RAPPORT SUR L’EAU INSALUBRE,
  PREMIÈRE CAUSE DE MORTALITÉ DANS LE MONDE




   50 000 SIGNATAIRES DE NOTRE PÉTITION SOUTI...
S O M M A I R E


                                                          3
                                      Editor...
E D I T O R I A L

           8 millions de morts par an,
      ce n’est pas une fatalité : agissons !
L ’au manque d’hygi...
Comprendre l’urgence de l’eau et
O    n ne sait pas assez que l’accès à
     l’eau potable et l’assainissement
dans le mon...
de l’assainissement dans le monde
 DES CHIFFRES QUI                                L’investissement annuel
 PARLENT D’EUX-...
Témoignages
Parmi les 50 000 signataires de notre                             messages du Soudan ou d’Afghanistan pour
pét...
Nos propositions
Nous faisons des propositions aux autorités françaises,                             dans ce domaine. Il y...
SOLIDARITES : nos méthodes d
Dans les deux textes suivants, Julien                                   catastrophe naturelle...
e l’urgence à la reconstruction
  prouvons ainsi qu’il est possible d’agir                               partenaires et qu...
L’urgence de l’eau potable au cœur d’
              Si l’eau est une ressource inégalement                             leu...
un conflit : l’exemple de la RD Congo
  à 48 000 personnes (dont 39 % de
  déplacés) profitant des sources aména-
  gées a...
Beni-Erengeti. En réponse, nos activités
d’accès à l’eau se concentrent auprès
des déplacés. L’aide se déroule en deux
pha...
Face à une situation de post-urgence                                                                      déplacées : plus...
Présentation de SOLIDARITES
SOLIDARITES : DE L’AIDE HUMANITAIRE D’URGENCE A LA RECONSTRUCTION
SOLIDARITES est une associat...
Nos partenaires sont essentiels à notre action humanitaire ;
nous les remercions pour leur engagement à nos côtés
PARTENAI...
AFP




       SOLIDARITES, 50 rue Klock, 92110 Clichy, France – Tél. : 01 80 21 05 05 – Fax : 01 80 21 05 99

Courriel : ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

S 04f - Rapport sur l'eau insalubre : Première cause de mortalité (French)

2 684 vues

Publié le

Rapport sur l'Eau insalubre: Première cause de mortalité
dans le monde (mars 2008)
http://www.solidarites.org/
© Droits réservés de reproduction et limites strictement.
© Tous droits réservés - droits de reproduction réservés Sont et limites strictement.
© Todos los derechos reservados - Derechos de reproducción y limitados reservados Estrictamente.

1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • With authorization of :
    http://www.solidarites.org/
    © Droits de reproduction réservés et strictement limités.
    © All Rights Reserved - Reproduction rights reserved and strictly limited.
    © Todos los derechos reservados - Derechos de reproducción reservados y estrictamente limitados.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 684
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

S 04f - Rapport sur l'eau insalubre : Première cause de mortalité (French)

  1. 1. RAPPORT SUR L’EAU INSALUBRE, PREMIÈRE CAUSE DE MORTALITÉ DANS LE MONDE 50 000 SIGNATAIRES DE NOTRE PÉTITION SOUTIENNENT NOTRE ACTION HUMANITAIRE ET NOS PROPOSITIONS AUX RESPONSABLES POLITIQUES POUR AGIR
  2. 2. S O M M A I R E 3 Editorial : 8 millions de morts par an, ce n’est pas une fatalité : agissons ! 4 Comprendre l’urgence de l’eau et de l’assainissement dans le monde 6 Témoignages 7 Nos propositions 8 SOLIDARITES : nos méthodes de l’urgence à la reconstruction 10 L’urgence de l’eau potable au cœur d’un conflit : l’exemple de la RD Congo 14 Présentation de SOLIDARITES 15 Nos partenaires sont essentiels à notre action humanitaire ; nous les remercions pour leur engagement à nos côtés 16 Contacts Supplément au N°58 de la revue trimestrielle Merci à Véronique Lebourgeois, Julien Jadot, de SOLIDARITES, mars 2008 Typhaine Gendron et Sophie Ghaleb, N° COMMISSION PARITAIRE : 0910 H 8781 qui ont contribué à ce Rapport. DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Alain Boinet SOLIDARITES - 50 rue Klock 92110 Clichy la-Garenne COORDINATEUR : Pierre Brunet Tél. standard : 01 80 21 05 05 - Fax : 01 80 21 05 99 CONCEPTION GRAPHIQUE : Belenos Pour en savoir plus sur SOLIDARITES : www.solidarites.org IMPRIMÉ EN FRANCE : imprimerie DB Print Pour signer notre pétition pour l’accès de tous à l’eau TIRAGE : 4 000 exemplaires potable dans le monde : www.votregouttedeau.org Photo couverture : William Daniels - Dolce Vita/SOLIDARITES 2
  3. 3. E D I T O R I A L 8 millions de morts par an, ce n’est pas une fatalité : agissons ! L ’au manque d’hygièneliée eau insalubre est la première cause de mortalité de l’Eau le 22 mars au Ministre des Affaires Etrangères, Ber- nard Kouchner, pour le Prési- au monde 1. Elle tue chaque dent de la République, afin que année 8 millions d’êtres la France prenne des initia- humains, dont 1,8 million d’en- tives, en particulier dans le fants victimes de diarrhées. cadre de la Présidence de l’Union Européenne qu’elle Il s’agit d’une hécatombe exercera durant six mois à silencieuse. Aujourd’hui, compter du 1 juillet 2008. 1,2 milliard d’hommes, de femmes et d’enfants n’ont tou- SOLIDARITES remettra aussi jours pas accès à l’eau potable cette pétition au Président de et 2,6 milliards n’ont pas non la Commission Européenne et plus accès aux conditions élé- au Secrétaire Général des mentaires d’hygiène. Les mala- Nations Unies. dies hydriques, choléra, typhoïde, diarrhées tuent Notre action va se développer 22 000 personnes par jour, soit ainsi que notre pétition 4, en 15 chaque minute. perspective du 5e Sommet Mondial de l’Eau à Istanbul en Pourtant, ceci n’est pas une mars 2009. AFP fatalité inéluctable, y compris dans les situations de conflit ou de catastrophe naturelle. Depuis 28 ans, SOLIDARITES, association d’aide humani- taire d’urgence et de reconstruction, est engagée 2 dans des programmes d’accès à l’eau potable et à l’assainisse- ment comme en Afghanistan, au Darfour ou en République Alain Boinet. Démocratique du Congo, qui sauvent de nombreuses vies. Directeur général et fondateur. aboinet@solidarites.org Si les Etats et l’ONU agissent dans le cadre des Objectifs du Millénaire des Nations Unies, et malgré des progrès, leur (1) L’Eau. Robert Laffont 2004. Rapport d’un panel d’experts au Secré- action n’est pas du tout suffisante. En 2004 l’effort de la taire Général des Nations Unies. Michel Camdessus, Bertrand Badré, communauté internationale a été inférieur à celui Ivan Chéret, Pierre-Frédéric Ténière-Buchot. de 1997 3 ! (2) Comme d’autres acteurs humanitaires (ONG, CICR, Agences des Nations Unies). C’est pourquoi SOLIDARITES a lancé une pétition, qui a (3) Sans l’Irak. PNUD. Rapport mondial sur le développement déjà rassemblé 50 000 signataires, que nous allons humain. 2006. remettre avec ce « Rapport », lors de la Journée Mondiale (4) Signez notre pétition sur www.votregouttedeau.org 3
  4. 4. Comprendre l’urgence de l’eau et O n ne sait pas assez que l’accès à l’eau potable et l’assainissement dans le monde est la première SELON VOUS, QUELLE EST LA PREMIERE CAUSE DE MORTALITE DANS LE MONDE ? ( sondage SOLIDARITES/Louis Harris-2005 ) urgence humanitaire. Pour mieux La malnutrition 54 % comprendre, voici les éléments : un Le sida 34 % sondage exclusif Louis Harris pour Les maladies liées à l’eau 10 % l'association SOLIDARITES, les cartes de la couverture mondiale en sys- Ne sait pas 2% tèmes d’assainissement améliorés et Une réalité méconnue du grand public : la 1ère cause de mortalité au en sources d’eau potable améliorées, monde est liée à l’eau. les chiffres clés d’un enjeu vital, et le Aujourd’hui, seuls 10 % des Français savent que les maladies liées à l’eau tableau de l’impact des différentes sont la première cause de mortalité dans le monde. 54 % pensent qu’il s’agit causes de mortalité dans le monde : de malnutrition et 34 % du sida. LES CARTES POUR COMPRENDRE (Sources : Rapport sur la santé dans le monde (OMS, 2004) Ci-dessus, carte de la couverture mondiale en systèmes d’assainis- sement améliorés Ci-contre, carte de la couverture mondiale en sources d’eau potable améliorées, 2002 4
  5. 5. de l’assainissement dans le monde DES CHIFFRES QUI L’investissement annuel PARLENT D’EUX-MÊMES nécessaire pour atteindre les Objectifs Du Millénaire Rappelons le chiffre principal. L’eau des Nations Unies de insalubre est la première cause de mor- réduction de la pauvreté de talité au monde avec 8 millions de moitié, en matière d’accès morts 1 par an du fait des maladies à l’eau et à l’assainisse- hydriques, dont 1,8 million d’enfants ment, devrait être chaque victimes de diarrhées. année jusqu’en 2015 de 9,5 milliards de dollars Et aujourd’hui, 1,2 milliard d’êtres (JMP, 2006). Nous en humains n’ont pas accès à l’eau potable sommes loin. et 2,6 milliards n’ont pas accès aux conditions minimales d’hygiène. Au cours des cent der- nières années, la popula- Si des progrès sont réalisés, la réduc- tion a quadruplé, tandis tion du déficit mondial en eau et assai- que l’utilisation de l’eau a nissement est beaucoup trop lente, par- été multipliée par sept. ticulièrement en Afrique. Ainsi, cinq pays d’Afrique centrale et de l’Ouest ont SOLIDARITÉS une couverture par des sources aména- gées inférieures à 50% de la population. (1) L’Eau. Robert Laffont. 2004. Michel Camdessus, Bertrand Badré, Ivan Chéret, Pierre-Fré- Il y a urgence en matière d’assainis- déric Ténière-Buchot. File d’attente à un point d’eau potable au Darfour sement. Car, si la tendance de la période 1990 – 2002 se poursuit, en 2015 il y TABLEAU DES DIFFERENTES CAUSES DE MORTALITE DANS LE MONDE aura encore 2,4 milliards d’êtres CAUSE DE MORTALITE IMPACT humains qui en seront toujours privés. Tabac : 1,2 milliard 8 millions de morts par an, dont 82% dans les de fumeurs pays pauvres En termes réels, les niveaux d’aide Eau 8 millions de morts par an, dont 50% d’enfants dans le secteur de l’eau (3,4 milliards Morbidité : 1 milliard de personnes Zone la plus USD) sont en 2004 inférieurs à ceux de touchée : Afrique noire Principales pathologies : 1997 (sans l’Irak). diarrhées, choléra, paludisme, typhoïde, acariasis, trachome La part de l’aide accordée à l’eau et à Carences alimentaires 1 milliard de personnes concernées, 6 millions de l’assainissement a baissé par rapport à morts par an, 80% d’enfants l’ensemble de l’aide au développement, Sida 36 millions de personnes séropositives, 95% dans de 8% à 5% (PNUD 2006). les pays pauvres (Afrique de l’Est et du Sud, Asie du Sud-Est), 3 millions de morts par an L’Aide Publique au Développement, qui Tuberculose 1,7 milliard de personnes infectées, 2 millions de morts par an intègre l’aide humanitaire, est elle-même Maladies périnatales 2 millions de morts par an en recul en 2006 (104,4 milliards USD) par rapport à 2005 (107,1) et devrait Conflits armés 500 000 morts par an Source : Eau, Robert Laffont, 2004, Michel Camdessus, Bertrand Badré, Ivan Chéret, Pierre-Frédéric Ténière-Buchot. encore connaître un recul en 2007. 5
  6. 6. Témoignages Parmi les 50 000 signataires de notre messages du Soudan ou d’Afghanistan pour pétition, certains nous ont adressé des témoigner également de leur action messages qui complètent leur soutien. humanitaire pour l’accès à l’eau potable et Nous en avons sélectionné quelques-uns. à l’assainissement. Puis, comme en écho, plusieurs hydrauliciens de SOLIDARITES nous ont également adressé des Témoignages des signataires de notre pétition sur www.votregouttedeau.org « Merci pour votre action : grâce à vous des gens qui pensent à faire changer les choses mais qui n’ont pas de pou- voir d agir, en ont cette fois un ». AFP Stéphane Bangladesh : après le cyclone Sidr, une fillette recueille de l’eau à un point d’eau souillé « Votre action est tellement importante Témoignages d’hydrauliciens de SOLIDARITES : que mon soutien n’est ni plus ni moins qu’une goutte d’eau dans la mer. Bon Vincent, responsable eau et assainis- source de vie »… Il faut faire avec eux un courage ». Hamadoun sement à El Daein, au Darfour : gros travail d’éducation : qu’est-ce que « Réhabiliter un point d’eau, c’est un tra- la contamination ? Comment la préve- vail qui prend deux jours et qui ensuite nir ? Les gens ne savent pas toujours, par « L'eau, c'est tellement évident, telle- pourra bénéficier à 1 000 familles ». exemple, que se laver les mains n’est ment indispensable, tellement néces- utile qu’en utilisant du savon, ou que saire que l'on ne peut que signer cette Sophie, responsable « sensibilisation bouillir l’eau tue 90% des bactéries ». pétition ». Danyel à l’hygiène et éducation » à Nertiti au Darfour : Anne-Sophie, responsable eau et « En sensibilisant les gens aux risques de assainissement à Kaboul, Afghanistan : « Un combat qui mérite le soutien de maladies hydriques liées à la consom- « Nous pouvons agir en construisant les tous ceux qui ont de l'eau potable chez mation d’eau insalubre, à l’importance puits, en améliorant la gestion des eaux eux ou à portée de main. Bon courage. d’utiliser du savon quand on se lave les usées et des déchets, en sensibilisant la Bien à vous ». Mustapha mains, par exemple, nous permettons population aux règles d’hygiène basique que l’eau reste propre, maillon après pour éviter les contaminations. Je maillon. D’où l’importance des sessions n’avais pas imaginé les conséquences « Avec du courage et de la perserve- de promotion de l’hygiène. Les personnes que pouvait provoquer un manque d’in- rences les petites gouttes d'eau finis- ont souvent des idées fausses sur l’eau, frastructures tel que celui de Kaboul, en sent toujours dans de grandes qu’il faut corriger : ils ne s’imaginent pas particulier le taux de mortalité très élevé rivières ». Blandine que l’eau puisse tuer, puisque « l’eau est des enfants de moins de 5 ans ». 6
  7. 7. Nos propositions Nous faisons des propositions aux autorités françaises, dans ce domaine. Il y a un impérieux à la Commission Européenne et aux Nations Unies besoin de vision et de stratégie, de pour prendre les mesures d’urgence qui s’imposent mobilisation des ressources et de coor- dination de l’action, de gouvernance et pour lutter contre la mortalité due à l‘eau insalubre et d’un suivi effectif des décisions. à l’absence d’assainissement. La publication d’un Rapport annuel Un accroissement significatif et Une mise à disposition rapide et pré- sur l’état de l’accès à l’eau potable et rapide des ressources financières visible de ces ressources financières, en l’assainissement dans le monde, sur la nécessaires : celles qui sont affec- priorité pour les pays les plus pauvres, mise en œuvre des décisions, sur les tées actuellement sont insuffisantes notamment ceux affectés par des résultats obtenus, sur le suivi des objec- pour donner accès à l’eau potable et conflits ou des catastrophes naturelles, tifs recherchés. Ainsi, où en sommes- à l’assainissement à ceux qui en pour une action humanitaire d’ur- nous des décisions du Sommet du G 8 à sont privés. L’Aide Publique au gence. L’Afrique étant une priorité. Evian en 2003, où en sommes-nous des Développement doit être augmentée décisions des dirigeants du G 8 lors du conformément aux engagements La création d’une Agence Internatio- Sommet de Glenaegles de doubler l’aide pris et la part affectée à l’eau et à nale pour l’eau et l’assainissement, d’ici 2010, soit une aide supplémentaire l‘assainissement doit être revu à la alors qu’il existe aujourd’hui plus d’une de 50 milliards de dollars USD, dont la hausse. vingtaine d’agences des Nations Unies moitié pour l’Afrique ? La création de cette annonce a été réalisée gracieusement par l’agence BDDP et fils 7
  8. 8. SOLIDARITES : nos méthodes d Dans les deux textes suivants, Julien catastrophe naturelle au Bengladesh et Jadot, spécialiste Eau et Assainissement, dans une situation de conflit en Côte nous présente les modalités d’intervention d’Ivoire (RCI). Dans les deux cas, comme de SOLIDARITES dans un contexte de pratiquement partout ailleurs, nous Aucun point d’eau n’a et la mise en place d’une micro station été épargné par le de traitement, potabilisation d’eau cyclone. Ces points pour 2 600 personnes ainsi que la dis- d’eau généralement à tribution de 100 filtres (filtration bio- ciel ouvert, où les villa- logique lente) pour environ 1 000 per- geois puisent l’eau, sont sonnes pollués et contaminés à - Sensibilisation aux pratiques d’hy- 95% du fait des chutes giène de 15 000 personnes, permettant de végétaux dans les aux populations de se protéger elles- bassins. De plus, sou- mêmes des maladies hydriques vent vétustes, les sys- - Restauration des ressources habi- tèmes de filtration tuelles en eau de 30 000 personnes par d’eau habituellement le nettoyage des mares villageoises adjoints à ces points d’eau (filtre à sable) ne sont plus opérationnels. MISSION COTE D’IVOIRE Seules les familles les AFP plus riches (10 à 15% Contexte : phase d’urgence / conflit Bangladesh : après le cyclone Sidr, l’eau potable est une de la population) peu- denrée rare vent utiliser du carbu- 2003 : En raison de la tentative de coup rant ou du bois pour faire bouillir l’eau. d’état du 19 septembre 2002, de la par- MISSION BANGLADESH Dans certains villages, les cas de diarrhées tition du territoire et des combats dans ont augmenté jusqu'à représenter 85% l’ouest, la Côte d’Ivoire fait face à une Contexte : phase d’urgence / catas- des admissions quotidiennes. crise ainsi qu’à des mouvements de trophe naturelle populations sans précédents. On estime Réponse de SOLIDARITES : sécuriser que 1 100 000 personnes sont déplacées Le cyclone Sidr dévaste le sud du Ban- rapidement la ressource en eau sur dans le pays, et que 150 000 personnes gladesh le 15 novembre 2007 : 31 des 64 les districts de Pirojpur et Barguna. ont trouvé refuge dans les pays voisins. districts sont touchés, 6,8 millions de SOLIDARITES a mis en place une réponse personnes sont affectées, plus de 3 000 d’urgence adaptée visant, en trois points, Réponse de SOLIDARITES : personnes sont mortes, des milliers à assurer la protection des populations SOLIDARITES a répondu dans l’urgence d'autres disparues. Selon le gouverne- vis-à-vis des maladies hydriques : au besoin immédiat d’assainissement, ment, 615 000 habitations ont été rasées, directement lié à la qualité de l’eau, des 300 000 hectares de terres agricoles - Permettre un accès à l’eau potable agglomérations situées aux abords des détruits, et 350 000 têtes de bétail per- pour 18 600 personnes à travers la dis- lignes de front, et dans lesquelles dues. Plus de trois millions de personnes tribution d’eau pour 15 000 personnes, les populations déplacées ont été dépendent de l'aide humanitaire. en partenariat avec Véolia Waterforce, accueillies : 8
  9. 9. e l’urgence à la reconstruction prouvons ainsi qu’il est possible d’agir partenaires et que, loin de toute fatalité, rapidement, efficacement, qu’il existe un il est possible d’apporter l’eau potable et diagnostic initial, un projet, des l’assainissent, y compris dans les pires techniques, des outils, des protocoles, des situations. - Limitation de la pollution de l’environ- gestion de l’eau mis en nement direct et de la ressource en eau place, 1 040 personnes par la construction de 300 latrines d’ur- formées à la gestion gence d’infrastructures eau et - Collecte et traitement des déchets assainissement ménagers dans les villes et les sites de regroupement Ces 4 années d’inter- - Réhabilitation des systèmes d’évacua- vention sur les zones tion des eaux de pluie et des eaux usées de Guiglo, Poulepleu, SOLIDARITES Blolequin nous ont Ainsi 33 000 personnes ont pu vivre dans permis d’optimiser de des conditions sanitaires décentes. façon pérenne l’accès à l’eau et l’assainisse- Analyse d’échantillon d’eau en RCI Contexte : phase de post-urgence réha- ment pour 181 000 bilitation/reconstruction : personnes. - 6 systèmes « Hydraulique Villageoise Améliorée » : forages équipés de pompes 2004 – 2007 : la situation humanitaire Contexte : phase de transition/dévelop- submersibles, d’un château d’eau et un est stable, bien que l’Ouest ivoirien reste pement : système de distribution vulnérable. - 390 latrines familiales destinées à déve- 2008 : La crise ivoirienne semble trouver lopper l’assainissement Réponse de SOLIDARITES : une issue politique, la situation sur le ter- - 390 fosses à ordures SOLIDARITES s’est attachée durant ces rain est stable et les déplacés rentrent - 46 blocs de latrines pour les écoles, années de post-urgence/reconstruction chez eux. Il est désormais possible de équipées de lave-mains à réhabiliter les infrastructures exis- développer de nouvelles structures d’ac- - 24 latrines équipées de lave-mains pour tantes pour remettre en place les sys- cès à l’eau potable dont la gestion sera des centres de santé tèmes d’accès à l’eau potable détruits assurée par les communautés bénéfi- - Suivi régulier de la qualité de l’eau ou abîmés par les combats ou leurs ciaires. - Mise en place ou restauration de conséquences : 78 comités de gestion de l’eau 425 puits réhabilités, 247 pompes à main Réponse de SOLIDARITES : - Formation de 8 Artisans Réparateurs de réhabilitées ou installées, 3 000 latrines En partenariat avec le gouvernement pompes à motricité humaine construites, 74 douches construites ou ivoirien (Ministère des Infrastructures - Formation de 8 techniciens des collec- réhabilitées, 4 systèmes d’évacuation des Economiques et Direction de l’Hydrau- tivités décentralisées eaux pluviales ou usées, 140 villages lique Humaine) SOLIDARITES met en ayant bénéficié de séances de sensibili- œuvre un nouveau projet d’accès pérenne Ce projet doit bénéficier à 60 000 per- sation à l’hygiène, 3 forages équipés de à l’eau potable à travers la réalisation de : sonnes de la région du Haut Sassandra. pompes submersibles connectées à des - 72 systèmes « Hydraulique Villageoise » : systèmes d’adduction, 103 comités de forages équipés de pompes à main, Julien Jadot 9
  10. 10. L’urgence de l’eau potable au cœur d’ Si l’eau est une ressource inégalement leurs conséquences : déplacements de répartie, l’urgence humanitaire née d’un populations qui limitent l’accès aux conflit armé fait de l’accès à l’eau potable ressources en eau potable, et absence de et l’assainissement une question vitale. moyens d’hygiène qui favorise les épidémies. Illustration avec la mission de SOLIDARITES Véronique Lebourgeois, spécialiste Eau et en République Démocratique du Assainissement à SOLIDARITES, trace, à Congo (RDC) : ici, l’eau n’est pas rare, mais travers huit ans d’action dans ce pays souvent insalubre, et ce qui tue le plus les déchiré par la guerre, l’évolution d’un innocents, ce ne sont pas les combats, mais combat contre « l’eau qui tue ». Afin de réduire les risques d’épidémies liées à la consomma- tion d’eau insalubre, notre premier pro- gramme d’accès à l’eau et à l’assainisse- ment se met en place rapidement sur les vil- lages d’où provien- nent les patients du SOLIDARITES centre nutritionnel thérapeutique. Les infrastructures béné- Traitement et distribution d’eau dans les camps d’Oicha au Nord Kivu en 2003 ficient aux popula- tions hôtes parta- geant les sources avec 2000 – 2001 Réduire les rectement la mort d’environ 2,5 millions les populations déplacées. L’équipe de risques d’épidémies sur le terrain de personnes, dont un tiers d’enfants en volontaires hydrauliciens de SOLIDA- d’une « guerre mondiale afri- bas âge (source : IRC 2001). RITES dirige la construction de 19 réser- caine » voirs pour stocker l’eau des sources à SOLIDARITES mène une évaluation en Kanyabayonga et Kayna, de 6 sources Le conflit en RDC depuis fin 1996 est juillet 2000 dans le Kasaï Oriental et au dans la ville de Kirumba et dans un vil- des plus complexes, certains observa- Nord-Kivu. Notre action démarre en lage victime d’épidémies. Le réseau d’ad- teurs parlant de « guerre mondiale afri- janvier 2001 dans la zone de Kayna au duction d’eau de Kirumba est réhabilité. caine ». Le pays est divisé et l’isolement Nord Kivu : établissement d’un centre de provinces entières, notamment au nutritionnel thérapeutique et de cinq Accompagné de campagnes de sensibi- Sud et Nord-Kivu, laisse les populations centres de supplémentation nutrition- lisation à l’hygiène, ce premier pro- déplacées sans assistance, causant indi- nelle. gramme d’accès à l’eau bénéficie 10
  11. 11. un conflit : l’exemple de la RD Congo à 48 000 personnes (dont 39 % de déplacés) profitant des sources aména- gées avec réservoir dans les cités de Kanyabayonga, Kayna, Kamandi et Luofu, 35 000 habitants de Kirumba, dont l’adduction d’eau a été réhabilitée, et 26 000 habitants à Miriki s’approvi- sionnant à 9 sources captées (dont 6 000 déplacés). 2001 Atteindre les plus isolés, donner à boire à tous Arrivée au pouvoir de Joseph Kabila. Parallèlement au conflit national se SOLIDARITES superposent des tensions ethniques au Kivu et en Ituri (Bunia). SOLIDARITES renforce l’appui aux ouvrages d’eau potable et l’aide apportée aux déplacés. 2007 - traitement et distribution d’eau en urgence dans le cadre du programme MRR Dans cet esprit, SOLIDARITES s’implique sur la ville de Béni et les alentours, et y démunies, et une grande partie des Au Katanga, notre action pour l’accès à aménage 11 sources avec réservoir de populations sinistrées se déplace vers la l’eau potable se fait sur deux axes : stockage. Afin de répondre à une aug- localité de Kibumba. SOLIDARITES inter- Travaux de réhabilitation de sources mentation massive et soudaine de vient par : dans les villages où étaient implantés les la population sur cette zone réduite, - La distribution d’urgence en faveur de centres de supplémentation nutrition- SOLIDARITES prend en charge la réhabi- 15 000 familles (60 000 bénéficiaires) nelle. litation ou l’aménagement d’une affectées (produits de première néces- Aménagement de puits, de latrines soixantaine de sources et d’une adduc- sité, charbon) publiques et d’un réservoir à l’hôpital de tion. La construction de réservoirs au - L’amélioration de la desserte en eau Kabalo. niveau des sources permet d’optimiser potable de la ville de Goma et de la loca- les volumes d’eau disponibles dans lité de Kibimga 2003 Permettre l’accès à l’eau chaque localité et de réduire les risques - L’acheminement d’eau potable par des déplacés de l’Ituri et du Nord d’épidémies sur la zone de Beni. camion sur Goma et Kikumba Kivu - la construction d’un collecteur de pluie 2002 Apporter l’eau aux sinis- à Kikumba Une fragile transition politique s’amorce trés du volcan, développer l’accès en RDC, mais de nombreuses bandes à l’eau au Kivu et au Katanga L’action de SOLIDARITES en RDC en armées sévissent. Les combats dans 2002, outre l’urgence du Nyragongo, l’Ituri contribuent à l’augmentation du En 2002, les espoirs de paix pour la RDC voit le recentrage de nos activités sur nombre de déplacés en 2003, notam- restent fragiles. Le 17 janvier 2002, le l’accès à l’eau au Katanga et au Kivu. ment dans le Nord Kivu. volcan Nyragongo à Goma se réveille. Au Kivu, SOLIDARITES mène à bien un On dénombre en janvier 2003 environ Plusieurs quartiers sont détruits par projet d’approvisionnement d’urgence 100 000 personnes installées dans des l’éruption. Près de 15 000 familles sont en eau dans la ville d’Erengeti. camps ou des familles d’accueil sur l’axe 11
  12. 12. Beni-Erengeti. En réponse, nos activités d’accès à l’eau se concentrent auprès des déplacés. L’aide se déroule en deux phases : dans un premier temps, ache- minement d’eau par camion, et dans un deuxième temps, captage de 30 sources et mise en place de 3 réseaux d’adduc- tion et de pompes dans les camps. SOLIDARITES intervient également sur SOLIDARITES une seconde vague de déplacés pour mettre en place un programme d’ur- gence de distribution d’eau sur l’axe Béni-Oicha. Un autre programme per- Les toilettes, construites dans les situations d’urgence sont aussi importantes que l’eau potable pour éviter la propagation des maladies hydriques met la réhabilitation de 20 sources à Oïcha, la réfection de l’adduction d’eau dans la ville de Kassindi, la mise en place de comité de maintenance des ouvrages et le maintien et la supervi- sion des 13 points de chloration indi- viduels. 2004 - 2005 Offrir l’eau aux déplacés de l’Ituri de retour chez eux, lutter contre le choléra à Kongolo, développer l’accès à l’eau au Nord Kivu, construire un réseau d’eau potable pour 270 000 habitants à Beni… et renforcer notre réponse aux urgences Les efforts pour consolider la paix en SOLIDARITES RDC ont amélioré la sécurité et l’accès humanitaire dans les territoires les plus L’installation de pompe à corde sur les puits : un savoir faire local pour la garantie d’une maintenance future facile touchés. Mais la transition reste difficile, à l’exemple de la démobilisation des milices. Au Katanga, notre programme pour Kassindi, creusage de puits dans points d’eau dans les villages situés le développer les points d’eau fin de lut- les camps de déplacés de Oïcha, cap- long des axes de retours Marabo – ter contre le choléra dans la zone de tage et aménagement d’une dizaine Bunia. Mais une crise pousse des dépla- santé de Kongolo se met en place. de sources. cés dans d’autres zones de l’Ituri. Le Au Nord Kivu, des activités de réhabi- matériel d’urgence utilisé pendant deux litation d’infrastructures hydrauliques Relative accalmie en Ituri : les déplacés ans pour les déplacés du Nord Kivu est rurales sont menées durant les six pre- des camps du Nord Kivu commencent à redéployé en Ituri dans le camp de Gina, miers mois de 2004 : construction rentrer chez eux. SOLIDARITES accom- où plus de 25 000 personnes vivent d’une adduction d’eau au niveau de pagne ce retour par l’aménagement de dans des conditions précaires. 12
  13. 13. Face à une situation de post-urgence déplacées : plus de 200 sources, 30 puits 2006 – 2007 Stopper le complexe, SOLIDARITES développe en ont été construits depuis 2005, et choléra à Kalemie, et répondre 2005, avec le soutien de l’UNICEF, sa 8 réseaux d’adduction d’eau potable ont simultanément aux besoins d’ac- capacité à intervenir en urgence : c’est le été réhabilités. cès à l’eau et l’assainissement Mécanisme de Réponse Rapide (MRR), Le Mécanisme de Réponse Rapide (MRR) en urgence et post-urgence basé sur le pré-positionnement de se renforce. Il a permis d’assister 590 000 moyens et de matériel (pour traiter l’eau La transition démocratique s’achève, personnes en accès à l’eau et l’assainis- et distribuer des produits de première mais les poches d’insécurité demeurent. sement de juin 2006 à juin 2007. nécessité) afin de faire face rapidement On dénombre 1,1 million de déplacés en à des crises de différentes envergures au 2006. Humanitaire d’urgence et post- Les projets d’accès à l’eau et à l’assainis- Nord Kivu et en Ituri. urgence sont imbriqués. Les actions de sement sont systématiquement accom- SOLIDARITES ciblent les populations à la pagnés de campagnes d’hygiène. Nous UN PROGRAMME EXCEPTIONNEL : fois résidentes, déplacées ou en phase de avons développé dans ce domaine, com- LE NOUVEAU RÉSEAU D’ADDUC- retour, avec comme besoin prioritaire plément indispensable de l’eau potable, TION D’EAU POTABLE DE BENI l’accès à l’eau potable. des outils ludiques et pédagogiques, des SOLIDARITES lance en octobre 2003 jeux et des méthodes. Notre équipe a le projet d’adduction d’eau potable de Au Katanga, SOLIDARITES intervient sur réalisé un film basé sur les réalités quo- la ville de Béni (270 000 habitants), presque chaque village de la zone de tidiennes des familles congolaises et leur dont la croissance s’est accélérée santé de Kalemie, où le choléra sévit de usage de l’eau, des toilettes, les pratiques depuis 1998 en raison de l’affluence manière endémique. Un projet d’amélio- des populations déplacées. Le projet ration de l’accès à l’eau dans la ville est comprend 5 captages de rivières dans mené en 2007 avec la mise en place de les collines, une adduction principale bornes fontaines. L’équipe a imaginé une d’environ 10 km, une station de pota- pompe manuelle « à corde » fabriquée bilisation, des réservoirs de stockage, localement pour équiper les puits de la 50 km de réseaux de distribution en zone. Ce savoir faire est maintenant dif- ville avec 40 passages de rivières et fusé à d’autres ONG. SOLIDARITES 84 grandes bornes fontaines. Grâce à un financement de 2 ans Les activités de SOLIDARITES se dévelop- d’EUROPEAID (Union Européenne), pant au Sud de la RDC, notre mission les phases de dimensionnement, de RDC se scinde en 2 missions distinctes : L’aménagement des sources, concertation et de mobilisation des la mission RDC Est, regroupant les acti- un ouvrage durable et facile acteurs (gestionnaire technique, vités de Goma, du Nord Kivu, d’Ituri et à entretenir par les usagers citoyens et municipalité) démarrent du MRR et la Mission RDC Sud, où les fin 2003. La station de traitement est activités s’étendent désormais au-delà d’hygiène. Ce film est utilisé en support construite en 2005. L’ensemble du de Kalemie, à Nyunzu, à Bukama, avec de la sensibilisation liée à l’hygiène. Par réseau est achevé en octobre 2005 une coordination à Lubumbashi. ailleurs, SOLIDARITES forme des comités grâce à la participation massive des d’usagers responsables de gérer et entre- habitants de la ville. Ce programme a Au Nord Kivu, après avoir achevé le tenir les ouvrages d’accès à l’eau et l’as- été mené en partenariat avec Aqua- réseau de Béni, SOLIDARITES poursuit sainissement mis en place. trium (support technique sur la durée son appui institutionnel à la Régidéso du projet) et Aquassistance (mise à pour pérenniser la gestion locale de l’eau. A l’orée de l’année 2008, ce sont 510 disposition de ressources matérielles Pour faire face aux urgences ou tout Congolais et 40 volontaires de SOLIDA- et humaines). La Régideso, organisme simplement améliorer l’existant, plus de RITES qui continuent à travailler chaque semi-public congolais en charge de 100 sources sont construites au Nord jour pour apporter l’eau potable aux la gestion technique du réseau, est Kivu, 20 puits et 8 réseaux d’adduction. populations les plus vulnérables de RDC. particulièrement formée. En Ituri, les projets continuent de viser les zones de retour de populations Véronique Lebourgeois 13
  14. 14. Présentation de SOLIDARITES SOLIDARITES : DE L’AIDE HUMANITAIRE D’URGENCE A LA RECONSTRUCTION SOLIDARITES est une association d’aide gence puis de reconstruction. Les missions cratique du Congo (Nord Kivu, Ituri, humanitaire internationale qui secourt les de SOLIDARITES, composées actuellement Katanga), en Somalie, au Kenya, en Répu- populations victimes de conflits armés ou de 170 volontaires et de plus de 1 500 per- blique Centrafricaine, au Tchad, en Côte de catastrophes naturelles. Depuis sonnels nationaux, sont aujourd'hui d’Ivoire, et en Thaïlande auprès des réfu- 28 ans SOLIDARITES répond aux besoins actives en Afghanistan, au Soudan (au sud giés Birmans. En 2006, plus de 1,5 million humains vitaux : boire, manger et s'abri- du pays et au Darfour), au Sri Lanka, au de personnes ont été secourues par nos ter en réalisant des programmes d'ur- Burundi, au Libéria, en République Démo- programmes humanitaires. NOTRE ORGANISATION SOLIDARITES est une association selon la la Garenne comprend une loi de 1901 en France. L’Assemblée Géné- cinquantaine de perma- rale annuelle des adhérents élit le Conseil nents, avec Alain Boinet d’Administration (14 membres) qui comme Directeur Général élit lui-même le Bureau Directeur et Fondateur. (6 membres dont le Président et le Tré- sorier). Le Bureau se réunit chaque mois SOLIDARITES est membre et le CA chaque trimestre. Le Président de VOICE qui regroupe une SOLIDARITES est Pierre de La Bretesche, la Vice Prési- centaine d’ONG des pays dente Sylvie Rosset et le Trésorier Gildas membres de l’Union Euro- Poirel. Notre siège près de Paris à Clichy péenne. DES PROGRAMMES HUMANITAIRES ADAPTÉS AUX BESOINS DES POPULATIONS : SOLIDARITES a développé depuis 28 ans volontaires qui mettent en œuvre des 1ère cause de mortalité au monde. Sur une capacité à répondre à des situations compétences et un savoir-faire reconnu une centaine de programmes mis en complexes, où l’urgence, la post-urgence dans nos métiers qui sont : l’accès à l’eau œuvre par SOLIDARITES, la moitié sont, et la reconstruction se succèdent, et se potable et l’assainissement, la sécurité ou ont une composante, d’accès à l’eau mêlent parfois. Notre action répond à alimentaire et la reconstruction. potable et l’assainissement, allant par l’évolution des besoins, s’adapte à chaque exemple de l’acheminement d’eau contexte, dans le respect des cultures des Parmi ces métiers, notre expertise dans le potable par camions ou du forage de populations. Notre démarche est fondée domaine de l'accès à l'eau potable et l'as- puits en urgence, jusqu’à de vastes pro- sur l’engagement humanitaire et la sainissement est à la pointe de notre grammes de reconstruction de réseaux recherche de l’efficacité, portés par les combat contre les maladies hydriques, d’adduction d’eau ou d’irrigation. NOTRE BUDGET : 28,4 MILLIONS D’EUROS EN 2006 Origine des ressources utilisées en 2006 Répartition des Emplois de l’Exercice 2006 Financements institutionnels 64,2% Missions Humanitaires 87,0% Autres Contributions Frais de ressources 1,2% en nature 19,7% fonctionnement 7,5% Entreprises Dons des Frais de Frais dʼappel et autres privés 5,1% particuliers 9,8% communication 0,7% à la générosité publique 4,7% 14
  15. 15. Nos partenaires sont essentiels à notre action humanitaire ; nous les remercions pour leur engagement à nos côtés PARTENAIRES INSTITUTIONNELS, NOTAMMENT : FONDATIONS, ENTREPRISES, Le Ministère Français des Affaires Etrangères (DAH, CIAA) NOTAMMENT : Les Agences de l’Eau Seine Normandie (AESN) et Rhin Meuse (AERM) La Fondation de France La Commission Européenne (DG ECHO et EuropeAid) La Fondation Yves Rocher DFID (Royaume Uni) Veolia Water Force OFDA (Etats-Unis) Crédit Coopératif Nations Unies (UNICEF, PAM, HCR OCHA, FAO, PNUD, UNJLC) Aquassistance MAIS ENCORE : La Coopération japonaise (JICA), CHF (Common Huma- MAIS ENCORE : La Fondation Veolia, Les labora- nitarian Funds), MRRD (Ministère afghan du Développement rural), toires Sanofi-Aventis, La Fondation Schneider Elec- Conseil Régional Midi Pyrénées, Conseil Général de Corrèze, St Paul de la tric, Michelin, Groupe Bayard, Société Eléphant Réunion, Croix-Rouge Française, Mairie de Paris bleu, Société Chateaud’eau PARTENAIRES MÉDIAS, NOTAMMENT : BDDP et Fils et le groupe TBWA Vizeum Le réseau d’affichage CBS Outdoor MAIS ENCORE : Agence Harrison & Wolf, Agence Magnum, Reporters d’espoirs, Horyzon Media (pages jaunes.fr, zevends.com, obon- prix.com, jedessine.com, hibôôx), Groupe Lagardère, TF1, FR3, FR4, Groupe Canal+, Discovery Chanel, Du côté de chez vous, 13ème rue, SCIFI, FTV, TMC, LAP, IP, Planète, Canal Jimmy, Comédie, TPS Star, Groupe Radiofrance, NRJ Global (NRJ, NRJ 12, Nostalgie, Chérie FM), RMC, BFM, Skyrock, MCM, MCM Pop, Europe2, RTL9, Le Monde, France Soir, 20 mn, L’Humanité, Challenges, Courrier International, Le Nouvel Obs, Version Femina, Politis, Stratégies, Ouest France, Auto plus, TGV Magazine, Voiles et voiliers, Bordeaux7, Le courrier Français, La Presse de la Manche, L’alsace, Lyon Capitale, Lille plus, Dépêche du Midi, Sortir week end, Haut Anjou, Textuel Lamine, MSN Actions Solidaires, Coordi- nation Sud, Groupe adlink, Le figaro.fr, L’équipe.fr, Marieclaire.fr, Les echos.fr, Google, Aol.fr, Orange, Free.fr, Aufemi- nin.com, Doctissimo.fr, Momes.net, Orange.fr, Actujob.fr, Planète Afrique, Sor- tir à Paris, L’autre idée.org, Section paloise.com, Weborama.fr, Routard.fr, Via- michelin.fr, Akwa.fr, Blog Uniterre, Tour de France de l’Humanitaire, HNS Info, Voyages SNCF, Clubbic, Facteur emploi CATHERINE POWELLS/SOLIDARITES STANDS OFFERTS ET ÉVÉNEMENTS POUR L’ASSOCIATION : Salon des Solidarités, Solidays, Tour de France à la voile, Association les petits débrouillards 15
  16. 16. AFP SOLIDARITES, 50 rue Klock, 92110 Clichy, France – Tél. : 01 80 21 05 05 – Fax : 01 80 21 05 99 Courriel : info@solidarites Alain Boinet, Directeur général et fondateur : aboinet@solidarites.org Yannick le Bihan, Directeur exécutif : ylebihan@solidarites.org Pierre Gallien, Directeur des missions : pgallien@solidarites.org Amanda Ducroz-Lovell, Directrice administrative et financière : aducroz-lovell@solidarites.org Erwan Deveze, Directeur de la Communication, de la collecte de fonds et des partenariats : edeveze@solidarites.org Véronique Lebourgeois, référente Eau, Hygiène et Assainissement : vlebourgeois@solidarites.org Pour toute information complémentaire, consulter notre site Internet : www.solidarites.org Pour signer notre pétition pour l’accès de tous à l’eau potable dans le monde : www.votregouttedeau.org

×