SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  60
Télécharger pour lire hors ligne
CENSURE ET LIBERTÉ INTELLECTUELLE
EN BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE :
PERSPECTIVES INTERNATIONALES ET
MONTRÉALAISES
Marie D. Martel, prof. adjointe
EBSI (Université de Montréal)
19 février 2020 - 14h30
Grande bibliothèque – M.450
1
MENU
1. Petite histoire de notre censure
2. Cadre théorique et pratique pour la liberté
intellectuelle (LI) en bibliothèque :
a. LI comme droit à l’information (DI)
b. Le mot du juriste
c. Les liens entre DI et bibliothèques
d. LI comme éthique de l’information (ÉI)
e. Enquête sur les bibliothèques canadiennes
3. Le retrait de l’oeuvre de Maztneff est-il éthique ?
4. Comment pourrait-on renforcer notre éthique
professionnelle ?
5. Extension du domaine de la LI
2
PETITE HISTOIRE DE
NOTRE CENSURE
3
« Tout au long de leur histoire, les
bibliothèques ont fait l’objet d’un contrôle
important, pendant longtemps religieux et
maintenant, politique et judiciaire »
- Marcel Lajeunesse.
Source : Lajeunesse, M. (2006). « Bibliothèques » . Dans Dictionnaire de la censure :
Littérature et cinéma, sous la dir. de P. Hébert, Y. Lever et K. Landry, Montréal, Fides, pp.
78-83.
4
La censure indirecte : les effets « plus profonds et durables » de
l’omission (vs le retrait)
• Régime anglais et clergé contre Fleury Mesplet, et ses idées
libérales, en prison. (F. Haldimand, les Sulpiciens)
• Politiques gouvernementales d’alphabétisation vs les
bibliothèques paroissiales, l’Œuvre des bons livres : « pour
empêcher le peuple de lire des mauvais livres, il faut lui en
procurer des bons. » (Concile provinciale de Québec,1854)
• Louis Regourd, sulpicien, dir. de la bibliothèque St-Sulpice :
Quel beau feu de joie ne pourrait-on pas faire avec tous les
mauvais livres qui circulent, …dans la ville seule de Montréal. »
(1856).
• Opposition de l’Église aux bibliothèques scolaires que veulent
créer J.-B. Meilleur (1796-1855) et P.-J.-O. Chauveau (1820-1890)
5
• La bataille de Mgr Bourget contre la bibliothèque
associative de l’Institut canadien, vendue en 1885 à
l’Institut Fraser : « cette source empoisonnée où le public
de Montréal ira chercher la mort » (Jules-Paul Tardivel,
1885).
• L’opposition à la bibliothèque de Montréal (1917) = le défi
d’offrir des collections en dehors du contrôle de l’Église
(l’offre de Carnegie, la bibliothèque technique de 1903, le
comité de la censure, la bibliothèque Saint-Sulpice en
1915.
• La censure prohibitive est pratiquée jusqu’en 1960 :
Une bibliothécaire, chargée de la censure.
Le choix des livres, une tactique de censure indirecte : 15% des livres
empruntés sont religieux mais ils représentent 40% des achats.
Des espaces réservés (l’Enfer)
Retrait du catalogue
6
• La censure prescriptive « au service des bonnes lectures » à
l’enseigne de la maison Fides :
D’après la valeur morale (0, R, défendu, index).
École des bibliothécaires (1937),
Association canadienne des bibliothèques catholiques.
Mes fiches, Revue des bibliothèques, Lectures.
Exemple : Louise Maheu-Fortier, Amadou (1963) Cote : Mauvais
L’humanisme intégral, une doctrine censoriale
• La dénonciation du Bill of Rights de l’American Library
Association par Édouard Gagnon, sulpicien, en 1951.
• Le devoir des bibliothécaires, en 1955, selon le cardinal Léger :
« Par votre vocation, votre rôle social participe de
l’incommensurable influence de la bonne lecture. »
• Juliette Chabot et la « Bibliographie conseil », un arsenal au
service de la censure.
• Disparition de l’Index en 1966.
7
• La censure politique : Georges Cartier, fondateur de la BN,
face à la Sûreté du Québec en 1967 et la Gendarmerie
royale du Canada pendant la crise d’Octobre. (Argus, sept-
oct. 1975)
• La littérature jeunesse, le contrôle des corps :
1984 : Le voyage de la vie de Darcia Labrosse. Cause :
nudité
1991 : 3 romans de Reynald Cantin. Cause : sexualité
adolescente
1995 : Anicroche et La course à l’amour de Bertrand
Gauthier. Cause : « Inacceptables »
2000 : 180 bandes dessinées (dont Bretécher). Sans
l’accord du directeur des bibliothèques de Gatineau.
Opposition de l’UNEQ et des asso. prof. Interdit levé en 2002.
2001: Natacha, nostalgie de François Walthéry. Interdit
chez les jeunes.
Source : Lajeunesse, M. (2006). « Bibliothèques » . Dans Dictionnaire de la censure :
Littérature et cinéma, sous la dir. de P. Hébert, Y. Lever et K. Landry, Montréal, Fides, pp.
78-83.
8
CENSURE DIRECTE
CENSURE INDIRECTE
PROHIBITIVE
PRESCRIPTIVE
PROHIBITIVE
PRESCRIPTIVE
9
2016 : Le cas Maxime Roussy. Prise de position (?) de la CBPQ
.
2018 : Le cas Yvan Godbout (article 163 du code criminel)
2020 : Le cas Matzneff à BAnQ, dans les Bibliothèques de
Gatineau et de Montréal.
CADRE THÉORIQUE
ET PRATIQUE POUR
LA LIBERTÉ
INTELLECTUELLE
10
Cadre théorique pour la liberté
intellectuelle (LI)
DÉFINITION : « signifie la liberté de penser ou de croire ce que l’on
veut, la liberté d’exprimer ses pensées et ses croyances sans
restrictions, et signifie enfin la liberté d’accéder à l’information et
aux idées. » (Dresang, 2006, 169; ma traduction)
Importance pour les professionnel.le.s de l’information.
Le plus souvent articulée à partir des principes suivants :
• Promotion du principe d’accès à l’information sans censure.
• Protection de la liberté d’expression dans le respect de la
privacité et la confidentialité.
• Principe de neutralité.
Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of
Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42. 11
Cadre théorique pour la liberté
intellectuelle (LI)
DÉFINITION DE LA CENSURE :
« Consiste à prévenir ou contrôler la circulation libre de
l’information de différentes façons. »
« La censure constitue un amalgame de pratiques, incluant la
rédaction de textes dans un document, couper/retirer des pages
d’un livre, ou empêcher l’accès à du matériel. » (E. Knows, 2014)
« [I]nclut le retrait ou la non-acquisition de matériel ou l’utilisation
de filtres dans les sitewebs. »
Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of
Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 33.
12
Cadre théorique pour la liberté
intellectuelle (LI)
2 dimensions de la LI :
1) légale -> fondée sur le développement d’une
doctrine du droit à l’information (DI) : cadre juridique,
conventions, déclarations internationales.
2) éthique -> éthique de l’information (EI) : valeurs et
principes articulés dans la pratique professionnelle.
LI = DI + EI
13
1)La liberté intellectuelle (LI) en
tant que droit à l’information (DI)
Dans la littérature légale, la LI comprend le droit à
l’information, l’expression, l’opinion.
Liberté d’expression : concerne les pensées, les idées, les
opinions communiquées à travers le langage.
Liberté d’information : concerne les faits communiqués.
Liberté d’opinion : concerne les jugements de valeurs, les
témoignages, les croyances.
Le DI est posé comme inaliénable, fondamental, naturel, humain; droit
politique (favorise la participation), public (sous la protection de l’État).
Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual
Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 33.
14
La liberté intellectuelle (LI) en
tant que droit à l’information (DI)
A. Déclaration universelle des droits de l’homme, Article 19.
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce
qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et
celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans
considérations de frontières, les informations et les idées par
quelque moyen d'expression que ce soit. »
3 pouvoirs : réception (collection, réception, sélection),
recherche et de dissémination.
Source : Organisation des Nations Unies. (1948). Article 19. Dans Déclaration universelle des
droits de l’homme. Repéré à http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/
15
La liberté intellectuelle (LI) en
tant que droit à l’information (DI)
B. Charte canadienne des droits et libertés, l’article 2 b).
Libertés fondamentales
2. Chacun a les libertés fondamentales suivantes :
a) liberté de conscience et de religion;
b) liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression,
y compris la liberté de la presse et des autres moyens de
communication;
c) liberté de réunion pacifique;
d) liberté d’association.
Source : Gouvernement du Canada. (1982). Charte canadienne des droits et libertés.
Repéré à: https://laws-lois.justice. gc.ca/fra/Const/page-15.html
16
La liberté intellectuelle (LI) en
tant que droit à l’information (DI)
C. Charte des droits et libertés de la personne du Québec
«Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la
liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d’opinion,
la liberté d’expression, la liberté de réunion pacifique et la liberté
d’association. »
Source : Éditeur o ciel du Québec. (2018, 31 décembre). Article 44. Dans Charte des droits et
libertés de la personne : RLRQ, chapitre C-12. Repéré à
http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/C-12/
17
D. IFLA/UNESCO. (1994). Manifeste de l’IFLA/UNESCO sur la
bibliothèque publique :
« Les collections et les services ne doivent être soumis ni à une forme
quelconque de censure idéologique, politique ou religieuse, ni à des
pressions commerciales. »
E. IFLA/UNESCO. (2006). IFLA/UNESCO Internet Manifesto Guidelines :
« The global interconnectedness of the Internet provides a medium
through which this right (Freedom to access to information) may be
enjoyed by all. Consequently, access should neither be subject to
any form of ideological, political or religious censorship, nor to
economic barriers. »
Source : IFLA/UNESCO. (2006). IFLA/UNESCO Internet Manifesto Guidelines. Repéré à
https://archive.ifla.org/faife/policy/iflastat/Internet-ManifestoGuidelines.pdf / IFLA/UNESCO. (1994). Manifeste de
l’IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique. Repéré à https://www.ifla.org/FR/publications/manifeste-de-l-ifla-
unesco-sur-la-biblioth-que-publique-1994
18
Selon le juriste Pierre Trudel
19
• « La liberté d’expression est au nombre des libertés fondamentales » (p. 37)
• « Les activités expressives se déroulent dans un environnement juridique
postulant la liberté de rechercher, analyser et diffuser …», (p. 37).
• Au plan international, l’article 19 de la DUDH devient « une obligation
internationale », « une norme internationale », (p. 45).
• Au Canada, « la liberté d’expression a un caractère constitutionnel » (p. 46).
• « Seule une loi peut imposer une restriction obligatoire à la liberté d’expression
», (p. 47).
• Le caractère raisonnable d’une limite imposée à une règle de droit dépend
de l’appréciation « des valeurs qui s’affrontent [et nécessite] de rechercher un
équilibre … « Il faut établir que les effets salutaires de la mesure de restriction
du discours sont plus importants que ses effets délétères. » (p. 52).
Source : Trudel, P. (2019). La liberté d’expression. Dans Liberté surveillée, Édité par Normand
Baillargeon, Montréal, Leméac, pp. 37-61.
6. 1. Demandes d’épurer les
bibliothèques
20
« On est parfois confronté à des demandes d’interdire certains propos ou
certaines publications sans que ces demandes soient accompagnées d’une
explication sur la règle de droit à laquelle ils dérogeraient. Par exemple, certains
demandent de supprimer des livres dans une bibliothèque, car ceux-ci
contrediraient les « valeurs » qu’il importe de préserver.
Pourtant les bibliothèques ont pour fonction de mettre à la disposition des
lecteurs les documents qui sont susceptibles de présenter un intérêt. Tout lecteur
a la faculté de consulter les livres qui lui sont proposés pour connaître critiquer et
ultimement acquiescer au propos qui y est tenu ou le dénoncer. Tant que ces
propos respectent les lois, chacun est libre de lire. Personne n’est obligé
d’acquiescer.
C’est pourquoi de telles demandes constituent pratiquement toujours des
négations à la liberté d’expression. »
- Pierre Trudel (p.55)
Source : Trudel, P. (2019). La liberté d’expression. Dans Liberté surveillée, Édité par Normand
Baillargeon, Montréal, Leméac, pp. 37-61.
Virage éthique des bibliothèques
21
Les liens entre droits humains, DI se consolident dans le discours des bibliothèques.
« This historical overview highlights libraries’ roles in providing a wide range of
social services to their surrounding communities, seeking to demonstrate how
libraries’ commitment to access to information can also be characterized as a
commitment to the advancement of human rights and social justice. (Jaeger et
coll. 2015, 20)
« We believe that the Universal Declaration of Human Rights (United Nations,
1948) will be the lodestor that guides public library service in the tweety-first
century » (De La Pena Mc Cook, 2011, 2018)
« Libraries are key institutions for achieving the Goals. Over the last few years, IFLA
has been actively involved with the creation of the UN 2030 Agenda, advocating
for the inclusion of access to information, safeguarding of cultural heritage,
universal literacy, and access to information and communication technologies
(ICT) in the framework .» (IFLA, Libraries, Development and the United Nations
2030 Agenda)
Cadre théorique pour la liberté
intellectuelle (LI)
2 dimensions :
1) légale -> fondée sur le développement d’une
doctrine du droit à l’information (DI) : cadre juridique,
conventions, déclarations internationales.
2) éthique -> éthique de l’information (EI) : valeurs et
principes articulés dans la pratique professionnelle.
LI = DI + EI
22
2)La liberté intellectuelle (LI) en tant
que éthique de l’information (EI)
Éthique de l’information = Système de principes moraux et de
valeurs appliqués au domaine de l’information (disciplines,
professions, infosphere) permettant à certaines personnes ou
groupes humains d’agir éthiquement, de faire la bonne chose, ou
non, selon les circonstances. Un action est éthique, si elle est
orientée sur le système moral qui sert de norme.
• Le défi est de de définir ce qu'est la bonne chose (the right thing)…
• Éthique individuelle, éthique sociale, (éthique légale), éthique
professionnelle
Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual
Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 33.
23
La liberté intellectuelle (LI) en tant
que éthique de l’information (EI)
A. Déclaration de Glasgow sur les bibliothèques, les services
d’information et la liberté intellectuelle de l’IFLA. (Extrait).
• Les bibliothèques et les services d'information contribuent au développement et
au maintien de la liberté intellectuelle tout en préservant les valeurs
démocratiques et les droits civils universels. Leur vocation est donc d'offrir, sans
restriction aucune, à leurs usagers l'accès à toutes les ressources et à tous les
services nécessaires, et de lutter contre toute forme de censure.
• Les bibliothèques et les services d'information s'appliqueront à acquérir,
conserver et diffuser les documents les plus variés reflétant le pluralisme de la
société. Les choix en matière d'achat et de diffusion seront effectués selon des
critères professionnels et non selon des considérations politiques, morales ou
religieuses…
Source : IFLA. (2004, 18 septembre). Déclaration de Glasgow sur les bibliothèques, les services d’information et
la liberté intellectuelle. Repéré à http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/40696-declaration-
de- glasgow-sur-les-bibliotheques-les-services-d-information-et-la-liberte-intellectuelle.pdf
24
La liberté intellectuelle (LI) en tant
que éthique de l’information (EI)
B. Les bibliothèques et la liberté intellectuelle de l’IFLA. (Extrait).
• Les bibliothèques doivent acquérir, gérer et offrir l'information librement et doivent
s'opposer à toute forme de censure.
• Les bibliothèques doivent permettre à tous les usagers d'utiliser leurs documents et
leurs services. Elles ne doivent instaurer aucune discrimination pour cause de race,
croyance, sexe, âge ou toute autre raison.
• Les utilisateurs de bibliothèques ont un droit à la vie privée et à l'anonymat. Les
bibliothécaires et autres personnels des bibliothèques ne peuvent révéler à des
tiers l'identité ni des lecteurs ni des documents qu'ils utilisent.
• Les bibliothèques financées sur fonds publics et ouvertes au public doivent
appliquer le principe de la liberté intellectuelle. Les bibliothécaires et autres
personnels de telles bibliothèques doivent maintenir ces principes.
• Les bibliothécaires et autres professionnels des bibliothèques doivent assurer leurs
responsabilités vis-à-vis de leurs employeurs et de leurs usagers.
• En cas de conflit entre ces différentes responsabilités, leur devoir vis-à-vis de
l'usager doit prévaloir.
Source : IFLA. (2007, 5 janvier). Les bibliothèques et la liberté intellectuelle. Repéré́ à
https://www.ifla.org/files/assets/faife/presen_f.pdf 25
La liberté intellectuelle (LI) en tant
que éthique de l’information (EI)
C. Déclaration sur la liberté intellectuelle et les bibliothèques de la
FCAB. (Extrait).
La Fédération canadienne des associations de bibliothèques soutient les principes
universels de la liberté intellectuelle énoncés dans la Déclaration universelle des droits
de l’homme en plus d’en faire la promotion. Ces principes incluent la liberté
d’opinion, la liberté de chercher, de recevoir et de répandre les informations et les
idées par quelque moyen d’expression que ce soit, sans considération de frontières.
Selon ces principes, la Fédération canadienne des associations de bibliothèques
déclare que toute personne au Canada a le droit fondamental, sous réserve de la
Constitution et de la loi, d’accéder à un large éventail de connaissances, de
créativité, d’idées et d’opinion, ainsi que de formuler ses pensées et de les exprimer
en public. Seuls les tribunaux peuvent restreindre les droits à la libre expression au
Canada.
Source :Fédération canadienne des associations de bibliothèques. (2015, 27 septembre). Déclaration sur la liberté́
intellectuelle et les bibliothèques. Repéré à
http://cfla-fcab.ca/fr/lignes-directrices-et-exposes-de-position/declaration-sur-la-liberte-intellectuelle-et-les-
bibliotheques/ 26
LI
en tant que
EI
Association des bibliothécaires
qué́bécois/Quebec Library
Association, Association pour
l’avancement des sciences et des
techniques de la documentation
et Corporation des bibliothé́caires
professionnels du Québec. (1976).
Charte des droits du lecteur.
Repéré à
https://cbpq.qc.ca/sites/cbpq.qc
.ca/files/fichiers/corporation/Char
te.pdf
27
Library Bill of Rights (ALA)
The American Library Association affirms that all libraries are forums for information
and ideas, and that the following basic policies should guide their services.
I. Books and other library resources should be provided for the interest, information,
and enlightenment of all people of the community the library serves. Materials
should not be excluded because of the origin, background, or views of those
contributing to their creation.
II. Libraries should provide materials and information presenting all points of view on
current and historical issues. Materials should not be proscribed or removed because
of partisan or doctrinal disapproval.
III. Libraries should challenge censorship in the fulfillment of their responsibility to
provide information and enlightenment.
IV. Libraries should cooperate with all persons and groups concerned with resisting
abridgment of free expression and free access to ideas.
V. A person’s right to use a library should not be denied or abridged because of
origin, age, background, or views.
VI. Libraries which make exhibit spaces and meeting rooms available to the public
they serve should make such facilities available on an equitable basis, regardless of
the beliefs or affiliations of individuals or groups requesting their use.
VII. All people, regardless of origin, age, background, or views, possess a right to
privacy and confidentiality in their library use. Libraries should advocate for, educate
about, and protect people’s privacy, safeguarding all library use data, including
personally identifiable information.
Adopted June 19, 1939, by the ALA Council; amended October 14, 1944; June 18,
1948; February 2, 1961; June 27, 1967; January 23, 1980; January 29, 2019.
28
Un code
d’éthique qui
guide
concrètement
la pratique
Charte des droits des bibliothèques (ALA) - traducttion
L'American Library Association affirme que toutes les bibliothèques sont des forums d'information
et d'idées et que les politiques de base suivantes devraient guider leurs services.
i. Des livres et autres ressources de bibliothèque devraient être fournis pour l'intérêt, l'information
et l’enrichissement de tous les membres de la communauté desservie par la bibliothèque. Les
matériaux ne doivent pas être exclus en raison de l'origine, du contexte ou des vues de ceux qui
contribuent à leur création.
II. Les bibliothèques devraient fournir du matériel et des informations présentant tous les points de
vue sur les problèmes actuels et historiques. Les documents ne doivent pas être interdits ou retirés
en raison d'une désapprobation partisane ou doctrinale.
III. Les bibliothèques devraient contester la censure dans l'accomplissement de leur responsabilité
de fournir des informations et des éclaircissements.
IV. Les bibliothèques devraient coopérer avec toutes les personnes et tous les groupes soucieux
de résister à la restriction de la libre expression et du libre accès aux idées.
V. Le droit d’une personne d’utiliser la bibliothèque ne doit pas être refusé ou limité en raison de
son origine, de son âge, de ses antécédents ou de ses opinions.
VI. Les bibliothèques qui mettent à la disposition du public des espaces d'exposition et des salles
de réunion devraient mettre ces installations à disposition sur une base équitable, quelles que
soient les croyances ou les affiliations des individus ou des groupes qui en font la demande.
VII. Toutes les personnes, quels que soient leur origine, leur âge, leurs antécédents ou leurs
opinions, ont droit à la vie privée et à la confidentialité dans leur utilisation de la bibliothèque. Les
bibliothèques doivent défendre, éduquer et protéger la vie privée des personnes, en protégeant
toutes les données d'utilisation des bibliothèques, y compris les informations personnelles
identifiables. 29
30
« MISSION La bibliothèque
publique offre des
services, des ressources et
des documents libres de
censure, de tous types et
sur tous supports à toute
la communauté où elle
est établie, sans
exception, dans le but de
répondre à leurs besoins
en matière d’information,
de connaissance, de
culture, d’éducation et
d’alphabétisation. » p. 12.
Source : ABPQ et coll. (2019). Lignes directrices pour les bibliothèques publiques du Québec 2019. Section 8.1 et 8.2
Repéré à https://www.abpq.ca/lignes_directrices.php
« Par un développement de collections sans censure,
qui favorise la liberté intellectuelle, la bibliothèque
contribue au développement de la culture générale. »
- Déclaration des bibliothèques québécoises (2016).
Repéré à
https://www.abpq.ca/declaration_des_bibliotheques.
php
ENQUÊTE SUR LA
CENSURE DANS LES
BIBLIOTHÈQUES
CANADIENNES
31
ANNUAL CHALLENGES SURVEY 2018-2019
• Depuis 13 années, projet du comité sur la LI de la CFLA-FCAB.
• Janvier 2018 à juillet 2019 : 96 contestations (69 titres (62,5%);
services ou politiques (37,5%)).
• 98% des contestations en bibliothèque publique.
• La plupart des contestations proviennent des individus mais aussi
des organismes et des membres du personnel.
• La plupart des actions se solde par une non-action de retrait
après une évaluation professionnelle.
• Les raisons des contestations reflètent les perspectives sociales
canadiennes : conservatrices vs libérales, orientées sur l’équité.
Source : CFLA-FCAB Intellectual Freedom Challenges Survey : http://cfla-
fcab.ca/en/programs/intellectual-freedom-challenges-survey/ 32
INCLUSION VS CENSURE ?
« In the future, the balance between including
a broad set of points of viewpoints ⏤ including
those that might be controversial or unpopular
⏤ and ensuring that patrons do not feel their
human rights are diminished will present a
challenge to libraries in Canada »
-> Le défi de l’équilibre.
Source : Kyle, T. (2020). Inclusion v. Censorship. Looking at Challenges to Canadian Libraries in
2018-19. Freedom to Read 2020. Book and Periodical Council, pp. 6-7.
33
EN QUOI LE RETRAIT
DE L’ŒUVRE DE
MATZNEFF EST-IL
ÉTHIQUE ET
PROFESSIONNEL ?
34
10 raisons pour questionner le retrait
de l’oeuvre de Matzneff à la GBQ
1. Considérant les politiques en DI
2. Considérant le cadre de référence en EI
-> sert à justifier nos actions, décisions, dilemmes en
articulant notre éthique professionnelle.
3. Considérant la politique documentaire de la Collection
universelle de BAnQ.
4. Un écart non seulement en termes d’éthique professionnelle,
mais aussi au plan du geste professionnel (on ne retire pas un livre
pendant que l’on évalue son statut).
35
Politique de développement de
la Collection universelle (BAnQ)
5.3 Droits et liberté intellectuelle
Le développement des collections de diffusion à BAnQ repose sur le principe fondamental
du droit pour chaque individu d'accéder à l'information, à l'alphabétisation, à l'éducation et
à la culture en toute liberté intellectuelle.
BAnQ respecte le pluralisme des opinions et fait en sorte que tous les points de vue soient
présents dans la collection, dans le respect de la législation existante. Par ailleurs, le fait pour
BAnQ de choisir une ressource documentaire n'implique nullement que BAnQ endosse l'un
ou l'autre des points de vue exprimés dans les ouvrages sélectionnés.
Outre le respect des législations québécoise et canadienne en matière de droits et libertés
de la personne, BAnQ adhère aux grands principes sur la liberté intellectuelle énoncés et mis
de l'avant par les organismes internationaux et les principales associations œuvrant dans le
domaine documentaire notamment :
L'article XIX de la Déclaration universelle des droits de l'homme de l'Organisation des Nations
unies (ONU);
La Charte des droits et libertés de la personne du Québec, et en particulier l'article 44 intitulé
« Droit à l'information »;
La Charte canadienne des droits et libertés;
Le Manifeste de l'IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique 1994;
La Déclaration de l'IFLA sur les bibliothèques et la liberté intellectuelle;
La Charte des droits du lecteur, déclaration conjointe de l'Association des bibliothécaires
québécois / Quebec Library Association (ABQ/QLA), de l'Association pour l'avancement des
sciences et des techniques de la documentation (ASTED) et de la Corporation des
bibliothécaires professionnels du Québec. 36
En quoi le retrait de l’oeuvre de
Maztneff est-il professionnel ?
37
10 raisons pour questionner le retrait
de l’oeuvre de Matzneff
5. Écart professionnel : On doit expliquer les motifs d’un retrait, un
devoir vis-à-vis du public.
6. Dans une perspective d’éthique civile, BAnQ, comme
bibliothèque nationale a une responsabilité singulière.
Source : Manguel, A. (2018). Je remballe ma bibliothèque, Leméac, p. 136.
7. Écart en regard de sa responsabilité à l’endroit des BM et des
milieux documentaires.
8. Défaillance en termes de communication publique (2 fois). Le
premier communiqué de presse… Le second retour sur la situation donnait à penser que l’on
fabriquait la réalité (tout à coup un « retrait provisoire ») à partir de la pression médiatique.
38
Je remballe ma bibliothèque
« Pourquoi dans la majorité de nos sociétés, les citoyens ne
disposent pas d’une voix politique efficace ? Pourquoi un
citoyen doit-il réagir contre des actions injustes soit en fermant les
yeux, soit en recourant à une violence butée ? Pourquoi la
plupart de nos sociétés sont –elles si faibles en ce qu’on pourrait
qualifier d’éthique civile ? Et plus important à mes yeux, une
bibliothèque nationale, symbole central de l’identité d’une
société, peut-elle servir de source à l’apprentissage du
vocabulaire de l’éthique civile et d’atelier pour sa mise en
pratique ?
Source : Manguel, A. (2018). Je remballe ma bibliothèque, Leméac, p. 136
39
10 raisons pour questionner le retrait
de l’oeuvre de Matzneff
9. Émergence d’un cadre de référence à partir d’autres
systèmes éthiques intervenant en dehors de DI et EI :
Éthique conséquentialiste.
Éthique déontologique.
10. Éthique paternaliste ?
40
« Je trouve que de retirer [les
livres] des bibliothèques, c’est
dommage, parce qu’on retire
presque les pièces à conviction
de cette histoire. Il faut qu’on se
rappelle qu’on a pu, à une
époque, publier ce genre de
livres. [...] C’est très important de
savoir que, dans l’histoire de la
littérature, ça a été possible,
pour pouvoir dire
qu’aujourd’hui, ça n’est plus
possible. De la même manière
de savoir qu’à l’époque, il a été
possible de publier des livres
antiféministes. »
⏤ Vanessa Springora
« Une bibliothèque est une
collection des oeuvres de
l’esprit humain : on n’a pas
plus le droit d’exclure un
ouvrage mauvais que le
naturaliste n’a le droit de
rejeter de son casier une
plante sous le prétexte qu’elle
est vénéneuse. »
⏤ Félix Vogeli
Source : Lajeunesse, Marcel. (1997). “La bibliothèque au Québec, une
ins@tu@on culturelle au cœur des débats sociaux”. Dans l’ouvrage Culture,
ins@tu@on et savoir : Culture française d’Amérique sous la dir. d’André
Turmel, Québec : Les Presses de l’Université Laval, pp. 171-179. Repéré
à hUp://classiques.uqac.ca/contemporains/lajeunesse_marcel/biblio_au_q
uebec/biblio_au_quebec.pdf
41
COMMENT
POURRAIT-ON
RENFORCER
L’EXERCICE DE LA LI?
42
Ô ma bien-aimée neutralité !
Le credo du/de la bibliothécaire : « Pas de politique, pas de religion,
pas de morale » (Foskett, 1962)
Approche modérée (pro-neutre)
Agentivité professionnelle qui permet d’assumer une forme de
« neutralité rationelle » : comprendre les besoins des membres et
faciliter l’accès – sans que ses propres biais n’interfèrent.
• Contre une neutralité passive qui ne suffit pas pour affronter les défis du racisme ou
du sexisme.
• Intervenir activement pour defendre les différentes positions.
• Activisme professionnel en matière de LI, par ex.
Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of
Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42.
43
Approche critique (contre la neutralité / Chris de Bourg)
Les individus ? Fondamentalement biaisés, les recherches en sciences
humaines laissent peu de place pour quelques illusions à ce sujet.
Les institutions ? Les bibliothèques sont un choix de société. Des
institutions sociales qui sont source d’oppression + un puissant outil de
propagande colonialiste.
Comme profession ? Majoritairement des femmes blanches, (pas
chez les directeurs!) hétéronormatives, classe moyenne,
physiquement capables, etc.
B. de Montréal -> en termes de composition démographique,
comme système de pouvoir, de richesses, de privilèges. Neutres ?
Source : De Bourg, C. (2018). Debating y/our humanity, or Are Libraries Neutral? Feral Librarian
[blogue] https://chrisbourg.wordpress.com/2018/02/11/debating-y-our-humanity-or-are-libraries-neutral/
44
45
« Knox tells her students to think about policies and the disparate impact they can
have. Neutrality is a decision and means taking a stand: Should libraries support black
people? Should they support Black Lives Matter? Does not supporting it mean the library is
neutral? Not supporting Black Lives Matter is not neutral—it is a decision. Is it less
controversial? For whom? Does your library have a Black History Month display? Then your
library has already decided that black lives matter, she said. »
• Conserver Matzneff est politique. Pas une action neutre.
• Assumons-le et débattons de cette question ⏤ pas seulement
entre nous -> LI = DI + EI + EDI* !
*EDI = Équité, diversité, inclusion
Source : Carlton, A. (2018). Are Libraries Neutral?
President’s Program tackles heavy subject from multiple angles. American Libraries.
https://americanlibrariesmagazine.org/blogs/the-scoop/are-libraries-neutral/
LI = DI + EI + EDI
46
Théorie de la justice
-> Droits égaux à la
liberté intellectuelle
EDI en bibliothèque
LI = DI + EI + EDI*
*Équité+Diversité +Inclusion
Justice sociale
-> Possibilités égales en
termes de liberté
intellectuelle
i.e. opportunités, bénéfices
équitables ou capabilités
- Martha Nussbaum
-> Une vie plus digne
-> Rétablir les équilibres
47
Il appelle :
1. des interventions qui
nous permettent
d’expliquer et de
discuter de la liberté
intellectuelle(DI+EI)
2. des interventions de
médiation critique qui
contribuent à rétablir les
équilibres, les pouvoirs,
les discours des groupes
marginalisés/opprimés/
exclues.
#prisedeparole #voix
#médiationcritique
#médiationéthique
#EDI
Le non-retrait n’est pas neutre
Une initiative de Miguel Tremblé aux Biblio du
Plateau / Curation collaborative de titres sur les
violences faites aux femmes.
48
« it is the world of politics that decides what
we can and cannot say, not the world of
abstract philosophy... Speech always takes
place in an environment of conviction,
assumptions and perceptions, i.e., within
the confines of a structured world. The
thing to do, … is get out there and argue
for one position. »
- Stanley Fish
-> Médiateur-trice moral.e considérant
que tous et toutes ne sont pas égaux en
regard de l’accès à information et de la LI.
-> Qui a droit à la bibliothèque ?
+ Auto-censure et dilemmes moraux = la
charge émotionnelle impliquée.
Source : Fish, S., 1994. There's No Such Thing as Free Speech…and it's a good thing too, New
York: Oxford University Press. Repéré àhttps://plato.stanford.edu/entries/freedom-speech/
Et que faire de la justice populaire… ?
Exemple : Le livre le plus souvent « disparu » des bibliothèques
publiques de SF ?
-> Liberalism is a Mental Disorder / Michael Savage
Source : Graff, A. (14 février 2020). The most commonly stolen book at the San Francisco Public
Library may surprise yo. SFGate. Repéré à https://www.sfgate.com/bayarea/article/most-
commonly-stolen-book-library-Michael-Savage-15045259.php
49
EXTENTION DU
DOMAINE DE LA LI
50
Renforcer la LI (DI + EI) : 3 aspects
1. Des politiques publiques
2. Des organisations et associations
professionnelles… actives et
engagées … (La CBPQ, la FDM brillent par leur silence…)
3. De la formation universitaire.
Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of
Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42.
51
5 choses à faire pour supporter la LI
Selon ALA :
1. Créer une culture qui supporte la liberté intellectuelle en en parlant
régulièrement avec les usagers, les personnels, les administrateurs-rices,
législateurs-rices,. Ne pas attendr une crise. Ici ???
2. Développer des politiques écrites qui supportent la LI : dévloppement de
collection, Internet, utilisations des espaces, etc. ???
3. Adopter formellement les déclarations, énoncés de principes, codes éthiques
4. Documenter pour apprendre au sujet des meilleures pratiques et des outils pour
répondre. ???
5. Demander de l’aide, contacter votre comité sur la LI ou votre association…???
Dans quelle mesure, le milieu des bibliothèques
québécoises est-il en mesure de supporter la LI ???
Source : Magi Trina (ed.). (2015). Intellectual Freedom Manual. Office for Intellectual
Freedom.9th ed. ALA 52
Au-delà des livres
Aujourd’hui les tentatives de censure concernent :
• Les mises en valeur/étalages de livres et les expositions
• Les oeuvres d’art en bibliothèque
• Les activités et les événements en bibliothèque
• Les listes de lecture
• Les médias sociaux
• Les bases de données
Source : Pekoll, K. (2019). Beyond Banned Books : Defending intellectual freedom throughout
your library. ALA.
53
EXTENSION
DU
DOMAINE
DE LA LI
§ Protection de la vie privée
et des données
personnelles
§ Confidentialité/anonymat
§ Neutralité du net
§ Libre accès, ressources
éducatives libres
§ Communs du savoir
§ Diversité des voix/inclusion
numérique
§ Intelligence artificielle
§ Accès à l’information en
lien avec la transition
écologique
VICKERY BOWLES ET LES DÉFIS DES
BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES DU 21e SIÈCLE
« Public libraries are also expanding their digital literacy offerings to respond to
developpments in artificial intelligence and machine learning to help people
understand how algorithms shape their digital privacy, online experience and
access to information.
Public libraries are a trusted community resource, so they are ideally placed to
give judgment-free guidance on the evolving complexity of digital
environnements. These activities and approaches are not what many people think
of when they consider the public libraries’support of intellectual freedom… In the
21st century, the job is more complex. It is even more critical for all of us to stand
up for intellectual freedom in others ways. »
Source : Bowles, Vickery. (2020). Public Libraries Rise to Meet 21st-Century Challenges. Freedom to Read 2020.
Book and Periodical Council, pp. 16-17.
55
VICKERY BOWLES ET LES DÉFIS DES
BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES DU 21e SIÈCLE
« Les bibliothèques publiques étendent également leurs offres de littératie
numérique pour répondre aux développements de l'intelligence artificielle et de
l'apprentissage automatique afin d'aider les gens à comprendre comment les
algorithmes façonnent leur vie privée numérique, leur expérience en ligne et leur
accès à l'information.
Les bibliothèques publiques sont une ressource communautaire de confiance, elles
sont donc idéalement placées pour donner des conseils sans jugement sur
l'évolution de la complexité des environnements numériques. Ces activités et ces
approches ne sont pas ce que beaucoup de gens ont en tête quand ils
considèrent le soutien des bibliothèques publiques à la liberté intellectuelle… Au
21e siècle, le travail est plus complexe. Il est encore plus important pour nous tous
de défendre la liberté intellectuelle par d'autres moyens. » (MA TRADUCTION)
Source : Bowles, Vickery. (2020). Public Libraries Rise to Meet 21st-Century Challenges. Freedom to Read 2020.
Book and Periodical Council, pp. 16-17.
56
CC 3.0 BY Amit Jakhu
from www.fla1con.com
57
marie.martel.1@umontreal,ca
RÉFÉRENCES
Bowles, Vickery. (2020). Public Libraries Rise to Meet 21st-Century Challenges. Freedom to Read 2020. Book and Periodical
Council, pp. 16-17
Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of
Information Ethics. 27(1), pp. 31-42.
Lajeunesse, M. (2006). « Bibliothèques » . Dans Dictionnaire de la censure : Littérature et cinéma, sous la dir. de P. Hébert,
Y. Lever et K. Landry, Montréal, Fides, pp. 78-83.
Manguel, A. (2018). Je remballe ma bibliothèque, Leméac, p. 136
Kyle, T. (2020). Inclusion v. Censorship. Looking at Challenges to Canadian Libraries in 2018-19. Freedom to Read 2020.
Book and Periodical Council, pp. 6-7
Fish, S., (1994). There's No Such Thing as Free Speech…and it's a good thing too, New York: Oxford University Press. Repéré
à : https://plato.stanford.edu/entries/freedom-speech/
Nussbaum, Martha. (2012). Capabilités. Comment créer les conditions d'un monde plus juste ?, trad., Solange Chavel.
Paris, Flammarion, coll. « Climats ».
Pekoll, K. (2019). Beyond Banned Books : Defending intellectual freedom throughout your library. ALA.
Magi Trina (ed.). (2015). Intellectual Freedom Manual. Office for Intellectual Freedom.9th ed. ALA.
Trudel, P. (2019). La liberté d’expression. Dans Liberté surveillée, Édité par Normand Baillargeon, Montréal, Leméac, pp.
37-61.
Snhexnaydre, L., et als. (1984). Censorship : A guide for successful Workshop Planning. Phoenix : Oryx Press
Van Mill, D. (2017). « Freedom of Speech ». Stanford Encyclopedia of Philosophy. Repéré à
https://plato.stanford.edu/entries/freedom-speech/
58
RÉFÉRENCES
Débat sur la neutralité :
Foskett, D. j. (1962). The Creed of a librarian: no politics, no eligion, no morals. London : ALA.
De jesus, N. (2012). Locating the Library in Institutional Oppression. In The Library With The
Leadpipe [blogue]. Repéré à : http://www.inthelibrarywiththeleadpipe.org/2014/locating-the-
library-in-institutional-oppression/
Chris Bourg (con): https://chrisbourg.wordpress.com/2018/02/11/debating-y-our-humanity-or-are-libraries-
neutral/
David R. Lankes (con) : https://davidlankes.org/my-remarks-on-library-neutrality-for-the-ala-midwinter-
presidents-panel/
Jamie LaRue (pro): http://www.jlarue.com/2018/02/are-libraries-neutral.html
Emily Drabinski (Responder): http://www.emilydrabinski.com/are-libraries-neutral/
Kathleen McCook’s Booklist (Responder): http://hrlibs.blogspot.com/2018/02/neutrality-and-people-
presidents-program.html
59
Textes fondamentaux
Association des bibliothécaires québécois/Quebec Library Association, Association pour l’avancement des
sciences et des techniques de la documentation et Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec.
(1976). Charte des droits du lecteur. Repéré à :
https://cbpq.qc.ca/sites/cbpq.qc.ca/files/fichiers/corporation/Charte.pdf
Gouvernement du Canada. (1982). Charte canadienne des droits et libertés. Repéré à https://laws-
lois.justice.gc.ca/fra/const/page-15.html
Fédération canadienne des associations de bibliothèques. (2015, 27 septembre). Déclaration sur la liberté
intellectuelle et les bibliothèques. Repéré à http://cfla-fcab.ca/fr/lignes-directrices-et-exposes-de-
position/declaration-sur-la-liberte-intellectuelle-et-les-bibliotheques/
IFLA. (2004, 18 septembre). Déclaration de Glasgow sur les bibliothèques, les services d’information et la liberté
intellectuelle. Repéré à http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/40696-declaration-de-
glasgow-sur-les-bibliotheques-les-services-d-information-et-la-liberte-intellectuelle.pdf
IFLA. (2007, 5 janvier). Les bibliothèques et la liberté intellectuelle. Repéré à
https://www.ifla.org/files/assets/faife/presen_f.pdf
IFLA/UNESCO. (1994). Manifeste de l’IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique. Repéré à
https://www.ifla.org/FR/publications/manifeste-de-l-ifla-unesco-sur-la-biblioth-que-publique-1994
IFLA/UNESCO. (septembre 2006). IFLA/UNESCO Internet Manifesto Guidelines. Repéré à :.
https://archive.ifla.org/faife/policy/iflastat/Internet-ManifestoGuidelines.pdf
Organisation des Nations Unies. (1948). Article 19. Dans Déclaration universelle des droits de l’homme. Repéré
à http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/
Éditeur o ciel du Québec. (2018, 31 décembre). Article 44. Dans Charte des droits et libertés de la personne :
RLRQ, chapitre C-12. Repéré à http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/C-12/
60

Contenu connexe

Similaire à CENSURE ET LIBERTÉ INTELLECTUELLE EN BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE : PERSPECTIVES INTERNATIONALES ET MONTRÉALAISES

Sietar atelier 1 droits de l'homme et laïcité
Sietar atelier 1 droits de l'homme et laïcitéSietar atelier 1 droits de l'homme et laïcité
Sietar atelier 1 droits de l'homme et laïcitéGuy Trolliet
 
Culture et Civilisation PPT - Jabal -.pptx
Culture et Civilisation PPT - Jabal -.pptxCulture et Civilisation PPT - Jabal -.pptx
Culture et Civilisation PPT - Jabal -.pptxKhadijaTaghiam
 
Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...
Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...
Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...Émilie Tremblay
 
Justice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèque
Justice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèqueJustice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèque
Justice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèqueMartel D.
 
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinEGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinPhilippe Doucet
 
Sciences impliquées en médiasos
Sciences impliquées en médiasosSciences impliquées en médiasos
Sciences impliquées en médiasosNinou Haiko
 
1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bis1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bisFMDH
 
1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bis1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bisFMDH
 
FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...
FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...
FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...FMDH
 
Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...
Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...
Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...CollectifSOHA
 
Position de these - Les radios alternatives
Position de these -  Les radios alternativesPosition de these -  Les radios alternatives
Position de these - Les radios alternativesDr Sebastien Poulain
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie françaiselfiduras
 
Les Bibliothèques dynamiques et attractives
Les Bibliothèques dynamiques et attractivesLes Bibliothèques dynamiques et attractives
Les Bibliothèques dynamiques et attractivesXavier Galaup
 
la fabrication de l'information
la fabrication de l'information la fabrication de l'information
la fabrication de l'information Tamara Dz
 
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdmTendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdmMartel D.
 

Similaire à CENSURE ET LIBERTÉ INTELLECTUELLE EN BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE : PERSPECTIVES INTERNATIONALES ET MONTRÉALAISES (20)

Sietar atelier 1 droits de l'homme et laïcité
Sietar atelier 1 droits de l'homme et laïcitéSietar atelier 1 droits de l'homme et laïcité
Sietar atelier 1 droits de l'homme et laïcité
 
Culture et Civilisation PPT - Jabal -.pptx
Culture et Civilisation PPT - Jabal -.pptxCulture et Civilisation PPT - Jabal -.pptx
Culture et Civilisation PPT - Jabal -.pptx
 
Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...
Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...
Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences socia...
 
Justice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèque
Justice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèqueJustice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèque
Justice sociale : 10 questions pour une pratique intentionnelle en bibliothèque
 
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loinEGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
EGPS 18/10/14 - Lectures pour aller plus loin
 
Chercheurs de sens. — 01. Introduction
Chercheurs de sens. — 01. IntroductionChercheurs de sens. — 01. Introduction
Chercheurs de sens. — 01. Introduction
 
le lumieres.pptx
le lumieres.pptxle lumieres.pptx
le lumieres.pptx
 
Humanisme numerique
Humanisme numeriqueHumanisme numerique
Humanisme numerique
 
Sciences impliquées en médiasos
Sciences impliquées en médiasosSciences impliquées en médiasos
Sciences impliquées en médiasos
 
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
Penseurs et acteurs d’un changement sociétal. — 06. De 1930 à 1939
 
1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bis1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bis
 
1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bis1 présentation dd h novembre 2014 bis
1 présentation dd h novembre 2014 bis
 
FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...
FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...
FMDH - 25 ans d'echevinat des Droits de l’Homme à Ottignies-Louvain-la-Neuve ...
 
Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...
Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...
Les Éditions science et bien commun : Un projet éditorial novateur pour une s...
 
Mieux accueillir les nouvelles générations: Nouvelle Génération et musique d...
Mieux accueillir les nouvelles générations: Nouvelle Génération  et musique d...Mieux accueillir les nouvelles générations: Nouvelle Génération  et musique d...
Mieux accueillir les nouvelles générations: Nouvelle Génération et musique d...
 
Position de these - Les radios alternatives
Position de these -  Les radios alternativesPosition de these -  Les radios alternatives
Position de these - Les radios alternatives
 
La vie française
La vie françaiseLa vie française
La vie française
 
Les Bibliothèques dynamiques et attractives
Les Bibliothèques dynamiques et attractivesLes Bibliothèques dynamiques et attractives
Les Bibliothèques dynamiques et attractives
 
la fabrication de l'information
la fabrication de l'information la fabrication de l'information
la fabrication de l'information
 
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdmTendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
Tendances propositions bibliothecaire_24092014v3mdm
 

Plus de Martel D.

L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...
L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...
L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...Martel D.
 
L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques
L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques
L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques Martel D.
 
Gestion des bibliothèques et transition écologique
Gestion des bibliothèques et transition écologiqueGestion des bibliothèques et transition écologique
Gestion des bibliothèques et transition écologiqueMartel D.
 
Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019
Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019
Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019Martel D.
 
Bibliothèques dans les Villes interculturelles
Bibliothèques dans les Villes interculturellesBibliothèques dans les Villes interculturelles
Bibliothèques dans les Villes interculturellesMartel D.
 
La fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-vérité
La fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-véritéLa fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-vérité
La fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-véritéMartel D.
 
La médiation wiki et les GLAMS
La médiation wiki et les GLAMSLa médiation wiki et les GLAMS
La médiation wiki et les GLAMSMartel D.
 
Bibliothèques du 21e siècle et Wikipédia
Bibliothèques du 21e siècle et WikipédiaBibliothèques du 21e siècle et Wikipédia
Bibliothèques du 21e siècle et WikipédiaMartel D.
 
Intellectual Freedom in Libraries : from books to AI
Intellectual Freedom in Libraries : from books to AIIntellectual Freedom in Libraries : from books to AI
Intellectual Freedom in Libraries : from books to AIMartel D.
 
Création d'une communauté numérique en bibliothèque
Création d'une communauté numérique en bibliothèqueCréation d'une communauté numérique en bibliothèque
Création d'une communauté numérique en bibliothèqueMartel D.
 
L'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystème
L'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystèmeL'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystème
L'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystèmeMartel D.
 
La préparation du calendrier de l'avent du domaine public
La préparation du calendrier de l'avent du domaine publicLa préparation du calendrier de l'avent du domaine public
La préparation du calendrier de l'avent du domaine publicMartel D.
 
Expédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de Toronto
Expédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de TorontoExpédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de Toronto
Expédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de TorontoMartel D.
 
La bibliothèque comme tiers lieu ludique
La bibliothèque comme tiers lieu ludiqueLa bibliothèque comme tiers lieu ludique
La bibliothèque comme tiers lieu ludiqueMartel D.
 
Webdesign et pratique collaborative
Webdesign et pratique collaborativeWebdesign et pratique collaborative
Webdesign et pratique collaborativeMartel D.
 
Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...
Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...
Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...Martel D.
 

Plus de Martel D. (16)

L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...
L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...
L'histoire des femmes et de leur contribution à la bibliothéconomie jeunesse ...
 
L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques
L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques
L'agenda 2030, un plaidoyer pour les bibliothèques publiques
 
Gestion des bibliothèques et transition écologique
Gestion des bibliothèques et transition écologiqueGestion des bibliothèques et transition écologique
Gestion des bibliothèques et transition écologique
 
Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019
Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019
Le Calendrier de l’avent du domaine public #SQIL2019 #JILL2019
 
Bibliothèques dans les Villes interculturelles
Bibliothèques dans les Villes interculturellesBibliothèques dans les Villes interculturelles
Bibliothèques dans les Villes interculturelles
 
La fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-vérité
La fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-véritéLa fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-vérité
La fiabilité (de Wikipédia) au temps de la post-vérité
 
La médiation wiki et les GLAMS
La médiation wiki et les GLAMSLa médiation wiki et les GLAMS
La médiation wiki et les GLAMS
 
Bibliothèques du 21e siècle et Wikipédia
Bibliothèques du 21e siècle et WikipédiaBibliothèques du 21e siècle et Wikipédia
Bibliothèques du 21e siècle et Wikipédia
 
Intellectual Freedom in Libraries : from books to AI
Intellectual Freedom in Libraries : from books to AIIntellectual Freedom in Libraries : from books to AI
Intellectual Freedom in Libraries : from books to AI
 
Création d'une communauté numérique en bibliothèque
Création d'une communauté numérique en bibliothèqueCréation d'une communauté numérique en bibliothèque
Création d'une communauté numérique en bibliothèque
 
L'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystème
L'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystèmeL'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystème
L'incubation de Fab Lab en bibliothèque : Modèle, expérience-usager, écosystème
 
La préparation du calendrier de l'avent du domaine public
La préparation du calendrier de l'avent du domaine publicLa préparation du calendrier de l'avent du domaine public
La préparation du calendrier de l'avent du domaine public
 
Expédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de Toronto
Expédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de TorontoExpédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de Toronto
Expédition apprenante dans les nouvelles bibliothèques de Toronto
 
La bibliothèque comme tiers lieu ludique
La bibliothèque comme tiers lieu ludiqueLa bibliothèque comme tiers lieu ludique
La bibliothèque comme tiers lieu ludique
 
Webdesign et pratique collaborative
Webdesign et pratique collaborativeWebdesign et pratique collaborative
Webdesign et pratique collaborative
 
Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...
Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...
Le web social dans les bibliothèques de Montréal: résultats de l'enquête (jui...
 

Dernier

Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Majida Antonios, M.Ed.
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...Unidad de Espiritualidad Eudista
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Atelier Canopé 37 - Tours
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 

Dernier (17)

Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 

CENSURE ET LIBERTÉ INTELLECTUELLE EN BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE : PERSPECTIVES INTERNATIONALES ET MONTRÉALAISES

  • 1. CENSURE ET LIBERTÉ INTELLECTUELLE EN BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE : PERSPECTIVES INTERNATIONALES ET MONTRÉALAISES Marie D. Martel, prof. adjointe EBSI (Université de Montréal) 19 février 2020 - 14h30 Grande bibliothèque – M.450 1
  • 2. MENU 1. Petite histoire de notre censure 2. Cadre théorique et pratique pour la liberté intellectuelle (LI) en bibliothèque : a. LI comme droit à l’information (DI) b. Le mot du juriste c. Les liens entre DI et bibliothèques d. LI comme éthique de l’information (ÉI) e. Enquête sur les bibliothèques canadiennes 3. Le retrait de l’oeuvre de Maztneff est-il éthique ? 4. Comment pourrait-on renforcer notre éthique professionnelle ? 5. Extension du domaine de la LI 2
  • 4. « Tout au long de leur histoire, les bibliothèques ont fait l’objet d’un contrôle important, pendant longtemps religieux et maintenant, politique et judiciaire » - Marcel Lajeunesse. Source : Lajeunesse, M. (2006). « Bibliothèques » . Dans Dictionnaire de la censure : Littérature et cinéma, sous la dir. de P. Hébert, Y. Lever et K. Landry, Montréal, Fides, pp. 78-83. 4
  • 5. La censure indirecte : les effets « plus profonds et durables » de l’omission (vs le retrait) • Régime anglais et clergé contre Fleury Mesplet, et ses idées libérales, en prison. (F. Haldimand, les Sulpiciens) • Politiques gouvernementales d’alphabétisation vs les bibliothèques paroissiales, l’Œuvre des bons livres : « pour empêcher le peuple de lire des mauvais livres, il faut lui en procurer des bons. » (Concile provinciale de Québec,1854) • Louis Regourd, sulpicien, dir. de la bibliothèque St-Sulpice : Quel beau feu de joie ne pourrait-on pas faire avec tous les mauvais livres qui circulent, …dans la ville seule de Montréal. » (1856). • Opposition de l’Église aux bibliothèques scolaires que veulent créer J.-B. Meilleur (1796-1855) et P.-J.-O. Chauveau (1820-1890) 5
  • 6. • La bataille de Mgr Bourget contre la bibliothèque associative de l’Institut canadien, vendue en 1885 à l’Institut Fraser : « cette source empoisonnée où le public de Montréal ira chercher la mort » (Jules-Paul Tardivel, 1885). • L’opposition à la bibliothèque de Montréal (1917) = le défi d’offrir des collections en dehors du contrôle de l’Église (l’offre de Carnegie, la bibliothèque technique de 1903, le comité de la censure, la bibliothèque Saint-Sulpice en 1915. • La censure prohibitive est pratiquée jusqu’en 1960 : Une bibliothécaire, chargée de la censure. Le choix des livres, une tactique de censure indirecte : 15% des livres empruntés sont religieux mais ils représentent 40% des achats. Des espaces réservés (l’Enfer) Retrait du catalogue 6
  • 7. • La censure prescriptive « au service des bonnes lectures » à l’enseigne de la maison Fides : D’après la valeur morale (0, R, défendu, index). École des bibliothécaires (1937), Association canadienne des bibliothèques catholiques. Mes fiches, Revue des bibliothèques, Lectures. Exemple : Louise Maheu-Fortier, Amadou (1963) Cote : Mauvais L’humanisme intégral, une doctrine censoriale • La dénonciation du Bill of Rights de l’American Library Association par Édouard Gagnon, sulpicien, en 1951. • Le devoir des bibliothécaires, en 1955, selon le cardinal Léger : « Par votre vocation, votre rôle social participe de l’incommensurable influence de la bonne lecture. » • Juliette Chabot et la « Bibliographie conseil », un arsenal au service de la censure. • Disparition de l’Index en 1966. 7
  • 8. • La censure politique : Georges Cartier, fondateur de la BN, face à la Sûreté du Québec en 1967 et la Gendarmerie royale du Canada pendant la crise d’Octobre. (Argus, sept- oct. 1975) • La littérature jeunesse, le contrôle des corps : 1984 : Le voyage de la vie de Darcia Labrosse. Cause : nudité 1991 : 3 romans de Reynald Cantin. Cause : sexualité adolescente 1995 : Anicroche et La course à l’amour de Bertrand Gauthier. Cause : « Inacceptables » 2000 : 180 bandes dessinées (dont Bretécher). Sans l’accord du directeur des bibliothèques de Gatineau. Opposition de l’UNEQ et des asso. prof. Interdit levé en 2002. 2001: Natacha, nostalgie de François Walthéry. Interdit chez les jeunes. Source : Lajeunesse, M. (2006). « Bibliothèques » . Dans Dictionnaire de la censure : Littérature et cinéma, sous la dir. de P. Hébert, Y. Lever et K. Landry, Montréal, Fides, pp. 78-83. 8
  • 9. CENSURE DIRECTE CENSURE INDIRECTE PROHIBITIVE PRESCRIPTIVE PROHIBITIVE PRESCRIPTIVE 9 2016 : Le cas Maxime Roussy. Prise de position (?) de la CBPQ . 2018 : Le cas Yvan Godbout (article 163 du code criminel) 2020 : Le cas Matzneff à BAnQ, dans les Bibliothèques de Gatineau et de Montréal.
  • 10. CADRE THÉORIQUE ET PRATIQUE POUR LA LIBERTÉ INTELLECTUELLE 10
  • 11. Cadre théorique pour la liberté intellectuelle (LI) DÉFINITION : « signifie la liberté de penser ou de croire ce que l’on veut, la liberté d’exprimer ses pensées et ses croyances sans restrictions, et signifie enfin la liberté d’accéder à l’information et aux idées. » (Dresang, 2006, 169; ma traduction) Importance pour les professionnel.le.s de l’information. Le plus souvent articulée à partir des principes suivants : • Promotion du principe d’accès à l’information sans censure. • Protection de la liberté d’expression dans le respect de la privacité et la confidentialité. • Principe de neutralité. Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42. 11
  • 12. Cadre théorique pour la liberté intellectuelle (LI) DÉFINITION DE LA CENSURE : « Consiste à prévenir ou contrôler la circulation libre de l’information de différentes façons. » « La censure constitue un amalgame de pratiques, incluant la rédaction de textes dans un document, couper/retirer des pages d’un livre, ou empêcher l’accès à du matériel. » (E. Knows, 2014) « [I]nclut le retrait ou la non-acquisition de matériel ou l’utilisation de filtres dans les sitewebs. » Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 33. 12
  • 13. Cadre théorique pour la liberté intellectuelle (LI) 2 dimensions de la LI : 1) légale -> fondée sur le développement d’une doctrine du droit à l’information (DI) : cadre juridique, conventions, déclarations internationales. 2) éthique -> éthique de l’information (EI) : valeurs et principes articulés dans la pratique professionnelle. LI = DI + EI 13
  • 14. 1)La liberté intellectuelle (LI) en tant que droit à l’information (DI) Dans la littérature légale, la LI comprend le droit à l’information, l’expression, l’opinion. Liberté d’expression : concerne les pensées, les idées, les opinions communiquées à travers le langage. Liberté d’information : concerne les faits communiqués. Liberté d’opinion : concerne les jugements de valeurs, les témoignages, les croyances. Le DI est posé comme inaliénable, fondamental, naturel, humain; droit politique (favorise la participation), public (sous la protection de l’État). Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 33. 14
  • 15. La liberté intellectuelle (LI) en tant que droit à l’information (DI) A. Déclaration universelle des droits de l’homme, Article 19. « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. » 3 pouvoirs : réception (collection, réception, sélection), recherche et de dissémination. Source : Organisation des Nations Unies. (1948). Article 19. Dans Déclaration universelle des droits de l’homme. Repéré à http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/ 15
  • 16. La liberté intellectuelle (LI) en tant que droit à l’information (DI) B. Charte canadienne des droits et libertés, l’article 2 b). Libertés fondamentales 2. Chacun a les libertés fondamentales suivantes : a) liberté de conscience et de religion; b) liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication; c) liberté de réunion pacifique; d) liberté d’association. Source : Gouvernement du Canada. (1982). Charte canadienne des droits et libertés. Repéré à: https://laws-lois.justice. gc.ca/fra/Const/page-15.html 16
  • 17. La liberté intellectuelle (LI) en tant que droit à l’information (DI) C. Charte des droits et libertés de la personne du Québec «Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d’opinion, la liberté d’expression, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’association. » Source : Éditeur o ciel du Québec. (2018, 31 décembre). Article 44. Dans Charte des droits et libertés de la personne : RLRQ, chapitre C-12. Repéré à http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/C-12/ 17
  • 18. D. IFLA/UNESCO. (1994). Manifeste de l’IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique : « Les collections et les services ne doivent être soumis ni à une forme quelconque de censure idéologique, politique ou religieuse, ni à des pressions commerciales. » E. IFLA/UNESCO. (2006). IFLA/UNESCO Internet Manifesto Guidelines : « The global interconnectedness of the Internet provides a medium through which this right (Freedom to access to information) may be enjoyed by all. Consequently, access should neither be subject to any form of ideological, political or religious censorship, nor to economic barriers. » Source : IFLA/UNESCO. (2006). IFLA/UNESCO Internet Manifesto Guidelines. Repéré à https://archive.ifla.org/faife/policy/iflastat/Internet-ManifestoGuidelines.pdf / IFLA/UNESCO. (1994). Manifeste de l’IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique. Repéré à https://www.ifla.org/FR/publications/manifeste-de-l-ifla- unesco-sur-la-biblioth-que-publique-1994 18
  • 19. Selon le juriste Pierre Trudel 19 • « La liberté d’expression est au nombre des libertés fondamentales » (p. 37) • « Les activités expressives se déroulent dans un environnement juridique postulant la liberté de rechercher, analyser et diffuser …», (p. 37). • Au plan international, l’article 19 de la DUDH devient « une obligation internationale », « une norme internationale », (p. 45). • Au Canada, « la liberté d’expression a un caractère constitutionnel » (p. 46). • « Seule une loi peut imposer une restriction obligatoire à la liberté d’expression », (p. 47). • Le caractère raisonnable d’une limite imposée à une règle de droit dépend de l’appréciation « des valeurs qui s’affrontent [et nécessite] de rechercher un équilibre … « Il faut établir que les effets salutaires de la mesure de restriction du discours sont plus importants que ses effets délétères. » (p. 52). Source : Trudel, P. (2019). La liberté d’expression. Dans Liberté surveillée, Édité par Normand Baillargeon, Montréal, Leméac, pp. 37-61.
  • 20. 6. 1. Demandes d’épurer les bibliothèques 20 « On est parfois confronté à des demandes d’interdire certains propos ou certaines publications sans que ces demandes soient accompagnées d’une explication sur la règle de droit à laquelle ils dérogeraient. Par exemple, certains demandent de supprimer des livres dans une bibliothèque, car ceux-ci contrediraient les « valeurs » qu’il importe de préserver. Pourtant les bibliothèques ont pour fonction de mettre à la disposition des lecteurs les documents qui sont susceptibles de présenter un intérêt. Tout lecteur a la faculté de consulter les livres qui lui sont proposés pour connaître critiquer et ultimement acquiescer au propos qui y est tenu ou le dénoncer. Tant que ces propos respectent les lois, chacun est libre de lire. Personne n’est obligé d’acquiescer. C’est pourquoi de telles demandes constituent pratiquement toujours des négations à la liberté d’expression. » - Pierre Trudel (p.55) Source : Trudel, P. (2019). La liberté d’expression. Dans Liberté surveillée, Édité par Normand Baillargeon, Montréal, Leméac, pp. 37-61.
  • 21. Virage éthique des bibliothèques 21 Les liens entre droits humains, DI se consolident dans le discours des bibliothèques. « This historical overview highlights libraries’ roles in providing a wide range of social services to their surrounding communities, seeking to demonstrate how libraries’ commitment to access to information can also be characterized as a commitment to the advancement of human rights and social justice. (Jaeger et coll. 2015, 20) « We believe that the Universal Declaration of Human Rights (United Nations, 1948) will be the lodestor that guides public library service in the tweety-first century » (De La Pena Mc Cook, 2011, 2018) « Libraries are key institutions for achieving the Goals. Over the last few years, IFLA has been actively involved with the creation of the UN 2030 Agenda, advocating for the inclusion of access to information, safeguarding of cultural heritage, universal literacy, and access to information and communication technologies (ICT) in the framework .» (IFLA, Libraries, Development and the United Nations 2030 Agenda)
  • 22. Cadre théorique pour la liberté intellectuelle (LI) 2 dimensions : 1) légale -> fondée sur le développement d’une doctrine du droit à l’information (DI) : cadre juridique, conventions, déclarations internationales. 2) éthique -> éthique de l’information (EI) : valeurs et principes articulés dans la pratique professionnelle. LI = DI + EI 22
  • 23. 2)La liberté intellectuelle (LI) en tant que éthique de l’information (EI) Éthique de l’information = Système de principes moraux et de valeurs appliqués au domaine de l’information (disciplines, professions, infosphere) permettant à certaines personnes ou groupes humains d’agir éthiquement, de faire la bonne chose, ou non, selon les circonstances. Un action est éthique, si elle est orientée sur le système moral qui sert de norme. • Le défi est de de définir ce qu'est la bonne chose (the right thing)… • Éthique individuelle, éthique sociale, (éthique légale), éthique professionnelle Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 33. 23
  • 24. La liberté intellectuelle (LI) en tant que éthique de l’information (EI) A. Déclaration de Glasgow sur les bibliothèques, les services d’information et la liberté intellectuelle de l’IFLA. (Extrait). • Les bibliothèques et les services d'information contribuent au développement et au maintien de la liberté intellectuelle tout en préservant les valeurs démocratiques et les droits civils universels. Leur vocation est donc d'offrir, sans restriction aucune, à leurs usagers l'accès à toutes les ressources et à tous les services nécessaires, et de lutter contre toute forme de censure. • Les bibliothèques et les services d'information s'appliqueront à acquérir, conserver et diffuser les documents les plus variés reflétant le pluralisme de la société. Les choix en matière d'achat et de diffusion seront effectués selon des critères professionnels et non selon des considérations politiques, morales ou religieuses… Source : IFLA. (2004, 18 septembre). Déclaration de Glasgow sur les bibliothèques, les services d’information et la liberté intellectuelle. Repéré à http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/40696-declaration- de- glasgow-sur-les-bibliotheques-les-services-d-information-et-la-liberte-intellectuelle.pdf 24
  • 25. La liberté intellectuelle (LI) en tant que éthique de l’information (EI) B. Les bibliothèques et la liberté intellectuelle de l’IFLA. (Extrait). • Les bibliothèques doivent acquérir, gérer et offrir l'information librement et doivent s'opposer à toute forme de censure. • Les bibliothèques doivent permettre à tous les usagers d'utiliser leurs documents et leurs services. Elles ne doivent instaurer aucune discrimination pour cause de race, croyance, sexe, âge ou toute autre raison. • Les utilisateurs de bibliothèques ont un droit à la vie privée et à l'anonymat. Les bibliothécaires et autres personnels des bibliothèques ne peuvent révéler à des tiers l'identité ni des lecteurs ni des documents qu'ils utilisent. • Les bibliothèques financées sur fonds publics et ouvertes au public doivent appliquer le principe de la liberté intellectuelle. Les bibliothécaires et autres personnels de telles bibliothèques doivent maintenir ces principes. • Les bibliothécaires et autres professionnels des bibliothèques doivent assurer leurs responsabilités vis-à-vis de leurs employeurs et de leurs usagers. • En cas de conflit entre ces différentes responsabilités, leur devoir vis-à-vis de l'usager doit prévaloir. Source : IFLA. (2007, 5 janvier). Les bibliothèques et la liberté intellectuelle. Repéré́ à https://www.ifla.org/files/assets/faife/presen_f.pdf 25
  • 26. La liberté intellectuelle (LI) en tant que éthique de l’information (EI) C. Déclaration sur la liberté intellectuelle et les bibliothèques de la FCAB. (Extrait). La Fédération canadienne des associations de bibliothèques soutient les principes universels de la liberté intellectuelle énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme en plus d’en faire la promotion. Ces principes incluent la liberté d’opinion, la liberté de chercher, de recevoir et de répandre les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit, sans considération de frontières. Selon ces principes, la Fédération canadienne des associations de bibliothèques déclare que toute personne au Canada a le droit fondamental, sous réserve de la Constitution et de la loi, d’accéder à un large éventail de connaissances, de créativité, d’idées et d’opinion, ainsi que de formuler ses pensées et de les exprimer en public. Seuls les tribunaux peuvent restreindre les droits à la libre expression au Canada. Source :Fédération canadienne des associations de bibliothèques. (2015, 27 septembre). Déclaration sur la liberté́ intellectuelle et les bibliothèques. Repéré à http://cfla-fcab.ca/fr/lignes-directrices-et-exposes-de-position/declaration-sur-la-liberte-intellectuelle-et-les- bibliotheques/ 26
  • 27. LI en tant que EI Association des bibliothécaires qué́bécois/Quebec Library Association, Association pour l’avancement des sciences et des techniques de la documentation et Corporation des bibliothé́caires professionnels du Québec. (1976). Charte des droits du lecteur. Repéré à https://cbpq.qc.ca/sites/cbpq.qc .ca/files/fichiers/corporation/Char te.pdf 27
  • 28. Library Bill of Rights (ALA) The American Library Association affirms that all libraries are forums for information and ideas, and that the following basic policies should guide their services. I. Books and other library resources should be provided for the interest, information, and enlightenment of all people of the community the library serves. Materials should not be excluded because of the origin, background, or views of those contributing to their creation. II. Libraries should provide materials and information presenting all points of view on current and historical issues. Materials should not be proscribed or removed because of partisan or doctrinal disapproval. III. Libraries should challenge censorship in the fulfillment of their responsibility to provide information and enlightenment. IV. Libraries should cooperate with all persons and groups concerned with resisting abridgment of free expression and free access to ideas. V. A person’s right to use a library should not be denied or abridged because of origin, age, background, or views. VI. Libraries which make exhibit spaces and meeting rooms available to the public they serve should make such facilities available on an equitable basis, regardless of the beliefs or affiliations of individuals or groups requesting their use. VII. All people, regardless of origin, age, background, or views, possess a right to privacy and confidentiality in their library use. Libraries should advocate for, educate about, and protect people’s privacy, safeguarding all library use data, including personally identifiable information. Adopted June 19, 1939, by the ALA Council; amended October 14, 1944; June 18, 1948; February 2, 1961; June 27, 1967; January 23, 1980; January 29, 2019. 28 Un code d’éthique qui guide concrètement la pratique
  • 29. Charte des droits des bibliothèques (ALA) - traducttion L'American Library Association affirme que toutes les bibliothèques sont des forums d'information et d'idées et que les politiques de base suivantes devraient guider leurs services. i. Des livres et autres ressources de bibliothèque devraient être fournis pour l'intérêt, l'information et l’enrichissement de tous les membres de la communauté desservie par la bibliothèque. Les matériaux ne doivent pas être exclus en raison de l'origine, du contexte ou des vues de ceux qui contribuent à leur création. II. Les bibliothèques devraient fournir du matériel et des informations présentant tous les points de vue sur les problèmes actuels et historiques. Les documents ne doivent pas être interdits ou retirés en raison d'une désapprobation partisane ou doctrinale. III. Les bibliothèques devraient contester la censure dans l'accomplissement de leur responsabilité de fournir des informations et des éclaircissements. IV. Les bibliothèques devraient coopérer avec toutes les personnes et tous les groupes soucieux de résister à la restriction de la libre expression et du libre accès aux idées. V. Le droit d’une personne d’utiliser la bibliothèque ne doit pas être refusé ou limité en raison de son origine, de son âge, de ses antécédents ou de ses opinions. VI. Les bibliothèques qui mettent à la disposition du public des espaces d'exposition et des salles de réunion devraient mettre ces installations à disposition sur une base équitable, quelles que soient les croyances ou les affiliations des individus ou des groupes qui en font la demande. VII. Toutes les personnes, quels que soient leur origine, leur âge, leurs antécédents ou leurs opinions, ont droit à la vie privée et à la confidentialité dans leur utilisation de la bibliothèque. Les bibliothèques doivent défendre, éduquer et protéger la vie privée des personnes, en protégeant toutes les données d'utilisation des bibliothèques, y compris les informations personnelles identifiables. 29
  • 30. 30 « MISSION La bibliothèque publique offre des services, des ressources et des documents libres de censure, de tous types et sur tous supports à toute la communauté où elle est établie, sans exception, dans le but de répondre à leurs besoins en matière d’information, de connaissance, de culture, d’éducation et d’alphabétisation. » p. 12. Source : ABPQ et coll. (2019). Lignes directrices pour les bibliothèques publiques du Québec 2019. Section 8.1 et 8.2 Repéré à https://www.abpq.ca/lignes_directrices.php « Par un développement de collections sans censure, qui favorise la liberté intellectuelle, la bibliothèque contribue au développement de la culture générale. » - Déclaration des bibliothèques québécoises (2016). Repéré à https://www.abpq.ca/declaration_des_bibliotheques. php
  • 31. ENQUÊTE SUR LA CENSURE DANS LES BIBLIOTHÈQUES CANADIENNES 31
  • 32. ANNUAL CHALLENGES SURVEY 2018-2019 • Depuis 13 années, projet du comité sur la LI de la CFLA-FCAB. • Janvier 2018 à juillet 2019 : 96 contestations (69 titres (62,5%); services ou politiques (37,5%)). • 98% des contestations en bibliothèque publique. • La plupart des contestations proviennent des individus mais aussi des organismes et des membres du personnel. • La plupart des actions se solde par une non-action de retrait après une évaluation professionnelle. • Les raisons des contestations reflètent les perspectives sociales canadiennes : conservatrices vs libérales, orientées sur l’équité. Source : CFLA-FCAB Intellectual Freedom Challenges Survey : http://cfla- fcab.ca/en/programs/intellectual-freedom-challenges-survey/ 32
  • 33. INCLUSION VS CENSURE ? « In the future, the balance between including a broad set of points of viewpoints ⏤ including those that might be controversial or unpopular ⏤ and ensuring that patrons do not feel their human rights are diminished will present a challenge to libraries in Canada » -> Le défi de l’équilibre. Source : Kyle, T. (2020). Inclusion v. Censorship. Looking at Challenges to Canadian Libraries in 2018-19. Freedom to Read 2020. Book and Periodical Council, pp. 6-7. 33
  • 34. EN QUOI LE RETRAIT DE L’ŒUVRE DE MATZNEFF EST-IL ÉTHIQUE ET PROFESSIONNEL ? 34
  • 35. 10 raisons pour questionner le retrait de l’oeuvre de Matzneff à la GBQ 1. Considérant les politiques en DI 2. Considérant le cadre de référence en EI -> sert à justifier nos actions, décisions, dilemmes en articulant notre éthique professionnelle. 3. Considérant la politique documentaire de la Collection universelle de BAnQ. 4. Un écart non seulement en termes d’éthique professionnelle, mais aussi au plan du geste professionnel (on ne retire pas un livre pendant que l’on évalue son statut). 35
  • 36. Politique de développement de la Collection universelle (BAnQ) 5.3 Droits et liberté intellectuelle Le développement des collections de diffusion à BAnQ repose sur le principe fondamental du droit pour chaque individu d'accéder à l'information, à l'alphabétisation, à l'éducation et à la culture en toute liberté intellectuelle. BAnQ respecte le pluralisme des opinions et fait en sorte que tous les points de vue soient présents dans la collection, dans le respect de la législation existante. Par ailleurs, le fait pour BAnQ de choisir une ressource documentaire n'implique nullement que BAnQ endosse l'un ou l'autre des points de vue exprimés dans les ouvrages sélectionnés. Outre le respect des législations québécoise et canadienne en matière de droits et libertés de la personne, BAnQ adhère aux grands principes sur la liberté intellectuelle énoncés et mis de l'avant par les organismes internationaux et les principales associations œuvrant dans le domaine documentaire notamment : L'article XIX de la Déclaration universelle des droits de l'homme de l'Organisation des Nations unies (ONU); La Charte des droits et libertés de la personne du Québec, et en particulier l'article 44 intitulé « Droit à l'information »; La Charte canadienne des droits et libertés; Le Manifeste de l'IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique 1994; La Déclaration de l'IFLA sur les bibliothèques et la liberté intellectuelle; La Charte des droits du lecteur, déclaration conjointe de l'Association des bibliothécaires québécois / Quebec Library Association (ABQ/QLA), de l'Association pour l'avancement des sciences et des techniques de la documentation (ASTED) et de la Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec. 36
  • 37. En quoi le retrait de l’oeuvre de Maztneff est-il professionnel ? 37
  • 38. 10 raisons pour questionner le retrait de l’oeuvre de Matzneff 5. Écart professionnel : On doit expliquer les motifs d’un retrait, un devoir vis-à-vis du public. 6. Dans une perspective d’éthique civile, BAnQ, comme bibliothèque nationale a une responsabilité singulière. Source : Manguel, A. (2018). Je remballe ma bibliothèque, Leméac, p. 136. 7. Écart en regard de sa responsabilité à l’endroit des BM et des milieux documentaires. 8. Défaillance en termes de communication publique (2 fois). Le premier communiqué de presse… Le second retour sur la situation donnait à penser que l’on fabriquait la réalité (tout à coup un « retrait provisoire ») à partir de la pression médiatique. 38
  • 39. Je remballe ma bibliothèque « Pourquoi dans la majorité de nos sociétés, les citoyens ne disposent pas d’une voix politique efficace ? Pourquoi un citoyen doit-il réagir contre des actions injustes soit en fermant les yeux, soit en recourant à une violence butée ? Pourquoi la plupart de nos sociétés sont –elles si faibles en ce qu’on pourrait qualifier d’éthique civile ? Et plus important à mes yeux, une bibliothèque nationale, symbole central de l’identité d’une société, peut-elle servir de source à l’apprentissage du vocabulaire de l’éthique civile et d’atelier pour sa mise en pratique ? Source : Manguel, A. (2018). Je remballe ma bibliothèque, Leméac, p. 136 39
  • 40. 10 raisons pour questionner le retrait de l’oeuvre de Matzneff 9. Émergence d’un cadre de référence à partir d’autres systèmes éthiques intervenant en dehors de DI et EI : Éthique conséquentialiste. Éthique déontologique. 10. Éthique paternaliste ? 40
  • 41. « Je trouve que de retirer [les livres] des bibliothèques, c’est dommage, parce qu’on retire presque les pièces à conviction de cette histoire. Il faut qu’on se rappelle qu’on a pu, à une époque, publier ce genre de livres. [...] C’est très important de savoir que, dans l’histoire de la littérature, ça a été possible, pour pouvoir dire qu’aujourd’hui, ça n’est plus possible. De la même manière de savoir qu’à l’époque, il a été possible de publier des livres antiféministes. » ⏤ Vanessa Springora « Une bibliothèque est une collection des oeuvres de l’esprit humain : on n’a pas plus le droit d’exclure un ouvrage mauvais que le naturaliste n’a le droit de rejeter de son casier une plante sous le prétexte qu’elle est vénéneuse. » ⏤ Félix Vogeli Source : Lajeunesse, Marcel. (1997). “La bibliothèque au Québec, une ins@tu@on culturelle au cœur des débats sociaux”. Dans l’ouvrage Culture, ins@tu@on et savoir : Culture française d’Amérique sous la dir. d’André Turmel, Québec : Les Presses de l’Université Laval, pp. 171-179. Repéré à hUp://classiques.uqac.ca/contemporains/lajeunesse_marcel/biblio_au_q uebec/biblio_au_quebec.pdf 41
  • 43. Ô ma bien-aimée neutralité ! Le credo du/de la bibliothécaire : « Pas de politique, pas de religion, pas de morale » (Foskett, 1962) Approche modérée (pro-neutre) Agentivité professionnelle qui permet d’assumer une forme de « neutralité rationelle » : comprendre les besoins des membres et faciliter l’accès – sans que ses propres biais n’interfèrent. • Contre une neutralité passive qui ne suffit pas pour affronter les défis du racisme ou du sexisme. • Intervenir activement pour defendre les différentes positions. • Activisme professionnel en matière de LI, par ex. Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42. 43
  • 44. Approche critique (contre la neutralité / Chris de Bourg) Les individus ? Fondamentalement biaisés, les recherches en sciences humaines laissent peu de place pour quelques illusions à ce sujet. Les institutions ? Les bibliothèques sont un choix de société. Des institutions sociales qui sont source d’oppression + un puissant outil de propagande colonialiste. Comme profession ? Majoritairement des femmes blanches, (pas chez les directeurs!) hétéronormatives, classe moyenne, physiquement capables, etc. B. de Montréal -> en termes de composition démographique, comme système de pouvoir, de richesses, de privilèges. Neutres ? Source : De Bourg, C. (2018). Debating y/our humanity, or Are Libraries Neutral? Feral Librarian [blogue] https://chrisbourg.wordpress.com/2018/02/11/debating-y-our-humanity-or-are-libraries-neutral/ 44
  • 45. 45 « Knox tells her students to think about policies and the disparate impact they can have. Neutrality is a decision and means taking a stand: Should libraries support black people? Should they support Black Lives Matter? Does not supporting it mean the library is neutral? Not supporting Black Lives Matter is not neutral—it is a decision. Is it less controversial? For whom? Does your library have a Black History Month display? Then your library has already decided that black lives matter, she said. » • Conserver Matzneff est politique. Pas une action neutre. • Assumons-le et débattons de cette question ⏤ pas seulement entre nous -> LI = DI + EI + EDI* ! *EDI = Équité, diversité, inclusion Source : Carlton, A. (2018). Are Libraries Neutral? President’s Program tackles heavy subject from multiple angles. American Libraries. https://americanlibrariesmagazine.org/blogs/the-scoop/are-libraries-neutral/ LI = DI + EI + EDI
  • 46. 46 Théorie de la justice -> Droits égaux à la liberté intellectuelle EDI en bibliothèque LI = DI + EI + EDI* *Équité+Diversité +Inclusion Justice sociale -> Possibilités égales en termes de liberté intellectuelle i.e. opportunités, bénéfices équitables ou capabilités - Martha Nussbaum -> Une vie plus digne -> Rétablir les équilibres
  • 47. 47 Il appelle : 1. des interventions qui nous permettent d’expliquer et de discuter de la liberté intellectuelle(DI+EI) 2. des interventions de médiation critique qui contribuent à rétablir les équilibres, les pouvoirs, les discours des groupes marginalisés/opprimés/ exclues. #prisedeparole #voix #médiationcritique #médiationéthique #EDI Le non-retrait n’est pas neutre Une initiative de Miguel Tremblé aux Biblio du Plateau / Curation collaborative de titres sur les violences faites aux femmes.
  • 48. 48 « it is the world of politics that decides what we can and cannot say, not the world of abstract philosophy... Speech always takes place in an environment of conviction, assumptions and perceptions, i.e., within the confines of a structured world. The thing to do, … is get out there and argue for one position. » - Stanley Fish -> Médiateur-trice moral.e considérant que tous et toutes ne sont pas égaux en regard de l’accès à information et de la LI. -> Qui a droit à la bibliothèque ? + Auto-censure et dilemmes moraux = la charge émotionnelle impliquée. Source : Fish, S., 1994. There's No Such Thing as Free Speech…and it's a good thing too, New York: Oxford University Press. Repéré àhttps://plato.stanford.edu/entries/freedom-speech/
  • 49. Et que faire de la justice populaire… ? Exemple : Le livre le plus souvent « disparu » des bibliothèques publiques de SF ? -> Liberalism is a Mental Disorder / Michael Savage Source : Graff, A. (14 février 2020). The most commonly stolen book at the San Francisco Public Library may surprise yo. SFGate. Repéré à https://www.sfgate.com/bayarea/article/most- commonly-stolen-book-library-Michael-Savage-15045259.php 49
  • 51. Renforcer la LI (DI + EI) : 3 aspects 1. Des politiques publiques 2. Des organisations et associations professionnelles… actives et engagées … (La CBPQ, la FDM brillent par leur silence…) 3. De la formation universitaire. Source : Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42. 51
  • 52. 5 choses à faire pour supporter la LI Selon ALA : 1. Créer une culture qui supporte la liberté intellectuelle en en parlant régulièrement avec les usagers, les personnels, les administrateurs-rices, législateurs-rices,. Ne pas attendr une crise. Ici ??? 2. Développer des politiques écrites qui supportent la LI : dévloppement de collection, Internet, utilisations des espaces, etc. ??? 3. Adopter formellement les déclarations, énoncés de principes, codes éthiques 4. Documenter pour apprendre au sujet des meilleures pratiques et des outils pour répondre. ??? 5. Demander de l’aide, contacter votre comité sur la LI ou votre association…??? Dans quelle mesure, le milieu des bibliothèques québécoises est-il en mesure de supporter la LI ??? Source : Magi Trina (ed.). (2015). Intellectual Freedom Manual. Office for Intellectual Freedom.9th ed. ALA 52
  • 53. Au-delà des livres Aujourd’hui les tentatives de censure concernent : • Les mises en valeur/étalages de livres et les expositions • Les oeuvres d’art en bibliothèque • Les activités et les événements en bibliothèque • Les listes de lecture • Les médias sociaux • Les bases de données Source : Pekoll, K. (2019). Beyond Banned Books : Defending intellectual freedom throughout your library. ALA. 53
  • 54. EXTENSION DU DOMAINE DE LA LI § Protection de la vie privée et des données personnelles § Confidentialité/anonymat § Neutralité du net § Libre accès, ressources éducatives libres § Communs du savoir § Diversité des voix/inclusion numérique § Intelligence artificielle § Accès à l’information en lien avec la transition écologique
  • 55. VICKERY BOWLES ET LES DÉFIS DES BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES DU 21e SIÈCLE « Public libraries are also expanding their digital literacy offerings to respond to developpments in artificial intelligence and machine learning to help people understand how algorithms shape their digital privacy, online experience and access to information. Public libraries are a trusted community resource, so they are ideally placed to give judgment-free guidance on the evolving complexity of digital environnements. These activities and approaches are not what many people think of when they consider the public libraries’support of intellectual freedom… In the 21st century, the job is more complex. It is even more critical for all of us to stand up for intellectual freedom in others ways. » Source : Bowles, Vickery. (2020). Public Libraries Rise to Meet 21st-Century Challenges. Freedom to Read 2020. Book and Periodical Council, pp. 16-17. 55
  • 56. VICKERY BOWLES ET LES DÉFIS DES BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES DU 21e SIÈCLE « Les bibliothèques publiques étendent également leurs offres de littératie numérique pour répondre aux développements de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique afin d'aider les gens à comprendre comment les algorithmes façonnent leur vie privée numérique, leur expérience en ligne et leur accès à l'information. Les bibliothèques publiques sont une ressource communautaire de confiance, elles sont donc idéalement placées pour donner des conseils sans jugement sur l'évolution de la complexité des environnements numériques. Ces activités et ces approches ne sont pas ce que beaucoup de gens ont en tête quand ils considèrent le soutien des bibliothèques publiques à la liberté intellectuelle… Au 21e siècle, le travail est plus complexe. Il est encore plus important pour nous tous de défendre la liberté intellectuelle par d'autres moyens. » (MA TRADUCTION) Source : Bowles, Vickery. (2020). Public Libraries Rise to Meet 21st-Century Challenges. Freedom to Read 2020. Book and Periodical Council, pp. 16-17. 56
  • 57. CC 3.0 BY Amit Jakhu from www.fla1con.com 57 marie.martel.1@umontreal,ca
  • 58. RÉFÉRENCES Bowles, Vickery. (2020). Public Libraries Rise to Meet 21st-Century Challenges. Freedom to Read 2020. Book and Periodical Council, pp. 16-17 Estrada-Cuzcano, A. et Saavedra-Vasquez, V. (2019). The Legal and Ethical Basis of Intellectual Freedom. Journal of Information Ethics. 27(1), pp. 31-42. Lajeunesse, M. (2006). « Bibliothèques » . Dans Dictionnaire de la censure : Littérature et cinéma, sous la dir. de P. Hébert, Y. Lever et K. Landry, Montréal, Fides, pp. 78-83. Manguel, A. (2018). Je remballe ma bibliothèque, Leméac, p. 136 Kyle, T. (2020). Inclusion v. Censorship. Looking at Challenges to Canadian Libraries in 2018-19. Freedom to Read 2020. Book and Periodical Council, pp. 6-7 Fish, S., (1994). There's No Such Thing as Free Speech…and it's a good thing too, New York: Oxford University Press. Repéré à : https://plato.stanford.edu/entries/freedom-speech/ Nussbaum, Martha. (2012). Capabilités. Comment créer les conditions d'un monde plus juste ?, trad., Solange Chavel. Paris, Flammarion, coll. « Climats ». Pekoll, K. (2019). Beyond Banned Books : Defending intellectual freedom throughout your library. ALA. Magi Trina (ed.). (2015). Intellectual Freedom Manual. Office for Intellectual Freedom.9th ed. ALA. Trudel, P. (2019). La liberté d’expression. Dans Liberté surveillée, Édité par Normand Baillargeon, Montréal, Leméac, pp. 37-61. Snhexnaydre, L., et als. (1984). Censorship : A guide for successful Workshop Planning. Phoenix : Oryx Press Van Mill, D. (2017). « Freedom of Speech ». Stanford Encyclopedia of Philosophy. Repéré à https://plato.stanford.edu/entries/freedom-speech/ 58
  • 59. RÉFÉRENCES Débat sur la neutralité : Foskett, D. j. (1962). The Creed of a librarian: no politics, no eligion, no morals. London : ALA. De jesus, N. (2012). Locating the Library in Institutional Oppression. In The Library With The Leadpipe [blogue]. Repéré à : http://www.inthelibrarywiththeleadpipe.org/2014/locating-the- library-in-institutional-oppression/ Chris Bourg (con): https://chrisbourg.wordpress.com/2018/02/11/debating-y-our-humanity-or-are-libraries- neutral/ David R. Lankes (con) : https://davidlankes.org/my-remarks-on-library-neutrality-for-the-ala-midwinter- presidents-panel/ Jamie LaRue (pro): http://www.jlarue.com/2018/02/are-libraries-neutral.html Emily Drabinski (Responder): http://www.emilydrabinski.com/are-libraries-neutral/ Kathleen McCook’s Booklist (Responder): http://hrlibs.blogspot.com/2018/02/neutrality-and-people- presidents-program.html 59
  • 60. Textes fondamentaux Association des bibliothécaires québécois/Quebec Library Association, Association pour l’avancement des sciences et des techniques de la documentation et Corporation des bibliothécaires professionnels du Québec. (1976). Charte des droits du lecteur. Repéré à : https://cbpq.qc.ca/sites/cbpq.qc.ca/files/fichiers/corporation/Charte.pdf Gouvernement du Canada. (1982). Charte canadienne des droits et libertés. Repéré à https://laws- lois.justice.gc.ca/fra/const/page-15.html Fédération canadienne des associations de bibliothèques. (2015, 27 septembre). Déclaration sur la liberté intellectuelle et les bibliothèques. Repéré à http://cfla-fcab.ca/fr/lignes-directrices-et-exposes-de- position/declaration-sur-la-liberte-intellectuelle-et-les-bibliotheques/ IFLA. (2004, 18 septembre). Déclaration de Glasgow sur les bibliothèques, les services d’information et la liberté intellectuelle. Repéré à http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/40696-declaration-de- glasgow-sur-les-bibliotheques-les-services-d-information-et-la-liberte-intellectuelle.pdf IFLA. (2007, 5 janvier). Les bibliothèques et la liberté intellectuelle. Repéré à https://www.ifla.org/files/assets/faife/presen_f.pdf IFLA/UNESCO. (1994). Manifeste de l’IFLA/UNESCO sur la bibliothèque publique. Repéré à https://www.ifla.org/FR/publications/manifeste-de-l-ifla-unesco-sur-la-biblioth-que-publique-1994 IFLA/UNESCO. (septembre 2006). IFLA/UNESCO Internet Manifesto Guidelines. Repéré à :. https://archive.ifla.org/faife/policy/iflastat/Internet-ManifestoGuidelines.pdf Organisation des Nations Unies. (1948). Article 19. Dans Déclaration universelle des droits de l’homme. Repéré à http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/ Éditeur o ciel du Québec. (2018, 31 décembre). Article 44. Dans Charte des droits et libertés de la personne : RLRQ, chapitre C-12. Repéré à http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/C-12/ 60