Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Bibdoc 2018 - Raison(s) et déraison(s)

298 vues

Publié le

D’apparence simple, le fil conducteur de cette conférence traitera de la question suivante : comment les gens pensent-ils ?
Comment élaborent-ils leurs connaissances ? Quel(s) rôle(s) jouent leurs croyances ? Le raisonnement peut-il être en fonction de l’objet ? Quelles interactions existent entre le savoir profane et le savoir scientifique ? La pensée magique n’est-elle qu’une forme de superstition ? Quels facteurs prédisposent à l’adoption de croyances particulières ? Doit-on forcément adhérer au contenu du message pour le transmettre ou le diffuser ? Ce sont autant de questions qui surgissent alors immédiatement et pour lesquelles je tenterai d’apporter des réponses.

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

Bibdoc 2018 - Raison(s) et déraison(s)

  1. 1. RAISON(S)&DÉRAISON(S) Sylvain DELOUVÉE Université Rennes 2 Laboratoire de psychologie (LP3C) Comment les gens pensent-ils ?
  2. 2. « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n'ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir, et une avalanche de malheurs ou de maladies dans une famille ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin. » (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, p.179)
  3. 3. L’échec d’une prophétie Festinger (1919-1989) Leon Festinger, Henry Riecken et Stanley Schachter L'Échec d'une prophétie (titre original : When Prophecy Fails, 1956) Dorothy Martin (« Marian Keech ») dans la banlieue de Chicago 21 décembre 1954
  4. 4. ARTICULATIONENTRESAVOIRS ERREURSETBIAISCOGNITIFS L’EMPIREDESCROYANCES
  5. 5. ERREURS ETBIAISCOGNITIFS
  6. 6. Une raquette et une balle de tennis valent 11 euros La raquette vaut 10 euros de plus que la balle Combien coûte la balle ?
  7. 7. Un lac est recouvert de nénuphars dont l'étendue double chaque jour. Si les nénuphars mettent 48 jours à couvrir toute la surface du lac, en combien de temps en couvriraient-ils la moitié ?
  8. 8. combien coûte la balle ?
  9. 9. La balle de tennis coûte 0, 50 € ! La réponse intuitive qui saute à l'esprit est 1 € mais cette réponse, intuitive et impulsive, est fausse Si la balle valait 1 €, la raquette vaudrait 11 € (1 € de plus), et leur somme serait de 12 € La réponse est 0,50 € puisque 0,50 + (10 + 0,50) = 11 !
  10. 10. En combien de temps ?
  11. 11. en 47 jours ! La réponse intuitive qui saute à l'esprit est 24 jours mais cette réponse, intuitive et impulsive, est fausse. L'étendue doublant tous les jours, pour chaque jour donné, elle était la moitié moins grande la veille
  12. 12. Daniel Kahneman Système 2 lente, fiable, coûteuse, délibérée (dirigée consciemment) et logique PENSÉE ANALYTIQUE Système 1 réactions intuitives, peu coûteuses, approximatives, automatiques (peu conscientes ou délibérées) et rapides PENSÉE INTUITIVE
  13. 13. quel est leur point commun ? « Je ne porte que des costumes bleus ou gris, j’essaie de réduire au minimum le nombre de décisions à prendre. Je ne veux pas en prendre en rapport avec ce que je porte ou ce que je mange, parce que j’en ai trop à prendre par ailleurs. Vous devez mettre en place une routine, vous ne devez pas être distrait par des choses triviales pendant votre journée. »
  14. 14. des raisonnements biaisés intellectuellement plus confortables que des raisonnements justes la forme des discours et la manière dont les informations nous sont présentées le groupe les interactions (directes ou indirectes) avec les autres Nos jugements / nos raisonnements sont influencés par
  15. 15. Les biais cognitifs peuvent être organisés en quatre catégories : les biais qui découlent de trop d'informations, pas assez de sens, la nécessité d'agir rapidement et les limites de la mémoire
  16. 16. « Vous avez besoin d'être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n'avez pas encore utilisé à votre avantage. À l'extérieur vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l'intérieur vous tendez à être préoccupé et pas très sûr de vous-même […] » Bertram Forer (1948)
  17. 17. biais rétrospectif (Baruch Fischhoff, 1975)
  18. 18. biais de confirmation (d’hypothèse) tendance à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues (ou ses hypothèses) et/ou à accorder moins de poids aux informations (et hypothèses) jouant en défaveur de ses conceptions
  19. 19. heuristique conséquence majeure – cause majeure tendance à attribuer une cause importante à un événement important
  20. 20. McCauley & Jacques (1979) Assassinat d’un président
 (cas fictif) réussi >> plus de probabilité d’être considéré comme le résultat
 d’un complot raté >> plus de probabilité d’être considéré comme le résultat
 d’un individu isolé recherche de cohérence entre les causes et les effets
  21. 21. ARTICULATION ENTRESAVOIRS
  22. 22. nos sens nous trompent…
  23. 23. profanes savoirs scientifiquessavoirs
  24. 24. Combien font 3 x 2 ?
  25. 25. le savoir scientifique, en se transmettant, se transforme
  26. 26. MOSCOVICI (1925-2014) Serge Serge Moscovici (1961). La psychanalyse, son image et son public. Paris, Presses universitaires de France. Une représentation sociale s’élabore selon deux processus fondamentaux : l’objectivation et l’ancrage
  27. 27. Corrélation et causalité
  28. 28. L’EMPIREDES CROYANCES
  29. 29. Shōkō ASAHARA Vérité suprême de Aum 20 mars 1995, attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo, 12 morts, plusieurs milliers de blessés Jo DI MAMBRO Ordre du Temple solaire 5 octobre 1993, suicide collectif, 48 morts David KORESH Groupe religieux des « Davidiens » 28 février 1993, siège de 51 jours (ATF / FBI), suicide collectif, 82 morts Jim JONES Le temple du peuple 18 novembre 1978, « suicide révolutionnaire », plus de 900 morts
  30. 30. uEvénements tragiques / marquants / inattendus provoquent souvent l’apparition de théories du complot explications naïves concurrentes aux versions officielles impliquant l’intervention d’un groupe agissant dans l’ombre théories du complot : définitions
  31. 31. u « superconspirationnisme » qui renvoie aux croyances considérées comme irrationnelles (e.g. le surnaturel) u « conspirationnisme d’événement » lié à un événement particulier (décès, catastrophe naturelle…) u « conspirationnisme systémique » : le(s) complot(s) devien(nen)t ici une grille de lecture de la vérité qui entraîne un très fort degré d’adhésion Michael Barkun théories du complot : définitions
  32. 32. Selon Keeley les théories du complot auraient plusieurs caractéristiques : 1. Les intentions cachées des conspirateurs sont néfastes ; 2. Ceux-ci font preuve d’une volonté manifeste de cacher la vérité ; 3. Elles contredisent une version « officielle » ou « évidente » ; 4. Elles lient des événements qui n’ont pas de rapport évident entre eux ; 5. Les données aberrantes (éléments contradictoires ou qui n’ont pas été expliqués dans la version « officielle ») sont les éléments de base de ces théories théories du complot : définitions
  33. 33. Ce qui conditionne et rend compte de la connaissance quotidienne c’est avant tout l’insertion sociale des individus qui l’exprime Les « erreurs » font corps et sens…
  34. 34. RAISON(S)&DÉRAISON(S) Sylvain DELOUVÉE, université Rennes 2 Laboratoire de psychologie (LP3C) Maître de conférences HDR en psychologie sociale Coordinateur scientifique du projet ANR « Répondre à la propagation des théories du complot » (http://www.anr-conspiracy.fr) sylvain.delouvee@univ-rennes2.fr twitter : @sylvaindelouvee

×