JIES 2013 - Richard-Emmanuel Eastes - Jeux et modèles d'apprentissage

489 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
489
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

JIES 2013 - Richard-Emmanuel Eastes - Jeux et modèles d'apprentissage

  1. 1. Jeux et modèles d’apprentissageDirecteur de lEspace des sciences Pierre-Gilles de Gennes (ESPCI ParisTech)Président du groupe TRACES & des Atomes Crochus (Ecole normale supérieure)Richard-Emmanuel EASTESAndré GIORDAN & Richard-Emmanuel EASTESLaboratoire de Didactique et d’Epistémologie desSciences(Université de Genève)
  2. 2. Apprendre est un processus complexe…Qui nécessite une modélisationA laide de concepts adaptésDans des domaines de validité bien définisLes deux rôles dun modèle de lapprendre :Rôle explicatif (comprendre et expliciter)Rôle prédictif (imaginer des applications)MODÉLISER POUR MIEUX COMPRENDRE« LAPPRENDRE »R.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  3. 3. COMMENT CONSTRUIT-ON UN MODELE ?La démarche de construction dun modèle passepar :• Lisolement des paramètres etdes comportements les plussignificatifs du système étudié• La définition et la formalisationde concepts précis• Larticulation de ces derniers pardes loisR.-E. EastesDEC (ENS) - LDESSOCIAL ECOLOGIQUEECONOMIQUEvivableéquitable viableDURABLE
  4. 4. QUEST-CE QUUN MODELE DE LAPPRENDRE ?Un modèle de lapprendre nest ni un idéal àatteindre, ni un exemple à suivre…Mais une « reconstruction »simplifiée et opératoirede la réalité…Valable dans undomaine de validité donné.R.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  5. 5. ATTENTION !Ne pas confondre un modèle et sesapplications.Ne pas prendre un modèle pour une« méthode ».Le modèle didactique explicite une situationdenseignement, et peut éventuellementinduire une pédagogie.QUEST-CE QUUN MODELE DE LAPPRENDRE ?R.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  6. 6. Le modèle EMPIRISTESappuie sur lidée que lapprentissage procède par desprocessus dimprégnation et de mémorisationCondillac (1754) décrit lesprit humain comme« Un objet de cire conservant en mémoireles empreintes quon y a moulées… »R.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  7. 7. Le modèle EMPIRISTELe modèle BEHAVIORISTELe modèle CONSTRUCTIVISTER.-E. EastesDEC (ENS) - LDESSappuie sur lidée que lapprentissage procède par desprocessus dimprégnation et de mémorisationSappuie sur lidée que lapprentissage procède par des processusdentraînement et de conditionnement, renforcés par des stimulipositifs (récompenses) ou négatifs (punitions)Sappuie sur lidée que lapprentissage procède dune constructiondes savoirs, à travers laction et lexpression des « représentations »
  8. 8. LA PEDAGOGIE EMPIRISTE (FRONTALE)Excellente pour :Fournir une information à un maximum depersonnes dans un minimum de tempsMais…R.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  9. 9. LA PEDAGOGIE EMPIRISTE (FRONTALE)Excellente pour :Fournir une information à un maximum depersonnes dans un minimum de tempsLimitée par :Labsence de questionnement desinterlocuteursLe décalage entre formateur et « formés »(cadres de référence)R.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  10. 10. R.-E. EastesDEC (ENS) - LDESCOMPASParis – 11 juillet 2006
  11. 11. LA PEDAGOGIE BEHAVIORISTEExcellente pour :Les apprentissages de gestes techniquesLes apprentissages de savoirs-faireLimitée pour :Les apprentissages nécessitant une réflexionLes mises en relation et la compréhension deliensR.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  12. 12. … librement inspiré de Uderzo et Goscinny (Astérix et les Normands)R.-E. EastesDEC (ENS) - LDESLA PEDAGOGIE BEHAVIORISTE
  13. 13. Sappuie sur lidée que lapprentissage procède dune constructiondes savoirs, à travers laction et lexpression des « représentations »R.-E. EastesDEC (ENS) - LDESLA PEDAGOGIE CONSTRUCTIVISTE
  14. 14. LA PEDAGOGIE CONSTRUCTIVISTEExcellente pour :Partir des besoins et intérêts spontanés delapprenantPermettre lexpression personnelle, la créativitéDévelopper lautonomie (valorisation destâtonnements)Limitée pour :Comprendre les difficultés et les erreursY remédier individuellement et spécifiquementR.-E. EastesDEC (ENS) - LDES
  15. 15. Le modèle ALLOSTERIQUESappuie sur lidée que lapprentissage procède dunesuccession de transformations des savoirs déjà acquis,par un processus de déconstruction / reconstructionAPPRENDRE, CEST :Passer dun « état de savoir »à un autre…Faire « avec »pour aller « contre »…R.-E. EastesLDES - ENS
  16. 16. TRANSFORMATION DU SAVOIRBarrièredactivationEtat initialEtat finalEtat de transitionCoordonnée dapprentissageInstabilitédu savoirR.-E. EastesLDES - ENS
  17. 17. TRANSFORMATIONS ET STABILITE DU SAVOIRBarrièredactivationEtat initialEtat finalEtat de transitionCoordonnée dapprentissageInstabilité dusavoirEFEIETR.-E. EastesDEC (ENS) - LDES

×