French 04

251 vues

Publié le

French 04

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
251
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

French 04

  1. 1. CE QUB TOUT MUSULMAN DOIT CONNAITRE DE SA RELIGION Par La Savant Ckeikh Abd Allah Ibn Abd El Ghani El Khayât Imprimé et distribuépar La Présidencegénéraledesdiréctionsdes Recherchesislamiques,d'Iftâ, de Prêcheet d'orientationà Riyadh Directiond' impressionet de traduction RoyaumedeI'ArabieSaoudite Wakf (DonationPour la caused'Allah) 1987M. - 1407H.
  2. 2. AU NOM DE DIEU le Clément.le Miséricordieux II plait à la présidencegénérale des directions des recherchesislamiqnus,d'iftaâ, de prêcheet d'orientation d'éditeren languefrançaise,cetouvragequi comprendles doctrinesdes cinq piliers de I'Islam que la présidence présenteau pélerinenvuedelui faciliter la connaissance,et d'adapterce qui a étérévélépar Dieu, et la <<Sunna>du prophètele noble,(queDieupriepour lui), et surtoutcequi dépenddesdoctrinesdu pélerinagepour qu'elleslui soient un guide,un conducteur,et Dieu nousdonnele succès. -3-
  3. 3. LES CINQ PILIERS DE L'ISLAM I - Attestationqu'il n'y a pasdeDieusinonLui-même, et queMuhammadestle Messagerde Dieu. 2 - La prièrerituelle(Salâh). 3 - La Zakât (Sadaqa)- donnerI'Aumône. 4 - Lejeûne de Ramadân. 5 - Le pèlerinagede la Maisonà qui a le pouvoiret les movens. - 4 -
  4. 4. 6w,td_i Au nom de Dieu, le Clément,le Miséricordieux INTRODUCTION ? 1 . . . 9 ) z . z ' i : . i . - 2 / . 2 / ? ' a . , - . . , tt;;r tj-t "u.JtL*}.;:;yi,ig rJij b <'-tII{ tâtiç6; q:Uiçrj,,-+.ygi Au nom de Dieu,le Clément,le Miséricordieux. (Par le destin;en vérité,I'hommeesten perdition,sauf ceuxqui ont cru, ont accomplide bonnesæuvres,sesont recommandés mutuellement la vérité et se sont recommandésmutuellementla constance). Par cettehonorablesourate,on inspirela nécessitéde I'unité descroyants,leur coopérationà faire le bien. et la recommandationmutuellede la vérité. Et, par cettehonorablesouratepar laquelleDieu donnela preuveà sacréature,commedisaitI'Imam <El-Shafi,i>(que Dieule prendsoussaMiséricorde).Et siDieun,avaitrévélé à Sa Créature,en tant que preuve,que cettesourate,elle aurait pu leur êtresuffisante. Donc, par cette sourate, je présenteces directives islamiques,en espérantqueDieu vouslesrendeutiles. II estle responsable,Ie trèsnoble. -5-
  5. 5. Et que Dieu prie pour le meilleurde sescréatures'notrç seigneur,MuhammadI'avertisseur,I'informateur' la lampe éclairante,et pour sesparentset sesdisciples' -6-
  6. 6. CHAPITRE 1 Réalitéet positiondu pélerin: O pélerinle révérend, O toi qui avaislaisséderrièretoi la vie immédiate,avais rejetésoncharme,avaisrepoussétout amusementetplaisir, dépensétout cequi estprécieuxpour la causede Dieu; tu avaisdépenséton argent,et I'argentest cher aux cæurs. Mais toi tu le dépensaisvolontiersaussibienpour la cause deDieuquepour lepélerinagedela SacréeMaisondeDieu, envued'accomplirun pilierfondamentaldeI'Islam.Tu t'es évertué, donc, depuis que tu as quitté ta patrie, tu commançaispar sentir les fatigues du voyage, et tu as entreprisI'alleretle retourau bord deI'avionou du bateau ou d'une monture (chameau- chamelle).Et le voyagesi confortable, qu'il soit, ne manque pas de peine, de difficultéset deprivationauxoccasionsdu repos.Maistoi, tu te désintéressaisâ cela,et tu te gênaispour la causede Dieu, pour le pélerinagede I'honorableMaisonde Dieu. Tu t'éloignaisde ta chèrepatrie, et s'absenterd'elle à causeentoi unecertaineaffliction et douleur.Maistoi, tu I'asquittéevolontiersenmettantI'amourdeDieuau-dessus de I'amour du pays,et en préférantaccomplirI'obligation de Dieu et le pélerinagede SaSainteMaison plutôt quetes obligations.Tu asabandonnéton enfantet tesparentsqui sontI'ornementdela vieet sajouissance.Et tu aspréféréla jouissance morale, la grande rencontre avec tes frères musulmansdans les ampleursde la Maison de Dieu et 1
  7. 7. participeraveceuxdansI'invocationde Dieu,et dansI'ac- complissementde son obligation,en délaissantla joie des parentset deI'enfant.Donc,toi O pélerin,danscevoyage' et dansta visitepour la Maisonde Dieu, tu effectueune migration.Et Dieu s'assumaitrendresaufset sains,dans leurspays,ceuxqui ont immigrépour sacause,Iesporterau paradis,s'ils fûssentdécédésau momentdu pèlerinage. Il estun droit d'hospitalitéet de bienveillance,queDieu t'accorde le don si tu le prie, exauceta prière si tu I'invoques,et t'indemnisedanstesfrais,commeestsignalé danslerecitd'Ibn Omar(quelui etsonpèresoientagréésde Dieu),dit le ProphètedeDieu(qu'Allah priepour lui et lui accordele salut) : les pélerinset les <Ommars>font la délégationde Dieu, s'ils demandentils sont donnés,s'ils invoquent ils sont exaucés,et s'ils dépensentDieu les indemnise. -8-
  8. 8. CHAPITRE II Faveurde la Mecqueet le Sanctuaire: O Pélerinde I'honorableMaisonde Dieu! Tu estout prèsde la majestueuseMaison de Dieu. La Maisonqui a étébâtiepar Abraham,I'ami deDieu,la paix surlui, selonI'ordredeDieu,le puissant.Et le Seigneurlui recommandade permettre aux gens le pélerinage,et lui donna I'ordre de purifier son Temple pour ceux qui accomplissentla circumambulation,ceuxqui prientdebout et ceux qui s'inclinent,prosternés.Le Glorieux dit: (Et quand nous étabfmespour Abraham I'emplacementdu temple,ne m'associerien; purifie mon Templepour ceux accomplissentla circumambulation,ceux qui (prient) deboutet ceuxqui s'inclinent,prosternés). . . l t 1 4 è,3râ'f ;*"16k;+;l,F6tt;y -t r(/ - ï';rV<y*É$.,{ +, q,e-Jr -=i>- .Yl : gatJr4.;j.âî Et toi, tu te trouvesdansle SanctuairedeDieu, le Sacré, le sûr,où tu terassuressurtesparents,surton argent,etsur toi-même.Et tu te rassuresen plus lorsquetu parviensà adorer ton seigneur,nulle personnene t'entrave,nul ne t'empêche.Une sûretéabsolue,sûretépsychologiqueet psychiquesanspareil, incomparableà nulle sûretédans n'importe quel pays. Commedisait le Glorieux (Eh quoi -9-
  9. 9. q,,';ûi n'ont-ilspasvu quenousavonsfait un Sanctuairesûr,alors qu'autourd'eux lesgenssontdépouillés).Et Il a dit aussi: (Et quoi neleuravonsnouspasdonnéfermeun Sanctuaire invioléoù sontimportésdesfruits de toutenature'comme attributionde notrePart). ,34 Ç;vçûG((É;.{JY .rV:c1$rl,$,Af ,É,,fLç)iLiê-L(,Ç;#{--3,É$} .oy:'æÂ, 4ftî1616:; O pélerinprovenantô Dieu, Tu tetrouvesdansla CitédeDieu(La Mecque),queDieu a surnommée(La mèredesCités)'Et le Glorieuxs'adressaâ sonApôtre,I'EliteMuhammad(qu'Allahpriepourlui etlui accordele salut),en disant<Ainsi Noust'avonsrévéléune prédicationen languearabepour quetu avertissesla Mére desCitéset ceuxqui sontautourd'elle). "$ugfbÉr>ver3 / ,tl cz .V : tc.l_rill do t À_9> Et I'Elite (qu'Allahpriepour lui et lui accordele salut),a combléLa Mecquedelouanges,et a éclaircisafaveur,où il dit: Par Dieu tu es la meilleureterre de Dieu, et la plus aimableà moi. Et, sije nefûspaséloignéj'aurai préféréd'y 4yÇ5i')L{gY -10-
  10. 10. rester;et dansuneautreversionil dit: Tu esla citéqueje trouvebonneet quej'estime,et si mon peuplene m'avait pasrepoussé,je n'auraishabitéquetoi. O pélerinprovenanté Dieu, Ta visitepour cesrégionssacréesestI'occasiondela vie, unefoiscetteoccasionestperdue,ellenepeutplusrevenir. La prière(Salâ| dansla SacréeMosquée,sagrâce,sera multipliéecentmille fois. Et le Jeûnede Ramadândansla Cité Sacréevaut mille fois le mois de Ramadânjeûné ailleurs. Commea été dit par Abdullah Ibn ABBAS (qu'il soit agrééde Dieu) quiconqueatteint Ramadânà La Mecque, danslaquelleil le jeûne, et accomplitce qu'il a pu faire, Dieu lui écriten dehorsde Ramadânmille autresmois: Et la grâcedesbonsactesseramultipliée,vu I'honneurdu temps et de I'endroit, outre le devoir imposédans leur accomplissement,il lui incombel'acceptation,I'acquisition de l'immensegrâceet de l'énormeprime. (Le dévouement),selonla paroledu Glorieuxqui dit (Et qu'il leur eût été ordonné d'adorer seulementDieu, lui vouantle culteen Hanif, d'accomplirla prière,de donner l'Aumône, c'estlà la religionimmuable). lr4:r:,,ety6'ûr'É-:Âlrf;;.-:jfilrrr - i l -
  11. 11. CHAPITRE III Le Culte: Tu dois profiter de cetteoccasiondorée,que Dieu t'a préparéenvued'accomplirlepèlerinagedeSaMaison,etde visitercesrégionssacrées,det'attacherbienà nepasperdre uneheuredetempssanstevoueraucultedeton Seigneuret à sonobéissance. Dieu t'a créédu néant,avantcelatu n'étaispaschose mentionnée.Le Glorieuxdit: (S'est-ilécoulépour I'homme un lapsde tempsori il n'était paschosementionnée). 4.$lit6 K.$'ui'éU;i^y're.!Î$ È .l ùt.jTl Et il t'a comblédesesgrâcesvisibleset invisibles,comme a dit l'Exalté:(Dieuestceluiqui a créélescieuxet Ia terre, fait descendredu cieluneeaupar laquelleil fait mûrir des fruitsformantuneattributionpourvous.Il vousa soumisle vaisseauafin que ceci sur son ordre voguesur la mer). C'est-à-direil vousa soumislesbateauxpourqu'ilsvoguent surla merpour vostâches,portentvosattributions,etvous conduisentjusqu'âvosbuts,(Et Il vousa soumislesoleil,la lune)qui gravitentenordreminutieux,permanent,qui nese déséquilibreet nechangepas.(Et Il vousa soumisla nuit et le jour), c'est-à-dire,il vous a soumisIa nuit pour votre reposdela peinedu travail,et il vousa soumislejour pour votresubsistance.(Et Il vousa donnétout cequevousavez - t2-
  12. 12. demandé),C'est-â-dire,encequi concernevotresubsistance et vos revenus.(Et, si vouscomptiezlesbienfaitsd'Allah vous ne sauriezdénombrer).Toutescesgrâces.Dieu en avaitcomblésesserviteurs,et avanttout la procurationde I'hommedu néant.Tout celaestpour uneseulechose,c'est d'adorer Dieu I'Exalté, et nul en dehorsde Lui. Comme I'Exalté a dit: (je n'ai créélesdémonset leshommesque pour qu'ils m'adorent.je ne désired,euxnul don et je ne désire pas qu'ils me nourrissent,en vérité Dieu est le donateurqui détientà lui seulla force). Ob-5,6-f '6ô-iaî*"i,ixiÈ - 1 4'E uLt "-fri e-+:é;L"E jaî l1'1 .t: - . I' it - -i.l . /^ -, /. fÀ'e: .e/b.,jÀt '9 éra) 6iif &i 4.;+,lr q.,$,';rjîj,;Ai fJ;{ôy 4 56jJ4ii<-<"SyÉ, 4.;ëyr1;Lo$*,tF& îÉ/îr'û+!rr46rEJ qtiâ-b!,-Â";j ,ô4ùftijurr#_iç.{r;.LLjeqb - 13-
  13. 13. 4.Uti';51'3Çsj6i:LieÆit IJW .ol/or:erU;ljJl Le dévouementdansle culte: Le culte est un sentimentqui glorifie le Créateur,le Grand,le Majestueux,ressusciteI'humilitéetla soumission parfaite;et quandle serviteursetient deboutdansla prière faceà son Seigneur,il est rappeléd'oublier le monde,en proclamant(Dieu est plus Grand), Dieu est plus puissant plus Grand, plus Haut, que toute chose'Donc pendantla prière,il doit s'humilier,sesoumettredevantsonSeigneur' et nepenserà rien,à l'exceptionqu'il estenversCeluià qui toute chosea été soumise,et que toute choseest danssa poignée.(Tousceuxqui sont danslescieuxet sur la terre viennentau Bienfaiteur,sansexception,en serviteurs)' z - / . t . - 4 j r : t z z z . t ? . , 1 L - t f$é"lf;ei'it5û-iAîêû'i1o! È,/ ,/ -/ '1T:rrl='*Rt-tt" Et, dans ceci résidele vrai sensdu dévouementdans la prière,la soumissiondu cæur,et I'humiliationdessens' Et la prièreestunefilialeduculte,dontledévouementest stipuléà part d'autresgenresde culte,dont le dévouement eststipuléaussi;le (du'â) L'invocation(l)' Selonla parole deI'ApôtredeDieu(Qu'Allahpriepourlui etlui accordele (l) (du'â): est nue invocation privée et individuelle celle jaillissant spontanementde l'âme , n'est soumise à aucune réglernentation. -14-
  14. 14. salut),le<<du'â>estI'espritdu culte,c'est-à-direleculteà la perfectionet sonnoyau.Doncle musulmandoit recourirà Dieu dans son <<du'â>en le suppliant,étant certain de I'exaucement.commeil estrapportédanslerécit:(faitesvos <du'â> à Dieu et vousêtescertainsqu'il vousexauce).Et I'Exaltédit: (quandmesserviteurst'interrogentsurMoi, je suisprêt,répondsà I'appeldequi mepriequandil meprie). Il dit aussi;(Priez-Moije vousexaucerai). ;;;i4Â7,; évé qq 4Âr<,É{uy .tÀt : qr:,t14iÉ"tiL1;3î . 1 , / < n / . 7 . ) a ' ! t ' ' ,rtr ( 1}J$*'t-è;o:l f Donc, le dévouementdemandéet conditionnédans le <<du'â>estquele serviteurpriesonSeigneuruniquement,et nepriequelui, quellequesoitla grandeurdela situationde cetautrui.Le <<du'â>>estdoncun droit à Dieu,il nepeutêtre adresséen dehors de lui. L'Exalté dit: (hommes,une parabolevousestproposéeécoutez-là,ceuxquevouspriez en dehorsde Dieu ne sauraientcréerdesmouches,même s'ils se réunissaientpour cela. Et si les mouchesleur ravissaientquelquechose,ilsnesauraientleleurreprendre). 1"4( i.r"t.îit 7 -'rii1 - t-/-z}rrrtlI4J tae- -. - ).--rr?Le ùFre.Jr,iviLât'-xn , 1 , . a n 4 ' ( . , . / , A:S;;:1.6"W- j j,îoiu6j;i - t5
  15. 15. É . /I ?, â._-I/^3É.1t.17,2,fi)rân..-t. Vl:grrJtK a.;2 oJ-r':r.J_) t3..fu-.'q'it r+IJùI, Le sensdu versetestqueDieu donnela paraboleà ceux qui prient en dehorsde lui, car ceux que vous priez en dehorsdeDieusontincapablesdecréerdesmouches,même si les mouchesleur ravissaientquelque chose, ils ne sauraientle leur reprendre.Comment peut-il être possible quecetincapablesoit recouruen dehorsde Dieu,et qu'un genrede cultepeutlui êtreaccordé? Et, le culten'estpasrestreintdansle <<du'â>seulement, ainsi le secoursest de demanderI'aide de Dieu par ses serviteurs.Le serviteurdoit n'implorer I'aide qu'à Dieu, qui, Lui seulexaucerasonimploration.Et Dieuy a conduit sesserviteurspar sa parole dans le premierchapitredu Coran (Al-Fâtihah), que le serviteur répte plusieurs fois danssaprière(C'estToi quenousadorons,et c'estde Toi dont nousimploronsle secours). .o: i'ir,ôr{ J4*jJ tU}t*iÉt } Ainsi le secoursest aussiun culte, c'est de demander I'assistancepour faire passerla difficulté. Le musulman atteint par des difficultés et des catastrophesne doit implorerquele secoursde Dieu' S'il estpar exempleatteintdemaladiesinguérissables'ou s'il redoutede senoyerdansla mer, detomberde I'avion, encemomentil estrappelédeleversesmainsversle cielen disant:O Seigneur,porte-moisecours,O Seigneurdissipe messoucis.Et à ce momentlà, Allâh commeIl a promis exauceraà son<<du'â>>. - 16-
  16. 16. L'Exalté dit en parlant des élites de la créature,les compagnonsdeI'ApôtredeDieu(qu'Allahpriepourlui et lui accordele salut),lorsqu'ils ont imploré le secoursde Dieu,l'Exalté,leGlorieux,aumomentd'un dangerqui lesa entouré,dans certainesguerresavecles infidèles(euand vous demandezsecoursà votre Seigneuret qu,ll vous exauça). r :Jt,o)r4.H çfu*6:ft1,jé;,r]-b Ainsi, faire des offrandes au nom de Dieu. dans I'intention de glorifier Sa grandeur en vue d'être près de Lui, est aussi un culte. Le musulman ne doit faire une offrande qu'au nom de Dieu, et nul en dehors de Lui, ni au nom des élites ou des autres pieux. L'Exalté dit en s'adressant au plus noble de ses Apôtres, notre seigneur Muhammad (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut), (Dis: ma prière, mes actes rituels (nusuk) (l), mes portements en ma vie et ma mort appartiennent à Dieu; Seigneurdes mondes à qui nul n'est associé,et de cela j'ai reçu I'ordre et je suisle premier musulman). 'u;ti 6 fi;rA Cçiti$ ê:v,t;#F , - / . 2 , ? e 1 ' - t + 9 . Ç z t - ) s 2 . . < . ' . < . / / .r1Y: f!û)ræqjlllùlubô7>x.:A4Jj" Aussi bien que le <du'â>, la recherchedu secours,la demande de I'assistance,les offrandes et autres genres de culte, c'est de se soutenir à Dieu, d,en avoir peur, de (l) Nusuk:offrande. -t7-
  17. 17. s'humilierà Lui. Et d'autressorteset qualitésdeCultequi stipulentle dévouement,le recoursà Dieu seul, et nul d'autreendehorsdeLui, carellessontun droit deDieu,et faire I'inverse est considéré comme une association contradictoireau cultede Dieu unique(TAWHID). L'Exalté a dit: (Que quiconqueespèrerencontrerson Seigneur,accomplisseæuvrepieet qu'il n'associepersonne au cultede sonSeigneur). t1ç:!Â:!ri,y.t(;ffi4a,6tÇj;rgy .l l. q.(Â.{., -18-
  18. 18. CHAPITRE IV Lespiliersde I'Islam: O Pelerinrecherchantà Connaîtresareligion: Touteconstructionn'estélevée,nepeutêtredressée,que si ellesereposesurdesfondationssolides,et surdespiliers fixes, qui la maintiennentcontreI'effondrement.L'Islam est cettehaute construction,la religion immuableque le Seigneur,le Glorieux,le Majestueux,a édifiépour vous'a accomplià sacréature.Commea dit I'Exalté: 3*5æ"#t!r,&rq.i-l51îAiy .î:ô.rjur{q:d-t'Ç33 (Aujourd'hui j'ai parachevévotre religion et vous ai accordémon entier bienfait. J'agrée pour vous I'Islam commereligion).Donc le premierpilier de I'islam est la (chahâda),attestationqu'il n'y a de Dieu qu'Allâh et que Muhammadestsonprophète. La (chahâda)qu'il n'y a de Dieu qu'Allah nécessitele dévouementdans le culte de Dieu unique (TAWHID)' Allâh, Grand, Majestueux.Le musulmandoit se diriger dans les cultesde toutes sortesvers Dieu I'Unique. La (chahâda)queMuhammadestleMessagerd'Allâh nécessite Iedévouementet la reconnaissancedu Messageau Prophète Muhammad(qu'Allah priepour lui et lui accordle salut)et la fermeconvictionqu'il estle Messagerd'Allâh pour tout le momnde.L'Exalté a dit: (Dis: hommes!je suisI'Apôtre d'Allâh pour voustous). - 19-
  19. 19. ,4,,I z o)r, j, ai 1 ,, .., ,(titjjts_$ i* :*L#të:rst)I'-Yu. o^ : j,rlr Et I'amour qu'on porte à Muhammad (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)estplusintensequeceluidu pèreà sonenfantet, viceversa.Conformémentau (Hadîth) (l) de Muhammad(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)qui dit: (Nul, parmi vous,n'estcroyantquesije suis pourlui, plusaiméquesonfils, etsonpère,etplusaiméque tout le monde). irrUll oJtL, o.rJl.f o.l!.fî ufi e éoi Cfëh .* y e+.rt .4;rr.*î Et I'obéissanceà tout ordre du Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordede salut)estcommeI'abstentionde tout ce qu'il interdit. A props, l'Exalté a dit: (Ce que I'Apôtre Vousa donné,prenez-le,cequ'il vousa interdit, interdisez-le). q.Wrc{qwbLxJi}Wt:6y .V /:tJl Aprèsquoi, la croyancequ'il estle dernierdesprophètes et desMessagers.Donc, aucunprophète,aucunMessager neviendraaprèslui. A propos,I'Exaltéa dit: (Muhammad n'estlepèredenul devosmâles,maisil estI'Apôtred'Allâh et le Prophètefinal). (l) (Hadîth):littéralementcauserieestuntrait ou unesentenceattribuéeau prophèteou à sesCompagnons. -20-
  20. 20. Le second pilier parmi les piliers de I'Islam est la célébration de I'office. D'où, le dévouement est recommandé aussi au musulman, et il doit I'accomplir d'une façon parfaite et légale,lui être fidèle au cours de la présence,du voyage, et même dans la souffrance, ne pas la négligeret ne pas tarder â I'accomplir au temps déterminé, en ne s'y flattant pas, et en s'y adonnant surtout en toute humilité. 4 L33;i ({K-<4435î'JLé,(;5,jli5IF ..T: gt-:Jl A < t ;l n --(z .^.la 1(< t .si1z/31.21 ôiF.;r;Y-cdf^,tJ' ôfuj*Jtelritr t JJ{iaJl (La prière,estpour lescroyantsuneprescriptionà temps determiné)a dit I'Exalté. par contre, Allah l,Exalté dit: (bienheureuxsont les croyantsqui, dansleur prière,sont humbles).Et le prophète(qu,Allah prie pour lui et lui accordele salut)a dit: (cinq officesquotidiensqu,Allah a prescritsauxserviteursdanslejour et la nuit. euinconque est assiduà les accomplir, ils lui seront au jour de la résurrectionune clarté, une preuve et un sauvetage. Inversement,quiconquene lespratiquepasassidûment,lls ne lui serontpas une clarté, ni une preuve,non plus un -2t -
  21. 21. sauvetage.Et il sera au jour de la résurrectionavec Pharaôn, Haman, Karoun, et Oubayy Ibn KHALAF etc...).Plusclairementil seraaveclestêtesdel'impiétédans le feu de I'enfer(Gehennem),Et il suffit encelademenace qui stimuleà accomplirla prière,à en prendresoin,et à ne jamaiss'occuPerqued'elle. La placede la prièredansI'ensemblede la religion; La prièrea dansI'ensembledela religionunehauteplace, qu'aucunautreculten'équivaut.Car elleestle pilier de la religion,ainsicomparableà celuide la tente'Mais la tente restera-t-elledresséesansun pilier?par contre,I'Islam ne s'idéalisequ'avecla priére,qui est la premièreobligation queDieu a imposéeaux serviteursbienaprésla (chahâda): le cultede Dieu unique(TATWHID). Commeil estsignalédansle (Hadîth),quenousa raconté El-Tabarani:elle est aussila premièredont le serviteur rendracompteaujour dela résurrection,parmisesæuvres' Sielleestprisedu boncôté,c'est-à-direqu'elleestacceptée, tout le restede sesæuvresestadmisbon. Au contraire,sielleestatteintedecorruption,c'est-à-dire qu'elle est refusée,tout le restede sesæuvressera en perdition.Elle estIederniertestament,dont le Messagerde Dieu (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) a recommandéà son peuple. Il disait souvent dans ses derniersjours, bien peu avant sa mort (la prière' soyez assidus,ainsiquevosesclaves).C'est-à-dire'soyezavidesà la prière,prenezy soin,et nel'épargnezpas' ..r*rî ptTl oll à-rz.{éçÎ c.(t t 1 ôy.rJl} -22-
  22. 22. Ayant atteintsonbut, I'Islama portésoinà la prière,eta recommandéd'y êtrefidéleà tout moment,mêmedansle plusfort danger,et lessituationslesplusdifficiles:lorsque les musulmanssont en combataveclesennemis,a dit le Glorieux: (Soyezassidusaux prièresainsi qu'à la prière Médiane,acquittez-vousenversDieu, faisant oraison.Si vousêtesenpéril,faitesla prièresurvosjambesou montés). rîÀ:ô/J'{ (rS|f*Ç:i;+u|'4* Par contre, Allah a blâmé ceux qui abandonnentla prière;il a dit: (Et aprèseuxdesgénérationssesuccédèrent; ellesabandonnèrentla prièreet suivirentleursdésirs.Mais ellesnetrouverontquela perdition).Et I'Exaltéa dit aussi: (Malheuraux orantsqui, de leur prièresontdistraits). Z.i;3îW6ij^ Vt;r&'ë* b 1iY .oi:p./4.W;;93# ijr<Â;x-3:tb ' É : ÔeçlJl {tôvæÉ;""ê -23-
  23. 23. CHAPITRE V Conditionsde puretérituelle (TAHARA) dansla prière: O Pélerinsoucieuxque saprière,soit valide Quiconqueparmivousestconvoquépar un desroisdece monde,pour unerencontre,quefait-il?. N'est-ilpasconvenablequ'il paraissedevantle roi dans un bel aspect,vêtu de sonmeilleurhabit?Commentdonc doit-il êtrequandil estappelépar le Roi desroisà semettre faceà lui, cinq fois par jour. Et pour Dieu on doit I'idéal. Quoiquen'est-il pas obligatoirequ'il se lave, se purifie, parait dansun aspectconvenableafin qu'il semettedevant son Seigneurle Roi desrois? Ainsi I'Islam a nécessitéla puretéau musulman,bien avantd'entreprendrela prière. Elle comprendcequi suit: I - Nettoyer à I'eau l'impureté résultantdes besoins naturels.L'eau peut être remplacéepar lespierresou les chiffons;et (detout cequi estpur, à partlesoset le fumier, ainsileslivresdescienceet autresqui sontdéclarésillicites). 2 - La (Tahâra)seperdparl'état d'impuretélégale(l),par les relations conjugales, I'accouchement,la pollutio,n nocturne,leEmenstruesetc... c'est le cas de I'impureté majeure;ellerequiertunelotion complète(ghosl). 3 - Par ailleursla (tahâra)seperdaussipar le sommeilsi profond,le contactdeschosesconsidéréescommeimpures: lesbesoinsnaturels,l'émissiond'un gaz,péter-lacherdes (l) écoulementde sperme. -24-
  24. 24. vesserou biensiI'hommesetoucheou quela femmetouche sonpropresexe,lesablutionss'imposent...etc.c'estle cas deI'impuretémineure. Danstous cescas,I'orant doit refairesesablutions,se purifier à I'eau avantd'entreren prière.S'il arrivequ'il célèbresa prière,étanten état d'impureté,et n'ayant pas subi une lotion complète(Ghosl), sa prière ne sera pas acceptée.L'Exalté a dit :(si vous êtesen état d'impureté majeurerituellepurifiez-vous). 1:ô.rjur(fr:îÉ:(,Ç"#oÉY Et le Messagerde Dieu (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a dit: (Dieun'accepterala prièred'aucun devous,quandil estenétatd'impuretémineure;jusqu'àce qu'il fassesesablutions). Qualitédesablutions: La qualité des ablutions parfaites exige du sujet de formulerI'intentionau cæuren s'imposantla (Tahâra),et I'enlèvementde l'impureté rituelle. Puis, il prononceles mots(Bismil-tâtr)(eu nomdeDieu),lavelesmainstroisfois puis,rincela bouche,rincela narinetrois fois, puislavele visage,trois fois, ensuitelavelesmainsjusqu'auxcoudes inclusivement,(lesdeux coudessont lesdeux os qui sont saillisà la mi-bras)troisfois,puispasselesmainssurla tête, du front en arrière,fait celad'une seulefois, puisrendses deuxmainsà la placed'ofi il a commencé,et fait entrerson seconddoigt (de la main droite du côté gauche)dansses deuxoreillesenessuyantavecI'eauleur intérieur,puisleur -25-
  25. 25. extérieuravecsonpouce(lepremierdoigt,le gros,dansles deuxmains,dansla droitedu côtégauche,et danscellede gauchedu côtédroit), Ensuitelavele pieddroit, puislepied gauchejusqu'auxchevilles.trois fois, L'Exaltéa dit dansle rite desablutionset son obligation:(O vous qui croyez, quandvousvousdisposezà la prièrelavez-vousle visageet lesmainsjusqu'auxcoudes,passez-vousla main surla tête et lavez-vouslespiedsjusqu'auxchevilles). 'Ûé6-r!^AiJy-'*tiv-l-fit;<t-tiç=:1 -K*i',rcV ëI;Jy;t<fiS"l*rS [ r = J ' J . J - Y - J - - - l 1:ô.rjur{ çKiî JYë:'LrtS Et, il n'estpasadmisqu'on avancele lavaged'un organe postérieur, ou qu'on attarde le lavage d'un organe antérieur,bien quela séparationdansle lavagedesorganes est interdite, par exemplelaisser sécherI'organe puis commencerpar laverI'autre. Faveurdesablutions: Malek, Al-Nassâi,Ibn Madjah et AL-Hakim nous ont raconté ce qui a été dit dans la faveur des ablutions; la paroleattribuéeauprophètedeDieu (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) a dit: (le serviteuren passantaux ablutions,quandil rincela bouche,lespéchésen sortent, quandil semouche,lespéchéssortentdu nez;quandil lave levisage,lespéchésensortent;jusqu'àcequ'ilssortentd'en dessousdescils de sesyeux, quand il selave lesmainsles -26
  26. 26. péchésensortentdesesonglesdesesmains,quandil essuye satête,lespéchésensortent,jusquâ cequ'ils sortentdeses oreilles,quandil lavesesdeuxpieds,lespéchésen sortent jusqu'àcequ'ils sortentd'en dessousdesonglesdespieds). Ainsi sonallurepour la mosquée,puisenfin lesprièresdes Sunnas,peuventlui accorderunegrâceimmense. Conditionsdepureté(Tahâra)stipuléesà I'orantencequi concernele corps,I'habit et le lieu. Le musulmandoit sepurifier detoute impuretélorsqu'il entreenprièredevantAllah. On lui recommandecequi suit: I - PurifierI'habitdanslequell'orant approchela prière, caril n'estpasconvenabledecélébrerla prièredansun habit impur. A ce propos, l'Exalté a dit: (Et tes vêtements purifieJes). ,y' t ..a /,... . , .É: y'J Jt (;*r+g_tP 2 - PurifierlecorpsdeI'impureté,caril n'estpaspermisà qui approchela prièreentrelesmainsdeDieu,d'êtreenétat d'impureté légale.Anas (qu'il soit agrééde Dieu) nous raconte que le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a dit: (purifiez-vousdesurines,car toute souffrancedu tombeauvientd'ellls). 3 - Purifier le lieu du culte que I'orant choisit pour célébrersaprière.Car il n'estpasadmisde faire la prière dansun endroitimpur. Un Hadith à Abou Hourayra(qu'il soit agrééde Dieu), dit: Une fois, un bédouinavait uriné dans la mosquée,et les gensallaient I'insulter et I'ont encerclédans I'intention de I'attraper. En ce temps, le a 1
  27. 27. MessagerdeDieuMuhammed(qu'Allah priepour lui etlui accordele salut) a dit: (laissez-leen paix, et versezsur son urineun grandsceaud'eau).Le publicdes<Ulémas>(l) ont insistésurla nécessitédela puretédu corps,deI'habit etdu lieu du culte. (l) lessavantsappliquésl,étudedeI'Islam. -28-
  28. 28. CHAPITRE VI couvrir lespartiesnatureilesetsemettredansradirection de la KA'BA: O musulmanassiduà I'obéissanced'Allah, et pèlerinde la Maison d'Allah. Le Glorieux dit dans Son livre, en s'adressantaux fils d'Adam, ceuxqui sesont soumisà la volonté d'Allah, et qui accomplissentSon culte (O fils d'Adam! Prenezvotreparureen tout lieu de culte). .îr :j!p)t 4É.9,r;-K1)lrtr;ç_éy Le sensde cette expression(parure), est de couvrir les partiesnaturelleschezI'homme.Et le sensréeldu versetse résume:O fils d'Adam, mettezvosbeauxvêtementschaque fois quevousallezà la mosquée. Cet appel coranique révèle que couvrir les parties naturellesestuneconditionnécessairepour la validitédeIa prière.Et quiconqueentreenprière,ayantunepartied,elle découverte,saprièrene serapasadmise.Maisquelleestla limite de cespartiesque I'orant devracouvrir?Et couvrir cespartiesest-ilunenécessitécommuneauxhommeet aux femmes?.ou seulementelleestpropreaux femmes?. La réponseest que, I'obligation de les couvrir est communeauxhommeset auxfemmes,sansdistinction,car I'appeldésignédansle versetcomprendlesdeuxsexes.La limite decespartieschezlesfemmesestincomparablement différente,carla partiedu corpsà couvrirchezleshommes -29-
  29. 29. est restreinteà la partie entre l'ombril et le genou à la différencedes femmes,dont tout le corps doit être voilé d'où la nécessitédelecouvrircomplètement'etsurtoutdans la prière. Seulsle visageet les deux mains peuventrester découverts.Dans un (Hadîth) à (Omm Al-Mouminin) - la mère des fidèles - (Omm Salamah)(qu'elle soit agrééede Dieu) avait demandéau Prophète d'Allah, Muhammed (qu'Allah prie pour lui et lui accordede salut)si la femme peut fairs la prière vêtued'une chemise,d'une écharpeet d'une longuerobe. Le ProphètedeDieu (qu'Allah prie pour lui etlui accorde le salut) répondÎt positivement,car lestrois piècesportées ensemblepeuventcouvrir tout le corpsdela femmedansla prière. Et ce Hadîth est un guide qui révèlela nécessité signaléeci-dessus'Quantà I'homme,couvrirsatêtedansla prièren'est point une conditionnécessaire'Et, setourner dans la direction de (KA'BA) dans la prière est une condition pour sa validité. L'Exalté a dit: (Tourne ta face versla MosquéeSacrée),et (oùquevoussoyez'tournezvos facesdanssadirection). i; r,,/J^4.iç.))?1P' éti;:tl; Y or :,FJ'{ rlt ;L;it 3;gY €tb Pour I'orientation. rituelle de I'office, on adopterala directiondela pluscourtedistanceentrele point où I'on se trouve et la KA'BA. Il estrappeléaux pélerinsde la Sacrée MaisondeDieu,devérifiers'ilssontvraiementendirection de la KA'BA; dans leurs prières (fard ou sunna)' et -30-
  30. 30. beaucoupparmilespèlerinsnedonnentpasuneimportance à cettenécessitérituelle,et setournentdansleursprièresà gaucheou à droitedela KA,BA. Celaestunecorruptionde la prièreet unepertedeseffortsdont le pélerins'assumela charge. Il resteà présenterunedernièreconditionpour la validité dela prièrequi n'estinconnuedepersonne,saufdanslecas où I'orantestdansle désertou dansun paysnon islamique. Le musulman,habitant un paysislamique,peut recourir auxtempsdesprièresenentendantle Muezzinfaisantappel à la prière.Tandisquedansle désertou danslespaysnon islamiques,où lesminaretset lesmosquéesfont défaut,le musulmandanscecasdevrachercherà savoirI'heureafin qu'il serendecertaindu tempsde la prièreet afin d'entrer en prière. Horairesdesoffices écrits: Le ProphètedeDieu(qu'Allahpriepourlui etlui accorde Ie salut)a determinéleshorairesdesofficesécriteset lesa preciséspar dessignesqui ne font pastromper. Dans un (Hadîth) à Abdullah Ibn OMAR (qu'ils soientagréésde Dieu), le Prophètede Dieu (qu,Allah prie pour lui et lui accordele salut) a dit: Il est midi, temps de la (salât Al-zuhr), depuisque le soleila passéle méridien,et que I'ombredeI'hommeestégaleà sataille.La (SalâtAL'ASR) estcélébréedansI'aprés-midi,elleestà mi-tempsentremidi etlecoucherdu soleil.Et letempsdela (SalâtAl-Maghrib) commenceà partir du coucher du soleil jusqu'à la dispartitiondu crépuscule(environuneheureetdemieaprès - 3l -
  31. 31. celle d'al Maghrib.La (SalâtAl-Icha') estcellede la nuit close,elleestà partirdela disparitiondu crépusculejusqu'à I'aube, mais de préférenceavant minuit. Quant à la première:(SalâtAl-Fajr) elleestcompriseentreI'aubeetun peu avant le lever du soleil. Il est plutôt préférable d'accomplir la prière dès que se présentele moment en question.Celaestagréableà Dieu . Le sommeilet I'oubli dela prièrejusqu'àI'expirationdu temps: L'homme vu saconstitutiond'être humainestexposéà I'erreur, à I'oubli, et à la distraction;et I'erreurpeut être provoquéeaccidentellementpar I'oubli. La vie, vu ses occupations,influenceI'hommedansle but de négligerle devoirreligieuxqui lui estimposé.En verité,I'oubli et le sommeilsontdeuxfacteursfortuits. Il arriveà I'orant qu'il ne selèvequ'aprèsI'expiràtiondu tempsde la prière. Danscecas,le fidèlen'estpasresponsable.carI'Islamest la religiondeI'indulgenceetdela facilité.Il estpermisà qui oubliela prièredela célébrerjusteaprèssonréveil.Comme nousraconteAnasIbn Malek (qu'il soit agrééde Dieu),le Hadîthsurle Prophèted'Allah (qu'Allahpriepour lui etlui accordele salut)dit: (quiconqueoublieune prièrequ'il la célèbrequandil serappelle;uneexpiation(Kaffâra) dansce câsn'estpasobligatoire).Muslim (1) et Bokhâri(2). Ainsi dansun Hadîth à Abi katâdahque nousraconteà (l) Muslim:(m 875),I'un desmeileurscompilateursdu HadÎth. (2) Al-Bokhârti: (m 870),le compilateurdu Hudîth le plus dignede foi, auteurd'as-Sahihet de plusieursautresouvrages. -32-
  32. 32. Al-Nassâ'i et TIRMIZI : que les compagnons du Prophète(qu'ilssoientagréésde Dieu)levésd'un.sommeil, ont penséà la prièrequi leur a échappé.Il dit: Il n'y a pas d'exagérationdansle sommeil.En veritéI'exagérationest dansle réveil,car s'il arriveà quelqu'undevousd'oublier une prière, il est rappelé à l'accomplir quand il se souviendra.Ainsi le musulmanne doit pass'accoutumerà I'oubli, et négligerla (Salât)de (fajr) ercellede (Asr) , car lesangesy assistententémoins.Parcontreil estrangédans lesfiles desdistraitsque Dieu a blâméet a avertidanssa parole: (malheur aux orants qui, de leur prière sont distraits. A a +12 . -gl z / o) / .'tt - t zt'11,2 r/i . K ùjÀL-|1j)t.arrpf'À,'r:Jtl,<!t'::-,V,Yj Y . É : ùyret.oJl Nombres de prières prescrites et le nombre de ses (Rak'ats): Il ne fait pasI'ombred'un doutequele musulmanporte soin à la prière,parmi lesordonnancesde la religion.Car elle est la première dont il sera demandé compte. Le respecteurxcompagnondu ProphéteAnasIbn Malek(qu'il soit agréédeDieu) a dit: La prièrefût imposéeau prophète de Dieu (qu'Allah prie pour lui et lui accordede salut)la nuit de (l'srâ'â) (voyage nocturne) dans la limite de cinquante,et après,ellesfurent réduitesà cinq, puis on appela dans le ciel, la nuit où le prophète Muhammed (qu'Allah prie pour ui et lui accordele salut)fût appeléau (voyagenocturne)(Isrâ'â)pour faire le tour descieuxles -33-
  33. 33. plus hauts. O Muhammed,ma paroleestma parole, et on s'est contenté de cinq prières au lieu de cinquante, c'est-à-direqu'avec cinq prièresvous avez la grâce de cinquante.Et cela est une faveur de Dieu, à cettenation bénie,nation de Muhammed(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)d'accepterle peu d'elle, et de lui accorder beaucoupde grâces. Quant au nombredes(Rak'ats);il estréglementécomme suit: I - (Fajr) â I'aube,deux(Rak'ats)' 2 - (Zouhr) à midi, quatre(Rak'ats)' 3 - (Asr) dansI'après-midi,quatre(Rak'ats)' 4 - (Maghrib)au coucherdu soleil,trois (Rak'ats)' 5 - (Ichâ)dansla nuit, quatre(Rak'ats)' Voilà le nombredeprièresécrites,ainsiqueses(Rak'ats)' Quant au nombre des supplémentaires(Sunnas)que le musulmana I'habituded'accomplir,ils accordentbeaucoup degrâcesau serviteur,et compensentleserreursirréfléchies accidentellesdansla prière,pour lequellesI'orant nefait pas attention. Remarque: Dansla première(Rak'at),de la prièrede(fajr), aujour devendredi,il estpréférableà I'IMAM delire la souratede (prosternation) (El-SAjdah) (Alif, Lam, Mim), et de se prosternerà la lecturedu verset(Seulscroientennosversets (du corant) ceuxqui tombent prosternéslorsqu'on lesleur rappelle).Puis semet en stationdeboutet continueà lire le -34-
  34. 34. 4û1:";;Ç1rÇ,6L-".iîWp,&_é restedela sourate;et cetteprosternation,n,"rltJ#J considéréecomme un excèsdans le nombre des (Rak,ats), comme croient certainsgens.Et il lit dansla second(Rak'at) : (S'est-il écoulé un laps de temps où I'homme n'était pas chosementionnée). 4.r,liiqrK é;'ul "iu,**j.i" 6sY . t : ùt-j)l -35-
  35. 35. CHAPITRE VII Qualité de la prière d'une manièrepratique: O musulmancultivé,O pélerinintelligent: La preuvede I'amour qu'on porte à l'Elite Muhammad (qu'Allahpriepourlui etlui accordelesalut)estdesuivresa Sunna,travailler conformémentau projet qu'il avait tracé aux musulmans dans les domaines du culte et de I'obéissance.Et la meilleurechoseau serviteurpour être prèsd'Allah, derésiderdansla pratiquedesesobligations, dont la premièreestla prière. L'Apôtre deDieu(qu'Allah priepour lui etlui accordele salut)a éclaircilecheminimmuabledansI'accomplissement de la prière,et a ordonnéà sesfidèlesde I'imiter. Il a dit: (célébrezvosprièrescommevousm'aviezvu lescélébrer)Si les gensd'aujourd'hui n'ont pas eu I'honneur de voir le Messagerd'Alllh (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)faire la prière,envéritélesderniersImams(qu'Allah lesprendsoussamiséricorde)ont transmishonorablement la qualitéde sa prièrepar sescompagnons(qu'Allah soit satisfaitd'eux), à telle limite qu'il nous semblele voir accomblirlui-mêmedevantnous.Abou Hourayra(qu'il soit agrééde Dieu) nousracontequele Prophète(qu'Allah prie pour lui etlui accordele salut)vînt a tamosquée,un homme commele bédouinarriva, il célébrasa prière, puis vint saluerle Prophète. Le prophèterepondÎtà sonsalutet a dit: retourneset fais renouvelerta prière;puisil répétaainsitrois fois, L'homme -36-
  36. 36. a dit après la troisième fois, ayant voulu exprimer sa reconnaissanceau Prophète;au nom de qui t'a envoyépar la vérité Je ne connais mieux que cette façon, Puis, I'hommedemandaau Prophètequ'il lui apprennela qualité parfaite et complètede la prière. Le Messagerd'Allah (qu'Allahpriepourlui etlui accorde le salut)a dit: (quandtu veuxentreren prière,accomplis bien tesablutions)puis (tourne-toidansla directionde la KA'BA, et dis <Allah estgrand>>qui estceluide l'état de consécrationet la clé de la prière. Puis lis autant que possiblequelquesversetsdu Coran)en commençantpar le premierchapitre€âtiha). Par comparaisonà ce qui est rapportédans un autre Hadîth, il éclaircit sa parole en disant: quand tu veux célébrerune prière,fais bientesablutions,puis tourne-toi dansla directiondela KA'BA, et dis(Allahestgrand),puis commencepar lire le premier chapitre du Coran (Fatiha), par la suite,lis cequetu voudras,puisincline-toiaisément, pour que tu puisseglorifier Allah, une seulefois au moins ou trois.Puislève-toi,(stationdebout)etprosterne-toipour quetu puisseglorifierAllah uneseulefoisaumoinsou trois fois; puisfaisainsiduranttouteta prière,c'est-à-dire,dans toutes tes (Rak'ats) et tes (Sajdâh) - Prosternations complétes-,même si ta prière était de deux (Rak'ats), comme celle de (Fajr), ou de quatre comme cellesde (Zouhr) et d'(ASR) ou de trois (Rak'ats)commecellede (Maghrib). Et la prière, soit I'obligation ou la Sunna, requiertlesablutions(Woudoû),ainsiquetournerdansla -37-
  37. 37. direction de KA'BA la lecture du premier chapitre du Coranet la rassurancedansI'inclination,dansla remisede I'inclination (qyâm) - Station debout-, et puis dans la prosternation,enfin le leverdela prosternation. Quiconquene saitpaslire dansle Coran,ou n'avaitrien retenude sesversets,qu'il fasseseslouangesà Dieu, et répètesesremerciements,et qu'il dise(Allahestgrand).Par un HadÎth à Rifa'ah Ibn Rafi' que le Prophèted'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordede salut)a enseignéà un hommela prière.Il a dit: (Situ asavectoi le Coran,lis' sinon fais tes remerciementset tes louangesà Dieu et dis: (Allah estgrand),puisincline-toi),etc... Quantau devoir prescritau musulman,c'estde retenirpar cæur la sourate du premier chapitre du Coran, et autant que possibledes souratesparmi lessouratesdela prière,il doit lesenseigner à sesenfantsdesdeux sexes,pour qu'ils lesretiennentpar cæurdèsI'enfance;envérité,celanousestun devoiretune ordonnance. Dansl'état deprosternation,I'orant doit pouvoirtoucher la terre, moyennanttous les organesde prosternation, d'aprèsla paroledu prophète:(qu'Allah priepour lui etlui accordele salut),fie suisordonnédemeprosternersur sept os: du front, et il fit signeà sonnez,Lesdeuxmains,Les deuxgenoux,et aux extrémitésde deuxpieds." L'orant, après deux Rak'ats, d'une prière prend la positionde (Djoloûs)-s'assied'-et semetà lire la première Attesstation dans toute prière, de deux, de trois ou de quatreRak'ats,puisselèveetvientà accomplirlerestedela -38-
  38. 38. prière. Dans la dernièreRak'at il prend la position de (Djoloûs)et entreprendla lecturede la secondeAttestation enpriantpour le ProphèteMuhammad(qu'Allahpriepour lui et lui accordele salut)et avecsela,la prièreprend fin d'aprèsla paroledu Prophète(qu'Allah priepour lui et lui accordele salut)accusantdansle UadÎth (celuiqui célèbre mal sa prière) et (quand tu lèvesta tête de la dernière prosternation(Sajdâh),tu récitestouteI'Attestation,puistu salues,car ta prièreestdéjâterminée). L'Attestation: L'Attestation la plus authentique est celle d'IBN MASS'OUD qui a dit: le Prophètede Dieu (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a dit: quiconqueparmivous vient à la lecturede I'Attestation,qu'il dise:(A Allah les salutationslesplusbénies,ainsiquelesprièreslespluspures et lesplussincères;la paix surtoi, O Prophètetout comme la miséricorded'Allah et sesbénédictions;la paix sur nous ainsi qu'aux pieux serviteursd'Allah) - En vérité,si vous disiezcela,il atteindratout pieuxserviteurdansle ciel et la terre- (J'attestequ'il n'y a deDieuqu'Allah, etj'attesteque Muhammadestsonserviteuret son Messager). Qualitédela prièrepour le Prophète(qu'Allah priepour lui et lui accordele salut) dansla dernièreAttestation: On raconteque le compagnonrespectueuxBachir Ibn SAAD a dit: O Messagerd'Allâh, Allah nousordonnede prierpourtoi; commentdoit-onle faire?Il a dit: dites-vous, (O Allah prie pour Muhammad et la parenté de Muhammad, comme tu a prié sur Abraham, et bénis 39-
  39. 39. Muhammadetla parentédeMuhammed,commeTu asbéni la parentèd'Abraham, en vérité, Tu es le Glorieux, le Majestueux).Et ainsi, I'orant finit saprière, et invoquece qu'il préfèreparmi les(du'â) du bien dela vie immédiateet celui de la vie dernière,selonla parole du Prophète,puis qu'il agréeson libre choix dansles demandes,commeil veut. Et le (du'â) est agréé... soit qu'il est dit par le Prophèteou non... à uneseuleconditionqu'il ne soit pas inventé,blamâble. La phère en communet safaveur: L'Islam estla religiondela communauté,la recommande ettravailleà I'appuyer.Et la prièreestle pilier dela religion, qui unit touslesmusulmans,partout danscemonde,envue de I'accomplir cinq fois par jour, simultanés,et de même forme. Et I'Islam a rattachéla prièreà la communautédans I'intentionde donneraux musulmansl'idéal exempledans I'union du mot, d'où on se côtoie dans des rangées immensessansdifférenceentreelles.Et commecelaleurs relationsselient, leur structuresedresse. L'Islam a incitéà la prièreencommuneta préféréqu'on I'accomplissesuivantdeuxordres. Le premierordre: La grâce de la prière en commun sera augmentée conformément à ce qui a été dit dans le HadÎth d'Abi Hourayra(qu'il soit agrééde Dieu)qui a dit: Le Prophète d'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)dit: (La prière de I'homme en commun vaut autant vingt cinq fois cellequi estcélébréechezsoi ou ailleurs)Celaveutdire -40-
  40. 40. qu'Allah récompensela prièreen communet la préfèreà I'autre (Salâtcélébréepar le serviteurtout seul)vingt cinq fois de plus. Et l'habile, et l'(âqîl) compréhensiftâche toujours de faire desbénéficesdanssesaffaires, alors que dit-il de cet immensebénifice?Le prophète(qu'Allah prie pour lui etlui accordele salut)dit dansun Hadîth:(lorsqu'il finit de faire bien son (woudoû),sort et va à la mosquée, afin qu'il célèbresaprière,ne faisantun passansrecevoir unefaveur,par laquelleil supprimeun péchéantérieur.Et quandil setrouvedansla mosquée,lesangessepenchent sur lui, en faisant appel (O Allah accorde lui Ta miséricorde),etdemeurentpenchéssurlui la duréedu temps qu'il passeà la suitede la prière,à la conditionde ne pas dérangerson (woudoû;.ainsi une grâcelui seraaccordé tant qu'il estdansI'attentede la prière. En verité,c'estune faveurimmense,pour ceuxqui sont fidèlesà la prièrepublique,qui deleurscæurssontattachés aux mosquées;il serontparmi ceux qu'Allah prend sous I'ombre de son trône. Dansun Hadîth, il a étédit: (Sept sont ombrésde I'ombre du trône divin). parmi eux se trouveraI'hommequi, de cæur,estattachéaux mosquées, c'est-à-direcelui qui tient tout de mêmeà accomplirses prièresencommun.louerAllah le Glorieux,le Majestueux. Toutesnoscongratulationsà lui, ainside même. Le secondordre incitant à la prière publique: Le Prophèted'Allah (qu'Allahpriepourlui etlui accorde le salut) a averti les infidèles à Ia prière publique danssa parole:(ParceluiquemonâmeestdansSamain,j'ai voulu -41 -
  41. 41. ordonnerde chercherdu bois, puis de faire l'appel de la prière,dedemanderà un hommedefaireI'Imâm auxgens' Ensuite,je viendraiauxhommesinfidèlesà la prière,brûler sur euxleursmaisons).LeProphèted'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) n'avertit que sur chose immense.Et Abou Al-Darda'â (qu'il soit agrééde Dieu) nousraconted'aprèsAbou Daoûd;il dit: j'ai entendudire le Prophète:(que si trois personnesse trouvent dans un village,ils doiventcélébrerla prièreen commun,sinonle diables'emparerad'eux.Donc,songezà la prièrepublique' envéritéle loup nedévorequelesmoutonsdispersés).Et la prièrepubliqueestpropreauxhommesetnon auxfemmes. Quand aux femmesil leur serapréférablede célébrerleurs prièreschezelles,pourraisondepréservationetdechasteté. Et dansun Hadîthau Prophèted'Allah (qu'Allahpriepour lui et lui accordele salut)répondantà la questionposéepar unefemmequi, avaitvoulu célébrerla prièreaveclui dansla mosquée,il dit: (Ta prièredansta chambreestmeilleurede la prièredansla mosquéedeton peuple,etta prièredansla mosquéede ton peupleestmeilleurequeta prièredansla mosquéede la communauté),c'est-à-direautant que la femmechercheà serassurerdanssaprière,autantquec'est meilleur. -42-
  42. 42. CHAPITRE VIII Faveurde Vendredi: O musulmansociable,O pélerindanslesmaisonsde la satisfaction;envéritéla religionde I'Islamestunereligion sociale,elle s'occupede I'ordre de la communautéet prépareles occasionsaux musulmansà des assemblées fréquentes,qui s'organisentd'un jour à l'autre, d'une semaineà I'autre,et d'une annéeà I'autre. S'assemblerquotidiennement,cela se passedans la mosquésenvuedecélébrerla prièreencommunauté.Quant aux famillesmusulmanes,danslesquartiersvoisins,il y a unesorted'inspectionqui assureleursbesoins. Ainsi I'assembléehebdomadaireou fête de la semaine, c,est l'assembléeau jour de vendredi;d'une façon plus large,danslesgrandesmosquéesqui groupentun nombre plus considérableque dansles quartiers,les habitantsde différentsquartiersvoisinsou lointainsseréunissentdans lesmosquéesenvued'écouterlesdirectivesislamiquesdans uneallocution(Khoutbah)prononcéepar I'Imâm, qui leur tracela lignede conduiteà suivre,corrigeleursdéfections, lessauvedu précipicedespéchéset lesconduitdansle droit chemin. Le vendrediest le meilleurjour de la semaine,selon HadÎth de I'Elite (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)qui a dit: (Le Vendrediestle maîtredesjours, et le plusconsidéréchezAllah dedeuxjours dela fêtede fin de Ramadhan(Fitr) et dela fêtedessacrifices(Adha).Il y a le vendrediun espacede tempsdurant lequelsi le serviteur -43-
  43. 43. demandeunechosedesonSeigneur,Allah Ia lui accorde,à une comdition qu'il ne demandepas une choseillicite, c'est-à-dire,qu'il nedemandepasparexempledelui donner la forcede commettredespéchés.Il a étédit queI'heure, dans laquelle Allah exauce aux implorations de son serviteur,setrouvela dernièreparmicellesdela journéede Vendredi.Par contre,nepasdéterminerI'heure,estdansle but de donner aux musulmans,I'occasionde passerla journéetoute entièredansle (du'â) le culte,et la prière pour le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) car prier pour le Prophètea une valeur spéciale. Ainsi, selonla paroledu Prophète:(priezbeaucouppour moi le Vendredi;aussibienla nuit deVendredi).Commele ProphèteestI'Ilite desgens,ainsile Vendrediestle maître des journées. Il est recommandéaussià celui qui doit célébrerla prière de Vendredi,c'est-à-direcelui qui est sensé,libre, et résidant.Il est chargéde se laver, de se parfumer,demettresonmeilleurvêtementet devenirtôt à la mosquée dans I'intention d'écouter I'allocution de I'Imâm, la prédication,et à louerAllah. Le respectueuxcompagnonSalmânAI-Fârici (qu'il soit agrééd'Allah) nous raconte d'après i'Imam Ahmed et Al-Boukhâry,il dit: Le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordelesalut)a dit: (siI'hommeselaveleVendredi:se purifieautantquepossible,peignesescheveux,separfume, puis va à la mosquée,y restersansséparerentre deux orants,célébrantà l'attentedela prièrepublique,cequi est prescritpour lui afin queI'Imam semetteà prononcerson allocution, puis l'écouter attentivement;ainsi Allah lui -u-
  44. 44. pardonnesespêchésdu Vendrediau Vendredi). La menacedansle délaissementdela prièrede Vendredi: Commeon a vu, I'Islam a accordéau jour de Vendredi tant de grâces,et a donné à la prière de ce jour plus d'invocationet de prédication,a incité à I'accomplirsans faute.Commea dit I'Exalté:(O vousqui croyez,quandon appelleà la prière le vendredi,accourezà I'invocation d'Allah etlaissezvosaffaires,celaseraun bienpourvous,si vousle savez). t:3iirial.j-AL3;j,6yrj:6Jîçti_y 'a ?., ?i>< ? (..9'.'rti!a.' ':.i(.. i, 1...î(,u ô)pJ+illd'Usts *ot) r iJl b,-"r, '1 :iro'q'Jte'të'; C'est une menacepour ceux qui se privent de cette immense grâce, ceux qui s'abstiennent d'accomplir I'obligationdevendrediuneduremenacequi lesinquièteet lesavertitd'un destinmalheureux. Abou Hourayra(qu'il soitagrééd,Allah)etAbdullahIbn OMAR (qu'Allah soit satisfait de lui), nous raconrenr d'aprèsMuslim et d'autres,qu'ils entendaientle prophète diredanssonallocution:(Quelesgenss'interdisentlefait de manquerlesprièresdesVendredis,sinonDieu selleraleurs cærs,et seronttenus,pour negligents. Interdictionde la conversationquandI'Imâm prononcesa (Khotba), et de surpasserlescousdesorants: On a expliquéantérieurementla raisonpour laquellele musulmandevaitvenir tôt à Ia mosquée,prendreuneplace -45-
  45. 45. auprèsde I'Imam pour pouvoir écouterclairementson allocution. L'Islam a interdit tout ce qui détourne le musulmande cela;mêmes'il estloin de I'Imam, il ne doit nullementdérangerles autres.Ibn ABBAS (qu'Allah soit satisfait d'eux) nous raconte que le Messagerd'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a dit: (Celui qui mèneune conversationpendantqueI'Imam prononce sonallocution,estconlmel'ânequi portedeslivres,etcelui qui dit à son voisin: Ecoutes!n'aura pas un vendredi parfait. On tient pour vrai cequi a étéracontépar Abdullah lbn OMAR (qu'Allah soit satisfait d'eux) que le Prophète d'Allah a dit: (Trois espècesde personnesassistentà la prière pubique de vendredi;une personnequi bavarde,un homme qui invoque Allah au cours de I'allocution et un hommequi I'accomplit parfaitement.Le premierqui tient à bavarder, sa part de son Vendredi est le bavardement commetoute récompense.Le second,celuiqui invoquele Seigneurpendantla (Khotba),Allah s'Il le veutlui accorde sa grâce,et pourra aussil'évincer.Quant à I'homme qui I'accomplit parfaitement, c'est-à-dire qui écoute attentivementI'allocution de I'Imam' ne surpassepas les cousdesorantset ne fait de mal à personne,saprièresera pour lui uneexpiationdu vendrediau vendrediprochain,en plustrois autresjours. C'est-à-direqu'on lui pardonneles péchésde dix jours selonla paroled'Allah. le Glorieux,le Majestueux: (Quiconque aura fait le bien, aura dix semblables).(Ahmedet ABOU DAWOUD). -46-
  46. 46. r1.:pr*rr{ A-6lptÉy3,ç;,b Commentaccomplirla prièredevendrediet le nombrede ses(Rakhts): Lesoccupationsde la vie peuventattarderle musulman de venir tôt à la prièrede vendredi,ou bienà caused'une excuseforcéeil nerejointla prièrequedurantI'inclination, la prosternationde I'Imam ou à l'Attestation; que doit-il faire?doit-il accomplirla prièredevendrediou la remplacer par cellede midi? La réponseestquela plupart des<Ulémas>trouventen vérité,que celuiqui atteintune seule(Rak'at)de la prière avecI'Imam, auraatteintle vendredi;doncil doit songerà rajouter une seconde(Rak'at) à la premièrequ'il avait accomplieavecI'Imam. Dansce casla prièrede vendredi sera pour lui accomplie.Il est évidentque la prière de vendrediest de deux (Rak'ats)et on pourra regagnerla (Rak'at)pendantl'inclinationet non par la suite. Si I'orant rejoint son Imam après s'être levé de I'inclinationdansla seconde(Rak'at),il I'aurapar exemple rejointdansla prosternationou à l'Attestation,le Vendredi estmanquépour lui, Alors, il doit accomplirsa prièrede midi en remplacement,s'il avait formulé l,intention de l'accomplirquandil esttemps.Et c'estI'avisde la plupart desUlémas.Tabaraninousraconted'aprèsle respectueux compagnonAbdullah Ibn MASSOUD (qu'il soit agréé d'Allah): quiconqueaurarejoint uneseuleRak'at (l) dela fficlinaisons ducorps(Rokoû,)eten prosternatonscomplètes(Soudjoûd)et enfin en position miageenouillés,mlassis(Djouloûs). -47 -
  47. 47. prière de vendrediqu'il fasseune autre, et quiconqueaura manquéles deux Rak'ats, qu'il fassequatre.Al-BarÏaki nousracontele Hadîth d'Abdullah Ibn OMER (qu'il soit agrééd'Allah), il dit: si tu avaisrejointuneseuleRak'at de la prièrede vendredi,rajoute uneautre,et si tu rejoindsau (Djoloûs)pour I'Attestation,faisquatre. L'Imam Abou Hanifah (qu'Allah lui accorde sa miséricorde)et son ami Abou YOUSSEF'voient que celui qui rejoindI'AttestationavecI'Imam' gagnele vendredi'Il doit célébrerdeux Rak'ats aprèsles salutationsterminales de l'Imam, et saprièrede vendrediestaccomplie. La prière dansI'encombrementdesgens: Tout individu doué de senset de raison, avisé de la préférentielle prière publique de vendredi et des engagementsd'Allah dans I'immense récompense' lui devientfidèle, assiduà la célébrersurtout dansla Mosquée Sacrée,danslaquellesaprière serarecompenséecentmille fois autant.Il résultedecelaqu'il y a un encombrementde gens,à tel point queI'orant n'arrivepasà trouveruneplace pour saprosternation.Que fera-t-il?Le QualifeOmar Ibn AI-KHATTAB (qu'il soit agréé d'Allah) répondit à la questionau coursd'une allocutionen disant:Le Prophète D'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)avait bâti la mosquéede Médine, et nous étionsaveclui, les émigrés et les partisans. Quand il y a un grand encombrement,queI'hommeseprosternesurle dosdeson frère. Il a trouvé une foule de genscélébrantla prière en route,et leur a dit: faitesvosprièresdansla mosquée. -48-
  48. 48. Le fait de suivreou de devancerI'Imam: Al-Boukhâri et Muslim nousracontentun Hadîth qu'il tenaientdu Prophèted'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordelesalut)il dit: (L'Imâm a étédésignépourguiderles orants, pour qu'il leur soit un exemple,donc ils doivent s'appliquerà la modalité d'accomplir la prière. S'il dit (Allah est grand), répétezle après lui, s'il s'incline, inclinez-vous;et s'il dit: Allah a écoutéceluiqui I'a loué, dites-vous:Notre Seigneur,louange à toi; et s'il se prosterne,prosternez-vous).Dansune autrehistoireplus précisele Messagerd'Allah dit: (l'Imâm, dont le rôleestde dirigerlesorants,s'il dit (Dieu estgrand)répétezle après lui, et ne le ditespasavant qu'il ne le dise,s'il s'incline, inclinez-vous,etnele faitespasavantqu'il nele fasse;ets'il seprosterne,prosternez-vouset ne le faitespasavantqu'il ne le fasse.C'est dansl'ensembleun avisnécessitantque touslesgestesdeI'orantsoientconformesàceuxdeI'Imam, aprèslui, ni avant,ni aveclui. Quantà devancerl'Imam en disant(Allah estgrand),et en seprosternantavant lui, celaest illicite, vu la menace prévuedans la parole du Messagerd'Allah: (Est-ceque quelqu'unparmi vousne redoutepass'il lèvesatêteavant I'Imâm, qu'Allah transformesatêteencelled'un âne,ou sa figureen celled'un âne?). Anas nous raconted'aprèsMuslim, il dit: le Messager d'Allah (qu'Allahpriepour lui et lui accordele salut)a dit: (O gens,je suis votre Imâm, ne me devancezpas dans I'inclination,ni dansIa prosternation,ni dansle lever,ni dansle (Djoulous)et enfin danslessalutationsterminales). -49-
  49. 49. CHAPITRE IX Les prièresd'rl - nswafel (prièressurérogatoires): O musulmansevouant à Allah; O pèlerinassiduau culte d'Allah. L'Islam net'a-t-il pasaccordédesoccasionsdans lesquelles.tu pourrasinvoquerton Seigneur?Ne t'a-t-il pas aidé à te maîtriser dans l'intention de faire le bien, la charité. Ne t'a-t-il pas autorisé tant de choses,pour te permettre d'obtenir la grâce tout comme les fidèles, la recompensetout commelespieux. Tu fais le peu de bien et Allah te donneen échangela grâceimmense.L'Islam n'a pas seulement été restreint dans la prescription des obligations, il les a parachevéespar le culte des Sunnas, pour corriger ce qui peut être mal appliqué dans les obligations, et couvrir I'imperfection survenuedans les devoirs.Et à côtédechaqueobligation,desSunnasétablies que le serviteur accomplit en vue d'avoir la satisfaction d'Allah, et implorerSagrâce. Donc, les prièrcs écritessont obligatoires,et à côté de chaque prière, il y a des 'Sunnas, dont la législation a réglcmentéle nombre des Rak'ats, a favorisé, et a incité qu'on les fasse; à tel point que si elles échappentau musulman,il estrecommandédelesaccomplir.Cesprières supplémentairessont appeléesdes Sunnasindispensables. Al-BaÎhaki nous raconted'après(omm Habibah) l'épouse du Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut): (Quiconqueaccomplit douzeRak'ats dansun jour et une nuit, un€ maison lui scra construite au paradis. Quatre avantnidi, plusdeuxRak'atsdansI'aprés-midi,deuxaussi -50-
  50. 50. après(maghrib),plusdeuxRak'atsaprès(Icha)dansla nuit close, et deux Rak'ats avant la prière de (fajr) qui sont obligatoirs, car le Prophète d'Allah a ordonné qu'on les accomplissent,tout commele Hadîth d'Abi Hourayra qui nousracontequele Prophète(qu'Allah pric pour lui et lui accordele salut)a dit: (Quiconquen'a pascélébrélesdeux Rak'ats de (fajr) jusqu'avant le lever du soleil qu'il les fasse). Muslim et Al-Boukhâri nous racontent d'après 'Æcha (qu'Allah soit satisfait d'elle), qui a dit: Le Messager d'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)&ait assiduà I'accomplissementdetouteslesprièresdesSunnas, surtout à cellede la matinee,(lesdeuxRak'ats de I'aube). Quant à la Sunnade vendredi,on tient pour vrai la parole du Prophètequi a dit: Quiconqued'entrevousprie aprèsla prière de vendredi, qu'il accomplisscquatre Rak'ats (Muslim). Ainsi en vérité, le Prophète célébrait deux Rak'ats chezlui, bien aprèsavoir célébréla prièrepubliquc de vendredi. Et, en liaison entre les deux Hadîths, les <<Ulémas>>disent:(en parlant de I'Apôtre): s'il célèbrela prière dans la mosquée, il fait quatre Rak'ats, par conséquents'il la célèbrechezlui, il fait deux. Par contre,il y a desSunnasqui ne sontpasconfirmées, commelesdeuxRak'atsou quatredansI'après-midi(avant I'ASR), selondesHadîth dits à proposdecela,et uneprière de deux Rak'ats avant le Maghrib, selon la parole du Prophète: priez avant le (Maghrib), en répétantcela trois fois. Puisil a dit aprèsla troisième:(à qui leveut),pour que - 5t -
  51. 51. lesgensneprennentpascelapour uneSunna,tout comme la prièrede deuxRak'atsavantl'(Icha); selonla paroledu Prophète:(Entretout deuxappelsAzan(l) il y a uneprière de Sunna);et danstoutesles Sunnasunegrâceestassurée d'Allah, consentiepour la peinequele serviteurs'assume. La meilleureSalâtdeSunnaestcellequeI'hommecélèbre chezlui, s'il la faisait volontiers,elle seraitpour lui une lumière,et celui qui veut faire la lumièredanssa maison qu'il la fasse.(paroledu prophète).Le prophète(qu'Allah priepour lui et lui accordele salut)a dit aussi:(célébrezvos prièreschez vous, et ne faites pas de vos maisonsdes tombeaux)où on ne célèbrepasla prière. La prière de (Witr) <<impair>: ParmilesSunnasquele Messagerd'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a recommandéd'accomplir, il faut citer la prière(Al-Witr). L'Imam Ali nous reporte (qu'il soit agrééet honoré d'Allah) que le <<Witr>>n'est pas une obligation,mais le Messagerd'Allah I'accomplissait.Puisil a dit: (O peupledu Coran,faitesle <<Witr>,envéritéAllah est<Witr>>(2)aime le <Witr>). Le tempsde la prièrede (witr) commenceaprèsla prière (Ichâ), et dure jusqu'à l'aube. Selon le Hadîth d'ABI BASRA(qu'Allahsoitsatisfaitdelui) leMessagerd'Allah a dit: (Allah vousa ajoutéuneprière,c'estle <<Witr>,songez à I'accomplirdansI'intervallede tempsentrela Satâtde I'Gchâ)et celllde (fajr). (l) l'Azan: I'appelà la prière. (2) Witr: danscesensuniquesignifietrois rak'ahs encommencement. -52-
  52. 52. Il est préférabled'accomplirle <Witr>>tôt, c'est-à-dire tout audébutdela nuit, pourceluiqui redoutedeseplonger dansle sommeilet qui ne selèvepastôt à I'aube.Quantà celui qui a confianceen soi, c'est-à-direcelui qui croit pouvoirselevertôt, il lui estpermisdes'attarder,selonun HadÎth cité par Muslim et Tirmizhi tt'de Jaber(qu'il soit agrééd'Allah); quele Prophète(qu'Allahpriepourlui etlui accordele salut)a dit: (Quiconqueparmi vouscroit nepas pouvoir se leverdansla fin de nuit; qu'il accomplissele <<Witr>tout au début. Et quiconqueparmi vous croit pouvoir selevercommeprévu,qu'il I'accomplisse,car les angesassistentà la prièrede<<Witr>>dansla fin dela nuit, et elleestmeilleure). Nombre desRak'ats de la salât(Al-Witr) et saqualité: On nousracontequele Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a prié le Witr treizeRak'ats,onze, neuf, sept,cinq, trois, et une seule,et au moins de trois Rak'atsavecdeuxsalutationterminales.On peutaccomplir le Witr endeuxRak'ats,I'orant termineparlessalutations, à la têtedechaquedeuxRak'ats,puisaccomplitencoreune atteste,et finit par lessalutationsterminales.En outre,il se peut autrement,en accordavecce qui a étéreportépar le Prophète.On nepeutseconformerdansI'accomplissement du witr à une méthode déterminée,et I'adopter de préférenceà d'autresméthodesconfirmées,par fanatisme pour un secteendehorsdesautres,cartouteslessectesont été parachevées,justifiées, Tracées selon la guidée du (l) TIRMIZHI: (m 888)I'un desprincipauxcompilateursdu Hadîth. -53-
  53. 53. Messagerd'Allah et suivantsa Sunna,qui est la source douce, ce qui est pris pour vrai, il faut I'adopter sans hésitationou fanatisme,et l'oppostitondansla religionest la têtedespéchés. Allah a blâmé certainesnations antécédanteset les a avertipourcequ'ellesont fait. L'Exaltéa dit: (Ilsnesesont opposés,parsuited'unemutuelleinsolence,qu'aprèsquela sciencefût venueà eux). e,:;î:;rY5L;îp,iÇ(i1,'oJL!fiAÉ . V :iil+Jl Le (du'â) du (qunout)et saposition: L'Imâm Ahmed, les gensdesSunnaset d'autres,nous racontentd'aprèsun Hadîthà Al-Hassanlbn Ali (qu'Allah soitsatisfaitd'eux),il a dit: le MassagerD'Allah m'a appris des mots que je dis dans la prière de rJ/itr: (O Allah, guide-moisur le droit chemin,commetousceuxqueTu as guidés,et donne-moila plénitudeen le bien que tu m'as donnée,et accorde-moila sécuritétout commeceuxà qui Tu asaccordéla sécurité,et protège-moidu mal queTu as décrété,car c'est Toi qui décrètes,et personnene peut décrétercontreToi. Et en véritéaucunedisgrâcene touche celuidonttu esle Patron,etaucunhonneurn'estpossibleà celui pour qui Tu es ennemi. Béni et Exalté O notre Seigneur,Et qu'Allah prie pour I'Apôtre Muhammad). L'orant peutdirele(du'â)de(qunout)d'aprèssavolonté. Quantà la placede(quout,)il a éléreportéparlessavants la possibilitédedire le (qunout)avantl'inclinationet après le lever de I'inclination; quelquesantécédantsont dit à -54-
  54. 54. propos:(on dit le (qunout)avantet aprèsl,inclination). Prièredes(TARAWIHS) : La prièredes(Tarawihs)estparmi les Sunnaslicitesde Ramadan,que les musulmansaccomplissenten commun dans les mosquées et les maisons ou seuls, ils I'accomplissentà unepartiedu débutdela nuit, bienaprès la prièredeI'(Ichâ).Et sontempsdurejusqu,àI'aube.Car, enréalité,elleestrecommandéeà la tombéedela nuit, etla nuit n'estpoint limitéeà unepartiedéterminée. Quantau nombredesesRak'ats,on sereporteaudirede la mèredesfidèles(Aicha) (qu'ellesoitagrééed,Allah)que le Prophèted'Allah ne célébraitpasplusqueonzeRak'ats ni pendantRamadânni après. Il a été aussireporté que les gens sous mandatsdes Qualifes(Rachidin).Omar Ibn AI-KHATTAB, Osmanet Ali (qu'Allah soit satisfait d'eux) accomplissaientvingt Rak'ats. Prièredu malade: L'Islam est la religion de I'indulgenceet de la facilité, suivantla parolede I'Exalté:(Il n'a placénullegêneen la religion). 4qcç)îaK*'JltqY Le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut).a dit: (je suisenvoyéen le Hanifismindulgent). un témoignageapprouvésur l'indulgencede l'Islam qui ne désirepasimposerdechargesà la nation,qui a autorisé au malade de faire sa prière à son aise, et selon sa -55-
  55. 55. possibilité,assispar exemple,si le maladeestincapablede selever,ou biensurlecôté,ou il ferasigned'inclinationet de prosternation,et placesaprosternationde telle manière qu'ellesoit plusbassequesoninclination. On nous raconted'aprèsle compagnonrespectueux OmranIbn Houçayn(qu'il soitagrééd'Allah), a dit: j'avais deshémorrorâes,j'ai demandéau Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)de m'indiquerla façonpar laquelle,je doiscélébrerma prière?Il a dit: (faista prière debout,si tu ne peuxpas,faisJaassis,sinonfais-lasur le côté),et dansuneautrehistoirepour (Al-Nassa'i):Si tu ne peuxpasfaisla étendu). L'Exalté a dit: (Allah n'imposeà la personneque sa capacité). .YÀl:ôlJr4"rç;lsLa;{itî3ç1{y Sicettefaçonpouvaitêtreapplicabledansla prièreécrite, elleestaussidemêmedanslesSunnas.Et dansun HadÎthà Ali (qu'il soitagrééd'Allah), racontéparAl-Darkutnisurle Prophète,il a dit: si tu ne peuxpas,fais-lasur le côté,et dans une version d' (Al-Nasâ'i). Si tu ne peux pas, accomplis-laassis,si I'individu ne peut passeprosterner, qu'il fassele signede prosternationavecsatête,et placesa prosternationdetellemanièrequ'ellesoitplusbassequeson inclination;donc, s'il ne peut pas accomplirsa prièreen étantassis,qu'il la célèbresurle côtédroit, en setournant dansla directionde la (Qiblah);s'il ne peut pas faire sa prièresursoncôtédroit, il prieraenétendantsesdeuxpieds versI'autredirectionde la (Qiblah). -56-
  56. 56. Prière desdeuxfêteset saqualité : On a déjàexposédansun chapitreprécédentle soindela religiondeI'Islamàla communauté,qui consisteà créeraux musulmans lei occasionsde se réunir en assemblées quotidiennes,hebdomadaires,dans le but d'exhorter et d'encouragerla collaboration,partantdeI'idéequi consiste aussi à ranger les orants face à Allah dans seulefile, comportantI'unité de la classeet I'union du mot, dansles assembléesquotidienneset hebdomadaires;il y a une assembléeannuelle,queI'Islama occasionnéà sespartisans en vuede créerla joie, le contentementet le remerciement pour la grâcede I'obéissanceet du culte. L' une de deux fêtesvientà la fin clumoisdu jeûne,Ramadânle béni,c'est I'assembléedela fêtede(Fitr), dansun cercleplusspacieux que celui desmosquées.Une assembléesetenantdansle désertpour laquelleles musulmanssortent, hommeset femmes,vieillards et enfants; mêmeles femmes(qui ont leursmenstrues)sontappeléesà assisterà cettecérémonie; tout commenousraconteAl-Boukhâri etMuslimleHadîth d'(Omm Atiyah), elle a dit: On nous a ordonnéde faire sortir lesfillesviergeset lesfemmes(qui ont leursrègles)à la mosquéepour qu'ellstémoignentdu bienet de I'invocation desmusulmans.Quant aux femmesen menstruation,elles s'éloignentdela mosquée. L'Exalté a dit: (Maisquevous accomplissiezbien lenombre et proclamiez la grandeur d'Allah par ce qu'il vous a guidés,peut-êreseriez-vous reconnaissants!). -57 -
  57. 57. '3*.ti1&^i)içA;:'1"-q:j'ral:$b r' -rno,,jr, q<r;#r?ie; La secondeassembléepublique est celle de la fête (et-aanâ) (fête desSacrifices),qui sedéroulede la même façonquecellede(Fitr); quantaupélerinil s'occuperabien de sesactesrituels. Tempsde la Prièrede h fôte : Ce tempscommencedès le lever du soleil, à la limite d'une flèche,c'est-à-diredansla mesurede six bras'' Saqualité et le nombre de sesRak'ats : Elle comprenddeux Rak'ats, tout commela prière de vendredi,maisdanscelle-ci,I'orant estrecommandédedire (Allah est grand) sept fois de suite, avant de réciter la Gâtihah) premier chapitre du Coran, tout au commencementdela premièreRak'at. Et dansla seconde,il estrappeléégalementde redire(Allah estgrand) cinq fois, aprèsle leverdela prosternation,où il lèvesesdeuxmainsà chaquefois. Dansun HadÎth à Abou DAOUD, il a signalé que le Prophète (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) récitait dans la prière de (Fitr), septfois (Allah est grand)dansla premièreRak'at,etcinqfoisdansla seconde' Et la lecture de la Gâtihah) vient ensuite,aprèschaque récitation dans les deux Rak'ats. Quant à la prière cérémonialepublique, aucuneSunnan'a étéconfirméepar le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) pour lesdeux fêtes,ni avantla célébration,ni après'Ibn -58-
  58. 58. Abbas nous raconte(qu'il soit agrééd'Allah), il dit: Le Messagerd'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)sortait un jour de fête célébrersa prière,il célébra deuxrak'atsexclusivement,etriend'autreni avantni après. Ainsi il fût autoriséà I'Imam deprononcerdeuxallocutions au jour de la fête, tout commeau Vendredi.,Mais dans celle-ciellesfurentplacéesaprèsla prière,selonun Hadîthà Abi Sa'idAI-KHODRI (qu'il soitagrééd'Allah), il a dit: le Prophèted'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) sortait le jour de (Fitr) et de I'(Adha) pour la mosquée,où il commencepar célébrerla prière, puis termine et se tourne dans la direction des gens.qui se trouvent installés dans leurs files, les prêche, les recommandeet leur ordonnede faire le bien. L'office funéraire: L'Islam a pris soinde la dignitédu musulmanqu'il soit vivant ou mort. L'Exalté a dit: (Nousavonscerteshonoré lesfils d'Adam. Nouslesavonsportéssurla terrefermeet la mer.Nou leur avonsattribuétout cequ'il y a d'excellent etNouslesavonsplacésbienau-dessusdebeaucoupdeceux queNousavonscréés). eït; r4v ire ?,*;5î;r;é65:îr,yt|'iti :'" ' .', .1'/ ' n2.27 1' 1 z - ("(( -. . VJdL u'e ,)c a:[-Zsj çL:bt a 2 .v. : çlre)t(:d^jû L'Islam a ordonnéauxmusulmansd,honorerle mort, de telle sorte qu'il faut le laver, le couvrir avec le drap -59-
  59. 59. funéraire,prier pour lui, et enfin le porterà I'enterrement qui interrompt toute relation entre lui et le monde des vivants, et sera présenté,suivant les æuvresqu'il avait commisesau Seigneur le très noble, qui pardonne les péchés,et seplaceau-dessusdesforfaits immenses. Quantà la qualitédeI'office funéraire,ou decellequi est célébréeen faveur du mort, ellesse déroulentainsi: les orantssemettentau préférabledeboutentroisrangs,ayant l'Imâm à leur tête et disentquatrefois (Allah est grand); après la première fois, ils lisent la Gâtihah) -premier chapitredu Coran-,et aprèsla secondefois, ils récitentla prièresurle Prophète(qu'Allah priepour lui et lui accorde le salut) celle qu'on lit à la dernièreAttestation; aprèsla troisièmefois, ils lisentle (du'â)du mort, qui est:(O Allah' pardonneà ceuxqui sont vivantsparmi nous, ainsi qu'à ceuxqui sont morts, à ceuxqui sont présentsainsi qu'à ceuxqui sontabsents,à ceuxqui sontpetits,ainsiqu'à ceux qui sont adultes,à nos mâlesainsi qu'à nos femelles'O Allah ceuxquevousaviezrevifiéparmi nous,revifielesen la religiond'Islam et la Sunna.Ceux que vous aviezfait mourir parmi nous,fais-lesmourir en fidèlesà I'Islamet à la Sunna. O Allah pardonne-leur,et accorde-leurla sécurité, honore-leur dernier emplacement,élargisleur entrée,et lave-lesà I'eau,à la neige,età la grêle'PurifieJes despêchéset desforfaits,commesepurifieI'habit blancde toutesouillure, etdonneleurdesmaisonsmeilleuresqueles leurs, des parents meilleursque les leurs, des épouses meilleuresque les leurs et faisles entrer au paradis, et -60-
  60. 60. écarte-lesdu supplicedu tombeauet deceluidu feu. Enfin ils disentpour la quatrièmefois (AllahouAkbar) (Allah est grand),et terminentpar saluer.La prièrepour le mort est uneintercessiondela part desvivantsen faveurdu mort. Dansun gadÎth il estsignaléquesi quarantemusuilmans prient pour le mort, Allah lesfait intercéderpour lui. Si le mort est petit, I'orant dit dans son (du'â)- plus spécialementaprèsavoir dit <<Etceuxque Tu as emporté parmi nous,emporte-lesen fidèlesà la religiondeI'Islamet de la sunna>>: (O Allah fais de lui un trésorà sesparents, rme récompenseimmense,et un intercédantexauçant,O Allah accorde-luila vie agréable,et augmenteluilesgrâces et rejoinds-leavecpieux antécédantsparmi les croyants, puis place-lesous l'égide d'Abraham, et préserve-ledu tourmentdeI'enfer).PuisI'orantsalueuneseulefoisverssa droite. -61 -
  61. 61. CHAPITRE X Lc sccondpilicr parmi lespiliers de I'Islarn est(la zakât), encoreeppelée<Srdaqu (Aumône),qui estaussiun impôt sur le droit desdifférentes espècesde propriété. O musulmanassiduà I'accomplissementde sa religion; O pélerin seconformant aux prescriptionsdespiliers de l'[slam: L'Islam neseréalisequ'avecsontroisièmepilier qui consistedansI'obligation dela zakàt,qui estuneobligation sociale,faisant partie du culte, fait éprouverla suprématie desbuts de I'Islam dansla miséricorde,la compassionet la collaboration.Elle estle droit deI'argent,ellele développe, le bénie, s'élève avec ses partisâns contre deux viceS: I'avariceet l'égoisme. Allah I'Exalté a dit en s'adressantau plus honnêtede sa créaturer(prélèvesurleursbiensuneaumônepar laquelletu lespurifierasettu augmenteras(leursmériteselleursbiens). r.r;irf,qçéjr"ê#'-Éi"t ë$Âtri F Et Allah le Gloricux a rattachéla zakâtà la prière dans beaucoupde versetsdu Coran, et fait reconnaîtresaplace dans l'Islam. Sclon la parole d'Allah, le Glorieux: (Accomplissezla prière, donnez l'aumône, obéissezà I'Apôûre, peut-êtreaurez-vousla miséricorde). ëÂJrf$V+1r:,i$19r7.,.,!t$Wt z )lzé .cl : ry'r q ôJ.ft -62-
  62. 62. Et I'Exalté a dit aussi, dans la descriptionde ses serviteurs,lescroyants:(Lescroyantset lescroyantessont desaffiliés lesunsauxautres.Ils ordonnentleconvenableet interdisentle blâmable.Accomplissentla prière,s'aquittent de Zakàt, Ils obéissent à Allah et à son Apôtre; ceux-là,Allahleur donnerala miséricorde). <,i;:(_é fqS-# Lrlsij6ist| y 7 11/" ll / S, -|z /1 l.?î /, / ,/... . I ..î( o2L.tdt<->fi; lul V I:SF_S.),)22)U2 itâÀ u4 t.. ,.'t.l / )'1.t, l,/(,4 -z 2?)/ ê*jl *t:tuss 'a$t<' Ur:b:s El' Ojj: .vr:e,/r4ffi#6 Dans beacaupd'autresversetsI'Aumône fût rattachéeà la prière,vu sagrandeuret sonimportance. Quantà celuiqui reculedevantleprélèvementdela zakât, Allah I'avertitd'un destinmalheureux;c'estdebrûlerdans le feu de la vie dernière, qui est d'une chaleur plus considérableque cellede la vie immédiate,et d'avoir une amertumeplus pénible que celle de la vie immédiate, en beaucoupdestades.L'Exaltéa dit: (A ceuxqui thésaurisent I'or et I'argent, et ne le dépenseeltpas dans le chemin d'Allah, une annonced'un tourmentcruel,au jour où ces métaux seront portés à incandescencedans le feu de Gehennem,on marqueraleurs fronts, leurs flancset leurs dos, voici ce que vous thésaurisiez,goûtezce que vous thésaurisiez). -63-
  63. 63. ti-ii$l:'1ri36"^<';iK-ÔJr'b WûïtAç4j#;'L,Wec ) ) l ) z o ) 1 1 . 2 1 / . a " a t < / 6 z z , 4 reEt êV ta-'-Yrl.- ,1+ s-vè -2?u ?2 ,.a ? 1i-,,t,4,i( 'z t/ t'.,,4 E I t .t'ç.'f5l1 Vs-û'";"+;) t:eu lr5 t':sp: .rt : iuer46jj{s Et quand le Messagerd'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) fût décédéet appelépar le plus Haut camarade,quelquestribus arabesont refusé de payer la zakât de leurs biens. Le calife (Al-Râchid) Abou Bakr AI-SIDDIK (qu'il soit agrééd'Allah) lesa combattu,et il disait: (Par Allah s'ils refusentdedonnerun lqual (la corde d'un chameau),qu'ils donnaientau Messagerd'Allah je leur déclareraila guerre,et il disait aussi:Par Allah je combattrai ceux qui font distinction entre la prière et la zakàt, carla zakàtestle droit de l'argent. Le Messagerd'Allah, levéridique,(qu'Allahpriepourlui et lui accorde le salut) a dit: (ie me suis ordonné de combattrelesgensjusqu'à cequ'ils attestentqu'il n'y a de Dieuqu'Allah, et queMuhammadestle Messagerd'Allah' accomplissentla prièreet donnentI'aumône.S'ils faisaien cela,ils pourraientépargnerleur sanget leur argent,par le droit de I'Islam, et par leur comptechezAllah). Et la zakât est un devoir aussiau libre musulman, qui possèdeune quantité limitée (Nissab) parmi les espèces pécuniaires,de la manièresuivnte: -64-
  64. 64. I - Le bien, qu'il soit de I'or ou de I'argent ou une entreprisecommerciale,doit êtreévaluéà un (Nissab);si le bienn'estni del'or ni deI'argentni non plusuneentreprise commerciale;s'il est de la nourriture ou de la provision I'aumônen'estpasdûe. 2 - Le bienenquantitélimitée(Nissab),n'estsoumisà la zakâtqu'aprèsavoirétédurantun an, enpossessiondeson maÎtreet à sadisposition.Cetteconditionn'estpasstipulée danslesgraineset lesfruits, carleur zakâtn'estdûequ'au jour dela récolte.Selonla paroled'Allah: (acquittez_enles droitsle jour de la récolte). .! É! : pb)td[:DL/ :_tirâ]tl]t;, y Et si quelqu'unestdécédéavantdepréleverla zakât,elle seraprélevéede sonargent.Le musulmandoit sedépêcher pour payerla zakàtqui est dûe, car son attardementest illicite, sauf dansle casoù il ne pouvait pas effectuerle payement,selonla paroledu prophète:Jemerappelaidans ma prièrequ'il y avait de I'or chezmoi, je n'ai pasvoulu qu'on le gardeau lendemain,etje donnaiI'ordredele faire distribuer. Les espècesde propriétésoumisesà I'obligation de la zakàtz I - L'or et L'argent:L'or s'il équivautà vingtlmiscâls),il aurale quartdela dîmeà payer;I'argents,ilvautdeuxcents (dirhams),le faiteurdela zakâtprélèveraun pourcentagede (2,5V0)deuxet demi,y comprislesbilletsde banqueet les traites de crédit qui sont des dettesassuréespayablesà échéance. -65-
  65. 65. 2 - Les entreprises commercides: dans ce cas les marchandisesserontévaluées;si ellesfont un (Nissab)de l'or ou de I'argent,la zakàten seraprélevée' 3 - La zakât des graineset des fruits: s'ils valent cinq (Wassak)la zakâtestdûe' Le wassakétantunemesurede volume,estdesoixante(Sâ')le(Sâ')vautunverreetun tiers environ. La quantité à préleverdans la zakât desgraineset des fruits: La quantité à prélever diffère selon la différence du systèmed'irrigation. Si I'irrigation des plantes est faite tantôt à la machine,et tantôt à la pluis, lestrois quartsdela dîme seraprélevée.Au contraire, si l'irrigation desplantes est dûe à la pluie, aux sourcesd'eaux et aux torrents' une dîmeenseraprélevée. La zakàtdesgrainesetdesfruits n'est dûequedansle casoù ils mûrissent;s'ils sontarroséspar les machines,une moitié de la dîmeen seraprélevée' 4 - Ls Zakât desbestiaux:$âturant dansles pâturages publicsdurant I'année):ce sont lestroupeauxd'ovins, de bovins ou de chameaux.Quant aux bestiauxayant recours aux fourragespayés, la zakât,n'estpasdûe' Les premiers (Nissabs) dans la zakâts des bestiaux paissantdanslespâturagespublics: A) Premier(Nissab)- quantitélimitée - estde cinq pour leschameaux,dansle casoù lazakàtest dûe' En dehorsdu nombrecinqunebrebisenseraprélevée.En dedansdecette limite, la zakâtn'estPasdûe. B) Premier(Nissab)de bovins est de trente' Dans les -66-
  66. 66. limitesdecenombrelazakàtestdispensée;dansla limitede trente,on en sort un âgéd'un an. C) Premier(Nissab)d'ovinscomprendlesagneauxet les chèvres;le nombreestdansla limited'unequarantaine.une brebis en seradonnéepour zakât. Le trone est pris de I'agneauqui est âgé de six mois. Le petit de la chèvre (Thaney) celuidont l'âgeestd'un an. Ce qui estillicite à prendredansla zakàt: Dansla zakât,lemeilleurdu biennepeutêtreprélevé,ni I'animalatteintetmaigre.Parcontre,elleserachoisieparmi la moyennedu bien. Ainsi la zakât est indue en ce qui concerneleschevaux,lesmulets,lesânes,saufdansle cas où ils sontréservéspour le commerce. Les méritantsde la zakàt: On nepeutdonnerI'aumônequ,àsesméritants;le Coran les a mentionnésdansun seulverset.L,Exalté a dit: <les aumônessont pour les besogneux,pour lespauvres,pour ceux qui y travaillent,pour ceux dont les cæurs sont à gagner,pour I'affranchissementdesjougs,etpour ceuxqui sontlourdementendettés,dansla sentierd'Allah, et pour lespassagersde la route). çd.drgit6,3r){}3UiZ)îALy fi,#-:;|ryrA5v6;Jie jÊ't::gtY .1.:i.#r4.wds -67 -
  67. 67. Cesespèceshumainesmentionnéesdansle Livre d'Allah I'Exalté, la zakàtleur seraaccordée,soit pour satisfaire leurs besoins,soit pour une nécessité,qui leur permet d'obtenir leur quote-partdela zakàt.On nedoit pasdonner I'aumône aux pèreset aux grand-pèresni aux fils et aux petits-fils, ni non plus aux épousesdont les époux s'assumentla charge.Les musulmansayant un Imâm de mêmereligionqu'eux, peuventverserla zakàtà lui; leurs consciencesen serontacquittées.Le musulmanne peutpas rachetersazakât,pourqu'il nereprennepascequ'il a laissé à Allah. L'épousesupposéeêtreenpossessiondebienspour lesquelslazakâtest dûe,a le choixdepréleverla sommedûe et la donner à sonmari. Ainsi lesparentspauvrespeuvent récueillir la zakât; il y a en celaune charitéet un lien que I'Islam avait rendu licite selon la parole de L'Apôtre (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut):L'Aumône donnéeau besogneuxestune grâce.Quant à celledonnée auxparents,ellea unedoublefaveur:I'Aumôneetleliende parenté(ceHadÎth a étéracontépar Ahmed,Al-Nassâ'iet Tirmizi). Les<Ulémas>canonistes(qu'Allahlesprendsous samiséricorde)s'accordaientsurla possibilitédetransférer la zakàtd'un paysà l'autre,dansle casoit leshabitantsdu payssevoientaisésneméritantpasla zakât.Inversement,si le peuplede I'interesséà la zakât est dans le besoin,le transfertn'est plus possibledansce cas' car le but de la zakât est d'enrichir les pauvresdans tout pays, par les prélèvementsd'une part sur lesbiensdesriches.<<Mu'az>> (qu'il soit agrééd'Allah) nous racontedans un Hadîttr -68-
  68. 68. qu'Allah a prescritune aumônequi sera prise de leurs riches,pour êtredonnéeà leurspauvres. La zakât de (Fitr) (fête du mois desjeûnes): Un genrede zakàtbiendéfini,estceluideFitr, qui estune pureté pour le jeûneur, et une sorte d'expiation à I'imperfectionsurvenuedans son jeûne, et une meilleure aide aux pauvres,au jour de la fête, selonla paroledu Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut): (faitesleur assurerpar la zakàtune grâcieusedispenseà la mendicitécejour-là).Et la religiondeI'Islamestcelledela compassion,de la pitié mutuelles.Le jour de la fêteestun jour de joie et de gaieté. Pour cela I'Islam a tâché constammentde supprimerle malheurdespauvres,pour que la gaietésoit généraleet globale.La zakâtde (Fitr) est une obligationau musulman.S'il a chezlui, le jour de la fête, de la nourriturequi excèdeson besoinet celui de sa famille,il estrappeléà préleverun (Sâ'),parmi lesespèces suivantes:le blé,le foin, lesraisinssecs,ou dedattesou de lait caillési cesespécesd'alimentationfont défautchezlui, il chercheraailleursdu riz ou du ma'rsetc, et prélèveraune quantitésuffisantequi seradonnéeà un pauvre.La zakât doit aussibienau jeunequ'à I'adulte,au mâlecommeà la femelle,au libre commeau serf,ainsidesuite.Il estreporté par Abi Sa'idAl-Khôdri (qu'il soitagrééd'Allah) qui a dit: Quand le Messagerd'Allah se trouvait avecnous, nous prélevions la zakàt de Fitr du petit et du grand, de I'affranchi et de I'esclave,un (Sâ') de foin ou un (Sâ')de dattesou de raisinssecs.Le meilleurmomentpour faire la -69-
  69. 69. distribution estle jour de la fête, bien avantla célébration dela prièresolennelle.La zakàrdeFitr estexigéeau dernier jour du moisdeRamadhân,aprèslecoucherdu soleil,eton peut faire sortir la zakâtun jour ou deuxavantle jour dela fête. -70-
  70. 70. CHAPITRE XI Quatrième pilier parni les piliers de I'Islam (eûne de Ramadhân): O musulman attaché à sa religion, O pélerin se conformant aux principesde I'Islam. Une desvertusde la religion de I'Islam, a associépour le musulman les spiritualités et les matérialités, dans le desseind'unir le bonheur de la vie mondaineet la religion. Donc selivrer uniquement aux plaisirs matériels de la vie, divertit et détournede la viedernière,et écartedela viedespieux.Et se livrer aux spiritualités exclusivement,affaiblit chez le musulmanla facultéau travail pour la structuredeI'univers dont Allah a voulu la réalisation'Il faut s'efforcer de travailler pour la vie dernièresansperdreune part dansla structurede la vie mondaine;suivant la parole d'Allah l'Exalté: <Maisrecherche,avecce qu' Allah t'a donné,la demeurefuture,etn'oubliepasta quote-partencemonde>>. (.,;Jt ?,:+grt".,tî'i;,'4ÉçW {u V 'vv:ç''"eÂt'{ -Û1î 46âé Et le Puissanta racontéégalementI'histoire descroyants parmi les pieux serviteurs:<<Ilen est quelquesuns d'entre euxqui disent:Notre Seigneur!donne-nousdesbiensici-bas et desbiensdansI'au - delà et préserve-nousdutourment du feu). 'zi4 4'^ê4r;-GJ J;{-j "î+Sh - 7l -
  71. 71. .T.t:ôêr4.t3V6i,ls;î4tjt1îêj Le jeûne est un apprentissageaux spiritualités, un obstacledressécontre l'égoîsmede l'âme à l'égard des plaisirsetdesdésirslicitespendantun lapsdetemps,d'où le musulmanapprenddesleçonspratiquesdansle traitement desspiritualitéssousun certainangle,pbur que la matière ne.ledominepas,pour qu'il accomplissesincèrementson jeûne,quandil a atteint un niveauplusélevédansla passion des idéaux, se conformant aux conduites des pieux en suivantleurssentiers. Le jeûne par sa propre condition donne une limite à I'oppressionde la matière,donneau corpsl'occasionpour sedébarrasserde sesdébris,et s'élèvepar le psychismedu jeûneur, et de sonâmepour qu'ellesdeviennentsemblables à I'ange,au point de vue de la pureté,I'honnêteté,et la chasteté.LejeûnedeRamadhânestuneexpériencepratique pour sediriger danslessentiersdela perfectionpersonnelle et psychique,durant un mois tout entier,de l'ensernbledes douzemoisdel'année.Le moisdeRamadhânestdestinéau jeûne selonla paroledu Messagerd'Allah (qu'Allah prie pour lui etlui accordele salut).,Vu lesvertusqui lui ont été appropriées,et dont la meilleureestla révélationdu Coran, un livre de guideet de direction, qui estun statut mondial valableà tout temps,et à tout lieu. L'Exalté a dit: (C,est dansle moisdeRamadhânqu'on a fait descendrele Coran, commeguidepour lesgens,et en preuvesde guide,et de discernement. -72-
  72. 72. t , ,-J-to ir:";:t*4JÂtstiîî]at3:;rb rÀo:ô,4'(ô(;fiçU"$i'é#tqq Et le Messagerde guidéefaisait grâcieuseannoncede Ramadhânà sescompagnonsquand il disait: le mois de Ramadhânqui vousestvenuestun moisbéni,Allah vousy a prescritlejeûne;enlui lesportesdu paradiss'ouvrent,les portes de Gehennem(enfer) se ferment, et les diables s'enchainent,en lui il y a unenuit préférableà mille nuits, celuiqui estprivé de son bienfaitestà jamaisprivé. Abu Hourayra(qu'il soitagrééd'Allah) nousraconteun Hadith d'aprèsAhmed et lescompilateursdesSunnas,lesquelsle tenaientde I'Apôtre d'Allah (qu'Allah prie pour lui et lui accordelesalut)qui a dit: QuiconquejeûneRamadhân,soit par foi, soi par seremetà Allah. Allah lui pardonneses péchésanticipés. Ibn ABBAS (qu'Allahsoitsatisfaitdelui) nousa reporté ce qui a été dit sur le déjeunerillicite dans le mois de Ramadhân, par insoucianceet sans excuse.L'Apôtre d'Allah (qu'Allah priepour lui et lui accordele salut)a dit: (La religiond'Islam reposesurtrois piliersfondamentaux; quiconqueabuseindifféremmentd'un seul est reconnu impie, et répugné, son massacreest confirmé licite: Attestationqu'il n'y a deDieuqu'A[âh, la prièreécrite,et le jeûnede Ramadhân). Et un Hadith d'Abou Hourayra(qu'il soitagrééd'Allah) nous raconte, d'après Abou Daoud et d'autres, que le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a -73-
  73. 73. dit: (quiconquedéjeuneun jour de Ramadhânsansun permis rendu licite par Allah, ne récupérerapas sa faute même s'il jeune tout un siècle). Car Ramadhân est incomparabledanssafaveur,sonhonneuret sespropretés. La faveurdu jeûne: PlusieursHadithsont étéreportéssurla faveurdu jeûne, on'signalecequi suit: I - Le Hadithd'Abou Hourayra(qu'il soitagrééd'Allah), d'aprèsAhmed, Al-Nassâ'i et Muslim, que le Prophète (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) a dit: (le Clorieux, le Majestueuxa dit: (<touteactiondu fils d'Adam le concernepersonnellement,sauf celui du jeûne, il me revientQuandquelqu'unparmi vousestjeûneur,qu'il ne disepasdesblâmes,neparlepasaux autresà hautevoix, et ne prononcepas desdisputeset desinsultes.Et quand il arrivequequelqu'uns'opposeà lui, I'insulte,qu'il dise;je suis jeûneur, je suis jeûneur. Par celui dont l'âme de Muhammadest dans sa poignée,I'odeur de I'haleinedu jeûneurestplusagréablechezAllah quecelledu (Musc). Le jeûneura deuxjoies:Le jour où il déjeuneil a la joie du déjeuner,et le jour où il rencontreson Seigneur,il ressentla joie desonjeûne>parI'immenserécompensebien généreusedu jeûne. 2 - Le Hadith d'Abdullah lbn OMAR, d'aprèsAhmed, que le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut)a dit: (lejeûneet le Coran intercèdentau serviteurle jour de la resurrection.Le jeûnedira: O Seigneur,je I'ai privé de la nourriture et des enviespendant la journée, -74-
  74. 74. fais-moiintercéderpour lui. Et Ie Coran dira: je I'ai privé du sommeil,fais-moisintercéderenlui. Puisils intercèdent. 3 - Un Hadith d'Abou Omâmahnous raconted'après Ahmedcequi suit:je mesuisprésentéà I'Apôtre d'Allah et j'ai dit: Ordonnemoi une action qui me fera entrer au paradis.Il a dit: songeau jeûne,car il estincomparable. 4 - Le Hadith de Sahl Ibn Sâ'd d'aprèsAl Bôkhari et Muslim, que le Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui Accordele salut)a dit: Le paradisa une porte dénommée (Al-Rayan),elledira aujour dela résurrection:où sont- ils lesjeûneurs?et quandle dernierjeûneurentrera,la portese fermera. L'apparitionde la lunede Ramadhân: L'apparition de la lune peut être confirméepar une personnejuste; si la vueestimpossible,finissezle moisde (Chaâban)dansla limite de trentejours, suivantla parole du Prophète:fieûnezà I'apparitionde la lune et déjeunez ainsi à son apparition. Et s'il fait un temps nuageux comptezjusqu'au trentièmejour de Chaâban).Muslim, Bokhâri. Qui doit faire lejeûne: lejeûneestun devoirpour le musulmandouèdesens,de raison,pubère,sain,etrésidant.L'Exaltéa dit: (O vousqui croyezle jeûne vous a été prescritde mêmequ'il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Peut-être craindrez-vousAllah. Lejeûnedureraun certainnombrede jours. Maisceluid'entrevousqui estmaladeou envoyage -75-
  75. 75. (l) devrajeûnerun nombreégaldejours (2)' +6 o:'zL'/:- {É5é4; & Og;3 .Âî:,ArqT Ceversetstipuléquerien permetau maladeet au voyogeur deromprelejeûneet delecompense_renjeûnantdansautre mois, un nombre egal de jours. A condition, qu'il ne remettepasindéfinimentcejeûnejusqu'àceques'annonce un autreramadhân. Le déjeuner est prescrit certainementà la femme accouchéeetcellequi a sesmenstrues.Ellesontdispnséesdu jeûnequi ne serapaspar contreadmissible,maisqui doit être accompliplus tard. Selonun Hadith racontépar la mèredes fidèles(A'ichah) (qu'Allah soit satisfaitd'elle), ellea dit: du tempsdu Prophète(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut),quandnousétionsenmenstruation,on nousordonnad'acconplirle jeûneplustard, maisil ne fut pasordonnerde compenserla prière. Le jeûnede I'enceinteet de la nourrice: Quant au jeûne de I'enceinteet de la nourrice, il est admis;le (Chari'â)-la loi divine- leur autorisele déjeuner avecI'accomplissementdu jeûneplus tard, et en plus une (l) Il est dans les deux cas exemptésde jeùner. (2) Plus tard, lorsqu'il est guéri, ou de retour. -76-
  76. 76. offrande(Fidiya),si ellescraignaientpour leur bébé.On a dit aussiqu'ellesdevraientaccomplirplus tard le jeûne, seulement,qu'elles craignent sur leur bébé ou sur elles-mêmes,sansfidiya. Celui qui se fait dispenserdu jeûne, et devra une expiation(Kaffâra): Les vieillards(hommeset femmesavancésen âge)sont dispensésdu jeûne,en considérationde leur vieillesseet de leur incapacitéphysique; de même pour les malades inguérissables;ils doivent une expiation(Kaffâra) qui est unesommesuffisanteà nourir un besogneuxpour chaque journée.AnasIbn Malek(qu'il soitagrééd'Allah) a fait de mêmequandil estdevenuvieuxincapabledejeûner.Et Ibn Abbas (qu'il soit agrééd'Allah) a dit: Le déjeunera été autoriséau vieillard,à conditionqu'il nourrisseà chaque jour un besogneux,car I'accomplissementdu jeûnene lui serapasrecommandéplustard. Lesjours dont tejeûneestillicite: Cesontle premierjour dela fêtede<Fitr>- fêtedu mois du jeûne,et le premierjour de la fêted'<<Adha>- fêtedes sacrifices.L'Imâm Ahmed nous raconte d'après Omar (qu'il soitagrééd'Allah) quele MessagerdeDieu(qu'Allah priepour lui et lui accordele salut)avaitinterditlejeûnede cesdeuxjours.Quantaujour de<Fitr>>,Votredéjeunersera deVotrejeûne.Au jour dessacrifices,le mangerestdevos rites. 1 1
  77. 77. Lesjours dont lejeûneestinterdit: Le législateura interdit le jeûne de certains jours déterminés,et il a expliquéla causeet la raison pour lesquellesle jeûnefût interdit. Cesjours sont: I - Les jours de (TACHRIQ), c'est-à-direles trois journéesqui suiventlejour du sacrifice.Conformémentà ce qui a été racontépar Abou Hourayra, que Ie Messsager d'Allah a envoyéAbdullâh Ibn Houzafa pour dire aux musulmansà Mina: Ne jeûnezpascesjours-ci,car cesont desjours destinésà boire, à mangeret à invoquerAllah. 2 - Jeûnerle vendrediestinterdit, car c'estla fêtede la semaine; le jeûne de vendredi est considérécomme indésirableet non illicite, Jabirfût reportéquele Prophète (qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut) a dit: Ne jeûnezpasle vendredi,sansquevousle fassiezprécéderou suivred'un autrejour dejeûne 3 - Le jeûneestinterditle samedi,carlesjuifs entourent cejour de gloire. 4 - Le jeûne est interdit dans un jour soupçonnable, c'est-à-direle jour qu'on ignores'il fait partiedu moisde (Cha'bân)ou du moisde (Ramadhân). Le tempsdu jeûne: Le jeûnediurnecommencedèsqueparaitI'aube,et dure jusqu'aucoucherdu soleil.L'Exaltéa dit: (mangezetbuvez jusqu'à ce que I'on puissedistinguerun fil blanc d'un fil noir, à l'aube du jour, alorsobservezle jeûnejusqu'à la nuit). t,<î12 ,.,C-îî il'/" l,'2zl7zt l/ ?, -otzo ))z ,:Lt'y, ë:!l -Éji fJ.ù4+-Ë-tji.;VV3 Y -78-
  78. 78. .r^v, ôrqrr{ .Éialig'}-#;âGrri,lt Le jetne danslespaysdont le jour estplus long quela nuit: Danslespaysdesdeuxpôlesoù la nuit estpluecourteque la journée,ou à I'inversedanslespaysoù la nuit estplus longuequela journée,danslesdeuxcaslesheuresdu jeûnè serontévaluéesen rapport avecle paysle plus procheau paysenquestion.Si lejour du jeûneétaitdeseptheuresou plus, le peupledesdeux pôlesjeûnerontcesheures,puis déjeûnentet recommencentun autrejour. Nécessitéde formuler I'intention à la veilledu jour du jeûne: Il est stipulépour le jeûne de formuler l'intention à la veille de chaquenuit de Ramadhân,c'est-à-direavant le lever du jour. Un Hadith de Safiya dit: Le Prophète (qu'Allah prie pour lui et lui accord le salut) a dit: <<Quiconquene formulepasI'intentionet ne décidepasle jeûne, avant le fajr son jeûne ne sera pas admis; et I'intention estvalideà n'importe quel momentde la nuit; I'intentionestformuléepar le cæur, et la languen'a pasà intervenir.Saforcerésultedela décisiond'agir. euiconque prend(al souhour)repasavantl'aube,dansle but dejeùner afin d'êtresoumisà Dien et pour accompliruneobligation manifeste,sonintentionet sonjeûneestvalable. Le (Souhour): Le <<Souhour>>estpréférablepour lejeûne.C'estle repas que le jeûneur prend après-minuit.Selon la parole du Prophéte(qu'Allah prie pour lui et lui accordele salut): -79-
  79. 79. songezau ((souhourD,car c'estun repasbéni, pris comme fortifiant pour vousfaciliter lejeûne. Il suffit mêmedansle <<souhour>>de boire un peu d'eau. Selon la parole du Prophète:(Le <<souhour>estunebénédiction,ne le laissez pas,mêmesiquelqu'undevousbuvaitun boutdel'eau,car Allah et sesangesprient pour ceux qui accomplissentle souhour).Selonla paroledu Prophète(qu'Allah priepour, lui et lui accordele salut): mon peupleresteraen bon état, tant, qu'il avancele déjeûner et attarde le souhour. Le jeûneur a la permissionde boire et de mangertant qu'il soupçonnesI'apparition de I'aube. Un hommedit à lbn abbas(qu'il soitagrééd'Allah): j'ai prismonsouhour,sije soupçonnes,dois-jeme retenir?Ibn Abbasdit: mangetant que tu soupçonnes,jusqu'à ce que tu te rendessûr de I'aube. Ce qui annulele jeûne: Le jeûneestnul par lesfaits suivants: I - Mangeret boire intentionnellement. 2 - Le vomissementforcé selon la parole du Prophète (qu'Allahpriepourlui etlui accordelesalut):quiconqueest surpris par le vomissement, son jeûne est licitement complet.et quiconquevomit expressément,sonjeûnen'est plusvalable,et qu'il accomplissele jeûneplustard. 3 - Lesmenstrueset lesaccouchements. 4 - L'écoulementdu Sperme, par n'importe quelle manière,abolit le jeûne et imposeI'accomplissementplus tard. 5 - Le boire, le mangeret la cohabitationconjugale,dans la conjecturequele soleilestcouché,ou queI'auben'estpas apparue,porte corruption aujeûneet imposeuneexpiation -80-

×