WHAT'S NEXT...OBJETS CONNECTÉS par DigitasLBi

3 888 vues

Publié le

Les Objets Connectés ce n'est plus un sujet de demain. C'est une réalité d'aujourd'hui.
Une réalité pour des marques qui ont compris qu'ils constituaient une révolution dans la relation avec le consommateur. Ils révolutionnent non seulement les usages mais aussi le marketing, les faisant passer d'un marketing produit à un marketing de service. Nous avons donc réuni les meilleurs experts du secteur pour partager leurs expériences concrètes et un éclairage nouveau en la matière.

Intervenants :
Raphael BERGER, Directeur du Département Média & Numérique, IFOP
Rafi HALADJIAN, fondateur, SEN.SE
Didier BOLLÉ, Président Directeur Général, TERRAILLON.
Sébastien JUMEL, Directeur Général, EDELIA
Thomas SERVAL, Net entrepreneurs spécialiste des objets connectés et fondateur de KOLIBREE
Vincent LAMBERT, Directeur Marketing et Grands Comptes, CITYZEN Sciences
Julien Terraz, Creative Technologist, DigitasLBi LAB

Publié dans : Internet
0 commentaire
12 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 888
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
213
Actions
Partages
0
Téléchargements
223
Commentaires
0
J’aime
12
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

WHAT'S NEXT...OBJETS CONNECTÉS par DigitasLBi

  1. 1. CES TAKE OUT #1 FROM THE INTERNET OF EVERYTHING TO THE INTERNET OF ME. CES TAKE OUT #2 DATA WAS EVERYWHERE. BUT AT THE SAME TIME NOWHERE.
  2. 2. OBSERVATOIRE DES OBJETS CONNECTÉS Raphaël BERGER, Directeur du Département Média & Numérique, Ifop
  3. 3. 6 catégories d’objets connectés étudiées Santé Puériculture Maison Sport & bien-être Accessoire CommunicationElectroménager L’ÉTUDE QUALITATIVE > Identifier les projections et intentions d’usage auprès des early adopters 2 focus group d’“Early adopters” avec presentation de concepts de nouveaux objets SCOPE PHASE QUANTITATIVE > Expliquer la comprehension globale du marché Etude en ligne auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 à 64 ans en terme de sexe, d’âge, de categories socio professionnelles, de regions et de taille d’agglomeration. Réalisée sur Internet, du 26 septembre au 10 octobre 2014
  4. 4. 51% savent exactement ce que c’est 8% n’en ont jamais entendu parler 41% en ont entendu parler mais ne savent pas vraiment ce que c’est 92% des Français ont, déjà entendu parler des objets connectés Résultat d’un buzz médiatique important 90% en ont entendu parler par des reportages à la télévision, via des articles de presse, sur Internet ou via le bouche à oreille. 38% via de la publicité 6% par des professionnels en magasin Q1. Connaissez-vous les objets connectés ? Q2. Comment en avez-vous entendu parler ? Base : Ensemble (2018 individus) 23% possèdent au moins 1 objet connecté
  5. 5. Input output Collecte les données de l’utilisateur : bracelets, cardio, etc. èSanté Permet d’accéder à des données extérieures. Ex. Google Glass Machine to machine Machine Nespresso qui commande ses recharges, voiture qui ouvre sa porte de garage, etc. 3 catégories d’objets Les objets connectés sont des objets qui peuvent agir seuls, sans l'intervention de l'homme Les objets connectés sont des objets du quotidien que les gens peuvent commander à distance via leur smartphone ou leur PC Les objets connectés permettent d'accéder à Internet avec de nouveaux supports Les objets connectés permettent de mesurer l'activité physiologique ou physique des individus 90% Une compréhension incomplète… 88% 83% 44%
  6. 6. 84% Les objets connectés c'est un progrès 80% Demain, tous les objets seront connectés entre eux 80% Les objets connectés permettent de gagner du temps 76% Les objets connectés améliorent la vie quotidienne 70% On peut gérer sa vie plus efficacement 65% On peut communiquer plus facilement avec les autres individus, proches, etc. 56% Posséder un objet connecté me confère un statut particulier, il montre que je suis les dernières tendances 88% Les objets connectés nous rendent plus dépendants aux machines 80% En utilisant de plus en plus des objets connectés, on en fait de moins en moins 65% On a tendance à se replier sur soi 64% Les objets connectés, c'est du gadget 52% Les objets connectés sont juste un effet de mode 79% Les objets connectés de marques différentes ne sont pas compatibles avec tous les smartphones ou ordinateurs
  7. 7. Le smartphone au centre de l’univers des objets connectés •  Dépendance aux différents systèmes (Android, iOS d’Apple) è Une convergence attendue mais pour lors limitée par les « systèmes de marques » entre supports et objets connectés d’une seule marque •  L’analyse des données, source de valeur ajoutée è écosystème « appli + objet connecté » •  La valeur d’usage dépasse l’objet en soi
  8. 8. Détails des objets connectés possédés Q10. Voici différents objets connectés qui existent déjà. Pour chacun d’entre eux, saviez-vous qu’ils existaient et si oui, le possédez-vous personnellement ? 7%   6%   5%   5%   5%   4%   4%   4%   4%   3%   3%   3%   3%   2%   2%   2%   2%   2%   1%   Base : Ensemble (2018 individus) Une  sta(on  météo  connectée Un  compteur  d'eau,  gaz  ou  électricité  connecté Un  bracelet  connecté  pour  mesurer  votre  ac(vité  physique  ou  votre  santé Une  montre  connectée Un  système  de  surveillance  connecté Un  tensiomètre  sans  fil  perme>ant  de  mesurer  votre  tension  artérielle Une  balance  connectée Un  système  de  chauffage  contrôlable  à  distance Des  prises  connectées Un  réfrigérateur  connecté Un  cardiogramme Un  babyphone  analysant  la  qualité  de  sommeil  et  de  respira(on  de  votre  bébé Un  bracelet  connecté  perme>ant  d'appeler  vos  proches  en  cas  de  problème Une  brosse  à  dents  connectée Un  aspirateur  connecté Des  chaussures  connectées Des  lune>es  perme>ant  d'accéder  à  Internet Un  pèse-­‐bébé  connecté  faisant  état  de  la  courbe  de  croissance  du  bébé Une  fourche>e  connectée 23% des Français possèdent au moins un objet connecté Surtout… Les hommes (26%) Les CSP+ (26%) Personnes percevant des revenus sup. à 1500€ (27%) Région parisienne (26%)
  9. 9. è  L’innovation est un driver essentiel à l’acquisition et au renouvellement des objets connectés au-delà de la frustration engendrée par une obsolescence rapide. è  L’aspect « course à l’innovation » renforce la dimension de marqueur social. Usages Satisfaction d’usage L’achat d’un objet connecté peut susciter des achats additionnels « C’est le 1re objet qui fait acheter le 2ème ! » L’habitude atténue l’effet de surprise lié à l’innovation et la technicité de l’objet « Au début c’est grandiose mais après c’est lassant. » L’absence d’évolution du produit possédé contraste avec l’évolution rapide des technologies « Ça n’évolue pas, ça stagne, il n’évolue pas avec nous. » La découverte de nouveaux modèles plus perfectionnés ou innovants suscite l’envie et déprécie l’objet possédé « Dès qu’il y a un nouvel objet connecté je vais m’y intéresser et s’il me plaît l’acheter. » Une séduction qui s’atténue dans le temps avec la récurrence de l’usage et l’émergence de produits toujours plus innovants. Le sentiment positif se maintient plusieurs mois au cours de la pratique quotidienne ou pluri- hebdomadaire puis décroît sous l’effet de divers facteurs
  10. 10. Santé Surveiller un élément de ma santé – 5,9 / 10 Maison connectée Simplifier l’accès à des professionnels de santé à mon état de santé – 5,8 / 10 « Les objets connectés peuvent être un bon complément des médecins » « Les objets connectés dans la santé permettent d’améliorer l’état de santé des individus » 68% 57% Economiser l’énergie – 7,1 / 10 Réduire les factures de gaz, électricité, eau – 7,0 / 10 « Rendre la maison plus connectée (porte, volet actionnable via un smartphone) peut poser des problèmes de sécurité » 69% « Deux » catégories prometteuses « Les objets connectés dans la maison facilitent la vie quotidienne » 73% Sport & bien-être
  11. 11. Catalyseur : l’interopérabilité pour créer un Internet unique des objets. Apporter une véritable valeur d’usage. Rassurer sur la sécurité des données. Penser social et partage de données.
  12. 12. PARTAGE D’EXPÉRIENCE Rafi HALADJIAN, fondateur de SEN.SE
  13. 13. 1   connecter  les  lapins   2   connecter  tout  le  reste  
  14. 14. pourquoi  ?   pourquoi  maintenant  ?  
  15. 15. Disponibilité  de  la  technologie
  16. 16. Disponibilité  de  l’écosystème
  17. 17. Le  darwinisme  industriel
  18. 18. Nouvelles  addic?ons:  accessibilité
  19. 19. Nouvelles  addic?ons:  la  connaissabilité
  20. 20. qu’est-­‐ce  que  ça  change  ?
  21. 21. fuir  les  bocaux -­‐  d’efforts    =    +  d’effets  
  22. 22. Live   Live   Live   vivre  dans  un  monde  de  guichets Report   Report   Repo Live
  23. 23. Live   Live   Live   vivre  dans  un  monde  de  guichets Report   Report   Repo Live Sense                    Sense                    React                Sense                    Sense                    Sense                    React                  Sense   Live la  vie  transparente
  24. 24. • Données  sporadiques   • Peu  nuancées   • Subjec(ves   • Nombre  réduit     d’u(lisateurs  mo(vés   • Flux  con(nu  de  données   • Détaillées   • Calibrées   • Vaste  popula(on   représenta(ve   pour  un  peu  d’effort  en  moins
  25. 25. Machina  Habilis   •  Pas  ou  peu  de  collecte  de  data   •  Fonc(ons  “mécaniques”   •  Commande  et  visualisa(on  à   distance   •  Ac(on  programmée,  différée   •  Ac(on  condi(onnelle     •  L’appareil  est  un  esclave   Machina  Sapiens   •  Collecte  de  données  en  con(nu  et   en  HD   •  Fonc(ons  enrichies  par  les   algorithmes   •  Comportements  intelligents  non   binaires   •  Adapta(on  permanente   •  Recherche  de  solu(ons  par   crowdsourcing   •  L’appareil  est  un  agent  
  26. 26. le  stade  ul?me  de  la     «  rela?on  client  »
  27. 27. la  nouvelle  “rela?on  client” •  Réduc(on  de  la  distance  jusqu’à  la  superposi(on   •  Communica(on  v/s  Partage  d’Expérience   •  Le  fournisseur  =  expert  de  l’Expérience   •  Obliga(on  de  moyen  v/s  obliga(on  de  résultat  
  28. 28. caméléonisa?on
  29. 29. caméléonisa?on
  30. 30. diges?on
  31. 31. big  is  different
  32. 32. la  troisième  vague
  33. 33. des  objets   vraiment  intelligents
  34. 34. «  facile  à  u?liser  »     n’est  pas  suffisant
  35. 35. disparaître,     se  fondre     dans  la  vie
  36. 36. la  vie  reprend   tous  ses  droits
  37. 37. la  fin  de  l’Internet  des  Objets le  début  de  la  vie  connectée
  38. 38. TABLE RONDE Thomas SERVAL, Net entrepreneur spécialiste des objets connectés et fondateur de KOLIBREE Vincent LAMBERT, Directeur Marketing et Grands Comptes CITYZEN Sciences Didier BOLLÉ, Président Directeur Général, TERRAILLON Sébastien JUMEL, Directeur Général, EDELIA
  39. 39. Thomas SERVAL, Net entrepreneur spécialiste des objets connectés et fondateur de KOLIBREE
  40. 40. Vincent LAMBERT, Directeur Marketing et Grands Comptes CITYZEN Sciences
  41. 41. THE D-SHIRT CONCEPT
  42. 42. Capture data Connect sensors Manage machine data Specificity of our approach §  Use textile as an integration platform §  Consider industrialization constraints upfront §  Offer innovative usage based communication environment solutions §  Leveraging hybrid cloud infrastructure §  Build platform specifically for machine data (based on geo time series, with dedicated “Einstein” language) §  Advocate the concept of data ownership at the user level Creation of Cityzen Data and Connect for an end-to-end solution
  43. 43. Industrial partners Electronic manufacturer Fabric manufacturer Public support French public investment bank (7.2M € granted) Japanese Ministry of Economy, Trade and Industry Academic partners Lab specialized in sensors & data Lab specialized in micro & nano electronics Textile design school Sports experts Sportswear company Professional sports clubs (football, rugby, basketball) OUR PARTNERS
  44. 44. Didier BOLLÉ, Président Directeur Général, TERRAILLON
  45. 45. Capitaliser sur la marque en France et développer l’international Un design produit identitaire et conçu en France, fabriqué dans nos usines Un écosystème riche et complet répondant à différentes attentes utilisateur
  46. 46. Éduquer le consommateur sur la signification de ses données (masse graisseuse, sommeil…) Proposer du coaching et des contenus pour apporter de la valeur ajoutée aux produits Un nouveau business model basé sur l’innovation servicielle à travers un programme nutrition exclusif Enrichir l’expérience à travers une nouvelle application unique, complète et innovante
  47. 47. Interagir avec nos nouveaux consommateurs connectés Diversité des Smartphones, choix des plateformes, émergence et optimisation de référencement Sauvegarde sécurisée et réglementée des données utilisateurs (personnelles, santé) en France Une gamme qui repose sur une technologie unique, le Bluetooth Smart : nomade, fiable et connue
  48. 48. TECHNOLOGIE, CRÉATIVITÉ & PROTOTYPAGE Julien TERRAZ, Creative Technologist, DigitasLBi LAB
  49. 49. Comprendre l’objet connecté pour mieux l’imaginer connectivité intelligenceénergie capteurs Ingénierie standard Source de créativité
  50. 50. Qu’est ce qu’un capteur ? Le capteur transforme le monde réel en datas MONDE Réel DatasCapteurs 0010110101000110000100 0100011100001110010001 0001000111010101010010 0010110101000110000100 0100011100001110010001 0001000111010101010010
  51. 51. Que peut-on capter ? Alcool dans l’air Sons Accélération Toucher Poussière Monoxyde de carbone
  52. 52. Rythme cardiaque Contraction musculaire Courant électrique Poids Vibration Rotation Que peut-on capter ?
  53. 53. UV Mouvements Proximité Humidité et température Altitude et pression Niveau de liquide Que peut-on capter ?
  54. 54. Google Nest •  Connaitre la consommation d’énergie •  Connaitre la température •  Reconnaître une présence humaine •  Capteur de courant •  Capteur de température •  Capteur de présence USAGECAPTEUR
  55. 55. Delsey Pluggage •  Connaitre le poids •  Connaitre la position géographique •  Savoir si la valise est ouverte ou fermée •  Capteur de poids •  GPS •  Capteur infra-rouge USAGECAPTEUR
  56. 56. La nécessité du prototype Pourquoi ? Comment ? On ne peut pas créer et concevoir une réussite d’un seul trait L’itération et la révolution DIY comme solution au prototype économique
  57. 57. PROTOTYPE DE CORNE CONNECTÉE LES ENSEIGNEMENTS : L’ÉPAISSEUR DU MATÉRIAU ET LES FONCTIONS MÉCANIQUES
  58. 58. PROTOTYPE DE CORNE CONNECTÉE LES ENSEIGNEMENTS : CAPACITÉ DES LEDS ET CONNECTIVITÉ DU BLUETOOTH
  59. 59. ET DEMAIN ? DU PROTOTYPAGE COMME UN ARTISANAT … À L’IMPRESSION 3D ET LE PROTOTYPAGE ÉLECTRONIQUE RÉUNI EN UNE SEULE MACHINE !
  60. 60. MERCI ! Pour en savoir plus: ameliecruchet@digitaslbi.fr

×