Management du contenu du projet

1 669 vues

Publié le

PMP
Management du contenu du projet
Contenu du projet:
Tout le travail nécessaire pour la création des livrables du projets ainsi que les processus utilisés pour leur création.
Management du contenu:
Les processus permettant d’assurer que tout le travail requis par le projet, et seulement le travail requis, est effectué pour mener à bien le projet.
Basé sur le PMBOK 5th edition

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 669
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
78
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Management du contenu du projet

  1. 1. Management du contenu du projet 1 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  2. 2. Objectifs • Qu’est ce que le managent du contenu • Planifier le management du contenu • Recueillir les exigences • Définir le contenu du projet • Créer la structure de découpage du projet • Valider le contenu • Maitriser le contenu 2 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  3. 3. Management du contenu Management du contenu: Les processus permettant d’assurer que tout le travail requis par le projet, et seulement le travail requis, est effectué pour mener à bien le projet. Planifier Définir Maitriser Contenu du projet: Tout le travail nécessaire pour la création des livrables du projets ainsi que les processus utilisés pour leur création. 3 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  4. 4. Contenu du projet vs. Contenu du produit Contenu du produit: Caractéristiques et fonctions d’un produit, service ou résultat. Contenu du projet: Le travail qui doit être accompli pour livrer un produit, un service ou un résultat possédant les caractéristiques et les fonctions spécifiées. Les processus du management du contenu de projet doivent être bien intégrés avec les processus des autres domaines de connaissance afin que le travail du projet fournisse bien le contenu du produit spécifié. 4 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  5. 5. Processus du management du contenu P • Planifier le management du contenu P • Recueillir les exigences P • Définir le contenu du projet P • Créer la structure de découpage de projet (SDP) S • Valider le contenu S • Maitriser le contenu 5 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  6. 6. C’est le processus qui consiste à créer un plan de management du contenu qui documente la façon dont le contenu du projet sera défini, maîtrisé et validé. Le plan de management du contenu est composant du plan de management du projet ou du programme. L’élaboration du plan de management du contenu commence par l’analyse des informations contenues dans la charte du projet et dans la dernière version des plans subsidiaires approuvés du plan de management du projet, des informations historiques contenues dans les actifs organisationnels et de tout autre facteur environnemental pertinent. Planifier le management du contenu 6 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  7. 7. Planifier le management du contenu Entrées Plan de management du projet La charte du projet Facteurs environnementaux de l’entreprise Actifs organisationnels Outils et techniques Jugement des experts Réunions Sorties Plan de management du contenu Plan de management des exigences 7 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  8. 8. Planifier le management du contenu Plan de management du contenu: Les composants du plan de management du contenu comprennent:  Comment élaborer l’énoncé détaillé du contenu du projet  Comment créer la SDP à partir de l’énoncé détaillé du projet  Comment la SDP sera mise à jour et approuvée  Comment sera faite l’acceptation formelle des livrables intermédiaires et finals du projet  Comment maitriser le traitement des demandes de modifications qui portent sur l’énoncé détaillé du contenu du projet. Selon les projets le plan de management du contenu peut être formel ou informel, détaillé ou général. Plan de management des exigences: Le plan de management des exigences est un composant du plan de management du projet ou du programme, qui décrit comment les exigences seront définies, analysées, documentées et gérées. 8 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  9. 9. Recueillir les exigences C’est le processus visant à déterminer, à documenter et à gérer les besoins et les exigences des parties prenantes, dans le but d’atteindre les objectifs du projet. Ces exigences doivent être recueillies, analysées et enregistrées d’une manière suffisamment détaillée pour que leur mesure puisse se faire dès le début de l’exécution du projet. Les exigences forment la base de la SDP. Les planifications du coût, des délais et de la qualité sont toutes basées sur ces exigences. Le recueil des exigences commence par une analyse des informations contenues dans la charte du projet et dans le registre des parties prenantes en respectant les plans de management du contenu, des exigences et des parties prenantes. 9 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  10. 10. Recueillir les exigences Entrées Plan de management du contenu Plan de management des exigences Plan de management des parties prenantes Charte du projet Registre des parties prenantes Outils et techniques Entretiens Groupes de consultation Ateliers dirigés Techniques de créativité collective Techniques de prise de décision en groupe Questionnaires et enquêtes Observations Prototypes Etalonnage Schémas contextuels Analyse de documents Sorties Documentation des exigences Matrice de traçabilité des exigences C’est le processus qui consiste à élaborer une description détaillée du projet et du produit. 10 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  11. 11. Recueillir les exigences Les entrées Le plan de management des parties prenantes: Le plan de management des parties prenantes est un plan subsidiaire du plan de management du projet qui définit les processus, les procédures, les outils et les techniques pour impliquer efficacement les parties prenantes dans les décisions et l’exécution du projet sur la base de l’analyse de leurs besoins, leurs intérêts et leur impact potentiel. Le plan de management des parties prenantes est utilisé pour comprendre les exigences des parties prenantes en communication et leur niveau d’implication, pour les évaluer et les adapter au niveau de participation des parties prenantes aux activités relatives aux exigences. 11 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  12. 12. Recueillir les exigences Les entrées Le registre des parties prenantes: C’est un document qui contient l’indentification, l’évaluation et la classification des parties prenantes du projet. Le registre des parties prenantes permettra d’identifier les parties prenantes susceptibles d’apporter des informations sur les exigences. Le registre des parties prenantes permet également de saisir les principales exigences et les principales attentes que les parties prenantes peuvent avoir à propos du projet. 12 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  13. 13. Recueillir les exigences Outils et techniques Entretiens (interviews): Un entretien est une approche formelle ou informelle permettant d’obtenir des informations de la part des parties prenantes par un dialogue direct. Les entretiens sont également utiles pour avoir des informations confidentielles. Groupes de consultation (Focus groups): Les groupes de consultations rassemblent les parties prenantes qualifiées et les experts pour conduire une discussion interactive dans le but de connaître leurs attentes et réactions face à un produit, un service ou un résultat proposé. Ateliers dirigés (facilitated workshops): Les ateliers dirigés sont des sessions ciblées qui rassembles les parties prenantes clés afin de définir les exigences du produit. Ces sessions peuvent réconcilier les différences entre les parties prenantes, créer la confiance et améliorer la communication entre les participants. Les problèmes peuvent être identifiés plus tôt et être résolus plus rapidement. Exemple d’ateliers dirigés cités dans le PMBOK: JAD (Joint Application Design), QFD (Quality function deployment) 13 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  14. 14. Recueillir les exigences Outils et techniques Techniques de créativité collective: Des techniques appliqués à des activités de groupes qui ont pour objectifs la détermination du contenu du projet et du produit. Le remue-méninges (brainstorming): L'idée générale de la méthode est la récolte d'idées nombreuses et originales à partir de la réunion d’un groupe de personnes. Quatre règles doivent être respectées: Ne pas critiquer, se laisser aller, rebondir sur les idées exprimées et chercher à obtenir le plus grand nombre d'idées possibles. La technique du groupe nominal (nominal group technique): Cette méthode est une approche plus structurée que le brainstorming, pour générer une liste d'options et la limiter ensuite. Cette méthode se divise en deux grandes parties : la 1ère est un brainstorming, la 2ème est une sélection pour réduire la liste d'options et sélectionner le (ou les) choix que préfère le groupe. Les étapes de la démarche s'apparentent à celles d'un remue-méninges suivi d'un vote pondéré, mais l'objectif est différent car cette méthode ne vise pas la génération d'idées nouvelles, mais le développement d'un consensus sur des options réalistes. 14 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  15. 15. Techniques de créativité collective (suite): Carte heuristique (Mind mapping) : C’est un schéma qui permet de représenter visuellement les liens qui existent entre un concept ou une idée, et les informations qui leur sont associées. Diagramme d’affinité ou KJ (Affinity Diagram): La méthode du diagramme d'affinités (ou méthode KJ, du nom de son auteur Kawakita Jiro) est utilisée pour organiser les idées émises par un groupe et les structurer par thèmes. Les catégories ne doivent pas être pré-établies mais constituées sur la base des liens que les idées ont entre elles. Méthode Delphes (Delphi): La méthode de Delphes se compose d'une série d'interrogations répétées, habituellement au moyen de questionnaires, d'un groupe d’experts. Après l'interrogation initiale de chaque individu, l’interrogation suivante est accompagnée des réponses du tour précédent. L'individu est ainsi encouragé à reconsidérer et, si approprié, à changer sa réponse précédente à la lumière des réponses des autres membres du groupe. Cette technique est caractérisée par la confidentialité et l’anonymat des participants. Recueillir les exigences Outils et techniques 15 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  16. 16. Exemple d’utilisation des techniques de créativité de groupe lors d’un atelier de travail dirigé pour la collecte des exigences du projet 1. Démarrer la collecte des exigences par la technique des cartes heuristiques. Commencer avec un sujet ou un domaine dont vous vouler recueillir les exigences et développer des idées tout autour . Grouper les idées visuellement sur une carte heuristique (mind map) en mettant en relief les liens entre les différentes idées et les sujets parents. Vous pouvez demandez à chaque participant de developper sa propres carte heuristique. 2. Continuer le processus avec une cession de remue-méninges (brainstorming ). Demander à chacun de générer une liste non structurée des exigences pour chaque idée qui figure dans la carte heuristique. 3. Utiliser la liste pour établir un diagramme d’affinité. Une deuxième lecture de la liste des exigences permettra de dégager les relations les plus évidentes et naturelles entre ces exigences, en basant sur ses relations on classera les exigences dans des groupes. 4. Identifier les exigences les plus importantes en appliquant la technique du groupe nominal. Demander à chaque membre ou groupe de participant de déterminer les exigences les plus importantes en leur affectant un numéro de priorité (la plus grande priorité ayant le plus grand chiffre). Finalement extraire et ne garder que les exigences ayant un certain ordre d’importance. L’ordre de priorité servira également à trancher entre les exigences contradictoires. 5. Clore le processus avec des tours de feedback moyennant la méthode Delphe. Dérouler de préférence cette dernière étape en dehors de l’atelier dirigé en révisant les exigences avec des experts anonymes, les avis du premiers tour seront partagés d’un façon anonyme avec tous les experts dans le 2ème tour. Répéter cette opération à plusieurs itérations tant que c’est nécessaire, le but étant d’aboutir à un consensus ou au moins une convergence sur les avis. 16 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  17. 17. Recueillir les exigences Outils et techniques Techniques de prise de décision en groupe: L’unanimité: Chaque membre du groupe approuve la même décision La majorité: Plus que la moitié du groupe approuve une décision La pluralité: La plus grande partie approuve une décision La dictature: Une seule personne prend la décision que tous les membres sont tenus d’y adhérer. Questionnaires & enquêtes: Un ensemble de questions adressés sur support électronique ou papier à un public varié en vue d’obtenir des résultats statistiques rapidement. L’observation: C’est un moyen d’obtenir des exigences en observant directement l’utilisateur final du produit, ceci permet de révéler des exigences cachées ou que les personnes trouvent des difficultés à formuler. 17 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  18. 18. Recueillir les exigences Outils et techniques Les prototypes: Le prototype est utilisé pour créer un modèle ou maquette du produit final désiré. C’est un moyen d’obtenir le maximum des exigences rapidement et dans les premières phases du projet ou à travers plusieurs itération, ainsi les prototypes soutiennent le concept d’élaboration progressive (rolling wave planning). Etalonnage (Benchmarking): C’est une technique qui consiste à identifier les bonnes pratiques dans une organisation (interal benchmarking) ou une industrie avec d’autres organisations (external benchmarking). Schémas contextuels: Les schémas contextuels permettent d’illustrer un système, un modèle ou processus et les interactions avec les différents intervenant ou autres systèmes. Analyse de documents: En analysant les différents documents relatifs au projet on peut extraire de nouvelles exigences. Exemple des documents à analyser: Flux des processus, diagramme de flux de données, cas d’utilisation, modes opératoires et procédures, documents des projets antérieurs. 18 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  19. 19. Recueillir les exigences Les sorties Documentation des exigences: La documentation contient les détails des exigences et décrit comment chaque exigence répond au besoin du projet. La documentation peut être sous forme d’une simple liste des exigences avec les priorités et les parties prenantes concernées à un document plus élaboré. Toute exigence qui figure dans la documentation des exigences doit être claire et non ambiguë, mesurable, cohérente et acceptable par les parties prenantes clés du projet (SMART). 19 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  20. 20. Matrice de traçabilité des exigences: Sous sa forme la plus simple c’est un tableau qui associe les exigences avec leurs origines ou les parties prenantes l’ayant exprimées. La matrice de traçabilité des exigences contient également des attributs pour chaque exigence. Les attributs typiques utilisés dans la matrice de traçabilité des exigences sont: Un identifiant unique Une description textuelle de l’exigence Le propriétaire La source La priorité…etc La matrice de traçabilité fournit une structure de gestion des modifications du contenu du produit. Recueillir les exigences Les sorties 20 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  21. 21. Définir le contenu Définir le contenu est le processus qui consiste à élaborer une description détaillée du projet et du produit. L’intérêt principal de ce processus est qu’il décrit les limites du projet, du service ou du résultat en définissant le travail qui fait parti du périmètre du projet et le travail hors périmètre. Entrées Plan de management du contenu La charte du projet Documentation des exigences Actifs organisationnel Outils et techniques Jugement des experts Analyse de produit Génération d’options Ateliers dirigés Sorties Enoncé du contenu du projet Mise à jour des documents de projet 21 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  22. 22. Analyse du produit: Il existe pour chaque champs d’application une ou plusieurs méthodes habituellement acceptées pour traduire en livrables tangibles les descriptions générales du produit. L’analyse du produit comprend des techniques telles que la structure de découpage du produit, l’analyse des systèmes, l’analyse des exigences, l’ingénierie système et l’analyse de la valeur.  Analyse des systèmes (Systems analysis): C’est l’étude d’un ensemble d’entités liées et qui interagissent entre eux. L’analyse des systèmes est surtout pratiquée dan le domaine des systèmes d’information.  Analyse des exigences: Comprend le travail d’identification des besoins et des conditions nécessaires pour la création du produit, service ou résultats attendu, prise en compte des conflits entres les exigences de différentes parties prenantes, l’analyse, la documentation, la validation et la gestion des exigences.  Analyse de la valeur (Value engineering or Value analysis): Le but de cette méthode est de concevoir un « produit » parfaitement adapté aux besoins de son utilisateur et ce au coût le plus faible. La valeur peut être définit par la ratio Fonction/Coût. Définir le contenu Outils et techniques 22 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  23. 23. Définir le contenu Outils et techniques Génération d’options: Technique visant à développer autant d’alternatives que possible. Des techniques générales de management peuvent être utilisées comme le remue-méninges, la pensée latérale (ex Méthode des six chapeaux), ou l’analyse des options. 23 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  24. 24. Définir le contenu Sorties Enoncé du contenu du projet: C’est la description du contenu du projet, des principaux livrables, des hypothèses et des contraintes. L’énoncé du contenu du projet documente la totalité du contenu du projet et du produit. Il peut contenir des exclusions explicites de ce qui ne fait pas parti du projet. L’énoncé détaillé du contenu du projet doit contenir ce qui suit: La description du contenu du produit Les critères d’acceptation Les livrables Les exclusions du projet Les contraintes & les hypothèses Mise à jour des documents de projet: Registre des parties prenantes Documentation des exigences Matrice de traçabilité des exigences 24 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  25. 25. Définir le contenu Sorties Justificatifs du projet Objectifs mesurables du projet et critères de succès Exigences de premier niveau Description sommaire du projet Identifications initial des risques Echéancier des jalons Budget non détaillé Liste des parties prenantes Exigences d’approbation du projet Désignation du Manager de projet et de son niveau d’autorité Nom est autorité du sponsor ou toute personne habilité à signer la charte du projet Description du contenu du projet (développé progressivement) Critères d’acceptance Livrables du projet Exclusions du projet Contraintes du projet Hypothèses du projet Charte du projet Enoncé du contenu du projet 25 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  26. 26. Créer la SDP Créer la SDP (structure de découpage de projet) est le processus qui consiste à subdiviser les livrables et le travail du projet en composant plus petits et plus faciles à maîtriser Ce qui permet une vision plus structurée de ce qui doit être livré. Entrées • Plan de management du contenu • Documentation des exigences • Enoncé du contenu du projet • Facteurs environnementaux de l’entreprise • Actifs organisationnels Outils et techniques • Décomposition • Jugement des experts Sorties • Base de référence du contenu • Mise à jour des documents du projet 26 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  27. 27. Créer la SDP La SDP (WBS pour Work Breakdown Structure) est une décomposition hiérarchique du contenu total du projet. Les livrables à créer se trouvent dans le niveau le plus bas de la hiérarchie, ses composant sont appelés lots de travail. Un lot de travail indique un livrable mais ne décrit pas les activités sensées être exécutées pour créer ce livrable. Niveau 3 Niveau 2 Niveau 1 Projet 1 Partie A 1.1 Sous partie AA 1.1.1 Livrable 1 1.1.2 Livrable 2 1.2 Sous partie AB 1.2.1 Livrable 3 1.2.2 Livrable 4 2 Partie B 2.1 Livrable 5 2.2 Sous partie BB 2.2.1 Livrable 6 2.2.1 Livrable 7 2.3 Livrable 8 Comptes de contrôle Les éléments du niveau 1 peuvent correspondre au phasage du projet , aux principaux livrables du projet, aux sous-projets ou toute autre critère de décomposition. 27 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  28. 28. Créer la SDP Exemple de structure de découpage de projet 28 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  29. 29. Créer la SDP Entrées Enoncé du contenu du projet: Décrit le travail qui sera mis en œuvre et le travail exclu du projet. Documentation des exigences: Fourni les détails des exigences à respecter lors du développement de la SDP. Facteurs environnementaux de l’entreprise: A chaque industrie ses propres normes ou standards pour la création de la SDP. Actifs organisationnels: Les politiques, les procédures et les modèles de la SDP Les fichiers des projets précédents. Les leçons apprises des projets précédents. 29 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  30. 30. Créer la SDP Outils et Techniques Décomposition: C’est une technique utilisée pour diviser et subdiviser le contenu du projet et les livrables en éléments plus petits et plus facile à gérer. Le niveau de décomposition est souvent dicté par le degré de maîtrise nécessaire du projet. La décomposition du travail total du projet en lots de travail met généralement en jeu les activités suivantes :  L’identification et l’analyse des livrables et du travail associé,  La structuration et l’organisation de la SDP,  La décomposition des niveaux supérieurs de la SDP en composants détaillés de niveaux inférieurs,  L’établissement de codes d’identification et leur attribution aux composants de la SDP,  La vérification du degré nécessaire et suffisant de décomposition du travail. planification par vagues: La décomposition d’un livrable ou d’un sous-projet dont l’achèvement se situe dans un avenir éloigné n’est parfois pas possible. L’équipe de management de projet attend habituellement que le livrable ou le sous-projet soit clarifié avant de développer les détails de la SDP. Avis de l’expert: Souvent utilisé pour analyser les informations nécessaires à la décomposition des livrables du projet. Un tel jugement est appliqué aux détails techniques du contenu du projet. 30 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  31. 31. Créer la SDP Sorties La référence de base du contenu: C’est la version approuvée de l’énoncé du contenu du projet, de la SDP et du dictionnaire de la SDP.  Enoncée du contenu du projet: Description du contenu du projet, des principaux livrables, des hypothèses et des contraintes.  Structure de découpage du projet: Décomposition hiérarchique du contenu total du projet jusqu’au niveau des lots de travail. Chaque lot de travail est affecté à un compte de contrôle et un identifiant lui est associé. Un compte de contrôle est un point de contrôle du management où le contenu, le coût et l’échéancier sont intégrés et comparés à la valeur acquise pour la mesure de performance. Les comptes de contrôle sont placés dans la SDP en des points de management sélectionnés. Chaque compte de contrôle peut comprendre un ou plusieurs lots de travail, mais chaque lot de travail ne doit être associé qu’à un compte de contrôle.  Dictionnaire de la SDP: Ce dictionnaire fournit des descriptions plus détaillées des composants de la SDP dont les lots de travail et les comptes de contrôle. L’information contenue dans le dictionnaire de la SDP comprend, en particulier:  L’identifiant de découpage,  La description du travail,  L’organisation responsable,  Une liste des jalons de l’échéancier,  Les activités associées de l’échéancier,  Les ressources nécessaires,  Les estimations de coûts,  Les exigences de qualité,  Les critères d’acceptation,  Les références techniques, et  Les informations contractuelles. 31 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  32. 32. Créer la SDP Sorties 32 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  33. 33. Valider le contenu C’est le processus qui consiste à formaliser l’acceptation des livrables terminés du projet. elle comprend également l’obtention d’une acceptation formelle par le client ou le commanditaire Entrées • Plan de management du projet • Documentation des exigences • Matrice de traçabilité des exigences • Livrables vérifiés • Données de performance du travail Outils et techniques • Inspection • Technique de prise de décision de groupe Sorties • Livrables acceptés • Demandes de modification • Informations sur la performance du travail • Mise à jour des documents du projet 33 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  34. 34. Valider le contenu Les livrables vérifiés, issus du processus Mettre en œuvre le contrôle de la qualité, sont passés en revus avec le client ou le commanditaire, afin de s’assurer qu’ils ont été accomplis de manière satisfaisante et que l’acceptation formelle des dits livrables a été obtenue de la part du client ou du commanditaire. Dans le cadre de ce processus, les données de sortie issues des processus de planification relatifs au management du contenu, telles que la documentation des exigences ou la base de référence du contenu, ainsi que les données de performance du travail issues des processus d’exécution dans d’autres domaines de connaissance, constituent la base de la mise en œuvre de la validation et de l’acceptation finale. Processus de planification du contenu du projet Processus d’exécution Valider le contenu Contrôle de la qualité Clore la phase ou le projet Surveiller et contrôler le travail 34 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  35. 35. Valider le contenu Entrées Le plan de management du projet: Contient la référence de base du contenu qui ne peut être modifiée qu’à partir des procédures formelles de maîtrise de modification. Cette référence de base du contenu est composée de la version approuvée de l’énoncé du contenu du projet, de la SDP et du dictionnaire de la SDP. Documentation des exigences. Matrice de traçabilité des exigences. Livrables vérifiés: Les livrables vérifiés ont été achevés et vérifiés pour en assurer l’exactitude, par le processus Mettre en œuvre le contrôle qualité. Données de performance du travail: Les données de performance du travail sont les observation brutes et les mesures relevées au cours de l’exécution des activités. Ces données seront transmises à d’autres processus de surveillance et de maîtrise pour être analysées dont le processus Valider le contenu. Ces données permettront de déterminer le degré de conformité aux exigences et le nombre des cycles de validation antérieurs. 35 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  36. 36. Valider le contenu Outils et Techniques Inspection: L’inspection comprend des activités telles que les mesures, les examens et les vérifications qui permettent de déterminer si le travail et les livrables sont conformes aux exigences et aux critères d’acceptation du produit. Selon le cas, les inspections sont appelées revues, revues de produit, audits et revues structurées. Dans certains champs d’application, ces différents termes ont des sens particuliers et plus restreints. Techniques de prise de décision en groupe: Ces techniques sont utilisées pour parvenir à une conclusion lorsque la validation est mise en œuvre par l’équipe de projet et d’autres parties prenantes. 36 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  37. 37. Valider le contenu Sorties Livrables acceptés: Les livrables conformes aux critères d’acceptation sont formellement acceptés et approuvés par le client ou le commanditaire. Une documentation formelle, reçue du client ou du commanditaire, reconnaissant formellement l’acceptation des livrables du projet par les parties prenantes, est transmise au processus Clore le projet ou la phase Demandes de modification: Les livrables achevés qui n’ont pas été formellement acceptés sont documentés avec les raisons de la décision. Ces livrables peuvent faire l’objet d’une demande de modification pour correction de défauts. Ces demandes de modification sont passées en revue et traitées par le processus Mettre en œuvre la maîtrise intégrée des modifications Informations sur la performance du travail: C’est l’information sur l’avancement du projet comme, par exemple, les livrables qui ont été démarrés, leur progrès et les livrables qui sont achevés. Mise à jour des documents du projet: Tous les documents qui définissent le produit ou rendent compte de l’état d’achèvement du produit. 37 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  38. 38. Maîtriser le contenu Maîtriser le contenu est le processus qui consiste à surveiller l’état du contenu du projet et du produit, et à gérer les modifications affectant la référence de base du contenu. La maîtrise du contenu du projet assure que toutes les modifications demandées et les actions correctives ou préventives recommandées ont été traitées par le processus Mettre en œuvre la maîtrise intégrée des modifications. La maîtrise du contenu permet également de gérer les modifications réelles, quand elles se présentent, et est intégrée aux autres processus de maîtrise. L’expansion non contrôlée du produit ou du contenu du projet sans ajustements de la durée, du coût et des ressources est appelée dérive du contenu (Scope creep). 38 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  39. 39. Maîtriser le contenu Entrées • Plan de management du projet • Documentation des exigences • Matrice de traçabilité des exigences • Actifs organisationnels • Données de performance du travail Outils et techniques • Analyse des écarts Sorties • Livrables acceptés • Demandes de modification • Informations sur la performance du travail • Mise à jour du plan de management du projet • Mise à jour des documents du projet • Mise à jour des actifs organisationnels 39 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  40. 40. Maîtriser le contenu Outils et Techniques Analyse des écarts: C’est une technique servant à déterminer la cause et le degré de différence entre la référence de base et la performance réelle. Les mesures de performance du projet permettent d’évaluer l’importance des écarts par rapport à la référence de base initiale du contenu. L’analyse des écarts permet de déterminer la cause et le degré des écarts ainsi que de décider de la nécessité ou non d’une action corrective ou préventive. 40 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  41. 41. 1. La phase de développement d'un nouveau logiciel est presque terminée. les prochaines phases sont le test et l'implémentation. Le projet est en avance de 2 semaines. Qu'est ce qui doit le plus préoccuper le chef de projet avant de passer à la phase finale: A- Valider le contenu B- Effectuer le contrôle qualité C- Les rapports de performance D- Le contrôle des coûts 2. La SDP est crée par : A- Le chef de projet B- L’équipe projet C- Le commanditaire D- Le management 3. Durant l’exécution des travaux, un membre de l’équipe projet vous informe qu’un lot de travail a été oublié dans la SDP. Quel est la meilleur chose à effectuer ? A- Attendre qu’une demande de modification soit effectuée B- L’inclure immédiatement dans la SDP C- L’inclure seulement dans l’échéancier du projet D- L’inclure dans les estimations des délais et des coûts mais pas dans la référence de base du contenu Questions de révision 41 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  42. 42. 4. Durant une réunion de l’équipe de projet, un membre suggéra une amélioration du contenu qui est dépasse le périmètre déterminé dans la charte du projet. Le chef de projet signala que l’équipe doit se focaliser sur la réalisation de tout le travail et seulement le travail nécessaire.C’est un exemple de : A- Processus de management des modifications B- Management du contenu C- Analyse de la qualité D- Décomposition du contenu 5. Qu’est ce qui décrit le mieux l’analyse de produit ? A- Travailler avec le client pour déterminer une description du produit B- Analyse mathématique de la qualité désirée pour le projet C- Obtenir une meilleure compréhension du produit afin de développer l’énoncé du contenu du projet. D- Déterminer si les standards de qualité peuvent être respectés. 6. Un manager est en charge d’un projet sponsorisé et suivi par le top management. Dès le début vous n’êtes pas d’accord avec ce manager sur la façon de procéder et les livrables à créer. Vous avez déjà eu avec lui des malentendus précédemment. On a demandé à votre département de réaliser un livrable clé du projet. Que devriez-vous faire ? A- Fournir au manager ce qu’il demande B- Informer votre responsable hiérarchique pour avoir son support C- se réunir avec le manager en question dès le début du projet pour lui expliquer les raisons de vos objections et trouver une solution ensemble. D- Demander à ce qu’on vous retire du projet. 42 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com
  43. 43. 7. Parmi ce qui suit, quelle est l’une des régles de base pour la création de la SDP ? A- La première ligne doit décrire les produits du projet B- l’élément de tout niveau est une petite partie de l’élément du niveau supérieur C- La SDP est représentée sous forme de To-do-liste qui liste chronologiquement les activités à réaliser. D- La SDP doit être organisée par département fonctionnel. 8. tous ce qui suit est nécessaire pour la création de la SDP sauf : A- Actifs organisationnels B- Mesures de qualité C- documentation des exigences D- Enoncé du contenu du projet 9. Toute les propositions suivantes relatives à la SDP sont correctes sauf : A- Elle est crée par le chef de projet B- Permet d’éviter la dérive du contenu C- Fournit une base pour les estimations D- Aide à organiser le travail 10. Durant une réunion avec des parties prenantes, on a demandé au chef de projet d’inclure un travail au contenu. Le chef de projet s’est rappelé que le commanditaire avait précisé dans la charte que ce travail ne fait pas parti du projet. Quelle est la meilleure réaction du chef de projet ? A- Faire connaitre au commanditaire la demande de la partie prenante B- Evaluer l’impact de la modification C- Répondre la partie prenante qu’il n’est pas possible d’inclure le travail demandé D- Ajouter le travail si le projet est en avance en délai et en dessous des prévisions budgétaires 43 ELHAIBA Younes - elhaiba.younes@gmail.com

×