SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  34
Télécharger pour lire hors ligne
LA VENTILATION NON
INVASIVE
MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003
La ventilation non invasive
• Technique destinée à augmenter la
ventilation alvéolaire sans utiliser de
dispositif intratrachéal
• Ventilation en pression positive, par
l ’intermédiaire d ’un masque, permettant
d ’éviter l ’intubation et les complications
de la VM conventionnelle
Bénéfices de la VNI
• Effets d ’une pression inspiratoire positive et
d ’une pression expiratoire positive (PEP)
– Diminution du travail respiratoire
– Amélioration des échanges gazeux
– Diminution de la post-charge du VG
Bénéfices de la VNI
• Effets d ’une PIP et d ’une PEP
– Modification rapide du profil ventilatoire:
• augmentation du volume courant et de la
ventilation minute
• diminution de la fréquence respiratoire
• augmentation du pH et diminution de la PaCO2
– Grande variabilité interindividuelle de la
réponse
Bénéfices de la VNI
• Effets liés à l ’absence de sonde endotrachéale
– Confort du patient
– Communication et alimentation possible
– Simplicité de mise en oeuvre et d ’arrêt
– Diminution des pneumonies nosocomiales, et
de la mortalité ?
– Moindre coût
Interface
• Masque facial:
– Avantages:
• Inhalation par la bouche possible
• Moins de coopération du malade
• Fuites limitées
• spirométrie possible
– Inconvénients:
• confort moindre
• expectoration difficile
Souvent utilisé en première intention
Interface de type heaume ou casque ?
Interface
• Masque nasal
– Avantages:
• confort accru
• expectoration possible
• espace mort plus faible
– Inconvénients:
• fuites accrues, par la bouche
• spirométrie difficile
• liberté des voies nasales suffisante
Mode ventilatoire
• La ventilation assistée contrôlée ( VAC )
– Inconvénients:
• risque de pression élevée génératrice de fuite
• si fuite, amputation du volume courant et risque
d ’hypoventilation alvéolaire
• risque de déséquilibre entre le débit délivré et la
demande inspiratoire du patient, source de
fatigue
Mode ventilatoire
• Aide inspiratoire ( AI ):
– Avantages:
• limitation des pressions et des fuites
• correction des fuites limitant l ’amputation du volume
courant
• bonne adéquation entre le débit délivré et la demande
inspiratoire du patient
– Inconvénients:
• poursuite de l ’insufflation en cas de fuite, imposant
de fixer une durée maximale d ’inspiration
Mode ventilatoire
• PEP
• Trigger en pression pour éviter la
survenue d ’autodéclenchement
• Humidification et réchauffement des gaz:
– Eviter les HME qui augmentent l ’espace
mort
Mode ventilatoire
• Efficacité comparable des 2 modes
ventilatoires, en terme d ’échanges
gazeux, de durée de VM, ou de succès
• Meilleur confort et compliance avec l ’AI,
et moins de complications ( lésions
cutanées, dilatation gastrique, sommeil)
• Moindre travail respiratoire avec la VAC
Type de respirateurs
• Respirateurs de réanimation supérieurs
aux respirateurs portables de domicile ?
– Seuil de détection de l ’effort inspiratoire plus
sensible
– Montée en pression plus rapide
– Régulation de la pression inspiratoire plus fine
– Mesure et compensation des fuites
– Possibilité d ’utiliser l ’Héliox
• Affaire d ’habitudes locales
Mise en œuvre de la VNI
• Où débuter la VNI ?
– Structure:réanimation, urgences, pneumologie ?
• Personnel paramédical et médical formé et
disponible
• ressources suffisantes en matériel et en moyen de
surveillance
• Apte à gérer l ’échec de la VNI
Mise en œuvre de la VNI
• Insuffisance respiratoire modérée ou sévère
– FR > 25 / mn
– Respiration paradoxale
– Mise en jeu des muscles respiratoires accessoires
– PaCo2 > 45 mmHg, pH<7,35, PaO2/FIO2 < 200
– Bonne coopération si possible
– Pas de contre-indication
Contre-indications à la VNI
• Déformation faciale: chirurgie,
traumatisme, brèche ostéo-méningée
• Obstruction des voies aériennes
• Expectoration impossible
• Risque important d ’inhalation
• Défaut de coopération
• Arrêt respiratoire
Contre-indications à la VNI
• Coma Glasgow < 10, sauf
encéphalopathie hypercapnique
• Instabilité hémodynamique, arythmie
cardiaque instable
• arrêt cardiaque
• Hémorragie digestive haute sévère
Mise en œuvre de la VNI
• Début en VS/AI ( AI= 10 cmH2O, PEP=3 cmH2O )
• Masque facial tenu à la main
• Montée de l ’AI pour administrer un VT de 7
ml/Kg, avec une pression < 25 cmH2O
• Fixation du masque
• Diminution de la FR dans les 20 premières mn
• Réglages et durée de la séance adaptés au
confort du malade
Mise en œuvre de la VNI
• La pratique de la VNI au cours de la
journée est variable en durée et en
nombre de séquences:
– Durée moyenne de la VNI: 7 - 8 h / j
– Nombre moyen de séances: 4 - 6 / j
– Nombre total moyen de jours de VNI: 4 - 9 j
Surveillance de la VNI
• Surveillance clinique:
– FR, utilisation des muscles accessoires, PA, FC,
conscience, confort, recherche des complications
• Surveillance des fuites:
– Différence entre VT inspiré et expiré en VS/AI
– Différence entre VT prescrit et VT expiré en VAC
• Surveillance gazométrique: SpO2, GDS
Complications de la VNI
• Lésions cutanées au niveau des joues et
de la racine du nez
– 7 à 10 % des cas
– Prévention:
• choix du masque
• alternance des interfaces
• tolérer une fuite qu ’une pression cutanée trop
importante
• pansements protecteurs adhésifs, compresses
Complications de la VNI
• Lésions oculaires conjonctivales
• Dilatation gastrique et intestinale en cas
de pression d ’assistance >25 cmH2O
( pose d ’une SNG )
• Echecs: 5 à 40 % dans les premières 24 h
Facteurs prédictifs de succès de
la VNI
• Origine de l ’insuffisance respiratoire aiguë
– Echecs:
• BPCO: 18 %
• sepsis pulmonaire: 41 %
• IVG: 46 %
Facteurs prédictifs de succès de
la VNI
• Intensité de la décompensation respiratoire:
– VNI plus efficace en cas d ’hypercapnie
– Hypercapnie > 90 mmHg péjorative
• Vitesse de correction des GDS:
– hypercapnie régressant après 1 h de VNI
– constance de cette amélioration sur les
premières 24 h
Facteurs prédictifs de succès de
la VNI
• Etat de conscience normal ou modérément
altéré s ’améliorant après 1 h de VNI
• Adhésion du patient au traitement
• Tolérance du masque
• Importance des fuites
• Réversibilité rapide de la cause de la
décompensation
• Possibilité de sevrage et de VNI séquentielle
Indications de la VNI
• Insuffisance respiratoire aiguë avec hypoventilation:
BPCO en décompensation, hypoxie et hypercapnie
• Résultats de la VNI:
– Amélioration des signes cliniques
– diminution du taux d ’intubation: 26% vs 74%,
15% vs 27%
– diminution des complications: 16% vs 48%
– diminution de la durée de séjour: 23 j vs 35 j
– diminution de la mortalité hospitalière: 9% vs 29%,
10% vs 20%
Indications de la VNI
• Insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique
sur poumons antérieurement sains
– Bénéfices de la VNI moins nets
– 7 études, 242 malades
• VNI: 126 cas, 40 % d ’intubation
• Pas de VNI: 116 cas, 74 % d ’intubation
• Moindre morbidité ?
• Réduction de mortalité ?
Indications de la VNI
• Insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique
non hypercapnique
– CPAP ( 5 - 10 cmH2O), 123 IRA ( 102 ALI, 21 OAP)
• pas de réduction du taux d ’intubation, de
la durée de séjour en réanimation et de la
mortalité hospitalière
Indications de la VNI
• Œdème pulmonaire aigu cardiogénique
– CPAP ( 10 - 15 cm HO ): amélioration rapide des
signes cliniques, de l ’oxygénation, et diminution de
la fréquence d ’intubation
– VNI / CPAP ?
– Diminution de la morbidité, de la mortalité, de la
durée de séjour ?
– VNI probablement insuffisante dans les OAP les
plus graves, de cause non rapidement réversible, et
en particulier en rapport avec un infarctus du
myocarde
Indications de la VNI
• Pneumopathie infectieuse, SDRA
– Résultats contradictoires
– A réserver aux patients les moins sévères, ne
présentant qu ’une défaillance respiratoire,et
hémodynamiquement stable ou à des
populations ciblées selon la pathologie
( Immunodéprimés,… )
VNI et patients immunodéprimés
• Pronostic vital aggravé en cas d ’intubation
endotrachéale, car à haut risque de
complications infectieuses et hémorragiques
• 40 IRA après transplantation d ’organe solide
– La VNI entraine une réduction de:
• taux d ’intubation: 20% vs 70%
• sepsis sévères et chocs septiques: 20% vs 50%
• mortalité en réanimation: 20% vs 50%
VNI et patients immunodéprimés
• 52 immunodéprimés, IRA, fièvre, infiltrats
pulmonaires
• La VNI entraine une diminution de:
– taux d ’intubation: 46% vs 77%
– complications sérieuses: 50% vs 81%
– mortalité en réanimation: 38% vs 69%
– mortalité hospitalière: 50% vs 81%
Indications de la VNI
• Sevrage de la ventilation: extubation plus
précoce ou éviter une réintubation
• En post-opératoire: chirurgie de résection
pulmonaire, de l ’obésité, de
transplantation, et chirurgie cardiaque
• Pratique d ’un LBA en cas d ’hypoxémie
très sévère
• En cas de contre-indication à l ’intubation
VNI et Pneumopathies nosocomiales
• Réduction de la densité d ’incidence des
pneumopathies nosocomiales:
0,16 / 100 j de VNI vs 0,85 / 100 j de VI
4,4 / 1000 j de VNI vs 13,,2 / 1000j de VI
Charge de travail
• Pas de charge de travail supplémentaire
• Présence d ’un personnel soignant:
– 20 % du temps de ventilation total pendant
les premières 16 h de VNI
– 50 % pendant les premières 3 h de VNI, puis
17 % pendant les 42 h suivantes

Contenu connexe

Similaire à 7 VNI.pdf

Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)
Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)
Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)
Brussels Heart Center
 
Obésité et Anesthésie
Obésité et AnesthésieObésité et Anesthésie
Obésité et Anesthésie
doctiti
 
Picc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkim
Picc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkimPicc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkim
Picc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkim
DrMohamedLAHKIM
 

Similaire à 7 VNI.pdf (20)

Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
Syndrome de detresse Respiratoire Aigue DR Brugite KALALA et MS KOKO MUNJUZA ...
 
Sas2
Sas2Sas2
Sas2
 
L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle L'antalgie interventionnelle
L'antalgie interventionnelle
 
Ventilation non invasive
Ventilation non invasiveVentilation non invasive
Ventilation non invasive
 
Jlar role iade
Jlar role iadeJlar role iade
Jlar role iade
 
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienneAnesthésie pour chirurgie œsophagienne
Anesthésie pour chirurgie œsophagienne
 
Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)
Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)
Problèmes techniques et complications potentielles (Dr Ph. Purnode)
 
2013 07-13 chirurgie de lemphysème pulmonaire abdennadher mahdi pdf
2013 07-13 chirurgie de lemphysème pulmonaire abdennadher mahdi pdf2013 07-13 chirurgie de lemphysème pulmonaire abdennadher mahdi pdf
2013 07-13 chirurgie de lemphysème pulmonaire abdennadher mahdi pdf
 
Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs Peridurale compile pdfs
Peridurale compile pdfs
 
La tvp des mi
La tvp des miLa tvp des mi
La tvp des mi
 
Doppler oesophagien
Doppler oesophagienDoppler oesophagien
Doppler oesophagien
 
Role du paramédical dans la CTO
Role du paramédical dans la CTORole du paramédical dans la CTO
Role du paramédical dans la CTO
 
Obésité et Anesthésie
Obésité et AnesthésieObésité et Anesthésie
Obésité et Anesthésie
 
Atb prophylaxie
Atb prophylaxieAtb prophylaxie
Atb prophylaxie
 
Chirurgie tuberculose Pr Yena.ppt
Chirurgie tuberculose Pr Yena.pptChirurgie tuberculose Pr Yena.ppt
Chirurgie tuberculose Pr Yena.ppt
 
Angioplastie pulmonaire percutanée
Angioplastie pulmonaire percutanéeAngioplastie pulmonaire percutanée
Angioplastie pulmonaire percutanée
 
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
Right Heart In Septic Shock | Ali JENDOUBI, MD | 2017
 
Communication jfr 2019 pr lahkim
Communication jfr 2019 pr lahkimCommunication jfr 2019 pr lahkim
Communication jfr 2019 pr lahkim
 
Communication jfr 2019 pr lahkim
Communication jfr 2019 pr lahkimCommunication jfr 2019 pr lahkim
Communication jfr 2019 pr lahkim
 
Picc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkim
Picc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkimPicc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkim
Picc line - Communication JFR 2019 - Pr lahkim
 

Plus de AbdrahmanDOKMAK1

Plus de AbdrahmanDOKMAK1 (20)

5 Embolie Pulmonaire.pdf
5 Embolie Pulmonaire.pdf5 Embolie Pulmonaire.pdf
5 Embolie Pulmonaire.pdf
 
4 Embolie Pulmonaire.pdf
4 Embolie Pulmonaire.pdf4 Embolie Pulmonaire.pdf
4 Embolie Pulmonaire.pdf
 
18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf
 
16 Pneumonie.pdf
16 Pneumonie.pdf16 Pneumonie.pdf
16 Pneumonie.pdf
 
downssyndrometrisomy21-120612005049-phpapp02.pdf
downssyndrometrisomy21-120612005049-phpapp02.pdfdownssyndrometrisomy21-120612005049-phpapp02.pdf
downssyndrometrisomy21-120612005049-phpapp02.pdf
 
diphtheria-200216153615.pdf
diphtheria-200216153615.pdfdiphtheria-200216153615.pdf
diphtheria-200216153615.pdf
 
Preeclampsia.pdf
Preeclampsia.pdfPreeclampsia.pdf
Preeclampsia.pdf
 
22 Heart EKG (IDM).pdf
22 Heart EKG (IDM).pdf22 Heart EKG (IDM).pdf
22 Heart EKG (IDM).pdf
 
2pj06waht1sezzvi07jh-140623140730-phpapp02.pdf
2pj06waht1sezzvi07jh-140623140730-phpapp02.pdf2pj06waht1sezzvi07jh-140623140730-phpapp02.pdf
2pj06waht1sezzvi07jh-140623140730-phpapp02.pdf
 
Hypocalcemia.pdf
Hypocalcemia.pdfHypocalcemia.pdf
Hypocalcemia.pdf
 
Cours CD.pdf
Cours CD.pdfCours CD.pdf
Cours CD.pdf
 
8 Trois non invasive ventilation.pdf
8 Trois non invasive ventilation.pdf8 Trois non invasive ventilation.pdf
8 Trois non invasive ventilation.pdf
 
hypercalcaemia-111127113054-phpapp02.pdf
hypercalcaemia-111127113054-phpapp02.pdfhypercalcaemia-111127113054-phpapp02.pdf
hypercalcaemia-111127113054-phpapp02.pdf
 
hyperkalemia-160108171542.pdf
hyperkalemia-160108171542.pdfhyperkalemia-160108171542.pdf
hyperkalemia-160108171542.pdf
 
managementoflacticacidosis-140203075122-phpapp01.pdf
managementoflacticacidosis-140203075122-phpapp01.pdfmanagementoflacticacidosis-140203075122-phpapp01.pdf
managementoflacticacidosis-140203075122-phpapp01.pdf
 
Emboliie Pulmonaire.pptx
Emboliie Pulmonaire.pptxEmboliie Pulmonaire.pptx
Emboliie Pulmonaire.pptx
 
Gaz du sang 13-07.pdf
Gaz du sang 13-07.pdfGaz du sang 13-07.pdf
Gaz du sang 13-07.pdf
 
ponction_pleurale.ppt
ponction_pleurale.pptponction_pleurale.ppt
ponction_pleurale.ppt
 
les-etats-de-choc.pdf
les-etats-de-choc.pdfles-etats-de-choc.pdf
les-etats-de-choc.pdf
 
asthma-160507070255.pdf
asthma-160507070255.pdfasthma-160507070255.pdf
asthma-160507070255.pdf
 

7 VNI.pdf

  • 1. LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003
  • 2. La ventilation non invasive • Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal • Ventilation en pression positive, par l ’intermédiaire d ’un masque, permettant d ’éviter l ’intubation et les complications de la VM conventionnelle
  • 3. Bénéfices de la VNI • Effets d ’une pression inspiratoire positive et d ’une pression expiratoire positive (PEP) – Diminution du travail respiratoire – Amélioration des échanges gazeux – Diminution de la post-charge du VG
  • 4. Bénéfices de la VNI • Effets d ’une PIP et d ’une PEP – Modification rapide du profil ventilatoire: • augmentation du volume courant et de la ventilation minute • diminution de la fréquence respiratoire • augmentation du pH et diminution de la PaCO2 – Grande variabilité interindividuelle de la réponse
  • 5. Bénéfices de la VNI • Effets liés à l ’absence de sonde endotrachéale – Confort du patient – Communication et alimentation possible – Simplicité de mise en oeuvre et d ’arrêt – Diminution des pneumonies nosocomiales, et de la mortalité ? – Moindre coût
  • 6. Interface • Masque facial: – Avantages: • Inhalation par la bouche possible • Moins de coopération du malade • Fuites limitées • spirométrie possible – Inconvénients: • confort moindre • expectoration difficile Souvent utilisé en première intention Interface de type heaume ou casque ?
  • 7. Interface • Masque nasal – Avantages: • confort accru • expectoration possible • espace mort plus faible – Inconvénients: • fuites accrues, par la bouche • spirométrie difficile • liberté des voies nasales suffisante
  • 8. Mode ventilatoire • La ventilation assistée contrôlée ( VAC ) – Inconvénients: • risque de pression élevée génératrice de fuite • si fuite, amputation du volume courant et risque d ’hypoventilation alvéolaire • risque de déséquilibre entre le débit délivré et la demande inspiratoire du patient, source de fatigue
  • 9. Mode ventilatoire • Aide inspiratoire ( AI ): – Avantages: • limitation des pressions et des fuites • correction des fuites limitant l ’amputation du volume courant • bonne adéquation entre le débit délivré et la demande inspiratoire du patient – Inconvénients: • poursuite de l ’insufflation en cas de fuite, imposant de fixer une durée maximale d ’inspiration
  • 10. Mode ventilatoire • PEP • Trigger en pression pour éviter la survenue d ’autodéclenchement • Humidification et réchauffement des gaz: – Eviter les HME qui augmentent l ’espace mort
  • 11. Mode ventilatoire • Efficacité comparable des 2 modes ventilatoires, en terme d ’échanges gazeux, de durée de VM, ou de succès • Meilleur confort et compliance avec l ’AI, et moins de complications ( lésions cutanées, dilatation gastrique, sommeil) • Moindre travail respiratoire avec la VAC
  • 12. Type de respirateurs • Respirateurs de réanimation supérieurs aux respirateurs portables de domicile ? – Seuil de détection de l ’effort inspiratoire plus sensible – Montée en pression plus rapide – Régulation de la pression inspiratoire plus fine – Mesure et compensation des fuites – Possibilité d ’utiliser l ’Héliox • Affaire d ’habitudes locales
  • 13. Mise en œuvre de la VNI • Où débuter la VNI ? – Structure:réanimation, urgences, pneumologie ? • Personnel paramédical et médical formé et disponible • ressources suffisantes en matériel et en moyen de surveillance • Apte à gérer l ’échec de la VNI
  • 14. Mise en œuvre de la VNI • Insuffisance respiratoire modérée ou sévère – FR > 25 / mn – Respiration paradoxale – Mise en jeu des muscles respiratoires accessoires – PaCo2 > 45 mmHg, pH<7,35, PaO2/FIO2 < 200 – Bonne coopération si possible – Pas de contre-indication
  • 15. Contre-indications à la VNI • Déformation faciale: chirurgie, traumatisme, brèche ostéo-méningée • Obstruction des voies aériennes • Expectoration impossible • Risque important d ’inhalation • Défaut de coopération • Arrêt respiratoire
  • 16. Contre-indications à la VNI • Coma Glasgow < 10, sauf encéphalopathie hypercapnique • Instabilité hémodynamique, arythmie cardiaque instable • arrêt cardiaque • Hémorragie digestive haute sévère
  • 17. Mise en œuvre de la VNI • Début en VS/AI ( AI= 10 cmH2O, PEP=3 cmH2O ) • Masque facial tenu à la main • Montée de l ’AI pour administrer un VT de 7 ml/Kg, avec une pression < 25 cmH2O • Fixation du masque • Diminution de la FR dans les 20 premières mn • Réglages et durée de la séance adaptés au confort du malade
  • 18. Mise en œuvre de la VNI • La pratique de la VNI au cours de la journée est variable en durée et en nombre de séquences: – Durée moyenne de la VNI: 7 - 8 h / j – Nombre moyen de séances: 4 - 6 / j – Nombre total moyen de jours de VNI: 4 - 9 j
  • 19. Surveillance de la VNI • Surveillance clinique: – FR, utilisation des muscles accessoires, PA, FC, conscience, confort, recherche des complications • Surveillance des fuites: – Différence entre VT inspiré et expiré en VS/AI – Différence entre VT prescrit et VT expiré en VAC • Surveillance gazométrique: SpO2, GDS
  • 20. Complications de la VNI • Lésions cutanées au niveau des joues et de la racine du nez – 7 à 10 % des cas – Prévention: • choix du masque • alternance des interfaces • tolérer une fuite qu ’une pression cutanée trop importante • pansements protecteurs adhésifs, compresses
  • 21. Complications de la VNI • Lésions oculaires conjonctivales • Dilatation gastrique et intestinale en cas de pression d ’assistance >25 cmH2O ( pose d ’une SNG ) • Echecs: 5 à 40 % dans les premières 24 h
  • 22. Facteurs prédictifs de succès de la VNI • Origine de l ’insuffisance respiratoire aiguë – Echecs: • BPCO: 18 % • sepsis pulmonaire: 41 % • IVG: 46 %
  • 23. Facteurs prédictifs de succès de la VNI • Intensité de la décompensation respiratoire: – VNI plus efficace en cas d ’hypercapnie – Hypercapnie > 90 mmHg péjorative • Vitesse de correction des GDS: – hypercapnie régressant après 1 h de VNI – constance de cette amélioration sur les premières 24 h
  • 24. Facteurs prédictifs de succès de la VNI • Etat de conscience normal ou modérément altéré s ’améliorant après 1 h de VNI • Adhésion du patient au traitement • Tolérance du masque • Importance des fuites • Réversibilité rapide de la cause de la décompensation • Possibilité de sevrage et de VNI séquentielle
  • 25. Indications de la VNI • Insuffisance respiratoire aiguë avec hypoventilation: BPCO en décompensation, hypoxie et hypercapnie • Résultats de la VNI: – Amélioration des signes cliniques – diminution du taux d ’intubation: 26% vs 74%, 15% vs 27% – diminution des complications: 16% vs 48% – diminution de la durée de séjour: 23 j vs 35 j – diminution de la mortalité hospitalière: 9% vs 29%, 10% vs 20%
  • 26. Indications de la VNI • Insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique sur poumons antérieurement sains – Bénéfices de la VNI moins nets – 7 études, 242 malades • VNI: 126 cas, 40 % d ’intubation • Pas de VNI: 116 cas, 74 % d ’intubation • Moindre morbidité ? • Réduction de mortalité ?
  • 27. Indications de la VNI • Insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique non hypercapnique – CPAP ( 5 - 10 cmH2O), 123 IRA ( 102 ALI, 21 OAP) • pas de réduction du taux d ’intubation, de la durée de séjour en réanimation et de la mortalité hospitalière
  • 28. Indications de la VNI • Œdème pulmonaire aigu cardiogénique – CPAP ( 10 - 15 cm HO ): amélioration rapide des signes cliniques, de l ’oxygénation, et diminution de la fréquence d ’intubation – VNI / CPAP ? – Diminution de la morbidité, de la mortalité, de la durée de séjour ? – VNI probablement insuffisante dans les OAP les plus graves, de cause non rapidement réversible, et en particulier en rapport avec un infarctus du myocarde
  • 29. Indications de la VNI • Pneumopathie infectieuse, SDRA – Résultats contradictoires – A réserver aux patients les moins sévères, ne présentant qu ’une défaillance respiratoire,et hémodynamiquement stable ou à des populations ciblées selon la pathologie ( Immunodéprimés,… )
  • 30. VNI et patients immunodéprimés • Pronostic vital aggravé en cas d ’intubation endotrachéale, car à haut risque de complications infectieuses et hémorragiques • 40 IRA après transplantation d ’organe solide – La VNI entraine une réduction de: • taux d ’intubation: 20% vs 70% • sepsis sévères et chocs septiques: 20% vs 50% • mortalité en réanimation: 20% vs 50%
  • 31. VNI et patients immunodéprimés • 52 immunodéprimés, IRA, fièvre, infiltrats pulmonaires • La VNI entraine une diminution de: – taux d ’intubation: 46% vs 77% – complications sérieuses: 50% vs 81% – mortalité en réanimation: 38% vs 69% – mortalité hospitalière: 50% vs 81%
  • 32. Indications de la VNI • Sevrage de la ventilation: extubation plus précoce ou éviter une réintubation • En post-opératoire: chirurgie de résection pulmonaire, de l ’obésité, de transplantation, et chirurgie cardiaque • Pratique d ’un LBA en cas d ’hypoxémie très sévère • En cas de contre-indication à l ’intubation
  • 33. VNI et Pneumopathies nosocomiales • Réduction de la densité d ’incidence des pneumopathies nosocomiales: 0,16 / 100 j de VNI vs 0,85 / 100 j de VI 4,4 / 1000 j de VNI vs 13,,2 / 1000j de VI
  • 34. Charge de travail • Pas de charge de travail supplémentaire • Présence d ’un personnel soignant: – 20 % du temps de ventilation total pendant les premières 16 h de VNI – 50 % pendant les premières 3 h de VNI, puis 17 % pendant les 42 h suivantes