SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  17
Télécharger pour lire hors ligne
Les COLLECTIONS   développement et stratégies

          Stratégies



                    Agir
                    en faveur
                    des personnes
                    handicapées
                    et des groupes
                    particulièrement
                    vulnérables
                    L’approche globale de
                    Handicap International


             Mai 1998
Agir
      en faveur
      des personnes
      handicapées
      et des groupes
      particulièrement
      vulnérables
      L’approche globale de
      Handicap International




      Page 1
      Le mandat et le rôle général
      de Handicap International

      Page 4
      Approches et méthodes d’action

      Page 10
      Les domaines d’intervention et
      les actions conduites par
      Handicap International



Mai 1998
La Collection Stratégies a pour vocation de présenter,
à travers des textes de synthèse, le point de vue et la
position de Handicap International sur des questions
éthiques, politiques et sociales liées à la solidarité
internationale. Les textes publiés sont mis à jour sur une
base annuelle et en fonction d’événements majeurs.

Le texte “Agir en faveur des personnes handicapées et des
groupes particulièrement vulnérables - l’approche globa-
le de Handicap International“ a été élaboré par le Service
Veille et Positionnement de l’Unité des Programmes de
Handicap International.

Les demandes d’information, les commentaires et les
propositions de contributions concernant les textes
publiés dans la Collection Stratégies sont à adresser à :

        Luciano Loiacono, Service Veille et Positionnement,
                         Direction de l’Unité des Programmes,
                                       Handicap International,
       14, avenue Berthelot 69361 Lyon cedex 07 - FRANCE
         Tel : (33) 04 78 69 79 79. Fax. (33) 04 78 69 79 94.
                E-mail : handicap_int_lyon@compuserve.com


                              © HANDICAP INTERNATIONAL
                                            Lyon, mai 1998
Le mandat et le rôle général
                                            de Handicap International

L’approche globale de                                    étendu mais les principes de son action repo-
Handicap International                                   sent toujours sur l’apport d’une assistance
                                                         adaptée aux ressources et aux savoir-faire
Handicap International est une organisation              locaux et à l’environnement socio-écono-
de solidarité internationale, non-gouverne-              mique, sur le transfert des compétences et
mentale, créée en 1982 et régie par la loi sur           l’autonomie des bénéficiaires de l’aide.
les associations à but non-lucratif. L’article 1
de ses statuts stipule :“Handicap International          Une approche globale
a pour objet d’aider des personnes en situa-             de la notion de handicap
tion de déficience ou de handicap quelles                Le handicap n’est pas un état médical, mais
qu’en soient la nature et la cause, sur le               la résultante sociale d’une maladie1, respon-
territoire national et dans toutes les régions           sable d’une déficience et, à terme, d’une inca-
du globe”. Il faut entendre par cause des phé-           pacité. Toute personne qui, en raison de son
nomènes aussi divers que les maladies, les               état physique, mental, psychologique, éprou-
carences, accidents et violences perpétrées              ve des difficultés particulières à tenir un rôle
contre les personnes dans les catastrophes               social au sein de la société est en situation
et conflits armés ; et par nature les altéra-            de handicap. Le contexte de vie (pauvreté,
tions physiques, sensorielles, mentales ou               violence) crée ou augmente les conditions
psychiques.                                              favorables à l’irruption de la maladie. Il pose
Sur le plan géographique, Handicap                       aussi des contraintes (normes économiques,
International conduit l’essentiel de ses acti-           sociales, culturelles, technologiques, juridi-
vités dans les pays affectés par la pauvreté,            ques) auxquelles se voient confrontées les
par les crises et les conflits armés (Europe             personnes dont les capacités, variables d’un
centrale et orientale, Moyen-Orient, Afrique,            individu à l’autre, ne correspondent pas aux
Asie orientale, Amérique latine) mais anime              “normes”. Si la maladie entraîne une déficien-
également des projets en Europe occidentale.             ce qui réduit la capacité à remplir des tâches
                                                         fonctionnelles, c’est toujours le contexte
Au cours des années, le champ de compé-                  social qui produit le handicap, stigmatise et
tence de l’association s’est considérablement            exclut (voir figure 1, page 3).                         1


1 Maladie entendue au sens large d’altération de l’état de santé pouvant résulter de différentes causes : mal-
  nutrition, infections, actions violentes contre l’organisme, etc.
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




    Les représentations de la personne handi-        sonne, tout en adaptant son environnement.
    capée - représentations que se font la famille   Le développement des capacités, la restau-
    (entendue au sens large de parenté), la com-     ration des compétences, parallèlement à
    munauté, les autorités médicales ou adminis-     l’amélioration du cadre de vie privé (habitat)
    tratives et parfois les personnes handicapées    et collectif (urbanisme, transports, emplois),
    elles-mêmes - sont à la base même du méca-       visent à permettre l’exercice des compéten-
    nisme d’exclusion. La modification du regard     ces de chacun.
    porté sur les personnes en situation de handi-
    cap est donc un des objectifs à atteindre.       Cette dynamique, en favorisant l’intégration,
                                                     en réduisant le nombre et la gravité des
    Par conséquent, pour prétendre à l’efficacité, situations de handicap et d’exclusion, est
    toute action menée dans ce domaine doit donc une forme de prévention à caractère
    répondre à une approche globale de la social (prévention tertiaire).
    personne affectée dans son environnement.
    L’aide ne doit pas être exclusivement ciblée Une approche spécifique de la
    sur la personne handicapée mais inclure son notion de vulnérabilité
    entourage direct, tant il est vrai qu’on peut L’approche globale de la notion de handicap
    parler de “famille handicapée”. Tout acte de permet d’appréhender de manière cohéren-
    soin, tout moyen technique n’a de valeur que te la notion de vulnérabilité. La vulnérabilité
    s’il s’inscrit dans un processus d’évolution et peut être définie comme l’incapacité d’une
    dans un mécanisme de prévention globale.         personne, d’un groupe, d’une communauté à
                                                     absorber les effets d’un déséquilibre progres-
    L’action préventive doit être menée à plu- sif ou brutal. Comme la notion de handicap,
    sieurs niveaux : - sur les causes de maladies la notion de vulnérabilité des personnes
    ou d’accidents invalidants (prévention varie en fonction de facteurs individuels :
    primaire), en travaillant à la réduction des l’âge, le genre et l’état de santé, mais aussi
    risques par l’éducation à la santé, les campa- de l’environnement politique, économique,
    gnes de vaccination par exemple, ou les cam- social et culturel. Elle dépend également de
    pagnes d’éducation pour la prévention des la nature, de l’ampleur, de la proximité des
    accidents par mines dans les pays affectés ; - risques et des menaces auxquels la popula-
    sur les effets causés (prévention secondaire), tion est exposée. Généralement, les enfants,
    pour réduire l’impact physique de la maladie les femmes, les personnes âgées et les per-
    ou de l’accident, par les soins médicaux, l’ap- sonnes handicapées sont considérés comme
    pareillage et la rééducation.                    les groupes les plus vulnérables.
    Les actes de prévention et de soins s’inscri- Mais, dans certaines circonstances, des caté-
    vent dans un processus d’évolution puisqu’il gories peuvent être particulièrement visées.
2   s’agit de modifier le niveau de handicap en Ainsi la vulnérabilité s’évalue en fonction
    améliorant les aptitudes, la capacité de la per- du degré de développement social d’une
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




communauté et des attaques auxquelles elle        cées de manière permanente, cette définition
est soumise.                                      permet d’identifier comme devant bénéficier
Pour assumer son rôle et conduire son             d’une attention particulière : les personnes
action, Handicap International définit ses        dites “handicapées” car affectées par une défi-
propres critères d’identification des indi-       cience physique, mentale ou sensorielle ; les
vidus et groupes vulnérables. L’association       personnes âgées isolées et les enfants isolés.
retient comme premier critère la perte
d’autonomie, autonomie conçue comme               Dans des circonstances particulièrement gra-
capacité d’une personne ou d’un groupe            ves (conflit armé, insécurité généralisée,
à gérer ses besoins élémentaires. En effet,       famine, déplacement forcé de population)
la dégradation des conditions de vie qui          peuvent s’ajouter aux premières catégories :
résulte de la rupture ou du dysfonctionne-        les femmes seules en charge de famille ;
ment grave des systèmes économiques et            les femmes enceintes (en cas de famine, la
sociaux menace dans leur intégrité morale         malnutrition de la mère affecte la santé de
et physique, en premier lieu les personnes        l’enfant qui sera, dès sa naissance, victime
les plus dépendantes de l’assistance familiale    de déficiences graves et permanentes) ;
ou collective. Dans ses programmes d’aide         les personnes affectées psychiquement pour
aux personnes vulnérables, l’association          avoir subi des violences graves ou ayant été
prend en compte les individus ou groupes          soumises à des atrocités.
en situation d’extrême dépendance à autrui
pour la satisfaction des besoins de première      Bien entendu, les programmes élaborés et
nécessité ou particulièrement fragiles face       mis en oeuvre en faveur de ces personnes
aux agressions causant des invalidités.           varient en fonction du contexte, des besoins
                                                  que l’on peut satisfaire à court terme et des
Quand les conditions de bien-être, voire de       vulnérabilités que seule une action à long
survie ne sont plus réunies ou sont mena-         terme peut réduire et effacer.


                        Figure 1 :   Le contexte produit le handicap

                                         Le contexte
                                                                 Crée ou renforce les contrain-
 Crée ou aggrave les
 conditions d’apparition                      +                  tes (normes et limites écono-
                                                                 miques, sociales,
 de la maladie
                                                                 technologiques, légales)
                                      Condition physique
                                     mentale et sensorielle


                                              =                                                     3

                           Situation de handicap
Approches et méthodes
                                        d’action

    Réduire les vulnérabilités                      en oeuvre qu’au profit des populations les
    grâce à des solutions                           moins touchées.
    adaptées à l’environnement
    socio-économique                                A ce titre, les actions sont menées de telle
                                                    sorte qu’elles ne puissent, par effet pervers
    Aider les plus vulnérables au sein de           d’une désignation stéréotypée des groupes
    leur communauté                                 bénéficiaires, enfermer les personnes dans
    Handicap International agit prioritairement     des catégories (“enfants soldats”, “femmes
    en faveur des personnes les plus vulnéra-       violées”, “handicapés”) qui tendent à deve-
    bles, dont les besoins sont insuffisamment      nir leur première caractéristique, donc à
    pris en compte par les services sociaux         exclure.
    gouvernementaux, et qui n’ont pas accès
    aux prestations offertes par le secteur privé   Pour être pérenne et entraîner une améliora-
    sur une base commerciale.                       tion durable de la condition des personnes
                                                    bénéficiaires, l’action de l’association doit
    Le fait de concevoir une aide à partir du       être globale. Le travail commence au sein
    concept de vulnérabilité ne conduit pas         de la communauté, considérée comme un
    pour autant à penser l’action en terme          groupe social distinct de l’Etat et de ses appa-
    d’assistance. Au contraire, le moteur de cha-   reils administratifs sectoriels et territoriaux.
    que intervention demeure la restauration de     L’ensemble des activités, y compris les micro-
    l’autonomie individuelle et collective.         projets et les actions ponctuelles, doivent
                                                    s’intégrer dans une logique qui bénéficie
    Penser toutes les actions en fonction de cet    d’abord aux individus, aux familles, à la com-
    objectif permet d’éviter que les programmes     munauté, mais consolide aussi la structure
    d’aide d’urgence, d’assistance déresponsabi-    sociale aux niveaux local, régional, national,
    lisante, soient systématiquement appliqués      quel que soit le degré d’engagement gouver-
    aux plus démunis ; que des groupes identi-      nemental. La principale difficulté consiste à
    fiés comme vulnérables soient stigmatisés       agir à la base, sans créer un système propre
4   par une aide exclusive ou systématique ; que    à l’ONG, qui saperait ou concurrencerait le
    les projets de développement ne soient mis      service public, aussi fragile soit-il.
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




Mettre en oeuvre des solutions sim-               qui pourront être apportées. L’association
ples et des technologies                          se propose de faciliter cette démarche. Son
appropriées                                       savoir-faire provient de l’expérience acquise
Pendant de nombreuses années, dans les            sur le terrain et d’une démarche qui vise
pays en voie de développement, Handicap           non pas à diffuser des standards techniques,
International s’est attachée à former et à        mais à trouver des réponses appropriées aux
mettre en place des services de réadaptation      questions qui lui sont posées. Les solutions
simples recourant aux ressources humaines         trouvées, les leçons retenues enrichissent
et matérielles disponibles localement. Cette      l’association, sont exploitées d’un terrain à
approche heurtait de front les conceptions        l’autre et contribuent aux échanges Sud-Sud
élaborées par les grands organismes profes-       comme à une meilleure coopération entre le
sionnels et certaines agences des Nations         Nord et le Sud.
Unies qui soutenaient, à l’inverse, la forma-
tion de personnel et la mise en place de          Développer les capacités loca-
moyens techniques recourant aux standards         les grâce à la formation
thérapeutiques et technologiques des pays         et au partenariat
occidentaux les plus industrialisés. Il a fallu
des années à notre organisation pour faire        La formation et le transfert des com-
entendre que les solutions occidentales           pétences
d’importation étaient irréalistes sur le plan     Pour ne pas se substituer aux acteurs locaux,
économique, à moins d’accepter comme              il faut développer les capacités locales d’ac-
réaliste la dépendance des pays pauvres           tion préventive, de soins et de réadaptation,
à des technologies de pointe importées à          d’intégration sociale et économique. En con-
grands frais.                                     certation avec les partenaires locaux (grou-
                                                  pes communautaires concernés, acteurs
Progressivement a émergé tout l’intérêt que       associatifs ou services publics), les équipes
pouvait représenter l’alliance bien comprise      de terrain et les coordinations techniques au
des ressources locales et du savoir-faire         siège élaborent des projets de formation et
extérieur. De même, il a été admis que la         d’enseignement. La formation est dispensée
valorisation, grâce à une formation continue      dans des domaines aussi divers que l’en-
adaptée, de techniciens locaux identifiés au      seignement des principes essentiels de la
sein des communautés pouvait permettre de         réadaptation et de l’éveil psychomoteur ; la
constituer la base des corps professionnels       formation initiale ou continue de rééduca-
indispensables.                                   teurs, de travailleurs sociaux, de techniciens ;
                                                  la gestion administrative et financière... Par
Une communauté doit pouvoir formuler              exemple, parallèlement à l’implantation
ses demandes, identifier et exprimer ses          d’unités de réadaptation (centres de kinési-       5

besoins, mais aussi envisager les solutions       thérapie, ateliers d’appareillage) intégrées à
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




    la chaîne médico-sociale gérée par les minis-      aux acteurs locaux, l’action renforce le système
    tères de la Santé ou de l’Action sociale, les      social tout en responsabilisant le système poli-
    formations dispensées prennent leur place          tique. Qui plus est, la nécessité d’apporter une
    dans les programmes officiels afin que les         aide visant la couverture rapide des besoins, de
    personnels formés obtiennent un titre, une         la manière la plus simple et la plus appropriée
    reconnaissance et une place à part entière         aux compétences locales et aux ressources
    dans le corps médical et social.                   disponibles ; la nécessité de développer des
                                                       capacités locales de prise en charge des pro-
    Une attention particulière est portée à la         blèmes liés aux questions de handicap, passent
    formation des personnes handicapées dont           obligatoirement par l’établissement de partena-
    l’autonomie et la socialisation sont favorisées    riats, communautaires ou institutionnels.
    de manière systématique.
                                                       • Le partenariat avec les associations :
    Sortir de l’assistanat grâce au
    partenariat                                        Handicap International travaille avec deux
    Depuis sa création en 1982, Handicap               types d’associations locales : les associations
    International mène un travail de coopération       de personnes handicapées et les associations
    et d’échange technique et culturel, riche          qui conduisent elles-mêmes des activités
    mais aussi difficile.                              thérapeutiques ou sociales.

    L’association travaille, autant que faire se       Les associations de personnes handicapées
    peut, au cœur des communautés selon les            regroupent des personnes handicapées et
    orientations définies par l’Organisation mon-      leurs familles. Elles ont pour objet de faire
    diale de la Santé (OMS) dans les projets de        valoir leurs droits ou de mettre en place
    Réadaptation à base communautaire (RBC) :          des projets économiques dont les membres
    villages, camps de réfugiés, quartiers cen-        seront les premiers bénéficiaires (activités
    traux ou périphériques des grandes villes où       génératrices de revenus, éducation, anima-
    sont installés ateliers d’appareillage, services   tion culturelle, promotion sociale).
    de rééducation, ateliers de formation profes-
    sionnelle pour les personnes handicapées,       Handicap International favorise la création
    en lien étroit avec les autres acteurs de la    et le développement de telles associations et
    communauté.                                     leur fournit le soutien structurel utile pour
                                                    définir leur objet, élaborer des stratégies
    L’association privilégie une approche de réha- d’intervention, organiser leur activité. Parfois,
    bilitation et de développement, qui ne confine des associations de personnes handicapées -
    pas le groupe bénéficiaire dans la dépendance, d’anciens patients - proposent à Handicap
6   dans le rôle de victime ou de patient perma- International de conduire elles-mêmes des
    nent. Au contraire, en donnant toute leur place projets techniques en faveur d’autres per-
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




sonnes handicapées.                               mais sont confrontés à un manque de res-
Les associations locales qui gèrent des acti-     sources matérielles, techniques ou humaines,
vités thérapeutiques ou sociales servent de       Handicap International propose son savoir-
plates-formes techniques et deviennent pôle       faire et aide à développer des capacités de
d’un réseau auquel d’autres associations ou       prise en charge des besoins. L’activité est
groupements locaux peuvent se rattacher           conduite en concertation avec les ministères
pour bénéficier, à leur tour, de la formation     de tutelle, au niveau central mais aussi dans
et du soutien structurel.                         les provinces et les cantons. L’association
                                                  cherche à mettre les différents acteurs en
Handicap International et ses partenaires         synergie. Quand cela est possible, notre orga-
locaux mettent en commun l’approche stra-         nisation cherche à travailler avec le secteur
tégique des problèmes à résoudre, l’élabora-      public et avec les ONG locales, en favorisant
tion technique des projets, leurs ressources      la concertation sectorielle au sein d’organis-
humaines et matérielles. Au-delà du transfert     mes de coordination technique.
de compétences techniques, le soutien struc-
turel et le partenariat participent d’un rap-     Toutefois, lorsque toutes les contraintes sont
port d’échange qui enrichit la gamme des          cumulées (un service public inerte, inefficace
savoir-faire de chacun des partenaires.           ou bloqué), et en l’absence d’une vie associa-
                                                  tive structurée, Handicap International cher-
• Le partenariat avec les structures publi-       che tout de même à mettre en oeuvre, à
ques :                                            travers les familles et les groupes non-insti-
                                                  tutionnels concernés, des solutions qui béné-
Le travail avec les associations locales n’ex-    ficieront directement aux personnes dému-
clut pas le dialogue et la collaboration avec     nies.
les structures et réseaux techniques gérés
par des administrations centrales ou régiona-     Promouvoir l’autonomie et
les, relevant le plus souvent de l’Etat.          un développement durable
La collaboration s’établit sur une base tech-     Autonomie, partenariat et participation sont
nique avec les institutions du système social     liés par définition. Pour s’autonomiser, une
chargées de la mise en oeuvre des politiques      population, une communauté, un groupe
sectorielles (santé, protection sociale, etc.).   doivent s’approprier les structures censées
Dans bien des cas il convient de responsabi-      répondre aux demandes exprimées et cou-
liser le secteur public, de l’aider à instaurer   vrir les besoins identifiés.
ou restaurer son mandat sur les domaines
qui couvrent les questions relatives aux          La participation des populations au proces-
personnes handicapées ou très vulnérables.        sus de changement constitue le fondement
                                                  tout développement. Car le développement         7

Dans les pays où ces services fonctionnent        n’est pas une politique conçue par l’Etat
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




    ou les agences internationales et imposée         particulière aux contraintes économiques
    aux communautés en souffrance, mais un            et financières. Il s’agit non seulement de
    processus de transformation sociale visant        rechercher des solutions à moindre coût,
    la satisfaction des besoins économiques,          mais aussi d’intégrer ces solutions dans des
    sociaux, politiques, que la communauté con-       mécanismes économiques gérés localement,
    cernée a elle-même définis.                       qui garantissent à la fois l’accès du plus grand
                                                      nombre aux services proposés et la continua-
    Dans ce contexte, l’action de Handicap            tion de ces services sur le long terme.
    International vise certes à obtenir une amélio-   Pour cette raison, les projets économiques
    ration rapide et sensible de la situation, mais   que l’association soutient ne visent pas l’en-
    aussi à soutenir l’expression des besoins et      richissement d’une personne ou d’un grou-
    favoriser la constitution d’organismes civils     pe. Ils doivent répondre aux objectifs de
    (groupes, associations, organisations) char-      développement social, contribuer à l’amélio-
    gés d’apporter des réponses concrètes.            ration des conditions de vie des groupes vul-
                                                      nérables bénéficiaires, toutes choses garan-
    Le rôle de l’ONG étrangère consiste à sti-        ties par des procédures de redistribution
    muler, à accompagner les processus autori-        établies et inscrites dans les conventions de
    sant l’émergence d’initiatives locales. Car, de   partenariat négociées.
    même que le développement humain ne doit
    pas être conçu comme un simple accessoire         En tant qu’organisation de solidarité interna-
    de la croissance économique et industrielle,      tionale attachée à la réduction des vulnéra-
    aucun modèle de développement n’est uni-          bilités, Handicap International doit agir au
    versel, ni applicable de l’extérieur à une        sein du système social, influencer le système
    population.                                       politique dans ses choix socio-économiques,
                                                      contribuer à la transformation du système
    Parce que le développement répond à une           économique pour qu’au-delà des améliora-
    démarche volontaire visant l’amélioration         tions conjoncturelles, des mesures structu-
    des conditions de vie et que la définition du     relles soient prises pour réduire les facteurs
    bien-être reste largement subjective, les stra-   de handicap et d’exclusion.
    tégies de développement doivent être déter-
    minées par les populations elles-mêmes, Sensibiliser et mobiliser aux niveaux
    en tenant compte de leur environnement national et international
    spécifique, culturel et écologique.             • Sensibiliser et mobiliser les citoyens, con-
                                                    seiller et contrôler les autorités politiques
    • Soutenir des activités économiques au nationales et internationales
    service du développement social
                                                    Handicap International revendique son rôle
    La viabilité économique des projets réalisés d’acteur de progrès social, qui cherche à
8   étant une condition de la pérennité des répondre aux besoins des catégories de
    acquis, l’association porte une attention population les plus vulnérables, tout en
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




renforçant les fondements de la citoyenneté.     devenues des acteurs internationaux à part
L’important travail de réhabilitation et de      entière, l’association interpelle régulière-
développement réalisé sur le terrain trouve      ment l’opinion et les instances politiques
son écho dans les campagnes d’information        nationales et gouvernementales. Elle fait
et de sensibilisation menées par l’association   connaître son point de vue, recherche l’ad-
en Europe auprès de l’opinion et des pou-        hésion et la coopération d’autres organismes
voirs publics.                                   non-gouvernementaux ou gouvernementaux
                                                 sur des questions très diverses : l’importance
L’association communique en fonction de des secours à apporter aux populations
plusieurs objectifs. Il s’agit d’abord de lutter menacées ; la nature des politiques de coo-
contre la marginalisation des personnes han- pération à établir ou à renforcer pour pro-
dicapées et de promouvoir les solutions mouvoir un développement durable dans les
qui contribuent l’intégration. Par ailleurs, pays pauvres ou en mutation ; les violations
en vertu de son objet de solidarité interna- contre le droit international humanitaire
tionale, l’association s’engage à appeller l’at- et les droits de l’homme sans oublier, bien
tention du public et des médias sur les défis entendu, la promotion des droits des person-
conjoncturels ou structurels que doivent nes handicapées.
relever les populations des pays confrontés
aux crises et à la grande pauvreté. Bien Depuis 1992, l’association anime, dans le
entendu, notre organisation fait aussi connaî- cadre d’un vaste mouvement d’associations
tre sa mission et ses réalisations afin de et d’organismes internationaux, une campa-
recueillir les dons privés et publics qui lui gne internationale visant l’interdiction totale
permettent de financer ses activités.            et immédiate des mines antipersonnel. Son
                                                 engagement a d’ailleurs été salué par une
Sur le plan international, en partenariat grande organisation internationale, le Haut
avec des collectifs d’associations, Handicap Commissariat pour les Réfugiés des Nations
International joue aussi son rôle de sensibi- Unies (H.C.R.), qui, en octobre 1996, lui a
lisation et de mobilisation. Le but est de décerné la médaille et le prix “Nansen” pour
conseiller, d’influencer positivement les poli- récompenser non seulement son action au ser-
tiques de coopération, de développement vice des réfugiés, mais aussi l’exemplarité de
ou d’aide humanitaire mises en oeuvre par son combat contre les mines antipersonnel.
les Etats, les communautés régionales telle
l’Union européenne ou, dans un cadre inter- La Campagne Internationale pour interdire
national, par les agences spécialisées de les mines / International Campaign to
l’Organisation des Nations Unies.                Ban Landmines (ICBL) dont Handicap
                                                 International est co-fondatrice et membre
En dépit de son statut non-gouvernemental, du comité de pilotage, s’est vue décerner le           9

mais précisément parce que les O.N.G. sont Prix Nobel de la Paix 1997.
Les domaines d’intervention
                                           et les actions conduites par
                                           Handicap International

     Au fil des ans, pour réduire les vulnérabili-      Par conséquent, à travers ses coordinations et
     tés individuelles et communautaires, pour          départements techniques et ses équipes de
     développer les capacités locales dans les          terrain, l’association conduit des projets de
     contextes de grande pauvreté et de conflit,        prévention, de réadaptation et de dévelop-
     Handicap International a acquis des compé-         pement dans différents domaines d’interven-
     tences spécialisées qu’elle met en oeuvre          tion.
     grâce à des programmes pluridisciplinaires.
                                                        Réadaptation des personnes
     Pour l’association, la notion de réadaptation      handicapées
     des personnes handicapées comprend la
     dimension sociale d’intégration. Ce concept,       - création ou développement de structures
     largement développé au gré des collabora-          de proximité de rééducation, d’appareillage
     tions étroites établies avec les mouvements        et d’unités de production de matériel ortho-
     associatifs, les autorités médicales, sociales     pédique ;
     et administratives des différents pays concer-
     nés, fait de la restauration des liens commu-      - développement des ressources humaines
     nautaires, de la scolarisation, de la qualifica-   locales pour la réadaptation physique et
     tion professionnelle et de la promotion des        l’appareillage des personnes handicapées ;
     droits, des objectifs à part entière de la
     stratégie à mettre en oeuvre.                      - fourniture de produits, matériaux et équi-
                                                        pements spécialisés et mise en place de
     Loin d’une approche charitable qui confine         filières d’approvisionnement ;
     la personne dans une dépendance à l’égard
     du don sans rien modifier de l’environne-          - promotion de la Réadaptation à base com-
     ment politique et juridique, la promotion des      munautaire (RBC).
     droits et de l’égalité des chances correspond
     à une démarche de transformation sociale           L’intégration passe par une modification
     qui vise l’amélioration constante du statut        des représentations souvent dévalorisantes
10   de la personne humaine et l’exercice de la         de la personne handicapée. A cette fin, des
     citoyenneté dans le respect des différences.       actions, qui peuvent paraître secondaires,
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




sont menées pour permettre à la personne             tutions locales chargées du secteur psy-
handicapée de tenir un rôle à part entière :         cho-social en charge des groupes les plus
                                                     vulnérables :
- promotion de l’intégration professionnelle         - enfants en bas âge ;
et sociale, de l’accès à l’éducation, à la culture   - mineurs non-accompagnés ;
et au sport pour les personnes handicapées ;         - personnes âgées isolées ;
                                                     - femmes seules en charge de famille ;
- promotion et soutien aux associations de           - personnes malades extrêmement dépendan-
personnes handicapées et aux initiatives             tes.
locales en leur faveur ;
                                                     Le soutien aux associations et institutions
- enfin, appui au développement des politi-          comprend :
ques nationales de prise en charge et d’in-          - le soutien organisationnel et la prise en
tégration de la personne handicapée dans             charge (y compris médicale) ;
le cadre de la promotion des droits de               - la formation ou la mise à niveau des
l’Homme et de la citoyenneté.                        personnels soignants ou encadrants ;
                                                     - le soutien technique et matériel.
Aide psychosociale aux
individus et groupes                                 Il a pour objet de permettre l’accès des
particulièrement vulnérables :                       groupes vulnérables, à :
                                                     - un soutien psychologique, une orientation
Handicap International souhaite agir en              et un suivi thérapeutique ;
faveur des personnes qui, en raison de leur          - une aide alimentaire ou un suivi
condition physique, de leur âge, de leur             nutritionnel ;
genre et de leur situation économique et             - un soutien économique et social.
sociale se trouvent en situation de vulnérabi-
lité, et sont confrontées aux mêmes problè-          Face à des phénomènes engendrés par
mes que les personnes handicapées pour               des crises et des conflits armés, Handicap
satisfaire des besoins prioritaires et exercer       International possède une expérience et un
des droits essentiels.                               savoir-faire spécifique :

Dans tous les cas de figures, l’aide accordée        • Réadaptation, appareillage et intégration
aux individus et groupes vulnérables vise            des personnes mutilées de guerre ;
non seulement la réduction des vulnérabi-
lités physiques mais aussi le maintien ou la         • Soutien psychologique aux individus et
restauration d’une dignité, personnelle et           groupes ayant subi des violences ou ayant
collective, indispensable à la permanence            été soumis à des atrocités ;
des liens sociaux.                                                                                 11

• Soutien aux associations et aux insti-             • Aide aux groupes les plus vulnérables au
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




     sein des populations réfugiées ou déplacées :               - Préparation au retour, appui au rapatriement,
     les mouvements massifs de population                        suivi et aide à la réintégration communau-
     génèrent d’énormes problèmes de santé                       taire.
     (problèmes alimentaires, médicaux, sanitaires,
     vestimentaires, d’abri). Les conditions souvent             • Soutien aux processus de démobilisation
     difficiles (précarité ou absence de moyens de               et de réintégration des soldats handicapés
     transport, climat) fragilisent une grande partie            de guerre et des “enfants soldats” :
     de la population, notamment les personnes
     dont l’autonomie est réduite en raison de leur              Le succès des processus de paix dépend
     état de santé ou de leur situation sociale (per-            largement de la volonté politique des parties
     sonne à charge ou chargée de famille).                      en présence et de la communauté interna-
                                                                 tionale à non seulement réaliser la démobi-
     Dans les phases de déplacements comme                       lisation des forces armées, mais également
     dans les sites de regroupement provisoires                  à accompagner le retour à la vie civile des
     ou de longue durée, toujours caractérisés                   anciens combattants dans un contexte
     par la précarité et la pénurie des moyens de                socio-économique souvent défavorable. Or,
     subsistance, les actions médicales et sociales              les anciens combattants handicapés et les
     suivantes peuvent être menées :                             enfants soldats (enfants militarisés avant l’âge
                                                                 de 15 ans en violation du droit humanitaire
     - Aide et fourniture d’équipements de pre-                  international, ou avant 18 ans en violation
     mière nécessité (aide alimentaire, vestimen-                de nombreuses réglementations nationales)
     taire, sanitaire) aux catégories de personnes               constituent deux groupes particulièrement
     les plus vulnérables.                                       sensibles2.

     - Identification et orientation médico-sociale              La réadaptation à la vie civile et la réinsertion
     des personnes les plus vulnérables, notam-                  passent par un processus complexe qui
     ment des personnes handicapées.                             comprend différents types d’activités :

     - Création et développement (en camps ou                    - Identification et orientation des soldats han-
     sites de regroupement) de structures pro-                   dicapés et des “enfants soldats”, aide médi-
     visoires de prise en charge des personnes                   cale et prise en charge spécifique, recherche
     vulnérables, notamment de structures de                     des familles, mise en oeuvre de procédures
     soin pour les personnes handicapées (en                     de réconciliation et de regroupement avec
     particulier centres de soins, de réadaptation               les communautés d’origine, restauration des
     et d’appareillage pour personnes paralysées                 liens familiaux et sociaux, soutien psycholo-
     ou mutilées ; centres d’accueil et d’écoute                 gique et aide sociale pour la réintégration.
     pour personnes ayant subi des violences).

12
     2 Leur fragilité provient du conditionnement psychologique qu’ils ont subi, des exactions auxquelles ils ont assisté
       ou pris part, de la rupture des liens fondamentaux qui les rattachaient à leur communauté. Dans un contexte
       de démilitarisation, l’absence de considération et de soutien favorisent chez ces personnes des comportements
       individuels et collectifs asociaux et parfois violents qui contribuent à l’instabilité et à l’insécurité générale.
Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables




Lutte globale contre                            - Pilotage et animation de la Campagne natio-
les mines antipersonnel :                       nale et internationale pour l’interdiction des
                                                mines antipersonnel (sensibilisation et mobi-
Depuis sa création en 1982, Handicap lisation du public, lobbying institutionnel).
International est confrontée au caractère Cette campagne s’appuie sur l’information
massif des dévastations engendrées par l’em- et la mobilisation de la société civile, pour
ploi des mines antipersonnel. Des dizaines de interpeller, dans tous les pays où elle est
milliers de personnes handicapées, hommes, représentée, les responsables politiques et
femmes, adultes ou enfants ayant bénéficié de les autorités gouvernementales.
l’aide de l’association, ont en commun d’avoir
été mutilés par cette arme.                     Le but de la Campagne est d’obtenir : l’ac-
                                                croissement des efforts consentis par les
Afin d’agir de manière globale, Handicap gouvernements et les organisations interna-
International a étendu son champ d’interven- tionales pour la dépollution des pays minés ;
tion technique pour circonvenir et réduire un engagement unilatéral de chaque Etat à
l’un des principaux fléaux générateurs d’in- modifier ses pratiques militaires et industriel-
validité. Ce combat nécessitant des moyens les en matière de production, d’exportation
adaptés, l’association s’est dotée d’une coor- et d’emploi des mines antipersonnel ; un
dination d’action contre les mines disposant engagement collectif des Etats, pour faire de
de ressources techniques spécialisées. En l’interdiction totale des mines antipersonnel
plus des soins et de la réadaptation des la nouvelle norme internationale.
victimes, Handicap International mène des
actions techniques et politiques :              Enfin, Handicap International soutient la
                                                création et le développement des campagnes
- Soutien à la création et au développement nationales dans les pays affectés par la pollu-
des capacités locales de lutte contre les tion par mines.
mines (assistance en gestion administrative                  ___________________
et logistique aux institutions nationales char-
gées de contrôler et coordonner les activités En complément de son action spécialisée,
de lutte contre les mines ; appui technique Handicap International dispose d’un dépar-
pour l’éducation des populations pour la tement généraliste : Action Nord-Sud, dont
prévention des accidents par mines, la carto- la vocation est la mise en oeuvre de pro-
graphie, le marquage et le déminage).           grammes dans les domaines de l’éducation,
- Mise en oeuvre et participation à l’enca- du développement rural, de la promotion
drement de projets de déminage civil de de la santé publique de l’amélioration de
proximité.                                      l’urbanisme, des infrastructures collectives
- Soutien au développement des techniques et de l’habitat.
et technologies appliquées à la détection,
à l’identification des zones minées et au                                                        13

déminage.
Sièges et bureaux de représentation
                                       de Handicap International



                                               FRANCE
                                               Siège : E.R.A.C. - 14 avenue Berthelot
                                               69361 LYON CEDEX 07
                                               Tél. 04 78 69 79 79 - Fax. 04 78 69 79 94
                                               e-mail: handicap_int_lyon@compuserve.com

                                               Bureau de représentation : 104-106 rue Oberkampf
                                               75011 PARIS
                                               Tél. 01 43 14 87 00 - Fax. 01 43 14 87 07
                                               e-mail: hiparis@compuserve.com
                                               web: //www.handicap-international.org

                                               BELGIQUE
                                               Siège : 67 rue de SPA - 1040 BRUXELLES
                                               Tél. 32 2 280 16 01 - Fax. 32 2 230 60 30
                                               e-mail: handicap.international.be@euronet.be
                                               web://www.creativem.com/handicap

                                               DANEMARK
                                               Siège : Sundevedsgade 2
                                               41751 COPENHAGUEN V
                                               Tél. 45 33 24 88 00
                                               Fax. 45 33 24 88 69

                                               SUISSE
                                               Siège : Avenue de Joli-Mont, 11 CH
                   COLLECTIONS                 1209 GENEVE
                                               Tél. 41 22 788 7033 - Fax. 41 22 788 7035
          conçues et éditées par               e-mail: 100731.1225@compuserve.com

                                               ALLEMAGNE
              HANDICAP INTERNATIONAL           Siège : Hirschbergstrasse.3
                                               D-80834 MÜNCHEN
                     14 avenue Berthelot
                                               Tél. 49 89 13 03 98 00 - Fax. 49 89 13 03 98 01
           69361 Lyon cedex 07 FRANCE          e-mail: HIMunich@compuserve.com
                 Tél. (33) 04 78 69 79 79      USA
                                               Bureau de représentation : 4 400 Upton - Apt 401
                 Fax (33) 04 78 69 79 94
                                               MINNEAPOLIS - MINESOTA 55410
e-mail: handicap_int_lyon@compuserve.com       Tél. 1 612 925 94 18 or 1 612 928 19 45
                                               e-mail: sbwhandicap@igc.apc.org

                                               ROYAUME-UNI
                             PRIX:   50 FF
                                               Bureau de représentation :
                  ISBN:   2 .909064 .36.0      32 Dukes Ride - Silchester Berkshire
                                               RG72PY
                                               Tél./Fax. 44 1 189 700 500
                                               e-mail: lc58@dial.pipex.com

Contenu connexe

Tendances

Les hendicapés
Les hendicapésLes hendicapés
Les hendicapés
bourakbi
 

Tendances (8)

Livre blanc : Personnes vivant avec une maladie neuroévolutive. Pour une soci...
Livre blanc : Personnes vivant avec une maladie neuroévolutive. Pour une soci...Livre blanc : Personnes vivant avec une maladie neuroévolutive. Pour une soci...
Livre blanc : Personnes vivant avec une maladie neuroévolutive. Pour une soci...
 
Manifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillanteManifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillante
 
Synthèse diagnostic SMD
Synthèse diagnostic SMDSynthèse diagnostic SMD
Synthèse diagnostic SMD
 
Enjeux et diversité des systèmes de protection sociale_B.Destremau
Enjeux et diversité des systèmes de protection sociale_B.DestremauEnjeux et diversité des systèmes de protection sociale_B.Destremau
Enjeux et diversité des systèmes de protection sociale_B.Destremau
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Saba...
Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Saba...Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Saba...
Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Saba...
 
La santé et la protection sociale de la femme rurale en afrique (finale)
La santé et la protection sociale de la femme rurale en afrique (finale)La santé et la protection sociale de la femme rurale en afrique (finale)
La santé et la protection sociale de la femme rurale en afrique (finale)
 
Le contexte en France et les besoins revendiqués par les collectifs
Le contexte en France et les besoins revendiqués par les collectifsLe contexte en France et les besoins revendiqués par les collectifs
Le contexte en France et les besoins revendiqués par les collectifs
 
Les hendicapés
Les hendicapésLes hendicapés
Les hendicapés
 

En vedette

Presentacion en prezi
Presentacion en preziPresentacion en prezi
Presentacion en prezi
bedoya2588205
 
Aprendizaje colaborativo
Aprendizaje colaborativoAprendizaje colaborativo
Aprendizaje colaborativo
Aldo Olmedo
 
Presentacionirene1
Presentacionirene1Presentacionirene1
Presentacionirene1
Yury Aguilar
 
Programme des activités de juillet 2014
Programme des activités de juillet 2014Programme des activités de juillet 2014
Programme des activités de juillet 2014
Ana Mas Pérez
 
Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)
Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)
Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)
manuela cruzate
 
~7568324
~7568324~7568324
~7568324
ro con
 

En vedette (20)

TABLAS DE RETENCIÓN
TABLAS DE RETENCIÓNTABLAS DE RETENCIÓN
TABLAS DE RETENCIÓN
 
SoluDESK
SoluDESKSoluDESK
SoluDESK
 
¿Por qué el vídeo vende en internet?
¿Por qué el vídeo vende en internet?¿Por qué el vídeo vende en internet?
¿Por qué el vídeo vende en internet?
 
Resumen V Oleada Observatorio Redes Sociales
Resumen V Oleada Observatorio Redes SocialesResumen V Oleada Observatorio Redes Sociales
Resumen V Oleada Observatorio Redes Sociales
 
Presentacion en prezi
Presentacion en preziPresentacion en prezi
Presentacion en prezi
 
Aprendizaje colaborativo
Aprendizaje colaborativoAprendizaje colaborativo
Aprendizaje colaborativo
 
Pontevedra
PontevedraPontevedra
Pontevedra
 
La méthode NPG move
La méthode NPG move La méthode NPG move
La méthode NPG move
 
Presentacionirene1
Presentacionirene1Presentacionirene1
Presentacionirene1
 
Board
BoardBoard
Board
 
Programme des activités de juillet 2014
Programme des activités de juillet 2014Programme des activités de juillet 2014
Programme des activités de juillet 2014
 
Furniture.design
Furniture.designFurniture.design
Furniture.design
 
Los animales ITED
Los animales  ITEDLos animales  ITED
Los animales ITED
 
La vérité sur les utilisateurs
La vérité sur les utilisateursLa vérité sur les utilisateurs
La vérité sur les utilisateurs
 
Un Cms : Jooma
Un Cms : JoomaUn Cms : Jooma
Un Cms : Jooma
 
Tecnologías de la información y las comunicaciones
Tecnologías de la información y las comunicacionesTecnologías de la información y las comunicaciones
Tecnologías de la información y las comunicaciones
 
H2 13
H2 13H2 13
H2 13
 
Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)
Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)
Diapositivasmonarquiayabsolutismo 130817170628-phpapp02 (1)
 
~7568324
~7568324~7568324
~7568324
 
Les droits humains dans les siècles et dans le monde
Les droits humains dans les siècles et dans le mondeLes droits humains dans les siècles et dans le monde
Les droits humains dans les siècles et dans le monde
 

Similaire à HI 83f -Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes particulièrement vulnérables : l’approche globale de Handicap International (French)

Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...
Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...
Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...
Réseau Pro Santé
 
Présentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.APrésentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.A
Sandrine Pastor
 
Dépendance : revue de presse Janvier 2011
Dépendance : revue de presse Janvier 2011Dépendance : revue de presse Janvier 2011
Dépendance : revue de presse Janvier 2011
Carsat Midi-Pyrénées
 
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
Université de Montréal
 
Exercices non cognitifs
Exercices non cognitifsExercices non cognitifs
Exercices non cognitifs
ifrctunisie
 
02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou
02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou
02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou
Alec Pemberton
 
Favoriser le rappochement
Favoriser le rappochementFavoriser le rappochement
Favoriser le rappochement
Steve Agboton
 

Similaire à HI 83f -Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes particulièrement vulnérables : l’approche globale de Handicap International (French) (20)

généralités soins infirmiers.pptx
généralités soins infirmiers.pptxgénéralités soins infirmiers.pptx
généralités soins infirmiers.pptx
 
Compte rendu du Colloque sur le Cinquième risque - Rodez - 25 Nov 2010
Compte rendu du Colloque sur le Cinquième risque - Rodez - 25 Nov 2010Compte rendu du Colloque sur le Cinquième risque - Rodez - 25 Nov 2010
Compte rendu du Colloque sur le Cinquième risque - Rodez - 25 Nov 2010
 
Prévenir et lutter discriminations contre les et les rapports de domination -...
Prévenir et lutter discriminations contre les et les rapports de domination -...Prévenir et lutter discriminations contre les et les rapports de domination -...
Prévenir et lutter discriminations contre les et les rapports de domination -...
 
21 - Volumes meetup 5
21 - Volumes meetup 521 - Volumes meetup 5
21 - Volumes meetup 5
 
L’action sociale des institutions de prévoyance : au service des salariés et ...
L’action sociale des institutions de prévoyance : au service des salariés et ...L’action sociale des institutions de prévoyance : au service des salariés et ...
L’action sociale des institutions de prévoyance : au service des salariés et ...
 
Travail c2 i
Travail c2 iTravail c2 i
Travail c2 i
 
Dossier croix rouge
Dossier croix rougeDossier croix rouge
Dossier croix rouge
 
Une affaire de famille - Vincenzo Di Nicola
Une affaire de famille - Vincenzo Di NicolaUne affaire de famille - Vincenzo Di Nicola
Une affaire de famille - Vincenzo Di Nicola
 
Le livre blanc de la prévention de la dépendance et la promotion de la vieill...
Le livre blanc de la prévention de la dépendance et la promotion de la vieill...Le livre blanc de la prévention de la dépendance et la promotion de la vieill...
Le livre blanc de la prévention de la dépendance et la promotion de la vieill...
 
Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...
Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...
Focus gériatrique. Service social et gériatrie : un accompagnement au bénéfic...
 
Essentiels juin2015
Essentiels juin2015Essentiels juin2015
Essentiels juin2015
 
Présentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.APrésentation power point diu M.A
Présentation power point diu M.A
 
Dépendance : revue de presse Janvier 2011
Dépendance : revue de presse Janvier 2011Dépendance : revue de presse Janvier 2011
Dépendance : revue de presse Janvier 2011
 
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
 
Exercices non cognitifs
Exercices non cognitifsExercices non cognitifs
Exercices non cognitifs
 
INTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred SpiraINTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred Spira
 
02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou
02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou
02 Analyse Risque Et VulnéRabilité, Yves Koudjou
 
Vivre avec un handicap au Burundi
Vivre avec un handicap au BurundiVivre avec un handicap au Burundi
Vivre avec un handicap au Burundi
 
Communiqué de presse Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la ...
Communiqué de presse Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la ...Communiqué de presse Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la ...
Communiqué de presse Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la ...
 
Favoriser le rappochement
Favoriser le rappochementFavoriser le rappochement
Favoriser le rappochement
 

Plus de Bernard hardy

Plus de Bernard hardy (20)

Happy holidays
Happy holidaysHappy holidays
Happy holidays
 
U 52 - Questions Reponses UNICEF (French)
U 52 - Questions Reponses UNICEF (French)U 52 - Questions Reponses UNICEF (French)
U 52 - Questions Reponses UNICEF (French)
 
HI 93a -Understanding the challenge ahead : National disability survey in Afg...
HI 93a -Understanding the challenge ahead : National disability survey in Afg...HI 93a -Understanding the challenge ahead : National disability survey in Afg...
HI 93a -Understanding the challenge ahead : National disability survey in Afg...
 
HI 92a - Conducting surveys on disability : a comprehensive toolkit
HI 92a - Conducting surveys on disability : a comprehensive toolkitHI 92a - Conducting surveys on disability : a comprehensive toolkit
HI 92a - Conducting surveys on disability : a comprehensive toolkit
 
HI 91a - Ensuring access of people with disabilities to social services : the...
HI 91a - Ensuring access of people with disabilities to social services : the...HI 91a - Ensuring access of people with disabilities to social services : the...
HI 91a - Ensuring access of people with disabilities to social services : the...
 
HI 90a - Free movement of people with disabilities in South East Europe : An ...
HI 90a - Free movement of people with disabilities in South East Europe : An ...HI 90a - Free movement of people with disabilities in South East Europe : An ...
HI 90a - Free movement of people with disabilities in South East Europe : An ...
 
HI 89e - Por un mundo accesible e inclusivo : guia basica para comprender y u...
HI 89e - Por un mundo accesible e inclusivo : guia basica para comprender y u...HI 89e - Por un mundo accesible e inclusivo : guia basica para comprender y u...
HI 89e - Por un mundo accesible e inclusivo : guia basica para comprender y u...
 
HI 87a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
HI 87a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...HI 87a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
HI 87a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
 
HI 86a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Manu...
HI 86a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Manu...HI 86a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Manu...
HI 86a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Manu...
 
HI 85 a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
HI 85 a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...HI 85 a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
HI 85 a -How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
 
HI 84a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
HI 84a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...HI 84a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
HI 84a - How to Build an Accessible Environment in Developing Countries : Man...
 
HI 83a - Acting on behalf of the disabled and particularly vulnerable groups ...
HI 83a - Acting on behalf of the disabled and particularly vulnerable groups ...HI 83a - Acting on behalf of the disabled and particularly vulnerable groups ...
HI 83a - Acting on behalf of the disabled and particularly vulnerable groups ...
 
HI 82a -Cluster munition systems : situation and inventory (English)
HI 82a -Cluster munition systems : situation and inventory  (English)HI 82a -Cluster munition systems : situation and inventory  (English)
HI 82a -Cluster munition systems : situation and inventory (English)
 
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
 
RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...
RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...
RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...
 
RF 58f - Fondation Raoul Follereau - Affiche 100x150 - 57e Journée Mondiale ...
RF 58f - Fondation Raoul Follereau - Affiche 100x150 -  57e Journée Mondiale ...RF 58f - Fondation Raoul Follereau - Affiche 100x150 -  57e Journée Mondiale ...
RF 58f - Fondation Raoul Follereau - Affiche 100x150 - 57e Journée Mondiale ...
 
RF 57f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...
RF 57f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...RF 57f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...
RF 57f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...
 
RF 56f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...
RF 56f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...RF 56f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...
RF 56f - Fondation Raoul Follereau - 57e Journée Mondiale des lépreux - 30 et...
 
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
RF 55f - Fondation Raoul Follereau - Rapport Annuel 2008
 
RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...
RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...
RF 54f - Fondation Raoul Follereau - La revue Lèpres - janvier 2010 : Numéro ...
 

Dernier

Dernier (12)

Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesEL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
 
Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
Festival de Cannes 2024. pptx
Festival    de   Cannes      2024.  pptxFestival    de   Cannes      2024.  pptx
Festival de Cannes 2024. pptx
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
 
Traitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptx
Traitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptxTraitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptx
Traitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptx
 
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgériePrésentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
 
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 

HI 83f -Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes particulièrement vulnérables : l’approche globale de Handicap International (French)

  • 1. Les COLLECTIONS développement et stratégies Stratégies Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes particulièrement vulnérables L’approche globale de Handicap International Mai 1998
  • 2. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes particulièrement vulnérables L’approche globale de Handicap International Page 1 Le mandat et le rôle général de Handicap International Page 4 Approches et méthodes d’action Page 10 Les domaines d’intervention et les actions conduites par Handicap International Mai 1998
  • 3. La Collection Stratégies a pour vocation de présenter, à travers des textes de synthèse, le point de vue et la position de Handicap International sur des questions éthiques, politiques et sociales liées à la solidarité internationale. Les textes publiés sont mis à jour sur une base annuelle et en fonction d’événements majeurs. Le texte “Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes particulièrement vulnérables - l’approche globa- le de Handicap International“ a été élaboré par le Service Veille et Positionnement de l’Unité des Programmes de Handicap International. Les demandes d’information, les commentaires et les propositions de contributions concernant les textes publiés dans la Collection Stratégies sont à adresser à : Luciano Loiacono, Service Veille et Positionnement, Direction de l’Unité des Programmes, Handicap International, 14, avenue Berthelot 69361 Lyon cedex 07 - FRANCE Tel : (33) 04 78 69 79 79. Fax. (33) 04 78 69 79 94. E-mail : handicap_int_lyon@compuserve.com © HANDICAP INTERNATIONAL Lyon, mai 1998
  • 4. Le mandat et le rôle général de Handicap International L’approche globale de étendu mais les principes de son action repo- Handicap International sent toujours sur l’apport d’une assistance adaptée aux ressources et aux savoir-faire Handicap International est une organisation locaux et à l’environnement socio-écono- de solidarité internationale, non-gouverne- mique, sur le transfert des compétences et mentale, créée en 1982 et régie par la loi sur l’autonomie des bénéficiaires de l’aide. les associations à but non-lucratif. L’article 1 de ses statuts stipule :“Handicap International Une approche globale a pour objet d’aider des personnes en situa- de la notion de handicap tion de déficience ou de handicap quelles Le handicap n’est pas un état médical, mais qu’en soient la nature et la cause, sur le la résultante sociale d’une maladie1, respon- territoire national et dans toutes les régions sable d’une déficience et, à terme, d’une inca- du globe”. Il faut entendre par cause des phé- pacité. Toute personne qui, en raison de son nomènes aussi divers que les maladies, les état physique, mental, psychologique, éprou- carences, accidents et violences perpétrées ve des difficultés particulières à tenir un rôle contre les personnes dans les catastrophes social au sein de la société est en situation et conflits armés ; et par nature les altéra- de handicap. Le contexte de vie (pauvreté, tions physiques, sensorielles, mentales ou violence) crée ou augmente les conditions psychiques. favorables à l’irruption de la maladie. Il pose Sur le plan géographique, Handicap aussi des contraintes (normes économiques, International conduit l’essentiel de ses acti- sociales, culturelles, technologiques, juridi- vités dans les pays affectés par la pauvreté, ques) auxquelles se voient confrontées les par les crises et les conflits armés (Europe personnes dont les capacités, variables d’un centrale et orientale, Moyen-Orient, Afrique, individu à l’autre, ne correspondent pas aux Asie orientale, Amérique latine) mais anime “normes”. Si la maladie entraîne une déficien- également des projets en Europe occidentale. ce qui réduit la capacité à remplir des tâches fonctionnelles, c’est toujours le contexte Au cours des années, le champ de compé- social qui produit le handicap, stigmatise et tence de l’association s’est considérablement exclut (voir figure 1, page 3). 1 1 Maladie entendue au sens large d’altération de l’état de santé pouvant résulter de différentes causes : mal- nutrition, infections, actions violentes contre l’organisme, etc.
  • 5. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables Les représentations de la personne handi- sonne, tout en adaptant son environnement. capée - représentations que se font la famille Le développement des capacités, la restau- (entendue au sens large de parenté), la com- ration des compétences, parallèlement à munauté, les autorités médicales ou adminis- l’amélioration du cadre de vie privé (habitat) tratives et parfois les personnes handicapées et collectif (urbanisme, transports, emplois), elles-mêmes - sont à la base même du méca- visent à permettre l’exercice des compéten- nisme d’exclusion. La modification du regard ces de chacun. porté sur les personnes en situation de handi- cap est donc un des objectifs à atteindre. Cette dynamique, en favorisant l’intégration, en réduisant le nombre et la gravité des Par conséquent, pour prétendre à l’efficacité, situations de handicap et d’exclusion, est toute action menée dans ce domaine doit donc une forme de prévention à caractère répondre à une approche globale de la social (prévention tertiaire). personne affectée dans son environnement. L’aide ne doit pas être exclusivement ciblée Une approche spécifique de la sur la personne handicapée mais inclure son notion de vulnérabilité entourage direct, tant il est vrai qu’on peut L’approche globale de la notion de handicap parler de “famille handicapée”. Tout acte de permet d’appréhender de manière cohéren- soin, tout moyen technique n’a de valeur que te la notion de vulnérabilité. La vulnérabilité s’il s’inscrit dans un processus d’évolution et peut être définie comme l’incapacité d’une dans un mécanisme de prévention globale. personne, d’un groupe, d’une communauté à absorber les effets d’un déséquilibre progres- L’action préventive doit être menée à plu- sif ou brutal. Comme la notion de handicap, sieurs niveaux : - sur les causes de maladies la notion de vulnérabilité des personnes ou d’accidents invalidants (prévention varie en fonction de facteurs individuels : primaire), en travaillant à la réduction des l’âge, le genre et l’état de santé, mais aussi risques par l’éducation à la santé, les campa- de l’environnement politique, économique, gnes de vaccination par exemple, ou les cam- social et culturel. Elle dépend également de pagnes d’éducation pour la prévention des la nature, de l’ampleur, de la proximité des accidents par mines dans les pays affectés ; - risques et des menaces auxquels la popula- sur les effets causés (prévention secondaire), tion est exposée. Généralement, les enfants, pour réduire l’impact physique de la maladie les femmes, les personnes âgées et les per- ou de l’accident, par les soins médicaux, l’ap- sonnes handicapées sont considérés comme pareillage et la rééducation. les groupes les plus vulnérables. Les actes de prévention et de soins s’inscri- Mais, dans certaines circonstances, des caté- vent dans un processus d’évolution puisqu’il gories peuvent être particulièrement visées. 2 s’agit de modifier le niveau de handicap en Ainsi la vulnérabilité s’évalue en fonction améliorant les aptitudes, la capacité de la per- du degré de développement social d’une
  • 6. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables communauté et des attaques auxquelles elle cées de manière permanente, cette définition est soumise. permet d’identifier comme devant bénéficier Pour assumer son rôle et conduire son d’une attention particulière : les personnes action, Handicap International définit ses dites “handicapées” car affectées par une défi- propres critères d’identification des indi- cience physique, mentale ou sensorielle ; les vidus et groupes vulnérables. L’association personnes âgées isolées et les enfants isolés. retient comme premier critère la perte d’autonomie, autonomie conçue comme Dans des circonstances particulièrement gra- capacité d’une personne ou d’un groupe ves (conflit armé, insécurité généralisée, à gérer ses besoins élémentaires. En effet, famine, déplacement forcé de population) la dégradation des conditions de vie qui peuvent s’ajouter aux premières catégories : résulte de la rupture ou du dysfonctionne- les femmes seules en charge de famille ; ment grave des systèmes économiques et les femmes enceintes (en cas de famine, la sociaux menace dans leur intégrité morale malnutrition de la mère affecte la santé de et physique, en premier lieu les personnes l’enfant qui sera, dès sa naissance, victime les plus dépendantes de l’assistance familiale de déficiences graves et permanentes) ; ou collective. Dans ses programmes d’aide les personnes affectées psychiquement pour aux personnes vulnérables, l’association avoir subi des violences graves ou ayant été prend en compte les individus ou groupes soumises à des atrocités. en situation d’extrême dépendance à autrui pour la satisfaction des besoins de première Bien entendu, les programmes élaborés et nécessité ou particulièrement fragiles face mis en oeuvre en faveur de ces personnes aux agressions causant des invalidités. varient en fonction du contexte, des besoins que l’on peut satisfaire à court terme et des Quand les conditions de bien-être, voire de vulnérabilités que seule une action à long survie ne sont plus réunies ou sont mena- terme peut réduire et effacer. Figure 1 : Le contexte produit le handicap Le contexte Crée ou renforce les contrain- Crée ou aggrave les conditions d’apparition + tes (normes et limites écono- miques, sociales, de la maladie technologiques, légales) Condition physique mentale et sensorielle = 3 Situation de handicap
  • 7. Approches et méthodes d’action Réduire les vulnérabilités en oeuvre qu’au profit des populations les grâce à des solutions moins touchées. adaptées à l’environnement socio-économique A ce titre, les actions sont menées de telle sorte qu’elles ne puissent, par effet pervers Aider les plus vulnérables au sein de d’une désignation stéréotypée des groupes leur communauté bénéficiaires, enfermer les personnes dans Handicap International agit prioritairement des catégories (“enfants soldats”, “femmes en faveur des personnes les plus vulnéra- violées”, “handicapés”) qui tendent à deve- bles, dont les besoins sont insuffisamment nir leur première caractéristique, donc à pris en compte par les services sociaux exclure. gouvernementaux, et qui n’ont pas accès aux prestations offertes par le secteur privé Pour être pérenne et entraîner une améliora- sur une base commerciale. tion durable de la condition des personnes bénéficiaires, l’action de l’association doit Le fait de concevoir une aide à partir du être globale. Le travail commence au sein concept de vulnérabilité ne conduit pas de la communauté, considérée comme un pour autant à penser l’action en terme groupe social distinct de l’Etat et de ses appa- d’assistance. Au contraire, le moteur de cha- reils administratifs sectoriels et territoriaux. que intervention demeure la restauration de L’ensemble des activités, y compris les micro- l’autonomie individuelle et collective. projets et les actions ponctuelles, doivent s’intégrer dans une logique qui bénéficie Penser toutes les actions en fonction de cet d’abord aux individus, aux familles, à la com- objectif permet d’éviter que les programmes munauté, mais consolide aussi la structure d’aide d’urgence, d’assistance déresponsabi- sociale aux niveaux local, régional, national, lisante, soient systématiquement appliqués quel que soit le degré d’engagement gouver- aux plus démunis ; que des groupes identi- nemental. La principale difficulté consiste à fiés comme vulnérables soient stigmatisés agir à la base, sans créer un système propre 4 par une aide exclusive ou systématique ; que à l’ONG, qui saperait ou concurrencerait le les projets de développement ne soient mis service public, aussi fragile soit-il.
  • 8. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables Mettre en oeuvre des solutions sim- qui pourront être apportées. L’association ples et des technologies se propose de faciliter cette démarche. Son appropriées savoir-faire provient de l’expérience acquise Pendant de nombreuses années, dans les sur le terrain et d’une démarche qui vise pays en voie de développement, Handicap non pas à diffuser des standards techniques, International s’est attachée à former et à mais à trouver des réponses appropriées aux mettre en place des services de réadaptation questions qui lui sont posées. Les solutions simples recourant aux ressources humaines trouvées, les leçons retenues enrichissent et matérielles disponibles localement. Cette l’association, sont exploitées d’un terrain à approche heurtait de front les conceptions l’autre et contribuent aux échanges Sud-Sud élaborées par les grands organismes profes- comme à une meilleure coopération entre le sionnels et certaines agences des Nations Nord et le Sud. Unies qui soutenaient, à l’inverse, la forma- tion de personnel et la mise en place de Développer les capacités loca- moyens techniques recourant aux standards les grâce à la formation thérapeutiques et technologiques des pays et au partenariat occidentaux les plus industrialisés. Il a fallu des années à notre organisation pour faire La formation et le transfert des com- entendre que les solutions occidentales pétences d’importation étaient irréalistes sur le plan Pour ne pas se substituer aux acteurs locaux, économique, à moins d’accepter comme il faut développer les capacités locales d’ac- réaliste la dépendance des pays pauvres tion préventive, de soins et de réadaptation, à des technologies de pointe importées à d’intégration sociale et économique. En con- grands frais. certation avec les partenaires locaux (grou- pes communautaires concernés, acteurs Progressivement a émergé tout l’intérêt que associatifs ou services publics), les équipes pouvait représenter l’alliance bien comprise de terrain et les coordinations techniques au des ressources locales et du savoir-faire siège élaborent des projets de formation et extérieur. De même, il a été admis que la d’enseignement. La formation est dispensée valorisation, grâce à une formation continue dans des domaines aussi divers que l’en- adaptée, de techniciens locaux identifiés au seignement des principes essentiels de la sein des communautés pouvait permettre de réadaptation et de l’éveil psychomoteur ; la constituer la base des corps professionnels formation initiale ou continue de rééduca- indispensables. teurs, de travailleurs sociaux, de techniciens ; la gestion administrative et financière... Par Une communauté doit pouvoir formuler exemple, parallèlement à l’implantation ses demandes, identifier et exprimer ses d’unités de réadaptation (centres de kinési- 5 besoins, mais aussi envisager les solutions thérapie, ateliers d’appareillage) intégrées à
  • 9. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables la chaîne médico-sociale gérée par les minis- aux acteurs locaux, l’action renforce le système tères de la Santé ou de l’Action sociale, les social tout en responsabilisant le système poli- formations dispensées prennent leur place tique. Qui plus est, la nécessité d’apporter une dans les programmes officiels afin que les aide visant la couverture rapide des besoins, de personnels formés obtiennent un titre, une la manière la plus simple et la plus appropriée reconnaissance et une place à part entière aux compétences locales et aux ressources dans le corps médical et social. disponibles ; la nécessité de développer des capacités locales de prise en charge des pro- Une attention particulière est portée à la blèmes liés aux questions de handicap, passent formation des personnes handicapées dont obligatoirement par l’établissement de partena- l’autonomie et la socialisation sont favorisées riats, communautaires ou institutionnels. de manière systématique. • Le partenariat avec les associations : Sortir de l’assistanat grâce au partenariat Handicap International travaille avec deux Depuis sa création en 1982, Handicap types d’associations locales : les associations International mène un travail de coopération de personnes handicapées et les associations et d’échange technique et culturel, riche qui conduisent elles-mêmes des activités mais aussi difficile. thérapeutiques ou sociales. L’association travaille, autant que faire se Les associations de personnes handicapées peut, au cœur des communautés selon les regroupent des personnes handicapées et orientations définies par l’Organisation mon- leurs familles. Elles ont pour objet de faire diale de la Santé (OMS) dans les projets de valoir leurs droits ou de mettre en place Réadaptation à base communautaire (RBC) : des projets économiques dont les membres villages, camps de réfugiés, quartiers cen- seront les premiers bénéficiaires (activités traux ou périphériques des grandes villes où génératrices de revenus, éducation, anima- sont installés ateliers d’appareillage, services tion culturelle, promotion sociale). de rééducation, ateliers de formation profes- sionnelle pour les personnes handicapées, Handicap International favorise la création en lien étroit avec les autres acteurs de la et le développement de telles associations et communauté. leur fournit le soutien structurel utile pour définir leur objet, élaborer des stratégies L’association privilégie une approche de réha- d’intervention, organiser leur activité. Parfois, bilitation et de développement, qui ne confine des associations de personnes handicapées - pas le groupe bénéficiaire dans la dépendance, d’anciens patients - proposent à Handicap 6 dans le rôle de victime ou de patient perma- International de conduire elles-mêmes des nent. Au contraire, en donnant toute leur place projets techniques en faveur d’autres per-
  • 10. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables sonnes handicapées. mais sont confrontés à un manque de res- Les associations locales qui gèrent des acti- sources matérielles, techniques ou humaines, vités thérapeutiques ou sociales servent de Handicap International propose son savoir- plates-formes techniques et deviennent pôle faire et aide à développer des capacités de d’un réseau auquel d’autres associations ou prise en charge des besoins. L’activité est groupements locaux peuvent se rattacher conduite en concertation avec les ministères pour bénéficier, à leur tour, de la formation de tutelle, au niveau central mais aussi dans et du soutien structurel. les provinces et les cantons. L’association cherche à mettre les différents acteurs en Handicap International et ses partenaires synergie. Quand cela est possible, notre orga- locaux mettent en commun l’approche stra- nisation cherche à travailler avec le secteur tégique des problèmes à résoudre, l’élabora- public et avec les ONG locales, en favorisant tion technique des projets, leurs ressources la concertation sectorielle au sein d’organis- humaines et matérielles. Au-delà du transfert mes de coordination technique. de compétences techniques, le soutien struc- turel et le partenariat participent d’un rap- Toutefois, lorsque toutes les contraintes sont port d’échange qui enrichit la gamme des cumulées (un service public inerte, inefficace savoir-faire de chacun des partenaires. ou bloqué), et en l’absence d’une vie associa- tive structurée, Handicap International cher- • Le partenariat avec les structures publi- che tout de même à mettre en oeuvre, à ques : travers les familles et les groupes non-insti- tutionnels concernés, des solutions qui béné- Le travail avec les associations locales n’ex- ficieront directement aux personnes dému- clut pas le dialogue et la collaboration avec nies. les structures et réseaux techniques gérés par des administrations centrales ou régiona- Promouvoir l’autonomie et les, relevant le plus souvent de l’Etat. un développement durable La collaboration s’établit sur une base tech- Autonomie, partenariat et participation sont nique avec les institutions du système social liés par définition. Pour s’autonomiser, une chargées de la mise en oeuvre des politiques population, une communauté, un groupe sectorielles (santé, protection sociale, etc.). doivent s’approprier les structures censées Dans bien des cas il convient de responsabi- répondre aux demandes exprimées et cou- liser le secteur public, de l’aider à instaurer vrir les besoins identifiés. ou restaurer son mandat sur les domaines qui couvrent les questions relatives aux La participation des populations au proces- personnes handicapées ou très vulnérables. sus de changement constitue le fondement tout développement. Car le développement 7 Dans les pays où ces services fonctionnent n’est pas une politique conçue par l’Etat
  • 11. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables ou les agences internationales et imposée particulière aux contraintes économiques aux communautés en souffrance, mais un et financières. Il s’agit non seulement de processus de transformation sociale visant rechercher des solutions à moindre coût, la satisfaction des besoins économiques, mais aussi d’intégrer ces solutions dans des sociaux, politiques, que la communauté con- mécanismes économiques gérés localement, cernée a elle-même définis. qui garantissent à la fois l’accès du plus grand nombre aux services proposés et la continua- Dans ce contexte, l’action de Handicap tion de ces services sur le long terme. International vise certes à obtenir une amélio- Pour cette raison, les projets économiques ration rapide et sensible de la situation, mais que l’association soutient ne visent pas l’en- aussi à soutenir l’expression des besoins et richissement d’une personne ou d’un grou- favoriser la constitution d’organismes civils pe. Ils doivent répondre aux objectifs de (groupes, associations, organisations) char- développement social, contribuer à l’amélio- gés d’apporter des réponses concrètes. ration des conditions de vie des groupes vul- nérables bénéficiaires, toutes choses garan- Le rôle de l’ONG étrangère consiste à sti- ties par des procédures de redistribution muler, à accompagner les processus autori- établies et inscrites dans les conventions de sant l’émergence d’initiatives locales. Car, de partenariat négociées. même que le développement humain ne doit pas être conçu comme un simple accessoire En tant qu’organisation de solidarité interna- de la croissance économique et industrielle, tionale attachée à la réduction des vulnéra- aucun modèle de développement n’est uni- bilités, Handicap International doit agir au versel, ni applicable de l’extérieur à une sein du système social, influencer le système population. politique dans ses choix socio-économiques, contribuer à la transformation du système Parce que le développement répond à une économique pour qu’au-delà des améliora- démarche volontaire visant l’amélioration tions conjoncturelles, des mesures structu- des conditions de vie et que la définition du relles soient prises pour réduire les facteurs bien-être reste largement subjective, les stra- de handicap et d’exclusion. tégies de développement doivent être déter- minées par les populations elles-mêmes, Sensibiliser et mobiliser aux niveaux en tenant compte de leur environnement national et international spécifique, culturel et écologique. • Sensibiliser et mobiliser les citoyens, con- seiller et contrôler les autorités politiques • Soutenir des activités économiques au nationales et internationales service du développement social Handicap International revendique son rôle La viabilité économique des projets réalisés d’acteur de progrès social, qui cherche à 8 étant une condition de la pérennité des répondre aux besoins des catégories de acquis, l’association porte une attention population les plus vulnérables, tout en
  • 12. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables renforçant les fondements de la citoyenneté. devenues des acteurs internationaux à part L’important travail de réhabilitation et de entière, l’association interpelle régulière- développement réalisé sur le terrain trouve ment l’opinion et les instances politiques son écho dans les campagnes d’information nationales et gouvernementales. Elle fait et de sensibilisation menées par l’association connaître son point de vue, recherche l’ad- en Europe auprès de l’opinion et des pou- hésion et la coopération d’autres organismes voirs publics. non-gouvernementaux ou gouvernementaux sur des questions très diverses : l’importance L’association communique en fonction de des secours à apporter aux populations plusieurs objectifs. Il s’agit d’abord de lutter menacées ; la nature des politiques de coo- contre la marginalisation des personnes han- pération à établir ou à renforcer pour pro- dicapées et de promouvoir les solutions mouvoir un développement durable dans les qui contribuent l’intégration. Par ailleurs, pays pauvres ou en mutation ; les violations en vertu de son objet de solidarité interna- contre le droit international humanitaire tionale, l’association s’engage à appeller l’at- et les droits de l’homme sans oublier, bien tention du public et des médias sur les défis entendu, la promotion des droits des person- conjoncturels ou structurels que doivent nes handicapées. relever les populations des pays confrontés aux crises et à la grande pauvreté. Bien Depuis 1992, l’association anime, dans le entendu, notre organisation fait aussi connaî- cadre d’un vaste mouvement d’associations tre sa mission et ses réalisations afin de et d’organismes internationaux, une campa- recueillir les dons privés et publics qui lui gne internationale visant l’interdiction totale permettent de financer ses activités. et immédiate des mines antipersonnel. Son engagement a d’ailleurs été salué par une Sur le plan international, en partenariat grande organisation internationale, le Haut avec des collectifs d’associations, Handicap Commissariat pour les Réfugiés des Nations International joue aussi son rôle de sensibi- Unies (H.C.R.), qui, en octobre 1996, lui a lisation et de mobilisation. Le but est de décerné la médaille et le prix “Nansen” pour conseiller, d’influencer positivement les poli- récompenser non seulement son action au ser- tiques de coopération, de développement vice des réfugiés, mais aussi l’exemplarité de ou d’aide humanitaire mises en oeuvre par son combat contre les mines antipersonnel. les Etats, les communautés régionales telle l’Union européenne ou, dans un cadre inter- La Campagne Internationale pour interdire national, par les agences spécialisées de les mines / International Campaign to l’Organisation des Nations Unies. Ban Landmines (ICBL) dont Handicap International est co-fondatrice et membre En dépit de son statut non-gouvernemental, du comité de pilotage, s’est vue décerner le 9 mais précisément parce que les O.N.G. sont Prix Nobel de la Paix 1997.
  • 13. Les domaines d’intervention et les actions conduites par Handicap International Au fil des ans, pour réduire les vulnérabili- Par conséquent, à travers ses coordinations et tés individuelles et communautaires, pour départements techniques et ses équipes de développer les capacités locales dans les terrain, l’association conduit des projets de contextes de grande pauvreté et de conflit, prévention, de réadaptation et de dévelop- Handicap International a acquis des compé- pement dans différents domaines d’interven- tences spécialisées qu’elle met en oeuvre tion. grâce à des programmes pluridisciplinaires. Réadaptation des personnes Pour l’association, la notion de réadaptation handicapées des personnes handicapées comprend la dimension sociale d’intégration. Ce concept, - création ou développement de structures largement développé au gré des collabora- de proximité de rééducation, d’appareillage tions étroites établies avec les mouvements et d’unités de production de matériel ortho- associatifs, les autorités médicales, sociales pédique ; et administratives des différents pays concer- nés, fait de la restauration des liens commu- - développement des ressources humaines nautaires, de la scolarisation, de la qualifica- locales pour la réadaptation physique et tion professionnelle et de la promotion des l’appareillage des personnes handicapées ; droits, des objectifs à part entière de la stratégie à mettre en oeuvre. - fourniture de produits, matériaux et équi- pements spécialisés et mise en place de Loin d’une approche charitable qui confine filières d’approvisionnement ; la personne dans une dépendance à l’égard du don sans rien modifier de l’environne- - promotion de la Réadaptation à base com- ment politique et juridique, la promotion des munautaire (RBC). droits et de l’égalité des chances correspond à une démarche de transformation sociale L’intégration passe par une modification qui vise l’amélioration constante du statut des représentations souvent dévalorisantes 10 de la personne humaine et l’exercice de la de la personne handicapée. A cette fin, des citoyenneté dans le respect des différences. actions, qui peuvent paraître secondaires,
  • 14. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables sont menées pour permettre à la personne tutions locales chargées du secteur psy- handicapée de tenir un rôle à part entière : cho-social en charge des groupes les plus vulnérables : - promotion de l’intégration professionnelle - enfants en bas âge ; et sociale, de l’accès à l’éducation, à la culture - mineurs non-accompagnés ; et au sport pour les personnes handicapées ; - personnes âgées isolées ; - femmes seules en charge de famille ; - promotion et soutien aux associations de - personnes malades extrêmement dépendan- personnes handicapées et aux initiatives tes. locales en leur faveur ; Le soutien aux associations et institutions - enfin, appui au développement des politi- comprend : ques nationales de prise en charge et d’in- - le soutien organisationnel et la prise en tégration de la personne handicapée dans charge (y compris médicale) ; le cadre de la promotion des droits de - la formation ou la mise à niveau des l’Homme et de la citoyenneté. personnels soignants ou encadrants ; - le soutien technique et matériel. Aide psychosociale aux individus et groupes Il a pour objet de permettre l’accès des particulièrement vulnérables : groupes vulnérables, à : - un soutien psychologique, une orientation Handicap International souhaite agir en et un suivi thérapeutique ; faveur des personnes qui, en raison de leur - une aide alimentaire ou un suivi condition physique, de leur âge, de leur nutritionnel ; genre et de leur situation économique et - un soutien économique et social. sociale se trouvent en situation de vulnérabi- lité, et sont confrontées aux mêmes problè- Face à des phénomènes engendrés par mes que les personnes handicapées pour des crises et des conflits armés, Handicap satisfaire des besoins prioritaires et exercer International possède une expérience et un des droits essentiels. savoir-faire spécifique : Dans tous les cas de figures, l’aide accordée • Réadaptation, appareillage et intégration aux individus et groupes vulnérables vise des personnes mutilées de guerre ; non seulement la réduction des vulnérabi- lités physiques mais aussi le maintien ou la • Soutien psychologique aux individus et restauration d’une dignité, personnelle et groupes ayant subi des violences ou ayant collective, indispensable à la permanence été soumis à des atrocités ; des liens sociaux. 11 • Soutien aux associations et aux insti- • Aide aux groupes les plus vulnérables au
  • 15. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables sein des populations réfugiées ou déplacées : - Préparation au retour, appui au rapatriement, les mouvements massifs de population suivi et aide à la réintégration communau- génèrent d’énormes problèmes de santé taire. (problèmes alimentaires, médicaux, sanitaires, vestimentaires, d’abri). Les conditions souvent • Soutien aux processus de démobilisation difficiles (précarité ou absence de moyens de et de réintégration des soldats handicapés transport, climat) fragilisent une grande partie de guerre et des “enfants soldats” : de la population, notamment les personnes dont l’autonomie est réduite en raison de leur Le succès des processus de paix dépend état de santé ou de leur situation sociale (per- largement de la volonté politique des parties sonne à charge ou chargée de famille). en présence et de la communauté interna- tionale à non seulement réaliser la démobi- Dans les phases de déplacements comme lisation des forces armées, mais également dans les sites de regroupement provisoires à accompagner le retour à la vie civile des ou de longue durée, toujours caractérisés anciens combattants dans un contexte par la précarité et la pénurie des moyens de socio-économique souvent défavorable. Or, subsistance, les actions médicales et sociales les anciens combattants handicapés et les suivantes peuvent être menées : enfants soldats (enfants militarisés avant l’âge de 15 ans en violation du droit humanitaire - Aide et fourniture d’équipements de pre- international, ou avant 18 ans en violation mière nécessité (aide alimentaire, vestimen- de nombreuses réglementations nationales) taire, sanitaire) aux catégories de personnes constituent deux groupes particulièrement les plus vulnérables. sensibles2. - Identification et orientation médico-sociale La réadaptation à la vie civile et la réinsertion des personnes les plus vulnérables, notam- passent par un processus complexe qui ment des personnes handicapées. comprend différents types d’activités : - Création et développement (en camps ou - Identification et orientation des soldats han- sites de regroupement) de structures pro- dicapés et des “enfants soldats”, aide médi- visoires de prise en charge des personnes cale et prise en charge spécifique, recherche vulnérables, notamment de structures de des familles, mise en oeuvre de procédures soin pour les personnes handicapées (en de réconciliation et de regroupement avec particulier centres de soins, de réadaptation les communautés d’origine, restauration des et d’appareillage pour personnes paralysées liens familiaux et sociaux, soutien psycholo- ou mutilées ; centres d’accueil et d’écoute gique et aide sociale pour la réintégration. pour personnes ayant subi des violences). 12 2 Leur fragilité provient du conditionnement psychologique qu’ils ont subi, des exactions auxquelles ils ont assisté ou pris part, de la rupture des liens fondamentaux qui les rattachaient à leur communauté. Dans un contexte de démilitarisation, l’absence de considération et de soutien favorisent chez ces personnes des comportements individuels et collectifs asociaux et parfois violents qui contribuent à l’instabilité et à l’insécurité générale.
  • 16. Agir en faveur des personnes handicapées et des groupes vulnérables Lutte globale contre - Pilotage et animation de la Campagne natio- les mines antipersonnel : nale et internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel (sensibilisation et mobi- Depuis sa création en 1982, Handicap lisation du public, lobbying institutionnel). International est confrontée au caractère Cette campagne s’appuie sur l’information massif des dévastations engendrées par l’em- et la mobilisation de la société civile, pour ploi des mines antipersonnel. Des dizaines de interpeller, dans tous les pays où elle est milliers de personnes handicapées, hommes, représentée, les responsables politiques et femmes, adultes ou enfants ayant bénéficié de les autorités gouvernementales. l’aide de l’association, ont en commun d’avoir été mutilés par cette arme. Le but de la Campagne est d’obtenir : l’ac- croissement des efforts consentis par les Afin d’agir de manière globale, Handicap gouvernements et les organisations interna- International a étendu son champ d’interven- tionales pour la dépollution des pays minés ; tion technique pour circonvenir et réduire un engagement unilatéral de chaque Etat à l’un des principaux fléaux générateurs d’in- modifier ses pratiques militaires et industriel- validité. Ce combat nécessitant des moyens les en matière de production, d’exportation adaptés, l’association s’est dotée d’une coor- et d’emploi des mines antipersonnel ; un dination d’action contre les mines disposant engagement collectif des Etats, pour faire de de ressources techniques spécialisées. En l’interdiction totale des mines antipersonnel plus des soins et de la réadaptation des la nouvelle norme internationale. victimes, Handicap International mène des actions techniques et politiques : Enfin, Handicap International soutient la création et le développement des campagnes - Soutien à la création et au développement nationales dans les pays affectés par la pollu- des capacités locales de lutte contre les tion par mines. mines (assistance en gestion administrative ___________________ et logistique aux institutions nationales char- gées de contrôler et coordonner les activités En complément de son action spécialisée, de lutte contre les mines ; appui technique Handicap International dispose d’un dépar- pour l’éducation des populations pour la tement généraliste : Action Nord-Sud, dont prévention des accidents par mines, la carto- la vocation est la mise en oeuvre de pro- graphie, le marquage et le déminage). grammes dans les domaines de l’éducation, - Mise en oeuvre et participation à l’enca- du développement rural, de la promotion drement de projets de déminage civil de de la santé publique de l’amélioration de proximité. l’urbanisme, des infrastructures collectives - Soutien au développement des techniques et de l’habitat. et technologies appliquées à la détection, à l’identification des zones minées et au 13 déminage.
  • 17. Sièges et bureaux de représentation de Handicap International FRANCE Siège : E.R.A.C. - 14 avenue Berthelot 69361 LYON CEDEX 07 Tél. 04 78 69 79 79 - Fax. 04 78 69 79 94 e-mail: handicap_int_lyon@compuserve.com Bureau de représentation : 104-106 rue Oberkampf 75011 PARIS Tél. 01 43 14 87 00 - Fax. 01 43 14 87 07 e-mail: hiparis@compuserve.com web: //www.handicap-international.org BELGIQUE Siège : 67 rue de SPA - 1040 BRUXELLES Tél. 32 2 280 16 01 - Fax. 32 2 230 60 30 e-mail: handicap.international.be@euronet.be web://www.creativem.com/handicap DANEMARK Siège : Sundevedsgade 2 41751 COPENHAGUEN V Tél. 45 33 24 88 00 Fax. 45 33 24 88 69 SUISSE Siège : Avenue de Joli-Mont, 11 CH COLLECTIONS 1209 GENEVE Tél. 41 22 788 7033 - Fax. 41 22 788 7035 conçues et éditées par e-mail: 100731.1225@compuserve.com ALLEMAGNE HANDICAP INTERNATIONAL Siège : Hirschbergstrasse.3 D-80834 MÜNCHEN 14 avenue Berthelot Tél. 49 89 13 03 98 00 - Fax. 49 89 13 03 98 01 69361 Lyon cedex 07 FRANCE e-mail: HIMunich@compuserve.com Tél. (33) 04 78 69 79 79 USA Bureau de représentation : 4 400 Upton - Apt 401 Fax (33) 04 78 69 79 94 MINNEAPOLIS - MINESOTA 55410 e-mail: handicap_int_lyon@compuserve.com Tél. 1 612 925 94 18 or 1 612 928 19 45 e-mail: sbwhandicap@igc.apc.org ROYAUME-UNI PRIX: 50 FF Bureau de représentation : ISBN: 2 .909064 .36.0 32 Dukes Ride - Silchester Berkshire RG72PY Tél./Fax. 44 1 189 700 500 e-mail: lc58@dial.pipex.com