SlideShare une entreprise Scribd logo
FORMATION SUR SITE
Formation et Sensibilisation des
Travailleurs aux Gestes et Postures
Présentation et animation par M.HAMMANI
Bachir consultant HSE
hammanibachir54@gmail.com 1
Travailler en sécurité,cela me concerne!
TEL 0670 25 54 02/0771 50 39 53
Formation et Sensibilisation des Travailleurs
aux Gestes et Postures
2
GESTES ET
POSTURES
hammanibachir54@gmail.com
3
sommaire
1 Objectifs
2 La formation
3 Vocabulaire du risque
4 Les principaux risques
5 Les définitions de la manutention
6 Facteurs aggravants
7 La réglementation
8 Principes de base pour l’utilisation
mécanique humaine
9 Les principes de base de la manutention manuelle
Manœuvres à bras
10 Les mauvaises positions
11 Les conséquences liées à la manutention
manuelle
12 Les accidents de travail
sommaire
13 Les Troubles Musculo Squelettiques (TMS
14 Transport de pièces longues
15 Les postures
16 L’organisation de travail
17 Arbre des décisions
18 Travail sur écrans
19 Gestes et postures
20 Quelques questions pour aider à prévenir les
risques dus à la manutention manuelle.
21 Quelques questions pour aider à prévenir les
risques dus à la manutention mécanique
22 Les EPIS (Equipements de protection
individuelles de sécurité)
23 Consignes de sécurité
24 Les 22 commandements du parfait
manutentionnaire
hammanibachir54@gmail.com
Les objectifs
hammanibachir54@gmail.com 4
1
hammanibachir54@gmail.com
5
Repérer dans son poste de travail
Des situations pouvant
nuire à la santé , ou
entrainant des efforts
excessifs
OBJECTIF DE LA FORMATION PRAP
Identifier et caractériser les risques
liées à l’activité physique
A partir des indicateurs
statistiques et des
connaissances
anatomiques et
physiologiques
Identifier les éléments déterminants Des gestes et des
postures
hammanibachir54@gmail.com 6
Appliquer
Les principes de sécurité
physique et d économie
d’effort pertinents en
fonction de la situation
de travail
OBJECTIF DE LA FORMATION PRAP
Proposer
Des améliorations et
participer à leur
réalisations
Prendre conscience
des risques liés à la
manutention
manuelle et savoir
analyser les risques
La formation
hammanibachir54@gmail.com 7
2
hammanibachir54@gmail.com 8
La formation
Le rôle de la formation de développer une
« compétence Sécurité » dans le comportement
de l’ensemble du personnel suivant sa fonction,
son poste et son rôle.
La formation doit servir de support au
changement de comportement quotidien.
9hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com
Parce que la SST c’est
l’affaire de tous
Pour se professionnaliser
Pour œuvrer au sein de la
CPHS
Pour connaitre ses
obligations, ses droits
Pour évoluer vers des
fonctions managériales
Problématiques, accidents,
pénibilité , absentéisme
Pourquoi se
former?
En santé sécurité
au travail
hammanibachir54@gmail.com FORMATEUR HSE SUR SITE TEL / 0670 25 54 02
hammanibachir54@gmail.com 11
Acteurs Principaux de la SST
LA SECURITE ET LA SANTE
AU TRAVAIL !
C’EST L’AFFAIRE
DE TOUS
L’employeur
Loi 88/07 du 26/01/88 relative à l’HS et MT
L’employeur doit assurer la sécurité, et
protéger la santé physique et mentale des
travailleurs : il prend les mesures
appropriées et les mets en œuvre
conformément aux principes généraux de
prévention.
Les travailleurs
Loi 88/07 du 26/01/88 relative à l’HS et MT
Obligation de prendre soin de sa sécurité et de
sa santé, ainsi que de celles des autres
personnes concernés par ces actes ou ses
omissions au travail.
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 12
Prévention des risques liés à l’ ACTIVITE PHYSIQUE
Loi 88/07 du 26/01/88 relative à l’HS et MT
« L’employeur ait bénéficier les travailleurs dont l’activité comporte des manutentions manuelle:
1-d’une information sur les risques qu’ils encourent lorsque les activités ne sont pas exécutées d’une
manière techniquement correcte en tenant compte des facteurs individuels de risque.
2- d’une formation adéquate à la sécurité relative à l’exécution de ces opérations . Au cours de cette
formation, essentiellement à caractère pratique les travailleurs sont informés sur les gestes et postures à
adoptés pour accomplir en sécurité les manutentions manuelles ».
IFEG/ETB
FORMATION GESTES
ET POSTURES
PRAP
Formation à la
prévention des risques
liés à l’ activité
physique
STATISTIQUES D’ACCIDENTS DE TRAVAIL
A SONELGAZ suivant les statiques de CREG (Commission de Régulation de
l’Electricité et du Gaz)
Les accidents de « chute de hauteur » représente 14 % du taux d’accident,
suivi par les accidents de la manutention manuelle avec un taux de 27%,
les accidents de la circulation avec un taux de 17% ,
chutes plain-pied avec un taux de13%,
les accidents d’origine électrique avec un taux de 11%,
les chutes d’objet avec un taux de 10%,
et les accidents divers avec un taux de 8%.
hammanibachir54@gmail.com 13
Statistiques
14
hammanibachir54@gmail.com
Vocabulaire du risque
hammanibachir54@gmail.com 15
3
Définitions
• Dommage : lésion physique ou atteinte à la santé ou aux biens- Le dommage apparait lorsqu’un
danger s’est concrétisé.
• Danger : source de préjudice ou de dommage potentiel – Le danger correspond à une situation :
il se constate.
• Risque : Exposition d’une personne à un danger.
• Une situation dangereuse : Toute situation dans la quelle une personne est exposée à un ou
plusieurs phénomènes dangereux.
• Evènement déclencheur : événement ultime qui amène le dommage.
• Mesure de prévention : moyen qui élimine ou réduit un risque.
• SECURITE: Absence de risque, le dommage inacceptable.
16hammanibachir54@gmail.com
Définition du Danger et du Risque
=
Risque
Activité
+
Le danger est n’importe quel objet,
condition physique ou effet
physique qui a le potentiel de créer
une Perte
Danger
VOCABULAIRE DU RISQUE
17hammanibachir54@gmail.com
Se blesser prend 2 à 3 secondes
Se rétablir prend 2 à 3 semaines
DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX)
Cause capable de provoquer une lésion
ou une atteinte à la santé
Exemple : une charge lourde
18
VOCABULAIRE DU RISQUE
hammanibachir54@gmail.com
SITUATION
DANGEREUSE
Toute situation où une personne
est soumise à un ou plusieurs
dangers
Exemple : l’opérateur soulève une charge lourde dans une
position inadaptée
DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX)
VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE
RISQUE
19hammanibachir54@gmail.com
SITUATION
DANGEREUSE
DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX)
ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES
PROFESSIONNELLES
Exemple d’accident du travail:
Hernie discale
20
VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE
hammanibachir54@gmail.com
SITUATION
DANGEREUSE
DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX)
ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES
PROFESSIONNELLES
PRÉJUDICE
Préjudice humain ou pour l’entreprise (ex: douleur,
ralentissement de la production, ...)
COÛT
Coût direct: frais médicaux, indemnités journalières,
ou coût indirect: perte de production, ...
Le risque doît donc être
maîtrisé.
21
VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE
RISQUE
hammanibachir54@gmail.com
Afin de maîtriser les risques professionnels, il faut analyser les risques. Pour ce faire, il est nécessaire de
comprendre LE PROCESSUS D’APPARITION DES DOMMAGES
Situation de travail
danger n°2
danger n°x
danger n°1
Personne
Situation dangereuse
22
VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE
RISQUE
hammanibachir54@gmail.com
Situation de travail
danger Personne
Evènement
Déclencheur
DOMMAGE
23
VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE
hammanibachir54@gmail.com
Personne
! Danger
rencontre
RISQUE
Accident (hernie discale)= dommage
Modélisation du risque
hammanibachir54@gmail.com
24
Évènement déclencheur position inadaptée
Mauvaise position
Manutention de charge
Manutention de charge:
le danger c’est le poids de la
charge,
le risque c’est les lésions, donc le
mal de dos,
- 25 -
Non respect des principes
ergonomiques
Personne
Fonction des personnes et du
niveau de contrainte
Hernie discale,
lumbago…
Processus d'apparition d'un dommage
Travailler en ayant une posture
contraignante
hammanibachir54@gmail.com
Le risque est la conséquence d’une exposition
à un danger inhérent à une situation ou à une
activité.
Le risque est défini par la probabilité de survenu d’un
événement et par l’ampleur de ses conséquences
Danger ?
Hernie discale
RISQUE
Manutention manuelle
Position inadaptée
Situation de travail
Source de danger ?
Risque ?
… ou famille de risque
hammanibachir54@gmail.com
26
Manutention de charge: le danger c’est le poids de la
charge, le risque c’est les lésions, donc le mal de dos,
Les principaux risques
hammanibachir54@gmail.com 27
4
Les principaux risques
hammanibachir54@gmail.com
28
Lombalgies Troubles Musculo Squeletiques /TMS
Douleurs lombaires Hernies discales
Sciatiques Déchirures musculaires et ligamenteuses
Ecrasements des doigts ou des membres Fractures
Plaies Luxations
En outre, l’usure naturelle et progressive des disques intervertébraux favorise et
provoque des lésions
29
Les accidents graves de la manutention manuelle et mécanique
hammanibachir54@gmail.com
Les principaux risques
30
hammanibachir54@gmail.com
Se blesser prend 2 à 3 secondes
Se rétablir prend 2 à 3 semaines
L’abus de la postures toxiques
nui gravement au dos
hammanibachir54@gmail.com
On n’a pas un mauvais dos,
on a une mauvaise utilisation de notre dos
31
Détecter les postures à risque
Adapter l’environnement pour de bonnes postures
On peut avoir mal en ayant une activité normale, parce
qu’auparavant on a eu une activité anormale qui ne faisait pas mal
Incompréhension
La mauvaise posture passive n’alerte pas, au
contraire, elle fait souvent beaucoup de bien!!!
hammanibachir54@gmail.com 32
POSTURE PASSIVE PIRE QUE
LA POSTURES ACTIVE
FORMATION DES AGENTS SUR LES PRINCIPES DE LA
MANUTENTION MANUELLE
hammanibachir54@gmail.com 33
LA
CHARGE
LA POUSSEE ET LE PORT
LE LEVAGE
LA POSE
LA TRACTION
Définitions
hammanibachir54@gmail.com 34
5
Manutention manuelle :
toute opération exigeant l'effort physique d'un ou plusieurs
travailleurs
Transport manuel :
portage sur une certaine distance d'une charge à une ou
plusieurs personnes
Manutention manuelle au poste de travail
sans déplacement de l'opérateur avec la charge ou déplacement
sur une distance inférieure à deux mètres
Quelques Définitions
35hammanibachir54@gmail.com
Définitions :
La manutention :
La manutention comprend toute tâche qui demande qu’une
personne soulève, abaisse, pousse, tire tienne ou transporte un
objet.
hammanibachir54@gmail.com 36
•La manutention est définie comme étant l’opération qui consiste à
déplacer un objet quelconque (matériels, matières, produit, etc…) d’un
endroit à un autre :
•Soit à l’aide de la force humaine (manutention manuelle) ;
•Soit à l’aide de moyen matériel (manutention mécanique).
Définitions :
•Il y a manutention manuelle lorsque un travailleur décharge sur son dos en
s’aidant de ses mains et de l’ensemble de son corps un camion de sacs de ciment ;
•Il y a manutention mécanique lorsqu’un travailleur déplace une charge à l’aide
d’un chariot à moteur.
hammanibachir54@gmail.com 37
Il existe deux types de manutention :
La manutention manuelle ;
La manutention mécanique.
Dans les deux types la manutention peut être individuelle ou collective
suivant la nature du travail et le lieu de travail.
La manutention manuelle :
Tout travailleur peut, un jour, souffrir de la région lombaire,
surtout s’il soulève et transporte des objets, même de faible
poids, dans une position mal adaptée.
La fréquence de cette dernière peut-être la cause essentielle de
la fatigue inutile, de lésions musculaires ou articulaires, et
constitue un risque très grave pour la colonne vertébrale.
hammanibachir54@gmail.com 38
hammanibachir54@gmail.com 39
Facteurs aggravants6
40
Facteurs aggravants
Certains facteurs Peuvent aggraver la pénibilité de la manutention manuelle
1- Facteurs liés à la charge
poids- taille et forme de la charge
Charge située en hauteur -Charge à déposer en hauteur
2-facteurs liés aux locaux de travail
Espace de travail exigu
Sol encombré- en mauvais état- glissant
3-facteurs d’ambiance
Ambiance- Froide- Chaude
Intempérie-Bruit
4-facteur organisationnel
Cadence rapide- Gestes répétitifs
Travail dans l’urgence - Travail posté – Travail de nuit
hammanibachir54@gmail.com
41
Les traumatismes : Chocs ; Heurt ; faux mouvements ; mouvements brusques ; Sport …
Les opérations de
manutention :
Port de charges lourdes ou d’objets encombrants,
Port de personnes selon :
- Le Poids
- La Distance parcourue avec la charge ou la personne
- La taille, la forme de la charge ou de la personne
- Le nombre et la fréquence des mouvements de
soulèvement effectués
Posture lors de la
prise/dépose
de la charge :
mauvais gestes ; mauvaises postures ; position instable :
- L’emplacement de charge par rapport au corps
- Courbé
- Bras levés
- Bras tendus vers l’avant
- Torsion latérale du corps
-Mouvements de flexion excessifs.
Les Facteurs aggravants liés au mal de dos :
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 42
Les contraintes de nature psychosociale et organisationnelle
L’organisation
dans le
travail :
- L’insuffisance de moyens / Aménagement des locaux
- L’insuffisance de formation aux problèmes de manutention :
l’inexpérience; l’insatisfaction
- le rythme, répétition des tâches, l’autonomie dans l’exécution des tâches ;
monotonie de la tâche ; les contraintes de temps…
- l’inadéquation de la tenue de travail
Les facteurs
humains :
L’âge, les variations de Poids,
l’insuffisance musculaire, les fragilités héréditaires présentes à la naissance
Le Stress professionnel et personnel
hammanibachir54@gmail.com 43
Facteurs aggravants
La réglementation
hammanibachir54@gmail.com 44
7
Poids :
La manutention de tout objet peut présenter un risque pour
la santé et la sécurité. Cependant la norme a établi que le
poids maximal qu’il est permis de soulever ou de baisser
dans les conditions optimales est de 50 Kg à la fois pour les
Hommes conformément au décret 91-05
hammanibachir54@gmail.com 45
• Décret exécutif n° 91-05 du 19/01/1991 relatif aux
prescriptions générales de protection applicables en
matières d’hygiène et de sécurité en milieu de travail ,
Transport de charge
Charge limite d’exposition
Il est interdit le transport manuelle de charges dont le poids est susceptible d’exposer
La sante ou la sécurité du travailleur au danger
Utilisation des moyens technique et appropriés
En vue de de limiter ou faciliter le transport manuelle de charges, des moyens techniques
nouveaux et appropriés doivent être utilisés dans toute la mesure du possible,
Poids maximum de charges
Il est interdit de charger un travailleur adulte de sexe masculin du transport manuel régulier
d’une charge dont le poids est supérieur à 50 kg
hammanibachir54@gmail.com
• Décret exécutif n° 91-05 du 19/01/1991 relatif aux prescriptions
générales de protection applicables en matières d’hygiène et de
sécurité en milieu de travail ,
46
Section 1
Manutention et circulation
Art. 25 - Les dispositions des articles 5 et 7 de la loi n° 88-
07 du 26 janvier 1988 susvisée, relatives aux obligations de
l’organisme employeur en matière de sécurité sur les lieux
de travail, sont précisées aux articles 26 à 44 du présent
décret et ce, sans préjudice des mesures de protection
individuelles telles que prévues à l’article 6 de la loi précitée.
hammanibachir54@gmail.com 47
Section 1
Manutention et circulation
Art. 26 - Lorsque le déplacement de matériaux ou d’objets encombrants et
pesants doit être effectué sans appareil mécanique, la charge supportée par
chaque travailleur sur de courtes distances ne peut excéder 50 kg
Cette charge maximale est fixée à 25 kg pour le personnel féminin et les
travailleurs mineurs.
Des moyens de levage, de manutention et de transport doivent être mis à la
disposition des travailleurs pour assurer le levage, la manutention et le transport
de charges supérieures à celles prévues aux alinéas 1 et 2 ci- dessus.
hammanibachir54@gmail.com 48
Port de charge : le bon geste
Un individu qui soulève une charge de 25 kg, dos rond
(dos de chat) sans plier les genoux, communique par un
système de bras de levier, une charge de 375 kg à ses
vertèbres lombaires.
S’il fléchit les genoux et garde le dos vertical, il ne
communique que 75 kg à ses lombaires.
hammanibachir54@gmail.com 49
Limites indicatives pour la manutention d’une charge
Le code du travail indique qu’il faut :
privilégier la manutention mécanique
- limiter les charges : en fonction du sexe et de l’âge,
hammanibachir54@gmail.com
Hommes Femmes
16 à 17 ans A partir de 18 ans 16 à 17 ans A partir de 18 ans
20 kg 50 kg 10 kg 25 kg
De plus, le transport sur chariot est interdit au personnel de moins de 18
ans et aux femmes enceintes. Pour les femmes, il est limité à une charge
de 40 kg, poids du chariot compris.
50
Limites indicatives pour la manutention d’une charge
Les limites recommandées pour le port occasionnel de charges sont :
hammanibachir54@gmail.com
HOMMES FEMMES
15 à 18 ans 18 à 45 ans 45 à 65 ans 15 à 18 ans 18 à 45 ans 45 à 65 ans
15 kg 30 kg 25 kg 12 kg 15 kg 12 kg
Dans le cas de port répétitif de charges, les limites recommandées sont plus
basses.
Certaines charges présentent un risque intrinsèque du fait de leur poids
trop élève, par exemple des sacs de 50 kg.
51
LES RISQUES PROFESSIONNELS
52hammanibachir54@gmail.com
Risques liés a la charge physique et aux postures de travail
Mesures générales de sécurité sur les lieux du travail
homme 7.5 tonnes/jour
femme 3.5 tonnes/jour
Manutention :
Charge maximale supportée par le travailleur fixée à 50 Kg
pour le personnel masculin et à 25 Kg pour le personnel féminin
et les travailleurs mineurs : au-delà de ces valeurs , des moyens
de levage , de manutention et de transport doivent être mis à la
disposition des travailleurs .
les critères d’évaluation de l’aptitude médicale sont centrés sur
l’état physiologique du salarié.
hammanibachir54@gmail.com
Rappelons les recommandations en matière de poids
maximum :
En position debout
Pour les hommes 30 kg Pour les femmes 15 Kg
En position assise
Pour tous 4,5 kg
53
hammanibachir54@gmail.com 54
REGLEMENTATION
(applications des principes généraux
de prévention à la manutention manuelle)
Obligations de l’employeur : loi 88/07 et décret 91/05
1. L’employeur doit identifier les risques.
2. L’employeur doit prendre toutes mesures d’organisation ou utiliser les moyens mécaniques
afin d’éviter le recours à la manutention manuelle.
3. Lorsque cela n’est pas possible, il convient d’évaluer les risques liés aux manutentions
manuelles, de réduire au maximum ces manutentions en organisant les postes de travail
et en mettant à disposition des travailleurs des aides mécaniques pour la sécurité et la santé des travailleurs.
4. Lorsque le recours à la manutention manuelle ne peut être évité, la charge maximale à
manutentionner d’un façon habituelle ne peut être supérieure à 55kg pour un homme (pour les femmes : 25 kg).
5. Une formation essentiellement à caractère pratique doit être donnée sur les gestes et postures à adopter
pour la réalisation en sécurité des manutentions.
hammanibachir54@gmail.com 55
PRINCIPES DE BASE POUR L’UTILISATION DE LA
MECANIQUE HUMAINE
8
Description du geste :
•Se rapprocher de la charge
•Superposer les centres de gravité
Justification :
Pour réduire les efforts
au niveau de la colonne vertébrale.
Description du geste :
•Ecarter et décaler les pieds
• Encadrer la charge
Justification :
Pour être en équilibre.
Description du geste :
Fixer la colonne vertébrale
Justification :
Pour respecter les courbures naturelles
de la colonne vertébrale.
Description du geste :
•Soulever la charge avec la force des jambes
• Garde les bras tendus et utiliser l’élan
Justification :
•Pour faire travailler les muscles des cuisses qui sont les plus
puissants.
•Pour économiser les efforts.
1er principe:
 Se rapprocher de la charge
 Superposer les centres de gravité
(Pour réduire les efforts au niveau de la colonne vertébrale)
2ème principe :
 Ecarter et décaler les pieds
 Encadrer la charge
(Pour être en équilibre)
3ème principe :
Fixer la colonne vertébrale
(pour respecter les courbures naturelles de la colonne vertébrale)
4ème principe et 5ème principe :
 Soulever la charge avec la force des jambes
 Garder les bras tendus et utiliser l’élan
(Pour faire travailler les muscles des cuisses qui sont les plus puissants)
(Pour économiser les efforts)
56
PRINCIPES DE BASE
POUR L’UTILISATION DE LA
MECANIQUE HUMAINE
hammanibachir54@gmail.com
Conséquences
sur la santé
de l’individu :
Conséquences sur
l’entreprise
- maintien de l’équilibre entraînant des tensions musculaires ;
-circulation ralentie qui favorise les troubles veineux (varices,
sensations de jambes « lourdes », …)
- fatigue du rachis lombaire
- fatigue au niveau de l’articulation du genou
Diminution de l’habileté manuelle
Inconvénients :
Fatigue au niveau
du cou, des jambes
et de la voûte
plantaire
-Economie des efforts au
niveau des épaules
-Diminution de la charge
physique au niveau
du rachis lombaire
L’utilisation d’un siège
assis debout ne permet
en aucun cas de diminuer
la tension musculaire et
ne constitue pas une
position globale correcte.
Dégagement
pour les pieds
Angle supérieur
ou égale à 90°
SOLUTION
57
Le poste de travail nécessitant
la position debout prolongée
hammanibachir54@gmail.com
Conséquences
sur la santé
de l’individu :
-Quand les pieds ne touchent pas par terre :
blocage de la circulation au niveau des jambes;
-Dos rond et inversion de la courbure lombaire: le
basculement du bassin vers l’arrière met la région
lombaire en position de cyphose imposant ainsi des
contraintes discales.
Ralentissement du fonctionnement digestif
et respiratoire
SOLUTION
Repose
pieds
Angle des bras
90°
Siège avec
pied à 5
branches
Appui
lombaire
réglable en
hauteur et en
profondeur
58
Le poste de travail
nécessitant la position
assise prolongée
Facilite la
circulation
sanguine
Limite les
efforts
Respecte la
courbure de la
colonne
vertébrale
Permet la stabilité et
limite les efforts et la
tension musculaire
hammanibachir54@gmail.com
La posture assise prolongée tout comme la position debout prolongée resteront toujours contraignantes.
L’organisation du travail devra donc favoriser l’alternance des positions entre la position debout et la bonne
position assise.
ON FAVORISE LE TRAVAIL DYNAMIQUE
59
LE POSTE ASSIS ET DEBOUT
hammanibachir54@gmail.com
Pour limiter les contraintes articulaires dorsales au poste de travail que ce soit en
position debout ou assise, il est nécessaire d’organiser les zones de travail.
On peut augmenter ces zones en inclinant le plan
de travail ce qui permet aussi de :
- diminuer la fatigue visuelle
- favoriser le maintient correct de la colonne
vertébrale.
Zone de travail
optimale
Zone de préhension
maximale
Tous les mouvements au dessus du cœur entraînent une
fatigue cardiaque
60
ZONES DE TRAVAIL
hammanibachir54@gmail.com
Identifier les bons gestes et postures à utiliser a aussi ces limites car ces derniers ont beaucoup
de déterminants:
sont déterminés
par
+ Activités que l’on fait
chez soi
+ Pression
professionnelle
Anthropométrie (dimensions
du corps)
Forces à exercer
Cadences
Nature de la tâche
Dimensions du poste Ambiances Physiques
Force musculaire
Amplitude articulaire
Etat visuel
S
e
x
e
A
ge
61
DETERMINANTS DES GESTES ET POSTURES
hammanibachir54@gmail.com
QUELQUES SOLUTIONS
62
Les différentes hauteurs de plans de travail
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 63
Les principes de base de la
manutention manuelle
Manœuvres à bras
9
Ce sont les muscles des jambes (les plus
puissants du corps) qui se déploient et
produisent l’effort .
Aucun risque d’accident n’est à craindre
Les principes de base de la manutention manuelle
Manœuvres à bras
.
1-Raidir la conne vertébrale
Maintenir droite la colonne vertébrale pendant toute la durée de la
manutention manuelle
2-Encadrer la charge
Placer les pieds le plus prés possible de la charge
Estimer le poids de la charge pour déterminer l’effort à fournir.
hammanibachir54@gmail.com 64
Les principes de base de la manutention manuelle Manœuvres à bras
3-Fléchir les jambes
S’accroupir prés de la charge
Prendre la charge avec les mains.
4-Tendre les bras
Maintenir les bras tendus sans contraction pendant
toute la durée de la manutention manuelle.
5-Soulever la charge
Pousser sur les jambes.
(soulever avec les muscles des jambes et non avec ceux
du ventre (risque d’hernie) ou ceux du dos (risque de tour de reins)
hammanibachir54@gmail.com 65
hammanibachir54@gmail.com
66
•
• Par exemple, une grue est capable de lever en toute sécurité :
• 2 400 Kg, en ayant le chariot à 4 m de la tour ;
• 1 200 Kg, en ayant le chariot à 8 m de la tour ;
• 600 Kg, en ayant le chariot à 16 m de la tour.
Les principes de base et d’ECONOMIE D’EFFORT
JE REFUSE DE ME FAIRE MAL AU DOS
Je me rapproche le plus possible de la charge
JE RECHERCHE L’EQUILIBRE
Je me fixe ma colonne vertébrale dans les courbures naturelles.
J’utilise la force de mes cuisses pour soulever.
JE SOULEVE EN SIMPLE TRACTION
J’utilise l’élan de la cuisse pour déplacer la caisse
hammanibachir54@gmail.com 67
RÈGLES D'OR DE LA MANUTENTION MANUELLE
1. Tenir le dos bien droit et plier les genoux
2. Serrer la charge le plus près possible du corps
3. Attraper la charge le plus bas possible
4. Eviter tout mouvement de rotation sans déplacement
des pieds.
5. Placer les pieds de part et d’autre de la charge
6. Pour porter une charge : bras tendus et tenus le plus
près possible du corps.
hammanibachir54@gmail.com 68
LES RISQUES PROFESSIONNELS
69hammanibachir54@gmail.com
Risques liés a la charge physique et aux
postures de travail
La position correcte du dos
Jamais courbé, au contraire incliné, genoux
fléchis; dès que ceux-ci seront étendus, le dos
se redressera.
La position correcte des bras
Coudes jamais fléchis, bras maintenus près du
corps et tendus autant que possible
LES RISQUES PROFESSIONNELS
70hammanibachir54@gmail.com
Risques liés a la charge physique et aux postures de travail
Outre le poids, on tiendra compte de divers facteurs
•Volume de la charge
•Maniabilité de celle-ci.
•Hauteur de levage.
•Distance à parcourir.
•Possibilité ou non de diviser la charge
La colonne Vertébrale
La colonne droite
Poids également réparti
sur les disques
71hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 72
Pour une meilleure
posture 25x3=75 KG
Pour une mauvaise posture 25x15=375 KG
75
hammanibachir54@gmail.com 73
hammanibachir54@gmail.com 74
La pression sur les lombaires
hammanibachir54@gmail.com 75
50x15=750
50x3=150
50
50
1
Ce qu’il faut pas faire
hammanibachir54@gmail.com 76
11
321
Ce qu’il faut pas faire
hammanibachir54@gmail.com
Aménagement du poste de travail pour une meilleure position
NON oui
77
les mauvaises positions
hammanibachir54@gmail.com 78
10
Maux de dos
Risques:
Le maintien et la répétition de certaines (mauvaises)
positions, notamment en sciant, en ligaturant, en maçonnant...
position dos rond
flexion-rotation simultanée
79
hammanibachir54@gmail.com
Maux de dos
Risques:
Les manutentions, les déplacements de matériel,...
Maux de dos
Risques:
Les vibrations lors de la
conduite d’engins
de chantier
hammanibachir54@gmail.com
Maux de dos
Prévention:
Adapter son environnement de travail
Exemples:
• Mettre le plan de travail à la bonne hauteur (utiliser des rehausses, tréteaux,
tables élévatrices,...)
• Diminuer le poids des charges (faire plusieurs trajets, utiliser des bacs plus
petits,...)
• Utiliser des aides à la manutention
82hammanibachir54@gmail.com
Prévention des maux de dos
chariot
Adapter la hauteur du plan de travail Utiliser des
aides à la
manutention
83hammanibachir54@gmail.com
Prévention des maux de dos
Il n’est pas toujours possible d’agir sur son environnement de travail.
Il faut donc adapter ses gestes et postures pour protéger le
dos.
Exemples:
• Lors de la manutention de charges
(ne pas hésiter à demander de l’aide à
un collègue)
• Lors du soulèvement des charges
• Lors de la montée/descente dans un
engin de chantier
84hammanibachir54@gmail.com
1. Penser avant d’agir
2. Maintenir les courbures naturelles de
la colonne
3. Fléchir les genoux (max. 90°)
4. Encadrer la charge
Lors du soulèvement des charges
85hammanibachir54@gmail.com
Lors de la manutention de charges
Utiliser un appui
c
c
86hammanibachir54@gmail.com
Les conséquences liées à la
manutention manuelle
hammanibachir54@gmail.com 87
11
La manutention manuelle, et en particulier le port de charges lourdes,
est connue comme un facteur favorisant :
 la lombalgie (mal de dos)
 les Troubles MusculoSquelettiques
Le travail physique dur est un facteur important de
lombalgie et de handicap au travail
Conséquences liées à la manutention manuelle
88hammanibachir54@gmail.com
Les manutentions manuelles peuvent générer des pathologies
lourdes de conséquences pour le salarié et l'entreprise. (
Accident de Travail ou Maladie Professionnelle)
l'évaluation des manutentions qui n'ont pas pu être évitées est
indispensable pour l'avenir de l'entreprise
Conséquences Professionnelles liées à la manutention manuelle
89hammanibachir54@gmail.com
« Est considéré comme Accident du
Travail, quelle qu'en soit la cause,
l'accident survenu, par le fait ou à
l'occasion du travail, à toute personne
salariée ou travaillant, à quelque titre que
ce soit, pour un ou plusieurs employeurs
ou chefs d'entreprises »
L’accident grave est celui pour lequel une
invalidité permanente est attribuée.
.
Accident de Travail ou Maladie Professionnelle
La Maladie Professionnelle n’est
pas réellement définie
réglementairement si ce n’est par le
biais des tableaux de maladies
professionnelles, mais nous
pouvons néanmoins proposer une
définition généralement admise :
« une maladie est dite
professionnelle si elle est la
conséquence directe de l’exposition
d’un travailleur à un risque
physique, chimique, biologique ou
si elle résulte des conditions dans
lesquelles il exerce son activité
professionnelle
90hammanibachir54@gmail.com
91
Effets négatifs des accidents de travail
hammanibachir54@gmail.com
Effets positifs des accidents de travail
92hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com
93
Coût pour l’accidenté
DOULEURS READAPTATION
PERTE D’EMPLOI
HANDICAP
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 94
Coût financier direct pour l’entreprise
MEDECIN HOPITAL PHARMACIEN
REEDUCATION INDERMNITES JOURNALIERES PENSIONS-RENTES MALADIE PROFESSIONNELLE
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 95
REMPLACEMENT DU BLESSER MATERIELS ET PRODUITS DETERIORES ARRET DE PRODUCTION
RETARD DE LIVRAISON-INSATISFACTION DU CLIENT
TEMPS PASSE PAR LES PERSONNES A GERER
L’ADMINISTRATION DE L’ACCIDENTE
Coût financier indirect pour l’entreprise
hammanibachir54@gmail.com
Chaque salarié peut un jour être confronté à des
douleurs dans le bas du dos, liées ou non au travail.
Il s'agit en général d'une lombalgie commune dite aiguë,
qui ne dure pas.
 Cependant, elle peut réapparaître ou durer, voire
devenir chronique.
Elle risque alors d'aboutir à une inaptitude dommageable
au salarié et à son entreprise.
Il est possible de réduire le risque de chronicité en
améliorant les conditions de travail pour permettre au
lombalgique de ne pas quitter son travail ou de le
reprendre rapidement
Le mal de Dos
96hammanibachir54@gmail.com
Le mal de Dos
97hammanibachir54@gmail.com
Cet ensemble d’os, de disques, de muscles, de tendons et de
ligaments a 3 fonctions :
1. protection de la moelle épinière sur son trajet entre le cerveau et les
vertèbres lombaires,
2. solidité et maintien de la position verticale et/ou d’une posture fixe
pour développer des forces importantes ou pour bloquer une
posture afin de permettre aux membres supérieurs des
mouvements très précis,
3. souplesse pour bouger, se situer dans l’espace tout en réalisant des
mouvements rapides et précis.
A Propos de la Colonne Vertébrale
98hammanibachir54@gmail.com
A Propos de la Colonne Vertébrale
99
hammanibachir54@gmail.com
Les lombalgies sont courantes.
La plupart des personnes sont un jour confrontées à un "problème de
dos",
 mais celui-ci peut être de courte durée et/ou ne pas se reproduire.
Une enquête de 2005 sur les problèmes de santé au travail dans les 15
pays de l’Union européenne, montre que 25 % des salariés se plaignent
de maux de dos.
On estime que 60 à 90 % des personnes souffriront de lombalgies à un
moment ou l’autre de leur carrière.
Données statistiques / Lombalgies
100hammanibachir54@gmail.com
Selon sa durée, une lombalgie peut être aiguë, subaiguë ou
chronique
 Elle est aiguë si elle dure moins de 6 semaines
 Subaiguë entre 6 semaines et 3 mois
 chronique si elle dure plus de 3 mois.
Lombalgie Aigue et Chronique
101hammanibachir54@gmail.com
LES MAUVAISES POSTURES
- Les Bons Gestes et Les Bonnes Postures
102hammanibachir54@gmail.com
Les Mauvaises Postures
103hammanibachir54@gmail.com
Les accidents de travail
hammanibachir54@gmail.com 104
12
LES ACCIDENTS DU TRAVAIL
STATISTIQUES NATIONALES 2006
(D’après l’INRS)
17 786 989
700 772
46 596
537
239 388
196 732
42 656
33,8
105hammanibachir54@gmail.com
Lésions dues aux manutentions manuelles
(statistiques nationales de 2006)
106
LES ACCIDENTS DU TRAVAIL
hammanibachir54@gmail.com
Membres
inférieurs
Membres
supérieurs
Tronc
Tête
A retenir :
Ensemble d’os
L’os est un organe vivant
Rôle : Charpente du corps humain
Accident : fractures, fêlures
Mesures de prévention : Avoir une
alimentation équilibrée, éviter les chocs
et les coups.
107
LE SQUELETTE
hammanibachir54@gmail.com
L’ensemble du squelette bouge grâce aux articulations :
108
LES ARTICULATIONS
hammanibachir54@gmail.com
109
LES ARTICULATIONS
hammanibachir54@gmail.com
TENDONS
A retenir :
Rôle : L’articulation permet au
squelette de se mouvoir
Accident : entorses, luxations,
inflammations.
Mesures de prévention :
Faire travailler régulièrement
ses articulations, s’échauffer
avant de faire un effort
important, éviter les chocs,
éviter la répétition de
mouvements contraignants.
Rôle du ligament :
Il relie et maintient en contact les os (situé autour des
articulations)
110
L’ARTICULATION
hammanibachir54@gmail.com
Les lésions aux niveaux des ligaments concernent uniquement les entorses et les luxations
1: 2:
3:
4:
Entorse simple (le ligament est étiré et aminci)
Rupture du ligament (on parle d’entorse vraie)
Arrachement du ligament (on parle aussi d’entorse vraie)
Rupture du ligament + os déboîté (luxation)
Luxation :
élongation du ligament et l’os reste
déboîté.
111
LESIONS AU NIVEAU DES ARTICULATIONS
hammanibachir54@gmail.com
Fracture ouverte
Nom du traumatisme Description du traumatisme
A la suite d’un choc, d’un écrasement, l’os ou une partie déchire le muscle provoquant une
plaie
Traumatisme articulaire sans déplacement entraînant des lésions (gonflement). Les
mouvements sont possibles mais douloureux
Les ligaments sont déchirés et les mouvements impossibles
Détérioration du cartilage d’origine mécanique (surcharge) ou dégénérative (vieillissement)
L’os est fêlé, l’enveloppe de l’os est souvent intact et maintient l’os
Inflammation de synoviale (membrane interne de l’articulation qui détruit peu à peu le
cartilage et même les extrémités osseuses)
L’os est séparé en plusieurs fragments
Entorse
Luxation
Arthrose
Fracture incomplète
Arthrite
Fracture complète 112
QUELQUES TRAUMATISMES hammanibachir54@gmail.com
Lésions dues aux manutentions manuelles
(statistiques nationales de 2006)
113
LES ACCIDENTS DU TRAVAIL
hammanibachir54@gmail.com
Le squelette bouge grâce aux articulations qui bougent elles même grâce aux muscles (plus de 600 dans le corps).
A retenir :
Rôle : Les mouvements se
font grâce à la contraction et
à la décontraction des
muscles.
Accident : plaies, piqûres,
contusions, déchirures
musculaires, tendinites.
Mesures de prévention :
Avoir une alimentation
équilibrée, faire travailler
régulièrement les muscles,
s’échauffer avant de faire un
effort important, éviter les
chocs, le contact avec les
objets coupants.
Les muscles
des cuisses
sont les
puissants
du corps
humain
114
LES MUSCLES
hammanibachir54@gmail.com
Crampe Elongation
Claquage Déchirure
Le muscle est toujours contracté Le muscle est étiré
Rupture partiel du muscle Muscle totalement déchiré
115
LESIONS AU NIVEAU DES MUSCLES
hammanibachir54@gmail.com
Tendon
Fixation du tendon à l’os
A retenir :
Rôle : Les tendons relient
un muscle à un os. Ils
permettent aux muscles
d’être attachés sur l’os.
Accident : tendinite
=inflammation des tendons,
rupture du tendon.
116
LESIONS AU NIVEAU DES TENDONS
hammanibachir54@gmail.com
Il existe aussi les élongations qui sont des étirements du muscle sans dégats
du muscle ;ainsi que les courbatures qui sont des inflammations du muscle
qui gène la contraction.
Claquage
Déchirure
Tendinite
Crampe
Hernie
117
QUELQUES TRAUMATISMES
hammanibachir54@gmail.com
Les TMS sont des troubles liés aux muscles et aux os.
Un des plus connu : le syndrome du canal carpien :
Canal carpien
A retenir :
Les TMS sont dues essentiellement à des gestes
répétitifs, des postures prolongées, à des outils, à
la nature des taches et au stress.
118
LES TROUBLES
MUSCULO-SQUELETIQUES (ou TMS)
hammanibachir54@gmail.com
Lésions dues aux manutentions manuelles
(statistiques nationales de 2006)
119
LES ACCIDENTS DU TRAVAIL
hammanibachir54@gmail.com
La colonne vertébrale est l’élément principale de la charpente du corps humain : elle est constituée de 33 vertèbres
dont 24 mobiles, empilées les unes sur les autres.
12 DORSALES
A retenir :
De profil, la colonne vertébrale
présente des courbures (forme de
S) qui permettent une posture
debout
Rôle : Elle protège le moelle
épinière et assure le maintien de
la tête et du tronc en procurant
une grande solidité et une
élasticité au corps.
Accident : lumbagos, sciatiques,
hernies discales,…
Mesures de prévention :
Appliquer les principes de base
dans sa vie quotidienne et
professionnelle, organiser le
travail afin d’éviter des facteurs de
risque.
120
LA COLONNE VERTEBRALE
hammanibachir54@gmail.com
La colonne vertébrale est l’élément principale de la charpente du corps humain : elle est constituée de 33 vertèbres dont 24 mobiles,
empilées les unes sur les autres.
12 DORSALES
A retenir :
De profil, la colonne vertébrale présente
des courbures (forme de S) qui
permettent une posture debout
Rôle : Elle protège le moelle épinière et
assure le maintien de la tête et du tronc
en procurant une grande solidité et une
élasticité au corps.
Accident : lumbagos, sciatiques, hernies
discales,…
Mesures de prévention :
Appliquer les principes de base dans sa
vie quotidienne et professionnelle,
organiser le travail afin d’éviter des
facteurs de risque.
121
LA COLONNE VERTEBRALE
hammanibachir54@gmail.com
Chaque vertèbre se compose d’une partie massive (le corps vertébral) en arrière de laquelle se
trouve un arc osseux (l’arc vertébral) qui délimite un orifice circulaire: le trou vertébral.
Corps vertébral
Trou vertébral
DOS
VENTRE
C’est au niveau
du trou de
conjugaison que
les nerfs
rachidiens
partent.
122
LES VERTEBRES
hammanibachir54@gmail.com
Les muscles sont « activés » par les nerfs pour bouger. C’est le cerveau qui commande
ce système.
123
LA MOELLE EPINIERE
ET LES NERFS
hammanibachir54@gmail.com
La compréhension du fonctionnement du disque intervertébral va permettre d’expliquer la
principale lésion rencontrée lors des manutentions manuelles.
A retenir :
Rôle : C’est un répartiteur
de pression, « un
amortisseur ».
Accident : accident discal
aigu (lumbago), névralgie
(sciatique), hernie discale,…
Mesures de prévention :
Appliquer les principes de
base dans sa vie
quotidienne et
professionnelle, organiser le
travail afin d’éviter des
facteurs de risque.
124
LE DISQUE INTERVERTEBRALE
hammanibachir54@gmail.com
Le corps est fait pour bouger : il est capable de faire de nombreux mouvements.
125
LES MOUVEMENTS DE LA COLONNE VERTEBRALE
hammanibachir54@gmail.com
Pour comprendre comment se réalisent ces mouvements, il faut comprendre la mécanique humaine.
A retenir :
Lorsque l’on respecte les courbures
naturelles : le disque intervertébral
joue son rôle de répartiteur de
pression
Lors d’une flexion avant : les noyaux
des disques intervertébraux sont
chassés vers l’arrière
126
COMPORTEMENT DU
DISQUE INTERVERTEBRALE
hammanibachir54@gmail.com
La répétition de mouvement imposant au
disque intervertébral des efforts anormaux
(mouvement de flexion de grande amplitude,
mouvements de rotation) conduira à court,
moyen ou long terme à une détérioration du
disque. En particulier les lamelles de l’anneau
fibreux risquent de se distendre ou de se
craqueler.
Ligament + nerfs
sensitifs
Au moment du redressement, une partie du
noyau peut se trouver coincée dans ces
lamelles détériorées. Les nerfs sensitifs irrités,
situés à la périphérie du disque intervertébral,
provoquent alors une douleur violente
entraînant par reflexe un blocage musculaire
en position semi-fléchie.
Au moment du redressement, une partie du
noyau peut se trouver coincée dans ces
lamelles détériorées. Les nerfs sensitifs
irrités, situés à la périphérie du disque
intervertébral, provoquent alors une douleur
violente entraînant par reflexe un blocage
musculaire en position semi-fléchie.
MESURE DE PREVENTION
127
L’ACCIDENT DISCAL
hammanibachir54@gmail.com
Il existe différents facteurs qui aggravent ce type d’affection au niveau du dos :
A retenir :
Le port de charge augmente la pression au niveau du disque : en flexion avant, l’effort à fournir au
niveau de la colonne vertébral est multiplié par 15 alors qu’en respectant les courbures naturelles de
la colonne cet effort est simplement multiplié par 3 .
1. la charge à lever
2.
X 15
X 3
128
FACTEURS AGGRAVANTS
hammanibachir54@gmail.com
3. Les vibrations
4. Les déformations permanentes
SCOLIOSE LORDOSE CYPHOSE
5. Le vieillissement naturel du disque
A retenir : (dès 20-25 ans)
Le noyau perd de son élasticité avec le temps et les anneaux fibreux vont se déshydrater et former des
crevasses. Le noyau peut rentrer dans une fissure et rester coincé.
129
FACTEURS AGGRAVANTS (suite)
hammanibachir54@gmail.com
On appelle cela des accidents car cela peut revenir en place.
LUMBAGO :
Appelé aussi accident discal, seuls les nerfs
sensitifs sont irrités, les muscles sont bloqués
par réflexe.
SCIATIQUE :
Appelé aussi névralgie, le noyau fait pression
sur le nerf sciatique. On ressent une douleur
jusque dans le bas de la jambe.
Hernie discale :
Le noyau ne revient pas à sa place, il peut
même se vider, la douleur est très forte et une
opération est généralement pratiquée.
Tassement discal :
Le disque se tasse, les vertèbres se
rapproche, il y a une ossification
possible. 130
LES DIFFERENTES FORMES D’ACCIDENTS
hammanibachir54@gmail.com
A retenir :
Il faut renforcer les muscles
intervertébraux (les muscler
et les entretenir), ils
maintiennent la colonne
vertébrale comme le ferait
les haubans d’un mât sur un
navire.
131
ROLE DES MUSCLES
DE LA COLONNE VERTEBRALE
hammanibachir54@gmail.com
La colonne vertébrale
 24 os appelés
VERTEBRES
 23 Disques
 400 Muscles
 31 paires de Nerfs
 1000 ligaments
Noyau
Axe vertébral
Nerfs
Mécanisme très complexe 132hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 133
- Les Bons Gestes et Les Bonnes Postures
- Les mauvaises Postures
Les Troubles Musculo Squelettiques (TMS)13
134
hammanibachir54@gmail.com
Les TMS concernent 1/5 travailleur
La douleur du Geste Répétitif
135hammanibachir54@gmail.com
 Les Troubles Musculo-Squelettiques sont des lésions douloureuses de l'appareil
locomoteur provoquées par des mouvements répétés quotidiennement et par de
mauvaises postures.
Définitions – localisations des TMS
Ces lésions sont localisées :
au niveau du dos,
des membres inférieurs
mais surtout des membres supérieurs,
comme l’épaule le coude et le poignet
Elles prennent naissance dans les tissus mous proche des articulations, c'est-à-dire au
niveau du muscle, des tendons et des nerfs.
136hammanibachir54@gmail.com
Quand on fait des mouvements, on exerce une certaine force,
si elle est répétée, elle peut engendrer une fatigue musculaire.
Cette force agit aussi sur les tendons.
Pourquoi on a mal ?
Quand un muscle se contracte, il tire sur le tendon et
l’articulation bouge.
Quand les tendons sont sollicités de façon répétée, des
inflammations peuvent apparaître et c’est la tendinite.
Les nerfs, quant à eux, peuvent souffrir de compression,
l’exemple le plus connu étant le syndrome du Canal
Carpien.
137hammanibachir54@gmail.com
Lors de la manutention de charges, l'effort physique demandé à notre
corps sollicite la colonne vertébrale, les muscles, et augmente l'activité
cardiaque.
Ces efforts ne sont pas sans conséquence sur l'organisme et peuvent
provoquer des pathologies particulières appelées les troubles musculo
squelettiques (TMS).
Ce sont des lésions des zones péri-articulaires et de tous les segments
corporels.
Elles sont le plus souvent liées à des faux mouvements lors de
déplacement de charges, à des postes mal adaptés et à
l’accomplissement de tâches répétitives et de faibles amplitudes
A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS).
138hammanibachir54@gmail.com
Manuelle : efforts physiques
Manutention
Mécanique : utilisation des
appareils ou matériel de levage fixes ou
mobiles.
Postures : - Travailler dans des postures contraignantes
pendant de longues périodes.
- Effectuer des mouvements répétitifs.
TMS
A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS).
139
hammanibachir54@gmail.com
A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS).
140
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 141
hammanibachir54@gmail.com 142
A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS).
Les facteurs de risques des TMS
hammanibachir54@gmail.com 143
13
La posture favorite des TMS
Les facteurs de risque / TMS
Facteurs biomécaniques
- La forte répétitivité des gestes,
- les efforts excessifs,
- Travail en position statique maintenue,
- Positions angulaires articulaires extrêmes.
Facteurs organisationnels :
- La durée du travail,
- La cadence,
- Un temps de récupération insuffisant
Facteurs psychosociaux
- Les antécédents médicaux,
- Les relations interpersonnelles,
- Stress.
144hammanibachir54@gmail.com
1/- Sur la santé :
Les TMS affectent principalement les tissus mous :
- les muscles : * fatigue musculaire,
* diminution de la force musculaire.
- les tendons : tendinites
- les nerfs : syndrome du canal carpien
Conséquences des TMS
Santé et Entreprise:
145hammanibachir54@gmail.com
Les TMS se manifestent par :
La Douleur
Handicaps (parfois à vie)
Inaptitude
Lourdes Conséquences pour l’entreprise
Conséquences des TMS :
1/- Sur la santé :
146hammanibachir54@gmail.com
2/- Sur l’entreprise :
- Absentéisme,
- Difficultés de reclassement professionnel,
Perte de temps
Lourdes Conséquences sur la
Production
147
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 148
LES TMS de quoi s’agit-il ?
LES RISQUES PROFESSIONNELS
149hammanibachir54@gmail.com
Risques liés a la charge physique et aux postures de travail
Les TMS se manifestent par : La Douleur
Handicaps à vie
Inaptitude
Conséquences sur l’entreprise
LES RISQUES PROFESSIONNELS
150
hammanibachir54@gmail.com
Risques liés a la charge physique et aux postures de travail
2/- Sur l’entreprise :
- Absentéisme,
- Turn-over
- Difficultés de reclassement professionnel,
Perte de temps de production d’image
hammanibachir54@gmail.com
151
TMS
Facteurs organisationnel
le rythme de de travail
La charge de travail
Marges de manœuvres- le poste de
travail
FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX
Les vibrations – le froid
LES OUTILS
L’ éclairage et manque d’espace
FACTEURS INDIVIDUELS
L’ ancienneté au poste
L’ âge- Le genre
Les antécédents médicaux
FACTEURS PSYCHSOCIAUX
L’insatisfaction au travail
La monotonie au travail
Pression temporelle
RELATION AU TRAVAIL
FACTEURS BIOMECANIQUES
LA MANUTENTION MANUELLE
La répétitivité des gestes
La force et les efforts exercés
LES PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUES DES TMS
hammanibachir54@gmail.com 152
LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
hammanibachir54@gmail.com 153
LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
hammanibachir54@gmail.com 154
LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
hammanibachir54@gmail.com 155
LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
hammanibachir54@gmail.com 156
Les bonnes pratiques pour prévenir les risques TMS
157hammanibachir54@gmail.com
 d’améliorer sa performance,
 d’améliorer la qualité de ses produits,
 d’apporter une cohésion entre les salariés de l’entreprise,
 d’améliorer la vie au travail,
 d’améliorer son image sur l’extérieur,
 de prévenir durablement les TMS , les Lombalgies et autres….. .
La Prévention est de rigueur afin de:
158hammanibachir54@gmail.com
TRANSPORT DE PIECES LONGUES
hammanibachir54@gmail.com 159
14
hammanibachir54@gmail.com
160
Il est recommandé dans le cas d’un
seul homme, de porter la pièce
inclinée de manière à dégager une
hauteur d’homme à l’avant, surtout
dans les changements de direction.
TRANSPORT DE PIECES LONGUES
TRANSPORT DE PIECES LONGUES
161
hammanibachir54@gmail.com
Les postures
hammanibachir54@gmail.com 162
15
LES POSTURES
1-Le tronc est-il penché en avant ( flexion au-delà de 45° ) ?
Pour mieux comprendre :
La flexion du tronc vers l’avant accroit la pression sur les disques
intervertébraux et entraine un pincement de l’avant de ceux-ci.
Ces deux facteurs favorisent un vieillissement prématuré de l’articulation
vertébrale.
Recommandations
Effectuer les manutentions de face
Disposer de l’espace permettant de pivoter en déplaçant les pieds.
hammanibachir54@gmail.com 163
LES POSTURES
2-Les bras sont-ils élevés au-dessus du plan des épaules ?
Pour mieux comprendre
Le travail des mains au-dessus du plan des épaules entraine une extension du tronc vers
l’arrière, qui provoque une compression des articulations vertébrales postérieures.
Cette position favorise l’apparition de dommages non seulement au niveau du bas du
dos, mais aussi au niveau de l’épaule.
Elle augmente la dépense énergétique et accélère la fréquence cardiaque. En outre, elle
rend les gestes moins précis.
Recommandations
Effectuer un effort symétrique, identique des deux cotes, en manutentionnant
l’objet a deux mains et/ou en fractionnant la charge pour la repartir de manière
équivalente de chaque coté .
Manipuler alternativement la charge d’un coté et de l’autre,
hammanibachir54@gmail.com 164
LES POSTURES
3-Faut-il tourner les épaules ou se pencher en tournant les épaules ?
Pour mieux comprendre
La rotation des épaules et du tronc induit, au niveau du disque intervertébral, des forces de
type ≪ cisaillement ≫.
La combinaison de la rotation avec la flexion augmente le risque de lésions des disques
intervertébraux, car elle cumule les effets de ≪ cisaillement ≫ et de compression.
Toute posture en rotation/flexion doit par conséquent être détectée et combattue de façon
prioritaire.
Recommandations
Effectuer les manutentions de face.
Disposer de l’espace permettant de pivoter en déplaçant les pieds
hammanibachir54@gmail.com 165
LES POSTURES
4-Faut-il incliner le tronc sur le côté pour manipuler un objet à une main ?
Pour mieux comprendre
La prise de l’objet ou son transport a une main, de même que l’inclinaison latérale du
corps, sollicitent la musculature d’un seul cote. Ceci favorise l’apparition plus rapide d’une
fatigue musculaire locale.
En outre, cette posture provoque un pincement latéral du disque intervertébral.
Recommandations
Effectuer un effort symétrique, identique des deux cotes, en manutentionnant l’objet à
deux mains et/ou en fractionnant la charge pour la repartir de manière équivalente de
chaque côté.
Manipuler alternativement la charge d’un coté et de l’autre
hammanibachir54@gmail.com 166
LES POSTURES
5-Faut-il étendre les bras loin vers l’avant, à plus de 40 cm du corps, pour saisir
la charge ?
Pour mieux comprendre
Cette position des bras augmente les forces à développer par les muscles de
l’épaule et de la nuque. Elle provoque rapidement une fatigue musculaire qui
peut entrainer la chute de l’objet.
La saisie de la charge a distance du corps s’accompagne nécessairement d’un
allongement du bras de levier et donc de l’augmentation de la compression
au niveau discal.
Recommandations
Saisir la charge le plus près possible du corps.
hammanibachir54@gmail.com 167
LES POSTURES
6-La manutention doit-elle être réalisée dans une posture contraignante ? A genoux,
accroupi, en équilibre instable
Pour mieux comprendre
S’accroupir ou s’agenouiller impose des contraintes articulaires plus importantes, notamment au niveau des genoux.
L’abaissement du centre de gravité du corps entraine aussi une grande dépense d’énergie.
Toute instabilité du corps ou des points d’appui accroit le risque de perdre l’équilibre ou de laisser tomber l’objet.
Cette instabilité provoque un risque accru de lésions musculo-squelettiques et un surcroit d’activité musculaire en
vue de maintenir son équilibre.
Recommandations
Adopter la position debout
Prendre la charge a une hauteur comprise entre les coudes et la mi-cuisse
Utiliser des points d’appui stables.
hammanibachir54@gmail.com 168
LES POSTURES
Le poids de l’objet dépasse-t-il
- 25 kg pour les hommes en position debout ?
- 15 kg pour les femmes en position debout ?
- 4,5 kg en position assise ?
Pour mieux comprendre
Un poids excessif augmente le risque de lésions principalement au
niveau de la colonne vertébrale, et le risque d’accident par chute de
l’objet.
Recommandations
Manipuler une charge dont le poids est inférieur aux limites indiquées
Réduire le poids de la charge, surtout s’il faut la soulever souvent et /ou
dans une position défavorable. hammanibachir54@gmail.com 169
LES POSTURES
8-Les objets ou leur emballage sont-ils fragiles, instables, excentriques ?
Pour mieux comprendre
Pour éviter d’abimer un objet fragile, le travailleur doit exercer un contrôle moteur beaucoup
plus fin. Par ailleurs, un objet instable ou dont le centre de gravite est excentrique
peut basculer ou échapper des mains lors de la manipulation.
En cas de glissade de l’objet ou de rupture de l’emballage, il y a un risque d’accélération
brutale, reflexe, du mouvement du corps pour “rattraper” l’objet et éviter sa casse.
Le système musculo-squelettiques est alors soumis a des forces excessives, ce qui peut
entrainer des lésions musculaires, tendineuses ou discales.
La chute de l’objet peut également provoquer des lésions par écrasement ou contusion.
Recommandations
Adapter le mode de transport/levage pour supprimer le risque de casser
l’objet;
Veiller à la solidité de l’emballage;
Stabiliser la charge avant la manutention;
Agencer les objets a manutentionné de façon a positionner correctement le
centre de gravite de l’ensemble de la charge.hammanibachir54@gmail.com 170
LES POSTURES
9-La charge est-elle encombrante ?
Pour mieux comprendre
Lorsque les dimensions de l’objet sont très importantes, elles peuvent :
éloigner le centre de gravité de l’objet par rapport au corps, ce qui augmente la
pression sur les disques vertébraux ;
réduire le champ de vision, ce qui accroit le risque de chute ou de heurt;
imposer un écartement latéral des bras, ce qui augmente a la fois les contraintes
musculaires et le risque de heurt avec d’autres objets.
Recommandations
Réduire les dimensions de l’objet a 60 cm en largeur et 35 cm en profondeur au maximum, et
a 75 cm pour une quelconque de ses dimensions, de manière a : le tenir au plus près du corps;
conserver une vision optimale de l’environnement.
hammanibachir54@gmail.com 171
LES POSTURES
10-Le volume de l’objet peut-il induire une mauvaise estimation de
son poids ? Le poids (approximatif) est-il inconnu ?
Pour mieux comprendre
Une mauvaise évaluation du poids réel de la charge peut conduire a
déployer des forces non adaptées au poids de l’objet et entrainer, par
réaction, des mouvements inadéquats.
Recommandations
• Exiger du fournisseur le marquage du poids sur l’objet;
• Prendre connaissance du poids réel de l’objet;
• Evaluer la force à exercer, avant toute action.hammanibachir54@gmail.com 172
LES POSTURES
11-La charge est-elle difficile à saisir ?
Pour mieux comprendre
Certaines charges n’offrent pas une prise facile : surface lisse ou glissante; absence de prise
pour les mains: pas de possibilité de prise symétrique, objet de forme non géométrique
ou dont la forme change sous la pression ?
En l’absence de prise facile, la saisie de l’objet est moins efficace. Le risque de chute de celui-ci
est donc plus élève.
Le maintien de l’objet en main exige une augmentation des forces, qui entraine une fatigue
musculaire accrue.
Recommandations
Etre en mesure de :
saisir la charge a deux mains;
effectuer une prise en mains confortable:
exercer un effort identique de chaque coté.
hammanibachir54@gmail.com 173
LES POSTURES
12-L’objet présente-t-il des angles et / ou des bords tranchants,
une surface très rugueuse ?
Pour mieux comprendre
En l’absence de moyens de protection, la manipulation de ces objets accentue le
risque de lésions locales (coupure, éraflure, …) et diminue la précision du geste.
Recommandations
Pour que tout contact, même accidentel, avec l’objet ne puisse entrainer une lésions :
• Modifier l’objet;
• prévoir une protection de l’objet (par exemple, un emballage );
• utiliser une protection individuelle (par exemple, des gants anti coupures).
hammanibachir54@gmail.com 174
LES POSTURES
13-L’objet est-il très chaud, très froid, ou très sale ?
Pour mieux comprendre
Pour diminuer les inconvénients lies a la température ou a la saleté de l’objet, le travailleur a
tendance a écarter celui-ci du corps. Le bras de levier ainsi crée augmente les forces a exercer
pour maintenir l’objet et en conséquence, augmente la pression sur les disques
intervertébraux.
Recommandations
Eviter le contact direct avec l’objet. A cette fin :
placer l’objet dans un conditionnement isolant;
porter des gants adaptes;
employer une aide mécanique.
hammanibachir54@gmail.com 175
LES POSTURES
14- L e transport s’effectue-t-il sur une distance de - plus de 2 m ( en
cas de manutention répétitive ) ? plus de 10 m ( en d’autres
circonstances)
Pour mieux comprendre
Plus la distance n’est grande, plus la fatigue musculaire locale et la
fréquence cardiaque augmentent.
Le risque de laisser tomber la charge est également plus grand.
Recommandations
Transporter la charge sur une distance ne dépassant pas 2 m;
Lorsque la distance de transport est comprise entre 2 m et 10 m, réduire
le poids de la charge et le tonnage journalier;
Lorsque la distance de transport excède 10 m, modifier la situation de
travail ( par exemple mettre a disposition une aide mécanique )hammanibachir54@gmail.com 176
LES POSTURES
15 La tâche implique-t-elle le franchissement de Dénivellations
(marches, escaliers, plans inclinés… )
Pour mieux comprendre
Toute différence de niveau au cours d’un transport de charge constitue une cause possible de chute ou
de perte d’équilibre, et augmente la dépense d’énergie.
Recommandations
Effectuer les transports de charge au même niveau;
Lorsque ce n’est pas possible,
veiller a assurer une adhérence maximale et des points d’appui adéquats (rampe, garde-corps);
utiliser un dispositif “mains libres” pour le transport de la charge.
hammanibachir54@gmail.com 177
LES POSTURES
16 Y-a-t-il des obstacles et/ou des inégalités du sol sur le trajet à parcourir ?
Pour mieux comprendre
Les obstacles ou inégalités du sol augmentent le risque de perdre l’équilibre.
Ces obstacles peuvent, en outre, obliger l’operateur a adopter une posture
contre-indiquée.
Recommandations
Réaliser le transport :
• sur un sol régulier, propre, dégage et adhérent ;
• sur une surface de circulation dont les dimensions permettent un
passage aise avec la charge. hammanibachir54@gmail.com 178
LES POSTURES
17- L e poids du chargement dépasse-t-il :
- 600 kg pour un transpalette ?
- 300 kg pour un chariot ?
Pour mieux comprendre
Une charge excessive impose des efforts musculaires très importants lors
des accélérations, décélérations et changements de direction. Les risques
sont l’apparition d’une fatigue musculaire ou de lésions au niveau de la
colonne ( efforts de torsion ).
Recommandations
• Limiter le chargement aux valeurs recommandées ci-dessus ;
• Si ce n’est pas possible, motoriser le déplacement des conditionnements;
• Se conformer aux charges maximales autorisées par le constructeur.hammanibachir54@gmail.com 179
LES POSTURES
18 Le sol présente-t-il des trous, des inégalités ou des
différences de niveau ?
Pour mieux comprendre
Le mauvais état du sol rend difficile le contrôle de la trajectoire. Il impose des efforts musculaires
parasites et peut compromettre la stabilité du chargement.
Le franchissement de dénivellations abruptes, comme des bordures, nécessité d’exercer des forces plus
importantes au niveau des épaules et de la région dorsale.
Cette manœuvre s’accompagne d’une importante dépense d’énergie et accroit le risque de lésions a la
suite du déséquilibre ou de la chute de la charge.
Recommandations
• Entretenir régulièrement les surfaces de circulation afin de les maintenir planes, propres et
adhérentes;
• Effectuer les déplacements de charge sur sol plan;
• Limiter à 4° la déclivité de toute pente ou plan incliné, hammanibachir54@gmail.com
180
LES POSTURES
19 L’engin est-il en mauvais état ? (roues ou roulements
détériorés ou encrassés)
Pour mieux comprendre
Le mauvais état de l’engin augmente la résistance a la poussée ou a la
traction et entraine donc une fatigue musculaire plus importante.
Recommandations
Contrôler régulièrement l’état de marche de l’engin de manutention.
Remplacer, le plus rapidement possible, toute pièce défectueuse
hammanibachir54@gmail.com 181
LES POSTURES
20 L’engin est-il équipé de poignées placées à une hauteur
Inadéquate ou non réglable en fonction du type d’effort ?
Pour mieux comprendre
Lorsque les points de prise sont trop hauts ou trop bas, ou qu’ils sont a une
hauteur fixe non réglable, la traction ou la poussée peut entrainer une posture
inadéquate.
S’aider du poids du corps devient alors plus difficile.
Recommandations
Disposer d’une prise aisée, symétrique pour les deux mains, a une hauteur
réglable entre 1 m et 1.5 m. hammanibachir54@gmail.com 182
L’organisation de travail
hammanibachir54@gmail.com 183
16
L’environnement
21 L’espace disponible pour effectuer la manutention est-il Insuffisant ou encombré ?
Pour mieux comprendre
Le manque d’espace impose des positions défavorables et contraignantes.
Les conséquences peuvent être des lésions au niveau de la colonne lombaire, une fatigue plus
importante, une moindre précision des gestes.
On court aussi plus de risques de heurter et de blesser la tète ou les membres supérieurs.
Recommandations
Aménager l’espace nécessaire en hauteur et en largeur pour adopter une posture
de travail adéquaté;
Respecter les dimensions recommandées, 80 cm minimum en largeur, pour les
lieux de passage (couloirs, portes…)
hammanibachir54@gmail.com 184
L’environnement
22 L’environnement physique est-il particulièrement
contraignant ? (Par exemple à cause du climat, de l’éclairage, du bruit ou de l’empoussièrement)
Pour mieux comprendre
Le travail en environnement froid altère la précision des gestes, tandis que le travail en ambiance
chaude favorise une fatigue générale excessive.
Un éclairage inadapté ou insuffisant accroit le risque de chutes, de heurts…
Des conditions de travail insalubres ou très inconfortables peuvent pousser l’individu a précipiter
son activité pour échapper au plus vite a cet environnement.
Recommandations
Réaliser la tache dans des conditions de confort climatique, ajustées en fonction de l’intensité de la
manutention;
Réaliser la manutention dans des conditions optimales d’éclairage;
Réduire le plus possible les autres sources de nuisance.
hammanibachir54@gmail.com 185
L’organisation du travail
23 La machine ou le processus de production imposent-ils une contrainte de temps ?
Pour mieux comprendre
Lorsque l’operateur dispose de très peu d’autonomie vis-à-vis de la cadence de production, il ne
peut ni faire varier son propre rythme de travail ni prendre des pauses en fonction de ses besoins.
Cette situation de stress est susceptible d’aggraver considérablement les effets négatifs d’autres
facteurs (postures, encombrement, …)
Recommandations
Pouvoir déterminer son rythme de travail en fonction des besoins momentanés de récupération
physiologique.
Cet objectif peut être rencontre par :
l’aménagement de stocks tampons au sein d’un processus continu;
l’attribution d’un ensemble de taches a un groupe de travailleurs
hammanibachir54@gmail.com 186
L’organisation du travail
24 Y a-t-il des incitants à la productivité ?
Pour mieux comprendre
Les incitants a la productivité, tels que les primes au rendement, peuvent conduire
l’operateur a accroitre la cadence de travail, a négliger certains signes de fatigue et
a utiliser pour la manutention des modes opératoires inadaptés.
Recommandations
Négocier une organisation du travail qui accorde la priorité a la sante et a la
sécurité, tout en respectant les intérêts des travailleurs et les contraintes de la
production
hammanibachir54@gmail.com 187
L’organisation du travail
25 Faut-il exécuter des tâches en urgence ?
Pour mieux comprendre
L’urgence d’une tache amène souvent l’operateur a privilégié le temps d’exécution aux
dépens du respect de ses limites physiologiques personnelles et des règles de
manutention en sécurité. De ce point de vue, l’urgence favorise la survenue d’accidents.
Les situations d’urgence sont souvent accompagnées d’accélérations vives des charges.
Plus un mouvement est rapide et brutal, plus la force exercée est importante et risque de
dépasser la capacité de résistance mécanique des tissus ( tendons, muscles, structures
discales…).
Recommandations
Adapter l’organisation et les procédures techniques pour limiter la fréquence des
situations d’urgence:
Repartir les taches de manière a rendre possible une assistance en cas d’urgence.
hammanibachir54@gmail.com 188
L’organisation du travail
26 La tâche de manutention est-elle :
- répétitive, monotone ?
- fréquente (plus d’une fois toutes les 5 minutes ou plus de 12 fois par heure) ?
- continue (plus d’une heure sans période d’interruption) ?
Pour mieux comprendre
La répétition d’une même tache implique une réduction des temps de récupération et une accumulation des contraintes mécaniques
au niveau des muscles et des tendons.
Le risque de lésions s’accroit d’autant plus que le rythme est élève.
L’absence de périodes de pause accroit la fatigue musculaire, avec pour conséquence une perte de précision des gestes.
En outre, la monotonie de la tache peut s’accompagner d’une baisse de vigilance et ainsi augmenter le risque d’accident.
Recommandations
Organiser le travail de manière a :
manipuler une charge moins d’une fois toutes les cinq minutes;
effectuer la même tache durant moins d’une heure d’affilée.
Pour ce faire :
interrompre les activités répétitives par des moments de repos;
organiser le travail de façon a alterner deux ou plusieurs taches de nature différente ( rotation des taches );
élargir le contenu de la tâche.
hammanibachir54@gmail.com 189
Arbre des décisions
hammanibachir54@gmail.com 190
17
Arbres de décisions
1. Modifier le conditionnement
En remplaçant des sacs de 50 kg par des sacs de 25 kg, on réduit de façon
importante le niveau de risque.
Cependant ce type d’amélioration convient plutôt à des manutentions peu fréquentes.
En effet, si le volume total de manutention reste le même, la diminution du poids unitaire
augmente le nombre de manutentions a réalisera. Par souci d’économie de déplacement
et de gain de temps, le travailleur est alors tente de porter deux unités du produit au lieu
d’une.
hammanibachir54@gmail.com 191
Arbres de décisions
2 - Diminuer le volume du contenant
Ainsi un bac en polypropylène de 60 litres (maximum) de contenance sera
remplacé par deux bacs de 28 litres (maximum) de contenance.
hammanibachir54@gmail.com 192
Arbres de décisions
3. Faciliter la prise de la charge
La présence de poignées ou d’encoches dans l’objet lui-même rend la saisie plus
aisée et réduit le risque de glissement de l’objet.
Ainsi, par exemple, les évidements pratiqués dans un bloc de maçonnerie vont faciliter le transport
et l’ajustement du bloc par le maçon et diminuer le risque de coinçage des doigts entre deux blocs.
• Ces poignées ou encoches peuvent être partie intégrante du conditionnement utilisé, par
exemple dans les bacs d’eau minérale ou les cartons de jus d’orange.
hammanibachir54@gmail.com 193
Arbres de décisions
Réduire le risque associé à la tâche
27-Aménager le poste de travail
. Adapter la hauteur du plan de travail
• S i les dimensions des charges sont constantes, placer un support à hauteur fixe sur lequel sera déposé la charge ou la
palette.
La hauteur optimale du support est fonction de la hauteur de l’objet.
L’objectif est de manipuler l’objet a une hauteur comprise entre 60 et 90 cm.
• S i la hauteur des objets à manipuler varie, utiliser un support réglable en hauteur, par
Exemple une table élévatrice.
On peut ainsi adapter la hauteur de travail aux variations de dimensions de l’objet.
Cette situation se rencontre fréquemment en cas de palettisation.
hammanibachir54@gmail.com 194
Arbres de décisions
Réduire le risque associé à la tâche
19-Aménager le poste de travail
5- Optimiser l’organisation des stockages et entrepôts
• Adapter les conditions de stockage au poids des objets et à la fréquence de manipulation
l’orque la fréquence de manipulation est élevée,
Lorsque la manutention est occasionnelle ou rare :
des objets légers peuvent être stockes en dessous du genou ou au-dessus des épaules.
Dans ce dernier cas, ne pas les déposer à plus de 20 cm au dessus de la taille du travailleur.
• Pour les objets rangés plus haut que les épaules, favoriser la manutention mécanisée des
stocks.
hammanibachir54@gmail.com 195
Arbres de décisions
Optimiser l’organisation des stockages et
entrepôts
les charges lourdes (plus de 10 kg)
doivent être stockées a un niveau
proche de la hauteur des hanches,
• les objets légers peuvent être stockes a
toute hauteur entre le genou et les
épaules du travailleur, soit entre 60 cm
et 1m50.
A ménager une place suffisante pour les
mouvements hammanibachir54@gmail.com 196
Travail sur écrans
hammanibachir54@gmail.com 197
18
hammanibachir54@gmail.com 198
LES RISQUES LES AUX TRAVAUX SUR ORDINATEUR
hammanibachir54@gmail.com
199
Effets sur les salariés
Désinsertion professionnelle
Arrêts prolongés ou a
répétition
Restrictions fonctionnelles
impactant sur l’activité du
travail
Effets sur l’entreprise
Couts directs
Cotisation accidents de travail et maladies
professionnelles
Indemnisation des absences à la
charge de l’entreprise
Temps de gestion des dossiers
Aménagement des postes de travail
Couts indirects
Absentéisme ( intérim, formation
,etc...)
Production ( délais de production ,
baisse de la qualité, perte de
marché)
LES CONSEQUENCES DES TMS
hammanibachir54@gmail.com 200
hammanibachir54@gmail.com 201
hammanibachir54@gmail.com 202
Poste ergonomique
hammanibachir54@gmail.com 203
Attention TMS
hammanibachir54@gmail.com 204
Douleur au travail sur un ordinateur
hammanibachir54@gmail.com 205
Douleur au travail sur un ordinateur
hammanibachir54@gmail.com 206
Quelles solutions ergonomiques?
hammanibachir54@gmail.com 207
Quelles solutions ergonomiques?
hammanibachir54@gmail.com 208
Quelles solutions ergonomiques?
hammanibachir54@gmail.com 209
hammanibachir54@gmail.com 210
Non Oui
hammanibachir54@gmail.com 211
NonOui
hammanibachir54@gmail.com 212
Position de travail ergonomique
Gestes et postures
hammanibachir54@gmail.com 213
19
214
EXEMPLES D’APPLICATIONS
DANS LA VIE QUOTIDIENNE
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com
215
Gestes et postures
hammanibachir54@gmail.com 216
Gestes et postures
hammanibachir54@gmail.com 217
1
3
5
7
9
11
Gestes et postures
hammanibachir54@gmail.com 218
Gestes et postures
DOS : Ce qu’il ne faut pas faire :
Soulever une charge avec le
« dos rond » Effectuer une torsion de la colonne vertébrale
hammanibachir54@gmail.com 219
Gestes et postures
JAMBES : Ce qu’il ne faut pas faire :
Garder les jambes raides Trop fléchir les jambes
hammanibachir54@gmail.com 220
Gestes et postures
PIEDS : Ce qu’il ne faut pas faire :
hammanibachir54@gmail.com 221
Gestes et postures
BRAS : Ce qu’il ne faut pas faire
Les bras servent surtout à maintenir la charge et
non à la soulever.
BRAS : Ce qu’il faut faire :
Ils doivent rester allongés, c’est à dire rester en traction simple.
hammanibachir54@gmail.com 222
Gestes et postures
hammanibachir54@gmail.com 223
Gestes et postures
PIEDS : Ce qu’il faut faire :
 Se rapprocher de l’objet à soulever ou à déplacer.
 Les pieds encadrent la charge et sont légèrement décalés.
hammanibachir54@gmail.com 224
Gestes et postures
hammanibachir54@gmail.com 225
Quelques questions pour aider
à prévenir les risques dus à la
manutention manuelle.
hammanibachir54@gmail.com 226
20
hammanibachir54@gmail.com 227
1-Avez-vous envisagé de diminuer le poids de la charge ?
en commandant des quantités de produit plus petites
en fractionnant
en vous faisant aider par un collègue
2-Comment rendre préhensible la charge ?
en utilisant des sangles
en la dégageant
3-Comment diminuer la fréquence de déplacement ?
en réfléchissant sur l’organisation du travail.
hammanibachir54@gmail.com 228
4-Avez-vous pris en compte les facteurs environnementaux ?
repérage et dégagement des circulations
éclairage
lieu de dépose de la charge
5-Avez-vous les équipements de protection individuelle adaptés ?
gants, chaussures, ceinture lombaire, casque…
6-Avez-vous suivi une formation Gestes et Postures ?
adapter les bons gestes et les meilleures postures pour limiter l’effort
physique.
Quelques questions pour aider
à prévenir les risques dus à la
manutention mécanique
hammanibachir54@gmail.com 229
21
hammanibachir54@gmail.com 230
7-Avez-vous l'habilitation délivrée par votre employeur ?
Formation (théorique et pratique).
Contrôle des connaissances et du savoir-faire.
Visite médicale (aptitude physique et psychotechnique).
Connaissance des lieux et des consignes spécifiques de votre lieu de travail.
8-Votre appareil est-il adapté à votre tâche ?
Nature de l'appareil.
Caractéristiques (hauteur de levée, inclinaison, charge…).
Accessoires (élingue, câble, potence, éperon…).
•Votre appareil est-il entretenu et contrôlé régulièrement ?
Vérification par un organisme agréé avant la première utilisation (et pour une remise en service après un arrêt
prolongé).
hammanibachir54@gmail.com
231
•Votre appareil est-il entretenu et contrôlé régulièrement ?
Vérification par un organisme agréé avant la première utilisation (et
pour une remise en service après un arrêt prolongé).
Les EPI
hammanibachir54@gmail.com 232
22
hammanibachir54@gmail.com 233
Les EPI pour la
manutention de charge
Les EPI pour la
manutention de charge
hammanibachir54@gmail.com
234
Pourquoi
cette règle?
LES EPI
3-les EPI utiliser
doit être en bon état
2-les EPI sont nombreux et
chacun doit exactement
savoir quel EPI utiliser pour
être protéger au mieux
1-le s EPI sont les
derniers moyen de
protection entre
vous et le danger
Travailler en sécurité pour vous et pour les autres
235
Agir sur les protections individuelles :
Les manutentions manuelles de charges ou de personnes exposent le personnel à des
risques qui ne peuvent être évités par la prévention intégrée et la protection collective,
d’où la nécessité d’une protection individuelle.
Quelques exemples dans les deux cas :
Adéquation de la tenue de travail Ex :
Vêtements chauds permettant de protéger les lombaires de l’agent lors d’une
température trop fraîche ou trop humide.
Gants pour la préhension
Chaussures de sécurité évitant des postures dangereuses
Les EPI pour la manutention
de charge
Les EPI
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com
236
Utiliser les EPI appropriés à chaque tache
• - les EPI sont définis dans l’analyse des risques
- chaque EPI joue un rôle dans la protection des personnes
- suivre strictement les instructions d’utilisation des EPI
- Il est fortement déconseillé de porter des bijoux au travail ( bague, montre,
boucle d’oreilles, colliers, bracelets...)
Etre responsable du rangement de mes EPI
- les EPI sont sous la responsabilité de chaque employé
- les conditions de rangement sont importantes pour
s’assurer d’avoie des EPI conformes et propres.
Je
dois
Je
dois
Travailler en sécurité pour vous et pour les autres
hammanibachir54@gmail.com 237
Les ceintures dorsales peuvent réduire le risque de
blessures lombaires dans les emplois où une personne
doit soulever et déplacer des charges.
Ceintures dorsales dans la manutention manuelle
ceintures d'haltérophilie ou de soutien lombaire, aussi
appelées « ceintures dorsales ».
Les EPI pour la
manutention de charge
hammanibachir54@gmail.com 238
Les gants de manutention
La main est un organe très complexe, merveilleux mais très difficile à soigner en cas de
lésions. Pour vous permettre de mieux travailler, en sécurité et avec un maximum
de confort (et donc éviter les accidents de la main)lors de la manutention des charges.
Les EPI pour la
manutention de charge
hammanibachir54@gmail.com 239
Les chaussures de sécurité
Les chaussures de sécurité doivent respecter un certain nombre de contraintes selon le domaine d'utilisation :
bout à coquille (métallique, plastique ou composite) s'il y a un risque de chute d'objet lourd ; semelle renforcée
de matériau anti-perforation (métal ou composite) s'il y a un risque de présence de copeau métalliques-
résistance au feu, à la chaleur si nécessaire ; semelle anti-dérapage. Protection du dessus du pied et
éventuellement de la cheville voire du mollet (bottes, rangers) contre les coupures maintien éventuel de la
cheville (risque d'entorses).
Pour protégez vos pieds
Chaussures de sécurité évitant des postures dangereuses
hammanibachir54@gmail.com 240
Le casque de sécurité è sécurité
Le nombre d’accidents de travail avec arrêts du fait d’un
traumatisme à la tète représente 4% du total et 10% des décès.
(Source : Caisse Nationale d’Assurance Maladie – Année 2002) Il
s’agit donc d’un risque de fréquence mortelle élevée, qui doit être
bien pris en compte par des équipements de protection
individuelle appropriés à l’activité concernée.
Les EPI pour la
manutention de charge
hammanibachir54@gmail.com 241
Les casques
Ils sont essentiellement destinés à protéger la partie supérieure de la tête du
porteur contre les chocs provoqués :
- par des chutes d’objets d’un niveau supérieur (principalement sur les
chantiers ou lors de manutentions ou des travaux forestiers),
- par des heurts avec des installations ou sur le sol lors d’une chute de plain-
pied ou lors de travaux en hauteur
- par des impacts avec des éclats solides ou des liquides projetés.
Les casques doivent avoir un double rôle d’anti-pénétration et d’amortisseur.
Un casque de sécurité se compose d'une calotte et d'une coiffe.
caractéristiques Les EPI pour la
manutention de charge
hammanibachir54@gmail.com 242
Ces deux éléments sont complémentaires et ils nécessitent une vérification et un
entretien réguliers. La calotte, étanche et légère, souvent rigide, est conçue pour
protéger le travailleur contre la chute d'objets en faisant dévier ceux-ci. La coiffe est
aussi importante que la calotte.
Elle maintient la calotte au-dessus de la tête et fait office d'amortisseur
Il existe des casques protégeant contre les risques mécaniques (chocs, chutes d’objets,
écrasement latéral) et des casques protégeant contre les risques électriques, certains
disposent aussi en plus de capacités de protection thermique.
Les casques doivent être conformes à des exigences d’impact et de pénétration
verticaux; il peut y avoir aussi éventuellement des capacités de résistance à la
déformation latérale, des exigences vis-à-vis de projections de métal en fusion.
caractéristiques
Les EPI pour la manutention
de charge
hammanibachir54@gmail.com 243
Lunettes de protection et sécurité
L’œil est un organe extrêmement fragile, toute lésion peut donc avoir de graves
conséquences.
Lunettes de protection et sécurité
hammanibachir54@gmail.com 244
Les lunettes de protection sont une forme de protection de la vue qui
consiste en des lunettes fermées qui enserrent la région des yeux et
sont faites d'un matériau résistant aux chocs, aux éclaboussures ou à la
pression.
Elles sont utilisées dans les laboratoires de chimie, en divers travaux
comme la manutention de charge et la soudure,
Elles peuvent être transparentes, colorées, et comporter ou non une
correction de la vision.
Lunettes de protection et sécurité
hammanibachir54@gmail.com 245
Le choix du type de lunette / masque dépendra du type de risque encouru :
chocs mécaniques (projections d'éléments)
liquides (risque chimique / biologique)
fines gouttelettes / brouillard
poussières (plus ou moins fines)
arc électrique (projection de matière en fusion)
rayonnements (ultraviolet, infrarouge, laser, solaire...)
chaleur
Lunettes de protection et sécurité
hammanibachir54@gmail.com 246
Vêtements chauds permettant de protéger les lombaires de l’agent lors d’une
température trop fraîche ou trop humide.
hammanibachir54@gmail.com 247
L’employeur met à la disposition des travailleurs les
équipements de travail nécessaires, appropriés au travail à
réaliser ou convenablement adaptés à cet effet, en vue de
préserver leur santé et leur sécurité
Les équipements de protection individuelle et les vêtements de
travail sont fournis gratuitement par l’employeur qui assure
leur bon fonctionnement et leur maintien dans un état
hygiénique satisfaisant par les entretiens, réparations et
remplacements nécessaires.
Le port d’un vêtement de protection peut s’imposer dans
diverses circonstances, notamment dans les environnements
poussiéreux, durant la pulvérisation de pesticides liquides ou
la manutention de produits chimiques dangereux, ou la
manipulation d’outils coupants. Le risque à maîtriser
déterminera le type de protection approprié.
hammanibachir54@gmail.com 248
Le port des équipements de protection individuel (EPI), n'est pas une option
pour le travailleur.
L'EPI est utilisé pour protéger le travailleur sur son poste de travail, après identification des
risques dont il pourrait être exposé.
Les mesures de protection collectives sont les premières mesures à envisager
Les mesures individuelles interviennent du moment où les mesures collectives n'éliminent
pas les risques ou lorsque nous sommes en présence du risque résiduel.
Pour choisir un EPI, il faut tenir compte de la nature des risques qu'on veut prévenir, des
conditions dans lesquelles les tâches s'exécutent, le physique du travailleur, le confort à
préserver pendant l'exécution des tâches, le caractère toxique des produits manipulés, et
même les exigences en matière de normes.
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 249
23
hammanibachir54@gmail.com 250
Ne jamais soulever une charge à dot de chat (dos rond)
Lorsque vous allez prendre une charge pousser sur les jambes jamais sur le dos.
Utiliser la bonne mécanique corporelle (se tourner en déplaçant les pieds plutôt qu’en
tournant le tronc) ;
Utiliser les techniques d’entreposage (crochets muraux, étagères, alimentation par
gravité) afin de tenir, de transporter, de soulever, etc. moins souvent les objets ;
Réduire au minimum le nombre de fois où l’objet est soulevé au-dessous de la mi-cuisse ;
Varier la posture grâce à la rotation ou à l’extension des tâches ;
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 251
Ajuster la hauteur du poste de travail en fonction de la hauteur de
travail optimale du travailleur.
Enseigner aux travailleurs les principes de la manutention ;
Veiller à ce que les travailleurs soient en bonne forme physique pour
accomplir la tâche ;
Enseigner aux travailleurs comment choisir, ajuster et utiliser leur
équipement de protection individuel et / ou collectif ;
Fournir des instructions claires sur les tâches et évaluer la
compréhension des travailleurs
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 252
Augmenter l’intensité de l’éclairage afin d’améliorer la visibilité du travailleur ;
Garder las planchers et les plans de travail bien rangés ;
Bien entretenir l’espace de travail et ses environs ;
Identifier les zones de trafic intense et la direction de la circulation en utilisant des
marqueurs pour plancher, de peinture ou de la signalisation suspendue ;
Utiliser des miroirs et des aides visuelles pour aider les travailleurs à manœuvrer
en sécurité aux intersections et à contourner les obstacles ;
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 253
S’échauffer avant d’accomplir une tâche afin d’augmenter la force
musculaire et la circulation sanguine ;
Au besoin, fournir de l’équipement de protection individuelle.
privilégier la manutention mécanique
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 254
 limiter les charges : en fonction du sexe et de l’âge.
Port des EPI
Transporter par chariot-élévateur les armatures jusqu'à pied d’œuvre pour les massifs
La mise en place et le montage de barres ou éléments armés sera réalisé
Préalablement sur le coffrage dans le cas des poutres et des plancher (attente du pilier
antérieur) dans le cas de piller
Formation : geste et postures
Sensibilisation par voie d’Affichage les gestes et postures
Formation ou information des agents sur les risques de manutention manuelle
Respecter la charge selon la réglementation
Réduction des distances de déplacement horizontal ou vertical.
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 255
Toujours utiliser des moyens d’élévation mécanique pour la
manutention de charges, afin d’éviter tout incident ou accident
inhérent d’une manutention manuelle et s’assurer en cas d’utilisation
de grue que cette dernière soit dotée d’élingues conformes lors des
opérations de déchargement de la charpente.
Induction journalière avant de débuter le travail sur chantier, portant
sur les risques inhérents de l’activité de coffrage et les moyens de s’en
prémunir.
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 256
Formation et sensibilisation du personnel sur l’importance du
port d’EPI pendant toute la durée des travaux sur chantier
(porter un EPI partiellement c’est comme si l’EPI n’a pas été
porté, étant donné que le danger est omniprésent à tout
moment)
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 257
Comment faire une manutention sans risque?
Réfléchir par rapport à la charge à manutentionner?
Comment la manutentionner en toute sécurité?
Piste à suivre:
La position du corps à adopter
Des moyens de manutention
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 258
9 principes pour une manutention sans risque
1. Superposition des centres de gravité du corps et de la
charge
2. Fixation de la colonne vertébrale
3. Action primordiale des jambes
4. Recherche des points d’appui
5. Orientation et mobilité des pieds
6. Rapidité de passage sous la charge
7. Direction de la poussée de la charge
8. Utilisation du poids du corps
9. Sécurité des mains par le choix des prises.
Consignes de sécurité
259
Posture
En général, les tâches devraient être conçues pour permettre aux travailleurs de travailler dans une
posture où les articulations sont au point neutre.
Pour le dos, lorsque c’est possible, la personne devrait éviter de se pencher trop souvent ou de faire
une torsion du tronc tout en effectuant des activités de manutention.
Pour les épaules, lorsque la chose est possible, il convient d’éviter d’atteindre des objets qui se
trouvent au-dessus de la hauteur des épaules, derrière soi ou directement de l’autre côté de son corps.
La conception de l’espace de travail a une incidence majeure sur la posture adoptée pour le travail.
Idéalement, un espace de travail devrait être conçu pour s’adapter à un vaste éventail de travailleurs
(des plus petites personnes aux plus grandes en passant par les personnes de taille moyenne).
Accroître l’adaptabilité de l’espace de travail est le meilleur moyen de répondre aux besoins de tous.
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com
hammanibachir54@gmail.com 260
Posture
varier la nature du travail grâce au roulement ou à l’extension des tâches;
varier la posture en utilisant un repose-pied ou un siège assis-debout;
fournir des semelles ou un tapis anti-fatigue aux travailleurs qui sont debout pendant de longues périodes;
régler la hauteur du poste de travail en fonction de la hauteur de travail optimale du travailleur;
ajouter de l’éclairage pour améliorer la capacité des travailleurs de bien voir les objets;
recourir aux miroirs et à d’autres aides visuelles pour aider les travailleurs à manœuvrer en toute sécurité
autour des angles et autres obstacles;
mettre en œuvre un programme d’exercices d’échauffement et d’étirement.
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com
Manutention manuelle de charge
moyens de réduire le risque
Réduire par des mesures organisationnelles
•Réduire la fréquence en faisant une rotation des personnes
•Former les intervenants à la posture adaptée
•Proposer des exercices d’entretien physique
Porter des EPI
•Ceinture pour maintenir le dos droit (n’est pas un EPI et est controversée)
•Gants de manutention
•Chaussures de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 261
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 262
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 263
Consignes de sécurité
SECURITE
hammanibachir54@gmail.com 264
Consignes de sécurité
hammanibachir54@gmail.com 265
PRENDRE LE TEMPS DE PRÉPARER LA MANUTENTION
• Quelles sont les aides disponibles à la manutention ?
• Quelle distance à parcourir ?
• Le parcours est-il encombré ?
• Est-il possible de se faire aider pour porter la charge ?
PAR QUELS MOYENS ?
• Utiliser les aides disponibles à la manutention, en respectant les consignes de sécurité
établies : appareils de levage, chariots, rolls, cric, vérin, crochet, etc. ;
• Porter les équipements de protection nécessaires (gants, chaussures de sécurité) ;
• Organiser les manutentions de façon à éviter de tordre et de fléchir le buste, plier plutôt
les genoux ;
• Porter les charges au plus près du corps ;
• Déposer la charge au plus près du corps.
Consignes de sécurité
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019

Contenu connexe

Tendances

La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
hammani bachir
 
Manutention de charges
Manutention de chargesManutention de charges
Manutention de charges
Fred Andre
 
7 decret 02-427 formation
7  decret 02-427 formation7  decret 02-427 formation
7 decret 02-427 formation
hammani bachir
 
Hse hammani / document hammani
Hse hammani  /  document hammaniHse hammani  /  document hammani
Hse hammani / document hammani
hammani bachir
 
Animer des « quart d’heure sécurité »
Animer des « quart d’heure sécurité »Animer des « quart d’heure sécurité »
Animer des « quart d’heure sécurité »
hammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
hammani bachir
 
Règlementation travail en hauteur
Règlementation travail en hauteurRèglementation travail en hauteur
Règlementation travail en hauteurFFSNW Formation
 
fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur
hammani bachir
 
Document f.risque impact 2018
Document f.risque  impact 2018Document f.risque  impact 2018
Document f.risque impact 2018
hammani bachir
 
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
hammani bachir
 
Notre mini catalogue_ qhse
Notre mini  catalogue_ qhseNotre mini  catalogue_ qhse
Notre mini catalogue_ qhse
HMD BDKN
 
Role et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécuritéRole et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécurité
hammani bachir
 
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
hammani bachir
 
HSE.pptx
HSE.pptxHSE.pptx
HSE.pptx
IyedRahef
 
Prévention des risques chimiques
Prévention des  risques chimiques   Prévention des  risques chimiques
Prévention des risques chimiques
hammani bachir
 
Cadre législatif et réglementaire HSE
Cadre législatif  et réglementaire HSE Cadre législatif  et réglementaire HSE
Cadre législatif et réglementaire HSE
hammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
hammani bachir
 
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
hammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
hammani bachir
 
ISO SME SMI HSE.pptx
ISO SME SMI  HSE.pptxISO SME SMI  HSE.pptx
ISO SME SMI HSE.pptx
hammani bachir
 

Tendances (20)

La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
 
Manutention de charges
Manutention de chargesManutention de charges
Manutention de charges
 
7 decret 02-427 formation
7  decret 02-427 formation7  decret 02-427 formation
7 decret 02-427 formation
 
Hse hammani / document hammani
Hse hammani  /  document hammaniHse hammani  /  document hammani
Hse hammani / document hammani
 
Animer des « quart d’heure sécurité »
Animer des « quart d’heure sécurité »Animer des « quart d’heure sécurité »
Animer des « quart d’heure sécurité »
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
 
Règlementation travail en hauteur
Règlementation travail en hauteurRèglementation travail en hauteur
Règlementation travail en hauteur
 
fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur
 
Document f.risque impact 2018
Document f.risque  impact 2018Document f.risque  impact 2018
Document f.risque impact 2018
 
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
 
Notre mini catalogue_ qhse
Notre mini  catalogue_ qhseNotre mini  catalogue_ qhse
Notre mini catalogue_ qhse
 
Role et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécuritéRole et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécurité
 
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
 
HSE.pptx
HSE.pptxHSE.pptx
HSE.pptx
 
Prévention des risques chimiques
Prévention des  risques chimiques   Prévention des  risques chimiques
Prévention des risques chimiques
 
Cadre législatif et réglementaire HSE
Cadre législatif  et réglementaire HSE Cadre législatif  et réglementaire HSE
Cadre législatif et réglementaire HSE
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
 
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
 
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
 
ISO SME SMI HSE.pptx
ISO SME SMI  HSE.pptxISO SME SMI  HSE.pptx
ISO SME SMI HSE.pptx
 

Similaire à GESTES ET POSTURES - HAMMANI BACHIR BLIDA DZ 2019

HSE Oil et Gaz.pptx
HSE Oil et Gaz.pptxHSE Oil et Gaz.pptx
HSE Oil et Gaz.pptx
Mohamed966265
 
HSE SUR SITES PETROLIERS.ppt
HSE SUR SITES PETROLIERS.pptHSE SUR SITES PETROLIERS.ppt
HSE SUR SITES PETROLIERS.ppt
mohamed ouanini
 
L'electricien hammani
L'electricien  hammaniL'electricien  hammani
L'electricien hammani
hammani bachir
 
Clarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptx
Clarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptxClarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptx
Clarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptx
ChokriBesbes
 
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sstAqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Mario Deshaies
 
Généralité_sur_HSE.pdf
Généralité_sur_HSE.pdfGénéralité_sur_HSE.pdf
Généralité_sur_HSE.pdf
rajaakiass01
 
A. Berrichi (Gestion risques professionnels - sept 2018)
A. Berrichi (Gestion risques professionnels  - sept 2018)A. Berrichi (Gestion risques professionnels  - sept 2018)
A. Berrichi (Gestion risques professionnels - sept 2018)
Université Mohamed Premier
 
La newsletter de mgrh 8
La newsletter de mgrh 8La newsletter de mgrh 8
La newsletter de mgrh 8
CABINET MGRH
 
Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...
Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...
Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...
CRAMIF
 
Accidentologie V2.ppt
Accidentologie V2.pptAccidentologie V2.ppt
Accidentologie V2.ppt
Mohamed966265
 
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au TravailSanté Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
HR SCOPE
 
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptxAcquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
davidcourtois8
 
Matinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électrique
Matinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électriqueMatinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électrique
Matinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électrique
CCI du Luxembourg belge
 
Présentation document unique
Présentation document  uniquePrésentation document  unique
Présentation document unique
Club Moliere Club Moliere
 
Support ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptx
Support ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptxSupport ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptx
Support ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptx
ssuser26b3e21
 

Similaire à GESTES ET POSTURES - HAMMANI BACHIR BLIDA DZ 2019 (16)

HSE Oil et Gaz.pptx
HSE Oil et Gaz.pptxHSE Oil et Gaz.pptx
HSE Oil et Gaz.pptx
 
HSE SUR SITES PETROLIERS.ppt
HSE SUR SITES PETROLIERS.pptHSE SUR SITES PETROLIERS.ppt
HSE SUR SITES PETROLIERS.ppt
 
L'electricien hammani
L'electricien  hammaniL'electricien  hammani
L'electricien hammani
 
Clarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptx
Clarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptxClarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptx
Clarke Enrgie Le 15 avril 2022.pptx
 
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sstAqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
 
Généralité_sur_HSE.pdf
Généralité_sur_HSE.pdfGénéralité_sur_HSE.pdf
Généralité_sur_HSE.pdf
 
A. Berrichi (Gestion risques professionnels - sept 2018)
A. Berrichi (Gestion risques professionnels  - sept 2018)A. Berrichi (Gestion risques professionnels  - sept 2018)
A. Berrichi (Gestion risques professionnels - sept 2018)
 
La newsletter de mgrh 8
La newsletter de mgrh 8La newsletter de mgrh 8
La newsletter de mgrh 8
 
Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...
Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...
Rencontres en prévention Hôtellerie-restauration de Seine-et-Marne le 11 juin...
 
Accidentologie V2.ppt
Accidentologie V2.pptAccidentologie V2.ppt
Accidentologie V2.ppt
 
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au TravailSanté Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
 
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptxAcquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
 
Matinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électrique
Matinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électriqueMatinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électrique
Matinée sécurité et bien être sur le lieu du travail (5/5) - ADR électrique
 
Présentation document unique
Présentation document  uniquePrésentation document  unique
Présentation document unique
 
Guides chaudronnerie
Guides chaudronnerieGuides chaudronnerie
Guides chaudronnerie
 
Support ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptx
Support ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptxSupport ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptx
Support ISO 45001 V2018 exigences et mode de mise en place.pptx
 

Plus de hammani bachir

SST MEDECINE DE TRAVAIL HAMMANI.pptx
SST MEDECINE DE TRAVAIL   HAMMANI.pptxSST MEDECINE DE TRAVAIL   HAMMANI.pptx
SST MEDECINE DE TRAVAIL HAMMANI.pptx
hammani bachir
 
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdfI NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
hammani bachir
 
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdfI NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
hammani bachir
 
HAMMANI loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
HAMMANI  loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...HAMMANI  loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
HAMMANI loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
hammani bachir
 
الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية "محاضرة بعنوان " ...
  الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية  "محاضرة  بعنوان " ...  الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية  "محاضرة  بعنوان " ...
الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية "محاضرة بعنوان " ...
hammani bachir
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
hammani bachir
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
hammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 sBriefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
hammani bachir
 
بحث عن الشهيد احمد زبانة
بحث عن الشهيد احمد زبانة بحث عن الشهيد احمد زبانة
بحث عن الشهيد احمد زبانة
hammani bachir
 
اكلام من ذهب.....
اكلام من ذهب.....اكلام من ذهب.....
اكلام من ذهب.....
hammani bachir
 
السيرة النبوية
السيرة النبويةالسيرة النبوية
السيرة النبوية
hammani bachir
 
أدعية جميلة و مفيدة .
أدعية جميلة و مفيدة .أدعية جميلة و مفيدة .
أدعية جميلة و مفيدة .
hammani bachir
 
.......خواطر ايمانية للبشير.
.......خواطر ايمانية للبشير. .......خواطر ايمانية للبشير.
.......خواطر ايمانية للبشير.
hammani bachir
 
كتاب في الحكم و الامثال
كتاب في الحكم و الامثال كتاب في الحكم و الامثال
كتاب في الحكم و الامثال
hammani bachir
 
REGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS projet hammani
REGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS  projet  hammaniREGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS  projet  hammani
REGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS projet hammani
hammani bachir
 
RISQUES ELECTRIQUES
RISQUES ELECTRIQUESRISQUES ELECTRIQUES
RISQUES ELECTRIQUES
hammani bachir
 
Plan hse pedagogique
Plan hse pedagogiquePlan hse pedagogique
Plan hse pedagogique
hammani bachir
 

Plus de hammani bachir (17)

SST MEDECINE DE TRAVAIL HAMMANI.pptx
SST MEDECINE DE TRAVAIL   HAMMANI.pptxSST MEDECINE DE TRAVAIL   HAMMANI.pptx
SST MEDECINE DE TRAVAIL HAMMANI.pptx
 
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdfI NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
 
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdfI NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
 
HAMMANI loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
HAMMANI  loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...HAMMANI  loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
HAMMANI loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
 
الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية "محاضرة بعنوان " ...
  الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية  "محاضرة  بعنوان " ...  الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية  "محاضرة  بعنوان " ...
الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية "محاضرة بعنوان " ...
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
 
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 sBriefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
 
بحث عن الشهيد احمد زبانة
بحث عن الشهيد احمد زبانة بحث عن الشهيد احمد زبانة
بحث عن الشهيد احمد زبانة
 
اكلام من ذهب.....
اكلام من ذهب.....اكلام من ذهب.....
اكلام من ذهب.....
 
السيرة النبوية
السيرة النبويةالسيرة النبوية
السيرة النبوية
 
أدعية جميلة و مفيدة .
أدعية جميلة و مفيدة .أدعية جميلة و مفيدة .
أدعية جميلة و مفيدة .
 
.......خواطر ايمانية للبشير.
.......خواطر ايمانية للبشير. .......خواطر ايمانية للبشير.
.......خواطر ايمانية للبشير.
 
كتاب في الحكم و الامثال
كتاب في الحكم و الامثال كتاب في الحكم و الامثال
كتاب في الحكم و الامثال
 
REGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS projet hammani
REGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS  projet  hammaniREGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS  projet  hammani
REGLEMENT INTERIEUR DE LA CPHS projet hammani
 
RISQUES ELECTRIQUES
RISQUES ELECTRIQUESRISQUES ELECTRIQUES
RISQUES ELECTRIQUES
 
Plan hse pedagogique
Plan hse pedagogiquePlan hse pedagogique
Plan hse pedagogique
 

Dernier

Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Michel Bruley
 

Dernier (7)

Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
 

GESTES ET POSTURES - HAMMANI BACHIR BLIDA DZ 2019

  • 1. FORMATION SUR SITE Formation et Sensibilisation des Travailleurs aux Gestes et Postures Présentation et animation par M.HAMMANI Bachir consultant HSE hammanibachir54@gmail.com 1 Travailler en sécurité,cela me concerne! TEL 0670 25 54 02/0771 50 39 53
  • 2. Formation et Sensibilisation des Travailleurs aux Gestes et Postures 2 GESTES ET POSTURES hammanibachir54@gmail.com
  • 3. 3 sommaire 1 Objectifs 2 La formation 3 Vocabulaire du risque 4 Les principaux risques 5 Les définitions de la manutention 6 Facteurs aggravants 7 La réglementation 8 Principes de base pour l’utilisation mécanique humaine 9 Les principes de base de la manutention manuelle Manœuvres à bras 10 Les mauvaises positions 11 Les conséquences liées à la manutention manuelle 12 Les accidents de travail sommaire 13 Les Troubles Musculo Squelettiques (TMS 14 Transport de pièces longues 15 Les postures 16 L’organisation de travail 17 Arbre des décisions 18 Travail sur écrans 19 Gestes et postures 20 Quelques questions pour aider à prévenir les risques dus à la manutention manuelle. 21 Quelques questions pour aider à prévenir les risques dus à la manutention mécanique 22 Les EPIS (Equipements de protection individuelles de sécurité) 23 Consignes de sécurité 24 Les 22 commandements du parfait manutentionnaire hammanibachir54@gmail.com
  • 5. hammanibachir54@gmail.com 5 Repérer dans son poste de travail Des situations pouvant nuire à la santé , ou entrainant des efforts excessifs OBJECTIF DE LA FORMATION PRAP Identifier et caractériser les risques liées à l’activité physique A partir des indicateurs statistiques et des connaissances anatomiques et physiologiques Identifier les éléments déterminants Des gestes et des postures
  • 6. hammanibachir54@gmail.com 6 Appliquer Les principes de sécurité physique et d économie d’effort pertinents en fonction de la situation de travail OBJECTIF DE LA FORMATION PRAP Proposer Des améliorations et participer à leur réalisations Prendre conscience des risques liés à la manutention manuelle et savoir analyser les risques
  • 9. La formation Le rôle de la formation de développer une « compétence Sécurité » dans le comportement de l’ensemble du personnel suivant sa fonction, son poste et son rôle. La formation doit servir de support au changement de comportement quotidien. 9hammanibachir54@gmail.com
  • 10. hammanibachir54@gmail.com Parce que la SST c’est l’affaire de tous Pour se professionnaliser Pour œuvrer au sein de la CPHS Pour connaitre ses obligations, ses droits Pour évoluer vers des fonctions managériales Problématiques, accidents, pénibilité , absentéisme Pourquoi se former? En santé sécurité au travail hammanibachir54@gmail.com FORMATEUR HSE SUR SITE TEL / 0670 25 54 02
  • 11. hammanibachir54@gmail.com 11 Acteurs Principaux de la SST LA SECURITE ET LA SANTE AU TRAVAIL ! C’EST L’AFFAIRE DE TOUS L’employeur Loi 88/07 du 26/01/88 relative à l’HS et MT L’employeur doit assurer la sécurité, et protéger la santé physique et mentale des travailleurs : il prend les mesures appropriées et les mets en œuvre conformément aux principes généraux de prévention. Les travailleurs Loi 88/07 du 26/01/88 relative à l’HS et MT Obligation de prendre soin de sa sécurité et de sa santé, ainsi que de celles des autres personnes concernés par ces actes ou ses omissions au travail. hammanibachir54@gmail.com
  • 12. hammanibachir54@gmail.com 12 Prévention des risques liés à l’ ACTIVITE PHYSIQUE Loi 88/07 du 26/01/88 relative à l’HS et MT « L’employeur ait bénéficier les travailleurs dont l’activité comporte des manutentions manuelle: 1-d’une information sur les risques qu’ils encourent lorsque les activités ne sont pas exécutées d’une manière techniquement correcte en tenant compte des facteurs individuels de risque. 2- d’une formation adéquate à la sécurité relative à l’exécution de ces opérations . Au cours de cette formation, essentiellement à caractère pratique les travailleurs sont informés sur les gestes et postures à adoptés pour accomplir en sécurité les manutentions manuelles ». IFEG/ETB FORMATION GESTES ET POSTURES PRAP Formation à la prévention des risques liés à l’ activité physique
  • 13. STATISTIQUES D’ACCIDENTS DE TRAVAIL A SONELGAZ suivant les statiques de CREG (Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz) Les accidents de « chute de hauteur » représente 14 % du taux d’accident, suivi par les accidents de la manutention manuelle avec un taux de 27%, les accidents de la circulation avec un taux de 17% , chutes plain-pied avec un taux de13%, les accidents d’origine électrique avec un taux de 11%, les chutes d’objet avec un taux de 10%, et les accidents divers avec un taux de 8%. hammanibachir54@gmail.com 13
  • 16. Définitions • Dommage : lésion physique ou atteinte à la santé ou aux biens- Le dommage apparait lorsqu’un danger s’est concrétisé. • Danger : source de préjudice ou de dommage potentiel – Le danger correspond à une situation : il se constate. • Risque : Exposition d’une personne à un danger. • Une situation dangereuse : Toute situation dans la quelle une personne est exposée à un ou plusieurs phénomènes dangereux. • Evènement déclencheur : événement ultime qui amène le dommage. • Mesure de prévention : moyen qui élimine ou réduit un risque. • SECURITE: Absence de risque, le dommage inacceptable. 16hammanibachir54@gmail.com
  • 17. Définition du Danger et du Risque = Risque Activité + Le danger est n’importe quel objet, condition physique ou effet physique qui a le potentiel de créer une Perte Danger VOCABULAIRE DU RISQUE 17hammanibachir54@gmail.com Se blesser prend 2 à 3 secondes Se rétablir prend 2 à 3 semaines
  • 18. DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX) Cause capable de provoquer une lésion ou une atteinte à la santé Exemple : une charge lourde 18 VOCABULAIRE DU RISQUE hammanibachir54@gmail.com
  • 19. SITUATION DANGEREUSE Toute situation où une personne est soumise à un ou plusieurs dangers Exemple : l’opérateur soulève une charge lourde dans une position inadaptée DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX) VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE 19hammanibachir54@gmail.com
  • 20. SITUATION DANGEREUSE DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX) ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES Exemple d’accident du travail: Hernie discale 20 VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE hammanibachir54@gmail.com
  • 21. SITUATION DANGEREUSE DANGER (PHÉNOMÈNE DANGEREUX) ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES PRÉJUDICE Préjudice humain ou pour l’entreprise (ex: douleur, ralentissement de la production, ...) COÛT Coût direct: frais médicaux, indemnités journalières, ou coût indirect: perte de production, ... Le risque doît donc être maîtrisé. 21 VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE hammanibachir54@gmail.com
  • 22. Afin de maîtriser les risques professionnels, il faut analyser les risques. Pour ce faire, il est nécessaire de comprendre LE PROCESSUS D’APPARITION DES DOMMAGES Situation de travail danger n°2 danger n°x danger n°1 Personne Situation dangereuse 22 VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE hammanibachir54@gmail.com
  • 23. Situation de travail danger Personne Evènement Déclencheur DOMMAGE 23 VOCABULAIRE DE L’ANALYSE DE RISQUE hammanibachir54@gmail.com
  • 24. Personne ! Danger rencontre RISQUE Accident (hernie discale)= dommage Modélisation du risque hammanibachir54@gmail.com 24 Évènement déclencheur position inadaptée Mauvaise position Manutention de charge Manutention de charge: le danger c’est le poids de la charge, le risque c’est les lésions, donc le mal de dos,
  • 25. - 25 - Non respect des principes ergonomiques Personne Fonction des personnes et du niveau de contrainte Hernie discale, lumbago… Processus d'apparition d'un dommage Travailler en ayant une posture contraignante hammanibachir54@gmail.com
  • 26. Le risque est la conséquence d’une exposition à un danger inhérent à une situation ou à une activité. Le risque est défini par la probabilité de survenu d’un événement et par l’ampleur de ses conséquences Danger ? Hernie discale RISQUE Manutention manuelle Position inadaptée Situation de travail Source de danger ? Risque ? … ou famille de risque hammanibachir54@gmail.com 26 Manutention de charge: le danger c’est le poids de la charge, le risque c’est les lésions, donc le mal de dos,
  • 28. Les principaux risques hammanibachir54@gmail.com 28 Lombalgies Troubles Musculo Squeletiques /TMS Douleurs lombaires Hernies discales Sciatiques Déchirures musculaires et ligamenteuses Ecrasements des doigts ou des membres Fractures Plaies Luxations En outre, l’usure naturelle et progressive des disques intervertébraux favorise et provoque des lésions
  • 29. 29 Les accidents graves de la manutention manuelle et mécanique hammanibachir54@gmail.com
  • 30. Les principaux risques 30 hammanibachir54@gmail.com Se blesser prend 2 à 3 secondes Se rétablir prend 2 à 3 semaines
  • 31. L’abus de la postures toxiques nui gravement au dos hammanibachir54@gmail.com On n’a pas un mauvais dos, on a une mauvaise utilisation de notre dos 31 Détecter les postures à risque Adapter l’environnement pour de bonnes postures On peut avoir mal en ayant une activité normale, parce qu’auparavant on a eu une activité anormale qui ne faisait pas mal
  • 32. Incompréhension La mauvaise posture passive n’alerte pas, au contraire, elle fait souvent beaucoup de bien!!! hammanibachir54@gmail.com 32 POSTURE PASSIVE PIRE QUE LA POSTURES ACTIVE
  • 33. FORMATION DES AGENTS SUR LES PRINCIPES DE LA MANUTENTION MANUELLE hammanibachir54@gmail.com 33 LA CHARGE LA POUSSEE ET LE PORT LE LEVAGE LA POSE LA TRACTION
  • 35. Manutention manuelle : toute opération exigeant l'effort physique d'un ou plusieurs travailleurs Transport manuel : portage sur une certaine distance d'une charge à une ou plusieurs personnes Manutention manuelle au poste de travail sans déplacement de l'opérateur avec la charge ou déplacement sur une distance inférieure à deux mètres Quelques Définitions 35hammanibachir54@gmail.com
  • 36. Définitions : La manutention : La manutention comprend toute tâche qui demande qu’une personne soulève, abaisse, pousse, tire tienne ou transporte un objet. hammanibachir54@gmail.com 36 •La manutention est définie comme étant l’opération qui consiste à déplacer un objet quelconque (matériels, matières, produit, etc…) d’un endroit à un autre : •Soit à l’aide de la force humaine (manutention manuelle) ; •Soit à l’aide de moyen matériel (manutention mécanique).
  • 37. Définitions : •Il y a manutention manuelle lorsque un travailleur décharge sur son dos en s’aidant de ses mains et de l’ensemble de son corps un camion de sacs de ciment ; •Il y a manutention mécanique lorsqu’un travailleur déplace une charge à l’aide d’un chariot à moteur. hammanibachir54@gmail.com 37 Il existe deux types de manutention : La manutention manuelle ; La manutention mécanique. Dans les deux types la manutention peut être individuelle ou collective suivant la nature du travail et le lieu de travail.
  • 38. La manutention manuelle : Tout travailleur peut, un jour, souffrir de la région lombaire, surtout s’il soulève et transporte des objets, même de faible poids, dans une position mal adaptée. La fréquence de cette dernière peut-être la cause essentielle de la fatigue inutile, de lésions musculaires ou articulaires, et constitue un risque très grave pour la colonne vertébrale. hammanibachir54@gmail.com 38
  • 40. 40 Facteurs aggravants Certains facteurs Peuvent aggraver la pénibilité de la manutention manuelle 1- Facteurs liés à la charge poids- taille et forme de la charge Charge située en hauteur -Charge à déposer en hauteur 2-facteurs liés aux locaux de travail Espace de travail exigu Sol encombré- en mauvais état- glissant 3-facteurs d’ambiance Ambiance- Froide- Chaude Intempérie-Bruit 4-facteur organisationnel Cadence rapide- Gestes répétitifs Travail dans l’urgence - Travail posté – Travail de nuit hammanibachir54@gmail.com
  • 41. 41 Les traumatismes : Chocs ; Heurt ; faux mouvements ; mouvements brusques ; Sport … Les opérations de manutention : Port de charges lourdes ou d’objets encombrants, Port de personnes selon : - Le Poids - La Distance parcourue avec la charge ou la personne - La taille, la forme de la charge ou de la personne - Le nombre et la fréquence des mouvements de soulèvement effectués Posture lors de la prise/dépose de la charge : mauvais gestes ; mauvaises postures ; position instable : - L’emplacement de charge par rapport au corps - Courbé - Bras levés - Bras tendus vers l’avant - Torsion latérale du corps -Mouvements de flexion excessifs. Les Facteurs aggravants liés au mal de dos : hammanibachir54@gmail.com
  • 42. hammanibachir54@gmail.com 42 Les contraintes de nature psychosociale et organisationnelle L’organisation dans le travail : - L’insuffisance de moyens / Aménagement des locaux - L’insuffisance de formation aux problèmes de manutention : l’inexpérience; l’insatisfaction - le rythme, répétition des tâches, l’autonomie dans l’exécution des tâches ; monotonie de la tâche ; les contraintes de temps… - l’inadéquation de la tenue de travail Les facteurs humains : L’âge, les variations de Poids, l’insuffisance musculaire, les fragilités héréditaires présentes à la naissance Le Stress professionnel et personnel
  • 45. Poids : La manutention de tout objet peut présenter un risque pour la santé et la sécurité. Cependant la norme a établi que le poids maximal qu’il est permis de soulever ou de baisser dans les conditions optimales est de 50 Kg à la fois pour les Hommes conformément au décret 91-05 hammanibachir54@gmail.com 45 • Décret exécutif n° 91-05 du 19/01/1991 relatif aux prescriptions générales de protection applicables en matières d’hygiène et de sécurité en milieu de travail ,
  • 46. Transport de charge Charge limite d’exposition Il est interdit le transport manuelle de charges dont le poids est susceptible d’exposer La sante ou la sécurité du travailleur au danger Utilisation des moyens technique et appropriés En vue de de limiter ou faciliter le transport manuelle de charges, des moyens techniques nouveaux et appropriés doivent être utilisés dans toute la mesure du possible, Poids maximum de charges Il est interdit de charger un travailleur adulte de sexe masculin du transport manuel régulier d’une charge dont le poids est supérieur à 50 kg hammanibachir54@gmail.com • Décret exécutif n° 91-05 du 19/01/1991 relatif aux prescriptions générales de protection applicables en matières d’hygiène et de sécurité en milieu de travail , 46
  • 47. Section 1 Manutention et circulation Art. 25 - Les dispositions des articles 5 et 7 de la loi n° 88- 07 du 26 janvier 1988 susvisée, relatives aux obligations de l’organisme employeur en matière de sécurité sur les lieux de travail, sont précisées aux articles 26 à 44 du présent décret et ce, sans préjudice des mesures de protection individuelles telles que prévues à l’article 6 de la loi précitée. hammanibachir54@gmail.com 47
  • 48. Section 1 Manutention et circulation Art. 26 - Lorsque le déplacement de matériaux ou d’objets encombrants et pesants doit être effectué sans appareil mécanique, la charge supportée par chaque travailleur sur de courtes distances ne peut excéder 50 kg Cette charge maximale est fixée à 25 kg pour le personnel féminin et les travailleurs mineurs. Des moyens de levage, de manutention et de transport doivent être mis à la disposition des travailleurs pour assurer le levage, la manutention et le transport de charges supérieures à celles prévues aux alinéas 1 et 2 ci- dessus. hammanibachir54@gmail.com 48
  • 49. Port de charge : le bon geste Un individu qui soulève une charge de 25 kg, dos rond (dos de chat) sans plier les genoux, communique par un système de bras de levier, une charge de 375 kg à ses vertèbres lombaires. S’il fléchit les genoux et garde le dos vertical, il ne communique que 75 kg à ses lombaires. hammanibachir54@gmail.com 49
  • 50. Limites indicatives pour la manutention d’une charge Le code du travail indique qu’il faut : privilégier la manutention mécanique - limiter les charges : en fonction du sexe et de l’âge, hammanibachir54@gmail.com Hommes Femmes 16 à 17 ans A partir de 18 ans 16 à 17 ans A partir de 18 ans 20 kg 50 kg 10 kg 25 kg De plus, le transport sur chariot est interdit au personnel de moins de 18 ans et aux femmes enceintes. Pour les femmes, il est limité à une charge de 40 kg, poids du chariot compris. 50
  • 51. Limites indicatives pour la manutention d’une charge Les limites recommandées pour le port occasionnel de charges sont : hammanibachir54@gmail.com HOMMES FEMMES 15 à 18 ans 18 à 45 ans 45 à 65 ans 15 à 18 ans 18 à 45 ans 45 à 65 ans 15 kg 30 kg 25 kg 12 kg 15 kg 12 kg Dans le cas de port répétitif de charges, les limites recommandées sont plus basses. Certaines charges présentent un risque intrinsèque du fait de leur poids trop élève, par exemple des sacs de 50 kg. 51
  • 52. LES RISQUES PROFESSIONNELS 52hammanibachir54@gmail.com Risques liés a la charge physique et aux postures de travail Mesures générales de sécurité sur les lieux du travail homme 7.5 tonnes/jour femme 3.5 tonnes/jour Manutention : Charge maximale supportée par le travailleur fixée à 50 Kg pour le personnel masculin et à 25 Kg pour le personnel féminin et les travailleurs mineurs : au-delà de ces valeurs , des moyens de levage , de manutention et de transport doivent être mis à la disposition des travailleurs . les critères d’évaluation de l’aptitude médicale sont centrés sur l’état physiologique du salarié.
  • 53. hammanibachir54@gmail.com Rappelons les recommandations en matière de poids maximum : En position debout Pour les hommes 30 kg Pour les femmes 15 Kg En position assise Pour tous 4,5 kg 53
  • 54. hammanibachir54@gmail.com 54 REGLEMENTATION (applications des principes généraux de prévention à la manutention manuelle) Obligations de l’employeur : loi 88/07 et décret 91/05 1. L’employeur doit identifier les risques. 2. L’employeur doit prendre toutes mesures d’organisation ou utiliser les moyens mécaniques afin d’éviter le recours à la manutention manuelle. 3. Lorsque cela n’est pas possible, il convient d’évaluer les risques liés aux manutentions manuelles, de réduire au maximum ces manutentions en organisant les postes de travail et en mettant à disposition des travailleurs des aides mécaniques pour la sécurité et la santé des travailleurs. 4. Lorsque le recours à la manutention manuelle ne peut être évité, la charge maximale à manutentionner d’un façon habituelle ne peut être supérieure à 55kg pour un homme (pour les femmes : 25 kg). 5. Une formation essentiellement à caractère pratique doit être donnée sur les gestes et postures à adopter pour la réalisation en sécurité des manutentions.
  • 55. hammanibachir54@gmail.com 55 PRINCIPES DE BASE POUR L’UTILISATION DE LA MECANIQUE HUMAINE 8
  • 56. Description du geste : •Se rapprocher de la charge •Superposer les centres de gravité Justification : Pour réduire les efforts au niveau de la colonne vertébrale. Description du geste : •Ecarter et décaler les pieds • Encadrer la charge Justification : Pour être en équilibre. Description du geste : Fixer la colonne vertébrale Justification : Pour respecter les courbures naturelles de la colonne vertébrale. Description du geste : •Soulever la charge avec la force des jambes • Garde les bras tendus et utiliser l’élan Justification : •Pour faire travailler les muscles des cuisses qui sont les plus puissants. •Pour économiser les efforts. 1er principe:  Se rapprocher de la charge  Superposer les centres de gravité (Pour réduire les efforts au niveau de la colonne vertébrale) 2ème principe :  Ecarter et décaler les pieds  Encadrer la charge (Pour être en équilibre) 3ème principe : Fixer la colonne vertébrale (pour respecter les courbures naturelles de la colonne vertébrale) 4ème principe et 5ème principe :  Soulever la charge avec la force des jambes  Garder les bras tendus et utiliser l’élan (Pour faire travailler les muscles des cuisses qui sont les plus puissants) (Pour économiser les efforts) 56 PRINCIPES DE BASE POUR L’UTILISATION DE LA MECANIQUE HUMAINE hammanibachir54@gmail.com
  • 57. Conséquences sur la santé de l’individu : Conséquences sur l’entreprise - maintien de l’équilibre entraînant des tensions musculaires ; -circulation ralentie qui favorise les troubles veineux (varices, sensations de jambes « lourdes », …) - fatigue du rachis lombaire - fatigue au niveau de l’articulation du genou Diminution de l’habileté manuelle Inconvénients : Fatigue au niveau du cou, des jambes et de la voûte plantaire -Economie des efforts au niveau des épaules -Diminution de la charge physique au niveau du rachis lombaire L’utilisation d’un siège assis debout ne permet en aucun cas de diminuer la tension musculaire et ne constitue pas une position globale correcte. Dégagement pour les pieds Angle supérieur ou égale à 90° SOLUTION 57 Le poste de travail nécessitant la position debout prolongée hammanibachir54@gmail.com
  • 58. Conséquences sur la santé de l’individu : -Quand les pieds ne touchent pas par terre : blocage de la circulation au niveau des jambes; -Dos rond et inversion de la courbure lombaire: le basculement du bassin vers l’arrière met la région lombaire en position de cyphose imposant ainsi des contraintes discales. Ralentissement du fonctionnement digestif et respiratoire SOLUTION Repose pieds Angle des bras 90° Siège avec pied à 5 branches Appui lombaire réglable en hauteur et en profondeur 58 Le poste de travail nécessitant la position assise prolongée Facilite la circulation sanguine Limite les efforts Respecte la courbure de la colonne vertébrale Permet la stabilité et limite les efforts et la tension musculaire hammanibachir54@gmail.com
  • 59. La posture assise prolongée tout comme la position debout prolongée resteront toujours contraignantes. L’organisation du travail devra donc favoriser l’alternance des positions entre la position debout et la bonne position assise. ON FAVORISE LE TRAVAIL DYNAMIQUE 59 LE POSTE ASSIS ET DEBOUT hammanibachir54@gmail.com
  • 60. Pour limiter les contraintes articulaires dorsales au poste de travail que ce soit en position debout ou assise, il est nécessaire d’organiser les zones de travail. On peut augmenter ces zones en inclinant le plan de travail ce qui permet aussi de : - diminuer la fatigue visuelle - favoriser le maintient correct de la colonne vertébrale. Zone de travail optimale Zone de préhension maximale Tous les mouvements au dessus du cœur entraînent une fatigue cardiaque 60 ZONES DE TRAVAIL hammanibachir54@gmail.com
  • 61. Identifier les bons gestes et postures à utiliser a aussi ces limites car ces derniers ont beaucoup de déterminants: sont déterminés par + Activités que l’on fait chez soi + Pression professionnelle Anthropométrie (dimensions du corps) Forces à exercer Cadences Nature de la tâche Dimensions du poste Ambiances Physiques Force musculaire Amplitude articulaire Etat visuel S e x e A ge 61 DETERMINANTS DES GESTES ET POSTURES hammanibachir54@gmail.com
  • 62. QUELQUES SOLUTIONS 62 Les différentes hauteurs de plans de travail hammanibachir54@gmail.com
  • 63. hammanibachir54@gmail.com 63 Les principes de base de la manutention manuelle Manœuvres à bras 9 Ce sont les muscles des jambes (les plus puissants du corps) qui se déploient et produisent l’effort . Aucun risque d’accident n’est à craindre
  • 64. Les principes de base de la manutention manuelle Manœuvres à bras . 1-Raidir la conne vertébrale Maintenir droite la colonne vertébrale pendant toute la durée de la manutention manuelle 2-Encadrer la charge Placer les pieds le plus prés possible de la charge Estimer le poids de la charge pour déterminer l’effort à fournir. hammanibachir54@gmail.com 64
  • 65. Les principes de base de la manutention manuelle Manœuvres à bras 3-Fléchir les jambes S’accroupir prés de la charge Prendre la charge avec les mains. 4-Tendre les bras Maintenir les bras tendus sans contraction pendant toute la durée de la manutention manuelle. 5-Soulever la charge Pousser sur les jambes. (soulever avec les muscles des jambes et non avec ceux du ventre (risque d’hernie) ou ceux du dos (risque de tour de reins) hammanibachir54@gmail.com 65
  • 66. hammanibachir54@gmail.com 66 • • Par exemple, une grue est capable de lever en toute sécurité : • 2 400 Kg, en ayant le chariot à 4 m de la tour ; • 1 200 Kg, en ayant le chariot à 8 m de la tour ; • 600 Kg, en ayant le chariot à 16 m de la tour.
  • 67. Les principes de base et d’ECONOMIE D’EFFORT JE REFUSE DE ME FAIRE MAL AU DOS Je me rapproche le plus possible de la charge JE RECHERCHE L’EQUILIBRE Je me fixe ma colonne vertébrale dans les courbures naturelles. J’utilise la force de mes cuisses pour soulever. JE SOULEVE EN SIMPLE TRACTION J’utilise l’élan de la cuisse pour déplacer la caisse hammanibachir54@gmail.com 67
  • 68. RÈGLES D'OR DE LA MANUTENTION MANUELLE 1. Tenir le dos bien droit et plier les genoux 2. Serrer la charge le plus près possible du corps 3. Attraper la charge le plus bas possible 4. Eviter tout mouvement de rotation sans déplacement des pieds. 5. Placer les pieds de part et d’autre de la charge 6. Pour porter une charge : bras tendus et tenus le plus près possible du corps. hammanibachir54@gmail.com 68
  • 69. LES RISQUES PROFESSIONNELS 69hammanibachir54@gmail.com Risques liés a la charge physique et aux postures de travail La position correcte du dos Jamais courbé, au contraire incliné, genoux fléchis; dès que ceux-ci seront étendus, le dos se redressera. La position correcte des bras Coudes jamais fléchis, bras maintenus près du corps et tendus autant que possible
  • 70. LES RISQUES PROFESSIONNELS 70hammanibachir54@gmail.com Risques liés a la charge physique et aux postures de travail Outre le poids, on tiendra compte de divers facteurs •Volume de la charge •Maniabilité de celle-ci. •Hauteur de levage. •Distance à parcourir. •Possibilité ou non de diviser la charge
  • 71. La colonne Vertébrale La colonne droite Poids également réparti sur les disques 71hammanibachir54@gmail.com
  • 73. Pour une meilleure posture 25x3=75 KG Pour une mauvaise posture 25x15=375 KG 75 hammanibachir54@gmail.com 73
  • 77. hammanibachir54@gmail.com Aménagement du poste de travail pour une meilleure position NON oui 77
  • 79. Maux de dos Risques: Le maintien et la répétition de certaines (mauvaises) positions, notamment en sciant, en ligaturant, en maçonnant... position dos rond flexion-rotation simultanée 79 hammanibachir54@gmail.com
  • 80. Maux de dos Risques: Les manutentions, les déplacements de matériel,...
  • 81. Maux de dos Risques: Les vibrations lors de la conduite d’engins de chantier hammanibachir54@gmail.com
  • 82. Maux de dos Prévention: Adapter son environnement de travail Exemples: • Mettre le plan de travail à la bonne hauteur (utiliser des rehausses, tréteaux, tables élévatrices,...) • Diminuer le poids des charges (faire plusieurs trajets, utiliser des bacs plus petits,...) • Utiliser des aides à la manutention 82hammanibachir54@gmail.com
  • 83. Prévention des maux de dos chariot Adapter la hauteur du plan de travail Utiliser des aides à la manutention 83hammanibachir54@gmail.com
  • 84. Prévention des maux de dos Il n’est pas toujours possible d’agir sur son environnement de travail. Il faut donc adapter ses gestes et postures pour protéger le dos. Exemples: • Lors de la manutention de charges (ne pas hésiter à demander de l’aide à un collègue) • Lors du soulèvement des charges • Lors de la montée/descente dans un engin de chantier 84hammanibachir54@gmail.com
  • 85. 1. Penser avant d’agir 2. Maintenir les courbures naturelles de la colonne 3. Fléchir les genoux (max. 90°) 4. Encadrer la charge Lors du soulèvement des charges 85hammanibachir54@gmail.com
  • 86. Lors de la manutention de charges Utiliser un appui c c 86hammanibachir54@gmail.com
  • 87. Les conséquences liées à la manutention manuelle hammanibachir54@gmail.com 87 11
  • 88. La manutention manuelle, et en particulier le port de charges lourdes, est connue comme un facteur favorisant :  la lombalgie (mal de dos)  les Troubles MusculoSquelettiques Le travail physique dur est un facteur important de lombalgie et de handicap au travail Conséquences liées à la manutention manuelle 88hammanibachir54@gmail.com
  • 89. Les manutentions manuelles peuvent générer des pathologies lourdes de conséquences pour le salarié et l'entreprise. ( Accident de Travail ou Maladie Professionnelle) l'évaluation des manutentions qui n'ont pas pu être évitées est indispensable pour l'avenir de l'entreprise Conséquences Professionnelles liées à la manutention manuelle 89hammanibachir54@gmail.com
  • 90. « Est considéré comme Accident du Travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu, par le fait ou à l'occasion du travail, à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d'entreprises » L’accident grave est celui pour lequel une invalidité permanente est attribuée. . Accident de Travail ou Maladie Professionnelle La Maladie Professionnelle n’est pas réellement définie réglementairement si ce n’est par le biais des tableaux de maladies professionnelles, mais nous pouvons néanmoins proposer une définition généralement admise : « une maladie est dite professionnelle si elle est la conséquence directe de l’exposition d’un travailleur à un risque physique, chimique, biologique ou si elle résulte des conditions dans lesquelles il exerce son activité professionnelle 90hammanibachir54@gmail.com
  • 91. 91 Effets négatifs des accidents de travail hammanibachir54@gmail.com
  • 92. Effets positifs des accidents de travail 92hammanibachir54@gmail.com
  • 93. hammanibachir54@gmail.com 93 Coût pour l’accidenté DOULEURS READAPTATION PERTE D’EMPLOI HANDICAP hammanibachir54@gmail.com
  • 94. hammanibachir54@gmail.com 94 Coût financier direct pour l’entreprise MEDECIN HOPITAL PHARMACIEN REEDUCATION INDERMNITES JOURNALIERES PENSIONS-RENTES MALADIE PROFESSIONNELLE hammanibachir54@gmail.com
  • 95. hammanibachir54@gmail.com 95 REMPLACEMENT DU BLESSER MATERIELS ET PRODUITS DETERIORES ARRET DE PRODUCTION RETARD DE LIVRAISON-INSATISFACTION DU CLIENT TEMPS PASSE PAR LES PERSONNES A GERER L’ADMINISTRATION DE L’ACCIDENTE Coût financier indirect pour l’entreprise hammanibachir54@gmail.com
  • 96. Chaque salarié peut un jour être confronté à des douleurs dans le bas du dos, liées ou non au travail. Il s'agit en général d'une lombalgie commune dite aiguë, qui ne dure pas.  Cependant, elle peut réapparaître ou durer, voire devenir chronique. Elle risque alors d'aboutir à une inaptitude dommageable au salarié et à son entreprise. Il est possible de réduire le risque de chronicité en améliorant les conditions de travail pour permettre au lombalgique de ne pas quitter son travail ou de le reprendre rapidement Le mal de Dos 96hammanibachir54@gmail.com
  • 97. Le mal de Dos 97hammanibachir54@gmail.com
  • 98. Cet ensemble d’os, de disques, de muscles, de tendons et de ligaments a 3 fonctions : 1. protection de la moelle épinière sur son trajet entre le cerveau et les vertèbres lombaires, 2. solidité et maintien de la position verticale et/ou d’une posture fixe pour développer des forces importantes ou pour bloquer une posture afin de permettre aux membres supérieurs des mouvements très précis, 3. souplesse pour bouger, se situer dans l’espace tout en réalisant des mouvements rapides et précis. A Propos de la Colonne Vertébrale 98hammanibachir54@gmail.com
  • 99. A Propos de la Colonne Vertébrale 99 hammanibachir54@gmail.com
  • 100. Les lombalgies sont courantes. La plupart des personnes sont un jour confrontées à un "problème de dos",  mais celui-ci peut être de courte durée et/ou ne pas se reproduire. Une enquête de 2005 sur les problèmes de santé au travail dans les 15 pays de l’Union européenne, montre que 25 % des salariés se plaignent de maux de dos. On estime que 60 à 90 % des personnes souffriront de lombalgies à un moment ou l’autre de leur carrière. Données statistiques / Lombalgies 100hammanibachir54@gmail.com
  • 101. Selon sa durée, une lombalgie peut être aiguë, subaiguë ou chronique  Elle est aiguë si elle dure moins de 6 semaines  Subaiguë entre 6 semaines et 3 mois  chronique si elle dure plus de 3 mois. Lombalgie Aigue et Chronique 101hammanibachir54@gmail.com
  • 102. LES MAUVAISES POSTURES - Les Bons Gestes et Les Bonnes Postures 102hammanibachir54@gmail.com
  • 104. Les accidents de travail hammanibachir54@gmail.com 104 12
  • 105. LES ACCIDENTS DU TRAVAIL STATISTIQUES NATIONALES 2006 (D’après l’INRS) 17 786 989 700 772 46 596 537 239 388 196 732 42 656 33,8 105hammanibachir54@gmail.com
  • 106. Lésions dues aux manutentions manuelles (statistiques nationales de 2006) 106 LES ACCIDENTS DU TRAVAIL hammanibachir54@gmail.com
  • 107. Membres inférieurs Membres supérieurs Tronc Tête A retenir : Ensemble d’os L’os est un organe vivant Rôle : Charpente du corps humain Accident : fractures, fêlures Mesures de prévention : Avoir une alimentation équilibrée, éviter les chocs et les coups. 107 LE SQUELETTE hammanibachir54@gmail.com
  • 108. L’ensemble du squelette bouge grâce aux articulations : 108 LES ARTICULATIONS hammanibachir54@gmail.com
  • 110. TENDONS A retenir : Rôle : L’articulation permet au squelette de se mouvoir Accident : entorses, luxations, inflammations. Mesures de prévention : Faire travailler régulièrement ses articulations, s’échauffer avant de faire un effort important, éviter les chocs, éviter la répétition de mouvements contraignants. Rôle du ligament : Il relie et maintient en contact les os (situé autour des articulations) 110 L’ARTICULATION hammanibachir54@gmail.com
  • 111. Les lésions aux niveaux des ligaments concernent uniquement les entorses et les luxations 1: 2: 3: 4: Entorse simple (le ligament est étiré et aminci) Rupture du ligament (on parle d’entorse vraie) Arrachement du ligament (on parle aussi d’entorse vraie) Rupture du ligament + os déboîté (luxation) Luxation : élongation du ligament et l’os reste déboîté. 111 LESIONS AU NIVEAU DES ARTICULATIONS hammanibachir54@gmail.com
  • 112. Fracture ouverte Nom du traumatisme Description du traumatisme A la suite d’un choc, d’un écrasement, l’os ou une partie déchire le muscle provoquant une plaie Traumatisme articulaire sans déplacement entraînant des lésions (gonflement). Les mouvements sont possibles mais douloureux Les ligaments sont déchirés et les mouvements impossibles Détérioration du cartilage d’origine mécanique (surcharge) ou dégénérative (vieillissement) L’os est fêlé, l’enveloppe de l’os est souvent intact et maintient l’os Inflammation de synoviale (membrane interne de l’articulation qui détruit peu à peu le cartilage et même les extrémités osseuses) L’os est séparé en plusieurs fragments Entorse Luxation Arthrose Fracture incomplète Arthrite Fracture complète 112 QUELQUES TRAUMATISMES hammanibachir54@gmail.com
  • 113. Lésions dues aux manutentions manuelles (statistiques nationales de 2006) 113 LES ACCIDENTS DU TRAVAIL hammanibachir54@gmail.com
  • 114. Le squelette bouge grâce aux articulations qui bougent elles même grâce aux muscles (plus de 600 dans le corps). A retenir : Rôle : Les mouvements se font grâce à la contraction et à la décontraction des muscles. Accident : plaies, piqûres, contusions, déchirures musculaires, tendinites. Mesures de prévention : Avoir une alimentation équilibrée, faire travailler régulièrement les muscles, s’échauffer avant de faire un effort important, éviter les chocs, le contact avec les objets coupants. Les muscles des cuisses sont les puissants du corps humain 114 LES MUSCLES hammanibachir54@gmail.com
  • 115. Crampe Elongation Claquage Déchirure Le muscle est toujours contracté Le muscle est étiré Rupture partiel du muscle Muscle totalement déchiré 115 LESIONS AU NIVEAU DES MUSCLES hammanibachir54@gmail.com
  • 116. Tendon Fixation du tendon à l’os A retenir : Rôle : Les tendons relient un muscle à un os. Ils permettent aux muscles d’être attachés sur l’os. Accident : tendinite =inflammation des tendons, rupture du tendon. 116 LESIONS AU NIVEAU DES TENDONS hammanibachir54@gmail.com
  • 117. Il existe aussi les élongations qui sont des étirements du muscle sans dégats du muscle ;ainsi que les courbatures qui sont des inflammations du muscle qui gène la contraction. Claquage Déchirure Tendinite Crampe Hernie 117 QUELQUES TRAUMATISMES hammanibachir54@gmail.com
  • 118. Les TMS sont des troubles liés aux muscles et aux os. Un des plus connu : le syndrome du canal carpien : Canal carpien A retenir : Les TMS sont dues essentiellement à des gestes répétitifs, des postures prolongées, à des outils, à la nature des taches et au stress. 118 LES TROUBLES MUSCULO-SQUELETIQUES (ou TMS) hammanibachir54@gmail.com
  • 119. Lésions dues aux manutentions manuelles (statistiques nationales de 2006) 119 LES ACCIDENTS DU TRAVAIL hammanibachir54@gmail.com
  • 120. La colonne vertébrale est l’élément principale de la charpente du corps humain : elle est constituée de 33 vertèbres dont 24 mobiles, empilées les unes sur les autres. 12 DORSALES A retenir : De profil, la colonne vertébrale présente des courbures (forme de S) qui permettent une posture debout Rôle : Elle protège le moelle épinière et assure le maintien de la tête et du tronc en procurant une grande solidité et une élasticité au corps. Accident : lumbagos, sciatiques, hernies discales,… Mesures de prévention : Appliquer les principes de base dans sa vie quotidienne et professionnelle, organiser le travail afin d’éviter des facteurs de risque. 120 LA COLONNE VERTEBRALE hammanibachir54@gmail.com
  • 121. La colonne vertébrale est l’élément principale de la charpente du corps humain : elle est constituée de 33 vertèbres dont 24 mobiles, empilées les unes sur les autres. 12 DORSALES A retenir : De profil, la colonne vertébrale présente des courbures (forme de S) qui permettent une posture debout Rôle : Elle protège le moelle épinière et assure le maintien de la tête et du tronc en procurant une grande solidité et une élasticité au corps. Accident : lumbagos, sciatiques, hernies discales,… Mesures de prévention : Appliquer les principes de base dans sa vie quotidienne et professionnelle, organiser le travail afin d’éviter des facteurs de risque. 121 LA COLONNE VERTEBRALE hammanibachir54@gmail.com
  • 122. Chaque vertèbre se compose d’une partie massive (le corps vertébral) en arrière de laquelle se trouve un arc osseux (l’arc vertébral) qui délimite un orifice circulaire: le trou vertébral. Corps vertébral Trou vertébral DOS VENTRE C’est au niveau du trou de conjugaison que les nerfs rachidiens partent. 122 LES VERTEBRES hammanibachir54@gmail.com
  • 123. Les muscles sont « activés » par les nerfs pour bouger. C’est le cerveau qui commande ce système. 123 LA MOELLE EPINIERE ET LES NERFS hammanibachir54@gmail.com
  • 124. La compréhension du fonctionnement du disque intervertébral va permettre d’expliquer la principale lésion rencontrée lors des manutentions manuelles. A retenir : Rôle : C’est un répartiteur de pression, « un amortisseur ». Accident : accident discal aigu (lumbago), névralgie (sciatique), hernie discale,… Mesures de prévention : Appliquer les principes de base dans sa vie quotidienne et professionnelle, organiser le travail afin d’éviter des facteurs de risque. 124 LE DISQUE INTERVERTEBRALE hammanibachir54@gmail.com
  • 125. Le corps est fait pour bouger : il est capable de faire de nombreux mouvements. 125 LES MOUVEMENTS DE LA COLONNE VERTEBRALE hammanibachir54@gmail.com
  • 126. Pour comprendre comment se réalisent ces mouvements, il faut comprendre la mécanique humaine. A retenir : Lorsque l’on respecte les courbures naturelles : le disque intervertébral joue son rôle de répartiteur de pression Lors d’une flexion avant : les noyaux des disques intervertébraux sont chassés vers l’arrière 126 COMPORTEMENT DU DISQUE INTERVERTEBRALE hammanibachir54@gmail.com
  • 127. La répétition de mouvement imposant au disque intervertébral des efforts anormaux (mouvement de flexion de grande amplitude, mouvements de rotation) conduira à court, moyen ou long terme à une détérioration du disque. En particulier les lamelles de l’anneau fibreux risquent de se distendre ou de se craqueler. Ligament + nerfs sensitifs Au moment du redressement, une partie du noyau peut se trouver coincée dans ces lamelles détériorées. Les nerfs sensitifs irrités, situés à la périphérie du disque intervertébral, provoquent alors une douleur violente entraînant par reflexe un blocage musculaire en position semi-fléchie. Au moment du redressement, une partie du noyau peut se trouver coincée dans ces lamelles détériorées. Les nerfs sensitifs irrités, situés à la périphérie du disque intervertébral, provoquent alors une douleur violente entraînant par reflexe un blocage musculaire en position semi-fléchie. MESURE DE PREVENTION 127 L’ACCIDENT DISCAL hammanibachir54@gmail.com
  • 128. Il existe différents facteurs qui aggravent ce type d’affection au niveau du dos : A retenir : Le port de charge augmente la pression au niveau du disque : en flexion avant, l’effort à fournir au niveau de la colonne vertébral est multiplié par 15 alors qu’en respectant les courbures naturelles de la colonne cet effort est simplement multiplié par 3 . 1. la charge à lever 2. X 15 X 3 128 FACTEURS AGGRAVANTS hammanibachir54@gmail.com
  • 129. 3. Les vibrations 4. Les déformations permanentes SCOLIOSE LORDOSE CYPHOSE 5. Le vieillissement naturel du disque A retenir : (dès 20-25 ans) Le noyau perd de son élasticité avec le temps et les anneaux fibreux vont se déshydrater et former des crevasses. Le noyau peut rentrer dans une fissure et rester coincé. 129 FACTEURS AGGRAVANTS (suite) hammanibachir54@gmail.com
  • 130. On appelle cela des accidents car cela peut revenir en place. LUMBAGO : Appelé aussi accident discal, seuls les nerfs sensitifs sont irrités, les muscles sont bloqués par réflexe. SCIATIQUE : Appelé aussi névralgie, le noyau fait pression sur le nerf sciatique. On ressent une douleur jusque dans le bas de la jambe. Hernie discale : Le noyau ne revient pas à sa place, il peut même se vider, la douleur est très forte et une opération est généralement pratiquée. Tassement discal : Le disque se tasse, les vertèbres se rapproche, il y a une ossification possible. 130 LES DIFFERENTES FORMES D’ACCIDENTS hammanibachir54@gmail.com
  • 131. A retenir : Il faut renforcer les muscles intervertébraux (les muscler et les entretenir), ils maintiennent la colonne vertébrale comme le ferait les haubans d’un mât sur un navire. 131 ROLE DES MUSCLES DE LA COLONNE VERTEBRALE hammanibachir54@gmail.com
  • 132. La colonne vertébrale  24 os appelés VERTEBRES  23 Disques  400 Muscles  31 paires de Nerfs  1000 ligaments Noyau Axe vertébral Nerfs Mécanisme très complexe 132hammanibachir54@gmail.com
  • 133. hammanibachir54@gmail.com 133 - Les Bons Gestes et Les Bonnes Postures - Les mauvaises Postures
  • 134. Les Troubles Musculo Squelettiques (TMS)13 134 hammanibachir54@gmail.com
  • 135. Les TMS concernent 1/5 travailleur La douleur du Geste Répétitif 135hammanibachir54@gmail.com
  • 136.  Les Troubles Musculo-Squelettiques sont des lésions douloureuses de l'appareil locomoteur provoquées par des mouvements répétés quotidiennement et par de mauvaises postures. Définitions – localisations des TMS Ces lésions sont localisées : au niveau du dos, des membres inférieurs mais surtout des membres supérieurs, comme l’épaule le coude et le poignet Elles prennent naissance dans les tissus mous proche des articulations, c'est-à-dire au niveau du muscle, des tendons et des nerfs. 136hammanibachir54@gmail.com
  • 137. Quand on fait des mouvements, on exerce une certaine force, si elle est répétée, elle peut engendrer une fatigue musculaire. Cette force agit aussi sur les tendons. Pourquoi on a mal ? Quand un muscle se contracte, il tire sur le tendon et l’articulation bouge. Quand les tendons sont sollicités de façon répétée, des inflammations peuvent apparaître et c’est la tendinite. Les nerfs, quant à eux, peuvent souffrir de compression, l’exemple le plus connu étant le syndrome du Canal Carpien. 137hammanibachir54@gmail.com
  • 138. Lors de la manutention de charges, l'effort physique demandé à notre corps sollicite la colonne vertébrale, les muscles, et augmente l'activité cardiaque. Ces efforts ne sont pas sans conséquence sur l'organisme et peuvent provoquer des pathologies particulières appelées les troubles musculo squelettiques (TMS). Ce sont des lésions des zones péri-articulaires et de tous les segments corporels. Elles sont le plus souvent liées à des faux mouvements lors de déplacement de charges, à des postes mal adaptés et à l’accomplissement de tâches répétitives et de faibles amplitudes A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS). 138hammanibachir54@gmail.com
  • 139. Manuelle : efforts physiques Manutention Mécanique : utilisation des appareils ou matériel de levage fixes ou mobiles. Postures : - Travailler dans des postures contraignantes pendant de longues périodes. - Effectuer des mouvements répétitifs. TMS A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS). 139 hammanibachir54@gmail.com
  • 140. A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS). 140 hammanibachir54@gmail.com
  • 142. hammanibachir54@gmail.com 142 A Propos Des Troubles Musculo Squelettiques (TMS).
  • 143. Les facteurs de risques des TMS hammanibachir54@gmail.com 143 13
  • 144. La posture favorite des TMS Les facteurs de risque / TMS Facteurs biomécaniques - La forte répétitivité des gestes, - les efforts excessifs, - Travail en position statique maintenue, - Positions angulaires articulaires extrêmes. Facteurs organisationnels : - La durée du travail, - La cadence, - Un temps de récupération insuffisant Facteurs psychosociaux - Les antécédents médicaux, - Les relations interpersonnelles, - Stress. 144hammanibachir54@gmail.com
  • 145. 1/- Sur la santé : Les TMS affectent principalement les tissus mous : - les muscles : * fatigue musculaire, * diminution de la force musculaire. - les tendons : tendinites - les nerfs : syndrome du canal carpien Conséquences des TMS Santé et Entreprise: 145hammanibachir54@gmail.com
  • 146. Les TMS se manifestent par : La Douleur Handicaps (parfois à vie) Inaptitude Lourdes Conséquences pour l’entreprise Conséquences des TMS : 1/- Sur la santé : 146hammanibachir54@gmail.com
  • 147. 2/- Sur l’entreprise : - Absentéisme, - Difficultés de reclassement professionnel, Perte de temps Lourdes Conséquences sur la Production 147 hammanibachir54@gmail.com
  • 148. hammanibachir54@gmail.com 148 LES TMS de quoi s’agit-il ?
  • 149. LES RISQUES PROFESSIONNELS 149hammanibachir54@gmail.com Risques liés a la charge physique et aux postures de travail Les TMS se manifestent par : La Douleur Handicaps à vie Inaptitude Conséquences sur l’entreprise
  • 150. LES RISQUES PROFESSIONNELS 150 hammanibachir54@gmail.com Risques liés a la charge physique et aux postures de travail 2/- Sur l’entreprise : - Absentéisme, - Turn-over - Difficultés de reclassement professionnel, Perte de temps de production d’image
  • 151. hammanibachir54@gmail.com 151 TMS Facteurs organisationnel le rythme de de travail La charge de travail Marges de manœuvres- le poste de travail FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX Les vibrations – le froid LES OUTILS L’ éclairage et manque d’espace FACTEURS INDIVIDUELS L’ ancienneté au poste L’ âge- Le genre Les antécédents médicaux FACTEURS PSYCHSOCIAUX L’insatisfaction au travail La monotonie au travail Pression temporelle RELATION AU TRAVAIL FACTEURS BIOMECANIQUES LA MANUTENTION MANUELLE La répétitivité des gestes La force et les efforts exercés LES PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUES DES TMS
  • 152. hammanibachir54@gmail.com 152 LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
  • 153. hammanibachir54@gmail.com 153 LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
  • 154. hammanibachir54@gmail.com 154 LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
  • 155. hammanibachir54@gmail.com 155 LES TMS UNE MALADIE PROFESSIONNELLE QUI TOUCHE TOUS LES SECTEURS
  • 156. hammanibachir54@gmail.com 156 Les bonnes pratiques pour prévenir les risques TMS
  • 158.  d’améliorer sa performance,  d’améliorer la qualité de ses produits,  d’apporter une cohésion entre les salariés de l’entreprise,  d’améliorer la vie au travail,  d’améliorer son image sur l’extérieur,  de prévenir durablement les TMS , les Lombalgies et autres….. . La Prévention est de rigueur afin de: 158hammanibachir54@gmail.com
  • 159. TRANSPORT DE PIECES LONGUES hammanibachir54@gmail.com 159 14
  • 160. hammanibachir54@gmail.com 160 Il est recommandé dans le cas d’un seul homme, de porter la pièce inclinée de manière à dégager une hauteur d’homme à l’avant, surtout dans les changements de direction. TRANSPORT DE PIECES LONGUES
  • 161. TRANSPORT DE PIECES LONGUES 161 hammanibachir54@gmail.com
  • 163. LES POSTURES 1-Le tronc est-il penché en avant ( flexion au-delà de 45° ) ? Pour mieux comprendre : La flexion du tronc vers l’avant accroit la pression sur les disques intervertébraux et entraine un pincement de l’avant de ceux-ci. Ces deux facteurs favorisent un vieillissement prématuré de l’articulation vertébrale. Recommandations Effectuer les manutentions de face Disposer de l’espace permettant de pivoter en déplaçant les pieds. hammanibachir54@gmail.com 163
  • 164. LES POSTURES 2-Les bras sont-ils élevés au-dessus du plan des épaules ? Pour mieux comprendre Le travail des mains au-dessus du plan des épaules entraine une extension du tronc vers l’arrière, qui provoque une compression des articulations vertébrales postérieures. Cette position favorise l’apparition de dommages non seulement au niveau du bas du dos, mais aussi au niveau de l’épaule. Elle augmente la dépense énergétique et accélère la fréquence cardiaque. En outre, elle rend les gestes moins précis. Recommandations Effectuer un effort symétrique, identique des deux cotes, en manutentionnant l’objet a deux mains et/ou en fractionnant la charge pour la repartir de manière équivalente de chaque coté . Manipuler alternativement la charge d’un coté et de l’autre, hammanibachir54@gmail.com 164
  • 165. LES POSTURES 3-Faut-il tourner les épaules ou se pencher en tournant les épaules ? Pour mieux comprendre La rotation des épaules et du tronc induit, au niveau du disque intervertébral, des forces de type ≪ cisaillement ≫. La combinaison de la rotation avec la flexion augmente le risque de lésions des disques intervertébraux, car elle cumule les effets de ≪ cisaillement ≫ et de compression. Toute posture en rotation/flexion doit par conséquent être détectée et combattue de façon prioritaire. Recommandations Effectuer les manutentions de face. Disposer de l’espace permettant de pivoter en déplaçant les pieds hammanibachir54@gmail.com 165
  • 166. LES POSTURES 4-Faut-il incliner le tronc sur le côté pour manipuler un objet à une main ? Pour mieux comprendre La prise de l’objet ou son transport a une main, de même que l’inclinaison latérale du corps, sollicitent la musculature d’un seul cote. Ceci favorise l’apparition plus rapide d’une fatigue musculaire locale. En outre, cette posture provoque un pincement latéral du disque intervertébral. Recommandations Effectuer un effort symétrique, identique des deux cotes, en manutentionnant l’objet à deux mains et/ou en fractionnant la charge pour la repartir de manière équivalente de chaque côté. Manipuler alternativement la charge d’un coté et de l’autre hammanibachir54@gmail.com 166
  • 167. LES POSTURES 5-Faut-il étendre les bras loin vers l’avant, à plus de 40 cm du corps, pour saisir la charge ? Pour mieux comprendre Cette position des bras augmente les forces à développer par les muscles de l’épaule et de la nuque. Elle provoque rapidement une fatigue musculaire qui peut entrainer la chute de l’objet. La saisie de la charge a distance du corps s’accompagne nécessairement d’un allongement du bras de levier et donc de l’augmentation de la compression au niveau discal. Recommandations Saisir la charge le plus près possible du corps. hammanibachir54@gmail.com 167
  • 168. LES POSTURES 6-La manutention doit-elle être réalisée dans une posture contraignante ? A genoux, accroupi, en équilibre instable Pour mieux comprendre S’accroupir ou s’agenouiller impose des contraintes articulaires plus importantes, notamment au niveau des genoux. L’abaissement du centre de gravité du corps entraine aussi une grande dépense d’énergie. Toute instabilité du corps ou des points d’appui accroit le risque de perdre l’équilibre ou de laisser tomber l’objet. Cette instabilité provoque un risque accru de lésions musculo-squelettiques et un surcroit d’activité musculaire en vue de maintenir son équilibre. Recommandations Adopter la position debout Prendre la charge a une hauteur comprise entre les coudes et la mi-cuisse Utiliser des points d’appui stables. hammanibachir54@gmail.com 168
  • 169. LES POSTURES Le poids de l’objet dépasse-t-il - 25 kg pour les hommes en position debout ? - 15 kg pour les femmes en position debout ? - 4,5 kg en position assise ? Pour mieux comprendre Un poids excessif augmente le risque de lésions principalement au niveau de la colonne vertébrale, et le risque d’accident par chute de l’objet. Recommandations Manipuler une charge dont le poids est inférieur aux limites indiquées Réduire le poids de la charge, surtout s’il faut la soulever souvent et /ou dans une position défavorable. hammanibachir54@gmail.com 169
  • 170. LES POSTURES 8-Les objets ou leur emballage sont-ils fragiles, instables, excentriques ? Pour mieux comprendre Pour éviter d’abimer un objet fragile, le travailleur doit exercer un contrôle moteur beaucoup plus fin. Par ailleurs, un objet instable ou dont le centre de gravite est excentrique peut basculer ou échapper des mains lors de la manipulation. En cas de glissade de l’objet ou de rupture de l’emballage, il y a un risque d’accélération brutale, reflexe, du mouvement du corps pour “rattraper” l’objet et éviter sa casse. Le système musculo-squelettiques est alors soumis a des forces excessives, ce qui peut entrainer des lésions musculaires, tendineuses ou discales. La chute de l’objet peut également provoquer des lésions par écrasement ou contusion. Recommandations Adapter le mode de transport/levage pour supprimer le risque de casser l’objet; Veiller à la solidité de l’emballage; Stabiliser la charge avant la manutention; Agencer les objets a manutentionné de façon a positionner correctement le centre de gravite de l’ensemble de la charge.hammanibachir54@gmail.com 170
  • 171. LES POSTURES 9-La charge est-elle encombrante ? Pour mieux comprendre Lorsque les dimensions de l’objet sont très importantes, elles peuvent : éloigner le centre de gravité de l’objet par rapport au corps, ce qui augmente la pression sur les disques vertébraux ; réduire le champ de vision, ce qui accroit le risque de chute ou de heurt; imposer un écartement latéral des bras, ce qui augmente a la fois les contraintes musculaires et le risque de heurt avec d’autres objets. Recommandations Réduire les dimensions de l’objet a 60 cm en largeur et 35 cm en profondeur au maximum, et a 75 cm pour une quelconque de ses dimensions, de manière a : le tenir au plus près du corps; conserver une vision optimale de l’environnement. hammanibachir54@gmail.com 171
  • 172. LES POSTURES 10-Le volume de l’objet peut-il induire une mauvaise estimation de son poids ? Le poids (approximatif) est-il inconnu ? Pour mieux comprendre Une mauvaise évaluation du poids réel de la charge peut conduire a déployer des forces non adaptées au poids de l’objet et entrainer, par réaction, des mouvements inadéquats. Recommandations • Exiger du fournisseur le marquage du poids sur l’objet; • Prendre connaissance du poids réel de l’objet; • Evaluer la force à exercer, avant toute action.hammanibachir54@gmail.com 172
  • 173. LES POSTURES 11-La charge est-elle difficile à saisir ? Pour mieux comprendre Certaines charges n’offrent pas une prise facile : surface lisse ou glissante; absence de prise pour les mains: pas de possibilité de prise symétrique, objet de forme non géométrique ou dont la forme change sous la pression ? En l’absence de prise facile, la saisie de l’objet est moins efficace. Le risque de chute de celui-ci est donc plus élève. Le maintien de l’objet en main exige une augmentation des forces, qui entraine une fatigue musculaire accrue. Recommandations Etre en mesure de : saisir la charge a deux mains; effectuer une prise en mains confortable: exercer un effort identique de chaque coté. hammanibachir54@gmail.com 173
  • 174. LES POSTURES 12-L’objet présente-t-il des angles et / ou des bords tranchants, une surface très rugueuse ? Pour mieux comprendre En l’absence de moyens de protection, la manipulation de ces objets accentue le risque de lésions locales (coupure, éraflure, …) et diminue la précision du geste. Recommandations Pour que tout contact, même accidentel, avec l’objet ne puisse entrainer une lésions : • Modifier l’objet; • prévoir une protection de l’objet (par exemple, un emballage ); • utiliser une protection individuelle (par exemple, des gants anti coupures). hammanibachir54@gmail.com 174
  • 175. LES POSTURES 13-L’objet est-il très chaud, très froid, ou très sale ? Pour mieux comprendre Pour diminuer les inconvénients lies a la température ou a la saleté de l’objet, le travailleur a tendance a écarter celui-ci du corps. Le bras de levier ainsi crée augmente les forces a exercer pour maintenir l’objet et en conséquence, augmente la pression sur les disques intervertébraux. Recommandations Eviter le contact direct avec l’objet. A cette fin : placer l’objet dans un conditionnement isolant; porter des gants adaptes; employer une aide mécanique. hammanibachir54@gmail.com 175
  • 176. LES POSTURES 14- L e transport s’effectue-t-il sur une distance de - plus de 2 m ( en cas de manutention répétitive ) ? plus de 10 m ( en d’autres circonstances) Pour mieux comprendre Plus la distance n’est grande, plus la fatigue musculaire locale et la fréquence cardiaque augmentent. Le risque de laisser tomber la charge est également plus grand. Recommandations Transporter la charge sur une distance ne dépassant pas 2 m; Lorsque la distance de transport est comprise entre 2 m et 10 m, réduire le poids de la charge et le tonnage journalier; Lorsque la distance de transport excède 10 m, modifier la situation de travail ( par exemple mettre a disposition une aide mécanique )hammanibachir54@gmail.com 176
  • 177. LES POSTURES 15 La tâche implique-t-elle le franchissement de Dénivellations (marches, escaliers, plans inclinés… ) Pour mieux comprendre Toute différence de niveau au cours d’un transport de charge constitue une cause possible de chute ou de perte d’équilibre, et augmente la dépense d’énergie. Recommandations Effectuer les transports de charge au même niveau; Lorsque ce n’est pas possible, veiller a assurer une adhérence maximale et des points d’appui adéquats (rampe, garde-corps); utiliser un dispositif “mains libres” pour le transport de la charge. hammanibachir54@gmail.com 177
  • 178. LES POSTURES 16 Y-a-t-il des obstacles et/ou des inégalités du sol sur le trajet à parcourir ? Pour mieux comprendre Les obstacles ou inégalités du sol augmentent le risque de perdre l’équilibre. Ces obstacles peuvent, en outre, obliger l’operateur a adopter une posture contre-indiquée. Recommandations Réaliser le transport : • sur un sol régulier, propre, dégage et adhérent ; • sur une surface de circulation dont les dimensions permettent un passage aise avec la charge. hammanibachir54@gmail.com 178
  • 179. LES POSTURES 17- L e poids du chargement dépasse-t-il : - 600 kg pour un transpalette ? - 300 kg pour un chariot ? Pour mieux comprendre Une charge excessive impose des efforts musculaires très importants lors des accélérations, décélérations et changements de direction. Les risques sont l’apparition d’une fatigue musculaire ou de lésions au niveau de la colonne ( efforts de torsion ). Recommandations • Limiter le chargement aux valeurs recommandées ci-dessus ; • Si ce n’est pas possible, motoriser le déplacement des conditionnements; • Se conformer aux charges maximales autorisées par le constructeur.hammanibachir54@gmail.com 179
  • 180. LES POSTURES 18 Le sol présente-t-il des trous, des inégalités ou des différences de niveau ? Pour mieux comprendre Le mauvais état du sol rend difficile le contrôle de la trajectoire. Il impose des efforts musculaires parasites et peut compromettre la stabilité du chargement. Le franchissement de dénivellations abruptes, comme des bordures, nécessité d’exercer des forces plus importantes au niveau des épaules et de la région dorsale. Cette manœuvre s’accompagne d’une importante dépense d’énergie et accroit le risque de lésions a la suite du déséquilibre ou de la chute de la charge. Recommandations • Entretenir régulièrement les surfaces de circulation afin de les maintenir planes, propres et adhérentes; • Effectuer les déplacements de charge sur sol plan; • Limiter à 4° la déclivité de toute pente ou plan incliné, hammanibachir54@gmail.com 180
  • 181. LES POSTURES 19 L’engin est-il en mauvais état ? (roues ou roulements détériorés ou encrassés) Pour mieux comprendre Le mauvais état de l’engin augmente la résistance a la poussée ou a la traction et entraine donc une fatigue musculaire plus importante. Recommandations Contrôler régulièrement l’état de marche de l’engin de manutention. Remplacer, le plus rapidement possible, toute pièce défectueuse hammanibachir54@gmail.com 181
  • 182. LES POSTURES 20 L’engin est-il équipé de poignées placées à une hauteur Inadéquate ou non réglable en fonction du type d’effort ? Pour mieux comprendre Lorsque les points de prise sont trop hauts ou trop bas, ou qu’ils sont a une hauteur fixe non réglable, la traction ou la poussée peut entrainer une posture inadéquate. S’aider du poids du corps devient alors plus difficile. Recommandations Disposer d’une prise aisée, symétrique pour les deux mains, a une hauteur réglable entre 1 m et 1.5 m. hammanibachir54@gmail.com 182
  • 184. L’environnement 21 L’espace disponible pour effectuer la manutention est-il Insuffisant ou encombré ? Pour mieux comprendre Le manque d’espace impose des positions défavorables et contraignantes. Les conséquences peuvent être des lésions au niveau de la colonne lombaire, une fatigue plus importante, une moindre précision des gestes. On court aussi plus de risques de heurter et de blesser la tète ou les membres supérieurs. Recommandations Aménager l’espace nécessaire en hauteur et en largeur pour adopter une posture de travail adéquaté; Respecter les dimensions recommandées, 80 cm minimum en largeur, pour les lieux de passage (couloirs, portes…) hammanibachir54@gmail.com 184
  • 185. L’environnement 22 L’environnement physique est-il particulièrement contraignant ? (Par exemple à cause du climat, de l’éclairage, du bruit ou de l’empoussièrement) Pour mieux comprendre Le travail en environnement froid altère la précision des gestes, tandis que le travail en ambiance chaude favorise une fatigue générale excessive. Un éclairage inadapté ou insuffisant accroit le risque de chutes, de heurts… Des conditions de travail insalubres ou très inconfortables peuvent pousser l’individu a précipiter son activité pour échapper au plus vite a cet environnement. Recommandations Réaliser la tache dans des conditions de confort climatique, ajustées en fonction de l’intensité de la manutention; Réaliser la manutention dans des conditions optimales d’éclairage; Réduire le plus possible les autres sources de nuisance. hammanibachir54@gmail.com 185
  • 186. L’organisation du travail 23 La machine ou le processus de production imposent-ils une contrainte de temps ? Pour mieux comprendre Lorsque l’operateur dispose de très peu d’autonomie vis-à-vis de la cadence de production, il ne peut ni faire varier son propre rythme de travail ni prendre des pauses en fonction de ses besoins. Cette situation de stress est susceptible d’aggraver considérablement les effets négatifs d’autres facteurs (postures, encombrement, …) Recommandations Pouvoir déterminer son rythme de travail en fonction des besoins momentanés de récupération physiologique. Cet objectif peut être rencontre par : l’aménagement de stocks tampons au sein d’un processus continu; l’attribution d’un ensemble de taches a un groupe de travailleurs hammanibachir54@gmail.com 186
  • 187. L’organisation du travail 24 Y a-t-il des incitants à la productivité ? Pour mieux comprendre Les incitants a la productivité, tels que les primes au rendement, peuvent conduire l’operateur a accroitre la cadence de travail, a négliger certains signes de fatigue et a utiliser pour la manutention des modes opératoires inadaptés. Recommandations Négocier une organisation du travail qui accorde la priorité a la sante et a la sécurité, tout en respectant les intérêts des travailleurs et les contraintes de la production hammanibachir54@gmail.com 187
  • 188. L’organisation du travail 25 Faut-il exécuter des tâches en urgence ? Pour mieux comprendre L’urgence d’une tache amène souvent l’operateur a privilégié le temps d’exécution aux dépens du respect de ses limites physiologiques personnelles et des règles de manutention en sécurité. De ce point de vue, l’urgence favorise la survenue d’accidents. Les situations d’urgence sont souvent accompagnées d’accélérations vives des charges. Plus un mouvement est rapide et brutal, plus la force exercée est importante et risque de dépasser la capacité de résistance mécanique des tissus ( tendons, muscles, structures discales…). Recommandations Adapter l’organisation et les procédures techniques pour limiter la fréquence des situations d’urgence: Repartir les taches de manière a rendre possible une assistance en cas d’urgence. hammanibachir54@gmail.com 188
  • 189. L’organisation du travail 26 La tâche de manutention est-elle : - répétitive, monotone ? - fréquente (plus d’une fois toutes les 5 minutes ou plus de 12 fois par heure) ? - continue (plus d’une heure sans période d’interruption) ? Pour mieux comprendre La répétition d’une même tache implique une réduction des temps de récupération et une accumulation des contraintes mécaniques au niveau des muscles et des tendons. Le risque de lésions s’accroit d’autant plus que le rythme est élève. L’absence de périodes de pause accroit la fatigue musculaire, avec pour conséquence une perte de précision des gestes. En outre, la monotonie de la tache peut s’accompagner d’une baisse de vigilance et ainsi augmenter le risque d’accident. Recommandations Organiser le travail de manière a : manipuler une charge moins d’une fois toutes les cinq minutes; effectuer la même tache durant moins d’une heure d’affilée. Pour ce faire : interrompre les activités répétitives par des moments de repos; organiser le travail de façon a alterner deux ou plusieurs taches de nature différente ( rotation des taches ); élargir le contenu de la tâche. hammanibachir54@gmail.com 189
  • 191. Arbres de décisions 1. Modifier le conditionnement En remplaçant des sacs de 50 kg par des sacs de 25 kg, on réduit de façon importante le niveau de risque. Cependant ce type d’amélioration convient plutôt à des manutentions peu fréquentes. En effet, si le volume total de manutention reste le même, la diminution du poids unitaire augmente le nombre de manutentions a réalisera. Par souci d’économie de déplacement et de gain de temps, le travailleur est alors tente de porter deux unités du produit au lieu d’une. hammanibachir54@gmail.com 191
  • 192. Arbres de décisions 2 - Diminuer le volume du contenant Ainsi un bac en polypropylène de 60 litres (maximum) de contenance sera remplacé par deux bacs de 28 litres (maximum) de contenance. hammanibachir54@gmail.com 192
  • 193. Arbres de décisions 3. Faciliter la prise de la charge La présence de poignées ou d’encoches dans l’objet lui-même rend la saisie plus aisée et réduit le risque de glissement de l’objet. Ainsi, par exemple, les évidements pratiqués dans un bloc de maçonnerie vont faciliter le transport et l’ajustement du bloc par le maçon et diminuer le risque de coinçage des doigts entre deux blocs. • Ces poignées ou encoches peuvent être partie intégrante du conditionnement utilisé, par exemple dans les bacs d’eau minérale ou les cartons de jus d’orange. hammanibachir54@gmail.com 193
  • 194. Arbres de décisions Réduire le risque associé à la tâche 27-Aménager le poste de travail . Adapter la hauteur du plan de travail • S i les dimensions des charges sont constantes, placer un support à hauteur fixe sur lequel sera déposé la charge ou la palette. La hauteur optimale du support est fonction de la hauteur de l’objet. L’objectif est de manipuler l’objet a une hauteur comprise entre 60 et 90 cm. • S i la hauteur des objets à manipuler varie, utiliser un support réglable en hauteur, par Exemple une table élévatrice. On peut ainsi adapter la hauteur de travail aux variations de dimensions de l’objet. Cette situation se rencontre fréquemment en cas de palettisation. hammanibachir54@gmail.com 194
  • 195. Arbres de décisions Réduire le risque associé à la tâche 19-Aménager le poste de travail 5- Optimiser l’organisation des stockages et entrepôts • Adapter les conditions de stockage au poids des objets et à la fréquence de manipulation l’orque la fréquence de manipulation est élevée, Lorsque la manutention est occasionnelle ou rare : des objets légers peuvent être stockes en dessous du genou ou au-dessus des épaules. Dans ce dernier cas, ne pas les déposer à plus de 20 cm au dessus de la taille du travailleur. • Pour les objets rangés plus haut que les épaules, favoriser la manutention mécanisée des stocks. hammanibachir54@gmail.com 195
  • 196. Arbres de décisions Optimiser l’organisation des stockages et entrepôts les charges lourdes (plus de 10 kg) doivent être stockées a un niveau proche de la hauteur des hanches, • les objets légers peuvent être stockes a toute hauteur entre le genou et les épaules du travailleur, soit entre 60 cm et 1m50. A ménager une place suffisante pour les mouvements hammanibachir54@gmail.com 196
  • 198. hammanibachir54@gmail.com 198 LES RISQUES LES AUX TRAVAUX SUR ORDINATEUR
  • 199. hammanibachir54@gmail.com 199 Effets sur les salariés Désinsertion professionnelle Arrêts prolongés ou a répétition Restrictions fonctionnelles impactant sur l’activité du travail Effets sur l’entreprise Couts directs Cotisation accidents de travail et maladies professionnelles Indemnisation des absences à la charge de l’entreprise Temps de gestion des dossiers Aménagement des postes de travail Couts indirects Absentéisme ( intérim, formation ,etc...) Production ( délais de production , baisse de la qualité, perte de marché) LES CONSEQUENCES DES TMS
  • 204. hammanibachir54@gmail.com 204 Douleur au travail sur un ordinateur
  • 205. hammanibachir54@gmail.com 205 Douleur au travail sur un ordinateur
  • 214. 214 EXEMPLES D’APPLICATIONS DANS LA VIE QUOTIDIENNE hammanibachir54@gmail.com
  • 219. DOS : Ce qu’il ne faut pas faire : Soulever une charge avec le « dos rond » Effectuer une torsion de la colonne vertébrale hammanibachir54@gmail.com 219 Gestes et postures
  • 220. JAMBES : Ce qu’il ne faut pas faire : Garder les jambes raides Trop fléchir les jambes hammanibachir54@gmail.com 220 Gestes et postures
  • 221. PIEDS : Ce qu’il ne faut pas faire : hammanibachir54@gmail.com 221 Gestes et postures
  • 222. BRAS : Ce qu’il ne faut pas faire Les bras servent surtout à maintenir la charge et non à la soulever. BRAS : Ce qu’il faut faire : Ils doivent rester allongés, c’est à dire rester en traction simple. hammanibachir54@gmail.com 222 Gestes et postures
  • 224. PIEDS : Ce qu’il faut faire :  Se rapprocher de l’objet à soulever ou à déplacer.  Les pieds encadrent la charge et sont légèrement décalés. hammanibachir54@gmail.com 224 Gestes et postures
  • 226. Quelques questions pour aider à prévenir les risques dus à la manutention manuelle. hammanibachir54@gmail.com 226 20
  • 227. hammanibachir54@gmail.com 227 1-Avez-vous envisagé de diminuer le poids de la charge ? en commandant des quantités de produit plus petites en fractionnant en vous faisant aider par un collègue 2-Comment rendre préhensible la charge ? en utilisant des sangles en la dégageant 3-Comment diminuer la fréquence de déplacement ? en réfléchissant sur l’organisation du travail.
  • 228. hammanibachir54@gmail.com 228 4-Avez-vous pris en compte les facteurs environnementaux ? repérage et dégagement des circulations éclairage lieu de dépose de la charge 5-Avez-vous les équipements de protection individuelle adaptés ? gants, chaussures, ceinture lombaire, casque… 6-Avez-vous suivi une formation Gestes et Postures ? adapter les bons gestes et les meilleures postures pour limiter l’effort physique.
  • 229. Quelques questions pour aider à prévenir les risques dus à la manutention mécanique hammanibachir54@gmail.com 229 21
  • 230. hammanibachir54@gmail.com 230 7-Avez-vous l'habilitation délivrée par votre employeur ? Formation (théorique et pratique). Contrôle des connaissances et du savoir-faire. Visite médicale (aptitude physique et psychotechnique). Connaissance des lieux et des consignes spécifiques de votre lieu de travail. 8-Votre appareil est-il adapté à votre tâche ? Nature de l'appareil. Caractéristiques (hauteur de levée, inclinaison, charge…). Accessoires (élingue, câble, potence, éperon…). •Votre appareil est-il entretenu et contrôlé régulièrement ? Vérification par un organisme agréé avant la première utilisation (et pour une remise en service après un arrêt prolongé).
  • 231. hammanibachir54@gmail.com 231 •Votre appareil est-il entretenu et contrôlé régulièrement ? Vérification par un organisme agréé avant la première utilisation (et pour une remise en service après un arrêt prolongé).
  • 233. hammanibachir54@gmail.com 233 Les EPI pour la manutention de charge Les EPI pour la manutention de charge
  • 234. hammanibachir54@gmail.com 234 Pourquoi cette règle? LES EPI 3-les EPI utiliser doit être en bon état 2-les EPI sont nombreux et chacun doit exactement savoir quel EPI utiliser pour être protéger au mieux 1-le s EPI sont les derniers moyen de protection entre vous et le danger Travailler en sécurité pour vous et pour les autres
  • 235. 235 Agir sur les protections individuelles : Les manutentions manuelles de charges ou de personnes exposent le personnel à des risques qui ne peuvent être évités par la prévention intégrée et la protection collective, d’où la nécessité d’une protection individuelle. Quelques exemples dans les deux cas : Adéquation de la tenue de travail Ex : Vêtements chauds permettant de protéger les lombaires de l’agent lors d’une température trop fraîche ou trop humide. Gants pour la préhension Chaussures de sécurité évitant des postures dangereuses Les EPI pour la manutention de charge Les EPI hammanibachir54@gmail.com
  • 236. hammanibachir54@gmail.com 236 Utiliser les EPI appropriés à chaque tache • - les EPI sont définis dans l’analyse des risques - chaque EPI joue un rôle dans la protection des personnes - suivre strictement les instructions d’utilisation des EPI - Il est fortement déconseillé de porter des bijoux au travail ( bague, montre, boucle d’oreilles, colliers, bracelets...) Etre responsable du rangement de mes EPI - les EPI sont sous la responsabilité de chaque employé - les conditions de rangement sont importantes pour s’assurer d’avoie des EPI conformes et propres. Je dois Je dois Travailler en sécurité pour vous et pour les autres
  • 237. hammanibachir54@gmail.com 237 Les ceintures dorsales peuvent réduire le risque de blessures lombaires dans les emplois où une personne doit soulever et déplacer des charges. Ceintures dorsales dans la manutention manuelle ceintures d'haltérophilie ou de soutien lombaire, aussi appelées « ceintures dorsales ». Les EPI pour la manutention de charge
  • 238. hammanibachir54@gmail.com 238 Les gants de manutention La main est un organe très complexe, merveilleux mais très difficile à soigner en cas de lésions. Pour vous permettre de mieux travailler, en sécurité et avec un maximum de confort (et donc éviter les accidents de la main)lors de la manutention des charges. Les EPI pour la manutention de charge
  • 239. hammanibachir54@gmail.com 239 Les chaussures de sécurité Les chaussures de sécurité doivent respecter un certain nombre de contraintes selon le domaine d'utilisation : bout à coquille (métallique, plastique ou composite) s'il y a un risque de chute d'objet lourd ; semelle renforcée de matériau anti-perforation (métal ou composite) s'il y a un risque de présence de copeau métalliques- résistance au feu, à la chaleur si nécessaire ; semelle anti-dérapage. Protection du dessus du pied et éventuellement de la cheville voire du mollet (bottes, rangers) contre les coupures maintien éventuel de la cheville (risque d'entorses). Pour protégez vos pieds Chaussures de sécurité évitant des postures dangereuses
  • 240. hammanibachir54@gmail.com 240 Le casque de sécurité è sécurité Le nombre d’accidents de travail avec arrêts du fait d’un traumatisme à la tète représente 4% du total et 10% des décès. (Source : Caisse Nationale d’Assurance Maladie – Année 2002) Il s’agit donc d’un risque de fréquence mortelle élevée, qui doit être bien pris en compte par des équipements de protection individuelle appropriés à l’activité concernée. Les EPI pour la manutention de charge
  • 241. hammanibachir54@gmail.com 241 Les casques Ils sont essentiellement destinés à protéger la partie supérieure de la tête du porteur contre les chocs provoqués : - par des chutes d’objets d’un niveau supérieur (principalement sur les chantiers ou lors de manutentions ou des travaux forestiers), - par des heurts avec des installations ou sur le sol lors d’une chute de plain- pied ou lors de travaux en hauteur - par des impacts avec des éclats solides ou des liquides projetés. Les casques doivent avoir un double rôle d’anti-pénétration et d’amortisseur. Un casque de sécurité se compose d'une calotte et d'une coiffe. caractéristiques Les EPI pour la manutention de charge
  • 242. hammanibachir54@gmail.com 242 Ces deux éléments sont complémentaires et ils nécessitent une vérification et un entretien réguliers. La calotte, étanche et légère, souvent rigide, est conçue pour protéger le travailleur contre la chute d'objets en faisant dévier ceux-ci. La coiffe est aussi importante que la calotte. Elle maintient la calotte au-dessus de la tête et fait office d'amortisseur Il existe des casques protégeant contre les risques mécaniques (chocs, chutes d’objets, écrasement latéral) et des casques protégeant contre les risques électriques, certains disposent aussi en plus de capacités de protection thermique. Les casques doivent être conformes à des exigences d’impact et de pénétration verticaux; il peut y avoir aussi éventuellement des capacités de résistance à la déformation latérale, des exigences vis-à-vis de projections de métal en fusion. caractéristiques Les EPI pour la manutention de charge
  • 243. hammanibachir54@gmail.com 243 Lunettes de protection et sécurité L’œil est un organe extrêmement fragile, toute lésion peut donc avoir de graves conséquences. Lunettes de protection et sécurité
  • 244. hammanibachir54@gmail.com 244 Les lunettes de protection sont une forme de protection de la vue qui consiste en des lunettes fermées qui enserrent la région des yeux et sont faites d'un matériau résistant aux chocs, aux éclaboussures ou à la pression. Elles sont utilisées dans les laboratoires de chimie, en divers travaux comme la manutention de charge et la soudure, Elles peuvent être transparentes, colorées, et comporter ou non une correction de la vision. Lunettes de protection et sécurité
  • 245. hammanibachir54@gmail.com 245 Le choix du type de lunette / masque dépendra du type de risque encouru : chocs mécaniques (projections d'éléments) liquides (risque chimique / biologique) fines gouttelettes / brouillard poussières (plus ou moins fines) arc électrique (projection de matière en fusion) rayonnements (ultraviolet, infrarouge, laser, solaire...) chaleur Lunettes de protection et sécurité
  • 246. hammanibachir54@gmail.com 246 Vêtements chauds permettant de protéger les lombaires de l’agent lors d’une température trop fraîche ou trop humide.
  • 247. hammanibachir54@gmail.com 247 L’employeur met à la disposition des travailleurs les équipements de travail nécessaires, appropriés au travail à réaliser ou convenablement adaptés à cet effet, en vue de préserver leur santé et leur sécurité Les équipements de protection individuelle et les vêtements de travail sont fournis gratuitement par l’employeur qui assure leur bon fonctionnement et leur maintien dans un état hygiénique satisfaisant par les entretiens, réparations et remplacements nécessaires. Le port d’un vêtement de protection peut s’imposer dans diverses circonstances, notamment dans les environnements poussiéreux, durant la pulvérisation de pesticides liquides ou la manutention de produits chimiques dangereux, ou la manipulation d’outils coupants. Le risque à maîtriser déterminera le type de protection approprié.
  • 248. hammanibachir54@gmail.com 248 Le port des équipements de protection individuel (EPI), n'est pas une option pour le travailleur. L'EPI est utilisé pour protéger le travailleur sur son poste de travail, après identification des risques dont il pourrait être exposé. Les mesures de protection collectives sont les premières mesures à envisager Les mesures individuelles interviennent du moment où les mesures collectives n'éliminent pas les risques ou lorsque nous sommes en présence du risque résiduel. Pour choisir un EPI, il faut tenir compte de la nature des risques qu'on veut prévenir, des conditions dans lesquelles les tâches s'exécutent, le physique du travailleur, le confort à préserver pendant l'exécution des tâches, le caractère toxique des produits manipulés, et même les exigences en matière de normes.
  • 250. hammanibachir54@gmail.com 250 Ne jamais soulever une charge à dot de chat (dos rond) Lorsque vous allez prendre une charge pousser sur les jambes jamais sur le dos. Utiliser la bonne mécanique corporelle (se tourner en déplaçant les pieds plutôt qu’en tournant le tronc) ; Utiliser les techniques d’entreposage (crochets muraux, étagères, alimentation par gravité) afin de tenir, de transporter, de soulever, etc. moins souvent les objets ; Réduire au minimum le nombre de fois où l’objet est soulevé au-dessous de la mi-cuisse ; Varier la posture grâce à la rotation ou à l’extension des tâches ; Consignes de sécurité
  • 251. hammanibachir54@gmail.com 251 Ajuster la hauteur du poste de travail en fonction de la hauteur de travail optimale du travailleur. Enseigner aux travailleurs les principes de la manutention ; Veiller à ce que les travailleurs soient en bonne forme physique pour accomplir la tâche ; Enseigner aux travailleurs comment choisir, ajuster et utiliser leur équipement de protection individuel et / ou collectif ; Fournir des instructions claires sur les tâches et évaluer la compréhension des travailleurs Consignes de sécurité
  • 252. hammanibachir54@gmail.com 252 Augmenter l’intensité de l’éclairage afin d’améliorer la visibilité du travailleur ; Garder las planchers et les plans de travail bien rangés ; Bien entretenir l’espace de travail et ses environs ; Identifier les zones de trafic intense et la direction de la circulation en utilisant des marqueurs pour plancher, de peinture ou de la signalisation suspendue ; Utiliser des miroirs et des aides visuelles pour aider les travailleurs à manœuvrer en sécurité aux intersections et à contourner les obstacles ; Consignes de sécurité
  • 253. hammanibachir54@gmail.com 253 S’échauffer avant d’accomplir une tâche afin d’augmenter la force musculaire et la circulation sanguine ; Au besoin, fournir de l’équipement de protection individuelle. privilégier la manutention mécanique Consignes de sécurité
  • 254. hammanibachir54@gmail.com 254  limiter les charges : en fonction du sexe et de l’âge. Port des EPI Transporter par chariot-élévateur les armatures jusqu'à pied d’œuvre pour les massifs La mise en place et le montage de barres ou éléments armés sera réalisé Préalablement sur le coffrage dans le cas des poutres et des plancher (attente du pilier antérieur) dans le cas de piller Formation : geste et postures Sensibilisation par voie d’Affichage les gestes et postures Formation ou information des agents sur les risques de manutention manuelle Respecter la charge selon la réglementation Réduction des distances de déplacement horizontal ou vertical. Consignes de sécurité
  • 255. hammanibachir54@gmail.com 255 Toujours utiliser des moyens d’élévation mécanique pour la manutention de charges, afin d’éviter tout incident ou accident inhérent d’une manutention manuelle et s’assurer en cas d’utilisation de grue que cette dernière soit dotée d’élingues conformes lors des opérations de déchargement de la charpente. Induction journalière avant de débuter le travail sur chantier, portant sur les risques inhérents de l’activité de coffrage et les moyens de s’en prémunir. Consignes de sécurité
  • 256. hammanibachir54@gmail.com 256 Formation et sensibilisation du personnel sur l’importance du port d’EPI pendant toute la durée des travaux sur chantier (porter un EPI partiellement c’est comme si l’EPI n’a pas été porté, étant donné que le danger est omniprésent à tout moment) Consignes de sécurité
  • 257. hammanibachir54@gmail.com 257 Comment faire une manutention sans risque? Réfléchir par rapport à la charge à manutentionner? Comment la manutentionner en toute sécurité? Piste à suivre: La position du corps à adopter Des moyens de manutention Consignes de sécurité hammanibachir54@gmail.com
  • 258. hammanibachir54@gmail.com 258 9 principes pour une manutention sans risque 1. Superposition des centres de gravité du corps et de la charge 2. Fixation de la colonne vertébrale 3. Action primordiale des jambes 4. Recherche des points d’appui 5. Orientation et mobilité des pieds 6. Rapidité de passage sous la charge 7. Direction de la poussée de la charge 8. Utilisation du poids du corps 9. Sécurité des mains par le choix des prises. Consignes de sécurité
  • 259. 259 Posture En général, les tâches devraient être conçues pour permettre aux travailleurs de travailler dans une posture où les articulations sont au point neutre. Pour le dos, lorsque c’est possible, la personne devrait éviter de se pencher trop souvent ou de faire une torsion du tronc tout en effectuant des activités de manutention. Pour les épaules, lorsque la chose est possible, il convient d’éviter d’atteindre des objets qui se trouvent au-dessus de la hauteur des épaules, derrière soi ou directement de l’autre côté de son corps. La conception de l’espace de travail a une incidence majeure sur la posture adoptée pour le travail. Idéalement, un espace de travail devrait être conçu pour s’adapter à un vaste éventail de travailleurs (des plus petites personnes aux plus grandes en passant par les personnes de taille moyenne). Accroître l’adaptabilité de l’espace de travail est le meilleur moyen de répondre aux besoins de tous. Consignes de sécurité hammanibachir54@gmail.com
  • 260. hammanibachir54@gmail.com 260 Posture varier la nature du travail grâce au roulement ou à l’extension des tâches; varier la posture en utilisant un repose-pied ou un siège assis-debout; fournir des semelles ou un tapis anti-fatigue aux travailleurs qui sont debout pendant de longues périodes; régler la hauteur du poste de travail en fonction de la hauteur de travail optimale du travailleur; ajouter de l’éclairage pour améliorer la capacité des travailleurs de bien voir les objets; recourir aux miroirs et à d’autres aides visuelles pour aider les travailleurs à manœuvrer en toute sécurité autour des angles et autres obstacles; mettre en œuvre un programme d’exercices d’échauffement et d’étirement. Consignes de sécurité hammanibachir54@gmail.com
  • 261. Manutention manuelle de charge moyens de réduire le risque Réduire par des mesures organisationnelles •Réduire la fréquence en faisant une rotation des personnes •Former les intervenants à la posture adaptée •Proposer des exercices d’entretien physique Porter des EPI •Ceinture pour maintenir le dos droit (n’est pas un EPI et est controversée) •Gants de manutention •Chaussures de sécurité hammanibachir54@gmail.com 261 Consignes de sécurité
  • 265. hammanibachir54@gmail.com 265 PRENDRE LE TEMPS DE PRÉPARER LA MANUTENTION • Quelles sont les aides disponibles à la manutention ? • Quelle distance à parcourir ? • Le parcours est-il encombré ? • Est-il possible de se faire aider pour porter la charge ? PAR QUELS MOYENS ? • Utiliser les aides disponibles à la manutention, en respectant les consignes de sécurité établies : appareils de levage, chariots, rolls, cric, vérin, crochet, etc. ; • Porter les équipements de protection nécessaires (gants, chaussures de sécurité) ; • Organiser les manutentions de façon à éviter de tordre et de fléchir le buste, plier plutôt les genoux ; • Porter les charges au plus près du corps ; • Déposer la charge au plus près du corps. Consignes de sécurité