ST2Développer les services aux patients                           Modérateur                           Thomas LE LUDEC – D...
Alain CORDIER                   Membre du Collège,                   Haute Autorité de SantéEnsemble, améliorons la qualit...
Les intervenantsChristine GARDEL – Chef du service indicateurs pour l’améliorationde la qualité et de la sécurité des soin...
Christine GARDEL                   Chef du service indicateurs pour                   lamélioration de la qualité et de la...
Guide méthodologiquede diffusion publique des indicateurs         de qualité des soins             ST2 - Développer les se...
Objectifs du guide« Double cible » en toile de fond Auto saisine de la HAS pour la rédaction d’un guide  méthodologique d...
Modalités de travail                                     Groupe-Projet interne  Prestataire externe                       ...
Calendrier de la démarcheInitialisation de la démarche                                       CP: Comité de Pilotage       ...
Grands principes du guide Outil d’aide à la décision pour les émetteurs d’indicateurs sur :  • le choix des indicateurs e...
Les exemples de site internet (1)      Site privé  + Encart définition et   + Plusieurs niveaux d’accès à                –...
Les exemples de site internet (2)Site media                              + Plusieurs niveaux                              ...
Les exemples de site internet (3)      Site institutionnel - Platines                                                     ...
Suite de la démarche Novembre    Décembre   Janvier     Février    Mars      Avril           Mai         Juin             ...
Thomas SANNIÉ                   Vice-président,                   Association Française des HémophilesEnsemble, améliorons...
Céline SCHNEBELEN                     Chef de projet,                     Service évaluation et amélioration              ...
Au cœur du droit à l’information :l’annonce d’un dommage associé            aux soins        ST2 - Développer les services...
Pourquoi ce guide ?                                                           (1/2) La prévalence des EIG  • Entre 275 00...
Pourquoi ce guide ?                                                                 (2/2) Une obligation réglementaire et...
Les objectifs du guide Rassurer et accompagner tous les professionnels de  santé pour dire « le difficile à dire » Répon...
Pourquoi est-ce important ?                                       (1/2) La relation soignant-patient est par nature  désé...
Pourquoi est-ce important ?                                       (2/2) Placer le patient en situation de se reconstruire...
Structure du guide Une 1ère partie introductive et bibliographique :  l’adhésion du lecteur Une 2e partie (13 pages) sur...
Les documents mis à disposition Guide              4 pages                               Poster Retrouvez l’ensemble des d...
Thomas SANNIÉ                   Vice-président,                   Association Française des HémophilesEnsemble, améliorons...
Patrick JOURDAIN                    Unité de traitement de linsuffisance                    cardiaque, CH de Pontoise Ense...
La médecine au service du patient :  La place cruciale de l’éducation           thérapeutique             ST2 - Développer...
Relations inter professionnelles(5 dernières années)   Honorarium (last 3 years) from: Servier, Brahms,    Negma, Menarini...
Où allons nous ?               ST2 - Développer les services aux patients   29
Dans toutes les maladies chroniques, toutdépend du patient !               ST2 - Développer les services aux patients   30
Education thérapeutique ? OMS (1998) : « L’éducation thérapeutique du patient devrait permettre aux patients d’acquérir e...
Accompagnement thérapeutique ? Objectif : assister et soutenir le malade ou son  entourage dans prise en charge de la mal...
Patient, soignant et éducationthérapeutique L’éducation thérapeutique ne se résume pas  à de la sympathie ou de l’empathi...
L’éducation thérapeutique estindispensable à un soin de qualité Léducation thérapeutique sinscrit dans le parcours  de so...
L’information laisse le patient passif…  • L’éducation thérapeutique seule            le rend acteur !                ST2 ...
Type de compétences à acquérir Cognitives • Connaître, identifier, repérer signes d’alerte Techniques • Pratiquer, faire...
Diagnostic éducatif Identifie les besoins, appréhende les représentations,               analyse le quotidien du patient ...
Contrat éducatif Contrat de sécurité : • Limites à ne jamais franchir, parfois le seul contrat envisageable Contrat de s...
Mise en œuvre adaptée Méthodes pédagogiques différentes selon  les objectifs et le type de compétences Centrées sur l’ap...
L’évaluation et le suivi du programmeest crucial Evaluation permanente Check list Consultation éducative Méthodes cogn...
Insuffisance cardiaque :                                                    éduCAtion théRapeutiquEGT « Insuffisance cardi...
Module 2 :Connaissance de la maladie                          Poster   Cœuranatomique   en 3D                             ...
La session « mise en situation »                ST2 - Développer les services aux patients   43
Module 3 : Diététique                               PosterJeu de cartes                                    Menus de       ...
Module 4 : Activité physique – vie quotidienneJeu de cartes                              Fiche                 ST2 - Dével...
Pontoise           ST2 - Développer les services aux patients   46
Education thérapeutique, quelle utilité ? 18 études portant sur des patients de plus de 55 ans  comprenant ETP dès la sor...
Impact de l’éducation thérapeutique               ST2 - Développer les services aux patients   48
Education et UTIC               ST2 - Développer les services aux patients   49
Education thérapeutique, quel impact ? L’ETP et pas l’information : • Améliore la qualité de vie • Améliore le suivi du t...
Conclusion L’ETP n’est pas de l’empathie ou de la simple information ou même  de l’accompagnement. L’ETP chez le patient...
ST2 - Développer les services aux patients   52
Thomas SANNIÉ                   Vice-président,                   Association Française des HémophilesEnsemble, améliorons...
Débat avec la salle                Modérateur                Thomas LE LUDEC, Directeur de                l’amélioration d...
Conclusion            Modérateur            Thomas LE LUDEC, Directeur de            l’amélioration de la qualité et de la...
Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de           la...
La Haute Autorité de Santé vous remercie     d’avoir participé à cette séance             www.has-sante.fr       Ensemble,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rencontres HAS 2011 - Développer les services aux patients

582 vues

Publié le

Développer les services aux patients n’est pas explicitement l’une des missions que le législateur a confiées à la Haute Autorité de Santé. Et pourtant, c’est bien ici que tout commence et prend son sens. Le soin est une rencontre, la clinique un récit. Le questionnement éthique conduit à tenir vraie la nécessité absolue de considérer à titre premier la place de sujet de la personne malade, de reconnaître ses droits, sa citoyenneté. C’est pourquoi, la personne malade est « le cœur de notre action », réellement sujet-acteur premier. C’est bien ici que se situe le fondement de toutes nos recommandations, le sens de la HAS, en partenariat avec les professionnels de santé.
Il était donc naturel que la HAS fasse de cette orientation fondatrice l’un de ses trois axes privilégiés à l’occasion des Rencontres 2011(avec «Accompagner les nouvelles modalités d'exercice » et «Accroître la sécurité du patient ») et que des représentants des associations de patients soient présents tout au long de cette journée.

En savoir plus : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1072164/rencontres-has-2011-developper-les-services-aux-patients

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
582
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rencontres HAS 2011 - Développer les services aux patients

  1. 1. ST2Développer les services aux patients Modérateur Thomas LE LUDEC – Directeur de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 3
  2. 2. Alain CORDIER Membre du Collège, Haute Autorité de SantéEnsemble, améliorons la qualité en santé 2
  3. 3. Les intervenantsChristine GARDEL – Chef du service indicateurs pour l’améliorationde la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de SantéThomas SANNIÉ – Vice-président, Association Française desHémophilesCéline SCHNEBELEN – Chef de projet, service évaluation etamélioration des pratiques, Haute Autorité de SantéPatrick JOURDAIN – Unité de traitement de l’insuffisance cardiaque,CH de Pontoise ST2 - Développer les services aux patients 4
  4. 4. Christine GARDEL Chef du service indicateurs pour lamélioration de la qualité et de la sécurité de soins, Haute Autorité de SantéEnsemble, améliorons la qualité en santé 5
  5. 5. Guide méthodologiquede diffusion publique des indicateurs de qualité des soins ST2 - Développer les services aux patients 6
  6. 6. Objectifs du guide« Double cible » en toile de fond Auto saisine de la HAS pour la rédaction d’un guide méthodologique de diffusion publique des indicateurs de qualité HAS Diffuseurs Public = = = Guide Cible du guide Cible de la diffusion Champ hospitalier pour l’instant ES Institutions Média Fédérations … • Faciliter la diffusion d’indicateurs de qualité par les différents émetteurs (institutions, établissements de santé, médias et presse, …) • Les aider à choisir et à rendre compréhensibles les indicateurs qui seront diffusés • Et de ce fait répondre au souhait d’information des usagers sur la qualité des soins ST2 - Développer les services aux patients 7
  7. 7. Modalités de travail Groupe-Projet interne Prestataire externe SIPAQSS SQIM Conseillers DAQSS Conseiller externeComité de pilotage Groupe de relecture Groupes thématiquesDGOS Professionnels de santéHAS (DAQSS, SCES, SEVAM, PresseSDC, SBP, SQIM, SMACDAM, ANAPMission relations usagers) Autres acteurs à définir par leAssurance Maladie comité de pilotageFédérations (FHF, FHP, FEHAP,FNCLCC, FNEHAD) Associations DGOSAPHP dusagersReprésentants usagers (UNAF,UFC Que Choisir, LIEN) Bureau Performance UNAFStructures de recherche Mission Usagers DGOS LIEN(COMPAQ-HPST, CLARTE, CISSLEGOS) APFARS Ligue cancerReprésentants des Directeurs etPrésidents de CME ST2 - Développer les services aux patients 8
  8. 8. Calendrier de la démarcheInitialisation de la démarche CP: Comité de Pilotage Usagers: Groupe thématique Usagers Revue de Littérature GRe: Groupe de Relecture V0 CP V1 Consultation DGOS V2 GRe Publique V3 VF1 VF2 CP Usagers CP VF Collège de la HAS Février Mai Juillet Septembre Novembre Janvier Mars Mai 2011 2011 2011 2011 2011 2012 2012 2012 ST2 - Développer les services aux patients 9
  9. 9. Grands principes du guide Outil d’aide à la décision pour les émetteurs d’indicateurs sur : • le choix des indicateurs en fonction de critères de pertinence, de métrologie et de lisibilité par le public • la présentation des résultats, notamment lorsqu’ils permettent une comparaison d’établissements • l’adéquation du support aux attentes du public Format avantages / inconvénients / préconisations sur : • conditions d’utilisations de chaque type d’indicateur • modes de présentation des résultats • différents types de supports Avec des exemples Ce que n’est pas le guide • Pas de caractère opposable • N’impose pas le choix des indicateurs à diffuser • Ne contribue pas au développement de nouveaux indicateurs ST2 - Développer les services aux patients 10
  10. 10. Les exemples de site internet (1) Site privé + Encart définition et + Plusieurs niveaux d’accès à – Transparence du méthodologie l’information promoteur + Sources – Coûts, part de marché, DMS : lien avec la qualité des soins et validité de la – Lisibilité : comparaison (ex : bcp de DMS toute cat. d’ES chiffres, confondue) symboles discutables peu clairs – Nécessite un ajustement– 1 seul niveau deprésentation – Classement rangs ST2 - Développer les services aux patients 11
  11. 11. Les exemples de site internet (2)Site media + Plusieurs niveaux d’accès + Utilisation des + Encart données – Composite = définition et institutionnelles, moy. des IQ HAS ; méthodologie validées en lien résultats des + Sources avec la qualité des indicateurs soins individuels absents – Biais méthodologique (versions différentes) – 1 seul niveau de présentation – Classement rangs + Lisibilité
  12. 12. Les exemples de site internet (3) Site institutionnel - Platines + Classement en– Pas de + Indicateurs en lien catégories (A,B,C,Dgéolocalisation + Indicateurs avec la qualité des ou feux ou flèches) validés soins + Plusieurs niveaux de + Accès aux résultats – Lisibilité : trop de symboles, trop présentation des indicateurs de niveaux de comparaison sur une + Encart définition composant le score même page et méthodologie ST2 - Développer les services aux patients 13
  13. 13. Suite de la démarche Novembre Décembre Janvier Février Mars Avril Mai Juin Groupe ConsultationRencontres Copil de Copil Collège HAS publique relecture  Perspectives • Ecriture d’une version grand public • Mise en application au niveau de la HAS dans le cadre d’un projet commun de diffusion des résultats de la certification et des IQ • Informer l’usager sur la qualité des soins: nouvelle mission pour la HAS ? (PLFSS 2012) ST2 - Développer les services aux patients 14
  14. 14. Thomas SANNIÉ Vice-président, Association Française des HémophilesEnsemble, améliorons la qualité en santé 15
  15. 15. Céline SCHNEBELEN Chef de projet, Service évaluation et amélioration des pratiques, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 16
  16. 16. Au cœur du droit à l’information :l’annonce d’un dommage associé aux soins ST2 - Développer les services aux patients 17
  17. 17. Pourquoi ce guide ? (1/2) La prévalence des EIG • Entre 275 000 et 395 000 EIG/an durant une hospitalisation, dont ≈ 40% peuvent être considérés comme évitables ( (ENEIS, publiée en 2010)  Soient 753 à 1082 EIG/jour  Soit 1 EIG tous les 5 jours dans un service de 30 lits Une attente forte des patients • Selon Mme Claude Rambaud, présidente du LIEN et membre du CISS :  « 25% des dossiers que nous traitons ne devraient pas passer en commission régionale de conciliation et d’indemnisation (CRCI), mais c’est le seul moyen pour les patients d’obtenir une expertise : nombreux sont ceux qui ne souhaitent pas une indemnisation financière mais simplement comprendre ce qui s’est passé et éviter que cela ne se reproduise. » La poursuite d’une réflexion sur l’information des patients • Ce guide s’inscrit dans la lignée du guide « Annoncer une mauvaise nouvelle » publié en 2008 ST2 - Développer les services aux patients 18
  18. 18. Pourquoi ce guide ? (2/2) Une obligation réglementaire et déontologique • L’article L.1142-4 du CSP dispose que « Toute personne victime ou sestimant victime dun dommage […] doit être informée par le professionnel, létablissement de santé, les services de santé ou lorganisme concerné sur les circonstances et les causes de ce dommage. Cette information lui est délivrée au plus tard dans les quinze jours suivant la découverte du dommage ou sa demande expresse […] » • L’article 35 du code de déontologie médicale dispose que « Le médecin doit à la personne quil examine, quil soigne ou quil conseille une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins quil lui propose. Tout au long de la maladie, il tient compte de la personnalité du patient dans ses explications et veille à leur compréhension. » Un critère qui témoigne de certaines difficultés • Le critère 11c « Information du patient en cas de dommage lié aux soins » est le 3e critère le plus impacté par des décisions (37 décisions). Il se place derrière le critère « Démarche qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient » et « Gestion du dossier du patient » ST2 - Développer les services aux patients 19
  19. 19. Les objectifs du guide Rassurer et accompagner tous les professionnels de santé pour dire « le difficile à dire » Répondre aux attentes légitimes des patients victimes d’un dommage Apaiser la relation soignant-patient Développer une culture de sécurité ST2 - Développer les services aux patients 20
  20. 20. Pourquoi est-ce important ? (1/2) La relation soignant-patient est par nature déséquilibrée C’est un droit fondamental des patients Les conséquences du dommage accroissent la vulnérabilité du patient Le patient manifeste des attentes ST2 - Développer les services aux patients 21
  21. 21. Pourquoi est-ce important ? (2/2) Placer le patient en situation de se reconstruire Faire du patient un partenaire thérapeutique acteur de sa santé Des soins centrés sur le patient ST2 - Développer les services aux patients 22
  22. 22. Structure du guide Une 1ère partie introductive et bibliographique : l’adhésion du lecteur Une 2e partie (13 pages) sur les recommandations théoriques : les 3 temps de l’annonce Une 3e partie constituée d’annexes : les outils pratiques (témoignages, fiches techniques, cas concrets, cas particuliers, synthèses juridiques, point de vue de l’assureur) ST2 - Développer les services aux patients 23
  23. 23. Les documents mis à disposition Guide 4 pages Poster Retrouvez l’ensemble des documents sur : http://www.has-sante.fr ST2 - Développer les services aux patients
  24. 24. Thomas SANNIÉ Vice-président, Association Française des HémophilesEnsemble, améliorons la qualité en santé 25
  25. 25. Patrick JOURDAIN Unité de traitement de linsuffisance cardiaque, CH de Pontoise Ensemble, améliorons la qualité en santé 26
  26. 26. La médecine au service du patient : La place cruciale de l’éducation thérapeutique ST2 - Développer les services aux patients 27
  27. 27. Relations inter professionnelles(5 dernières années) Honorarium (last 3 years) from: Servier, Brahms, Negma, Menarini, Astra zeneca, MSD, Schering, Gilead, Novartis, Daichi, Lilly, Roche, Boston, Medtronic, Sorin Research (last 3 years): Medicine compagny, Servier, Novartis, Brahms, thermo fischer,CAS, Amgen, MSD, Schering MSD, Negma, bayer, Janssen, pfizer ST2 - Développer les services aux patients 28
  28. 28. Où allons nous ? ST2 - Développer les services aux patients 29
  29. 29. Dans toutes les maladies chroniques, toutdépend du patient ! ST2 - Développer les services aux patients 30
  30. 30. Education thérapeutique ? OMS (1998) : « L’éducation thérapeutique du patient devrait permettre aux patients d’acquérir et de conserver les capacités et les compétences qui les aident à vivre de manière optimale leur vie avec leur maladie. Il s’agit par conséquent, d’un processus permanent, intégré dans les soins, et centré sur le patient.» ST2 - Développer les services aux patients 31
  31. 31. Accompagnement thérapeutique ? Objectif : assister et soutenir le malade ou son entourage dans prise en charge de la maladie Elles sont conformes à un cahier des charges national dont les modalités délaboration et le contenu sont définis par arrêté du ministre chargé de la santé Plutôt rôle des associations de patients ST2 - Développer les services aux patients 32
  32. 32. Patient, soignant et éducationthérapeutique L’éducation thérapeutique ne se résume pas à de la sympathie ou de l’empathie L’éducation thérapeutique n’est pas de l’information L’éducation thérapeutique n’est pas de la simple « éducation » ST2 - Développer les services aux patients 33
  33. 33. L’éducation thérapeutique estindispensable à un soin de qualité Léducation thérapeutique sinscrit dans le parcours de soins du patient. Elle a pour objectif de rendre le patient plus autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa qualité de vie. En France , ne peuvent faire de l’ éducation thérapeutique que les équipes accréditées par les agences régionales de santé en lien avec le référentiel HAS 2007. Loi HPST article L.1161-1 ST2 - Développer les services aux patients 34
  34. 34. L’information laisse le patient passif… • L’éducation thérapeutique seule le rend acteur ! ST2 - Développer les services aux patients 35
  35. 35. Type de compétences à acquérir Cognitives • Connaître, identifier, repérer signes d’alerte Techniques • Pratiquer, faire, analyser, mesurer Savoir être • Ajuster, alerter, consulter • Mettre en œuvre une conduite à tenir ST2 - Développer les services aux patients 36
  36. 36. Diagnostic éducatif Identifie les besoins, appréhende les représentations, analyse le quotidien du patient Entretien initial avec le patient : • Qu’a-t-il ? • Que fait-il ? • Que sait-il ? • Qui est-il ? • Acceptation de la maladie • Quels sont ses projets ? ST2 - Développer les services aux patients 37
  37. 37. Contrat éducatif Contrat de sécurité : • Limites à ne jamais franchir, parfois le seul contrat envisageable Contrat de sécurité : • Lié à la maladie, au traitement et à la personnalité du patient • Formulation des objectifs pédagogiques « Etre capable de… »  Pertinents et réalistes  Précis  Concerne le patient, l’entourage et l’équipe soignante ST2 - Développer les services aux patients 38
  38. 38. Mise en œuvre adaptée Méthodes pédagogiques différentes selon les objectifs et le type de compétences Centrées sur l’apprentissage et la réactivité Lieux et durées adaptés au patient et à leurs proches ST2 - Développer les services aux patients 39
  39. 39. L’évaluation et le suivi du programmeest crucial Evaluation permanente Check list Consultation éducative Méthodes cognitives (QCM, etc.) Analyse d’incident Mises en situation ST2 - Développer les services aux patients 40
  40. 40. Insuffisance cardiaque : éduCAtion théRapeutiquEGT « Insuffisance cardiaque et Cardiomyopathies » de la SociétéFrançaise de CardiologieGroupe de travail : Cardiologues : G. Jondeau (Boulogne), P. Jourdain (Pontoise), J. Roncalli (Toulouse), J.N. Trochu (Nantes), Y. Juillière (Nancy) Infirmières : H. Lambert (Nantes), S. Néau (Pontoise), L. Spinazze (Toulouse), N. Tallec (Rennes) Diététiciennes : E. Gravoueille (Nantes), H. Guibert (Nantes) Equipe AZ : C. Ertzinger, F. BeauvaisRemerciements : J.B. Bouhour (Nantes), A. Le Bourhis, C. Antomori (AZ) • Sous le parrainage de 2 sociétés ST2 - Développer les services aux patients 41
  41. 41. Module 2 :Connaissance de la maladie Poster Cœuranatomique en 3D Fiche ST2 - Développer les services aux patients 42
  42. 42. La session « mise en situation » ST2 - Développer les services aux patients 43
  43. 43. Module 3 : Diététique PosterJeu de cartes Menus de restaurant ST2 - Développer les services aux patients 44
  44. 44. Module 4 : Activité physique – vie quotidienneJeu de cartes Fiche ST2 - Développer les services aux patients 45
  45. 45. Pontoise ST2 - Développer les services aux patients 46
  46. 46. Education thérapeutique, quelle utilité ? 18 études portant sur des patients de plus de 55 ans comprenant ETP dès la sortie et a distance portant sur 3304 patients de 8 pays différents Tous sous traitement considéré comme optimal pour la période étudiée Réadmissions 555 / 1590 vs 741 / 1714 nombre de patients à former pour éviter une hospitalisation : 12 Coûts : -536 $ /mois aux USA, p < 0,05 ST2 - Développer les services aux patients 47
  47. 47. Impact de l’éducation thérapeutique ST2 - Développer les services aux patients 48
  48. 48. Education et UTIC ST2 - Développer les services aux patients 49
  49. 49. Education thérapeutique, quel impact ? L’ETP et pas l’information : • Améliore la qualité de vie • Améliore le suivi du traitement • Diminue les coûts liés à la maladie • Diminue les risques de survenue de complications (insuffisance cardiaque, asthme, anticoagulants, …) • Diminue la mortalité (Insuffisance cardiaque, …) ST2 - Développer les services aux patients 50
  50. 50. Conclusion L’ETP n’est pas de l’empathie ou de la simple information ou même de l’accompagnement. L’ETP chez le patient atteint de pathologies chroniques est: • Un élément clef dans la relation médecin malade • Réaliste • Améliore la survie sans hospitalisation et la qualité de vie du patient (IC+++) • Efficace et économique pour le système de santé Devrait être proposée PARTOUT (recommandations IA de la société européenne de cardiologie) Doit faire l’objet d’une demande préalable d’accréditation par l’ARS et répondre à un cahier des charges stricts. Est source d’économies mais n’est toujours pas financée… ST2 - Développer les services aux patients 51
  51. 51. ST2 - Développer les services aux patients 52
  52. 52. Thomas SANNIÉ Vice-président, Association Française des HémophilesEnsemble, améliorons la qualité en santé 53
  53. 53. Débat avec la salle Modérateur Thomas LE LUDEC, Directeur de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé ST2 - Développer les services aux patients 54
  54. 54. Conclusion Modérateur Thomas LE LUDEC, Directeur de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé ST2 - Développer les services aux patients 55
  55. 55. Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 4 mars 2002) Retrouvez ces déclarations sur le site Internet de la HAS, espace Rencontres 2011 www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 56
  56. 56. La Haute Autorité de Santé vous remercie d’avoir participé à cette séance www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 57

×