Plaquette de présentation du projet Biovalsan

1 055 vues

Publié le

Le biométhane (ou bio CH4) est un gaz combustible issu de la transformation de matière organique par un processus de digestion en absence d'oxygène (anaérobie). Constitué à au moins 97% de méthane (CH4), le biométhane possède des caractéristiques et propriétés physico-chimiques identiques au gaz naturel.
Pourquoi le biométhane ?

Le biométhane peut être substitué au gaz naturel dans toutes ses applications courantes : chauffage, procédés industriels, production d'énergie électrique...

De même le biométhane peut être mélangé au gaz naturel dans les réseaux de distribution, sans limitation de taux.

Biométhane et méthane sont tous deux issus d'un même processus de digestion de matières organiques. La différence tient au fait que dans le cas du méthane « gaz naturel », ce processus s'est déroulé au cours de plusieurs centaines millénaires dans nos sous-sols, où ce gaz est séquestré dans des nappes ou roches poreuses (gaz de schiste). Le biométhane en revanche est issu d'un processus contrôlé par l'homme, en milieu confiné (les digesteurs des unités de méthanisation).

De façon simplifiée, sa production du biométhane se déroule en deux temps :
- Production de biogaz par fermentation en absence d'oxygène (dans des « digesteurs »). Ce biogaz présente une teneur en méthane d'environ 60%. Les 40% restant se composent pour l'essentiel de CO2, de vapeur d'eau et de traces de gaz et composés résiduels indésirables (H2S, CO, NH3,...).
- Epuration et concentration du biogaz pour obtenir un gaz d'une teneur en méthane supérieure ou égale à 97% : le biométhane. Ce procédé de purification garantit la conformité du biométhane aux prescriptions techniques et à la réglementation sanitaire en vigueur.

Le biométhane et l'environnement

Le biométhane est une ressource énergétique renouvelable et responsable, qui répond aux grandes préoccupations de notre temps :
- Produit à partir de ressources 100% locales et 100% renouvelables (eaux usées, déchets ménagers et agricoles) le biométhane réduit la dépendance des territoires aux importations de gaz naturel.
- Le biométhane est une énergie verte et décarbonée, qui lutte efficacement contre le réchauffement climatique.
- Le biométhane est le produit d'une filière locale, dont le développement permet la création d'emplois qualifiés, durables et non délocalisables.
- Le biométhane participe à la transition vers un modèle énergétique local sobre en carbone, notamment en encourageant le développement de nouveaux éco-quartiers chauffés au gaz vert.
- Le biométhane utilisé comme carburant (bio-GNV) réduit efficacement l'empreinte carbone des transports et la pollution atmosphérique dans les villes (0 émissions de particules, moins d'ozone, moins d'oxydes d'azote...).

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 055
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plaquette de présentation du projet Biovalsan

  1. 1. BIOVALSAN,un projet pilote à StrasbourgValorisation du BioCO2danslesfilièresutilisatricesInjectiondubiométhaneproduità partir des eaux usées dans leréseau de gaz naturelInjection du biométhane produit à partir des eaux usées dansle réseau de distribution de gaz naturelValorisation du bio-CO2 dans les filières utilisatricesPAR NATURE, POUR DEMAINBiovalsanBiovalsan Un projet soutenu parle programme LIFE +de l’Union Européenne
  2. 2. Biovalsan est un projet pilote qui vise à produire dès 2014, plus de 1,6 millions de m3de biométhane par an à partir des eaux usées de la Communauté Urbaine de Stras-bourg, et d’injecter ce gaz 100% vert et renouvelable dans son réseau de distributionde gaz naturel. Actuellement, le biogaz produit par 2 digesteurs est valorisé sur siteen chaleur et en électricité. Demain, la transformation de ce biogaz en biométhane,nouvelle source d’énergie verte et renouvelable, permettra d’amorcer à Strasbourgla transition vers un nouveau modèle énergétique local, durable et sobre en carbone.Ce serait une première en France, et permettrait à la Communauté Urbaine deStrasbourg de devenir la Collectivité disposant du plus fort taux de gaz vert dans sonréseau.Conçu sous l’impulsion du Plan Climat énergie de la Ville et de la CommunautéUrbaine de Strasbourg, le projet Biovalsan est porté par les partenaires Lyonnaise desEaux, Degrémont Services et Réseau GDS, accompagnés des laboratoires Eurofinset SGS.Injecter du biométhane issu des eauxusées dans le réseau de gaz naturelde Strasbourg >> Objectif 2014UN PROJET QUI VA DANS LE BON SENSLe projet Biovalsan permettra à terme l’alimentation en biométhane de l’équivalent de 5000logements respectant les normes BBC ou de 1500 véhicules bio-GNV. Sa mise en service estprévue mi-2014.Si le projet aboutit, la filière de traitement des boues de la station d’épuration de Strasbourgdeviendra alors un “puits de carbone” et une source d’énergie verte. Ce qui permettrait à lastation d’épuration d’afficher une réduction de 66% de ses émissions de gaz à effet de serre,soit plus de deux fois les objectifs du plan climat, avec cinq ans d’avance.L’intérêt technologique, scientifique et environnemental de Biovalsan aété reconnu par la Commission Européenne, qui a intégré le projet dansson programme de cofinancement LIFE+ en juin 2012. L’investissementglobal, en € constants et hors subventions, s’élève à environ 4 millionsd’€ amortissables sur 15 ans.PAR NATURE, POUR DEMAINBiovalsanBiovalsanUn projet soutenu parle programme LIFE +de l’Union Européenne
  3. 3. Si la fonction première du procédé « Biovalsan » est de produire du biométhane dehaute qualité, la technologie sélectionnée permettra également de récupérer la totalitédu CO2contenu dans le biogaz.Ce sous-produit, qualifié de CO2biogénique (ou Bio-CO2), pourrait être valorisélocalement notamment en serriculture, comme accélérateur naturel de photosynthèse.Durant leur phase de croissance, les végétaux transformeraient ainsi le CO2enmatière végétale, dans la logique du cycle court du carbone.FAIRE AVANCER LES CONNAISSANCESLe volet sanitaire représente un aspect essentiel du point de vue de la validation du procédéd’épuration. L’enjeu est de s’assurer de la conformité du biométhane et du bio-CO2et de laconstance de leur qualité dans le temps.Le biogaz issu de la fermentation des boues de station d’épuration présente la particularitéd’être le produit d’un procédé de traitement intégrant une grande variété d’intrants. De plus,la composition des effluents traités au sein d’une station d’épuration de grande capacité estsoumise à de fréquentes variations que le procédé doit être en mesure de compenser.Outre les constituants principaux que sont le méthane (60 à 65%) et le CO2(35 à 40%), lebiogaz peut contenir des quantités variables d’eau (H2O), d’azote (N2), d’hydrogène sulfuré(H2S), d’oxygène (O2), de composés aromatiques, de composés organo-halogénés et de métauxlourds, pour la plupart à l’état de traces.L’enjeu, pour le procédé de purification qui transformera lebiogaz en biométhane, est donc de démontrer, sur la basede mesures et d’analyses réalisées selon un protocole validépar un comité d’experts européens, que le biométhane produità partir du biogaz issu de la fermentation des boues de sta-tion d’épuration ne présente aucun risque sanitaire, qu’il soitde nature chimique ou biologique.EXTRAIRE LE CO2 DU BIOGAZ BRUT>> Vers une utilisation totale de la ressourcePAR NATURE, POUR DEMAINBiovalsanBiovalsanUn projet soutenu parle programme LIFE +de l’Union Européenne
  4. 4. PAR NATURE, POUR DEMAINBiovalsanBiovalsanUn projet soutenu parle programme LIFE +de l’Union EuropéenneSTRASBOURG, PIONNIÈRE DU BIOMÉTHANEStrasbourg et sa Communauté Urbaine sont porteuses d’engagements volontaristes enmatière d’environnement et de protection du climat. Le Plan Climat énergie de la villede Strasbourg fixe à l’horizon 2020, des objectifs de 50% supérieurs aux directivesdu Grenelle de l’Environnement. Le projet de produire du biométhane à partir desboues de la quatrième station d’épuration de France est aujourd’hui au cœur du pland’action mis en place pour doter Strasbourg d’infrastructures énergétiques vertes etdurables, à grande échelle.La station d’épuration de Strasbourg-La Wantzenau est mise à disposition du projetBiovalsan par la Ville et la Communauté Urbaine de Strasbourg. Avec une capacitéde traitement de 1 000 000 « d’équivalent-habitant », la station produit actuellementdu biogaz grâce à ses digesteurs. Ce volume de gaz, actuellement valorisé sur sitepour la production de chaleur et d’électricité, représente un potentiel de production debiométhane de 1,6 millions de m3/an. Après injection dans le réseau de distribution,ce gaz vert répondrait aux besoins en chauffage de 5000 logements BBC.LES PARTENAIRES DU PROJETPAR NATURE, POUR DEMAINBiovalsanBiovalsanProjet soutenu par laCommission Européenne,par l’intermédiaire deson instrumentfinancier LIFE +Exploitation de lastation d’épurationIngénierie du projetet travauxDéfinition desprotocolesmicrobiologiquesInjection du biométhanedans le réseau dedistribution degaz naturelDéfinition desprotocoleschimiquesMise à disposition de la stationd’épuration pour la réalisationdu projet, avec l’objectif defaire de Strasbourg la villeavec le gaz naturel leplus «vert» de Francewww.biovalsan.euimprimésurpapierrecycléDirectiondelaCommunicationdeRéseauGDS-créditphoto:FOTOLIAL’énergie est notre avenir, économisons-la !

×