SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  39
INtroduction
Introduction
L’eau est la base de fixation de l’homme.
Toutes les civilisations se sont installées et se sont
développées autour des ressources en eau pérennes (Tigre,
Euphrate, Nil, …).
Un pays qui ne possède pas une goutte d'eau ne peut
créer aucun emploi.
Sans eau, il n'y a pas d'emploi, ni dans le secteur agricole et
agro-alimentaire, ni dans l'industrie, ni dans le tourisme, ni
dans les autres services.
Emprunt hydrique
 Emprunt hydrique : La quantité d’eau consommée
tout au long d’action qui conduit à la production d’un
bien ou à la réalisation d’une fonction.
 Pour produire :
 une tasse de café : 140 litres d’eau.
 un kg de légume : 300 litres d’eau.
 un kg de fruit : 1000 litre d’eau.
 un kg de céréale : 1600 litres d’eau.
 un kg de bœuf : 16 mille litres d’eau.
Equivalent–eau des produis alimentaires en Tunisie (Mm3)
(Annuaire des statistiques agricoles 1990-2004)
Constat général
Fonctions de répartition des pluies régionales en Tunisie
(période de 88 ans de 1909 à 1996)
 Gradient régional latitudinal nord-sud très net.
 Gradient est-ouest variable.
Répartition des ressources en Mm3 par région
Région Eau
de surface
Eau
souterraine
Ressource
Totale
%
Nord Ouest 1500 225 1725 35
Nord Est 725 440 1165 24
Centre Ouest 225 415 640 13
Centre Est 50 130 180 4
Sud Ouest 100 560 660 14
Sud Est 100 370 470 10
Total 2700 2140 4840 100
Les ressources en eau de surface : 2,7 Milliards de m3
81,1%
13,7%
5,2%
Sud
Centre
Nord
34 grands barrages (capacité > 3 million de m3)
230 barrages collinaires (capacité 100 000 à 3 000 000 m3)
894 lacs collinaires (capacité <100 000 m3)
Les ressources en eau souterraine : 2,175 Milliard de m3
5.400 puits profonds et forages
138.000 puits de surface
Répartition de l’utilisation des ressources en eau
84 79
11 16
4 5
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
1995 2010-2015
Industrie
Eau potable
Agriculture
Démographie et Ressources en eau mobilisées
5,12
10,98
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1970 1990 2010
4.3
0
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
1970 1990 2010
milliards
milliards
milliards
1,4
millions
Evolution de la démographie
Evolution
des ressources en eau mobilisées
L’eau c’est l’emploi
Employabilité
dans le secteur
de l’eau
Mobilisation
des
ressources Irrigation
Transfert
de l’eau
Industrie
Economie
de l’eau
Assainissement
Demande
en eau
potable
La mobilisation des ressources en eau
génère de l’emploi
Année 1956 1990 2008 2015
Ressources en eau
mobilisées (Milliards de m3)
0,5 2,6 4,1 4,3
Pourcentage des ressources
en eau mobilisées
8% 57% 88% 90%
Nombre
Barrages
Barrages collinaires
Lacs collinaires
Puits profonds et forages
Puits de surface
3
0
0
550
2.000
17
22
83
1.800
100.000
29
224
827
5.017
138.000
34
230
894
5.400
138.000
La mobilisation des ressources en eau non
conventionnelles génère de l’emploi
 Eaux usées traitées : volume des eaux traitées :
235 millions m3/an, 8% servent à irriguer 8600 Ha.
 Eaux saumâtres dessalées : 5 stations de dessalement des
eaux souterraines saumâtres fonctionnelles pour assurer
l'approvisionnement des grandes agglomérations du sud
tunisien en eau potable : 50 millions de m3/an.
 Eaux de recharge artificielle des nappes souterraines : La
recharge des nappes se fait avec des eaux de surface
provenant des barrages, des cours d'eau et des eaux
usées.… Entre 1992 et 2010, il y a eu injection de 700
millions de m3.
L’irrigation génère de l’emploi
50
425
0
50
100
150
200
250
300
350
400
450
1960 1970 1980 1990 2000 2010
 37% en valeur de la
production agricole.
 10% de l’exportation.
 27% de la main
d’œuvre agricole.
 Contribue à lutter
contre l’exode rural, à la
mise en valeur des terres
agricoles et à augmenter
leur valeur économique.
milliers d’ha
Evolution des périmètres irriguées
Irrigation de la Céréaliculture en Tunisie (2006-2010)
Produit Production
1000 T
Superficie
1000 ha
Rendement
Q/ha
Blé
dur
990 702 14,1
Blé
tendre
226 128 17,7
Orge 446 540 8,3
En matière de création d'emploi, les productions végétales permettent de
mobiliser en moyenne 17 journées de travail par 1000 m3 d'eau d'irrigation
consommée.
L’injection des 5 331 millions de m3 d’eau dans nos champs à céréales, va
permettre la création de pas moins de 90 627 mille journées de travail et ce en
plus de l’économie en devises attendue.
Importation
1000 T
570
1036
406
Demande en eau
d’irrigation en
109m3
1,45
2,31
1,55
Rendement
Q/ha
30
40
20
M. H. Cheikh Khalifa : Le journal en ligne Leaders 07.07.2012
L’économie de l’eau génère de l’emploi
37%
88%
0%
20%
40%
60%
80%
100%
1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013
Evolution des superficies irriguées
équipées en matériel d’économie d’eau
Le transfert de l’eau génère de l’emploi
Objectifs :
• Apporter l’eau des zones productrices vers les zones de
consommation
• Temporiser la variabilité spatiale des précipitations
• Régulariser la qualité de l’eau
L’accroissement de la demande
génère de l’emploi
 Demande en eau (quantité et qualité) :
- potable (SONEDE),
- irrigation,
- Pour l’industrie,
- Pour le secteur touristique.
 Demande en assainissement (ONAS).
 Demande environnementale.
Exemple de la SONEDE
Evolution du nombre d’agents
1555
6830 6584
0
2000
4000
6000
8000
1965 1975 1985 1995 2005 2015
103
2638
0
1000
2000
3000
1965 1975 1985 1995 2005 2015
Evolution du nombre d’abonnés
Milles
82
570.7
0
100
200
300
400
500
600
1965 1975 1985 1995 2005 2015
Millions de m3
Evolution du volume
d’eau distribué
Source SONEDE
Exemple de la SONEDE
1968 2014
 Nombre d’abonnés 103.000 2.637.903
 Volume d’eau produit 90 Mm3 627,5 Mm3
 Volume d’eau distribué 82 Mm3 570,7 Mm3
 Taux de desserte national 31% 98,1%
(SONEDE+DG/GR)
 Taux de desserte urbain 55% 100%
(SONEDE)
 Taux de desserte rural 9,2% 94,1%
(SONEDE+DG/GR)
 Nombre de station de traitement 2 16
 Station de dessalement 0 5
 Nombre d’agents 1555 6584
Source SONEDE
Exemple de l’ONAS
Evolution du nombre d’agents Evolution du nombre d’abonnés
Milles
Evolution du nombre des
stations d'épuration
Source ONAS
4050
5500
4296
3000
4000
5000
6000
1997 2002 2007 2012
123
1807
0
500
1000
1500
2000
1975 1995 2015
5
112
0
50
100
150
1975 1985 1995 2005 2015
Exemple de l’ONAS
1975 2014
 Evolution du réseau 960 15798
public d’assainissement (km)
 Station d’épuration 5 112
 Taux de raccordement 45,7% 91%
au réseau d’assainissement
 Taux de raccordement 9,5% 86,4%
aux stations d’épuration
 Nombre d’agents 4050 4296
Source ONAS
L’eau minérale génère de l’emploi
La Tunisie est parmi les plus gros consommateurs d’eau
minérale au monde : occupe le 11ème rang à l'échelle
mondiale.
Le Tunisien consomme en moyenne de 170 litres/an en 2014,
(105 litres en 2012, 44 litres en 2007 et 12 litres en 1995).
contre une moyenne mondiale de 40 litres par consommateur.
Depuis sa privatisation, le secteur des eaux embouteillés a
connu une évolution rapide. La capacité de production est
d’environ 350 mille bouteilles à l’heure.
Le secteur procure 3000 postes d’emplois directs en plus des
emplois indirects.
ANALYSE SWOT
SWOT : outil très pratique lors de la phase de diagnostic
stratégique. Il présente l'avantage de synthétiser les forces et
faiblesses d'une entreprise au regard des opportunités et
menaces générées par son environnement.
Analyse SWOT
Les forces
Potentiel humain important formé dans différentes spécialités
reliées à l’eau et l’environnement.
 Bonne gestion et utilisation rationnelles et durables des
ressources en eau (création d’institutions, création d’ouvrages, adoptée
l’économie d’eau au niveau des infrastructures et des abonnés, amélioration des
rendements des réseaux au niveau de la production et de la distribution des eaux,
recours aux ressources non conventionnelles, transfert de l’eau, protection des
ressources contre la pollution et la surexploitation des nappes).
Secteur agricole occupe une place importante dans l’économie
nationale (8,8 % du PIB en 2014).
Potentiel en terres appréciable (terres labourables : 5 millions d'Ha,
90% secteur privé ).
Le plus grand pourcentage du potentiel hydraulique est réservé à
l’agriculture (79%, 425000 ha irrigués).
Les forces
Produits à haute valeur commerciale, tels que les produits
alimentaires biologiques ou les primeurs.
Position géographique intéressante (proximité de l’Europe).
Incitations fiscales et financières accordées à la création
d’entreprise (BNA, APIA, BTS, BFME, Centre d’affaires, API, Associations
de micro-crédits, pépinières d’entreprise,…).
Incitations à des formations techniques et dans des spécialités
demandées par le marché de l’emploi (ANETI, Bureaux d’emploi,,
pépinières d’entreprise …).
Incitations à des stages pratiques en milieu professionnel (ANETI,
Bureaux d’emploi, pépinières d’entreprise,…).
Les faiblesses
 Inadéquation entre formation–qualification et besoins des
secteurs de l’eau et de l’environnement.
Ressource en eau inégalement répartie, et de plus en plus
consommée et convoitée.
 Investissements publics loin de répondre aux besoins de la
modernisation de l’infrastructure du monde rural.
Lenteur et complexité des procédures administratives pour
accéder aux financements.
Insuffisance de tissu associatif.
Les faiblesses
Manque de staff technique au niveau des GDA(s).
Manque d’organisations professionnelles pour satisfaire la
demande en intrants, l’écoulement et la commercialisation et
le conditionnement des produits.
Ignorance des jeunes du potentiel de leurs régions et des
programmes d’aide à l’incitation (stage, formation complémentaire,
formation technique et financière pour la création d’entreprises,…) .
Réticence des jeunes à l’emploi agricole, 40% des exploitants
ne sont pas des agriculteurs.
Manque d’initiative des jeunes diplômés.
Les opportunités
Potentiel humain jeune et formé capable, moyennant un
complément de formation adéquat, d’intégrer des activités
agricoles à haute valeur ajoutée.
Adoption d’une vision intégrée et pérenne dans la réalisation
des projets d’irrigation.
 Secteur de l’eau fait travailler des personnes de différentes
spécialités (hydraulique, génie rural, génie civil, génie sanitaire, forage,
hydrologie, conservation des eaux et du sol, analyse chimique et biologie de
l’eau, environnement, aménagement, …).
Renforcer les capacités des organisations paysannes et
structurer les filières de production, en encourageant la création
des groupements autour d’une chaine de valeur.
Les opportunités
Fabrication et maintenance du matériel d’irrigation.
 Entreprises de service d’agriculture irriguée.
Utiliser les nouvelles technologies pour valoriser l’utilisation de
l’eau.
Meilleure coordination entre les services techniques des
différents ministères intervenant à l’amont et à l’aval de la
production agricole.
Gestion autonome et pérenne par les GDA : l’amélioration du
cadre juridique, institutionnel, la professionnalisation, le
contrôle financier et la préservation des ressources.
Les menaces
Dégradation de la qualité de l’eau.
Surexploitation des nappes phréatiques côtières et du Centre
d’où menace de la durabilité des périmètres irrigués.
 L’utilisation intensive des eaux profondes du Sud menace la
durabilité de l’écosystème oasien.
Coût élevé de l’énergie utilisée dans le pompage et les
techniques d’irrigation (le secteur agricole consomme environ 7% de la
consommation énergétique au niveau national dont 20% pour le secteur de
l’eau). 95% du pompage de l’eau se fait par l’énergie
électrique. L’énergie représente entre 40 et 60% du coût du
m3 d’eau.
Les menaces
 Risque de salinisation des sols.
 Changement climatique : multiplication des extrêmes :
sécheresse, inondation.
 Détérioration des ressources naturelles.
 Envasement des barrages existants.
 Pollution.
Orientations Futures :
formation
Dans les secteurs porteurs
Orientations Futures :
formation dans les secteurs porteurs
 Eau, irrigation et agriculture : amélioration de l’efficience
des systèmes et de la conduite de l'irrigation au niveau de la
parcelle et amélioration des systèmes de cultures.
 Eau et adaptation au changement climatique.
Utilisation des énergies renouvelables dans l’eau et
l’assainissement.
 Optimisation de l’utilisation de l'eau.
 Valorisation des eaux non conventionnelles.
 Déchets, environnement et développement durable.
 Sol, eau, environnement.
 Ressources et qualité de l’eau dans l’environnement
 Entretien et réparation de matériel agricole.
Conclusion
Conclusion
La Tunisie dispose d’un potentiel en ressources humaine et
naturelle en mesure de développer une agriculture de pointe
(adaptée) capable de répondre aux besoins de la sécurité
alimentaire de notre pays et de contribuer à l’amélioration
de l’équilibre de sa balance commerciale.
L’emploi dans le secteur de l’eau, dans une économie en
développement, va diminuer nécessairement en nombre
mais il doit augmenter en qualité (technologie moderne),
d’où l’urgence de la mise en place d’une réforme profonde
de la formation tant au niveau de l’enseignement supérieur
que de la formation professionnelle.
Merci
Pour votre attention

Contenu connexe

Similaire à eau et emploif(1).ppt

Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limitesS’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limitesL'Institut Paris Region
 
Atelier sur la gestion de l'eau à la parcelle
Atelier sur la gestion de l'eau à la parcelleAtelier sur la gestion de l'eau à la parcelle
Atelier sur la gestion de l'eau à la parcellePortail flehetna
 
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014Asso Asah
 
L'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et actionL'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et actionŞalah Eddine
 
117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-ea117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-eaSaoussen Obey
 
L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...
L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...
L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...Institut de l'Elevage - Idele
 
Pompes à pédales contre la faim International Development Enterprises India
Pompes à pédales contre la faim International Development Enterprises IndiaPompes à pédales contre la faim International Development Enterprises India
Pompes à pédales contre la faim International Development Enterprises IndiaJeromeBossuet
 
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!Mourad ZEROUKHI
 
FMDH - Droit à l'Eau
FMDH - Droit à l'EauFMDH - Droit à l'Eau
FMDH - Droit à l'EauFMDH
 
L'eau en Tunisie : ressources et gouvernance
L'eau en Tunisie : ressources et gouvernanceL'eau en Tunisie : ressources et gouvernance
L'eau en Tunisie : ressources et gouvernanceAnis Kedidi
 
Watershed Management involves the community beyond farm level (French)
Watershed Management involves the community beyond farm level (French)Watershed Management involves the community beyond farm level (French)
Watershed Management involves the community beyond farm level (French)ICRISAT
 
Les aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potable
Les aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potableLes aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potable
Les aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potableForums financiers de Wallonie
 
L’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasis
L’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasisL’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasis
L’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasisMr. Jérôme DUNAJÉWSKI
 

Similaire à eau et emploif(1).ppt (20)

Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...
Briefing de Bruxelles n. 56 : Dawit Guta " Atténuation des compromis et promo...
 
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limitesS’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
S’approvisionner local en Île-­de‐France. Intérêts et limites
 
Atelier sur la gestion de l'eau à la parcelle
Atelier sur la gestion de l'eau à la parcelleAtelier sur la gestion de l'eau à la parcelle
Atelier sur la gestion de l'eau à la parcelle
 
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
 
L'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et actionL'eau dans le développement durable politique et action
L'eau dans le développement durable politique et action
 
Gouvernance de l'eau au Sud UM2 2013
Gouvernance de l'eau au Sud UM2 2013Gouvernance de l'eau au Sud UM2 2013
Gouvernance de l'eau au Sud UM2 2013
 
117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-ea117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-ea
 
Gouvernance de l'eau UM2 2012
Gouvernance de l'eau UM2 2012Gouvernance de l'eau UM2 2012
Gouvernance de l'eau UM2 2012
 
L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...
L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...
L'empreinte eau de la filière viande bovine et ovine: analyse des méthodes et...
 
Pompes à pédales contre la faim International Development Enterprises India
Pompes à pédales contre la faim International Development Enterprises IndiaPompes à pédales contre la faim International Development Enterprises India
Pompes à pédales contre la faim International Development Enterprises India
 
Eau enjeu avenir
Eau enjeu avenirEau enjeu avenir
Eau enjeu avenir
 
Ahmed Gaaloul Ppt
Ahmed Gaaloul PptAhmed Gaaloul Ppt
Ahmed Gaaloul Ppt
 
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
L'agriculture, productrice d'emplois locaux: faisons le savoir!
 
FMDH - Droit à l'Eau
FMDH - Droit à l'EauFMDH - Droit à l'Eau
FMDH - Droit à l'Eau
 
L'eau en Tunisie : ressources et gouvernance
L'eau en Tunisie : ressources et gouvernanceL'eau en Tunisie : ressources et gouvernance
L'eau en Tunisie : ressources et gouvernance
 
Watershed Management involves the community beyond farm level (French)
Watershed Management involves the community beyond farm level (French)Watershed Management involves the community beyond farm level (French)
Watershed Management involves the community beyond farm level (French)
 
Les aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potable
Les aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potableLes aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potable
Les aspects macroéconomiques du secteur de l'eau potable
 
L’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasis
L’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasisL’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasis
L’industrie de l’eau en Israël Une histoire de désert transformé en oasis
 
Le périmètre irrigué d'Alatona (Coulibaly, NYETA)
Le périmètre irrigué d'Alatona (Coulibaly, NYETA)Le périmètre irrigué d'Alatona (Coulibaly, NYETA)
Le périmètre irrigué d'Alatona (Coulibaly, NYETA)
 
Elevage, bio et respect de la ressource Eau
Elevage, bio et respect de la ressource EauElevage, bio et respect de la ressource Eau
Elevage, bio et respect de la ressource Eau
 

eau et emploif(1).ppt

  • 2. Introduction L’eau est la base de fixation de l’homme. Toutes les civilisations se sont installées et se sont développées autour des ressources en eau pérennes (Tigre, Euphrate, Nil, …). Un pays qui ne possède pas une goutte d'eau ne peut créer aucun emploi. Sans eau, il n'y a pas d'emploi, ni dans le secteur agricole et agro-alimentaire, ni dans l'industrie, ni dans le tourisme, ni dans les autres services.
  • 3. Emprunt hydrique  Emprunt hydrique : La quantité d’eau consommée tout au long d’action qui conduit à la production d’un bien ou à la réalisation d’une fonction.  Pour produire :  une tasse de café : 140 litres d’eau.  un kg de légume : 300 litres d’eau.  un kg de fruit : 1000 litre d’eau.  un kg de céréale : 1600 litres d’eau.  un kg de bœuf : 16 mille litres d’eau.
  • 4. Equivalent–eau des produis alimentaires en Tunisie (Mm3) (Annuaire des statistiques agricoles 1990-2004)
  • 6. Fonctions de répartition des pluies régionales en Tunisie (période de 88 ans de 1909 à 1996)  Gradient régional latitudinal nord-sud très net.  Gradient est-ouest variable.
  • 7. Répartition des ressources en Mm3 par région Région Eau de surface Eau souterraine Ressource Totale % Nord Ouest 1500 225 1725 35 Nord Est 725 440 1165 24 Centre Ouest 225 415 640 13 Centre Est 50 130 180 4 Sud Ouest 100 560 660 14 Sud Est 100 370 470 10 Total 2700 2140 4840 100
  • 8. Les ressources en eau de surface : 2,7 Milliards de m3 81,1% 13,7% 5,2% Sud Centre Nord 34 grands barrages (capacité > 3 million de m3) 230 barrages collinaires (capacité 100 000 à 3 000 000 m3) 894 lacs collinaires (capacité <100 000 m3)
  • 9. Les ressources en eau souterraine : 2,175 Milliard de m3 5.400 puits profonds et forages 138.000 puits de surface
  • 10. Répartition de l’utilisation des ressources en eau 84 79 11 16 4 5 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 1995 2010-2015 Industrie Eau potable Agriculture
  • 11. Démographie et Ressources en eau mobilisées 5,12 10,98 4 5 6 7 8 9 10 11 12 1970 1990 2010 4.3 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 1970 1990 2010 milliards milliards milliards 1,4 millions Evolution de la démographie Evolution des ressources en eau mobilisées
  • 12. L’eau c’est l’emploi Employabilité dans le secteur de l’eau Mobilisation des ressources Irrigation Transfert de l’eau Industrie Economie de l’eau Assainissement Demande en eau potable
  • 13. La mobilisation des ressources en eau génère de l’emploi Année 1956 1990 2008 2015 Ressources en eau mobilisées (Milliards de m3) 0,5 2,6 4,1 4,3 Pourcentage des ressources en eau mobilisées 8% 57% 88% 90% Nombre Barrages Barrages collinaires Lacs collinaires Puits profonds et forages Puits de surface 3 0 0 550 2.000 17 22 83 1.800 100.000 29 224 827 5.017 138.000 34 230 894 5.400 138.000
  • 14. La mobilisation des ressources en eau non conventionnelles génère de l’emploi  Eaux usées traitées : volume des eaux traitées : 235 millions m3/an, 8% servent à irriguer 8600 Ha.  Eaux saumâtres dessalées : 5 stations de dessalement des eaux souterraines saumâtres fonctionnelles pour assurer l'approvisionnement des grandes agglomérations du sud tunisien en eau potable : 50 millions de m3/an.  Eaux de recharge artificielle des nappes souterraines : La recharge des nappes se fait avec des eaux de surface provenant des barrages, des cours d'eau et des eaux usées.… Entre 1992 et 2010, il y a eu injection de 700 millions de m3.
  • 15. L’irrigation génère de l’emploi 50 425 0 50 100 150 200 250 300 350 400 450 1960 1970 1980 1990 2000 2010  37% en valeur de la production agricole.  10% de l’exportation.  27% de la main d’œuvre agricole.  Contribue à lutter contre l’exode rural, à la mise en valeur des terres agricoles et à augmenter leur valeur économique. milliers d’ha Evolution des périmètres irriguées
  • 16. Irrigation de la Céréaliculture en Tunisie (2006-2010) Produit Production 1000 T Superficie 1000 ha Rendement Q/ha Blé dur 990 702 14,1 Blé tendre 226 128 17,7 Orge 446 540 8,3 En matière de création d'emploi, les productions végétales permettent de mobiliser en moyenne 17 journées de travail par 1000 m3 d'eau d'irrigation consommée. L’injection des 5 331 millions de m3 d’eau dans nos champs à céréales, va permettre la création de pas moins de 90 627 mille journées de travail et ce en plus de l’économie en devises attendue. Importation 1000 T 570 1036 406 Demande en eau d’irrigation en 109m3 1,45 2,31 1,55 Rendement Q/ha 30 40 20 M. H. Cheikh Khalifa : Le journal en ligne Leaders 07.07.2012
  • 17. L’économie de l’eau génère de l’emploi 37% 88% 0% 20% 40% 60% 80% 100% 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 Evolution des superficies irriguées équipées en matériel d’économie d’eau
  • 18. Le transfert de l’eau génère de l’emploi Objectifs : • Apporter l’eau des zones productrices vers les zones de consommation • Temporiser la variabilité spatiale des précipitations • Régulariser la qualité de l’eau
  • 19. L’accroissement de la demande génère de l’emploi  Demande en eau (quantité et qualité) : - potable (SONEDE), - irrigation, - Pour l’industrie, - Pour le secteur touristique.  Demande en assainissement (ONAS).  Demande environnementale.
  • 20. Exemple de la SONEDE Evolution du nombre d’agents 1555 6830 6584 0 2000 4000 6000 8000 1965 1975 1985 1995 2005 2015 103 2638 0 1000 2000 3000 1965 1975 1985 1995 2005 2015 Evolution du nombre d’abonnés Milles 82 570.7 0 100 200 300 400 500 600 1965 1975 1985 1995 2005 2015 Millions de m3 Evolution du volume d’eau distribué Source SONEDE
  • 21. Exemple de la SONEDE 1968 2014  Nombre d’abonnés 103.000 2.637.903  Volume d’eau produit 90 Mm3 627,5 Mm3  Volume d’eau distribué 82 Mm3 570,7 Mm3  Taux de desserte national 31% 98,1% (SONEDE+DG/GR)  Taux de desserte urbain 55% 100% (SONEDE)  Taux de desserte rural 9,2% 94,1% (SONEDE+DG/GR)  Nombre de station de traitement 2 16  Station de dessalement 0 5  Nombre d’agents 1555 6584 Source SONEDE
  • 22. Exemple de l’ONAS Evolution du nombre d’agents Evolution du nombre d’abonnés Milles Evolution du nombre des stations d'épuration Source ONAS 4050 5500 4296 3000 4000 5000 6000 1997 2002 2007 2012 123 1807 0 500 1000 1500 2000 1975 1995 2015 5 112 0 50 100 150 1975 1985 1995 2005 2015
  • 23. Exemple de l’ONAS 1975 2014  Evolution du réseau 960 15798 public d’assainissement (km)  Station d’épuration 5 112  Taux de raccordement 45,7% 91% au réseau d’assainissement  Taux de raccordement 9,5% 86,4% aux stations d’épuration  Nombre d’agents 4050 4296 Source ONAS
  • 24. L’eau minérale génère de l’emploi La Tunisie est parmi les plus gros consommateurs d’eau minérale au monde : occupe le 11ème rang à l'échelle mondiale. Le Tunisien consomme en moyenne de 170 litres/an en 2014, (105 litres en 2012, 44 litres en 2007 et 12 litres en 1995). contre une moyenne mondiale de 40 litres par consommateur. Depuis sa privatisation, le secteur des eaux embouteillés a connu une évolution rapide. La capacité de production est d’environ 350 mille bouteilles à l’heure. Le secteur procure 3000 postes d’emplois directs en plus des emplois indirects.
  • 26. SWOT : outil très pratique lors de la phase de diagnostic stratégique. Il présente l'avantage de synthétiser les forces et faiblesses d'une entreprise au regard des opportunités et menaces générées par son environnement. Analyse SWOT
  • 27. Les forces Potentiel humain important formé dans différentes spécialités reliées à l’eau et l’environnement.  Bonne gestion et utilisation rationnelles et durables des ressources en eau (création d’institutions, création d’ouvrages, adoptée l’économie d’eau au niveau des infrastructures et des abonnés, amélioration des rendements des réseaux au niveau de la production et de la distribution des eaux, recours aux ressources non conventionnelles, transfert de l’eau, protection des ressources contre la pollution et la surexploitation des nappes). Secteur agricole occupe une place importante dans l’économie nationale (8,8 % du PIB en 2014). Potentiel en terres appréciable (terres labourables : 5 millions d'Ha, 90% secteur privé ). Le plus grand pourcentage du potentiel hydraulique est réservé à l’agriculture (79%, 425000 ha irrigués).
  • 28. Les forces Produits à haute valeur commerciale, tels que les produits alimentaires biologiques ou les primeurs. Position géographique intéressante (proximité de l’Europe). Incitations fiscales et financières accordées à la création d’entreprise (BNA, APIA, BTS, BFME, Centre d’affaires, API, Associations de micro-crédits, pépinières d’entreprise,…). Incitations à des formations techniques et dans des spécialités demandées par le marché de l’emploi (ANETI, Bureaux d’emploi,, pépinières d’entreprise …). Incitations à des stages pratiques en milieu professionnel (ANETI, Bureaux d’emploi, pépinières d’entreprise,…).
  • 29. Les faiblesses  Inadéquation entre formation–qualification et besoins des secteurs de l’eau et de l’environnement. Ressource en eau inégalement répartie, et de plus en plus consommée et convoitée.  Investissements publics loin de répondre aux besoins de la modernisation de l’infrastructure du monde rural. Lenteur et complexité des procédures administratives pour accéder aux financements. Insuffisance de tissu associatif.
  • 30. Les faiblesses Manque de staff technique au niveau des GDA(s). Manque d’organisations professionnelles pour satisfaire la demande en intrants, l’écoulement et la commercialisation et le conditionnement des produits. Ignorance des jeunes du potentiel de leurs régions et des programmes d’aide à l’incitation (stage, formation complémentaire, formation technique et financière pour la création d’entreprises,…) . Réticence des jeunes à l’emploi agricole, 40% des exploitants ne sont pas des agriculteurs. Manque d’initiative des jeunes diplômés.
  • 31. Les opportunités Potentiel humain jeune et formé capable, moyennant un complément de formation adéquat, d’intégrer des activités agricoles à haute valeur ajoutée. Adoption d’une vision intégrée et pérenne dans la réalisation des projets d’irrigation.  Secteur de l’eau fait travailler des personnes de différentes spécialités (hydraulique, génie rural, génie civil, génie sanitaire, forage, hydrologie, conservation des eaux et du sol, analyse chimique et biologie de l’eau, environnement, aménagement, …). Renforcer les capacités des organisations paysannes et structurer les filières de production, en encourageant la création des groupements autour d’une chaine de valeur.
  • 32. Les opportunités Fabrication et maintenance du matériel d’irrigation.  Entreprises de service d’agriculture irriguée. Utiliser les nouvelles technologies pour valoriser l’utilisation de l’eau. Meilleure coordination entre les services techniques des différents ministères intervenant à l’amont et à l’aval de la production agricole. Gestion autonome et pérenne par les GDA : l’amélioration du cadre juridique, institutionnel, la professionnalisation, le contrôle financier et la préservation des ressources.
  • 33. Les menaces Dégradation de la qualité de l’eau. Surexploitation des nappes phréatiques côtières et du Centre d’où menace de la durabilité des périmètres irrigués.  L’utilisation intensive des eaux profondes du Sud menace la durabilité de l’écosystème oasien. Coût élevé de l’énergie utilisée dans le pompage et les techniques d’irrigation (le secteur agricole consomme environ 7% de la consommation énergétique au niveau national dont 20% pour le secteur de l’eau). 95% du pompage de l’eau se fait par l’énergie électrique. L’énergie représente entre 40 et 60% du coût du m3 d’eau.
  • 34. Les menaces  Risque de salinisation des sols.  Changement climatique : multiplication des extrêmes : sécheresse, inondation.  Détérioration des ressources naturelles.  Envasement des barrages existants.  Pollution.
  • 35. Orientations Futures : formation Dans les secteurs porteurs
  • 36. Orientations Futures : formation dans les secteurs porteurs  Eau, irrigation et agriculture : amélioration de l’efficience des systèmes et de la conduite de l'irrigation au niveau de la parcelle et amélioration des systèmes de cultures.  Eau et adaptation au changement climatique. Utilisation des énergies renouvelables dans l’eau et l’assainissement.  Optimisation de l’utilisation de l'eau.  Valorisation des eaux non conventionnelles.  Déchets, environnement et développement durable.  Sol, eau, environnement.  Ressources et qualité de l’eau dans l’environnement  Entretien et réparation de matériel agricole.
  • 38. Conclusion La Tunisie dispose d’un potentiel en ressources humaine et naturelle en mesure de développer une agriculture de pointe (adaptée) capable de répondre aux besoins de la sécurité alimentaire de notre pays et de contribuer à l’amélioration de l’équilibre de sa balance commerciale. L’emploi dans le secteur de l’eau, dans une économie en développement, va diminuer nécessairement en nombre mais il doit augmenter en qualité (technologie moderne), d’où l’urgence de la mise en place d’une réforme profonde de la formation tant au niveau de l’enseignement supérieur que de la formation professionnelle.