SlideShare une entreprise Scribd logo
Assuré par
Assuré par : Mejdi BLAGHGI
: Mejdi BLAGHGI
Version 1.0
Version 1.0 -
- 2012
2012
Plan de la formation
Plan de la formation
• Du Web 1.0 au Web 2.0
• Notions du Web 3.0
• Cybermarketing
• Ethiques du Web
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 2
2
Du Web 1.0 Au Web 2.0
Du Web 1.0 Au Web 2.0
Du Web 1.0 Au Web 2.0
Du Web 1.0 Au Web 2.0
Histoire du web : Introduction
Histoire du web : Introduction
• Trois raisons pour s’intéresser à l’histoire
d’Internet : Une meilleure compréhension :
– de la nature et des évolutions actuelles d’Internet:
• Technologie ouverte, mobile, en constante évolution
• Technologie ouverte, mobile, en constante évolution
– de la numérisation :
• Histoire d’Internet = histoire de l’informatique, du
numérique, de l’IA, de l’hypertexte…
– de la puissance actuelle de certains pays :
• Histoire d’internet = histoire des USA
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 4
4
Histoire du web : Les grandes étapes
Histoire du web : Les grandes étapes
•émergence des acteurs,
1970-1990 •D’internet au web
2000-…
•émergence des acteurs,
des problématiques, des
techniques… Premiers
réseaux
•1967-1969 : naissance
d’ARPANET
1945-1970
•d’Arpanet à Internet
•D’internet au web
1990-2000
•Du « web 1 » au « web
2.0 » et au web
sémantique
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 5
5
Histoire du web : Statistiques
Histoire du web : Statistiques
En janvier 2012, le web compte plus de 580
millions de sites, dont plus de 175 millions
considérés comme actifs
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 6
6
Source : www. netcraft.com
Histoire du web : Web 1.0
Histoire du web : Web 1.0
1995
Internet Explorer
Moteur de recherche AltaVista
Apache, JavaScript, PHP
1993
130 sites web en juin,
623 en décembre
Navigateurs : Mosaic
et Lynx
Images et formulaires
2000
19 823 296 en août
XHTML 1.0
1989
Système hypertexte
organisé en Web, afin
d’améliorer la
diffusion des
informations internes
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 7
7
1990
1ère page web :
http://nxoc01.cern.ch/
hypertext/WWW/TheP
roject.html
1er navigateur web, dit
WorldWideWeb
1994
Yahoo! créé
Apparition de la
publicité sur HotWired
Netscape Navigator
W3C et RFC 1738 (URL)
1998
Google
XML 1.0 ; CSS level 2 ;
DOM level 1, WAP level 1
2003
Safari
Définition du Web 2.0
Définition du Web 2.0
ˮ Le Web 2.0 est l’ensemble des technologies et
les usages du World Wide Web qui ont suivi la
forme initiale du web, en particulier les
interfaces permettant aux internautes ayant
interfaces permettant aux internautes ayant
peu de connaissances techniques d’interagir de
façon simple à la fois avec le contenu et la
structure des pages mais aussi entre eux,
créant ainsi notamment le Web social ˮ
Source : www.ikipedia.org
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 8
8
Les 7 principes du Web 2.0
Les 7 principes du Web 2.0
• Le Web en tant que plate-forme
• Tirer parti de l’intelligence collective
• La puissance est dans les données
• La fin des cycles de release
• La fin des cycles de release
• Des modèles de programmation légers
• Le logiciel se libère du PC
• Enrichir les interfaces utilisateur
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 9
9
Le Web en tant que plate
Le Web en tant que plate-
-forme
forme
• On passe d’une collection de sites web à une
plateforme informatique fournissant des
applications web aux utilisateurs
• Ces applications présentent de nouvelles
caractéristiques. Elles :
caractéristiques. Elles :
– ne nécessitent pas de téléchargement sur la machine
personnelle
– sont accessibles à partir de n’importe quel ordinateur
grâce au login et au mot de passe
– sont sécurisées puisque dans le cas où un problème
surviendrait sur l’ordinateur personnel, cela n’aurait
aucun impact sur l’ensemble des données
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 10
10
Tirer parti de l’intelligence collective
Tirer parti de l’intelligence collective
• Les contributions des utilisateurs procurent
une valeur ajoutée. Elle est sous forme de :
– connaissances
– Commentaires
– Commentaires
– Évaluations
• Exemples :
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 11
11
La puissance est dans les données
La puissance est dans les données
• Toutes les applications web d’importance sont
généralement liées à une base de données
spécialisée
• Conséquences :
– De gros efforts en terme de sécurité
– Une attentive politique de Respect de la vie privée
des utilisateurs
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 12
12
La fin des cycles de release
La fin des cycles de release
• Les applications sont constamment améliorées
– C’est le principe de la “version bêta perpétuelle”
• Les utilisateurs deviennent des codéveloppeurs
– Ils sont invités à utiliser les applications
– Ils sont invités à utiliser les applications
– Ils sont invités à laisser des feedback qui seront
utilisés pour :
• Améliorer les services
• Ajouter de nouvelles fonctionnalités
• Exemple : Joomla
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 13
13
Des modèles de programmation légers
Des modèles de programmation légers
• Création d’applications flexibles et facile à
réutiliser basées souvent sur le Web scraping :
– Via les mashups :
• de présentation
• de présentation
• de données
• Exemples :
– API Google Maps
– API Weather.com
– http://www.webmashup.com/
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 14
14
Le logiciel se libère du PC
Le logiciel se libère du PC
• Indépendance d’une plateforme spécifique
(Windows, Linux, Mac)
• Utilisation ATAWADAC
• Utilisation ATAWADAC
– téléphones portables,
– PDA, mini-PC
– Lecteurs mp3
– …
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 15
15
Enrichir les interfaces utilisateur
Enrichir les interfaces utilisateur
• La simplicité des interfaces incite les
utilisateurs implicitement et explicitement à
ajouter de la valeur à l’application et à la
rendre populaire grâce a l’effet réseau
rendre populaire grâce a l’effet réseau
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 16
16
Autres concepts importants du Web 2.0
Autres concepts importants du Web 2.0
• La longue traîne
• Folksonomie et taxonomie
• Personnalisation de l’accès aux informations
avec les flux RSS
avec les flux RSS
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 17
17
La longue traîne
La longue traîne
• Définition :
– Les produits qui sont l’objet d’une faible demande, ou qui
n’ont qu’un faible volume de vente, peuvent collectivement
représenter une part de marché égale ou supérieure à celle
des best-sellers si les canaux de distribution peuvent
proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de
proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de
les découvrir
• Exemples :
– Dans Amazon : La demande totale pour les articles peu
demandés dépasse la demande totale des articles très
demandés
– Les articles peu lus de Wikipedia ont collectivement plus de
lecteurs que les articles principaux disponibles sur d’autres
encyclopédies
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 18
18
La longue traîne
La longue traîne
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 19
19
La longue traîne et SEO
La longue traîne et SEO
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 20
20
Folksonomie
Folksonomie et taxonomie
et taxonomie
• Définition :
– Une folksonomie, ou indexation personnelle, est un
système de classification collaborative décentralisée
spontanée, basé sur une indexation effectuée par des non-
spécialistes
• Principe :
• Principe :
– Joindre des mots-clés (tags) pour décrir un contenu
– Ce choix de mots est totalement libre : il n’est pas
obligatoire de respecter un ordre précis ni d’utiliser une
certaine terminologie
– L'ensemble des mots-clés peut être visualisé par des nuages
de mots clefs. Ce concept permet un survol de l'ensemble
des centres d'intérêts d'une personne ou même d'un
groupe.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 21
21
Folksonomie
Folksonomie et taxonomie
et taxonomie
• Exemples :
– Delicious.com : sites de partage de signets4.
– Flickr : site de partage de photos.
– Wikipedia : encyclopédie participative.
– Wikipedia : encyclopédie participative.
– Yoolink : qui permet de partager avec son réseau
d'amis des liens Internet.
– Knowledge Plaza : plateforme collaborative de
gestion des connaissances.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 22
22
Personnalisation de l’accès aux informations
Personnalisation de l’accès aux informations
avec les flux RSS
avec les flux RSS
• RSS, acronyme de Really Simple Syndication
• Un flux RSS est un simple fichier texte au
format XML comportant la description
synthétique du contenu d’un site web et qui
synthétique du contenu d’un site web et qui
permet à l’auteur de le partager pour la
publication dans un autre site.
• Exemple :
– Flux RSS du site emploi.nat.tn
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 23
23
Types d’internautes 2.0
Types d’internautes 2.0
• les inactifs
• les spectateurs : consommateurs de contenus texte ou
multimédia (blogs, vidéos mis en ligne par d’autres
utilisateurs, podcast)
• les enregistrés (51 %) : typiques utilisateurs de réseaux
sociaux
• les enregistrés (51 %) : typiques utilisateurs de réseaux
sociaux
• les critiques : postent des commentaires sur les blogs,
des avis et critiques
• les collecteurs : utilisent des flux RSS et taggent les
pages web
• les créateurs : publient des contenus en ligne (blogs,
vidéos, etc.)
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 24
24
Web 1.0 vs Web 2.0
Web 1.0 vs Web 2.0
• Interactivité avec les utilisateurs
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 25
25
Web 1.0 vs Web 2.0
Web 1.0 vs Web 2.0
• Évolutions techniques
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 26
26
Web 1.0 vs Web 2.0
Web 1.0 vs Web 2.0
• Évolution du poste client web
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 27
27
Les bases technologiques du web 2.0
Les bases technologiques du web 2.0
• DHTML -Dynamic HTML-
• Ajax -Asynchronous JavaScript And XML-(html + CSS + XML +
Javascript)
– Ex : AJAX est utilisé dans les pages Netvibes (http://www.netvibes.com)
où il est possible de déplacer les modules qui composent la page avec
de simples glissés/posés.
• Flash (Adobe)
• Flash (Adobe)
• RIA -Rich Interface Application- avec les technologies Flex (Adobe),
Xul (Mozilla), Sylverlight (Microsoft), Openlazlo (Laszlo Systems)...
– Ex : RIA est utilisée par le site Dulux (www.duluxvalentine.com) où
l'internaute peut simuler la décoration des pièces d'un appartement ou
d'une maison.
• RDA -Rich Desktop Application- avec les technologies AIR (Adobe),
WPF(Microsoft), XUL (Mozilla).
– Ex : www.getsongbird.com
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 28
28
Les bases technologiques du web 2.0
Les bases technologiques du web 2.0
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 29
29
Outils Web 2.0
Outils Web 2.0
Outil Intérêt Exemples
Blogs - billets de synthèse et analyse (actualités, contenus)
- commentaires des visiteurs
- affichage antéchronologique
Blogger,
WordPress,
Typepad
Wikis - site modifiable (architecture, contenu) et collaboratif
- historique des modifications
Wikipédia,
BlueKiwi,
- historique des modifications
- structuration en rubriques
BlueKiwi,
MediaWiki
Réseaux
sociaux
- s’abonner à des clubs thématiques
- identifier des amis, des proches et des experts et
dialoguer
Viadeo,
LinkedIn,
Facebook, etc.
Flux RSS - sélection des informations auxquelles on s’abonne
- anonymat (par rapport à la newsletter)
Google Reader,
RSS reader
Agrégation
de flux et de
nouvelles
- centraliser sur une page différentes
sources d’information sélectionnées
Netvibes
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 30
30
Outils Web 2.0
Outils Web 2.0
Outil Intérêt Exemples
Signets
collaboratifs
- avoir sa liste de sites favoris
- partager des listes de ressources avec
d’autres spécialistes
Del.icio.us
Multimédia - veille image et produits
- utilisation des logos et photos
Vidéos (YouTube,
Dailymotion), photos
- utilisation des logos et photos
- grande hétérogénéité mais apport des
tags
Dailymotion), photos
(Flickr), images (Google
et Bing Images)
Sites collaboratifs
d’actualité
- mettre en avant certaines actualités
(vote)
- apporter des commentaires avec des
liens
Digg, Wikio, Fuzz
Moteurs de
recherche
collaboratifs et
sémantiques
- pertinence des résultats grâce au
caractère collaboratif
Yoono, Wolfram Alpha
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 31
31
Design Web 2.0
Design Web 2.0
• Simplicité
• Centrage du gabarit
• Minimum de colonnes dans l’interface (2)
• Séparation et distinction de l’entête : couleur
• Séparation et distinction de l’entête : couleur
• Simple navigation : liens, onglets, …
• Logo textuel
• Interfaces riches en effets spéciaux, 3D, …
• Utilisation des dégradés et des réflexions,
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 32
32
Notions du Web 3.0
Notions du Web 3.0
Notions du Web 3.0
Notions du Web 3.0
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 33
33
Introduction au web 3.0
Introduction au web 3.0
• Les pages web sont développées via le langage
de balises HTML
• HTML décrit uniquement la structure de
l’information
l’information
– Donc, la syntaxe et non pas la sémantique
• Et, si les ordinateurs puissent comprendre le
sens caché par les informations ?
– Donc, ils peuvent lire et comprendre ce que nous
voulons
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI 34
34
Culture web
Culture web
Le web d’aujourd’hui
Le web d’aujourd’hui
• Le web d’aujourd’hui est un web de documents
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 35
35
Axes du changement
Axes du changement
• Web as a Database ou Le web sémantique
• Le web mobile
• Saas : Software as a Service ou Les applications
orientées web
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 36
36
Le web sémantique
Le web sémantique
• Le web sémantique s’intéresse aux objets, aux
sens :Il peut
– connaître les personnes,
les entreprises, les lieux,
les entreprises, les lieux,
les évènements, …
– Comprendre les liaisons
et les relations entre
les objets
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 37
37
Le Web sémantique
Le Web sémantique
• Le Web sémantique consiste à ajouter des informations
cachées destinées à être utilisées par des applications, des
robots de moteurs de recherche, etc.
• Ces informations sont généralement présentées sous le
format du Web sémantique, le RDF.
• Pour faire simple, le RDF, basé sur le XML, permet de
• Pour faire simple, le RDF, basé sur le XML, permet de
structurer des données sous la forme de triplets : {Sujet,
Prédicat, Objet} :
– Le sujet représente la structure à décrire,
– Le prédicat représente un type de propriété applicable à cette
ressource,
– L'objet représente une donnée ou une autre ressource.
• Exemple :
– www.freebas.com
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 38
38
Applications orientées web
Applications orientées web
• Actuellement, une des tendances importantes
du Web consiste à développer et adapter des
applications uniquement connues jusqu'ici que
sur nos bureaux en local
sur nos bureaux en local
• Avantages :
– pas d’installation,
– accessibles depuis n’importe quel ordinateur,
– pas de piratage,
– pas de problème de mise à jour…
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 39
39
Caractéristiques
Caractéristiques
• Technologie :
– Le Web 3 est souvent considéré comme synonyme du Web sémantique, permettant par
exemple d’obtenir une réponse cohérente et précise, à une question ciblée.
• Contenu :
– La révolution attendue du Web 3.0 consiste en une plus grande intégration des sources
d’information, avec des réponses à nos requêtes plus intelligentes, plus pertinentes, et plus
proches de l’humain.
• Commerce :
L’évolution technologique permettra au commerce en ligne une parfaite intégration entre
– L’évolution technologique permettra au commerce en ligne une parfaite intégration entre
différents acteurs plus spécialisés et participant à la chaîne de vente (vente, prélèvement du
produit de son lieu de stockage, paiement, expédition, facturation).
• Pouvoir :
– Le pouvoir est désormais rendu aux utilisateurs.
– A côté des journalistes professionnels, des individus blogueurs délivrent désormais de
l’information, souvent appréciée pour son authenticité et son style direct.
• Dimension sociale :
– Le Web 3 renforcera le phénomène collaboratif, où le contenu et l'échange seront des points
essentiels.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI 40
40
Culture web
Culture web
Aspects techniques
Aspects techniques
• Il est généralement admis qu'une solution Web 3.0 doit
montrer certaines caractéristiques :
– Référence : ce n’est plus uniquement un site Web
((X)HTML). Elle peut être aussi une solution Web SaaS ;
– Mobilité : elle doit être indépendante de tout type de
support (taille d'écran, sortie imprimante, etc.) ;
support (taille d'écran, sortie imprimante, etc.) ;
– Universalité : elle doit être indépendante de tout système
d'exploitation, et de tout matériel (fabricant, marque,
logiciel, ou de plugin) ;
– Accessibilité : strictement en conformité avec le W3C, ce qui
permet de rendre d'autres logiciels accessibles à l'aide de
Microformat et ouverts aux bases de données diverses.
– Séparation du contenu des documents de l’organisation de
ce contenu
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 41
41
Web 1.0 vs Web 2.0 vs Web 3.0
Web 1.0 vs Web 2.0 vs Web 3.0
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI 42
42
Culture web
Culture web
Le web sémantique par W3C
Le web sémantique par W3C
• RDF : Resource Description Framework
– C’est un framework XML destiné à décrire de façon formelle
les ressources Web et leurs métadonnées, de façon à
permettre le traitement automatique de telles descriptions
• RDFS : RDF Schema
– Il fournit des éléments de bases pour la définition de
– Il fournit des éléments de bases pour la définition de
vocabulaires destinés à structurer des ressources RDF
• OWL : Web Ontology Language
– C’est un langage de représentation des connaissances
construit sur le modèle de données de RDF
• SPARQL : Sparql Protocol And RDF Query Language
– C’est un langage de requête pour RDF
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 43
43
Où va
Où va-
-t
t-
-on ?
on ?
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI 44
44
Culture web
Culture web
Cybermarketing
Cybermarketing
Cybermarketing
Cybermarketing
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 45
45
Acteurs de l’e
Acteurs de l’e-
-publicité
publicité
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 46
46
Source : www.journaldunet.com
Canaux de la communication en ligne
Canaux de la communication en ligne
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 47
47
E
E-
-mailing
mailing
E
E-
-mailing
mailing
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 48
48
Intérêts de l’E
Intérêts de l’E-
-mailing
mailing
• L'e-mail intervient à toutes les étapes du cycle de
vie du client
• C’est aussi un outil particulièrement adapté aux
stratégies multicanal :
– prospection de nouveaux clients;
– prospection de nouveaux clients;
– création de trafic vers un site internet;
– relance d'internautes ayant visité un site ;
– relance d'internautes ayant abandonné un panier sans
aller au bout du parcours d'achat ;
– selon l'historique des achats d'un internaute, accès à
certaines promotions ;
– fidélisation.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 49
49
Avantages de l’E
Avantages de l’E-
-mailing
mailing
• Coût, rapidité et réactivité du dispositif (aucun coût de
duplication puisqu'un e-mail est un fichier duplicable à
l'infini)
• Accélération des campagnes de marketing direct
• Toute opération d'e-mailing est traçable et permet donc
• Toute opération d'e-mailing est traçable et permet donc
de mesurer le retour des campagnes de manière précise
• Personnalisation et ciblage des messages
• Automatisation du marketing client en fonction de
scripts prédéfinis
• L'objectif d'un e-mail est d'obtenir une action de la part
du récepteur de l'e-mail: principe du Call to Action
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 50
50
Sources de l’E
Sources de l’E-
-mailing
mailing
• Il n’est pas nécessaire de posséder sa propre base d’e-
mails pour mener une campagne d’e-mailing
• Il est possible de passer par des intermédiaires, à savoir:
– les mégabases : spécialistes de la collecte des données
personnelles off-line, ils ont aussi collecté jusqu’à plusieurs
millions d’adresses emails
millions d’adresses emails
– les sites de jeux
– les programmes de fidélité
– les sites communautaires
– les sites de commerce, autres....
• Le choix d'un fichier pour une campagne se fait
principalement en fonction de la cible qu'on souhaite
toucher.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 51
51
RSI d’une campagne d’e
RSI d’une campagne d’e-
-mailing
mailing
• Le calcul du Retour Sur Investissement de chaque campagne d’e-
mailing se fait par le suivi :
– du nombre d’e-mails envoyés
– du nombre d’e-mails aboutis
– du nombre d’e-mails délivrés, c’est-à-dire le nombre de mails n’ayant
pas été filtré par les anti-spams des messageries électroniques
– du nombre d’e-mails ouverts (calcul du taux d’ouverture)
– du nombre d’e-mails ouverts (calcul du taux d’ouverture)
– du nombre d’e-mails sur lesquels les internautes ont cliqué (calcul du
taux de clic)
– du nombre d’achats ou d’actions transformés à la suite de la campagne
(calcul du taux de transformation ou taux de conversion), ce qui
nécessite de paramétrer le lien contenu dans le mail en fonction de la
solution de webanalytics pour que celle-ci reconnaisse l’origine du trafic
et affecter correctement la vente à la campagne d’e-mailing.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 52
52
Taux d'ouverture des e
Taux d'ouverture des e-
-mails
mails
• Evolution du taux d'ouverture des e-mails
entre 2008 et 2010
Données Experian CheetahMail / Montage JDN
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 53
53
Limites de l'e
Limites de l'e-
-mailing
mailing
• La pratique du spamming nuit à l'efficacité de
ce canal
• La réussite d’une campagne passe par le
respect des internautes en appliquant la
respect des internautes en appliquant la
politique d’opt-in :
– La déontologie de ce secteur exige que l’internaute
puisse se désinscrire facilement s'il ne souhaite
plus en recevoir.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 54
54
Retargeting
Retargeting
• Constat :
– Les taux de conversion sur les sites de e-commerce étant très faibles
• Principe du retargeting :
– le principe est de relancer les internautes après leurs visites par un e-
mail personnalisé en fonction des produits qu'ils ont consultés.
• Solution technique :
• Solution technique :
– Il suffit qu'un possesseur de base d'e-mails dépose un cookie dans le
navigateur des internautes à l'ouverture des e-mails qu'il a envoyés
pour qu'il suive leurs parcours au fur et à mesure des sites partenaires
qu'ils visitent.
– Le re-targeter se propose d'envoyer ensuite des e-mails personnalisés
aux internautes, ce que les sites partenaires ne peuvent pas faire par
eux-mêmes puisqu’ils n’ont accès à l’historique de navigation des
internautes que sur leur propre site.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 55
55
Trigger Marketing
Trigger Marketing
• Constat :
– En réponse à la saturation des boites e-mails des
internautes, spammés par les envois de masse non
discriminés, la parade des e-mailers est d’envoyer des
messages pertinents, à valeur ajoutée pour l’internaute.
• Solution :
• Solution :
– En paramétrant leur outil d’e-mail marketing avec des
algorithmes qui envoient des messages ciblés et
personnalisés en fonction d’une multitude de scenarii (date
de naissance, dernière commande, dernière visite,…), les e-
marchands peuvent désormais automatiser leur marketing
relationnel et tendre vers une relation one to one
(personnalisée à chaque internaute), grâce à l’exploitation
des données collectées lors des visites sur le site.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 56
56
Règles fondamentales de l’e
Règles fondamentales de l’e-
-mail marketing
mail marketing
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 57
57
E
E-
-CRM
CRM
E
E-
-CRM
CRM
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 58
58
Evolution du client
Evolution du client
Composantes du CRM
Composantes du CRM
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 60
60
Définition et Objectifs de l’e
Définition et Objectifs de l’e-
-CRM
CRM
• Le e-CRM ou « Electronic Customer Relationship
Management » peut être défini comme :
– l’ensemble des démarches, outils et processus
permettant d’adresser les besoins de connaissance des
clients, d’analyse et segmentation de ces clients, de
clients, d’analyse et segmentation de ces clients, de
déclenchement d’actions automatisées et d’assistance
du client en ligne
• Objectifs principaux de l’e-CRM :
– Fidélisation
– Personnalisation de la relation client : L’idéal étant de
se rapprocher d’une relation de type « one-to-one ».
Exemples de d’e
Exemples de d’e-
-CRM open sources
CRM open sources
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 62
62
Le Display
Le Display
Le Display
Le Display
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 63
63
Formats graphiques
Formats graphiques
• Mégabanner ou bannière large 728x90
• Pavé
300x250
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 64
64
Formats graphiques
Formats graphiques
• L’habillage : une marque « brande » la home
page d’un site
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 65
65
Formats graphiques
Formats graphiques
• Le skyscraper ou bannière verticale 120x600
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 66
66
Formats graphiques
Formats graphiques
• Le flash transparent intrusif (10 sec. maximum)
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 67
67
Formats graphiques
Formats graphiques
• L’intersticiel : message entre deux pages d’un
même site
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 68
68
Formats graphiques
Formats graphiques
• L’expand (taille variable, se déplie quand
l’internaute passe la souris dessus)
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 69
69
Principales technologies
Principales technologies
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 70
70
Importance du
Importance du tracking
tracking et de la
et de la
Importance du
Importance du tracking
tracking et de la
et de la
mesure
mesure
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 71
71
Principaux événements mesurables
Principaux événements mesurables
• Événements mesurables :
– L’impression.
– Le clic.
– Le lead.
– La vente.
– La vente.
• Pour que ces actions puissent être mesurées
efficacement, il faut mettre en place une mesure
appelée « cookie centric ».
• En d’autres termes, pour que la mesure se fasse, il faut
d’un côté au moins un cookie post-clic ou post-
impression sur le poste de l’internaute, et de l’autre au
moins un pixel de tracking sur la page de confirmation
d’achat de l’annonceur.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 72
72
Importance du
Importance du tracking
tracking et de la mesure
et de la mesure
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 73
73
Le
Le tracking
tracking des impressions
des impressions
• L’internaute visite le site internet d’un éditeur, ou
reçoit un email.
• A l’affichage de ces éléments de promotion dans
son navigateur, un appel est réalisé sur un outil de
mesure (outil d’adserving ou de tracking).
mesure (outil d’adserving ou de tracking).
• Chaque appel déclenchera la mesure d’une ou
plusieurs impressions, c’est-à-dire affichage d’un
matériel commercial.
• Cet appel se traduit également par le dépôt d’un
cookie post-impression sur le poste utilisateur.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 74
74
Le
Le tracking
tracking des clics
des clics
• Si l’internaute est intéressé par un message
publicitaire et qu’il clique sur celui-ci, il est
redirigé sur la page désirée du site de
l’annonceur en passant par l’outil de mesure
l’annonceur en passant par l’outil de mesure
qui va enregistrer un clic.
• Cette redirection se traduit également par le
dépôt d’un cookie post-clic sur le navigateur de
l’internaute.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 75
75
Le
Le tracking
tracking des
des leads
leads ou formulaires
ou formulaires
d’inscription
d’inscription
• Que ce soit suite à une impression ou suite à
un clic, si l’internaute valide un formulaire
d’inscription (création de compte, inscription
newsletter, etc.) et qu’un pixel de tracking est
affiché sur la page de confirmation
affiché sur la page de confirmation
d’enregistrement du formulaire en question,
l’outil de mesure enregistrera une conversion
de type lead.
• L’outil reliera ensuite cette conversion au
dernier clic réalisé.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 76
76
Le
Le tracking
tracking des ventes
des ventes
• Que ce soit suite à une impression ou suite à un
clic, si l’internaute valide un panier d’achat et
procède au paiement de celui-ci, et qu’un pixel de
tracking est affiché sur la page de confirmation de
la commande en question,l’outil de mesure
enregistrera une conversion de type vente.
la commande en question,l’outil de mesure
enregistrera une conversion de type vente.
• L’outil reliera ensuite cette conversion au dernier
clic réalisé.
• La principale différence entre le lead et la vente
est que la vente a une valeur exprimée au niveau
du pixel de tracking.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 77
77
Le
Le tracking
tracking «
«Postview
Postview» ou Post Impression
» ou Post Impression
d’une vente ou d’un formulaire
d’une vente ou d’un formulaire
• L’internaute voit une bannière d’un annonceur
diffusée par un éditeur.
• Lors de l’affichage de cette bannière un cookie
d’une durée de vie de X jours est alors posé sur le
navigateur de l’internaute.
navigateur de l’internaute.
• Pendant ces X jours, si l’internaute réalise un achat
ou une inscription sur le site de l’annonceur, la
vente ou l’inscription sera attribuée à l’éditeur
puisque ce dernier a apporté de la visibilité et de la
notoriété à la marque.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 78
78
Le
Le tracking
tracking «
«postclic
postclic» d’une vente ou d’un
» d’une vente ou d’un
formulaire d’inscription
formulaire d’inscription
• L’internaute clique sur la bannière d’un annonceur
diffusée par un éditeur.
• L’internaute est redirigé vers le site de l’annonceur.
• Un cookie d’une durée de vie de X jours est alors
posé sur le navigateur de l’internaute.
• Un cookie d’une durée de vie de X jours est alors
posé sur le navigateur de l’internaute.
• Pendant ces X jours, si l’internaute réalise un achat
ou une inscription sur le site de l’annonceur, la
vente ou l’inscription sera attribuée à l’éditeur
puisque c’est ce dernier qui a déclenché l’acte
d’achat de l’internaute.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 79
79
Notions juridiques d'Internet
Notions juridiques d'Internet
Notions juridiques d'Internet
Notions juridiques d'Internet
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 80
80
Protection de la vie privée
Protection de la vie privée
• Qu’est-ce que le droit au respect de la vie
privée d’une personne ?
– La vie privée se présente comme étant la «zone
d’activité» qui est propre à une personne et qu’elle
d’activité» qui est propre à une personne et qu’elle
est maître d’interdire à autrui.
– Nulle atteinte ne peut être portée à la vie privée
d’une personne sans que celle-ci y consente.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 81
81
Protection de la vie privée
Protection de la vie privée
• Quelles informations font partie de la vie
privée d’une personne ?
– Tout ce qui touche les personnes ne relève pas
automatiquement de leur vie privée.
automatiquement de leur vie privée.
– Le droit à la vie privée est limité aux informations
qui affectent l’autonomie d’une personne, sa
capacité à exercer un contrôle sur les informations
qui concernent son intimité ou ses choix de vie.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 82
82
Protection des renseignements personnels
Protection des renseignements personnels
• Qu’est-ce qu’un renseignement personnel ?
– C’est toute information qui concerne une personne et
permet de l’identifier.
• Quelles sont les obligations relativement à
• Quelles sont les obligations relativement à
l’utilisation des renseignements personnels ?
– Les renseignements personnels ne peuvent être utilisés
que pour les fins pour lesquels ils ont été recueillis.
– Si de nouvelles finalités apparaissent, il faut s’assurer
d’obtenir le consentement approprié de l’intéressé
avant de faire usage des renseignements personnels.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 83
83
Protection de la réputation
Protection de la réputation
• Qu’est-ce que le droit à la réputation?
– Le droit au respect de la réputation s’entend
comme celui de ne pas voir entacher l’honneur et
la considération que les autres nous portent.
la considération que les autres nous portent.
– La diffamation est une atteinte injustifiée à la
réputation.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 84
84
L’e
L’e-
-Réputation
Réputation
• Définition :
– L’e-réputation ou réputation numérique est l'image
que l'on peut se faire d'une personne à travers le
web.
web.
• Risques :
– Tout le monde peut publier sur le web sans aucun
contrôle
– On perd la maîtrise d'une information publiée avec
un « accès public »
C2i
C2i-
-1
1 -
- Domaine D2 (par Mejdi BLAGHGI)
Domaine D2 (par Mejdi BLAGHGI) 85
85
Risques d’e
Risques d’e-
-Réputation
Réputation
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 86
86
Droit à l’image
Droit à l’image
• Qu’est-ce que le droit à l’image d’une
personne?
– C’est le droit d’une personne de s’opposer à la
captation et à la diffusion de son image.
Je veux utiliser la photo d’une personne qui a
• Je veux utiliser la photo d’une personne qui a
été prise dans un endroit public. Dois-je
obtenir son autorisation?
– En principe oui sauf si la personne exerce une
fonction ou un rôle qui porte à conclure que
l’utilisation est justifiée par l’intérêt public.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 87
87
Le Droit d’auteur : les notions de base
Le Droit d’auteur : les notions de base
• « une empreinte de la personnalité de
l’auteur »
• Sensibilité, liberté de l’auteur, idée de
choix
Originalité
Originalité
• Les deux critères cumulatifs de la protection
17/12/2009
17/12/2009 88
88
choix
• Un plagiat n’est pas une œuvre de l’esprit
Originalité
Originalité
• Les simples idées ne sont pas protégées
• Un minimum de concrétisation suffit
• L’œuvre est protégée dès sa création ,
sans procédure particulière
Mise en
forme
Mise en
forme
Droit moral = droit de
faire respecter l’oeuvre
Droit moral = droit de
faire respecter l’oeuvre
Droits
•Droit à la paternité
Droits
•Droit à la paternité
Droit patrimonial =
monopole d’exploitation
Droit patrimonial =
monopole d’exploitation
Droits
•Droit de reproduction (fixation sur un support)
Droits
•Droit de reproduction (fixation sur un support)
Le Droit d’auteur : les notions de base
Le Droit d’auteur : les notions de base
89
89
•Droit à la paternité
•Droit de divulgation
•Droit au respect de l’intégrité
•Droit de retrait/repentir
•Droit à la paternité
•Droit de divulgation
•Droit au respect de l’intégrité
•Droit de retrait/repentir
Caractéristiques
•Inaliénable (pas possible de le céder par contrat)
•Perpétuel (pas de limite dans le temps)
Caractéristiques
•Inaliénable (pas possible de le céder par contrat)
•Perpétuel (pas de limite dans le temps)
•Droit de reproduction (fixation sur un support)
•Droit de représentation (communication au public)
•Droit de reproduction (fixation sur un support)
•Droit de représentation (communication au public)
Caractéristiques
•Cessible (peut être cédé par contrat à des tiers
contre rémunération)
•Limité dans le temps (en principe, vie de l’auteur +
70 ans)
•A l’issue de cette période, l’œuvre entre dans le
domaine public
Caractéristiques
•Cessible (peut être cédé par contrat à des tiers
contre rémunération)
•Limité dans le temps (en principe, vie de l’auteur +
70 ans)
•A l’issue de cette période, l’œuvre entre dans le
domaine public
Le contenu sur le web
Le contenu sur le web
• Utilisation des créations préexistantes
– Photographies
– Articles de presse
– Œuvres graphiques
– Œuvres graphiques
– Musiques
– Vidéos
– Animations
– …
Le contenu
Le contenu -
- Photographie
Photographie
• Droit à l’image des personnes :
– Toute personne a sur son image un droit exclusif et
absolu
– Pour publier l’image d’une personne, il faut obtenir au
préalable son accord, sauf pour la reproduction de
préalable son accord, sauf pour la reproduction de
personnes impliqués dans un événement d’actualité
• Droit à l’images des biens :
– Le propriétaire d’une chose ne dispose pas un droit
exclusif sur l’image de celle-ci. Il peut toute fois
s’opposer à l’utilisation de cette image si elle lui cause
un trouble anormal
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 91
91
Le contenu
Le contenu -
- Texte
Texte
• L’utilisation d’une œuvre textuel non consentie
par son auteur est interdite
• L’accord de l’auteur doit être préalable, exprès
et suffisant
et suffisant
• Exception : Les citations
– L’utilisation d’une œuvre déjà divilguée est libre
aux fins de courte citation à condition que le nom
de l’auteur et la source soient clairement indiqués
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 92
92
Le contenu
Le contenu –
– Œuvres graphiques
Œuvres graphiques
• Les ouvres graphiques sont protégés par le
droit d’auteur et leur reproduction constitue
une contrefaçon
• Exemple :
• Exemple :
– La reprise de la charte graphique d’un site
constitue un acte de contrefaçon et/ou de
concurrence déloyale
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 93
93
Le contenu
Le contenu –
– Articles de presse
Articles de presse
• Les articles de presse sont protégés par le droit
d’auteur même si l’article est anonyme
• Pour diffuser un article, il faut contacter le
journal pour voir l’état des droits de celui-ci
journal pour voir l’état des droits de celui-ci
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 94
94
Copie privée
Copie privée
Analyses et
courtes
Analyses et
courtes
Représentations
privées et
Représentations
privées et
Les exceptions au droit d’auteur
Les exceptions au droit d’auteur
95
95
courtes
citations
courtes
citations
Parodies,
pastiches,
caricatures
Parodies,
pastiches,
caricatures
Revues de
presse
Revues de
presse
privées et
gratuites
privées et
gratuites
Les exceptions au droit d’auteur
Les exceptions au droit d’auteur
• Représentations privées
– « Les représentations privées et gratuites effectuées
exclusivement dans un cercle de famille »
• Copies privées
– « Les copies ou reproductions strictement réservées
à l'usage privé du copiste et non destinées à une
utilisation collective »
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 96
96
Les exceptions au droit d’auteur
Les exceptions au droit d’auteur
• Courtes citations
– « Les analyses et courtes citations justifiées par le
caractère critique, polémique, pédagogique,
scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle
scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle
elles sont incorporées »
• Revues de presse
– « Sélections d’articles, réalisées par un journal ou
un magazine qui produit lui aussi des articles »
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 97
97
Droit d'auteur
Droit d'auteur
• Le matériel disponible sur Internet peut-il être utilisé
librement pour créer ma page web?
– Non. Si pour créer une page ou un site web, on utilise du matériel
ou des informations dont la forme d’expression rencontre les
critères d’originalité et de fixation, et c’est généralement le cas,
ce sont des œuvres protégées par le droit d’auteur.
– Par exemple, il est généralement admis que la majeure partie du
– Par exemple, il est généralement admis que la majeure partie du
matériel disponible sur Internet est protégée par le droit d’auteur
: les textes (articles affichés sur un forum ou un groupe de
nouvelles, courriels…), les images, les photographies, la musique,
les vidéoclips, les logiciels...
– Le texte d’un employé ou d’un enseignant, les textes rédigés pour
présenter le site, pour expliquer son fonctionnement ou ses
conditions d’utilisation, les commentaires…sont aussi des œuvres
protégées par le droit d’auteur.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 98
98
Droit d'auteur
Droit d'auteur
• Puis-je utiliser une photographie d’une
personne pour l’intégrer sur mon site web ou
l’envoyer par courriel ou bien l’afficher sur un
forum de discussion ?
forum de discussion ?
– Numériser et diffuser la photographie d’une
personne nécessite un double accord :
• celui de la personne concernée, qu’elle soit connue ou
non (en vertu de son droit à l’image )
• et celui de l’auteur de la photographie, puisqu’il s’agit là
d’une œuvre protégée par le droit d’auteur.
Mejdi BLAGHGI
Mejdi BLAGHGI
Culture web
Culture web 99
99

Contenu connexe

Tendances

Le web 2.0 pour les bibliothèques
Le web 2.0 pour les bibliothèquesLe web 2.0 pour les bibliothèques
Le web 2.0 pour les bibliothèques
URFIST de Rennes
 
Web 2.0 : Blogs, RSS & Wikis
Web 2.0 : Blogs, RSS & WikisWeb 2.0 : Blogs, RSS & Wikis
Web 2.0 : Blogs, RSS & Wikis
Bruno Bernard SIMON
 
Web 2.0 : Quelles applications ?
Web 2.0 : Quelles applications ?Web 2.0 : Quelles applications ?
Web 2.0 : Quelles applications ?
Jean-François Ruiz
 
Web 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèquesWeb 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèques
Hugues Aubin
 
Urfist Wiki Version Courte
Urfist Wiki Version CourteUrfist Wiki Version Courte
Urfist Wiki Version Courte
David Liziard
 
La diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBSLa diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBS
Jean-Baptiste Soufron
 
Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles
Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles
Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles
Jean-Marie Gilliot
 
Panorama des outils collaboratifs du web 2.0
Panorama des outils collaboratifs du web 2.0Panorama des outils collaboratifs du web 2.0
Panorama des outils collaboratifs du web 2.0
sophiebocquet
 
Formation Web 2.0
Formation Web 2.0Formation Web 2.0
Web2.0 pour les nuls
Web2.0 pour les nulsWeb2.0 pour les nuls
Web2.0 pour les nuls
Alain Grappe
 
Web 2.0 et archives
Web 2.0 et archivesWeb 2.0 et archives
Web 2.0 et archives
Sophie Roy
 
La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013
La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013
La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013
Sophie Roy
 
Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En...
 Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En... Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En...
Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En...
juriconnexion
 
Aspects juridiques du web 2.0
Aspects juridiques du web 2.0Aspects juridiques du web 2.0
Aspects juridiques du web 2.0
Cedric Manara
 
Presentation communaute (Cahier de Charg
Presentation communaute (Cahier de ChargPresentation communaute (Cahier de Charg
Presentation communaute (Cahier de Charg
Valdes Nzalli
 
Presentation webschool pour centraider
Presentation webschool pour centraiderPresentation webschool pour centraider
Presentation webschool pour centraider
webschooltours
 
Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019
Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019
Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019
Eric Giraudin
 

Tendances (20)

Le web 2.0 pour les bibliothèques
Le web 2.0 pour les bibliothèquesLe web 2.0 pour les bibliothèques
Le web 2.0 pour les bibliothèques
 
Web 2.0 : une introduction
Web 2.0 : une introductionWeb 2.0 : une introduction
Web 2.0 : une introduction
 
Web 2.0 : Blogs, RSS & Wikis
Web 2.0 : Blogs, RSS & WikisWeb 2.0 : Blogs, RSS & Wikis
Web 2.0 : Blogs, RSS & Wikis
 
Web 2.0 : Quelles applications ?
Web 2.0 : Quelles applications ?Web 2.0 : Quelles applications ?
Web 2.0 : Quelles applications ?
 
Web 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèquesWeb 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèques
 
Urfist Wiki Version Courte
Urfist Wiki Version CourteUrfist Wiki Version Courte
Urfist Wiki Version Courte
 
La diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBSLa diffusion multi-canal, formation ADBS
La diffusion multi-canal, formation ADBS
 
Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles
Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles
Web2 0 bonnes pratiques, pratiques professionnelles
 
Le web 2.0
Le web 2.0Le web 2.0
Le web 2.0
 
Panorama des outils collaboratifs du web 2.0
Panorama des outils collaboratifs du web 2.0Panorama des outils collaboratifs du web 2.0
Panorama des outils collaboratifs du web 2.0
 
Formation Web 2.0
Formation Web 2.0Formation Web 2.0
Formation Web 2.0
 
Web2.0 pour les nuls
Web2.0 pour les nulsWeb2.0 pour les nuls
Web2.0 pour les nuls
 
Web 2.0 et archives
Web 2.0 et archivesWeb 2.0 et archives
Web 2.0 et archives
 
La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013
La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013
La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013
 
Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En...
 Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En... Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En...
Qu est ce que le web 2.0. Par Veronique Mesguich - Responsable Infotheque En...
 
Aspects juridiques du web 2.0
Aspects juridiques du web 2.0Aspects juridiques du web 2.0
Aspects juridiques du web 2.0
 
xfruits
xfruitsxfruits
xfruits
 
Presentation communaute (Cahier de Charg
Presentation communaute (Cahier de ChargPresentation communaute (Cahier de Charg
Presentation communaute (Cahier de Charg
 
Presentation webschool pour centraider
Presentation webschool pour centraiderPresentation webschool pour centraider
Presentation webschool pour centraider
 
Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019
Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019
Cours projet web collaboratif - partie 1 : Introduction, version 2019
 

Similaire à 2015 01 08_presentation-culture-web

Web 2.0
Web 2.0Web 2.0
Web 2.0
mezzo_77
 
2 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011
2 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt20112 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011
2 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011
Fleury Christine
 
Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...
Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...
Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...
Thomas Chaimbault-Petitjean
 
Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?
Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?
Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?
Julie Scheffer
 
Creer un blog pedagogique avec blogger
Creer un blog pedagogique avec bloggerCreer un blog pedagogique avec blogger
Creer un blog pedagogique avec blogger
Dominique Thomas
 
De la veille au partage
De la veille au partageDe la veille au partage
De la veille au partage
Terheck
 
Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...
Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...
Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...
Jean-Michel Bouffard
 
Les outils du web 2.0
Les outils du web 2.0Les outils du web 2.0
Les outils du web 2.0
Sophie C.
 
Histoire et anthropologie de l'internet. 2ème partie
Histoire et anthropologie de l'internet. 2ème partieHistoire et anthropologie de l'internet. 2ème partie
Histoire et anthropologie de l'internet. 2ème partie
Alexandre Serres
 
Outils web et leurs usages en bibliothèque
Outils web et leurs usages en bibliothèqueOutils web et leurs usages en bibliothèque
Outils web et leurs usages en bibliothèque
xavberton
 
Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion
Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion
Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion
Stefano Amekoudi
 
2009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 0
2009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 02009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 0
2009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 0
BiB92
 
Tendances et innovation des outils de recherche
Tendances et innovation des outils de recherche Tendances et innovation des outils de recherche
Tendances et innovation des outils de recherche
ei4idi
 
Urfist Wiki 2007
Urfist Wiki 2007Urfist Wiki 2007
Urfist Wiki 2007
David Liziard
 
XWiki : Framework de développement pour les plateformes collaboratives
XWiki : Framework de développement pour les plateformes collaborativesXWiki : Framework de développement pour les plateformes collaboratives
XWiki : Framework de développement pour les plateformes collaboratives
Korteby Farouk
 

Similaire à 2015 01 08_presentation-culture-web (20)

Evolution du web2.0
Evolution du web2.0Evolution du web2.0
Evolution du web2.0
 
Web 2.0
Web 2.0Web 2.0
Web 2.0
 
2 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011
2 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt20112 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011
2 infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011
 
Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...
Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...
Des bibliothèques 2.0 ? Quand les bibliothèques s'emparent des outils du web ...
 
Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?
Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?
Sites internet de services d'archives : comment faire connaître son site ?
 
Creer un blog pedagogique avec blogger
Creer un blog pedagogique avec bloggerCreer un blog pedagogique avec blogger
Creer un blog pedagogique avec blogger
 
Nveaux outils web
Nveaux outils webNveaux outils web
Nveaux outils web
 
Nveaux outils web
Nveaux outils webNveaux outils web
Nveaux outils web
 
Nveaux outils web
Nveaux outils webNveaux outils web
Nveaux outils web
 
De la veille au partage
De la veille au partageDe la veille au partage
De la veille au partage
 
Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...
Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...
Web2.0: Les caractéristiques et les technologies qui définissent la nouvelle ...
 
Web 2.0 en bibliothèques
Web 2.0 en bibliothèquesWeb 2.0 en bibliothèques
Web 2.0 en bibliothèques
 
Les outils du web 2.0
Les outils du web 2.0Les outils du web 2.0
Les outils du web 2.0
 
Histoire et anthropologie de l'internet. 2ème partie
Histoire et anthropologie de l'internet. 2ème partieHistoire et anthropologie de l'internet. 2ème partie
Histoire et anthropologie de l'internet. 2ème partie
 
Outils web et leurs usages en bibliothèque
Outils web et leurs usages en bibliothèqueOutils web et leurs usages en bibliothèque
Outils web et leurs usages en bibliothèque
 
Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion
Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion
Web 2.0, Outils et Usages pour la recherche, la production et la diffusion
 
2009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 0
2009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 02009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 0
2009 10 22 Formation Bi B92 Bibli2 0
 
Tendances et innovation des outils de recherche
Tendances et innovation des outils de recherche Tendances et innovation des outils de recherche
Tendances et innovation des outils de recherche
 
Urfist Wiki 2007
Urfist Wiki 2007Urfist Wiki 2007
Urfist Wiki 2007
 
XWiki : Framework de développement pour les plateformes collaboratives
XWiki : Framework de développement pour les plateformes collaborativesXWiki : Framework de développement pour les plateformes collaboratives
XWiki : Framework de développement pour les plateformes collaboratives
 

Dernier

L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...
L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...
L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...
Faga1939
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
dokposeverin
 
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaPrésentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
siemaillard
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
M2i Formation
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
lebaobabbleu
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTIONCours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Sékou Oumar SYLLA
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
lebaobabbleu
 

Dernier (15)

L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...
L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...
L'ÉDUCATION AVEC INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET LES DÉFICIENCES DE SON APPLICAT...
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
 
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaPrésentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
Présentation3.pptxaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTIONCours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
Cours Gestion d’actifs BNP -- CAMGESTION
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
 

2015 01 08_presentation-culture-web

  • 1. Assuré par Assuré par : Mejdi BLAGHGI : Mejdi BLAGHGI Version 1.0 Version 1.0 - - 2012 2012
  • 2. Plan de la formation Plan de la formation • Du Web 1.0 au Web 2.0 • Notions du Web 3.0 • Cybermarketing • Ethiques du Web Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 2 2
  • 3. Du Web 1.0 Au Web 2.0 Du Web 1.0 Au Web 2.0 Du Web 1.0 Au Web 2.0 Du Web 1.0 Au Web 2.0
  • 4. Histoire du web : Introduction Histoire du web : Introduction • Trois raisons pour s’intéresser à l’histoire d’Internet : Une meilleure compréhension : – de la nature et des évolutions actuelles d’Internet: • Technologie ouverte, mobile, en constante évolution • Technologie ouverte, mobile, en constante évolution – de la numérisation : • Histoire d’Internet = histoire de l’informatique, du numérique, de l’IA, de l’hypertexte… – de la puissance actuelle de certains pays : • Histoire d’internet = histoire des USA Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 4 4
  • 5. Histoire du web : Les grandes étapes Histoire du web : Les grandes étapes •émergence des acteurs, 1970-1990 •D’internet au web 2000-… •émergence des acteurs, des problématiques, des techniques… Premiers réseaux •1967-1969 : naissance d’ARPANET 1945-1970 •d’Arpanet à Internet •D’internet au web 1990-2000 •Du « web 1 » au « web 2.0 » et au web sémantique Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 5 5
  • 6. Histoire du web : Statistiques Histoire du web : Statistiques En janvier 2012, le web compte plus de 580 millions de sites, dont plus de 175 millions considérés comme actifs Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 6 6 Source : www. netcraft.com
  • 7. Histoire du web : Web 1.0 Histoire du web : Web 1.0 1995 Internet Explorer Moteur de recherche AltaVista Apache, JavaScript, PHP 1993 130 sites web en juin, 623 en décembre Navigateurs : Mosaic et Lynx Images et formulaires 2000 19 823 296 en août XHTML 1.0 1989 Système hypertexte organisé en Web, afin d’améliorer la diffusion des informations internes Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 7 7 1990 1ère page web : http://nxoc01.cern.ch/ hypertext/WWW/TheP roject.html 1er navigateur web, dit WorldWideWeb 1994 Yahoo! créé Apparition de la publicité sur HotWired Netscape Navigator W3C et RFC 1738 (URL) 1998 Google XML 1.0 ; CSS level 2 ; DOM level 1, WAP level 1 2003 Safari
  • 8. Définition du Web 2.0 Définition du Web 2.0 ˮ Le Web 2.0 est l’ensemble des technologies et les usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du web, en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques d’interagir de façon simple à la fois avec le contenu et la structure des pages mais aussi entre eux, créant ainsi notamment le Web social ˮ Source : www.ikipedia.org Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 8 8
  • 9. Les 7 principes du Web 2.0 Les 7 principes du Web 2.0 • Le Web en tant que plate-forme • Tirer parti de l’intelligence collective • La puissance est dans les données • La fin des cycles de release • La fin des cycles de release • Des modèles de programmation légers • Le logiciel se libère du PC • Enrichir les interfaces utilisateur Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 9 9
  • 10. Le Web en tant que plate Le Web en tant que plate- -forme forme • On passe d’une collection de sites web à une plateforme informatique fournissant des applications web aux utilisateurs • Ces applications présentent de nouvelles caractéristiques. Elles : caractéristiques. Elles : – ne nécessitent pas de téléchargement sur la machine personnelle – sont accessibles à partir de n’importe quel ordinateur grâce au login et au mot de passe – sont sécurisées puisque dans le cas où un problème surviendrait sur l’ordinateur personnel, cela n’aurait aucun impact sur l’ensemble des données Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 10 10
  • 11. Tirer parti de l’intelligence collective Tirer parti de l’intelligence collective • Les contributions des utilisateurs procurent une valeur ajoutée. Elle est sous forme de : – connaissances – Commentaires – Commentaires – Évaluations • Exemples : Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 11 11
  • 12. La puissance est dans les données La puissance est dans les données • Toutes les applications web d’importance sont généralement liées à une base de données spécialisée • Conséquences : – De gros efforts en terme de sécurité – Une attentive politique de Respect de la vie privée des utilisateurs Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 12 12
  • 13. La fin des cycles de release La fin des cycles de release • Les applications sont constamment améliorées – C’est le principe de la “version bêta perpétuelle” • Les utilisateurs deviennent des codéveloppeurs – Ils sont invités à utiliser les applications – Ils sont invités à utiliser les applications – Ils sont invités à laisser des feedback qui seront utilisés pour : • Améliorer les services • Ajouter de nouvelles fonctionnalités • Exemple : Joomla Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 13 13
  • 14. Des modèles de programmation légers Des modèles de programmation légers • Création d’applications flexibles et facile à réutiliser basées souvent sur le Web scraping : – Via les mashups : • de présentation • de présentation • de données • Exemples : – API Google Maps – API Weather.com – http://www.webmashup.com/ Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 14 14
  • 15. Le logiciel se libère du PC Le logiciel se libère du PC • Indépendance d’une plateforme spécifique (Windows, Linux, Mac) • Utilisation ATAWADAC • Utilisation ATAWADAC – téléphones portables, – PDA, mini-PC – Lecteurs mp3 – … Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 15 15
  • 16. Enrichir les interfaces utilisateur Enrichir les interfaces utilisateur • La simplicité des interfaces incite les utilisateurs implicitement et explicitement à ajouter de la valeur à l’application et à la rendre populaire grâce a l’effet réseau rendre populaire grâce a l’effet réseau Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 16 16
  • 17. Autres concepts importants du Web 2.0 Autres concepts importants du Web 2.0 • La longue traîne • Folksonomie et taxonomie • Personnalisation de l’accès aux informations avec les flux RSS avec les flux RSS Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 17 17
  • 18. La longue traîne La longue traîne • Définition : – Les produits qui sont l’objet d’une faible demande, ou qui n’ont qu’un faible volume de vente, peuvent collectivement représenter une part de marché égale ou supérieure à celle des best-sellers si les canaux de distribution peuvent proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de les découvrir • Exemples : – Dans Amazon : La demande totale pour les articles peu demandés dépasse la demande totale des articles très demandés – Les articles peu lus de Wikipedia ont collectivement plus de lecteurs que les articles principaux disponibles sur d’autres encyclopédies Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 18 18
  • 19. La longue traîne La longue traîne Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 19 19
  • 20. La longue traîne et SEO La longue traîne et SEO Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 20 20
  • 21. Folksonomie Folksonomie et taxonomie et taxonomie • Définition : – Une folksonomie, ou indexation personnelle, est un système de classification collaborative décentralisée spontanée, basé sur une indexation effectuée par des non- spécialistes • Principe : • Principe : – Joindre des mots-clés (tags) pour décrir un contenu – Ce choix de mots est totalement libre : il n’est pas obligatoire de respecter un ordre précis ni d’utiliser une certaine terminologie – L'ensemble des mots-clés peut être visualisé par des nuages de mots clefs. Ce concept permet un survol de l'ensemble des centres d'intérêts d'une personne ou même d'un groupe. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 21 21
  • 22. Folksonomie Folksonomie et taxonomie et taxonomie • Exemples : – Delicious.com : sites de partage de signets4. – Flickr : site de partage de photos. – Wikipedia : encyclopédie participative. – Wikipedia : encyclopédie participative. – Yoolink : qui permet de partager avec son réseau d'amis des liens Internet. – Knowledge Plaza : plateforme collaborative de gestion des connaissances. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 22 22
  • 23. Personnalisation de l’accès aux informations Personnalisation de l’accès aux informations avec les flux RSS avec les flux RSS • RSS, acronyme de Really Simple Syndication • Un flux RSS est un simple fichier texte au format XML comportant la description synthétique du contenu d’un site web et qui synthétique du contenu d’un site web et qui permet à l’auteur de le partager pour la publication dans un autre site. • Exemple : – Flux RSS du site emploi.nat.tn Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 23 23
  • 24. Types d’internautes 2.0 Types d’internautes 2.0 • les inactifs • les spectateurs : consommateurs de contenus texte ou multimédia (blogs, vidéos mis en ligne par d’autres utilisateurs, podcast) • les enregistrés (51 %) : typiques utilisateurs de réseaux sociaux • les enregistrés (51 %) : typiques utilisateurs de réseaux sociaux • les critiques : postent des commentaires sur les blogs, des avis et critiques • les collecteurs : utilisent des flux RSS et taggent les pages web • les créateurs : publient des contenus en ligne (blogs, vidéos, etc.) Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 24 24
  • 25. Web 1.0 vs Web 2.0 Web 1.0 vs Web 2.0 • Interactivité avec les utilisateurs Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 25 25
  • 26. Web 1.0 vs Web 2.0 Web 1.0 vs Web 2.0 • Évolutions techniques Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 26 26
  • 27. Web 1.0 vs Web 2.0 Web 1.0 vs Web 2.0 • Évolution du poste client web Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 27 27
  • 28. Les bases technologiques du web 2.0 Les bases technologiques du web 2.0 • DHTML -Dynamic HTML- • Ajax -Asynchronous JavaScript And XML-(html + CSS + XML + Javascript) – Ex : AJAX est utilisé dans les pages Netvibes (http://www.netvibes.com) où il est possible de déplacer les modules qui composent la page avec de simples glissés/posés. • Flash (Adobe) • Flash (Adobe) • RIA -Rich Interface Application- avec les technologies Flex (Adobe), Xul (Mozilla), Sylverlight (Microsoft), Openlazlo (Laszlo Systems)... – Ex : RIA est utilisée par le site Dulux (www.duluxvalentine.com) où l'internaute peut simuler la décoration des pièces d'un appartement ou d'une maison. • RDA -Rich Desktop Application- avec les technologies AIR (Adobe), WPF(Microsoft), XUL (Mozilla). – Ex : www.getsongbird.com Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 28 28
  • 29. Les bases technologiques du web 2.0 Les bases technologiques du web 2.0 Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 29 29
  • 30. Outils Web 2.0 Outils Web 2.0 Outil Intérêt Exemples Blogs - billets de synthèse et analyse (actualités, contenus) - commentaires des visiteurs - affichage antéchronologique Blogger, WordPress, Typepad Wikis - site modifiable (architecture, contenu) et collaboratif - historique des modifications Wikipédia, BlueKiwi, - historique des modifications - structuration en rubriques BlueKiwi, MediaWiki Réseaux sociaux - s’abonner à des clubs thématiques - identifier des amis, des proches et des experts et dialoguer Viadeo, LinkedIn, Facebook, etc. Flux RSS - sélection des informations auxquelles on s’abonne - anonymat (par rapport à la newsletter) Google Reader, RSS reader Agrégation de flux et de nouvelles - centraliser sur une page différentes sources d’information sélectionnées Netvibes Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 30 30
  • 31. Outils Web 2.0 Outils Web 2.0 Outil Intérêt Exemples Signets collaboratifs - avoir sa liste de sites favoris - partager des listes de ressources avec d’autres spécialistes Del.icio.us Multimédia - veille image et produits - utilisation des logos et photos Vidéos (YouTube, Dailymotion), photos - utilisation des logos et photos - grande hétérogénéité mais apport des tags Dailymotion), photos (Flickr), images (Google et Bing Images) Sites collaboratifs d’actualité - mettre en avant certaines actualités (vote) - apporter des commentaires avec des liens Digg, Wikio, Fuzz Moteurs de recherche collaboratifs et sémantiques - pertinence des résultats grâce au caractère collaboratif Yoono, Wolfram Alpha Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 31 31
  • 32. Design Web 2.0 Design Web 2.0 • Simplicité • Centrage du gabarit • Minimum de colonnes dans l’interface (2) • Séparation et distinction de l’entête : couleur • Séparation et distinction de l’entête : couleur • Simple navigation : liens, onglets, … • Logo textuel • Interfaces riches en effets spéciaux, 3D, … • Utilisation des dégradés et des réflexions, Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 32 32
  • 33. Notions du Web 3.0 Notions du Web 3.0 Notions du Web 3.0 Notions du Web 3.0 Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 33 33
  • 34. Introduction au web 3.0 Introduction au web 3.0 • Les pages web sont développées via le langage de balises HTML • HTML décrit uniquement la structure de l’information l’information – Donc, la syntaxe et non pas la sémantique • Et, si les ordinateurs puissent comprendre le sens caché par les informations ? – Donc, ils peuvent lire et comprendre ce que nous voulons Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI 34 34 Culture web Culture web
  • 35. Le web d’aujourd’hui Le web d’aujourd’hui • Le web d’aujourd’hui est un web de documents Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 35 35
  • 36. Axes du changement Axes du changement • Web as a Database ou Le web sémantique • Le web mobile • Saas : Software as a Service ou Les applications orientées web Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 36 36
  • 37. Le web sémantique Le web sémantique • Le web sémantique s’intéresse aux objets, aux sens :Il peut – connaître les personnes, les entreprises, les lieux, les entreprises, les lieux, les évènements, … – Comprendre les liaisons et les relations entre les objets Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 37 37
  • 38. Le Web sémantique Le Web sémantique • Le Web sémantique consiste à ajouter des informations cachées destinées à être utilisées par des applications, des robots de moteurs de recherche, etc. • Ces informations sont généralement présentées sous le format du Web sémantique, le RDF. • Pour faire simple, le RDF, basé sur le XML, permet de • Pour faire simple, le RDF, basé sur le XML, permet de structurer des données sous la forme de triplets : {Sujet, Prédicat, Objet} : – Le sujet représente la structure à décrire, – Le prédicat représente un type de propriété applicable à cette ressource, – L'objet représente une donnée ou une autre ressource. • Exemple : – www.freebas.com Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 38 38
  • 39. Applications orientées web Applications orientées web • Actuellement, une des tendances importantes du Web consiste à développer et adapter des applications uniquement connues jusqu'ici que sur nos bureaux en local sur nos bureaux en local • Avantages : – pas d’installation, – accessibles depuis n’importe quel ordinateur, – pas de piratage, – pas de problème de mise à jour… Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 39 39
  • 40. Caractéristiques Caractéristiques • Technologie : – Le Web 3 est souvent considéré comme synonyme du Web sémantique, permettant par exemple d’obtenir une réponse cohérente et précise, à une question ciblée. • Contenu : – La révolution attendue du Web 3.0 consiste en une plus grande intégration des sources d’information, avec des réponses à nos requêtes plus intelligentes, plus pertinentes, et plus proches de l’humain. • Commerce : L’évolution technologique permettra au commerce en ligne une parfaite intégration entre – L’évolution technologique permettra au commerce en ligne une parfaite intégration entre différents acteurs plus spécialisés et participant à la chaîne de vente (vente, prélèvement du produit de son lieu de stockage, paiement, expédition, facturation). • Pouvoir : – Le pouvoir est désormais rendu aux utilisateurs. – A côté des journalistes professionnels, des individus blogueurs délivrent désormais de l’information, souvent appréciée pour son authenticité et son style direct. • Dimension sociale : – Le Web 3 renforcera le phénomène collaboratif, où le contenu et l'échange seront des points essentiels. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI 40 40 Culture web Culture web
  • 41. Aspects techniques Aspects techniques • Il est généralement admis qu'une solution Web 3.0 doit montrer certaines caractéristiques : – Référence : ce n’est plus uniquement un site Web ((X)HTML). Elle peut être aussi une solution Web SaaS ; – Mobilité : elle doit être indépendante de tout type de support (taille d'écran, sortie imprimante, etc.) ; support (taille d'écran, sortie imprimante, etc.) ; – Universalité : elle doit être indépendante de tout système d'exploitation, et de tout matériel (fabricant, marque, logiciel, ou de plugin) ; – Accessibilité : strictement en conformité avec le W3C, ce qui permet de rendre d'autres logiciels accessibles à l'aide de Microformat et ouverts aux bases de données diverses. – Séparation du contenu des documents de l’organisation de ce contenu Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 41 41
  • 42. Web 1.0 vs Web 2.0 vs Web 3.0 Web 1.0 vs Web 2.0 vs Web 3.0 Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI 42 42 Culture web Culture web
  • 43. Le web sémantique par W3C Le web sémantique par W3C • RDF : Resource Description Framework – C’est un framework XML destiné à décrire de façon formelle les ressources Web et leurs métadonnées, de façon à permettre le traitement automatique de telles descriptions • RDFS : RDF Schema – Il fournit des éléments de bases pour la définition de – Il fournit des éléments de bases pour la définition de vocabulaires destinés à structurer des ressources RDF • OWL : Web Ontology Language – C’est un langage de représentation des connaissances construit sur le modèle de données de RDF • SPARQL : Sparql Protocol And RDF Query Language – C’est un langage de requête pour RDF Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 43 43
  • 44. Où va Où va- -t t- -on ? on ? Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI 44 44 Culture web Culture web
  • 46. Acteurs de l’e Acteurs de l’e- -publicité publicité Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 46 46 Source : www.journaldunet.com
  • 47. Canaux de la communication en ligne Canaux de la communication en ligne Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 47 47
  • 49. Intérêts de l’E Intérêts de l’E- -mailing mailing • L'e-mail intervient à toutes les étapes du cycle de vie du client • C’est aussi un outil particulièrement adapté aux stratégies multicanal : – prospection de nouveaux clients; – prospection de nouveaux clients; – création de trafic vers un site internet; – relance d'internautes ayant visité un site ; – relance d'internautes ayant abandonné un panier sans aller au bout du parcours d'achat ; – selon l'historique des achats d'un internaute, accès à certaines promotions ; – fidélisation. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 49 49
  • 50. Avantages de l’E Avantages de l’E- -mailing mailing • Coût, rapidité et réactivité du dispositif (aucun coût de duplication puisqu'un e-mail est un fichier duplicable à l'infini) • Accélération des campagnes de marketing direct • Toute opération d'e-mailing est traçable et permet donc • Toute opération d'e-mailing est traçable et permet donc de mesurer le retour des campagnes de manière précise • Personnalisation et ciblage des messages • Automatisation du marketing client en fonction de scripts prédéfinis • L'objectif d'un e-mail est d'obtenir une action de la part du récepteur de l'e-mail: principe du Call to Action Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 50 50
  • 51. Sources de l’E Sources de l’E- -mailing mailing • Il n’est pas nécessaire de posséder sa propre base d’e- mails pour mener une campagne d’e-mailing • Il est possible de passer par des intermédiaires, à savoir: – les mégabases : spécialistes de la collecte des données personnelles off-line, ils ont aussi collecté jusqu’à plusieurs millions d’adresses emails millions d’adresses emails – les sites de jeux – les programmes de fidélité – les sites communautaires – les sites de commerce, autres.... • Le choix d'un fichier pour une campagne se fait principalement en fonction de la cible qu'on souhaite toucher. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 51 51
  • 52. RSI d’une campagne d’e RSI d’une campagne d’e- -mailing mailing • Le calcul du Retour Sur Investissement de chaque campagne d’e- mailing se fait par le suivi : – du nombre d’e-mails envoyés – du nombre d’e-mails aboutis – du nombre d’e-mails délivrés, c’est-à-dire le nombre de mails n’ayant pas été filtré par les anti-spams des messageries électroniques – du nombre d’e-mails ouverts (calcul du taux d’ouverture) – du nombre d’e-mails ouverts (calcul du taux d’ouverture) – du nombre d’e-mails sur lesquels les internautes ont cliqué (calcul du taux de clic) – du nombre d’achats ou d’actions transformés à la suite de la campagne (calcul du taux de transformation ou taux de conversion), ce qui nécessite de paramétrer le lien contenu dans le mail en fonction de la solution de webanalytics pour que celle-ci reconnaisse l’origine du trafic et affecter correctement la vente à la campagne d’e-mailing. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 52 52
  • 53. Taux d'ouverture des e Taux d'ouverture des e- -mails mails • Evolution du taux d'ouverture des e-mails entre 2008 et 2010 Données Experian CheetahMail / Montage JDN Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 53 53
  • 54. Limites de l'e Limites de l'e- -mailing mailing • La pratique du spamming nuit à l'efficacité de ce canal • La réussite d’une campagne passe par le respect des internautes en appliquant la respect des internautes en appliquant la politique d’opt-in : – La déontologie de ce secteur exige que l’internaute puisse se désinscrire facilement s'il ne souhaite plus en recevoir. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 54 54
  • 55. Retargeting Retargeting • Constat : – Les taux de conversion sur les sites de e-commerce étant très faibles • Principe du retargeting : – le principe est de relancer les internautes après leurs visites par un e- mail personnalisé en fonction des produits qu'ils ont consultés. • Solution technique : • Solution technique : – Il suffit qu'un possesseur de base d'e-mails dépose un cookie dans le navigateur des internautes à l'ouverture des e-mails qu'il a envoyés pour qu'il suive leurs parcours au fur et à mesure des sites partenaires qu'ils visitent. – Le re-targeter se propose d'envoyer ensuite des e-mails personnalisés aux internautes, ce que les sites partenaires ne peuvent pas faire par eux-mêmes puisqu’ils n’ont accès à l’historique de navigation des internautes que sur leur propre site. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 55 55
  • 56. Trigger Marketing Trigger Marketing • Constat : – En réponse à la saturation des boites e-mails des internautes, spammés par les envois de masse non discriminés, la parade des e-mailers est d’envoyer des messages pertinents, à valeur ajoutée pour l’internaute. • Solution : • Solution : – En paramétrant leur outil d’e-mail marketing avec des algorithmes qui envoient des messages ciblés et personnalisés en fonction d’une multitude de scenarii (date de naissance, dernière commande, dernière visite,…), les e- marchands peuvent désormais automatiser leur marketing relationnel et tendre vers une relation one to one (personnalisée à chaque internaute), grâce à l’exploitation des données collectées lors des visites sur le site. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 56 56
  • 57. Règles fondamentales de l’e Règles fondamentales de l’e- -mail marketing mail marketing Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 57 57
  • 60. Composantes du CRM Composantes du CRM Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 60 60
  • 61. Définition et Objectifs de l’e Définition et Objectifs de l’e- -CRM CRM • Le e-CRM ou « Electronic Customer Relationship Management » peut être défini comme : – l’ensemble des démarches, outils et processus permettant d’adresser les besoins de connaissance des clients, d’analyse et segmentation de ces clients, de clients, d’analyse et segmentation de ces clients, de déclenchement d’actions automatisées et d’assistance du client en ligne • Objectifs principaux de l’e-CRM : – Fidélisation – Personnalisation de la relation client : L’idéal étant de se rapprocher d’une relation de type « one-to-one ».
  • 62. Exemples de d’e Exemples de d’e- -CRM open sources CRM open sources Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 62 62
  • 63. Le Display Le Display Le Display Le Display Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 63 63
  • 64. Formats graphiques Formats graphiques • Mégabanner ou bannière large 728x90 • Pavé 300x250 Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 64 64
  • 65. Formats graphiques Formats graphiques • L’habillage : une marque « brande » la home page d’un site Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 65 65
  • 66. Formats graphiques Formats graphiques • Le skyscraper ou bannière verticale 120x600 Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 66 66
  • 67. Formats graphiques Formats graphiques • Le flash transparent intrusif (10 sec. maximum) Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 67 67
  • 68. Formats graphiques Formats graphiques • L’intersticiel : message entre deux pages d’un même site Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 68 68
  • 69. Formats graphiques Formats graphiques • L’expand (taille variable, se déplie quand l’internaute passe la souris dessus) Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 69 69
  • 70. Principales technologies Principales technologies Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 70 70
  • 71. Importance du Importance du tracking tracking et de la et de la Importance du Importance du tracking tracking et de la et de la mesure mesure Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 71 71
  • 72. Principaux événements mesurables Principaux événements mesurables • Événements mesurables : – L’impression. – Le clic. – Le lead. – La vente. – La vente. • Pour que ces actions puissent être mesurées efficacement, il faut mettre en place une mesure appelée « cookie centric ». • En d’autres termes, pour que la mesure se fasse, il faut d’un côté au moins un cookie post-clic ou post- impression sur le poste de l’internaute, et de l’autre au moins un pixel de tracking sur la page de confirmation d’achat de l’annonceur. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 72 72
  • 73. Importance du Importance du tracking tracking et de la mesure et de la mesure Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 73 73
  • 74. Le Le tracking tracking des impressions des impressions • L’internaute visite le site internet d’un éditeur, ou reçoit un email. • A l’affichage de ces éléments de promotion dans son navigateur, un appel est réalisé sur un outil de mesure (outil d’adserving ou de tracking). mesure (outil d’adserving ou de tracking). • Chaque appel déclenchera la mesure d’une ou plusieurs impressions, c’est-à-dire affichage d’un matériel commercial. • Cet appel se traduit également par le dépôt d’un cookie post-impression sur le poste utilisateur. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 74 74
  • 75. Le Le tracking tracking des clics des clics • Si l’internaute est intéressé par un message publicitaire et qu’il clique sur celui-ci, il est redirigé sur la page désirée du site de l’annonceur en passant par l’outil de mesure l’annonceur en passant par l’outil de mesure qui va enregistrer un clic. • Cette redirection se traduit également par le dépôt d’un cookie post-clic sur le navigateur de l’internaute. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 75 75
  • 76. Le Le tracking tracking des des leads leads ou formulaires ou formulaires d’inscription d’inscription • Que ce soit suite à une impression ou suite à un clic, si l’internaute valide un formulaire d’inscription (création de compte, inscription newsletter, etc.) et qu’un pixel de tracking est affiché sur la page de confirmation affiché sur la page de confirmation d’enregistrement du formulaire en question, l’outil de mesure enregistrera une conversion de type lead. • L’outil reliera ensuite cette conversion au dernier clic réalisé. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 76 76
  • 77. Le Le tracking tracking des ventes des ventes • Que ce soit suite à une impression ou suite à un clic, si l’internaute valide un panier d’achat et procède au paiement de celui-ci, et qu’un pixel de tracking est affiché sur la page de confirmation de la commande en question,l’outil de mesure enregistrera une conversion de type vente. la commande en question,l’outil de mesure enregistrera une conversion de type vente. • L’outil reliera ensuite cette conversion au dernier clic réalisé. • La principale différence entre le lead et la vente est que la vente a une valeur exprimée au niveau du pixel de tracking. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 77 77
  • 78. Le Le tracking tracking « «Postview Postview» ou Post Impression » ou Post Impression d’une vente ou d’un formulaire d’une vente ou d’un formulaire • L’internaute voit une bannière d’un annonceur diffusée par un éditeur. • Lors de l’affichage de cette bannière un cookie d’une durée de vie de X jours est alors posé sur le navigateur de l’internaute. navigateur de l’internaute. • Pendant ces X jours, si l’internaute réalise un achat ou une inscription sur le site de l’annonceur, la vente ou l’inscription sera attribuée à l’éditeur puisque ce dernier a apporté de la visibilité et de la notoriété à la marque. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 78 78
  • 79. Le Le tracking tracking « «postclic postclic» d’une vente ou d’un » d’une vente ou d’un formulaire d’inscription formulaire d’inscription • L’internaute clique sur la bannière d’un annonceur diffusée par un éditeur. • L’internaute est redirigé vers le site de l’annonceur. • Un cookie d’une durée de vie de X jours est alors posé sur le navigateur de l’internaute. • Un cookie d’une durée de vie de X jours est alors posé sur le navigateur de l’internaute. • Pendant ces X jours, si l’internaute réalise un achat ou une inscription sur le site de l’annonceur, la vente ou l’inscription sera attribuée à l’éditeur puisque c’est ce dernier qui a déclenché l’acte d’achat de l’internaute. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 79 79
  • 80. Notions juridiques d'Internet Notions juridiques d'Internet Notions juridiques d'Internet Notions juridiques d'Internet Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 80 80
  • 81. Protection de la vie privée Protection de la vie privée • Qu’est-ce que le droit au respect de la vie privée d’une personne ? – La vie privée se présente comme étant la «zone d’activité» qui est propre à une personne et qu’elle d’activité» qui est propre à une personne et qu’elle est maître d’interdire à autrui. – Nulle atteinte ne peut être portée à la vie privée d’une personne sans que celle-ci y consente. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 81 81
  • 82. Protection de la vie privée Protection de la vie privée • Quelles informations font partie de la vie privée d’une personne ? – Tout ce qui touche les personnes ne relève pas automatiquement de leur vie privée. automatiquement de leur vie privée. – Le droit à la vie privée est limité aux informations qui affectent l’autonomie d’une personne, sa capacité à exercer un contrôle sur les informations qui concernent son intimité ou ses choix de vie. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 82 82
  • 83. Protection des renseignements personnels Protection des renseignements personnels • Qu’est-ce qu’un renseignement personnel ? – C’est toute information qui concerne une personne et permet de l’identifier. • Quelles sont les obligations relativement à • Quelles sont les obligations relativement à l’utilisation des renseignements personnels ? – Les renseignements personnels ne peuvent être utilisés que pour les fins pour lesquels ils ont été recueillis. – Si de nouvelles finalités apparaissent, il faut s’assurer d’obtenir le consentement approprié de l’intéressé avant de faire usage des renseignements personnels. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 83 83
  • 84. Protection de la réputation Protection de la réputation • Qu’est-ce que le droit à la réputation? – Le droit au respect de la réputation s’entend comme celui de ne pas voir entacher l’honneur et la considération que les autres nous portent. la considération que les autres nous portent. – La diffamation est une atteinte injustifiée à la réputation. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 84 84
  • 85. L’e L’e- -Réputation Réputation • Définition : – L’e-réputation ou réputation numérique est l'image que l'on peut se faire d'une personne à travers le web. web. • Risques : – Tout le monde peut publier sur le web sans aucun contrôle – On perd la maîtrise d'une information publiée avec un « accès public » C2i C2i- -1 1 - - Domaine D2 (par Mejdi BLAGHGI) Domaine D2 (par Mejdi BLAGHGI) 85 85
  • 86. Risques d’e Risques d’e- -Réputation Réputation Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 86 86
  • 87. Droit à l’image Droit à l’image • Qu’est-ce que le droit à l’image d’une personne? – C’est le droit d’une personne de s’opposer à la captation et à la diffusion de son image. Je veux utiliser la photo d’une personne qui a • Je veux utiliser la photo d’une personne qui a été prise dans un endroit public. Dois-je obtenir son autorisation? – En principe oui sauf si la personne exerce une fonction ou un rôle qui porte à conclure que l’utilisation est justifiée par l’intérêt public. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 87 87
  • 88. Le Droit d’auteur : les notions de base Le Droit d’auteur : les notions de base • « une empreinte de la personnalité de l’auteur » • Sensibilité, liberté de l’auteur, idée de choix Originalité Originalité • Les deux critères cumulatifs de la protection 17/12/2009 17/12/2009 88 88 choix • Un plagiat n’est pas une œuvre de l’esprit Originalité Originalité • Les simples idées ne sont pas protégées • Un minimum de concrétisation suffit • L’œuvre est protégée dès sa création , sans procédure particulière Mise en forme Mise en forme
  • 89. Droit moral = droit de faire respecter l’oeuvre Droit moral = droit de faire respecter l’oeuvre Droits •Droit à la paternité Droits •Droit à la paternité Droit patrimonial = monopole d’exploitation Droit patrimonial = monopole d’exploitation Droits •Droit de reproduction (fixation sur un support) Droits •Droit de reproduction (fixation sur un support) Le Droit d’auteur : les notions de base Le Droit d’auteur : les notions de base 89 89 •Droit à la paternité •Droit de divulgation •Droit au respect de l’intégrité •Droit de retrait/repentir •Droit à la paternité •Droit de divulgation •Droit au respect de l’intégrité •Droit de retrait/repentir Caractéristiques •Inaliénable (pas possible de le céder par contrat) •Perpétuel (pas de limite dans le temps) Caractéristiques •Inaliénable (pas possible de le céder par contrat) •Perpétuel (pas de limite dans le temps) •Droit de reproduction (fixation sur un support) •Droit de représentation (communication au public) •Droit de reproduction (fixation sur un support) •Droit de représentation (communication au public) Caractéristiques •Cessible (peut être cédé par contrat à des tiers contre rémunération) •Limité dans le temps (en principe, vie de l’auteur + 70 ans) •A l’issue de cette période, l’œuvre entre dans le domaine public Caractéristiques •Cessible (peut être cédé par contrat à des tiers contre rémunération) •Limité dans le temps (en principe, vie de l’auteur + 70 ans) •A l’issue de cette période, l’œuvre entre dans le domaine public
  • 90. Le contenu sur le web Le contenu sur le web • Utilisation des créations préexistantes – Photographies – Articles de presse – Œuvres graphiques – Œuvres graphiques – Musiques – Vidéos – Animations – …
  • 91. Le contenu Le contenu - - Photographie Photographie • Droit à l’image des personnes : – Toute personne a sur son image un droit exclusif et absolu – Pour publier l’image d’une personne, il faut obtenir au préalable son accord, sauf pour la reproduction de préalable son accord, sauf pour la reproduction de personnes impliqués dans un événement d’actualité • Droit à l’images des biens : – Le propriétaire d’une chose ne dispose pas un droit exclusif sur l’image de celle-ci. Il peut toute fois s’opposer à l’utilisation de cette image si elle lui cause un trouble anormal Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 91 91
  • 92. Le contenu Le contenu - - Texte Texte • L’utilisation d’une œuvre textuel non consentie par son auteur est interdite • L’accord de l’auteur doit être préalable, exprès et suffisant et suffisant • Exception : Les citations – L’utilisation d’une œuvre déjà divilguée est libre aux fins de courte citation à condition que le nom de l’auteur et la source soient clairement indiqués Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 92 92
  • 93. Le contenu Le contenu – – Œuvres graphiques Œuvres graphiques • Les ouvres graphiques sont protégés par le droit d’auteur et leur reproduction constitue une contrefaçon • Exemple : • Exemple : – La reprise de la charte graphique d’un site constitue un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 93 93
  • 94. Le contenu Le contenu – – Articles de presse Articles de presse • Les articles de presse sont protégés par le droit d’auteur même si l’article est anonyme • Pour diffuser un article, il faut contacter le journal pour voir l’état des droits de celui-ci journal pour voir l’état des droits de celui-ci Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 94 94
  • 95. Copie privée Copie privée Analyses et courtes Analyses et courtes Représentations privées et Représentations privées et Les exceptions au droit d’auteur Les exceptions au droit d’auteur 95 95 courtes citations courtes citations Parodies, pastiches, caricatures Parodies, pastiches, caricatures Revues de presse Revues de presse privées et gratuites privées et gratuites
  • 96. Les exceptions au droit d’auteur Les exceptions au droit d’auteur • Représentations privées – « Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille » • Copies privées – « Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 96 96
  • 97. Les exceptions au droit d’auteur Les exceptions au droit d’auteur • Courtes citations – « Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées » • Revues de presse – « Sélections d’articles, réalisées par un journal ou un magazine qui produit lui aussi des articles » Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 97 97
  • 98. Droit d'auteur Droit d'auteur • Le matériel disponible sur Internet peut-il être utilisé librement pour créer ma page web? – Non. Si pour créer une page ou un site web, on utilise du matériel ou des informations dont la forme d’expression rencontre les critères d’originalité et de fixation, et c’est généralement le cas, ce sont des œuvres protégées par le droit d’auteur. – Par exemple, il est généralement admis que la majeure partie du – Par exemple, il est généralement admis que la majeure partie du matériel disponible sur Internet est protégée par le droit d’auteur : les textes (articles affichés sur un forum ou un groupe de nouvelles, courriels…), les images, les photographies, la musique, les vidéoclips, les logiciels... – Le texte d’un employé ou d’un enseignant, les textes rédigés pour présenter le site, pour expliquer son fonctionnement ou ses conditions d’utilisation, les commentaires…sont aussi des œuvres protégées par le droit d’auteur. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 98 98
  • 99. Droit d'auteur Droit d'auteur • Puis-je utiliser une photographie d’une personne pour l’intégrer sur mon site web ou l’envoyer par courriel ou bien l’afficher sur un forum de discussion ? forum de discussion ? – Numériser et diffuser la photographie d’une personne nécessite un double accord : • celui de la personne concernée, qu’elle soit connue ou non (en vertu de son droit à l’image ) • et celui de l’auteur de la photographie, puisqu’il s’agit là d’une œuvre protégée par le droit d’auteur. Mejdi BLAGHGI Mejdi BLAGHGI Culture web Culture web 99 99