JUIN 2012Le marché en revue                                                    Tableau 1                                  ...
DAVE GILL, VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL, ACTIONS,                                              durement gagné. C’est pourquoi ...
UN ÉQUILIBRE CONFORTABLETrouver le bon équilibre entre les titres à revenu fixe et lesactions afin que vous puissiez respe...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Commentaires de Juin 2012

342 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
342
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Commentaires de Juin 2012

  1. 1. JUIN 2012Le marché en revue Tableau 1 Sommaire des résultats des principaux marchésFAITS SAILLANTS DE MAI Rendements des indices* Mai ÀCJ Les préoccupations macroéconomiques ont fortement orienté les S&P/TSE composé -6,3 % -3,7 % résultats du marché financier, les principaux coupables étant : S&P500 -6,3 % 4,2 % o Les problèmes continus de dette souveraine en Europe – en dollars canadiens -2,0 % 5,9 % o Le ralentissement économique en Chine EAEO MSCI -8,2 % -2,8 % o La faiblesse des données économiques des États-Unis – en dollars canadiens -8,0 % -4,1 % par rapport aux attentes MSCI Marchés émergents -7,2 % 1,5 % L’anxiété des investisseurs s’est accrue de façon marquée Des actifs à risque (marchandises et actions) ont été liquidés Indice obligataire universel DEX** 2,1 % 2,0 % Les obligations de 10 ans du gouvernement du Canada ont Indice des obligations de société notées BBB** 1,9 % 4,1 % affiché leur pire rendement en 60 ans *Monnaie nationale (à moins dindication contraire); cours seulement **Rendement total, obligations canadiennesUNE LITANIE DE PROBLÈMES Tableau 2MACROÉCONOMIQUES Autres cours et résultatsUne litanie de problèmes macroéconomiques a ébranlé laconfiance des investisseurs, phénomène qui s’est traduit Cours Mai ÀCJpar de nombreuses périodes de volatilité et par une $ US par $ CA 0,968 $ -4,4 % -1,6 %liquidation dans les marchés boursiers en mai. Pétrole (West Texas)* 86,65 $ -17,3 % -12,5 %Le bourbier actuel en Europe, les données économiques Or* 1 566 $ -5,7 % -0,5 %décevantes aux États-Unis et les craintes persistantes Indice CRB Reuters-Jeffries* 272,97 $ -10,8 % -10,6 %suscitées par la faible croissance en Chine s’avèrent les *En dollars UScauses principales du coup dur qui a frappé lesinvestisseurs à l’affût du risque. Tous les principaux actifs à Tableau 3risque (actions et marchandises) ont été malmenés en mai(voir les tableaux 1 et 2), mais les marchandises figurent Résultats sectoriels du marché canadienparmi les grandes victimes de cette vague d’aversion pour Résultats sectoriels du S&P/TSX* Mai ÀCJle risque (voir le tableau 3). Durement éprouvés par les S&P/TSE composé -6,3% -3,7 %préoccupations grandissantes à l’égard du ralentissementéconomique en Chine, les secteurs de l’énergie et des Énergie -9,1 % -9,3 %matériaux liés aux marchandises ont énormément freiné Matériaux -6,7 % -12, 4%l’indice S&P/TSX du Canada. Industrie -2,3 % 2,4 % Consommation discrétionnaire -3,3 % 11,0 %Une fois de plus, les investisseurs se sont précipités vers Biens de consommation de base -3,7 % 6,5 %les instruments à revenu fixe de pays considérés comme Santé -4,5 % 16,8 %des refuges pour se protéger de la volatilité des marchés Finance -6,4 % 2,4 %boursiers. La ruée vers ces instruments a redonné de la Technologies de l’information -10,1 % -6,6 %force au dollar américain et a ramené le marché obligataire Télécommunications 0,7 % -2,5 %en territoire positif pour ce mois. Le rendement desobligations a dégringolé lorsque les obligations de 10 ans Services aux collectivités -3,2 % -1,9 % *Cours seulementdu gouvernement du Canada ont atteint leur creux le plus Source : Bloomberg, MSCI Barra, NB Financial, PC Bond, RBC Capital Marketsimportant en 60 ans. Au risque de paraître redondants, adéquatement équilibré – ce qui, pour la majorité desdisons que nous pouvons difficilement envisager un investisseurs, comporte un investissement dans des actions.environnement dans lequel les rendements pourraientdiminuer davantage, bien que cela ne soit pas impossible,comme nous avons déjà pu le constater. Par conséquent, CONSEILS DES GESTIONNAIRES DEnous sommes d’avis que toute hausse éventuelle du cours PORTEFEUILLEdes obligations à long terme demeurera plutôt modeste. Compte tenu du contexte économique et boursier difficile, nous avons demandé l’avis de quelques gestionnaires dePRIVILÉGIER LES ACTIONS – OUI, MÊME portefeuille principaux de GLC sur l’investissement dans les marchés boursiers en cette période de volatilité. Voici leursMAINTENANT réponses à nos questions :Bien que nous assistions à un essoufflement des marchés,nous croyons tout à fait justifié d’investir dans les actions envue d’une croissance à long terme. Pour le Groupe de gestiond’actifs GLC ltée, il s’agit du moment opportun, maintenantpeut-être plus que jamais, de tabler sur une stratégie deplacement à long terme dans un portefeuille diversifié et Groupe de gestion d’actifs GLC 1 de 3 Juin 2012 www.glc-amgroup.com
  2. 2. DAVE GILL, VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL, ACTIONS, durement gagné. C’est pourquoi les magasins à un dollar et lesGESTION DES CAPITAUX LONDON (UNE DIVISION DU GLC) détaillants à marge réduite font des affaires d’or ces jours-ci. Si vous« À l’heure actuelle, lorsque nous examinons les actions en général, ne me croyez pas, rendez-vous à votre magasin HomeSense,nous constatons que les données fondamentales sont plutôt Dollarama ou Winners au cours de la fin de semaine! C’est plutôtsatisfaisantes, comme la croissance raisonnable des bénéfices, les ironique, mais la raison même pour laquelle certaines personnesévaluations attrayantes et les bilans sains. Si nous comparons la s’inquiètent du rendement des actions peut créer une occasionsituation à notre scénario de référence caractérisé par une d’achat très attrayante pour les gestionnaires professionnels decroissance économique mondiale modeste bien qu’inégale, les portefeuilles comme nous. »prévisions relatives aux actions s’annoncent particulièrementencourageantes dans une perspective de long terme. Des risques Quel est le message le plus important que vous voulezmacroéconomiques sont-ils à craindre? Absolument, surtout avec la communiquer aux investisseurs? « Lorsque les marchés sontcrise de la zone euro qui change les règles du jeu, mais nous avons volatils, il peut être difficile de voir les avantages d’investir dans leségalement un scénario possible d’atterrissage brutal en Chine et, actions, ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de bonnesplus récemment, des données économiques plus incertaines occasions à saisir dans le marché. À l’heure actuelle, nous avonsprovenant des États-Unis. Un grand nombre de ces risques sont confiance dans le positionnement et les perspectives à long termebien connus, et le marché a commencé à les actualiser dans les pour les portefeuilles d’actions de GIGWL. »cours. Il faut reconnaître qu’il est difficile de savoir commentévolueront certains de ces risques, particulièrement en ce qui BEN FAWCETT, VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL, ACTIONS, GESTION D’INVESTISSEMENTS LAKETON (UNE DIVISION DUconcerne le dilemme européen, étant donné l’absence de progrès et GLC)de clarté jusqu’à présent à ce sujet. Mais encore une fois, bien que « Je ne déborde pas d’optimisme en ce qui concerne la conjoncturenous reconnaissions les risques potentiels de volatilité à court terme, économique mondiale. L’Europe et même les États-Unis ontnous continuons de préférer les actions aux obligations à l’heure beaucoup de pain sur la planche pour procéder à la réforme de leuractuelle, particulièrement dans une perspective de long terme. En économie respective tout en réduisant l’endettement. Bien que lesfait, en ce qui a trait au Fonds diversifié de Gestion des capitaux résultats s’annoncent positifs à long terme, la situation risque d’êtreLondon, nous maintenons une légère surpondération en actions. » assez mouvementée à court terme dans les marchés boursiers. LeQuel est le message le plus important que vous voulez problème, c’est quà lheure actuelle les marchés boursiers et leurscommuniquer aux investisseurs? « Je pense que mon message investisseurs sont trop concentrés sur les résultats à court terme, etle plus important pour eux serait de ne pas laisser les nuages ils réagissent à chacun des grands titres de l’actualité économique.menaçants de la situation actuelle assombrir leurs prévisions à plus Sincèrement, je crois que cela fait ombrage à de nombreuses etlong terme – les actions ont toujours la cote. Nous avons connu des excellentes entreprises qui créent une valeur considérable pour leursépisodes de volatilité similaires dans un passé pas si lointain, en actionnaires, ce qui génère de très grandes possibilités pour lesraison de l’extrême méfiance des investisseurs. Souvent, c’est portefeuilles que nous gérons. En ce moment, le marché ne faitprécisément à ce moment-là que les meilleures occasions de peut-être pas la distinction entre ces entreprises, mais je crois queplacement se présentent. » les sociétés dont les équipes de direction, les gammes de produits et le positionnement concurrentiel sur le marché se démarquentPATRICIA NESBITT, VICE-PRÉSIDENTE PRINCIPALE, afficheront de meilleurs résultats à plus long terme.ACTIONS, GESTION D’INVESTISSEMENTS GWL (UNEDIVISION DU GLC) Nous gérons des portefeuilles concentrés, et je veux être convaincu« Dans l’ensemble, les investisseurs sont préoccupés par la situation du bien-fondé de chacun de nos avoirs – comme maintenant. Il fautmacroéconomique. Je peux vous assurer que nous le sommes beaucoup de discipline, même pour des gestionnaires de portefeuilleégalement, car nous avons investi beaucoup de temps et d’énergie professionnels, mais la récompense, c’est de trouver des entreprisesdans les résultats plausibles. Cependant, bien que les temps soient qui prennent les bonnes décisions dès aujourd’hui pour devenir lesdifficiles, ce n’est pas le moment de paniquer, malgré les affirmations chefs de file de demain. »de nos amis des médias, qui clament le contraire haut et fort. Quel est le message le plus important que vous voulezDans toute situation, il y a des gagnants et des perdants, peu communiquer aux investisseurs? « Essayez de ne pas vousimporte la difficulté du contexte en cause. Voici un exemple parmi concentrer uniquement sur les fluctuations à court terme dutant d’autres : à l’heure actuelle, nous aimons les entreprises qui font marché – aussi difficile que cela puisse paraître. Je crois fermementépargner de l’argent aux consommateurs. Lorsque les gens sont que les sociétés qui créent une bonne valeur pour leurs actionnairesbombardés de nouvelles négatives sur l’économie et les marchés, ils rapporteront gros aux investisseurs qui auront tenu bon et qui aurontse tournent vers ceux qui vont leur en donner plus pour leur argent si fait preuve de patience en cette période de volatilité des marchés. »© GLC, tous droits réservés. Vous ne pouvez ni reproduire, ni distribuer, ni utiliser autrement toute partie du présent article sans l’autorisation écrite préalable du Groupe degestion d’actifs GLC.Les opinions exprimées dans le présent commentaire n’engagent que le Groupe de gestion d’actifs GLC ltée (GLC) à la date de leur publication etpeuvent changer sans préavis. Ce commentaire n’est présenté qu’à titre d’information et n’a pas pour but d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre desproduits de placement précis, ni de fournir des conseils juridiques ou fiscaux. Tout investisseur potentiel devrait étudier avec soin les documents deplacement avant de prendre la décision d’investir et s’adresser à son conseiller pour obtenir des conseils en fonction de sa situation particulière.Groupe de gestion d’actifs GLC 2 de 3 Juin 2012www.glc-amgroup.com
  3. 3. UN ÉQUILIBRE CONFORTABLETrouver le bon équilibre entre les titres à revenu fixe et lesactions afin que vous puissiez respecter sans difficultévotre programme de placement à long terme constituesouvent le facteur décisif pour déterminer le rendement devotre portefeuille à long terme. La formule qui vousconvient dépend de vos objectifs financiers, de votrehorizon temporel et de votre degré de tolérance à l’égardde la volatilité du marché.Pour bon nombre d’investisseurs, le fait de conserver desactions représente la clé de la croissance requise pouratteindre les objectifs financiers à long terme. Lacomposante en titres à revenu fixe ajoute la stabiliténécessaire pendant les périodes de forte volatilité dumarché. Grâce à la combinaison de ces deux composantesselon une répartition adaptée à vos besoins, chaquecatégorie d’actif peut jouer son rôle et vous offrir uneplus-value accrue du capital, tout en atténuant le risque etla volatilité au sein de votre portefeuille.© GLC, tous droits réservés. Vous ne pouvez ni reproduire, ni distribuer, ni utiliser autrement toute partie du présent article sans l’autorisation écrite préalable du Groupe degestion d’actifs GLC.Les opinions exprimées dans le présent commentaire n’engagent que le Groupe de gestion d’actifs GLC ltée (GLC) à la date de leur publication etpeuvent changer sans préavis. Ce commentaire n’est présenté qu’à titre d’information et n’a pas pour but d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre desproduits de placement précis, ni de fournir des conseils juridiques ou fiscaux. Tout investisseur potentiel devrait étudier avec soin les documents deplacement avant de prendre la décision d’investir et s’adresser à son conseiller pour obtenir des conseils en fonction de sa situation particulière.Groupe de gestion d’actifs GLC 3 de 3 Juin 2012www.glc-amgroup.com

×