Région Sans Film – Modèle économiqueOrange Business Services Journée Télémédecine ASIP Santé – 1er Décembre 2011 Stéphane ...
sommairePrésentation de l’offre RSFPremier bilan du déploiement de l’offre en Ile de FrancePrésentation du modèle économiq...
RSF : un service basé sur 3 lignes applicatives> Une offre d’imagerie médicale qui se décline selon 3 lignes de service : ...
RSF : un partenariat pour fournir un service en mode SaaSOpérateur et Maître d’oeuvre                          Solution lo...
RSF : déclinaison technique de l’offre   > Région sans Film est une offre d’imagerie médicale proposée sous la     forme d...
Un niveau de service élevé / Des engagements forts     d’Type d’engagement                      Périmètre                 ...
Description générale des processus Production des images – Le patient entre dans le service de radiologie et une modalité ...
Premier bilan du déploiement, plus d’un an après la signature de     l’accord cadreUne offre mise en place dans les data c...
Un modèle économique construit autour d’une plateforme mutualisée et            du paiement à l’usage (1/2)               ...
Un modèle économique construit autour d’une plateforme mutualisée et    du paiement à l’usage (2/2)Un paiement à l’usage :...
Un transfert de risques vers des industriels connus et une meilleuremaîtrise des coûtstransfert de risque vers des industr...
Pré-requis et points de vigilance pour permettre un modèle de paiementà l’acteAspects Services & Techniques –   Définir cl...
Les grands principes d’une future offre IMP enrichie par OrangeSpéSpécialisation des unités d’ouvres existantes pour répon...
merci        Page 14
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Modèle économique du projet région sans film et pré-requis pour un modèle de paiement à l’acte"

2 050 vues

Publié le

Modèle économique du projet « région sans film » (RSF) et pré-requis pour un modèle de paiement à l’acte
Stéphane Ramoné, Manager Secteur santé, Orange Business Services

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 050
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 010
Actions
Partages
0
Téléchargements
30
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Modèle économique du projet région sans film et pré-requis pour un modèle de paiement à l’acte"

  1. 1. Région Sans Film – Modèle économiqueOrange Business Services Journée Télémédecine ASIP Santé – 1er Décembre 2011 Stéphane RAMONÉ – Orange Consulting Page 1
  2. 2. sommairePrésentation de l’offre RSFPremier bilan du déploiement de l’offre en Ile de FrancePrésentation du modèle économique de RSFPré-requis et points de vigilance pour permettre un modèle depaiement à l’acteLes grands principes d’une future offre IMP enrichie par Orange Page 2
  3. 3. RSF : un service basé sur 3 lignes applicatives> Une offre d’imagerie médicale qui se décline selon 3 lignes de service : - Archivage seul : Cette option est indépendante du PACS de l’établissement. L’établissement confie ses données pour un archivage dans un lieu sécurisé avec une garantie de retrouver ses données dans le temps. Le personnel médical peut les consulter en temps réel à la demande et - en option - les partager avec les médecins de ville par Internet. - Archivage + PACS : En plus du service d’archivage, l’établissement de santé choisit la solution logicielle PACS proposée par la plate-forme (PACS centralisé de General Electric Healthcare). Celle-ci permet le diagnostic par le Radiologue en lui offrant des fonctions avancées d’analyse et de traitement de l’image. - Option RIS : Cette option permet en plus de l’une ou l’autre des offres choisies, d’offrir la suite logicielle RIS (produit Xplore d’EDL) pour l’accueil du patient, la planification des examens et la gestion des comptes-rendus.> « Région sans Film » est le nom donné au Marché pour L’Ile de France. Page 3
  4. 4. RSF : un partenariat pour fournir un service en mode SaaSOpérateur et Maître d’oeuvre Solution logicielle PACS: Pilotage de l’offre outils de diagnostic/distribution Pilotage de la MOE du clinique/applications avancées programme d’analyse et de traitement d’images Intégration globale fourniture, installation et support de Exploitation de la plateforme la solution logicielle PACS de la centrale plateforme Développements Portails Centre de support Primo contractant sur un mode cloud (opérateur – hébergeur – intégrateur) / contractualisation et facturation aux différents sites EDL Solution logicielle RIS: Accueil patient/planification des examens/gestion des CR/cotation Fourniture, installation et support de la solution logicielle RIS de la plateforme Page 4
  5. 5. RSF : déclinaison technique de l’offre > Région sans Film est une offre d’imagerie médicale proposée sous la forme d’une plate-forme de service centralisée 2 Classes de Service Data sur la même Connectivité Site 2 Site 1 Voix Ré s e a u Voix IAS C1 Critical Business Critical C1 IAS Standard Et h e r n e t Standard PAS Orange Orange – Business IT Ethernet (standard ou Dual) Intégration établissementOn installe le système On connecte On installe le PAS (Point d’Accès au Service)central dans deux l’établissement au au sein de l’établissement auquel on connecte« Datacenter » Datacenter par un lien les modalités (Scaner, IRM, etc…) et led’Orange fibre ou SDSL dédié personnel est formé Page 5
  6. 6. Un niveau de service élevé / Des engagements forts d’Type d’engagement Périmètre rimè NiveauDisponibilité du service 99,9%Performance PACS 1ère image en moins de 2 secondes RIS Affichage écran transactionnel en moins de 2 secondes Archivage Examen stocké sur la plate-forme centrale en moins de 4h (En moyenne sous 10’).Support (1) GTI 30 minutes à 4 heures selon sévérité GTR 2 heures à 4 heures selon la sévérité Prise 97% des appels pris par un d’appels opérateur en moins de 20 secondes(1) Support géré à plusieurs niveaux 7/7, 24/24 par Orange (renvoi des incidents aux partenaires). Page 6
  7. 7. Description générale des processus Production des images – Le patient entre dans le service de radiologie et une modalité de l’établissement produit les images nécessaires à son examen. Il est accueilli par le biais d’un système RIS indépendant ou celui fournit par le service RsF (option à la souscription) Stockage de l’examen – L’examen est envoyé au PAS (Point d’Accès au Service), passerelle entre le SI de l’établissement et la plate-forme centrale Orange, afin d’être acheminé et stocké sur 2 Data-centres. – Le Radiologue procède au diagnostic sur sa station de visualisation avec son PACS indépendant ou celui fournit par le service RsF (option à la souscription). Partage de l’image – A la demande de l’établissement producteur, l’examen est éventuellement consulté par un autre établissement ou un cabinet de télé expertise pour deuxième avis ou expertise à distance. Consultation par le médecin de ville – Le patient se voit remettre un code personnel permettant, s’il y consent, à son médecin de ville de consulter son examen à partir de son cabinet et via un portail dédié (cette fonctionnalité est proposée en option pour le service Archivage seul et en standard pour les services Archivage + PACS et RIS ) – Dans le cas contraire, l’hôpital remet au patient un CD-Rom ou tout autre support numérique. Page 7
  8. 8. Premier bilan du déploiement, plus d’un an après la signature de l’accord cadreUne offre mise en place dans les data centers Orange : - 2 sites pilotes en production - 4 sites notifiés et en cours de déploiement - 6 sites en cours d’étude / en phase d’élaboration du marchéPrésence à 2 salons en 2011 : HIT et JFR Page 8
  9. 9. Un modèle économique construit autour d’une plateforme mutualisée et du paiement à l’usage (1/2) mutualisé Une plateforme mutualisée : Client PACS, RIS Client Plateforme de services PACS RIS et archivage en local et archivageSituation des établissements en Situation avec Région Sans Film alone”mode “stand alone”, local mutualisé en mode “mutualisé faible rentabilité, (coût Client économies d’échelled’investissement, coût defonctionnement, charge en Orange investit dans une plateforme de services puis propose auxpersonnel) établissements adhérents d’y souscrire après signature d’un marché subséquent Une solution est déployée, hébergée et exploitée par Orange selon un modèle économique de type SAAS (Software as a Service) Page 9
  10. 10. Un modèle économique construit autour d’une plateforme mutualisée et du paiement à l’usage (2/2)Un paiement à l’usage : Grands principes : Modè Modèle de facturation à l’examen et Un service « Clé en main » qui se finance au volume : comme suit: Un coût de premier archivage pour un – Frais de mise en service, volume < 100 Mo raccordement à la plate-forme Un coût par tranche de 100 Mo – Facturation à l’examen suivant le supplémentaire (pour les examens service souscrit volumineux de type scanner ou IRM Le paiement à l’examen couvre : généralement) – L’archivage des examens sur le Une redevance annuelle pour le stockage long terme par examen par tranche de 100Mo – L’accès aux solutions logicielles RIS et PACS (en fonction des options choisies) – La diffusion des images dans tout l’établissement – La diffusion aux médecins de ville via le portail RsF – La garantie de service – Le support (accès au centre de support, sites Extranet de suivi du service) – Mise en place du réseau (fibre 40 Mbs / 100 Mbs ou SDSL 2 Mbs) en fonction de la taille de l’établissement et du volume de production annuel Page 10
  11. 11. Un transfert de risques vers des industriels connus et une meilleuremaîtrise des coûtstransfert de risque vers des industriels reconnus – SLA: engagement de haute disponibilité et de performance – conformité réglementaire (agrément hébergeur, décret confidentialité) – protection contre l’obsolescence, mises à jour et remplacements matériels & logiciels inclus – réversibilité : restitution des données à la fin du contratmaîmaîtrise des coûts coû – flexibilité : services à la carte – paiement à l’usage prévisible, aligné avec l’activité (T2A), pilotage des coûts sur des éléments maitrisables (nombre d’examens) – pas de coût de licences, réseau, logiciel PACs ni RIS… – investissement initial limité, pas d’administration par l’hôpital amé qualitéefficience et amélioration de la qualité de soins – des outils cliniques de pointe, travail collaboratif, diffusion sécurisée – orientation naturelle vers la télémédecine et la télé radiologie – l’établissement se concentre sur son métier de radiologie expécapitalisation des expériences – club utilisateur (service disponible en 2011) Page 11
  12. 12. Pré-requis et points de vigilance pour permettre un modèle de paiementà l’acteAspects Services & Techniques – Définir clairement les services de TLM attendus (Téléconsultation, Télé-assistance, Tele- expertise ou simplement Télétransmission d’image et de CR) – Corréler niveau de SLA et maîtrise du réseau – Donner des informations techniques quant à la fonction de la cellule d’identito-vigilance prévue – Quid des images non DICOM – Préciser les attentes quant à la réversibilité en fin de contratAspects Organisationnels – Etre clair sur le niveau organisationnel demandé au consortium (co-traitance, sous- traitance, …) – Préciser les engagements du client (temps passé, infra, etc…) – Donner clairement le rôle des acteurs dans le projet : Etablissements, groupement ou syndicats hospitaliers, ENRS, GCS, AMOA,…Aspect Juridico économiques – Simplifier les processus de notification des marchés (marché à bons de commandes plutôt que marché subséquents) – S’engager sur du volume pour avoir un MRG – S’engager sur la durée des contrats (sur 5 ans) – S’orienter plutôt sur des AO que sur des POC ou des démonstrateurs – Ne pas considérer les industriels comme des financeurs – Donner des ordres de grandeur des enveloppes financières avec le budget disponible et le budget à demander dans le temps aux instances institutionnelles…. Page 12
  13. 13. Les grands principes d’une future offre IMP enrichie par OrangeSpéSpécialisation des unités d’ouvres existantes pour répondre à la demande du unité d’ rémarchémarché – Spécialisation des fonctions d’archivage – Développement du partage et échange d’images dans l’attente de l’INS AEvolution vers des fonctions de Téléradiologie – Adjonction de Workflow de télé-expertise – Adjonction de fonctions d’annuaire – Intégration avec de solutions de téléconférence et de visioconférenceEvolutions vers la telemédecine telemé – Intégration d’outils collaboratifs pour supporter les nouveaux usages médicaux – L’offre devra répondre aux nouveaux usages ; – en intégrant les fonctions de partage et de sécurité – en ajustant les couts d’hébergement et de réseau Cette offre s’inscrit pleinement dans le cloud Orange Page 13
  14. 14. merci Page 14

×