SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  3
Télécharger pour lire hors ligne
ÉDITOS
par INGRID KANDELMAN
Responsable de l’exploration
Futur(s) du travail
thecamp
Ingrid est une de ces personnes avec qui je me suis
tout de suite sentie des atomes crochus. Son envie
d’emmener chacun vers cette destination encore
inconnue qu’est le futur du travail m’a beaucoup
parlé. Le travail qu’elle fait au quotidien à The Camp,
en emmenant les grands groupes sur les sentiers
inexplorés du travail de demain, est d’utilité publique.
Le futur du travail est un thème à la mode. Des
séminaires professionnels aux cabinets de conseil
en transformation en passant par les évènements et
médias qui lui sont consacrés, impossible d’échapper
au phénomène « Future of work ».
Pourtant, le futur du travail est resté jusqu’ici une
idée assez décevante.
Souventparcequenouscherchonsàfaireautrement
en mobilisant les « façons de faire » d’hier, créant
autant d’injonctions paradoxales. Comment penser,
en effet, les nouveaux collectifs de travail ouverts
alors que notre culture est marquée par les limites
juridiques de l’entreprise ? Comment décréter
la créativité et l’innovation par les collaborateurs
après les avoir poussés à l’exécution sans remise en
question ? Comment penser le travail collaboratif
alors que les réflexes de protection (notamment la
rétention d’information) sont toujours aussi forts ?
19
Difficile de ne pas comprendre, dans ce contexte,
le désengagement grandissant des salariés, un
désengagement dont les répercussions sont bien
réelles puisque selon l’Institut Sapiens, le coût caché
de l’absentéisme au travail en France serait de 107
Milliards d’euros en France, soit presque 5% du PIB.
Ensuite,parcequedesidéesreçuescomme«demain
tous automatisés », « demain tous indépendants »,
« demain, le tout collaboratif » deviennent tellement
répandues que les organisations cherchent plus à
s’adapter à ces tendances qu’à dessiner leur propre
trajectoire de besoin.
Enfin, parce que paradoxalement, le futur du travail
semble être victime de son succès. Plus on en
parle et moins il semble évident d’y voir clair. Le
sujet a été tellement abordé que certains discours
nous viennent directement à l’esprit au moment
de questionner la manière dont nous travaillerons
demain. Ainsi, nourrie par les grands récits radicaux
du tout automatisation, de la singularité ou de la
société du loisir, notre vision du futur du travail est
bloquée, obstruée par des projections certes très
sensationnelles mais largement inopérantes.
Comment inverserla logique à l’heure où l’entreprise
fait face au besoin urgent de se réinventer ?
Comment rendre le futur du travail souhaitable ?
Une piste pourrait être de développer et diffuser
une nouvelle culture du travail.
Aujourd’hui, personne n’apprend vraiment à
travailler, dans ce que cela engage avec « les
autres » (et c’est d’ailleurs bien ce dont chacun se
plaintauquotidien !).Onseformeàdescompétences
techniques, éventuellement cognitives.
Mais la question de savoir comment on pourrait
travailler, et comment on voudrait travailler, restent
des points aveugles de nos cursus. Travailler
demain, cela passera sans doute par une capacité
de chacun à pouvoir s’adapter à différents
20
environnements, différentes cultures du travail. On
passera de la startup au grand groupe, on cumulera
de plus en plus un statut de salarié avec celui de
freelance. Ilfaudra maîtriserles codes et les cultures
de ces différents cadres. Voire même être capable
de proposer de nouvelles pratiques de travail en
collectif à son employeur quand le besoin s’en fera
ressentir.
Et surtout, il faudra que l’on soit capable de savoir ce
dont on a envie et comment y parvenir. Il y a donc
un enjeu majeur à ce que chacun développe une
capacité à se saisir et à agir sur ses pratiques de
travail, à les faire évoluer, à inventer et décider des
modalités adaptées à ses objectifs et au contexte.
Il est primordial que chaque travailleur sache que
l’organisation pyramidale est loin d’être le seul
modèle organisationnel existant, qu’il est possible
de s’organiser en tribus, en cercles, de manière
horizontale ou en réseau. Et que chaque modèle a
ses avantages, et ses inconvénients.
Il est primordial qu’ils sachent que les décisions
peuvent être prises de différentes façons et qu’ils
aient conscience de leurs biais cognitifs ; qu’ils soient
conscients que la manière dont nous organisons
aujourd’huiletravailentrenous,dontnousl’évaluons,
le reconnaissons, n’est qu’un possible parmi un infini
de systèmes.
Et ces logiques ne doivent pas concerner que
les managers ! Bien au contraire ! Elles doivent
concerner tous ceux qui travaillent. Ensemble.
Porter un nouveau regard sur son travail, et sur le
« travailler ensemble » est un facteur fondamental
dans l’équilibre de nos sociétés, pour ne pas subir les
transformations que nous connaissons aujourd’hui,
et pour ne laisser personne sur la route.
Tous les acteurs de l’emploi – les entreprises, les
collaborateurs, les pouvoirs publics…- y ont un rôle
à jouer.
21

Contenu connexe

Tendances

Com et Medias 2011 Community
Com et Medias 2011 CommunityCom et Medias 2011 Community
Com et Medias 2011 Community
marieberny
 
Ppp 2012 présentation 1 - atelier imt
Ppp 2012   présentation 1 - atelier imtPpp 2012   présentation 1 - atelier imt
Ppp 2012 présentation 1 - atelier imt
Groupe IMT
 

Tendances (20)

Remix Coworking - Créer un sentiment d'appartenance fort et "No bullshit"
Remix Coworking - Créer un sentiment d'appartenance fort et "No bullshit"Remix Coworking - Créer un sentiment d'appartenance fort et "No bullshit"
Remix Coworking - Créer un sentiment d'appartenance fort et "No bullshit"
 
mobiliser par la vision
mobiliser par la visionmobiliser par la vision
mobiliser par la vision
 
Favoriser l'émergence de l'intelligence collective dans les équipes projet
Favoriser l'émergence de l'intelligence collective dans les équipes projetFavoriser l'émergence de l'intelligence collective dans les équipes projet
Favoriser l'émergence de l'intelligence collective dans les équipes projet
 
Intelligence collective livre_blanc_ic
Intelligence collective livre_blanc_icIntelligence collective livre_blanc_ic
Intelligence collective livre_blanc_ic
 
Présentation sur l'Hybridation - Université des Entrepreneurs 2016
Présentation sur l'Hybridation - Université des Entrepreneurs 2016Présentation sur l'Hybridation - Université des Entrepreneurs 2016
Présentation sur l'Hybridation - Université des Entrepreneurs 2016
 
Youmeo lab n°4
Youmeo lab n°4 Youmeo lab n°4
Youmeo lab n°4
 
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
 
Colligencelivreblancic 150520044743-lva1-app6892
Colligencelivreblancic 150520044743-lva1-app6892Colligencelivreblancic 150520044743-lva1-app6892
Colligencelivreblancic 150520044743-lva1-app6892
 
Youmeo Lab n°5
Youmeo Lab n°5 Youmeo Lab n°5
Youmeo Lab n°5
 
30 ans d'agilité : bilan et perspectives
30 ans d'agilité : bilan et perspectives30 ans d'agilité : bilan et perspectives
30 ans d'agilité : bilan et perspectives
 
Veille 0 - On en est où de la relation
Veille 0 - On en est où de la relationVeille 0 - On en est où de la relation
Veille 0 - On en est où de la relation
 
Com et Medias 2011 Community
Com et Medias 2011 CommunityCom et Medias 2011 Community
Com et Medias 2011 Community
 
Introduction au mgt30
Introduction au mgt30Introduction au mgt30
Introduction au mgt30
 
Agilité & culture d’entreprise
Agilité & culture d’entrepriseAgilité & culture d’entreprise
Agilité & culture d’entreprise
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - florence karras
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - florence karrasLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - florence karras
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - florence karras
 
Strategies Relationnelles 2.0 : comment les marques peuvent passer en mode in...
Strategies Relationnelles 2.0 : comment les marques peuvent passer en mode in...Strategies Relationnelles 2.0 : comment les marques peuvent passer en mode in...
Strategies Relationnelles 2.0 : comment les marques peuvent passer en mode in...
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - raphael krivine
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - raphael krivineLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - raphael krivine
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - raphael krivine
 
Sébastien Delayre - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - L’agilité d...
Sébastien Delayre - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - L’agilité d...Sébastien Delayre - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - L’agilité d...
Sébastien Delayre - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - L’agilité d...
 
Ppp 2012 présentation 1 - atelier imt
Ppp 2012   présentation 1 - atelier imtPpp 2012   présentation 1 - atelier imt
Ppp 2012 présentation 1 - atelier imt
 
Sébastien Bourguignon - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les sta...
Sébastien Bourguignon - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les sta...Sébastien Bourguignon - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les sta...
Sébastien Bourguignon - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Les sta...
 

Similaire à Edito Lundis Radieux

Similaire à Edito Lundis Radieux (20)

La transformation digitale, opportunité pour la DRH de revenir au coeur de la...
La transformation digitale, opportunité pour la DRH de revenir au coeur de la...La transformation digitale, opportunité pour la DRH de revenir au coeur de la...
La transformation digitale, opportunité pour la DRH de revenir au coeur de la...
 
#PortraitDeStartuper #92 - Wantmore.Work - David Melki
#PortraitDeStartuper #92 - Wantmore.Work - David Melki#PortraitDeStartuper #92 - Wantmore.Work - David Melki
#PortraitDeStartuper #92 - Wantmore.Work - David Melki
 
#PortraitDeStartuper #34 - MyCrowdCompany - Céline Degreef
#PortraitDeStartuper #34 - MyCrowdCompany - Céline Degreef#PortraitDeStartuper #34 - MyCrowdCompany - Céline Degreef
#PortraitDeStartuper #34 - MyCrowdCompany - Céline Degreef
 
#PortraitDeStartuper #32 - dokBody - Laurène Corbière
#PortraitDeStartuper #32 - dokBody - Laurène Corbière#PortraitDeStartuper #32 - dokBody - Laurène Corbière
#PortraitDeStartuper #32 - dokBody - Laurène Corbière
 
#PortraitDeStartuper #39 - Whoz - Jean-Philippe Couturier
#PortraitDeStartuper #39 - Whoz - Jean-Philippe Couturier#PortraitDeStartuper #39 - Whoz - Jean-Philippe Couturier
#PortraitDeStartuper #39 - Whoz - Jean-Philippe Couturier
 
#PortraitDeStartuper #7 - DigitaleBox - Vincent Moncenis
#PortraitDeStartuper #7 - DigitaleBox - Vincent Moncenis#PortraitDeStartuper #7 - DigitaleBox - Vincent Moncenis
#PortraitDeStartuper #7 - DigitaleBox - Vincent Moncenis
 
#PortraitDeStartuper #38 - WorkUp - Anissa Bennai & Charlotte Cady
#PortraitDeStartuper #38 - WorkUp - Anissa Bennai & Charlotte Cady#PortraitDeStartuper #38 - WorkUp - Anissa Bennai & Charlotte Cady
#PortraitDeStartuper #38 - WorkUp - Anissa Bennai & Charlotte Cady
 
#PortraitDeStartuper #89 - Muchroom - Edouard Duforest
#PortraitDeStartuper #89 - Muchroom - Edouard Duforest#PortraitDeStartuper #89 - Muchroom - Edouard Duforest
#PortraitDeStartuper #89 - Muchroom - Edouard Duforest
 
Publication métamorphose émotions - numérique - enchantement : institut es...
Publication métamorphose émotions - numérique - enchantement  : institut es...Publication métamorphose émotions - numérique - enchantement  : institut es...
Publication métamorphose émotions - numérique - enchantement : institut es...
 
Portrait de startuper #40 - DraftQuest - David Meulemans
Portrait de startuper #40 - DraftQuest - David MeulemansPortrait de startuper #40 - DraftQuest - David Meulemans
Portrait de startuper #40 - DraftQuest - David Meulemans
 
Tendances Entreprise Collaborative, la vision de Bertrand Duperrin
Tendances Entreprise Collaborative, la vision de Bertrand DuperrinTendances Entreprise Collaborative, la vision de Bertrand Duperrin
Tendances Entreprise Collaborative, la vision de Bertrand Duperrin
 
#PortraitDeStartuper #52 - Wibulle - Charlotte Lasou
#PortraitDeStartuper #52 - Wibulle - Charlotte Lasou#PortraitDeStartuper #52 - Wibulle - Charlotte Lasou
#PortraitDeStartuper #52 - Wibulle - Charlotte Lasou
 
A quoi ressemblera le travail de demain ?
A quoi ressemblera le travail de demain ?A quoi ressemblera le travail de demain ?
A quoi ressemblera le travail de demain ?
 
SenseLab - On a sorti l'innovation de son labo ! Comment diffuser l'esprit in...
SenseLab - On a sorti l'innovation de son labo ! Comment diffuser l'esprit in...SenseLab - On a sorti l'innovation de son labo ! Comment diffuser l'esprit in...
SenseLab - On a sorti l'innovation de son labo ! Comment diffuser l'esprit in...
 
#PortraitDeStartuper #99 - Cosmian - Sandrine Murcia
#PortraitDeStartuper #99 - Cosmian - Sandrine Murcia#PortraitDeStartuper #99 - Cosmian - Sandrine Murcia
#PortraitDeStartuper #99 - Cosmian - Sandrine Murcia
 
#PortraitDeStartuper #40 - Sharepay - David Finel
#PortraitDeStartuper #40 - Sharepay - David Finel#PortraitDeStartuper #40 - Sharepay - David Finel
#PortraitDeStartuper #40 - Sharepay - David Finel
 
#PortraitDeStartuper #59 - AdopteUnBureau - Christophe Cote
#PortraitDeStartuper #59 - AdopteUnBureau - Christophe Cote#PortraitDeStartuper #59 - AdopteUnBureau - Christophe Cote
#PortraitDeStartuper #59 - AdopteUnBureau - Christophe Cote
 
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
 
#PortraitDeStartuper #44 - Iskernel - Alexis Gauthier & Thierry Desprès & Arn...
#PortraitDeStartuper #44 - Iskernel - Alexis Gauthier & Thierry Desprès & Arn...#PortraitDeStartuper #44 - Iskernel - Alexis Gauthier & Thierry Desprès & Arn...
#PortraitDeStartuper #44 - Iskernel - Alexis Gauthier & Thierry Desprès & Arn...
 
#Portrait destartuper #9 short edition - christophe sibieude - par sébastie...
#Portrait destartuper #9   short edition - christophe sibieude - par sébastie...#Portrait destartuper #9   short edition - christophe sibieude - par sébastie...
#Portrait destartuper #9 short edition - christophe sibieude - par sébastie...
 

Edito Lundis Radieux

  • 1. ÉDITOS par INGRID KANDELMAN Responsable de l’exploration Futur(s) du travail thecamp Ingrid est une de ces personnes avec qui je me suis tout de suite sentie des atomes crochus. Son envie d’emmener chacun vers cette destination encore inconnue qu’est le futur du travail m’a beaucoup parlé. Le travail qu’elle fait au quotidien à The Camp, en emmenant les grands groupes sur les sentiers inexplorés du travail de demain, est d’utilité publique. Le futur du travail est un thème à la mode. Des séminaires professionnels aux cabinets de conseil en transformation en passant par les évènements et médias qui lui sont consacrés, impossible d’échapper au phénomène « Future of work ». Pourtant, le futur du travail est resté jusqu’ici une idée assez décevante. Souventparcequenouscherchonsàfaireautrement en mobilisant les « façons de faire » d’hier, créant autant d’injonctions paradoxales. Comment penser, en effet, les nouveaux collectifs de travail ouverts alors que notre culture est marquée par les limites juridiques de l’entreprise ? Comment décréter la créativité et l’innovation par les collaborateurs après les avoir poussés à l’exécution sans remise en question ? Comment penser le travail collaboratif alors que les réflexes de protection (notamment la rétention d’information) sont toujours aussi forts ? 19
  • 2. Difficile de ne pas comprendre, dans ce contexte, le désengagement grandissant des salariés, un désengagement dont les répercussions sont bien réelles puisque selon l’Institut Sapiens, le coût caché de l’absentéisme au travail en France serait de 107 Milliards d’euros en France, soit presque 5% du PIB. Ensuite,parcequedesidéesreçuescomme«demain tous automatisés », « demain tous indépendants », « demain, le tout collaboratif » deviennent tellement répandues que les organisations cherchent plus à s’adapter à ces tendances qu’à dessiner leur propre trajectoire de besoin. Enfin, parce que paradoxalement, le futur du travail semble être victime de son succès. Plus on en parle et moins il semble évident d’y voir clair. Le sujet a été tellement abordé que certains discours nous viennent directement à l’esprit au moment de questionner la manière dont nous travaillerons demain. Ainsi, nourrie par les grands récits radicaux du tout automatisation, de la singularité ou de la société du loisir, notre vision du futur du travail est bloquée, obstruée par des projections certes très sensationnelles mais largement inopérantes. Comment inverserla logique à l’heure où l’entreprise fait face au besoin urgent de se réinventer ? Comment rendre le futur du travail souhaitable ? Une piste pourrait être de développer et diffuser une nouvelle culture du travail. Aujourd’hui, personne n’apprend vraiment à travailler, dans ce que cela engage avec « les autres » (et c’est d’ailleurs bien ce dont chacun se plaintauquotidien !).Onseformeàdescompétences techniques, éventuellement cognitives. Mais la question de savoir comment on pourrait travailler, et comment on voudrait travailler, restent des points aveugles de nos cursus. Travailler demain, cela passera sans doute par une capacité de chacun à pouvoir s’adapter à différents 20
  • 3. environnements, différentes cultures du travail. On passera de la startup au grand groupe, on cumulera de plus en plus un statut de salarié avec celui de freelance. Ilfaudra maîtriserles codes et les cultures de ces différents cadres. Voire même être capable de proposer de nouvelles pratiques de travail en collectif à son employeur quand le besoin s’en fera ressentir. Et surtout, il faudra que l’on soit capable de savoir ce dont on a envie et comment y parvenir. Il y a donc un enjeu majeur à ce que chacun développe une capacité à se saisir et à agir sur ses pratiques de travail, à les faire évoluer, à inventer et décider des modalités adaptées à ses objectifs et au contexte. Il est primordial que chaque travailleur sache que l’organisation pyramidale est loin d’être le seul modèle organisationnel existant, qu’il est possible de s’organiser en tribus, en cercles, de manière horizontale ou en réseau. Et que chaque modèle a ses avantages, et ses inconvénients. Il est primordial qu’ils sachent que les décisions peuvent être prises de différentes façons et qu’ils aient conscience de leurs biais cognitifs ; qu’ils soient conscients que la manière dont nous organisons aujourd’huiletravailentrenous,dontnousl’évaluons, le reconnaissons, n’est qu’un possible parmi un infini de systèmes. Et ces logiques ne doivent pas concerner que les managers ! Bien au contraire ! Elles doivent concerner tous ceux qui travaillent. Ensemble. Porter un nouveau regard sur son travail, et sur le « travailler ensemble » est un facteur fondamental dans l’équilibre de nos sociétés, pour ne pas subir les transformations que nous connaissons aujourd’hui, et pour ne laisser personne sur la route. Tous les acteurs de l’emploi – les entreprises, les collaborateurs, les pouvoirs publics…- y ont un rôle à jouer. 21