SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Rendu d’initiation
à la rédaction
d’un mémoire
architectural
Le choix et la
construction de sujet de
mémoire
Le sommaire dans un
mémoire.
Université Saad Dahleb Blida
institut d’Architecture et d’Urbanisme
Travail élaboré par :
 CHARMATI Maroua.
 TOUAMI Ahlem.
Groupe: 02
Année universitaire : 2018/2019
Plan de travail :
I. Le choix et la construction
de sujet de mémoire:
I.I. Introduction.
I.II. Les caractéristiques d’un
bon thème de mémoire.
I.III. Quel sujet choisir ?
I.IV. Les 8 étapes pour choisir
votre sujet de mémoire
I.V. Astuces.
I.VI. Les différentes
inspirations
I.VII. A éviter
I.VIII. Conclusion
II. Le sommaire :
I. L’objectif de notre projet :
II. Introduction.
III. Définition du sommaire
IV. Quelle différence entre «
sommaire » et « table des
matières » ?
V. À quoi sert un sommaire ?
VI. Les spécificité d’un
sommaire
VII. Des titres clairs pour un
sommaire de mémoire
efficace
VIII. Numérotez les subdivisions
IX. Qu’est-ce qu’il ne faut pas
mettre dans le sommaire
d’un mémoire ?
X. Maximum deux pages pour
le sommaire d’un mémoire
XI. Sommaires secondaires
XII. Exemple Présentation d'un
sommaire
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Introduction :
• Choisir un sujet pour votre mémoire n’est pas
chose facile. Il est extrêmement important de
choisir un sujet de mémoire pertinent, faisable
et qui vous intéresse.
• Un sujet de mémoire bien choisi vous garantit
un mémoire de qualité. Bien choisir son sujet de
mémoire, c’est aussi rendre plus plaisant le
processus de recherche et d’écriture.
Les caractéristiques d’un bon thème de
mémoire :
D’abord, il faut noter que le choix d’un thème de
mémoire a un caractère personnel et surtout relatif. Il
peut être bon pour une personne mais mauvais pour une
autre. Toutefois, il existe un constat qui fait l’unanimité. Un
bon thème de mémoire doit concilier les éléments
suivants:
– L’intérêt personnel : Le thème de mémoire doit être
cohérent avec les objectifs personnels. Ainsi, il ne faut
choisir un thème qu’on n’apprécie guère car cela ne va
motiver en rien. Par ailleurs, le thème de mémoire peut
servir à montrer nos capacités de réflexion, ainsi que nos
motivations personnelles.
– L’intérêt académique : Le thème doit bien entendu avoir
des références académiques, du moins pour compléter les
revues de littératures et enrichir les notions théoriques. Il
doit surtout permettre de mettre en œuvre les outils
étudiés en cours.
– L’intérêt professionnel : Le thème doit enfin être en
adéquation avec l’intérêt professionnel. L’objectif du
mémoire étant d’analyser les expériences vécues dans le
monde professionnel.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Quel sujet choisir ?
Le sujet doit remplir quatre critères :
1. Il doit vous intéresser : vous allez passer au moins 10
mois à faire des recherches et à rédiger votre mémoire et
fiches terminologiques. Il faut donc trouver un sujet qui
vous intéresse réellement mais ce n'est pas le principal
critère.
2. Il doit permettre une vraie recherche
terminologique: permettant de dégager au moins 20
termes qui présentent un intérêt réel pour établir des
fiches terminologiques
3. Il doit vous être utile dans votre vie professionnelle
future: il est dans votre intérêt professionnel de pouvoir
faire valoir votre mémoire auprès d'un futur employeur.
4. il faut viser des objectifs raisonnables et tenir
compte des possibilités d’accès au terrain de
recherche, aux documents, aux personnes
compétentes. Le thème étant un compromis entre nos
centres d’intérêt intellectuels et les différentes
contraintes matérielles. Ceci implique en fait qu’un bon
thème de mémoire doit prendre en considération
l’accessibilité des données, la faisabilité de l’étude, ainsi
que l’ampleur du champ d’application de la recherche.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Les 8 étapes pour choisir votre sujet de
mémoire
Étape 1 : les impératifs
Regarder les impératifs imposés par vos études et votre
établissement.
•Devez-vous choisir le sujet de votre mémoire dans une
liste de sujets ou bien devez-vous le choisir vous-même ?
•Devez-vous vous plier à des règles ou conditions
particulières ?
Étape 2 : le type de recherche
Décider quel type de recherche vous souhaitez faire
•Voulez-vous simplement comparer des articles
scientifiques existants ?
•Voulez-vous faire des recherches vous-même, par
exemple sous forme d’étude sur le terrain ou en
recherche expérimentale ?
Étape 3 : le domaine de recherche
Choisir un domaine de recherche assez général. Assurez-
vous que le domaine choisi possède assez
d’informations pour l’étudier. Certains ont beaucoup
moins de données que d’autres.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Les 8 étapes pour choisir votre sujet de
mémoire
Étape 4 : faites des lectures
Au sein de votre domaine de recherche, tentez de
trouver des documents et articles récents. Chaque
domaine a un certain nombre de grandes revues
professionnelles. Assurez-vous que les articles de ces
revues soient bien liés à votre domaine d’études.
Étape 5 : les sous-thèmes possibles
Sélectionner les sous-thème dans votre domaine de
recherche.
Étape 6 : choisir 3 sous-thèmes
Faire une liste de 3 sous-thèmes
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Les 8 étapes pour choisir votre sujet de
mémoire
Étape 7 : demander l’avis de vos proches
Montrer cette liste à vos camarades ou à votre
famille. S’ils montrent de l’enthousiasme à l’égard
d’un sous-thème, c’est que celui-ci est le bon.
Étape 8 : un thème avec lequel vous avez des
affinités
Sur ces trois sous-thèmes, il vous faut sélectionner
celui avec lequel vous avez la plus grande affinité.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Astuces :
• Il faut faire très attentifs quand vous choisissez le
sujet de votre mémoire parce qu’il faut tenir
compte qu’une compatibilité doit exister entre
votre sujet et le professeur coordonnateur.
Autrement dit, le thème choisi il faut se situer
dans le champ des activités didactiques du votre
professeur coordonnateur choisi.
• Faire attention aux consignes données. Parfois,
vous devez choisir parmi une liste de sujets dans
de votre domaine d’études.
• Choisir un sujet de mémoire actuel. Il est souvent
plus facile de trouver beaucoup d’informations
sur un sujet actuel par rapport à un sujet plus
ancien pour lequel rien de récent n’a été écrit.
• Toujours être sûr qu’il existe assez de sources
scientifiques sur votre sujet d’étude. Pour cela,
regardez les meilleures revues scientifiques de
votre discipline. C’est une bonne initiative de se
pencher sur les dernières éditions des revues
spécialisées qui vous concernent.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Astuces :
• Afin d’affiner davantage votre sujet, n’hésitez pas
à lui donner des bornes géographiques et
chronologiques. Votre mémoire doit entrer dans
un cadre spatio-temporel clairement établi dès le
début.
• Essayer de donner une dimension commerciale à
votre domaine de recherche. Cela peut être très
utile plus tard, lorsque vous rechercherez un
emploi dans votre domaine de prédilection.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Les différentes inspirations
Un bon thème de mémoire peut être inspiré de
diverses sources, à savoir les ouvrages
académiques, les travaux dirigés en cours, les
expériences professionnelles y compris les
stages, ou alors le projet professionnel. Mais
toujours est-il que sa construction devrait suivre
la méthodologie étudiée en cours.
Cependant, il est plus efficace de trouver un bon
sujet de mémoire durant un stage ou une
insertion professionnelle car dans ce cas, le
thème de mémoire est basé sur l’activité de
l’entreprise où l’étudiant réalise son stage. De
plus, l’étudiant peut y disposer de presque
toutes les informations et les diverses pratiques
sont à proximité.
• Si vous manquez encore d’inspiration, n’hésitez
pas à consulter des banques de données ou sites
ressources pour jeter un œil aux travaux d’autres
étudiants. S’il n’existe pas de fichier national des
mémoires, vous en trouverez malgré tout quelques
milliers sur : DUMAS ; ou bien vous inspirer des
thèses de vos aînés sur Thèses.fr ; ou encore
rechercher sur notre site Doc-Etudiant.fr...
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
A éviter
Si la liberté est presque totale en matière de sujet
de mémoire, il y a cependant quelques pièges à
éviter : sujet traité plusieurs fois, sujet trop vaste ou
sujet qui vous rebute…
1. Le sujet déjà traité
Dans le choix du sujet, le premier critère est
l’originalité : certes, aucun domaine n’est vraiment
vierge ou inexploré, mais tout n’a pas pour autant
déjà été dit. À vous de renouveler l’approche du
thème en l’abordant sous un angle nouveau.
Affinez encore votre recherche
Vous pouvez concentrer vos efforts sur une piste
intéressante qui n’aurait été qu’évoquée jusqu’ici.
Pensez également à varier le corpus, le domaine
d’application d’une théorie : élargissez votre propos
à un champ plus vaste, proposez un mémoire
comparatiste… Vérifier l’intuition d’un autre
chercheur vous obligera à un travail personnel.
Connaître les sujets des thèses déjà soutenues
Pour éviter ce genre de mésaventure, il suffit de se
renseigner auprès des enseignants ou encore de se
connecter au portail theses.fr. Conçu et développé
par l’Agence bibliographique de l’enseignement
supérieur (ABES), ce site Internet héberge depuis
2011 les données issues du Fichier central des
thèses : vous y trouverez en accès libre les sujets de
plus de 66 000 thèses en préparation dans les
universités depuis 2001.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
A éviter
2. Le sujet irréalisable
Définissez un sujet faisable », serinent tous les
professeurs. Chaque année, des milliers d’étudiants se
trouvent débordés par l’ampleur de la tâche qu’ils
s’étaient fixée.
Ne choisissez pas un sujet trop vaste
Votre étude doit pouvoir être traitée exhaustivement
en une centaine de pages. Vous ne serez jamais assez
pointu dans le choix de votre sujet. « Il faut savoir
restreindre sa problématique, explique Jean-Marc.
Ne vous acharnez pas si le sujet est vraiment
intraitable
Sachez renoncer à votre sujet si le corpus s’avère mille
fois trop vaste pour une étude d’un an, ou en cas de
documents absolument inaccessibles : « Il vaut mieux
changer de sujet en catastrophe, même au mois de
janvier, plutôt que de s’obstiner huit mois sur une
question sans issue », conseille Jean-Marc. Cette
solution ne doit cependant être prise qu’en dernier
recours : ne confondez pas sujet irréalisable et
découragement passager.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
A éviter
3. Le sujet fastidieux
L’envie, la motivation, l’intérêt sont décisifs pour
mener à bien le travail difficile du mémoire, tout
comme la maîtrise de la langue de la
documentation récoltée.
Ne vous laissez pas imposer un sujet qui ne
vous dit vraiment rien
Certes, il existe des étudiants bien disciplinés qui
acceptent de traiter un sujet qui ne les tentent pas,
mais généralement, quand on sait que l’on va
travailler longtemps sur un sujet, on préfère le
choisir soi-même.
Ne vous lancez pas dans un sujet uniquement
sur un coup de cœur
Il convient de procéder à des « sondages » préalables
afin de vérifier que votre sujet est traitable.
Dans un mémoire, l’investissement personnel et
affectif est de toute manière déjà très fort, car le
travail est long et parfois pénible :
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
A éviter
si vous entretenez des relations passionnelles
avec votre sujet, vous courez le risque de prendre
tous les revers trop à cœur. Malgré votre profonde
implication dans ce travail de recherche,
souvenez-vous que le mémoire reste un exercice.
Pour un sujet centré sur l’étranger, veillez à
maîtriser la langue des documents
De manière générale, pour tout sujet centré sur
un pays étranger, on a donc intérêt à bien
pratiquer la langue si l’on ne veut pas se
retrouver rapidement bloqué.
5. Il vaut mieux éviter les sujets de mémoire
trop spécifiques à un pays ou à une culture.
6. De même, les sujets sensibles ou les sujets
pour lesquels la collecte de données empiriques
est complexe sont à éviter.
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
Conclusion :
Se poser les bonnes questions !
Arrive enfin l’instant décisif où vous ne pouvez
plus reculer. Une fois votre sujet élaboré au propre
et cerné, il ne faudra en changer sous aucun
prétexte sous peine d'accumuler du retard dans
vos travaux. Vous devez impérativement vous
poser les questions suivantes :
* Ai-je assez de connaissances dans ces
domaines pour produire une bonne analyse ?
* Vais-je disposer de suffisamment de ressources
documentaires pour étoffer mes recherches ?
* Est-il possible d’établir un plan équilibré à partir
de ce sujet ?
* Disposerai-je d’assez de temps pour traiter mon
sujet en profondeur ?
* Suis-je capable de me passionner pour ce sujet
pendant plusieurs mois d'affilée ?
Faites-vous aider par votre directeur ou tuteur de
mémoire pour effectuer le(s) meilleur(s) choix
possible(s). N’oubliez pas pour autant qu’il s’agit
de votre travail et que c’est vous qui passerez des
heures à plancher dessus... Quoi qu’il arrive, vous
devez prendre la décision finale seul(e).
Le choix et la construction de
sujet de mémoire :
II. Le sommaire :
L’objectif de notre projet :
• L’objectif principal est d’amener les étudiants à
saisir l’importance du sommaire dans l’exécution
d’une recherche académique.
• Ce travail consiste aussi à les orienter dans la
manière de lire ou de consulter les ouvrages afin
d’éviter le feuilletage continu des livres.
• Étant donné que dés fois l’étudiant chercheur ne
soit pas en mesure de lire tout l’ouvrage, alors nous
nous sommes posés également comme objectif de
guider le chercheur à travers le sommaire pour
retrouver toutes les information qui peuvent l’aider
dans sa recherche.
• Étant donné que le sommaire présente la liste ou
les grandes lignes qui sont traitées dans un ouvrage
ou dans une monographie quelconque, alors leur
consultation serviront de guide.
II. Le sommaire :
Introduction :
• Dans la mesure ou le sommaire est une partie
intégrante de toute recherche académique, il aidera à
se perfectionner dans la consultation des ouvrages.
• Vu qu’il existe plusieurs types de lectures, et s’il
arrive que l’étudiant chercheur ne soit pas en mesure
de lire tout l’ouvrage, alors cet aspect aspect servira
de guide.
• Il facilitera la tâche au chercheur du fait qu’il
fournira un certain nombre d’informations sur les
chapitres traitées dans le livre consulté.
II. Le sommaire :
Définition du sommaire :
•Le mot sommaire vient du latin « summarium » qui
signifie « abrégé ». Au XIIIe siècle, le terme (sommaire)
était considéré comme étant un adjectif, et c’est au
XIVe siècle, qu’il a été pris comme étant un nom.
• Etant donné que le sommaire signifie « abrégé »,
ceci renvoi à quelque chose de peu développé, qui est
réduit à l’essentiel.
• Le sommaire se définit aussi comme étant un fait
qui est trop Simplifié.
• Dans une définition plus académique, le sommaire,
désigne la liste des chapitre d’un ouvrage ou encore le
résumé abrégé d’un ouvrage.
•Il signifie également la liste organisée pour une
information rapide sur les chapitres d’un livre ou d’un
document pour orienter rapidement un lecteur sur les
informations.
II. Le sommaire :
Quelle différence entre « sommaire » et « table
des matières » ?
• Sommaire et table des matières résument en une
liste la façon dont un livre est divisé. La table des
matières est placée à la fin de l’ouvrage. Elle
détaille l’ensemble des divisions d’un document :
parties, sous-parties, chapitres, paragraphes, etc.
• Un sommaire est généralement placé au début de
l’ouvrage. Il présente une liste synthétique des
divisions du livre (par exemple, les grandes parties).
• Dans les ouvrages anglo-saxons, la table des
matières est souvent placée au début d’un livre. Le
sommaire devient alors inutile.
• Le sommaire présente uniquement les parties,
chapitres et grandes subdivisions du mémoire ou
du rapport de stage, de manière à tenir sur une
page aérée (c'est impératif ! Il faut choisir en
conséquence le dernier niveau de sous-partie qui y
figurera). On trouve exceptionnellement des
sommaires de deux pages, qui doivent alors être
placées en vis-à-vis.
II. Le sommaire :
Quelle différence entre « sommaire » et « table
des matières » ?
• À la différence de la table des matières, le
sommaire ne porte pas les numéros de pages, et ne
mentionne pas non plus ce qu'on appelle l'appareil
de référence (annexes, tables, index, bibliographie,
etc.). Les intitulés des titres doivent être les mêmes
dans le sommaire et dans le corps du mémoire ou
du rapport.
II. Le sommaire :
À QUOI SERT UN SOMMAIRE ?
- Le sommaire sert essentiellement à faire un abrégé
ou un condensé des productions textuelles, par le
biais de titres ou de chapitres lesquels joueront un
rôle d’informateurs.
- Bien qu’il soit moins détaillé que la table des
matières; il sert également à faire le résume , la
somme, mais surtout il sert à évoquer une période
longue en quelques phrases.
II. Le sommaire :
LES SPECIFICITES D’UN SOMMAIRE :
•Les spécificités du sommaire constituent un des
traits distinctifs qui différencient le sommaire et la
table des matières.
• Évoquer les spécificités du sommaire, revient à
évoquer la place où est située le sommaire dans une
monographie (roman, essais, mémoire, etc.).
• Dans la quasi-totalité des ouvrages publiés dans le
monde , le sommaire est généralement au début de
l’ouvrage.
II. Le sommaire :
Des titres clairs pour un sommaire de
mémoire efficace :
• Décider des titres n'est pas le moindre des casse-tête
du rapport de stage, et plus encore du mémoire.
• Les titres revêtent en effet souvent une importance
particulière, dont l'affectivité n'est pas absente. Il est
important d’utiliser des titres et sous-titres clairs.
• L'ensemble des intitulés (du titre général à celui des
sous-parties) mérite donc d'être réfléchi tout au long
du travail. Ce n'est cependant qu'à la fin, une fois
rédigé l'ensemble du texte, qu'ils doivent être
définitivement adoptés.
II. Le sommaire :
Des titres clairs pour un sommaire de mémoire
efficace :
Qu'exprime un titre ?
• Les intitulés des parties et sous-parties, et bien sûr le titre
général du devoir, doivent indiquer clairement le contenu
de la division. Cette règle évidente a trois conséquences.
• Les titres doivent donner une idée exacte du domaine
dont il sera question , ils doivent donc être suffisamment
précis. Réservez le cas échéant les titres imagés à des
subdivisions mineures. Les sous-titres peuvent également
servir à préciser ce dont il sera question.
• Les titres doivent refléter un contenu réel. Il est donc
préférable d'éviter la mégalomanie : les conclusions d'un
mémoire ou d'un rapport de stage sont nécessairement
restreintes ; il est indispensable que les titres traduisent
ces limites.
• Les titres doivent dessiner les orientations majeures de la
pensée, c'est-à-dire les centres d'intérêt et les partis pris
de l'auteur. Pour mieux comprendre cette exigence,
prenez deux journaux de tendances politiques opposées,
ou deux ouvrages scientifiques appartenant à des écoles
différentes, et comparez.
II. Le sommaire :
Des titres clairs pour un sommaire de
mémoire efficace :
Quel style adopter pour les titres ?
• Quand on réfléchit aux titres possibles, la tentation
est grande de prouver toute l'étendue de son
originalité. La plupart du temps, il faut résister à
cette lubie. Le mémoire et le rapport signent en
effet votre entrée dans le monde des chercheurs ou
dans celui des professionnels. Cette intronisation
exige en retour de la maturité et un soupçon de
gravité.
• Jetez un œil à la table des matières de plusieurs
ouvrages de votre discipline : les titres ne sont
jamais humoristiques, poétiques ou affectifs. Vous
auriez toutes les chances de regretter par la suite
une fantaisie qui vous aura paru géniale sur le
moment. Attention ! Les intitulés pédants sont aussi
à proscrire.
• Deuxième règle : les intitulés doivent être
harmonisés, de manière à ce qu'à un niveau donné
les titres possèdent une unité de style (longueur et
forme comparables).
II. Le sommaire :
Numérotez les subdivisions :
Pour numéroter les sous-chapitres, on peut se
contenter du système simple, utilisé par exemple dans
les dissertations : I, II, III..., A, B, C...
Il existe cependant une autre méthode, appelée «
numérotation emboîtée », qui consiste à ajouter un
chiffre supplémentaire au numéro du chapitre,
chaque fois que l'on atteint une nouvelle subdivision .
- Exemple :
Chapitre 4 ..................
4.1................
4.1.1...............
4.1.2...............
4.1.2.1...............
4.2.................
4.2.1...............
II. Le sommaire :
Numérotez les subdivisions :
Normalement, ce système permet de mettre en
lumière l'architecture du chapitre ; en réalité, il
apparaît souvent confus et rébarbatif aux yeux de
ceux qui n'y sont pas habitués (faites un test autour de
vous !).
Le système de la numérotation emboîtée peut en fait
être adopté lorsque le plan du travail n'est pas trop
touffu : quatre chiffres à la suite semblent être un
grand maximum.
II. Le sommaire :
Maximum deux pages pour le sommaire d’un
mémoire
Le sommaire d’un mémoire présente votre plan comme
nous l’avons dit. Il doit donc être très clair et donner un
sentiment de clarté au lecteur. C’est pour ces raisons qu’il ne
doit pas excéder 2 pages.
Votre sommaire de mémoire ou thèse fait plus de deux
pages ? Dans ce cas retirez les sous-titres.
Qu’est-ce qu’il ne faut pas mettre dans le
sommaire d’un mémoire ?
La préface, le résumé et le sommaire de mémoire lui-même
ne doivent pas être mentionnés dans le sommaire. Les deux
premiers sont situés avant le sommaire. Ainsi le lecteur a
déjà vu ces pages avant d’arriver au sommaire.
Si vous avez beaucoup d’annexes dans votre mémoire
ou thèse cela peut rendre le sommaire de mémoire peu clair
et long. Vous pouvez donc supprimer ces éléments de votre
sommaire.
Vous devez toujours inclure la bibliographie dans le
sommaire.
II. Le sommaire :
Sommaires secondaires : en option
Certains chercheurs disposent également
des sommaires secondaires en tête de chaque partie
ou chapitre, sur la page de titre concernée. Ces
sommaires complémentaires détaillent le contenu de
la section à venir. Ils ont pour avantage de préparer la
lecture de ce qui suit et de donner synthétiquement à
voir l'architecture de l'ouvrage.
Les sommaires secondaires ne contribuent
cependant pas à l'allégement du texte, c'est le moins
que l'on puisse dire, et surtout ils volent la vedette aux
transitions, qui doivent conserver leur rôle : faire le
lien avec la partie qui suit et en annoncer
élégamment le plan.
II. Le sommaire :
Exemple Présentation d'un sommaire
Introduction
PREMIÈRE PARTIE : UNE IMAGE DE L'ENTREPRISE
Chapitre premier : L'histoire de l'entreprise
I. ..........
II. .........
Chapitre II : Le positionnement de l'entreprise dans le
secteur
I. ..........
II. .........
II. Le sommaire :
Exemple Présentation d'un sommaire
DEUXIÈME PARTIE : UNE PREMIÈRE VISION DU MONDE
DU TRAVAIL
Chapitre premier : Une première vision sociale de
l'entreprise
I. .........
II. ........
Chapitre II : Une première expérience professionnelle
I. ..........
II. .........
Conclusion
II. Le sommaire :
Exemple Présentation d'un sommaire
Notez bien les intitulés : parties en majuscules ; «
Chapitre premier » en toutes lettres, puis « Chapitre II,
III... ».
Par ailleurs, à l'intérieur de votre mémoire, notez
que chaque page ouvrant une nouvelle partie doit être
située « en belle page » c'est-à-dire en page de droite (ou
page impaire).
Vous écrirez PREMIÈRE PARTIE, puis, quelques lignes
plus bas, le titre, en majuscules lui aussi, suivi
éventuellement du sous-titre, en dessous et en
minuscules.
Il faut s'arranger pour centrer le texte par rapport aux
quatre côtés de la feuille. Les titres des autres divisions
majeures (chapitres, sous-chapitres) s'écrivent eux aussi
en majuscules, en haut de la page.

Contenu connexe

Tendances

Organiser son Doctorat
Organiser son DoctoratOrganiser son Doctorat
Organiser son Doctoratlorraine2
 
Etude de faisabilité et analyse de l'existant
Etude de faisabilité et analyse de l'existantEtude de faisabilité et analyse de l'existant
Etude de faisabilité et analyse de l'existantClément Dussarps
 
Cours de gestion de projet Pr Falloul
Cours de gestion de projet Pr FalloulCours de gestion de projet Pr Falloul
Cours de gestion de projet Pr FalloulProfesseur Falloul
 
Modèle de syllabus de cours
Modèle de syllabus de coursModèle de syllabus de cours
Modèle de syllabus de coursEmilie Bouvrand
 
Cours epistémologie outils méthodologiques
Cours epistémologie outils méthodologiquesCours epistémologie outils méthodologiques
Cours epistémologie outils méthodologiquesbouchra elabbadi
 
GP Chapitre 4 : La planification de production
GP Chapitre 4 : La planification de production GP Chapitre 4 : La planification de production
GP Chapitre 4 : La planification de production ibtissam el hassani
 
La note de synthese
La note de syntheseLa note de synthese
La note de syntheseazeddine77
 
Gestion de chantier ct btp_def 18-10-13
Gestion de chantier   ct btp_def 18-10-13Gestion de chantier   ct btp_def 18-10-13
Gestion de chantier ct btp_def 18-10-13OURAHOU Mohamed
 
Le leadership de l’enseignant
Le leadership de l’enseignantLe leadership de l’enseignant
Le leadership de l’enseignantGeneviève David
 
Seminaire methodo-recherche-clauzard
Seminaire methodo-recherche-clauzardSeminaire methodo-recherche-clauzard
Seminaire methodo-recherche-clauzardphilip61
 
Procedures de-suivie-de-chantier
Procedures de-suivie-de-chantierProcedures de-suivie-de-chantier
Procedures de-suivie-de-chantierM. Kari
 
cahier des charges
cahier des chargescahier des charges
cahier des chargesamine niba
 
Démarche de la recherche scientifique
Démarche de la recherche scientifiqueDémarche de la recherche scientifique
Démarche de la recherche scientifiqueMATENE ELHACENE
 
Le processus d'élaboration d'une stratégie
Le processus d'élaboration d'une stratégieLe processus d'élaboration d'une stratégie
Le processus d'élaboration d'une stratégieUniversité de Dschang
 
cours master2.ppt
cours master2.pptcours master2.ppt
cours master2.pptISaf3
 
Les procédés de classement et les meubles de classement
Les procédés de classement  et les meubles de classementLes procédés de classement  et les meubles de classement
Les procédés de classement et les meubles de classementMajida Antonios, M.Ed.
 
Comment formuler une problématique
Comment formuler une problématiqueComment formuler une problématique
Comment formuler une problématiqueguillemincolbert56
 

Tendances (20)

Organiser son Doctorat
Organiser son DoctoratOrganiser son Doctorat
Organiser son Doctorat
 
Etude de faisabilité et analyse de l'existant
Etude de faisabilité et analyse de l'existantEtude de faisabilité et analyse de l'existant
Etude de faisabilité et analyse de l'existant
 
Cours de gestion de projet Pr Falloul
Cours de gestion de projet Pr FalloulCours de gestion de projet Pr Falloul
Cours de gestion de projet Pr Falloul
 
Modèle de syllabus de cours
Modèle de syllabus de coursModèle de syllabus de cours
Modèle de syllabus de cours
 
Cours epistémologie outils méthodologiques
Cours epistémologie outils méthodologiquesCours epistémologie outils méthodologiques
Cours epistémologie outils méthodologiques
 
GP Chapitre 4 : La planification de production
GP Chapitre 4 : La planification de production GP Chapitre 4 : La planification de production
GP Chapitre 4 : La planification de production
 
La note de synthese
La note de syntheseLa note de synthese
La note de synthese
 
Gestion de chantier ct btp_def 18-10-13
Gestion de chantier   ct btp_def 18-10-13Gestion de chantier   ct btp_def 18-10-13
Gestion de chantier ct btp_def 18-10-13
 
Le leadership de l’enseignant
Le leadership de l’enseignantLe leadership de l’enseignant
Le leadership de l’enseignant
 
Seminaire methodo-recherche-clauzard
Seminaire methodo-recherche-clauzardSeminaire methodo-recherche-clauzard
Seminaire methodo-recherche-clauzard
 
Rapport visite de-chantier
Rapport visite de-chantierRapport visite de-chantier
Rapport visite de-chantier
 
Procedures de-suivie-de-chantier
Procedures de-suivie-de-chantierProcedures de-suivie-de-chantier
Procedures de-suivie-de-chantier
 
cahier des charges
cahier des chargescahier des charges
cahier des charges
 
Démarche de la recherche scientifique
Démarche de la recherche scientifiqueDémarche de la recherche scientifique
Démarche de la recherche scientifique
 
Organigramme et structure
Organigramme et structure Organigramme et structure
Organigramme et structure
 
Le processus d'élaboration d'une stratégie
Le processus d'élaboration d'une stratégieLe processus d'élaboration d'une stratégie
Le processus d'élaboration d'une stratégie
 
cours master2.ppt
cours master2.pptcours master2.ppt
cours master2.ppt
 
Système MRP
Système MRPSystème MRP
Système MRP
 
Les procédés de classement et les meubles de classement
Les procédés de classement  et les meubles de classementLes procédés de classement  et les meubles de classement
Les procédés de classement et les meubles de classement
 
Comment formuler une problématique
Comment formuler une problématiqueComment formuler une problématique
Comment formuler une problématique
 

Similaire à Le choix et la construction de sujet de mémoire et le sommaire dans la rédaction

Guide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudianteGuide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudianteDriss adrafiha
 
METHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIRE
METHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIREMETHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIRE
METHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIRElancedafric.org
 
le choix de sujet et le planing du memoire(5).pptx
le choix de sujet et le planing du memoire(5).pptxle choix de sujet et le planing du memoire(5).pptx
le choix de sujet et le planing du memoire(5).pptxHoussemBoutriga
 
Boîte à outils pour le formateur en bibliothèque
Boîte à outils pour le formateur en bibliothèqueBoîte à outils pour le formateur en bibliothèque
Boîte à outils pour le formateur en bibliothèqueHelene Weber
 
Feuille de route TPE 2015 2016
Feuille de route TPE 2015 2016Feuille de route TPE 2015 2016
Feuille de route TPE 2015 2016AllardCDI
 
Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?
Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?
Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?AbdoulayeHamadou2
 
Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Ibrahima Sylla
 
Methodo_documentaire.pdf
Methodo_documentaire.pdfMethodo_documentaire.pdf
Methodo_documentaire.pdfacrygion
 
20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf
20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf
20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdfRomaricDambre
 
Cours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stage
Cours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stageCours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stage
Cours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stagearezki sadoudi
 
cours 4 compte rendu.pptx
cours 4 compte rendu.pptxcours 4 compte rendu.pptx
cours 4 compte rendu.pptxssuser024623
 
Comment ellaborer un pfe 06 02-2013
Comment ellaborer un pfe 06 02-2013Comment ellaborer un pfe 06 02-2013
Comment ellaborer un pfe 06 02-2013aymenkhalki
 
Présentation-AAP1- Béziat.pptx
Présentation-AAP1- Béziat.pptxPrésentation-AAP1- Béziat.pptx
Présentation-AAP1- Béziat.pptxSophieDobosz
 
Préparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiquePréparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiqueMido Ahmed
 
Guide rédaction mémoire (licence et mastère)
Guide rédaction mémoire (licence et mastère)Guide rédaction mémoire (licence et mastère)
Guide rédaction mémoire (licence et mastère)Fadhel El Fahem
 
Principes généraux de la dissertation
Principes généraux de la dissertationPrincipes généraux de la dissertation
Principes généraux de la dissertationMarouane Amrati
 
Comment faire publier vos articles
Comment faire publier vos articlesComment faire publier vos articles
Comment faire publier vos articlesNECH-CIEH
 
Fiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiant
Fiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiantFiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiant
Fiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiantJohanna Daniel
 

Similaire à Le choix et la construction de sujet de mémoire et le sommaire dans la rédaction (20)

Guide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudianteGuide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudiante
 
METHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIRE
METHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIREMETHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIRE
METHODOLOGIE DE REDACTION DE MEMOIRE
 
le choix de sujet et le planing du memoire(5).pptx
le choix de sujet et le planing du memoire(5).pptxle choix de sujet et le planing du memoire(5).pptx
le choix de sujet et le planing du memoire(5).pptx
 
Boîte à outils pour le formateur en bibliothèque
Boîte à outils pour le formateur en bibliothèqueBoîte à outils pour le formateur en bibliothèque
Boîte à outils pour le formateur en bibliothèque
 
Feuille de route TPE 2015 2016
Feuille de route TPE 2015 2016Feuille de route TPE 2015 2016
Feuille de route TPE 2015 2016
 
Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?
Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?
Qu’est-ce qu’un projet de recherche ?
 
Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1
 
ch1.pdf
ch1.pdfch1.pdf
ch1.pdf
 
Avis savoir ou_on_va
Avis savoir ou_on_vaAvis savoir ou_on_va
Avis savoir ou_on_va
 
Methodo_documentaire.pdf
Methodo_documentaire.pdfMethodo_documentaire.pdf
Methodo_documentaire.pdf
 
20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf
20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf
20112023_Cours_Protocole de recherche_VF[4509].pdf
 
Cours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stage
Cours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stageCours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stage
Cours petit aide pour rédiger une mémoire ou un rapport de stage
 
cours 4 compte rendu.pptx
cours 4 compte rendu.pptxcours 4 compte rendu.pptx
cours 4 compte rendu.pptx
 
Comment ellaborer un pfe 06 02-2013
Comment ellaborer un pfe 06 02-2013Comment ellaborer un pfe 06 02-2013
Comment ellaborer un pfe 06 02-2013
 
Présentation-AAP1- Béziat.pptx
Présentation-AAP1- Béziat.pptxPrésentation-AAP1- Béziat.pptx
Présentation-AAP1- Béziat.pptx
 
Préparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiquePréparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifique
 
Guide rédaction mémoire (licence et mastère)
Guide rédaction mémoire (licence et mastère)Guide rédaction mémoire (licence et mastère)
Guide rédaction mémoire (licence et mastère)
 
Principes généraux de la dissertation
Principes généraux de la dissertationPrincipes généraux de la dissertation
Principes généraux de la dissertation
 
Comment faire publier vos articles
Comment faire publier vos articlesComment faire publier vos articles
Comment faire publier vos articles
 
Fiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiant
Fiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiantFiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiant
Fiche de suivi des compétences - support pédagogique étudiant
 

Le choix et la construction de sujet de mémoire et le sommaire dans la rédaction

  • 1. Rendu d’initiation à la rédaction d’un mémoire architectural Le choix et la construction de sujet de mémoire Le sommaire dans un mémoire. Université Saad Dahleb Blida institut d’Architecture et d’Urbanisme Travail élaboré par :  CHARMATI Maroua.  TOUAMI Ahlem. Groupe: 02 Année universitaire : 2018/2019
  • 2. Plan de travail : I. Le choix et la construction de sujet de mémoire: I.I. Introduction. I.II. Les caractéristiques d’un bon thème de mémoire. I.III. Quel sujet choisir ? I.IV. Les 8 étapes pour choisir votre sujet de mémoire I.V. Astuces. I.VI. Les différentes inspirations I.VII. A éviter I.VIII. Conclusion II. Le sommaire : I. L’objectif de notre projet : II. Introduction. III. Définition du sommaire IV. Quelle différence entre « sommaire » et « table des matières » ? V. À quoi sert un sommaire ? VI. Les spécificité d’un sommaire VII. Des titres clairs pour un sommaire de mémoire efficace VIII. Numérotez les subdivisions IX. Qu’est-ce qu’il ne faut pas mettre dans le sommaire d’un mémoire ? X. Maximum deux pages pour le sommaire d’un mémoire XI. Sommaires secondaires XII. Exemple Présentation d'un sommaire
  • 3. Le choix et la construction de sujet de mémoire : Introduction : • Choisir un sujet pour votre mémoire n’est pas chose facile. Il est extrêmement important de choisir un sujet de mémoire pertinent, faisable et qui vous intéresse. • Un sujet de mémoire bien choisi vous garantit un mémoire de qualité. Bien choisir son sujet de mémoire, c’est aussi rendre plus plaisant le processus de recherche et d’écriture.
  • 4. Les caractéristiques d’un bon thème de mémoire : D’abord, il faut noter que le choix d’un thème de mémoire a un caractère personnel et surtout relatif. Il peut être bon pour une personne mais mauvais pour une autre. Toutefois, il existe un constat qui fait l’unanimité. Un bon thème de mémoire doit concilier les éléments suivants: – L’intérêt personnel : Le thème de mémoire doit être cohérent avec les objectifs personnels. Ainsi, il ne faut choisir un thème qu’on n’apprécie guère car cela ne va motiver en rien. Par ailleurs, le thème de mémoire peut servir à montrer nos capacités de réflexion, ainsi que nos motivations personnelles. – L’intérêt académique : Le thème doit bien entendu avoir des références académiques, du moins pour compléter les revues de littératures et enrichir les notions théoriques. Il doit surtout permettre de mettre en œuvre les outils étudiés en cours. – L’intérêt professionnel : Le thème doit enfin être en adéquation avec l’intérêt professionnel. L’objectif du mémoire étant d’analyser les expériences vécues dans le monde professionnel. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 5. Quel sujet choisir ? Le sujet doit remplir quatre critères : 1. Il doit vous intéresser : vous allez passer au moins 10 mois à faire des recherches et à rédiger votre mémoire et fiches terminologiques. Il faut donc trouver un sujet qui vous intéresse réellement mais ce n'est pas le principal critère. 2. Il doit permettre une vraie recherche terminologique: permettant de dégager au moins 20 termes qui présentent un intérêt réel pour établir des fiches terminologiques 3. Il doit vous être utile dans votre vie professionnelle future: il est dans votre intérêt professionnel de pouvoir faire valoir votre mémoire auprès d'un futur employeur. 4. il faut viser des objectifs raisonnables et tenir compte des possibilités d’accès au terrain de recherche, aux documents, aux personnes compétentes. Le thème étant un compromis entre nos centres d’intérêt intellectuels et les différentes contraintes matérielles. Ceci implique en fait qu’un bon thème de mémoire doit prendre en considération l’accessibilité des données, la faisabilité de l’étude, ainsi que l’ampleur du champ d’application de la recherche. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 6. Les 8 étapes pour choisir votre sujet de mémoire Étape 1 : les impératifs Regarder les impératifs imposés par vos études et votre établissement. •Devez-vous choisir le sujet de votre mémoire dans une liste de sujets ou bien devez-vous le choisir vous-même ? •Devez-vous vous plier à des règles ou conditions particulières ? Étape 2 : le type de recherche Décider quel type de recherche vous souhaitez faire •Voulez-vous simplement comparer des articles scientifiques existants ? •Voulez-vous faire des recherches vous-même, par exemple sous forme d’étude sur le terrain ou en recherche expérimentale ? Étape 3 : le domaine de recherche Choisir un domaine de recherche assez général. Assurez- vous que le domaine choisi possède assez d’informations pour l’étudier. Certains ont beaucoup moins de données que d’autres. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 7. Les 8 étapes pour choisir votre sujet de mémoire Étape 4 : faites des lectures Au sein de votre domaine de recherche, tentez de trouver des documents et articles récents. Chaque domaine a un certain nombre de grandes revues professionnelles. Assurez-vous que les articles de ces revues soient bien liés à votre domaine d’études. Étape 5 : les sous-thèmes possibles Sélectionner les sous-thème dans votre domaine de recherche. Étape 6 : choisir 3 sous-thèmes Faire une liste de 3 sous-thèmes Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 8. Les 8 étapes pour choisir votre sujet de mémoire Étape 7 : demander l’avis de vos proches Montrer cette liste à vos camarades ou à votre famille. S’ils montrent de l’enthousiasme à l’égard d’un sous-thème, c’est que celui-ci est le bon. Étape 8 : un thème avec lequel vous avez des affinités Sur ces trois sous-thèmes, il vous faut sélectionner celui avec lequel vous avez la plus grande affinité. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 9. Astuces : • Il faut faire très attentifs quand vous choisissez le sujet de votre mémoire parce qu’il faut tenir compte qu’une compatibilité doit exister entre votre sujet et le professeur coordonnateur. Autrement dit, le thème choisi il faut se situer dans le champ des activités didactiques du votre professeur coordonnateur choisi. • Faire attention aux consignes données. Parfois, vous devez choisir parmi une liste de sujets dans de votre domaine d’études. • Choisir un sujet de mémoire actuel. Il est souvent plus facile de trouver beaucoup d’informations sur un sujet actuel par rapport à un sujet plus ancien pour lequel rien de récent n’a été écrit. • Toujours être sûr qu’il existe assez de sources scientifiques sur votre sujet d’étude. Pour cela, regardez les meilleures revues scientifiques de votre discipline. C’est une bonne initiative de se pencher sur les dernières éditions des revues spécialisées qui vous concernent. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 10. Astuces : • Afin d’affiner davantage votre sujet, n’hésitez pas à lui donner des bornes géographiques et chronologiques. Votre mémoire doit entrer dans un cadre spatio-temporel clairement établi dès le début. • Essayer de donner une dimension commerciale à votre domaine de recherche. Cela peut être très utile plus tard, lorsque vous rechercherez un emploi dans votre domaine de prédilection. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 11. Les différentes inspirations Un bon thème de mémoire peut être inspiré de diverses sources, à savoir les ouvrages académiques, les travaux dirigés en cours, les expériences professionnelles y compris les stages, ou alors le projet professionnel. Mais toujours est-il que sa construction devrait suivre la méthodologie étudiée en cours. Cependant, il est plus efficace de trouver un bon sujet de mémoire durant un stage ou une insertion professionnelle car dans ce cas, le thème de mémoire est basé sur l’activité de l’entreprise où l’étudiant réalise son stage. De plus, l’étudiant peut y disposer de presque toutes les informations et les diverses pratiques sont à proximité. • Si vous manquez encore d’inspiration, n’hésitez pas à consulter des banques de données ou sites ressources pour jeter un œil aux travaux d’autres étudiants. S’il n’existe pas de fichier national des mémoires, vous en trouverez malgré tout quelques milliers sur : DUMAS ; ou bien vous inspirer des thèses de vos aînés sur Thèses.fr ; ou encore rechercher sur notre site Doc-Etudiant.fr... Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 12. A éviter Si la liberté est presque totale en matière de sujet de mémoire, il y a cependant quelques pièges à éviter : sujet traité plusieurs fois, sujet trop vaste ou sujet qui vous rebute… 1. Le sujet déjà traité Dans le choix du sujet, le premier critère est l’originalité : certes, aucun domaine n’est vraiment vierge ou inexploré, mais tout n’a pas pour autant déjà été dit. À vous de renouveler l’approche du thème en l’abordant sous un angle nouveau. Affinez encore votre recherche Vous pouvez concentrer vos efforts sur une piste intéressante qui n’aurait été qu’évoquée jusqu’ici. Pensez également à varier le corpus, le domaine d’application d’une théorie : élargissez votre propos à un champ plus vaste, proposez un mémoire comparatiste… Vérifier l’intuition d’un autre chercheur vous obligera à un travail personnel. Connaître les sujets des thèses déjà soutenues Pour éviter ce genre de mésaventure, il suffit de se renseigner auprès des enseignants ou encore de se connecter au portail theses.fr. Conçu et développé par l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES), ce site Internet héberge depuis 2011 les données issues du Fichier central des thèses : vous y trouverez en accès libre les sujets de plus de 66 000 thèses en préparation dans les universités depuis 2001. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 13. A éviter 2. Le sujet irréalisable Définissez un sujet faisable », serinent tous les professeurs. Chaque année, des milliers d’étudiants se trouvent débordés par l’ampleur de la tâche qu’ils s’étaient fixée. Ne choisissez pas un sujet trop vaste Votre étude doit pouvoir être traitée exhaustivement en une centaine de pages. Vous ne serez jamais assez pointu dans le choix de votre sujet. « Il faut savoir restreindre sa problématique, explique Jean-Marc. Ne vous acharnez pas si le sujet est vraiment intraitable Sachez renoncer à votre sujet si le corpus s’avère mille fois trop vaste pour une étude d’un an, ou en cas de documents absolument inaccessibles : « Il vaut mieux changer de sujet en catastrophe, même au mois de janvier, plutôt que de s’obstiner huit mois sur une question sans issue », conseille Jean-Marc. Cette solution ne doit cependant être prise qu’en dernier recours : ne confondez pas sujet irréalisable et découragement passager. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 14. A éviter 3. Le sujet fastidieux L’envie, la motivation, l’intérêt sont décisifs pour mener à bien le travail difficile du mémoire, tout comme la maîtrise de la langue de la documentation récoltée. Ne vous laissez pas imposer un sujet qui ne vous dit vraiment rien Certes, il existe des étudiants bien disciplinés qui acceptent de traiter un sujet qui ne les tentent pas, mais généralement, quand on sait que l’on va travailler longtemps sur un sujet, on préfère le choisir soi-même. Ne vous lancez pas dans un sujet uniquement sur un coup de cœur Il convient de procéder à des « sondages » préalables afin de vérifier que votre sujet est traitable. Dans un mémoire, l’investissement personnel et affectif est de toute manière déjà très fort, car le travail est long et parfois pénible : Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 15. A éviter si vous entretenez des relations passionnelles avec votre sujet, vous courez le risque de prendre tous les revers trop à cœur. Malgré votre profonde implication dans ce travail de recherche, souvenez-vous que le mémoire reste un exercice. Pour un sujet centré sur l’étranger, veillez à maîtriser la langue des documents De manière générale, pour tout sujet centré sur un pays étranger, on a donc intérêt à bien pratiquer la langue si l’on ne veut pas se retrouver rapidement bloqué. 5. Il vaut mieux éviter les sujets de mémoire trop spécifiques à un pays ou à une culture. 6. De même, les sujets sensibles ou les sujets pour lesquels la collecte de données empiriques est complexe sont à éviter. Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 16. Conclusion : Se poser les bonnes questions ! Arrive enfin l’instant décisif où vous ne pouvez plus reculer. Une fois votre sujet élaboré au propre et cerné, il ne faudra en changer sous aucun prétexte sous peine d'accumuler du retard dans vos travaux. Vous devez impérativement vous poser les questions suivantes : * Ai-je assez de connaissances dans ces domaines pour produire une bonne analyse ? * Vais-je disposer de suffisamment de ressources documentaires pour étoffer mes recherches ? * Est-il possible d’établir un plan équilibré à partir de ce sujet ? * Disposerai-je d’assez de temps pour traiter mon sujet en profondeur ? * Suis-je capable de me passionner pour ce sujet pendant plusieurs mois d'affilée ? Faites-vous aider par votre directeur ou tuteur de mémoire pour effectuer le(s) meilleur(s) choix possible(s). N’oubliez pas pour autant qu’il s’agit de votre travail et que c’est vous qui passerez des heures à plancher dessus... Quoi qu’il arrive, vous devez prendre la décision finale seul(e). Le choix et la construction de sujet de mémoire :
  • 17. II. Le sommaire : L’objectif de notre projet : • L’objectif principal est d’amener les étudiants à saisir l’importance du sommaire dans l’exécution d’une recherche académique. • Ce travail consiste aussi à les orienter dans la manière de lire ou de consulter les ouvrages afin d’éviter le feuilletage continu des livres. • Étant donné que dés fois l’étudiant chercheur ne soit pas en mesure de lire tout l’ouvrage, alors nous nous sommes posés également comme objectif de guider le chercheur à travers le sommaire pour retrouver toutes les information qui peuvent l’aider dans sa recherche. • Étant donné que le sommaire présente la liste ou les grandes lignes qui sont traitées dans un ouvrage ou dans une monographie quelconque, alors leur consultation serviront de guide.
  • 18. II. Le sommaire : Introduction : • Dans la mesure ou le sommaire est une partie intégrante de toute recherche académique, il aidera à se perfectionner dans la consultation des ouvrages. • Vu qu’il existe plusieurs types de lectures, et s’il arrive que l’étudiant chercheur ne soit pas en mesure de lire tout l’ouvrage, alors cet aspect aspect servira de guide. • Il facilitera la tâche au chercheur du fait qu’il fournira un certain nombre d’informations sur les chapitres traitées dans le livre consulté.
  • 19. II. Le sommaire : Définition du sommaire : •Le mot sommaire vient du latin « summarium » qui signifie « abrégé ». Au XIIIe siècle, le terme (sommaire) était considéré comme étant un adjectif, et c’est au XIVe siècle, qu’il a été pris comme étant un nom. • Etant donné que le sommaire signifie « abrégé », ceci renvoi à quelque chose de peu développé, qui est réduit à l’essentiel. • Le sommaire se définit aussi comme étant un fait qui est trop Simplifié. • Dans une définition plus académique, le sommaire, désigne la liste des chapitre d’un ouvrage ou encore le résumé abrégé d’un ouvrage. •Il signifie également la liste organisée pour une information rapide sur les chapitres d’un livre ou d’un document pour orienter rapidement un lecteur sur les informations.
  • 20. II. Le sommaire : Quelle différence entre « sommaire » et « table des matières » ? • Sommaire et table des matières résument en une liste la façon dont un livre est divisé. La table des matières est placée à la fin de l’ouvrage. Elle détaille l’ensemble des divisions d’un document : parties, sous-parties, chapitres, paragraphes, etc. • Un sommaire est généralement placé au début de l’ouvrage. Il présente une liste synthétique des divisions du livre (par exemple, les grandes parties). • Dans les ouvrages anglo-saxons, la table des matières est souvent placée au début d’un livre. Le sommaire devient alors inutile. • Le sommaire présente uniquement les parties, chapitres et grandes subdivisions du mémoire ou du rapport de stage, de manière à tenir sur une page aérée (c'est impératif ! Il faut choisir en conséquence le dernier niveau de sous-partie qui y figurera). On trouve exceptionnellement des sommaires de deux pages, qui doivent alors être placées en vis-à-vis.
  • 21. II. Le sommaire : Quelle différence entre « sommaire » et « table des matières » ? • À la différence de la table des matières, le sommaire ne porte pas les numéros de pages, et ne mentionne pas non plus ce qu'on appelle l'appareil de référence (annexes, tables, index, bibliographie, etc.). Les intitulés des titres doivent être les mêmes dans le sommaire et dans le corps du mémoire ou du rapport.
  • 22. II. Le sommaire : À QUOI SERT UN SOMMAIRE ? - Le sommaire sert essentiellement à faire un abrégé ou un condensé des productions textuelles, par le biais de titres ou de chapitres lesquels joueront un rôle d’informateurs. - Bien qu’il soit moins détaillé que la table des matières; il sert également à faire le résume , la somme, mais surtout il sert à évoquer une période longue en quelques phrases.
  • 23. II. Le sommaire : LES SPECIFICITES D’UN SOMMAIRE : •Les spécificités du sommaire constituent un des traits distinctifs qui différencient le sommaire et la table des matières. • Évoquer les spécificités du sommaire, revient à évoquer la place où est située le sommaire dans une monographie (roman, essais, mémoire, etc.). • Dans la quasi-totalité des ouvrages publiés dans le monde , le sommaire est généralement au début de l’ouvrage.
  • 24. II. Le sommaire : Des titres clairs pour un sommaire de mémoire efficace : • Décider des titres n'est pas le moindre des casse-tête du rapport de stage, et plus encore du mémoire. • Les titres revêtent en effet souvent une importance particulière, dont l'affectivité n'est pas absente. Il est important d’utiliser des titres et sous-titres clairs. • L'ensemble des intitulés (du titre général à celui des sous-parties) mérite donc d'être réfléchi tout au long du travail. Ce n'est cependant qu'à la fin, une fois rédigé l'ensemble du texte, qu'ils doivent être définitivement adoptés.
  • 25. II. Le sommaire : Des titres clairs pour un sommaire de mémoire efficace : Qu'exprime un titre ? • Les intitulés des parties et sous-parties, et bien sûr le titre général du devoir, doivent indiquer clairement le contenu de la division. Cette règle évidente a trois conséquences. • Les titres doivent donner une idée exacte du domaine dont il sera question , ils doivent donc être suffisamment précis. Réservez le cas échéant les titres imagés à des subdivisions mineures. Les sous-titres peuvent également servir à préciser ce dont il sera question. • Les titres doivent refléter un contenu réel. Il est donc préférable d'éviter la mégalomanie : les conclusions d'un mémoire ou d'un rapport de stage sont nécessairement restreintes ; il est indispensable que les titres traduisent ces limites. • Les titres doivent dessiner les orientations majeures de la pensée, c'est-à-dire les centres d'intérêt et les partis pris de l'auteur. Pour mieux comprendre cette exigence, prenez deux journaux de tendances politiques opposées, ou deux ouvrages scientifiques appartenant à des écoles différentes, et comparez.
  • 26. II. Le sommaire : Des titres clairs pour un sommaire de mémoire efficace : Quel style adopter pour les titres ? • Quand on réfléchit aux titres possibles, la tentation est grande de prouver toute l'étendue de son originalité. La plupart du temps, il faut résister à cette lubie. Le mémoire et le rapport signent en effet votre entrée dans le monde des chercheurs ou dans celui des professionnels. Cette intronisation exige en retour de la maturité et un soupçon de gravité. • Jetez un œil à la table des matières de plusieurs ouvrages de votre discipline : les titres ne sont jamais humoristiques, poétiques ou affectifs. Vous auriez toutes les chances de regretter par la suite une fantaisie qui vous aura paru géniale sur le moment. Attention ! Les intitulés pédants sont aussi à proscrire. • Deuxième règle : les intitulés doivent être harmonisés, de manière à ce qu'à un niveau donné les titres possèdent une unité de style (longueur et forme comparables).
  • 27. II. Le sommaire : Numérotez les subdivisions : Pour numéroter les sous-chapitres, on peut se contenter du système simple, utilisé par exemple dans les dissertations : I, II, III..., A, B, C... Il existe cependant une autre méthode, appelée « numérotation emboîtée », qui consiste à ajouter un chiffre supplémentaire au numéro du chapitre, chaque fois que l'on atteint une nouvelle subdivision . - Exemple : Chapitre 4 .................. 4.1................ 4.1.1............... 4.1.2............... 4.1.2.1............... 4.2................. 4.2.1...............
  • 28. II. Le sommaire : Numérotez les subdivisions : Normalement, ce système permet de mettre en lumière l'architecture du chapitre ; en réalité, il apparaît souvent confus et rébarbatif aux yeux de ceux qui n'y sont pas habitués (faites un test autour de vous !). Le système de la numérotation emboîtée peut en fait être adopté lorsque le plan du travail n'est pas trop touffu : quatre chiffres à la suite semblent être un grand maximum.
  • 29. II. Le sommaire : Maximum deux pages pour le sommaire d’un mémoire Le sommaire d’un mémoire présente votre plan comme nous l’avons dit. Il doit donc être très clair et donner un sentiment de clarté au lecteur. C’est pour ces raisons qu’il ne doit pas excéder 2 pages. Votre sommaire de mémoire ou thèse fait plus de deux pages ? Dans ce cas retirez les sous-titres. Qu’est-ce qu’il ne faut pas mettre dans le sommaire d’un mémoire ? La préface, le résumé et le sommaire de mémoire lui-même ne doivent pas être mentionnés dans le sommaire. Les deux premiers sont situés avant le sommaire. Ainsi le lecteur a déjà vu ces pages avant d’arriver au sommaire. Si vous avez beaucoup d’annexes dans votre mémoire ou thèse cela peut rendre le sommaire de mémoire peu clair et long. Vous pouvez donc supprimer ces éléments de votre sommaire. Vous devez toujours inclure la bibliographie dans le sommaire.
  • 30. II. Le sommaire : Sommaires secondaires : en option Certains chercheurs disposent également des sommaires secondaires en tête de chaque partie ou chapitre, sur la page de titre concernée. Ces sommaires complémentaires détaillent le contenu de la section à venir. Ils ont pour avantage de préparer la lecture de ce qui suit et de donner synthétiquement à voir l'architecture de l'ouvrage. Les sommaires secondaires ne contribuent cependant pas à l'allégement du texte, c'est le moins que l'on puisse dire, et surtout ils volent la vedette aux transitions, qui doivent conserver leur rôle : faire le lien avec la partie qui suit et en annoncer élégamment le plan.
  • 31. II. Le sommaire : Exemple Présentation d'un sommaire Introduction PREMIÈRE PARTIE : UNE IMAGE DE L'ENTREPRISE Chapitre premier : L'histoire de l'entreprise I. .......... II. ......... Chapitre II : Le positionnement de l'entreprise dans le secteur I. .......... II. .........
  • 32. II. Le sommaire : Exemple Présentation d'un sommaire DEUXIÈME PARTIE : UNE PREMIÈRE VISION DU MONDE DU TRAVAIL Chapitre premier : Une première vision sociale de l'entreprise I. ......... II. ........ Chapitre II : Une première expérience professionnelle I. .......... II. ......... Conclusion
  • 33. II. Le sommaire : Exemple Présentation d'un sommaire Notez bien les intitulés : parties en majuscules ; « Chapitre premier » en toutes lettres, puis « Chapitre II, III... ». Par ailleurs, à l'intérieur de votre mémoire, notez que chaque page ouvrant une nouvelle partie doit être située « en belle page » c'est-à-dire en page de droite (ou page impaire). Vous écrirez PREMIÈRE PARTIE, puis, quelques lignes plus bas, le titre, en majuscules lui aussi, suivi éventuellement du sous-titre, en dessous et en minuscules. Il faut s'arranger pour centrer le texte par rapport aux quatre côtés de la feuille. Les titres des autres divisions majeures (chapitres, sous-chapitres) s'écrivent eux aussi en majuscules, en haut de la page.