Marseille le 6 décembre 2014
aspects médicaux éthiques et
philosophiques du tt du cancer
www.nicoledelepine.fr
en France
gros progrès au XX ième siècle!
classés premier par l’OMS en 1998
 si le nombre de cancers augmentait (via les
...
Le changement de paradigme
le pouvoir allait faire changer de
système de référence :
passer d’une médecine individuelle
fi...
« Pourquoi sommes - nous en train de perdre la Pourquoi sommes - nous en train de perdre la
guerre contre le cancerguerre ...
En cancérologie infantile les essaisEn cancérologie infantile les essais
thérapeutiques contrôlés n’ont pasthérapeutiques ...
En 45 ans ,aux USA la mortalité des enfants
par cancer a été réduite de 60%.
-5
5
15
25
35
45
55
65
75
85
1950 1955 1960 1...
cancers de l ’os (USA)cancers de l ’os (USA)
L’essentiel des gains de survie des progrès datent d’avantL’essentiel des gai...
Peut –on encore traiter librementPeut –on encore traiter librement
les malades ?les malades ?
Le libre choix du patientLe...
Le code de santé publique
Stipule encore « le libre choix » par le patient de
son médecin
en pratique votre généraliste d...
Votre généraliste vous fait pratiquer
quelques examens complémentaires
L’anomalie confirmée,
vous êtes adressé directeme...
Là , la machine s’emballe
 Suite à la biopsie vous êtes convoqué pour conduite à tenir , la fameusela fameuse
« consultat...
La RCP décide
du schéma de traitement
le plus souvent possible inclusion dans
un essai thérapeutique maintenant
dénommé « ...
Un système rodé
les patients ne bronchent pas car
 tout est rodé et tout le monde semble d’accord !
 fini les divergence...
De la médecine individuelle « de
soins »
selon le serment d’Hippocrate
à la médecine « collective » de
troupeau dont l’obj...
Comment est-ce arrivé ?
Subrepticement
 la jurisprudence de l’arrêt Mercier de 1936
stipulait
 la responsabilité individ...
Le choix est confisqué par leLe choix est confisqué par le
système bureaucratique mis ensystème bureaucratique mis en
plac...
Le plan cancer
 à grand renfort de publicité
« révolution »
changement de paragdimechangement de paragdime
d’éthiqued’éth...
les décrets législatifs promulgués en 2007
sans débat démocratique
 organisation de la pratique de la cancérologie décid...
La soumission à l’autorité
Des patients atteints de cancer évoquentDes patients atteints de cancer évoquent
irrésistiblem...
Le diplôme ne vaut plus rien
Jusqu’en 2005 le diplôme de cancérologie assurait au
médecin le droit de traiter des cancers...
Dans un système libéral
 Dans lequel on prône la libre concurrence pour tous les biens
de consommation
 on établit un MO...
Le coup d’état silencieux
Les plans cancer voient le jour au début du siècle
ont pour but réel d’établir la suprématie
d...
Bien sûr on brandit comme à
l’accoutumée les notions d’équité sur
le territoire et entre les établissements
tous les pati...
réalité moins glorieuse moins
empathique
 il s’agit d’augmenter l’inclusion des
patients atteints de tumeurs dans les
ess...
Progressivement il va falloir passer par les
fourches caudines des sociétés
autoproclamées savantes qui vont imposer
leur ...
Les essais prospectifs, randomisés et
contrôlés
grande arme des labo mondialisés et
des sociétés savantes rétribuées
génér...
Tout ce beau monde se rencontre
dans le Luberon chaque année
 Rencontre annuelle financée par
l’industrie pharmaceutique ...
J Cahuzac presque déjà oublié a frayé
régulièrement avec les industriels du médicament
notamment lorsqu’il
était
conseill...
Lourmarin Le Davos
incontournable de la santé
la “corbeille” de la bourse de la communication pharmaceutique
Les grands essais publiés sponsorisés
sont la base des recommandations
établies par les agences( si peu
indépendantes comm...
confusions entretenues
 entre médecine à la carteentre médecine à la carte centrée sur
la clinique par des traitements
ép...
Molécules dites innovantes
données à de nombreux patients très tôt
dans l’histoire du médicament
 patients expérimentate...
.
trastuzumab un des médicaments les plus
vendus aujourd’hui
 de plus de 5 milliards de dollars de ventesde plus de 5 mi...
Le profilage du risque : la tendance
actuelle !
Attention DANGER
séquençage du génome d’un sujet
« il deviendrait possi...
Arnaque et mensonges
Le profilage
«  ouvre la voie à la prévention, une«  ouvre la voie à la prévention, une
source pote...
Concept manichéen !
La loi du tout ou rien sera fausse surtout enLa loi du tout ou rien sera fausse surtout en
cancérolog...
Le mirage des molécules innovantes et
leur mise à disposition pour les patients
avant l’AMM
• sous la pression des firmes,...
L’imposture de la pseudo-
révolution thérapeutique
 En 1985 les pays riches guérissaient déjà
 75 % des enfants atteints...
L’espoir des nouvelles molécules
ciblées dès la fin du siècle dernier
 Les molécules classiques innovantes étant rares
 ...
L’espoir des nouvelles molécules
ciblées dès la fin du siècle dernier
 Les molécules classiques innovantes étant rares
 ...
La pharmacogénomique
•   tester les variations des gènes et de leur
expression par les diagnostics moléculaires
• dans un ...
HYPOTHESES
 Comment bloquer la prolifération excessive? exemples
• Bloquer le récepteur tyrosine kinase c-kit par l’imati...
Tests génétiques
depuis 2009
deux cancers très fréquents ont bénéficié de ces
analyses
cancers colorectaux et les adénoca...
pour imposer de
nouvelles stratégies
thérapeutiques
reposant sur la
génétique
Alliance des pouvoirs médical
et politique a...
La propagande des
thérapeutiques ciblées
« L'approche ciblant une anomalie génétique tumorale spécifique
s'avère plus effi...
La réalité des thérapeutiques ciblées
Très peu efficaces
Aussi dangereuses que les
cytotoxiques
Considérablement plus coût...
Nouveaux anticancéreux
mis sur le marché depuis
20041er janvier 2004 - 31 décembre 2012
41 molécules anticancéreuses ont o...
.
 Trastuzumab un des médicaments lesTrastuzumab un des médicaments les
plus vendus aujourd’hui pour un totalplus vendus ...
Le mythe et la propagande.
Cancer du poumon et Iressa en
2009 Deux études cliniques promues par le
laboratoire prétendaie...
En 2013 l’éches de l’Iressa ® dans
le K du poumon est reconnue
 Une étude présentée à l'ESMO a permis de comparer l'effic...
Pub Tarceva et cancer du poumon
Le laboratoire affirme que sa drogue réduit de 41% le
risque de progression tumorale ou de...
Bévacizumab (Avastin*)
 Anticorps monoclonal dirigé contre le facteur de croissance
de l’endothélium vasculaire.
 dévelo...
Avastin* et K du sein
France mai 2011 HAS
« Compte tenu du faible gain de survie sans récidive et
de l’absence d’améliorat...
Inefficacité de l’Avastin dansInefficacité de l’Avastin dans
le cancer du seinle cancer du sein
En décembre 2010 la FDA a ...
Inefficacité de l’Avastin dansInefficacité de l’Avastin dans
le cancer du seinle cancer du sein
En décembre 2010 la FDA a ...
Inefficacité de l’Avastin dansInefficacité de l’Avastin dans
le cancer du seinle cancer du sein
En décembre 2010 la FDA a ...
Risques de l’Avastin
 Effets secondaires graves parfois fatals
 perforation gastro-intestinale
 complications hémorragi...
PUB
Avasti
n
IGR
Une étude organisée par le laboratoire proclame comme succès un gain de 2
mois de survie!
Efficacité discutable de
l’Avastin dans le cancer du
poumon
Le Bevacizumab permet de
prolonger la survie d’environ deux
mo...
Efficacité discutable de
l’Avastin dans le cancer du
poumon
Le Bevacizumab permet de
prolonger la survie d’environ deux
mo...
Arthrite rhumatismale au
Danemark Trop tard de 4 mois !
Trop tard de 4 mois ! Les agents biologiques coûtent 16000 dollar...
Mélanome malin au Danemark
 Allongement de la durée de vie de 3,5 mois
 Coût de 100 000 dollars par patient
 pub des on...
Erlotinib et pancréas
 La FDA et l EMA l’ont autorisé
 toxique
 gain de survie de dix jours difficiles car effets secon...
Erbitux
traitement de dernier recours du cancer colorectal métastatique
chez les personnes porteuses d’un gène K-ras non m...
Mabthera
Dénomination Commune Internationale :
rituximab 1318,350 €
 Mabthera 1400 mg (120 mg/ml)
 anticorps monoclonal...
K de la prostate et
Enzalutamide.
 mediane survie globale 18.4
mois enzalutamide
 versus 13.6 m groupe
placebo
Supported...
Paradoxe
 Ces drogues plus chères que l’or et très toxiques sont le plus
souvent données dans les derniers jours de vie
...
Paradoxe
 Ne pas oublier que des soins palliatifs de qualité donnent
volontiers ces trois ou quatre mois de vie supplémen...
Prix 100 à 150 fois plus cher
que l’or!
Argent
Or
Platine
Nexavar
Herceptine
Sutent
Rituximab
Glivec
0
500
1000
1500
2000
...
Les mythes justificatifs de
prix délirants
 Les prix ne sont en aucun cas justifiés par les
coûts de recherche
 le vérit...
Mises au point publiques
développement et ventes privées
 Les découvertes sont fréquemment faites en milieu académique
 ...
Si les prix n’explosent pas , pas
de progrès FAUX
 FAUX
 les prix sont montés au plafond depuis les années 90
 et pourt...
l’être vivant et tout
particulièrement la cellule
cancéreuse est évolutif Son évolution n’est pas bloquée par
son génome
...
Rapport IGAS sur molécules
dites innovantes 2012
• « La politique publique conduite pour favoriser
l’innovation médicament...
Patients cobayes , essais payés parPatients cobayes , essais payés par
la sécurité socialela sécurité sociale
• les patien...
Système totalitaireSystème totalitaire
Perte de la valeur du diplôme de
cancérologue et de médecin
 perte de liberté de ...
Quelques propositions
Revoir avec notre représentation
parlementaire la nécessité de modifier
la loi scélérate
 qui enfe...
Éradiquer les conflits d’intérêt !
réviser les décrets d’application de 2013
de MST de la loi Bertrand de décembre
2011 qu...
l’être vivant et tout
particulièrement la cellule
cancéreuse est évolutif Son évolution n’est pas bloquée par
son génome
...
Notre combat pour la liberté et la
dignité de soigner :
opposons nous au monopole du
traitement du cancer
Nicole Delépine
...
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14

1 116 vues

Publié le

1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 116
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
260
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine marseille 6 dec 14

  1. 1. Marseille le 6 décembre 2014 aspects médicaux éthiques et philosophiques du tt du cancer www.nicoledelepine.fr
  2. 2. en France gros progrès au XX ième siècle! classés premier par l’OMS en 1998  si le nombre de cancers augmentait (via les dépistages , la longévité et l’augmentation de population) sa mortalité diminuait régulièrement de plus de 1% par an depuis trente ans
  3. 3. Le changement de paradigme le pouvoir allait faire changer de système de référence : passer d’une médecine individuelle fidèle au serment d’Hippocrate à une médecine de masse médecins obligatoirement robotisés patients réifiés
  4. 4. « Pourquoi sommes - nous en train de perdre la Pourquoi sommes - nous en train de perdre la guerre contre le cancerguerre contre le cancer ? ? » Clifton Leaf journaliste américain à la une de Fortune Au début des années 1990  des traitements pouvaient déjà guérir plus de 80% des enfants atteints de cancers des os Aujourd’hui ces malades entrent dans des essais Thérapeutiques dont le maximum de succès est de l’ordre de 50 à 60 % pourquoi ? 4
  5. 5. En cancérologie infantile les essaisEn cancérologie infantile les essais thérapeutiques contrôlés n’ont pasthérapeutiques contrôlés n’ont pas été source notable de progrèsété source notable de progrès l’analyse des courbes de survie montre que la grande majorité des gains de survie a étégrande majorité des gains de survie a été obtenue entre 1970 et 1985obtenue entre 1970 et 1985 - avant l’ère des essais thérapeutiques randomisés systématiques depuis 1985 les progrès stagnent  la période des grands essais multicentriques correspond à une diminution des progrès avecavec aplatissement des courbesaplatissement des courbes
  6. 6. En 45 ans ,aux USA la mortalité des enfants par cancer a été réduite de 60%. -5 5 15 25 35 45 55 65 75 85 1950 1955 1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 Données américaines provenant du National Center for Health Statistics par 1.000.000 enfants d ’age compris entre 0 et 19 . Progrès dus à l ’amélioration des traitements locaux : 15% Progrès du début de la chimiothérapie :20% Progrès constatés durant la période des essais multicentriques et en partie dus aux progrès de l ’imagerie médicale, et de la chirurgie :10%
  7. 7. cancers de l ’os (USA)cancers de l ’os (USA) L’essentiel des gains de survie des progrès datent d’avantL’essentiel des gains de survie des progrès datent d’avant la période des grands essais multicentriquesla période des grands essais multicentriques 7 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 20% Progrès dus auxProgrès dus aux études traditionnellesétudes traditionnelles 40%40% Période des grands essais Données américaines provenant du National cancer Institute (End Result Group) pour les périodes1960-1963 et 1970-1973 et du SEER Program pour les périodes 1974-1996 Progrès durant laProgrès durant la période des essaispériode des essais multicentriques enmulticentriques en partie dus aux progrèspartie dus aux progrès de l ’imageriede l ’imagerie médicale, et de lamédicale, et de la chirurgie 10%chirurgie 10%
  8. 8. Peut –on encore traiter librementPeut –on encore traiter librement les malades ?les malades ? Le libre choix du patientLe libre choix du patient de son médecin est encore inscrit dans le code de santé publique  le médecin ne doit en aucun cas renoncerle médecin ne doit en aucun cas renoncer à son indépendance professionnelleà son indépendance professionnelle ! (code de déontologie ) Mais en pratique ce n’est plus possible
  9. 9. Le code de santé publique Stipule encore « le libre choix » par le patient de son médecin en pratique votre généraliste découvre ou confirme l’existence d’une anomalie
  10. 10. Votre généraliste vous fait pratiquer quelques examens complémentaires L’anomalie confirmée, vous êtes adressé directement et sans « choix » de votre part ni de votre médecin dans le réseau de cancérologie local « accrédité » c’est-à-dire ayant reçu l’imprémature d’une des 26 Agences de santé régionales Le réseau va vous faire subir des investigations plus complexes type biopsie
  11. 11. Là , la machine s’emballe  Suite à la biopsie vous êtes convoqué pour conduite à tenir , la fameusela fameuse « consultation d’annonce »« consultation d’annonce » Un médecin dit référent, qui n’est pas votre médecin traitant ( vite exclu du système) vous informe du diagnostic de cancer ( extension et localisations à distance éventuelles (métastases) et de la décision qui a été prise pour vous , sans vous ni votre médecin traitant du « protocole » à appliquer !!!!!!!!!!!!!!!! La décision en réunion de concertation pluridisciplinaire , « RCP » se transforme en chambre d’enregistrement pour qu’aucun malade atteint de cancer n’échappe au système
  12. 12. La RCP décide du schéma de traitement le plus souvent possible inclusion dans un essai thérapeutique maintenant dénommé « protocole » ( trucage des mots )  objectif majeur du plan cancerobjectif majeur du plan cancer De toute façon un traitement standardisé  le même pour tous les patients atteints de la même pathologie au même stade argument pour rassurer : tout le monde fait le même traitement en France et en Europe voir dans le monde pour les plus surs d’eux !!!!
  13. 13. Un système rodé les patients ne bronchent pas car  tout est rodé et tout le monde semble d’accord !  fini les divergences entre médecins chirurgiens ou radiothérapeutes  qui inquiétaient les patients mais leur donnaient la chance d’une décision pesée et pensée POUR EUX tous au pas presque cadencé ..  qq semaines plus tard quand viennent les questions souvent sans réponse
  14. 14. De la médecine individuelle « de soins » selon le serment d’Hippocrate à la médecine « collective » de troupeau dont l’objectif est d’abord la recherche et l’inclusion dans les essais thérapeutiques
  15. 15. Comment est-ce arrivé ? Subrepticement  la jurisprudence de l’arrêt Mercier de 1936 stipulait  la responsabilité individuelle qui imposait au médecin de donner à son patient  des soins conformes aux données acquises de la science  et non de l’embaucher comme cobaye pour la science
  16. 16. Le choix est confisqué par leLe choix est confisqué par le système bureaucratique mis ensystème bureaucratique mis en placeplace à travers les plans cancer  circulaire de 2004 et 2005 La loi de 2007 et ses décrets d’application  arrêtés  directives des ARS La loi HPST 2009 sans débat démocratique ni même parlementaire: le système en cancérologie s’étend à toute la médecine
  17. 17. Le plan cancer  à grand renfort de publicité « révolution » changement de paragdimechangement de paragdime d’éthiqued’éthique de philosophiede philosophie
  18. 18. les décrets législatifs promulgués en 2007 sans débat démocratique  organisation de la pratique de la cancérologie décidée par l’Institut national du cancer (créé en 2005) sur l’avis d’un petit nombre « d’experts »  non représentatifs ni élus par les professionnels de la spécialité ont ainsi profondément modifié  la relation médecin –patient qui reposait sur le colloque singulier
  19. 19. La soumission à l’autorité Des patients atteints de cancer évoquentDes patients atteints de cancer évoquent irrésistiblement les expériences de Stanleyirrésistiblement les expériences de Stanley MilgramMilgram les individus sont capables d’infliger des secousses électriques de plus en plus élevées et dangereuses pour le sujet exposé sur ordre capable de tuer sur ordre la grande majorité des humains obéit …...
  20. 20. Le diplôme ne vaut plus rien Jusqu’en 2005 le diplôme de cancérologie assurait au médecin le droit de traiter des cancers dans son cabinet de ville ou dans l’établissement dans lequel il travaillait  plus largement le diplôme de docteur en médecine étant ubiquitaire , tout médecin généraliste ou spécialiste avait le droit de traiter les patients atteints de cancer comme pour les autres maladies  les pneumologues traitaient les cancers du poumon , les gastroentérologues les cancers digestifs etc  en collaboration ou parfois en concurrence avec leurs collègues oncologues , mais en toute légalité
  21. 21. Dans un système libéral  Dans lequel on prône la libre concurrence pour tous les biens de consommation  on établit un MONOPOLE pour la santé !
  22. 22. Le coup d’état silencieux Les plans cancer voient le jour au début du siècle ont pour but réel d’établir la suprématie des oncologues sur les autres spécialités d’imposer les essais thérapeutiques et l’usage des « molécules dites innovantes » Privant ainsi de fait les malades de tout choix thérapeutique
  23. 23. Bien sûr on brandit comme à l’accoutumée les notions d’équité sur le territoire et entre les établissements tous les patients doivent « pouvoir bénéficier des meilleurs traitements » ! Arnaque ! surtout des « innovations » : le mot est lâché l’argent le sera bientôt  comment se méfier de ces bonnes intentions matinées de bons sentiments ?
  24. 24. réalité moins glorieuse moins empathique  il s’agit d’augmenter l’inclusion des patients atteints de tumeurs dans les essais thérapeutiques et de « guider » les prescriptions  fini la liberté de traitement en fonction du malade qui est en face de vous avec son histoire singulière et ses antécédents
  25. 25. Progressivement il va falloir passer par les fourches caudines des sociétés autoproclamées savantes qui vont imposer leur choix thérapeutique  Pourquoi cette évolution ?  la grande prestidigitation des décideurs
  26. 26. Les essais prospectifs, randomisés et contrôlés grande arme des labo mondialisés et des sociétés savantes rétribuées généreusement pendant qu’on leur faisait confiance , ils refaisaient notre monde en Lubéron pour trouver de nouvelles techniques pour imposer les profits
  27. 27. Tout ce beau monde se rencontre dans le Luberon chaque année  Rencontre annuelle financée par l’industrie pharmaceutique entre 1998 et 2010  réunissant les magnats de Bigpharma et les décideurs  politiques , directeurs d’hôpitaux , ARS , sénateurs bon teint  tous les gens importants qui décideront de votre santé en buvant ensemble
  28. 28. J Cahuzac presque déjà oublié a frayé régulièrement avec les industriels du médicament notamment lorsqu’il était conseiller de Claude Evin , ministre de la Santé entre 1988 et 1991, chargé en particulier des relations avec l’industrie pharmaceutique.
  29. 29. Lourmarin Le Davos incontournable de la santé la “corbeille” de la bourse de la communication pharmaceutique
  30. 30. Les grands essais publiés sponsorisés sont la base des recommandations établies par les agences( si peu indépendantes comme l’HAS) vue partielle et partiale (on a supprimé les mauvais résultats) enjolivée (on a amélioré certains résultats) destinée à servir les intérêts des firmes ce sont ces informations biaisées réunies en macroanalyses qui sont supposées apporter le plus haut niveau de preuve !
  31. 31. confusions entretenues  entre médecine à la carteentre médecine à la carte centrée sur la clinique par des traitements éprouvés et médecine « personnalisée et médecine « personnalisée » médecinemédecine expérimentaleexpérimentale traitements nouveaux issus de la biologie moléculaire  nécessitent théoriquement des essais thérapeutiques
  32. 32. Molécules dites innovantes données à de nombreux patients très tôt dans l’histoire du médicament  patients expérimentateurs ! COBAYES confusion des genres : ces drogues cibléesconfusion des genres : ces drogues ciblées échappent au système de mise sur leéchappent au système de mise sur le marchémarché sous prétexte « d’accès pour tous àsous prétexte « d’accès pour tous à l’innovationl’innovation »!
  33. 33. . trastuzumab un des médicaments les plus vendus aujourd’hui  de plus de 5 milliards de dollars de ventesde plus de 5 milliards de dollars de ventes mondialesmondiales  petit bénéfice chez 20% des cancers du seinpetit bénéfice chez 20% des cancers du sein (?)(?) L’Herceptinet cancer du sein
  34. 34. Le profilage du risque : la tendance actuelle ! Attention DANGER séquençage du génome d’un sujet « il deviendrait possible de calculer le risqueil deviendrait possible de calculer le risque  que cette personne développe un jour une maladie ! que cette personne développe un jour une maladie ! »
  35. 35. Arnaque et mensonges Le profilage «  ouvre la voie à la prévention, une«  ouvre la voie à la prévention, une source potentiellement gigantesque desource potentiellement gigantesque de bien-être pour les personnes mais aussibien-être pour les personnes mais aussi d’économies substantielles pour lesd’économies substantielles pour les systèmes de santé. »!!!!!!systèmes de santé. »!!!!!! Prévention : reste à démontrer Bien être : sûrement pas en vivant dans la hantise de maladies multiples et variées Économies au prix du dépistage et de tout ce qui suivra super arnaque !!!!
  36. 36. Concept manichéen ! La loi du tout ou rien sera fausse surtout enLa loi du tout ou rien sera fausse surtout en cancérologiecancérologie et en vie humaine  la biologie est beaucoup plus complexe que cela  le concept tout ou rienle concept tout ou rien on trouve le marqueur : ça marcheon trouve le marqueur : ça marche on ne le trouve pas : cela ne marchera pason ne le trouve pas : cela ne marchera pas n’est pas toujours vrain’est pas toujours vrai !
  37. 37. Le mirage des molécules innovantes et leur mise à disposition pour les patients avant l’AMM • sous la pression des firmes, des associations de patients parfois désinformées et instrumentalisées, de la pression sociale et politique on ne veut plus attendre les preuves d’efficacité et d’innocuité d’un médicament On sait qu’il existe et « qu’il pourrait » marcher
  38. 38. L’imposture de la pseudo- révolution thérapeutique  En 1985 les pays riches guérissaient déjà  75 % des enfants atteints de cancer  50 % des adultes cancéreux  mais les progrès pharmaceutiques stagnaient  la découverte du génome fit fantasmer sur la nouvelle mine d’or
  39. 39. L’espoir des nouvelles molécules ciblées dès la fin du siècle dernier  Les molécules classiques innovantes étant rares  l’industrie a inventé des nouvelles technologies  Pour passer des « traitements de masse » à une médecine « personnalisée  voir pire encore à une médecine du bien portant !
  40. 40. L’espoir des nouvelles molécules ciblées dès la fin du siècle dernier  Les molécules classiques innovantes étant rares  l’industrie a inventé des nouvelles technologies  Pour passer des « traitements de masse » à une médecine « personnalisée  voir pire encore à une médecine du bien portant !
  41. 41. La pharmacogénomique •   tester les variations des gènes et de leur expression par les diagnostics moléculaires • dans un second temps : traiter les patients avec des médicaments ciblés sur l’anomalie génétique décelée sur la tumeur. • l’avantage paraissait A PRIOIRI certain pour le clinicien et le patient : • « un marqueur biologique détermine directement la drogue la mieux appropriée, ce qu’on appelle communément un « biomarqueur »………
  42. 42. HYPOTHESES  Comment bloquer la prolifération excessive? exemples • Bloquer le récepteur tyrosine kinase c-kit par l’imatinib ( Glivec) • Bloquer le récepteur HER2-Neu par le trastuzumab ( Herceptin) • Bloquer le récepteur EGFR par le cétuximab ( erbitux)
  43. 43. Tests génétiques depuis 2009 deux cancers très fréquents ont bénéficié de ces analyses cancers colorectaux et les adénocarcinomes pulmonaires. 17 000 personnes atteintes d’un cancer colorectal ont bénéficié d’un test KRAS permettant « la bonne prescription d’anticorps anti EGFR » en 2011  plus de 20 000 personnes atteintes d’un cancer du poumon ont bénéficié d’un
  44. 44. pour imposer de nouvelles stratégies thérapeutiques reposant sur la génétique Alliance des pouvoirs médical et politique avec les big pharma
  45. 45. La propagande des thérapeutiques ciblées « L'approche ciblant une anomalie génétique tumorale spécifique s'avère plus efficace, avec moins d'effets indésirables graves que la chimiothérapie » ????? Affirmation très optimiste ….. on la « vend » au patient en disant que ce n’est pas de la chimio , qu’ on ne perd pas ses cheveux, qu’on le prend par la bouche et que c’est bien toléré !!!!
  46. 46. La réalité des thérapeutiques ciblées Très peu efficaces Aussi dangereuses que les cytotoxiques Considérablement plus coûteuses  Tant par le prix des traitements  que par les examens moléculaires approfondis des tumeurs qu'elles exigent.
  47. 47. Nouveaux anticancéreux mis sur le marché depuis 20041er janvier 2004 - 31 décembre 2012 41 molécules anticancéreuses ont obtenu une première AMM européenne centralisée en cancérologie Dont un peu plus de ½ des nouvelles molécules appartiennent à la classe  dite des « thérapies ciblées » (22).
  48. 48. .  Trastuzumab un des médicaments lesTrastuzumab un des médicaments les plus vendus aujourd’hui pour un totalplus vendus aujourd’hui pour un total dede plus de 5 milliards de dollars annuelplus de 5 milliards de dollars annuel  Anticorps monoclonal murin humanisé IgG1 réagissant contre lesAnticorps monoclonal murin humanisé IgG1 réagissant contre les récepteurs HER2-Neu surexeprimés par les cellules mammairesrécepteurs HER2-Neu surexeprimés par les cellules mammaires cancéreusescancéreuses  présent chez environ 20% des malades dont 33 % en bénéficieront  4166 euros le gramme4166 euros le gramme Herceptin et cancer du sein TirageTirage
  49. 49. Le mythe et la propagande. Cancer du poumon et Iressa en 2009 Deux études cliniques promues par le laboratoire prétendaient que les TKI donnaient de meilleurs résultats que la chimiothérapie en première intention  «Dans ces études, le nouveau traitement, s'il n'a pas guéri les malades, a cependant permis de doubler leur espérance de vie», (Jacques Cadranel).  coûteux mensonge !
  50. 50. En 2013 l’éches de l’Iressa ® dans le K du poumon est reconnue  Une étude présentée à l'ESMO a permis de comparer l'efficacité du Gefitinib ( Iressa ®), face à l'association de chimiothérapies de référence. Alors que les résultats intermédiaires paraissaient prometteurs, les données finales ne montrent aucun bénéfice entre l'inhibiteur de tyrosine kinase anti-EGFR et la chimiothérapie combinée carboplatine/paclitaxel (C/P).
  51. 51. Pub Tarceva et cancer du poumon Le laboratoire affirme que sa drogue réduit de 41% le risque de progression tumorale ou de mort. En réalité le produit ne guérit personne mais ne fait que retarder très peu (2 mois) le décès et coute environ 2300 euros/mois 5% de survie à 15 mois Avec ou ans Tarceva
  52. 52. Bévacizumab (Avastin*)  Anticorps monoclonal dirigé contre le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire.  développé par le laboratoire de Napoleone Ferrara au sein de Genentech  flacon à 500 mg : 1318,35 euros  Pour un adulte de 70 kg le traitement revient à 3600 euros/mois  Bénéfique ?
  53. 53. Avastin* et K du sein France mai 2011 HAS « Compte tenu du faible gain de survie sans récidive et de l’absence d’amélioration de la survie globale avec l’association bévacizumab/taxane versus taxane l’intérêt de l’ajout de bévacizumab au paclitaxel est aujourd'hui moins bien établi. Cet intérêt est limité aux patientes négatives aux récepteurs HER2, aux œstrogènes et à la progestérone. »
  54. 54. Inefficacité de l’Avastin dansInefficacité de l’Avastin dans le cancer du seinle cancer du sein En décembre 2010 la FDA a retiré l'indication du cancer du sein pour le bévacizumab aux USA n'avait démontré ni son efficacité et ni sa sécurité pour les patientes.  Les données combinées des quatre différents essais cliniques  bévacizumab n'a pas assez augmenté la survie globale ni suffisamment ralentit la progression de la maladie par rapport au risque qu'il représente
  55. 55. Inefficacité de l’Avastin dansInefficacité de l’Avastin dans le cancer du seinle cancer du sein En décembre 2010 la FDA a retiré l'indication du cancer du sein pour le bévacizumab aux USA n'avait démontré ni son efficacité et ni sa sécurité pour les patientes.  Les données combinées des quatre différents essais cliniques  bévacizumab n'a pas assez augmenté la survie globale ni suffisamment ralentit la progression de la maladie par rapport au risque qu'il représente
  56. 56. Inefficacité de l’Avastin dansInefficacité de l’Avastin dans le cancer du seinle cancer du sein En décembre 2010 la FDA a retiré l'indication du cancer du sein pour le bévacizumab aux USA n'avait démontré ni son efficacité et ni sa sécurité pour les patientes.  Les données combinées des quatre différents essais cliniques  bévacizumab n'a pas assez augmenté la survie globale ni suffisamment ralentit la progression de la maladie par rapport au risque qu'il représente
  57. 57. Risques de l’Avastin  Effets secondaires graves parfois fatals  perforation gastro-intestinale  complications hémorragiques  Accidents thromboemboliques  Crise HTA , défaillance cardiaque  syndrome néphrotique  sepsis. Gilbert MR, et al. A randomized trial of bevacizumab for newly diagnosed glioblastoma, N Engl J Med, 2014;370:699-708.
  58. 58. PUB Avasti n IGR Une étude organisée par le laboratoire proclame comme succès un gain de 2 mois de survie!
  59. 59. Efficacité discutable de l’Avastin dans le cancer du poumon Le Bevacizumab permet de prolonger la survie d’environ deux mois. Il ne parait donc pas approprié de choisir un traitement aussi onéreux grevé de tant de complications pour un bénéfice clinique aussi minimeThe Use of Bevacizumab in Non-Small Cell Lung Cancer: An Update LAUROS, ANTICANCER RESEARCH 34: 1537-1546 (2014)
  60. 60. Efficacité discutable de l’Avastin dans le cancer du poumon Le Bevacizumab permet de prolonger la survie d’environ deux mois. Il ne parait donc pas approprié de choisir un traitement aussi onéreux grevé de tant de complications pour un bénéfice clinique aussi minimeThe Use of Bevacizumab in Non-Small Cell Lung Cancer: An Update LAUROS, ANTICANCER RESEARCH 34: 1537-1546 (2014)
  61. 61. Arthrite rhumatismale au Danemark Trop tard de 4 mois ! Trop tard de 4 mois ! Les agents biologiques coûtent 16000 dollars par an par patient  soit 120 fois plus que le tt équivalent par drogues conventionnelles  la méta-analyse de 2010 démontre l’efficacité équivalente de l’association de 2 drogues à faible prix  Arrivée 4 mois après les recommandations de l’ EULAR … milliards d’euros pour rien  « The bomb has been defused »  Heissel  In dagens medicine 2011 feb 4
  62. 62. Mélanome malin au Danemark  Allongement de la durée de vie de 3,5 mois  Coût de 100 000 dollars par patient  pub des oncologues : le médicament guérirait 10 % des patients mais cela était faux  Un membre du groupe décideur était rémunéré par le labo !  Source deadly medicine peter Gotzsche
  63. 63. Erlotinib et pancréas  La FDA et l EMA l’ont autorisé  toxique  gain de survie de dix jours difficiles car effets secondaires !  Coût de 500 000 dollars pour un an de vie gagnée ( dix jours x 36 patients !)
  64. 64. Erbitux traitement de dernier recours du cancer colorectal métastatique chez les personnes porteuses d’un gène K-ras non muté ratio de 186 761 $ par année de vie gagnéeratio de 186 761 $ par année de vie gagnée pondérée par la qualité. EXTRAIT D'AVIS AU MINISTRE Canadien Février 2014
  65. 65. Mabthera Dénomination Commune Internationale : rituximab 1318,350 €  Mabthera 1400 mg (120 mg/ml)  anticorps monoclonal anti CD20, récepteur présent sur les lymphocytes B, utilisé dans le traitement des hémopathies malignes B, essentiellement lymphomes.  autorisé pour la polyarthrite rhumatoïde résistante , utilisé dans d’autres pathologies autoimmunes. Depuis la commercialisation du rituximab voila plus de 9 ans, plusieurs observations de LEMP rapportées, au cours des hémopathies malignes et malades lupiques et polyarthrite rhumatoïde.
  66. 66. K de la prostate et Enzalutamide.  mediane survie globale 18.4 mois enzalutamide  versus 13.6 m groupe placebo Supported by Medivation and Astellas Pharma Global Development. Increased Survival with Enzalutamide in Prostate Cancer after Chemotherapy N Engl J Med 2012;367:1187-97.
  67. 67. Paradoxe  Ces drogues plus chères que l’or et très toxiques sont le plus souvent données dans les derniers jours de vie  ne vaudrait –il pas mieux préserver les patients en fin de vie de ces douleurs liées au tt  autrefois on aurait dit acharnement mais quand il s’agit de dépenser des millions d’euros ….
  68. 68. Paradoxe  Ne pas oublier que des soins palliatifs de qualité donnent volontiers ces trois ou quatre mois de vie supplémentaires  et dans des conditions humaines  ne pas imposer des semaines « supplémentaires , intolérables »  Ces drogues peuvent vous tuer alors que vous étiez en fin de vie !
  69. 69. Prix 100 à 150 fois plus cher que l’or! Argent Or Platine Nexavar Herceptine Sutent Rituximab Glivec 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500 5000 Argent Or Platine Nexavar Herceptine Sutent Rituximab Glivec
  70. 70. Les mythes justificatifs de prix délirants  Les prix ne sont en aucun cas justifiés par les coûts de recherche  le véritable coût de la mise au point d’un médicament serait de l’ordre de 100 millions de dollars soit huit fois moins que les chiffres avancés par l’ industrie pharmaceutique Professor Peter C Gøtzsche Director of The Nordic Cochrane Centre The Cochrane Collaboration Trusted evidence. Informed decisions. Better health
  71. 71. Mises au point publiques développement et ventes privées  Les découvertes sont fréquemment faites en milieu académique  par exemple le médicament vendu 600 000 dollars par patient par année contre la maladie de Gaucher  a été mis au point entièrement par des scientifiques payés par le NIH
  72. 72. Si les prix n’explosent pas , pas de progrès FAUX  FAUX  les prix sont montés au plafond depuis les années 90  et pourtant on a vu de moins en moins d’innovations véritables  aucune significative (pas de pilule d’or chez Prescrire ) en 2010 2011 2012
  73. 73. l’être vivant et tout particulièrement la cellule cancéreuse est évolutif Son évolution n’est pas bloquée par son génome  Croire que ce dernier détermine seul son futur ignore Darwin  Représente la manière moderne de croire à la prédestination
  74. 74. Rapport IGAS sur molécules dites innovantes 2012 • « La politique publique conduite pour favoriser l’innovation médicamenteuse, notamment en • matière d’anticancéreux, apparait favorable à l’excès aux entreprises pharmaceutiques » • , la question se pose en fait de savoir si ce ne sont pas les entreprises qui influencent trop les prix, aboutissant à des • niveaux de prix de plus en plus élevés et, de l’avis de tous, de plus en plus insupportables »
  75. 75. Patients cobayes , essais payés parPatients cobayes , essais payés par la sécurité socialela sécurité sociale • les patients vont servir de cobayes . • L’essai thérapeutique dit précoce de fait payé par la sécurité sociale subventionne l’industrie • la drogue arrive très tôt sur le marché avant des essais longs comme autrefois  Cette autorisation permet un prix non négocié exorbitant , parfois très prolongé »  En 2011 le budget de ces molécules s’elève à 1, 5 milliard d’euros  payé par la securité sociale
  76. 76. Système totalitaireSystème totalitaire Perte de la valeur du diplôme de cancérologue et de médecin  perte de liberté de choix des tt pour son patient  allégeance aux recommandations dont le respect est vérifié par les RCP  le médecin accepte : parapluie , preuve sociale etc. Si échappement , rapidement marginalisé ! Pourtant la responsabilité médicolégalePourtant la responsabilité médicolégale individuelle persisteindividuelle persiste !
  77. 77. Quelques propositions Revoir avec notre représentation parlementaire la nécessité de modifier la loi scélérate  qui enferme le traitement du cancer dans un carcan organisé pour Big pharma et ses alliés une loi peut en remplacer une autre  rien n’est inéluctable
  78. 78. Éradiquer les conflits d’intérêt ! réviser les décrets d’application de 2013 de MST de la loi Bertrand de décembre 2011 qui les vident de son sens Obtenir un sun shine act français véritable n’accepter aucun lien d’intérêt chez les décideurs on en est loin voir le scandale récent du Gardasil
  79. 79. l’être vivant et tout particulièrement la cellule cancéreuse est évolutif Son évolution n’est pas bloquée par son génome  Croire que ce dernier détermine seul son futur ignore Darwin  Représente la manière moderne de croire à la prédestination
  80. 80. Notre combat pour la liberté et la dignité de soigner : opposons nous au monopole du traitement du cancer Nicole Delépine www.nicoledelepine.fr HAS INCA ARS

×