SlideShare une entreprise Scribd logo
1
2 
Un arôme de pétales bleu turquoise 
Miguel Ángel Guerrero Ramos
3 
Copyright © Miguel Ángel Guerrero Ramos 
© edition- La Lluvia de una Noche 
Titre original: Un aroma a pétalos azul turquesa 
Couvrir: La lluvia de una noche 
Août - 2014
4 
Synosis: 
Parfois, la remise à un autre corps nous fait rendre compte qu’il y a quelque chose dans nos âmes qui n’a pas de mesure ni barrière. Il peut être aussi quelque chose comme nous oublier dans la peau d’autrui. Cependant, la question clé dans ce texte, est de savoir si nous oublier à nous-mêmes, n’est pas en grand partie oublier qui nous sommes vraiment. Celle-ci, par conséquent, est une petite histoire poétique dit sous forme épistolaire qui parle des brins de la mémoire et la fidélité conjugale. De l’absence comme destin imminent et inexorable et de la tendre remise des yeux des textures hypnotiques et adoucissantes, bleues ciel et marine.
5 
Un arôme de pétales bleu turquoise 
Tu te rappelles ?, ce jour, ce jour unique, ce jour que, pour une raison ou une autre, les nuances de l’ambiance s’adhéraient de façon opalescente aux fenêtres, j’étais en train de remémorer ces paroles émotives et profondes, pour ne pas dire que très belles et inoubliables que, avec toute la tendresse du monde, ma belle amoureuse flamboyante m’avait chuchoté à peine la nuit dernière. Des chuchotages qui ne cessaient pas de m’embrasser pendant qu’ils grimpaient les récifs les plus escarpés et inexpugnables de mon âme. Des chuchotages qui n’arrêtaient pas de se promener par les labyrinthes de mon coeur, en courant après une caresse mystérieuse et extrêmement soyeuse qu’ils désiraient attraper avec une grande impétuosité, ou qu’ils désiraient prendre, plutôt, avec l’envie qui peut seulement avoir un feu follet, tremblant et éblouissant. Oui, je pensais à ça. Je pensais à ça comme un captif et comme entre les échos des perceptions oniriques, attirantes, délicates, légèrement tactiles et extrêmement luxurieuses. Entre-temps, pour que tu, ma belle et dévouée épouse, ne devines pas mes pensées et ne soupçonnes pas rien, je me consacrais au simple devoir de lire le journal du jour, à ça, et à jouir de la calme livide d’une tasse de café vaporeuse et plaisante. Un café dont sa
6 
chaleur comblait les fibres de mon être et me possédais de la même façon, et presque avec le même bonheur, avec celui que les paroles intenses et tendres que mon amoureuse me dédia comme si de rien n’était, comme si la passion était l’élément le plus naturel et fervent de l’âme, comme si sa peau lui dictait les messages qu’elle devait me donner, à peine la nuit précédente. Sauf que, certes, elle me écrivit ses mots de présence intense et tendre en plusieurs morceaux d’une feuille de papier irisé d’un bleu tellement dense et si profond, comme pourraient seulement être ses yeux des textures hypnotiques et adoucissantes, bleues ciel et marine. Ses yeux de lignes incurvées et infinies, de profondeurs abyssales et lumière diluée d’un rêve qui échappe aux instants infinis d’un temps dénoué d’instants. Un temps sans seconds, ni heures, ni pensées, ni quotidiennetés qui court comme une fleuve de courant éternelle et inéludable. Un temps comme celui qui parcourt seulement dans les regards, dans les regards de la remise profonde et synergique. 
Mais bon, mon amour, j’étais sur le point de te dire que quelques mots qu’elle m’écrivit, je ne pourrai jamais les sortir des brins de ma mémoire, s’il est possible que la mémoire soit faite de brins impérissables et perdurables, de brins que d’une ou d’une autre manière nous composent aussi à nous-mêmes. Et non, ce n’est pas que je suis cynique ou peut-être un peu. C’est qui arrive est que je veux commencer à être honnête, une fois pour toutes, Sara, alors, je dois aussi te confesser qu’il y eut un temps, déjà lointain, déjà très éloigné dans les interstices de mon être, et déjà très dissipé autour de ce que je suis aujourd’hui, dans lequel je mourais d’amour pour elle (pour mon amoureuse, bien sûr).
7 
Celui, Sara, était un amour que je sentais dans tout mon être et qui était cent pour cent partagé par elle. Pour cela, pour te rappeler combien elle m’aimait, et d’ailleurs, pour que tu voies que j’ai le droit de me justifier au moins un peu, à continuation, ma chérie, je te laisse dans ce lettre les mots que mon amoureuse m’écrivit cette nuit magique et charmante : 
Se donner à un autre corps est se rendre compte qu’il y a quelque chose dans l’âme qui n’a pas de mesures ni barrière. Je me suis rendu compte de cela grâce à toi. Ce pourquoi je veux te dire merci. 
Merci beaucoup, mon chéri, de la même façon, pour m’attraper dans les sillons insinuants de ton regard avide et attachante et pour me laisser mourir en toi. 
Parce que mourir en une personne, tu sais ?, sera toujours le même que renaître dans un monde diaphane et magnifique. Un monde qui sera toujours lucide et neuf. 
Ce pourquoi, cette nuit, tu sais ?, j’essayerai mon mieux pour que tu ais les rêves des captifs et rêveurs qui n’ont pas oublié dans quelle peau ils ont laissé leur coeur, et dans quelle âme ils se sont oubliés à eux-mêmes. 
Tu dois accepter, Sara, que ces sont des mots très beaux et passionnés, des
8 
mots que, maintenant que je me rappelle, se contrastaient avec les lignes insipides et quotidiennes que le journal du matin me montraient ce jour que tu me préparais mon petit-déjeuner. « Regarde comme c’est curieux, Sara », je m’écriai soudainement, ce matin, avec le journal dans une main et ma tasse vaporeuse de café dans l’autre. « Le Fonds Monétaire International va implémenter un nouveau plan de réajustement économique à niveau global. Ou regarde cette autre : L’OMS met en garde contre les dangers d’une nouvelle grippe pandémique dont l’origine n’a pas encore été identifiée » 
Ceci, Sara, je me réfère aux nouvelles que mon journal me présenta, il m’arriva de le dire, en vérité, un instant dans lequel il me sembla que tu interrompais la préparation de ton petit-déjeuner pour rester à regarder mon dos comme si tu m’étudiais ou comme si tu essayais de lire mes pensées. Alors oui, après un certain temps j´écoutai encore une fois le son des casseroles et couverts, et tous les autres outils que tu utilisais pour la préparation du petit-déjeuner, et cela me calma un peu. 
Donc je continuai à lire mon journal comme si de rien n’était. Je continuai à lire pendant que tu préparais le petit-déjeuner pour moi et pour nos deux petites filles. Je lus pendant que les libations du matin touchaient les sentiments d’une lune insoupçonnée et coquine d’un regard dérobé. Oui, je regardais mon journal et je te regardais aussi à toi, de temps en temps et de côté, et bien sûr, à ma tasse débordante de café qui émana petits bouffées de vapeur. Mes yeux, d’une teinte de miel profonde, ne pouvaient pas arrêter de suivre le chemin invisible et chaotique que la vapeur capricieuse dessinait dans l’air ; plus que la
9 
vapeur elle-même, en réalité, ce qui voyait mon regarde de teinte de miel profond et possédée par la passion, était un souvenir. Plus exactement une agitation d’images vocatives, vertigineuses et sans doute fascinantes. Tout un acte de luxure adoucissant et effréné qui émerge dans la haute mer fantastique de la passion. 
Tu ne meurs pas en moi, mon chéri, justement comme tu le dis. Simplement tu rêves dans le manteau infini de ma peau, désirant la tienne. 
Parce que quand le désir est partagé, la vie se replie sur elle-même et devient infinie. 
Je continuais à me rappeler des mots qu’elle, mon amoureuse ignée et flamboyante de fragrance fine et exquisité, m’avait écrit la nuit dernière en quelques morceaux de papier irisé bleu, des morceaux qui me semblaient des petits fragments de beauté et de passion qui étaient arrachées délicatement du même ciel. Entre-temps, mes yeux divaguaient entre les lignes du journal et de la poêle, devant laquelle, tu étais occupé avec les taches du petit-déjeuner, ma fidèle épouse merveilleuse. Je me rappelle que, d’un moment à un autre, je pris une gorgée chaude et délicieuse de café. Sa saveur joua soudainement dans mes papilles gustatives et voltigea sur les courbures plus intimes de ma mémoire.
10 
Ce café, bien sûr, m’aidait à me rappeler avec une grande intensité de la soirée fascinante et passionnée que j’avais passée avec mon amoureuse à peine la nuit dernière. Je me rappelais de la façon que mes mains et mes doigts désirants frottaient et appréhendaient sa peau, cette peau lisse et parfumée dans laquelle, regard à regard, silence à silence et caresse à caresse, je remplissais avec l’énergie inachevable de mes émotions plus exaltées et concupiscentes. Cette peau dans laquelle l’envie de jouer de l’âme flirtait facilement avec les mêmes nervures du pêché. Oui, c’est ainsi que je me rappelais de ma chère amoureuse, de la lune bleue turquoise, scintillante et infinie de ses yeux, de la syntaxe de la passion que son regard dessinait et de la nuit fervente et chaude qu’elle m’offrit avec sa remise effrénée. Une nuit qui réapparait maintenant chez moi, ou qui sait si dans cette partie secrète de mes souvenirs qui me définissent et me donnent mon identité comme personne. Une nuit qui réapparait comme un mirage, c’est-à-dire, entourée d’une aura livide et suggestive des souvenirs dans la gravidité insoupçonnée d’un rêve et dans la vapeur capricieuse et chaotique d’une tasse vaporeuse de café chaud. Une nuit qui s’est éternisée entre un des brouillards les plus légères de la vie. 
Mon amour : le corps est un véhicule exquisité qui nous permet prendre possession des rêves et des désirs. Qui nous permet même de nous anticiper aux véritables désirs qui occultent notre sens de la pudeur, et aussi les souvenirs les plus précieux que notre mémoire élira pour inventer le même chemin de la vie. 
Oui, je continuais à me rappeler des petites notes de ma chère amoureuse
11 
clandestine. Cependant, d’un moment à l’autre et d’une façon totalement surprenante, tu laissais de faire ce que tu faisais. Tu le laissais de faire avec une énergie extrêmement bizarre. Et ainsi, sans rien dire, sans donner la moindre attention à ce qui vous arrivait, tu éteignis la poêle, montas jusqu’à la chambre avec une vitesse sans précèdent, en claquant les ports derrière toi et comme poussée par un désir brusque de fureur et d’indignation. Je ne pouvais pas éviter de me demander, très inquiète, si c’était que tu avais découvert d’une manière ou d’une autre, le flux de passion que, jusqu’au moment, m’avait submergé sous la galaxie inintelligible de mes yeux, avec tous les nuances délicieux de la beauté de ma chère amante. 
Quand tu, Sara, tu revins à la cuisine, une odeur à jasmin très familier arriva à moi sous la forme d’un raz de marée qui me donna la chair de poule. Tu te rappelles ?, tu te mis devant moi, tu apportais un sac duquel l’odeur à jasmin émanait de façon effusive l’odeur indubitable de ma chère amante. Je pressentais le pire. Cet instant, au milieu d’un silence absolu, tu arrosas sur la table ou je lisais mon journal du matin et prenais une tasse vaporeuse et légère de café, pendant que je me rappelais de mon amoureuse, un petit océan de papiers aromatisés et de couleur bleue turquoise. J’ai passé la salive. Mes souvenirs de la nuit précédente, dans laquelle j’étais mort et ravivé dans la peau lisse que tu n’étais pas, se sont dilués comme s’ils étaient seulement un rêve et non plus. Alors je sus que mon âme serait confinée dans un labyrinthe de l’incertitude et de l’oubli. Quand je sus que je pourrais seulement me communiquer avec toi à travers ces lettres que je t’écris chaque semaine, et avec lesquels j’espère qu’un jour tu me pardonnes. Alors je sus qu’en quelque
12 
chose d’obscure, bien sûr, le silence des rêves, des plaisirs et des délices se ressemblait au silence insoupçonné et ténébreux de l’absence.

Contenu connexe

Tendances

Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)
Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)
Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)
auto-editeur
 
Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...
Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...
Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...
Pierre ST Vincent
 
Recueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, corrects
Recueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, correctsRecueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, corrects
Recueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, corrects
Pierre ST Vincent
 
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
Poème inédit   l'impossible oubli de la musePoème inédit   l'impossible oubli de la muse
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
abdelmalek aghzaf
 
Poemes radins
Poemes radinsPoemes radins
Poemes radins
arvorig
 
Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.
Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.
Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.
Pierre ST Vincent
 
Dictionnaire philosophie alchimique
Dictionnaire philosophie alchimiqueDictionnaire philosophie alchimique
Dictionnaire philosophie alchimique
heroig
 
Exemples de productions écrites.
Exemples de productions écrites.Exemples de productions écrites.
Exemples de productions écrites.
Mélina RUSSO
 
Mes envols (2)
Mes envols (2)Mes envols (2)
Mes envols (2)
Gabriela Scurtu
 
Estructura y letras de la sinfonia de la vida
Estructura y letras de la sinfonia de la vidaEstructura y letras de la sinfonia de la vida
Estructura y letras de la sinfonia de la vida
Juan Crespo Ferrán
 
Proust 01-090624123556-phpapp01
Proust 01-090624123556-phpapp01Proust 01-090624123556-phpapp01
Proust 01-090624123556-phpapp01
Janina Anghel
 
Les petits poèmes d´amour
Les petits poèmes d´amourLes petits poèmes d´amour
Les petits poèmes d´amour
Isaac TC
 
Chansons pour elle
Chansons pour elleChansons pour elle
Chansons pour elle
Jean-Luc Garneau
 
~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit
~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit
~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit
abdelmalek aghzaf
 
Ici et ailleurs recueil de nouvelles
Ici et ailleurs recueil de nouvellesIci et ailleurs recueil de nouvelles
Ici et ailleurs recueil de nouvelles
EVA DIALLO AUTEUR
 
Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu
auto-editeur
 
Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnuAux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu
auto-editeur
 

Tendances (20)

Paroles de sages
Paroles de sagesParoles de sages
Paroles de sages
 
Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)
Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)
Le voilier qui provenait des étoiles (manuscrit)
 
Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...
Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...
Pierre ST Vincent Tumuc humac Dan El poete et philosophe mystique...
 
Recueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, corrects
Recueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, correctsRecueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, corrects
Recueil de poésies 1 Pierre ST Vincent, corrects
 
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
Poème inédit   l'impossible oubli de la musePoème inédit   l'impossible oubli de la muse
Poème inédit l'impossible oubli de la muse
 
Juliette
JulietteJuliette
Juliette
 
Poemes radins
Poemes radinsPoemes radins
Poemes radins
 
Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.
Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.
Recueil de poésies Pierre st Vincent Pour mes amis présents et passés.
 
Dictionnaire philosophie alchimique
Dictionnaire philosophie alchimiqueDictionnaire philosophie alchimique
Dictionnaire philosophie alchimique
 
Exemples de productions écrites.
Exemples de productions écrites.Exemples de productions écrites.
Exemples de productions écrites.
 
Delphine Simonis
Delphine SimonisDelphine Simonis
Delphine Simonis
 
Mes envols (2)
Mes envols (2)Mes envols (2)
Mes envols (2)
 
Estructura y letras de la sinfonia de la vida
Estructura y letras de la sinfonia de la vidaEstructura y letras de la sinfonia de la vida
Estructura y letras de la sinfonia de la vida
 
Proust 01-090624123556-phpapp01
Proust 01-090624123556-phpapp01Proust 01-090624123556-phpapp01
Proust 01-090624123556-phpapp01
 
Les petits poèmes d´amour
Les petits poèmes d´amourLes petits poèmes d´amour
Les petits poèmes d´amour
 
Chansons pour elle
Chansons pour elleChansons pour elle
Chansons pour elle
 
~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit
~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit
~$M errabiá, rivière éternelle poème inédit
 
Ici et ailleurs recueil de nouvelles
Ici et ailleurs recueil de nouvellesIci et ailleurs recueil de nouvelles
Ici et ailleurs recueil de nouvelles
 
Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu
 
Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnuAux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu
 

En vedette

Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...
Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...
Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...
IJERA Editor
 
Para un enfoque estratégico del éxito profesional
Para un enfoque estratégico del éxito profesional Para un enfoque estratégico del éxito profesional
Para un enfoque estratégico del éxito profesional
Jaime Urcelay
 
A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)
A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)
A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)
Makala D.
 
A Review of Performance of Insulating Material in Buildings
A Review of Performance of Insulating Material in BuildingsA Review of Performance of Insulating Material in Buildings
A Review of Performance of Insulating Material in Buildings
IJERA Editor
 
Teacher Leadership at the 2014 Whole Child Symposium
Teacher Leadership at the 2014 Whole Child SymposiumTeacher Leadership at the 2014 Whole Child Symposium
Teacher Leadership at the 2014 Whole Child Symposium
Shirley Miles
 
とにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出し
とにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出しとにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出し
とにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出し
Yoshiya OKI
 
Rotslab workshop miniature street art
Rotslab workshop miniature street artRotslab workshop miniature street art
Rotslab workshop miniature street art
Keimpe de Heer
 
Bidcash Seu Sucesso é Nosso Lance
Bidcash Seu Sucesso é Nosso LanceBidcash Seu Sucesso é Nosso Lance
Bidcash Seu Sucesso é Nosso Lance
Dayanne Rodrigues
 
Kandil_Sameh_AR50126
Kandil_Sameh_AR50126Kandil_Sameh_AR50126
Kandil_Sameh_AR50360
Kandil_Sameh_AR50360Kandil_Sameh_AR50360
Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...
Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...
Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...
IJERA Editor
 
Kertas kerja Under One Roof
Kertas kerja Under One RoofKertas kerja Under One Roof
Kertas kerja Under One Roof
Syahira Nabila
 
42 linear equations
42 linear equations42 linear equations
42 linear equations
alg-ready-review
 
A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...
A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...
A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...
IJERA Editor
 
44 ratio proportion
44 ratio proportion44 ratio proportion
44 ratio proportion
alg-ready-review
 
Information Leakage Prevention In Cloud Computing
Information Leakage Prevention In Cloud ComputingInformation Leakage Prevention In Cloud Computing
Information Leakage Prevention In Cloud Computing
IJERA Editor
 
To find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum Alloys
To find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum AlloysTo find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum Alloys
To find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum Alloys
IJERA Editor
 
Illuminating the Nights in Rural Communities
Illuminating the Nights in Rural CommunitiesIlluminating the Nights in Rural Communities
Illuminating the Nights in Rural Communities
IJERA Editor
 
High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...
High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...
High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...
IJERA Editor
 
43exponents
43exponents43exponents
43exponents
alg-ready-review
 

En vedette (20)

Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...
Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...
Physico-Chemical Analysis of Underground Water from Silchar Municipal Area of...
 
Para un enfoque estratégico del éxito profesional
Para un enfoque estratégico del éxito profesional Para un enfoque estratégico del éxito profesional
Para un enfoque estratégico del éxito profesional
 
A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)
A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)
A Winter's Tale (Snowfall in Canadian Town)
 
A Review of Performance of Insulating Material in Buildings
A Review of Performance of Insulating Material in BuildingsA Review of Performance of Insulating Material in Buildings
A Review of Performance of Insulating Material in Buildings
 
Teacher Leadership at the 2014 Whole Child Symposium
Teacher Leadership at the 2014 Whole Child SymposiumTeacher Leadership at the 2014 Whole Child Symposium
Teacher Leadership at the 2014 Whole Child Symposium
 
とにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出し
とにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出しとにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出し
とにかく時間が無い案件を乗り切る画像書き出し
 
Rotslab workshop miniature street art
Rotslab workshop miniature street artRotslab workshop miniature street art
Rotslab workshop miniature street art
 
Bidcash Seu Sucesso é Nosso Lance
Bidcash Seu Sucesso é Nosso LanceBidcash Seu Sucesso é Nosso Lance
Bidcash Seu Sucesso é Nosso Lance
 
Kandil_Sameh_AR50126
Kandil_Sameh_AR50126Kandil_Sameh_AR50126
Kandil_Sameh_AR50126
 
Kandil_Sameh_AR50360
Kandil_Sameh_AR50360Kandil_Sameh_AR50360
Kandil_Sameh_AR50360
 
Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...
Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...
Transformerless DC-DC Converter Using Cockcroft-Walton Voltage Multiplier to ...
 
Kertas kerja Under One Roof
Kertas kerja Under One RoofKertas kerja Under One Roof
Kertas kerja Under One Roof
 
42 linear equations
42 linear equations42 linear equations
42 linear equations
 
A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...
A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...
A Positive Buck Boost Converter with Mode Select Circuit and Feed Forward Tec...
 
44 ratio proportion
44 ratio proportion44 ratio proportion
44 ratio proportion
 
Information Leakage Prevention In Cloud Computing
Information Leakage Prevention In Cloud ComputingInformation Leakage Prevention In Cloud Computing
Information Leakage Prevention In Cloud Computing
 
To find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum Alloys
To find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum AlloysTo find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum Alloys
To find effects of GMAW parameters on Mechanical Properties of Aluminum Alloys
 
Illuminating the Nights in Rural Communities
Illuminating the Nights in Rural CommunitiesIlluminating the Nights in Rural Communities
Illuminating the Nights in Rural Communities
 
High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...
High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...
High Speed Memory Efficient Multiplier-less 1-D 9/7 Wavelet Filters Based NED...
 
43exponents
43exponents43exponents
43exponents
 

Similaire à Un arôme de pétales bleu turquoise

Amour & Passion.pdf
Amour & Passion.pdfAmour & Passion.pdf
Amour & Passion.pdf
JacobNdiapalyNdiaye
 
Anthologie reves
Anthologie revesAnthologie reves
Anthologie reves
camille974
 
Je voudrais te dire : Poème d'amour
Je voudrais te dire : Poème d'amourJe voudrais te dire : Poème d'amour
Je voudrais te dire : Poème d'amour
Poèmes et Poésie d'Amour
 
Lettre de Goerge Sand à Alfred de Musset
Lettre de Goerge Sand à Alfred de MussetLettre de Goerge Sand à Alfred de Musset
Lettre de Goerge Sand à Alfred de Musset
Christian Bochet
 
Une Partie De Moi
Une Partie De MoiUne Partie De Moi
Une Partie De Moi
Miary Christophe
 
Plus que vainqueur pages 14 à 18.pdf
Plus que vainqueur pages 14 à 18.pdfPlus que vainqueur pages 14 à 18.pdf
Plus que vainqueur pages 14 à 18.pdf
yvon30
 
Livre Je t'aime, lettres et poèmes illustrés
Livre Je t'aime, lettres et poèmes illustrésLivre Je t'aime, lettres et poèmes illustrés
Livre Je t'aime, lettres et poèmes illustrés
Olivier Mageren
 
Extraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques VarlotExtraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques Varlot
del2206
 
Bribes De Vie, extraits
Bribes De Vie, extraitsBribes De Vie, extraits
Extraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPoint
Extraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPointExtraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPoint
Extraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPoint
Stéphane Grare
 
22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA
22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA
22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA
Coach'R
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
Caroline REYS, Lycée virtuel
 
Lettre poétique
Lettre poétiqueLettre poétique
Lettre poétique
Chri_974
 
Zoreil erotomania
Zoreil erotomaniaZoreil erotomania
Zoreil erotomania
sarah Benmerzouk
 
Poème inédit rondo flétri
Poème inédit   rondo flétriPoème inédit   rondo flétri
Poème inédit rondo flétri
abdelmalek aghzaf
 
tu ne m'aime pas
tu ne m'aime pastu ne m'aime pas
tu ne m'aime pas
Tiburon Zaragoza
 

Similaire à Un arôme de pétales bleu turquoise (20)

Amour & Passion.pdf
Amour & Passion.pdfAmour & Passion.pdf
Amour & Passion.pdf
 
Calle Del Barco13
Calle Del Barco13Calle Del Barco13
Calle Del Barco13
 
Anthologie reves
Anthologie revesAnthologie reves
Anthologie reves
 
Je voudrais te dire : Poème d'amour
Je voudrais te dire : Poème d'amourJe voudrais te dire : Poème d'amour
Je voudrais te dire : Poème d'amour
 
George Sand
George SandGeorge Sand
George Sand
 
Lettre de Goerge Sand à Alfred de Musset
Lettre de Goerge Sand à Alfred de MussetLettre de Goerge Sand à Alfred de Musset
Lettre de Goerge Sand à Alfred de Musset
 
Une Partie De Moi
Une Partie De MoiUne Partie De Moi
Une Partie De Moi
 
Plus que vainqueur pages 14 à 18.pdf
Plus que vainqueur pages 14 à 18.pdfPlus que vainqueur pages 14 à 18.pdf
Plus que vainqueur pages 14 à 18.pdf
 
Livre Je t'aime, lettres et poèmes illustrés
Livre Je t'aime, lettres et poèmes illustrésLivre Je t'aime, lettres et poèmes illustrés
Livre Je t'aime, lettres et poèmes illustrés
 
Extraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques VarlotExtraits de textes Jacques Varlot
Extraits de textes Jacques Varlot
 
Poème
PoèmePoème
Poème
 
Bribes De Vie, extraits
Bribes De Vie, extraitsBribes De Vie, extraits
Bribes De Vie, extraits
 
Extraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPoint
Extraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPointExtraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPoint
Extraits du livre « L'Aube De Ma Jeunesse » sous PowerPoint
 
22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA
22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA
22 pages extraites du livre Plus que Vainqueur de Y.C.SAMBA DEBRASA
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
 
Lettre poétique
Lettre poétiqueLettre poétique
Lettre poétique
 
Zoreil erotomania
Zoreil erotomaniaZoreil erotomania
Zoreil erotomania
 
De l'Amour Partie I
De l'Amour Partie IDe l'Amour Partie I
De l'Amour Partie I
 
Poème inédit rondo flétri
Poème inédit   rondo flétriPoème inédit   rondo flétri
Poème inédit rondo flétri
 
tu ne m'aime pas
tu ne m'aime pastu ne m'aime pas
tu ne m'aime pas
 

Un arôme de pétales bleu turquoise

  • 1. 1
  • 2. 2 Un arôme de pétales bleu turquoise Miguel Ángel Guerrero Ramos
  • 3. 3 Copyright © Miguel Ángel Guerrero Ramos © edition- La Lluvia de una Noche Titre original: Un aroma a pétalos azul turquesa Couvrir: La lluvia de una noche Août - 2014
  • 4. 4 Synosis: Parfois, la remise à un autre corps nous fait rendre compte qu’il y a quelque chose dans nos âmes qui n’a pas de mesure ni barrière. Il peut être aussi quelque chose comme nous oublier dans la peau d’autrui. Cependant, la question clé dans ce texte, est de savoir si nous oublier à nous-mêmes, n’est pas en grand partie oublier qui nous sommes vraiment. Celle-ci, par conséquent, est une petite histoire poétique dit sous forme épistolaire qui parle des brins de la mémoire et la fidélité conjugale. De l’absence comme destin imminent et inexorable et de la tendre remise des yeux des textures hypnotiques et adoucissantes, bleues ciel et marine.
  • 5. 5 Un arôme de pétales bleu turquoise Tu te rappelles ?, ce jour, ce jour unique, ce jour que, pour une raison ou une autre, les nuances de l’ambiance s’adhéraient de façon opalescente aux fenêtres, j’étais en train de remémorer ces paroles émotives et profondes, pour ne pas dire que très belles et inoubliables que, avec toute la tendresse du monde, ma belle amoureuse flamboyante m’avait chuchoté à peine la nuit dernière. Des chuchotages qui ne cessaient pas de m’embrasser pendant qu’ils grimpaient les récifs les plus escarpés et inexpugnables de mon âme. Des chuchotages qui n’arrêtaient pas de se promener par les labyrinthes de mon coeur, en courant après une caresse mystérieuse et extrêmement soyeuse qu’ils désiraient attraper avec une grande impétuosité, ou qu’ils désiraient prendre, plutôt, avec l’envie qui peut seulement avoir un feu follet, tremblant et éblouissant. Oui, je pensais à ça. Je pensais à ça comme un captif et comme entre les échos des perceptions oniriques, attirantes, délicates, légèrement tactiles et extrêmement luxurieuses. Entre-temps, pour que tu, ma belle et dévouée épouse, ne devines pas mes pensées et ne soupçonnes pas rien, je me consacrais au simple devoir de lire le journal du jour, à ça, et à jouir de la calme livide d’une tasse de café vaporeuse et plaisante. Un café dont sa
  • 6. 6 chaleur comblait les fibres de mon être et me possédais de la même façon, et presque avec le même bonheur, avec celui que les paroles intenses et tendres que mon amoureuse me dédia comme si de rien n’était, comme si la passion était l’élément le plus naturel et fervent de l’âme, comme si sa peau lui dictait les messages qu’elle devait me donner, à peine la nuit précédente. Sauf que, certes, elle me écrivit ses mots de présence intense et tendre en plusieurs morceaux d’une feuille de papier irisé d’un bleu tellement dense et si profond, comme pourraient seulement être ses yeux des textures hypnotiques et adoucissantes, bleues ciel et marine. Ses yeux de lignes incurvées et infinies, de profondeurs abyssales et lumière diluée d’un rêve qui échappe aux instants infinis d’un temps dénoué d’instants. Un temps sans seconds, ni heures, ni pensées, ni quotidiennetés qui court comme une fleuve de courant éternelle et inéludable. Un temps comme celui qui parcourt seulement dans les regards, dans les regards de la remise profonde et synergique. Mais bon, mon amour, j’étais sur le point de te dire que quelques mots qu’elle m’écrivit, je ne pourrai jamais les sortir des brins de ma mémoire, s’il est possible que la mémoire soit faite de brins impérissables et perdurables, de brins que d’une ou d’une autre manière nous composent aussi à nous-mêmes. Et non, ce n’est pas que je suis cynique ou peut-être un peu. C’est qui arrive est que je veux commencer à être honnête, une fois pour toutes, Sara, alors, je dois aussi te confesser qu’il y eut un temps, déjà lointain, déjà très éloigné dans les interstices de mon être, et déjà très dissipé autour de ce que je suis aujourd’hui, dans lequel je mourais d’amour pour elle (pour mon amoureuse, bien sûr).
  • 7. 7 Celui, Sara, était un amour que je sentais dans tout mon être et qui était cent pour cent partagé par elle. Pour cela, pour te rappeler combien elle m’aimait, et d’ailleurs, pour que tu voies que j’ai le droit de me justifier au moins un peu, à continuation, ma chérie, je te laisse dans ce lettre les mots que mon amoureuse m’écrivit cette nuit magique et charmante : Se donner à un autre corps est se rendre compte qu’il y a quelque chose dans l’âme qui n’a pas de mesures ni barrière. Je me suis rendu compte de cela grâce à toi. Ce pourquoi je veux te dire merci. Merci beaucoup, mon chéri, de la même façon, pour m’attraper dans les sillons insinuants de ton regard avide et attachante et pour me laisser mourir en toi. Parce que mourir en une personne, tu sais ?, sera toujours le même que renaître dans un monde diaphane et magnifique. Un monde qui sera toujours lucide et neuf. Ce pourquoi, cette nuit, tu sais ?, j’essayerai mon mieux pour que tu ais les rêves des captifs et rêveurs qui n’ont pas oublié dans quelle peau ils ont laissé leur coeur, et dans quelle âme ils se sont oubliés à eux-mêmes. Tu dois accepter, Sara, que ces sont des mots très beaux et passionnés, des
  • 8. 8 mots que, maintenant que je me rappelle, se contrastaient avec les lignes insipides et quotidiennes que le journal du matin me montraient ce jour que tu me préparais mon petit-déjeuner. « Regarde comme c’est curieux, Sara », je m’écriai soudainement, ce matin, avec le journal dans une main et ma tasse vaporeuse de café dans l’autre. « Le Fonds Monétaire International va implémenter un nouveau plan de réajustement économique à niveau global. Ou regarde cette autre : L’OMS met en garde contre les dangers d’une nouvelle grippe pandémique dont l’origine n’a pas encore été identifiée » Ceci, Sara, je me réfère aux nouvelles que mon journal me présenta, il m’arriva de le dire, en vérité, un instant dans lequel il me sembla que tu interrompais la préparation de ton petit-déjeuner pour rester à regarder mon dos comme si tu m’étudiais ou comme si tu essayais de lire mes pensées. Alors oui, après un certain temps j´écoutai encore une fois le son des casseroles et couverts, et tous les autres outils que tu utilisais pour la préparation du petit-déjeuner, et cela me calma un peu. Donc je continuai à lire mon journal comme si de rien n’était. Je continuai à lire pendant que tu préparais le petit-déjeuner pour moi et pour nos deux petites filles. Je lus pendant que les libations du matin touchaient les sentiments d’une lune insoupçonnée et coquine d’un regard dérobé. Oui, je regardais mon journal et je te regardais aussi à toi, de temps en temps et de côté, et bien sûr, à ma tasse débordante de café qui émana petits bouffées de vapeur. Mes yeux, d’une teinte de miel profonde, ne pouvaient pas arrêter de suivre le chemin invisible et chaotique que la vapeur capricieuse dessinait dans l’air ; plus que la
  • 9. 9 vapeur elle-même, en réalité, ce qui voyait mon regarde de teinte de miel profond et possédée par la passion, était un souvenir. Plus exactement une agitation d’images vocatives, vertigineuses et sans doute fascinantes. Tout un acte de luxure adoucissant et effréné qui émerge dans la haute mer fantastique de la passion. Tu ne meurs pas en moi, mon chéri, justement comme tu le dis. Simplement tu rêves dans le manteau infini de ma peau, désirant la tienne. Parce que quand le désir est partagé, la vie se replie sur elle-même et devient infinie. Je continuais à me rappeler des mots qu’elle, mon amoureuse ignée et flamboyante de fragrance fine et exquisité, m’avait écrit la nuit dernière en quelques morceaux de papier irisé bleu, des morceaux qui me semblaient des petits fragments de beauté et de passion qui étaient arrachées délicatement du même ciel. Entre-temps, mes yeux divaguaient entre les lignes du journal et de la poêle, devant laquelle, tu étais occupé avec les taches du petit-déjeuner, ma fidèle épouse merveilleuse. Je me rappelle que, d’un moment à un autre, je pris une gorgée chaude et délicieuse de café. Sa saveur joua soudainement dans mes papilles gustatives et voltigea sur les courbures plus intimes de ma mémoire.
  • 10. 10 Ce café, bien sûr, m’aidait à me rappeler avec une grande intensité de la soirée fascinante et passionnée que j’avais passée avec mon amoureuse à peine la nuit dernière. Je me rappelais de la façon que mes mains et mes doigts désirants frottaient et appréhendaient sa peau, cette peau lisse et parfumée dans laquelle, regard à regard, silence à silence et caresse à caresse, je remplissais avec l’énergie inachevable de mes émotions plus exaltées et concupiscentes. Cette peau dans laquelle l’envie de jouer de l’âme flirtait facilement avec les mêmes nervures du pêché. Oui, c’est ainsi que je me rappelais de ma chère amoureuse, de la lune bleue turquoise, scintillante et infinie de ses yeux, de la syntaxe de la passion que son regard dessinait et de la nuit fervente et chaude qu’elle m’offrit avec sa remise effrénée. Une nuit qui réapparait maintenant chez moi, ou qui sait si dans cette partie secrète de mes souvenirs qui me définissent et me donnent mon identité comme personne. Une nuit qui réapparait comme un mirage, c’est-à-dire, entourée d’une aura livide et suggestive des souvenirs dans la gravidité insoupçonnée d’un rêve et dans la vapeur capricieuse et chaotique d’une tasse vaporeuse de café chaud. Une nuit qui s’est éternisée entre un des brouillards les plus légères de la vie. Mon amour : le corps est un véhicule exquisité qui nous permet prendre possession des rêves et des désirs. Qui nous permet même de nous anticiper aux véritables désirs qui occultent notre sens de la pudeur, et aussi les souvenirs les plus précieux que notre mémoire élira pour inventer le même chemin de la vie. Oui, je continuais à me rappeler des petites notes de ma chère amoureuse
  • 11. 11 clandestine. Cependant, d’un moment à l’autre et d’une façon totalement surprenante, tu laissais de faire ce que tu faisais. Tu le laissais de faire avec une énergie extrêmement bizarre. Et ainsi, sans rien dire, sans donner la moindre attention à ce qui vous arrivait, tu éteignis la poêle, montas jusqu’à la chambre avec une vitesse sans précèdent, en claquant les ports derrière toi et comme poussée par un désir brusque de fureur et d’indignation. Je ne pouvais pas éviter de me demander, très inquiète, si c’était que tu avais découvert d’une manière ou d’une autre, le flux de passion que, jusqu’au moment, m’avait submergé sous la galaxie inintelligible de mes yeux, avec tous les nuances délicieux de la beauté de ma chère amante. Quand tu, Sara, tu revins à la cuisine, une odeur à jasmin très familier arriva à moi sous la forme d’un raz de marée qui me donna la chair de poule. Tu te rappelles ?, tu te mis devant moi, tu apportais un sac duquel l’odeur à jasmin émanait de façon effusive l’odeur indubitable de ma chère amante. Je pressentais le pire. Cet instant, au milieu d’un silence absolu, tu arrosas sur la table ou je lisais mon journal du matin et prenais une tasse vaporeuse et légère de café, pendant que je me rappelais de mon amoureuse, un petit océan de papiers aromatisés et de couleur bleue turquoise. J’ai passé la salive. Mes souvenirs de la nuit précédente, dans laquelle j’étais mort et ravivé dans la peau lisse que tu n’étais pas, se sont dilués comme s’ils étaient seulement un rêve et non plus. Alors je sus que mon âme serait confinée dans un labyrinthe de l’incertitude et de l’oubli. Quand je sus que je pourrais seulement me communiquer avec toi à travers ces lettres que je t’écris chaque semaine, et avec lesquels j’espère qu’un jour tu me pardonnes. Alors je sus qu’en quelque
  • 12. 12 chose d’obscure, bien sûr, le silence des rêves, des plaisirs et des délices se ressemblait au silence insoupçonné et ténébreux de l’absence.