Mérite national à Patrick Lindet 
Intervention d’Alain Lambert 
Vendredi 17 décembre 2004 
à la Halle au Blé 
Madame le Ma...
Ta maman, Simone, elle même alençonnaise de longue date, a 
très longtemps dirigé le café « l’Univers », place de la Halle...
Tu y travailles ton sens de l’humour et enrichis ton répertoire 
« des plaisanteries de salle de garde » que tu cultives 
...
nommé Trésorier des cantons de Sées et Courtomer le 1er 
juillet 1999. 
Tu es fier d’appartenir au MINEFI et à la comptabi...
par la qualité de l’organisation mais aussi par la convivialité et 
le professionnalisme qui règnent pendant la durée du t...
On dit d’ailleurs que tu devrais devenir le prochain président 
du Lion’s Club Alençon cité et tu deviendras ainsi le 
suc...
L’engagement public 
Prolongement logique pour un dirigeant associatif, tu 
t’engages en 2001 dans le vie publique locale ...
Dans le domaine de la communication, tu inities la nouvelle 
maquette du magazine municipal et travailles sur une charte 
...
Tu es un bon vivant. Certains amis me soufflent que tu aurais 
dû aussi être nommé chevalier de la table ronde ou tout au ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mérite national patrick lindet 17 déc 2004

479 vues

Publié le

Allocution de remise du Mérite National à Patrick Lindet le 17 décembre 2004

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
479
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mérite national patrick lindet 17 déc 2004

  1. 1. Mérite national à Patrick Lindet Intervention d’Alain Lambert Vendredi 17 décembre 2004 à la Halle au Blé Madame le Maire, Christine Roimier, Monsieur le Député, Yves Deniaud, Monsieur le Conseiller général, André Dubuisson, Madame le Conseiller général, Marie-Noëlle Hoffmann, Mesdames, messieurs les Maires du Canton de Sées et de Courtomer, Mesdames, messieurs les élus de la Communauté urbaine et de la ville d’Alençon, Monsieur le Trésorier Payeur Général, Jean-Yves Raude, Mesdames, messieurs, Chers Amis. L’Ordre National du Mérite distingue une personne pour l’ardeur qu’elle manifeste pour faire vivre les valeurs de la République. Notre ami Patrick Lindet en est un bel exemple. Son parcours en atteste sous de multiples facettes. Ce sont d’ailleurs ces mérites qui justifient cette belle distinction qui nous réunit aujourd’hui. Patrick est né rue de Lancrel le 29 septembre 1956. Tu as trois frères : Jacky l’aîné, Yannick, Gilles et deux soeurs Christine et Véronique. 1
  2. 2. Ta maman, Simone, elle même alençonnaise de longue date, a très longtemps dirigé le café « l’Univers », place de la Halle au Blé avant de devenir la gardienne du Parc Elan de 1973 à 1988 et beaucoup d’entre nous se souviennent d’elle. Elle t’a communiqué la passion du sport et celle d’Alençon. A l’école de la vie Tu suis ta scolarité à l’école primaire du Point du Jour, puis au collège Saint Exupéry avant d’obtenir un bac littéraire au Lycée Alain en 1976. Tu y es un élève plein d’entrain, déjà imprégné par l’esprit d’équipe et de camaraderie. On me dit également que tu ne répugnes cependant pas à « amuser la galerie » ce qui, entre nous, m’étonne beaucoup… Une vocation de juriste Vient le temps des études supérieures que tu suis de 1976 à 1982 à la faculté de droit de l’Université de Caen où tu obtiens une maîtrise de Droit privé, mention carrière judiciaire. Tu voulais être juge ou avocat mais le destin en décidera autrement. Un service national actif Au milieu des années fac, tu t’en vas prendre un grand bol d’air avec tes compagnons d’arme de la base aérienne 105 d’Evreux dans les commandos fusillés parachutistes, les célèbres « cocoye » (prononcer comme Boy) où tu effectues ton Service national. 2
  3. 3. Tu y travailles ton sens de l’humour et enrichis ton répertoire « des plaisanteries de salle de garde » que tu cultives soigneusement depuis. Tu y découvres aussi la discipline, la rigueur militaire mais surtout l’amitié parfois virile. Une famille En 1982, tu épouses Nelly, ici présente et que je salue affectueusement. Nelly, originaire de Saint-Georges-le- Gaultier mais dont les attaches sont localisées à Aunou-sur- Orne, commune dont tu es aujourd’hui le percepteur. Nelly est sage-femme au Centre hospitalier d’Alençon, elle met au monde les futurs contribuables dont tu attends sagement qu’ils deviennent imposables ! C’est l’occasion pour moi d’ouvrir une parenthèse pour souligner l’importance de ce si beau métier pour lequel les vocations commencent malheureusement à manquer. En tout cas, je voulais saluer publiquement la difficulté et la beauté de ce métier à travers toi, ma chère Nelly. Deux enfants naissent de votre union : - Julien, né en 1983, qui suit les traces de son père, aujourd’hui en 2e année de Droit à l’Université de Caen. - Guillaume, né en 1988, en première scientifique au lycée Marguerite de Navarre. Sous le signe de Bercy En septembre 1983, tu réussis le concours d’entrée à l’école nationale du Trésor dont tu sors diplômé en juillet 1984. Tu es aussitôt affecté à la Trésorerie générale d’Evreux comme Inspecteur du Trésor. Puis dès le 1er juillet 1985, tu rejoins Alençon comme adjoint au Trésorier avant d’être 3
  4. 4. nommé Trésorier des cantons de Sées et Courtomer le 1er juillet 1999. Tu es fier d’appartenir au MINEFI et à la comptabilité publique. Tu t’épanouis dans ton travail et tu m’as dit le privilège que représentait à tes yeux, de côtoyer les élus de terrain et de travailler à leur côté, au service des collectivités locales. Y compris dans un contexte parfois subtil comme celui du Pays de Sées… Dans tes responsabilités alençonnaises, tu as eu l’occasion de côtoyer et de bien connaître notre ami Pierre Mauger. De mon côté, dans les fonctions que j’ai exercé, j’ai pu mesurer et apprécier tes grandes compétences professionnelles. La passion du tennis de table Dès 1968, tu t’investis pleinement dans le sport en adhérant à la section tennis de table de l’Etoile alençonnaise que fonde ta maman, Simone, et qui aura longtemps pour siège son café de l’Univers. Tu joues dans le club jusqu’au niveau Régional 1. Tu es, me dit-on, un attaquant redoutable au coup droit percutant même si ta fougue te conduit parfois « à arroser les bâches » comme on dit plutôt dans la discipline voisine du tennis. Un peu soupe au lait, peut être un peu mauvais perdant, il t’arrive de casser les raquettes ; certains à l’époque cassaient les guitares… Avec le temps, tu t’assagis et tu deviens bien vite Président, de 1989 à 2000, de la section Tennis de Table de l’Etoile. Tu es d’ailleurs à l’origine du tournoi international qui se déroule chaque année au Parc Elan depuis 1991 et qui rencontre un succès populaire sans cesse renouvelé. Succès qui s’explique 4
  5. 5. par la qualité de l’organisation mais aussi par la convivialité et le professionnalisme qui règnent pendant la durée du tournoi. Tournoi qui concilie élitisme autour des grands champions de ce sport qui sont pratiquement tous venus ici en Alençon et sport de masse car le tournoi est ouvert aux amateurs. Sans oublier le tournoi des gentlemen qui, chaque samedi soir, réunit des personnalités du bassin de vie alençonnais pour une soirée sportive et conviviale au profit de l’Anécah. Patrick, tu as, grâce à cette initiative, contribué à porter haut les couleurs de notre ville et de notre agglomération et je voulais t’en féliciter et t’en remercier chaleureusement. Une vie associative intense Non content de t’investir dans le milieu sportif et malgré des journées déjà bien remplies, tu deviens membre, dès l’origine en 1990, de la coordination locale qui organise le Téléthon aux côtés de Jean-Marc Faure, Patrice Fert, François Hay et Damien Dagron. Après le départ de Jean-Marc, tu deviens coordinateur du comité d’organisation avant de devenir, dès 1998, responsable du Centre de promesses du Lion’s Club. Le Lion’s Club Alençon cité En 1997, parrainé par Guy Gaulard, Bruno Coadic et Jean Le Noach qui fut d’ailleurs le 1er Président de l’Etoile Alençonnaise, tu entres au Lion’s Club Alençon déjà cité dont tu deviens très vite membre actif comme on l’a vu tout à l’heure dans le Téléthon. 5
  6. 6. On dit d’ailleurs que tu devrais devenir le prochain président du Lion’s Club Alençon cité et tu deviendras ainsi le successeur de Jacques Bozo, Maire de Saint-Gervais-du- Perron dont tu es aujourd’hui le trésorier. Ton investissement dans la vie associative te conduit à la présidence d’un déjà ancien et prestigieux Club Service de notre ville. C’est dire si tes compétences sont connues et reconnues. Président de « Emploi associatif 61 » Ton investissement dans la vie associative se concrétise par la création de l’association « Emploi associatif 61 » dont l’initiative revient au Préfet Tomasini et à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports. Son objectif est toujours d’actualité, il s’agit déjà de favoriser, de pérenniser et de professionnaliser les emplois relevant du milieu associatif (les entraîneurs de clubs et les éducateurs sportifs notamment). L’idée étant d’accompagner l’association employeur et ses responsables pour parvenir à ce résultat. Ce sera l’occasion de combiner mécénat privé et aides publiques dans un partenariat fécond. Tu es très fier d’avoir initié ce mouvement aujourd’hui totalement intégré par le monde associatif. Et là encore, permets moi de saluer le précurseur, l’agitateur d’idées, au bon sens du terme, c’est à dire celui qui ne se contente pas d’émettre des propositions mais de les faire vivre concrètement. 6
  7. 7. L’engagement public Prolongement logique pour un dirigeant associatif, tu t’engages en 2001 dans le vie publique locale suite à une demande quelque peu insistante de ma part. Déjà en 1995, tu hésites pour finalement préférer d’achever les chantiers ouverts dans l’associatif. Puis tu acceptes de rejoindre notre équipe imitant en cela de prestigieux et anciens grands dirigeants de l’Etoile alençonnaise, Jean Cren, Jean le Noach, Gaston Bordeaux… La filiation est évidente, et d’emblée, tu marches sur les traces de tes illustres prédécesseurs. Adjoint au maire Dès ton baptême du feu, te voilà propulsé adjoint au Maire en charge de la vie associative, des Jumelages et de la Communication. Tu travailles avec acharnement et grâce à ta jovialité légendaire et ton sens du contact et de l’humain, tu réussis à faire partager des modifications profondes : le transfert de l’OACL et de l’OMS à l’Espace pyramide. Espace associatif où tu insuffles l’esprit de travail en équipe et mise en commun des moyens, source d’économie et d’efficacité accrue. Une réussite de l’avis de tous ceux qui partagent ce lieu. Tu reprends la responsabilité des Jumelages et immédiatement, tu tisses des liens amicaux et forts avec nos amis des villes jumelles – Koutiala, Quackenbrück, Basingstoke – et les bénévoles alençonnais des comités de Jumelage. 7
  8. 8. Dans le domaine de la communication, tu inities la nouvelle maquette du magazine municipal et travailles sur une charte graphique spécifique permettant de mieux identifier la ville. Président du Centre Hospitalier d’Alençon Dès 2001, je te confie également la lourde responsabilité d’exercer les fonctions de Président du Centre Hospitalier d’Alençon. Cette mission, tu vas l’exercer avec brio, compétence et un engagement personnel très fort. Tu as puissamment contribué à ce qui semblait impossible à beaucoup : réussir la création du Centre Hospitalier Intercommunal des Alençon-Mamers sans trop de heurts. C’est une réussite exemplaire et nos amis Mamertains et du Nord-sarthe ainsi que le personnel, nombreux ce soir, t’en savent gré mon Cher Patrick comme les élus alençonnais. Tu t’es aussi démené pour l’aboutissement de l’installation de l’IRM et du nouveau scanneur, fruit d’une collaboration exemplaire - même si elle s’est parfois révélée difficile à mettre en oeuvre concrètement - entre l’hôpital public et les professionnels privés du secteur. C’est pour 2005 et là encore, ton sens de la négociation et de la persuasion auront été précieux pour mener à bien le projet. De grandes qualités humaines unanimement appréciées. Patrick est connu pour sa ténacité. Tu vas toujours au bout des choses et à force d’arguments, de discussions, tu emportes le plus souvent la décision. 8
  9. 9. Tu es un bon vivant. Certains amis me soufflent que tu aurais dû aussi être nommé chevalier de la table ronde ou tout au moins de la table des ouvriers mais au delà de ton côté chaleureux et convivial, tu es surtout un ami fidèle ! Enfin, il convient d’ajouter la plus grande des qualités celle d’un homme de coeur. Pour toutes ces raisons que je viens d’énumérer rapidement, j’ai l’immense plaisir de t’inviter à rejoindre ce bel et prestigieux ordre du Mérite National. 9 Patrick Lindet, « Au nom du président de la République, Et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, Nous vous faisons Chevalier de l’ordre national du Mérite.» 11 286 signes soit 16 mn 38

×