Capitalisation de Knowledge
Mobilization pour améliorer l’accès
aux soins des populations vulnérables
du Sahel – Burkina F...
INTRODUCTION
ECHO
BDF

DRS
MS

Recherche & application
des connaissances
5 ans, N = 129, 1,6 M$
CAD (14,5 M$), 16 articles,
2 livres, 2...
Avril 2013
METHODE
CAPITALISATION
4 partenaires ; 7 parties prenantes (n=21
sur 129) ; 4 phases.
1)Selon vous, à quoi a servi le partenariat
...
Utilité
Cartographie conceptuelle (5 étapes).

Processus
4 dimensions ; analyse réflexive et processus
délibératif ; 2 niv...
LES INTERDEPENDANCES
DANS LE PARTENARIAT
Résultats quantitatifs des contributions
solitaires, des accords et des besoins
orphelins

275 actions
LES PROCESSUS DE MISE EN
ŒUVRE DU PARTENARIAT
ECHO
BDF
Identification des
besoins en
connaissances

DRS
MS

Production
des
connaissances

RECHERCHE ET
APPLICATION DES
C...
UTILITE DU PARTENARIAT
106 énoncés

13 énoncés

Coefficient de
corrélation = 0,84

Importance
Enoncés avec scores d’importance et de
réussite ≥ 4
Cartographie et « Pattern matching » des
scores d’Importance et de Réussite
CONCLUSION
La capitalisation: méthode adaptée pour
évaluer un partenariat de TC (limites)
Faible niveau de collaboration
opérationnel...
Ludovic Queuille - ACFAS 2013 - Capitalisation d’un partenariat de recherche en faveur de l’utilisation des connaissances ...
Ludovic Queuille - ACFAS 2013 - Capitalisation d’un partenariat de recherche en faveur de l’utilisation des connaissances ...
Ludovic Queuille - ACFAS 2013 - Capitalisation d’un partenariat de recherche en faveur de l’utilisation des connaissances ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ludovic Queuille - ACFAS 2013 - Capitalisation d’un partenariat de recherche en faveur de l’utilisation des connaissances pour améliorer l’accès des populations vulnérables du Sahel

390 vues

Publié le

La situation sanitaire des pays d’Afrique de l’Ouest est mauvaise du fait notamment de l’accès extrêmement faible des populations aux services de santé. En 2008, le bureau d’aide humanitaire de la commission européenne (ECHO), l’ONG allemande HELP et la direction régionale de la santé (DRS) du Sahel au Burkina Faso ont décidé d’expérimenter l’exemption du paiement des soins en faveur des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes et allaitantes. L’objectif du projet était double : 1) prise en charge médicale de populations vulnérables (aide humanitaire) et 2) amélioration de la politique nationale de santé (transfert de connaissances). Pour ce dernier objectif, le projet a établi un partenariat scientifique avec l’Université de Montréal (CRCHUM). Le mandat du CRCHUM prévoyait i) l’identification et la priorisation des besoins en connaissances, ii) la production de connaissances, iii) la diffusion des connaissances produites et iv) des activités visant à en favoriser l’utilisation. En janvier 2013, ces quatre partenaires ont débuté la capitalisation de leur initiative conjointe de transfert de connaissances. Cette capitalisation porte sur 1) la collaboration (interdépendance dans le partenariat), 2) l’utilité du partenariat et 3) son processus de mise en œuvre. Les principales méthodes utilisées sont la cartographie conceptuelle, l’analyse réflexive, les processus délibératifs et l’écriture. Nous proposons de présenter les résultats de cette capitalisation.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
390
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Le paiement direct et l’accessibilité financière aux services de santé en Afrique de l’Ouest.
  • Expérimentation de la suppression du paiement direct par la DRS Sahel, l’ONG HELP, le bureau d’aide humanitaire de la Commission Européenne (ECHO) et le CR CHUM (Sept-08) dans un contexte très conservateur (ARV, etc.)
  • Recherche et application des c.: 5 ans, 129 pax, 1,6 M $ CAD (14,5 M$ CAD),, 14 + 2 art. scientifiques, 1+1 livres, 25 notes, 5 films, 38 conférences, etc.
  • Préparation d’une politique nationale d’exemption du paiement des soins des enfants de moins de 5 ans et des accouchements.
  • CAPITALISATION = processus, démarche mise en place pour tirer et mémoriser des leçons à partir d’expériences de terrain
    (expériences = connaissances, savoirs, savoirs faire acquis par la pratique)
  • 1) Quelles actions mon groupe doit-il faire pour rendre le partenariat profitable aux autres partenaires (CONTRIBUTION)? 2) Quelles actions doivent faire les autres partenaires pour que notre groupe puisse rendre le partenariat profitable (BESOIN)?
  • Contributions Solitaires : ce que le partenaire a lui-même identifié comme rendant le partenariat profitable, mais qui ne correspondent pas à un besoin de l’autre partenaire. Accord sur l’interdépendance des contributions et des besoins : actions dentifiées comme celles que le partenaire avait lui-même identifiées comme faisable et qui étaient aussi identifiés par l’autre partenaire comme répondant à leurs besoins. Besoins Orphelins : actions que le partenaire a identifiées comme rendant le partenariat profitable de leur point de vue, mais qui n’ont pas été identifiées comme faisant partie des actions possibles à leur endroit.
  • IDENTIFIC./PRIORIS. DES B.
    1) Etape la moins participative (CRCHUM + HELP D.) parce que complexe (méthode, ressources, etc.); difficultés de compréhesnion et d'appropriation; compenser par de la communication, voir de la pédagogie de la part du partenaire universitaire.
    2) Contrainte de planification "saucissonnée" transformée en opportunité de souplesse, réactivité (au plus près des besoins selon évolution de la situation);
    3) Considéré comme réussie étant donné que connaissances produites (résultats de recherches) répondent à quasiment toutes les questions.
    PRODUCTION DES C.
    1) Demande d'implication mais "compliqué" (externalité, compétences, disponibilité, etc.); Recherche action, partage d'expérience appréciées.
    2) Mode opératoire plutôt efficace et efficient : DRS facilitatrice, HELP logistique (parfois complexe), réseau CRCHUM (jeunes professionnels et atmosphère très conviviale (intégration facilitée)
    3) Frottements sur certains résultats de recherche (charge de travail des AS)
    DIFFUSION DES C.
    1) Du besoin de planification (et de ressources) et de l'obligation d'adapter les supports aux GC
    2) Quelques frustrations d'authorships (confusion : autorisation, partenaire de meo, etc.)
    3) Difficultés de vulgariser certains résultats et d'atteindre les "vrais" décideurs
    UTILISATION DES C.
    1) Utilisation interne (faire mieux) et externe des co., du local à l'international (Groupes de f., CoGes, DGSF, PNPS, Commissaire de l'AH, etc. de la CE)
    2) Complexe (SP vs idéologique)
    3) Limites de l'approche TC, du besoin d'alliances stratégiques (RAME, AI, ECHO), de relations humaines, etc.
  • cinq étapes dans cette étude : i) formulation des énoncés par remue méninge avec tous les participants afin de recueillir leur point de vue sur la question : « Selon vous, à quoi a servi le partenariat ? », ii) priorisation (selon leur importance et selon leur réussite) et regroupement (par thèmes qui font sens pour chaque participants) des énoncés individuellement, iii) saisie des données, traitement statistique (multidimenstional scaling, cluster analysis) et construction préliminaire de la carte par l’équipe du CRCHUM (entre les deux ateliers à l’aide de <logiciel…>), iv) interprétation des résultats et choix des étiquettes conceptuelles par consensus de groupe avec l’ensemble des participants et v) production de la carte finale.
  • L’importance donnée à l’énoncé et sa réussite sont assez fortement corrélés. 2 interprétations possibles: 1) les pax ont eu un peu de mal conceptuellement à différencier Importance et Réussite. 2) les pax ne sont pas enclin à l'autocritique.
    Voyons les 13 énoncés qui ont obtenu des scores ≥ 4 à la fois pour leur importance et leur réussite.
  • Production et utilisation
    Utilisation interne et externe
    Des éléments hors du concept TC
  • Ludovic Queuille - ACFAS 2013 - Capitalisation d’un partenariat de recherche en faveur de l’utilisation des connaissances pour améliorer l’accès des populations vulnérables du Sahel

    1. 1. Capitalisation de Knowledge Mobilization pour améliorer l’accès aux soins des populations vulnérables du Sahel – Burkina Faso L. Queuille, V. Ridde, F. Chiocchio, C. Dagenais, Gnanou S., Sedogo S., etc. 81ème congrès de l’ACFAS, Québec (Canada), 7 mai 2013
    2. 2. INTRODUCTION
    3. 3. ECHO BDF DRS MS Recherche & application des connaissances 5 ans, N = 129, 1,6 M$ CAD (14,5 M$), 16 articles, 2 livres, 25 notes, 5 films, 38 conférences, etc. CRCHUM RECHERCHE HELP ONG
    4. 4. Avril 2013
    5. 5. METHODE
    6. 6. CAPITALISATION 4 partenaires ; 7 parties prenantes (n=21 sur 129) ; 4 phases. 1)Selon vous, à quoi a servi le partenariat DRS/HELP/ECHO/CRCHUM? 2)Quelles leçons tirer du processus de mise en œuvre du partenariat DRS/HELP/ECHO/CRCHUM? 3)Quel a été le niveau de collaboration entre les partenaires?
    7. 7. Utilité Cartographie conceptuelle (5 étapes). Processus 4 dimensions ; analyse réflexive et processus délibératif ; 2 niveaux d’analyse. Collaboration Exercice réflexif sur les interdépendances (Contribution & Besoin).
    8. 8. LES INTERDEPENDANCES DANS LE PARTENARIAT
    9. 9. Résultats quantitatifs des contributions solitaires, des accords et des besoins orphelins 275 actions
    10. 10. LES PROCESSUS DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT
    11. 11. ECHO BDF Identification des besoins en connaissances DRS MS Production des connaissances RECHERCHE ET APPLICATION DES CONNAISSANCES. Utilisation des connaissances HELP ONG Diffusion des connaissances CRCHUM RECHERCHE
    12. 12. UTILITE DU PARTENARIAT
    13. 13. 106 énoncés 13 énoncés Coefficient de corrélation = 0,84 Importance
    14. 14. Enoncés avec scores d’importance et de réussite ≥ 4
    15. 15. Cartographie et « Pattern matching » des scores d’Importance et de Réussite
    16. 16. CONCLUSION
    17. 17. La capitalisation: méthode adaptée pour évaluer un partenariat de TC (limites) Faible niveau de collaboration opérationnelle reflétant le contexte Réussite

    ×