Symposium        HOW TO KEEP THEM ALIVE ?! SUICIDE PREVENTION FOR YOUNG PEOPLE INFOUR DIFFERENT COUNTRIES AND CONTINENTS  ...
Paris. IACAPAP. Juillet 2012   2
« Il n’y a qu’un problèmephilosophique vraiment sérieux : c’estle suicide . Juger que la vie vaut ou nevaut pas d’être véc...
« Si je me demande à quoi juger que telle question est plus pressante que telle autre, je réponds que c’est aux actions qu...
« Dans un sujet à la fois si humble et si chargé  de pathétique, la dialectique savante et  classique doit donc céder la p...
Les questions que nous posons:• Comment un état peut « se soucier » de ce  moment très particulier que représente la  basc...
Le Maroc:• Population jeune: + de 50 % ont moins de 20  ans.• 3O millions d’habitant / 500 psychiatres et  pédopsychiatres...
Quel « soin »?         Quel accompagnement?• Pédopsychiatrie: balbutiante et sans recul,  sans réflexion, sans cadre.• Str...
Une question qui dérange:• Le suicide: occulté, nié; avec le poids du  religieux très présent.• Aucune statistique officie...
Comment dès lors aborder l’aporie           du suicide?• Comment ne pas confondre facteurs causaux,  facteurs aggravants, ...
• « Je me souviens d’un jeune homme-un homme  encore jeune- empêcher de mourir par la mort  elle-même - et peut être l’err...
• « Et cependant , j’étais un mort, j’étais même le seul mort  possible, j’étais le seul homme qui ne donnât pas  l’impres...
Quelles propositions possibles?• Comprendre ou diagnostiquer ?• Comment repérer ?  – Accepter d’abord qu’il n’y a pas de p...
Rappel :         Quick reference for media professionals                  NON PRIS EN COMPTE Take the opportunity to educ...
En vous remerciant.       Paris. IACAPAP. Juillet 2012   15
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

How to keep them alive

367 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
367
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
39
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

How to keep them alive

  1. 1. Symposium HOW TO KEEP THEM ALIVE ?! SUICIDE PREVENTION FOR YOUNG PEOPLE INFOUR DIFFERENT COUNTRIES AND CONTINENTS L’exemple du Maroc Amine Benjelloun EX Pr Associé de Pédopsychiatrie (Marseille) Responsable du CAMSP de la Goutte de Lait (Casablanca) Doctorant en Ethique et Philosophie de la Médecine (Marseille) aminebenjelloun@hotmail.com Paris. IACAPAP. Juillet 2012 1
  2. 2. Paris. IACAPAP. Juillet 2012 2
  3. 3. « Il n’y a qu’un problèmephilosophique vraiment sérieux : c’estle suicide . Juger que la vie vaut ou nevaut pas d’être vécue, c’est répondreà la question fondamentale de laphilosophie. Le reste vient ensuite (…)On saisit l’importance de cetteréponse, puisqu’elle va précéder legeste définitif. » A.Camus Paris. IACAPAP. Juillet 2012 3
  4. 4. « Si je me demande à quoi juger que telle question est plus pressante que telle autre, je réponds que c’est aux actions qu’elle engage. Je n’ai jamais vu personne mourir pour l’argument ontologique…En revanche, je vois que beaucoup de gens meurent parce qu’ils estiment que la vie ne vaut pas d’être vécue. Je juge que le sens de la vie est la plus pressante des questions. Comment y répondre?» A.Camus Paris. IACAPAP. Juillet 2012 4
  5. 5. « Dans un sujet à la fois si humble et si chargé de pathétique, la dialectique savante et classique doit donc céder la place, on le conçoit, à une attitude d’esprit plus modeste qui procède à la fois du bon sens et de la sympathie.» A.Camus Paris. IACAPAP. Juillet 2012 5
  6. 6. Les questions que nous posons:• Comment un état peut « se soucier » de ce moment très particulier que représente la bascule suicidaire?• Comment passer du « très général » au « très particulier », à « l’intime » presque?• Comment « être au plus prêt », dans le repérage sans stigmatisation, la compréhension , l’accompagnement?• Quels outils, quelles compétences? Paris. IACAPAP. Juillet 2012 6
  7. 7. Le Maroc:• Population jeune: + de 50 % ont moins de 20 ans.• 3O millions d’habitant / 500 psychiatres et pédopsychiatres .• Analphabétisme : Plus de 50 % de la population et 80% de la population féminine en milieu rural.• Anomie grandissante et délitement du lien social.• Entre tradition et modernité. Paris. IACAPAP. Juillet 2012 7
  8. 8. Quel « soin »? Quel accompagnement?• Pédopsychiatrie: balbutiante et sans recul, sans réflexion, sans cadre.• Structures de soin adaptées aux adolescents: embryonnaires et discutables, là encore sans recul.• Plan « Santé Mental de l’Enfant et de l’Adolescent » lancé fin mai 2012, réflexion en cours (ONDE et OEADR). – La question du suicide sera abordée. Paris. IACAPAP. Juillet 2012 8
  9. 9. Une question qui dérange:• Le suicide: occulté, nié; avec le poids du religieux très présent.• Aucune statistique officielle.• Travaux embryonnaires vite avortés.• Congrès de la SMP, en février 2012: clos; pas d’autres disciplines associés; aucune recommandation émise.• La question est plus souvent abordée chez les pédiatres ( 3 séminaires en trois ans). Paris. IACAPAP. Juillet 2012 9
  10. 10. Comment dès lors aborder l’aporie du suicide?• Comment ne pas confondre facteurs causaux, facteurs aggravants, facteurs précipitants? – Une question qui traverse tout le soin, toute la médecine, certainement très vraie pour le suicide. • Réviser la formation de base. • Exemple de la Prison des Mineurs de Houkacha.• Comment sortir des clichés, des raccourcis de la pensée, du scientisme des classifications ? – Comprendre « avec le patient», plutôt que diagnostiquer. Paris. IACAPAP. Juillet 2012 10
  11. 11. • « Je me souviens d’un jeune homme-un homme encore jeune- empêcher de mourir par la mort elle-même - et peut être l’erreur et l’injustice ».• « Je sais , j’imagine que ce moment inanalysable changea ce qui lui restait d’existence. Comme si la mort hors de lui ne pouvait ne pouvait désormais que se heurter à la mort en lui . ’’Je suis vivant. Non, tu es mort »• « L’instant de ma mort, toujours en instance (…) Cette vie qui porte la mort et se maintient en elle. M.Blanchot In L’instant de ma mort Paris. IACAPAP. Juillet 2012 11
  12. 12. • « Et cependant , j’étais un mort, j’étais même le seul mort possible, j’étais le seul homme qui ne donnât pas l’impression de mourir par hasard. Toute ma force, le sentiment que j’avais d’être, en prenant de la cigüe, non pas Socrate mourant, mais Socrate s’augmentant de Platon, cette certitude(…) faisait de chaque instant de ma vie l’instant où j’allais quitter la vie. Je tirais ma mort de mon existence et non de l’absence d’existence. Je montrais un mort qui ne se bornait pas à l’apparence d’un être diminué , et ce mort demandant sa pensée à un manque de pensée et cependant écartant avec soin ce qu’il y aurait pu y avoir de vide, de négation , (…) , figurait au plus haut point le paradoxe de l’impossibilité de la mort » M.B , In Thomas L’Obscur. Paris. IACAPAP. Juillet 2012 12
  13. 13. Quelles propositions possibles?• Comprendre ou diagnostiquer ?• Comment repérer ? – Accepter d’abord qu’il n’y a pas de prévention primaire du suicide.• Quels facteurs de risques discriminants retenir ?• Quelle formation au formateur ?• Comment communiquer autour du suicide ? – Associations militantes peu soucieuses de l’effet Werther.• Quid du « bon sens » et de « la sympathie »? Paris. IACAPAP. Juillet 2012 13
  14. 14. Rappel : Quick reference for media professionals NON PRIS EN COMPTE Take the opportunity to educate the public about suicide Avoid language which sensationalizes or normalizes suicide, or presents it as a solution to problems Avoid prominent placement and undue repetition of stories about suicide Avoid explicit description of the method used in a completed or attempted suicide Avoid providing detailed information about the site of a completed or attempted suicide Word headlines carefully Exercise caution in using photographs or video footage Take particular care in reporting celebrity suicides Show due consideration for people bereaved by suicide Provide information about where to seek help Recognize that media professionals themselves may be affected by stories about suicide Paris. IACAPAP. Juillet 2012 14
  15. 15. En vous remerciant. Paris. IACAPAP. Juillet 2012 15

×