inclinaisons.
Si l’implantation est décidée en partie basse du terrain (en lien direct avec les stationne-
ments) le volume pourra être traité en bois, sinon il sera en pierre de récupération (pierre de
taille et moellons de calcaire).
Niveau d’équipement et de confort
Le volume devra être éclairé naturellement avec une fenêtre de petite dimension à implanter
en façade ouest.
Le local devra être alimenté en électricité (pour un point lumineux au moins, prise électrique
?) et en eau (froide) pour le wc et le lavabo. Les tuyaux d’alimentations devront être proté-
gées du gel. La localisation des coupures eau et électricité devra être étudiée avec la maî-
trise d’ouvrage, pour faciliter la maintenance.
3
Localisation des deux implantations envisagées. Fond Géoportail IGN.
1
2
Schémas comparatifs en volume et en plan de de l’emprise
du nouveau volume par rapport à l’édicule existant.
Documents CAUE19.
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
17
Pour chaque édifice le CAUE remplit une fiche descriptive
dite «d’intérêt patrimonial» où sont résumés un certain
nombredecritères,ainsiqu’unefichederecommandations
pour des travaux de valorisation et / ou de restauration.
La commune de Laval-sur-Luzège a décidé de restaurer
l’ensemble de son petit patrimoine lié à l’eau dans le but
d’élaborer un sentier thématique. Ainsi, nous avons parcou-
ru le territoire avec quelques élus, afin d’étudier l’état des
fontaines, puits et serves.
Petit patrimoine rural
Tulle, le 26 novembre 2014
Affaire suivie par Anne Duthilleul, architecte-conseillère
Préambule
La commune de Veix a sollicité le CAUE afin d'être assistée
dans sa réflexion concernant l’extension de la salle polyva-
lente située dans la mairie.
Une visite sur place a été organisée le 14 octobre dernier en
présence de Madame Sylvie Degery, maire de la commune, de
Monsieur Michel Marais, employé municipal et de Madame
Anne Duthilleul, architecte conseillère du CAUE.
Le présent document a pour objet de préciser les points im-
portants en terme de programme, d’enjeux urbanistique et de
qualité architecturale.
L’environnement
La salle polyvalente est implantée au sud-ouest de la partie
ancienne du bourg. Elle fait partie intégrante du bâtiment de la
mairie. On y accède par la route départementale n°180 qui mène
de Madranges à Treignac. L'environnement immédiat est de grande qualité. L'arrière du
bâtiment, où est projetée l'extension n'est visible que sur une partie d'une voie communale,
accessible de la route départementale et située à l'ouest de la mairie.
1
RÉFLEXIONS PRÉALABLES
COMMUNE DE VEIX
PROJET D'EXTENSION DE LA SALLE POLYVALENTE
Les missions du CAUE ont pour
objectif de conseiller et guider le
maître d’ouvrage sur un pro-
gramme cohérent et indépendant
de toute prise d’intérêt.
Le CAUE intervient en amont de
toute activité de maîtrise d’oeu-
vre et n’est pas habilité à assu-
mer les missions qui entrent
dans ce cadre juridique. Nos
rapports ne constituent en aucun
cas des documents contractuels.
Cadastre actuel du site
N
Bâtiment de
la mairie
Eglise
Ancienne
salle polyvalente
Vue aérienne du site
Voie
communale
Vue de la mairie depuis la voie communale Vue du Suc au May depuis la cour de la mairie
A Troche, la consultation des Archives Départementales (avec lesquelles nous
avons une convention) a permis d’obtenir des précisions sur l’état sanitaire et
les travaux réalisés sur l’édifice au cours du XIXe siècle. Des plans ont également
été trouvés, révélant la physionomie du clocher avant sa restauration et permet-
tant de comprendre la forme actuelle de la charpente. Les conseils ont portés
à la fois sur la reprise des enduits, certains éléments de charpente, les couver-
tures et les traitements intérieurs.
Église
Source : Archives Départementales 19
18
COLLECTIVITÉS
Edifice Non Protégé : 13dossiers traités
Petit Patrimoine Rural Non Protégé : 18dossiers traités
Aménagementsdebourg:16projetssuivisàdifférentsstadesd’avancement.
Missions confiées par le Conseil Général
Commissions de jury
Commissions
-
vaches, Pays de Tulle, Vallée de la Dordogne Corrézienne)
d’Égletons
technique Habitat et Urbanisme
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
19
Conseils aux particuliers
Gratuit et individualisé, le conseil aux porteurs de projet est apporté par la
paysagiste ou les architectes conseillers dans les locaux du CAUE et sur rendez-
vous .
Lesconseilspeuventportersurlechoixd’unterrain,l’implantationd’unbâtiment,
le système constructif, la qualité bioclimatique, le caractère architectural,
l’organisation des espaces, le choix des couleurs et des matériaux apparents, les
agrandissements, la restauration, la réglementation, le traitement des abords, la
disposition des plantations, les essences de végétaux, les clôtures végétales ou
minérales, la réglementation, etc.
Afin de permettre aux conseillers de comprendre le projet, il est demandé au
particulier d’apporter des photos du projet et de son environnement, l’extrait
du cadastre, le document d’urbanisme afférent et des croquis ou plans
éventuellement déjà réalisés.
Une fiche de renseignements est établie à la suite du rendez-vous, elle reprend
les points principaux qui ont été abordés.
Dans certains cas, une fiche conseil plus élaborée peut être également
réalisée (projet éligible à la Fondation du Patrimoine, intégration délicate dans
l’environnement...).
Régulièrement, des conseils sont également apportés par mail ou par téléphone.
1 à 2 conseils en RDV
3 et plus conseils en RDV
115conseils en RDV, 266conseils par téléphone ou par mail
20
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
21
Sensibilisation
22
GRAND PUBLIC
Sensibilisation du public
Echanges «Les lundis de l’habitat»
Pour la troisième année, en partenariat avec la Maison de l’habitat
(EspaceInfoEnergie)delaCommunautéd’AgglomérationduBassin
de Brive, quatre séances des Lundis ont été proposées au public
en 2014 sous la forme de conférences au campus universitaire de
Brive ou de visites dans des communes du territoire, qui portaient
essentiellement sur la maison du XXe siècle et les préoccupations
écologiques en architecture.
- «La rénovation écologique des maisons du XXe siècle»,
animée par l’architecte Pierre Lévy spécialiste de l’architecture
environnementale HQE et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet.
- «Parcours d’un siècle de maisons» à Brive et à Objat, visites
urbaines conduites par le CAUE, à partir de l’étude réalisée sur
les maisons du XXe siècle, afin de mettre en exergue des qualités
architecturales «oubliées» et de voir comment répondre de façon
adaptée aux exigences de confort et d’amélioration thermique.
- « »,
à partir de plusieurs réalisations des architectes Catherine Gallon et
Hugues Sitoleux.
Profitant de la venue de l’architecte Pierre Levy, une journée technique a
égalementétéorganiséeàdestinationdesprofessionnelsdelamaîtrised’oeuvre
etdel’assistanceàmaîtrised’ouvrage,surlethèmedelarénovationécologique
et énergétique des bâtiments anciens. Le nombre de participants étant limité à
25 personnes, des demandes n’ont pu être satisfaites.
Entrée libre
Renseignements
www.caue19.fr ou www.agglo-brive.fr
ÉCHANGES autour de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage
UNDIS
'HABITAT 2014
LES
DE
RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE
ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
PARCOURS D’UN SIÈCLE
DES MAISONS DU XXe
SIÈCLE
DE L’ ASSAINISSEMENT
D’HABITATIONS À BRIVE
17 FÉVRIER
7 AVRIL
16 JUIN
Avec l’aimable soutien de :
Interventions en partenariat avec MPF
Cette année le CAUE a proposé, deux animations en partenariat avec l’asso-
ciation «Maisons Paysannes de France».
Aménager un jardin paysan
Pour la troisième année consécutive les deux associations ont proposé la
même formule «conférence et visite» sur ce thème du jardin paysan. C’est
à Lubersac, chez une adhérente de MPF que l’après-midi s’est organisée. La
visite autour de la ferme a consisté à penser les aménagements possibles
suite à un travail réalisé en concertation avec la propriétaire. Le public est
toujours aussi nombreux pour venir écouter et partager, dans une ambiance
conviviale, les conseils et avis éclairés.
L’humidité dans le bâti ancien
Problème récurrent rencontré dans le bâti ancien, il nous est
apparu intéressant d’organiser une journée sur le sujet com-
prenant le matin une conférence et l’après-midi des visites
de chantiers commentées. La journée s’est déroulée sur
deux départements, à Saint-Sulpice-les-Bois en Corrèze et
à Magnat-l’Etrange en Creuse. Ce qui a permis aux creusois
dépourvus de délégué MPF de participer également à cette
journée.
Diaporama : exemples de jardins paysans
Samedi 24 mai 2014
15h00
jardin paysan
Aménager un
GRATUIT
16h00
Conception du jardin à partir de l’existant
A Landerie
LUBERSAC
Flèchage à partir du Karting (RD 902)
Renseignements et inscriptions : au CAUE 05 55 26 06 48
ou par mail mb.hougas@laposte.net / caue.19@wanadoo.fr
RENSEIGNEMENTS ET DOSSIERS DE CANDIDATURE DISPONIBLES AUPRÈS
DES CAUE DE LA RÉGION ET DE LA DRAC LIMOUSIN :
www.caue19.fr
www.caue23.fr
www.caue87.fr
www.limousin.culture.gouv.fr
PALMARÈS ARCHITECTUR
appel à candidature maî
Photo Jean Fioroni
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
23
Palmarès Architecture et Aménagement Limousin
Ce nouveau palmarès est né d’une volonté commune des trois CAUE du
LimousinetdelaDirectionRégionaledesAffairesCulturelles(DRAC)de
rendrecomptedel’actualitédelacréationarchitecturaleetdel’aména-
gement dans la Région, de distinguer les démarches transversales qui
répondent aux enjeux du développement durable, de mettre en valeur
lacollaborationentrelamaîtrised’ouvrageetlamaîtrised’œuvreafin
de constituer un inventaire de réalisations récentes, outil de référence
pour promouvoir les échanges entre les professionnels, les citoyens et
les élus, pour médiatiser les productions contemporaines de qualité.
L’organisation du palmarès a débuté presque un an avant la remise des
prix, ce temps ayant été consacré à la définition du programme, au tra-
vail de conception graphique par une agence, à l’analyse et à la sélec-
tion des dossiers par le jury, au travail de communication sur l’événe-
ment et à la recherche des partenaires. Cette initiative a été soutenue
par de nombreux partenaires régionaux,laDREAL,l’ADEME,l’ordredes
Architectes, la CAPEB, la FFB et le Conseil Régional.
57 réalisations de moins de 5 ans, situées sur le territoire de la Région Limousin,
ont été proposées par les maîtres d’oeuvre et maîtres d’ouvrage dans les
catégories «équipements et aménagements publics» et «habitats collectifs,
groupés ou individuels». Le jury, composé de 12 membres représentants
des professions, des institutions et des collectivités partenaires, a distingué
8 réalisations : 3 lauréates et 5 mentionnées.
La création d’un trophée a été commandé à un jeune artiste en résidence à
l’Ecole nationale supérieure d’art de Limoges qui l’a reproduit en 6 exemplaires
remis aux lauréats.
Le palmarès a fait l’objet d’une publication, un catalogue de 56 pages présentant
34 réalisations, et d’une exposition sous la forme de 6 panneaux qui depuis juin
2014 est présentée lors de visites ou d’animations organisées par les CAUE dans
les différents lieux distingués en Limousin.
L’ exposition a été présentée en 2014 au Conseil Régional, lors de l’AG du CAUE19,
au Carrefour des collectivités de Brive, à la galerie du CAUE87 et en Creuse à
Chambon-sur-Voueize, l’OTI de Bourganeuf, la Maison de santé de Dun-le-Panes-
tel, la Médiathèque de Felletin, dans les locaux de la Communauté de communes
de Boussac, la Bibliothèque de Gueret. Une tournée de l’exposition et des visites
de sites ont été programmées pour 2015.
DLUO
17MARS2014avant 17H
RENSEIGNEMENTS ET DOSSIERS DE CANDIDATURE DISPONIBLES AUPRÈS
DES CAUE DE LA RÉGION ET DE LA DRAC LIMOUSIN :
www.caue19.fr
www.caue23.fr
www.caue87.fr
www.limousin.culture.gouv.fr
terre-lune*
PALMARÈS ARCHITECTURE & AMÉNAGEMENT LIMOUSIN
appel à candidature maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre
24
GRAND PUBLIC
Actions «Maison XXe
, quel confort ?»
Interpellé par l’actualité en matière d’économie d’énergie et de
transition énergétique, le CAUE a commencé à travailler sur le
thème de la maison individuelle depuis 2013.
La poursuite du meilleur confort est une constante ; ce qui
paraissait un sommet de confort autrefois, peut ne pas être
appréhendé comme tel de nos jours. Pourtant il ne faudrait pas
réduire ce dernier à la seule notion de chauffage optimal. Il s’agit
de qualité de vie : quel rapport aux services urbains, au voisinage,
au jardin ? Quel ensoleillement ? Quelles qualités spatiales ? ...
Le caractère et la qualité de l’architecture ou de l’intérieur d’un
bâti existant expriment des valeurs culturelles et patrimoniales
qui profitent aux occupants et aux propriétaires. La rénovation
ou la restructuration de ce bâti sont nécessairement objets
de conciliation entre l’intérêt patrimonial et la recherche de
performances.
Vingt panneaux et un kakémono de présentation composent
l’exposition ; elle est accompagnée d’un dépliant qui synthétise
les quatre grandes périodes constructives : la construction
traditionnelle, la construction conventionnelle, la construction
générique et l’éco-construction.
Lamairied’Egletonsaaccueillil’inaugurationdel’exposition
le 6 novembre.
Une exposition (20 panneaux), une plaquette, une inauguration
CONSEIL D’ARCHITECTURE, D’URBANISME ET DE L’ENVIRONNEMENT - 1 rue Félix Vidalin - 19000 TULLE - tél. 05 55 26 06 48 - fax 05 55 26 61 16 - courriel caue.19@wanadoo.fr - site www.caue19.fr
MAISONS XXe
: quel confort?
1900 1920 1940 1960 1980 2000
Lanteuil
CONTEXTE
Ici ,le porche d’entrée a été clos par des portes-fenêtres à vitrage performants.
Réaliser des tampons thermiques
Maison néo-corrézienne
En réaction à des excès formels, à des escroqueries sur la mise en oeuvre,
considérant qu’on ne peut plus construire n’importe quoi, n’importe où,
n’importe comment, le gouvernement adopte une loi sur l’Architecture le 3
janvier 1977. Désormais «l’architecture appartient au paysage», elle est
pérenne et doit être conçue par les architectes. Toutefois des dérogations
sont instaurées, si bien que la maison individuelle demeurera le plus souvent
dispensée du recours à l’architecte.
La création des CAUE tentera d’améliorer la qualité de la production, d’une
part en étudiant et promouvant la notion d’identité locale, d’autre part en
valorisant l’architecture contemporaine, toujours en rappelant que l’examen
du contexte historique et géographique est un préalable indispensable. Faute
d’une demande forte d’innovation ou «architecture contemporaine», il y a un
consensus pour encadrer une sorte de néo-régionalisme corrézien.
SIGNES DE RECONNAISSANCE
Pente de toit entre 35 et 45°.
Retour en force de l’ardoise naturelle.
Toit à un pignon et une croupe, ou demi-croupe.
Cheminée au faîtage.
Enduit beige.
CARACTÉRISTIQUES
Retour à des volumes simplifiés, à des matériaux sinon issus du sol
corrézien, du moins de bonne qualité. Utilisation d’un «vocabulaire»
issu de l’habitat paysan local, ou une interprétation contemporaine de
celui-ci.Leterrainnaturelestlemoinspossibleartificialisé,lesclôtures,
les haies et jardins, faits avec des matériaux et des essences issus du
sol local, ou en tout cas d’effets plus sobres.
Les proportions et l’implantation d’éléments tels que la cheminée, les lucarnes, le balcon ... vont contribuer ou pas à accentuer le caractère corrézien. Le matériau de
couverture est choisi en fonction du territoire (ex. tuiles plates dans le bassin de Beaulieu).
Volumétrie parfaitement traditionnellle grâce aux pentes marquées et symétriques, matiéres et couleurs mates, menuiseries en bois, parement bois laissé brut ... tels sont
les atouts de la maison néo-corrézienne.
Maison Dall’Ava, Saint-Cloud, Rem Koolhaas 1991
Maison Lemoine, Floirac, Rem Koolhaas 1998
Villa Lyprendi, Toulon, Rudy Ricciotti 1998
La démarcation nuit/jour se poursuit. Il devient trés fréquent de voir réunis en un seul espace : entrée, cuisine, séjour.
La distribution des chambres demeure trés classique avec un couloir.
Des visites commentées
Le CAUE propose des animations à partir de
l’exposition (des parcours pédestres commentés
et/ou une présentation sous forme de diaporama).
Ces animations ont été effectuées à Egletons, Objat
et Brive, et sont en projet à Allassac, Ussel, Argentat
et Juillac. Ces nouveaux parcours seront réalisés en
partenariataveclesPaysd’Artetd’Histoire,lesOffices
de Tourisme, les Centres Culturels et les mairies.
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
25
Plaquette « Cimetière en mutation»
En 2013, le CAUE a entrepris un travail de recherche sur les
cimetières en Corrèze.
L’histoire, le patrimoine, la réglementation, l’aménagement et
notamment les mutations liées à l’évolution croissante des
incinérations (jardin du souvenir) mais aussi aux communes
qui s’engagent dans des démarches «zéro pesticide» sont
les différents thèmes qui sont abordés.
Une plaquette, à destination des élus mais aussi du
grand public résume les principaux enjeux. Elle permet de
sensibiliser chacun sur cet espace public si particulier.
Une inauguration
dans la commune de
Meyrignac-l’Eglise le
18 avril a permis de
lancer officiellement
cette publication.
Un exposé synthé-
tique suivi d’une
visite du cimetière
de la commune ont
complété cette inau-
guration.
Une plaquette et une inauguration
Une intervention en partenariat avec l’association des maires
A l’automne, dans le cadre de deux réunions délocalisées, organisées conjointe-
ment par le CAUE et l’association des Maires de la Corrèze, le CAUE a pu présenter
son travail devant un public nombreux composé d’élus et de personnels de mai-
rie. Près de 120 personnes à Egletons, 80 à Uzerche ont suivi avec attention les
informationsprodiguéespardesjuristesdel’AMFpuisparlapaysagisteduCAUE.
Des visites du cimetière paysa-
ger d’Egletons et le lendemain
de l’extension dans un verger du
cimetière d’Uzerche ont permis
de montrer aux participants des
aménagements paysagers exem-
plaires en présence d’élus et de
techniciens des deux communes
concernées.
26
GRAND PUBLIC
Conférences/animations
Table Ronde «Paysage en perspective» au Conseil Général - Tulle
Le CAUE a organisé une table ronde dans les locaux du Conseil général, sur le
thème du paysage, animée par Odile Marcel, philosophe, présidente de la Com-
pagnie du paysage mais aussi de l’association française arbres champêtres et
agroforesterie (AFAC agroforesterie). Elle a introduit le sujet puis évoqué la façon
dont l’évolution de nos paysages est liée à l’histoire. Ensuite, une chargée de mis-
sion du Parc Naturel Régional «Livradois Forez» faisant partie de ces territoires
restés en marge des profondes mutations est intervenue
pour présenter la démarche de ce PNR. Il s’est emparé de
ce constat pour lancer des projets de développement local.
Aujourd’hui, cette structure permet la conduite d’opérations
pilotes comme celle de la redynamisation de bourgs ruraux.
Par ailleurs, un technicien de la Mission Haie Auvergne nous
a présenté les actions en faveur de la haie de cette associa-
tionquioeuvrepourunereconquêtedesarbres«horsforêt»
dont les multiples ressources structuraient la campagne : la
modernisation agricole ne les a plus considérés comme des
alliés de l’homme mais comme autant d’obstacles.
Ces deux territoires se sont engagés dans des expériences
qui peuvent venir servir localement des problématiques
corréziennes. Avant la présentation de leurs actions, le té-
moignage de Monsieur Bertholy, chargé de mission culture/
agriculture à Tulle-Agglo, a permis d’ancrer le débat locale-
ment.
Concours «Habiter le paysage en Limousin,
Expérience d’architecture bois»
Le concours est encadré et animé dans le cadre d’une démarche transrégionale
et pluridisciplinaire, pour la sixième année, par le département génie civil de
la Faculté des Sciences et Techniques de Limoges à Egletons, l’Ecole Nationale
Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand et le CAUE.
Les étudiants, réunis au sein de cinq équipes, ont travaillé ensemble sur la
conception de propositions architecturales, utilisant le bois comme matériau
principal, à partir de différentes typologies de logements et sur un des trois sites
proposés dans l’Agglomération de Tulle, en centre
villeduchef-lieu,àFavarsetàSaint-Bonnet-Avalouze.
Chaque réunion de travail a été enrichie par
l’intervention d’un professionnel, la visite d’une
entreprise ou d’un chantier.
La soutenance de ce concours, ouverte au public, est
organisée à la Médiathèque intercommunale de Tulle
et rassemble un jury de personnalités qui incarnent
et soutiennent la qualité des constructions, la
création architecturale et la filière bois.
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
27Rencontre des alternatives écologiques pour les parcs et jardins - Cornil
Le CAUE a participé à cette journée organisée sur le site du Battement d’Ailes
avec un stand proposant ses différentes plaquettes mais aussi en animant avec
d’autres la visite des jardins et du bâtiment de ce centre agro-écologique.
Les Journées Européennes du Patrimoine
A l’initiative du PNR Millevaches et à la suite de la restauration du four du bourg
accompagnée par le CAUE, nous avons guidé une promenade à travers la com-
mune sur le thème de l’habitat rural et des fours à pain.
Des démonstrations de boulangerie, animées par les habitants, jalonnaient le
parcours. Une trentaine de personnes ont participé à cette marche.
«La randonnée des fours» en partenariat avec le PNR Millevaches - RilhacTreignac
Les élèves suivant un enseignement d’histoire des arts au lycée participent
à une journée de sensibilisation organisée la veille au Musée Labenche avec
l’intervention de plusieurs partenaires. Le CAUE a proposé l’exposition «Arbres
de nos paysages corréziens» qui a été commentée aux élèves.
Lycée d’Arsonval
Parcours commenté autour de l’arbre - Neuvic et Lagraulière
Dans le cadre d’animations proposées autour des expositions, le CAUE a organisé
deux promenades commentées autour des arbres «hors forêt».
A Neuvic, il s’agissait d’une promenade urbaine qui a surtout intéressé des élus
locaux. La visite s’est poursuivie dans le parc arboretum du château de Neuvic
d’Ussel, autour d’arbres remarquables, avant l’inauguration de l’exposition à la
médiathèque de Neuvic.
A Lagraulière, c’est un public nombreux de randonneurs qui a apprécié la déam-
bulation autour du bourg avec sur le parcours la visite du parc de La Combe.
Parcours commenté autour du Petit Patrimoine - Peyrelevade
A l’initiative de l’association La Pierre Levée, l’Office de Tourisme a accueilli
notre exposition pendant tout le mois d’août. Son lancement a été l’occasion
de proposer un parcours guidé dans le bourg à la découverte de petits édifices
souvent cachés et méconnus. Un cocktail gourmand clôturait la soirée.
En partenariat avec les Archives municipales et l’association BriveVilleCyclable,
unebaladeàvéloétaitproposéeparleCAUEàtraverslaville,àladécouvertedes
espaces et des éléments de paysage urbain relevés dans le cadre de l’AVAP.
Balade à Vélo - Brive
L’ exposition «Regards sur l’arbre», sur les arbres de notre paysage quotidien
souvent ignorés, a été présentée dans les locaux des Archives municipales de la
ville de Brive ouverts au public pendant tout le week-end.
Musée Labenche de Brive
28
GRAND PUBLIC
Sensibilisation des scolaires et des professionnels
Depuis plusieurs années, des professeurs du Lycée Caraminot d’Egletons s’as-
socient pour organiser des interventions du CAUE. Cette fois c’était à l’attention
d’élèves de seconde autour d’un projet de réalisation de maquette physique
d’unemaisonimaginéepareuxsurunterraindonné.Lesséancesontpermisde
présenter le CAUE, le métier d’architecte, l’éco-construction d’hier et de demain,
les différents avantages de la maquette physique et de la maquette numérique,
la méthode d’élaboration de la maquette et l’accompagnement d’un atelier.
Dans un tel contexte, avec le souhait de développer les connaissances des
élèves mais aussi leur sens critique, le CAUE apporte une vision plus large, une
parole plus libre et un message plus culturel que technique, dans le quotidien
des établissements scolaires.
Interventions au Lycée Caraminot d’Egletons
Vingt deux élèves, du CP au CE2 ont été attentifs à la journée proposée pour les
sensibiliser à leur paysage du quotidien. Deux projections, une visite sur le ter-
rain avec la réalisation de croquis mais aussi la lecture de cartes ont ponctué
cette intense journée.
La lecture de paysage à l’école primaire de Chaumeil
Le Petit Patrimoine et les Nouveaux Usages des Granges au CFPPA Cornil
Depuis plusieurs années, le CAUE intervient auprès d’un groupe d’une dizaine
de stagiaires adultes préparant le BPREA (Brevet Professionnel Responsable
d’Exploitation Agricole) dans le cadre du module «Agrotourisme en Limousin».
L’intervenant a présenté sous forme de diaporama, les missions du CAUE, l’habi-
tat rural et le petit patrimoine rural corrézien ce qui a permis d’échanger avec
les stagiaires. Cette année, c’est l’exposition «Le Petit Patrimoine» qui est venue
agrémenter cette intervention.
Dans le cadre de la présence de l’exposition sur les arbres «hors forêt» à la mé-
diathèque de Lagraulière, le CAUE a animé une sortie dans le bourg et la projec-
tion d’un diaporama sur ce thème auprès d’enfants de l’école (du CP au CM2).
Périscolaire à Lagraulière
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
29
Participation à des salons
Salon de l’Habitat - Tulle et Brive
Depuis 4 ans, le CAUE participe aux salons de l’habitat de Tulle et Brive. Grâce à
ces manifestations, les particuliers découvrent nos missions et profitent des
premiers conseils. Cette année, à Tulle, les organisateurs avaient mis à disposi-
tion un espace dédié au conseil que nous avons partagé avec l’ADIL et l’EIE.
Fête des Plantes et du Jardin - Arnac-Pompadour
Cette année c’est l’exposition sur les éléments d’identité de nos villages que
nous avons proposé lors de cette manifestation dont le succès est grandissant.
Fête de l’Arbre- Ayen
Pourlaquatrièmefêtedel’ArbreorganiséesurlesitedelaTuilièreàAyen,leCAUE
a été invité avec de nombreuses associations, artisans ou artistes à présenter
l’exposition «Arbres de nos paysages corréziens».
Le périscolaire sur le territoire de Tulle Agglo
Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, le CAUE a encadré des
activités périscolaires dans plusieurs écoles de l’agglomération de Tulle.
Soit de manière ponctuelle, à l’école primaire de Naves où une intervention sur
le patrimoine architectural a été effectuée auprès de deux groupes d’élèves
de CM1, soit sous forme d’atelier composé de plusieurs séances d’une heure, à
l’école Clément Chausson de Tulle, auprès de groupes constitués d’une douzaine
d’élèves de CM1-CM2.
Un atelier architecture «J’imagine ma maison» a été mis en place. Son objectif
a été de sensibiliser les élèves à l’architecture de qualité et éveiller la curiosité
des futurs citoyens sur leur cadre de vie. Les interventions, réalisées en grande
partie sur le travail de maquette, ont été effectuées dans le but de développer
puis d’acquérir autonomie et initiative personnelle. Ce fut une manière de
permettre aux enfants de découvrir l’architecture de façon ludique en laissant
une grande part à l’expression libre.
– école primaire de Saint-Mexant
– école primaire Clément Chausson de Tulle
– école primaire de Naves
30
GRAND PUBLIC
Centre de documentation
Le centre de documentation est accessible à toute personne souhaitant
consulter notre fonds documentaire. Celui-ci se compose d’ouvrages généraux
et spécialisés dans nos domaines d’activités : architecture, urbanisme et
environnement. Nous disposons également d’un fonds local et régional ainsi
que d’études non publiées.
Il est recommandé de prendre contact avec le documentaliste avant votre venue
afin qu’il puisse vous orienter au mieux dans vos recherches.
Le centre est ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h.
Dernières acquisitions
Site internet
Lenombred’internautesayantvisiténotresiteen2014restesensiblementiden-
tique à l’année précédente, toutefois la mise en ligne de nombreux documents
ainsi que l’actualisation régulière des pages ont permis de capter plus longue-
ment l’attention des internautes avec une durée moyenne de près de 30% supé-
rieure à celle de 2013.
Ainsi la mise en ligne des projets retenus pour la première édition du Palmarès
Architecture et Aménagement en Limousin participe de ce résultat. Il est donc
possible à partir d’une carte de la région de repérer ces projets puis d’accéder
à une fiche succincte, reprenant partiellement les données publiées dans l’ou-
vrage.
Depuis 2014, vous pouvez aussi retrouver quelques-unes de nos actions mar-
quantes à travers un menu défilant sur la page «actualités».
-Mariette BEYELER. Métamorphouse. Transformer sa maison au fil de la vie.
-Laetitia ROYANT. Je veux des funérailles écologiques ! Un guide (incongru)
pour préparer sa mort autrement.
-CAUE de la Haute-Garonne. Pavillons et villas XXe en Haute-Garonne.
-Maurice ROBERT. Retour à la terre... Patrimoine funéraire en Limousin.
-Gilles CLÉMENT et Brigitte LAPOUGE-DÉJEAN. Plantes envahissantes, pion-
nières ou simplement expansives? Comment vivre avec un jardin écologique.
-Odile MARCEL et Baptiste SANSON (Coord.). Paysages de l’après-pétrole ?
-CERTU. Écoquartiers en milieu rural ? Aménager durablement les petites com-
munes.
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
31
Revue de presse
Itinéraire des expositions
Le petit patrimoine
– Association AEX
– Association la Pierre Levée
– CFPPA Cornil
– Lycée agricole de Neuvic
– Association Branceilles patrimoine
– Mairie de Chamberet
Les granges
– PNR Millevaches à Rilhac-Trreignac
Les nouveaux usages des granges
– CFPPA Cornil
Identité de nos villages
– Pompadour : Jardins de la Marquise
– PNR Millevaches à Rilhac-Treignac
Regards sur l’arbre
– Médiathèque de Neuvic
– Conseil Général de la Corrèze
– Arboretum de la Tuillière d’Ayen
– Lycée professionnel Bort-Artense
– Médiathèque de Lagraulière
– Maison de l’Arbre de Chamberet
– Parc de la Guierle de Brive
– Archives municipales de Brive
– Lycée d’Arsonval
Maisons XXe
, quel confort ?
– Mairie d’Egletons
– Lycée d’Arsonval
– Salon Habitat Tulle
32
GRAND PUBLIC
13
Égletons
La ville se pare de ses habits
Tradition oblige, la ville
d’Égletons se met aux couleurs
de Noël. Les sapins et les déco-
rations s’installent progressive-
ment sur la commune.
Sur la place des anciens
combattants a pris place un
imposant sapin d’environ 10
mètres de haut et pesant plus
de trois tonnes. Déposé par les
agents municipaux, avec l’aide
de l’entreprise Gérard Soulier
qui a généreusement prêté un
camion grue et son chauffeur
pour l’occasion, ce majestueux
résineux est la pièce maitresse
du dispositif de Noël. Abattu sur
un terrain communal, le grand
arbre n’aura pas de coût pour
la commune.
Cette année, la pose des
éclairages a été revue afin
d’optimiser les dépenses commu-
nales. Veillant au bon équilibre
de ses finances, la Ville a choisi
cette année de diminuer les équi-
pements lumineux et la durée
d’illumination, du vendredi 5
décembre au lundi 5 janvier.
En lien avec l’entreprise
INEO, disposant du matériel
nécessaire à la pose en hauteur
des équipements, des agents
municipaux participent à créer
l’ambiance féérique des fêtes
de fin d’année. Un plafond lumi-
neux est ainsi installé dans la
rue François Moneger, et des
rideaux de lumière sur la mairie
et à ses abords.
Cette année encore, la totalité
des illuminations disposées aux
quatre coins de la commune se
fera par le biais de la technique
de fils lumière (LED). Générant
un éclairage de belle intensité,
ces diodes ne consomment que
peu d’énergie par rapport aux
anciens équipements à filament.
La consommation d’énergie entre
les deux équipements est consi-
dérable, il faut envisager une
division par trois de la consom-
mation.
Un concert et un
marché de Noël
En complément, la commune
reçoit samedi 13 décembre
la Chorale de Sarran pour un
concert en l’église Saint Antoine
à 20 h 30, et le lendemain
dimanche 14, de 9 h à 17 h,
un marché de Noël à l’Espace
La ville d’Égletons se pare de
ses atours de fête.
Messes
Dimanche 7 décembre,
2e
dimanche de l’avent : 9h30,
messe à Rosiers-d’Égletons. 11h,
messe à des familles Corrèze et
à Égletons.
Mardi 9 décembre à
10h30, messe à la maison de
retraite d’Égletons.
Mercredi 10 décembre à
17h, messe à Égletons.
Jeudi 11 décembre à
9h30, messe à Corrèze (au
presbytère).
Vendredi 12 décembre
à 9h30, messe à Corrèze (au
presbytère).
Dimanche 14 décembre,
3e
dimanche de l’Avent : 11h, la
messe sera célébrée à Corrèze
et à Égletons.
Informations
Mariage  : samedi 6
décembre à 16 h à Égletons.
Dimanche 14 décembre,
toutes les équipes ou groupes,
ainsi que toutes les personnes
soucieuses de la vie de l’église
sont invitées à se retrouver à
10h30, à l’église d’Égletons
ou de Corrèze, pour partager
la réflexion faite à partir de l’ex-
hortation apostolique la joie de
l’évangile.
Rencontre pour les
enfants du caté : samedi 13
décembre à 10h30 à Égletons
(à la Source).
Rencontre de l’EAP
(équipe d’animation pasto-
rale): mardi 9 décembre à 14h
à Égletons.
Groupement paroissial
d’Égletons-Corrèze-Soursac
Une visite d’Égletons sous le prisme
de la maison du XXe
siècle
En complément à l’exposition
« Maisons XXe
, quel confort ? » pré-
sentée à l’hôtel de ville d’Égletons,
le conseil d’architecture, d’urba-
nisme et de l’environnement de la
Corrèze a organisé une visite de
la ville sur les traces des différentes
typologies de maisons.
L’exposition « Maisons XXe
, quel
confort ? » revient sur les différentes
typologies de maisons du siècle der-
nier en exposant les qualités archi-
tecturales propre à chaque époque,
mais aussi en amenant des pistes de
réflexion sur les rénovations envisa-
geables afin d’améliorer l’habitat.
Et quel meilleur lieu qu’Égletons
pour lancer cette exposition ? Ville
labellisée pour son patrimoine XXe
par le ministère de la Culture, la
ville est le berceau d’un urbanisme
unique en milieu rural conçu dès les
années 1930.
Lors du vernissage, Sophie Des-
sus, députée et présidente du CAUE,
et le maire Charles Ferré ont insisté
sur l’importance de la maison indi-
viduelle qui correspond, parfois, à
l’accomplissement d’un projet de vie.
Preuve en est, aujourd’hui en France,
l’habitat individuel représente plus
de la moitié du parc de logements.
En complément de ces interven-
tions, Catherine Deschamps, archi-
tecte conseillère a présenté les diffé-
rents panneaux, tandis que Philippe
Rossignol, architecte, et Pierre Pey-
rat, conseiller de l’ADEME, exposait
des cas concrets de rénovation.
Époques et styles
Pour rendre concrète l’exposition,
Xavier Hochart, directeur du CAUE
et architecte, a organisé samedi
matin, une visite de la ville. Le but,
permettre à chacun de distinguer,
dans le paysage urbain, les diffé-
rents types de maisons présentées.
Vingt-cinq personnes ont ainsi
suivi le guide pour une déambula-
tion de deux kilomètres aux abords
du centre-ville. La présentation de
l’architecte, les questions des pro-
meneurs, ont permis de distinguer
les styles et les époques mais aussi
de comprendre, par une remise en
contexte historique, les raisons de
tel et tel choix.
L’importance de la transmission
du XIXe
siècle pour les maisons du
début XXe
 : dans le choix des maté-
riaux, et notamment l’arrivée des
pierres calcaires de la Dordogne
par le train, mais aussi le dévelop-
pement des maisons individuelles
avec l’avènement d’une classe
ouvrière plus disponible à la suite
des grandes lois sur le travail ou
plus tard des congés payés.
Patrimoine urbain
L’émergence des maisons régio-
nalistes et des maisons en « L » coïn-
cidant avec l’époque de la construc-
tion des grands barrages et donc
l’arrivée de nouveaux matériaux
tels le ciment, mais aussi le recours
toujours effectifs aux serruriers et
maçons pour le décor de l’habitat
(ferronneries, frises…). La visite a
également mené le groupe vers des
maisons plus modernes.
Parlant à tous, cette visite et
cette exposition, permettent aux
curieux de prendre le temps de
découvrir une part importante du
patrimoine urbain, mais aussi de
mieux comprendre sa maison et les
améliorations que l’on souhaiterait
lui apporter.
Le groupe de participants visite la ville sur les traces des
différentes typologies de maisons.
Disponible en D
dès le 06 déc
Comé
Alors que Mac e
pleinement et p
premiers instants
né, des voisins un
sont en train d
côté de chez eu
universitaire, vient
dans la maison vo
couple et la frater
s’entendre, mais au
les fêtes devienne
Ils entrent alors da
limite. Les sabotag
et une véritable gu
s’installe. Entre str
et attaques sans
voisins vont s’au
notre plus grand pl
5 bonnes raison
- Pour le casting
par Zac Efron, la s
musical plus sexy q
- Pour découvrir Se
rôle comique taillé p
- Pour le thèm
problèmes de vois
comédie déjantée.
- Pour les vengean
auxquels vous av
déja pensé tous p
drôle les uns que
autres !
le
Découvrez la
Bande Annonce
NOS PIRES
ÉGLETONS
Ventadour.
Soucieuse d’
dépenses et de
vironnement en
consommation
Égletons n’en
moins une comm
illuminée, avec e
vingts décors lum
et grands pourro
pendant les fêtes
Des architectes ont présenté cette démarche de conception durable.? - DR
LIMOUSIN > CORRÈZE > BRIVE 27/11/14 - 06H00
Pour valoriser les ressources locales
Une nouvelle séance des «
Lundis de l'habitat » était
organisée, lundi, à la
bibliothèque du campus
universitaire.
Ce moment d'échanges
publics, organisé par le
Conseil d'architecture,
d'urbanisme et de
l'environnement (CAUE) de
la Corrèze, et la Maison de
l'habitat de l'Agglo de Brive
(avec son Espace Info
Énergie), proposait
d'aborder la question de la
valorisation des ressources
locales dans la
construction.
C'est à partir du témoignage des architectes Catherine Gallon et Hugues Sitoleux, qui tentent de pratiquer,
avec les entreprises, la construction en « circuit court », que les participants ont pu débattre de ces
préoccupations environnementales, économiques et architecturales.
Après avoir conçu son projet selon les exigences de développement durable et du bio-climatisme privilégiant
la lumière naturelle et les apports solaires passifs, il est logique de construire en utilisant des matériaux
nécessitant peu de transport et suivant des techniques simples et artisanales, à la portée des entreprises
locales.
Un exemple
à Ligneyrac
Ainsi, le bois et la paille, deux ressources naturelles renouvelables dont la transformation et le transport ont
un impact négligeable, peuvent être issus de filières locales. Le recyclage direct de matériaux tel que la pierre
récupérée sur une démolition est un autre exemple de valorisation.
Cette démarche a été également illustrée dans le cadre de réalisation de bâtiments publics, tels que la salle
polyvalente de Ligneyrac, primée au palmarès architecture et aménagement Limousin 2014 (PAAL), qui est
bâti en bois et isolée en paille. Le public ne souhaite plus qu'une chose : visiter ces réalisations. Le CAUE
proposera des visites au printemps prochain.
Pratique. Retrouvez toutes les informations sur le site www.caue19.fr ; le CAUE reçoit, sur rendez-vous et
gratuitement, les particuliers qui désirent obtenir des conseils architecturaux ou paysagers pour leurs projets
de restauration, rénovation, extension ou aménagement paysager.
Sandra Nicolle () a commenté l’exposition visible jusqu’au 7 juin, à la médiathèque. -
Bayle Hubert
LIMOUSIN > CORRÈZE > NEUVIC 03/06/14 - 06H00
Un regard sur les arbres à découvrir
Organisée par le
Conseil
d'architecture,
d'urbanisme et
de
l'environnement
(CAUE), une
promenade
commentée dans
Neuvic s'est
déroulée samedi.
Les nombreux
participants ont
pu ainsi regarder
les arbres qui les
entourent et
découvrir cette
végétation
souvent devenue
familière.
Jusqu'au 7 juin
à la médiathèque
La déambulation
s'est ensuite poursuivie en compagnie de Béatrix d'Ussel dans l'arboretum du château de Neuvic
d'Ussel, classé jardin remarquable et qui regorge de 350 essences d'arbres et d'arbustes du monde
entier.
Puis, en fin de journée, en présence du maire Jean Stöhr et de nombreux élus du canton,
l'exposition consacrée aux arbres à la médiathèque municipale, et qui accueillera les visiteurs
jusqu'au 7 juin, a eu lieu. L'occasion pour Sandra Nicolle, paysagiste conseillère au CAUE, de
souligner « qu'à travers cette exposition, il s'agit de présenter l'arbre hors forêt et d'apporter à
chacun des clés de lecture du paysage afin de mieux mesurer l'intérêt de la diversité du patrimoine
non forestier de haute Corrèze ». Et d'ajouter : « Le sous-sol, l'altitude et le climat variés de cette
région entrainent de subtiles nuances que seul un regard aiguisé permet de déceler ».
CORREZE
LIMOUSIN
France / Monde
Tulle 03/06/2014 - 13:53 Les intermittents font appeler le medef
Brive-la-Gaillarde 03/06/2014 - 12:27 Quel nom pour la future région ? Vos propositions
Ussel 03/06/2014 - 11:30 Ussel: mobilisation pour le TER
Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:49 Sortie ornithologique
Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:47 Grand prix tête à tête provençal
Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:45 Formation de la Ligue des Droits de l'Homme
Chargement en cours...
Recevoir les alertes infos
Tulle 03/06/2014 - 13:53 Les intermittents font appeler le medef
Brive-la-Gaillarde 03/06/2014 - 12:27 Quel nom pour la future région ? Vos propositions
Ussel 03/06/2014 - 11:30 Ussel: mobilisation pour le TER
Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:49 Sortie ornithologique
Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:47 Grand prix tête à tête provençal
Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:45 Formation de la Ligue des Droits de l'Homme
Chargement en cours...
Recevoir les alertes infos
Football 03/06/2014 - 13:41 Mondial: les ouvrières pakistanaises supportrices du Brazuca
People 03/06/2014 - 13:30 Brad Pitt n'est plus indésirable en Chine
Eco-Finances 03/06/2014 - 13:27 Zone euro: la décrue du chômage se confirme mais
reste lente
International 03/06/2014 - 13:21 Pakistan: le leader du parti MQM arrêté à Londres
National 03/06/2014 - 13:14 Régions: Hollande revoit à la baisse la réforme territoriale
Politique 03/06/2014 - 13:06 Réforme pénale: Boutin soutient Taubira
Chargement en cours...
Recevoir les alertes infos
Toutes les vidéos
Incendie mortel à Moulins cette nuit
Incendie dans un club libertin à Clermont-Ferrand
Un nouveau joueur à l'ASM
www.lamontagne.fr - Infos locales - NEUVIC (19160) - Un regard sur les arbres à découvrir http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/correze/correze-local/2014/06/03/un-regard-sur-les-arbr...
1 sur 3 03/06/14 14:00
Anne Duthilleul transmet les notions d’environnement aux élèves de Clément-
Chausson.? - Agnès Gaudin
LIMOUSIN > CORRÈZE > TULLE 27/09/14 - 06H00
La réforme des temps périscolaires invite les
associations à franchir le portail des écoles
Les communes
développent
des
partenariats
pour offrir des
activités
périscolaires
aux écoliers.
Une aubaine
pour les
associations.
Cette année, tout
le monde est
passé aux
nouveaux
rythmes :
écoliers, parents,
enseignants,
communes et…
associations. Si
les nouveaux
temps scolaires avaient pour but d'adapter l'école aux besoins des enfants, ils changent aussi la vie
des associations, qui ont décidé de s'investir dans cette nouvelle organisation. Certains
organismes, déjà présents dans le domaine du périscolaire, y voient une occasion d'étendre leur
rayonnement ; d'autres, plus novices, de toucher un nouveau public.
Adapter son discours
aux tranches d'âges
Du côté de Tulle, l'agglo n'hésite pas à faire appel à son tissu associatif pour aider les écoles de son
territoire à trouver des activités. Huit partenaires, dont le Conseil de l'architecture, de l'urbanisme et
de l'environnement (CAUE) participent à ce programme.
« Sensibiliser les enfants au patrimoine, à l'environnement fait partie de notre mission d'intérêt
public. Après, il faut adapter le discours à la tranche d'âge », explique Xavier Hochard, directeur du
CAUE en Corrèze.
Disposant d'une seule intervenante, l'association concentre, pour la deuxième année consécutive,
ses interventions sur le secteur de Tulle. Mais d'autres organismes, présents depuis plus longtemps
aux côtés des jeunes, interviennent sur tout le département.
C'est le cas de Profession sport Limousin, qui compte dans ses rangs une vingtaine d'animateurs.
Mais l'importance des effectifs ne dispense pas l'association de faire quelques ajustements. « Avec
les nouveaux rythmes, on a dû faire appel à plus de vacataires. Nous avons également dû former
nos intervenants titulaires à de nouvelles disciplines. Les écoles demandent des activités originales,
comme la boxe éducative, le cerf-volant, l'ultimate ou le swing golf », confie Emmanuelle Roux,
chargée du management à Profession sport nature.
Pour cette association, qui a fait le choix de ne pas délaisser les écoles rurales, l'emploi du temps
des intervenants a lui aussi été modifié. La faute à l'harmonisation des horaires entre les écoles
d'une même commune. « Beaucoup ont choisi le mardi et le vendredi. Du coup, c'est difficile pour
nous d'être partout en même temps. Ensuite, nous avons dû décaler nos autres activités. La gym
pour les seniors, importante en terme d'heures, a été décalée à cause du périscolaire en fin de
journée », constate Emmanuelle Roux.
Des temps d'activité trop courts
Autre petit hic, le temps parfois restreint qui leur est accordé. « En 45 minutes ou une heure, c'est
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
33
us le prisme
à chacun de distinguer,
ysage urbain, les diffé-
de maisons présentées.
nq personnes ont ainsi
de pour une déambula-
x kilomètres aux abords
ille. La présentation de
, les questions des pro-
ont permis de distinguer
les époques mais aussi
ndre, par une remise en
storique, les raisons de
ance de la transmission
cle pour les maisons du
dans le choix des maté-
otamment l’arrivée des
caires de la Dordogne
, mais aussi le dévelop-
s maisons individuelles
ènement d’une classe
us disponible à la suite
es lois sur le travail ou
es congés payés.
ence des maisons régio-
 L » coïn-
l’époque de la construc-
ands barrages et donc
e nouveaux matériaux
nt, mais aussi le recours
fectifs aux serruriers et
our le décor de l’habitat
es, frises…). La visite a
mené le groupe vers des
à tous, cette visite et
osition, permettent aux
e prendre le temps de
une part importante du
e urbain, mais aussi de
prendre sa maison et les
ons que l’on souhaiterait
e sur les traces des
Notrebudgetdefonctionnementprovientessentiellementdesrecettesdelataxe
départementalesurlespermisdeconstruire,votéeparleConseilgénéral.Seules
les adhésions des collectivités complètent cette ressource. Ces trois dernières
années, la perception de la part de la taxe (TA) dédiée au CAUE a accusé une
baisse conséquente de presque 200 000 euros. Cette situation est le reflet de la
faiblesse de l’activité de la construction mais elle est également due au retard de
traitement du logiciel Chorus de l’administration.
Par convention, le Conseil général procède au reversement de cette ressource
l’année suivant son recouvrement. En 2014 suite au constat de l’extrême fai-
blesse du montant qui s’élevait à 135 137 euros, les élus départementaux ont
votéunesubventionexceptionnellede93000euros,quinousapermisdelimiter
le puisement dans nos réserves financières à 128 679 euros.
Evolution de la TDCAUE/TA
Bilan annuel
Compte de résultat 2014
Subventions d’exploitation
Cotisations
Autres produits
Autres int. et produits assimilés
Transferts de charges d’exploitation
Déficit
Achat de mat. premières
Autres achats et charges
Impôts et taxes
Salaires et traitements
Charges sociales
Dotat. amort. sur immo. et sur risque et charges
Impôts sur les sociétés
Report des ressources non utillisées des ex. antérieurs
237 625
29 118
629
3 661
14 582
128 679
5 798
63 609
8 388
236 930
93 915
13 268
683
7 727
34
GRAND PUBLIC
Le Conseil d’Administration
Présidente
Mme DESSUS Sophie, députée-maire d’Uzerche
Vice-Président
M. DIEDERICHS Pierre, conseiller général de Tulle Urbain-Nord
Représentant les personnes qualifiées
M. PARQUET Jean - architecte, délégué Fondation du Patrimoine, Trésorier
M. PENY Philippe - architecte, Secrétaire
Réprésentants des collectivités locales
M. DELPECH Jean Jacques, conseiller général du canton de Larche
M. DELPY Daniel, maire de Valiergues
M. MARTINIE Noël, maire de Chamboulive
M. COMBES Bernard, conseiller général du canton de La Roche-Canillac
M. PEYRAMARD Jean-Claude, maire de Saint-Hilaire-Peyroux
Représentants de l’Etat
M. le Directeur de la Direction Départementale des Territoires
M. le Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale
M. l’Architecte des Bâtiments de France, M. PONCET Philippe
Représentants des professions
M. SOUFFRON Vincent, CROAL
Mme FEUILLETTE Danielle, architecte
M. UNDERNHER Eric - FDB 19
M. FREDON Jean-Claude - CAPEB 19
Membres désignés par les compagnies consulaires
M. DELMAS Jean-Pierre - CCI de la Corrèze
M. LAVEAUX Henri - Chambre des Métiers
M. NADALON Georges - Chambre d’Agriculture
Membres élus par l’Assemblée Générale
M. ARMENAUD William - paysagiste concepteur
M. DUBOIS Frédéric - enseignant, FST de Limoges à Egletons
M. ROSIER Jacques
M. MOISSON Albert - maire de Neuville, désigné par l’association des maires
M. REYNAL Paul
Représentante élue par le personnel du CAUE
Mme Agnoux Champ Sabrina, assistante admin, comptable, chargée de com.
CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014
35
L’équipe du CAUE
M. Xavier Hochart
Mme Catherine Deschamps
Mme Anne Duthilleul
Mme Sandra Nicolle
Documentaliste, chargé de base de données
M. Jean-François Couturier
Assistante admin, comptable, chargée de communication
Mme Sabrina Agnoux Champ
Accueil de stagiaires
Pauline Pillet
Mathilde Chocat
Dans le but de nous aider à concrétiser l’exposition «Maisons du XXème
s.» nous
avons accueilli une stagiaire pendant 6 mois. Pauline était en fin de cursus
master pro 2 de l’IUP «valorisation du patrimoine» à l’Université de Limoges. Elle
a obtenu son diplôme.
Etudiante à Sciences Po Rennes en diplôme IEP 3ème
année, Mathilde a été ac-
cueillie pendant 6 semaines à la découverte du fonctionnement du CAUE tout
en suivant l’avancement de certaines missions de conseil ou de sensibilisation.
Elle a également fait un point sur le projet de réforme territorial qui était en cours.
Directeur, architecte
Architectes conseillères
Paysagiste conseillère
Jean-Baptiste Chabanier
Elève de 3ème
au collège de Corrèze, Jean-Baptiste souhaitait découvrir les
métiers liés à l’architecture et à l’environnement. Pendant une semaine, il a pu se
renseigner sur nos différents métiers en accompagnant les conseillers.
Thibaud Thomas
Etudiant en 3ème
année de licence à l’Université de La Rochelle en Géographie,
Thibaud a passé quinze jours avec l’équipe car il envisageait de se diriger vers un
master pro dans les domaines de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et
souhaitait avoir une vision plus concrète de ces métiers en milieu rural.
1 rue Félix Vidalin
19000 Tulle
tél. 05 55 26 06 48
fax 05 55 26 61 16
courriel caue.19@wanadoo.fr
site www.caue19.fr
Rédaction,réalisationetmiseenpage:CAUE19-Impression:MaugeinImprimeurs-DocumentimprimésurpapierPEFC/10-31-1508
Créé en 1979 à l’initiative du Conseil général et des services de l’État dans le cadre de la
loi sur l’architecture, le CAUE de la Corrèze, comme l’ensemble des CAUE répartis dans 92
départements en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer, est investi
d’une mission de service public.
Associations loi 1901, les CAUE sont gérés par des conseils d’administration de manière
indépendante et sont essentiellement financés par une part de la taxe d’aménagement (TA)
votée par le Conseil Général.
Les CAUE ont pour objet de promouvoir la qualité de l’architecture de l’urbanisme et de
l’environnement et pour mission le conseil aux collectivités locales sur leurs projets, la
formation des maîtres d’ouvrages et des professionnels, l’information et la sensibilisation
du public, l’information et le conseil aux particuliers qui désirent construire ou rénover.
Un CAUE pour quoi, pour qui ?
Un réseau national - la FNCAUE
La Fédération Nationale des Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
est une association loi 1901 créée le 9 mai 1980. Elle regroupe les CAUE représentés par
leurs Présidents. Le CAUE de la Corrèze est adhérent.
LaFédérationestunlieud’échanges,devalorisationdesexpériencesdépartementalesetde
mutualisation pour les CAUE. Elle organise pour le réseau et ses partenaires des rencontres,
des congrès, des colloques qui leur permettent de participer aux débats nationaux sur
l’architecture, l’urbanisme, l’environnement.
La Conférence Technique Permanente (CTP), composée de directeurs élus par régions, est
uneforcedepropositionetunoutildegestiondesactionscommunesàl’ensembledesCAUE.
Les commissions et groupes de travail, associant élus et techniciens, approfondissent la
réflexion sur différents thèmes du cadre de vie.

Contenu connexe

Tendances

Rapport d'activité 2013 2014
Rapport d'activité 2013 2014Rapport d'activité 2013 2014
Rapport d'activité 2013 2014
centresocial
 
Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)
Alès Agglomération
 
Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)
Alès Agglomération
 
SDVS présentation du projet stratégie de développement de la ville
SDVS présentation du projet stratégie de développement de la villeSDVS présentation du projet stratégie de développement de la ville
SDVS présentation du projet stratégie de développement de la ville
Stratégie de Développement de la Ville de Sousse
 
Sdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projets
Sdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projetsSdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projets
Sdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projets
Stratégie de Développement de la Ville de Sousse
 
Rapport d'activité 2011
Rapport d'activité 2011Rapport d'activité 2011
Rapport d'activité 2011
midod
 
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
Frédéric GASNIER
 
Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09
Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09
Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09
mariedagn
 
Rapport d'activité 2018
Rapport d'activité 2018Rapport d'activité 2018
Rapport d'activité 2018
La Drôme Le Département
 
Brochure ca
Brochure caBrochure ca
Brochure ca
DamienBonfanti
 
Brochure CA
Brochure CABrochure CA
Brochure CA
DamienBonfanti
 
Rapport d'activités 2020
Rapport d'activités 2020Rapport d'activités 2020
Rapport d'activités 2020
La Drôme Le Département
 
Argentré infos novembre/décembre 2017
Argentré infos novembre/décembre 2017Argentré infos novembre/décembre 2017
Argentré infos novembre/décembre 2017
Mairie Argentré du Plessis
 
Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1
Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1
Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1
Frédéric GASNIER
 
Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015
Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015
Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015
Orgerus Mairie
 

Tendances (16)

Rapport d'activité 2013 2014
Rapport d'activité 2013 2014Rapport d'activité 2013 2014
Rapport d'activité 2013 2014
 
Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (28 pages)
 
Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)
Projet de territoire Alès Agglomération (100 pages)
 
SDVS présentation du projet stratégie de développement de la ville
SDVS présentation du projet stratégie de développement de la villeSDVS présentation du projet stratégie de développement de la ville
SDVS présentation du projet stratégie de développement de la ville
 
Sdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projets
Sdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projetsSdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projets
Sdvs outil d'analyse fdp faits_défis_projets
 
P'tit chapellin7
P'tit chapellin7P'tit chapellin7
P'tit chapellin7
 
Rapport d'activité 2011
Rapport d'activité 2011Rapport d'activité 2011
Rapport d'activité 2011
 
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
GRAND PARIS SEINE ET OISE : LETTRE D'INFORMATION N°2
 
Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09
Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09
Powerpoint Réunion Interquartiers 12/09
 
Rapport d'activité 2018
Rapport d'activité 2018Rapport d'activité 2018
Rapport d'activité 2018
 
Brochure ca
Brochure caBrochure ca
Brochure ca
 
Brochure CA
Brochure CABrochure CA
Brochure CA
 
Rapport d'activités 2020
Rapport d'activités 2020Rapport d'activités 2020
Rapport d'activités 2020
 
Argentré infos novembre/décembre 2017
Argentré infos novembre/décembre 2017Argentré infos novembre/décembre 2017
Argentré infos novembre/décembre 2017
 
Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1
Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1
Grand Paris Seine et Oise : Lettre d'information n°1
 
Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015
Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015
Peo 078 octobre_2015_v7__041859500_1007_12102015
 

En vedette

Aménager / ménager la pente
Aménager / ménager la penteAménager / ménager la pente
Aménager / ménager la pente
cauecorreze
 
Cimetière en mutation
Cimetière en mutationCimetière en mutation
Cimetière en mutation
cauecorreze
 
Amenagements durables
Amenagements durablesAmenagements durables
Amenagements durables
cauecorreze
 
ResumeG
ResumeGResumeG
El genoma humano
El genoma humanoEl genoma humano
El genoma humano
María José Palmero
 
Oser les haies variées en Corrèze
Oser les haies variées en CorrèzeOser les haies variées en Corrèze
Oser les haies variées en Corrèze
cauecorreze
 
Le petit guide de l'écoconstruction
Le petit guide de l'écoconstructionLe petit guide de l'écoconstruction
Le petit guide de l'écoconstruction
cauecorreze
 
Taking Action on Behavioral Data
Taking Action on Behavioral DataTaking Action on Behavioral Data
Taking Action on Behavioral Data
Jornaya
 
Consumer Intent: Your Crystal Ball
Consumer Intent: Your Crystal Ball Consumer Intent: Your Crystal Ball
Consumer Intent: Your Crystal Ball
Jornaya
 
Top 7 Identifiers of a High-Intent Consumer
Top 7 Identifiers of a High-Intent ConsumerTop 7 Identifiers of a High-Intent Consumer
Top 7 Identifiers of a High-Intent Consumer
Jornaya
 

En vedette (10)

Aménager / ménager la pente
Aménager / ménager la penteAménager / ménager la pente
Aménager / ménager la pente
 
Cimetière en mutation
Cimetière en mutationCimetière en mutation
Cimetière en mutation
 
Amenagements durables
Amenagements durablesAmenagements durables
Amenagements durables
 
ResumeG
ResumeGResumeG
ResumeG
 
El genoma humano
El genoma humanoEl genoma humano
El genoma humano
 
Oser les haies variées en Corrèze
Oser les haies variées en CorrèzeOser les haies variées en Corrèze
Oser les haies variées en Corrèze
 
Le petit guide de l'écoconstruction
Le petit guide de l'écoconstructionLe petit guide de l'écoconstruction
Le petit guide de l'écoconstruction
 
Taking Action on Behavioral Data
Taking Action on Behavioral DataTaking Action on Behavioral Data
Taking Action on Behavioral Data
 
Consumer Intent: Your Crystal Ball
Consumer Intent: Your Crystal Ball Consumer Intent: Your Crystal Ball
Consumer Intent: Your Crystal Ball
 
Top 7 Identifiers of a High-Intent Consumer
Top 7 Identifiers of a High-Intent ConsumerTop 7 Identifiers of a High-Intent Consumer
Top 7 Identifiers of a High-Intent Consumer
 

Similaire à Rapport d'activités du CAUE de la Corrèze, 2014

ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifsForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
Cap'Com
 
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifsForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
Cap'Com
 
Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2
Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2
Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2
Thierry Marcou
 
L'expérience citoyenne au coeur de la Ville Intelligente
L'expérience citoyenne au coeur de la Ville IntelligenteL'expérience citoyenne au coeur de la Ville Intelligente
L'expérience citoyenne au coeur de la Ville Intelligente
Pierre-Luc Lachance
 
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
La French Team
 
Rapport d'activité 2015 de la JCE de Lyon
Rapport d'activité 2015 de la JCE de LyonRapport d'activité 2015 de la JCE de Lyon
Rapport d'activité 2015 de la JCE de Lyon
Communication_Jce_Lyon
 
Multon Pierre - Portfolio
Multon Pierre - PortfolioMulton Pierre - Portfolio
Multon Pierre - Portfolio
Pierre Multon
 
Programme de travail 2021
Programme de travail 2021Programme de travail 2021
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ? #CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
Cap'Com
 
PVD-vfinale2.pdf
PVD-vfinale2.pdfPVD-vfinale2.pdf
PVD-vfinale2.pdf
LaurentBOYER11
 
Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018
Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018
Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018
LeSoir.be
 
Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor
AudéLor
 
6 ans de communication publique
6 ans de communication publique6 ans de communication publique
6 ans de communication publique
Jean-Marc Borredon
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durable
benjaminpierron
 
Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"
Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"
Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"
Michel Péters
 
Rapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient Technopole
Rapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient TechnopoleRapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient Technopole
Rapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient Technopole
AudéLor
 
Projet de territoire rapport d'étape 2(1)
Projet de territoire   rapport d'étape 2(1)Projet de territoire   rapport d'étape 2(1)
Projet de territoire rapport d'étape 2(1)
PaysIssoire
 
2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi
2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi
2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi
Arthur Follain
 
Journal grand prix du bâtiment durable
Journal grand prix du bâtiment durableJournal grand prix du bâtiment durable
Journal grand prix du bâtiment durable
Martine Promess
 
Le Schéma intercommunal de développement de la lecture publique
Le Schéma intercommunal de développement de la lecture publiqueLe Schéma intercommunal de développement de la lecture publique
Le Schéma intercommunal de développement de la lecture publique
Françoise HECQUARD
 

Similaire à Rapport d'activités du CAUE de la Corrèze, 2014 (20)

ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifsForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
 
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifsForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
ForumCapCom2019_C4_BudgetsParticipatifs
 
Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2
Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2
Presentation Atelier Ville2.0 2.05.07 V2
 
L'expérience citoyenne au coeur de la Ville Intelligente
L'expérience citoyenne au coeur de la Ville IntelligenteL'expérience citoyenne au coeur de la Ville Intelligente
L'expérience citoyenne au coeur de la Ville Intelligente
 
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
 
Rapport d'activité 2015 de la JCE de Lyon
Rapport d'activité 2015 de la JCE de LyonRapport d'activité 2015 de la JCE de Lyon
Rapport d'activité 2015 de la JCE de Lyon
 
Multon Pierre - Portfolio
Multon Pierre - PortfolioMulton Pierre - Portfolio
Multon Pierre - Portfolio
 
Programme de travail 2021
Programme de travail 2021Programme de travail 2021
Programme de travail 2021
 
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ? #CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
#CapCom14 : AT9 – Comment mettre en place un budget participatif ?
 
PVD-vfinale2.pdf
PVD-vfinale2.pdfPVD-vfinale2.pdf
PVD-vfinale2.pdf
 
Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018
Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018
Déclaration de politique générale du collège communal 2012 2018
 
Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor Rapport d'activités 2016. AudéLor
Rapport d'activités 2016. AudéLor
 
6 ans de communication publique
6 ans de communication publique6 ans de communication publique
6 ans de communication publique
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durable
 
Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"
Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"
Propositions MR pour faire "sauter les bouchons"
 
Rapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient Technopole
Rapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient TechnopoleRapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient Technopole
Rapports d'activités 2017. AudéLor, Lorient Technopole
 
Projet de territoire rapport d'étape 2(1)
Projet de territoire   rapport d'étape 2(1)Projet de territoire   rapport d'étape 2(1)
Projet de territoire rapport d'étape 2(1)
 
2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi
2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi
2013stag da4 bouzegzibillel_colinnogaretarnaud_follainarthur_vigneauremi
 
Journal grand prix du bâtiment durable
Journal grand prix du bâtiment durableJournal grand prix du bâtiment durable
Journal grand prix du bâtiment durable
 
Le Schéma intercommunal de développement de la lecture publique
Le Schéma intercommunal de développement de la lecture publiqueLe Schéma intercommunal de développement de la lecture publique
Le Schéma intercommunal de développement de la lecture publique
 

Rapport d'activités du CAUE de la Corrèze, 2014

  • 2. 2 Rapport moral Proximité De nouveau cette année, il est nécessaire de rappeler que les missions statutaires des CAUE sont d’intérêt public et je souhaite ajouter que, dans le cadre des réformes territoriales en cours, le niveau de proxi- mité de leurs actions est un enjeu. En effet, aujourd’hui encore, notre CAUE répond essentiellement à la sollicitation des communes et ne se positionne que faiblement à l’échelon intercommunal. En 2014, même si le nombre de conseils a baissé de 5 points, c’est 25 % des communes corréziennes qui ont été accompagnées dans leurs réflexions ou leurs choix en amont de la réalisation de leurs projets. C’est pour cette raison que très rapidement après le renouvellement important des équipes municipales, nous avons proposé une jour- née de sensibilisation aux élus sur leur rôle de maître d’ouvrage, en s’appuyant sur le témoi- gnage d’élus et de professionnels, avec la participation de la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques (MIQCP). Partenariats Ce travail en partenariat est devenu une habitude pour l’équipe et nous l’avons éprouvé éga- lement avec l’Association des Maires de la Corrèze, en animant deux séances de formation sur la gestion des cimetières. Ces rencontres ont eu beaucoup de succès, tout comme celles que nous proposons régulièrement avec l’association locale de Maisons Paysannes de France. A l’échelon régional, c’est avec les deux autres CAUE du Limousin qu’a été lancé un nouveau palmarès régional de l’architecture et de l’aménagement (PAAL) en partenariat avec la DRAC et le soutien de tous nos partenaires institutionnels régionaux. L’exposition et la publication qui ont été réalisées à cette occasion sont des outils de sensibilisation très utiles. Outils adaptés Deux autres outils de sensibilisation importants ont été créés en 2014, le premier porte sur les «Maisons du XXe siècle : quel confort ?» avec la réalisation d’un inventaire détaillé des différentes typologies, et la question de leur réhabilitation, sous la forme d’une exposition et d’un dépliant ; le second sur les «cimetières en mutation» avec la réalisation d’une pla- quette. Ces outils sont tous détaillés dans le rapport d’activité. Ces opérations d’envergure, sur des sujets aussi variés, sont d’abord des moyens de ré- pondre à des problématiques relevées dans notre département, et démontrent également le bon fonctionnement et les capacités de réaction de notre petite équipe. Incertitudes, soutiens et volonté LesdifficultésfinancièresdenombreuxCAUEontétélargementévoquéescesderniersmois dans la presse spécialisée et notre structure n’échappe pas à ce constat. Notre bilan finan- cier est déficitaire, en forte baisse par rapport à l’année précédente ; raison pour laquelle le Conseil général a décidé de nous soutenir exceptionnellement en 2014. Dans ce contexte, il est important de préciser que l’adhésion des communes corréziennes, près de 60 %, reste équivalent à celle des dernières années et manifeste le besoin de com- pétences dans nos domaines d’activités. A l’échelon national, en adhérant à la Fédération nationale des CAUE, nous soutenons active- ment le travail entrepris depuis plus d’un an, à travers le réseau, sur 5 «axes de progrès». Présentées lors du congrès national des CAUE en juin 2014, ces propositions d’évolution ex- priment la volonté de nos structures de s’adapter aux enjeux contemporains dans le champ àlafoisculturelettechnique.Jepartageavecl’ensembledesmembresduconseild’adminis- tration cette volonté nationale et nous y contribuons localement par notre implication dans l’adaptation des orientations générales du CAUE. Sophie Dessus Députée-maire d’Uzerche Présidente du CAUE de la Corrèze
  • 3. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 3 Rapport moral 2 Une année d’activité du CAUE 4 Assemblée générale à Sainte-Fortunade 5 Conseil aux collectivités/autres structures 9 La démarche 9 Urbanisme et paysage 10 Planification 10 Etudes urbaines 11 Lotissements / éco-quartiers 11 Aménagements de bourgs 12 Espaces publics 12 Cimetières 13 Architecture et patrimoine 14 Equipement communal - aide à la programmation 14 Conseil technique de restauration 16 Commissions 18 Conseils aux particuliers 19 Sensibilisation du public 22 Echanges «Les lundis de l’habitat» 22 Interventions en partenariat avec MPF 22 Palmarès Architecture et Aménagement Limousin 23 L’action sur «Maison XXe , quel confort ?» 24 Une exposition (20 panneaux), une plaquette, une inauguration 24 Des visites commentées 24 Plaquette « Cimetière en mutation» 25 Une plaquette et une inauguration 25 Intervention en partenariat avec l’association des maires 25 Concours «Habiter le paysage en Limousin, Expérience d’architecture bois» 26 Conférences/animations 26 Sensibilisation des scolaires et des professionnels 28 Le périscolaire sur le territoire de Tulle Agglo 29 Participation à des Salons 29 Centre de documentation 30 Dernières acquisitions 30 Site internet 30 Itinéraire des expositions 31 Revue de presse 31 Bilan annuel 33 Compte de résultat 2014 33 Le Conseil d’Administration 34 L’équipe du CAUE 35 Accueil de stagiaires 35 Sommaire
  • 4. 4 Une année d’activité du CAUE En 2014 nos activités par grandes missions sont réparties de façon identique à l’année précédente en maintenant une part équi- valente entre la sensibilisation et le conseil. La sensibilisation s’organise toujours à par- tir de nos outils (expositions et plaquettes) qui sont depuis trois ans essentiellement conçus en interne. Pour la première année, nous avons répondu à des sollicitations pour l’animation d’ateliers peri-scolaires. L’accompagnement des collectivités reste constant en temps passé mais les types de projets évoluent, ainsi les conseils pour l’aménagement de cimetières ont pris de l’ampleur alors que ceux consacrés aux aménagements de bourg ont réduit. La publi- cation d’une plaquette sur le sujet a été un facteur déclenchant. Quant au conseil aux particuliers, il n’a pas évolué depuis l’année dernière et reste bas par rapport aux années 2010-2012. Il est compensé en partie par notre participation aux salons de l’habitat de Tulle et de Brive. D’autre part, en s’appuyant sur le formulaire de bilan annuel soumis par la Fédération nationale des CAUE, nous avons souhaité pré- senterledétaildel’activitéglobaledelastruc- ture. Cela permet de mieux rendre compte de la part de chacun des membres de l’équipe dans ses fonctions et de la complémentarité des compétences, pour remplir nos missions auprès des collectivités et du public. Conseil aux collectivités 42% Conseil aux particuliers 10% Sensibilisation 48% Répartition de l’activité par grandes missions Répartition de l’activité globale du CAUE Sensibilisation public 19% Coordination avec les administrations et commissions 9% Administration/Gestion 18% Sensibilisation scolaire 3% Documentation 11% Communication 17% Conseil aux Collectivités 18% Conseil aux Particuliers 5%
  • 5. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 5 Assemblée générale à Sainte-Fortunade En 2014 la réunion de l’Assemblée générale a été organisée à Sainte-Fortunade, à peine trois mois après les élections municipales. Dans ce contexte nous avons décidé de consacrer l’essentiel de la journée à des interventions sur le thème : «Les élus porteurs de projets, comment et avec qui ?». Coordonnée et animée en partenariat avec la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques (MIQCP), en s’appuyant sur les témoignages d’élus et de professionnels, ces tables rondes ont mis en avant l’intérêt des études préalables et de l’accompagnement amont pour construire un programme et une consultation de maîtrise d’oeuvre, en retenant la procédure la plus adaptée. Ainsi la nécessité d’une réflexion globale d’aménagement en amont de projet a été illustrée par le projet de développement du bourg d’Ussac et l’insertion paysagère de l’habitat en extensiondebourg,parlaréalisationdulotissementdeSaint-Michel-de-Bannières,dansleLot. Le bourg de Sainte-Fortunade a été retenu pour la richesse de son patrimoine bâti et pour la qualité paysagère du parc de son château. Mais c’est surtout parce qu’il a permis d’illustrer concrètement,aveclasallepolyvalenteetplusrécemmentlaréhabilitationdelamairiedansle château, la capacité de l’architecture contemporaine à s’intégrer dans des environnements patrimoniaux et protégés. C’est sous la conduite de Monsieur Jaulin, le maire, que les participants ont pu apprécier la qualité de ces réalisations. Photo Jean Fioroni
  • 6. 6
  • 8. COLLECTIVITÉS Communes adhérentes Affieux, Albignac, Albussac, Allassac, Altillac, les Angles, Arnac-Pompadour, Astaillac, Aubazine, Auriac, Ayen, Bar, Bassignac-le-Bas, Beaulieu- sur-Dordogne, Beaumont, Benayes, Beynat, Beyssenac, Bilhac, Branceilles, Brivezac, Camps- Saint-Mathurin-Léobazel, Chabrignac, Chamberet, Chamboulive, Chameyrat, C h a m p a g n a c - l a - Noaille, Chanac-les- Mines, Chanteix, la Chapelle-aux-Saints, la Chapelle-Spinasse, Chartrier-Ferrière, le Chastang, Chasteaux, Chauffour-sur-Vell, Chaveroche, Chenailler- Mascheix, Clergoux, Collonges-la-Rouge, Confolent-Port-Dieu, Cornil, Corrèze, Cosnac, Dampniat, Darazac, Darnets, Davignac, Donzenac, Egletons, Eglise-aux- Bois, Espagnac, Estivaux, Eyrein, Favars, Forgès, Gimel-les-Cascades, Gros-Chastang, Gumond, Hautefage, le Jardin, Jugeals-Nazareth, Ladignac-sur-Rondelle, Lafage-sur-Sombre, Lagarde-Enval, Lagraulière, Laguenne, Lanteuil,Lapleau,Laval-sur-Luzège, Lestards,Ligneyrac,Liourdres,Lostanges,Lubersac,Malemort-sur- Corrèze, Marc-la-Tour, Marcillac-la-Croisille, Meilhards, Ménoire, Merlines, Mestes, Meymac, Monceaux- sur-Dordogne, Montaignac-Saint-Hippolyte, Montgibaud, Moustier-Ventadour, Naves, Nespouls, Noailhac, Objat, Orgnac-sur-Vézère, Orliac-de-Bar, Palisse, Pandrignes, Péret-Bel-Air, Pérols-sur-Vézère, Perpezac-le-Noir,lePescher,Peyrissac,Pierrefitte,Puy-d’Arnac,Queyssac-les-Vignes,Reygades,Rilhac- Treignac, Rosiers-d’Egletons, Saillac, Saint-Angel, Saint-Augustin, Saint-Bazile-de-Meyssac, Saint- Bonnet-Avalouze, Saint-Bonnet-l’Enfantier, Saint-Bonnet-la-Rivière, Saint-Clément, Saint-Cyr-la-Roche, Saint-Eloy-les-Tuileries,Saint-Etienne-aux-Clos,Saint-Geniez-ô-Merle,Saint-Germain-les-Vergnes,Saint- Hilaire-Foissac, Saint-Hilaire-Peyroux, Saint-Hilaire-Taurieux, Saint-Jal, Saint-Julien-le-Pélerin, Saint- Martial-de-Gimel, Saint-Martin-la-Méanne, Saint-Martin-Sepert, Saint-Merd-de-Lapleau, Saint-Mexant, Saint-Pantaléon-de-Lapleau, Saint-Pantaléon-de-Larche, Saint-Pardoux-la-Croisille, Saint-Pardoux-le- Neuf, Saint-Paul, Saint-Priest-de-Gimel, Saint-Privat, Saint-Salvadour, Saint-Setiers, Saint-Sylvain, Saint- Viance, Saint-Yrieix-le-Déjalat, Sainte-Féréole, Sainte-Fortunade, Segonzac, Seilhac, Sérandon, Sexcles, Soudaine-Lavinadière, Soudeilles, Soursac, Treignac, Troche, Tudeils, Tulle, Ussac, Vars-sur-Roseix, Végennes, Veyrières, Viam, Vigeois, Vignols, Vitrac-sur-Montane, Voutezac, Yssandon. 164Communes
  • 9. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 9 Conseil aux collectivités/autres structures La démarche En amont le conseiller du CAUE, architecte, urbaniste ou paysagiste, accompagne la collectivité pour formuler, avec les élus et les services, son projet et l’inscrire dans une démarche raisonnée et adaptée au contexte local. Qu’ils’agissed’unprojetderéhabilitation,derestauration, de construction, d’aménagement ou de développement paysager ou urbain, une première rencontre avec les éluspermetdeprendreconnaissanceduprojetdefaçon large et approfondie. A l’issue, le CAUE rédige un document de réflexion préalable, de conseil ou de définition des enjeux qui dresse un état des lieux, précise le cadre du projet et guide le maître d’ouvrage. Nos interventions sont réalisées en amont de toute activité de maîtrise d’oeuvre et le CAUE n’est pas habilité à assumer les missions qui entrent dans ce cadre juridique. Une approche transversale L’approche du CAUE est transversale dans ses domaines de compétence. Ainsi, sollicité par la commune de Gimel-les-Cascades sur un projet de mise en valeurdel’anciennepropriétédupeintreVuillier,c’estunconseilàlafoispaysager et architectural qui a été réalisé par le CAUE. La visite sur place et le document de synthèse des conseils remis aux élus est une première étape pour construire la réflexion sur le projet de manière globale, avec l’ensemble des éléments de contexte et les premières préconisations sur l’aménagement du castel et des espaces extérieurs. Le projet concerne un site de grande valeur patrimoniale faisant l’objet de plusieurs protections, il est donc également suivi par le service de l’Architecte des Bâtiments de France, l’Inspecteur des Sites de la DREAL et le Bureau du patrimoineduConseilgénéral,aveclesquelsnouscollaboronstrèsrégulièrement.
  • 10. 10 COLLECTIVITÉS Urbanisme et paysage Document d’urbanisme Conseil paysager Lotissement et développement Aménagement de bourg ALLASSAC, ARNAC-POMPADOUR, AYEN, BEYNAT, BEYSSENAC, BRANCEILLES, CAMPS-SAINT-MA- THURIN-LÉOZABEL, CHAMPAGNAC-LA-NOAILLE, CHANTEIX, LA-CHAPELLE-SAINT-GÉRAUD, COL- LONGES-LA-ROUGE, COMBRESSOL, CORNIL, COSNAC, CUBLAC, DONZENAC, FAVARS, GIMEL-LES-CASCADES, JUILLAC, LAGARDE-ENVAL, LAGRAULIÈRE, LANTEUIL, LATRONCHE, LIGINIAC, MARC-LA-TOUR, MÉNOIRE, MESTES, MEYMAC, NAVES, NEUVIC, NESPOULS, NEUVILLE, NOAILLES, PIERREFITTE, QUEYSSAC- LES-VIGNES, ROSIERS D’EGLETONS, SAINT-ANGEL, SAINT-BONNET-LES-TOURS-DE-MERLE, SAINT-CLÉ- MENT, SAINT-HILAIRE-FOISSAC, SAINT-MARTIAL-EN- TRAYGUES, SAINT-PANTALEON-DE-LARCHE, SAINT- PARDOUX-LA-CROISILLE, SAINT-YBARD, SEILHAC, TREIGNAC, TURENNE, USSAC, VEIX. Planification Le CAUE, en tant que personne publique consultée (PPC), accompagne les communes qui en font la demande à tout moment de la procédure d’élaboration d’un document d’ur- banisme et en particulier des Plans Locaux d’Urbanisme (PLU). Depuis plusieurs années, le CAUE constitue un inven- taire architectural et paysager des éléments identitaires des communes de la Corrèze afin d’offrir aux collectivités et aux particuliers qui le sollicitent, une expertise fondée sur une connaissance précise du territoire. Il propose aussi à la com- mune de présenter un repérage architectural et paysager de son territoire. En 2014, année de transition avec les élections municipales, le CAUE est intervenu auprès de 14 communes.
  • 11. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 11 Le CAUE accompagne les collectivités qui s’engagent dans une procédure de création d’un nouveau lotissement. La greffe avec le bourg existant est une des premières préoccupations. Le choix de l’emplacement reste primordial. Il est souvent issu de réflexionsantérieuresconduiteslorsd’étuded’aménagementde bourg ou l’élaboration d’un document d’urbanisme. A Juillac, c’est autour de terrains communaux acquis de longue date, qu’une réflexion s’est engagée sur l’opportunité d’un écoquartier. L’ana- lyse du CAUE va nourrir le travail des élus lors de la révision du Plan Local d’Urbanisme dans lequel, sur ce sec- teur, des orientations d’aménage- ment sont à privilégier. 3. Premières réflexions A l’échelle de l’ilot Le secteur concerné par le projet communal, ne représente qu’une petite moitié de la zone constructible mais cette zone correspondant approximativement à l’emprise du bourg ancien de Juillac. Elle est donc importante à l’échelle du bourg actuel. Une étude d’ensemble sur toute la zone constructible doit être menée afin de ne pas contraindre l’évolution des terrains adjacents. Nombre d’entre eux sont aujourd’hui les parcs et les jardins des belles et anciennes propriétés situées au nord mais aussi des pavillons plus récents installés à l’ouest. L’ensemble de ce vaste «espace vert» est potentiellement constructible mais dans les faits, les propriétaires sont-ils vendeurs ? Une inconstructibilité, sur le long terme, réduirait fortement les surfaces à intégrer au projet. La déserte du secteur que se soit pour les véhicules mais aussi pour les piétons doit être étudiée finement. Actuellement, aucune desserte directe vers le centre bourg n’est possible. Les terrains étant au sommet d’une butte, les covisibilités seront fortes avec notamment des perspectives importantes depuis les hauteurs environnantes. Le projet devra en tenir compte pour faciliter l’intégration des futures constructions. Un schéma d’orientation permettra de travailler ensuite à une échelle plus fine sur le projet d’aménagement qui concerne les terrains communaux acquis ou à acquérir. La proximité des terrains avec le centre-bourg et les nombreux services pourrait orienter le projet vers un «éco-quartier» ou quartier durable. 4 Zone de loisirs parc et jardin rupture de pente chemin existant liaison potentielle Périmètre des terrains communaux Légende Schématisation des principaux enjeux paysagers et de développement. (document CAUE sur fond IGN géoportail) Mairie ? Zone humide ?? Etudes urbaines LeCAUErestel’interlocuteurprivilégiédanslaréflexionpréalable à l’étude de maîtrise d’oeuvre face à une problématique plus ou moins complexe d’aménagement quelle que soit l’échelle. A Champagnac-la-Noaille, les élus souhaitaient aménager un jardin public. Sont alors apparues, des questions sur les che- minements, les perspectives, le stationnement mais aussi les potentialités en terme d’accueil de futures habitations. Cerner et hiérarchiser les problématiques reste l’objectif de l’accompa- gnement du CAUE. oppement verger salle polyvalente et réserve atelier communal habitat tranche 1 habitat tranche 3 habitat tranche 2 jardin public habitat ? Schéma de principe d’une évolution possible du bourg taillée) à l’image de celle rencontrées dans le bourg. Quelques arbres peuvent aussi venir om- brager l’angle du futur parking du cimetière ou le carrefour du Châtaignier à recalibrer. La zone humide devant la salle polyvalente, en contrebas de la route pourrait être aménagée en «espace vert écologique» avec un minimum d’entretien. Le kiosque pourrait y être mis en scène offrant alors un belvédère sur le parc et les perspectives alentours. L’eau de la fontaine située sur la place de l’église traverse ce parc grâce à une rigole qui se déverse en contrebas. Une petite mare, bordée de végétaux adaptés peut être envisagée. L’idée d’un parcours piétonnier à travers tout le bourg, ponctué de haltes, est possible au vue de la répartition du parcellaire communal. Une liaison piétonne avec le cimetière permet- trait d’accéder directement à ce dernier depuis le parking de la salle polyvalente. Zones humides en jaune Parcelles communales en rouge Cheminements piétons possibles en pointillés ? Espace public avec une mare à Marcillac La Croisille et cheminement en bois dans une zone humide au jardin de Sothys à Auriac. Lotissements / éco-quartiers Préambule Le CAUE est sollicité pour accompagner, avec Corrèze Ingénierie, la commune de Juillac qui souhaite entreprendre la création d’un nouveau quartier en périphérie du bourg. Ce projet fait suite à des acquisitions foncières programmées et réalisées depuis les années 1990. Une première réunion de présentation du projet par les élus, Madame Fargetas, Maire, Monsieur Croisy, premier adjoint et Messieurs Dartigeas et Treuil, conseillers municipaux, s’est tenue sur le terrain le 4 novembre dernier en présence de Messieurs Farges et Martinez de Corrèze Ingénierie et de Monsieur Hochart, directeur du CAUE. Le présent document tient lieu de compte-rendu et propose des pistes de réflexions sur le projet envisagé. C’est une étape préalable de sensibilisation pour les élus de la commune et toutes les personnes associées au projet. (5 pages) 1. Présentation générale La commune La commune Juillac s’étend sur 3 314 hectares, elle appartient à la communauté de communes Juillac-Loyre-Auvézère. On y recense 1 144 habitants (chiffre INSEE 2012), ce qui donne une densité de 35 habitants/km2 (Corrèze 41 habitants/km2). C’est une commune située à l’ouest du département, mitoyenne de la Dordogne. On y trouvait autrefois des forêts de châtaigniers et d’essences variées, des prés et quelques vignes. On y rencontre aujourd’hui des paysages, où, terres agricoles et massifs forestiers (feuillus) sont mêlés. La commune joue la transition entre l’unité paysagère dite du plateau d’Uzerche et le Pays des Buttes calcaires et des terres «lie- de-vin». Le nord de la commune est marqué par la pomiculture. Le sud présente des étendues vallonnées qui descendent vers les ruisseaux du Roseix et de la Tourmente. 1 REFLEXIONS PREALABLES COMMUNE DE JUILLAC PROJET D’AMÉNAGEMENT URBAIN Tulle, le 5 janvier 2015 Affaire suivie par Sandra Nicolle, paysagiste conseillère et Xavier Hochart, architecte directeur. Extrait de l’Atlas topographique, agricole et géologique de la Corrèze, édité par le Conseil Général de la Corrèze, 1873-1875. Canton de Juillac Les missions du CAUE ont pour objectif de conseiller et guider le m a î t r e d ’ o u v r a g e s u r u n programme d’aménagement cohérent et indépendant de toute prise d’intérêt. Le CAUE intervient en amont de toute activité de maîtrise d’oeuvre et n’est pas habilité à assumer les missions qui entrent dans ce cadre juridique. Nos rapports ne constituent en aucun cas des documents contractuels.
  • 12. 12 COLLECTIVITÉS Aménagements de bourgs L’aménagement de la place de l’église, du coeur des villages, est une préoccupa- tion récurrente. Les communes font appel au CAUE pour «redonner une âme», rendre plus convivial, apporter du végétal, parfois une fontaine, sur un espace public dévolu à la voiture. Le rôle du CAUE est alors d’accompagner les élus dans leur cheminement vers un projet partagé par tous. Cela nécessite l’intervention d’un concepteur à même de révéler leur espace public. AOrgnacsurVézère,lesvisiteursviennentadmirerlesvitrauxdel’église.Ilssou- haiteraient un aménagement des abords adapté à la qualité de cette réalisation. Le CAUE les aide dans la définition de leur projet. Plusieurs rencontres avec les élus ont permis d’affiner leurs attentes. A Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle, le périmètre d’étude s’est révélé restreint. Le CAUE a accompagné les élus dans l’élaboration d’un projet d’aménagement de la place de l’église qu’ils trouvent trop minérale, pas assez à l’image du reste du bourg. Saint-Martial-Entraygues, Treignac, Ayen, Pierrefitte sont autant de communes auprès desquelles le CAUE est intervenu en 2014 pour réfléchir sur leur projet d’aménagement de place. Espaces publics Les projets sont variés, ils concernent l’aménage- ment d’espaces publics tels qu’un jardin, une cour, les abords d’une mairie, une combe, un espace naturel, une aire de stationnement... Le CAUE réalise toujours une note de conseils écrite suite à sa visite sur place. Préambule La commune de Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle sollicite le CAUE pour l’accompagner dans le cadre d’une réflexion portant sur l’aménagement de la place de l’église. Une rencontre s’est tenue sur place en présence de Monsieur Teulière, maire, de Mesdames Fourtet et Perrotin, de Messieurs Lalo et Magne, élus. La présente note est une synthèse des différents point évoqués. L’analyse ne se substitue pas à celle effectuée par des professionnels dans le cadre d’une mission de maîtrise d’oeuvre. Ce travail constitue une étape préalable de sensibilisation pour les élus et toutes les personnes associées au projet. 1. Etat des lieux a. La commune Situation La commune de Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle se trouve à l’extrême sud-est de la Corrèze. Elle est éloignée des grands axes de circulation mais cependant traversée par la RD 136 qui permet de se rendre aux Tours de Merle, site touristique fréquenté surtout pendant la période estivale. Population Autrefois appelée Saint-Bonnet-le-Pauvre, la commune de 580 hectares appartient à la communauté de communes du canton de Mercoeur. Elle recensait en 2009, 43 habitants. Patrimoine La commune est située au coeur de la Xaintrie, sur un plateau surplombant la Marronne. Elle présente une architecture caractéristique d’une grande qualité, avec ses murs en granit et ses toitures en lauze ou en ardoise épaisse. A ce titre, elle est concernée par plusieurs protections : Château du Rieux inscrit Monument Historique par arrêté du 17/04/1931 Château du Rieux et ses abords, site inscrit par arrêté du 20/02/1943 Vallée de la Maronne, site inscrit par arrêté du 14/06/1977 Le bourg n’est pas concerné par ces protections. 1 REFLEXION PREALABLE COMMUNE DE SAINT-BONNET-LES-TOURS-DE-MERLE PROJET D’AMÉNAGEMENT DE LA PLACE DE L’ÉGLISE Tulle, le 16 juin 2014 Affaire suivie par Sandra Nicolle, paysagiste conseillère. Château du Rieux et village de La Rouffie Gorges boisées de la Maronne depuis le Rieux «pincement» de la rue par les bâtiments existants mur de clôture arbre important accès au jardin Eléments existants surface à aménager en jardin public surface à réserver à l’usage du bâtiment existant surfaces existantes ou potentielles de stationnement à considérer Potentialités r u e d e l a G r a n d e F o n t a i n e rueduDocteur I m p a s s e RÉFLEXION PRÉALABLE COMMUNE D’ALLASSAC PROJET D’AMÉNAGEMENT D’UNE PARCELLE COMMUNALE AUX ABORDS DU MANOIR DES TOURS ANALYSE SCHEMATQUE - janvier 2015 Document CAUE19 sur fond Géoportail-IGN. Dufour
  • 13. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 13 Le cimetière existant Le cimetière de la commune de Cosnac se trouve dans le bourg, derrière une petite chapelle. Un espace cinéraire a été aménagé dans le prolongement de ce cimetière. Il permet de répondre a de nouveaux besoins avec la possibilité de déposer les urnes funéraires dans des caves-urne ou de procéder à une dispersion des cendres dans un jardin du souvenir. Une haie variée referme cet espace et l’isole progressivement de la rue et du quartier attenant. De ce fait, la question se pose du maintien de la large haie de cyprès de Leylandii dépérissants, située de l’autre côté, en- tre le cimetière et ce nouvel espace. Sa suppression permettrait un lien plus fort entre les deux lieux de recueillement et une ouverture plus large de l’espace cinéraire sur les paysages environnants. La plantation d’autres végétaux, plus adaptés, pourrait s’envisager notamment si la hauteur du muret n’est pas réglementaire. Le site 1 Il s’agit d’un terrain communal situé juste en face du cimetière actuel. C’est pour ce terrain que les élus ont pris une délibéra- tion. En effet, le fait que le terrain appar- tienne à la commune, la proximité du cen- tre-bourg et du cimetière actuel sont les trois atouts majeur de ce site. Par contre, il est extrêmement pentu et son aménagement ne peut se faire sans un bouleversement total du terrain avec des déblais et des remblais importants mais aussi des talus à soutenir. Ce site ne nous paraît pas convenir malgré son emplacement idéal. 2 105 Cimetières Le travail entrepris par le CAUE sur les «cimetières en mutation» a généré une forte demande concernant l’aménagement de cet espace si particulier. A Camps-Saint-Mathurin, il s’agissait de trouver un lieu propice à la création d’un nouveau cimetière. La démarche a consisté à faire évoluer le premier choix des élus qui se portait sur un site extrêmement sensible. Documents d’archives, plans anciens, analyse du lieu ont orienté les élus vers un autre terrain. Préambule La commune de Cosnac sollicite le CAUE pour une mission de conseil concernant le choix d’un terrain pour réaliser un nouveau cimetière. Le CAUE souhaite ici reprendre les différents points évoqués sur place. La réunion s’est tenue dans un premier temps en mairie puis sur les différents sites envisagés. Le contexte La commune de Cosnac réalise dix à douze inhumations par an alors qu’il ne lui reste qu’une quinzaine de places disponibles dans son unique cimetière. D’après les textes, une soixantaine de concessions devraient être immédiatement mobilisables. Les élus souhaitent choisir un nouveau terrain pour pouvoir créer un nouveau cimetière «bien organisé». Une délibération a été prise concernant un premier terrain (1), attenant au cimetière et retenu par délibération pour une extension le 13 décembre 2013. Les élus se questionnent aujourd’hui, au vue des contraintes réglementaires et du coût d’amé- nagement possible, sur l’opportunité de ce terrain très pentu. Plusieurs autres sites ont été visi- tés (2,3, 4 et 5). 1 COMPTE-RENDU DE RÉUNION COSNAC - PROJET DE NOUVEAU CIMETIÈRE Cosnac, mairie, le 18 novembre 2014 Personnes présentes Mairie Monsieur Pélissier, adjoint Monsieur Laffaire, adjoint Monsieur Monteil, conseiller Madame Corblin, conseillère Madame Ciblac, secrétaire générale Madame Roche, secrétaire CAUE Madame Nicolle, paysagiste conseillère. Emplacement du cimetière actuel et des différents sites envisagés pour une extension. 1 3 45 2jardin cinéraire cimetière actuel A Cosnac, plusieurs sites ont été identifiés par les élus pour là aussi créer un nouveau cimetière. Chaque site a été analysé en fonction de ses atouts et de ses contraintes afin de fournir aux élus un outil d’aide à la décision. D’autres communes comme Lanteuil, Beynat, Lagarde-Enval, Sainte-Fortunade, Saint-Cirgue-La-Loutre, Saint-Merd-Les-Ous- sines ont sollicité le CAUE pour des conseils sur leur cimetière concernant les clôtures (mur, haie, grillage), le réaménagement suite à une procédure de reprise de concession, à une extension ou à l’en- gagement dans une démarche «zéro pesticide». Plusieurs projets ont été accompa- gnés avec l’agence technique dépar- tementale Corrèze Ingénierie. Préambule La commune de Camps-Saint-Mathurin envisage la création d’un nouveau cimetière au niveau du sanctuaire de Belpeuch. Une première réunion de présentation du projet s’est déroulée le 29 juillet dernier en présence de Monsieur Pestourie le Maire, de Monsieur Bitarelle, 1er Adjoint, de Madame Salavert, 2ème Adjointe, de Monsieur Monfreux, 3ème Adjoint, de Messieurs Martinie, Vert, Cros, Vergne et Deprez, Conseillers ainsi que de Messieurs Farges et Martinez et de Madame Jouchoux de l’agence technique départementale, Corrèze Ingénierie. La présente note est une synthèse des différents point évoqués sur le terrain. L’analyse ne se substitue pas à celle effectuée par des professionnels dans le cadre d’une mission de maîtrise d’oeuvre. Ce travail constitue une étape préalable de sensibilisation pour les élus et toutes les personnes associées au projet. 1- La commune Les communes de Camps et de Saint-Mathurin-Léobazel étaient associées depuis 1973, elles ont fusionné en 2006 pour donner la commune de Camps-Saint Mathurin Léobazel qui a une superficie de 3 408 hectares. Cette commune est située en Xaintrie à l’extrême sud de la Cor- rèze. Elle est limitrophe avec le département du Lot dont elle est séparée par les Gorges de la Cère. Ces gorges sont protégées par un site Natura 2000 et identifiées comme une Zone Natu- relle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF). L’église de Saint Mathurin est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1976. Un pé- rimètre de protection de 500 mètres impose à l’intérieur de ce dernier, un avis de l’Architecte des Bâtiments de France pour tout travaux de transformation, restauration, construction ou dé- molition. 1 REFLEXION PREALABLE COMMUNE DE CAMPS-SAINT-MATHURIN-LEOBAZEL PROJET DE CRÉATION D’UN CIMETIÈRE Tulle, le 29 septembre 2014 Affaire suivie par Sandra Nicolle, paysagiste conseillère. Limites de la commune de Camps-Saint Mathurin Léobazel et protections attachées à la commune. Document CAUE, source IGN
  • 14. 14 COLLECTIVITÉS Architecture et patrimoine Equipement communal - aide à la programmation ALBIGNAC, ALLASSAC, ARGENTAT, BAR, BENAYES, BRIVE, BRIVEZAC, CHAUMEIL, DARNETS, GIMEL-LES-CASCADES, JUGEALS-NAZARETH, LAFAGE-SUR-SOMBRE, LARCHE, LOSTANGES, LUBERSAC, MÉNOIRE, MONTGIBAUD, NESPOULS, OBJAT, PANDRIGNES, PERPEZAC-LE-NOIR, PEYRISSAC, PIERREFITTE, ROSIERS-DE-JUILLAC, SAINT-ELOY-LES- TUILERIES, SAINT-EXUPÉRY-LES-ROCHES, SAINT-JULIEN-AUX-BOIS, SAINT-MERD-LES-OUSSINES, SAINT-PARDOUX-LA-CROISILLE, SAINT- PRIVAT, SAINT-SALVADOUR , SAINT-SETIERS, SAINT-SORNIN-LAVOLPS, SAINT-VIANCE, SAINTE-MARIE-LAPANOUZE, SÉGUR-LE-CHÂTEAU, SERANDON, SÉRILHAC, SORNAC, SOUDEILLES, TROCHE, TULLE, UZERCHE, VEIX, VIGNOLS. Edifice religieux Conseil sur bâtiment communal Petit Patrimoine Rural Commission technique/jury de concours La réflexion sur la pertinence du site et sur le plan de masse (aires de stationnements, accessibilité des vé- hicules et des PMR aux bâtiments, liaisons piétonnes entre quartiers, préservation d’arbres, valorisation de l’église ...) se révèle tout aussi importante que l’organi- gramme (schéma fonctionnel) du bâtiment envisagé. La commune de Perpezac-le-Noir nous a demandé de l’aider à programmer une maison de santé. Son implan- tation devant être sur un vaste îlot du centre-bourg, la programmation a en fait concerné l’ensemble de la par- celle et attiré l’attention sur la nécessité d’avoir cette vision globale pour ne pas oblitérer des constructions futures de commerces et de logements. Implantation d’un équipement de service stationnement massif existant puits + + schéma d’aménagement remise en pierre existante Nos interventions se sont portées majoritairement sur la réhabilitation de bâti- ments existants mais aussi sur la création de nouveaux équipements ou le choix d’un site. Nous avons également été invités à participer à des commissions pour la sélection d’une équipe de maîtrise d’oeuvre. porte et fenêtre existantes
  • 15. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 15 BRIVE, BRIVEZAC, GEALS-NAZARETH, ERSAC, MÉNOIRE, ERPEZAC-LE-NOIR, SAINT-ELOY-LES- -JULIEN-AUX-BOIS, ROISILLE, SAINT- -SORNIN-LAVOLPS, GUR-LE-CHÂTEAU, TROCHE, TULLE, e concours Rénovation d’un bâtiment L’importance des travaux à envisager pour réhabiliter un équipement public en fonctionnement, pousse réguliè- rement les collectivités à se questionner sur la perti- nence de conserver l’activité dans le bâtiment existant ou de construire un nouveau bâtiment mieux adapté. A Jugeals-Nazareth, l’emplacement et l’implantation actuels de la salle polyvalente offrant des avantages conséquents, il a été conseillé de favoriser la réhabilita- tion en tenant compte des qualités paysagères du site et en sollicitant de la part de la maîtrise d’oeuvre la re- qualification du bâtiment. Après avoir établi un état sommaire des structures et un inventaire des surfaces disponibles, le CAUE analyse une série d’utilisations imaginées par les élus - dont le rachat, la démolition ... - en montrant les avantages et les inconvénients de chaque scénario. A Chaumeil, au sommet des Monédières, se trouve un grand hangar en bois doté d’un appen- tis en pierre, qui était destiné dans les années 1950 à abriter des planeurs. Le devenir de ce bâtiment est en question car il est squatté et en mauvais état. Avenir d’un bâtiment désaffecté 2. Réhabilitation de l’appentis : (Une fois les démolitions et enlèvements effectués) On peut imaginer le remplacement des poutres pourries et une couverture en tôle d’acier galvanisé laqué à joints debout de type Styl’inov (ou autre marque) de couleur gris graphite - ce matériau est moins cher que le zinc mais plus valorisant que le bac acier - Une volige épaisse apporterait un minimum de confort et constituerait un plafond rustique. La façade sud-est pourrait être recomposée en bois (bardage en planches de châtaignier, mélèze ou douglas larges et brutes, verticales, avec couvre-joint) et polycarbonate translucide. Une partie demeurerait telle un auvent, avec un banc, pour abri de brève durée et affichage le cas échéant. La partie close serait partagée en deux : un abri à randonneurs (étudier la pertinence d’une cheminée ?) et une petite pièce condamnable pour l’instruction du vol libre, les deux pouvant communiquer. exemple schématique de réutilisation de l’appentis 5 Nord porte et fenêtre existantes local instruction abri randonneurs préau wc terrasse cheminées intérieure et extérieure maçonnée, sortie côté haut du toit Tulle, le 03 juillet 2014 Affaire suivie par Xavier Hochart, architecte directeur. (document est composé de 4 pages) Préambule La commune a sollicité le CAUE dans le cadre d’une réflexion que l’équipe municipale a engagée sur la réhabilitation/re- construction de la salle polyvalente existante. Une visite sur place a été organisée le 17 juin dernier en présence de Mon- sieur Gérard Bagnol, maire et Monsieur Philippe Tillet, premier adjoint. Le présent document a pour objet de préciser les points im- portants en terme de pré-programmation, d’enjeux paysagers et de qualité architecturale. Pour mémoire, une note d’enjeux avait été rédigée par le CAUE en amont d’un projet d’aménagement du bourg, en 2009, qui proposait un état des lieux et une synthèse des enjeux de l’époque, sans mention particulière sur la salle polyvalente. On pourra se référer à ce document pour plus de précisions concernant la description de la commune, mais il avait été relevé que «la commune de Jugeals-Nazareth présente, par certains aspects, le visage d’une commune péri-urbaine (pas de commerces de proximité, nombreuses zones pavillonnaires, école sous dimensionnée...). La population a plus que doublé en 30 ans (1975 : 311 habitants, 2006 : 781 habitants)». Depuis, le dernier recensement de 2011 a révélé un accroissement moins rapide du nombre d’habitants qui était de 815 et l’école a fait l’objet d’une extension. Le site Les terrains sur lesquels a été implan- té la salle polyvalente il y a plus de trente ans sont situés au sud du bourg, dans un secteur d’extension récent et peu bâti, à une distance d’environ 400 mètres des autres bâti- ments publics que sont l’école, la mai- rie et l’église. Ils bordent la rue princi- pale à l’ouest, axe traversant le village autrefois de Nazareth, ancienne voie romaine et route départementale au- jourd’hui détournée. 1 RÉFLEXIONS PRÉALABLES COMMUNE DE JUGEALS NAZARETH PROJET DE RÉHABILITATION OU RECONSTRUCTION DE LA SALLE POLYVALENTE Les missions du CAUE ont pour objectif de conseiller et guider le maître d’ouvrage sur un pro- gramme cohérent et indépendant de toute prise d’intérêt. Le CAUE intervient en amont de toute activité de maîtrise d’oeu- vre et n’est pas habilité à assu- mer les missions qui entrent dans ce cadre juridique. Nos rapports ne constituent en aucun cas des documents contractuels. Plan de situation de la salle polyvalente. Document CAUE sur fond Géoportail. 350menviron centre bourg salle polyvalente RD 8
  • 16. 16 COLLECTIVITÉS Conseil technique de restauration La réflexion préalable proposée par le CAUE a pour objet de préciser les points importants en termes de pré-program- mation, d’enjeux paysagers et de qualité architecturale. A Veix, la salle polyvalente est implantée au rez-de-chaus- sée bas du bâtiment de la mairie. Le projet envisagé par les élus est à la fois la mise aux normes de la salle existante et son extension. Les conseils ont porté sur la définition de ce qui peut être conservé ou transformé dans l’existant et sur l’implantation, le gabarit et l’orientation d’une extension, ainsi que sur les choix de matériaux. Réhabilitation et extension d’un équipement Tulle, le 26 novembre 2014 Affaire suivie par Anne Duthilleul, architecte-conseillère Préambule La commune de Veix a sollicité le CAUE afin d'être assistée dans sa réflexion concernant l’extension de la salle polyva- lente située dans la mairie. Une visite sur place a été organisée le 14 octobre dernier en présence de Madame Sylvie Degery, maire de la commune, de Monsieur Michel Marais, employé municipal et de Madame Anne Duthilleul, architecte conseillère du CAUE. Le présent document a pour objet de préciser les points im- portants en terme de programme, d’enjeux urbanistique et de qualité architecturale. L’environnement La salle polyvalente est implantée au sud-ouest de la partie ancienne du bourg. Elle fait partie intégrante du bâtiment de la mairie. On y accède par la route départementale n°180 qui mène de Madranges à Treignac. L'environnement immédiat est de grande qualité. L'arrière du bâtiment, où est projetée l'extension n'est visible que sur une partie d'une voie communale, accessible de la route départementale et située à l'ouest de la mairie. 1 RÉFLEXIONS PRÉALABLES COMMUNE DE VEIX PROJET D'EXTENSION DE LA SALLE POLYVALENTE Les missions du CAUE ont pour objectif de conseiller et guider le maître d’ouvrage sur un pro- gramme cohérent et indépendant de toute prise d’intérêt. Le CAUE intervient en amont de toute activité de maîtrise d’oeu- vre et n’est pas habilité à assu- mer les missions qui entrent dans ce cadre juridique. Nos rapports ne constituent en aucun cas des documents contractuels. Cadastre actuel du site N Bâtiment de la mairie Eglise Ancienne salle polyvalente Vue aérienne du site Voie communale Vue de la mairie depuis la voie communale Vue du Suc au May depuis la cour de la mairie Le conseil technique rédigé par le CAUE est un guide pour la valorisation du patrimoine, la faisabilité du projet, le choix des matériaux et les techniques tra- ditionnelles de restauration. Des recherches documentaires peuvent permettre de compléter l’information et développer la connaissance des habitants et des visiteurs. Le CAUE travaille en étroite collaboration avec le Bureau du patrimoine dans le cadre des procédures de subventions du Conseil général. Edicule public A Nespouls un édicule abritant deux sanitaires est disposé à proximité immédiate de l’église mais ils ne sont plus utili- sables du fait de leur vétusté. Les élus ont sollicité le CAUE parce qu’ils souhaitent créer un nouveau sanitaire unique à l’emplacement de l’existant et se posent des questions de fonctionnalité, de volumétrie et d’apparence.Volumétrie Le volume existant, que ce soit en hauteur ou en profondeur, ne permet pas d’aménager un équipement adapté. Il est important de favoriser une volumétrie sur un plan plutôt rectangulaire que carré. Pour cette raison il faudrait limiter au maximum l’augmentation de la profondeur du volume et par contre l’élargir. La hauteur de passage sous linteau devra être plus importante et l’ensemble du volume sera donc nécessairement plus haut qu’actuellement, mais il est nécessaire de veiller à limiter au maximum sa hauteur. La toiture pourra reprendre la forme actuelle à quatre pentes, avec les mêmes inclinaisons. Si l’implantation est décidée en partie basse du terrain (en lien direct avec les stationne- ments) le volume pourra être traité en bois, sinon il sera en pierre de récupération (pierre de taille et moellons de calcaire). Niveau d’équipement et de confort Le volume devra être éclairé naturellement avec une fenêtre de petite dimension à implanter en façade ouest. Le local devra être alimenté en électricité (pour un point lumineux au moins, prise électrique ?) et en eau (froide) pour le wc et le lavabo. Les tuyaux d’alimentations devront être proté- gées du gel. La localisation des coupures eau et électricité devra être étudiée avec la maî- trise d’ouvrage, pour faciliter la maintenance. 3 Localisation des deux implantations envisagées. Fond Géoportail IGN. 1 2 Schémas comparatifs en volume et en plan de de l’emprise du nouveau volume par rapport à l’édicule existant. Documents CAUE19.
  • 17. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 17 Pour chaque édifice le CAUE remplit une fiche descriptive dite «d’intérêt patrimonial» où sont résumés un certain nombredecritères,ainsiqu’unefichederecommandations pour des travaux de valorisation et / ou de restauration. La commune de Laval-sur-Luzège a décidé de restaurer l’ensemble de son petit patrimoine lié à l’eau dans le but d’élaborer un sentier thématique. Ainsi, nous avons parcou- ru le territoire avec quelques élus, afin d’étudier l’état des fontaines, puits et serves. Petit patrimoine rural Tulle, le 26 novembre 2014 Affaire suivie par Anne Duthilleul, architecte-conseillère Préambule La commune de Veix a sollicité le CAUE afin d'être assistée dans sa réflexion concernant l’extension de la salle polyva- lente située dans la mairie. Une visite sur place a été organisée le 14 octobre dernier en présence de Madame Sylvie Degery, maire de la commune, de Monsieur Michel Marais, employé municipal et de Madame Anne Duthilleul, architecte conseillère du CAUE. Le présent document a pour objet de préciser les points im- portants en terme de programme, d’enjeux urbanistique et de qualité architecturale. L’environnement La salle polyvalente est implantée au sud-ouest de la partie ancienne du bourg. Elle fait partie intégrante du bâtiment de la mairie. On y accède par la route départementale n°180 qui mène de Madranges à Treignac. L'environnement immédiat est de grande qualité. L'arrière du bâtiment, où est projetée l'extension n'est visible que sur une partie d'une voie communale, accessible de la route départementale et située à l'ouest de la mairie. 1 RÉFLEXIONS PRÉALABLES COMMUNE DE VEIX PROJET D'EXTENSION DE LA SALLE POLYVALENTE Les missions du CAUE ont pour objectif de conseiller et guider le maître d’ouvrage sur un pro- gramme cohérent et indépendant de toute prise d’intérêt. Le CAUE intervient en amont de toute activité de maîtrise d’oeu- vre et n’est pas habilité à assu- mer les missions qui entrent dans ce cadre juridique. Nos rapports ne constituent en aucun cas des documents contractuels. Cadastre actuel du site N Bâtiment de la mairie Eglise Ancienne salle polyvalente Vue aérienne du site Voie communale Vue de la mairie depuis la voie communale Vue du Suc au May depuis la cour de la mairie A Troche, la consultation des Archives Départementales (avec lesquelles nous avons une convention) a permis d’obtenir des précisions sur l’état sanitaire et les travaux réalisés sur l’édifice au cours du XIXe siècle. Des plans ont également été trouvés, révélant la physionomie du clocher avant sa restauration et permet- tant de comprendre la forme actuelle de la charpente. Les conseils ont portés à la fois sur la reprise des enduits, certains éléments de charpente, les couver- tures et les traitements intérieurs. Église Source : Archives Départementales 19
  • 18. 18 COLLECTIVITÉS Edifice Non Protégé : 13dossiers traités Petit Patrimoine Rural Non Protégé : 18dossiers traités Aménagementsdebourg:16projetssuivisàdifférentsstadesd’avancement. Missions confiées par le Conseil Général Commissions de jury Commissions - vaches, Pays de Tulle, Vallée de la Dordogne Corrézienne) d’Égletons technique Habitat et Urbanisme
  • 19. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 19 Conseils aux particuliers Gratuit et individualisé, le conseil aux porteurs de projet est apporté par la paysagiste ou les architectes conseillers dans les locaux du CAUE et sur rendez- vous . Lesconseilspeuventportersurlechoixd’unterrain,l’implantationd’unbâtiment, le système constructif, la qualité bioclimatique, le caractère architectural, l’organisation des espaces, le choix des couleurs et des matériaux apparents, les agrandissements, la restauration, la réglementation, le traitement des abords, la disposition des plantations, les essences de végétaux, les clôtures végétales ou minérales, la réglementation, etc. Afin de permettre aux conseillers de comprendre le projet, il est demandé au particulier d’apporter des photos du projet et de son environnement, l’extrait du cadastre, le document d’urbanisme afférent et des croquis ou plans éventuellement déjà réalisés. Une fiche de renseignements est établie à la suite du rendez-vous, elle reprend les points principaux qui ont été abordés. Dans certains cas, une fiche conseil plus élaborée peut être également réalisée (projet éligible à la Fondation du Patrimoine, intégration délicate dans l’environnement...). Régulièrement, des conseils sont également apportés par mail ou par téléphone. 1 à 2 conseils en RDV 3 et plus conseils en RDV 115conseils en RDV, 266conseils par téléphone ou par mail
  • 20. 20
  • 21. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 21 Sensibilisation
  • 22. 22 GRAND PUBLIC Sensibilisation du public Echanges «Les lundis de l’habitat» Pour la troisième année, en partenariat avec la Maison de l’habitat (EspaceInfoEnergie)delaCommunautéd’AgglomérationduBassin de Brive, quatre séances des Lundis ont été proposées au public en 2014 sous la forme de conférences au campus universitaire de Brive ou de visites dans des communes du territoire, qui portaient essentiellement sur la maison du XXe siècle et les préoccupations écologiques en architecture. - «La rénovation écologique des maisons du XXe siècle», animée par l’architecte Pierre Lévy spécialiste de l’architecture environnementale HQE et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet. - «Parcours d’un siècle de maisons» à Brive et à Objat, visites urbaines conduites par le CAUE, à partir de l’étude réalisée sur les maisons du XXe siècle, afin de mettre en exergue des qualités architecturales «oubliées» et de voir comment répondre de façon adaptée aux exigences de confort et d’amélioration thermique. - « », à partir de plusieurs réalisations des architectes Catherine Gallon et Hugues Sitoleux. Profitant de la venue de l’architecte Pierre Levy, une journée technique a égalementétéorganiséeàdestinationdesprofessionnelsdelamaîtrised’oeuvre etdel’assistanceàmaîtrised’ouvrage,surlethèmedelarénovationécologique et énergétique des bâtiments anciens. Le nombre de participants étant limité à 25 personnes, des demandes n’ont pu être satisfaites. Entrée libre Renseignements www.caue19.fr ou www.agglo-brive.fr ÉCHANGES autour de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage UNDIS 'HABITAT 2014 LES DE RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX PARCOURS D’UN SIÈCLE DES MAISONS DU XXe SIÈCLE DE L’ ASSAINISSEMENT D’HABITATIONS À BRIVE 17 FÉVRIER 7 AVRIL 16 JUIN Avec l’aimable soutien de : Interventions en partenariat avec MPF Cette année le CAUE a proposé, deux animations en partenariat avec l’asso- ciation «Maisons Paysannes de France». Aménager un jardin paysan Pour la troisième année consécutive les deux associations ont proposé la même formule «conférence et visite» sur ce thème du jardin paysan. C’est à Lubersac, chez une adhérente de MPF que l’après-midi s’est organisée. La visite autour de la ferme a consisté à penser les aménagements possibles suite à un travail réalisé en concertation avec la propriétaire. Le public est toujours aussi nombreux pour venir écouter et partager, dans une ambiance conviviale, les conseils et avis éclairés. L’humidité dans le bâti ancien Problème récurrent rencontré dans le bâti ancien, il nous est apparu intéressant d’organiser une journée sur le sujet com- prenant le matin une conférence et l’après-midi des visites de chantiers commentées. La journée s’est déroulée sur deux départements, à Saint-Sulpice-les-Bois en Corrèze et à Magnat-l’Etrange en Creuse. Ce qui a permis aux creusois dépourvus de délégué MPF de participer également à cette journée. Diaporama : exemples de jardins paysans Samedi 24 mai 2014 15h00 jardin paysan Aménager un GRATUIT 16h00 Conception du jardin à partir de l’existant A Landerie LUBERSAC Flèchage à partir du Karting (RD 902) Renseignements et inscriptions : au CAUE 05 55 26 06 48 ou par mail mb.hougas@laposte.net / caue.19@wanadoo.fr RENSEIGNEMENTS ET DOSSIERS DE CANDIDATURE DISPONIBLES AUPRÈS DES CAUE DE LA RÉGION ET DE LA DRAC LIMOUSIN : www.caue19.fr www.caue23.fr www.caue87.fr www.limousin.culture.gouv.fr PALMARÈS ARCHITECTUR appel à candidature maî Photo Jean Fioroni
  • 23. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 23 Palmarès Architecture et Aménagement Limousin Ce nouveau palmarès est né d’une volonté commune des trois CAUE du LimousinetdelaDirectionRégionaledesAffairesCulturelles(DRAC)de rendrecomptedel’actualitédelacréationarchitecturaleetdel’aména- gement dans la Région, de distinguer les démarches transversales qui répondent aux enjeux du développement durable, de mettre en valeur lacollaborationentrelamaîtrised’ouvrageetlamaîtrised’œuvreafin de constituer un inventaire de réalisations récentes, outil de référence pour promouvoir les échanges entre les professionnels, les citoyens et les élus, pour médiatiser les productions contemporaines de qualité. L’organisation du palmarès a débuté presque un an avant la remise des prix, ce temps ayant été consacré à la définition du programme, au tra- vail de conception graphique par une agence, à l’analyse et à la sélec- tion des dossiers par le jury, au travail de communication sur l’événe- ment et à la recherche des partenaires. Cette initiative a été soutenue par de nombreux partenaires régionaux,laDREAL,l’ADEME,l’ordredes Architectes, la CAPEB, la FFB et le Conseil Régional. 57 réalisations de moins de 5 ans, situées sur le territoire de la Région Limousin, ont été proposées par les maîtres d’oeuvre et maîtres d’ouvrage dans les catégories «équipements et aménagements publics» et «habitats collectifs, groupés ou individuels». Le jury, composé de 12 membres représentants des professions, des institutions et des collectivités partenaires, a distingué 8 réalisations : 3 lauréates et 5 mentionnées. La création d’un trophée a été commandé à un jeune artiste en résidence à l’Ecole nationale supérieure d’art de Limoges qui l’a reproduit en 6 exemplaires remis aux lauréats. Le palmarès a fait l’objet d’une publication, un catalogue de 56 pages présentant 34 réalisations, et d’une exposition sous la forme de 6 panneaux qui depuis juin 2014 est présentée lors de visites ou d’animations organisées par les CAUE dans les différents lieux distingués en Limousin. L’ exposition a été présentée en 2014 au Conseil Régional, lors de l’AG du CAUE19, au Carrefour des collectivités de Brive, à la galerie du CAUE87 et en Creuse à Chambon-sur-Voueize, l’OTI de Bourganeuf, la Maison de santé de Dun-le-Panes- tel, la Médiathèque de Felletin, dans les locaux de la Communauté de communes de Boussac, la Bibliothèque de Gueret. Une tournée de l’exposition et des visites de sites ont été programmées pour 2015. DLUO 17MARS2014avant 17H RENSEIGNEMENTS ET DOSSIERS DE CANDIDATURE DISPONIBLES AUPRÈS DES CAUE DE LA RÉGION ET DE LA DRAC LIMOUSIN : www.caue19.fr www.caue23.fr www.caue87.fr www.limousin.culture.gouv.fr terre-lune* PALMARÈS ARCHITECTURE & AMÉNAGEMENT LIMOUSIN appel à candidature maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre
  • 24. 24 GRAND PUBLIC Actions «Maison XXe , quel confort ?» Interpellé par l’actualité en matière d’économie d’énergie et de transition énergétique, le CAUE a commencé à travailler sur le thème de la maison individuelle depuis 2013. La poursuite du meilleur confort est une constante ; ce qui paraissait un sommet de confort autrefois, peut ne pas être appréhendé comme tel de nos jours. Pourtant il ne faudrait pas réduire ce dernier à la seule notion de chauffage optimal. Il s’agit de qualité de vie : quel rapport aux services urbains, au voisinage, au jardin ? Quel ensoleillement ? Quelles qualités spatiales ? ... Le caractère et la qualité de l’architecture ou de l’intérieur d’un bâti existant expriment des valeurs culturelles et patrimoniales qui profitent aux occupants et aux propriétaires. La rénovation ou la restructuration de ce bâti sont nécessairement objets de conciliation entre l’intérêt patrimonial et la recherche de performances. Vingt panneaux et un kakémono de présentation composent l’exposition ; elle est accompagnée d’un dépliant qui synthétise les quatre grandes périodes constructives : la construction traditionnelle, la construction conventionnelle, la construction générique et l’éco-construction. Lamairied’Egletonsaaccueillil’inaugurationdel’exposition le 6 novembre. Une exposition (20 panneaux), une plaquette, une inauguration CONSEIL D’ARCHITECTURE, D’URBANISME ET DE L’ENVIRONNEMENT - 1 rue Félix Vidalin - 19000 TULLE - tél. 05 55 26 06 48 - fax 05 55 26 61 16 - courriel caue.19@wanadoo.fr - site www.caue19.fr MAISONS XXe : quel confort? 1900 1920 1940 1960 1980 2000 Lanteuil CONTEXTE Ici ,le porche d’entrée a été clos par des portes-fenêtres à vitrage performants. Réaliser des tampons thermiques Maison néo-corrézienne En réaction à des excès formels, à des escroqueries sur la mise en oeuvre, considérant qu’on ne peut plus construire n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment, le gouvernement adopte une loi sur l’Architecture le 3 janvier 1977. Désormais «l’architecture appartient au paysage», elle est pérenne et doit être conçue par les architectes. Toutefois des dérogations sont instaurées, si bien que la maison individuelle demeurera le plus souvent dispensée du recours à l’architecte. La création des CAUE tentera d’améliorer la qualité de la production, d’une part en étudiant et promouvant la notion d’identité locale, d’autre part en valorisant l’architecture contemporaine, toujours en rappelant que l’examen du contexte historique et géographique est un préalable indispensable. Faute d’une demande forte d’innovation ou «architecture contemporaine», il y a un consensus pour encadrer une sorte de néo-régionalisme corrézien. SIGNES DE RECONNAISSANCE Pente de toit entre 35 et 45°. Retour en force de l’ardoise naturelle. Toit à un pignon et une croupe, ou demi-croupe. Cheminée au faîtage. Enduit beige. CARACTÉRISTIQUES Retour à des volumes simplifiés, à des matériaux sinon issus du sol corrézien, du moins de bonne qualité. Utilisation d’un «vocabulaire» issu de l’habitat paysan local, ou une interprétation contemporaine de celui-ci.Leterrainnaturelestlemoinspossibleartificialisé,lesclôtures, les haies et jardins, faits avec des matériaux et des essences issus du sol local, ou en tout cas d’effets plus sobres. Les proportions et l’implantation d’éléments tels que la cheminée, les lucarnes, le balcon ... vont contribuer ou pas à accentuer le caractère corrézien. Le matériau de couverture est choisi en fonction du territoire (ex. tuiles plates dans le bassin de Beaulieu). Volumétrie parfaitement traditionnellle grâce aux pentes marquées et symétriques, matiéres et couleurs mates, menuiseries en bois, parement bois laissé brut ... tels sont les atouts de la maison néo-corrézienne. Maison Dall’Ava, Saint-Cloud, Rem Koolhaas 1991 Maison Lemoine, Floirac, Rem Koolhaas 1998 Villa Lyprendi, Toulon, Rudy Ricciotti 1998 La démarcation nuit/jour se poursuit. Il devient trés fréquent de voir réunis en un seul espace : entrée, cuisine, séjour. La distribution des chambres demeure trés classique avec un couloir. Des visites commentées Le CAUE propose des animations à partir de l’exposition (des parcours pédestres commentés et/ou une présentation sous forme de diaporama). Ces animations ont été effectuées à Egletons, Objat et Brive, et sont en projet à Allassac, Ussel, Argentat et Juillac. Ces nouveaux parcours seront réalisés en partenariataveclesPaysd’Artetd’Histoire,lesOffices de Tourisme, les Centres Culturels et les mairies.
  • 25. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 25 Plaquette « Cimetière en mutation» En 2013, le CAUE a entrepris un travail de recherche sur les cimetières en Corrèze. L’histoire, le patrimoine, la réglementation, l’aménagement et notamment les mutations liées à l’évolution croissante des incinérations (jardin du souvenir) mais aussi aux communes qui s’engagent dans des démarches «zéro pesticide» sont les différents thèmes qui sont abordés. Une plaquette, à destination des élus mais aussi du grand public résume les principaux enjeux. Elle permet de sensibiliser chacun sur cet espace public si particulier. Une inauguration dans la commune de Meyrignac-l’Eglise le 18 avril a permis de lancer officiellement cette publication. Un exposé synthé- tique suivi d’une visite du cimetière de la commune ont complété cette inau- guration. Une plaquette et une inauguration Une intervention en partenariat avec l’association des maires A l’automne, dans le cadre de deux réunions délocalisées, organisées conjointe- ment par le CAUE et l’association des Maires de la Corrèze, le CAUE a pu présenter son travail devant un public nombreux composé d’élus et de personnels de mai- rie. Près de 120 personnes à Egletons, 80 à Uzerche ont suivi avec attention les informationsprodiguéespardesjuristesdel’AMFpuisparlapaysagisteduCAUE. Des visites du cimetière paysa- ger d’Egletons et le lendemain de l’extension dans un verger du cimetière d’Uzerche ont permis de montrer aux participants des aménagements paysagers exem- plaires en présence d’élus et de techniciens des deux communes concernées.
  • 26. 26 GRAND PUBLIC Conférences/animations Table Ronde «Paysage en perspective» au Conseil Général - Tulle Le CAUE a organisé une table ronde dans les locaux du Conseil général, sur le thème du paysage, animée par Odile Marcel, philosophe, présidente de la Com- pagnie du paysage mais aussi de l’association française arbres champêtres et agroforesterie (AFAC agroforesterie). Elle a introduit le sujet puis évoqué la façon dont l’évolution de nos paysages est liée à l’histoire. Ensuite, une chargée de mis- sion du Parc Naturel Régional «Livradois Forez» faisant partie de ces territoires restés en marge des profondes mutations est intervenue pour présenter la démarche de ce PNR. Il s’est emparé de ce constat pour lancer des projets de développement local. Aujourd’hui, cette structure permet la conduite d’opérations pilotes comme celle de la redynamisation de bourgs ruraux. Par ailleurs, un technicien de la Mission Haie Auvergne nous a présenté les actions en faveur de la haie de cette associa- tionquioeuvrepourunereconquêtedesarbres«horsforêt» dont les multiples ressources structuraient la campagne : la modernisation agricole ne les a plus considérés comme des alliés de l’homme mais comme autant d’obstacles. Ces deux territoires se sont engagés dans des expériences qui peuvent venir servir localement des problématiques corréziennes. Avant la présentation de leurs actions, le té- moignage de Monsieur Bertholy, chargé de mission culture/ agriculture à Tulle-Agglo, a permis d’ancrer le débat locale- ment. Concours «Habiter le paysage en Limousin, Expérience d’architecture bois» Le concours est encadré et animé dans le cadre d’une démarche transrégionale et pluridisciplinaire, pour la sixième année, par le département génie civil de la Faculté des Sciences et Techniques de Limoges à Egletons, l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand et le CAUE. Les étudiants, réunis au sein de cinq équipes, ont travaillé ensemble sur la conception de propositions architecturales, utilisant le bois comme matériau principal, à partir de différentes typologies de logements et sur un des trois sites proposés dans l’Agglomération de Tulle, en centre villeduchef-lieu,àFavarsetàSaint-Bonnet-Avalouze. Chaque réunion de travail a été enrichie par l’intervention d’un professionnel, la visite d’une entreprise ou d’un chantier. La soutenance de ce concours, ouverte au public, est organisée à la Médiathèque intercommunale de Tulle et rassemble un jury de personnalités qui incarnent et soutiennent la qualité des constructions, la création architecturale et la filière bois.
  • 27. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 27Rencontre des alternatives écologiques pour les parcs et jardins - Cornil Le CAUE a participé à cette journée organisée sur le site du Battement d’Ailes avec un stand proposant ses différentes plaquettes mais aussi en animant avec d’autres la visite des jardins et du bâtiment de ce centre agro-écologique. Les Journées Européennes du Patrimoine A l’initiative du PNR Millevaches et à la suite de la restauration du four du bourg accompagnée par le CAUE, nous avons guidé une promenade à travers la com- mune sur le thème de l’habitat rural et des fours à pain. Des démonstrations de boulangerie, animées par les habitants, jalonnaient le parcours. Une trentaine de personnes ont participé à cette marche. «La randonnée des fours» en partenariat avec le PNR Millevaches - RilhacTreignac Les élèves suivant un enseignement d’histoire des arts au lycée participent à une journée de sensibilisation organisée la veille au Musée Labenche avec l’intervention de plusieurs partenaires. Le CAUE a proposé l’exposition «Arbres de nos paysages corréziens» qui a été commentée aux élèves. Lycée d’Arsonval Parcours commenté autour de l’arbre - Neuvic et Lagraulière Dans le cadre d’animations proposées autour des expositions, le CAUE a organisé deux promenades commentées autour des arbres «hors forêt». A Neuvic, il s’agissait d’une promenade urbaine qui a surtout intéressé des élus locaux. La visite s’est poursuivie dans le parc arboretum du château de Neuvic d’Ussel, autour d’arbres remarquables, avant l’inauguration de l’exposition à la médiathèque de Neuvic. A Lagraulière, c’est un public nombreux de randonneurs qui a apprécié la déam- bulation autour du bourg avec sur le parcours la visite du parc de La Combe. Parcours commenté autour du Petit Patrimoine - Peyrelevade A l’initiative de l’association La Pierre Levée, l’Office de Tourisme a accueilli notre exposition pendant tout le mois d’août. Son lancement a été l’occasion de proposer un parcours guidé dans le bourg à la découverte de petits édifices souvent cachés et méconnus. Un cocktail gourmand clôturait la soirée. En partenariat avec les Archives municipales et l’association BriveVilleCyclable, unebaladeàvéloétaitproposéeparleCAUEàtraverslaville,àladécouvertedes espaces et des éléments de paysage urbain relevés dans le cadre de l’AVAP. Balade à Vélo - Brive L’ exposition «Regards sur l’arbre», sur les arbres de notre paysage quotidien souvent ignorés, a été présentée dans les locaux des Archives municipales de la ville de Brive ouverts au public pendant tout le week-end. Musée Labenche de Brive
  • 28. 28 GRAND PUBLIC Sensibilisation des scolaires et des professionnels Depuis plusieurs années, des professeurs du Lycée Caraminot d’Egletons s’as- socient pour organiser des interventions du CAUE. Cette fois c’était à l’attention d’élèves de seconde autour d’un projet de réalisation de maquette physique d’unemaisonimaginéepareuxsurunterraindonné.Lesséancesontpermisde présenter le CAUE, le métier d’architecte, l’éco-construction d’hier et de demain, les différents avantages de la maquette physique et de la maquette numérique, la méthode d’élaboration de la maquette et l’accompagnement d’un atelier. Dans un tel contexte, avec le souhait de développer les connaissances des élèves mais aussi leur sens critique, le CAUE apporte une vision plus large, une parole plus libre et un message plus culturel que technique, dans le quotidien des établissements scolaires. Interventions au Lycée Caraminot d’Egletons Vingt deux élèves, du CP au CE2 ont été attentifs à la journée proposée pour les sensibiliser à leur paysage du quotidien. Deux projections, une visite sur le ter- rain avec la réalisation de croquis mais aussi la lecture de cartes ont ponctué cette intense journée. La lecture de paysage à l’école primaire de Chaumeil Le Petit Patrimoine et les Nouveaux Usages des Granges au CFPPA Cornil Depuis plusieurs années, le CAUE intervient auprès d’un groupe d’une dizaine de stagiaires adultes préparant le BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole) dans le cadre du module «Agrotourisme en Limousin». L’intervenant a présenté sous forme de diaporama, les missions du CAUE, l’habi- tat rural et le petit patrimoine rural corrézien ce qui a permis d’échanger avec les stagiaires. Cette année, c’est l’exposition «Le Petit Patrimoine» qui est venue agrémenter cette intervention. Dans le cadre de la présence de l’exposition sur les arbres «hors forêt» à la mé- diathèque de Lagraulière, le CAUE a animé une sortie dans le bourg et la projec- tion d’un diaporama sur ce thème auprès d’enfants de l’école (du CP au CM2). Périscolaire à Lagraulière
  • 29. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 29 Participation à des salons Salon de l’Habitat - Tulle et Brive Depuis 4 ans, le CAUE participe aux salons de l’habitat de Tulle et Brive. Grâce à ces manifestations, les particuliers découvrent nos missions et profitent des premiers conseils. Cette année, à Tulle, les organisateurs avaient mis à disposi- tion un espace dédié au conseil que nous avons partagé avec l’ADIL et l’EIE. Fête des Plantes et du Jardin - Arnac-Pompadour Cette année c’est l’exposition sur les éléments d’identité de nos villages que nous avons proposé lors de cette manifestation dont le succès est grandissant. Fête de l’Arbre- Ayen Pourlaquatrièmefêtedel’ArbreorganiséesurlesitedelaTuilièreàAyen,leCAUE a été invité avec de nombreuses associations, artisans ou artistes à présenter l’exposition «Arbres de nos paysages corréziens». Le périscolaire sur le territoire de Tulle Agglo Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, le CAUE a encadré des activités périscolaires dans plusieurs écoles de l’agglomération de Tulle. Soit de manière ponctuelle, à l’école primaire de Naves où une intervention sur le patrimoine architectural a été effectuée auprès de deux groupes d’élèves de CM1, soit sous forme d’atelier composé de plusieurs séances d’une heure, à l’école Clément Chausson de Tulle, auprès de groupes constitués d’une douzaine d’élèves de CM1-CM2. Un atelier architecture «J’imagine ma maison» a été mis en place. Son objectif a été de sensibiliser les élèves à l’architecture de qualité et éveiller la curiosité des futurs citoyens sur leur cadre de vie. Les interventions, réalisées en grande partie sur le travail de maquette, ont été effectuées dans le but de développer puis d’acquérir autonomie et initiative personnelle. Ce fut une manière de permettre aux enfants de découvrir l’architecture de façon ludique en laissant une grande part à l’expression libre. – école primaire de Saint-Mexant – école primaire Clément Chausson de Tulle – école primaire de Naves
  • 30. 30 GRAND PUBLIC Centre de documentation Le centre de documentation est accessible à toute personne souhaitant consulter notre fonds documentaire. Celui-ci se compose d’ouvrages généraux et spécialisés dans nos domaines d’activités : architecture, urbanisme et environnement. Nous disposons également d’un fonds local et régional ainsi que d’études non publiées. Il est recommandé de prendre contact avec le documentaliste avant votre venue afin qu’il puisse vous orienter au mieux dans vos recherches. Le centre est ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Dernières acquisitions Site internet Lenombred’internautesayantvisiténotresiteen2014restesensiblementiden- tique à l’année précédente, toutefois la mise en ligne de nombreux documents ainsi que l’actualisation régulière des pages ont permis de capter plus longue- ment l’attention des internautes avec une durée moyenne de près de 30% supé- rieure à celle de 2013. Ainsi la mise en ligne des projets retenus pour la première édition du Palmarès Architecture et Aménagement en Limousin participe de ce résultat. Il est donc possible à partir d’une carte de la région de repérer ces projets puis d’accéder à une fiche succincte, reprenant partiellement les données publiées dans l’ou- vrage. Depuis 2014, vous pouvez aussi retrouver quelques-unes de nos actions mar- quantes à travers un menu défilant sur la page «actualités». -Mariette BEYELER. Métamorphouse. Transformer sa maison au fil de la vie. -Laetitia ROYANT. Je veux des funérailles écologiques ! Un guide (incongru) pour préparer sa mort autrement. -CAUE de la Haute-Garonne. Pavillons et villas XXe en Haute-Garonne. -Maurice ROBERT. Retour à la terre... Patrimoine funéraire en Limousin. -Gilles CLÉMENT et Brigitte LAPOUGE-DÉJEAN. Plantes envahissantes, pion- nières ou simplement expansives? Comment vivre avec un jardin écologique. -Odile MARCEL et Baptiste SANSON (Coord.). Paysages de l’après-pétrole ? -CERTU. Écoquartiers en milieu rural ? Aménager durablement les petites com- munes.
  • 31. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 31 Revue de presse Itinéraire des expositions Le petit patrimoine – Association AEX – Association la Pierre Levée – CFPPA Cornil – Lycée agricole de Neuvic – Association Branceilles patrimoine – Mairie de Chamberet Les granges – PNR Millevaches à Rilhac-Trreignac Les nouveaux usages des granges – CFPPA Cornil Identité de nos villages – Pompadour : Jardins de la Marquise – PNR Millevaches à Rilhac-Treignac Regards sur l’arbre – Médiathèque de Neuvic – Conseil Général de la Corrèze – Arboretum de la Tuillière d’Ayen – Lycée professionnel Bort-Artense – Médiathèque de Lagraulière – Maison de l’Arbre de Chamberet – Parc de la Guierle de Brive – Archives municipales de Brive – Lycée d’Arsonval Maisons XXe , quel confort ? – Mairie d’Egletons – Lycée d’Arsonval – Salon Habitat Tulle
  • 32. 32 GRAND PUBLIC 13 Égletons La ville se pare de ses habits Tradition oblige, la ville d’Égletons se met aux couleurs de Noël. Les sapins et les déco- rations s’installent progressive- ment sur la commune. Sur la place des anciens combattants a pris place un imposant sapin d’environ 10 mètres de haut et pesant plus de trois tonnes. Déposé par les agents municipaux, avec l’aide de l’entreprise Gérard Soulier qui a généreusement prêté un camion grue et son chauffeur pour l’occasion, ce majestueux résineux est la pièce maitresse du dispositif de Noël. Abattu sur un terrain communal, le grand arbre n’aura pas de coût pour la commune. Cette année, la pose des éclairages a été revue afin d’optimiser les dépenses commu- nales. Veillant au bon équilibre de ses finances, la Ville a choisi cette année de diminuer les équi- pements lumineux et la durée d’illumination, du vendredi 5 décembre au lundi 5 janvier. En lien avec l’entreprise INEO, disposant du matériel nécessaire à la pose en hauteur des équipements, des agents municipaux participent à créer l’ambiance féérique des fêtes de fin d’année. Un plafond lumi- neux est ainsi installé dans la rue François Moneger, et des rideaux de lumière sur la mairie et à ses abords. Cette année encore, la totalité des illuminations disposées aux quatre coins de la commune se fera par le biais de la technique de fils lumière (LED). Générant un éclairage de belle intensité, ces diodes ne consomment que peu d’énergie par rapport aux anciens équipements à filament. La consommation d’énergie entre les deux équipements est consi- dérable, il faut envisager une division par trois de la consom- mation. Un concert et un marché de Noël En complément, la commune reçoit samedi 13 décembre la Chorale de Sarran pour un concert en l’église Saint Antoine à 20 h 30, et le lendemain dimanche 14, de 9 h à 17 h, un marché de Noël à l’Espace La ville d’Égletons se pare de ses atours de fête. Messes Dimanche 7 décembre, 2e dimanche de l’avent : 9h30, messe à Rosiers-d’Égletons. 11h, messe à des familles Corrèze et à Égletons. Mardi 9 décembre à 10h30, messe à la maison de retraite d’Égletons. Mercredi 10 décembre à 17h, messe à Égletons. Jeudi 11 décembre à 9h30, messe à Corrèze (au presbytère). Vendredi 12 décembre à 9h30, messe à Corrèze (au presbytère). Dimanche 14 décembre, 3e dimanche de l’Avent : 11h, la messe sera célébrée à Corrèze et à Égletons. Informations Mariage  : samedi 6 décembre à 16 h à Égletons. Dimanche 14 décembre, toutes les équipes ou groupes, ainsi que toutes les personnes soucieuses de la vie de l’église sont invitées à se retrouver à 10h30, à l’église d’Égletons ou de Corrèze, pour partager la réflexion faite à partir de l’ex- hortation apostolique la joie de l’évangile. Rencontre pour les enfants du caté : samedi 13 décembre à 10h30 à Égletons (à la Source). Rencontre de l’EAP (équipe d’animation pasto- rale): mardi 9 décembre à 14h à Égletons. Groupement paroissial d’Égletons-Corrèze-Soursac Une visite d’Égletons sous le prisme de la maison du XXe siècle En complément à l’exposition « Maisons XXe , quel confort ? » pré- sentée à l’hôtel de ville d’Égletons, le conseil d’architecture, d’urba- nisme et de l’environnement de la Corrèze a organisé une visite de la ville sur les traces des différentes typologies de maisons. L’exposition « Maisons XXe , quel confort ? » revient sur les différentes typologies de maisons du siècle der- nier en exposant les qualités archi- tecturales propre à chaque époque, mais aussi en amenant des pistes de réflexion sur les rénovations envisa- geables afin d’améliorer l’habitat. Et quel meilleur lieu qu’Égletons pour lancer cette exposition ? Ville labellisée pour son patrimoine XXe par le ministère de la Culture, la ville est le berceau d’un urbanisme unique en milieu rural conçu dès les années 1930. Lors du vernissage, Sophie Des- sus, députée et présidente du CAUE, et le maire Charles Ferré ont insisté sur l’importance de la maison indi- viduelle qui correspond, parfois, à l’accomplissement d’un projet de vie. Preuve en est, aujourd’hui en France, l’habitat individuel représente plus de la moitié du parc de logements. En complément de ces interven- tions, Catherine Deschamps, archi- tecte conseillère a présenté les diffé- rents panneaux, tandis que Philippe Rossignol, architecte, et Pierre Pey- rat, conseiller de l’ADEME, exposait des cas concrets de rénovation. Époques et styles Pour rendre concrète l’exposition, Xavier Hochart, directeur du CAUE et architecte, a organisé samedi matin, une visite de la ville. Le but, permettre à chacun de distinguer, dans le paysage urbain, les diffé- rents types de maisons présentées. Vingt-cinq personnes ont ainsi suivi le guide pour une déambula- tion de deux kilomètres aux abords du centre-ville. La présentation de l’architecte, les questions des pro- meneurs, ont permis de distinguer les styles et les époques mais aussi de comprendre, par une remise en contexte historique, les raisons de tel et tel choix. L’importance de la transmission du XIXe siècle pour les maisons du début XXe  : dans le choix des maté- riaux, et notamment l’arrivée des pierres calcaires de la Dordogne par le train, mais aussi le dévelop- pement des maisons individuelles avec l’avènement d’une classe ouvrière plus disponible à la suite des grandes lois sur le travail ou plus tard des congés payés. Patrimoine urbain L’émergence des maisons régio- nalistes et des maisons en « L » coïn- cidant avec l’époque de la construc- tion des grands barrages et donc l’arrivée de nouveaux matériaux tels le ciment, mais aussi le recours toujours effectifs aux serruriers et maçons pour le décor de l’habitat (ferronneries, frises…). La visite a également mené le groupe vers des maisons plus modernes. Parlant à tous, cette visite et cette exposition, permettent aux curieux de prendre le temps de découvrir une part importante du patrimoine urbain, mais aussi de mieux comprendre sa maison et les améliorations que l’on souhaiterait lui apporter. Le groupe de participants visite la ville sur les traces des différentes typologies de maisons. Disponible en D dès le 06 déc Comé Alors que Mac e pleinement et p premiers instants né, des voisins un sont en train d côté de chez eu universitaire, vient dans la maison vo couple et la frater s’entendre, mais au les fêtes devienne Ils entrent alors da limite. Les sabotag et une véritable gu s’installe. Entre str et attaques sans voisins vont s’au notre plus grand pl 5 bonnes raison - Pour le casting par Zac Efron, la s musical plus sexy q - Pour découvrir Se rôle comique taillé p - Pour le thèm problèmes de vois comédie déjantée. - Pour les vengean auxquels vous av déja pensé tous p drôle les uns que autres ! le Découvrez la Bande Annonce NOS PIRES ÉGLETONS Ventadour. Soucieuse d’ dépenses et de vironnement en consommation Égletons n’en moins une comm illuminée, avec e vingts décors lum et grands pourro pendant les fêtes Des architectes ont présenté cette démarche de conception durable.? - DR LIMOUSIN > CORRÈZE > BRIVE 27/11/14 - 06H00 Pour valoriser les ressources locales Une nouvelle séance des « Lundis de l'habitat » était organisée, lundi, à la bibliothèque du campus universitaire. Ce moment d'échanges publics, organisé par le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) de la Corrèze, et la Maison de l'habitat de l'Agglo de Brive (avec son Espace Info Énergie), proposait d'aborder la question de la valorisation des ressources locales dans la construction. C'est à partir du témoignage des architectes Catherine Gallon et Hugues Sitoleux, qui tentent de pratiquer, avec les entreprises, la construction en « circuit court », que les participants ont pu débattre de ces préoccupations environnementales, économiques et architecturales. Après avoir conçu son projet selon les exigences de développement durable et du bio-climatisme privilégiant la lumière naturelle et les apports solaires passifs, il est logique de construire en utilisant des matériaux nécessitant peu de transport et suivant des techniques simples et artisanales, à la portée des entreprises locales. Un exemple à Ligneyrac Ainsi, le bois et la paille, deux ressources naturelles renouvelables dont la transformation et le transport ont un impact négligeable, peuvent être issus de filières locales. Le recyclage direct de matériaux tel que la pierre récupérée sur une démolition est un autre exemple de valorisation. Cette démarche a été également illustrée dans le cadre de réalisation de bâtiments publics, tels que la salle polyvalente de Ligneyrac, primée au palmarès architecture et aménagement Limousin 2014 (PAAL), qui est bâti en bois et isolée en paille. Le public ne souhaite plus qu'une chose : visiter ces réalisations. Le CAUE proposera des visites au printemps prochain. Pratique. Retrouvez toutes les informations sur le site www.caue19.fr ; le CAUE reçoit, sur rendez-vous et gratuitement, les particuliers qui désirent obtenir des conseils architecturaux ou paysagers pour leurs projets de restauration, rénovation, extension ou aménagement paysager. Sandra Nicolle () a commenté l’exposition visible jusqu’au 7 juin, à la médiathèque. - Bayle Hubert LIMOUSIN > CORRÈZE > NEUVIC 03/06/14 - 06H00 Un regard sur les arbres à découvrir Organisée par le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE), une promenade commentée dans Neuvic s'est déroulée samedi. Les nombreux participants ont pu ainsi regarder les arbres qui les entourent et découvrir cette végétation souvent devenue familière. Jusqu'au 7 juin à la médiathèque La déambulation s'est ensuite poursuivie en compagnie de Béatrix d'Ussel dans l'arboretum du château de Neuvic d'Ussel, classé jardin remarquable et qui regorge de 350 essences d'arbres et d'arbustes du monde entier. Puis, en fin de journée, en présence du maire Jean Stöhr et de nombreux élus du canton, l'exposition consacrée aux arbres à la médiathèque municipale, et qui accueillera les visiteurs jusqu'au 7 juin, a eu lieu. L'occasion pour Sandra Nicolle, paysagiste conseillère au CAUE, de souligner « qu'à travers cette exposition, il s'agit de présenter l'arbre hors forêt et d'apporter à chacun des clés de lecture du paysage afin de mieux mesurer l'intérêt de la diversité du patrimoine non forestier de haute Corrèze ». Et d'ajouter : « Le sous-sol, l'altitude et le climat variés de cette région entrainent de subtiles nuances que seul un regard aiguisé permet de déceler ». CORREZE LIMOUSIN France / Monde Tulle 03/06/2014 - 13:53 Les intermittents font appeler le medef Brive-la-Gaillarde 03/06/2014 - 12:27 Quel nom pour la future région ? Vos propositions Ussel 03/06/2014 - 11:30 Ussel: mobilisation pour le TER Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:49 Sortie ornithologique Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:47 Grand prix tête à tête provençal Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:45 Formation de la Ligue des Droits de l'Homme Chargement en cours... Recevoir les alertes infos Tulle 03/06/2014 - 13:53 Les intermittents font appeler le medef Brive-la-Gaillarde 03/06/2014 - 12:27 Quel nom pour la future région ? Vos propositions Ussel 03/06/2014 - 11:30 Ussel: mobilisation pour le TER Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:49 Sortie ornithologique Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:47 Grand prix tête à tête provençal Brive-la-Gaillarde 02/06/2014 - 18:45 Formation de la Ligue des Droits de l'Homme Chargement en cours... Recevoir les alertes infos Football 03/06/2014 - 13:41 Mondial: les ouvrières pakistanaises supportrices du Brazuca People 03/06/2014 - 13:30 Brad Pitt n'est plus indésirable en Chine Eco-Finances 03/06/2014 - 13:27 Zone euro: la décrue du chômage se confirme mais reste lente International 03/06/2014 - 13:21 Pakistan: le leader du parti MQM arrêté à Londres National 03/06/2014 - 13:14 Régions: Hollande revoit à la baisse la réforme territoriale Politique 03/06/2014 - 13:06 Réforme pénale: Boutin soutient Taubira Chargement en cours... Recevoir les alertes infos Toutes les vidéos Incendie mortel à Moulins cette nuit Incendie dans un club libertin à Clermont-Ferrand Un nouveau joueur à l'ASM www.lamontagne.fr - Infos locales - NEUVIC (19160) - Un regard sur les arbres à découvrir http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/correze/correze-local/2014/06/03/un-regard-sur-les-arbr... 1 sur 3 03/06/14 14:00 Anne Duthilleul transmet les notions d’environnement aux élèves de Clément- Chausson.? - Agnès Gaudin LIMOUSIN > CORRÈZE > TULLE 27/09/14 - 06H00 La réforme des temps périscolaires invite les associations à franchir le portail des écoles Les communes développent des partenariats pour offrir des activités périscolaires aux écoliers. Une aubaine pour les associations. Cette année, tout le monde est passé aux nouveaux rythmes : écoliers, parents, enseignants, communes et… associations. Si les nouveaux temps scolaires avaient pour but d'adapter l'école aux besoins des enfants, ils changent aussi la vie des associations, qui ont décidé de s'investir dans cette nouvelle organisation. Certains organismes, déjà présents dans le domaine du périscolaire, y voient une occasion d'étendre leur rayonnement ; d'autres, plus novices, de toucher un nouveau public. Adapter son discours aux tranches d'âges Du côté de Tulle, l'agglo n'hésite pas à faire appel à son tissu associatif pour aider les écoles de son territoire à trouver des activités. Huit partenaires, dont le Conseil de l'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement (CAUE) participent à ce programme. « Sensibiliser les enfants au patrimoine, à l'environnement fait partie de notre mission d'intérêt public. Après, il faut adapter le discours à la tranche d'âge », explique Xavier Hochard, directeur du CAUE en Corrèze. Disposant d'une seule intervenante, l'association concentre, pour la deuxième année consécutive, ses interventions sur le secteur de Tulle. Mais d'autres organismes, présents depuis plus longtemps aux côtés des jeunes, interviennent sur tout le département. C'est le cas de Profession sport Limousin, qui compte dans ses rangs une vingtaine d'animateurs. Mais l'importance des effectifs ne dispense pas l'association de faire quelques ajustements. « Avec les nouveaux rythmes, on a dû faire appel à plus de vacataires. Nous avons également dû former nos intervenants titulaires à de nouvelles disciplines. Les écoles demandent des activités originales, comme la boxe éducative, le cerf-volant, l'ultimate ou le swing golf », confie Emmanuelle Roux, chargée du management à Profession sport nature. Pour cette association, qui a fait le choix de ne pas délaisser les écoles rurales, l'emploi du temps des intervenants a lui aussi été modifié. La faute à l'harmonisation des horaires entre les écoles d'une même commune. « Beaucoup ont choisi le mardi et le vendredi. Du coup, c'est difficile pour nous d'être partout en même temps. Ensuite, nous avons dû décaler nos autres activités. La gym pour les seniors, importante en terme d'heures, a été décalée à cause du périscolaire en fin de journée », constate Emmanuelle Roux. Des temps d'activité trop courts Autre petit hic, le temps parfois restreint qui leur est accordé. « En 45 minutes ou une heure, c'est
  • 33. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 33 us le prisme à chacun de distinguer, ysage urbain, les diffé- de maisons présentées. nq personnes ont ainsi de pour une déambula- x kilomètres aux abords ille. La présentation de , les questions des pro- ont permis de distinguer les époques mais aussi ndre, par une remise en storique, les raisons de ance de la transmission cle pour les maisons du dans le choix des maté- otamment l’arrivée des caires de la Dordogne , mais aussi le dévelop- s maisons individuelles ènement d’une classe us disponible à la suite es lois sur le travail ou es congés payés. ence des maisons régio-  L » coïn- l’époque de la construc- ands barrages et donc e nouveaux matériaux nt, mais aussi le recours fectifs aux serruriers et our le décor de l’habitat es, frises…). La visite a mené le groupe vers des à tous, cette visite et osition, permettent aux e prendre le temps de une part importante du e urbain, mais aussi de prendre sa maison et les ons que l’on souhaiterait e sur les traces des Notrebudgetdefonctionnementprovientessentiellementdesrecettesdelataxe départementalesurlespermisdeconstruire,votéeparleConseilgénéral.Seules les adhésions des collectivités complètent cette ressource. Ces trois dernières années, la perception de la part de la taxe (TA) dédiée au CAUE a accusé une baisse conséquente de presque 200 000 euros. Cette situation est le reflet de la faiblesse de l’activité de la construction mais elle est également due au retard de traitement du logiciel Chorus de l’administration. Par convention, le Conseil général procède au reversement de cette ressource l’année suivant son recouvrement. En 2014 suite au constat de l’extrême fai- blesse du montant qui s’élevait à 135 137 euros, les élus départementaux ont votéunesubventionexceptionnellede93000euros,quinousapermisdelimiter le puisement dans nos réserves financières à 128 679 euros. Evolution de la TDCAUE/TA Bilan annuel Compte de résultat 2014 Subventions d’exploitation Cotisations Autres produits Autres int. et produits assimilés Transferts de charges d’exploitation Déficit Achat de mat. premières Autres achats et charges Impôts et taxes Salaires et traitements Charges sociales Dotat. amort. sur immo. et sur risque et charges Impôts sur les sociétés Report des ressources non utillisées des ex. antérieurs 237 625 29 118 629 3 661 14 582 128 679 5 798 63 609 8 388 236 930 93 915 13 268 683 7 727
  • 34. 34 GRAND PUBLIC Le Conseil d’Administration Présidente Mme DESSUS Sophie, députée-maire d’Uzerche Vice-Président M. DIEDERICHS Pierre, conseiller général de Tulle Urbain-Nord Représentant les personnes qualifiées M. PARQUET Jean - architecte, délégué Fondation du Patrimoine, Trésorier M. PENY Philippe - architecte, Secrétaire Réprésentants des collectivités locales M. DELPECH Jean Jacques, conseiller général du canton de Larche M. DELPY Daniel, maire de Valiergues M. MARTINIE Noël, maire de Chamboulive M. COMBES Bernard, conseiller général du canton de La Roche-Canillac M. PEYRAMARD Jean-Claude, maire de Saint-Hilaire-Peyroux Représentants de l’Etat M. le Directeur de la Direction Départementale des Territoires M. le Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale M. l’Architecte des Bâtiments de France, M. PONCET Philippe Représentants des professions M. SOUFFRON Vincent, CROAL Mme FEUILLETTE Danielle, architecte M. UNDERNHER Eric - FDB 19 M. FREDON Jean-Claude - CAPEB 19 Membres désignés par les compagnies consulaires M. DELMAS Jean-Pierre - CCI de la Corrèze M. LAVEAUX Henri - Chambre des Métiers M. NADALON Georges - Chambre d’Agriculture Membres élus par l’Assemblée Générale M. ARMENAUD William - paysagiste concepteur M. DUBOIS Frédéric - enseignant, FST de Limoges à Egletons M. ROSIER Jacques M. MOISSON Albert - maire de Neuville, désigné par l’association des maires M. REYNAL Paul Représentante élue par le personnel du CAUE Mme Agnoux Champ Sabrina, assistante admin, comptable, chargée de com.
  • 35. CAUE Corrèze—Rapport d’activités 2014 35 L’équipe du CAUE M. Xavier Hochart Mme Catherine Deschamps Mme Anne Duthilleul Mme Sandra Nicolle Documentaliste, chargé de base de données M. Jean-François Couturier Assistante admin, comptable, chargée de communication Mme Sabrina Agnoux Champ Accueil de stagiaires Pauline Pillet Mathilde Chocat Dans le but de nous aider à concrétiser l’exposition «Maisons du XXème s.» nous avons accueilli une stagiaire pendant 6 mois. Pauline était en fin de cursus master pro 2 de l’IUP «valorisation du patrimoine» à l’Université de Limoges. Elle a obtenu son diplôme. Etudiante à Sciences Po Rennes en diplôme IEP 3ème année, Mathilde a été ac- cueillie pendant 6 semaines à la découverte du fonctionnement du CAUE tout en suivant l’avancement de certaines missions de conseil ou de sensibilisation. Elle a également fait un point sur le projet de réforme territorial qui était en cours. Directeur, architecte Architectes conseillères Paysagiste conseillère Jean-Baptiste Chabanier Elève de 3ème au collège de Corrèze, Jean-Baptiste souhaitait découvrir les métiers liés à l’architecture et à l’environnement. Pendant une semaine, il a pu se renseigner sur nos différents métiers en accompagnant les conseillers. Thibaud Thomas Etudiant en 3ème année de licence à l’Université de La Rochelle en Géographie, Thibaud a passé quinze jours avec l’équipe car il envisageait de se diriger vers un master pro dans les domaines de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et souhaitait avoir une vision plus concrète de ces métiers en milieu rural.
  • 36. 1 rue Félix Vidalin 19000 Tulle tél. 05 55 26 06 48 fax 05 55 26 61 16 courriel caue.19@wanadoo.fr site www.caue19.fr Rédaction,réalisationetmiseenpage:CAUE19-Impression:MaugeinImprimeurs-DocumentimprimésurpapierPEFC/10-31-1508 Créé en 1979 à l’initiative du Conseil général et des services de l’État dans le cadre de la loi sur l’architecture, le CAUE de la Corrèze, comme l’ensemble des CAUE répartis dans 92 départements en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer, est investi d’une mission de service public. Associations loi 1901, les CAUE sont gérés par des conseils d’administration de manière indépendante et sont essentiellement financés par une part de la taxe d’aménagement (TA) votée par le Conseil Général. Les CAUE ont pour objet de promouvoir la qualité de l’architecture de l’urbanisme et de l’environnement et pour mission le conseil aux collectivités locales sur leurs projets, la formation des maîtres d’ouvrages et des professionnels, l’information et la sensibilisation du public, l’information et le conseil aux particuliers qui désirent construire ou rénover. Un CAUE pour quoi, pour qui ? Un réseau national - la FNCAUE La Fédération Nationale des Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement est une association loi 1901 créée le 9 mai 1980. Elle regroupe les CAUE représentés par leurs Présidents. Le CAUE de la Corrèze est adhérent. LaFédérationestunlieud’échanges,devalorisationdesexpériencesdépartementalesetde mutualisation pour les CAUE. Elle organise pour le réseau et ses partenaires des rencontres, des congrès, des colloques qui leur permettent de participer aux débats nationaux sur l’architecture, l’urbanisme, l’environnement. La Conférence Technique Permanente (CTP), composée de directeurs élus par régions, est uneforcedepropositionetunoutildegestiondesactionscommunesàl’ensembledesCAUE. Les commissions et groupes de travail, associant élus et techniciens, approfondissent la réflexion sur différents thèmes du cadre de vie.