Non Mr Tariq Ramadan ! Ils
n’ont pas le droit de caricaturer
notre prophète.
Pour ou contre les caricatures de Charlie Heb...
La sagesse, ce n’est pas d’user de nos droits n’importe comment, c’est de regarder le
contexte. Au regard des événements r...
la scène politique internationale, ou contrecarrer votre immense travail ; pour la
cause de l’islam et des musulmans dans ...
débattue !??? La conscience d’un musulman de ces faits même placés dans leurs
contextes sociologiques , lui interdira d’y ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Non Mr Tariq Ramadan, ils n'ont pas le droit de caricaturer notre prophète !!!

492 vues

Publié le

Pour ou contre les caricatures de Charlie Hebdo ? Que Charlie Hebdo reverse les gains de ses ventes aux victimes des extrémistes salafis !Position vis à vis des caricatures ...

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
492
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Non Mr Tariq Ramadan, ils n'ont pas le droit de caricaturer notre prophète !!!

  1. 1. Non Mr Tariq Ramadan ! Ils n’ont pas le droit de caricaturer notre prophète. Pour ou contre les caricatures de Charlie Hebdo ? CONTRE Tariq Ramadan Professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford Que Charlie Hebdo reverse les gains de ses ventes aux victimes des extrémistes salafis ! 21 septembre 2012, 16: Premier principe : Charlie Hebdo a le droit de publier ces dessins. Poursuivre ses journalistes en justice ou manifester n’en vaut pas la peine. Nous avons aussi le droit de trouver étonnant de voir Charlie Hebdo publier ce genre de dessins pour la troisième fois en pleine controverse. Ils sont dans la surenchère, et cette surenchère n’est pas bonne, elle est malsaine. Je me battrai pour défendre le droit des journalistes de Charlie Hebdo à publier ce qu'ils souhaitent, mais je les appellerai à se poser la question de savoir s'ils doivent ou non choisir le moment de le faire. Ils arguent qu’il n’y a pas de « bon moment » pour faire usage du droit à l’expression. Certes, mais il y a quand même, et ils devraient le reconnaître, de mauvais moments.
  2. 2. La sagesse, ce n’est pas d’user de nos droits n’importe comment, c’est de regarder le contexte. Au regard des événements récents, la sagesse aurait été de ne pas en rajouter. Les gens en ont assez. Les journalistes de Charlie Hebdo ont exposé des gens à de nombreux risques, et ce qu'on doit espérer, c’est que personne n'en subisse les conséquences. L’image de la France n’est pas positive dans le monde arabe. Même en Libye. Elle n’est pas non plus positive en Tunisie, ni en Algérie. Tout cela mérite d’être pris en compte. Les journalistes de Charlie Hebdo se contentent de dire : « Nous exerçons notre droit à l’expression envers et contre tout. » Je ne suis pas le seul à soupçonner que ce n’est pas la liberté d’expression qui est en jeu ici. C’est simplement le bon moyen de revendiquer la liberté d’expression pour gagner de l’argent, pour utiliser cette situation à des fins pécuniaires. C’est une belle opération médiatique, au nom du droit à l'expression. Et bien non, aujourd’hui je veux dire clairement que malheureusement en Occident comme dans certains pays majoritairement musulmans, la déclaration des droits, l’appel à la démocratie est un formidable instrument dans les mains d’idéologues et de personnes qui ont un agenda géo-stratégique et économique. Quand je débattais avec Henri Guaino et qu’il me disait que la France était allée en Libye pour sauver le peuple libyen, parce que le sang libyen comptait, cela me faisait sourire. Il invoquait le droit à intervenir pour des raisons humanitaires, alors que la France le faisait pour des raisons économiques. Je pense qu’il est en de même pour Charlie Hebdo. Nous sommes tous embarqués dans un débat qui est un débat déplacé sur le fond - donc même s’il faut l’avoir, il ne faut pas être naïf. J'ai dit et je n’ai pas cessé de répéter que je ne croirai la défense du droit par les journalistes de Charlie Hebdo que lorsqu’ils prendront tous les bénéfices de leurs ventes et qu’ils redistribueront cet argent, par exemple aux victimes des extrémistes salafis, au Nord du Mali. Puisque leur démarche n’est pas dans un but financier, qu’ils reversent l’argent qu’ils ont gagné ! Et si cela ne leur va pas, qu’ils redonnent l’argent pour au moins rembourser les frais dépensés pour leur sécurité !  21 février 2015, 10:16 Sadek KheddacheChercheur / Expert - consultant en management, innovation et stratégies de développement Non Mr Tariq Ramadhan ! Ils n’ont pas le droit de caricaturer notre prophète ! ni qu’il y ait de bons ou de mauvais moments pour le faire . Je vous dis non, non pour vous dénigrer le mérite exceptionnel pour les combats que vous menez sur
  3. 3. la scène politique internationale, ou contrecarrer votre immense travail ; pour la cause de l’islam et des musulmans dans le monde, mais il me parait utile de donner mon avis contraire au votre, sur cette question très sensible. Il se pourrait que vous ayez des arguments politiques que j’ignore, et là, je peux me porter à faux par ma contribution .Malgré que leur notion de liberté et leur athéisme leur permet tous les blasphèmes , le croyant ne doit pas être d’accord pour ce genre de caricatures même en usant de leur droit a la liberté d’expression .D’abord l’islam l’interdit et le prophète est un être sacré que personne ne doit pas imager ou caricaturer. Ce jeu de provocation est bien malsain. Vous faites erreur de dire qu’Ils ont le droit de faire ces caricatures. Il faut dire peut être, que les lois de la république française vous donnent le droit et que leur liberté d’expression leur donne le droit, tandis que les droits des musulmans ne vous donnent pas le droit. Même en appliquant les principes de la démocratie et le droit majoritaire pour légiférer sur ce droit à la caricature, les 65 millions de français ne font pas le poids devant plus de 2 milliards de musulmans. Encore il faut dire que ce n’est pas les 65 millions de français qui en sont concernés, il n’y a que ceux de Charlie hebdo et ceux qui ont participé au rassemblement pour être solidaires avec la parjure et l’offense qui en sont concernés .Ils ont le droit dans leur cadre social qui exclu Dieu et la loi de Dieu, de faire pire que de caricaturer le prophète, ou n’importe quoi, mais que chacun prenne ses responsabilités devant les risques que cela encoure auprès de leur communauté et dans le monde. Seulement le musulman ne doit pas cautionner une moquerie vis-à-vis de son prophète et leur permettre de le dessiner avec une forme offensante, alors qu’ils ne le connaissent même pas. Cette nuance a une très grande importance auprès de Dieu. Même le citoyen occidental et musulman vivant en occident, devrait rejeter par sa foi ces jeux ridicules et minables de caricatures. On regarde ce genre d’égarés du monde occidental d’un œil méprisable, car ils sont devenus les soldats du Diable. Les français peuvent dire et exprimer en toute liberté les sujets qui concerne les français uniquement. Mais les valeurs musulmanes et l'islam ne sont pas français. C’est donc de la pure provocation. C'est la provocation du mal. Mais Le Tout Puissant peut bien, s’Il le voudrait, venger son prophète par mille et une manières qu’on ne soupçonne même pas. Néanmoins le musulman doit réprouver cela au moins intérieurement ou verbalement quand il est interpellé, sans faire trop de bruit dans un pays non musulman comme la France. Ces caricatures étant faites par un égaré ou un athée, Il faut donc se taire ou éviter ce genre de déclarations et de débats .Dieu ne permet pas à un musulman de prendre part à ce genre de débat et exprimer une position aussi controversée. « Il vous a déjà été enseigné dans le Coran que, lorsque vous entendez les impies traiter de mensonge les versets de Dieu et les tourner en dérision, vous devez aussitôt quitter leur compagnie, à moins qu’ils ne changent de sujet ; autrement, vous deviendriez leurs complices et Dieu réunira ensemble dans l’Enfer hypocrites et infidèles »‫ا‬ ( V-140 sourate IV) .Dans notre cas , ils ont fait tourner en dérision les versets de Dieu en se moquant de Dieu et de son prophète , et ils ont essayé de porter atteinte a l’image sacré de notre prophète par une légère caricature, qui est lui même un signe de Dieu ,et cette offense a été porter sur un plateau pour être
  4. 4. débattue !??? La conscience d’un musulman de ces faits même placés dans leurs contextes sociologiques , lui interdira d’y participer .Quand on fait cela , même pour une question de démocratie participative ou je ne sais de quel autre argument politique , on peut tomber dans le principe islamique qui ne permet a personne de faire plaisir a un mécréant ou un agnostique et mécontenter Dieu . Partant de là, cela permet d’appliquer le reste du verset a toute personne qui autorise et accepte ce libertinage sur du sacré. Il est toujours vain de discuter religion ou essayer de convaincre un athée ou un égaré de l’importance de la religion chez un croyant , et de la douleur que lui procure de telles offenses .Il faut signaler aussi que tout ce qui touche à l'honneur sacré du sceau des prophètes peut inciter certains musulmans a la vengeance. Si le musulman participe aussi dans ces débats en prenant position avec les solidaires de Charlie hebdo, il risque d’être désapprouvé par Dieu et anéantir toutes ses pratiques religieuses. Dieu est bien puissant pour le venger, et il l’a vengé ! Comme il l’a vengé de tous ceux qui l’ont offensé de son vivant et qui ont tous connu une fin funeste.http://live.islamweb.net/frh/frensh_books/La%20fin%20funeste%20de %20ceux%20qui%20ont%20eu%20l%E2%80%99impertinence%20d%E2%80% 99insulter%20le%20Proph%C3%A8te.pdf. La justice divine a était rendue a ce sujet, par des terroristes, par un complot des services de renseignements et de sécurité, par ceux qui attisent la haine contre les musulmans, ou autres, on ne sait pas. Mais il l’a vengé et le même sort attend tous ceux qui ont fait de même. L’histoire retiendra encore que ceux qui ont offensé le sceau des prophètes de Dieu, même mort, connaitront la même fin funeste que ceux qui l’ont offensé de son vivant.

×