- b - l t:.s                   lcch ni<1ucs         danal-red e sp ré lè r c n rc n t s                              biolo...
G,y        On connaîtdeuxvariétéspuresde tomate.         * une variété (A) à gros fruits et sensibleau Fusarium(un        ...
àtise^sffioncrorsecnacunde prants avecunlr"nîblft-"s Bneiffiile=ursblanches la mêmeespèceyn        disposede,3-           ...
I                         4                              I/              QCM (5 points)                       Pour chacurt...
fi | (3 points)                                     Reproduisez sur votre copie Ie tableau suivant et complétez-le en se r...
Ill/ [,a sénitiquc hunraine                         -     AA.   hL/    -I-                  D^ffftctuca        - desccndan...
scolaire: 2010/2011                                                                           Année                       ...
Année scolaire : 2010/z           6. Le réflexe nYotatioue :              a. esf un réflexe détirement.              b. es...
Annéescolaire: 2010/2011     Onapplique ld structure X frois étirements dintensitésEt, Ezef Es felle que:                s...
rl                                                                                                                        ...
Tohsi Sfqr- Â4ahdis Lyc.ée                             4è^" 1                                       svr                 An...
,Jnf z aaw             . " , "--",-- -?tptl4v*-                                          7&ndçaapa{g,*Èroryw,pgtwtttfu*glr...
1) ùiscutez chacunedes hypothèsessuivanfes :               Hypothèse I ; lbllàle responsablede la maladieest récessif ef a...
t) Les sfimulations en 5t et en Sz sonf-elles efficaces ? Iustifiez.       2) Analysezces fracés. Que peuf*on déduire P   ...
muscle Mr                                                         Pttt*æ*^                                                ...
Annéescolaiye: 2010i201l                                     Matière: Sciencesde Ia vie eTde la rerre                     ...
Annéescolaire. 2AI0i2UliExerciceN"2 :(3 points l      Led o c u m e n t re p ré se n te sch é ma unecoupe ansver sale la m...
Annéescolaire: 201012Û11     Le document                    représente ar br e                           ci-dessous       ...
TahoriLycée   Sfor- Mohdiolf                    jyl2                                        4am"| -                   -rl ...
6)                  a) possède le mêmenombre des chromosomes le spermatide.                                               ...
4) Parmi les ovofides que cefte femmepeuf produire, on schématiseles suivants (1, 2, 3 ef                                 ...
$.        eéna@ue:f gpontst    Un floriculteur culfive une variéfé pure de planfes à pétales roug?s ef frisgs. fL a consfa...
Documenf I        Taux clhormonss        (cn unitÉsarbitraircr)                        €,tt                               ...
..........,.i) .... ..............D*Ê                  :... ..            .,f.*,.S.J             -. ç., lJ       , î^-Q-  ...
_,
LJcée(afrarSfar                         Matière:Sciencesde lavie et de la terre       %.afrfin                            ...
, B- Le documenf f monfre une éfape de lacfivifé ovariennechez la femme.                    docunenf I                    ...
. On se propose détudier quelques aspecfs de lo régulation de la foncfion tesficuloire"chez /hommeà parfir de /ana/ysedexp...
ExPértence 2:                                                                    raf hYPoPhYsecfomisé       Liniecfion de ...
science
science
science
science
science
science
science
science
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

science

1 029 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 029
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

science

  1. 1. - b - l t:.s lcch ni<1ucs danal-red e sp ré lè r c n rc n t s biologiqucs s *-. détccticp (mutationaflèctant séquence gène) la du !g;,q1-ogalielgtniques * par analls" iti,ectJaù gé"â en r.otl*ni ..t étapes - e.traireet fragmenter ADN pardesenzvmesde restrictions. cet - séparer lragrnents les dAI)N par éiectrophorèse(nrigration un chanrpélecti:cue) dans - trans{ërer papier srlr , ,.. :.i. :,./ ,1 - dissocier brinsdADN parchaleur NaOH etiincuberàvec sonde les ou la molécu:rire radioactive - repérer couplegène-sonde uil3autoradiographie un fihne photigraphic::c. le par sur Cettetechnique nécessite outils suivarrs: les - Les enzymes de restriction sont des enzlmesutilisées pour couper IADN au nir.eaude séquences précises bases de azotées. - Une sondemoléculaire7âdioactive séquence nucléotides : de marquée avec un is.otope radioactif.La sondeest capableheçnihfider spécifiquenientIADN du gènecorrespondant làta (J à ",^to - La transcriptaseié"êrsb- une enz)me eii capable transcrire de IARN messager un brin dADN copie en (ADNc). rn individu homoztgoteprésente seuie une présente individu hétérozygote cieur tac* par analyseindirecte : en détectantla proteine Ienzyme anormaleissuedu gènemuté par ouélectrophorèse (baséesur la différencede nigration dans un champ électriquede la protéinenonnale parrapportà celle anormale) * - t( m utationaffectantlenonrbreo u la s t ru c t u re d e schronrosomes) réalisation caryotlp: partir des cellulesfætalesprélevées. par du .. "Exemple : la trisomie 21 ou syndrome D.-.rrn deLe chromosome se présente 3 exempiaires causedune non-disjonction cluomosomes 2l en à desliotnologuesà IanaphaseI ou des clroniaiicessæursà IanaphaseII. ( Sûgrt,r--) II- Génétiquehurmaine points; (6t^ Soituneenzyme existant E chez IHomme sousdeuxformes uneforme ; active ciéterminant phénotype un normai I AlèleB n æ æ F F æ etuneformeinactiveresponsâbtedune I I | | I | | | i | | | | maladiehéréditaire. i I I | | | | | | I | | i Lasynt hè se de ce ttee nzy m ees t i I ll I I ll I l+ l I deux (A, dun i rurele anères B) A E5 t_J EE L_J E L__j :"*::::^"r même gène. | - --! L- Le document représente 4 les I père mère 1- 2 3 4 résultats lélectrophorèse de obtenus chezunefamille donttouslesenfants sontsains. Document 41 ) En vousbasant lensembie ac"iées sur cies précédentes : a- identifiezIallèle dominant Iaiièie et récessif. b- déterminez phénotype chaærdes parents. le dè c- montrez lesallèles B) sopiallosomaux liésau sexe. si (A, ouzJ En utilisant lettres et B du gène. les A é-vez les génotypes mernb;-es-cette cies âe famiile.
  2. 2. G,y On connaîtdeuxvariétéspuresde tomate. * une variété (A) à gros fruits et sensibleau Fusarium(un champignonparasite). - une variété (B) à petits fruits et résistanteau Fusar.ium. On cherche à obtenir une troisièmevariétépure (C) qui seraitde phénotype. à gros,fruits et résistanteau Fusarium. - Un premier croisementde la variété(A) avec la variété(B) donne des plantesà petits - - r- fruits et résistantes Fusarium. au 1) Quelles conclusionspeut-ontirer de lanalysede ce résultat? : Un deuxièmecroisemenfde plantes, issuesdU croisement précédentavec des plantesde la variété (A) a donné les résultatssuivants. , 251 plantes à petits fruits gt résistantsT, 246 plantes à petits fruits et sensible{ 254 plantes à gros fruits et résistants 249 plantesà gros fruits et serisibles I 2) $ partir de lanalysedes résultats deuxièmecroisement: du a - précisezsi les gènes contrôlant caractères les étudiéssont liés ou indépendants. b - déterminezles génotypesdes parentset des descendants ce croisement. de 3) Expliquezcomment onpeutproéder pour obtenirune lignéepure de la variété(C).@ On veut étudier,ch.ez *ur., ," modede transmission le - (A,a) responsable lacoujeurdes graines(avec de - {Bb) responsable la forme des graines de deux couplesd,allèles A=noirequi dominea=jaune) : de lavec B=Lissequi domine b=ridée). On réalisele croisement suivant: [AB]x labl La descendance cgmporte quaireonènàiyp"s les suivants : a 5 %J A B I ; 4 5 %[a b ] ; s z"inol 5%[aB] ; 1) Analysez resuttàts tes dé-ôè en vue de vérifierchacunedes deuxhypothèses suivantes: "roi!"*"nt Hypothèse1 : lesdeuxgènessontindépendants Hypothèse2 : lesdeuxgènessontliés ?l Donnez génotypes parents les des IABJet tabl 3) Expliquez, schémaà lappui, conlpguiggr-enides te chromosomes coursde la méiosequi au conduità ta formation dTfrêrêfrîîryËtoe desc gamètesdu p"r*nio" pnÀàtype 1ns1" un floriculteur unevariété cultive o$Ê-q".?l"ltes ayant fteurs petates des Iapparition sonc.hamp plantefunt desfleurs pétales a dans des. à roqgqs glJEÉJ il a constaté rose-s trise, desprantes despetales roses lisses floricuiteur et ce et ayant a ilense levent tesinsectei que ôu "i onil*"îsË" iolàn lgametemâte) d,une -._ son champ ll essaiede trouver variétédans autre une explication génétique aux nouu""u* phénotypes apparus. Pour cela, il réalisele croisement entreces nouvellesplanteJcommesuit : Plantesayant fleursà des Plantesayantdesfleurs pétales roseset frisés X ry, à pétales roseset lisses (A) (B) La descendanceobtenueest composéede : 202 prantesayant des freursà petarêsroses et risses 102 plantesayantdes fleursà çÉtales blânc.s lisses et 98 plantesayant des fleurs à pÉtalesblancs et frisés 102 plantesayant des fleurs à p,étales rouges et.fiisés 98 plantesayantdes fleursà pétalesrorjàeset lisses 198 plantesayant des fleurs à pétalesiosés et frisep 1) Précisezla relation dominance de entreles allèlesde chacundes deux gènesconsidérés. 2) Déterminez sices deux gènes sont liésou indépendants. Justifiez votreîefon"" 3) Ecrivez tes génotypesdes ptantescroisées bt tnl tel- 4) Donnezles génotypes possibles la plantea torigihe pollenayant de du conduità l,apparition nouveaux des phénotypes chez le floriculteur_ /+ _u
  3. 3. àtise^sffioncrorsecnacunde prants avecunlr"nîblft-"s Bneiffiile=ursblanches la mêmeespèceyn disposede,3- ces ",.?-:l: plants Jen€€t::i:#ffis,.iil:#::ï""ï;Ef"donnee de Le tableau donne résultats cescrolsements suivant les de LXUC ro i s e men t D B xD S 0 V o tigesnaine se t f le u rs 2 5 % t ig e s lo n g u e s t f le u rsro u g e s e 25 ok tiges naineset fieursrouges 100 % rouges Résultats tig e sl ongues ,et 50 % tigeslongueset fleurs 2 5 % t ig e s n a t n e s t f le u rsb la n c h e s e roug e s 2 5 % t ig e s lo n g u e s t f le u rsb la n c h e s e fleursreuges 1) A parlirde lanalyse des résultatsobtenus.,Pré2seztout le justifiant: en entre lesphêw&ypes des caractèresétudiés a - la relation dominance de étudiés b - la relationd,indépendance ou de liaisonentre les gènescontrÔlant caractères les précisant votredémarche 2) Déterminez génotfpesdes plants B et C en tes A, des planls phenotypique g?n?typique de la descendance croisement du 3) prévoye. tu composiilon 9t B et c entre eux,etceci,pourun effectif globalde 1000individus On dispose de trois variétésde mals : - V1 alant des grainesnoiresei ridées, - Vz ayant des grainesjauneset lisses, - V3 ayant des grainesjauneset ridées. On chercheà déterminer mode de transmission ces caractères à produire le de et une quatrième suivants: variétépure V+ ayantdes grainesnoireset lisses,pourcela on réaliseles croisements -- Prten+ies-ersisesnent : On croiseV1avec V2.On obtientune premièregénération ayantdes grainesnoireset lisses Fi - Deuxième croisement : On croiseF1avec V3.On obtient 796 grainesjauneset lisses 198 grainesnoireset lisses 102 grainesjaunes et ri rJu 1) A partirdu résultat premiercroisement, déterminez relaiionde dominance ia entre les allèles contrôlant forme et la couleurdes graines. la 2) Anatysezles résultatsdu deuxièmecroisementen vue : a -âe préciser localisation gènes responsables deux caractères la des des éiudiés. b - décrireles génotypesde_!i-Vb, V3 et F1. 3) A partirdes variétésprécédenies (V1,V2 et V3)et des descendants premieret du deuxièmry. du cioisement, précisezun croisement permetdobtenir variétépureVa à grainesnoireset qui la lisses,Justifiez votre réponse. (
  4. 4. I 4 I/ QCM (5 points) Pour chacurt des items suivants, écivezsur votre copie I le numéro de Ia question et la (ou les) lettre (s) correspond (enQ à la (ou aux) affirmation (s) exacte (s) 1 qui + : I f) Lacrosome spemratozoide: du t a) contient deschromosomes. + b) contient desenzymes.x + t c) :rssurela râction corticale. d) assurela râction acrosomigue- J. 2) Lévolution dun follicule primaireen follicule secondairese caractérisepar: t a) la multiplication des cellulesfolliculaires. < + I b) lapparition descavitésdans la granulosa. t c) le début de sécrétiond,æsbadiol. 1 î d) Ie début d,édification des thègues.{ + 3) Le pic destradior obsewabrevers ra fin de ra phase folliculaire: +- L a) provient d,un follicule tertiaire- ., + b) provient d,un corpsjaune. . f c) provient d,un follicule mûr.X 1 d) est precédé dun pic important de LH. 4) un individu dephénotype [ABl est coisé avec un individu t ut, ra descendance comprend: X [AB] .-.. X[ab] avecX*y . . ytAbl y IaBj i - On peut affirrrer que l,individu [AB] : , a) est double hybride. >( b) est de génorypeAlta B/h. c) est de genorype Aïllab si X < y. d) est de génotypeAb/laBsi X < )-x 5) Le bec de lièvre est: a) une malformation congénitale-I b) liée à une toxicomaniechezIa màe par l,alcool. c) Iieeà une toxicomanie chezta *ù;;;; L;;;.. ,. . d) liee à une toxicomanieôez la màe par la coca.rne (drogue). 6) Des iniections de LH chezun animal nâleimpubère prorroquent: a) une au{Fnentationdu taux d,inhôine- b) une augmentâtiondu taux de tctostérone. y c) une production des sperrnatozaicies. d) un développement tissu inrestitiel. du - 7t Des iniections dæshadiol à faibles doses chez une femme en ménopause entraînent: a) une baissedes taux sanguinscis hormones hypophysaires.xi b) une baissede LH et une augrnertationde FSH. c) une augmentation tauxdes des hormoneshvpophysaires. d) aucun effet. -n5.rlns 8) On peut recourir à Ia FIVETE en cas: ç. a) dazoospermie. b) doligospermie.- t c) dobstruction des spermiductc {canaux déférents). a t d) dobstmction des trompes. X t I e) Une femme ayant un taux de LH hes faible et constant: a) peut être en ménopause. t T b) peut êhe souspilule combinée >a t c) a un cycle ovarien bloqué. >rJI -d) peut ête ovariectomisee.t 10) Le brassageinterchromosomique : at aboutit à des gamètes recombiné. X b) aboutit, avecla fécondatiorç à une diversité phenotypique- { c) dépend du brassage intrachronasomique. d) peut seffecfuerlors de la dir"iso:r éguationnelle-
  5. 5. fi | (3 points) Reproduisez sur votre copie Ie tableau suivant et complétez-le en se référant à Iespèce Effets physiologiques ."L /"tqulÀ-rr{a^ c+f xt: Ç{:1, t ..:1 ,, " $c+tut J iue.l-;.1.,".é ù.1" 2_llt All: Pour les biologistes, lurine constitue urr nilieu qui reflète de nombreusesactivités endocrines car elle contient des substancesprovenant de la dégradation des hormones. Un dosage régulier de deux substances A et B dérivant dhormones sexuellesdans les urines de Mme S, a permis de tracer le graphe du document 1 suivant. Substance A q€?{ h} 35 30 E Document 1. æ 1S 1æ 10 t5!!t .^ Ê :r ; ., ... r{ 50 05f . rs ".)l u-. ,1.1( - i ( lru" *"x I 23| A - /lr. 1"- r.rs, , 04 24 Sesraines+ +, ri4 Menstniation ,t f*É.,z4wttat"t / t( t I I ,i , ^-a n! 1 , 1 - b 7 c ç n l. II I t "r 1) En jristifiant la réponse, identifiez les hormones qui sont à iorigine des substances et B doscle: A dans les urines de Mme S. *, 2t Comment expliquez-vousla disparition de la menstruation après celle observrleau début cics dosages? 3) En utilisant vos connaissances, expliquez lévolution du taux de lhormone à lorigine de la substance B durant la période de dosage tout en précisant lorigine et le déterminisme de sa sécrétion.
  6. 6. Ill/ [,a sénitiquc hunraine - AA. hL/ -I- D^ffftctuca - desccndances nontbre en linlité - lorrgueduréedcs générations de des dirigés - intpossibilité réaliser croisetnerlts - grandnombrede chromosomes -2- Caqlolvpchunrain Ressemblances dilïérences Fernme les ch. sexuels son{ -22 pairesdautosomes (ch. non sexuels) partiellement homologues. -l pairede ch. sexuel XY 9 -It!-l..r ôÀ^4.t A + X ) e t (2 2 A + Y ) ** 4îu h""rt * I I héréditaires -3- Transmissionde caractères anomalieautosomale recesslve dominante les - elle affècteindifféremment deux sexes. - elle affecteindifferemment deur sexes. les - deux parents sains peuvent avoir des enfants - elle se;prime chc:z tousles individusqui portent atteints (parentshétéro7r;gotes : lanomaiieexiste laJlèleanormal,mêmeà létat héiérozvgote. chez les parents mais ne sexprime pas ,..--i. --. ,-r (U" indir.(r phénotypiquernent) atteint a obligatoirementau moins un- parept qtteini) Rq : Risque du mariage consanguin (cas dune anomalle récessive autosomale): le mariage consanguin (union entre deur individus apparentés)augmentele risque davoir des descendantsatteints provenant de parents hétérozy,gotes de phénotypessains (c à d il augmentele risque de réunir deux et allèlesanormau chezun mêmeindividu)I anomalie liée au sexe -a- porté par Y - elle affectequ9!g9garçons - pÈ{-e !-1ls 9t pres_entgntmêmephénqqpe le- 4 - Di ag n o sti cprénatal:corrsisteàdétec it . . t e z t e f æ t . . s c e 1 (géniques chromosonliques). est conseiiié ou Il dansles casde grossessesrisque. esrrcralisé les à ll surcellulesfætales. -a- Ies bpes de prélèrements : *-* prélèr,enrent sang du fætal *-* prélèrement viliosités des choriales (cellqlesfætales placentaires) . *-* artrniocentèse I - tl , I
  7. 7. scolaire: 2010/2011 Année N"2 DEVOIR CONTROLE DE Matière: Sciencesde la vie et de la terre %afr[u Profe sseur: Trie ui ZohraQremilrepattio :( 12points.llEqercice 1 : ( 4 Wints.l 9f Pourchacune propositions des suivantes, peut y avoir uneouPlusieurs il réponsescorrectes. Sur vofre copiereportez le numéro chaque de ProPosition la (oules) lettrës (s) etcorgespondant la (ouaux)réponse correcte (s). !, à (s) 1. La prtie de la rucine Fstérbt*e sifiÉe enlrc le gatglion spinal ef le ,t erf rachidien comporte : a. desaxones. b. des dendritaç. c. des axonesef des dendrifes. d. des corpscelluldires. 2: gtr uneNryrufbn micrcscopi$te la subsfarrce de grise an peut obseruer: a. des corpscellulaires. b. des cellulesgliales. c. des axonesrecouverfsdegainenyéline. d- des exonesrecouvertsdegoinenyéline et degainede Sçh*ann. Daæ qry fibrz à mvélirc finfluc neweux est plas isFide.4p dansune fîbrc sans . ".Q.: mvéhne cdr : a. la propagation faif par descouranfslocaux. se b. la propagafion saltatoire. est c. le diamèfre de la fibre avecnyéline est pluspetit quela fîbre sansmyéline. d. les canauxvoltage-dépendanfs plus nombreuxdansla fibre avecnyéline quedans sonf la fibre sansnyéline. 4. l-etôle de la pnq ltta/{ au niveaudune ftbrc nerueuse est : a. de mainfenirle potentielde repos. , b. de transporter des ions1{a*ef K contre le gradienf de concentration. c. de transporter pssivement dæ ionsltla* et K à travers la membrane la fibre.a de d. dassureruneegalitéde concentrafion ions Na et K deprf ef dbufre de la dæ membrane. 5. La Phasede déplaiîsafion dunptenfrèl daction au niveaudune fibrz nerueuse sfimulée est le tésullat : a- dunflux entrant de K. b. dunflux sortant de Ila. c. dun flux sortanf de K. d- dunflux entrant de hla.. Qage1,*r5
  8. 8. Année scolaire : 2010/z 6. Le réflexe nYotatioue : a. esf un réflexe détirement. b. est considérécomme monosymPtique. */ n"t:t"" : c. a pour origineunestimulation récepteurscutanés. i.o.l des 7. l-e PPSI : a. est unedéPolarisation- b. est enrqistré au.nivæa dunesynapse inhibifrice. j c. traduif uneatg4entation de la nQnfivité interne. I : d. esf proPgeable. g. La secfioa de la rachp antérietæ, dw nerf rcchi4En.èntraine : a. la des fibræ neryeuses danste bouf èentrul de cette racine. b. la dSénérescence fibres nerveuses des dansle bout periphériquede ceffe racine. par c. la perte de la motricité,dansla zoneinnervée ce nerf. d. la perfe de la sensibilité dansla zoneinnervée ce nerf. Fr lExercice :(3Fù*s.t 9f2 Conpléter le tablau de la feuille à remeftre quiprésente unecomparaison entre le , potentiel de récepteur,potentiel post-Srmptique(PPS) potentiel daction(PA). et lExetcice ;(5?okts,l trl L,une propriétés du message des tprveux esf saPro4gntion et sa transmission unidirectionnelle longdunechaineneuronigue. le PA dansunefibre a tnyélnts& (aveclégendQ - si.:,b/-. sagif-il du nême modede prcpgation dariS"aiie fibremyélinisée2 ,Tustifier. 2. Expliquercommenf des ,le,f,onctionnentent canaux ioniques membramiresde la fibre nerveuse à lbrigine de la propgntion dansunsensuniquedu"message est nerveux. du 3. Préciserles étapæ de la transmission message nerveuxqui se déroulentau niveaudttne syndpse excitatrice depuisIarcivee dunpotentiel dacfiondansla ferminaison pré slnaptiquejusquà la naissance pofentiel post syrwptique. dun (heniàreportie :( 8 Win*. Onse proposedétudier quelquæ aspectsde la communication nerveuse considérantle en montagethéoriquesuivant: (:L) NII le c cr tr é r n ité s a xtr ttitltte s il i r:ttroncs S ct N l snrrt asqi nri l i es à rtn ;crtl l rotttrn crl l l nl i rl "t Que 2 srSÉe**
  9. 9. Annéescolaire: 2010/2011 Onapplique ld structure X frois étirements dintensitésEt, Ezef Es felle que: surEr EzrEs.Les enregisfrements obtenusfrgurent dansle document suivanf: O-r -t I ftircn ren t E1 I I I I I I I I ç F.lirrnre nt E3 A. 1. Idenfifier la structure X ainsiçuela zoneI. 2. En ngoureusement enrqistremenls obfenusgu nivæudu neurone les S, dégager: a. La fonctionde la structure X b. Lespropriétes desphénonènes électriquescorrespondants. (Péponse sousforme duqtablæu) . ,, B. Onslfnt&æse maintenant à..lhcliuité,électrique"du neuroneûrl:,: "- * 7. Conprer les enregistremenfs obferus en O+ef Ossuite aux éfiremenfsEzet Eset . degagerdes conclusions. (Pépnse sousforme dun tableau) 2. Onchercheà comprendre quelques aspectsde Iactivité de k zoneI à prfir des a . .- escpériences b ef c, Les enrcgisfrements a, - sont visualisils nivæades oscilloscopes au 03 et Ot comme findiquele document suiuanf: .., Condîtions expérimentales Expériences , En Og En Ot a Stimubion du neurone S I Dansunmilieusans &* _JL Injecfian de Ca- dans le boufon b synptiqueoî Injecfion d&érine (substance inhitu t lhydrolyse de c llilieu dvecCa* Iacétykholne) en F puis sfimulafion neurone du 5 l tugc 3 nrS
  10. 10. rl ?c € Annéescolaire: 2010/2011 Quellescorrclusions pouvez-vous degagerde la confrontationdesrésulfats des expériences aet b2 permettanf de b. rglontrerquele résultdt de Iexpérience justifie lexistencedttneenzyme c cesserI activilé du neurotronsmefteur ceftesytlaPse. de Quel enrqistrernent théorique préwyez vousen OsdansIexpérience 2 c , -Potentiel ,: Potentielde Potentiefdrcction ?ecePîeu? Post-synaPtigue (PA) : (PPs) ( er{** 1ti?1," .,,,.o ^ .h.ry,, ,t ^t;#"^;J:; !-rh *!:#"^*Æ Jn+*,to.;,.o,,[-" u.J (rtst) ,t Ê: JJ -11***1,-* " u. f , û ;,k, L,<L lrhfure électrique k-^j - .rl-e "yz*,4""ù/f"^fq/. /.; "*u*,*^da Lr ^i( t ut ) (,ft. ffrrno^o,â-..-, ",1 ^- .(..- lr, ., , r *{.^,} J^Aî rLt ^c r-ft*to !- z tl- I I ÇLÊ+ t "f *y^upL-t1t ,, c.-4 -, ,^11^Yn,rn-i-W )a-*rrr.ol," L; I! (dorsles" Lieude noissqnce ,( ,,^ 1..,. conditionsphysiologQues) />î , L - A^ ^".irt<** J." "L I ,.. : t..,t,.r : c î.,C I *(5-l "l y-- a)çu ntr . -nt ,/t-l Trf- ."ç 7Lr., e",.n/J.J* "L f é O r,ji*.J.. -,,..J::;** r, .i tri *-,-k3 ; i* {. /uh.., I i, .-lL.* *",.{ J" f"" ct. n.*t-rta- o.,," f J l, tl-J"*t,-[ aq nut Kr ea tl.. condition de noissonce(dons o*h n,, .Ln n{)t$," Jr çrtc 2.e,,r-"+&,rui les conditions physiologigues) r1c- [tr "1,,c rt( ,t .. Cl-,Â. f ! sF "tÇL** J t? | o nn-V ^/*f" )a2 ;Ic,,r,U[a,.c y"-f - + l"1-^f.Yo Qage5 su5
  11. 11. Tohsi Sfqr- Â4ahdis Lyc.ée 4è^" 1 svr Annéescolaire: 20lt/20L2 Le Q6-O3-2OL? Devoirde synthàseN? Durée: 03 Heures : Professeur TRIGUTZOHp-A Qrenièrcpartù : (E noints)g.Xçrçiae : .{â gqin*q !:fJ Pow thpe*tnd*,itans suiwnfs (de t à 6), une ouplusieurs réponsasexacfas sonfp,ossibles. fiur vofrè aepie,ryparîez le numérode chaqueifem et indiSuezdansehaguecas la(ou les) lettrç(s) correspndante(s) à lo ou (aux) exacfe(s). t) l-e lom {up ftbrc tpnease le messaln æryetx : a. esf unidirecfionnel.( b. esi;;dé àn medulailondanpli ude. c. esl codé en modulafionde fréquence., d. faif intervenir des canauxchinio dépendants. 2) {e.#flçi,ce myoîmtiose es,î un ,éft#:e- : a. médulhire.. b. bulhaire. c. norrosynapfique." d. poly synaptique. s) te pienii,ei tocatt o. obéit à là lotdu fouf ou rien. b. est propgeable le tongde la fibre nerveuse. c- donneunpotentuel dhction quelque soit son amplifude. dininue dbmplitudè loièquon sétaignedesonlieu denaissance.{ 4) a- dùdismètre de la fibre nen/êLts€..r, b. de la longueurde la fibre neryeuse. c. de la présence ou de lhbsence de la qainede myéline., a. ae ta présàièe à{rrdelàbsànce de la gaine d" srh*on. a. des filamenfs ddttine ef de nyosine ,b, des filanents de myosine. c. desrtbnenrsd,àciinè. ç d- une sfrie Z. a. enlr e mdssive dionsMd*.v . r, b. sorfie massivedions K. c- auverfare des canauxvoltage-dépenddnfs Na*.< à d- ouverfure des canauxioniqueschimio-dépendants K. à Pagel nr4
  12. 12. ,Jnf z aaw . " , "--",-- -?tptl4v*- 7&ndçaapa{g,*Èroryw,pgtwtttfu*glrtwp:îHe9.,,Ëryr.44pspr. f snlærtnptntràe t$4.- ?t#twp,l ap npulpul anb,aqa aCI& p4 ,nad nual.ga ,,tr4ffJ1#?.atai,æl.;fwtsirt aùbains.auâiiiàièipë;î.gâti€liii"àlm6Jiiui Joi{ ,taijifûàp1p jà:ù.taif àpàîii6 anùiuffi Ëiir;; ,"; a1aldnoe,, ,r4?ï=t-,tq6 aw?!s!o_4aa4p uolftz2_qlv aqqslrusuL.t44uawanfu17ug6 âuqp alqryaw tutetrprse ufr$op slyÛ;Jw {nay #y1p"!-!oxnilqrgq.f,4*y,3(:N:.fng," W apy1@S tano mb.4ogo,fuexaS4g,t suopsgnbgdtu xnanr?tt a7 sllmrp sal snol gogas"atdat u" aq.jawar ? ailfrej q ap Dwgq?sal .æ4Vpdaqt q -anbgap,(w exâll?J np sJnozno sa61uo6oçatsapsnw s"p uoDutpJoozDl#Dj as lusc$tgt:?ænhrdx7, p & D! n,s,Âlua"rntrn4sap nptxna,çtau.:,i:,t;:,it::,i;:::t:i:r:#:::X;ii;:;:tr, (p anbuptor(wax"H?J np gew"ssTq4?,| suzp y ernl"n4s Dl ep agr al ,tanbadxï (s g p ysufulillssel Jau4u-âpr ê - ,.h. " g.ilrÏleÙls -* anb4olor*u exqj? af rutj?e . ... i â i .- ._ _ $ - -a-:-^-:-*-: i"-.l v *rolâruls I : : , AXErt?JAJ ap gAWêSStlqW?,| SUDq :, " JuauuanJatut nb I p V salnllnrts xnap ap slw?qJs sa1 aluasV,td snossap-p $awn2op a7 arysod oSap uallulptu al sunp p4uauzpao/ alg,r un anoi: anbgolorku axabt?J ?7 rûçw
  13. 13. 1) ùiscutez chacunedes hypothèsessuivanfes : Hypothèse I ; lbllàle responsablede la maladieest récessif ef aufosomal. Hypothèse 2 : lbllèle responsoblede la maladieesf récessif et porté par un chromosome sexuel X. 2) Associez alors At et Ae oux différenfs allèles dugène (allèle normalef ollèle nufé). 8) Attrîbuez olots à chaqueparent lélectrophorèse qui lui apparfient ef précisez son génotypa, Q €n ve,us1*4gntsur,lé,fpd,eda docgmentci:d*sgus,précisez pour choqueenfant (& gt Fe) legénpfypç, le phénotype ef discufez son âexe. 5) €rtlutilisanfvçt déducfions çuestions aax précédenfas le résuttat ob*enu çf pour le .!l fætus, cons.eillez-vousmèrç dintercompre grossesse PrëEtsez sexedu fætw h la ? le On se propose détudier le mécanisme îransmissiondu message de neryeuk au niveaude la synapsenerJroneuronique. A. Le doÈumènf suivanfnaniitredeuxphotagrcphieidune *rcpse à deuxmomenfs dif/érents. i l) Légendezlæ sfrucfures designéespar des flèches (de t à 5). 2) Précisez létat physiolryique de la synapsedanschacuneàes frgures A ef b. ,Tusfifiez yotre réponse. 3) fndiquez les conditions nécessanesGu passagede létatA à B. résulfals suivanfs : bËiÉffi#iiidmsb.i" :ffi.r* .qil?l.,*,i . r:ir,...çi,tt,l::i .:J.-.r:riI .;trJàoû.nlav ,, ,-;"II $tlin*idon t,; , r.,l,r ., !9 !F Sage3 sar4
  14. 14. t) Les sfimulations en 5t et en Sz sonf-elles efficaces ? Iustifiez. 2) Analysezces fracés. Que peuf*on déduire P 3) Inferpréfez les phénomànes élecfriques post synapfiquesobtenus (préciser leurs origines ioniques). : * *t,ti ier#rtEæt: Â faidedemic"rvpipafr*s, dépose forlçs dosesde çabsfances on des voriéesauniveaudes fenfes syraptiques gu fz. Qnenrsgistre la népoweobtewe en Ot.puîsimrnédiatement ftonprafiçue"dægfimuhtbns àn6à,ef s$vgîgt te ls,nouwlleréponse. efficaeeE.*nSt,cf an Lesrépanses qwnd *lles anî lieu sont canprablas à eellesobtenuesdensla I4ç sériedexpériences. résultafs sonf récapifulésdansle tablaau Les (Oui = réponse:Non " suiuanf.pas de réponsfl Substsncg stimulotion AvsnT Aprèsstimulotion déposâe rf,*,nTe synnpTique ,RéponséenOr Stimulqtion Réponse 01 en Fr... Non ,r Oui z ,.fz,t, Non Non Non , 5 r" Non T Fa Non Oui $e : :r : :r r " tt:.i !r : l) Queltes canilisions ioo*r-nouii@J dfnrtir dè lexploitaition résultars des avanr ef après sfimulations. 2) formu{ez deux hypothèses coniernanf Iac4ïondes,tubsfancesZ efT 2 #.aF&vU : Od porfe des sfinulaTions simaltanéesou successivesenS1efenSz. l-eprofocoleex,périrnenfalaiwi que læ résulfaE ftlgwenr dansle deismenf ci4essws. 4 Qaae sur4
  15. 15. muscle Mr Pttt*æ*^ stimulus: p*x+e,,vaza! étirement $t"ÀJkn^"x*-^*_ t^^"t"Q ,J"1""fu^" ^^Ë,."J" {{fu^ bLbæ *s4dit-- ."_..._,.ri....__-- ^0ûilt 4.A-&gh,y-..æ)...... -. -....... 0
  16. 16. Annéescolaiye: 2010i201l Matière: Sciencesde Ia vie eTde la rerre Professeur: Trigui Zohra partie:f 12 points) Première Exercice : ( 3 points ) N"1 Po u rc h a cu n e e sp ro p o si ti o nsuivantes, peuty avoir .une plusieurr éponse s d s il ou s c or r ec tes . Sur t r ec o p i er e p o rte z e n u mé rod e chaque oposition la ( ou les)lettr es s)cor r es pondant vo l pr et ( à la (oua u x )r é p o n se s) co rre cte { (s). 1 Lamniocentèse une techniqueest : t â . d e d i a g n o stip ré n a ta l c b . d e p r o cré a ti o n d i ca l e me nt mé assistée. € " q u i p e rme td e p ré l e ve d e sce llules r fætales. d . q u i p e rme td e p ré l e ve d e sce llules ater nelles. r m 7. Lasélection naturelle: c I c o n s i s te é l i mi n e r e se sp è ces à l chezlesquelles, vient sur une m utation. b . e f f e c t u e n tri d e g é n o typ e ls plusadaptés un envir onnem ent u es à donné. e . e s t u n mé ca n i sme n d a me n tal l,évolution. fo de d . p e r m etd e mo d i fi e r i n fo rrn ation l génétique tend à tr ansfor m er espèce c our sdu et l au t e m p s. 3. ! - a _ t r l s o m2e : iL G " e s t u n e ma l a d i e é ré d i ta i re cessive. h ré b " e s td u e à l a p ré se n ce e tro i spair es chr om osom 2r _. d du e € . e s td u e à l a p ré se n ce e tro i sc hr om osom es d 21. d " e s td u e à u n e a n o ma l i e e mé iose sde la for m ation gam ètes. d lor des 4. Fo u rd É lie ch ml ba a , , ! a n a l ysee l a rb re é n é a l o g i que. d g b " l a t e c h n i q u e e l é l e ctro p h o rèse. d t " i a t e c h n i q u e e l a ré a l i sa ti od u car yotype. d n d " l é c h o g ra p h l e .j s. A. b" B. L. d. c. t). AAAA r -A , {JB t.c r-J DIIJ Ledocunr cr-co tres nte rtébré ire or monesiiI ei. q u e l e g è n ea n ce stra l su b id e uxduplications d e u xm uta ti o n s. a et g(FSH) gflSH) f11 ttl 6(LH) ManmirèreuI h" q u e l e gè n ea n ce stra l su b id e uxduplications t r o i sm u ta ti o n s. a et E {FSFD t ffsH) 111 g I {LH) I S (THt Amphibiels Poissnsosæux l e p h é n o mè n e e l a mp l i fi ca tionI a" d q u e i e sgè n e s e ce sh o rmo n e s génique. TH) tlI d" d sonthom ologues. g : gène g (GTH) Poisrcns agnathcI Page3.sur 4I
  17. 17. Annéescolaire. 2AI0i2UliExerciceN"2 :(3 points l Led o c u m e n t re p ré se n te sch é ma unecoupe ansver sale la m oelle 1 le d tr de épinièr e un dmammif è r e . Le sd o c u m e nts e t 3 re p ré se n te n tesobser vations icr oscopiques tissuner veux 2 d m du dansl esrég ions n c a d r é eA et B d e l a mo e l l e p i n i èr e. e s é $r Document 3 + ç Dacun*nt 2 l ." Légendez, votre copie,lestrois documents. sur n su : So i tl ob se rva ti omé d i ca l e ivante ; Ë ilt:Ë*"* l-d Prxrtrrrvç"lç çJ! un mal dieviraeinfectiglç,-ou l-ll-Ï-, :: 1ï:. :::","j a I " provoq?nt - fcfs:ïtte paralYsie des membres La généralement bénigne, rnais æ"6"e ";:;^:- l:t. ,r-,,^---r BËIlcrdrËurçrr! r,^*r.^.,Â;i< Jacobrran iroino tr nt< r^;^L von Heine. La plus rnaladie été dârite Ên 18{o par lorthopedisteallemand air,n à rliy ans|lJagent a djx à. anç asent de de ilieil;"=;"tË;;*" o*to*" lesi:èËiantsAa chez --;::Ëi-^*. de cirq. J^ l- â^m^ - s. Analysez cetteobservation. b . D é d u iselz re l a tl o n u i e xi ste a q des encadr ées et B du entr elesélér nents r égions A d o c u m e n lt-. Page2 sur 4
  18. 18. Annéescolaire: 201012Û11 Le document représente ar br e ci-dessous I généalogique unef a mille d o n t c e rt a in sm e m b r e s dsontatt e i n s u n ema l a d i e é ré d i ta i re d h TT II m Q Fernrttell(]rlll llIË tl Hortttue lir)lllllrl .!t $ Fertttrt.rn:rlacle rc Ht).lli tll c t i rcrlC,:lc r,)i Fcetrrs z d s : n. D i s c u t ec ha cu n e e sh yp o th è sesuivantes G . L a l l è l eesp o n sa b ld e l a ma l a d ie dom inant r e est h , L a l l è l eesp o n sa b ld e l a ma l a d ie r écessif r e est 12 l14 ontr elesr ésultats m par donnés le docum ent ë"" U n ea n a l y se e IA D N e si n d i vi d us et d d suivant : [_--l*1*i.l* l-,, luYi:lrt 1 i L--:::: votre réponse ei:elle hypothèse trouveconfirmée cette analyse Justifiez se par ? g . c e t i é m â l ad i e st-e i l e u to so ma lou liéeau sexe? niscùtez par tirde la généaiogic haque e a e à e hypothèse. chezcer tai nsndi v i dus i 4 . A p a r t i rd e Ia n a l ysee IA D No n a pu déter m iner nom br edesallèles d , le L t m obtenus d e c e t t ef a mi l l e . ed o cu me n su i vant ontr elesr ésultats Individus ïz II, Iïh l Nombre daliè1esnormaux I Nombre dallèles mutés I I I de i al l èl e Ën r e n a n t co mp te d e ce s ré sultats,pr écisezla localisation om osom ique chr resp c n s a b ld e ce ttema !a d i e e l s " 5 " Ec r i v e ze sg é n o typ e d e si n d i vi d us 11,ll2,ll3 ll5 et r épondr e c ette à 6 . L ec o u p l el l 1e t l 1 2 n q u i è te u a n tà la santéde sonfutur enfantPour si q in q u i é t u d eo n a n a l yseA D N e sp a re nts leurfoetus. docum ent , i d et Le suivant epr ésentee r és ul tat r l d e i a n a l y s d e IA D N u fætu s e d Fætus ll r liz Allèlencr m al 1æ Allèle l anom alie - de s . Q u e ls eral é ta td e sa n téd u fætus ? Justifiez e r epÛnse. votr le r és ui tat b . R e p r o d u i se z rvo treco p i ece docum ent com plétez- le r epr ésentant su et en votr r épons e" a t t e n d ud e l ,a n a l ysee IA D N pèr eet celuide la m èr e..Justifiez e d du Page4 sur 4
  19. 19. TahoriLycée Sfor- Mohdiolf jyl2 4am"| - -rl Année : scofoire zAn/AOlz LeO6-12-ZAft Devoirde synthàseNol NA5RRIDHA : Durée 03 Heures St{ Professeurs . : TRToUIZOHP.Atu"peptz@L Q.C.ltl :(4 ooinfs) Pour chacun des items suivanfs (de I à 8), i! peut y avoir (,rne ou plusieurs réponse ( s )correcte (s) Pelevez sur vofre copie le numéro de chaqueifen ef indiquez dans rioq* casla{ou /es) leftre (s) correspondantàla ( ou aux) réponse ( s) co*ecte (s . ) u a) favoriser la nidafron. b) stinuler la sécrétion des hormoflesovariennes. c) bloquer lbvulation. d) sfimuler la sécréfion des hormoneshypophysaires. ?) Le plscenfa est un organe : a) formé à parfir des cellules de lbndomètre. b) forné à partir decerfaines cellules embryonnaires - c) capablede produire des hormofiês.t d) capablede protéger le fæfus des virus. 3) a) une baisse du poids du nouveau .. né. b) des malformations congénifalestelles que << bec de lièvre >>. le c) des malformafions congénilales telles que le SAF.*u d) une augmenfafionde la taille de fæfus. 4) a) prélèvenenf des ovocytes -> injection de 6nRH et FSH -> mise en confacf des gcnèfes -> fransferf dembryons. b) mise en confact de17amèfes -+ iniecfion de 6nRH et FSH -> prélèvemenf des ovocytes -+ transfert detnbryons. c) iniecfions de 6nPH et FSH --> prélèvemenf des ovocyfes -+ mise en confatf ies gamèfes -> fransferf dembryons. d) iniecfions de 6nPH et FsH -+ prélèvement des ovocytes -+ fransferf dembryonsfi -+ mise en contacf desgamètes. 5) ùsns le cas aun a) les gamèfes recombinés et ab sonf équiprobables..t AB b) les gamèfes recombinésAb et ag sont fouiours inférieurs aux gamèfes parentaux Ag ef ab. ^l les gamèfes parenfaux Ab et ag sonf majorifoires par rapporr aux gamèfes t recombinésminorifaires AB ef ab. d) les ganèfes reconbinés résulfenf du brassageinter chromosomique. Pegre I sssr 5
  20. 20. 6) a) possède le mêmenombre des chromosomes le spermatide. que b) est un ovocyfe ff bloquéen métaphaseff de la division méiofique. c) finit foujours sa mafuration. d) possède la nâme quanfité dADN que le spermatozoide. 7) Dans le cas ou 2 gènes sonf ndépendants : a) les phénofypes recombinésrésultenf dunbrasageintra chromosomique. b) on nobfienf jamais de phénotypes recombinés. c) la F2 cornprendfoujours 4 phénotypes au !6èr". d) le brassage infer chromosomique la fécondafion assurenf la diversité des ef descendanfs. ç , 8) Le crosst@-over esf un échange entre : a) 2 chromosomes homologues dédoublés. non b) les chramosomes deux paires chromosomiques de différentes. c) 2 chromafidas non sæurs de deux cltromosomes homologues. d) les 2 chr.omafidesdun chromosome dédoublé. $. Une femme danf le cycle sexuel esf de 33 jours, son ovaire produif cltaquecycle un ovocyfe. Cel ovocyfe, avanl dêtre libâré par lovaire, était bloquéen prophaseI. fL reprend la tnéiçsequelqueslteures avanf lovulafionpour donner 2 cellulesprésenfées par le doclnent I ci -ciegEou.g. 1 !) ai Légender ce documenf" b) Préciser pour chacundes élémenfs 1, 2 e 3 le nombre des chromosom€s correspondants. 2) ùéterniner, pour cetfe femme le jour de lovulafion. 3) Nommer le mécanisme esf à lorigine de la dive rsifé des ovocytes,qui se déroule en qui anaphase I.: ffiagre Ê sdes5
  21. 21. 4) Parmi les ovofides que cefte femmepeuf produire, on schématiseles suivants (1, 2, 3 ef sinplifiée de lovocyte ci-dessous(doc 2). 4). En ufilisanf la garnifure chromosomique iqueêarnifure chromosomde lbvocyte I Schématiser favocyte en anaphase qui esf à longine de chacundes ovotides. I**" PAPTilE:ftZ poinfslï. On sinféresse duneparf, à létude de la relation enfre le cycle hormonal,le cycle ovarienet /e cycle utérin au cours dun cycle sexuel normal chez /a femrfle,dautreparf, aux processusqui conduisentà la nidafion. Les docunenfs I ef 2 représenfent des graphes établts à parfir des résultafs de dosagedes hormot?es chez une femme duranf 1l semaines. , A parfir de lanalysedu graphe (a) des documenfs I ef Z et de vos connaissances, expliquez les processusqui sonf à Iorigine de la croissancefollicuisire ef de lovulafion. 2) a) En comparant les graphes {b) des documents I ef 2, indiquez les modifications constafées à propos du faux des différenfes hormones. b) En utilisanf vos connaissancesdonner une expiicafian à ces modificafions. c) Préciser les conséquences ces modificafions sur le foncfionnemenf de lovaire ef de du complexe hypoth alan o-hypophysa ire. 3) Le documenf 3 représenfe des schémasillusfranf des sfrucfures anafomiques quon pourr"aif observer chez ceffe femme duranf la nême période. Relevez,à parfir des donnéesdu documenf 3 (fig a ef fig b), les condifions nécessaires pour quil aif unanidafion. Pæge 3 scrg"5
  22. 22. $. eéna@ue:f gpontst Un floriculteur culfive une variéfé pure de planfes à pétales roug?s ef frisgs. fL a consfafélapparifion dans son champ des planfes ayanf des fleurs à pétales roses ef frisés*ef desplanfes ayanf d"t pg!gk::gt_eS.pt^1-iç,tes. floriculfeur a penséque le venf ou les insectes ont Ceamenéle pollen (gamète nâle) dune autre variété dans son dtamp. lL essaie de frouver uneexplication aux nouveauxphénotypes appar,us.Pour cela, il réalise le croisement enfre ces nouvel/esplantes commesuif : Planfesayanf des fleurs X Planfesayanf des fleurs r t à pétalesfosesef_frisés à péfales roses ef lisses t (A) (s) La descendanceobfenue esf composée : de Pr,éciserte-re"latiaâ4e- dominanceenfreles a&leads-çhçcua des dçg4ggneq_ç-o7!1dérés, + &. tdterminer si ces deux gènes sonf liés ou indépendanfs.,Tustifiez vofre réponse. ? ùanner les génofypespossibles de la plante à lorigine du pollen ayanf conduit à ihpparifion des nouveaux phénotypes cltez le floriculfeur. s J l { f.agre 4 swt 5
  23. 23. Documenf I Taux clhormonss (cn unitÉsarbitraircr) €,tt :Ë--.-àb- Nombre de senteines Document Z Tau>l clliormones (en unitds arbitraircs) - - ocsradiol +- Nombre de sem rines cellule,-oeuf muqueusc Pæge 5 sus 5
  24. 24. ..........,.i) .... ..............D*Ê :... .. .,f.*,.S.J -. ç., lJ , î^-Q- .{.ë+l+f.....r-*-T*--..-y..,..... - E/ ç cn {1, . a 3 4 t e r Y Lc e.h c n* f.o/gq L ..c.ei0,u-{na. (Jl g.y<9{o*** ^"a tf-t r,^,îâ+*d-* L/| lr {{ljj..a.. .9 *+ ovtdeî I*^ A
  25. 25. _,
  26. 26. LJcée(afrarSfar Matière:Sciencesde lavie et de la terre %.afrfin Pr o-feseurs: Trigui Zohro s Qremière partie : ( 12 points : A - i points, E- 9 points.i, A. Pour chacun des ifems suivanfs (de I à 6), il peut y ovoir une ouplusieurs réponse ( s ) correcfe (s) . Relevezsur vofre copie le numérode chaqueifem et indiquez dqns chaquecas .* la (ou /es) leffre (s) correspondanf à la ( ou aux) réponse ( s) corcecte (s ) . 1. La spermioltenèse : fi a. se déroule dans lépididyne. b. se déroule dans les fubes séminifères. c. est la différenciafion des spermalocyfes lf en spermafides. d- esf la différenciafion des spermatiyes en spermafozoides. 2. Lnhtbine : a. esf sécréfée par les cellules de Leydrg. b- esf secréfée par les celluies de Serfoli. c- sfimule la sécréfion de L/1. d. sfinule la spermafogénese. 3. !-uférus : .n. possède une muqueuse renouvelable fous les t4 jours. b. sécrèfe au niveau du col, un mucusappeléglaire cervicale. c. esf sous le confrôle des æstrogènes ef de progesférone. d. esf le lieu de la fécondafion. 4. Ld pragesf,érone es? une horæone sécréfée : .... , a. pendanf la phasepré ovufafoire. b. pendanf la plzase posf ovulafoire. c. par le corps jaune. d. par les follicules en évolufion., 5. La strgcfure observée dglesle documercf çi-cenfre représenfe : a. un corpsjaune. b" un folticule mûr. c- un follicule cavifaire. d. une coupe transversatede Iuférus. 6. Chez la femme, la nensfruafion se produit à la f,in du cycle sexuel saife à une : tî. rupf.tre dun follicule mûr. b. chufe du faux plasmafiquedes hormonesovariennes. c. augmenfafionde la sécrétion de Ihormonelufeinisante. (LH) d" augmenfafion de la sécrérion de lhormonefolliculosfimulanfe. (FSH) Saae7 sur 4
  27. 27. , B- Le documenf f monfre une éfape de lacfivifé ovariennechez la femme. docunenf I documenf lI 1. Nomner les deux strucfures A ef B. z. a. ïdenfifier cetfe éfape ef la décrire. ., b. Expliquer le déferninisne hormonalde ceffe étape. 3. Légenderle documenf If relafif à la sfrucfure A. 4. . d. Présenter à laide dunsclzéma bian annofé les éfapesaboutissanf à.la strlcture A b. A parfir du schéna précédenf ef de vosconnaissances la ganéfogénèse(ovogénèse sur ef spermafogénèsQ, cifer quafre différences qui disfinguenf les deux évènemenfs chez Ihomme chez la femne. ef 5- Préciser le devenir de la sfructure A et de la sfrttcfure B. â. En cas de fécondafion. b. En cas de non fécondafion. 6- Le.documenfIII représenfe forganisationde la cellule sexuellenâle. documenfÆl e. Légenderce documenf. h- fuser le rôle des sfructures 1, 5, 6 et 8. Saae2 sur 4
  28. 28. . On se propose détudier quelques aspecfs de lo régulation de la foncfion tesficuloire"chez /hommeà parfir de /ana/ysedexpériencessur /animal. f" sarte aexoarl Expérience I : des lésionseffecfuées au niveaudz cerfains noyauxarquésde Ihypofhalanus enfrainenf, enfre aufre, une atrophie des fesficules ef une régression des caractères sexuels masculins.," 5i on interrompf la relafion vasculaireentrè fhypophyseef lhypothalamus, provoque on leçmêmeseffets.Expérience ? : lenregisfrenenf simultané,chez le macaquemâleadulte, de la concentrafiondunpolypeptide appelé:ênPH ef de la concenfrafion de LH donneles résultafs suivanfs : Concentrationde GIRFI (pg.ml,-t) Conunfrafion de ênRH dans Q le systène sanguin relianf Ihypof halam à lhypoph us yse. (tempsen min) to**frarion de tH dansla Q circulationOlnarate -.---.--_-.---- (tempsen mia) . Analyser ces expériencesen vuede préciser le râle de lhypothalanus dansle confrôle dufoncfiannemenf des fesficules.f" sAr;e AAxperenæExpértence_tr {Jnraf mâlesubif Iablatrond,unseul fesficule (hénicastraion). Legraphe suivanf décrifles variafions observéesde la festosféronémie (concenfrafion en fesfosférone). Iemos (iours| Qage sar4 i
  29. 29. ExPértence 2: raf hYPoPhYsecfomisé Liniecfion de sang veineuxde fhypophysedun raf cosfré à unenfraine une hypertrophie du fracfus génifal.Expérieqge-î : OEia," bs effefs de la casfrafian sur les sécréfions de 6nRH et deUlLes nesuressonf effectués plusieurs fois par heure. Ll{ (nç :nL-) -., 4l "i ji ,LLU_LLr,tt[r,t 5 7 Teraps o 1 2 3 4 s t t,t"iË"; lh è !tr .<l . nui itGnR.iirg 40 19f nrlttntltl r0 -Lrt-[--L : ; Iar.rgs L,|iIJ- #IJl,i,{lljt 0 r 23 4 5 5 7 Terçs (heur?s) (.ièur3s),Esææ-il-=;Nap*iùn-doo. forfe"dosede fesfosférone narquée, on ènregisTrç un arrêt des dhypofhalamus Lespulses de ênRH On réalise ensuife une auforadiographiedunecouPefineph c fcAraphies ci-après présenfen f les résulfa fs obf enus. Lircpasme r Grnins t>de testostérone Noyau . marqués 1- Analyser ces expâriences ef dégager des concfusions. (prenière et 2. En exploifant uniquemenfles ainiAes des expériencesprécédenfes deuxiàme séries), représenfer soas forme dun schémafoncfionnel la régulafion hormanale de la foncfion reproducfrice mâle- Qage4 str4

×