SlideShare une entreprise Scribd logo
salondulivre.ch 30avril2016
LesamediLaGazettedu30e SalondulivreetdelapressedeGenèverédigéeparlesétudiants
del’Académie dujournalismeetdesmédiasdel'UniversitédeNeuchâtel
Editopar
Christophe Passer
Unécrivain
CoseyVoyageuse
Ilestdésomaisl'étendardd'unelittératuresuissequiséduitlemonde.SonromanLa
Vérité sur l’Affaire Harry Quebert a dans notre pays frisé les ventes d’Harry Potter.
Joël Dicker serappellede sonpremierSalondu livre, et lâche quelquesconfidences
quantàl’adaptation cinématographiquefuturedesonroman.Pages4-5
Ledessinateursort
unalbumoùil
inventesonMickey
àlui:l'exercicel'a
passionné.
Pages-7 6
JoëlDicker:«J’ai vécupleind’échecs avant
qu’on acceptedepubliermestextes»
Deretourdetrois
moisd'aventures
enAustralie,Sarah
Marquismarche
poursavoirquielle
est.Pages 2-3
Il sera l’une des vedettes de ce week-end
fastueux au Salon du livre, Joël Dicker.
Mais il n’est pas sûr que le mot de
vedette lui plaise. Pas plus que ceux
d’ovni, de star, de beau gosse de la
littérature suisse, ou de nouveau roi des
listesdebest-sellers.
Parce qu’il suffit d’écouter quelques
instants la passion dans sa voix, l’envie
d’écriture que le Genevois tente sans
cesse de transmettre, ce désir aussi
d’aller vers cette jeunesse dont il veut
croire qu’on ne sait plus lui donner le
plaisir des livres, pour comprendre autre
chose. Oui, le succès, c’est bien, c’est
une récompense, un travail de promotion
aussi, parce qu’il ne suffit pas d’écrire
des bons livres pour gagner des prix et
faire des records de vente. Oui encore, le
succès, en cette Suisse où l’on n’aime
pas trop les têtes qui dépassent, crée
parfoisdesjalousies.
Car ce succès n’est rien sans l’âme dans
la plume. Et il suffit de se lancer durant
quelques pages sur le mystère Harry
Quebert, ou d’errer un chapitre dans les
rues de Baltimore, pour savoir que Joël
Dicker a en lui cette drôle de zébrure au
coeur, qui veine de doute et magie la
phrase, qui lui donne sa lumière et donc
son ombre, sa musique et son adrénaline:
la marque des grands écrivains. Alors
fêtonsausalonlevindelajeunesse,avec
Dicker, car sa carrière ne fait que
commencer, et portons-en la bonne
nouvelle.
VWallace
Gazette salon du livre 2016 - Samedi
savoirquielleest
Samedi30de13hà13h45,Laplaceduvoyage
S.MarquisetM.Bonnefoy,professionaventuriers
Samedi30de16h45à17h30,Scènede
L'apostropheSarahMarquis,confessionsd’une
aventurière.Récitdesonexpériencedesurviedans
lebushaustralien
salondulivre.ch
Sa force: le refus du doute. «J’appelle
plutôt cela l’inconnu», explique-t-elle, le
transformant de ce fait en quelque chose
depositif.«C’est cequiestexcitant.Nous
allons puiser à l’intérieur de nous-mêmes
pour pouvoir nous adapter à une situation
que nous ne maîtrisons pas.» Et son
secret, c’est une confiance inébranlable
ensescapacités.
La Jurassienne d’origine regrette
l’évolution actuelle de la société. Les
gens n’apprennent plus à croire, c’est
même l’inverse. «Je pense que j’ai eu
une éducation magnifique. J’ai pu
gambader dans la campagne. Laisser un
enfant se tester lui-même par rapport à
ses limites lui donne confiance en lui.»
Elle s’entretient toutefois, rien n’est
jamais acquis. Sarah Marquis se soumet
continuellement à des situations de ce
genre et apprend de la vie en
permanence. «Chaque fois, je pense que
je ne peux pas aller plus loin, mais
visiblement je peux encore! Nous n’avons
pasdelimites,c’est magique!»
Une source d’inspiration
Son positivisme et son courage fascinent
et inspirent le public. De son côté, elle
ressent un réel besoin de transmettre.
«J’essaie d’être proche des gens, pour
leur communiquer que tout est possible:
Allez-y, foncez, peu importe le domaine.»
Si sa manière de s’exprimer est la
marche,elledésireinspirerlesautresàse
dire: «J’ai laissé mes rêves de côté,
maintenant je vais les réaliser.» «Il y a
tellement de magie à découvrir encore»,
rappelle-t-elle, la passion dans la voix.
Inutile de trop questionner Sarah Marquis
sur ses projets futurs, elle insiste qu’elle
vit le présent, s’adaptant à ce qui advient.
Surtout, elle en apprécie chaque instant.
«Il n’y a pas un moment où je subis
quelque chose. Si c’est le cas, cela
signifie que je ne suis pas au bon endroit
etjechange»,avoue-t-elle.
Revivre chaque pas
À l’heure actuelle, c’est à la rédaction de
son cinquième livre Instincts, qui sortira le
28 septembre, qu’elle est occupée. Sur la
base de notes ou d’états d’esprit
consignés en route, au dos de ses cartes
topographiques, elle retrace les mois
passés en pleine nature. Elle se
remémore chaque pas, chaque personne
rencontrée, chaque culture découverte.
Ces moments qui l’ont touchée d’une
façon ou d’une autre, mais qui surtout
l’ont construite.
Malheureusement,SarahMarquisn’a pas
la même aisance à l’écriture qu’à
l’aventure. «Jusqu’à ce que je m’y
mette, c’est un peu une lutte. Comme
un enfant qui doit faire quelque chose
qu’il ne veut pas et essaie par tous les
moyens d'éviter», avoue-t-elle. «Je
n’avais jamais pensé que j’allais écrire
un second livre. J’ai tout misé sur le
premier; j’ai notamment fait une
couverture incroyable. Mais comme nous
ne savons pas ce que le futur amène
– heureusement d’ailleurs –, un autre est
arrivé, puis d’autres encore. C’est le
cinquième et c’est toujours pareil. Je n’ai
jusqu’à présent pas trouvé de solution.»
Elle s’y attelle toutefois, car le besoin de
transmettre la magie de la nature et le
respect qu’elle lui porte sont plus forts.
«Nous avons tous une petite mission au
fond de nous. La clé, c’est de la
découvrir.»
3
Transsibériens-
Rencontre
EtienneDubuiset
VéroniqueMarti
Samedi 30 de 11h à
11h45 à La place du
voyage
TrenteansaprèsTchernobyl,ilssontpartisàla
rencontredeshabitantsdeSlavutych,situéeà
trentekilomètresdelacentrale.
Lesjournalistesontparcourules9'500km
delaTranssibérienneentreMoscouet
Vladivostok.
L’écrivain voyageur–auteurdeTous les
lointains sont bleus (Phébus)–parlevoyages,
marcheetphilosophiedesfrontières.
Ontheroad-
Rencontre
DanieldeRoulet
Samedi 30 de 16h à
16h45 à La place du
voyage
Troismomentsfortsduvoyage
EnUkraine-
Rencontre
NielsAckermannet
GaëtanVanna
Samedi 30 de 15h à
15h45 à La place du
voyage
4 30avril2016
ParAmélieRossé
C'est le régional de l'étape, mais aussi
une star internationale. Joël Dicker,
l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry
Quebert, vendu à plus de trois millions
d’exemplaires dans le monde, est
présent samedi et dimanche au Salon
du livre.
Vous rappelez-vous de votre première
fois au Salon du livre?
Oui, j’étais venu enfant. J’en retiens des
bons souvenirs. Par contre, je n'ai jamais
ressenti le besoin de faire dédicacer des
livres. C’est amusant, car maintenant que
les rôles sont inversés, je trouve ça
touchant. En tant qu’écrivain, ça
m’apporte quelque chose. Peut-être qu’à
l’époque, je pensais que l’auteur s’en
fichait.Enfait,non(rires).
Quelle est la chose la plus émouvante
qu’on ait pu vous dire durant des
dédicaces?
C’est souvent quand le livre permet une
vraie évasion au lecteur. Donc, quand des
gens viennent me raconter: «Je ne vais
pas bien, je suis malade, ou on m’a quitté
mais grâce à votre livre, il y a des
moments où j’oubliais tout ça, et ça allait
mieux.»Çametouchebeaucoup.C’est la
force de la littérature, quelque chose de
supérieuraucinémaouàlatélé.Cen’est
pas un média qui nous emmène ailleurs,
on est soi-même en train de s’évader.
Sans s’en rendre compte, on fait appel à
toutes sortes de mécanismes liés à
l’enfance, comme le rêve ou
l’imagination. Ons’y croitvraiment.
Justement, quand vous étiez enfant,
vous imaginiez cette carrière?
Quand j’étais enfant, devenir pilote
d’avion était quelque chose de
prestigieux, comme cosmonaute. Les
vedettes, c’était les stars de Hollywood,
les scientifiques ou les écrivains.
Aujourd’hui, les stars, ce sont des gens
comme les Kardashian, les youtubeurs,
les sportifs qui sont devenus célèbres par
l’argent, par l’image. C'est dommage.
Souvent, on pense que je ne suis qu’un
auteur à succès et les gens imaginentque
ma carrière est faite, mais je suis en fait
JoëlDicker:«Jesuisunjeune
VWallace
salondulivre.ch
Simonlivre
devenaitunfilm
Quellemusiquepourraitsouligner
l'ambiancehaletantedevotrelivre,
Derrière les panneaux, il y a des
hommes?
Ungroupeitalien,trèspeuconnu,Luci
DellaCentraleElettrica.C'estunmélange
defolketd'électro,avecdestextesetun
universindustrielsetapocalyptiques.
Quipourraitincarnerlepersonnage
principal,cepèrequivitdanssa
voiture?
J'imaginel'acteurfrançaisSerge
Riaboukine.Ilaunecertainepuissanceet
uncôtéhabité,desespéré.
Quiverriez-vouscommeréalisateur?
DavidCronenberg,poursonsensdu
déséquilibreetsamanièred'aborderles
fêlureshumaines.
Sivousfaisiezuncaméo?
Uncamioneursuruneaired'autoroute...
unjeuneécrivain,j’ai 30ansetseulement
troislivresparus.J’ai vécupleind’échecs
jusqu’à ce qu’on accepte de publier mes
textes. Au niveau de ma carrière, tout est
encoreàfaire.
5
JosephIncardona
JoëlDickerserasurlascènedeL'apostrophe:
Samedi30de14h15à15h15
Dimanche1erde16h30à17h15
etde17h45à18h15
L'auteursuissedédicacerasonlivresurlestanddes
EditionsZoé,samedi30de14hà16hetde17h
à18h30.
DR
«Ilfautsedonner
lesmoyens.»
Est-ce que vous souffrez parfois des
jalousies ou des critiques qui émanent
de vos pairs?
J’y suissensibleoui,maisjemesuiscréé
une carapace. Je pense qu’entre auteurs
suisses, on devrait plutôt se soutenir, car
la littérature romande a un potentiel
économique. Certes, il est plus faible car
lebassinestpluspetit,maisjepensequ’il
peut s’ouvrir. Il faut se donner les
moyens, aller sur un marché un peu plus
grand. Il faut être à Paris, parce que c'est
là que ça se passe, et ne pas partir
perdant.
Votre dernier roman, Le Livre des
Baltimore, est sorti en septembre
dernier, c'est un prolongement de
l'histoire de Marcus Goldman. Est-ce
qu’il y aura un troisième tome?
Je n'en sais rien, à vrai dire. Je crois que
dans un roman, il est important de ne pas
faire de promesses, car elles empêchent
l’écrivain de douter. Alors que pour moi,
le doute est quelque chose de beau et
d’important. C’est la seule façon
d’assurer que son travail est bon. Ne pas
douter de soi, c’est dangereux, on risque
de ne pas exploiter des pistes qui
pourraient être bonnes. Affirmer qu’il y
aura un troisième tome aujourd’hui, serait
m’empêcher d’aller plus loin. Je me
laisselapossibilitédelefaireounon.
Quand vous écriviez votre premier
roman, vous imaginiez une suite?
Le manuscrit original de Quebert se finit
par «A suivre», donc dans ma tête oui, il y
avait une suite. Cependant, j’ai la chance
de ne pas avoir de contrat contraignant
avec mon éditeur. J’ai un lien, non pas
légal, mais de fidélité et donc ça
fonctionne très bien. Il y a de l’amitié, de
l’amour. Je laisse donc le livre se faire
sanslimitedetemps.
Cela signifie qu’il y a des jours où
vous n’écrivez pas du tout?
Non, j’écris quotidiennement, ou presque.
Mais si je décidais d'une date de parution
déjà maintenant, cela créerait une
pression avec les délais. Et si on passe
déjàdeuxoutroisansdenotrevieàécrire
un nouveau livre, il vaut mieux prendre six
mois de plus, et être sûr de ce qu’on fait,
pournepasbâclerlafin.
Vous arrivez à garder une auto-
discipline dans l’écriture ?
Pour moi, plus j’écris, mieux c’est. Il y a
des jours où je travaille toute la journée,
d’autres, un peu entre les rendez-vous.
Ce n’est pas forcément un mal d’être
interrompu,çapermetderéfléchir.
Vous avez des manies quand vous
écrivez?
La seule que j’ai, c’est la musique.
J’écris toujours avec un casque sur les
oreilles. J’écoute de la musique sans
paroles, du jazz surtout. J’ai grandi avec
Dave Brubeck, Oscar Peterson, Duke
Ellington, et je les écoute souvent. La
musique, c’est pour me protéger du reste
du monde. Autrement, je bois beaucoup
decafé,unpeutroppeut-être,etjefaisun
peudecourseàpied.
Où en est le projet de film sur La Vérité
sur l’Affaire Harry Quebert?
Ça avance. On a un projet qui me plaît
bien qui serait franco-américain. On ne
connaît pas encore le support, ça pourrait
aussi bien être une série télé. J’espère
que le public pourra y avoir accès ces
prochaines années, 2018 ou 2019 peut-
être,maisonnepeutrienpromettre.
écrivain,toutresteàfaire»
6 30avril2016
LedessinateursuisseatoujoursvoulutravaillerpourDisney.
ParPaulineRumpf
A bientôt 90 ans, la souris la plus
célèbre du monde revient sur le devant
de la scène. Après plusieurs années à
traduire et publier les vieux albums de
Mickey, l’éditeur Jacques Glénat a
convaincu Disney de laisser les
dessinateurs européens s’en emparer
pour en créer des nouveaux.
Notamment Cosey, le père du célèbre
Jonathan.
Comment vous êtes-vous inséré dans
le projet?
Pour moi, c’était un vieux rêve d’enfant
de travailler pour Disney, j’étais même
allé taper à leur porte à Burbank en 1978
et elle s’était presque entrouverte. Mais
ce qu’on me proposait, c’était du dessin
à la chaîne et comme j’avais déjà
expérimenté la liberté de création avec
mes premiers albums de Jonathan, j’ai
décliné…J’ai toujours un peu regretté.
Alors, quand il y a trois ans, à BD-FIL,
Glénat est venu vers moi pour me
proposerdefaireunalbumdeMickey,j’ai
fait un saut de trois mètres au dessus du
trottoir!
Comment s’est passée la collaboration
avec Disney?
On m’a donné quelques consignes,
comme d’éviter le sexe et la violence, ce
qui était déjà mon intention. D’autres
choses ont par contre été plus
problématiques, comme l’interdiction
d’utiliser les mots «sang», «mort» ou
encore «féminisme», alors que je voulais
faire de Minnie une suffragette! J’ai pu
garder son discours, mais sans la qualifier
expressémentdeféministe.
Comment vous êtes vous préparé?
J’ai du faire le scénario moi-même, et j’ai
réalisé que ce n’est pas si facile. J’ai
donc relu les premiers Mickey de 1928 et
revu les premiers dessins animés. Là, je
me suis rendu compte qu’il était toujours
accompagné de sa fiancée Minnie, alors
qu’on ne voit jamais comment ils se sont
rencontrés! J'ai donc voulu raconter cette
histoire.
Comment avez-vous donné votre patte
à cet album?
Je voulais justement éviter de lui donner
mon style, je ne voulais même pas qu’on
reconnaisse mon dessin, car il s’agissait
de réaliser l’album que j’aurais eu envie
de lire moi-même, ou que j’aurais fait si
CoseydessineMickey,«un
Samedi30surLascènedelaBD:
13h30,animation«Parolesetdessins»
Dédicacesà15h
j’étais resté à Burbank en 78. Mais quand
les gens l’ont lu avant sa parution, on
m’a dit qu’on le reconnaissait au premier
coupd’œil!
Quel Mickey avez-vous donc dessiné?
Je voulais me rapprocher du personnage,
parce qu’on connaît toutes ses aventures
mais on ne montre jamais qui il est
vraiment…Je l’ai par exemple dessiné
dans sa cuisine, en train de faire une
quiche au fromage, c’est quand même
une souris après tout ! Et puis avec le titre
Une mystérieuse mélodie, je fais
notamment référence au titre du tout
premier dessin animé de Disney, Silly
symphony. C’est un retour aux débuts de
Mickey.
Que change cet album par rapport à
vos autres projets?
J’ai eu énormément de plaisir à le faire,
j’ai retrouvé le sentiment que j’avais en
faisant mes premiers albums, et j’étais
vraiment triste d’arriver au bout.
J’adorerais refaire ça un jour… J’ai
retrouvé l’incertitude que j’avais comme
débutant, les surprises, la remise en
question, le fait de devoir développer un
style…
Comment lier Mickey le produit
industriel, et Cosey l’artiste?
Ce n’est pas du tout incompatible! Je
refuse la hiérarchisation que les gens
essayent de faire entre l’artisanat et l’art,
ce n'est rien d'autre qu'un vieux cliché.
Bien-sûr que Mickey est un produit
commercial, mais c’est aussi une icône
planétaire, et une expression de l’art du
vingtième siècle, comme la musique rock
ou la contestation du concept des
beaux-artsparAndyWarhol.
Qui d’autre s’essaye à l’exercice?
L’album de Trondheim, Keramidas et
Findakly est déjà sorti, suivront Tébo puis
Loisel en 2016. On a régulièrement
échangé durant le processus, mais
chacun fait ce qu’il veut et on s’amuse
bien. Chacun faitson propre Mickey, et on
apprécie ce que font les autres!
vieuxrêved'enfant»
salondulivre.ch
Personnellement, qui verriez-vous bien
s’y attaquer?
J’adorerais voir le Mickey de Jano, de
Chris Ware ou de Dupuis et Berberian…
J'en ai déjà glissé un mot à Glénat
d'ailleurs, j'espère que ça se fera un jour!
Ohetpuis...JohanSfar,ceseraitbien!
Mickey n’est donc pas has been?
Je ne pense pas. Il ne s'agit pas que de
nostalgie, bien au contraire! Ses journaux
se vendent encore bien, et où qu’on aille,
même au fin fond de l’Afrique, il suffit de
dessiner trois ronds pour comprendre de
quoionparle!
7
LacouverturedelaréinterprétationdeMickeyparCosey
Coseytientàrappeler,parsonalimentation,queMickeyestunesouris!
LesdessinateursLewisTrondheimetNicolasKeramidasont
aussicroquélehérosdeDisney.
10:30-11:15-Conférence
Cerveauetmémoire
AndreaBrioschiGuevaraet
Jean-FrançoisDémonet
11:15-12:00-Conférence
Traitementdescancers:
enjeuxhumains
etsociaux
Pierre-YvesDietrichet
BertrandKiefer
12:00-13:00-Rencontre
Transformezvotrevieavec
lesthérapiescourtes
CécileWyler-Rouletet
VirginieGerard
13:00-14:00-Conférence
Commentfairedela
gentillesseuneéloge?
EmmanuelJaffelinetPascal
Schouwey
14:00-15:00-Rencontre
Laviedevantmoi
ColombePringleetPatrick
Morier-Genoud
15:00-16:00-Rencontre
Sereleverd’un échecpar
lesexercices!
IsabelleFilliozatetIsabelle
Henzi
16:00-17:00-Conférence
Quandl’anxiété prend
tropdeplace
GuidoBondolfi,Suzy
SoumailleetBertrandKiefer
17:00-17:45-Conférence
L’intestin: notredeuxième
cerveau
FranciscaJoly-Gomezet
PascalSchouwey
18:00-18:45-Débat
Ledésirmasculinvupar
lesfemmes
JulietteBuffat,Valérie
Cohen,BarbaraPolla
etPatrickMorier-Genoud
11:00-12:00-Rencontre
Jeunes,écrivainsetfous!
ArthurBrügger,Tiffany
Jaquet,MatthieuMégevand
etGuillaumeRihs
12:00-13:00-Rencontre
SoloavecEtienneBarilier
EtienneBarilier
13:00-14:00-Rencontre
Parrains&Poulains
ThomasSandozetEstelle
Perrenoud
14:00-15:00-Rencontre
Talonsaiguilles!
MarieGaulis,Marie-Claire
Gross,JulieMoulinet
EléonaUhl
15:00-16:00-Débat
StéphaniePahud&
Friends
AntonioAlbanese,Quentin
Mouron,StéphaniePahud,
ColinedeSenarclens
etJulienMages
16:00-17:00-Rencontre
Prixsuissedelittérature
2016
GiovanniFontanaet
MassimoGezzi
17:00-17:45-Débat
J’aime, Moinonplus.
MélanieChappuis,Quentin
Mouron
etBaptisteNaito
17:45-18:15-Animation
Alorsonslam!
HeikeFiedleretMarc
AlexandreOhoBambe
18:15-19:00-Animation
Heidia10ans
LaurenceBoissier,Bérénice
Capatti,
GerhardMeister,Matteo
Ferrari,RuthGantert
etMarinaSkalova
10:15-11:00-Débat
Lepatrimoinenational
Beyrouk,Mahmoud
Soumaré,SamiTchaket
PierreNdembi
11:15-12:00-Tableronde
Lesblessuresdel’histoire
MichelFieldetScholastique
Mukasonga
12:30-13:15-Tableronde
Letributdesfemmes
MambouAiméeGnali,
LouisGuinamard
etJosephMwantuali
13:45-14:30-Tableronde
L’héritage africain
Elgas,MaxLobeetAlain
Mabanckou
15:00-15:45-Tableronde
Lalutteenhéritage
RokhayaDiallo,Colinette
HalleretKettlyMars
16:15-17:15-Rencontre
UneheureavecBoualem
Sansal
17:30-18:15-Tableronde
Lepatrimoine
photographique
FlurinaRothenbergeret
CasimirVeillard
10:00-18:00-Atelier
Initiationàlacalligraphie
arabe
10:00-19:00
Expositiondecalligraphie
arabe
AbderrazakHamouda
10:30-11:30-Débat
Journalistesetécrivains
NajwaBarakat,RobertSolé
etLamiaBerradaBerca
13:00-14:00-Tableronde
Ilya50ans,larevue
“Souffles”
AnouarBenmalek,Lamia
Berrada-Berca,
AbdellatifLaâbi,Jocelyne
LaâbietYounèsAjarraï
14:00-15:00-Tableronde
Biographie,entrefictionet
Histoire
YasminaKhadra,Gilbert
Sinoué,RobertSolé
etRaniaSamara
15:30-16:30-Tableronde
EtrearabeenOccident
HédiKaddour,Farouk
Mardam-Bey,
EliasSanbar,LeïlaSlimani
etRaniaSamara
17:00-18:30-Lecture
Polyphoniesarabes:la
paroledespoètes
AnouarBenmalek,Hédi
Kaddour,
VénusKhoury-Ghata,
AbdellatifLaâbi,
SaphoetYounèsAjarraï
8 30avril2016
11:00-11:30-Tableronde
VictorDixenversl’infini
etaudelà!
13:00-13:30-Tableronde
Hugoetsesquestionscons
14:00-16:00-Dédicace
jeunesseAndyRaconte
15:00-15:30-Tableronde
SophieKinsellaetMarie
Pavlenko
16:00-16:30-Tableronde
SamanthaBaillyetCindy
VanWilder
17:00-18:30-Rencontre
Meet-UpBooktubeavec
leslecturesdeNiNe,
Bulledop,Moody,Croques
lesMots,Trecky,Ezilas
BooketMargaudLiseuse
10:00-10:30-Rencontre
PhilippeClaudel,la
consolationdeslivres
10:45-11:30-Rencontre
LucFerryetVincent
Peillon
11:30-12:30-Animation
RemiseduPrixduPublic
delaRTS
12:45-13:15-Rencontre
EtrehumainselonAxel
Kahn
13:30-14:00-Rencontre
AudreyPulvar,leshommes
desavie
14:15-14:45-Rencontre
JoëlDicker,welcome
home
15:00-15:45-Rencontre
Laferrière,Pivot,
Mabanckou,legoûtdes
mots
16:00-16:30-Rencontre
Dave,sonchien,son
amour
16:45-17:30-Rencontre
SarahMarquis,confessions
d’une aventurière
17:45-18:30-Rencontre
PhilippeBessonetMarie
Laberge,écrireledeuil
L'apostrophe LaplaceduMoi Laplacesuisse Lepavillondes
culturesarabes
LeSalonafricain L'espace
youngadult
L'agenda
Touteslesrencontressont
suiviesdedédicaces.
Programmesousréserve
demodifications.
10:00-10:45-Tableronde
Policescientifique,une
inventionromande!
NicolasQuinche
11:00-11:45-Rencontre
Faceàl’horreur
NathalieBarré,Antoine
JaquieretLaurenceLacour
12:00-12:45-Tableronde
Thrillersfuturistes:quel
message?
PhilippeCavalieretet
VincentPeillon
13:00-13:45-Tableronde
Atmosphère?Quelle
atmosphère?
SandrineCollette,Mallock,
NikosMauriceetMarc
Voltenauer
14:00-14:45-Tableronde
Dufaitdiversauroman
HéloïseGuaydeBellissen,
CorinneJaquet,Fabio
MitchellietMarieNeuser
15:00-15:45-Rencontre
Polar,miroirdelamisère
humaine
AlanCarter,Joseph
IncardonaetCarlosZanon
16:00-16:45-Animation
Questiond’indices
EcoledesSciences
CriminellesdeLausanne
17:00-17:45-Tableronde
Lepolarenquêtede
reconnaissance
PaulColize,Sandrine
Collette,JosephIncardona
etLilasSeewald
11:00-11:45-Rencontre
WalterBenjaminetle
conformismelittéraire
LukasBärfuss,MurielPic
etGabrieldeMontmollin
13:00-13:45-Rencontre
Lebonheurd’être suisse
FrançoisGarçonetGabriel
deMontmollin
14:00-14:45-Rencontre
L’islam sanstabou
TariqRamadanet
ChristophePasser
15:00-15:45-Débat
L’argent va-t-ilnoyerla
démocratie?
PascalBruckner,Jean-Pierre
LeGoffetJacquesPoget
16:00-16:45-Rencontre
Qu’est-ce quiestéternel
dansl’être humain?
LucFerryetJulienBurri
17:15-18:00-Débat
Affamésdemots
CyrilJost,
Miguel-AngelMorales,
BernardPivotet
DariusRochebin
10:15-10:45-Rencontre
Lovestoryàl’iranienne
Deloupy
11:00-11:45-Animation
Interviewdessinée
Zep
12:00-12:30
Projectiondedessins
animés
12:45-13:15-Rencontre
Paroles&dessins
EricMaltaite
13:30-14:00-Animation
Dessins
Cosey
14:15-14:45-Animation
Ledueldessinéde
Vigousse
VincentetPitch
15:00-15:30-Rencontre
Paroles&dessins
AurélieNeyret
15:45-16:15Rencontre
Paroles&dessins
Derib
16:30-17:00-Animation
Duelgraphique
BouletetTomTirabosco
17:15-17:45-Animation
Performancedessinée
JanryetMichelRodrigue
18:00-18:30-Animation
Performancedessinée
GrzegorzRosinski
salondulivre.ch 9
10:00-10:45-Rencontre
LeVaudoisLouisde
Rougemontchezles
cannibales
FlorencePerret
11:00-11:45-Rencontre
Transsibériens
EtienneDubuiset
VéroniqueMarti
13:00-13:45-Rencontre
Profession:aventuriers
MiguelBonnefoyetSarah
Marquis
14:00-14:45-Rencontre
AimerAilleurs
PhilippeBessonetMichel
Field
15:00-15:45-Rencontre
EnUkraine
NielsAckermannetGaëtan
Vannay
16:00-16:45-Rencontre
Ontheroad
DanieldeRoulet
17:00-17:45-Animation
ConcoursPhotographe
Voyageur2016
Remiseduprix
10:45-12:15-Animation
Legoûtdenosrégionsà
traverssonhistoire
SandraBinder,
RomanoHasenauer,
MagaliKoenig,
YvanSchneider
etPatrickMorier-Genoud
12:30-13:30-Conférence
Gardezlaligne:la
stratégiedubonsens
ChristianChevrolet
14:00-15:30-Animation
Enchanterlequotidien
avecSoniaEzgulian
16:00-18:00-Animation
DémonstrationduVegan
BlackMetalChef
BrianManowitz
LascènedelaBD Laplaceduvoyage Lascèneducrime Lascènephilo Lacuisinedes
livres
10:00-11:00-Débat
LavieentresesMains
Clapase
10:00-11:00-Animation
Lestitresdemeslivreset
Unterroristesuisse
CharlottedeJaegereetJan
Marejko
11:00-11:45-Conférence
Marignan-Histoired'une
défaitesalutaire
GérardMiègeetGeorges
Pop
12:00-13:00-Rencontre
Sansmauxdire-roman
MatyldaHagmajeret
IsabelleFringuet-Paturle
13:00-14:00-Dédicace
L'enfantetsalolette;
gardersesdentssaines
MarilyneTartaix
14:00-15:00-Rencontre
Ecrirecarc’est àécrire
NourredineBenBachir
14:00-15:00-Débat
LavieentresesMains
Clapase
15:00-16:00-Débat
Etfaismiroir:Amour
/Passion/Emprise-
ECLECTICA
JacquelineGirard-Frésardet
BenSolca
16:00-18:00Tablesronde
Spiritualitésous
influence...?
SophieBieber,Nancy
Decorvet,PascalGrosjean,
PhilipRibe,MichelSiegrist,
AdelineYamnahakkiet
Pierre-YvesZwahlen
www.swizma.ch
10:30-11:30+13:00-
14:00+16:00-17:00-
Atelier-Dessinerpour
vaincrelespréjugés
DavidMazzolinietFranck
Dumouilla
10:30-12:00-Tableronde
Larésistancejuive-
Secondeguerremondiale
HerbertHerz,Sabine
Zeitoun,MartineGozlanet
StéphanieHodara
11:30-13:30-Animation
Votreprénomen
calligraphiehébraïque
ShintaZenker
12:00-13:00-Animation
Atelierculinaireavecle
ChefétoiléClaudeLegras
13:00-14:30-Tableronde
Complotismeet
conspirationisme
JoséphineDraï,Johanne
Gurfinkiel,RudyReichstadt
etTalBruttmann
15:00-16:30-Tableronde
Racismeetsport
EmileAbt,PascalChobaz,
MassimoLorenzi,Brahim
Nait-BalketMarcJoory
17:00-18:30-Tableronde
Racismeetculture:
Peut-ondissocierl’artiste
del’homme ?
MarcBonnant,AlainBruno
Lévy,LionelBaieretAlexis
Favre
10 30avril2016
LaTunisieLaCICADL'îlotjeunesseCercledela
Librairieetde
l'EditionGenève
10:00-Miniconcert
Gaëtanvousoffrequelques
chansonsdesonnouvel
album«Zingoingoin»
10:30et12:00-Animation
VenezrencontrerleLoup
etrepartezavecunephoto
devotremascottepréférée
11:00-Atelierphoto
Çabouge!Portraitsen
mouvement
NicoletteHumbert
12:00-Animationjeux
Initiationaujeu«LeBois
desCouadsous» (de4à12
ans)
FlorentToscano
13:00-15:00-Animation
Présentationet
démonstrationdesjeux
Helvetiq
13:00-Ateliercréatif
Ilétaitunefoisdes
moustaches,toutçapour
quelquesgrainsdesel
VéroniqueLagnyDelatour
etLisaAmerighi
14:00-Atelier
OnchanteavecPiccolo
OpéraGenève
PiccoloOpéra
15:00-Animation
Pourjoueràêtrele
doudoudeT’choupi
15:00-Atelierphoto
Çabouge!Portraitsen
mouvement
NicoletteHumbert
16:00-Atelierréalité
augmentée:Dessine-moi
unlivreélectronique
LehavanKommer
17:00-Atelierd’art
thérapie:Encorps,en
corps(de9à15ans)
AlainDikann
11:00-12:00-Lecture
Souslesigned'Erato
12:10-12:50-Animation
RencontreavecAudrey
Pulvar
Pascal Schouwey
13:00-14:00
RencontreentreJorge
EdwardsetMaurizioSerra
14:30-15:30-Tableronde
Moutonnoiroubouc
émissaire?Quelles
représentationsde
l'étrangerdanslapolitique
delamigrationenSuisse?
Jean Richard
16:00-17:00-Animation
BERNISTÜBERALL-
PARTOUT
LaurenceBoissier,Antoine
Jaccoud,MichaelPfeutiet
ArianeVonGraffenried
17:15-18:15-Conférence
Enimmersionchezles
pompiers
ThierryMertenatetNicolas
Schumacher
09:30-19:00-Atelier
Poésieurbaine:lesmots
quiparcourentlaville
AzzaRajhi
10:00-11:00-Débat
Histoiredesrelations
tuniso-suisses
11:30-12:30-Conférence
HenryDunant,«touriste»
enTunisie
RajaBenSlama
12:30-13:30-Débat
Designettransformation
despolitiquespubliques
OmarBlibech,OmarChalbi
etAzzaRajhi
14:00-15:00-Rencontre
Millelanguesetuneœuvre
SamiaKassab-Charfi
15:00-16:00-Conférence
Référenceshistoriquesde
lacuisinetunisienne
SihemDebbabiMisseoui
17:00-18:00-Rencontre
Septcontroversesen
islam…Parlons-en
OlfaYoussef
L’espace 100%interactifet
participatifquivavousen
fairevoirdetoutesles
couleurs!
Appartementdeseptpièces
dédiéauxactivités
d’expression personnelleet
decréationdifférente:
lesalon/bibliothèquebleu
(haïkus)
lacuisineorange(recettes)
leplacardgris(décoration)
lestoilettesnoires(secrets)
lasalledebainrose(selfies)
lachambred’enfant verte
(super-héros)
lachambreparentalerouge
(fantasmes)
Programmesousréserve
demodifications.
Leclassiqueque
vousrêvezdefinir
TariqRamadanestunmordu
d'auteursrusses.«J’ai lu
DostoïevskietTolstoï.Aumoment
dem’attaquer àTchekov,jelisais
demoinsenmoinsdelittérature,
plutôtdesessaispolitiques…Mais
rienn’est perdu,ilyatoujoursla
possibilitéd’y revenir!»D’autant
quelecélèbreislamologuenourrit
leprojetd’écrire unjourun
roman,aucarrefourd’influences
françaisesetrusses,desonorigine
égyptienne,etdesaculturesuisse.
PR
#BernardPivot#maîtredeladictée#confiesonamour
#pourlesmots#aumicrode...#DariusRochebin
#Lorthaugraffe#naquabiensetenir!
@Lascènephilo,A167,de17h15à18h
salondulivre.ch
ParDelphineRiand
11
Aujourd’hui, BernardPivotvientausecoursdesmots
AzzaRajhiremixelapoésie
«Tchekhov»
enPléiade
MaximeFayet
Atelieràdécouvrirsamedi30de9h30à19hsurlascène
dustanddelaTunisie(G720).
AzzaRajhi,unejeunedesignerquiaimelesmotsetlapoésie.
Designer graphique de formation, la
jeune Azza Rajhi est également
professeur assistante à l’Ecole
Supérieure des Sciences et
Technologies du Design de Tunis. Pour
elle, l'art et la littérature ont un rôle
crucial à jouer dans la transition
politique auquel fait face la Tunisie
d'aujourd'hui.
De par votre métier, vous travaillez
surtout avec l'image. Pourquoi cette
idée de proposer un atelier de poésie
urbaine?
Les mots sont partout. Ils sont porteur
d'idées, de rêves et d'imaginaires. L'idée
de cet atelier consiste à interroger le sens
des mots en utilisant des codes
graphiques de manière expérimentale. Il
s'agit d'agrandir des bout de textes, d'en
supprimer d'autres, dans le but de
transmettreunmessage.
A quel type de message faites-vous
référence?
Ces derniers temps par exemple, dans le
contexte tunisien actuel, je me suis
beaucoup intéressée à ce qui relève du
graphisme engagé, en tant que forme
d'expressionetformederésistance.
Justement, comment s'insère la
démarche artistique dans ce contexte
politique particulier?
Après la révolution, toute une classe
créative a vu le jour dans le monde des
arts. Aujourd'hui, cette communauté
essaye de faire changer les choses avec
ses propres moyens et espère montrer
auxdécideurspolitiquesl'importancedela
liberté d'expression. Je crois que l'art a un
véritable rôle à jouer dans l'évolution des
mentalités. En tant que designer, j'essaye
de proposer autre chose que des simples
produits. Je veux aussi agir sur les
attitudes et les comportements en
encourageantlevivreensemble.
Et le gouvernement tunisien est
récéptif?
La communauté créative et la société
civile veillent au bon fonctionnement de la
politique. Les décideurs l'ont bien compris
et sont plus réceptifs aux messages de la
jeunesse.
Et la place de la femme dans tout ça?
La question de la femme est un faux
problème en Tunisie. Parce que la femme
fait tout. C'est elle qui provoque le
changement et monte au front. Même
dans le monde de l'art. Notre place n'est
plus à faire, et je pense que les
Tunisiennespeuventenêtrefières.
Samedi30à14hsurLascènephilo
Rencontre:«L’islam sanstabou»
Dédicaces:15h30austandACFMS(L1203)
MaximeFayet
PaulineRumpf
Ungoûtdevieux
c’est arrangeant pour des questions de
temps, ça coûte cher et la qualité n’est
pas souvent au rendez-vous.» Son livre
s’apparente ainsi à un habile travail de
mémoire qu’il effectue comme un
historien depuis de nombreuses années.
Une façon de réapprendre les plaisirs de
la cuisine à ses élèves, tout en ancrant
ses plats dans l’histoire. Un bon moyen
mnémotechnique et pédagogique de
traverser les âges pour «mettre les
époquesdanslatêtedesétudiants».
La cuisine de la démerde
Mais ses recherches lui ont également
permis de découvrir quelques anecdotes
croustillantes. Comme le fait que
l’invention du fromage est certainement
due au hasard et à du lait caillé qui aurait
traîné dans une cave, avant que la
pratique ne se perfectionne. C’est que de
12 30avril2016
ParMaximeFayet
Dixmilleansdecuisinesuisse
Dans Petite histoire de l'alimentation en
Suisse, Yvan Schneider nous en
apprend un rayon sur les habitudes
culinaires bien de chez nous. Et quand
il s’agit d’en ressortir les grandes
lignes, du Mésolithique au 21e siècle,
ce n’est pas les anecdotes qui
manquent. Petit tour d’horizon, du
thermopolium au McDo.
Enseignant spécialisé en économie
familiale et formateur en didactique de
l’éducation nutritionnelle à la HEP de
Lausanne, Yvan Schneider est un féru de
cuisine depuis son plus jeune âge. «A
l’école, j’emportais un réchaud avec moi
pour préparer des pâtes aux copains dans
la cour.» Un plaisir de la table qu’il tente
de transmettre aujourd’hui à ses élèves,
plutôt branchés McDo que savoir-faire
culinaire.
Ronald n’a rien inventé
A travers son livre, cet épicurien nous
offreunmagnifiquesautdansdixpériodes
de l’évolution culinaire et retrace les
bouleversements qui les ont marqué. On
apprend notamment que les premiers
fast-foods ont été créés par les
Gallo-Romains et s’appelaient autrefois
thermopolium, un service de restauration
pour ceux qui n’avaient pas les moyens,
letempsoul’envie decuisiner.Lefameux
Ronald n’a donc rien inventé. La Street
Food, très en vogue actuellement avec la
multiplication des petites échoppes et
camions mobiles, n’est pas non plus un
phénomène nouveau. «De tout temps, les
hommes ont mangé sur le pouce des
sandwichs dans la rue. Lors de la
révolution industrielle, charcutier et
boucher cuisaient leurs produits sur les
trottoirspours’adapter àleurclientèle.»
Un travail de mémoire pédagogique
Mais dans un monde où le savoir-faire se
perd pour laisser place aux plats préparés
et à la malbouffe, Yvan Schneider
remarque néanmoins une «uberisation»
denospratiquesalimentairesquinelaisse
pas cet épicurien indifférent. «On passe
notre temps à appeler des livreurs. Si
tout temps, le «petit peuple» a su se
débrouiller avec ce qu’il avait à sa
disposition. «Les pauvres ont toujours
mangé très simplement. C’était la cuisine
de la démerde dont les bouquins ne
parlent jamais. Ce que la littérature traite,
c’est la gastronomie des riches.» Des
plats simples qui font encore le bonheur
de nos papilles aujourd’hui. Potées,
bouillons ou galettes. Autant de mets qui
traversent les siècles sans sourciller. «Je
dis toujours à mes élèves que quand on
grille des cervelas dans la forêt en course
d’école, c’est un peu comme un retour à
lapréhistoire...»
DanssonlivrePetite histoire de l'alimentation en Suisse,Yvan
Schneiders'amuseàretracernoshabitudesculinaires.
YvanSchneidersurleplandetravailderniercridu
salon,avecdessilexetdespotsenterrecuite...
Samedi30de10h45à12h25,animationsàLa
cuisinedeslivres:legoûtdenosrégionsàtravers
sonhistoire.
Samedi30de12h30à13h30,YvanSchneider
dédicacesonlivrePetite histoire de l'alimentation en
Suisse àLacuisinedeslivres.
MercrediàLacuisinedeslivres,Yvan
Schneideraconcoctédesfeuillesdechou
farcies,commeàl'époqueromaine,ou
encoredesrissolesaulardetfruitssecs,
unerecetteduMoyen-Age.
MaximeFayet
salondulivre.ch
AtraversLibres et Insoumis, AudreyPulvarparledesgrandshommesquiontforgésafaçondepenser.
13
Ils s’appellent Balzac, Dumas, Ray
Charles ou Martin Luther King. Tous
libres et insoumis. Après avoir recensé
ses modèles féministes dans Libres
comme Elles, Audrey Pulvar évoque les
personnalités masculines qui ont
marqué sa vie.
Dans sa Martinique natale, la mer
marquait une limite naturelle avec le reste
du monde. Une limite que la journaliste
Audrey Pulvar a franchi par l’esprit, à
travers la lecture et la pensée de figures
profondément humanistes. Dans Libres et
Insoumis, elle interroge le passé pour
comprendre le monde. Elle revisite avec
tendresse les parcours singuliers de 18
hommes de différents horizons: des
écrivains, bien-sûr, mais aussi Mohamed
Ali, Jacques Brel ou encore le funambule
Philippe Petit. «Ce n’est pas une liste
exhaustive,ilyenauraittrop,maiscesont
des figures qui ont marqué ma vie, car ils
ont forgé leur destin eux-mêmes, ils ont
interrogé leur époque et construit celle
d’après.»
Une enfance opprimée, un parent parti
trop tôt ou une mère non-aimante. La
majorité d’entre eux ont grandi dans
l’adversité. «Fatalement,ilfautavoirétéà
l’épreuve de la vie pour l’interroger, la
remettreencause…Ilsonttousressentiun
sentiment d’inadaptation et ont voulu
réinventerlemonde.»
Encore terriblement d’actualité, ils ont
défendu les valeurs qui sont les nôtres
aujourd’hui. Audrey Pulvar regrette
toutefois une amnésie collective. Existe-il
encore aujourd’hui des Mohamed Ali, des
Patrick Chamoiseau ou des Alexandre
Dumas? «Chaque époque produit ses
héros, mais nous sommes dans une
période plus lisse et uniformisée. On peut
se contenter d’être une fourmi satisfaite,
mais j’ai une foi plus grande dans la
capacité humaine. L’immédiateté et
l’avalanche d’informations masquent les
grandes voix, mais lorsqu'elles parlent
haut et fort, on les entend. Quand des
milliards de tweets seront oubliés, les
livresseronttoujourslà.»
AudreyPulvaretseshommes
DR
ParSteveRiesen
Pourparlerdesonnouveaulivre,Libres
et Insoumis, AudreyPulvarserade12hà13hau
Cercleetde13h30à14hsurlascènede
L'Apostrophe.
Oùécrivez-vous?
Dave,ducôtédechezChance
14 30avril2016
ParAmélieRossé
DansMa chienne de vie,DaveetsoncompagnonPatrickLoiseaudonnentlaparoleàleurprotégéeprénomméeChance.
Ma chienne de vie àL'apostrophe
Samedi30de16hà17h
Elle porte bien son nom, Chance, la
chienne du chanteur Dave et de Patrick
Loiseau, son ami depuis 45 ans. Animal
errant sur l’île de la Réunion, elle a
servi d’appât aux requins avant d’être
miraculeusement sauvée. Ma chienne
de vie, une biographie canine.
«C’était l’idée de Sylvie Vartan»,
explique Dave, «elle nous a appelé en
pleine nuit pour nous dire d’écrire sur
Chance», renchérit-il. Touchée par
l’amour que Dave et son compagnon
portent à leur chienne, Sylvie Vartan les
incite à sortir la plume. Publier pour
dénoncer.
L’ouvrage revient en effet sur les
pratiques douteuses de certains pêcheurs
au large de l'île française de la Réunion,
qui utilisent les chiens comme apâts aux
requins. «Nous voulons mettre l’humain
face à ses responsabilités», explique
Dave. «Si l’ouvrage peut servir à
appliquerlaloi,celaseradéjàunevictoire.
Onestdesgrandssentimentaux.»
Le livre se situe à mi-chemin entre réalité
et fiction. Chance, qui a échappé à la
mort, a été récupérée dans l’un des
refuges de Dany Saval, la femme de
Michel Drucker, avant d'être adoptée par
le couple dans le Vaucluse. Pour rédiger
la biographie de leur protégée, Dave et
Patrick Loiseau ont rencontré des
responsables de la SPA à la Réunion qui
sont venus témoigner. L’ouvrage, entre
réalité et fiction, a ensuite été écrit à
quatre mains, ou presque: Dave au salon
ou par téléphone, Patrick devant
l’ordinateur. «Il est l’auteur de mes
chansons.C’est unhommedelaplume,il
s’appelle Loiseauc’est normal.»
Vedette de variété depuis les années 70,
Dave a touché à la littérature à travers sa
musique. La chanson Du côté de chez
Swann propose une version de A la
recherche du temps perdu en 2'56''. «J'ai
lu ce roman, mais ce n’était pas mon livre
de chevet», confie le chanteur qui ne peut
pas expliquer pourquoi le chef-d’oeuvre a
été choisi il y a trente ans: «Patrick écrit,
pasmoi.Jenesuisqu’un interprète.»
Même s’il compte désormais quatre livres
à son actif, le chanteur ne lâchera pas de
sitôt son micro. «La quintessence de ma
vie, c’est de chanter. Le reste, ce ne sont
que des choses parallèles. Ni auteur, ni
animateur de télé, je suis et resterai
chanteur», affirme le Néerlandais à la
mècheblonde.Amoinsquesachiennelui
volelavedette.
DR
Samedi30de12hà14h,surlestandAssociation
vaudoisedesécrivains:La fille qui n'aimait pas la
foule,BSNPress.
GillesdeMontmollin,
l'auteurdeLa fille qui
n'aimait pas la foule (BSN
Press),alaplumefacile.Il
peutécriren’importe où,
aussibiendansletrain
qu’assis auborddulac.
Unedemiheuresuffit.«Je
remplislestrousdansmon
emploidutemps.»S’il
remarquequ’il n’a pas
rédigédepuislongtemps,il
seréserveunetranche
horaireets’impose
l’écriture. Ilpeuts’y
attelerjusqu’à dixheures
desuite.Seulecondition
pourlui:avoirrédigéun
pland’écriture, unesorte
descénario.«Ensuite,
c’est assezsimple.»SH
Gazette salon du livre 2016 - Samedi
16 30avril2016
Chaquejour,larédactiondeVigousse(stand590)dessinepourlaGazette
Ilya30ans,PatrickSwayzefaisaitfondre
les minettes de la terre entière en
interprétant Johnny Castle, faux bad boy
au cœur d’or et danseur hors pair dans
Dirty Dancing. Nombreuses sont celles à
avoir jalousé son idylle avec Bébé,
incarnée par la belle Jennifer Grey. Mais
les apparences peuvent être trompeuses.
Il paraît que nos deux amants passionnés
ne pouvaient pas se piffrer en réalité,
rendantletournageparfoiscompliqué.
Réalisé par Emile Ardolino avec un petit
budget, le film rencontre un succès
phénoménal. Sa bande son fait un carton,
aupointquel’album sevendà32millions
d’exemplaires, en faisant un des disques
les plus vendus de tous les temps. Le titre
The time of my life chanté par Bill Medley
et Jennifer Warnes emballe toute une
génération et remporte l’Oscar de la
meilleure chanson originale en 1988. Le
film est adapté pour la scène en 2004
sous forme de comédie musicale, et
continue de séduire la foule. On ne peut
que souhaiter un triomphe, lors de la
soiréedesauteurs.PatrickSwayzeetJenniferGreyàl'affichedeDirtyDancing
ParDelphineRiand
C'étaitcommentilya30ans?

Contenu connexe

Tendances

Personnages
PersonnagesPersonnages
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
perditaens
 
Veille médiatique - Les stéréotypes chez Disney
Veille médiatique - Les stéréotypes chez DisneyVeille médiatique - Les stéréotypes chez Disney
Veille médiatique - Les stéréotypes chez Disney
Cassandra Chatainier
 
Voltaire zadig
Voltaire zadigVoltaire zadig
Voltaire zadig
EPSILIM
 
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginalLes raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Michel Septfontaine
 
Guy de maupassant
Guy de maupassantGuy de maupassant
Guy de maupassant
EPSILIM
 
Dossier de presse 2020
Dossier de presse 2020Dossier de presse 2020
Dossier de presse 2020
SanchezAl
 
Aminata sow fall
Aminata sow fallAminata sow fall
Aminata sow fall
Sam Ofo
 
Scribla saverio bianco texte 2 définitif pour jpp
Scribla saverio bianco texte 2 définitif pour jppScribla saverio bianco texte 2 définitif pour jpp
Scribla saverio bianco texte 2 définitif pour jpp
patripol
 
Dissertation d'Isabelle Saugy
Dissertation d'Isabelle SaugyDissertation d'Isabelle Saugy
Dissertation d'Isabelle Saugy
CorentinChauvel
 
Operation Cheesestorm (extraits)
Operation Cheesestorm (extraits)Operation Cheesestorm (extraits)
Operation Cheesestorm (extraits)
ManiDB
 
Un barrage contre le pacifique extraits textes 1
Un barrage contre le pacifique extraits textes 1Un barrage contre le pacifique extraits textes 1
Un barrage contre le pacifique extraits textes 1
Carmen Blanco
 
Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015
Nicolas Bard
 

Tendances (13)

Personnages
PersonnagesPersonnages
Personnages
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
 
Veille médiatique - Les stéréotypes chez Disney
Veille médiatique - Les stéréotypes chez DisneyVeille médiatique - Les stéréotypes chez Disney
Veille médiatique - Les stéréotypes chez Disney
 
Voltaire zadig
Voltaire zadigVoltaire zadig
Voltaire zadig
 
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginalLes raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
Les raisons de_la_discorde_chronique_d'un_marginal
 
Guy de maupassant
Guy de maupassantGuy de maupassant
Guy de maupassant
 
Dossier de presse 2020
Dossier de presse 2020Dossier de presse 2020
Dossier de presse 2020
 
Aminata sow fall
Aminata sow fallAminata sow fall
Aminata sow fall
 
Scribla saverio bianco texte 2 définitif pour jpp
Scribla saverio bianco texte 2 définitif pour jppScribla saverio bianco texte 2 définitif pour jpp
Scribla saverio bianco texte 2 définitif pour jpp
 
Dissertation d'Isabelle Saugy
Dissertation d'Isabelle SaugyDissertation d'Isabelle Saugy
Dissertation d'Isabelle Saugy
 
Operation Cheesestorm (extraits)
Operation Cheesestorm (extraits)Operation Cheesestorm (extraits)
Operation Cheesestorm (extraits)
 
Un barrage contre le pacifique extraits textes 1
Un barrage contre le pacifique extraits textes 1Un barrage contre le pacifique extraits textes 1
Un barrage contre le pacifique extraits textes 1
 
Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015Veille Né Kid 081015
Veille Né Kid 081015
 

Similaire à Gazette salon du livre 2016 - Samedi

Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie MartelleGuide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Librairie Martelle
 
Coupole avril 2014
Coupole avril 2014Coupole avril 2014
Coupole avril 2014
Bâle Région Mag
 
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
FREDERIC DELBERT
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013
ecrivains-vendee
 
Gazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercrediGazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercredi
InfocomLeRoche
 
Tout est Grivois à la Montagne
Tout est Grivois à la MontagneTout est Grivois à la Montagne
Tout est Grivois à la Montagne
Editions La Dondaine
 
Label Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presse
Label Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presseLabel Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presse
Label Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presse
prcyclope
 
Le déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculinLe déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculin
France Télévisions Midi-Pyrénées
 
Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-
France Télévisions Midi-Pyrénées
 
New Box Magazine #143
New Box Magazine #143New Box Magazine #143
New Box Magazine #143
Newboxmagazine
 
Acb qui lit, grandit! sept.15
Acb qui lit, grandit! sept.15Acb qui lit, grandit! sept.15
Acb qui lit, grandit! sept.15
Anne Gucciardi
 
Ils cherchent encore la bête !
Ils cherchent encore la bête !Ils cherchent encore la bête !
Ils cherchent encore la bête !
Laurent Blanchon
 
Bibliographie petites et grandes émotions final
Bibliographie  petites et grandes émotions finalBibliographie  petites et grandes émotions final
Bibliographie petites et grandes émotions final
Cap Sciences
 
Stephanie Gascon PréSentatique
Stephanie Gascon PréSentatiqueStephanie Gascon PréSentatique
Stephanie Gascon PréSentatique
Theatre
 
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick DietrichPrésentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Editions du Pantheon
 
Un livre un jour
Un livre un jourUn livre un jour
Un livre un jour
Mazzariel
 

Similaire à Gazette salon du livre 2016 - Samedi (20)

Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie MartelleGuide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
Guide Rentrée Littéraire 2021 - Top 100 - Librairie Martelle
 
Coupole avril 2014
Coupole avril 2014Coupole avril 2014
Coupole avril 2014
 
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
Rentrée Littéraire 2016 : S'il n'en restait que 100 !
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013
 
Gazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercrediGazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercredi
 
Tout est Grivois à la Montagne
Tout est Grivois à la MontagneTout est Grivois à la Montagne
Tout est Grivois à la Montagne
 
Catalogue tribal
Catalogue tribalCatalogue tribal
Catalogue tribal
 
Label Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presse
Label Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presseLabel Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presse
Label Professeur Cyclope - Coédition ARTE/Casterman - Dossier de presse
 
Le déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculinLe déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculin
 
Le déclin-de-lempire-masculin-copie
Le déclin-de-lempire-masculin-copieLe déclin-de-lempire-masculin-copie
Le déclin-de-lempire-masculin-copie
 
Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-
 
New Box Magazine #143
New Box Magazine #143New Box Magazine #143
New Box Magazine #143
 
Acb qui lit, grandit! sept.15
Acb qui lit, grandit! sept.15Acb qui lit, grandit! sept.15
Acb qui lit, grandit! sept.15
 
Ils cherchent encore la bête !
Ils cherchent encore la bête !Ils cherchent encore la bête !
Ils cherchent encore la bête !
 
Bibliographie petites et grandes émotions final
Bibliographie  petites et grandes émotions finalBibliographie  petites et grandes émotions final
Bibliographie petites et grandes émotions final
 
Gavalda
GavaldaGavalda
Gavalda
 
Stephanie Gascon PréSentatique
Stephanie Gascon PréSentatiqueStephanie Gascon PréSentatique
Stephanie Gascon PréSentatique
 
Les Schtroumpfs
Les SchtroumpfsLes Schtroumpfs
Les Schtroumpfs
 
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick DietrichPrésentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
Présentation "Fragments de miroir", Erick Dietrich
 
Un livre un jour
Un livre un jourUn livre un jour
Un livre un jour
 

Plus de AJMUniNE

Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicauxMemoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
AJMUniNE
 
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
AJMUniNE
 
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabouMehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
AJMUniNE
 
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - VendrediGazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
AJMUniNE
 
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - JeudiGazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
AJMUniNE
 
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - MercrediGazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
AJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
AJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudiLa gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
AJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
AJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samediLa gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
AJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimancheLa gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
AJMUniNE
 

Plus de AJMUniNE (11)

Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicauxMemoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
 
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
 
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabouMehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
 
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - VendrediGazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
 
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - JeudiGazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
 
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - MercrediGazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudiLa gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samediLa gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimancheLa gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
 

Gazette salon du livre 2016 - Samedi

  • 1. salondulivre.ch 30avril2016 LesamediLaGazettedu30e SalondulivreetdelapressedeGenèverédigéeparlesétudiants del’Académie dujournalismeetdesmédiasdel'UniversitédeNeuchâtel Editopar Christophe Passer Unécrivain CoseyVoyageuse Ilestdésomaisl'étendardd'unelittératuresuissequiséduitlemonde.SonromanLa Vérité sur l’Affaire Harry Quebert a dans notre pays frisé les ventes d’Harry Potter. Joël Dicker serappellede sonpremierSalondu livre, et lâche quelquesconfidences quantàl’adaptation cinématographiquefuturedesonroman.Pages4-5 Ledessinateursort unalbumoùil inventesonMickey àlui:l'exercicel'a passionné. Pages-7 6 JoëlDicker:«J’ai vécupleind’échecs avant qu’on acceptedepubliermestextes» Deretourdetrois moisd'aventures enAustralie,Sarah Marquismarche poursavoirquielle est.Pages 2-3 Il sera l’une des vedettes de ce week-end fastueux au Salon du livre, Joël Dicker. Mais il n’est pas sûr que le mot de vedette lui plaise. Pas plus que ceux d’ovni, de star, de beau gosse de la littérature suisse, ou de nouveau roi des listesdebest-sellers. Parce qu’il suffit d’écouter quelques instants la passion dans sa voix, l’envie d’écriture que le Genevois tente sans cesse de transmettre, ce désir aussi d’aller vers cette jeunesse dont il veut croire qu’on ne sait plus lui donner le plaisir des livres, pour comprendre autre chose. Oui, le succès, c’est bien, c’est une récompense, un travail de promotion aussi, parce qu’il ne suffit pas d’écrire des bons livres pour gagner des prix et faire des records de vente. Oui encore, le succès, en cette Suisse où l’on n’aime pas trop les têtes qui dépassent, crée parfoisdesjalousies. Car ce succès n’est rien sans l’âme dans la plume. Et il suffit de se lancer durant quelques pages sur le mystère Harry Quebert, ou d’errer un chapitre dans les rues de Baltimore, pour savoir que Joël Dicker a en lui cette drôle de zébrure au coeur, qui veine de doute et magie la phrase, qui lui donne sa lumière et donc son ombre, sa musique et son adrénaline: la marque des grands écrivains. Alors fêtonsausalonlevindelajeunesse,avec Dicker, car sa carrière ne fait que commencer, et portons-en la bonne nouvelle. VWallace
  • 3. savoirquielleest Samedi30de13hà13h45,Laplaceduvoyage S.MarquisetM.Bonnefoy,professionaventuriers Samedi30de16h45à17h30,Scènede L'apostropheSarahMarquis,confessionsd’une aventurière.Récitdesonexpériencedesurviedans lebushaustralien salondulivre.ch Sa force: le refus du doute. «J’appelle plutôt cela l’inconnu», explique-t-elle, le transformant de ce fait en quelque chose depositif.«C’est cequiestexcitant.Nous allons puiser à l’intérieur de nous-mêmes pour pouvoir nous adapter à une situation que nous ne maîtrisons pas.» Et son secret, c’est une confiance inébranlable ensescapacités. La Jurassienne d’origine regrette l’évolution actuelle de la société. Les gens n’apprennent plus à croire, c’est même l’inverse. «Je pense que j’ai eu une éducation magnifique. J’ai pu gambader dans la campagne. Laisser un enfant se tester lui-même par rapport à ses limites lui donne confiance en lui.» Elle s’entretient toutefois, rien n’est jamais acquis. Sarah Marquis se soumet continuellement à des situations de ce genre et apprend de la vie en permanence. «Chaque fois, je pense que je ne peux pas aller plus loin, mais visiblement je peux encore! Nous n’avons pasdelimites,c’est magique!» Une source d’inspiration Son positivisme et son courage fascinent et inspirent le public. De son côté, elle ressent un réel besoin de transmettre. «J’essaie d’être proche des gens, pour leur communiquer que tout est possible: Allez-y, foncez, peu importe le domaine.» Si sa manière de s’exprimer est la marche,elledésireinspirerlesautresàse dire: «J’ai laissé mes rêves de côté, maintenant je vais les réaliser.» «Il y a tellement de magie à découvrir encore», rappelle-t-elle, la passion dans la voix. Inutile de trop questionner Sarah Marquis sur ses projets futurs, elle insiste qu’elle vit le présent, s’adaptant à ce qui advient. Surtout, elle en apprécie chaque instant. «Il n’y a pas un moment où je subis quelque chose. Si c’est le cas, cela signifie que je ne suis pas au bon endroit etjechange»,avoue-t-elle. Revivre chaque pas À l’heure actuelle, c’est à la rédaction de son cinquième livre Instincts, qui sortira le 28 septembre, qu’elle est occupée. Sur la base de notes ou d’états d’esprit consignés en route, au dos de ses cartes topographiques, elle retrace les mois passés en pleine nature. Elle se remémore chaque pas, chaque personne rencontrée, chaque culture découverte. Ces moments qui l’ont touchée d’une façon ou d’une autre, mais qui surtout l’ont construite. Malheureusement,SarahMarquisn’a pas la même aisance à l’écriture qu’à l’aventure. «Jusqu’à ce que je m’y mette, c’est un peu une lutte. Comme un enfant qui doit faire quelque chose qu’il ne veut pas et essaie par tous les moyens d'éviter», avoue-t-elle. «Je n’avais jamais pensé que j’allais écrire un second livre. J’ai tout misé sur le premier; j’ai notamment fait une couverture incroyable. Mais comme nous ne savons pas ce que le futur amène – heureusement d’ailleurs –, un autre est arrivé, puis d’autres encore. C’est le cinquième et c’est toujours pareil. Je n’ai jusqu’à présent pas trouvé de solution.» Elle s’y attelle toutefois, car le besoin de transmettre la magie de la nature et le respect qu’elle lui porte sont plus forts. «Nous avons tous une petite mission au fond de nous. La clé, c’est de la découvrir.» 3 Transsibériens- Rencontre EtienneDubuiset VéroniqueMarti Samedi 30 de 11h à 11h45 à La place du voyage TrenteansaprèsTchernobyl,ilssontpartisàla rencontredeshabitantsdeSlavutych,situéeà trentekilomètresdelacentrale. Lesjournalistesontparcourules9'500km delaTranssibérienneentreMoscouet Vladivostok. L’écrivain voyageur–auteurdeTous les lointains sont bleus (Phébus)–parlevoyages, marcheetphilosophiedesfrontières. Ontheroad- Rencontre DanieldeRoulet Samedi 30 de 16h à 16h45 à La place du voyage Troismomentsfortsduvoyage EnUkraine- Rencontre NielsAckermannet GaëtanVanna Samedi 30 de 15h à 15h45 à La place du voyage
  • 4. 4 30avril2016 ParAmélieRossé C'est le régional de l'étape, mais aussi une star internationale. Joël Dicker, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, vendu à plus de trois millions d’exemplaires dans le monde, est présent samedi et dimanche au Salon du livre. Vous rappelez-vous de votre première fois au Salon du livre? Oui, j’étais venu enfant. J’en retiens des bons souvenirs. Par contre, je n'ai jamais ressenti le besoin de faire dédicacer des livres. C’est amusant, car maintenant que les rôles sont inversés, je trouve ça touchant. En tant qu’écrivain, ça m’apporte quelque chose. Peut-être qu’à l’époque, je pensais que l’auteur s’en fichait.Enfait,non(rires). Quelle est la chose la plus émouvante qu’on ait pu vous dire durant des dédicaces? C’est souvent quand le livre permet une vraie évasion au lecteur. Donc, quand des gens viennent me raconter: «Je ne vais pas bien, je suis malade, ou on m’a quitté mais grâce à votre livre, il y a des moments où j’oubliais tout ça, et ça allait mieux.»Çametouchebeaucoup.C’est la force de la littérature, quelque chose de supérieuraucinémaouàlatélé.Cen’est pas un média qui nous emmène ailleurs, on est soi-même en train de s’évader. Sans s’en rendre compte, on fait appel à toutes sortes de mécanismes liés à l’enfance, comme le rêve ou l’imagination. Ons’y croitvraiment. Justement, quand vous étiez enfant, vous imaginiez cette carrière? Quand j’étais enfant, devenir pilote d’avion était quelque chose de prestigieux, comme cosmonaute. Les vedettes, c’était les stars de Hollywood, les scientifiques ou les écrivains. Aujourd’hui, les stars, ce sont des gens comme les Kardashian, les youtubeurs, les sportifs qui sont devenus célèbres par l’argent, par l’image. C'est dommage. Souvent, on pense que je ne suis qu’un auteur à succès et les gens imaginentque ma carrière est faite, mais je suis en fait JoëlDicker:«Jesuisunjeune VWallace
  • 5. salondulivre.ch Simonlivre devenaitunfilm Quellemusiquepourraitsouligner l'ambiancehaletantedevotrelivre, Derrière les panneaux, il y a des hommes? Ungroupeitalien,trèspeuconnu,Luci DellaCentraleElettrica.C'estunmélange defolketd'électro,avecdestextesetun universindustrielsetapocalyptiques. Quipourraitincarnerlepersonnage principal,cepèrequivitdanssa voiture? J'imaginel'acteurfrançaisSerge Riaboukine.Ilaunecertainepuissanceet uncôtéhabité,desespéré. Quiverriez-vouscommeréalisateur? DavidCronenberg,poursonsensdu déséquilibreetsamanièred'aborderles fêlureshumaines. Sivousfaisiezuncaméo? Uncamioneursuruneaired'autoroute... unjeuneécrivain,j’ai 30ansetseulement troislivresparus.J’ai vécupleind’échecs jusqu’à ce qu’on accepte de publier mes textes. Au niveau de ma carrière, tout est encoreàfaire. 5 JosephIncardona JoëlDickerserasurlascènedeL'apostrophe: Samedi30de14h15à15h15 Dimanche1erde16h30à17h15 etde17h45à18h15 L'auteursuissedédicacerasonlivresurlestanddes EditionsZoé,samedi30de14hà16hetde17h à18h30. DR «Ilfautsedonner lesmoyens.» Est-ce que vous souffrez parfois des jalousies ou des critiques qui émanent de vos pairs? J’y suissensibleoui,maisjemesuiscréé une carapace. Je pense qu’entre auteurs suisses, on devrait plutôt se soutenir, car la littérature romande a un potentiel économique. Certes, il est plus faible car lebassinestpluspetit,maisjepensequ’il peut s’ouvrir. Il faut se donner les moyens, aller sur un marché un peu plus grand. Il faut être à Paris, parce que c'est là que ça se passe, et ne pas partir perdant. Votre dernier roman, Le Livre des Baltimore, est sorti en septembre dernier, c'est un prolongement de l'histoire de Marcus Goldman. Est-ce qu’il y aura un troisième tome? Je n'en sais rien, à vrai dire. Je crois que dans un roman, il est important de ne pas faire de promesses, car elles empêchent l’écrivain de douter. Alors que pour moi, le doute est quelque chose de beau et d’important. C’est la seule façon d’assurer que son travail est bon. Ne pas douter de soi, c’est dangereux, on risque de ne pas exploiter des pistes qui pourraient être bonnes. Affirmer qu’il y aura un troisième tome aujourd’hui, serait m’empêcher d’aller plus loin. Je me laisselapossibilitédelefaireounon. Quand vous écriviez votre premier roman, vous imaginiez une suite? Le manuscrit original de Quebert se finit par «A suivre», donc dans ma tête oui, il y avait une suite. Cependant, j’ai la chance de ne pas avoir de contrat contraignant avec mon éditeur. J’ai un lien, non pas légal, mais de fidélité et donc ça fonctionne très bien. Il y a de l’amitié, de l’amour. Je laisse donc le livre se faire sanslimitedetemps. Cela signifie qu’il y a des jours où vous n’écrivez pas du tout? Non, j’écris quotidiennement, ou presque. Mais si je décidais d'une date de parution déjà maintenant, cela créerait une pression avec les délais. Et si on passe déjàdeuxoutroisansdenotrevieàécrire un nouveau livre, il vaut mieux prendre six mois de plus, et être sûr de ce qu’on fait, pournepasbâclerlafin. Vous arrivez à garder une auto- discipline dans l’écriture ? Pour moi, plus j’écris, mieux c’est. Il y a des jours où je travaille toute la journée, d’autres, un peu entre les rendez-vous. Ce n’est pas forcément un mal d’être interrompu,çapermetderéfléchir. Vous avez des manies quand vous écrivez? La seule que j’ai, c’est la musique. J’écris toujours avec un casque sur les oreilles. J’écoute de la musique sans paroles, du jazz surtout. J’ai grandi avec Dave Brubeck, Oscar Peterson, Duke Ellington, et je les écoute souvent. La musique, c’est pour me protéger du reste du monde. Autrement, je bois beaucoup decafé,unpeutroppeut-être,etjefaisun peudecourseàpied. Où en est le projet de film sur La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert? Ça avance. On a un projet qui me plaît bien qui serait franco-américain. On ne connaît pas encore le support, ça pourrait aussi bien être une série télé. J’espère que le public pourra y avoir accès ces prochaines années, 2018 ou 2019 peut- être,maisonnepeutrienpromettre. écrivain,toutresteàfaire»
  • 6. 6 30avril2016 LedessinateursuisseatoujoursvoulutravaillerpourDisney. ParPaulineRumpf A bientôt 90 ans, la souris la plus célèbre du monde revient sur le devant de la scène. Après plusieurs années à traduire et publier les vieux albums de Mickey, l’éditeur Jacques Glénat a convaincu Disney de laisser les dessinateurs européens s’en emparer pour en créer des nouveaux. Notamment Cosey, le père du célèbre Jonathan. Comment vous êtes-vous inséré dans le projet? Pour moi, c’était un vieux rêve d’enfant de travailler pour Disney, j’étais même allé taper à leur porte à Burbank en 1978 et elle s’était presque entrouverte. Mais ce qu’on me proposait, c’était du dessin à la chaîne et comme j’avais déjà expérimenté la liberté de création avec mes premiers albums de Jonathan, j’ai décliné…J’ai toujours un peu regretté. Alors, quand il y a trois ans, à BD-FIL, Glénat est venu vers moi pour me proposerdefaireunalbumdeMickey,j’ai fait un saut de trois mètres au dessus du trottoir! Comment s’est passée la collaboration avec Disney? On m’a donné quelques consignes, comme d’éviter le sexe et la violence, ce qui était déjà mon intention. D’autres choses ont par contre été plus problématiques, comme l’interdiction d’utiliser les mots «sang», «mort» ou encore «féminisme», alors que je voulais faire de Minnie une suffragette! J’ai pu garder son discours, mais sans la qualifier expressémentdeféministe. Comment vous êtes vous préparé? J’ai du faire le scénario moi-même, et j’ai réalisé que ce n’est pas si facile. J’ai donc relu les premiers Mickey de 1928 et revu les premiers dessins animés. Là, je me suis rendu compte qu’il était toujours accompagné de sa fiancée Minnie, alors qu’on ne voit jamais comment ils se sont rencontrés! J'ai donc voulu raconter cette histoire. Comment avez-vous donné votre patte à cet album? Je voulais justement éviter de lui donner mon style, je ne voulais même pas qu’on reconnaisse mon dessin, car il s’agissait de réaliser l’album que j’aurais eu envie de lire moi-même, ou que j’aurais fait si CoseydessineMickey,«un
  • 7. Samedi30surLascènedelaBD: 13h30,animation«Parolesetdessins» Dédicacesà15h j’étais resté à Burbank en 78. Mais quand les gens l’ont lu avant sa parution, on m’a dit qu’on le reconnaissait au premier coupd’œil! Quel Mickey avez-vous donc dessiné? Je voulais me rapprocher du personnage, parce qu’on connaît toutes ses aventures mais on ne montre jamais qui il est vraiment…Je l’ai par exemple dessiné dans sa cuisine, en train de faire une quiche au fromage, c’est quand même une souris après tout ! Et puis avec le titre Une mystérieuse mélodie, je fais notamment référence au titre du tout premier dessin animé de Disney, Silly symphony. C’est un retour aux débuts de Mickey. Que change cet album par rapport à vos autres projets? J’ai eu énormément de plaisir à le faire, j’ai retrouvé le sentiment que j’avais en faisant mes premiers albums, et j’étais vraiment triste d’arriver au bout. J’adorerais refaire ça un jour… J’ai retrouvé l’incertitude que j’avais comme débutant, les surprises, la remise en question, le fait de devoir développer un style… Comment lier Mickey le produit industriel, et Cosey l’artiste? Ce n’est pas du tout incompatible! Je refuse la hiérarchisation que les gens essayent de faire entre l’artisanat et l’art, ce n'est rien d'autre qu'un vieux cliché. Bien-sûr que Mickey est un produit commercial, mais c’est aussi une icône planétaire, et une expression de l’art du vingtième siècle, comme la musique rock ou la contestation du concept des beaux-artsparAndyWarhol. Qui d’autre s’essaye à l’exercice? L’album de Trondheim, Keramidas et Findakly est déjà sorti, suivront Tébo puis Loisel en 2016. On a régulièrement échangé durant le processus, mais chacun fait ce qu’il veut et on s’amuse bien. Chacun faitson propre Mickey, et on apprécie ce que font les autres! vieuxrêved'enfant» salondulivre.ch Personnellement, qui verriez-vous bien s’y attaquer? J’adorerais voir le Mickey de Jano, de Chris Ware ou de Dupuis et Berberian… J'en ai déjà glissé un mot à Glénat d'ailleurs, j'espère que ça se fera un jour! Ohetpuis...JohanSfar,ceseraitbien! Mickey n’est donc pas has been? Je ne pense pas. Il ne s'agit pas que de nostalgie, bien au contraire! Ses journaux se vendent encore bien, et où qu’on aille, même au fin fond de l’Afrique, il suffit de dessiner trois ronds pour comprendre de quoionparle! 7 LacouverturedelaréinterprétationdeMickeyparCosey Coseytientàrappeler,parsonalimentation,queMickeyestunesouris! LesdessinateursLewisTrondheimetNicolasKeramidasont aussicroquélehérosdeDisney.
  • 8. 10:30-11:15-Conférence Cerveauetmémoire AndreaBrioschiGuevaraet Jean-FrançoisDémonet 11:15-12:00-Conférence Traitementdescancers: enjeuxhumains etsociaux Pierre-YvesDietrichet BertrandKiefer 12:00-13:00-Rencontre Transformezvotrevieavec lesthérapiescourtes CécileWyler-Rouletet VirginieGerard 13:00-14:00-Conférence Commentfairedela gentillesseuneéloge? EmmanuelJaffelinetPascal Schouwey 14:00-15:00-Rencontre Laviedevantmoi ColombePringleetPatrick Morier-Genoud 15:00-16:00-Rencontre Sereleverd’un échecpar lesexercices! IsabelleFilliozatetIsabelle Henzi 16:00-17:00-Conférence Quandl’anxiété prend tropdeplace GuidoBondolfi,Suzy SoumailleetBertrandKiefer 17:00-17:45-Conférence L’intestin: notredeuxième cerveau FranciscaJoly-Gomezet PascalSchouwey 18:00-18:45-Débat Ledésirmasculinvupar lesfemmes JulietteBuffat,Valérie Cohen,BarbaraPolla etPatrickMorier-Genoud 11:00-12:00-Rencontre Jeunes,écrivainsetfous! ArthurBrügger,Tiffany Jaquet,MatthieuMégevand etGuillaumeRihs 12:00-13:00-Rencontre SoloavecEtienneBarilier EtienneBarilier 13:00-14:00-Rencontre Parrains&Poulains ThomasSandozetEstelle Perrenoud 14:00-15:00-Rencontre Talonsaiguilles! MarieGaulis,Marie-Claire Gross,JulieMoulinet EléonaUhl 15:00-16:00-Débat StéphaniePahud& Friends AntonioAlbanese,Quentin Mouron,StéphaniePahud, ColinedeSenarclens etJulienMages 16:00-17:00-Rencontre Prixsuissedelittérature 2016 GiovanniFontanaet MassimoGezzi 17:00-17:45-Débat J’aime, Moinonplus. MélanieChappuis,Quentin Mouron etBaptisteNaito 17:45-18:15-Animation Alorsonslam! HeikeFiedleretMarc AlexandreOhoBambe 18:15-19:00-Animation Heidia10ans LaurenceBoissier,Bérénice Capatti, GerhardMeister,Matteo Ferrari,RuthGantert etMarinaSkalova 10:15-11:00-Débat Lepatrimoinenational Beyrouk,Mahmoud Soumaré,SamiTchaket PierreNdembi 11:15-12:00-Tableronde Lesblessuresdel’histoire MichelFieldetScholastique Mukasonga 12:30-13:15-Tableronde Letributdesfemmes MambouAiméeGnali, LouisGuinamard etJosephMwantuali 13:45-14:30-Tableronde L’héritage africain Elgas,MaxLobeetAlain Mabanckou 15:00-15:45-Tableronde Lalutteenhéritage RokhayaDiallo,Colinette HalleretKettlyMars 16:15-17:15-Rencontre UneheureavecBoualem Sansal 17:30-18:15-Tableronde Lepatrimoine photographique FlurinaRothenbergeret CasimirVeillard 10:00-18:00-Atelier Initiationàlacalligraphie arabe 10:00-19:00 Expositiondecalligraphie arabe AbderrazakHamouda 10:30-11:30-Débat Journalistesetécrivains NajwaBarakat,RobertSolé etLamiaBerradaBerca 13:00-14:00-Tableronde Ilya50ans,larevue “Souffles” AnouarBenmalek,Lamia Berrada-Berca, AbdellatifLaâbi,Jocelyne LaâbietYounèsAjarraï 14:00-15:00-Tableronde Biographie,entrefictionet Histoire YasminaKhadra,Gilbert Sinoué,RobertSolé etRaniaSamara 15:30-16:30-Tableronde EtrearabeenOccident HédiKaddour,Farouk Mardam-Bey, EliasSanbar,LeïlaSlimani etRaniaSamara 17:00-18:30-Lecture Polyphoniesarabes:la paroledespoètes AnouarBenmalek,Hédi Kaddour, VénusKhoury-Ghata, AbdellatifLaâbi, SaphoetYounèsAjarraï 8 30avril2016 11:00-11:30-Tableronde VictorDixenversl’infini etaudelà! 13:00-13:30-Tableronde Hugoetsesquestionscons 14:00-16:00-Dédicace jeunesseAndyRaconte 15:00-15:30-Tableronde SophieKinsellaetMarie Pavlenko 16:00-16:30-Tableronde SamanthaBaillyetCindy VanWilder 17:00-18:30-Rencontre Meet-UpBooktubeavec leslecturesdeNiNe, Bulledop,Moody,Croques lesMots,Trecky,Ezilas BooketMargaudLiseuse 10:00-10:30-Rencontre PhilippeClaudel,la consolationdeslivres 10:45-11:30-Rencontre LucFerryetVincent Peillon 11:30-12:30-Animation RemiseduPrixduPublic delaRTS 12:45-13:15-Rencontre EtrehumainselonAxel Kahn 13:30-14:00-Rencontre AudreyPulvar,leshommes desavie 14:15-14:45-Rencontre JoëlDicker,welcome home 15:00-15:45-Rencontre Laferrière,Pivot, Mabanckou,legoûtdes mots 16:00-16:30-Rencontre Dave,sonchien,son amour 16:45-17:30-Rencontre SarahMarquis,confessions d’une aventurière 17:45-18:30-Rencontre PhilippeBessonetMarie Laberge,écrireledeuil L'apostrophe LaplaceduMoi Laplacesuisse Lepavillondes culturesarabes LeSalonafricain L'espace youngadult L'agenda Touteslesrencontressont suiviesdedédicaces. Programmesousréserve demodifications.
  • 9. 10:00-10:45-Tableronde Policescientifique,une inventionromande! NicolasQuinche 11:00-11:45-Rencontre Faceàl’horreur NathalieBarré,Antoine JaquieretLaurenceLacour 12:00-12:45-Tableronde Thrillersfuturistes:quel message? PhilippeCavalieretet VincentPeillon 13:00-13:45-Tableronde Atmosphère?Quelle atmosphère? SandrineCollette,Mallock, NikosMauriceetMarc Voltenauer 14:00-14:45-Tableronde Dufaitdiversauroman HéloïseGuaydeBellissen, CorinneJaquet,Fabio MitchellietMarieNeuser 15:00-15:45-Rencontre Polar,miroirdelamisère humaine AlanCarter,Joseph IncardonaetCarlosZanon 16:00-16:45-Animation Questiond’indices EcoledesSciences CriminellesdeLausanne 17:00-17:45-Tableronde Lepolarenquêtede reconnaissance PaulColize,Sandrine Collette,JosephIncardona etLilasSeewald 11:00-11:45-Rencontre WalterBenjaminetle conformismelittéraire LukasBärfuss,MurielPic etGabrieldeMontmollin 13:00-13:45-Rencontre Lebonheurd’être suisse FrançoisGarçonetGabriel deMontmollin 14:00-14:45-Rencontre L’islam sanstabou TariqRamadanet ChristophePasser 15:00-15:45-Débat L’argent va-t-ilnoyerla démocratie? PascalBruckner,Jean-Pierre LeGoffetJacquesPoget 16:00-16:45-Rencontre Qu’est-ce quiestéternel dansl’être humain? LucFerryetJulienBurri 17:15-18:00-Débat Affamésdemots CyrilJost, Miguel-AngelMorales, BernardPivotet DariusRochebin 10:15-10:45-Rencontre Lovestoryàl’iranienne Deloupy 11:00-11:45-Animation Interviewdessinée Zep 12:00-12:30 Projectiondedessins animés 12:45-13:15-Rencontre Paroles&dessins EricMaltaite 13:30-14:00-Animation Dessins Cosey 14:15-14:45-Animation Ledueldessinéde Vigousse VincentetPitch 15:00-15:30-Rencontre Paroles&dessins AurélieNeyret 15:45-16:15Rencontre Paroles&dessins Derib 16:30-17:00-Animation Duelgraphique BouletetTomTirabosco 17:15-17:45-Animation Performancedessinée JanryetMichelRodrigue 18:00-18:30-Animation Performancedessinée GrzegorzRosinski salondulivre.ch 9 10:00-10:45-Rencontre LeVaudoisLouisde Rougemontchezles cannibales FlorencePerret 11:00-11:45-Rencontre Transsibériens EtienneDubuiset VéroniqueMarti 13:00-13:45-Rencontre Profession:aventuriers MiguelBonnefoyetSarah Marquis 14:00-14:45-Rencontre AimerAilleurs PhilippeBessonetMichel Field 15:00-15:45-Rencontre EnUkraine NielsAckermannetGaëtan Vannay 16:00-16:45-Rencontre Ontheroad DanieldeRoulet 17:00-17:45-Animation ConcoursPhotographe Voyageur2016 Remiseduprix 10:45-12:15-Animation Legoûtdenosrégionsà traverssonhistoire SandraBinder, RomanoHasenauer, MagaliKoenig, YvanSchneider etPatrickMorier-Genoud 12:30-13:30-Conférence Gardezlaligne:la stratégiedubonsens ChristianChevrolet 14:00-15:30-Animation Enchanterlequotidien avecSoniaEzgulian 16:00-18:00-Animation DémonstrationduVegan BlackMetalChef BrianManowitz LascènedelaBD Laplaceduvoyage Lascèneducrime Lascènephilo Lacuisinedes livres 10:00-11:00-Débat LavieentresesMains Clapase 10:00-11:00-Animation Lestitresdemeslivreset Unterroristesuisse CharlottedeJaegereetJan Marejko 11:00-11:45-Conférence Marignan-Histoired'une défaitesalutaire GérardMiègeetGeorges Pop 12:00-13:00-Rencontre Sansmauxdire-roman MatyldaHagmajeret IsabelleFringuet-Paturle 13:00-14:00-Dédicace L'enfantetsalolette; gardersesdentssaines MarilyneTartaix 14:00-15:00-Rencontre Ecrirecarc’est àécrire NourredineBenBachir 14:00-15:00-Débat LavieentresesMains Clapase 15:00-16:00-Débat Etfaismiroir:Amour /Passion/Emprise- ECLECTICA JacquelineGirard-Frésardet BenSolca 16:00-18:00Tablesronde Spiritualitésous influence...? SophieBieber,Nancy Decorvet,PascalGrosjean, PhilipRibe,MichelSiegrist, AdelineYamnahakkiet Pierre-YvesZwahlen www.swizma.ch
  • 10. 10:30-11:30+13:00- 14:00+16:00-17:00- Atelier-Dessinerpour vaincrelespréjugés DavidMazzolinietFranck Dumouilla 10:30-12:00-Tableronde Larésistancejuive- Secondeguerremondiale HerbertHerz,Sabine Zeitoun,MartineGozlanet StéphanieHodara 11:30-13:30-Animation Votreprénomen calligraphiehébraïque ShintaZenker 12:00-13:00-Animation Atelierculinaireavecle ChefétoiléClaudeLegras 13:00-14:30-Tableronde Complotismeet conspirationisme JoséphineDraï,Johanne Gurfinkiel,RudyReichstadt etTalBruttmann 15:00-16:30-Tableronde Racismeetsport EmileAbt,PascalChobaz, MassimoLorenzi,Brahim Nait-BalketMarcJoory 17:00-18:30-Tableronde Racismeetculture: Peut-ondissocierl’artiste del’homme ? MarcBonnant,AlainBruno Lévy,LionelBaieretAlexis Favre 10 30avril2016 LaTunisieLaCICADL'îlotjeunesseCercledela Librairieetde l'EditionGenève 10:00-Miniconcert Gaëtanvousoffrequelques chansonsdesonnouvel album«Zingoingoin» 10:30et12:00-Animation VenezrencontrerleLoup etrepartezavecunephoto devotremascottepréférée 11:00-Atelierphoto Çabouge!Portraitsen mouvement NicoletteHumbert 12:00-Animationjeux Initiationaujeu«LeBois desCouadsous» (de4à12 ans) FlorentToscano 13:00-15:00-Animation Présentationet démonstrationdesjeux Helvetiq 13:00-Ateliercréatif Ilétaitunefoisdes moustaches,toutçapour quelquesgrainsdesel VéroniqueLagnyDelatour etLisaAmerighi 14:00-Atelier OnchanteavecPiccolo OpéraGenève PiccoloOpéra 15:00-Animation Pourjoueràêtrele doudoudeT’choupi 15:00-Atelierphoto Çabouge!Portraitsen mouvement NicoletteHumbert 16:00-Atelierréalité augmentée:Dessine-moi unlivreélectronique LehavanKommer 17:00-Atelierd’art thérapie:Encorps,en corps(de9à15ans) AlainDikann 11:00-12:00-Lecture Souslesigned'Erato 12:10-12:50-Animation RencontreavecAudrey Pulvar Pascal Schouwey 13:00-14:00 RencontreentreJorge EdwardsetMaurizioSerra 14:30-15:30-Tableronde Moutonnoiroubouc émissaire?Quelles représentationsde l'étrangerdanslapolitique delamigrationenSuisse? Jean Richard 16:00-17:00-Animation BERNISTÜBERALL- PARTOUT LaurenceBoissier,Antoine Jaccoud,MichaelPfeutiet ArianeVonGraffenried 17:15-18:15-Conférence Enimmersionchezles pompiers ThierryMertenatetNicolas Schumacher 09:30-19:00-Atelier Poésieurbaine:lesmots quiparcourentlaville AzzaRajhi 10:00-11:00-Débat Histoiredesrelations tuniso-suisses 11:30-12:30-Conférence HenryDunant,«touriste» enTunisie RajaBenSlama 12:30-13:30-Débat Designettransformation despolitiquespubliques OmarBlibech,OmarChalbi etAzzaRajhi 14:00-15:00-Rencontre Millelanguesetuneœuvre SamiaKassab-Charfi 15:00-16:00-Conférence Référenceshistoriquesde lacuisinetunisienne SihemDebbabiMisseoui 17:00-18:00-Rencontre Septcontroversesen islam…Parlons-en OlfaYoussef L’espace 100%interactifet participatifquivavousen fairevoirdetoutesles couleurs! Appartementdeseptpièces dédiéauxactivités d’expression personnelleet decréationdifférente: lesalon/bibliothèquebleu (haïkus) lacuisineorange(recettes) leplacardgris(décoration) lestoilettesnoires(secrets) lasalledebainrose(selfies) lachambred’enfant verte (super-héros) lachambreparentalerouge (fantasmes) Programmesousréserve demodifications.
  • 11. Leclassiqueque vousrêvezdefinir TariqRamadanestunmordu d'auteursrusses.«J’ai lu DostoïevskietTolstoï.Aumoment dem’attaquer àTchekov,jelisais demoinsenmoinsdelittérature, plutôtdesessaispolitiques…Mais rienn’est perdu,ilyatoujoursla possibilitéd’y revenir!»D’autant quelecélèbreislamologuenourrit leprojetd’écrire unjourun roman,aucarrefourd’influences françaisesetrusses,desonorigine égyptienne,etdesaculturesuisse. PR #BernardPivot#maîtredeladictée#confiesonamour #pourlesmots#aumicrode...#DariusRochebin #Lorthaugraffe#naquabiensetenir! @Lascènephilo,A167,de17h15à18h salondulivre.ch ParDelphineRiand 11 Aujourd’hui, BernardPivotvientausecoursdesmots AzzaRajhiremixelapoésie «Tchekhov» enPléiade MaximeFayet Atelieràdécouvrirsamedi30de9h30à19hsurlascène dustanddelaTunisie(G720). AzzaRajhi,unejeunedesignerquiaimelesmotsetlapoésie. Designer graphique de formation, la jeune Azza Rajhi est également professeur assistante à l’Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Design de Tunis. Pour elle, l'art et la littérature ont un rôle crucial à jouer dans la transition politique auquel fait face la Tunisie d'aujourd'hui. De par votre métier, vous travaillez surtout avec l'image. Pourquoi cette idée de proposer un atelier de poésie urbaine? Les mots sont partout. Ils sont porteur d'idées, de rêves et d'imaginaires. L'idée de cet atelier consiste à interroger le sens des mots en utilisant des codes graphiques de manière expérimentale. Il s'agit d'agrandir des bout de textes, d'en supprimer d'autres, dans le but de transmettreunmessage. A quel type de message faites-vous référence? Ces derniers temps par exemple, dans le contexte tunisien actuel, je me suis beaucoup intéressée à ce qui relève du graphisme engagé, en tant que forme d'expressionetformederésistance. Justement, comment s'insère la démarche artistique dans ce contexte politique particulier? Après la révolution, toute une classe créative a vu le jour dans le monde des arts. Aujourd'hui, cette communauté essaye de faire changer les choses avec ses propres moyens et espère montrer auxdécideurspolitiquesl'importancedela liberté d'expression. Je crois que l'art a un véritable rôle à jouer dans l'évolution des mentalités. En tant que designer, j'essaye de proposer autre chose que des simples produits. Je veux aussi agir sur les attitudes et les comportements en encourageantlevivreensemble. Et le gouvernement tunisien est récéptif? La communauté créative et la société civile veillent au bon fonctionnement de la politique. Les décideurs l'ont bien compris et sont plus réceptifs aux messages de la jeunesse. Et la place de la femme dans tout ça? La question de la femme est un faux problème en Tunisie. Parce que la femme fait tout. C'est elle qui provoque le changement et monte au front. Même dans le monde de l'art. Notre place n'est plus à faire, et je pense que les Tunisiennespeuventenêtrefières. Samedi30à14hsurLascènephilo Rencontre:«L’islam sanstabou» Dédicaces:15h30austandACFMS(L1203) MaximeFayet PaulineRumpf
  • 12. Ungoûtdevieux c’est arrangeant pour des questions de temps, ça coûte cher et la qualité n’est pas souvent au rendez-vous.» Son livre s’apparente ainsi à un habile travail de mémoire qu’il effectue comme un historien depuis de nombreuses années. Une façon de réapprendre les plaisirs de la cuisine à ses élèves, tout en ancrant ses plats dans l’histoire. Un bon moyen mnémotechnique et pédagogique de traverser les âges pour «mettre les époquesdanslatêtedesétudiants». La cuisine de la démerde Mais ses recherches lui ont également permis de découvrir quelques anecdotes croustillantes. Comme le fait que l’invention du fromage est certainement due au hasard et à du lait caillé qui aurait traîné dans une cave, avant que la pratique ne se perfectionne. C’est que de 12 30avril2016 ParMaximeFayet Dixmilleansdecuisinesuisse Dans Petite histoire de l'alimentation en Suisse, Yvan Schneider nous en apprend un rayon sur les habitudes culinaires bien de chez nous. Et quand il s’agit d’en ressortir les grandes lignes, du Mésolithique au 21e siècle, ce n’est pas les anecdotes qui manquent. Petit tour d’horizon, du thermopolium au McDo. Enseignant spécialisé en économie familiale et formateur en didactique de l’éducation nutritionnelle à la HEP de Lausanne, Yvan Schneider est un féru de cuisine depuis son plus jeune âge. «A l’école, j’emportais un réchaud avec moi pour préparer des pâtes aux copains dans la cour.» Un plaisir de la table qu’il tente de transmettre aujourd’hui à ses élèves, plutôt branchés McDo que savoir-faire culinaire. Ronald n’a rien inventé A travers son livre, cet épicurien nous offreunmagnifiquesautdansdixpériodes de l’évolution culinaire et retrace les bouleversements qui les ont marqué. On apprend notamment que les premiers fast-foods ont été créés par les Gallo-Romains et s’appelaient autrefois thermopolium, un service de restauration pour ceux qui n’avaient pas les moyens, letempsoul’envie decuisiner.Lefameux Ronald n’a donc rien inventé. La Street Food, très en vogue actuellement avec la multiplication des petites échoppes et camions mobiles, n’est pas non plus un phénomène nouveau. «De tout temps, les hommes ont mangé sur le pouce des sandwichs dans la rue. Lors de la révolution industrielle, charcutier et boucher cuisaient leurs produits sur les trottoirspours’adapter àleurclientèle.» Un travail de mémoire pédagogique Mais dans un monde où le savoir-faire se perd pour laisser place aux plats préparés et à la malbouffe, Yvan Schneider remarque néanmoins une «uberisation» denospratiquesalimentairesquinelaisse pas cet épicurien indifférent. «On passe notre temps à appeler des livreurs. Si tout temps, le «petit peuple» a su se débrouiller avec ce qu’il avait à sa disposition. «Les pauvres ont toujours mangé très simplement. C’était la cuisine de la démerde dont les bouquins ne parlent jamais. Ce que la littérature traite, c’est la gastronomie des riches.» Des plats simples qui font encore le bonheur de nos papilles aujourd’hui. Potées, bouillons ou galettes. Autant de mets qui traversent les siècles sans sourciller. «Je dis toujours à mes élèves que quand on grille des cervelas dans la forêt en course d’école, c’est un peu comme un retour à lapréhistoire...» DanssonlivrePetite histoire de l'alimentation en Suisse,Yvan Schneiders'amuseàretracernoshabitudesculinaires. YvanSchneidersurleplandetravailderniercridu salon,avecdessilexetdespotsenterrecuite... Samedi30de10h45à12h25,animationsàLa cuisinedeslivres:legoûtdenosrégionsàtravers sonhistoire. Samedi30de12h30à13h30,YvanSchneider dédicacesonlivrePetite histoire de l'alimentation en Suisse àLacuisinedeslivres. MercrediàLacuisinedeslivres,Yvan Schneideraconcoctédesfeuillesdechou farcies,commeàl'époqueromaine,ou encoredesrissolesaulardetfruitssecs, unerecetteduMoyen-Age. MaximeFayet
  • 13. salondulivre.ch AtraversLibres et Insoumis, AudreyPulvarparledesgrandshommesquiontforgésafaçondepenser. 13 Ils s’appellent Balzac, Dumas, Ray Charles ou Martin Luther King. Tous libres et insoumis. Après avoir recensé ses modèles féministes dans Libres comme Elles, Audrey Pulvar évoque les personnalités masculines qui ont marqué sa vie. Dans sa Martinique natale, la mer marquait une limite naturelle avec le reste du monde. Une limite que la journaliste Audrey Pulvar a franchi par l’esprit, à travers la lecture et la pensée de figures profondément humanistes. Dans Libres et Insoumis, elle interroge le passé pour comprendre le monde. Elle revisite avec tendresse les parcours singuliers de 18 hommes de différents horizons: des écrivains, bien-sûr, mais aussi Mohamed Ali, Jacques Brel ou encore le funambule Philippe Petit. «Ce n’est pas une liste exhaustive,ilyenauraittrop,maiscesont des figures qui ont marqué ma vie, car ils ont forgé leur destin eux-mêmes, ils ont interrogé leur époque et construit celle d’après.» Une enfance opprimée, un parent parti trop tôt ou une mère non-aimante. La majorité d’entre eux ont grandi dans l’adversité. «Fatalement,ilfautavoirétéà l’épreuve de la vie pour l’interroger, la remettreencause…Ilsonttousressentiun sentiment d’inadaptation et ont voulu réinventerlemonde.» Encore terriblement d’actualité, ils ont défendu les valeurs qui sont les nôtres aujourd’hui. Audrey Pulvar regrette toutefois une amnésie collective. Existe-il encore aujourd’hui des Mohamed Ali, des Patrick Chamoiseau ou des Alexandre Dumas? «Chaque époque produit ses héros, mais nous sommes dans une période plus lisse et uniformisée. On peut se contenter d’être une fourmi satisfaite, mais j’ai une foi plus grande dans la capacité humaine. L’immédiateté et l’avalanche d’informations masquent les grandes voix, mais lorsqu'elles parlent haut et fort, on les entend. Quand des milliards de tweets seront oubliés, les livresseronttoujourslà.» AudreyPulvaretseshommes DR ParSteveRiesen Pourparlerdesonnouveaulivre,Libres et Insoumis, AudreyPulvarserade12hà13hau Cercleetde13h30à14hsurlascènede L'Apostrophe.
  • 14. Oùécrivez-vous? Dave,ducôtédechezChance 14 30avril2016 ParAmélieRossé DansMa chienne de vie,DaveetsoncompagnonPatrickLoiseaudonnentlaparoleàleurprotégéeprénomméeChance. Ma chienne de vie àL'apostrophe Samedi30de16hà17h Elle porte bien son nom, Chance, la chienne du chanteur Dave et de Patrick Loiseau, son ami depuis 45 ans. Animal errant sur l’île de la Réunion, elle a servi d’appât aux requins avant d’être miraculeusement sauvée. Ma chienne de vie, une biographie canine. «C’était l’idée de Sylvie Vartan», explique Dave, «elle nous a appelé en pleine nuit pour nous dire d’écrire sur Chance», renchérit-il. Touchée par l’amour que Dave et son compagnon portent à leur chienne, Sylvie Vartan les incite à sortir la plume. Publier pour dénoncer. L’ouvrage revient en effet sur les pratiques douteuses de certains pêcheurs au large de l'île française de la Réunion, qui utilisent les chiens comme apâts aux requins. «Nous voulons mettre l’humain face à ses responsabilités», explique Dave. «Si l’ouvrage peut servir à appliquerlaloi,celaseradéjàunevictoire. Onestdesgrandssentimentaux.» Le livre se situe à mi-chemin entre réalité et fiction. Chance, qui a échappé à la mort, a été récupérée dans l’un des refuges de Dany Saval, la femme de Michel Drucker, avant d'être adoptée par le couple dans le Vaucluse. Pour rédiger la biographie de leur protégée, Dave et Patrick Loiseau ont rencontré des responsables de la SPA à la Réunion qui sont venus témoigner. L’ouvrage, entre réalité et fiction, a ensuite été écrit à quatre mains, ou presque: Dave au salon ou par téléphone, Patrick devant l’ordinateur. «Il est l’auteur de mes chansons.C’est unhommedelaplume,il s’appelle Loiseauc’est normal.» Vedette de variété depuis les années 70, Dave a touché à la littérature à travers sa musique. La chanson Du côté de chez Swann propose une version de A la recherche du temps perdu en 2'56''. «J'ai lu ce roman, mais ce n’était pas mon livre de chevet», confie le chanteur qui ne peut pas expliquer pourquoi le chef-d’oeuvre a été choisi il y a trente ans: «Patrick écrit, pasmoi.Jenesuisqu’un interprète.» Même s’il compte désormais quatre livres à son actif, le chanteur ne lâchera pas de sitôt son micro. «La quintessence de ma vie, c’est de chanter. Le reste, ce ne sont que des choses parallèles. Ni auteur, ni animateur de télé, je suis et resterai chanteur», affirme le Néerlandais à la mècheblonde.Amoinsquesachiennelui volelavedette. DR Samedi30de12hà14h,surlestandAssociation vaudoisedesécrivains:La fille qui n'aimait pas la foule,BSNPress. GillesdeMontmollin, l'auteurdeLa fille qui n'aimait pas la foule (BSN Press),alaplumefacile.Il peutécriren’importe où, aussibiendansletrain qu’assis auborddulac. Unedemiheuresuffit.«Je remplislestrousdansmon emploidutemps.»S’il remarquequ’il n’a pas rédigédepuislongtemps,il seréserveunetranche horaireets’impose l’écriture. Ilpeuts’y attelerjusqu’à dixheures desuite.Seulecondition pourlui:avoirrédigéun pland’écriture, unesorte descénario.«Ensuite, c’est assezsimple.»SH
  • 16. 16 30avril2016 Chaquejour,larédactiondeVigousse(stand590)dessinepourlaGazette Ilya30ans,PatrickSwayzefaisaitfondre les minettes de la terre entière en interprétant Johnny Castle, faux bad boy au cœur d’or et danseur hors pair dans Dirty Dancing. Nombreuses sont celles à avoir jalousé son idylle avec Bébé, incarnée par la belle Jennifer Grey. Mais les apparences peuvent être trompeuses. Il paraît que nos deux amants passionnés ne pouvaient pas se piffrer en réalité, rendantletournageparfoiscompliqué. Réalisé par Emile Ardolino avec un petit budget, le film rencontre un succès phénoménal. Sa bande son fait un carton, aupointquel’album sevendà32millions d’exemplaires, en faisant un des disques les plus vendus de tous les temps. Le titre The time of my life chanté par Bill Medley et Jennifer Warnes emballe toute une génération et remporte l’Oscar de la meilleure chanson originale en 1988. Le film est adapté pour la scène en 2004 sous forme de comédie musicale, et continue de séduire la foule. On ne peut que souhaiter un triomphe, lors de la soiréedesauteurs.PatrickSwayzeetJenniferGreyàl'affichedeDirtyDancing ParDelphineRiand C'étaitcommentilya30ans?