Eabep

369 vues

Publié le

Démarche pour inclure des élèves à besoin éducatif particulier en EPS

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
369
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Intégration : il peut venir si il peut s’adapter (avec des aides au besoin)
    Inclusion : C’est a l’école de s’adapter pour l’accueillir. Et permettre de réduire les obstacles à l’apprentissage. Donc penser les dispositifs en amont.
    Inclusion : doit prendre en compte la diversité. EABEP= une source de diversité supplémentaire
  • Aujourd’hui des situations très variables selon les contextes
    Ecart : matière secondaire remplacer par des soins
    Mise d’emblée à l’écart
    Des enseignants qui n’ont pas revendique leur participation (déjà une hétérogénéité importante,) des représentations erronées ou des peurs (ex amputée tibiale)
  • Mêmes finalités que pour les valides avec en plus l’accent porté sur certaines dimensions
    plan physique : sortir du syndrome HHH : hypodynamie hypokinésie, hypoxie

    Autonomie :c’est la capacité à faire des choix raisonnés pour soi (sortir de la surprotection) = une personne peut être dépendante d’une tierce personne mais autonome
    Développement des relations sociales basées sur la personne et non filtrées par le H

    Autre enjeux: pour les « valides » : développe le savoir vivre ensemble fonder sur la personne et non le H
  • Déficience : C'est l'aspect médical. C'est l'altération physiologique, anatomique ou mentale. Elle peut donc se situer au niveau cognitif, moteur, sensoriel. Elle peut-être temporaire ou définitive.
    Les élèves soufrant d'inaptitude partielle présentent une déficience (diabète, surcharge pondérale, asthme, syndrome rotulien etc…)
    Mais aussi des élèves soufrant d'atteinte plus sévère : IMC, amputation, paraplégie….
    Incapacité = C'est la conséquence de cette déficience et elle est définie en terme de restriction d'activité par rapport à ce que l'on peut considérer comme "normal" pour un être humain dans sa vie quotidienne. Déplacements, manipulation, communication, raisonnement.
    Incapacité définitive ou temporaire
    Un amputé d'un membre inférieur pourra donc être dans l'incapacité d'effectuer des déplacements longs et l'IMC selon son atteinte pourra cumuler plusieurs incapacités : locomotion, communication etc….
    Handicap : La notion de handicap comporte l'interaction du sujet avec son environnement.
    C'est la conséquence sociale de l'incapacité. C'est à dire les désavantages sociaux que rencontre l'individu du fait de son incapacité et qui dépendent des rôles que les personnes en général sont amenées à jouer dans leur existence.
    Amputé : sa difficulté à rester debout longtemps empêche la pratique de son métier initial : mécanicien
    Relation sociale : trouver une copine quand on a 19 ans et qu'on a plus qu'une jambe

    Pour nous ce qui est fondamental = connaître les incapacités
  • Mêmes si avoir des information précises sur la pathologie n’est pas inutile mais
  • Décollement rétine : éviter les activités de chocs (impulsion contact= qui peuvent entrainer le décollement complet = cécité
    Asthmatique : intensité élevé effort log ambiance froide

    Connaître les incapacités liées à la déficience permet le choix d’apsa, le choix du traitement apsa, choix des CE, choix des adaptations
    Ne pas vouloir coute que coute travailler sur les incapacités inhérente à la pathologie, choisir des contenus accessibles


    ainsi, celui dont la rétine est lésée dans sa seule partie périphérique pourra, au tir à l’arc, viser la cible sans difficulté grâce à la partie centrale de sa rétine, intacte, qui permet de distinguer les détails et les couleurs. En revanche, il lui sera plus difficile de percevoir distinctement les joueurs et le ballon lors de la pratique d’un sport collectif, car la perception du mouvement est assurée par la zone périphérique de la rétine. La vision, comme d’autres fonctions, n’est pas bonne ou mauvaise en soi. Cet exemple montre à quel point il est imprudent de formuler des jugements globaux (en l’occurrence : « il voit mal »). On pourrait croire que les deux tâches citées mobilisent une fonction unique, la vision, alors qu’en fait cette fonction est plurielle et autorise des niveaux de réussite différents selon l’activité proposée.
  • E
  • retour à dolto : pas un corps à réparer mais un corps à éduquer


    Ses capacités dans tous les domaines : sociaux, méthodo moteur = diagnostic habituel en EPS
  • Mise en situation : ex david montée sur chaise
  • Prennent connaissance des 2 diagnostics
  • Ce qui demande réflexion
    au foot-fauteuil, les joueurs réalisent des combinaisons tactiques du même ordre qu’au football, par exemple des « passe et va » ;
    la gymnastique en fauteuil roulant présente des caractéristiques qui l’apparentent à ce qui est réalisé par des valides. L’enchaînement, dont les figures sont notées selon leur difficulté, comprend des rotations, des équilibres (sur deux roues), une prise de risque, du rythme, de la continuité

    Choix qui peut aussi obéir à des pbs de faisabilité
    Mais doit aussi prendre en considération les envies et désir des enfants.



  • Faire le parallèle avec VB bloquer = CEDRE adaptation jusqu’à la limite du contenu visé (6ème : receptionneur bloqueur mais pas relayeur)

  • Eabep

    1. 1. INCLUSION DES ELÈVES A BESOIN ÉDUCATIF PARTICULIER (EABEP)
    2. 2. INTRODUCTION Loi 2005 : Etre scolarisé dans un établissement ordinaire est un droit l’école doit s’adapter pour accueillir tous les publics
    3. 3. EABEP Inclusion X Y handicapé X X X Intégration
    4. 4. EABEP : DES REPRÉSENTATIONS À CHANGER F DOLTO : « l’enfant ne doit pas être considéré comme un enfant à réparer mais comme un être à part entière. C'est uniquement comme ça que l'enfant peut se construire en tant qu'être vivant ayant sa place dans la société.»
    5. 5. Pour l’école EABEP = un être à éduquer et instruire au même titre que les autres
    6. 6. EPS Hier : Longtemps à l’écart comme une « évidence »
    7. 7. EPS Aujourd’hui des situations très variables : • Tête de pont de l’inclusion : ex ULIS • Refus de prise en charge (hors la loi: stratégies de contournement)
    8. 8. LES ENJEUX EPS Amélioration des qualités physiques Restructuration de l’image du corps, renforcement de l’estime de soi Sortir de l’isolement, développer des relations sociales Développer l’autonomie de la personne
    9. 9. EPS • Comment accueillir les EABEP ? • Quelle démarche adopter ?
    10. 10. UNE DÉMARCHE IDENTIQUE
    11. 11. LE DIAGNOSTIC : UNE ÉTAPE CLEF
    12. 12. Déficience Incapacité Hahannddiiccapap
    13. 13. Prof EPS ≠ Médecin Connaitre les incapacités plus que les déficiences
    14. 14. Connaître les incapacités : • Ne pas solliciter l’élève dans des registres qui aggraveraient sa pathologie • Logique de traitement didactique
    15. 15. MAIS SURTOUT…… Connaître les capacités = Diagnostic individualisé
    16. 16. UN DIAGNOSTIC INDIVIDUALISÉ même déficience capacités différentes
    17. 17. « Il s’agit d’abord de restituer l’identité de la personne. cela nécessite de voir avant tout ses capacités plutôt que ses incapacités, son efficience plutôt que sa déficience ». Buixuan et Mikulovic (revue reliance) http://www.cairn.info/revue-reliance-2007-2-page-98.htm « La focalisation sur la déficience et ses conséquences détourne le regard des capacités dont peuvent témoigner des élèves en situation de handicap ». ( JP Garel, revue reliance) http://www.cairn.info/revue-reliance-2005-2-page-84.htm
    18. 18. OU ALLER CHERCHER LES INFOS ? • La mise en situation de l’élève • Référent du PPS, équipe de suivi de scolarisation ESS • Sites académiques • Eduscol : des dossiers sur les pathologies fréquentes
    19. 19. THÉO ET HECTOR 2 élèves de votre classe de 5ème 5
    20. 20. CHOIX DES APSA
    21. 21. CHOIX DES APSA Les choix d’abord doivent obéir à la possibilité de confronter l’élève à la logique interne de l’apsa.
    22. 22. CHOIX DES APSA Des possibilités diverses : • Programmation de la classe avec des dispenses pour les activités jugées infaisables • Programmation de la classe et inclusion dans un autre groupe pour ces activités • Créneau EPS qui regroupe les EABEP de l’établissement avec des apsa réalisables par tous Etc…..
    23. 23. QUELLE PROGRAMMATION POUR THÉO ET HECTOR ?
    24. 24. COURSES DE HAIES Définition : Courir sur une distance définie en franchissant des obstacles disposés à intervalle régulier, en un minimum de temps. (CP1) Problème fondamentaux : • problèmes de production , d’entretien et d’ajustement de la vitesse. • problèmes liés à l’appréhension pour franchir un obstacle
    25. 25. Peut-on confronter Theo et Hector aux pbs fondamentaux des haies ? A quelles conditions ?
    26. 26. Leur différence a souvent été pour eux un obstacle à leur intégration et une source de mal être SITUATION DE RÉFÉRENCE (CITÉ SCOLAIRE VAUCRESSON) La pratique de l’EPS doit donc répondre à des besoins qui sont spécifiques à nos élèves handicapés 4 parcours Haies: • 2 parcours Haies à 50 cm Notre rôle d’enseignant est de concevoir, avec intervalles mettre différents en place les tâches, les situations, les environnements qui permettent à cette personne particulière de mobiliser avantageusement sa motricité. Il est aussi en d’estomper les risques et les désavantages sans que les caractéristiques éducatives initiales ne soient dénaturées. • Un parcours : Cônes + latte pour Hector et…. • Parcours avec corde à grimper comme obstacle pour Theo
    27. 27. CHOIX DES CONTENUS D’ENSEIGNEMENT • La compétence visée n’est pas forcément accessible. • Identifier les contenus accessibles (avec ou sans adaptations) = culture commune
    28. 28. SURLIGNEZ SUR LA FICHE RESSOURCES HAIES LES CE ACCESSIBLES POUR THEO
    29. 29. CONSTRUIRE LA SITUATION D’APPRENTISSAGE
    30. 30. LES ADAPTATIONS-AIDES / CE CE visé L’aide s’arrête à la frontière du CE visé
    31. 31. CONSTRUIRE UNE SA • Par groupe de 4 : choisir une APSA dans les activités programmées (hors CP4). • Construire une SR • A partir d’un CE visé (donné) proposer une SA pour la classe(vous envisagerez l’organisation de la classe: organisation spatiale, groupale, temporelle…) Exposer votre production en fin de séance : 10’ par groupe+ 10’ de questions

    ×