Dispositifs numériques embarqués : pratiques
communicationnelles et quête de
reconnaissance.
Le cas des conducteurs routie...
Le contexte français du TRM :
• 500 000 conducteurs routiers
• 80% du réseau du fret sur terre en Europe s’effectue sur la...
Les dispositifs numériques ?
• Organisation des tournées
• Optimisation des chargements
• Information en direct des conduc...
Fin du mythe du grand routier qui partait loin, longtemps,
définissait son trajet…
• Les trajets sont définis par l’exploi...
Une complainte récurrente …
• « On travaille qu’avec des grands groupes qu’ont qu’une
notion de rentabilité, de productivi...
La théorie sociale d’Axel Honneth (2000)
• Sa théorie critique de la société :
– importance à considérer la lutte permanen...
Le portable envahit nos vies quotidiennes…
Plus de quatre Français sur dix (42 %) admettent une dépendance à leur téléphon...
L’usage du portable au volant…
- Avec le forfait illimité, je peux rester 1h, 2h au téléphone, oui, c’est comme
s’il était...
Conclusion
L’usage du portable ou la nécessité d’un élargissement du
champ de la reconnaissance
Possibilité de jouer sur l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sfsic14 140605-kogan disp-num le cas du trm

1 319 vues

Publié le

Big Data, Big machines, Big Science : vers une société sans sujet et sans causalité ?
Fidelia Ibekwe-SanJuan
ELICO

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 319
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sfsic14 140605-kogan disp-num le cas du trm

  1. 1. Dispositifs numériques embarqués : pratiques communicationnelles et quête de reconnaissance. Le cas des conducteurs routiers de marchandises. Anne-France KOGAN Maître de conférences (HDR) en SIC Département SSG – Mines de Nantes Anne-France.kogan@mines-nantes.fr
  2. 2. Le contexte français du TRM : • 500 000 conducteurs routiers • 80% du réseau du fret sur terre en Europe s’effectue sur la route • Il s’agit principalement des produits agroalimentaires et des produits manufacturés. SFSIC juin 2014
  3. 3. Les dispositifs numériques ? • Organisation des tournées • Optimisation des chargements • Information en direct des conducteurs routiers SFSIC juin 2014
  4. 4. Fin du mythe du grand routier qui partait loin, longtemps, définissait son trajet… • Les trajets sont définis par l’exploitation • Visibilité : 24h en moyenne • Trajets : courts (500km) • Les contraintes horaires dictent les pauses : arrêt sur les parkings d’autoroute • Les resto-routiers disparaissent • La vie sociale des routiers s’estompe SFSIC juin 2014
  5. 5. Une complainte récurrente … • « On travaille qu’avec des grands groupes qu’ont qu’une notion de rentabilité, de productivité pour lesquels il n’y a plus aucun aspect humain, bien entendu. Après, je dirai aussi, c’est chaque individu qui participe à ce petit système là : le gardien de l’entrepôt où vous arrivez, il n’est pas obligé d’être forcément agressif avec vous… il n’a rien à y gagner. Si le gars est en retard, il pourrait plutôt demander « Alors, qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? » Là on a toujours la même histoire, on ne pose pas de dialogue […] en fait on est un camion, dans lequel il y a de la marchandise ou dans lequel on va mettre de la marchandise, c’est ça. Y a plus d’homme, c’est qu’un camion ». (Conducteur F, PL) SFSIC juin 2014
  6. 6. La théorie sociale d’Axel Honneth (2000) • Sa théorie critique de la société : – importance à considérer la lutte permanente des membres de la société pour gagner le respect et l’estime de leurs partenaires. – repérer, au sein des sociétés modernes, les malaises et les injustices structurelles qui détériorent la vie sociale. • Ces expériences négatives que subissent des individus et des groupes sociaux ont la caractéristique de motiver des « luttes pour la reconnaissance ». • Distingue trois sphères de la reconnaissance : – sphère de l’intime, sphère de la coopération sociale, sphère publique. SFSIC juin 2014
  7. 7. Le portable envahit nos vies quotidiennes… Plus de quatre Français sur dix (42 %) admettent une dépendance à leur téléphone portable, un pourcentage qui bondit à 78 % chez les moins de 25 ans, Particulièrement chez les jeunes … Et brouille les frontières entre vie professionnelle et personnelle  Transformation sociale radicale liée à l’usage du téléphone portable : l’intégration en douceur de la sphère intime des employés dans leu sphère professionnelle (Broadbent, 2011). Phénomène exacerbée par l’isolement et la solitude au travail… SFSIC juin 2014
  8. 8. L’usage du portable au volant… - Avec le forfait illimité, je peux rester 1h, 2h au téléphone, oui, c’est comme s’il était à côté de moi, et parfois on se parle pas pendant une demi heure… - ça t’évite de t’endormir - ça évite la rengaine - Ah oui, moi, je suis H24 sur mon téléphone, avec les appels, les SMS, les facebook … c’est H24. - « Des enfants ? Oui, j’en ai trois, … on essaye une fois par jour de prendre des nouvelles. Là, ça va être l’école à nouveau, avoir des résultats, essayer que malgré tout, elles aient le sentiment que le papa s’implique dans la vie de la famille, c’est ça quoi, […]et encore, moi je ne l’ai pas encore fait, mais c’est un investissement que je vais faire (tablette et 4G), c’est aussi le fait d’avoir skype, ça c’est… je trouve que ça c’est énorme ça ! » (Conducteur F, PL) SFSIC juin 2014
  9. 9. Conclusion L’usage du portable ou la nécessité d’un élargissement du champ de la reconnaissance Possibilité de jouer sur les différentes sphères − intimes, amicales, professionnelles − et de les activer alternativement permet de ne pas sombrer dans l’invisibilité sociale. La connexion continue avec ses proches tout au long de la journée de travail nous offre ainsi une autre perspective pour comprendre et analyser les structurations de la vie sociale et questionner cette porosité croissante du travail à des sollicitations et des préoccupations extraprofessionnelles SFSIC juin 2014

×