Dr Vincent Brouillard
Anesthésie Réanimation
Dr Michel Triffaux
Neurochirurgie
Techniques d’Antalgie par
Cathéter en soins...
Antalgie en soins continus
(hospitalier ou au domicile) :
confort général du patient,
aménagement du lieu de vie, position...
Pas :
Soif
Faim,
Mal,
Sensation d’étouffement
TRAITEMENT MéDICAMENTEUX :
Différents paliers de l’OMS : I,II, III.
corticoïdes
adjuvants : clonidine, ketamine, gabapenti...
Traitement étiologique oncologique/
radiothérapie… :
chimiothérapie
radiothérapie ciblée
radiothérapie isotopique
chirurgi...
Traitement antalgique injecté :
sous cutané
IV perfusion, port à cath…
voie péri nerveuse,
voie péridurale
voie intrathéca...
Injection périneurale :
anesthésiques locaux à proximité du nerf (+
adjuvant : clonidine)
bloc de la transmission du PA no...
cathéter interscalénique
Injection périneurale
perfusion continue +/- Bolus.
pompe cadd ou biberon baxter (5 à 12 ml/h)
principales indications : l...
Injection péridurale :
Espace péridural : tout ce qui est en dehors de la dure mère mais dans le canal
rachidien.
Espace g...
Niveau d’installation péridurale :
anesthésie des « nerfs » et pas de la moelle !!!
cervicale
thoracique
lombaire
« caudal...
Injection péridurale :
Par pompe continue + bolus, par biberon.
Anesthésie suspendue : possibilité d’endormir
certains der...
Injection péridurale :
Coût des poches d’anesthésiques locaux.
surtout basée sur l’utilisation des Anesthésiques
locaux, l...
administration intrathécale/
intraventriculaire :
administrer dans le LCR les médications
efficace à très petites doses
mi...
Intra QUOI ? Thécal
Dans le liquide céphalo rachidien…
après avoir passé la dure mère.
comme une ponction lombaire.
cahtéter intrathéc@l
mis en place sur le patient en position assise, (si
possible)
technique semblable à celle de mise en ...
cathéter intrathécal :
utilisation pour administration d’
opiacés (principalement morphine hydrosoluble)
clonidine (majore...
Interêt de la technique :
doses opiacées diminuées par 100 à 150…
diminution des effets secondaires digestifs puisque
quas...
Précautions :
Ne pas utiliser d’alcool (alcoolisation de la moelle !
)
risque infectieux (méningite)
risque d’arrachement ...
pompes implantées :
Cathéter intraventriculaire :
mis en place par le neurochirurgien sous
anesthésie générale selon le souhait du patient.
pe...
Cathéter intraventriculaire :
@
cathéter intraventriculaire
même indication que le cathéter intrathécal.
surtout indiqué pour les lésions ORL et autres
si...
Suivi :
toucher le moins possible au pansement sauf si
nécessaire.
vérifier que le patient ne risque pas d’arracher le dis...
Importance de la collaboration : équipe
mobile/infirmier(e) du patient
Information concernant la technique à répéter pour
...
Technique seule vouée à l’échec
collaboration et communication capitale entre
hôpital et domicile, entre les intervenants
...
Vide juridique :
ces techniques sont parfois mise en place au domicile
du patient difficile à déplacer mais
ne peuvent êtr...
Prise en charge financière
cout très important des poches d’anesthésiques
locaux pour perfusion
péri nerveuse et péridural...
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint

281 vues

Publié le

Antalgie néoplasique invasive

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
281
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Antalgie néoplasie invasive2 eo lpowerpoint

  1. 1. Dr Vincent Brouillard Anesthésie Réanimation Dr Michel Triffaux Neurochirurgie Techniques d’Antalgie par Cathéter en soins continus
  2. 2. Antalgie en soins continus (hospitalier ou au domicile) : confort général du patient, aménagement du lieu de vie, positionnement, lumière, alimentation, entourage … traitement médicamenteux à visée antalgique
  3. 3. Pas : Soif Faim, Mal, Sensation d’étouffement
  4. 4. TRAITEMENT MéDICAMENTEUX : Différents paliers de l’OMS : I,II, III. corticoïdes adjuvants : clonidine, ketamine, gabapentine, amitryptiline, lidocaïne.
  5. 5. Traitement étiologique oncologique/ radiothérapie… : chimiothérapie radiothérapie ciblée radiothérapie isotopique chirurgie de propreté et dérivation
  6. 6. Traitement antalgique injecté : sous cutané IV perfusion, port à cath… voie péri nerveuse, voie péridurale voie intrathécale voie intraventriculaire cérébrale.
  7. 7. Injection périneurale : anesthésiques locaux à proximité du nerf (+ adjuvant : clonidine) bloc de la transmission du PA nociceptif, sensitif voire moteur proportionnelle la concentration de la solution. anesthésie dissociée en fonction de la concentration du produit.
  8. 8. cathéter interscalénique
  9. 9. Injection périneurale perfusion continue +/- Bolus. pompe cadd ou biberon baxter (5 à 12 ml/h) principales indications : lésions localisées (bras ou jambes) et pas pour douleurs diffuses ou d’amont( épidurite néoplasique.)
  10. 10. Injection péridurale : Espace péridural : tout ce qui est en dehors de la dure mère mais dans le canal rachidien. Espace graisseux et contenant de nombreux vaisseaux sanguins : administration : anesthésiques locaux : selon concentration et volume opiacés : sufentanyl, fentanyl, dipidolor,… clonidine profondeur et étendue de la zone couverte. possibilité d’anesthésie « dissociée » : bloc antalgique et sensitif modéré, sans bloc moteur.
  11. 11. Niveau d’installation péridurale : anesthésie des « nerfs » et pas de la moelle !!! cervicale thoracique lombaire « caudale » surtout chez l’enfant
  12. 12. Injection péridurale : Par pompe continue + bolus, par biberon. Anesthésie suspendue : possibilité d’endormir certains dermatomes et pas la zone sous ces dermatomes : péridurale thoracique ou cervicale Anesthésie des NERFS lors de leur sortie du fourreau dural >>> n’endort pas la moelle.
  13. 13. Injection péridurale : Coût des poches d’anesthésiques locaux. surtout basée sur l’utilisation des Anesthésiques locaux, les opiacés sont en compléments. Ne fonctionne que si le volume et la concentration sont adéquats (en plus du positionnement judicieux du cathéter.) N’est efficace que sur la zone couverte peu d’antalgie à distance (résorption des opiacés)
  14. 14. administration intrathécale/ intraventriculaire : administrer dans le LCR les médications efficace à très petites doses minimiser les effets secondaires minimiser le timing entre le bolus et l’effet
  15. 15. Intra QUOI ? Thécal Dans le liquide céphalo rachidien… après avoir passé la dure mère. comme une ponction lombaire.
  16. 16. cahtéter intrathéc@l mis en place sur le patient en position assise, (si possible) technique semblable à celle de mise en place d’une péridurale mais toujours SOUS L2L3 (limite du cône terminal de la moelle. ) Lorsque l’espace péridural est localisé, passage de la dure mère confirmé par arrivée massive de LCR. introduction du cathéter de quelques cm dans le sac dural.
  17. 17. cathéter intrathécal : utilisation pour administration d’ opiacés (principalement morphine hydrosoluble) clonidine (majore action des opiacés et activité antineuropathique) marcaïne ( bloc anesthésique modéré (peu concentré, mais surtout activité bactériostatique). Surg Infect (Larchmt). 2008 Apr;9(2):205-13. doi: 10.1089/sur.2007.036. Local anesthetics as antimicrobial agents: a review.
  18. 18. Interêt de la technique : doses opiacées diminuées par 100 à 150… diminution des effets secondaires digestifs puisque quasiment pas retrouvé en IV. action centrale, reproductible, fiable, adaptable facilement avec pompe cadd. Effet central euphorisant Amélioration de l’appétit.
  19. 19. Précautions : Ne pas utiliser d’alcool (alcoolisation de la moelle ! ) risque infectieux (méningite) risque d’arrachement du cathéter nécessitant une nouvelle mise en place. toujours avoir des opiacés per os, IV, IM à proximité si problème technique. (patch pas une bonne alternative).
  20. 20. pompes implantées :
  21. 21. Cathéter intraventriculaire : mis en place par le neurochirurgien sous anesthésie générale selon le souhait du patient. perfusion par pompe cadd. L’orifice de sortie peut être localisé à la tête ou excentré jusqu’en thoracique pour plus de discrétion.
  22. 22. Cathéter intraventriculaire :
  23. 23. @
  24. 24. cathéter intraventriculaire même indication que le cathéter intrathécal. surtout indiqué pour les lésions ORL et autres situées au dessus du mamelon. peut aussi être indiqué si soucis de circulation du LCR de la périphérie vers la compartiment central.
  25. 25. Suivi : toucher le moins possible au pansement sauf si nécessaire. vérifier que le patient ne risque pas d’arracher le dispositif en le sécurisant. (boucle de rappel). remplissage des cassettes pour pompes cadd ou poche de perfusion. Possibilité de transfert du patient à domicile. peut paraître invasif mais améliore la qualité de fin de vie du patient. Moins d’effets secondaires que per os ou en patch.
  26. 26. Importance de la collaboration : équipe mobile/infirmier(e) du patient Information concernant la technique à répéter pour chaque patient dès la sortie du patient. explication du fonctionnement de la pompe cadd rassurer sur la technique qui n’est pas compliquée. gérer la peur de l’inconnu
  27. 27. Technique seule vouée à l’échec collaboration et communication capitale entre hôpital et domicile, entre les intervenants information pour la famille, le personnel infirmier et le médecin traitant.
  28. 28. Vide juridique : ces techniques sont parfois mise en place au domicile du patient difficile à déplacer mais ne peuvent être facturée que si en milieu hospitalier et donc ne sont pas couvertes par l’assurance professionnelle… Nécessite donc d’être mise en place à l’hôpital sauf cas exceptionnel après consentement du patient si possible mais également de la famille avec l’accord du médecin traitant.
  29. 29. Prise en charge financière cout très important des poches d’anesthésiques locaux pour perfusion péri nerveuse et péridurale coût important des cassettes vides pour l’antalgie intrahtécale.(réutilisée) mais coût des médicaments faibles Nécessité d’un fond pour la prise en charge de la fin de vie avec un accès plus large et plus facile.

×