La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
(Guadalquivir, Nil, Rhône, Tibre)
Il ruolo delle vie d’acqua ...
Cap cavalaire (Arnaud 2005)
Estuaire de la Gironde
Delta du Nil: le phare hellénistique d’Alexandrie
Belov 2013, Fig. 4
Restitution Thiersch 1909
Hairy 2006, 49 – Copyrights CEAlex
Taposiris Magna
Posidippe de Pella, Épigrammes, 115. (P. Louvre 7172 verso col. IV)
Ô seigneur Protée, Sostratos de Cnide, fils de Dexipha...
Strabon, Géographie, 4. 1.8:
Ἄμβρωνας καὶ Τωυγενοὺς πόλεμον· ἐξ οὗ πλοῦτον ἠνέγκαντο πολύν, τέλη πραττόμενοι τοὺς ἀναπλέον...
érienne générale, années 1980
Port Autonome de Marseille Anse St Gervais
Relief de La Roque toujours visible
Alonso, Ménanteau 2010 fig. 1
Pomponius Mela, De situ orbis, libri III ou De chorographia, Livre 3, 1, Hispania :
Extra Junonis ara templumque est; in i...
Marée basse
Marée haute
Punta del perro (Salmedina et Chipionia)
Strabon, Géographie, 3. 1.9 :
καὶ ὁ τοῦ Καιπίωνος ἵδρυται πύργος ἐπὶ πέτρας ἀμφικλύστου, θαυμασίως κατεσκευασμένος, ὥσπερ ...
Peña Olivas 2005 COBOS ET AL. 1995-1996
Museo de Cadiz
Delta du Tibre:
des phares ?
(Ostia et Portus)
Goiran et al. 2013 (F. Salomon)
Keay 2005
P.E Visconti, 1880,
Catalogo del Museo Torlonia
Suétone, Vie de Claude, 20:
« Claude créa le port d’Ostie en faisant construire deux jetées en arc de cercle à droite et...
Image produced by Gareth Beale,
Archaeological Computing Research Group,
University of Southampton
Portus
(2) Le phare int...
Philon d’Alexandrie, Contre Flaccus, 27:
Le conseil était bon et venait du maître. Agrippa obéit, alla à Putéoli et y trou...
Hérodote 2, 5.2 :
Αἰγύπτου γὰρ φύσις ἐστὶ τῆς χώρης τοιήδε. πρῶτα μὲν προσπλέων ἔτι καὶ ἡμέρης δρόμον ἀπέχων ἀπὸ γῆς, κατε...
Port Ouest, rade d’Alexandrie
Rupture de charge
There is no doubt that there have existed a certain number of other alignm
example the temple of Serapis was situated on a...
Des dispositifs dans les delta: un rôle différent
(1) Défi technique
(construction sur sol meuble)
(2) Prise de risque
(ef...
Lagune de Venise
San Felice Canal/ Fossa Popiliona
(Garguillo-Okeley III 1993; Uggeri 2006, 2007;
Medas d’Agostino 2008)
E...
Delta du Pô
Site de Baro Zavalea
(Uggeri, 1974-1975, 2006; Giardina 2011)
Baro Zavalea
Classis
Baro Zavalea (Comacchio), T...
(Phare de Coubre, Charente Maritime)
Prise de risque: Comment s’adapter à l’évolution de l’environnement?
L’exemple de Fréjus, Vallée de l’Argens
Bony et al. 2...
Gébara, Morhange 2010
Rutilius Namatianus, De Reditu suo v. 453-462:
453. In Volaterranum, vero Vada nomine, tractum Ingressus dubii tramitis al...
Mornac-sur-Seudre – « Fanal Safran »
Jonatan Christiansen (HiSoMA UMR 5189
Université Lyon 2 -Maison de l’Orient et de la Méditerranée
jchristiansen@free.fr
ht...
La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures

413 vues

Publié le

La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures
(Guadalquivir, Nil, Rhône, Tibre)
J. Christiansen (Université de Lyon 2-HISOMA)

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
413
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
129
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • La signalisation dans les deltas à l’époque moderne
    On sait qu’à partir du XVI siècle, un service de pilotes signaleurs est mis en place dans le delta du Rhône, sous l’administration d’Arles puis au XVIII siècle sou s l’autorité du Roi. Leur mission est de signaler les profondeurs de passes, de baliser les chenaux, navigables et faciliter le franchissement des barres sableuses. (Barils flottants en guise de balise/ ce qui renvoi nécessairement aux hypothèses d’amphores flottantes parfois considérées comme des balises mais dont le fonctionnement nous échappe et l’éfficacité semble très limitée). Le dernie phare construit dans le delta est celui de Saint Gervais ne 1979.
  • La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures

    1. 1. La signalisation maritime dans les deltas et les embouchures (Guadalquivir, Nil, Rhône, Tibre) Il ruolo delle vie d’acqua per la circolazione delle merci e degli uomini nelle regioni dei delta e delle foci urbanizzate: Guadalquivir, Nilo, Rodano, Tevere. 13-16 maggio 2015, EFR (Roma)
    2. 2. Cap cavalaire (Arnaud 2005)
    3. 3. Estuaire de la Gironde
    4. 4. Delta du Nil: le phare hellénistique d’Alexandrie
    5. 5. Belov 2013, Fig. 4
    6. 6. Restitution Thiersch 1909 Hairy 2006, 49 – Copyrights CEAlex
    7. 7. Taposiris Magna
    8. 8. Posidippe de Pella, Épigrammes, 115. (P. Louvre 7172 verso col. IV) Ô seigneur Protée, Sostratos de Cnide, fils de Dexiphanès, a érigé ce veilleur de Pharos, ce sauveur pour les Grecs; en Égypte, en effet, il n'y a pas de promontoires permettant de guetter, comme on en voit dans les îles, et la côte abordée par les bateaux s'étend comme une plaine rase. C'est pourquoi cette tour fend le ciel suivant une ligne droite et élancée; de jour, on la voit depuis une très longue distance et, toute la nuit, le marin naviguant sur les flots repérera instantanément le grand feu qui brûle à son sommet, et, serait-on en train de courir droit dans la Corne du Taureau, on ne saurait manquer, ô Protée, Zeus Sauveur si l'on navigue par ces eaux. Traduction, édition Austin Bastianini 2002 Strabon, Géographie, 17. 1.6: La pointe qui termine la petite île de Pharos n'est elle-même qu'un rocher battu de tous côtés par les flots. Sur ce rocher s'élève une tour à plusieurs étages, en marbre blanc, ouvrage merveilleusement beau, qu'on appelle aussi le Phare, comme l'île elle-même. C'est Sostrate de Cnide qui l'a érigée et dédiée, en sa qualité d'ami des rois, et pour la sûreté des marins qui naviguent dans ces parages, ainsi que l'atteste l'inscription apposée sur le monument. Et, en effet, comme la côte à droite et à gauche de l'île est assez dépourvue d'abris, qu'elle est de plus bordée de récifs et de bas-fonds, il était nécessaire de dresser en un lieu haut et très apparent un signal fixe qui pût guider les marins venant du large et les empêcher de manquer l'entrée du port. Édition A. Tardieu
    9. 9. Strabon, Géographie, 4. 1.8: Ἄμβρωνας καὶ Τωυγενοὺς πόλεμον· ἐξ οὗ πλοῦτον ἠνέγκαντο πολύν, τέλη πραττόμενοι τοὺς ἀναπλέοντας καὶ τοὺς καταγομένους· ὅμως οὖν ἔτι μένει δυσείσπλοα διά τε τὴν λαβρότητα καὶ τὴν πρόσχωσιν καὶ τὴν ταπεινότητα τῆς χώρας, ὥστε μὴ καθορᾶσθαι μηδ' ἐγγὺς ἐν ταῖς δυσαερίαις. Διόπερ οἱ Μασσαλιῶται πύργους ἀνέστησαν σημεῖα, ἐξοικειούμενοι πάντα τρόπον τὴν χώραν· καὶ δὴ καὶ τῆς Ἐφεσίας Ἀρτέμιδος κἀνταῦθα ἱδρύσαντο ἱερόν, χωρίον ἀπολαβόντες ὃ ποιεῖ νῆσον τὰ στόματα τοῦ ποταμοῦ. Aujourd'hui, du reste, l'entrée du Rhône se trouve être tout aussi difficile à cause de la violence du courant, et par le fait des atterrissements et du peu d'élévation de la côte, qu'on a peine à apercevoir même de près par les temps couverts, ce qui a donné l'idée aux Massaliotes d'y bâtir des tours en guise de signaux. Les Massaliotes, on le voit, ont pris de toute manière possession du pays, et ce temple de Diane Éphésienne, érigé par eux aux mêmes lieux, sur un terrain choisi exprès, et dont les bouches du fleuve font une espèce d'île, est là encore pour l'attester. Traduction A. Tardieu Delta du Rhône : Des tours-amers Massaliotes Marseille
    10. 10. érienne générale, années 1980 Port Autonome de Marseille Anse St Gervais Relief de La Roque toujours visible
    11. 11. Alonso, Ménanteau 2010 fig. 1
    12. 12. Pomponius Mela, De situ orbis, libri III ou De chorographia, Livre 3, 1, Hispania : Extra Junonis ara templumque est; in ipso mari munimentum Caepionis, scopulo magis quam insulae impositum. Au delà, sont un autel et un temple consacrés à Junon, d’où l’on aperçoit en mer le monument de Caepion, bâti plutôt sur un écueil que dans une île. Strabon, Géographie, Livre 3, 1, 9, Ibérie Ἐνταῦθα δέ που καὶ τὸ μαντεῖον τοῦ Μενεσθέως ἐστί, καὶ ὁ τοῦ Καιπίωνος ἵδρυται πύργος ἐπὶ πέτρας ἀμφικλύστου, θαυμασίως κατεσκευασμένος, ὥσπερ ὁ Φάρος, τῆς τῶν Πλοϊζομένων σωτηρίας χάριν. Ἥ τε γὰρ ἐκβαλλομένη χοῦς ὑπὸ τοῦ ποταμοῦ βραχέα ποιεῖ, καὶ χοιραδώδης ἐστὶν ὁ πρὸ αὐτοῦ τόπος, ὥστε δεῖ σημείου τινὸς ἐπιφανοῦς. C'est là quelque part que se trouve l'Oracle de Ménesthée, là aussi que s'élève la Tour de Caepion, ouvrage merveilleux construit sur un rocher que les flots battent de tous côtés, et destiné, ainsi que le Phare d'Alexandrie, à prévenir la perte des navires : comme en effet les atterrissements du fleuve produisent sans cesse sur ce point de nouveaux bas-fonds et que les approches de cette côte sont toutes semées d'écueils et de dangers, il était nécessaire d'y élever un signal capable d'être aperçu de loin. Turris Caepionis: un phare dans l’estuaire du Bétis
    13. 13. Marée basse Marée haute Punta del perro (Salmedina et Chipionia)
    14. 14. Strabon, Géographie, 3. 1.9 : καὶ ὁ τοῦ Καιπίωνος ἵδρυται πύργος ἐπὶ πέτρας ἀμφικλύστου, θαυμασίως κατεσκευασμένος, ὥσπερ ὁ Φάρος, τῆς τῶν πλοϊζομένων σωτηρίας χάριν· ἥ τε γὰρ ἐκβαλλομένη χοῦς ὑπὸ τοῦ ποταμοῦ βραχέα ποιεῖ, καὶ χοιραδώδης ἐστὶν ὁ πρὸ αὐτοῦ τόπος, ὥστε δεῖ σημείου τινὸς ἐπιφανοῦς. là aussi que s'élève la Tour de Caepion, ouvrage merveilleux construit sur un rocher que les flots battent de tous côtés, et destiné, ainsi que le Phare d'Alexandrie, à prévenir la perte des navires : comme en effet les atterrissements du fleuve produisent sans cesse sur ce point de nouveaux bas-fonds et que les approches de cette côte sont toutes semées d'écueils et de dangers, il était nécessaire d'y élever un signal capable d'être aperçu de loin. Chipionia (Caepio) Cadix (Gadès)
    15. 15. Peña Olivas 2005 COBOS ET AL. 1995-1996 Museo de Cadiz
    16. 16. Delta du Tibre: des phares ? (Ostia et Portus) Goiran et al. 2013 (F. Salomon)
    17. 17. Keay 2005 P.E Visconti, 1880, Catalogo del Museo Torlonia
    18. 18. Suétone, Vie de Claude, 20: « Claude créa le port d’Ostie en faisant construire deux jetées en arc de cercle à droite et à gauche, et, dans des eaux déjà profondes, un môle pour barrer l’entrée ; pour asseoir ce môle plus solidement, on commença par couler le navire qui avait amené d’Egypte le grand obélisque ; là-dessus, on construisit une foule de piliers supportant une tour très haute, destinée comme celle du Phare d’Alexandrie, à éclairer de ses feux, pendant la nuit, la route des navires. » Portus (1) Le phare claudien
    19. 19. Image produced by Gareth Beale, Archaeological Computing Research Group, University of Southampton Portus (2) Le phare intérieur : la lanterne de Trajan ?
    20. 20. Philon d’Alexandrie, Contre Flaccus, 27: Le conseil était bon et venait du maître. Agrippa obéit, alla à Putéoli et y trouva des vaisseaux alexandrins prêts à mettre à la voile. Il s’y embarqua avec sa suite, et après quelques jours d’une navigation favorable, il descendit à Alexandrie sans que personne en sût rien; il avait commandé au pilote, quand on serait sur le soir, en vue du phare, de plier les voiles, de tenir la mer jusqu’à la nuit, afin de pouvoir entrer lui-même dans le port à la faveur des ténèbres, débarquer dans la ville endormie, et arriver chez son hôte sans être vu. Le rôle maritime: (1) L’atterrage : dispositifs pour matérialiser les littoraux Rupture et transition A- La norme: rester à bonne distance des côtes B- Une exception: Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, IV, 613: La partie gauche du port a été protégée par la construction à main d’homme d’une jetée tandis qu’à droite s’étend, en avant du port, l’île que l’on appelle Pharos, pourvue d’une immense tour, dont le feu est visible, pour les navigateurs qui arrivent, à une distance de trois cents stades, afin qu’ils puissent mouiller à distance pendant la nuit, vu la difficulté des manœuvres pour arriver au port
    21. 21. Hérodote 2, 5.2 : Αἰγύπτου γὰρ φύσις ἐστὶ τῆς χώρης τοιήδε. πρῶτα μὲν προσπλέων ἔτι καὶ ἡμέρης δρόμον ἀπέχων ἀπὸ γῆς, κατεὶς καταπειρητηρίην πηλόν τε ἀνοίσεις καὶ ἐν ἕνδεκα ὀργυιῇσι ἔσεαι. τοῦτο μὲν ἐπὶ τοσοῦτο δηλοῖ πρόχυσιν τῆς γῆς ἐοῦσαν. La nature de l'Égypte est telle, que, si vous y allez par eau, et que, étant encore à une journée des côtes, vous jetiez la sonde en mer, vous en tirerez du limon à onze orgyies de profondeur : cela prouve manifestement que le fleuve a porté de la terre jusqu'à cette distance.
    22. 22. Port Ouest, rade d’Alexandrie Rupture de charge
    23. 23. There is no doubt that there have existed a certain number of other alignm example the temple of Serapis was situated on a hill approximately one kilometer from t The obelisques installed in front of this temple70 should have been visible from the before the installation of Diocletian’s column in 298 AD. In modern times the latter app number of marine charts, for example on the chart of the New Port compiled in 173 captain of the Danish Navy F.L.Norden.71 Together with the old tower situated clos coast this column forms an alignment that marks the reef at the entrance to the port. Figure 9. Possible alignments marking the entrance to the Great Harbour. Interesting information concerning the port’s entry can be found in the ep Poseidippos of Pella (3rd century BC) devoted to Ptolemy I Soter that contains the f fragment: « And the sailor might run to the very Bull’s Horn, yet he would not miss, in sailing hith Proteus, his target, Zeus Soter ».72 68 Strabo, Geography, XVII, I.9 - the palace on the Antirodos Island. 69 Philo, De Legatione ad Gaium, 151. 70 Pseudo-Callisthen, Romance of Alexander the Great, 33. 71 See Goddio, I. Darwish, 1998: 19, Fig.4. 72 Trans. by P.M.Fraser 1972, 18. Belov 2013, Fig. 8 Belov 2013, Fig. 9 Pline l’Ancien, Histoire Naturelle, Livre V, 34 : nunc e turri nocturnis ignibus cursum navium regens: namque fallacibus vadis Alexandria tribus omnino aditur alveis mari, Stegano, Posideo, Tauro maintenant elle est surmontée d 'une tour dont les feux nocturnes règlent la marche des vaisseaux; car Alexandrie, entourée de hauts-fonds trompeurs, n'est accessible que par trois passes, le Stéganus, le Posideum et le Taurus. Le rôle maritime: (2) L’entrée au port: le phare point d’appui pour les des alignements
    24. 24. Des dispositifs dans les delta: un rôle différent (1) Défi technique (construction sur sol meuble) (2) Prise de risque (efficacité de l’information face à la mobilité de l’environnement)
    25. 25. Lagune de Venise San Felice Canal/ Fossa Popiliona (Garguillo-Okeley III 1993; Uggeri 2006, 2007; Medas d’Agostino 2008) Emporio de Torcelliani Altinum Ca’ Ballarin Torre di Caglio Torre de San Felice Medas-D’Agostino 2007, fig. 5
    26. 26. Delta du Pô Site de Baro Zavalea (Uggeri, 1974-1975, 2006; Giardina 2011) Baro Zavalea Classis Baro Zavalea (Comacchio), Torre-Faro di età augusea in laterizio da Uggeri 2006, Tav. 5 (Sito 61)
    27. 27. (Phare de Coubre, Charente Maritime)
    28. 28. Prise de risque: Comment s’adapter à l’évolution de l’environnement? L’exemple de Fréjus, Vallée de l’Argens Bony et al. 2011, Fig. 1
    29. 29. Gébara, Morhange 2010
    30. 30. Rutilius Namatianus, De Reditu suo v. 453-462: 453. In Volaterranum, vero Vada nomine, tractum Ingressus dubii tramitis alta lego. 455 Despectat prorae custos clavumque sequ 460 Conspicuas ramis et fruticante coma, Ut praebente viam densi symplegade limi Servet inoffensas semita clara notas. Illic me ra 453 Ma barque entre dans les parages de Volaterra, dont le véritable nom est Vada, et s'engage dans un canal bordé par des bas-fonds dangereux: Le gardien de la proue regarde devant lui ; c'est de là qu'il dirige le gouvernail par les avertissements qu'il jette derrière lui au pilote placé à la poupe. Cette route incertaine est indiquée par deux arbres, et enfermée entre deux rangs de poteaux : on a coutume d'y attacher de grandes branches de laurier, qui frappent les regards par leurs rameaux, par leur verte et épaisse chevelure ; on a voulu ainsi qu'entre les algues qui croissent sur le limon accumulé contre les poteaux, le chemin, nettement tracé, conserve toujours ces signaux. Des dispositifs périssables ?
    31. 31. Mornac-sur-Seudre – « Fanal Safran »
    32. 32. Jonatan Christiansen (HiSoMA UMR 5189 Université Lyon 2 -Maison de l’Orient et de la Méditerranée jchristiansen@free.fr https://univ-lyon2.academia.edu/JonatanChristiansen

    ×