SlideShare une entreprise Scribd logo
LE POT-AU-NOIR*
                        Robin Gatel – classe de 2nde A




*le pot-au-noir est une zone redoutée des marins caractérisée par un temps calme sans vents ni courant ou bien
par des tempêtes dévastatrices.




                                           Le Pot-au-noir
- Elles sont toujours là mon commandant!
- Bien, vous pouvez redescendre. Inutile de perdre notre temps !
C’était la même rengaine depuis trois jours.
Le capitaine, Jean Gaspard de Vence se mordit la lèvre avec amertume. Non vraiment, la
chance n’était pas au rendez-vous ces derniers temps! Nous étions en 1807, à bord du
“Brûle-gueule” un corsaire de sa majesté l’Empereur, qui semblait accumuler tous les
malheurs que la Terre puisse donner.
Il y avait trois jours de cela, alors qu’ils naviguaient au large du détroit de «Babel-el-
Mandeb», un endroit où les cartographes se disputent pour savoir s’il s’agit de l’océan
Indien ou de la Mer Rouge, ils avaient rencontré un navire marchand qui battait pavillon
britannique. Ce navire, un brick-goélette reconnaissable à l’inclinaison de son grand-mât
d’artimon était rempli à ras bord de bois précieux destiné sans doute à alimenter les vastes
marchés européens. Sa capture ne fut pas très difficile; vu la lenteur avec lequel il
manœuvrait, on aurait presque pu le rattraper à la nage! Une fois le navire capturé, les
survivants faits prisonniers et les cadavres jetés par dessus bord, on commença à transférer
la marchandise du “Walrus” (car tel était son nom) à bord du “Brûle-gueule”.
Et c’est à partir de là que tout commença. Une menace, plutôt vague au début, qui devint de
plus en plus claire au fil des heures. Ce n’était au départ que deux petites taches blanches, à
peine perceptibles à l’horizon. Personne n’y prenait garde, chaque homme étant bien sûr
trop occupé à ses tâches quotidiennes. Enfin, un matelot nommé Jacques, épuisé, se pencha
par dessus le bastingage pour rependre son souffle et finit par apercevoir les nouveaux
arrivants. Aussitôt, il se rua vers la dunette en criant:
- Alerte! Deux voiles carrées sur bâbord-arrière!
L’effet fut immédiat: tout le monde lâcha ce qu’il tenait dans les mains et se pencha par-
dessus la lisse pour mieux scruter ces éventuels trouble-fête. Deux navires. Gréement
identique, aspect trapu, maigre ligne de flottaison. Sûrement des corvettes.
- Si ce ne sont pas des nôtres, il faudra rentrer très vite à bord! Allez! Tout le monde
rembarque! hurla le capitaine
Il saisit sa longue-vue et scruta le navire le plus proche. Ah! Son pavillon monte en tête de
mât. Voyons. Nom de nom! Des Anglais! Il sortit de sa cabine comme un boulet de canon et
s’adressant aux hommes restés en bas:
- On décampe! Nos copains d’outre-manche!
Aussitôt on trancha les grappins, cargua les filets et hissa les voiles, le tout en seulement
une dizaine de minutes. Il était évident que l’équipage du “Brûle-gueule” ne voulait pas
rivaliser avec ces marchands de mort subite.


                                           ******


Depuis ce jour, leur voyage n’avait été qu’une perpétuelle fuite, les deux corvettes traquant
sans merci celui qui avait osé attaquer l’un des leurs. Comme si la menace n'avait pas été
suffisante, une suite d'incidents de mauvais augure étaient venus s'ajouter, comme si tout
s’enchaînait pour les conduire à leur perte
Le premier incident se déroula lors d'un premier quart du soir, vers les sept heures : un
aspirant de garde sentit tout à coup une forte odeur de brûlé. Cette odeur se dégageait de la
cambuse par un mince filet de fumée. Lorsqu’il ouvrit l’écoutille, une haute flamme se
chargea elle-même de lui souhaiter la bienvenue. C’étaient toutes les réserves de nourriture
qui partaient en fumée. L’incendie, prit suffisamment tôt fut rapidement maîtrisé. Lorsque le
capitaine Jean Gaspard de Vence demanda un rapport aussi complet que détaillé de ce qui
venait de ce produire, on lui répondit:
- Ni le coq ni personne d’autre ne sont responsables Monsieur. Cela finit toujours par
arriver un jour ou l'autre. Il ne suffit que de quelques braises pour déclencher un
gigantesque brasier! C’est un accident et nous ne pouvons rien y faire.
- Bien, remplacez les planches brûlées par des neuves. Ce qui est fait est fait.
Il interdit toutefois par précaution de fumer à l’intérieur de la cale, pour ne pas “tenter le
diable” comme il disait.
Le deuxième incident se passa, lui, au deuxième jour vers les trois heures de l’après-midi.
Le capitaine allait se reposer dans sa cabine quand il entendit un bruit assourdissant au-
dessus de sa tête. A la fois des bruits aigus et mats ; on aurait dit qu’un chêne venait de
s’abattre de tout son poids sur la coque. Quand il parut sur le pont, il en demeura interloqué.
Le mât de misaine gisait là, à moitié arraché, les cordages enchevêtrés dans un fouillis
inextricable. Dans un grondement sourd, la pyramide de toile de fer et de bois se renversa
puis tomba à la mer, entraînant dans sa chute vergues, cartahus et épissoirs. Jean retrouva
ses esprits, il empoigna son quartier-maître par le col et fermement lui demanda :
- Mais que s’est-il passé? Aurions-nous traversé une tornade sans que nous ne nous en
soyons aperçus?
Mais celui-ci, inébranlable lui rétorqua:
- Ces coups de bourrasques sont fréquents dans ces parages. Nous sommes en ce moment
même au point de rencontre de tous les vents du globe. Personne ne peut savoir où et quand
ces coups de vent frapperont.
- Vous n’allez tout de même pas me dire que tout ceci n’est dû qu’au hasard?
- Malheureusement si, capitaine.
Brusquement Jean se retourna et empoigna sa longue-vue. Les corvettes anglaises qui ne
semblaient pas avoir encouru d’avaries, avaient profité de l’occasion et se rapprochaient
maintenant à grandes encablures.
- Vite! Tranchez tout ce qui retient le mât au navire! A cette vitesse, ils vont vite nous
rattraper!
Les ordres promptement exécutés, le navire se retrouva de nouveau hors de danger à la nuit
tombée. Le commandant, épuisé commençait à en avoir assez de toute cette course folle
aussi dangereuse que grotesque. Et après qu’est-ce que Dame Chance aurait la gentillesse
de leur donner? Une pieuvre géante des grands fonds ou bien l’un de ces célèbres cyclones
de l’océan Indien ? Sur ce, il s'endormit comme une souche.
Les jours suivants, la chance semblait revenir peu à peu. Ils avaient rencontré des vents
favorables et la distance qui les séparait croissait maintenant d’heure en heure. Hors
d’affaire? Pas si sûr... Le capitaine ne se sentait pas maître de son propre navire, mais plutôt
dans le rôle d'un témoin, impuissant, ne faisant que contempler les heurs et les malheurs de
son pauvre «Brûle-gueule». Comme si le destin de lui et ses hommes se jouait là-haut, telle
une simple partie de dés, ne faisant que tomber à longueur de temps sur le mauvais chiffre,
sans que l'on n'y pût rien faire.


                                            ******


Jean Gaspard se réveilla brusquement au milieu de la nuit avec une sensation d’inconfort et
de malaise. Quelque chose n’allait pas, mais il n’arrivait pas à savoir ce que c’était. Il
s’habilla en hâte et voulut monter sur le pont afin de profiter d’un peu d’air frais. Il y
régnait une atmosphère étrange : chaque homme chuchotait quelques paroles
incompréhensibles en désignant la mâture du doigt. Lorsque le capitaine leva la tête pour
voir ce qui n’allait pas, il comprit tout de suite. Les focs, les huniers, chaque carré de toile
battait dans le vide, mou, sans un souffle de vent. Jean se pencha par-dessus le bastingage:
la mer était lisse comme un miroir où la lune se reflétait avec une élégante finesse. C’était
donc ça! Il en avait entendu parler maintes et maintes fois, sans y croire vraiment! Des
histoires de marins! Mais non...Les vents les avaient conduits vers ce que les gens de mer
appelaient “le pot au Noir”, une zone sans vents, ni courants. Les navires qui avaient la
mégarde de s’aventurer dans ces zones là pouvaient demeurer immobiles, figés, comme à
l’arrêt. Jean se prit alors la tête dans ses mains : pourquoi se fâcher? Être en colère ne
servirait à rien et si le “Brûle-gueule” traînait derrière lui une longue liste de malédictions,
rien ne changeait le cours des choses.
Les jours suivants, la situation ne changea guère. Les corvettes, qui avaient eu soin de rester
hors de la zone de calme, se rapprochaient vite maintenant. Bizarrement, elles semblaient
prendre leur temps telles deux hyènes rôdant autour d’une gazelle blessée. Toute la journée,
l’équipage ne fit qu’observer les deux monstres qui allaient fondre sur eux. Que pouvait-il
faire d'autre ? Toutefois, quelques précautions avaient été prises : on disposa un filet casse-
tête au dessus des vergues et on chargea quelques pièces d’artillerie. Une défense bien
maigre quand on voyait ceux qui arrivaient en face. Au soir, les corvettes étaient tellement
proches qu’on pouvait distinguer sur le pont des grappes de matelots qui s’affairaient auprès
des cordages, dans une frénésie de fourmilière. L’assaut serait sûrement à l’aube. Ces
messieurs ne voulaient pas perdre de temps! Durant la nuit, le capitaine, seul, broyait du
noir dans sa cabine. Ils étaient fichus. Mais tant qu’à mourir, ce serait au moins avec
honneur et panache.
Tout à coup, le second fit irruption dans sa chambre en hurlant:
- Monsieur! Nous avons signalé un épais brouillard qui se forme à notre avant!
Mais lui, las et désespéré se contenta de lui répondre:
- Bravo, toutes mes félicitations... Mais je rappelle que nous sommes toujours coincés ici
sans un souffle de vent. Enfin, si vous voulez partir à la nage, cela vous regarde...
Il monta tout de même sur le pont pour contempler ce spectacle à la fois magnifique et
inquiétant d’un nuage rasant les flots, calme, imperturbable, engloutissant peu à peu le
navire de son enveloppe de mystère.
Ils étaient là, hagards, devant ce spectacle grandiose qui s’offrait à eux quand il sentit
quelque chose lui effleurer le bras droit,


                                               ******


C'est alors qu'il fit volte-face, comme s’il avait été piqué par une guêpe. Ce très léger
souffle, à peine perceptible n’était autre que le vent! Ça y est! Après des longues journées
d’attente, il s’était enfin décidé à revenir! Il vit alors le second qui courait vers lui à en
perdre haleine, le croyant sans-doute non informé de ce qui se produisait. Arrivé à sa
hauteur, le capitaine ne lui laissa pas le temps de placer un mot et se contenta de lui dire:
- Je sais.
- Alors quels sont vos ordres?
Un éclair de malice brilla dans les yeux du capitaine, comme un renard qui réfléchit à
comment attaquer un poulailler. Il déglutit, le regarda droit dans les yeux tout en répétant
ces mots:
- Le vent...le brouillard...le brouillard...le vent
Il éclata d'un rire sonore.
- Je n’ai pas l’intention de m’enfuir comme un voleur et de continuer cette course folle
jusqu’à Bordeaux. Dans quelque temps, si ce n’est déjà fait, nous serons tous dans cette
brume, nous comme les Anglais.
Il prit une forte inspiration avant de lui exposer son plan.
- Nous allons profiter de notre situation. Virez de bord plein Sud; nous aurons le vent en
poupe et je ne demande que ça. Cette manœuvre effectuée, nous passerons entre les deux
corvettes, dans la discrétion la plus totale.
- ENTRE les deux corvettes, Monsieur?
- Vous m’avez bien compris. Le brouillard nous dissimulera et j’ai même l’intention de leur
jouer quelque tour... Et n'oubliez pas que suis resté votre capitaine.
Bien Monsieur, à vos ordres!
La manœuvre exécutée, le capitaine recommanda toutefois à l’équipage la plus grande
discrétion... L’avantage dans le cas présent était que, si les hommes désobéissaient, la
punition serait plus que suffisante... Tout à coup, les silhouettes fantomatiques des corvettes
surgirent des ténèbres donnant un aspect encore plus lugubre et malveillant au brouillard.


                                               ******


Il régnait à bord un étrange silence. Lui-même rendant l’atmosphère encore plus tendue,
plus crispante. Le capitaine, perché sur sa dunette ne perdait pas une minute de ce spectacle
grandiose, mais quand il vit son navire s’engager promptement entre ces deux monstres
assoupis, il ne put s’empêcher de frissonner, et murmura :
- Alea jacta est.
Ils entamaient leur silencieuse traversée, comme une troupe lugubre d’un carnaval muet se
baladant au beau milieu d'une ville fantôme. Quand il vit qu’ils étaient alors à plus de la
moitié, il convoqua son second et lui dévoila d’un air rusé de conspirateur:
- Ouvrez le feu sur la corvette à bâbord. Je tiens à ce que le “Brûle-gueule” leur laisse un
petit cadeau d’adieu. Je sais que ce n’est pas grand chose mais le cœur y est.
- Bien sûr commandant, nous ferons tout notre possible.
Quelques instants après, les pièces de bâbord crachaient une trombe de flammes qui allait
s’abattre sans douceur contre les flancs de la corvette. Le vaisseau, heurté de plein fouet
vacilla, puis retrouva son équilibre. A bord des vaisseaux, le silence était maintenant troublé
: on distinguait des cris d’hommes blessés se confondre avec des bramements d’officiers,
suivis du tumulte qu’engendraient les matelots à regagner leur poste. Mais eux dans tout ça?
Ils s’étaient esquives en silence, sans un mot, sans un bruit glissant avec douceur sur l'onde.
Ils étaient alors à moins d'une encablure de leurs ennemis quand ils entendirent soudain une
canonnade. Tout l'équipage à bord du «Brûle-gueule» sursauta quand ils entendirent une
pièce chargée de mitraille se décharger avec rage sur quelque invisible ennemi. Quand ils se
retournèrent, ils virent alors les deux corvettes ouvrir le feu sur chacune d'entre elles,
s'entre-déchirant avec une férocité extrême. Comme elles demeuraient toutes les deux dans
le brouillard, chacune d’elle croyait avoir à faire à l’ennemi! Quand on pense qu’une seule
de leur bordée aurait largement réussie à saborder le “Brûle-gueule” une bonne fois pour
toute, cela était vraiment tordant de rire! Non, ce n’est ni aujourd’hui ni demain qu’ils les
auraient!
Ainsi, alors que le sort semblait s'acharner sur eux, un souffle de vent avait suffit...
Si d'aventure vous jouez à la roulette ou aux dés, ne désespérez pas si vous tombez une
première fois sur un mauvais chiffre. Le jour ou vous aurez un double “6”, le plus étonné ne
sera pas vous mais le joueur d'en face!

Contenu connexe

Tendances

Blood Angels Codex
Blood Angels CodexBlood Angels Codex
Blood Angels Codex
Edwin3003
 
EXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry Poncet
EXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry PoncetEXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry Poncet
EXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry Poncet
Taurnada
 
EXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent Marotta
EXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent MarottaEXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent Marotta
EXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent Marotta
Taurnada
 
Les Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.com
Les Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.comLes Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.com
Les Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.com
Karim Senoun
 
La Guerre au Pays de Fouesnant - j-dnfzt
La Guerre au Pays de Fouesnant -  j-dnfztLa Guerre au Pays de Fouesnant -  j-dnfzt
La Guerre au Pays de Fouesnant - j-dnfzt
Foenizella.com
 
Merlin --- michel rio,
  Merlin --- michel rio,   Merlin --- michel rio,
Merlin --- michel rio,
freemens
 
20121125fg guillaumet par saint ex
20121125fg guillaumet par saint ex20121125fg guillaumet par saint ex
20121125fg guillaumet par saint ex
Dominique Pongi
 
Guillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéryGuillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéry
Sherler Kriztoff
 
Guillaumet par Saint Exupéry.
Guillaumet par Saint Exupéry.  Guillaumet par Saint Exupéry.
Guillaumet par Saint Exupéry.
Ederza
 
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Nancy Cole
 
La Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfom
La Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfomLa Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfom
La Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfom
Foenizella.com
 
Perceval louis lm
Perceval  louis  lmPerceval  louis  lm
Perceval louis lm
EN
 

Tendances (15)

Blood Angels Codex
Blood Angels CodexBlood Angels Codex
Blood Angels Codex
 
EXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry Poncet
EXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry PoncetEXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry Poncet
EXTRAIT du roman « HAIG - Le Secret des Monts Rouges » de Thierry Poncet
 
cjV&V1-2-12
cjV&V1-2-12cjV&V1-2-12
cjV&V1-2-12
 
EXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent Marotta
EXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent MarottaEXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent Marotta
EXTRAIT du roman « Le Visage de Satan » de Florent Marotta
 
France canadairs 1
France canadairs 1 France canadairs 1
France canadairs 1
 
Les Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.com
Les Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.comLes Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.com
Les Voyages De Gulliver _ Dodobuzz.weebly.com
 
La Guerre au Pays de Fouesnant - j-dnfzt
La Guerre au Pays de Fouesnant -  j-dnfztLa Guerre au Pays de Fouesnant -  j-dnfzt
La Guerre au Pays de Fouesnant - j-dnfzt
 
Merlin --- michel rio,
  Merlin --- michel rio,   Merlin --- michel rio,
Merlin --- michel rio,
 
20121125fg guillaumet par saint ex
20121125fg guillaumet par saint ex20121125fg guillaumet par saint ex
20121125fg guillaumet par saint ex
 
Guillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéryGuillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéry
 
Guillaumet par Saint Exupéry.
Guillaumet par Saint Exupéry.  Guillaumet par Saint Exupéry.
Guillaumet par Saint Exupéry.
 
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
 
La Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfom
La Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfomLa Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfom
La Guerre au Pays de Fouesnant - phprekfom
 
Perceval louis lm
Perceval  louis  lmPerceval  louis  lm
Perceval louis lm
 
cap_nord
cap_nordcap_nord
cap_nord
 

En vedette

Wireless server for total healthcare system for clients
Wireless server for total healthcare system for clientsWireless server for total healthcare system for clients
Wireless server for total healthcare system for clients
eSAT Publishing House
 
Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...
Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...
Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...
eSAT Publishing House
 
Beuvry en jeux
Beuvry en jeuxBeuvry en jeux
Beuvry en jeux
sofieg
 
Concours de nouvelle la guerre du coeur
Concours de nouvelle la guerre du coeurConcours de nouvelle la guerre du coeur
Concours de nouvelle la guerre du coeur
lfiduras
 
Modeling cogeneration power plants using neural networks
Modeling cogeneration power plants using neural networksModeling cogeneration power plants using neural networks
Modeling cogeneration power plants using neural networks
eSAT Publishing House
 
Bao loc mars 2012 site
Bao loc mars 2012 siteBao loc mars 2012 site
Bao loc mars 2012 site
lfiduras
 
5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur
5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur
5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur
Mon peintre.ca
 
La pollution de l'air
La pollution de l'airLa pollution de l'air
La pollution de l'air
lfiduras
 
Les adjectifs possessifs
Les adjectifs possessifsLes adjectifs possessifs
Les adjectifs possessifs
Hamster1494
 

En vedette (10)

Wireless server for total healthcare system for clients
Wireless server for total healthcare system for clientsWireless server for total healthcare system for clients
Wireless server for total healthcare system for clients
 
Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...
Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...
Evaluation the affects of mimo based rayleigh network cascaded with unstable ...
 
Beuvry en jeux
Beuvry en jeuxBeuvry en jeux
Beuvry en jeux
 
Concours de nouvelle la guerre du coeur
Concours de nouvelle la guerre du coeurConcours de nouvelle la guerre du coeur
Concours de nouvelle la guerre du coeur
 
Modeling cogeneration power plants using neural networks
Modeling cogeneration power plants using neural networksModeling cogeneration power plants using neural networks
Modeling cogeneration power plants using neural networks
 
Bao loc mars 2012 site
Bao loc mars 2012 siteBao loc mars 2012 site
Bao loc mars 2012 site
 
Anneme
AnnemeAnneme
Anneme
 
5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur
5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur
5 trucs de pro pour vos projets de peinture intérieur
 
La pollution de l'air
La pollution de l'airLa pollution de l'air
La pollution de l'air
 
Les adjectifs possessifs
Les adjectifs possessifsLes adjectifs possessifs
Les adjectifs possessifs
 

Similaire à Le pot au noir

ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdfballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
Actions Culturelles Internationales
 
Benedict H. Revoil Nouveaux Contes Extraordinaires
Benedict H. Revoil   Nouveaux Contes ExtraordinairesBenedict H. Revoil   Nouveaux Contes Extraordinaires
Benedict H. Revoil Nouveaux Contes Extraordinaires
Sais Abdelkrim
 
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & GrégoireLa Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
Anne Marie Patenotte
 
La mer au Pays de Fouesnant - wubz17
La mer au Pays de Fouesnant -  wubz17La mer au Pays de Fouesnant -  wubz17
La mer au Pays de Fouesnant - wubz17
Foenizella.com
 
Quête du graal 2 l'antre des dragons
Quête du graal 2   l'antre des dragonsQuête du graal 2   l'antre des dragons
Quête du graal 2 l'antre des dragons
Wolfen Dugondor
 
La mer au Pays de Fouesnant - rprdq
La mer au Pays de Fouesnant -    rprdqLa mer au Pays de Fouesnant -    rprdq
La mer au Pays de Fouesnant - rprdq
Foenizella.com
 
La Guerre au Pays de Fouesnant - klvtwl
La Guerre au Pays de Fouesnant -  klvtwlLa Guerre au Pays de Fouesnant -  klvtwl
La Guerre au Pays de Fouesnant - klvtwl
Foenizella.com
 
Les abeilles
Les abeillesLes abeilles
Les abeilles
Thomas Sallantin
 
Kennit de pyk
Kennit de pykKennit de pyk
Kennit de pyk
tomtom-v03
 
Ernest D Hervilly Le Chat Du Neptune
Ernest D Hervilly   Le Chat Du NeptuneErnest D Hervilly   Le Chat Du Neptune
Ernest D Hervilly Le Chat Du Neptune
Sais Abdelkrim
 
La vie ça tient à pas grand chose
La vie ça tient à pas grand choseLa vie ça tient à pas grand chose
La vie ça tient à pas grand chose
Gael Detoutderien
 
Libreto frances 5-6
Libreto frances 5-6Libreto frances 5-6
Libreto frances 5-6
Eunice Castro Rosado
 
Faits divers du Pays de Fouesnant - rtfgo
Faits divers du Pays de Fouesnant -  rtfgoFaits divers du Pays de Fouesnant -  rtfgo
Faits divers du Pays de Fouesnant - rtfgo
Foenizella.com
 
La mer au Pays de Fouesnant - j7kggh
La mer au Pays de Fouesnant -   j7kgghLa mer au Pays de Fouesnant -   j7kggh
La mer au Pays de Fouesnant - j7kggh
Foenizella.com
 
Le bateau raconte
Le bateau raconteLe bateau raconte
Le bateau raconte
jtroisfont
 
ballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdf
ballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdfballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdf
ballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdf
Actions Culturelles Internationales
 
Le naufrage du navire
  Le naufrage du navire  Le naufrage du navire
Le naufrage du navire
Rabah HELAL
 

Similaire à Le pot au noir (20)

ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdfballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
 
Benedict H. Revoil Nouveaux Contes Extraordinaires
Benedict H. Revoil   Nouveaux Contes ExtraordinairesBenedict H. Revoil   Nouveaux Contes Extraordinaires
Benedict H. Revoil Nouveaux Contes Extraordinaires
 
Jules verne
Jules verneJules verne
Jules verne
 
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & GrégoireLa Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
 
La tragédie du titanic
La tragédie du titanicLa tragédie du titanic
La tragédie du titanic
 
La mer au Pays de Fouesnant - wubz17
La mer au Pays de Fouesnant -  wubz17La mer au Pays de Fouesnant -  wubz17
La mer au Pays de Fouesnant - wubz17
 
Quête du graal 2 l'antre des dragons
Quête du graal 2   l'antre des dragonsQuête du graal 2   l'antre des dragons
Quête du graal 2 l'antre des dragons
 
La mer au Pays de Fouesnant - rprdq
La mer au Pays de Fouesnant -    rprdqLa mer au Pays de Fouesnant -    rprdq
La mer au Pays de Fouesnant - rprdq
 
La Guerre au Pays de Fouesnant - klvtwl
La Guerre au Pays de Fouesnant -  klvtwlLa Guerre au Pays de Fouesnant -  klvtwl
La Guerre au Pays de Fouesnant - klvtwl
 
Les abeilles
Les abeillesLes abeilles
Les abeilles
 
Kennit de pyk
Kennit de pykKennit de pyk
Kennit de pyk
 
Ernest D Hervilly Le Chat Du Neptune
Ernest D Hervilly   Le Chat Du NeptuneErnest D Hervilly   Le Chat Du Neptune
Ernest D Hervilly Le Chat Du Neptune
 
La vie ça tient à pas grand chose
La vie ça tient à pas grand choseLa vie ça tient à pas grand chose
La vie ça tient à pas grand chose
 
Libreto frances 5-6
Libreto frances 5-6Libreto frances 5-6
Libreto frances 5-6
 
Faits divers du Pays de Fouesnant - rtfgo
Faits divers du Pays de Fouesnant -  rtfgoFaits divers du Pays de Fouesnant -  rtfgo
Faits divers du Pays de Fouesnant - rtfgo
 
St alban 18940427
St alban 18940427St alban 18940427
St alban 18940427
 
La mer au Pays de Fouesnant - j7kggh
La mer au Pays de Fouesnant -   j7kgghLa mer au Pays de Fouesnant -   j7kggh
La mer au Pays de Fouesnant - j7kggh
 
Le bateau raconte
Le bateau raconteLe bateau raconte
Le bateau raconte
 
ballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdf
ballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdfballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdf
ballotin d ondes purpurines 1er recueil.pdf
 
Le naufrage du navire
  Le naufrage du navire  Le naufrage du navire
Le naufrage du navire
 

Plus de lfiduras

La classe artistique anna nina
La classe artistique anna ninaLa classe artistique anna nina
La classe artistique anna nina
lfiduras
 
Classevertea muineannanina
Classevertea muineannaninaClassevertea muineannanina
Classevertea muineannanina
lfiduras
 
Muine
MuineMuine
Muine
lfiduras
 
Semaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquitéSemaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquité
lfiduras
 
La pollution de l'air
La pollution de l'airLa pollution de l'air
La pollution de l'air
lfiduras
 
Article pénélope
Article pénélopeArticle pénélope
Article pénélope
lfiduras
 
Réunion parents futurs 6ème
Réunion parents futurs 6èmeRéunion parents futurs 6ème
Réunion parents futurs 6ème
lfiduras
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie française
lfiduras
 
Semaine des langues 2015
Semaine des langues 2015Semaine des langues 2015
Semaine des langues 2015
lfiduras
 
Projet héros ou anti héros
Projet héros ou anti hérosProjet héros ou anti héros
Projet héros ou anti héros
lfiduras
 
Semaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquitéSemaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquité
lfiduras
 
Diaporama semaine des langues
Diaporama semaine des languesDiaporama semaine des langues
Diaporama semaine des langues
lfiduras
 
Voyage à angkor des troisièmes et secondes latinistes
Voyage à angkor des troisièmes et secondes latinistesVoyage à angkor des troisièmes et secondes latinistes
Voyage à angkor des troisièmes et secondes latinistes
lfiduras
 
Presentation site bao loc
Presentation site bao locPresentation site bao loc
Presentation site bao loc
lfiduras
 
Culture urbaine - le diaporama
Culture urbaine - le diaporamaCulture urbaine - le diaporama
Culture urbaine - le diaporama
lfiduras
 
Culture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textesCulture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textes
lfiduras
 
Réunion langues primaire
Réunion langues primaireRéunion langues primaire
Réunion langues primaire
lfiduras
 
Japon2013 live tweet
Japon2013 live tweetJapon2013 live tweet
Japon2013 live tweet
lfiduras
 
Il s’en passe des choses dans ma ville ...
Il s’en passe des choses dans ma ville ...Il s’en passe des choses dans ma ville ...
Il s’en passe des choses dans ma ville ...
lfiduras
 
Le papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stanLe papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stan
lfiduras
 

Plus de lfiduras (20)

La classe artistique anna nina
La classe artistique anna ninaLa classe artistique anna nina
La classe artistique anna nina
 
Classevertea muineannanina
Classevertea muineannaninaClassevertea muineannanina
Classevertea muineannanina
 
Muine
MuineMuine
Muine
 
Semaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquitéSemaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquité
 
La pollution de l'air
La pollution de l'airLa pollution de l'air
La pollution de l'air
 
Article pénélope
Article pénélopeArticle pénélope
Article pénélope
 
Réunion parents futurs 6ème
Réunion parents futurs 6èmeRéunion parents futurs 6ème
Réunion parents futurs 6ème
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie française
 
Semaine des langues 2015
Semaine des langues 2015Semaine des langues 2015
Semaine des langues 2015
 
Projet héros ou anti héros
Projet héros ou anti hérosProjet héros ou anti héros
Projet héros ou anti héros
 
Semaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquitéSemaine de l’antiquité
Semaine de l’antiquité
 
Diaporama semaine des langues
Diaporama semaine des languesDiaporama semaine des langues
Diaporama semaine des langues
 
Voyage à angkor des troisièmes et secondes latinistes
Voyage à angkor des troisièmes et secondes latinistesVoyage à angkor des troisièmes et secondes latinistes
Voyage à angkor des troisièmes et secondes latinistes
 
Presentation site bao loc
Presentation site bao locPresentation site bao loc
Presentation site bao loc
 
Culture urbaine - le diaporama
Culture urbaine - le diaporamaCulture urbaine - le diaporama
Culture urbaine - le diaporama
 
Culture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textesCulture urbaine - les textes
Culture urbaine - les textes
 
Réunion langues primaire
Réunion langues primaireRéunion langues primaire
Réunion langues primaire
 
Japon2013 live tweet
Japon2013 live tweetJapon2013 live tweet
Japon2013 live tweet
 
Il s’en passe des choses dans ma ville ...
Il s’en passe des choses dans ma ville ...Il s’en passe des choses dans ma ville ...
Il s’en passe des choses dans ma ville ...
 
Le papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stanLe papillon de 3 nuits par stan
Le papillon de 3 nuits par stan
 

Dernier

Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
NadineHG
 
Droits et devoirs, éthique universitaire..
Droits et devoirs, éthique universitaire..Droits et devoirs, éthique universitaire..
Droits et devoirs, éthique universitaire..
TarikBouchala
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
lebaobabbleu
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
DjibrilToure5
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
lebaobabbleu
 

Dernier (10)

Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
 
Droits et devoirs, éthique universitaire..
Droits et devoirs, éthique universitaire..Droits et devoirs, éthique universitaire..
Droits et devoirs, éthique universitaire..
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
 

Le pot au noir

  • 1. LE POT-AU-NOIR* Robin Gatel – classe de 2nde A *le pot-au-noir est une zone redoutée des marins caractérisée par un temps calme sans vents ni courant ou bien par des tempêtes dévastatrices. Le Pot-au-noir
  • 2. - Elles sont toujours là mon commandant! - Bien, vous pouvez redescendre. Inutile de perdre notre temps ! C’était la même rengaine depuis trois jours. Le capitaine, Jean Gaspard de Vence se mordit la lèvre avec amertume. Non vraiment, la chance n’était pas au rendez-vous ces derniers temps! Nous étions en 1807, à bord du “Brûle-gueule” un corsaire de sa majesté l’Empereur, qui semblait accumuler tous les malheurs que la Terre puisse donner. Il y avait trois jours de cela, alors qu’ils naviguaient au large du détroit de «Babel-el- Mandeb», un endroit où les cartographes se disputent pour savoir s’il s’agit de l’océan Indien ou de la Mer Rouge, ils avaient rencontré un navire marchand qui battait pavillon britannique. Ce navire, un brick-goélette reconnaissable à l’inclinaison de son grand-mât d’artimon était rempli à ras bord de bois précieux destiné sans doute à alimenter les vastes marchés européens. Sa capture ne fut pas très difficile; vu la lenteur avec lequel il manœuvrait, on aurait presque pu le rattraper à la nage! Une fois le navire capturé, les survivants faits prisonniers et les cadavres jetés par dessus bord, on commença à transférer la marchandise du “Walrus” (car tel était son nom) à bord du “Brûle-gueule”. Et c’est à partir de là que tout commença. Une menace, plutôt vague au début, qui devint de plus en plus claire au fil des heures. Ce n’était au départ que deux petites taches blanches, à peine perceptibles à l’horizon. Personne n’y prenait garde, chaque homme étant bien sûr trop occupé à ses tâches quotidiennes. Enfin, un matelot nommé Jacques, épuisé, se pencha par dessus le bastingage pour rependre son souffle et finit par apercevoir les nouveaux arrivants. Aussitôt, il se rua vers la dunette en criant: - Alerte! Deux voiles carrées sur bâbord-arrière! L’effet fut immédiat: tout le monde lâcha ce qu’il tenait dans les mains et se pencha par- dessus la lisse pour mieux scruter ces éventuels trouble-fête. Deux navires. Gréement identique, aspect trapu, maigre ligne de flottaison. Sûrement des corvettes. - Si ce ne sont pas des nôtres, il faudra rentrer très vite à bord! Allez! Tout le monde rembarque! hurla le capitaine Il saisit sa longue-vue et scruta le navire le plus proche. Ah! Son pavillon monte en tête de mât. Voyons. Nom de nom! Des Anglais! Il sortit de sa cabine comme un boulet de canon et s’adressant aux hommes restés en bas: - On décampe! Nos copains d’outre-manche! Aussitôt on trancha les grappins, cargua les filets et hissa les voiles, le tout en seulement une dizaine de minutes. Il était évident que l’équipage du “Brûle-gueule” ne voulait pas rivaliser avec ces marchands de mort subite. ****** Depuis ce jour, leur voyage n’avait été qu’une perpétuelle fuite, les deux corvettes traquant sans merci celui qui avait osé attaquer l’un des leurs. Comme si la menace n'avait pas été
  • 3. suffisante, une suite d'incidents de mauvais augure étaient venus s'ajouter, comme si tout s’enchaînait pour les conduire à leur perte Le premier incident se déroula lors d'un premier quart du soir, vers les sept heures : un aspirant de garde sentit tout à coup une forte odeur de brûlé. Cette odeur se dégageait de la cambuse par un mince filet de fumée. Lorsqu’il ouvrit l’écoutille, une haute flamme se chargea elle-même de lui souhaiter la bienvenue. C’étaient toutes les réserves de nourriture qui partaient en fumée. L’incendie, prit suffisamment tôt fut rapidement maîtrisé. Lorsque le capitaine Jean Gaspard de Vence demanda un rapport aussi complet que détaillé de ce qui venait de ce produire, on lui répondit: - Ni le coq ni personne d’autre ne sont responsables Monsieur. Cela finit toujours par arriver un jour ou l'autre. Il ne suffit que de quelques braises pour déclencher un gigantesque brasier! C’est un accident et nous ne pouvons rien y faire. - Bien, remplacez les planches brûlées par des neuves. Ce qui est fait est fait. Il interdit toutefois par précaution de fumer à l’intérieur de la cale, pour ne pas “tenter le diable” comme il disait. Le deuxième incident se passa, lui, au deuxième jour vers les trois heures de l’après-midi. Le capitaine allait se reposer dans sa cabine quand il entendit un bruit assourdissant au- dessus de sa tête. A la fois des bruits aigus et mats ; on aurait dit qu’un chêne venait de s’abattre de tout son poids sur la coque. Quand il parut sur le pont, il en demeura interloqué. Le mât de misaine gisait là, à moitié arraché, les cordages enchevêtrés dans un fouillis inextricable. Dans un grondement sourd, la pyramide de toile de fer et de bois se renversa puis tomba à la mer, entraînant dans sa chute vergues, cartahus et épissoirs. Jean retrouva ses esprits, il empoigna son quartier-maître par le col et fermement lui demanda : - Mais que s’est-il passé? Aurions-nous traversé une tornade sans que nous ne nous en soyons aperçus? Mais celui-ci, inébranlable lui rétorqua: - Ces coups de bourrasques sont fréquents dans ces parages. Nous sommes en ce moment même au point de rencontre de tous les vents du globe. Personne ne peut savoir où et quand ces coups de vent frapperont. - Vous n’allez tout de même pas me dire que tout ceci n’est dû qu’au hasard? - Malheureusement si, capitaine. Brusquement Jean se retourna et empoigna sa longue-vue. Les corvettes anglaises qui ne semblaient pas avoir encouru d’avaries, avaient profité de l’occasion et se rapprochaient maintenant à grandes encablures. - Vite! Tranchez tout ce qui retient le mât au navire! A cette vitesse, ils vont vite nous rattraper! Les ordres promptement exécutés, le navire se retrouva de nouveau hors de danger à la nuit tombée. Le commandant, épuisé commençait à en avoir assez de toute cette course folle aussi dangereuse que grotesque. Et après qu’est-ce que Dame Chance aurait la gentillesse de leur donner? Une pieuvre géante des grands fonds ou bien l’un de ces célèbres cyclones de l’océan Indien ? Sur ce, il s'endormit comme une souche.
  • 4. Les jours suivants, la chance semblait revenir peu à peu. Ils avaient rencontré des vents favorables et la distance qui les séparait croissait maintenant d’heure en heure. Hors d’affaire? Pas si sûr... Le capitaine ne se sentait pas maître de son propre navire, mais plutôt dans le rôle d'un témoin, impuissant, ne faisant que contempler les heurs et les malheurs de son pauvre «Brûle-gueule». Comme si le destin de lui et ses hommes se jouait là-haut, telle une simple partie de dés, ne faisant que tomber à longueur de temps sur le mauvais chiffre, sans que l'on n'y pût rien faire. ****** Jean Gaspard se réveilla brusquement au milieu de la nuit avec une sensation d’inconfort et de malaise. Quelque chose n’allait pas, mais il n’arrivait pas à savoir ce que c’était. Il s’habilla en hâte et voulut monter sur le pont afin de profiter d’un peu d’air frais. Il y régnait une atmosphère étrange : chaque homme chuchotait quelques paroles incompréhensibles en désignant la mâture du doigt. Lorsque le capitaine leva la tête pour voir ce qui n’allait pas, il comprit tout de suite. Les focs, les huniers, chaque carré de toile battait dans le vide, mou, sans un souffle de vent. Jean se pencha par-dessus le bastingage: la mer était lisse comme un miroir où la lune se reflétait avec une élégante finesse. C’était donc ça! Il en avait entendu parler maintes et maintes fois, sans y croire vraiment! Des histoires de marins! Mais non...Les vents les avaient conduits vers ce que les gens de mer appelaient “le pot au Noir”, une zone sans vents, ni courants. Les navires qui avaient la mégarde de s’aventurer dans ces zones là pouvaient demeurer immobiles, figés, comme à l’arrêt. Jean se prit alors la tête dans ses mains : pourquoi se fâcher? Être en colère ne servirait à rien et si le “Brûle-gueule” traînait derrière lui une longue liste de malédictions, rien ne changeait le cours des choses. Les jours suivants, la situation ne changea guère. Les corvettes, qui avaient eu soin de rester hors de la zone de calme, se rapprochaient vite maintenant. Bizarrement, elles semblaient prendre leur temps telles deux hyènes rôdant autour d’une gazelle blessée. Toute la journée, l’équipage ne fit qu’observer les deux monstres qui allaient fondre sur eux. Que pouvait-il faire d'autre ? Toutefois, quelques précautions avaient été prises : on disposa un filet casse- tête au dessus des vergues et on chargea quelques pièces d’artillerie. Une défense bien maigre quand on voyait ceux qui arrivaient en face. Au soir, les corvettes étaient tellement proches qu’on pouvait distinguer sur le pont des grappes de matelots qui s’affairaient auprès des cordages, dans une frénésie de fourmilière. L’assaut serait sûrement à l’aube. Ces messieurs ne voulaient pas perdre de temps! Durant la nuit, le capitaine, seul, broyait du noir dans sa cabine. Ils étaient fichus. Mais tant qu’à mourir, ce serait au moins avec honneur et panache. Tout à coup, le second fit irruption dans sa chambre en hurlant: - Monsieur! Nous avons signalé un épais brouillard qui se forme à notre avant! Mais lui, las et désespéré se contenta de lui répondre: - Bravo, toutes mes félicitations... Mais je rappelle que nous sommes toujours coincés ici sans un souffle de vent. Enfin, si vous voulez partir à la nage, cela vous regarde... Il monta tout de même sur le pont pour contempler ce spectacle à la fois magnifique et inquiétant d’un nuage rasant les flots, calme, imperturbable, engloutissant peu à peu le navire de son enveloppe de mystère.
  • 5. Ils étaient là, hagards, devant ce spectacle grandiose qui s’offrait à eux quand il sentit quelque chose lui effleurer le bras droit, ****** C'est alors qu'il fit volte-face, comme s’il avait été piqué par une guêpe. Ce très léger souffle, à peine perceptible n’était autre que le vent! Ça y est! Après des longues journées d’attente, il s’était enfin décidé à revenir! Il vit alors le second qui courait vers lui à en perdre haleine, le croyant sans-doute non informé de ce qui se produisait. Arrivé à sa hauteur, le capitaine ne lui laissa pas le temps de placer un mot et se contenta de lui dire: - Je sais. - Alors quels sont vos ordres? Un éclair de malice brilla dans les yeux du capitaine, comme un renard qui réfléchit à comment attaquer un poulailler. Il déglutit, le regarda droit dans les yeux tout en répétant ces mots: - Le vent...le brouillard...le brouillard...le vent Il éclata d'un rire sonore. - Je n’ai pas l’intention de m’enfuir comme un voleur et de continuer cette course folle jusqu’à Bordeaux. Dans quelque temps, si ce n’est déjà fait, nous serons tous dans cette brume, nous comme les Anglais. Il prit une forte inspiration avant de lui exposer son plan. - Nous allons profiter de notre situation. Virez de bord plein Sud; nous aurons le vent en poupe et je ne demande que ça. Cette manœuvre effectuée, nous passerons entre les deux corvettes, dans la discrétion la plus totale. - ENTRE les deux corvettes, Monsieur? - Vous m’avez bien compris. Le brouillard nous dissimulera et j’ai même l’intention de leur jouer quelque tour... Et n'oubliez pas que suis resté votre capitaine. Bien Monsieur, à vos ordres! La manœuvre exécutée, le capitaine recommanda toutefois à l’équipage la plus grande discrétion... L’avantage dans le cas présent était que, si les hommes désobéissaient, la punition serait plus que suffisante... Tout à coup, les silhouettes fantomatiques des corvettes surgirent des ténèbres donnant un aspect encore plus lugubre et malveillant au brouillard. ****** Il régnait à bord un étrange silence. Lui-même rendant l’atmosphère encore plus tendue, plus crispante. Le capitaine, perché sur sa dunette ne perdait pas une minute de ce spectacle grandiose, mais quand il vit son navire s’engager promptement entre ces deux monstres assoupis, il ne put s’empêcher de frissonner, et murmura :
  • 6. - Alea jacta est. Ils entamaient leur silencieuse traversée, comme une troupe lugubre d’un carnaval muet se baladant au beau milieu d'une ville fantôme. Quand il vit qu’ils étaient alors à plus de la moitié, il convoqua son second et lui dévoila d’un air rusé de conspirateur: - Ouvrez le feu sur la corvette à bâbord. Je tiens à ce que le “Brûle-gueule” leur laisse un petit cadeau d’adieu. Je sais que ce n’est pas grand chose mais le cœur y est. - Bien sûr commandant, nous ferons tout notre possible. Quelques instants après, les pièces de bâbord crachaient une trombe de flammes qui allait s’abattre sans douceur contre les flancs de la corvette. Le vaisseau, heurté de plein fouet vacilla, puis retrouva son équilibre. A bord des vaisseaux, le silence était maintenant troublé : on distinguait des cris d’hommes blessés se confondre avec des bramements d’officiers, suivis du tumulte qu’engendraient les matelots à regagner leur poste. Mais eux dans tout ça? Ils s’étaient esquives en silence, sans un mot, sans un bruit glissant avec douceur sur l'onde. Ils étaient alors à moins d'une encablure de leurs ennemis quand ils entendirent soudain une canonnade. Tout l'équipage à bord du «Brûle-gueule» sursauta quand ils entendirent une pièce chargée de mitraille se décharger avec rage sur quelque invisible ennemi. Quand ils se retournèrent, ils virent alors les deux corvettes ouvrir le feu sur chacune d'entre elles, s'entre-déchirant avec une férocité extrême. Comme elles demeuraient toutes les deux dans le brouillard, chacune d’elle croyait avoir à faire à l’ennemi! Quand on pense qu’une seule de leur bordée aurait largement réussie à saborder le “Brûle-gueule” une bonne fois pour toute, cela était vraiment tordant de rire! Non, ce n’est ni aujourd’hui ni demain qu’ils les auraient! Ainsi, alors que le sort semblait s'acharner sur eux, un souffle de vent avait suffit... Si d'aventure vous jouez à la roulette ou aux dés, ne désespérez pas si vous tombez une première fois sur un mauvais chiffre. Le jour ou vous aurez un double “6”, le plus étonné ne sera pas vous mais le joueur d'en face!