et           Humanisme           Humanisme           HumanismeAprès les crises qui frappent l’Europe au XIVe siècle (fam...
Des événements qui changent le monde« Le Moyen Age agonise quand limprimerie, lAntiquité, lAmérique, lOrient, ces fulguran...
L’Humanisme, une réflexion centrée sur                        l’homme                                   « J’ai imaginé tou...
Les fondamentaux de l’Humanisme à La        Renaissance, une vision optimiste et                      positiveL’importance...
L’Humanisme, brève histoire d’un mot et de                 sa familleLe terme «Humanisme» apparaît dans la seconde moitié ...
L’Humanisme, brève histoire d’un mot et de                 sa familleLe terme «Humanisme» apparaît dans la seconde moitié ...
Diaporama renaissance-humanisme
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diaporama renaissance-humanisme

2 634 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 634
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diaporama renaissance-humanisme

  1. 1. et Humanisme Humanisme HumanismeAprès les crises qui frappent l’Europe au XIVe siècle (famines, guerres etpestes), les XVe et XVIe siècles voient l’émergence d’une civilisation en ̂rupture avec le Moyen Age. Cette période de « renaissance » est ̂largement irriguée par les idées des humanistes grace à leur diffusionrapide par l’imprimerie. Ici la frise chronologique de la Cité des sciences
  2. 2. Des événements qui changent le monde« Le Moyen Age agonise quand limprimerie, lAntiquité, lAmérique, lOrient, ces fulguranteslumières, convergent vers lui », Michelet (historien du XIXème siècle) - C’est avec Pétrarque (1304-1374) que naît en Italie le mouvement humaniste de la Renaissance. Le poète commence par recueillir les inscriptions sur les vieilles pierres de Rome et poursuit dans les manuscrits sa quête des Anciens. - La prise de Constantinople, en 1453, par les Ottomans (Turcs), entraîne la fuite de savants byzantins qui arrivent en Occident, en Italie surtout, apportant avec eux leur savoir et leurs manuscrits, ouvrant ainsi un intérêt nouveau pour l’Antiquité grecque. On retrouve notamment les oeuvres complètes de Platon. - Un contexte économique favorable, dû à de meilleures conditions climatiques, à la reprise des échanges commerciaux après la peste noire La Renaissance est aussi le temps des premières grandes découvertes, des progrès et des inventions - Au XVème et au XVIème, l’Europe se livre à une exploration intensive de la Terre. 1492, Christophe Colomb découvre le «Nouveau Monde». Pour en savoir plus sur l’ «Âge des découvertes». - L’invention de l’imprimerie révolutionne la production du livre et permet une diffusion plus large des idées. Début des années 1450, Jean Gutenberg édite à Mayence la première Bible imprimée. Rendez-vous sur le site de la BNF pour en savoir plus. - l’astronomie change la vision du monde. L’héliocentrisme de Copernic et l’expérience que la terre est ronde bouleversent les conceptions chrétiennes du monde terrestre. Ici une vidéo pour en savoir plus - les progrès de la médecine, l’homme devient un sujet d’études scientifiques. C’est un véritable «pont» qui s’établit entre le Moyen âge et l’Epoque moderne. Le terme "Renaissance" est utilisé en 1855 pour la première fois par lhistorien Jules Michelet (1798-1874) pour évoquer la "découverte du monde et de l’Homme" au XVIe siècle. Jakob Burckhardt (1818- 1897), historien suisse, élargit la notion de Renaissance en 1860 dans son ouvrage Civilisation de l’Italie au temps de la Renaissance (1860), pour en faire le début de l’humanisme et de la conscience modernes.
  3. 3. L’Humanisme, une réflexion centrée sur l’homme « J’ai imaginé toutes ces machines parce que j’étais possédé, comme tous les hommes de mon temps, par une volonté de puissance. J’ai voulu dompter le Étude des proportions du corps humain selon Vitruve, croquis réalisé par monde. Mais j’ai voulu aussi Léonard de Vinci aux alentours de 1492 passionnément connaître et comprendre la nature humaine, savoir ce qu’il y avait à l’intérieur de nos corps. Pour cela, des nuits entières, j’ai disséqué des cadavres, bravant ainsi l’interdiction duLéonard de Vinci (1452-1519) pape. Rien ne me rebutait. Tout, pourà la fois artiste, scientifique, moi, était sujet d’étude. La lumière, parinventeur, philosophe, exemple, pour le peintre que j’étais, quesouvent considéré commele symbole de l’humaniste de recherches passionnantes! [...] Ce quede la renaissance. j’ai cherché finalement, à travers tous mes travaux, et particulièrement à travers la peinture, ce que j’ai cherché toute ma vie, c’est à comprendre le mystère de la nature humaine. » Léonard de Vinci, Carnets, XVIe siècle Tout homme porte en lui «la forme entière de l’humaine condition.» Montaigne, Essais, Livre«On ne peut rien trouver de III, chapitre 2, "Du repentir"plus admirable que l’homme.» «Il n’est rien de si beau et légitime que de faireDe dignitate hominis , Pic de la bien l’homme.»Mirandole 1463-1494 Montaigne, Essais, livre III, chapitre 13 «De lexpérience»
  4. 4. Les fondamentaux de l’Humanisme à La Renaissance, une vision optimiste et positiveL’importance de la culture et de l’éducationMouvement érudit qui se tourne vers l’héritage de l’Antiquité, dont les textes sont minutieusement analysés.Les humanistes forment à travers l’Europe une «République des Lettres» et diffusent largement leurs idées grâce àl’imprimerie.Le mouvement humaniste met l’homme au cœur de ses préoccupations et s’attache à développer toutes ses capacités, d’oùl’importance accordée à l’éducation.Les humanistes sont attentifs à la langue vernaculaire car si leur réflexion se fonde sur les auteurs de l’Antiquité, c’est enlangue vernaculaire qu’elle pourra être diffusée. Ainsi, à La Renaissance, le français s’enrichit d’un vocabulaire savant crééà partir du latin et du grec. L’ordonnance de Villers Côtterets, le 15 août 1539, établit que tous les actes légaux etnotariés seront désormais rédigés en «langue maternel françoys». Les poètes français revendiquent un renouvellement de lalangue française dans la Deffence et illustration de la langue françoyse de Joachim du Bellay en 1549Une réflexion politique sur la société et le monde Soucieux de l’épanouissement de l’individu, les humanistes se préoccupent de la vie sociale et politique.Ils défendent les idées de paix et imaginent une Europe unie. Certains, dont Erasme qui s’affirme «citoyen du monde» militepour une entente entre les princes chrétiens et beaucoup d’humanistes dénoncent la guerre. Ce pacifisme s’illustre dansL’Utopie de T. More (1516), L’Eloge de la folie d’Erasme (1511), dans les romans de Rabelais ou encore dans Les Essais deMontaigne (1580-1595) Ils renouvellent la réflexion sur l’art de gouverner.Un rapport nouveau à la religion En revendiquant pour l’homme la liberté d’exercer son esprit critique, l’humanisme ouvre la voie à la contestation de l’Eglise et de son autorité.Ils souhaitent une religion plus simple, plus personnelle, vécue à partir de la lecture directe des textes sacrés. Erasme défendainsi la traduction du Nouveau Testament afin de promouvoir le christianisme.
  5. 5. L’Humanisme, brève histoire d’un mot et de sa familleLe terme «Humanisme» apparaît dans la seconde moitié du XIXe siècle, au moment où les historiens tentent de définir lesépoques et les courants de pensée. Les « humanistes » sont ainsi nommés parce qu’ils appliquent leur réflexion aux disciplines àdimension « humaine » (telles la philosophie, l’astronomie, l’arithmétique, etc.) par opposition aux dogmes dispensés parl’enseignement théologique.Il vient du latin «humanitas» qui désigne «l’ensemble des qualités intellectuelles, morales et physiques quidistinguent l’homme des autres créatures dans ce qu’il a de plus accompli.». Humanitas renvoie donc, parextension, à ce qui est le propre de l’homme, la culture.Au Moyen Age on distingue les humaniores litterae, les " lettres humaines ", qui traitent des savoirs profanes et lesdiviniores litterae, qui traitent des questions de théologie. Au XIV° siècle un nouveau mouvement culturel surgit en Italie et sedégage de la scholastique, enseignement doctrinal officiel. Cet humanisme s’inspire des lettres humaines et d’un retourdynamique à l’Antiquité. Dès le XIIIe siècle, le premier usage d"umanista" désigne le professeur de langues anciennes« Faire ses humanités » signifiera longtemps étudier les auteurs grecs et latins et semployer à les traduire et à lescommenter.
  6. 6. L’Humanisme, brève histoire d’un mot et de sa familleLe terme «Humanisme» apparaît dans la seconde moitié du XIXe siècle, au moment où les historiens tentent de définir lesépoques et les courants de pensée. Les « humanistes » sont ainsi nommés parce qu’ils appliquent leur réflexion aux disciplines àdimension « humaine » (telles la philosophie, l’astronomie, l’arithmétique, etc.) par opposition aux dogmes dispensés parl’enseignement théologique.Il vient du latin «humanitas» qui désigne «l’ensemble des qualités intellectuelles, morales et physiques quidistinguent l’homme des autres créatures dans ce qu’il a de plus accompli.». Humanitas renvoie donc, parextension, à ce qui est le propre de l’homme, la culture.Au Moyen Age on distingue les humaniores litterae, les " lettres humaines ", qui traitent des savoirs profanes et lesdiviniores litterae, qui traitent des questions de théologie. Au XIV° siècle un nouveau mouvement culturel surgit en Italie et sedégage de la scholastique, enseignement doctrinal officiel. Cet humanisme s’inspire des lettres humaines et d’un retourdynamique à l’Antiquité. Dès le XIIIe siècle, le premier usage d"umanista" désigne le professeur de langues anciennes« Faire ses humanités » signifiera longtemps étudier les auteurs grecs et latins et semployer à les traduire et à lescommenter.

×