Combien facturer en tant que freelance ?

1 425 vues

Publié le

La création et le développement d’une activité en tant que freelance n’est pas toujours facile... Une question revient souvent : combien facturer en tant que travailleur indépendant ? Il s’agit d’un élément très important. Il faut donc faire attention aux prix que vous vous fixez.

Notre société de portage salarial a constaté que de nombreux consultants gonflent ou baissent trop leurs tarifs. Il s’agit d’une erreur courante qui peut nuire à leur activité. Nous avons donc mis à disposition ce Power Point portant sur la construction des prix de ses prestations. Vous découvrirez comment calculer vos tarifs, comment calculer votre tarif journalier et comment mieux connaitre vos charges et frais. En 2ème partie, un petit focus sur le portage vous est présenté.

Publié dans : Business
2 commentaires
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 425
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
2
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Combien facturer en tant que freelance ?

  1. 1. COMBIEN FACTURER EN TANT QU’INDEPENDANT ?
  2. 2. Le consultant intervient auprès des entreprises pour analyser et résoudre des problèmes ponctuels. Il peut opérer dans des domaines très variés. C'est un prestataire extérieur qui travaille généralement au sein d'un cabinet mais qui peut également officier comme indépendant.
  3. 3. LE CONSULTING C’est quoi ? • Entrepreneur individuel • Prestation intellectuelle • Pas besoin d’outil de production • Pas besoin de bureaux fixes • Pas d’embauche ou de sous-traitance
  4. 4. LES STATUTS D’indépendant Plus d’infos : www.adopteuneentreprisedeportage.com ou www.2iportage.com • Entreprise individuelle : Régime indépendant (RSI), patrimoine commun, impôt revenu, grande liberté, pas de déduction de charges de fonctionnement • Auto entrepreneur : Régime indépendant (RSI), patrimoine commun, impôt revenu, moins de charges sociales mais CA limité, pas de déductions de charges de fonctionnement • Société (EURL ou SASU) : RSI, obligations comptables et formalités plus lourdes, mais possibilité de déduire charges et récupérer TVA, impôts société (au choix pour l’EURL) • Portage salarial Régime général, conditions de salarié en contrepartie d’une commission de portage
  5. 5. PROPOSER LE BON PRIX Définir ses tarifs
  6. 6. PROPOSER LE BON PRIX Pour ses prestations Le prix de ses prestations est une variable importante dans le choix d’un consultant : Trop cher : le budget du client ne sera pas suffisant Trop bas : le consultant perd sa crédibilité Le prix ne doit pas être le critère décisif !
  7. 7. COÛT D’UNE MISSION Ce que le client voit Au vu de leur propre salaire et des charges apparentes du professionnel du conseil. Un montant qui paraît déraisonnable
  8. 8. COÛT D’UNE MISSION Ce que le client ne voit pas Enjeux liés à la production et au développement Domaines qui ne génère aucun chiffre d'affaires Equilibre entre production d'une mission et les tâches de développement du consultant et de son cabinet. Charges non chiffrables telles que la formation de l'expert, la conception et la mise à jour de ses outils, la prospection, le réseautage...
  9. 9. COÛT D’UNE MISSION Ce que le client ne voit pas Tâches réalisées en dehors du temps facturé Les frais annexes  Vous aurez ainsi le total de vos charges. Le temps passé à la préparation du dossier et à la rédaction des recommandations Comptabilité, déplacement, papeterie, location du local , coworking, etc.
  10. 10. LE PRIX THEORIQUE Base de facturation ou de négociation Vous souhaitez vous verser un salaire de 36 000 euros nets : Le prix ne doit pas être le critère décisif ! Nombre jours Travaillés / an 218 Taux de jours Facturés 50 % Charges Sociales (RSI) 48 %
  11. 11. LE PRIX THEORIQUE Base de facturation ou de négociation Poste Montant Calcul Salaire net cible (annuel / mensuel) Charges sociales ( équivalent RSI) Total Salaire + charges RSI Montant frais annexes Montant chiffre d'affaires HT Nombre de jours de mission Tarif Journalier Moyen (TJM) HT 36 000 € 3 000 € net / mois * 12 17 280 € 36 000 € * 0.48 53 280 € 36 000 € + 17 280 € 5 920 € environ 10 % du chiffre d'affaires total (53 280 € / 0.9 – 53 280 €) 59 200 € 53 280 € + 5 920 € 109 jours 218 * 0.50 Taux de jours facturés 543 € 59 200 € / 109
  12. 12. LES HONORAIRES Réellement facturées • Vos honoraires réels dépendront de la négociation avec votre client et des modalités autour de la mission : nombres de jours, missions annexes, etc. • Ne jamais avancer vos tarifs avant de vous être assuré que votre client est prêt à commander. • Vous ne vendez pas un prix, mais une prestation et à travers elle, votre valeur ajoutée. Ne la bradez pas ! • Autre piège : casser les prix pour obtenir une mission en espérant remonter plus tard. C'est rarement le cas.
  13. 13. LES HONORAIRES Réellement facturées Si vous baissez trop vos tarifs, vous serez obligé de faire plus de missions pour maintenir un salaire convenable. Le cas contraire est également vrai. Un montant d'honoraires plus juste signifie plus de temps pour constituer sa clientèle et peaufiner son expertise. Moins de Temps pour Les tâches Annexes Moins de Temps pour Prospecter Des clients Vous serez dans une spirale de l’échec
  14. 14. LA FACTURATION Les fausses bonnes idées • Nous ne sommes pas dans un marché de commodités uniquement régi par les prix • A contrario, il faut intégrer de la différenciation à forte valeur ajoutée pour le client  Et vous pourrez fixer vos tarifs en toute indépendance « Je dois m’aligner sur la concurrence et proposer un prix en adéquation avec le marché » :
  15. 15. LA FACTURATION Les fausses bonnes idées Dans certains cas cela peut être vrai, mais il y a plusieurs inconvénients à cette approche : • Votre marge est réduite et peut être négative si la mission se passe mal • Votre service sera considéré comme du low cost par votre client • L’accès aux dirigeants (ou commanditaires) sera moins aisé, • Votre motivation et la qualité de votre travail peuvent s’éroder dans le temps « Plus je baisse mes tarifs, plus j’ai de chances d’être retenu »
  16. 16. LA FACTURATION Les fausses bonnes idées • Certains consultants peuvent être tentés d’offrir un tarif attractif lorsqu’ils ou elles détectent que le client a de potentiels besoins futurs • Sachez que le 1er tarif que vous offrez sera la base de négociation de la prochaine mission • Alors ne baissez pas votre tarif mais jouez sur la durée de la mission « Je baisse mes tarifs pour la première mission » :
  17. 17. METHODES FACTURATION Facturation au temps passé • Avec cette approche, vous transférez la totalité du risque sur le client • Cela nécessite de disposer d’une forte reconnaissance : expertise ou certifications qui « garantissent » vos prestations aux yeux de votre client • C’est le nirvana de la facturation !
  18. 18. METHODES FACTURATION au projet (livrables) / au forfait • Vous assumez une grande partie du risque lié à la mission, puisque vous vous engagez sur un prix pour le projet basé sur votre évaluation • Vous maîtrisez l’exécution de la mission et peu d’éléments de risque sont identifiés • À noter que plus la mission est longue, plus vous prenez de risques • Alors travaillez en mode projet (PERT, analyse des risques, etc.)
  19. 19. METHODES FACTURATION Facturation aux crédits / tickets Elle consiste à vendre des missions récurrentes pour un nombre fixe de crédits ou de tickets. Le client fait l’acquisition de 100 crédits, par exemple, et les consomme à son rythme. • C’est bon pour la trésorerie • Elle fidélise le client
  20. 20. METHODES FACTURATION Facturation variable à la performance Cette approche peut être très lucrative, mais comporte des risques certains. • Vous garantissez les résultats de la mission, basés sur des indicateurs identifiés en début • Vous facturez un tarif de base (journalier ou forfaitaire) • Vous prenez en plus, par exemple, un pourcentage des économies réalisées
  21. 21. METHODES FACTURATION Facturation intégrant la valeur ajoutée Cette approche est certainement la plus ambitieuse et la moins pratiquée par les consultants. Elle consiste à ajuster son prix en fonction des bénéfices et valeurs que vous apportez à votre client. Il faut avoir en tête l’analyse du retour sur investissement, et disposer d’une sérieuse expérience pour envisager cette méthode.
  22. 22. GRILLES TARIFAIRES Le « TJM » « Je baisse mes tarifs pour la première mission » : • Formateur en management de projet : 600 € HT • Audit, conseils, formation pour PME – PMI : 700 à 1000 € HT • Consultant formateur banque et finance : 1300 € HT • Consultant en conduite de projet : 500 € HT • Consultant en organisation : 500 € HT • Chef de projet monétique : 500 € HT • Supply-Chain & purchasing management : 800 € HT • Ingénieur pédagogique : 665 à 855 € HT • Consultant informatique : 850 € HT • Formateur en communication : 700 € HT • Consultant en achat : 300 à 500 € HT • Formateur en grande distribution : 450 € HT • Formateur en bureautique : 350 à 450 € HT
  23. 23. LES CV-THEQUES Source : Freelance-info Source : Humaniance
  24. 24. LES SITES Pour freelance
  25. 25. LES SITES Pour freelance Source : Hopwork
  26. 26. PROPOSER LE BON PRIX Derniers conseils • Inutile de brader vos prix même si vous êtes débutant. Car, par la suite, vous aurez du mal à les augmenter. • Calculez vos objectifs de rémunération. Mais vérifiez qu'ils sont en phase avec les standards du marché. • Ne faites pas de vos tarifs une question d'amour-propre, vous pourriez manquer de bonnes affaires. • L'environnement concurrentiel évolue vite. Régulièrement, vérifiez que vos prix sont toujours valables. • Avant d'annoncer un prix, préparez-vous à le justifier auprès de votre interlocuteur. Listez les arguments à donner dans le cas où votre client vous juge trop cher. • Mettez en avant vos compétences et votre expérience.
  27. 27. PROPOSER LE BON PRIX Derniers conseils • Faites vous accompagner par une entreprise de portage salarial !
  28. 28. LE PORTAGE SALARIAL
  29. 29. LE PORTAGE SALARIAL C’est quoi ? Pour les consultants Permet à des « indépendants » non immatriculés, de pouvoir exercer une activité en toute autonomie, sans contrainte administrative ni de gestion, tout en bénéficiant des garanties sociales attachées au statut de salarié. Pour les entreprises Besoins ponctuels Souplesse Compétences externes
  30. 30. LE PORTAGE SALARIAL C’est quoi ? La reconnaissance juridique Loi N° 2008-596 du 25 juin 2008 : la modernisation du marché du travail Article L.1251-64 relatif à la reconnaissance du régime du salariat pour la personne portée Article L.8241-1 relatif au prêt illicite de main d’œuvre qui ne s’applique pas au portage salarial La sécurisation définitive : L’Ordonnance d’Avril 2015 Exclusivité de l’activité de portage : négociation en vue de la création d’une convention collective Rémunération minimale de 2 414 € brut mensuel pour un temps plein Mise en place d’une garantie des salaires au bénéfice des salariés portés Utilisation des contrats de travail existants, adaptés au portage salarial : reconnaissance auprès de Pôle Emploi Portage salarial réservé à des prestations de services (hors services à la personne), rendues par des personnes professionnellement autonomes. Branche professionnelle et Convention Collective
  31. 31. LE PORTAGE SALARIAL Le fonctionnement
  32. 32. LE PORTAGE SALARIAL Le PEPS • Fruit du rapprochement FeNPS / SNEPS • Seul syndicat représentatif (90% des acteurs du marché) • 140 sociétés réalisant près de 500 M€ de chiffre d’affaires • Plus de 50 000 salariés • 2i PORTAGE est adhérent
  33. 33. LE PORTAGE SALARIAL Frais et rémunération Chiffre d’affaire (HT) < 50 000 € 50 000 € - 100 000 € > 100 000 € Frais de portage 10 % 8 % 6 % CA HT - Frais de portage (de 6% à 10% du CA) COMPTE DU CONSULTANT - Frais de mission refacturés - Frais de fonctionnement non refacturés (consommables, …) - Provision sur rupture conventionnelle (CDI) - Sous-traitance éventuelle - Charges Patronales (47,16%) SALAIRE BRUT Comprenant :  Salaire de base  Prime sur CA HT (5%)  Indemnités de CP (10% + 1%)  Prime de précarité (si CDD, 10%) SALAIRE NET - Charges salariales (21,58%)
  34. 34. LE PORTAGE SALARIAL Rémunération avec et sans frais SALAIRE NET SALAIRE BRUT Charges Salariales CHIFFRE D’AFFAIRE (HT) COMPTE DU PROFESSIONNEL Charges Patronales Frais de Portage (ex. 10%) Frais SALAIRE TOTAL VERSE AVEC FRAIS 10 000 € - 10 % = 1000 € 9 000 € - 47,16 % = - 2 884 € - 21,58 % = 1 320 € 0 € 6 116 € 4 796 € 10 000 € - 10 % = 1000 € 7500 € - 47,16 % = - 2 404 € - 21,58 % = 1 100 € 5 096 € 3 997 € hors frais 4 796 € soit 48% du CA 5 497 € soit 55% du CA 1 500 €
  35. 35. Espace de coworking Missions Site web – CRM – emailing - sms Conciergerie 2i LE PORTAGE SALARIAL mais pas que ! ACCOMPAGNEMENT !
  36. 36. LE PORTAGE SALARIAL et le coworking
  37. 37. LE PORTAGE SALARIAL Des opportunités de mission C’est aussi ça 2i !
  38. 38. UN DEMENAGEMENT Au centre ville de Toulouse
  39. 39. MERCI Pour votre attention Nos prochaines manifestations : Comprendre le portage salarial // 5 Avril 2016 Le réseau professionnel, comment ça marche ? // 19 Avril 2016 Pourquoi choisir le portage salarial ? // 3 Mai 2016 Le portage salarial, c’est quoi ? // 7 Juin 2016 E-réputation du consultant – freelance // 21 Juin 2016

×