Galtier Concilier securite et simplicite

160 vues

Publié le

Galtier Concilier securite et simplicite

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
160
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Galtier Concilier securite et simplicite

  1. 1. JEUDI DE L’AFAI 6 octobre 2016 Laurent LEPRÉVOST MRICS Directeur Général GALTIER VALUATION 1
  2. 2. Concilier Sécurité et Simplicité : un enjeu vital pour l’entreprise étendue ? 08/10/20162
  3. 3. PRÉSENTATION DE GALTIER VALUATION 1ère filiale du Groupe Expertises Galtier Le Groupe Galtier ce sont:  10 métiers.  300 collaborateurs.  35 millions de CA, 16 implantations en régions.  le N°1 français de l'évaluation d'actifs corporels et incorporels. Galtier Valuation:  Spécialiste de l'évaluation de tous types de biens immobiliers : logements, commerces, bureaux, carrières, circuits automobiles, vignobles, mosquées, ect. Ce qui représente:  6 500 missions d'expertises par an.  Un total de plus 100 milliards € d'actifs évalués chaque année.  Soit 20 rapports par jour transmis aux clients. 08/10/20163
  4. 4. Conséquence Des millions de données à collecter: titres de propriété, états locatifs, plans, diagnostics immobiliers, PV d'AG, plans de cadastre, relevés de surface, photos, charges, etc. 2 500 clients : collectivités, sociétés foncières, SCPI, banques, mutuelles, compagnies d'assurance, Grands Comptes, utilisateurs, PME/PMI, riches particuliers, etc. Les contrats commerciaux représentent à eux seuls plusieurs dizaines de milliers de documents. 08/10/20164
  5. 5. Autre conséquence Les experts ont besoin dans leur activité quotidienne: de s'informer, de lire la presse nationale, locale, régionale, de suivre des formations (20 h obligatoires par expert et par an), de lire des articles de fond, de participer à des colloques, à des conférences, d'accéder à des bases de données externes qui à leur tour représentent plusieurs millions de données, d’alimenter des applicatifs internes, de dématérialiser, d’organiser l'information avec un système de classement adéquat, d’adopter des règles communes, bref l'informatique constitue un enjeu central pour l'organisation de notre métier. 08/10/20165
  6. 6. LES BESOINS  Un serveur dédié avec une arborescence claire (le responsable: l'expert) un accès pratique (un coupable en cas d’échec: l'informaticien).  Besoins primaires pour utilisateurs peu évolués (90% des cas)  Une préoccupation: les collaborateurs ne veulent plus chercher, ne veulent plus réfléchir. L'accès doit être immédiat, l'environnement convivial sous peine d'exécution du prestataire voire de la Direction. 08/10/20166
  7. 7. 1ER ENSEIGNEMENT Le dialogue informaticien - utilisateur : un langage et un cerveau différents. Nécessité absolue d'un traducteur et d'un soutien. Beaucoup de malentendus et d'incompréhension viennent d'une non maitrise du vocabulaire ou jargon informatique pour l’expert. C'était avant …. Avec DSBrowser nous avons trouve un outil d'apparence simple doté d’une grosse capacité et un environnement adopté rapidement par les collaborateurs. Un login, un mot de passe, donnent accès dans le Cloud avec une arborescence qui doit impérativement être réduite pour éviter l’asphyxie et la perte de temps. 08/10/20167
  8. 8. 2ÈME ENSEIGNEMENT La sécurisation des données. La mise en réseau d'informations propres à un service ouvert à des dizaines ou centaines de collaborateurs, soulève la question du sabotage, du piratage, de l'abordage. Aucune solution satisfaisante à 100% car dépendante de la donnée humaine non maitrisable. Les pistes explorées avec DSBrowser consistent à signaler des prélèvements anormaux, des flux suspects et naturellement à posséder plusieurs serveurs dans différents endroits. La dissuasion avant le conflit: nous informons les collaborateurs d'outils de contrôle sur le rapt des données. Le prix à payer d'une productivité importante, d'une mutualisation des données, est d'accepter une part de risques dans la transmission de données par des collaborateurs présents ou sur le point de quitter l'entreprise. 08/10/20168
  9. 9. Les questions récurrentes pour les utilisateurs restent immuables:  Combien puis-je stocker des données?  Comment accélérer la fluidité du débit?  Comment travailler d'un autre poste que celui du bureau?  Comment s'assurer que la sauvegarde des données est réelle, alerte incendie, crash tests ?  Comment être sûr que le prestataire possède un plan de poursuite d'activité ?  Comment s'assurer que l'outil sera évolutif et compatible avec d'autres outils de l'entreprise?  Rechercher l'information par un auteur connu du plus grand nombre, type Google.  Maîtriser les coûts du développement informatique, de sa maintenance et nécessité d'avoir une compréhension des différents postes facturés. 08/10/20169
  10. 10. CONCLUSION Un bon outil informatique est un outils sur lequel on se connecte. Le franglais, l'anglo-américain et autres dérivés constituent un "pathos" peu compréhensible pour un grand nombre de collaborateurs . Il est donc important de s'adapter au client et non au client de, s'adapter à un métier à une activité mal maitrisée, mal connue. Nécessité d'avoir une vision globale des outils, des appareils, des fournisseurs, des prestations car d'expérience les résultats obtenus par tel ou tel prestataire sont déconnectés d'une organisation humaine ou informatique existante. Les enjeux pour les experts:  Big data  3D  BIM  Un objectif prioritaire: centraliser toujours plus l'ensemble des bases, des outils pour des circuits courts et des connexions limitées. • 08/10/201610
  11. 11. GALTIER VALUATION 1ère société d’expertise indépendante 11

×