. Olivier Ertzscheid. Maître de Conférences . . IUT La Roche sur Yon. Dept Infocom. Université de Nantes . http://www.affo...
? QUI est à distance ?
Une question d’âge « Digital natives » <ul><li>Internet aux Etats-Unis :  </li></ul><ul><ul><li>200 millions d’usagers.  <...
Les cultures & les besoins :  ou comment comprendre ce que veut le « public » <ul><li>Culture du fragment </li></ul><ul><u...
? Que fait-on à distance ?
Confusion des pratiques ? chercher communiquer Tagger / indexer organiser s’orienter partager google talk earth print orku...
? A distance de quoi ?
Dérive des continents documentaires :  le monde comme Pan-catalogue 1995 2005 2015 ? Web public Web privé Web personnel (D...
ET ALORS ???
Alors … <ul><li>Hier : monde de la culture, de la connaissance,  </li></ul><ul><li>Aujourd’hui : « Industries culturelles ...
1er cas d’usage :  l’indexation sociale ou « Folksonomie »
Définition <ul><li>«  Folksonomies désignent  </li></ul><ul><ul><li>un processus de classification collaborative </li></ul...
≠  thesaurus <ul><li>« vocabulaire normalisé sur la base de termes génériques et de termes spécifiques à un domaine » </li...
≠  ontologie <ul><li>« ensemble structuré de concepts. (…)  </li></ul><ul><li>organisés dans un graphe (…)  </li></ul><ul>...
Folksonomie ≠ thesaurus ≠ ontologie <ul><li>«  Folksonomies désignent  </li></ul><ul><ul><li>un processus de classificatio...
 
Dél.icie.uses folksonomies
Qui indexe ?  <ul><li>Usagers, </li></ul><ul><li>Consommateurs, </li></ul><ul><li>Producteurs,  </li></ul><ul><li>Auteurs,...
? Avantages = Inconvénients ? <ul><li>Indexation humaine, à la volée, instantanée, cumulative, simple, rapide, gratuite </...
? Avantages = Inconvénients ? <ul><li>« Folksonomist are confusing cataloging structure with personal opinions  (…). These...
Nécessité fait loi <ul><li>Metropolitan Museum  of Art  indique que : </li></ul><ul><ul><li>&quot; sur 30 oeuvres d'art in...
2nd cas d’usage : Librarything. www.librarything.com Site communautaire à vocation bibliothéconomique
Le meilleur des deux mondes ? <ul><li>Indexation « standard » :  </li></ul><ul><ul><li>notice au format MARC,  </li></ul><...
Les bases de données scientifiques … aussi !!
Le catalogue … aussi !!   http://orlabs.oclc.org/Identities
Et ce n’est qu’un début … <ul><li>Côté bibliothèques (publiques et universitaires) </li></ul><ul><ul><li>Intégration de pl...
Une question de services  « Amazon est notre cahier des charges pour les années à venir. » <ul><li>Le catalogue (et les us...
 
Problématiques ouvertes <ul><li>« indexabilité » de l’actuelle masse documentaire (dans laquelle tout est document, y comp...
Il y a urgence.  ? Sinon ? Autarcithécaires Modèle marchand de la bib.
… MeRci … ? QuEsTioNs ? ? QuEsTioNs ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Indexation sociale et bibliothéconomie de masse

3 172 vues

Publié le

0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 172
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
44
Actions
Partages
0
Téléchargements
53
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Indexation sociale et bibliothéconomie de masse

    1. 1. . Olivier Ertzscheid. Maître de Conférences . . IUT La Roche sur Yon. Dept Infocom. Université de Nantes . http://www.affordance.info . 53ème Congrès ABF . . Nantes : 8-11 Juin 2007 . Indexation sociale & Bibliothéconomie de masse Session 5 : Les usages à distance Quelle distance ? Quels usagers ? Quels usages ?
    2. 2. ? QUI est à distance ?
    3. 3. Une question d’âge « Digital natives » <ul><li>Internet aux Etats-Unis : </li></ul><ul><ul><li>200 millions d’usagers. </li></ul></ul><ul><ul><li>87 % ont entre 12 et 17 ans </li></ul></ul><ul><li>MySpace : </li></ul><ul><ul><li>110 millions d'utilisateurs. Echangent photos, sons, messages … </li></ul></ul><ul><ul><li>110 millions de préadolescents. </li></ul></ul><ul><li>Wikipedia : </li></ul><ul><ul><li>moyenne d'âge des wikipédiens est majoritairement celle de jeunes adultes. </li></ul></ul>
    4. 4. Les cultures & les besoins : ou comment comprendre ce que veut le « public » <ul><li>Culture du fragment </li></ul><ul><ul><li>Homogénéisation des savoirs </li></ul></ul><ul><li>Culture de l’agrégation, de l’appropriation </li></ul><ul><li>Culture de l’accès </li></ul><ul><li>Culture du service </li></ul><ul><li>Culture de « l’économie » </li></ul><ul><ul><li>d’expertise </li></ul></ul><ul><ul><li>de temps </li></ul></ul><ul><ul><li>d’argent (culture du gratuit) </li></ul></ul><ul><ul><li>d’échelle dans le repérage et l’accès (catalogue Amazon) </li></ul></ul><ul><ul><li>Economie cognitive de l’indexation (folksonomies) </li></ul></ul><ul><li>Culture de la synchronicité </li></ul><ul><ul><li>Accès, repérage, recherche, certification, indexation, navigation, partage </li></ul></ul><ul><li>Besoin de discrimination </li></ul><ul><li>Besoin de recommandation </li></ul><ul><ul><li>Réhabilitation de l’expertise collective et non plus simplement « es qualité » </li></ul></ul><ul><ul><li>Besoin d’inventer des modèles hybrides, mixtes d’expertise sinon, on entretient la confusion dramatique entre autorité et popularité. </li></ul></ul><ul><li>Besoin de centralisme & de proximité </li></ul><ul><ul><li>Librairie, bibliothèque, pizzéria « près de chez vous » : « ca R talogue » </li></ul></ul><ul><li>Besoin d’interopérabilité (sans DRM) </li></ul><ul><li>Besoin de clarification des pratiques </li></ul><ul><ul><li>chercher n’est pas communiquer n’est pas partager n’est pas indexer n’est pas s’orienter n’est pas organiser… </li></ul></ul>Réflexion sur « l’offre » documentaire Doit intégrer cette économie de la demande
    5. 5. ? Que fait-on à distance ?
    6. 6. Confusion des pratiques ? chercher communiquer Tagger / indexer organiser s’orienter partager google talk earth print orkut API’s Web/documenet public Web/document` privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Web extime (blogs)
    7. 7. ? A distance de quoi ?
    8. 8. Dérive des continents documentaires : le monde comme Pan-catalogue 1995 2005 2015 ? Web public Web privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Quoi ? indexé non-indexé Web public Web privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Web extime (blogs) Qui ? Web public Web privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Web extime (blogs) ? Pourquoi ?
    9. 9. ET ALORS ???
    10. 10. Alors … <ul><li>Hier : monde de la culture, de la connaissance, </li></ul><ul><li>Aujourd’hui : « Industries culturelles » </li></ul><ul><ul><li>Phénomène de longue traîne / </li></ul></ul><ul><ul><li>Massification des accès / </li></ul></ul><ul><ul><li>&quot; les dimensions collectives de la production, circulation, consommation des savoirs sont en voie de différenciation accélérée. &quot; </li></ul></ul><ul><li>Hier : CatalogueS. </li></ul><ul><li>Aujourd’hui : Le monde comme Pan-Catalogue </li></ul><ul><ul><li>ouvert & interopérable </li></ul></ul><ul><li>Hier : Sages, savants, experts. </li></ul><ul><li>Aujourd’hui : Babélisation des expertises : </li></ul><ul><ul><li>Expertise ascendante, partagée (modèle wikipédien) </li></ul></ul><ul><li>Hier : peu « en ligne ». Aujourd’hui, « tout en ligne » </li></ul><ul><ul><li>Bureautique, Communication (IM, Chat, Forum), Catalogue </li></ul></ul><ul><li>Hier : environnement fermé ou semi-ouvert. </li></ul><ul><li>Aujourd’hui « tout ouvert » </li></ul><ul><ul><li>Bureautique, données, archives, accès, suites logicielles, textes de savoir </li></ul></ul>
    11. 11. 1er cas d’usage : l’indexation sociale ou « Folksonomie »
    12. 12. Définition <ul><li>«  Folksonomies désignent </li></ul><ul><ul><li>un processus de classification collaborative </li></ul></ul><ul><ul><li>par des mots-clés librement choisis </li></ul></ul><ul><ul><li>Ou le résultat de cette classification.  » (Wikipédia) </li></ul></ul>
    13. 13. ≠ thesaurus <ul><li>« vocabulaire normalisé sur la base de termes génériques et de termes spécifiques à un domaine » </li></ul>
    14. 14. ≠ ontologie <ul><li>« ensemble structuré de concepts. (…) </li></ul><ul><li>organisés dans un graphe (…) </li></ul><ul><li>relations sémantiques et de composition ou d'héritage. » </li></ul>
    15. 15. Folksonomie ≠ thesaurus ≠ ontologie <ul><li>«  Folksonomies désignent </li></ul><ul><ul><li>un processus de classification collaborative </li></ul></ul><ul><ul><li>par des mots-clés librement choisis </li></ul></ul><ul><ul><li>Ou le résultat de cette classification.  » </li></ul></ul><ul><li>Vocabulaire non-normalisé, </li></ul><ul><li>non-structuré, </li></ul><ul><li>non-spécifique à un domaine, </li></ul><ul><li>sans relations sémantiques ou hiérarchiques. </li></ul>
    16. 17. Dél.icie.uses folksonomies
    17. 18. Qui indexe ? <ul><li>Usagers, </li></ul><ul><li>Consommateurs, </li></ul><ul><li>Producteurs, </li></ul><ul><li>Auteurs, </li></ul><ul><li>Novices, </li></ul><ul><li>Experts. </li></ul>Textes Docs de travail Articles scientifiques Billets de blogs Photos Vidéos A moi Aux autres A la volée En surface En profondeur (deep tagging) En connaissance de cause Au hasard Pour moi (tags privés) Pour les autres (tags publics) Organiser, Partager, Chercher, Retrouver Associer, « Participer » Quoi ? Pourquoi ? Comment ?
    18. 19. ? Avantages = Inconvénients ? <ul><li>Indexation humaine, à la volée, instantanée, cumulative, simple, rapide, gratuite </li></ul><ul><li>Intérêt d’un filtrage collaboratif </li></ul><ul><li>gain de temps, gain d’échelle, économie d’expertise (masse critique des indexeurs) … </li></ul><ul><li>Couverture documentaire totale (documents, livres, photos, couriels, cartes géographiques …) </li></ul><ul><li>Conforme aux usages (onebox, oneword) </li></ul><ul><li>Trop simple, trop peu d’expertise, trop d’hétérogénéité </li></ul><ul><li>Confusion entretenue entre pertinence (autorité) et popularité (photos les plus vues les plus tagguées et réciproquement) </li></ul><ul><li>polysémie, synonymie, lemmatisation, orthographe, langue, redondance, univers de référence (« peinture » et/ou « louvre », etc.) </li></ul><ul><li>= Méta-bruit </li></ul>
    19. 20. ? Avantages = Inconvénients ? <ul><li>« Folksonomist are confusing cataloging structure with personal opinions (…). These are not the same thing and they need to be separated. » </li></ul><ul><li>Non. Ils se servent (à dessein) de leurs opinions personnels comme d’une structure d’indexation. </li></ul><ul><li>Sur le processus de classification : oui, sont plus floues, plus polysémiques, plus imprécises. </li></ul><ul><li>Mais sur les objets ? </li></ul><ul><ul><li>Qui va se lancer dans une entreprise de classification aristotélicienne des photos de vacances de 100 000 personnes sur FlickR ? </li></ul></ul><ul><ul><li>Doit-on décider qu’elles sont inclassables ?? </li></ul></ul>
    20. 21. Nécessité fait loi <ul><li>Metropolitan Museum of Art indique que : </li></ul><ul><ul><li>&quot; sur 30 oeuvres d'art indexées par les usagers, plus de 80% des tags ne figuraient pas dans le vocabulaire documentaire utilisé par le musée. &quot; </li></ul></ul><ul><li>Outil collaboratif de tagging à destination des musées </li></ul><ul><ul><li>http://www.steve.museum/ </li></ul></ul>
    21. 22. 2nd cas d’usage : Librarything. www.librarything.com Site communautaire à vocation bibliothéconomique
    22. 23. Le meilleur des deux mondes ? <ul><li>Indexation « standard » : </li></ul><ul><ul><li>notice au format MARC, </li></ul></ul><ul><ul><li>indexation DEWEY, </li></ul></ul><ul><ul><li>LC « subjects headings », </li></ul></ul><ul><li>Indexation sociale : </li></ul><ul><ul><li>des tags associés, </li></ul></ul><ul><ul><li>des fiches de lecture et revues de la communauté, </li></ul></ul><ul><ul><li>système de recommandation </li></ul></ul><ul><li>Quelques chiffres : </li></ul><ul><ul><li>Février 2006 : 1.5 millions de références </li></ul></ul><ul><ul><li>Juin 2006 : 3.2 millions </li></ul></ul><ul><ul><li>Novembre 2006 : 6.2 millions </li></ul></ul><ul><ul><li>Juin 2007 : 14 millions </li></ul></ul><ul><li>Modèle collaboratif, auto-régulé, ouvert en lecture et en écriture, « Amazon-ifié » & « OPAC-ifié » </li></ul>
    23. 24. Les bases de données scientifiques … aussi !!
    24. 25. Le catalogue … aussi !! http://orlabs.oclc.org/Identities
    25. 26. Et ce n’est qu’un début … <ul><li>Côté bibliothèques (publiques et universitaires) </li></ul><ul><ul><li>Intégration de plus en plus fréquente d’un espace &quot;MySpace&quot; ou &quot;Facebook«  </li></ul></ul><ul><ul><li>Hébergement de blogs, </li></ul></ul><ul><ul><li>Utilisation des tags, </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en œuvre de wikis, de systèmes de recommandation, etc. </li></ul></ul><ul><li>Pour : </li></ul><ul><ul><li>Du catalogage, du service, de l’accès </li></ul></ul><ul><li>Côté SIGB (open source ou propriétaires) </li></ul><ul><ul><li>Intégration des mêmes fonctionnalités </li></ul></ul><ul><li>Côté moteurs de recherche </li></ul><ul><ul><li>Accès de plus en plus fréquent par Folksonomies </li></ul></ul><ul><ul><li>Le mot plutôt que l’absence du mot </li></ul></ul><ul><li>Vers une Bibliothéconomie « de masse » ? </li></ul>
    26. 27. Une question de services « Amazon est notre cahier des charges pour les années à venir. » <ul><li>Le catalogue (et les usages) de demain : </li></ul><ul><ul><li>Aura du RSS </li></ul></ul><ul><ul><li>Sera ouvert aux utilisateurs, et pas seulement « en lecture » mais aussi « en écriture » : catalogablogs, catalogues commentés) </li></ul></ul><ul><ul><li>donnera des extraits et non simplement des notices </li></ul></ul><ul><ul><li>Fera communauté autour des services mis en place  réseaux sociaux, partage de documents, d’applications … </li></ul></ul><ul><ul><li>Systématisera les logiques d’accès : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Par proximité (le livre dans la bibliothèque, la librairie près de chez vous = géolocalisation amont et non aval comme dans le sudoc par exemple) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Par affinité (logiques de recommandation) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Par remontée d’expertise (Folksonomies et indexation sociale) </li></ul></ul></ul><ul><li>Bref … ira à la rencontre non plus simplement des usagers mais des USAGES </li></ul>
    27. 29. Problématiques ouvertes <ul><li>« indexabilité » de l’actuelle masse documentaire (dans laquelle tout est document, y compris … nous) </li></ul><ul><li>Bibliothéconomie de masse </li></ul><ul><li>Horizon de l’indexation : </li></ul><ul><ul><li>Question n’est plus celle de l’autorité (qui a autorité pour indexer) </li></ul></ul><ul><ul><li>ni même de l’expertise (qui a compétence pour indexer) </li></ul></ul><ul><ul><li>mais celle de l’usage (qui a besoin d’indexer) </li></ul></ul>
    28. 30. Il y a urgence. ? Sinon ? Autarcithécaires Modèle marchand de la bib.
    29. 31. … MeRci … ? QuEsTioNs ? ? QuEsTioNs ?

    ×