SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  86
M.HAMMANIBACHIRCONSULTANTHSE
AMELIORATIONDELASITUATIONDETRAVAIL
2014
Hygiène,sécuritéetenvironnement
INSTITUT DE FORMATION
EN ELECTRICITE ET GAZ
ECOLE TECHNIQUE DE BLIDA
Document
élaboré par
M.HAMMANI
Bachir Consultant
HSE
2014
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
2 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
SOMMAIRE
N° Chapitres Pages
1. Voici comment devenir électricien 3- 7
2. La formation en HSE 8- 9
3. HSE et le cadre juridique 10-14
4. Définition de la politique HSE 15
5. Comment faire de la prévention (comment résoudre les problèmes)? 16
6. Prévention médicale 17-18
7. La complexité des facteurs d’accidents de travail 18
8. Qu'entend-on par le risque le risque professionnel ? 19
9. Probabilité de risques 20
10. Stratégie du risque 21
11. Quels sont Les différents risques professionnels ? 22-24
12. Définitions (Acc. Maladie prof. Sécurité) 25-26
13. Les répercussions des accidents et incidents 27
14. Les éléments de causalités d’un accident de travail 28-33
15. Synoptique Travail / Sécurité 34-35
16. Les causes d’accidents 36-37
17. Processus d’apparition de dommages (analyse de risques) 38-45
18. La prévention 46-47
19. Proposition des mesures d’amélioration de la situation de la
situation de travail
48-58
20. Rôle de la surveillance 59-60
21. Rôle de la suggestion 61-62
22. Principes généraux de prévention 62-69
23. Rôle de l’ingénieur HSE dans l’entreprise 70-71
24. Conseils pour les chefs d’équipe (chef de travaux) 72-75
25. Conclusion 76
26. Test d’évaluation HSE 77-86
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
3 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1- Voici comment devenir électricien
Même si devenir un gazier est plus recherché, les électriciens sont très recherchés sur le
marché du travail mais ils doivent acquérir les qualités et les compétences nécessaires à ce
métier. En effet, l’électricien sera amené à effectuer la surveillance, la maintenance et le
dépannage courant dans des installations électriques dans différents lieux : sites industriels,
bâtiments, logements, collectivités…
L’intervention sur installations électrique, telles que les consignations, les manœuvres, les
travaux sous tension, etc. nécessite de disposer d’habilitation particulières. Après analyse de
plans ou schémas, l’électricien doit contrôler, mesurer (tension, intensité, isolement
température), nettoyer, resserrer, remplacer plusieurs types d’éléments : bornes,
disjoncteur contacts électriques, discontacteurs, transformateurs, armoires, relais, câblage,
moteurs…
L’électricien est en contact direct avec différentes sources ou produits comme l’électricité
mais aussi l’énergie mécanique, les produits chimiques…qui nécessitent une attention
particulière dans la manipulation pour sa propre sécurité. L’électricien est également soumis
à une réglementation stricte et doit respecter les normes en vigueur en électricité.
1-1 Un électricien doit
Un électricien doit analyser : les dossiers de construction et de maintenance :
schémas de câblage, plan d’équipement, taches d’entretien à effectuer (vérification
de la continuité des circuits électriques, état de serrage des connexions, isolement
des appareils …), historiques des interventions (modifications récentes,
déclenchement…..) procédures de mises sous tension, réglementation à respecter
(machines tournantes, haute tension …)
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
4 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Un électricien doit étudier : les consignes d’hygiène et de sécurité concernant les
consignations (pression, chaleur, engrenage…), les équipements sous tension, les
équipements de protection (casque, chaussures, gants, protection faciale, protection
respiratoire, protection antibruit, équipement de protection électrique…)
Un électricien doit contrôler: la maintenance (essais de fonctionnement de relayages
et de l’appareillage), les mesures (échauffement, isolation, tension, intensité,
fréquence), le serrage des bornes de connexions.
Un électricien doit diagnostiquer les opérations à réaliser : nettoyage remplacement
d’un composant électrique, localiser la panne (défaut d’isolement, surchauffe,
amorçage …)
Un électricien doit réparer : serrage au couple des connexions, dépoussiérage des
contacts électriques, modification du câblage, remplacement du composant
défectueux, raccordement, mise en conformité.
Un électricien doit vérifier : effectuer les tests de remise en service.
Un électricien doit informer : produire des documents à valeur légale (preuve du
respect de la réglementation, fiches techniques pour le dossier de maintenance),
entrée les données dans la Gestion de la Maintenance Assisté par Ordinateur.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
5 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1-2 - Les qualités indispensables pour devenir électricien
L’électricien doit aimer le contact humain ;
L’électricien doit aimer s’adapter facilement ;
L’électricien doit avoir l’esprit d’analyse et de résolutions de problèmes ;
L’électricien doit avoir l’esprit d’équipe ;
L’électricien doit être autonome ;
L’électricien doit aimer l’organisation ;
L’électricien doit être un homme de terrain ;
L’électricien doit aimer les déplacements fréquents ;
L’électricien doit savoir conseiller ;
L’électricien doit être méthodique ;
L’électricien doit avoir de la rigueur ;
L’électricien doit avoir de la vigilance ;
L’électricien doit aimer la prise d’initiative ;
L’électricien doit avoir une connaissance parfaite des mécanismes électriques ;
L’électricien doit aimer les mathématiques et la physique.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
6 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
7 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1-3- Les compétences nécessaires à l’électricien :
Lecture et compréhension des plans, schémas et notices techniques
Tracer les emplacements des appareils et le parcours de câbles
Effectuer des connexions
Vérifier le bon fonctionnement
Savoir cordonner son intervention avec celle d’autres corps d’état
Appliquer les normes de sécurité et de conformité.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
8 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
2-1- LA FORMATION EN HSE
POURQUOI ?
1. Parce que c’est une OBLIGATION LEGALE « L’instruction, l’information et la
formation relatives aux risques professionnels constituent une obligation qui
s’impose à l’organisme Employeur… »Article 19 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988.
« Les règles générales d’hygiène et de sécurité relative aux risques professionnel
doivent être incluses dans les programmes d’enseignement et de formation
professionnelle » Article 20 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988.
« Les travailleurs nouvellement recrutés, ainsi que ceux appelés a changé de poste,
de méthode de travail ou de moyens de travail doivent être instruits au moment de
leur affectation, des risques auxquels ils peuvent être exposés à leur poste de
travail » Article 21 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988.
« En fonction de la fréquence et de la gravité des risques observés par tout organe
ou structure ou personne compétente en matière d’hygiène, de sécurité et de
médecine de travail, des actions de formation particulières sont organisées pour les
travailleurs afin d’instaurer un reflexe de prévention et un esprit d’analyse.
Les conditions d’organisation de l’instruction, de formation des travailleurs dans le
domaine de la prévention des risques professionnels, sont fixées par voie
réglementaire » Article 22 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988.
Cela sous-entend que la formation permette au niveau de chaque salarie, le
développement d’un « Réflexe de Sécurité et une culture de Prévention ».
La formation ne doit pas être uniquement un apport technique mais doit aider le
personnel à savoir, savoir-faire et surtout, à soir être.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
9 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
2-2- Elle a pour but :
D’expliquer à chaque employé (interne ou externe à la société « sous
traitant » l’origine des risques et l’intérêt des mesures de prévention qui
découlent ;
D’enseigner le geste « Sécurité », élément indissociable du geste de
production ;
D’apprendre une attitude préventive.
Elle a pour rôle de développer une « compétence Sécurité » dans le comportement
de l’ensemble du personnel suivant sa fonction, son poste et son rôle.
La société doit, en outre, s’assurer que chaque personne bénéficiaire de cette formation ait
assimilé et compris son contenu et les obligations y afférant.
La formation doit servir de support au changement de comportement quotidien.
Pace que c’une NECESSITE ECONOMIQUE qui améliore la PRODUCTIVITE.
2-3 -Qu’est ce que la PRODUCTIVITE ?
Par définition la productivité est le rapport entre le produit obtenu « P » et les ressources
utilisées pour son obtention.
Production
Productivité = -----------------
Ressources
Toute perturbation des ressources, résultat d’un accident, se traduit par une baisse de
production, une augmentation des charges et une altération du capital humain.
Par exemple : on peut améliorer la productivité en réduisant les temps improductifs
conséquences d’accidents de travail.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
10 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
3-1- HSE et le cadre juridique
La loi 88-07 du 26 Janvier 1988 relative à l’Hygiène, à la Sécurité et la Médecine de travail
stipule dans son chapitre II Article 3 : « L’organisme employeur est tenu d’assurer l’hygiène
et la sécurité aux travailleurs».
Le règlement intérieur de la Société stipule dans son chapitre IV Article 61 :
« En raison de la nature de l’activité de la société, l’hygiène et la sécurité revêtent une
importance primordiale dans l’ensemble des ses installations et ouvrages.
Toutes les dispositions tendant à préserver la santé et l’intégrité physique et mentale du
travailleur, doivent être prises.
Les moyens et équipements visant à garantir une hygiène et une sécurité maximum sont
mis à la disposition des travailleurs et ce conformément à la législation et la réglementation
en vigueur. ».
Si les mesures techniques, psychologiques, pédagogiques ou autres, si les réglementations,
d’ordre technique ou organisation peuvent concourir grandement à l’obtention d’un état
satisfaisant de sécurité dans la société, la clé de réussite de l’action de prévention demeure
toujours l’adoption et la mise en ouvre par la société d’une politique efficace et dynamique
en matière de prévention.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
11 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
3-2 Loi n° 88-07 du 26 Janvier 1988 relative à l’hygiène, la sécurité et
la médecine du travail
OBLIGATION POUR L’ENTREPRISE :
D’ASSURER L’HYGIENE ET LA SECURITE AUX TRAVAILLEURS
D’INTEGRER LA SECURITE DES TRAVAILLEURS DANS LE CHOIX DES TECHNIQUES ET
TECHNOLOGIE ET DANS L’ORGANISATION DU TRAVAIL.
D’INSTRUIRE, D’INFORMER ET DE FORMER LE PERSONNEL SUR LES RISQUES PROFESSIONNELS
1) Édicte un certain nombre de règles générales en matière :
 d’hygiène et de sécurité en milieu de travail,
 de médecine du travail,
 de formation et d’information.
2) Prévoit des dispositions relatives à :
 l’organisation des mesures de prévention,
 le financement des activités de prévention,
 le contrôle et l’application des dispositions réglementaires,
 les sanctions en cas d’infraction.
Avec l ’avènement de la loi n°88-07 du 26 Janvier 1988 relative à l ’hygiène, à la sécurité
et à la médecine du travail et du décret exécutif n°91-106 du 27 Avril 1991 relatif aux
prescriptions générales de protection applicables en matière d ’hygiène et de sécurité au
milieu de travail, l’Algérie s’est dotée d’une législation potentiellement capable, par le
biais de ses mécanismes institutionnels et juridiques, de concourir à l’amélioration de
conditions de travail visant la santé et la sécurité du travailleur.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
12 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
3-3- LOI 85 / 07 DU 06/08/1985
RELATIVE A LA PRODUCTION, AU TRANSPORT, LA DISTRIBUTION A L‘ENERGIE
ELECTRIQUE, ET A LA DISTRIBUTION DU GAZ.
OBLIGATION POUR L’ENTREPRISE DE RESPECTER LES CONDITIONS TECHNIQUES ET
REGLEMENTAIRES EN MATIERE D’HYGIENE ET DE SECURITE.
3-4- LOI 83/13 DU 02/07/1983
RELATIVE AUX ACCIDENTS DE TRAVAIL ET LES MALADIES PROFESSIONNELES
3-5 -DECRET N°01- 342 du 28 octobre 2001
Relatif aux prescriptions particulières de protection et de sécurité des travailleurs contre les
risques électriques au sein des organismes employeurs. (Référence journal officiel n° 65 de
l’année 2001)
PRINCIPES GENERAUX
OBLIGATION POUR CHAQUE UNITE DE METTRE EN ŒUVRE LES PRESCRIPTIONS ET LES
MOYENS EN MATIERE DE SECURITE DU PERSONNEL ;
OBLIGATION POUR LE PERSONNEL DE SE CONFORMER AUX PRESCRIPTIONS FIXEES EN
MATIERE DE SECURITE ;
LE TRAVAILLEUR EST RESPONSABLE DE SA SECURITE PERSONNELLE ET DOIT
CONTRIBUER À PRESERVER CELLES DES AUTRES ;
LE COURANT ELECTRIQUE EST DANGEREUX POUR L’HOMME, NECESSITE D’ASSURER LA
SECURITE DES PERSONNES CHAQUE FOIS QU’ELLES SONT APPELEES À EFFECTUER DES
OPERATIONS SUR LES OUVRAGES ELECTRIQUES.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
13 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
3-6 -LE CARNET DE PRESCRIPTIONS AU PERSONNEL ELECTRICITE (C D P E)
DEFINI LES REGLES DE SECURITE RELATIVES AUX INTERVENTIONS SUR LES OUVRAGES
ELECTRIQUES DEJA EN EXPLOITATION OU DANS LEURS ENVIRONNEMENT, SUR DES
OUVRAGES EN CONSTRUCTION SITUES A PROXIMITE DES OUVRAGES EN EXPLOITATION.
3-7-Documents Opérationnels
Carnets de prescriptions au personnel sur les risques électriques, gaz.
Consignes générales et particulières d’exploitation
Code de manœuvres et de travaux (hors tension)
Instruction générale des travaux sous tension (IG/TST)
3-8- Directives
Directive n°5 du 19 Avril 2004 listant les règles de sécurité relatives aux manœuvres
et travaux sur les ouvrages.
Directive n°18 du 4 Août 2005 portant sur la charte des obligations légales en matière
de relations de travail opposables aux entreprises de sous - traitante.
3-9- Prescriptions relatives à l’hygiène et la sécurité des travailleurs
Décret n° 91-05 du 19 Janvier 1991 relatif aux prescriptions générales de
protection applicables en matière d’hygiène et de sécurité en milieu du travail.
Décret n° 01-342 du 28 octobre 2001, relatif aux prescriptions particulières de
protection et de sécurité des travailleurs contre les risques électriques au sein
des organismes employeurs.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
14 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
3-10- Organisation et fonctionnement de l’activité hygiène et sécurité
Décret exécutif n°05-09 du 8 janvier 2005 relatif aux commissions paritaires et aux
préposés à l’hygiène et sécurité,
Décret exécutif n° 05-11 du 8 janvier 2005 fixant les conditions de création,
d’organisation et de fonctionnement du service d’hygiène et de sécurité ainsi que ses
attributions.
Décret n° 02-427 du 07 décembre 2002 relatif aux conditions d’organisation de
l’instruction, de l’information et de la formation des travailleurs dans le domaine de la
prévention des risques professionnels
Décret n° 96-98 du 06 Mars 1996 déterminant la liste et le contenu des livres spéciaux
obligatoires pour les employeurs
3-11-Prescriptions relatives à la sécurité des ouvrages d’énergie et
installations.
Décrets n° 90.245 et n° 90.246 du 18 Août 1990 portant réglementation des APG et APV,
Arrêté interministériel du 02 décembre 1998 portant approbation du règlement
technique et de sécurité des ouvrages de distribution d’énergie électrique,
Arrêté interministériel du 14 Juillet 1999 portant approbation du règlement technique et
de sécurité des ouvrages publique de gaz
Décret exécutif n°10-331 du 29 décembre 2010 fixant les limites du périmètre de
protection autour des installations et infrastructures de transport et de distribution
d’hydrocarbures, d’électricité et de gaz.
Arrêté interministériel du 14 Juin 2011 fixant les limites, les conditions et les modalités
d’occupation du périmètre de protection autour des installations et infrastructures de
transport et de distribution d’électricité et de gaz.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
15 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
4-Définition de la politique HSE :
Une politique est un document qui officialise les intentions des instances supérieures d’une
entreprise sur un sujet donné. Elle établie les orientations qui devront être respectées par
tous les intervenants dans leur processus de prise de décision.
Elle comprend un énoncé de principe, un programme-cadre et la définition générale des
responsabilités. Il s’agit d’un modèle normatif qui, une fois promulgué, devient exécutoire.
Pour ce faire, Société doit se doter de sa politique HSE. Cette politique énonce donc les
principes directeurs qui sous-tendent son action, les objectifs du programme-cadre de santé
et sécurité du travail, et définit les principales responsabilités de tous les intervenants en
cette matière.
Mais faire œuvre de prévention ne peut être le seul fait de la Direction, de la structure
HSE ou de la médecine du travail. Il importe de donner à l’ensemble du personnel un
véritable esprit de sécurité qui lui permettra de prévoir et d’agir de façon pleinement
efficace.
Il faut que chaque membre du personnel soit conscient de la position favorable adoptée par
le responsable de la société en matière de sécurité.
Il n’y a de prévention vraiment efficace qu’avec la complicité et la compréhension de celui
qui est exposé au risque.
Le chef immédiat (Directeur, Conducteur de travaux, Chef de chantier, Chef de parc, Chef
d’équipe,…) constitue le maillon essentiel de la chaîne de prévention des risques
professionnels.
200
195
190
185
180
175
170
165
160
155
150
MillionsofDollars
199219911990
Production Costs
Unit Price
Profits
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
16 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
4-1-Comment faire de la prévention (comment résoudre les problèmes)?
D’une façon générale, la prévention doit commencer par l’étude des risques, ensuite la
gestion des risques.
L’entreprise à tous ces niveaux doit se conformer à la législation et la réglementation en
vigueur :
 Lors du démarrage d’un projet, il faut :
Souvenez vous que la prévention est devoir.
 Comment collaborer à la prévention ?
- On doit connaître et observer les techniques de prévention.
- On doit penser sécurité :
Avant le travail : Réfléchir toujours avant d’agir
Avant d’exécuter une tâche, pensez à ce que vous aller faire et trouvez les moyens
nécessaires correspondants au genre de travail à effectuer.
Toujours considérez Tous les risques probables avant de commencer un travail.
Toujours s’assurer que toutes les règles et consignes de sécurité sont respectées.
Ne jamais présumez que les conditions sont comme vous le croyez vérifiez
toujours.
Faire des briefings : Avant chaque travail à réaliser tenir un briefing avec tout le
personnel concerné, en leur expliquant le mode opératoire, les risques probables
ainsi que les mesures de prévention à respecter.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
17 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Pendant le travail : pour ne pas exposer, vous-même et les autres au
DANGER.
 Observez les consignes de sécurité :
C’est pour vous qu’elles sont établies.
Après le travail : Tirer une leçon qui vous servira plus tard.
Elaborer Le Plan Hygiène, Sécurité & Environnement (PHSE) : C’est un document de
base de travail qui doit tenir compte de toutes les exigences de sécurité (et non
seulement en ce qui concerne les dangers graves).
Donc c’est un document qui permet :
D’identifier et évaluer les risques probables dans la réalisation du projet ;
Définir les mesures de prévention (les règles de bonnes pratiques).
Respecter dispositifs, de consignes, de règlements dits « de sécurité ».
Elaborer le plan d’urgence (Plan d’intervention des secours interne).
4-2-Prévention médicale :
La médecine de travail a pour but d’humaniser le travail. Elle contrôle l’embauchage, vérifie
l’aptitude à la tâche confiée, développé l’hygiène sur les lieux de travail, dépiste des
maladies susceptible de se propager et d’affecter la santé des travailleurs.
Elle répond à deux principes de base :
- Obligatoire ;
- Elle est exclusivement préventive.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
18 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
4-3-Le rôle du médecin du travail est à la fois humain et technique :
Humain : Examen d’embauche, examen périodiques, mutation de poste,
Surveillance médicale spéciale, etc.…
Technique : Hygiène industrielle, étude de poste, etc.…
Son action sur le milieu de travail s’exerce de différentes manières :
a) Il est conseillé de employeur pour :
L’amélioration des conditions de vie et / ou de travail ;
L’hygiène générale de la base vie et de travail ;
La protection des travailleurs contre l’ensemble des nuisances, les risques d’accidents et
les produits dangereux ;
L’hygiène de la restauration.
b) Il est obligatoirement associé à toute nouvelle technique de travail ;
c) Il est consulté sur les modifications aux équipements ;
d) Il est informé :
De la nature et composition des produits utilisés ;
Des résultats des mesures et analyses.
5-La complexité des facteurs d’accidents de travail
«
La santé est un trésor le plus précieux et le plus facile à perdre,
c’est cependant le plus mal gardé. »
La plus part des accidents de travail et maladies professionnelles relèvent d’une
omission du facteur risque que l’individu, confiant en soi même, ne veut pas
admettre.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
19 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Chez certains, il n’est pas nécessaire de comprendre avant d’agir. Dans une
démarche scientifique, la compréhension précède l’action. C’est ainsi que dans le
regret il y a place à la prédication.
- Un accident survient sans le savoir,
- On pouvait ne pas l’avoir,
- Si on pouvait le prévoir.
5-1- Qu'entend-on par le risque le risque professionnel ?
Les spécialistes en ce domaine considèrent que le risque professionnel est une situation
anormale susceptible d'engendrer un accident du travail ou une maladie professionnelle,
lorsque certaines conditions se trouvent réunies.
Le risque :
Probabilité d’un événement pouvant causer des dégâts humaines et / ou matériels ;
On appelle risque l’ensemble des facteurs physiques qui peuvent être à l’origine d’un
accident ou maladie professionnelle.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
20 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
5-2-Probabilités du risque :
Ex : Inobservation de certaines règles de sécurité :
Le travailleur évite le risque en observant les règles suivantes :
Respect la procédure de travail ;
Applique les règles de sécurité ;
Utilise les équipements de protections individuelles et collectives ;
S’assure que le matériel est en bon état ;
Que les protecteurs sont mis en place (DMT/CC, signalisation et balisage) ;
Que le lieu de travail est bien dégagé ;
Reste attentif et ne se laisse pas distraire ;
Eloigne les soucis ;
Arrête en cas de fatigue.
Manquer à une de ou de ces règles, le travailleur encourt une
probabilité de risque.
6-Stratégie du risque
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
21 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
NON
NON
NON
NON
Aucune mesure
OUI
Elimination
possible ?
Intervention
Dispositif
de protection mat.
Dispositif
de protection ind.
Isolation ?
OUI
OUI
Protection
individuelle?
Mettre en
quarantaine
OUI
Risque
d’accident ?
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
22 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
6-2- Quels sont Les différents risques professionnels ?
A) les risques probables propres au site (base vie et base de travail) :
Les Risques d’accidents et maladies profesionnels varient évidemment très largement suivant
les activités, mais l’on constate que, quelle que soit l’activité exercée, les Risques les plus
fréquents sont :
B) les risques probables propres au chantier :
 Sur le plan Sécurité des travailleurs :
Risques électriques.
Risques liés aux travaux de terrassement.
Les risques d’éboulement.
Risques liés aux travaux de soudage et d’enrobage.
Risques de chute.
Risques liés à la manutention manuelle et mécanique.
Risques liés aux chutes d’objets
Risques liés à la manipulation et l’utilisation des produits chimiques.
Risques liés aux machines et outils.
Risques liés au bruit.
Risques liés aux vibrations.
Risques liés aux ambiances thermiques.
Risques liés aux rayonnements.
Risques liés aux ambiances lumineuses.
Risques liés au stockage.
Risques liés au stress.
Risques liés à l’incendie et explosion.
Risque lies aux mouvements des véhicules et engins.
Risque d’électrisation par contacte accidentel de parties d’engins avec des conducteurs
de lignes aérienne sous tension.(travaux au voisinage des lignes électriques)
Risque de piqûre d’insecte ou de scorpion.
Risques liés aux intoxications alimentaires des travailleurs. (restauration)
Risques liés aux événements naturels tels que tremblement de terre, inondations, pluie
pluviale, vent violent et tempête.
 Sur le plan environnemental :
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
23 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Risques liés à la gestion des déchets.
Risques liés aux déversements des huiles et fuel des véhicules et engins.
Risques de contamination des nappes phréatiques.
Risques d’endommagés des conduites enterrées en service (eau, gaz, électricité,)
D’autres risques….
A) Au niveau des postes de travail (quelques exemples)
Ergonomie : inadaptation des postes de travail, des machines, des outils….
Vibration : vibrations importantes émises par certaine installations, machines ou
outils.
Assainissement de l’air : ventilation naturelle ou forcée insuffisante pour assainir
l’air, travail dans un espace confiné (réservoir…)
Fluide sous pression : éclatement ou fuite de réseau et installation d’air
comprimé de vapeur sous pression.
Infection : manipulation de produit, de manière …pouvant contenir des agents
infectieux.
Rayonnement : appareils émettant des rayonnements ionisants (rayon x…) ou
non ionisants.
Stress : exigences élevées combinées à un faible niveau d’initiatives et une
absence de participation à la finalité du travail.
Protection individuelle : protection individuelle inadaptée, non portée, non
entretenue.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
24 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
B) - Au niveau de l’établissement (quelques exemples)
Volanté sécurité : pas de Volanté affichée dans le domaine de l’hygiène et de
la sécurité.
Animateur sécurité : aucune personne désignée pour prendre en charge
l’aspect d’hygiène et sécurité.
Représentants du personnel : la CPHS de l’unité ou les délégués du personnel
ne sont pas étroitement associés aux problèmes concernant la sécurité et
l’hygiène.
Intégration sécurité : absence de prise en compte de la sécurité avant de
réaliser une tache, d’acheter un matériel.
Secours : pas d’organisation des premiers secours : procédure, matériel…
Retours d’expérience : pas d’analyse des accidents et incidents permettant la
mise en place de mesures de prévention.
Contrôle : pas de corrections effectuées suite à la détection d’une anomalie
par un contrôle interne ou externe.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
25 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
7- Définitions :
a) L'accident :
On a défini un accident de multiple façon, dont voici quelques exemples
Un événement qui se produit en dehors de la normale ;
Une erreur, une négligence ;
Un manque d'attention ;
Toute action qui a résulté en blessures et en dommages
Evénement fortuit, ordinairement malheureux ou dommageable.
b) L'accident de travail :
D'une manière générale, on définit l'accident de travail comme « un événement imprévu,
soudain et indésirable qui survient lors de l’exécution d’un travail et qui peut entraîner
des lésions corporelles et / ou des dégâts matériels ».
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
26 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
c) Maladie professionnelle :
Altération de la santé du salarié survenant au cours ou à cause de son travail.
d) Sécurité :
 Définition littérature :
Confiance et absence d’inquiétude contre tout risque.
 Définition technique :
Ensemble de mesures et moyens destinés à sauvegarder :
 Les personnes ;
 Le matériel ;
 Les installations ;
 L’environnement.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
27 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
8- Les répercussions des accidents et incidents :
L’accident ou l’incident de travail représente pour :
A) L’entreprise :
1. Un retard dans l’exécution des commandes (non respect des délais) ;
2. Une augmentation des frais généraux ;
3. Une mauvaise réputation ;
4. Un malaise social ;
5. Une perte de potentiel humain ;
6. Une perte de production.
B) L’accidenté (e) :
Des souffrances physiques, morales et une perte de salaire.
C) Pour la famille de l’accidenté (e) :
Des soucis, des difficultés financières.
D) Pour les collègues de l’accidenté (e) :
Des ennuis et des travaux supplémentaires.
E) Pour la nation :
Une augmentation des charges sociales.
Le cout directement liés aux accidents du travail sont, en moyenne, de 250 000 DA par
accident. Les pertes indirectes, en particulier le temps perdu par les salariés après un
accident, la baisse de la production ou encore le coût de réparation du matériel
endommagé, peuvent être de une à trois fois plus importantes encore.
Une situation dangereuse est une gène dans le travail. Elle est source de démotivation et
de moindre productivité. Elle a des conséquences sur le climat social.
Evaluer les risques, définir les priorités d’action et mettre en œuvre des solutions
permettent de prévenir les accidents et, au-delà, améliorent le rendement et les
performances de l’entreprise.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
28 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
8-1- LE MANAGEMENT DE PROJET
Le Chef de projet, qui prend en charge le management de son projet, a pour mission :
De fixer les objectifs, la stratégie, les moyens et l’organisation ;
De coordonner les actions successives et / ou concomitantes ;
De maîtriser, c’est -à- dire être à tout instant capable, dans tous les domaines, de
modifier la stratégie, les moyens et la structure si un objectif évolue ou si le programme
ne peut être respecté ;
D’optimiser la répartition des ressources en vue d’arriver à une solution optimale, ou de
moindre coût, dans la vision globale du projet.
Cette mission comporte directement le management des ressources humaines et le
management des risques.
9 -Les éléments de causalités d’un accident de travail
Dans une organisation, un travailleur exécute une tâche à un moment, dans un milieu
avec du matériel. Il suffit d'interroger chacun des éléments du schéma en rapport avec la
situation (l'accident) et d'identifier les éléments de causalité.
Aspect Terminologie Impact
Risque
Danger Conséquences
Risque
Résiduel
Fréquence
Probabilité
M.HAMMANI BACHIR HSE
MANAGER IFEG ETB
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
29 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
a) L'organisation : Symbolisé par lettre « O »
Objectif ;
Planification des travaux ;
L'embauche et la sélection ;
Répartition des tâches
La formation
Système de récupération ;
Aménagement des horaires de travail ;
Briefing matinal ;
Fréquence des réunions ;
Etc…
b) Le travailleur : « TR »
Principale force productive, constitue l'ensemble le plus important et le plus complexe, par
ses multiples réactions en face d'un problème déterminé et d'une situation donnée qui
dépendront de :
Son âge ;
Son expérience ;
Sa capacité physique ;
Sa compétence
Son attitude ;
Ses problèmes ;
Ses habitudes ;
Etc...
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
30 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
c) La tâche : « TA »
Désigne l'ensemble des opérations à effecteur pour l'obtention d'un produit.
d) Le moment : « MO »
Cet élément fait intervenir des notions de temps, de durée, de période, etc. par exemple
Travail de jour, de nuit ; astreinte ;
Heure ;
Date ;
Saison ;
Avant ou après les repas, les récupérations.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
31 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
e)Le milieu : « MI »
C'est l'endroit. Il comprend l'ambiance, l'environnement, l'emplacement, etc....
Exemple :
Conditions de température ;
Topographie
Entretien ;
Aménagement
Etc…
f)Le matériel : « MA »
Par le matériel, on entend les outils, les équipements, les matériaux, les machines, les
vêtements, etc..., qui sont impliqués. On s’interroge sur :
L’état ;
L’entretien ;
Le contrôle périodique ;
Le modèle, l’année.
Etc…
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
32 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Ce système fonctionne normalement lorsqu'il tend à améliorer son objectif à savoir :
L'acte de production sans nuire à l'intégrité de ses composantes.
De ce fait, la rupture de l'harmonie au niveau de l'une des composantes du système
est signe, preuve incontestable d'un risque qui peut entraîner :
Un accident de travail :
Diminution de production
Augmentation du coût ;
Obtention d'un produit de mauvaise qualité ; Rupture momentanée de la production.
Rupture momentanée de la production.
Ou à l’extrême tous ces effets à la fois
Toutes ces perturbations seront la genèse d'un accident, d’un incident ou d'une maladie
professionnelle.
Cela veut dire que l’ensemble (TR) désignant l’homme ou la force de travail est vulnérable et
peut subir une action défavorable exercée par l’ensemble TA, MA, MI, MO ou une
combinaison des éléments dits de causalité appartenant à ces ensembles.
A partir de ceci, on peut définir le concept Accident « Acc. » comme une fonction de
perturbation des ensembles du système à savoir :
Acc. = (TR, TA, MA, MI, MO)
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
33 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Ainsi, un dysfonctionnement peut exister dans le système au niveau des relations entre deux
composantes ; Par exemple :
Défaut de communication ;
Coopération insuffisante ;
Hostilité :
Anxiété ;
Inadaptation physiologique ou psychologique aux postes ;
Formation et apprentissage insuffisant
Inaptitude physique ou mentale ;
Influence d'une présence humaine sur le lieu de travail ;
Mauvaise répartition et méconnaissance des tâches ;
Effets des rythmes et charges de travail sur la santé
Programmation insuffisante ;
Utilisation anormale d'un matériel ;
Travail dans des conditions ambiantes dangereuses
Gêne apportée aux travailleurs par les protections collectives
Produits chimiques incompatibles entre eux ;
Inadaptation d'un matériel ou d'un produit à une ambiance.
Influence du milieu social sur la tâche ;
€
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
34 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
9-Synoptique Travail / Sécurité
TR MA
Formation
Fabrication /
Acquisition
TA
TR MA Maintenance
Préventive
Sécurité
TR MA Maintenance
Corrective
Médecine
du travail
Dysfonctionnement
Peine Panne
Scénarios
MATRSécurité
sociale
RéformeInvalidité
Casse
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
35 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Ainsi le phénomène accident, incident ou maladie professionnelle apparaît comme étant
les effets d’interactions entre facteurs difficiles à cerner, les conséquences socio-
économiques de l'accident du travail sont connues.
La plupart des accidents de travail, heureusement les plus nombreux, n'entraînent que des
incapacités temporaires, les victimes sont empêchées de travailler quelques jours,
quelques semaines, voir quelques mois, d'autres entraînent des incapacités permanentes
partielles ou totales.
Malheureusement, certains des accidents sont mortels entraînant des effets
catastrophiques sur la vie familiale. Sur le plan économique, l'accident de travail a un
effet direct et néfaste sur la production et la productivité.
A ce stade la compréhension de la complexité du facteur accident, nous voyons que la
nécessité de protéger l'homme, n'est pas uniquement une action humanitaire, mais aussi
une action économiques.
Aussi, la capacité de produire, la récupération et la régénération de la force de travail de
l'homme doivent être entretenues et constamment préservées contre toutes altérations :
C'est le but de la prévention des accidents de travail.
AnimationparM.HAMMANIBachir
IFEG/ETB
117
Animation par M.HAMMANI Bachir
IFEG/ETB
118
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
36 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
10-Les causes d’accidents
Pour réduire le nombre d’accidents, il faut rechercher les causes afin de les supprimer et
non se contenter d’en rechercher la responsabilité ; il faut donc commencer par rechercher
de ces causes.
A travers les chiffres présentés par les bilans statistiques d’accidents de travail du GROUPE
SONELGAZ, on note :
Les causes d’accidents varient évidemment très largement suivant les activités, mais
l’on constate que, quelle que soit l’activité exercée, les accidents les plus fréquents
sont provoqués par l’électricité, les véhicules (accidents de circulation), la
manutention manuelle, les chutes de personnes, les objets en mouvements
accidentel et les outils à main.
MATERIELLES ENVIRONNEMENT
CAUSES
HUMAINES
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
37 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
La répartition des accidents de travail selon les facteurs techniques et humains :
On remarque que la majorité des accidents sont liés au problème de discipline. On voit que,
contrairement à une assertion très répandue, ce n’est pas la machine qui est responsable du
plus grand nombre d’accidents, mais au contraire l’homme.
Il ne faut pas, bien entendue, en conclure qu’il ne faille pas chercher à réduire le nombre des
accidents causé par les machines. En réalité, lorsqu’on étudie de prés les causes et les
circonstances des accidents, on s’aperçoit bien vite que les causes les plus fréquentes sont :
la maladresse, le manque d’attention, l’imprudence ou l’ignorance de la victime elle-même
ou d’une tierce personne, même quand l’accident a été provoqué par une machine.
10-1- Analyse des risques d’une situation de travail à partir des dangers
Pour analyser les risques, il est nécessaire de comprendre le processus d’apparition des
dommages.
Animation par M.HAMMANI Bachir
IFEG/ETB
116
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
38 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111-- PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Danger n°x
Danger n° 1
Danger n° 2 n°x Personne
Situation de travail
2
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
39 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111--22 --PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Personne
Situation de travail
Situation
dangereuse
Danger n° 1
Danger n° 2
Danger n° x
25
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
40 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111--33--PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Danger Personne
Évènement
dangereux
Dommage
26
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
41 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111--44-- PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Risque
d’éboulement
chimique
Personne
(s)
Travail au fond
d’une tranchée
non sécurisée
«profondeur 3,50ml»
Effondrement
des parois
de la tranchée
27
Mort d’homme
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
42 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111--55--PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Énergie
chimique
Personne
Travail en milieu
confiné
Défaillance
ventilation
Intoxication, décès
28
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
43 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111--66-- PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Énergie
électrique
Personne
Travail proximité pièce
nue sous tension Le tournevis ripe
Électrisation, électrocution
Brulures
29
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
44 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1111--77--PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE
Différence de
niveau
Personne
Travail en hauteur Perte d’équilibre
Fracture, ...
30
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
45 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
1122--AANNAALLYYSSEE DDEESS RRIISSQQUUEESS
J’observe l’environnement du poste
J’identifie les dangers (phénomènes dangereux)
J’estime la gravité
J’estime la probabilité d’apparition du dommage
ddommagedommage
J’évalue le risque
Je m’informe sur les mesures de prévention
existantes
Je propose
des mesures
de protection 31
J’alerte
la hiérarchie
J’utilise
les dispositifs de
protection
Je peux
travailler en
sécurité
Démarche
À adopter
Pour chaque
Danger
NB : L’évaluation des risques doit être réalisée pour chaque phénomène
dangereux
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
46 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
13- LA PREVENTION
« La sécurité est un but, la prévention est une action ».
« La sécurité, c’est l’absence de tout danger au cours du travail, cet état de sécurité
absolu existe rarement, c’est donc un but à atteindre qu’on doit fixer ».
Perdre moins c’est aussi gagner plus
La prévention permet d’approcher au mieux la sécurité.
La prévention a pour objet de supprimer les risques ou appeler sur eux l’attention des
intéressé d’une façon suffisamment apparente pour éviter les accidents et / ou incidents.
Il ne suffit pas de prescrire des règles de prévention ; il ne suffit pas d’acheter des appareils
si les intéressés ne respectent pas les règles d’utilisation ou n’utilisent pas ces appareils.
Il est inutile d’argumenter sur ce fait, de dire que les intéressés en tort, qu’ils auraient du
agir de telle ou telle façon ; cela n’a aucun intérêt pratique.
Evidemment, ils auraient dû agir correctement. Cependant, il ne l’on pas fait, et s’ils ne l’on
pas fait, ce n’est pas pour le plaisir d’avoir un accident. Il a donc une autre cause, une raison
avouée ou inavouée, consciente ou inconsciente, qu’il faut rechercher pour la combattre.
Un accident n’a jamais une seule cause, il a toujours des causes multiples.
La plupart de celles-ci sont des causes virtuelles sont des possibilités d’accidents. Pour que
l’accident se produise, il faut qu’un certain jour, à une certaine heure, toutes les causes
soient réunies, de façon à permettre à la cause efficiente d’entrer en jeu et de transformer
toutes ces possibilités en réalisation.
Prenons un exemple :
Un homme tombe, un certain jour à une certaine heure dans un trou non protégé.
Le trou est bien une cause de l’accident, car s’il n’y a pas eu de trou, il n’aurait pas eu
l’accident.
Mais il ne constitue qu’une cause virtuelle, qu’une possibilité d’accident, car des centaines
de gens passent à proximité de trous non protégés sans y tomber.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
47 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
L’homme de son côté, présente des possibilités d’accidents, malaise physique, inattention,
etc.… ; mais il passe bien souvent à côté de trous non protégés (et souvent même de celui-
là) sans y tomber. La aussi, il y a qu’une possibilité d’accident.
Mais pour l’accident cesse d’être virtuel (potentiel) et simplement possible, il faut qu’un
certain jour, à une certaine heure, l’homme tombe dans le trou, c’est-à-dire qu’il ait une
conjonction entre la victime et la cause matérielle.
La prévention s’attache aux facteurs matériels et humains qui donnent naissance à cet
événement.
La genèse de tout accident doit être liée à l’étude des éléments de causalité qui, une fois
déterminés, constitue la plate forme d’une action préventive en vue d’éviter le
renouvellement d’un tel accident.
Pour analyser les principaux éléments de causalité de l’accident du travail, il faut avoir les
différents intervenants dans l’acte de production.
Analyse : étude des faits recueillis pour découvrir les véritables causes de l’accident, pour y
remédier par des mesures (solutions) correctives et préventives.
L’esprit de prévention est éminemment variable suivant les individus que l’on peut classer à
ce point de vue dans les catégories suivantes :
les gens qui accepte l’idée du danger, mais qui n’acceptent pas les moyens de
préventions ;
Ceux qui tolèrent la prévention, à condition qu’elle ne les gêne en rien et ne leur
demande aucun effort. Ils n’utilisent pas les moyens de prévention individuelle, mais
n’arrêtent pas les moyens de prévention collective, s’ils n’en éprouvent aucune gêne.
Ceux qui acceptent les moyens de prévention, tant collectifs qu’individuels ;
Ceux qui recherchent les moyens de prévention.
Dans la réalité les gens de la 3ème
et 4ème
catégorie sont rares. La masse est constituée par
ceux qui n’ont aucun souci de sécurité ou par ceux qui veulent qu’on fasse de la prévention, à
condition quelle n’entraîne pour eux ni gêne, ni ennui, ni fatigue supplémentaire.
C’est surtout sur ces groupes qu’on doit agir en expliquant aux intéressés en détail et sans
lasser, les raisons de la prévention, les moyens de prévention collectifs & individuels, les
consignes et les normes de sécurité divers.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
48 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
13-1- Qui est chargé de la prévention ? Toute action valable de prévention suppose une
adhésion totale et une participation active des intéressés employeur, cadres, maîtrises et
personnel d’exécution. On ne peut concevoir la prévention dans une entreprise sans l’appui
technique, morale et financier de l’employeur, c’est obligation légale.
Limiter la charge
Aménager les postes
Donner la priorité à la manutention mécanique
Utiliser les protections individuelles
Former les opérateurs aux Gestes et Postures (manutention manuelle)
Sacs de 25kg plutôt que sacs de 50 kg
Palans,
Chariots,
Pinces,
Ventouses…
Tables élévatrices
Chaussures de sécurité, Gants
de manutention…
14- PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
DANGERS LIES A LA MANUTENTION MANUELLE
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
49 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
14-1 DANGERS D’ORIGINE MECANIQUE
Travailler la forme et la
position relative des
composants mécaniques
Équiper la machine de
dispositifs de commandes
adaptées
Utiliser les protections
collectives
Réfléchir sur les opérations de
maintenance
Espace minimal qui sépare les pièces en
mouvement pour éviter écrasement ou
cisaillement
Outil noyé sur presse mécanique
Conduite de l’installation coup par coup,
séquence par séquence, vitesse lente…
Carters fixes, ou carters dont la présence autorise
le fonctionnement de la machine
Tapis sensibles
Chasse-mains
Commande bi-manuelle
Bouton, câble d’arrêt d’urgence
Inter-verrouillage à transfert de clé
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
50 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Les effets du bruit
Effets de masque Effet du bruit sur la santé Effets extra auditifs
Gène durant la
communication et la
prise d’information
perturbation d’un
signale sonore de
sécurité pouvant
entraîner des accidents
Effets auditifs
fatigue auditive
Surdité professionnelle
Trouble de
sommeil
Irritabilité
Stress
Trouble cardiaques
Trouble digestifs
Vertige
6
4
2
8
7
1
9
5
3
6
4
2
8
7
1
9
5
3
14-2- DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: LE BRUIT
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
51 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
14-3-DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: L’ECLAIRAGE
Définir l’éclairement moyen recommandé suivant l’activité
Étudier l’implantation des
écrans informatiques
Conception des locaux
Définir les caractéristiques des
tubes et lampes
Orientation des baies vitrées
Éclairage naturel zénithal
Éclairage localisé et général
Positionnement des luminaires
Maintenance des tubes et lampes
Indice de rendu des couleurs
Température de couleur
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
52 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
14-4-PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE:LES VIBRATIONS
Proposer des machines dont le principe de
fonctionnement n’engendre pas de vibrations
Traiter les vibrations à la source
Réduire la transmission des
vibrations
Équilibrer les masses en
mouvement
Poignées suspendues
Suspension de châssis de
véhicules
Suspension de sièges
Plots antivibratils
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
53 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
14-5-DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: LES RAYONNEMENTS
Faire vérifier périodiquement le matériel par un organisme agréé
Fournir à l’opérateur des
protections individuelles
Délimiter les zones d’exposition
Munir l’opérateur de film dosimétrique
Effectuer une surveillance médicale spéciale des opérateurs
Parois vitrées
Plomb
Béton
Tablier en plomb
Gants
ppprotection
Réduire autant que possible la durée d’exposition
Protéger l’opérateur par des écrans
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
54 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
………..
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
14-6- DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: LES AMBIANCES THERMIQUES
Réduire la vitesse des
flux d’air
Porter des
vêtements de
protection
Réduire l’intensité de chaleur
Diminuer le temps d’exposition
Réduire la charge physique des
opérateurs
AMBIANCE
FROIDE
AMBIANCE
CHAUDE
Porter des vêtements de
protection spécifique
Monter des écrans de protection
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
55 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
14-7-DANGERS D’ORIGINE CHIMIQUE
Connaître les caractéristiques des
produits ou des poussières
Capter les émissions de produits
chimiques ou de poussières, à la
source
Obtenir la fiche de données de
sécurité auprès du fournisseur
Stocker les produits dans des
locaux isolés
Équiper les opérateurs de
protections individuelles
Aspiration de poussières près des
outils
Travaux de laboratoires sous
hottes aspirantes
Gants
Masques
Remplacer le produit néfaste
par un produit présentant
moins de risques pour la santé
Lire les étiquettes
Sensibiliser et former
les opérateurs
Installer une ventilation générale
avec un fort renouvellement d’air
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
56 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
14-8 -QUELLES SONT LES PREMIERS SECOURS ET LES PREMIERS SOINS A DONNER ?
En cas d’accident Conduite à tenir
Ingestion accidentel ’un
produit toxique.
- Ne pas donner à boire ;
- Ne faites jamais vomir en cas d’ingestion de
produit corrosif, volatil ou moussant.
- Evacuez en urgence à l’hôpital.
Aspersion d’un liquide
chimique ou d’un liquide
brûlant sur la peau.
- Rincer abondamment à l’eau courante pendant
15 à 20 minutes la partie brûlée.
- S’il s’agit de projection sur les vêtements de
protection, rendez vous immédiatement à la
douche et rincez.
- Ne pas chercher à ôter les vêtements collés sur a
peau.
- Ne pas intervenir sur la brûlure ;
- Evacuez en urgence à l’hôpital en cas de
nécessité.
Aspersion d’un liquide
dans les yeux.
- Rincer abondamment à l’eau courante pendant 15 à
20 minutes en évitant de diriger le jet directement sur
l’œil.
- Consultez obligatoirement un ophtalmologiste.
- Ne pas chercher à enlever les lentilles de contact.
Feu sur une personne. - Empêcher celle-ci de courir.
- Appliquer des linges mouillés sur les
Flammèches.
Inhalation d’un produit
toxique.
- Installer la victime en position demi-assise.
- Dégagez la victime de l’atmosphère polluée.
- Si nécessaire, pratiquez es gestes élémentaires
de survies, en attendant l’évacuation
Plaie. - Protéger la plaie, si possible avec des compresses
stériles.
- Evacuez en urgence à l’hôpital en cas de
nécessité.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
57 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
14-9 les pictogrammes des produits chimiques
Prévention du risque chimique – M .HAMMANI IFEG/ETB
2
PREVENTION DU
RISQUE CHIMIQUE
« LES PICTOGRAMMES »
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
58 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
TERRE
Clac OUI !
Disjoncteur
Différentiel
PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION
DE LA SITUATION DE TRAVAIL
14-10 -DANGERS D’ORIGINE ELECTRIQUE
Se protéger contre les contacts
directs
Procéder aux vérifications périodiques réglementaires des
installations électriques avec remise en conformité si nécessaire
Se protéger contre les
contacts indirects
Former l’opérateur à la sécurité en électricité pour lui délivrer un
niveau d’habilitation en fonction des tâches qu’il effectue
Par éloignement
Par obstacles
Par isolation
Mise à la terre des masses
Dispositif de coupure
automatique
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
59 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
15- Rôle de la surveillance :
Surveillance du personnel :
Consiste essentiellement à l’application des mesures de sécurité.
Le chef immédiat doit avoir le souci de mettre « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » et
voir si les travaux confiés aux ouvriers conviennent à leurs possibilités physiques, techniques
ou morales et, dans la négativité, prendre les mesures qui s’imposent. Il souviendra
également que l’insouciance et l’inattention figurent dans la longue liste des causes
d’accidents dont voici un résumé établi d’après les statistiques récentes :
Apprentissage et formation défectueux ;
Non observation des consignes de sécurité ;
Fatigue ou souci personnels ;
Inattention.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
60 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
L’action de surveillance peut, elle-même, revêtu des formes multiples, suivant la formation,
le caractère du chef, ou de ses préoccupations du moment.
Un exemple :
En passant dans une phase de travail, le chef surprend un ouvrier meulant sans lunette.
Il peut penser :
Qu’il a fait la nécessaire en répétant plusieurs fois qu’il ne fallait pas meuler sans
lunettes.
Qu’il a fait poser des affiches « grand comme cela « la vue c’est la vie » rappelant les
dangers du meulage sans protection ;
Que le meuleur est une mauvaise tête « râleur » et que cela lui apprendra à lui obéir la
prochaine fois ;
Que le meuleur perdra du temps en cherchant et en se servant des lunettes ;
Que de son temps on ne mettait pas de lunettes. Elles sont utilisées par les maladroits ou
peureux ;
Que cela ne le concerne pas ;
Qu’il n’y a pas de lunettes.
Il peut agir :
En tempêtant et injuriant le meuleur imprudent ;
En rappelant au meuleur qu’il existe un règlement établi pour tous et que chacun doit s’y
conformer ;
En sanctionnant, et promettant le renvoi du meuleur en cas de récidive.
Mais tout ceci est inutile, car un chef, dans le vrai sens du mot, doit s’avoir d’abord
convaincre ses hommes (agents).
Il doit expliquer calmement à l’ouvrier, sans éclat de voix ou menaces inutiles les dangers
auxquels il s’expose en meulant sans lunettes.
Il doit attirer son attention sur les risques bénins, mais toujours douloureux (irritation de la
pupille, du globe oculaire, etc …) et insister sur les risques graves (perte d’œil ou par fois
deux) qu’il en court.
Peut être le chef amènera-t-il ainsi le meuleur à réfléchir, et peut être le convaincra-t-il
d’entraîner ses collègues dans cette action de sécurité, et de collaborer avec lui.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
61 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
15-1- Surveillance des installations, du matériel et des outils utilisés :
Le chef est responsable aussi du bon fonctionnement des installations, du matériel et de
l’outillage.
Il doit signaler immédiatement toute défaillance des uns ou des autres.
S’il constate une fuite d’huile à une machine, sans y prendre garde, il risque :
De tourner sans huile et d’abîmer les pignons, axes, vilebrequins, etc…, qui se trouve
à l’intérieur du carter de la machine ;
D’aggraver la réparation nécessaire et d’augmenter la durée d’immobilisation de la
machine, d’où le retard dans la production ;
D’occasionner l’accident « typique » de chute sur flaque d’huile.
Surveillance des méthodes de travail ;
Surveillance des aires de rangement et de stockage.
16-Rôle de suggestion :
Les chefs de chantiers, chefs d’équipes se plaignent souvent de n’être pas toujours consultés
par la direction, ils ont parfois raison, mais souvent, hélas, enfermés dans leur routine, ils ne
savent pas s’en dégager et devenir de vrais spécialistes auxquels les responsables dirigeants
de la direction seraient heureux d’avoir recours.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
62 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
16-1- Pour remplir son rôle de suggestion, il doit donc :
Signaler immédiatement les dangers qu’il peut découvrir dans son chantier en
particulier, et dans la société en général ;
Encourager ses agents à présenter des suggestions sur la façon d’améliorer leur
travail et leur sécurité : les aider au besoin à préciser leur pensée, sans pour cela
s’approprier les idées d’autrui, ce qui seraient un vol inadmissible ;
Rédiger vos observations, avis et propositions dans le livre d’hygiène, sécurité et
médecine de travail ;
Système de boite à idée : Tout agent a le droit de faire des propositions afin
d’améliorer le fonctionnement du système en utilisant les formulaires « fiches de
proposition » .
Participer aux réunions de CHS et de coordination.
Perdre moins c’est aussi gagner plus
17- PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION
Éviter les risques
Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités
Combattre les risques à la source
Adapter le travail à l’homme (conception des postes, choix des
équipements, méthodes de travail)
Tenir compte de l’évolution de la technique
Remplacer ce qui est dangereux
Planifier la prévention
Donner la priorité à la protection collective
Donner les instructions aux travailleurs
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
63 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-1 -Éviter les risques.
Cela suppose la suppression de la source du risque, ce qui revient à éliminer la nuisance à
l’origine de ce risque.
Cette solution n’est pas toujours possible, soit pour des raisons techniques, soit encore pour
des raisons économiques, ce qui se traduit par l’énoncé des autres principes.
Ainsi, supprimer une machine bruyante, éliminer des prises électriques défectueuses,
supprimer des produits dangereux, placer des garde-corps pour supprimer les risques de
chute de hauteur sont autant de réalisations respectant ce premier principe.
L’évaluation du risque
RISQUE
 DEFINITION: Qu’est ce que le risque ?
EXPOSITIONDANGER
Capacité
intrinsèque du
produit ou de
l’équipement à
créer un
dommage
Risque de
lésion
corporelle ou
d’intoxication
>> impact sur
la santé
Possibilité de contact
avec un agent
chimique dangereux
(ACD)
═
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
64 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-2-Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités.
L’évaluation du risque
DANGER EXPOSITION ═ RISQUE
Toxique, corrosif, nocif …. •Quantités, fréquences…
•Barrières : protection collective
et/ou individuelle
•Capacité de dispersion
•Capacité et voies d’absorption
par l’organisme,…
•Brûlure chimique
•Maladie
professionnelle
(Intoxication, allergie…)
•Anoxie
•Exposition croisées et
cumulatives, …
C’est la suite logique du principe précédent ; si un risque ne peut être évité, il y a lieu alors
de détecter et d’évaluer le risque existant pour trouver la solution de prévention la mieux
adaptée.
C’est la phase préliminaire à toute action de prévention.
Si la machine bruyante ne peut pas être supprimée, il faut alors évaluer l’importance du
niveau sonore et trouver une solution acceptable sur le plan de la sécurité, par exemple
l’atténuation du bruit par un système d’insonorisation.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
65 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-2- Évaluer les risques
Pour la sécurité et la santé des travailleurs, y compris dans le choix des procédés de
fabrication, des équipements de travail, des substances ou préparations chimiques, dans
l’aménagement ou le réaménagement des lieux de travail ou des installations et dans la
définition des postes de travail ; à la suite de cette évaluation et en tant que de besoin, les
actions de prévention ainsi que les méthodes de travail et de production mises en œuvre par
l’employeur doivent garantir un meilleur niveau de protection de la sécurité et de la santé
des travailleurs et, être intégrées dans l’ensemble des activités de l’établissement et à tous
les niveaux de l’encadrement.
Lorsqu’il confie des tâches à un travailleur, prendre en considération les capacités de
l’intéressé à mettre en œuvre les précautions nécessaires pour la sécurité et la santé.
17-3-Combattre les risques à la source.
C’est un principe important, surtout en présence de risques graves. La suppression ou, du
moins, l’atténuation du risque à la source même, reste la solution pratique la plus
fréquemment mise en œuvre avec efficacité et fiabilité.
Les applications pratiques de ce principe sont nombreuses :
L’aspiration à la source des polluants gazeux et des poussières dangereuses, la suppression
des zones dangereuses des machines par arrêt des mouvements en cas d’accès, les systèmes
antivibratiles équipant les marteaux piqueurs par exemple respectent ce principe de la
prévention à la source.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
66 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-4-Adapter le travail à l’homme.
C’est l’approche ergonomique par excellence ; le poste de travail et les conditions de travail
doivent être conçus et réalisés de façon à offrir aux salariés un maximum de confort et de
sécurité. La prévention des troubles musculosquelettiques lors des travaux de manutention
manuelle répétitifs, les sièges de conduite antivibratiles des engins de chantier sont des
mesures qui respectent.
17-5 -Tenir compte de l’état d’évolution de la technique.
Les techniques évoluent rapidement ; de nouveaux risques se font jour par l’apparition de
nouveaux produits plus performants ou de technologies plus pointues ; les mesures de
prévention déjà en place s’avèrent obsolètes. La prévention suppose l’évolution des
techniques de sécurité pour les adapter aux nouvelles situations. L’apparition de machines
récentes plus rapides nécessite de nouvelles solutions et équipements de sécurité ; le
développement des liaisons radio demande la mise en place de mesures de prévention
inconnues dans le passé, par suite d’interférences possibles.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
67 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-6- Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou par
ce qui est moins dangereux.
C’est également un principe très important, souvent mis en œuvre dans de nombreux
domaines comme par exemple l’emploi de produits chimiques dangereux, de machines et
d’équipements de travail présentant des dangers pour les salariés. Les nombreuses mesures
pour la suppression des différents risques traités dans les chapitres suivants s’inspirent de ce
principe fondamental.
17-7- Planifier la prévention
En y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les
conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants.
Ici également, l’apport de la démarche ergonomique est retenu, avec, en plus, l’organisation
du travail et le concours des différents organismes internes et externes à l’entreprise, pour
améliorer la sécurité et les conditions de travail. Par exemple, l’organisation du travail est un
facteur important dans la démarche préventive pour la suppression des risques dus aux
manutentions manuelles.
Cet aspect sera omniprésent tout au long de cet ouvrage, la sécurité étant l’affaire de tous.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
68 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-8-Donner la priorité à la protection collective
Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures
de protection individuelle.
Il s’agit également d’un principe fondamental en sécurité. Les mesures de prévention
collective, plus efficaces, doivent être mises en place en priorité ; les équipements de
protection individuelle ne doivent être utilisés qu’en complément et au cas où la prévention
collective s’avère insuffisante ou difficile à réaliser.
Il faut noter également qu’en cas de risques chimiques les équipements de protection
individuelle ne protègent que les salariés qui les portent et seulement contre le risque
d’intoxication ; ils n’ont aucun effet sur la prévention des incendies et des explosions.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
69 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
17-9-Donner des instructions appropriées aux travailleurs.
Ce principe est d’une grande importance dans la prévention des risques professionnels.
De nombreux accidents de travail et des maladies professionnelles ont pour origine des
erreurs dues à la méconnaissance du fonctionnement des machines et équipements divers,
des modes opératoires pour les réactions chimiques.
Il suffit souvent de quelques données, affichées aux postes de travail et une formation
même succincte, pour supprimer les risques.
La réglementation stipule que le directeur départemental du travail, ayant constaté ce
principe introduisant le concept ergonomique dans la prévention des risques professionnels.
La réglementation stipule que l’inspecteur de travail, ayant constaté une situation
dangereuse dans une entreprise, peut mettre en demeure le chef d’établissement de
prendre toutes les mesures justifiées de prévention.
C’est la procédure de mise en demeure de l’inspection de travail.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
70 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
20- Rôle de l’ingénieur de sécurité
Ses tâches
A) En matière de contrôles et inspections
Inspecter en liaison avec la CHS unité les lieux et postes de travail
Mettre en œuvre le programme de contrôles et inspections,
Veiller à ce que les travailleurs portent les équipements de protection et
respectent les prescriptions de sécurité,
Veiller au bon fonctionnement des moyens de prévention dont dispose l’unité,
S’assurer du bon fonctionnement des équipements et qu’ils ne présentent aucun
risque sur le personnel, tiers et l’environnement,
Arrêter les insuffisances constatées à l’issue des ces contrôles et dégagées les
mesures préconisées.
B) En matière de formation, information et de sensibilisation
Etablir en liaison avec la CHS unité le programme de formation et de
perfectionnement du personnel,
Mettre en œuvre un programme de formation sur les risques liés à l’activité,
Informer et sensibiliser les travailleurs sur les risques professionnels,
Animer les journées de sensibilisation dédiées au public sur les risques liés à
l’utilisation de l’électricité et du gaz.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
71 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
C) En plus des tâches citées plus haut, l’ingénieur de sécurité est
tenu de :
Contribuer aux prévisions et au choix des EPI,
Procéder à l’habilitation des agents conformément à la procédure en vigueur,
Assurer l’établissement et la mise à jour des plans d’intervention,
Assurer la tenue et la mise à jour des registres réglementaires (Hygiène et
sécurité et maladie professionnelle, accidents de travail, contrôle technique
réglementaire
Veiller à l’application des consignes de prévention, extinction de feu , évacuation
du personnel et de secourisme en cas d’incendie,
Veiller au contrôle du matériel de lutte contre l’incendie et d’intervention,
Réaliser des exercices de simulation d’incendie au profit des travailleurs,
Etablir la déclaration annuelle des déchets solides et des émissions des gaz à
effets de serre « Méthane et SF6 ».
Compte tenu du rôle important de l’ingénieur de sécurité au sein de l’unité et ses
multiples taches visant entre autres au perfectionnement continu du système de
prévention et à l’amélioration des conditions de travail et la santé des travailleurs, il
s’avère aujourd’hui primordial de doter la structure HSE des moyens humains et matériel
nécessaires afin d’assurer le bon déroulement de l’activité et de cerner toutes les
contraintes rencontrées.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
72 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
21- Conseils aux chefs de travaux
Les accidents de travaille coûtent à la SONELGAZ plusieurs millions de dinars et une somme
incalculable de souffrances et de misère.
Beaucoup de ces accidents pourraient être évités.
En effet très peu sont l’effet du hasard, pratiquement 20% d’entre eux sont du à une cause
technique et 80% au facteur humain.
Or, dans ces deux domaines technique et humain, le chef d’équipe joue un rôle
particulièrement important. De lui dépend donc le succès de la prévention.
La meilleure prévention des accidents qui relève du facteur humain est L’ESPRIT DE
SECURITE.
Avoir L’ESPRIT DE SECURITE c’est s’assurer avant d’entreprendre quoi que se soit que tout
ce qui est susceptible de sauvegarder la vie humaine, il ne s’agit nullement de peur du
danger mais de PRUDENCE.
Le chef d’équipe doit faire acquérir cet esprit à son équipe le premier et le meilleur moyen
dont il dispose pour le faire et de donner l’exemple lui-même en OBSERVANT LES
CONSIGNES DE SECURITE.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
73 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Le second moyen et de faire l’INSTRUCTION DU PERSONNEL sur les risques inhérent à sa
tache et sur les mesures édictées pour le protéger.
L’argument que l’on appose à celui qui veut travailler en toute sécurité C’EST LA PERTE DE
TEMPS c’est un mauvais argument.
LA SEULE PRTE DE TEMPS C’EST L’ACCIDENT
Créer un ESPRIT DE SECURITE c’est rendre vivant des REGLEMENTS et des CONSIGNES qui
paraissent quelques fois rigides et tatillonne.
Plus que par des conséquences, plus que par des rappels à l’ordre incessamment, vous
obtiendrez ce résultat par votre attitude et votre action.
SI L’EXECUTANT N’A PAS COMPRIS
C’EST LE CHEF D’EQUIPE QUI N’A PAS INSTRUIT
Vos actes ont une grande influence sur L’ESPRIT DE SECURITE de vos agents, une infraction
de votre part à une règle de sécurité peut contrarier une semaine d’effort.
Le secret de succès en matière de SECURITE et d’insister sans relâche Sur la PREVENTION
DES ACCIDENTS.
DANS NOTRE METIER D’ELECTRICIEN LES POINTS CLES DE SECURITE
SONT PARTICULIEREMENT IMPORTANTES ET DOIVENT
ETRE MINUTIEUSEMENT REPERES
La sécurité est un excellent indicateur de la bonne santé (ou de la mauvaise santé) d’une
unité, de la qualité de service et de la motivation des hommes.
Ces derniers représentant l’essentiel du problème, puisque la totalité des accidents survenus
aux entreprises sont dus au facteur humain.
La majorité du personnel tolère la prévention à condition qu’elle ne le gêne pas, et ne leur
demande aucun effort , ni travail supplémentaire, il existe même une catégorie d’agents,
heureusement minoritaire, qui accepte l’idée du danger, mai n’accepte pas les moyens de
prévention, c’est vers cette population que les efforts doivent être axés en priorité, car il ne
peut y avoir de prévention vraiment efficace qu’avec la complicité de la compréhension de
celui qui est exposé aux risques.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
74 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
La sécurité c’est l’affaire de tous
Travailler en sécurité, cela me concerne
M.HAMANI Bachir
La sécurité est un but, la prévention est une action.
La sécurité, c’est l’absence de tout danger au cours du travail, cet état de
sécurité absolu existe rarement, c’est donc un but à atteindre qu’on doit
fixer.
La prévention permet d’approcher au mieux la sécurité.
La prévention a pour objet de supprimer les risques ou appeler sur eux
l’attention des intéressés d’une façon suffisamment apparente pour éviter
les accidents et / ou incidents. M. Hammani Bachir
L’esprit de sécurité doit se manifester en toute
occasions il ne peut que faciliter le travail.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
75 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Si vous lui sourirez, il vous sourira aussi.
Analyse du risque
1. J’observe l’environnement du poste de travail
2. J’identifie les dangers (phénomènes dangereux)
3. J’utilise et/ou je propose des mesures de prévention
4. J’estime la probabilité d’apparition de dommages
5. J’évalue le risque
6. Je m’informe sur les mesures de prévention
7. J’utilise les dispositifs de protection
8. J’alerte la hiérarchie
9. Je propose des mesures de prévention
10. Je peux travailler en sécurité.
Dix (10) actions pour réussir
Les 10 actions sont les bases d’une «
BONNE PRATIQUE »
pour une
amélioration fiable et vérifiable de la PREVENTION Sécurité dans une
entreprise. M.HAMMANI
En sécurité agir à temps c’est agir avant
LE SERVICE EST SOUVENT EXIGEANT
LA SECURITE EST TOUJOURS IMPERATIVE
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
76 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
22- Conclusion
La sécurité est un excellent indicateur de la bonne santé (ou de la mauvaise santé) d’une
unité, de la qualité de service et de la motivation des hommes.
Ces derniers représentant l’essentiel du problème, puisque la totalité des accidents
survenus aux entreprises sont dus au facteur humain.
La majorité du personnel tolère la prévention à condition qu’elle ne le gêne pas, et ne
leur demande aucun effort, ni travail supplémentaire, il existe même une catégorie
d’agents, heureusement minoritaire, qui accepte l’idée du danger, mai n’accepte pas les
moyens de prévention, c’est vers cette population que les efforts doivent être axés en
priorité, car il ne peut y avoir de prévention vraiment efficace qu’avec la complicité de la
compréhension de celui qui est exposé aux risques.
La santé et la sécurité au travail sont un miroir.
Si vous lui sourirez, il vous sourira aussi.
L’esprit de sécurité doit se manifester en toute
occasions il ne peut que faciliter le travail
M.Hammani Bachir Consultant HSE
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
77 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
19- Contrôle des connaissances en HSE
QUESTION N°01
A- les risques liés à la sécurité des travailleurs
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Risques électriques.
 Risques liés au transport, manipulation, stockage et l’utilisation des sources
radioactives.
 Risques liés à l’aération et la ventilation.
 Risques liés à l’utilisation des EPIS et EPCS
 Risques liés à l’utilisation fréquente et prolongée du PC (micro ordinateur).
 Risques liés à la manutention manuelle et mécanique.
 Risques liés au stress.
 Risques incendies.
 Risques chimiques.
 Risques liés aux mouvements des véhicules et engins.
 Risques liés aux diverses manipulations d’objets.
 Risques liés à la restauration.
 Risques lies à l’eau.
 Risques liés aux intoxications alimentaires des travailleurs.
 Risques liés aux événements naturels, tel que tremblement de terre,
inondations pluviales, etc…
QUESTION N°02
Les risques liés à la sécurité sur le plan environnemental :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Risques liés à la gestion des déchets.
 Risques liés aux déversements des huiles des véhicules et engins.
 Risques liés aux déversements du fuel des véhicules et engins.
 Risques liés aux eaux usées.
 Risques liés à l’entretien et la maintenance.
 Risques liés au nettoyage des lieux de travail.
 Risques liés au dégagement des lieux de travail.
 Risques de contamination des nappes phréatiques.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
78 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
QUESTION N°03
On a défini un accident de multiple façon, dont voici quelques exemples :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Un événement qui se produit en dehors de la normale ;
 Une erreur, une négligence ;
 Un manque d'attention ;
 Toute action qui a résulté en blessures, en dommages ;
 Evénement fortuit, ordinairement malheureux ou dommageable ;
 Un reflexe de sécurité ;
 Un reflexe de prévention.
 Un effort physique.
 D'une manière générale, on définit l'accident de travail comme « un événement
imprévu, soudain et indésirable qui survient lors de l’exécution d’un travail et qui
peut entraîner des lésions corporelles et / ou des dégâts matériels ».
QUESTION N°4.
On a défini une maladie professionnelle de multiple façon, dont voici quelques exemples :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Altération de la santé du salarie survenant au cours ou à cause de son travail ;
 Un accident de travail ;
 Une maladie chronique ;
 Une fatigue générale ;
 Un manque d’attention ;
 Une charge de travail ;
 Une maladie survenant suite à la mauvaise utilisation des EPIS et EPCS en présence
des produits chimiques.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
79 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
QUESTION N°05
On défini la sécurité de multiple façon, dont voici quelques exemples :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Confiance et absence d’inquiétude contre tout risque ;
 Ensemble de mesures et moyens destinés à sauvegarder :
 Les personnes ;
 Le matériel ;
 Les installations ;
 L’environnement.
 Travail avec tranquillité ;
 Travail avec précipitation pour l’exécution des travaux dans les délais ;
 Travail avec un esprit d’analyse ;
 Travail avec un reflexe de prévention.
QUESTION N°06.
La loi 88 / 07 du 26 / 01/1988 Relative à l’hygiène la sécurité et la médecine de travail à
pour objet d’obligé l’entreprise de :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 D’assurer l’hygiène et la sécurité aux travailleurs
 D’intégrer la sécurité des travailleurs dans le choix des techniques et technologie et
dans l’organisation du travail ;
 D’instruire d’informer et de former le personnel sur les risques professionnels.
 L’amélioration des conditions de travail
 La protection des travailleurs contre les risques professionnels
 De sanctionner les agents fautifs :
 D’augmenter les salaires et de procéder à la mise en place des agents dans les postes
de travail.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
80 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
QUESTION N°07
Les commissions paritaires d’hygiène et de sécurité d’unité, ont pour attributions :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 de s’assurer de l’application des prescriptions législatives et réglementaires en
vigueur, en matière d’hygiène et de sécurité ;
 de suggérer les améliorations jugées nécessaires ; à ce titre, elles sont associées à
toute initiative portant notamment sur les méthodes et procédés de travail les plus
sûrs, le choix et l’adaptation du matériel, de l’appareillage et de l’outillage
indispensables aux travaux exécutés, et l’aménagement des postes de travail ;
 de procéder à toute enquête, à l’occasion de chaque accident du travail ou maladie
professionnelle grave, aux fins de prévention ;
 de contribuer à l’information des travailleurs, à ce titre, elles veillent et participent ;
à l’information des nouveaux embauchés, des travailleurs affectés à de nouvelles
tâches ou dans de nouveaux ateliers, au sujet des risques auxquels ils peuvent être
exposés et des moyens de s’en protéger ;
 de contribuer à la formation et au perfectionnement des personnels concernés, en
matière de prévention des risques professionnels; elles participent à ce titre, à
l’élaboration du programme de formation et perfectionnement des équipes chargées
des services d’incendie et de sauvetage et veillent à l’observation des consignes
prescrites.
 de développer le sens du risque professionnel et l’esprit de sécurité au sein des
travailleurs ;
 de sanctionner les agents ;
 de procéder à l’avancement des agents durant leurs carrières professionnelles.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
81 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
QUESTION N°08
La médecine du travail
L'ensemble du personnel est tenu de se soumettre aux différentes visites médicales prévues
par la législation et les clauses de la convention collective à savoir:
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 les visites d'embauche.
 les visites périodiques.
 les visites de reprise après maladie ou accident de travail.
 les visites de contrôle pour reprise de travail selon des modalités arrêtées par le
médecin du travail.
 Les agents exposés à des risques découlant d’un travail dangereux, tel que défini par
les dispositions conventionnelles font l’objet d’examens médicaux plus fréquents.
 Les visites après les congés annuels.
 Les visites périodiques tout les deux ans.
QUESTION N°09.
Les commissions paritaires d’hygiène et de sécurité d’unité procèdent à l’inspection des
lieux de travail, en vue de s’assurer :
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 de l’existence de bonnes conditions d’hygiène et de salubrité ;
 du respect et de l’application des prescriptions réglementaires en matière de
contrôles périodiques et de vérification des machines, installations et autres
appareils ;
 du bon entretien et du bon usage des dispositifs de protection.
 Elles en évaluent les résultats.
 Du respect des délais d’exécution des travaux.
 De la gestion administrative des dossiers des agents.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
82 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
QUESTION N°10.
Les attributions de la CHS/U sont les suivants:
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Appliquer les prescriptions législatives et réglementaires en vigueur en matière
d’hygiène et de sécurité,
 Apporter les améliorations aux méthodes et procédés de travail les plus sures, au
choix et l’adaptation du matériel, de l’outillage et l’aménagement des postes de
travail,
 Contribuer à l’information des travailleurs, ainsi qu’à la formation et au
perfectionnement des personnels concernés, en matière de prévention des risques
professionnels,
 Établir les statistiques sur les accidents du travail et les maladies professionnelles,
 Établir un rapport annuel d’activités; une copie de ce rapport est transmise au
responsable de l’organisme employeur; à la commission d’entreprise et à
l’inspecteur du travail territorialement compétent
 Effectuer des inspections des lieux de travail
 Etablir les statistiques sur les avancements des travaux.
 Procéder à toute enquête, à l’occasion de chaque accident de travail ou maladie
professionnelle grave unités; l es conclusions de l’enquête sont communiquées dans
un délai ne dépassant pas 48 heures par l’organisme employeur, à l’inspecteur du
travail territorialement compétent.
 Procéder à l’établissement des comptes redus sur les travaux réalisés par les
exploitants.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
83 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Q-11 -Citez les différents risques liés à l’activité professionnelle….
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
C) Au niveau des postes de travail (quelques exemples)
 Ergonomie : inadaptation des postes de travail, des machines, des outils….
 Vibration : vibrations importantes émises par certaine installations, machines
ou outils.
 Eclairage : locaux et ateliers de travail bien éclairés
 Assainissement de l’air : ventilation naturelle ou forcée insuffisante pour
assainir l’air, travail dans un espace confiné (réservoir…)
 Fluide sous pression : éclatement ou fuite de réseau et installation d’air
comprimé de vapeur sous pression.
 Infection : manipulation de produit, de manière …pouvant contenir des agents
infectieux.
 Rayonnement : appareils émettant des rayonnements ionisants (rayon x…) ou
non ionisants.
 Stress : exigences élevées combinées à un faible niveau d’initiatives et une
absence de participation à la finalité du travail.
 Protection individuelle : protection individuelle inadaptée, non portée, non
entretenue.
 Les règles de sécurité : l’application des règles et consignes de sécurité par
l’ensemble des agents.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
84 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Q 12 - Citez les différents risques liés à l’activité professionnelle….
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
- Au niveau de l’établissement.
 Volanté sécurité : pas de Volanté affichée dans le domaine de l’hygiène et de
la sécurité.
 Animateur sécurité : aucune personne désignée pour prendre en charge
l’aspect d’hygiène et sécurité.
 Animateur sécurité : prise en charge de l’aspect d’hygiène et sécurité.
 Représentants du personnel : la CPHS de l’unité ou les délégués du personnel
ne sont pas étroitement associés aux problèmes concernant la sécurité et
l’hygiène.
 Intégration sécurité : absence de prise en compte de la sécurité avant de
réaliser une tache, d’acheter un matériel.
 Secours : pas d’organisation des premiers secours : procédure, matériel…
 Retours d’expérience : pas d’analyse des accidents et incidents permettant la
mise en place de mesures de prévention.
 Retours d’expérience : réalisation des affiches de sécurité des accidents
typiques en vue de sensibiliser les agents.
 Contrôle : pas de corrections effectuées suite à la détection d’une anomalie
par un contrôle interne ou externe.
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
85 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Q- 13- Citez les principes généraux de prévention pour l’amélioration de la situation de
travail dans l’entreprise.
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Éviter les risques
 Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités
 Combattre les risques à la source
 Adapter le travail à l’homme (conception des postes, choix des équipements,
méthodes de travail)
 Evaluer les travaux et faire des rapports.
 Tenir compte de l’évolution de la technique
 Remplacer ce qui est dangereux
 Proposer les démarches administratives pour la gestion du personnel
 Planifier la prévention
 Donner la priorité à la protection collective
 Donner les instructions aux travailleurs
 Afficher les notes de service
 Sanctionner les agents fautifs
 Programmer les visites de chantiers.
 Programmer les congés annuels.
 Organiser les excursions pour les agents d’exploitation.
Q 14- Citez le rôle de l’ingénieur de sécurité dans l’entreprise
Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014
86 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
 Inspecter en liaison avec la CHS unité les lieux et postes de travail
 Habiliter les agents d’exploitation
 Mettre en œuvre le programme de contrôles et inspections,
 Veiller à ce que les travailleurs portent les équipements de protection et respectent les
prescriptions de sécurité,
 Désigner les chefs de consignation et les chefs de travaux.
 Veiller au bon fonctionnement des moyens de prévention dont dispose l’unité,
 Participe aux réunions tenus par la commission discipline.
 S’assurer du bon fonctionnement des équipements et qu’ils ne présentent aucun risque
sur le personnel, tiers et l’environnement,
 Arrêter les insuffisances constatées à l’issue des ces contrôles et dégagées les mesures
préconisées.
 Etablir en liaison avec la CHS unité le programme de formation et de perfectionnement
du personnel,
 Sanctionner les agents fautifs
 Mettre en œuvre un programme de formation sur les risques liés à l’activité,
 Informer et sensibiliser les travailleurs sur les risques professionnels,
 Animer les journées de sensibilisation dédiées au public sur les risques liés à l’utilisation
de l’électricité et du gaz.
 Contribuer aux prévisions et au choix des EPI,
 Procéder à l’habilitation des agents conformément à la procédure en vigueur,
 Assurer l’établissement et la mise à jour des plans d’intervention,
 Assurer la tenue et la mise à jour des registres réglementaires (Hygiène et sécurité et
maladie professionnelle, accidents de travail, contrôle technique réglementaire
 Veiller à l’application des consignes de prévention, extinction de feu, évacuation du
personnel et de secourisme en cas d’incendie,
 Délivrer l’ordre de travail aux chefs de consignation et chefs de travaux.
 Veiller au contrôle du matériel de lutte contre l’incendie et d’intervention,
 Réaliser des exercices de simulation d’incendie au profit des travailleurs,
 Etablir la déclaration annuelle des déchets solides et des émissions des gaz à effets de serre «
Méthane et SF6 ». Tous pour Zéro Accident
M.HAMMANI Bachir

Contenu connexe

Tendances

Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
hammani bachir
 
Prevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteurPrevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteur
FFSNW Formation
 

Tendances (20)

Briefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 sBriefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
 
Formation des membres de la CPHS " Accidents de travail et maladie profession...
Formation des membres de la CPHS " Accidents de travail et maladie profession...Formation des membres de la CPHS " Accidents de travail et maladie profession...
Formation des membres de la CPHS " Accidents de travail et maladie profession...
 
THEME INDUCTION HSE .pptx
THEME  INDUCTION HSE   .pptxTHEME  INDUCTION HSE   .pptx
THEME INDUCTION HSE .pptx
 
Plan hse pedagogique
Plan hse pedagogiquePlan hse pedagogique
Plan hse pedagogique
 
HAMMANI loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
HAMMANI  loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...HAMMANI  loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
HAMMANI loi 88/ 07 DU 26/01/1988 RELATIVE A L'HYGIENNE SECUTITE ET MEDECINE ...
 
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
 
Guide hse 2009
Guide hse 2009Guide hse 2009
Guide hse 2009
 
7 decret 02-427 formation
7  decret 02-427 formation7  decret 02-427 formation
7 decret 02-427 formation
 
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
HSE-  hygiène sécurité en milieu travailHSE-  hygiène sécurité en milieu travail
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
 
1 loi 88 07
1 loi 88 07 1 loi 88 07
1 loi 88 07
 
Hygiène et sécurité au travail
Hygiène et sécurité au travailHygiène et sécurité au travail
Hygiène et sécurité au travail
 
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001I NSTRUCTIONS HSE  ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
I NSTRUCTIONS HSE ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLES ISO 45001
 
Animer des « quart d’heure sécurité »
Animer des « quart d’heure sécurité »Animer des « quart d’heure sécurité »
Animer des « quart d’heure sécurité »
 
Role et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécuritéRole et mission commissions hygiène et sécurité
Role et mission commissions hygiène et sécurité
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
 
Livret d'accueil sécurité
Livret d'accueil sécuritéLivret d'accueil sécurité
Livret d'accueil sécurité
 
SST MEDECINE DE TRAVAIL HAMMANI.pptx
SST MEDECINE DE TRAVAIL   HAMMANI.pptxSST MEDECINE DE TRAVAIL   HAMMANI.pptx
SST MEDECINE DE TRAVAIL HAMMANI.pptx
 
Prevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteurPrevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteur
 

Similaire à Hse hammani / document hammani

Manuelhse 150717151601-lva1-app6891
Manuelhse 150717151601-lva1-app6891Manuelhse 150717151601-lva1-app6891
Manuelhse 150717151601-lva1-app6891
M'hammed Hamdaoui
 
553 Guide Sst Cram Pour Animateur
553 Guide Sst Cram Pour Animateur553 Guide Sst Cram Pour Animateur
553 Guide Sst Cram Pour Animateur
youri59490
 
Guide direccte version-2-002_2012-09-21_
Guide direccte version-2-002_2012-09-21_Guide direccte version-2-002_2012-09-21_
Guide direccte version-2-002_2012-09-21_
Philippe Porta
 

Similaire à Hse hammani / document hammani (20)

Manuelhse 150717151601-lva1-app6891
Manuelhse 150717151601-lva1-app6891Manuelhse 150717151601-lva1-app6891
Manuelhse 150717151601-lva1-app6891
 
Guide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdW
Guide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdWGuide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdW
Guide hygiène et sécurité - télécharger : http://goo.gl/NoFrdW
 
Idcc 1534 accord prevention sante au travail
Idcc 1534 accord prevention sante au travailIdcc 1534 accord prevention sante au travail
Idcc 1534 accord prevention sante au travail
 
Hse 130902 pase-rev3
Hse 130902 pase-rev3Hse 130902 pase-rev3
Hse 130902 pase-rev3
 
cours securité.pptx
cours securité.pptxcours securité.pptx
cours securité.pptx
 
Document f.risque impact 2018
Document f.risque  impact 2018Document f.risque  impact 2018
Document f.risque impact 2018
 
Hse 130902 pase-rev3
Hse 130902 pase-rev3Hse 130902 pase-rev3
Hse 130902 pase-rev3
 
La newsletter de mgrh 8
La newsletter de mgrh 8La newsletter de mgrh 8
La newsletter de mgrh 8
 
IDCC 1659 Accord penibilite du 24 mai 2016 v3 du 01 04 2016
IDCC 1659 Accord penibilite du 24 mai 2016 v3 du 01 04 2016IDCC 1659 Accord penibilite du 24 mai 2016 v3 du 01 04 2016
IDCC 1659 Accord penibilite du 24 mai 2016 v3 du 01 04 2016
 
Guides chaudronnerie
Guides chaudronnerieGuides chaudronnerie
Guides chaudronnerie
 
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptxAcquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
Acquérir les notions essentielles de la prévention.pptx
 
553 Guide Sst Cram Pour Animateur
553 Guide Sst Cram Pour Animateur553 Guide Sst Cram Pour Animateur
553 Guide Sst Cram Pour Animateur
 
Brochure pas a_pas
Brochure pas a_pasBrochure pas a_pas
Brochure pas a_pas
 
Idcc 2216 avenant revision ccn titre viii
Idcc 2216 avenant revision ccn titre viiiIdcc 2216 avenant revision ccn titre viii
Idcc 2216 avenant revision ccn titre viii
 
Nt29 2010 eval_chim
Nt29 2010 eval_chimNt29 2010 eval_chim
Nt29 2010 eval_chim
 
M03 santé et sécurité au travail ge esa
M03 santé et sécurité au travail ge esa M03 santé et sécurité au travail ge esa
M03 santé et sécurité au travail ge esa
 
Les risques lies à l'activité la de maintenance
Les risques lies à l'activité la  de maintenanceLes risques lies à l'activité la  de maintenance
Les risques lies à l'activité la de maintenance
 
Guide direccte version-2-002_2012-09-21_
Guide direccte version-2-002_2012-09-21_Guide direccte version-2-002_2012-09-21_
Guide direccte version-2-002_2012-09-21_
 
hygiène et sécurité au travail OFPPT
hygiène et sécurité au travail OFPPThygiène et sécurité au travail OFPPT
hygiène et sécurité au travail OFPPT
 
prévention santé sécurité au travail PPT
prévention santé sécurité au travail PPTprévention santé sécurité au travail PPT
prévention santé sécurité au travail PPT
 

Plus de hammani bachir

Plus de hammani bachir (16)

I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdfI NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
 
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdfI NSTRUCTION HSE  ACC ET MP.pdf
I NSTRUCTION HSE ACC ET MP.pdf
 
ISO SME SMI HSE.pptx
ISO SME SMI  HSE.pptxISO SME SMI  HSE.pptx
ISO SME SMI HSE.pptx
 
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
PREVENTION DES RISQUES ELECTRIQUES 2021
 
Etude de danger envir. hammani
Etude de danger envir. hammaniEtude de danger envir. hammani
Etude de danger envir. hammani
 
الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية "محاضرة بعنوان " ...
  الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية  "محاضرة  بعنوان " ...  الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية  "محاضرة  بعنوان " ...
الاستاذ البشير حماني استشاري و مكون في المخاطر الصناعية "محاضرة بعنوان " ...
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
 
بحث عن الشهيد احمد زبانة
بحث عن الشهيد احمد زبانة بحث عن الشهيد احمد زبانة
بحث عن الشهيد احمد زبانة
 
اكلام من ذهب.....
اكلام من ذهب.....اكلام من ذهب.....
اكلام من ذهب.....
 
السيرة النبوية
السيرة النبويةالسيرة النبوية
السيرة النبوية
 
أدعية جميلة و مفيدة .
أدعية جميلة و مفيدة .أدعية جميلة و مفيدة .
أدعية جميلة و مفيدة .
 
.......خواطر ايمانية للبشير.
.......خواطر ايمانية للبشير. .......خواطر ايمانية للبشير.
.......خواطر ايمانية للبشير.
 
كتاب في الحكم و الامثال
كتاب في الحكم و الامثال كتاب في الحكم و الامثال
كتاب في الحكم و الامثال
 
GESTES ET POSTURES - HAMMANI BACHIR BLIDA DZ 2019
GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019GESTES ET POSTURES -  HAMMANI BACHIR BLIDA DZ  2019
GESTES ET POSTURES - HAMMANI BACHIR BLIDA DZ 2019
 
Gestes et postures 2019
Gestes et postures 2019Gestes et postures 2019
Gestes et postures 2019
 
RISQUES ELECTRIQUES
RISQUES ELECTRIQUESRISQUES ELECTRIQUES
RISQUES ELECTRIQUES
 

Hse hammani / document hammani

  • 1. M.HAMMANIBACHIRCONSULTANTHSE AMELIORATIONDELASITUATIONDETRAVAIL 2014 Hygiène,sécuritéetenvironnement INSTITUT DE FORMATION EN ELECTRICITE ET GAZ ECOLE TECHNIQUE DE BLIDA Document élaboré par M.HAMMANI Bachir Consultant HSE 2014
  • 2. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 2 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ SOMMAIRE N° Chapitres Pages 1. Voici comment devenir électricien 3- 7 2. La formation en HSE 8- 9 3. HSE et le cadre juridique 10-14 4. Définition de la politique HSE 15 5. Comment faire de la prévention (comment résoudre les problèmes)? 16 6. Prévention médicale 17-18 7. La complexité des facteurs d’accidents de travail 18 8. Qu'entend-on par le risque le risque professionnel ? 19 9. Probabilité de risques 20 10. Stratégie du risque 21 11. Quels sont Les différents risques professionnels ? 22-24 12. Définitions (Acc. Maladie prof. Sécurité) 25-26 13. Les répercussions des accidents et incidents 27 14. Les éléments de causalités d’un accident de travail 28-33 15. Synoptique Travail / Sécurité 34-35 16. Les causes d’accidents 36-37 17. Processus d’apparition de dommages (analyse de risques) 38-45 18. La prévention 46-47 19. Proposition des mesures d’amélioration de la situation de la situation de travail 48-58 20. Rôle de la surveillance 59-60 21. Rôle de la suggestion 61-62 22. Principes généraux de prévention 62-69 23. Rôle de l’ingénieur HSE dans l’entreprise 70-71 24. Conseils pour les chefs d’équipe (chef de travaux) 72-75 25. Conclusion 76 26. Test d’évaluation HSE 77-86
  • 3. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 3 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1- Voici comment devenir électricien Même si devenir un gazier est plus recherché, les électriciens sont très recherchés sur le marché du travail mais ils doivent acquérir les qualités et les compétences nécessaires à ce métier. En effet, l’électricien sera amené à effectuer la surveillance, la maintenance et le dépannage courant dans des installations électriques dans différents lieux : sites industriels, bâtiments, logements, collectivités… L’intervention sur installations électrique, telles que les consignations, les manœuvres, les travaux sous tension, etc. nécessite de disposer d’habilitation particulières. Après analyse de plans ou schémas, l’électricien doit contrôler, mesurer (tension, intensité, isolement température), nettoyer, resserrer, remplacer plusieurs types d’éléments : bornes, disjoncteur contacts électriques, discontacteurs, transformateurs, armoires, relais, câblage, moteurs… L’électricien est en contact direct avec différentes sources ou produits comme l’électricité mais aussi l’énergie mécanique, les produits chimiques…qui nécessitent une attention particulière dans la manipulation pour sa propre sécurité. L’électricien est également soumis à une réglementation stricte et doit respecter les normes en vigueur en électricité. 1-1 Un électricien doit Un électricien doit analyser : les dossiers de construction et de maintenance : schémas de câblage, plan d’équipement, taches d’entretien à effectuer (vérification de la continuité des circuits électriques, état de serrage des connexions, isolement des appareils …), historiques des interventions (modifications récentes, déclenchement…..) procédures de mises sous tension, réglementation à respecter (machines tournantes, haute tension …)
  • 4. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 4 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Un électricien doit étudier : les consignes d’hygiène et de sécurité concernant les consignations (pression, chaleur, engrenage…), les équipements sous tension, les équipements de protection (casque, chaussures, gants, protection faciale, protection respiratoire, protection antibruit, équipement de protection électrique…) Un électricien doit contrôler: la maintenance (essais de fonctionnement de relayages et de l’appareillage), les mesures (échauffement, isolation, tension, intensité, fréquence), le serrage des bornes de connexions. Un électricien doit diagnostiquer les opérations à réaliser : nettoyage remplacement d’un composant électrique, localiser la panne (défaut d’isolement, surchauffe, amorçage …) Un électricien doit réparer : serrage au couple des connexions, dépoussiérage des contacts électriques, modification du câblage, remplacement du composant défectueux, raccordement, mise en conformité. Un électricien doit vérifier : effectuer les tests de remise en service. Un électricien doit informer : produire des documents à valeur légale (preuve du respect de la réglementation, fiches techniques pour le dossier de maintenance), entrée les données dans la Gestion de la Maintenance Assisté par Ordinateur.
  • 5. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 5 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1-2 - Les qualités indispensables pour devenir électricien L’électricien doit aimer le contact humain ; L’électricien doit aimer s’adapter facilement ; L’électricien doit avoir l’esprit d’analyse et de résolutions de problèmes ; L’électricien doit avoir l’esprit d’équipe ; L’électricien doit être autonome ; L’électricien doit aimer l’organisation ; L’électricien doit être un homme de terrain ; L’électricien doit aimer les déplacements fréquents ; L’électricien doit savoir conseiller ; L’électricien doit être méthodique ; L’électricien doit avoir de la rigueur ; L’électricien doit avoir de la vigilance ; L’électricien doit aimer la prise d’initiative ; L’électricien doit avoir une connaissance parfaite des mécanismes électriques ; L’électricien doit aimer les mathématiques et la physique.
  • 6. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 6 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ
  • 7. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 7 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1-3- Les compétences nécessaires à l’électricien : Lecture et compréhension des plans, schémas et notices techniques Tracer les emplacements des appareils et le parcours de câbles Effectuer des connexions Vérifier le bon fonctionnement Savoir cordonner son intervention avec celle d’autres corps d’état Appliquer les normes de sécurité et de conformité.
  • 8. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 8 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 2-1- LA FORMATION EN HSE POURQUOI ? 1. Parce que c’est une OBLIGATION LEGALE « L’instruction, l’information et la formation relatives aux risques professionnels constituent une obligation qui s’impose à l’organisme Employeur… »Article 19 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988. « Les règles générales d’hygiène et de sécurité relative aux risques professionnel doivent être incluses dans les programmes d’enseignement et de formation professionnelle » Article 20 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988. « Les travailleurs nouvellement recrutés, ainsi que ceux appelés a changé de poste, de méthode de travail ou de moyens de travail doivent être instruits au moment de leur affectation, des risques auxquels ils peuvent être exposés à leur poste de travail » Article 21 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988. « En fonction de la fréquence et de la gravité des risques observés par tout organe ou structure ou personne compétente en matière d’hygiène, de sécurité et de médecine de travail, des actions de formation particulières sont organisées pour les travailleurs afin d’instaurer un reflexe de prévention et un esprit d’analyse. Les conditions d’organisation de l’instruction, de formation des travailleurs dans le domaine de la prévention des risques professionnels, sont fixées par voie réglementaire » Article 22 – Loi 88/07 du 26 Janvier 1988. Cela sous-entend que la formation permette au niveau de chaque salarie, le développement d’un « Réflexe de Sécurité et une culture de Prévention ». La formation ne doit pas être uniquement un apport technique mais doit aider le personnel à savoir, savoir-faire et surtout, à soir être.
  • 9. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 9 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 2-2- Elle a pour but : D’expliquer à chaque employé (interne ou externe à la société « sous traitant » l’origine des risques et l’intérêt des mesures de prévention qui découlent ; D’enseigner le geste « Sécurité », élément indissociable du geste de production ; D’apprendre une attitude préventive. Elle a pour rôle de développer une « compétence Sécurité » dans le comportement de l’ensemble du personnel suivant sa fonction, son poste et son rôle. La société doit, en outre, s’assurer que chaque personne bénéficiaire de cette formation ait assimilé et compris son contenu et les obligations y afférant. La formation doit servir de support au changement de comportement quotidien. Pace que c’une NECESSITE ECONOMIQUE qui améliore la PRODUCTIVITE. 2-3 -Qu’est ce que la PRODUCTIVITE ? Par définition la productivité est le rapport entre le produit obtenu « P » et les ressources utilisées pour son obtention. Production Productivité = ----------------- Ressources Toute perturbation des ressources, résultat d’un accident, se traduit par une baisse de production, une augmentation des charges et une altération du capital humain. Par exemple : on peut améliorer la productivité en réduisant les temps improductifs conséquences d’accidents de travail.
  • 10. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 10 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 3-1- HSE et le cadre juridique La loi 88-07 du 26 Janvier 1988 relative à l’Hygiène, à la Sécurité et la Médecine de travail stipule dans son chapitre II Article 3 : « L’organisme employeur est tenu d’assurer l’hygiène et la sécurité aux travailleurs». Le règlement intérieur de la Société stipule dans son chapitre IV Article 61 : « En raison de la nature de l’activité de la société, l’hygiène et la sécurité revêtent une importance primordiale dans l’ensemble des ses installations et ouvrages. Toutes les dispositions tendant à préserver la santé et l’intégrité physique et mentale du travailleur, doivent être prises. Les moyens et équipements visant à garantir une hygiène et une sécurité maximum sont mis à la disposition des travailleurs et ce conformément à la législation et la réglementation en vigueur. ». Si les mesures techniques, psychologiques, pédagogiques ou autres, si les réglementations, d’ordre technique ou organisation peuvent concourir grandement à l’obtention d’un état satisfaisant de sécurité dans la société, la clé de réussite de l’action de prévention demeure toujours l’adoption et la mise en ouvre par la société d’une politique efficace et dynamique en matière de prévention.
  • 11. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 11 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 3-2 Loi n° 88-07 du 26 Janvier 1988 relative à l’hygiène, la sécurité et la médecine du travail OBLIGATION POUR L’ENTREPRISE : D’ASSURER L’HYGIENE ET LA SECURITE AUX TRAVAILLEURS D’INTEGRER LA SECURITE DES TRAVAILLEURS DANS LE CHOIX DES TECHNIQUES ET TECHNOLOGIE ET DANS L’ORGANISATION DU TRAVAIL. D’INSTRUIRE, D’INFORMER ET DE FORMER LE PERSONNEL SUR LES RISQUES PROFESSIONNELS 1) Édicte un certain nombre de règles générales en matière :  d’hygiène et de sécurité en milieu de travail,  de médecine du travail,  de formation et d’information. 2) Prévoit des dispositions relatives à :  l’organisation des mesures de prévention,  le financement des activités de prévention,  le contrôle et l’application des dispositions réglementaires,  les sanctions en cas d’infraction. Avec l ’avènement de la loi n°88-07 du 26 Janvier 1988 relative à l ’hygiène, à la sécurité et à la médecine du travail et du décret exécutif n°91-106 du 27 Avril 1991 relatif aux prescriptions générales de protection applicables en matière d ’hygiène et de sécurité au milieu de travail, l’Algérie s’est dotée d’une législation potentiellement capable, par le biais de ses mécanismes institutionnels et juridiques, de concourir à l’amélioration de conditions de travail visant la santé et la sécurité du travailleur.
  • 12. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 12 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 3-3- LOI 85 / 07 DU 06/08/1985 RELATIVE A LA PRODUCTION, AU TRANSPORT, LA DISTRIBUTION A L‘ENERGIE ELECTRIQUE, ET A LA DISTRIBUTION DU GAZ. OBLIGATION POUR L’ENTREPRISE DE RESPECTER LES CONDITIONS TECHNIQUES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE D’HYGIENE ET DE SECURITE. 3-4- LOI 83/13 DU 02/07/1983 RELATIVE AUX ACCIDENTS DE TRAVAIL ET LES MALADIES PROFESSIONNELES 3-5 -DECRET N°01- 342 du 28 octobre 2001 Relatif aux prescriptions particulières de protection et de sécurité des travailleurs contre les risques électriques au sein des organismes employeurs. (Référence journal officiel n° 65 de l’année 2001) PRINCIPES GENERAUX OBLIGATION POUR CHAQUE UNITE DE METTRE EN ŒUVRE LES PRESCRIPTIONS ET LES MOYENS EN MATIERE DE SECURITE DU PERSONNEL ; OBLIGATION POUR LE PERSONNEL DE SE CONFORMER AUX PRESCRIPTIONS FIXEES EN MATIERE DE SECURITE ; LE TRAVAILLEUR EST RESPONSABLE DE SA SECURITE PERSONNELLE ET DOIT CONTRIBUER À PRESERVER CELLES DES AUTRES ; LE COURANT ELECTRIQUE EST DANGEREUX POUR L’HOMME, NECESSITE D’ASSURER LA SECURITE DES PERSONNES CHAQUE FOIS QU’ELLES SONT APPELEES À EFFECTUER DES OPERATIONS SUR LES OUVRAGES ELECTRIQUES.
  • 13. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 13 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 3-6 -LE CARNET DE PRESCRIPTIONS AU PERSONNEL ELECTRICITE (C D P E) DEFINI LES REGLES DE SECURITE RELATIVES AUX INTERVENTIONS SUR LES OUVRAGES ELECTRIQUES DEJA EN EXPLOITATION OU DANS LEURS ENVIRONNEMENT, SUR DES OUVRAGES EN CONSTRUCTION SITUES A PROXIMITE DES OUVRAGES EN EXPLOITATION. 3-7-Documents Opérationnels Carnets de prescriptions au personnel sur les risques électriques, gaz. Consignes générales et particulières d’exploitation Code de manœuvres et de travaux (hors tension) Instruction générale des travaux sous tension (IG/TST) 3-8- Directives Directive n°5 du 19 Avril 2004 listant les règles de sécurité relatives aux manœuvres et travaux sur les ouvrages. Directive n°18 du 4 Août 2005 portant sur la charte des obligations légales en matière de relations de travail opposables aux entreprises de sous - traitante. 3-9- Prescriptions relatives à l’hygiène et la sécurité des travailleurs Décret n° 91-05 du 19 Janvier 1991 relatif aux prescriptions générales de protection applicables en matière d’hygiène et de sécurité en milieu du travail. Décret n° 01-342 du 28 octobre 2001, relatif aux prescriptions particulières de protection et de sécurité des travailleurs contre les risques électriques au sein des organismes employeurs.
  • 14. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 14 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 3-10- Organisation et fonctionnement de l’activité hygiène et sécurité Décret exécutif n°05-09 du 8 janvier 2005 relatif aux commissions paritaires et aux préposés à l’hygiène et sécurité, Décret exécutif n° 05-11 du 8 janvier 2005 fixant les conditions de création, d’organisation et de fonctionnement du service d’hygiène et de sécurité ainsi que ses attributions. Décret n° 02-427 du 07 décembre 2002 relatif aux conditions d’organisation de l’instruction, de l’information et de la formation des travailleurs dans le domaine de la prévention des risques professionnels Décret n° 96-98 du 06 Mars 1996 déterminant la liste et le contenu des livres spéciaux obligatoires pour les employeurs 3-11-Prescriptions relatives à la sécurité des ouvrages d’énergie et installations. Décrets n° 90.245 et n° 90.246 du 18 Août 1990 portant réglementation des APG et APV, Arrêté interministériel du 02 décembre 1998 portant approbation du règlement technique et de sécurité des ouvrages de distribution d’énergie électrique, Arrêté interministériel du 14 Juillet 1999 portant approbation du règlement technique et de sécurité des ouvrages publique de gaz Décret exécutif n°10-331 du 29 décembre 2010 fixant les limites du périmètre de protection autour des installations et infrastructures de transport et de distribution d’hydrocarbures, d’électricité et de gaz. Arrêté interministériel du 14 Juin 2011 fixant les limites, les conditions et les modalités d’occupation du périmètre de protection autour des installations et infrastructures de transport et de distribution d’électricité et de gaz.
  • 15. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 15 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 4-Définition de la politique HSE : Une politique est un document qui officialise les intentions des instances supérieures d’une entreprise sur un sujet donné. Elle établie les orientations qui devront être respectées par tous les intervenants dans leur processus de prise de décision. Elle comprend un énoncé de principe, un programme-cadre et la définition générale des responsabilités. Il s’agit d’un modèle normatif qui, une fois promulgué, devient exécutoire. Pour ce faire, Société doit se doter de sa politique HSE. Cette politique énonce donc les principes directeurs qui sous-tendent son action, les objectifs du programme-cadre de santé et sécurité du travail, et définit les principales responsabilités de tous les intervenants en cette matière. Mais faire œuvre de prévention ne peut être le seul fait de la Direction, de la structure HSE ou de la médecine du travail. Il importe de donner à l’ensemble du personnel un véritable esprit de sécurité qui lui permettra de prévoir et d’agir de façon pleinement efficace. Il faut que chaque membre du personnel soit conscient de la position favorable adoptée par le responsable de la société en matière de sécurité. Il n’y a de prévention vraiment efficace qu’avec la complicité et la compréhension de celui qui est exposé au risque. Le chef immédiat (Directeur, Conducteur de travaux, Chef de chantier, Chef de parc, Chef d’équipe,…) constitue le maillon essentiel de la chaîne de prévention des risques professionnels. 200 195 190 185 180 175 170 165 160 155 150 MillionsofDollars 199219911990 Production Costs Unit Price Profits
  • 16. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 16 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 4-1-Comment faire de la prévention (comment résoudre les problèmes)? D’une façon générale, la prévention doit commencer par l’étude des risques, ensuite la gestion des risques. L’entreprise à tous ces niveaux doit se conformer à la législation et la réglementation en vigueur :  Lors du démarrage d’un projet, il faut : Souvenez vous que la prévention est devoir.  Comment collaborer à la prévention ? - On doit connaître et observer les techniques de prévention. - On doit penser sécurité : Avant le travail : Réfléchir toujours avant d’agir Avant d’exécuter une tâche, pensez à ce que vous aller faire et trouvez les moyens nécessaires correspondants au genre de travail à effectuer. Toujours considérez Tous les risques probables avant de commencer un travail. Toujours s’assurer que toutes les règles et consignes de sécurité sont respectées. Ne jamais présumez que les conditions sont comme vous le croyez vérifiez toujours. Faire des briefings : Avant chaque travail à réaliser tenir un briefing avec tout le personnel concerné, en leur expliquant le mode opératoire, les risques probables ainsi que les mesures de prévention à respecter.
  • 17. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 17 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Pendant le travail : pour ne pas exposer, vous-même et les autres au DANGER.  Observez les consignes de sécurité : C’est pour vous qu’elles sont établies. Après le travail : Tirer une leçon qui vous servira plus tard. Elaborer Le Plan Hygiène, Sécurité & Environnement (PHSE) : C’est un document de base de travail qui doit tenir compte de toutes les exigences de sécurité (et non seulement en ce qui concerne les dangers graves). Donc c’est un document qui permet : D’identifier et évaluer les risques probables dans la réalisation du projet ; Définir les mesures de prévention (les règles de bonnes pratiques). Respecter dispositifs, de consignes, de règlements dits « de sécurité ». Elaborer le plan d’urgence (Plan d’intervention des secours interne). 4-2-Prévention médicale : La médecine de travail a pour but d’humaniser le travail. Elle contrôle l’embauchage, vérifie l’aptitude à la tâche confiée, développé l’hygiène sur les lieux de travail, dépiste des maladies susceptible de se propager et d’affecter la santé des travailleurs. Elle répond à deux principes de base : - Obligatoire ; - Elle est exclusivement préventive.
  • 18. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 18 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 4-3-Le rôle du médecin du travail est à la fois humain et technique : Humain : Examen d’embauche, examen périodiques, mutation de poste, Surveillance médicale spéciale, etc.… Technique : Hygiène industrielle, étude de poste, etc.… Son action sur le milieu de travail s’exerce de différentes manières : a) Il est conseillé de employeur pour : L’amélioration des conditions de vie et / ou de travail ; L’hygiène générale de la base vie et de travail ; La protection des travailleurs contre l’ensemble des nuisances, les risques d’accidents et les produits dangereux ; L’hygiène de la restauration. b) Il est obligatoirement associé à toute nouvelle technique de travail ; c) Il est consulté sur les modifications aux équipements ; d) Il est informé : De la nature et composition des produits utilisés ; Des résultats des mesures et analyses. 5-La complexité des facteurs d’accidents de travail « La santé est un trésor le plus précieux et le plus facile à perdre, c’est cependant le plus mal gardé. » La plus part des accidents de travail et maladies professionnelles relèvent d’une omission du facteur risque que l’individu, confiant en soi même, ne veut pas admettre.
  • 19. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 19 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Chez certains, il n’est pas nécessaire de comprendre avant d’agir. Dans une démarche scientifique, la compréhension précède l’action. C’est ainsi que dans le regret il y a place à la prédication. - Un accident survient sans le savoir, - On pouvait ne pas l’avoir, - Si on pouvait le prévoir. 5-1- Qu'entend-on par le risque le risque professionnel ? Les spécialistes en ce domaine considèrent que le risque professionnel est une situation anormale susceptible d'engendrer un accident du travail ou une maladie professionnelle, lorsque certaines conditions se trouvent réunies. Le risque : Probabilité d’un événement pouvant causer des dégâts humaines et / ou matériels ; On appelle risque l’ensemble des facteurs physiques qui peuvent être à l’origine d’un accident ou maladie professionnelle.
  • 20. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 20 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 5-2-Probabilités du risque : Ex : Inobservation de certaines règles de sécurité : Le travailleur évite le risque en observant les règles suivantes : Respect la procédure de travail ; Applique les règles de sécurité ; Utilise les équipements de protections individuelles et collectives ; S’assure que le matériel est en bon état ; Que les protecteurs sont mis en place (DMT/CC, signalisation et balisage) ; Que le lieu de travail est bien dégagé ; Reste attentif et ne se laisse pas distraire ; Eloigne les soucis ; Arrête en cas de fatigue. Manquer à une de ou de ces règles, le travailleur encourt une probabilité de risque. 6-Stratégie du risque
  • 21. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 21 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ NON NON NON NON Aucune mesure OUI Elimination possible ? Intervention Dispositif de protection mat. Dispositif de protection ind. Isolation ? OUI OUI Protection individuelle? Mettre en quarantaine OUI Risque d’accident ?
  • 22. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 22 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 6-2- Quels sont Les différents risques professionnels ? A) les risques probables propres au site (base vie et base de travail) : Les Risques d’accidents et maladies profesionnels varient évidemment très largement suivant les activités, mais l’on constate que, quelle que soit l’activité exercée, les Risques les plus fréquents sont : B) les risques probables propres au chantier :  Sur le plan Sécurité des travailleurs : Risques électriques. Risques liés aux travaux de terrassement. Les risques d’éboulement. Risques liés aux travaux de soudage et d’enrobage. Risques de chute. Risques liés à la manutention manuelle et mécanique. Risques liés aux chutes d’objets Risques liés à la manipulation et l’utilisation des produits chimiques. Risques liés aux machines et outils. Risques liés au bruit. Risques liés aux vibrations. Risques liés aux ambiances thermiques. Risques liés aux rayonnements. Risques liés aux ambiances lumineuses. Risques liés au stockage. Risques liés au stress. Risques liés à l’incendie et explosion. Risque lies aux mouvements des véhicules et engins. Risque d’électrisation par contacte accidentel de parties d’engins avec des conducteurs de lignes aérienne sous tension.(travaux au voisinage des lignes électriques) Risque de piqûre d’insecte ou de scorpion. Risques liés aux intoxications alimentaires des travailleurs. (restauration) Risques liés aux événements naturels tels que tremblement de terre, inondations, pluie pluviale, vent violent et tempête.  Sur le plan environnemental :
  • 23. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 23 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Risques liés à la gestion des déchets. Risques liés aux déversements des huiles et fuel des véhicules et engins. Risques de contamination des nappes phréatiques. Risques d’endommagés des conduites enterrées en service (eau, gaz, électricité,) D’autres risques…. A) Au niveau des postes de travail (quelques exemples) Ergonomie : inadaptation des postes de travail, des machines, des outils…. Vibration : vibrations importantes émises par certaine installations, machines ou outils. Assainissement de l’air : ventilation naturelle ou forcée insuffisante pour assainir l’air, travail dans un espace confiné (réservoir…) Fluide sous pression : éclatement ou fuite de réseau et installation d’air comprimé de vapeur sous pression. Infection : manipulation de produit, de manière …pouvant contenir des agents infectieux. Rayonnement : appareils émettant des rayonnements ionisants (rayon x…) ou non ionisants. Stress : exigences élevées combinées à un faible niveau d’initiatives et une absence de participation à la finalité du travail. Protection individuelle : protection individuelle inadaptée, non portée, non entretenue.
  • 24. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 24 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ B) - Au niveau de l’établissement (quelques exemples) Volanté sécurité : pas de Volanté affichée dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité. Animateur sécurité : aucune personne désignée pour prendre en charge l’aspect d’hygiène et sécurité. Représentants du personnel : la CPHS de l’unité ou les délégués du personnel ne sont pas étroitement associés aux problèmes concernant la sécurité et l’hygiène. Intégration sécurité : absence de prise en compte de la sécurité avant de réaliser une tache, d’acheter un matériel. Secours : pas d’organisation des premiers secours : procédure, matériel… Retours d’expérience : pas d’analyse des accidents et incidents permettant la mise en place de mesures de prévention. Contrôle : pas de corrections effectuées suite à la détection d’une anomalie par un contrôle interne ou externe.
  • 25. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 25 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 7- Définitions : a) L'accident : On a défini un accident de multiple façon, dont voici quelques exemples Un événement qui se produit en dehors de la normale ; Une erreur, une négligence ; Un manque d'attention ; Toute action qui a résulté en blessures et en dommages Evénement fortuit, ordinairement malheureux ou dommageable. b) L'accident de travail : D'une manière générale, on définit l'accident de travail comme « un événement imprévu, soudain et indésirable qui survient lors de l’exécution d’un travail et qui peut entraîner des lésions corporelles et / ou des dégâts matériels ».
  • 26. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 26 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ c) Maladie professionnelle : Altération de la santé du salarié survenant au cours ou à cause de son travail. d) Sécurité :  Définition littérature : Confiance et absence d’inquiétude contre tout risque.  Définition technique : Ensemble de mesures et moyens destinés à sauvegarder :  Les personnes ;  Le matériel ;  Les installations ;  L’environnement.
  • 27. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 27 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 8- Les répercussions des accidents et incidents : L’accident ou l’incident de travail représente pour : A) L’entreprise : 1. Un retard dans l’exécution des commandes (non respect des délais) ; 2. Une augmentation des frais généraux ; 3. Une mauvaise réputation ; 4. Un malaise social ; 5. Une perte de potentiel humain ; 6. Une perte de production. B) L’accidenté (e) : Des souffrances physiques, morales et une perte de salaire. C) Pour la famille de l’accidenté (e) : Des soucis, des difficultés financières. D) Pour les collègues de l’accidenté (e) : Des ennuis et des travaux supplémentaires. E) Pour la nation : Une augmentation des charges sociales. Le cout directement liés aux accidents du travail sont, en moyenne, de 250 000 DA par accident. Les pertes indirectes, en particulier le temps perdu par les salariés après un accident, la baisse de la production ou encore le coût de réparation du matériel endommagé, peuvent être de une à trois fois plus importantes encore. Une situation dangereuse est une gène dans le travail. Elle est source de démotivation et de moindre productivité. Elle a des conséquences sur le climat social. Evaluer les risques, définir les priorités d’action et mettre en œuvre des solutions permettent de prévenir les accidents et, au-delà, améliorent le rendement et les performances de l’entreprise.
  • 28. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 28 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 8-1- LE MANAGEMENT DE PROJET Le Chef de projet, qui prend en charge le management de son projet, a pour mission : De fixer les objectifs, la stratégie, les moyens et l’organisation ; De coordonner les actions successives et / ou concomitantes ; De maîtriser, c’est -à- dire être à tout instant capable, dans tous les domaines, de modifier la stratégie, les moyens et la structure si un objectif évolue ou si le programme ne peut être respecté ; D’optimiser la répartition des ressources en vue d’arriver à une solution optimale, ou de moindre coût, dans la vision globale du projet. Cette mission comporte directement le management des ressources humaines et le management des risques. 9 -Les éléments de causalités d’un accident de travail Dans une organisation, un travailleur exécute une tâche à un moment, dans un milieu avec du matériel. Il suffit d'interroger chacun des éléments du schéma en rapport avec la situation (l'accident) et d'identifier les éléments de causalité. Aspect Terminologie Impact Risque Danger Conséquences Risque Résiduel Fréquence Probabilité M.HAMMANI BACHIR HSE MANAGER IFEG ETB
  • 29. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 29 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ a) L'organisation : Symbolisé par lettre « O » Objectif ; Planification des travaux ; L'embauche et la sélection ; Répartition des tâches La formation Système de récupération ; Aménagement des horaires de travail ; Briefing matinal ; Fréquence des réunions ; Etc… b) Le travailleur : « TR » Principale force productive, constitue l'ensemble le plus important et le plus complexe, par ses multiples réactions en face d'un problème déterminé et d'une situation donnée qui dépendront de : Son âge ; Son expérience ; Sa capacité physique ; Sa compétence Son attitude ; Ses problèmes ; Ses habitudes ; Etc...
  • 30. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 30 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ c) La tâche : « TA » Désigne l'ensemble des opérations à effecteur pour l'obtention d'un produit. d) Le moment : « MO » Cet élément fait intervenir des notions de temps, de durée, de période, etc. par exemple Travail de jour, de nuit ; astreinte ; Heure ; Date ; Saison ; Avant ou après les repas, les récupérations.
  • 31. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 31 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ e)Le milieu : « MI » C'est l'endroit. Il comprend l'ambiance, l'environnement, l'emplacement, etc.... Exemple : Conditions de température ; Topographie Entretien ; Aménagement Etc… f)Le matériel : « MA » Par le matériel, on entend les outils, les équipements, les matériaux, les machines, les vêtements, etc..., qui sont impliqués. On s’interroge sur : L’état ; L’entretien ; Le contrôle périodique ; Le modèle, l’année. Etc…
  • 32. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 32 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Ce système fonctionne normalement lorsqu'il tend à améliorer son objectif à savoir : L'acte de production sans nuire à l'intégrité de ses composantes. De ce fait, la rupture de l'harmonie au niveau de l'une des composantes du système est signe, preuve incontestable d'un risque qui peut entraîner : Un accident de travail : Diminution de production Augmentation du coût ; Obtention d'un produit de mauvaise qualité ; Rupture momentanée de la production. Rupture momentanée de la production. Ou à l’extrême tous ces effets à la fois Toutes ces perturbations seront la genèse d'un accident, d’un incident ou d'une maladie professionnelle. Cela veut dire que l’ensemble (TR) désignant l’homme ou la force de travail est vulnérable et peut subir une action défavorable exercée par l’ensemble TA, MA, MI, MO ou une combinaison des éléments dits de causalité appartenant à ces ensembles. A partir de ceci, on peut définir le concept Accident « Acc. » comme une fonction de perturbation des ensembles du système à savoir : Acc. = (TR, TA, MA, MI, MO)
  • 33. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 33 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Ainsi, un dysfonctionnement peut exister dans le système au niveau des relations entre deux composantes ; Par exemple : Défaut de communication ; Coopération insuffisante ; Hostilité : Anxiété ; Inadaptation physiologique ou psychologique aux postes ; Formation et apprentissage insuffisant Inaptitude physique ou mentale ; Influence d'une présence humaine sur le lieu de travail ; Mauvaise répartition et méconnaissance des tâches ; Effets des rythmes et charges de travail sur la santé Programmation insuffisante ; Utilisation anormale d'un matériel ; Travail dans des conditions ambiantes dangereuses Gêne apportée aux travailleurs par les protections collectives Produits chimiques incompatibles entre eux ; Inadaptation d'un matériel ou d'un produit à une ambiance. Influence du milieu social sur la tâche ; €
  • 34. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 34 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 9-Synoptique Travail / Sécurité TR MA Formation Fabrication / Acquisition TA TR MA Maintenance Préventive Sécurité TR MA Maintenance Corrective Médecine du travail Dysfonctionnement Peine Panne Scénarios MATRSécurité sociale RéformeInvalidité Casse
  • 35. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 35 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Ainsi le phénomène accident, incident ou maladie professionnelle apparaît comme étant les effets d’interactions entre facteurs difficiles à cerner, les conséquences socio- économiques de l'accident du travail sont connues. La plupart des accidents de travail, heureusement les plus nombreux, n'entraînent que des incapacités temporaires, les victimes sont empêchées de travailler quelques jours, quelques semaines, voir quelques mois, d'autres entraînent des incapacités permanentes partielles ou totales. Malheureusement, certains des accidents sont mortels entraînant des effets catastrophiques sur la vie familiale. Sur le plan économique, l'accident de travail a un effet direct et néfaste sur la production et la productivité. A ce stade la compréhension de la complexité du facteur accident, nous voyons que la nécessité de protéger l'homme, n'est pas uniquement une action humanitaire, mais aussi une action économiques. Aussi, la capacité de produire, la récupération et la régénération de la force de travail de l'homme doivent être entretenues et constamment préservées contre toutes altérations : C'est le but de la prévention des accidents de travail. AnimationparM.HAMMANIBachir IFEG/ETB 117 Animation par M.HAMMANI Bachir IFEG/ETB 118
  • 36. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 36 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 10-Les causes d’accidents Pour réduire le nombre d’accidents, il faut rechercher les causes afin de les supprimer et non se contenter d’en rechercher la responsabilité ; il faut donc commencer par rechercher de ces causes. A travers les chiffres présentés par les bilans statistiques d’accidents de travail du GROUPE SONELGAZ, on note : Les causes d’accidents varient évidemment très largement suivant les activités, mais l’on constate que, quelle que soit l’activité exercée, les accidents les plus fréquents sont provoqués par l’électricité, les véhicules (accidents de circulation), la manutention manuelle, les chutes de personnes, les objets en mouvements accidentel et les outils à main. MATERIELLES ENVIRONNEMENT CAUSES HUMAINES
  • 37. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 37 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ La répartition des accidents de travail selon les facteurs techniques et humains : On remarque que la majorité des accidents sont liés au problème de discipline. On voit que, contrairement à une assertion très répandue, ce n’est pas la machine qui est responsable du plus grand nombre d’accidents, mais au contraire l’homme. Il ne faut pas, bien entendue, en conclure qu’il ne faille pas chercher à réduire le nombre des accidents causé par les machines. En réalité, lorsqu’on étudie de prés les causes et les circonstances des accidents, on s’aperçoit bien vite que les causes les plus fréquentes sont : la maladresse, le manque d’attention, l’imprudence ou l’ignorance de la victime elle-même ou d’une tierce personne, même quand l’accident a été provoqué par une machine. 10-1- Analyse des risques d’une situation de travail à partir des dangers Pour analyser les risques, il est nécessaire de comprendre le processus d’apparition des dommages. Animation par M.HAMMANI Bachir IFEG/ETB 116
  • 38. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 38 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111-- PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Danger n°x Danger n° 1 Danger n° 2 n°x Personne Situation de travail 2
  • 39. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 39 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111--22 --PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Personne Situation de travail Situation dangereuse Danger n° 1 Danger n° 2 Danger n° x 25
  • 40. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 40 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111--33--PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Danger Personne Évènement dangereux Dommage 26
  • 41. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 41 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111--44-- PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Risque d’éboulement chimique Personne (s) Travail au fond d’une tranchée non sécurisée «profondeur 3,50ml» Effondrement des parois de la tranchée 27 Mort d’homme
  • 42. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 42 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111--55--PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Énergie chimique Personne Travail en milieu confiné Défaillance ventilation Intoxication, décès 28
  • 43. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 43 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111--66-- PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Énergie électrique Personne Travail proximité pièce nue sous tension Le tournevis ripe Électrisation, électrocution Brulures 29
  • 44. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 44 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1111--77--PPRROOCCEESSSSUUSS DD’’AAPPPPAARRIITTIIOONN DD’’UUNN DDOOMMMMAAGGEE Différence de niveau Personne Travail en hauteur Perte d’équilibre Fracture, ... 30
  • 45. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 45 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 1122--AANNAALLYYSSEE DDEESS RRIISSQQUUEESS J’observe l’environnement du poste J’identifie les dangers (phénomènes dangereux) J’estime la gravité J’estime la probabilité d’apparition du dommage ddommagedommage J’évalue le risque Je m’informe sur les mesures de prévention existantes Je propose des mesures de protection 31 J’alerte la hiérarchie J’utilise les dispositifs de protection Je peux travailler en sécurité Démarche À adopter Pour chaque Danger NB : L’évaluation des risques doit être réalisée pour chaque phénomène dangereux
  • 46. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 46 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 13- LA PREVENTION « La sécurité est un but, la prévention est une action ». « La sécurité, c’est l’absence de tout danger au cours du travail, cet état de sécurité absolu existe rarement, c’est donc un but à atteindre qu’on doit fixer ». Perdre moins c’est aussi gagner plus La prévention permet d’approcher au mieux la sécurité. La prévention a pour objet de supprimer les risques ou appeler sur eux l’attention des intéressé d’une façon suffisamment apparente pour éviter les accidents et / ou incidents. Il ne suffit pas de prescrire des règles de prévention ; il ne suffit pas d’acheter des appareils si les intéressés ne respectent pas les règles d’utilisation ou n’utilisent pas ces appareils. Il est inutile d’argumenter sur ce fait, de dire que les intéressés en tort, qu’ils auraient du agir de telle ou telle façon ; cela n’a aucun intérêt pratique. Evidemment, ils auraient dû agir correctement. Cependant, il ne l’on pas fait, et s’ils ne l’on pas fait, ce n’est pas pour le plaisir d’avoir un accident. Il a donc une autre cause, une raison avouée ou inavouée, consciente ou inconsciente, qu’il faut rechercher pour la combattre. Un accident n’a jamais une seule cause, il a toujours des causes multiples. La plupart de celles-ci sont des causes virtuelles sont des possibilités d’accidents. Pour que l’accident se produise, il faut qu’un certain jour, à une certaine heure, toutes les causes soient réunies, de façon à permettre à la cause efficiente d’entrer en jeu et de transformer toutes ces possibilités en réalisation. Prenons un exemple : Un homme tombe, un certain jour à une certaine heure dans un trou non protégé. Le trou est bien une cause de l’accident, car s’il n’y a pas eu de trou, il n’aurait pas eu l’accident. Mais il ne constitue qu’une cause virtuelle, qu’une possibilité d’accident, car des centaines de gens passent à proximité de trous non protégés sans y tomber.
  • 47. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 47 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ L’homme de son côté, présente des possibilités d’accidents, malaise physique, inattention, etc.… ; mais il passe bien souvent à côté de trous non protégés (et souvent même de celui- là) sans y tomber. La aussi, il y a qu’une possibilité d’accident. Mais pour l’accident cesse d’être virtuel (potentiel) et simplement possible, il faut qu’un certain jour, à une certaine heure, l’homme tombe dans le trou, c’est-à-dire qu’il ait une conjonction entre la victime et la cause matérielle. La prévention s’attache aux facteurs matériels et humains qui donnent naissance à cet événement. La genèse de tout accident doit être liée à l’étude des éléments de causalité qui, une fois déterminés, constitue la plate forme d’une action préventive en vue d’éviter le renouvellement d’un tel accident. Pour analyser les principaux éléments de causalité de l’accident du travail, il faut avoir les différents intervenants dans l’acte de production. Analyse : étude des faits recueillis pour découvrir les véritables causes de l’accident, pour y remédier par des mesures (solutions) correctives et préventives. L’esprit de prévention est éminemment variable suivant les individus que l’on peut classer à ce point de vue dans les catégories suivantes : les gens qui accepte l’idée du danger, mais qui n’acceptent pas les moyens de préventions ; Ceux qui tolèrent la prévention, à condition qu’elle ne les gêne en rien et ne leur demande aucun effort. Ils n’utilisent pas les moyens de prévention individuelle, mais n’arrêtent pas les moyens de prévention collective, s’ils n’en éprouvent aucune gêne. Ceux qui acceptent les moyens de prévention, tant collectifs qu’individuels ; Ceux qui recherchent les moyens de prévention. Dans la réalité les gens de la 3ème et 4ème catégorie sont rares. La masse est constituée par ceux qui n’ont aucun souci de sécurité ou par ceux qui veulent qu’on fasse de la prévention, à condition quelle n’entraîne pour eux ni gêne, ni ennui, ni fatigue supplémentaire. C’est surtout sur ces groupes qu’on doit agir en expliquant aux intéressés en détail et sans lasser, les raisons de la prévention, les moyens de prévention collectifs & individuels, les consignes et les normes de sécurité divers.
  • 48. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 48 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 13-1- Qui est chargé de la prévention ? Toute action valable de prévention suppose une adhésion totale et une participation active des intéressés employeur, cadres, maîtrises et personnel d’exécution. On ne peut concevoir la prévention dans une entreprise sans l’appui technique, morale et financier de l’employeur, c’est obligation légale. Limiter la charge Aménager les postes Donner la priorité à la manutention mécanique Utiliser les protections individuelles Former les opérateurs aux Gestes et Postures (manutention manuelle) Sacs de 25kg plutôt que sacs de 50 kg Palans, Chariots, Pinces, Ventouses… Tables élévatrices Chaussures de sécurité, Gants de manutention… 14- PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL DANGERS LIES A LA MANUTENTION MANUELLE
  • 49. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 49 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 14-1 DANGERS D’ORIGINE MECANIQUE Travailler la forme et la position relative des composants mécaniques Équiper la machine de dispositifs de commandes adaptées Utiliser les protections collectives Réfléchir sur les opérations de maintenance Espace minimal qui sépare les pièces en mouvement pour éviter écrasement ou cisaillement Outil noyé sur presse mécanique Conduite de l’installation coup par coup, séquence par séquence, vitesse lente… Carters fixes, ou carters dont la présence autorise le fonctionnement de la machine Tapis sensibles Chasse-mains Commande bi-manuelle Bouton, câble d’arrêt d’urgence Inter-verrouillage à transfert de clé
  • 50. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 50 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Les effets du bruit Effets de masque Effet du bruit sur la santé Effets extra auditifs Gène durant la communication et la prise d’information perturbation d’un signale sonore de sécurité pouvant entraîner des accidents Effets auditifs fatigue auditive Surdité professionnelle Trouble de sommeil Irritabilité Stress Trouble cardiaques Trouble digestifs Vertige 6 4 2 8 7 1 9 5 3 6 4 2 8 7 1 9 5 3 14-2- DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: LE BRUIT PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL
  • 51. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 51 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 14-3-DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: L’ECLAIRAGE Définir l’éclairement moyen recommandé suivant l’activité Étudier l’implantation des écrans informatiques Conception des locaux Définir les caractéristiques des tubes et lampes Orientation des baies vitrées Éclairage naturel zénithal Éclairage localisé et général Positionnement des luminaires Maintenance des tubes et lampes Indice de rendu des couleurs Température de couleur
  • 52. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 52 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 14-4-PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE:LES VIBRATIONS Proposer des machines dont le principe de fonctionnement n’engendre pas de vibrations Traiter les vibrations à la source Réduire la transmission des vibrations Équilibrer les masses en mouvement Poignées suspendues Suspension de châssis de véhicules Suspension de sièges Plots antivibratils
  • 53. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 53 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 14-5-DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: LES RAYONNEMENTS Faire vérifier périodiquement le matériel par un organisme agréé Fournir à l’opérateur des protections individuelles Délimiter les zones d’exposition Munir l’opérateur de film dosimétrique Effectuer une surveillance médicale spéciale des opérateurs Parois vitrées Plomb Béton Tablier en plomb Gants ppprotection Réduire autant que possible la durée d’exposition Protéger l’opérateur par des écrans
  • 54. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 54 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ ……….. PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 14-6- DANGERS D’ORIGINE PHYSIQUE: LES AMBIANCES THERMIQUES Réduire la vitesse des flux d’air Porter des vêtements de protection Réduire l’intensité de chaleur Diminuer le temps d’exposition Réduire la charge physique des opérateurs AMBIANCE FROIDE AMBIANCE CHAUDE Porter des vêtements de protection spécifique Monter des écrans de protection
  • 55. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 55 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 14-7-DANGERS D’ORIGINE CHIMIQUE Connaître les caractéristiques des produits ou des poussières Capter les émissions de produits chimiques ou de poussières, à la source Obtenir la fiche de données de sécurité auprès du fournisseur Stocker les produits dans des locaux isolés Équiper les opérateurs de protections individuelles Aspiration de poussières près des outils Travaux de laboratoires sous hottes aspirantes Gants Masques Remplacer le produit néfaste par un produit présentant moins de risques pour la santé Lire les étiquettes Sensibiliser et former les opérateurs Installer une ventilation générale avec un fort renouvellement d’air
  • 56. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 56 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 14-8 -QUELLES SONT LES PREMIERS SECOURS ET LES PREMIERS SOINS A DONNER ? En cas d’accident Conduite à tenir Ingestion accidentel ’un produit toxique. - Ne pas donner à boire ; - Ne faites jamais vomir en cas d’ingestion de produit corrosif, volatil ou moussant. - Evacuez en urgence à l’hôpital. Aspersion d’un liquide chimique ou d’un liquide brûlant sur la peau. - Rincer abondamment à l’eau courante pendant 15 à 20 minutes la partie brûlée. - S’il s’agit de projection sur les vêtements de protection, rendez vous immédiatement à la douche et rincez. - Ne pas chercher à ôter les vêtements collés sur a peau. - Ne pas intervenir sur la brûlure ; - Evacuez en urgence à l’hôpital en cas de nécessité. Aspersion d’un liquide dans les yeux. - Rincer abondamment à l’eau courante pendant 15 à 20 minutes en évitant de diriger le jet directement sur l’œil. - Consultez obligatoirement un ophtalmologiste. - Ne pas chercher à enlever les lentilles de contact. Feu sur une personne. - Empêcher celle-ci de courir. - Appliquer des linges mouillés sur les Flammèches. Inhalation d’un produit toxique. - Installer la victime en position demi-assise. - Dégagez la victime de l’atmosphère polluée. - Si nécessaire, pratiquez es gestes élémentaires de survies, en attendant l’évacuation Plaie. - Protéger la plaie, si possible avec des compresses stériles. - Evacuez en urgence à l’hôpital en cas de nécessité.
  • 57. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 57 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 14-9 les pictogrammes des produits chimiques Prévention du risque chimique – M .HAMMANI IFEG/ETB 2 PREVENTION DU RISQUE CHIMIQUE « LES PICTOGRAMMES »
  • 58. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 58 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ TERRE Clac OUI ! Disjoncteur Différentiel PROPOSER DES MESURES D’AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 14-10 -DANGERS D’ORIGINE ELECTRIQUE Se protéger contre les contacts directs Procéder aux vérifications périodiques réglementaires des installations électriques avec remise en conformité si nécessaire Se protéger contre les contacts indirects Former l’opérateur à la sécurité en électricité pour lui délivrer un niveau d’habilitation en fonction des tâches qu’il effectue Par éloignement Par obstacles Par isolation Mise à la terre des masses Dispositif de coupure automatique
  • 59. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 59 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 15- Rôle de la surveillance : Surveillance du personnel : Consiste essentiellement à l’application des mesures de sécurité. Le chef immédiat doit avoir le souci de mettre « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » et voir si les travaux confiés aux ouvriers conviennent à leurs possibilités physiques, techniques ou morales et, dans la négativité, prendre les mesures qui s’imposent. Il souviendra également que l’insouciance et l’inattention figurent dans la longue liste des causes d’accidents dont voici un résumé établi d’après les statistiques récentes : Apprentissage et formation défectueux ; Non observation des consignes de sécurité ; Fatigue ou souci personnels ; Inattention.
  • 60. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 60 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ L’action de surveillance peut, elle-même, revêtu des formes multiples, suivant la formation, le caractère du chef, ou de ses préoccupations du moment. Un exemple : En passant dans une phase de travail, le chef surprend un ouvrier meulant sans lunette. Il peut penser : Qu’il a fait la nécessaire en répétant plusieurs fois qu’il ne fallait pas meuler sans lunettes. Qu’il a fait poser des affiches « grand comme cela « la vue c’est la vie » rappelant les dangers du meulage sans protection ; Que le meuleur est une mauvaise tête « râleur » et que cela lui apprendra à lui obéir la prochaine fois ; Que le meuleur perdra du temps en cherchant et en se servant des lunettes ; Que de son temps on ne mettait pas de lunettes. Elles sont utilisées par les maladroits ou peureux ; Que cela ne le concerne pas ; Qu’il n’y a pas de lunettes. Il peut agir : En tempêtant et injuriant le meuleur imprudent ; En rappelant au meuleur qu’il existe un règlement établi pour tous et que chacun doit s’y conformer ; En sanctionnant, et promettant le renvoi du meuleur en cas de récidive. Mais tout ceci est inutile, car un chef, dans le vrai sens du mot, doit s’avoir d’abord convaincre ses hommes (agents). Il doit expliquer calmement à l’ouvrier, sans éclat de voix ou menaces inutiles les dangers auxquels il s’expose en meulant sans lunettes. Il doit attirer son attention sur les risques bénins, mais toujours douloureux (irritation de la pupille, du globe oculaire, etc …) et insister sur les risques graves (perte d’œil ou par fois deux) qu’il en court. Peut être le chef amènera-t-il ainsi le meuleur à réfléchir, et peut être le convaincra-t-il d’entraîner ses collègues dans cette action de sécurité, et de collaborer avec lui.
  • 61. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 61 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 15-1- Surveillance des installations, du matériel et des outils utilisés : Le chef est responsable aussi du bon fonctionnement des installations, du matériel et de l’outillage. Il doit signaler immédiatement toute défaillance des uns ou des autres. S’il constate une fuite d’huile à une machine, sans y prendre garde, il risque : De tourner sans huile et d’abîmer les pignons, axes, vilebrequins, etc…, qui se trouve à l’intérieur du carter de la machine ; D’aggraver la réparation nécessaire et d’augmenter la durée d’immobilisation de la machine, d’où le retard dans la production ; D’occasionner l’accident « typique » de chute sur flaque d’huile. Surveillance des méthodes de travail ; Surveillance des aires de rangement et de stockage. 16-Rôle de suggestion : Les chefs de chantiers, chefs d’équipes se plaignent souvent de n’être pas toujours consultés par la direction, ils ont parfois raison, mais souvent, hélas, enfermés dans leur routine, ils ne savent pas s’en dégager et devenir de vrais spécialistes auxquels les responsables dirigeants de la direction seraient heureux d’avoir recours.
  • 62. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 62 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 16-1- Pour remplir son rôle de suggestion, il doit donc : Signaler immédiatement les dangers qu’il peut découvrir dans son chantier en particulier, et dans la société en général ; Encourager ses agents à présenter des suggestions sur la façon d’améliorer leur travail et leur sécurité : les aider au besoin à préciser leur pensée, sans pour cela s’approprier les idées d’autrui, ce qui seraient un vol inadmissible ; Rédiger vos observations, avis et propositions dans le livre d’hygiène, sécurité et médecine de travail ; Système de boite à idée : Tout agent a le droit de faire des propositions afin d’améliorer le fonctionnement du système en utilisant les formulaires « fiches de proposition » . Participer aux réunions de CHS et de coordination. Perdre moins c’est aussi gagner plus 17- PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION Éviter les risques Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités Combattre les risques à la source Adapter le travail à l’homme (conception des postes, choix des équipements, méthodes de travail) Tenir compte de l’évolution de la technique Remplacer ce qui est dangereux Planifier la prévention Donner la priorité à la protection collective Donner les instructions aux travailleurs
  • 63. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 63 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-1 -Éviter les risques. Cela suppose la suppression de la source du risque, ce qui revient à éliminer la nuisance à l’origine de ce risque. Cette solution n’est pas toujours possible, soit pour des raisons techniques, soit encore pour des raisons économiques, ce qui se traduit par l’énoncé des autres principes. Ainsi, supprimer une machine bruyante, éliminer des prises électriques défectueuses, supprimer des produits dangereux, placer des garde-corps pour supprimer les risques de chute de hauteur sont autant de réalisations respectant ce premier principe. L’évaluation du risque RISQUE  DEFINITION: Qu’est ce que le risque ? EXPOSITIONDANGER Capacité intrinsèque du produit ou de l’équipement à créer un dommage Risque de lésion corporelle ou d’intoxication >> impact sur la santé Possibilité de contact avec un agent chimique dangereux (ACD) ═
  • 64. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 64 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-2-Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités. L’évaluation du risque DANGER EXPOSITION ═ RISQUE Toxique, corrosif, nocif …. •Quantités, fréquences… •Barrières : protection collective et/ou individuelle •Capacité de dispersion •Capacité et voies d’absorption par l’organisme,… •Brûlure chimique •Maladie professionnelle (Intoxication, allergie…) •Anoxie •Exposition croisées et cumulatives, … C’est la suite logique du principe précédent ; si un risque ne peut être évité, il y a lieu alors de détecter et d’évaluer le risque existant pour trouver la solution de prévention la mieux adaptée. C’est la phase préliminaire à toute action de prévention. Si la machine bruyante ne peut pas être supprimée, il faut alors évaluer l’importance du niveau sonore et trouver une solution acceptable sur le plan de la sécurité, par exemple l’atténuation du bruit par un système d’insonorisation.
  • 65. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 65 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-2- Évaluer les risques Pour la sécurité et la santé des travailleurs, y compris dans le choix des procédés de fabrication, des équipements de travail, des substances ou préparations chimiques, dans l’aménagement ou le réaménagement des lieux de travail ou des installations et dans la définition des postes de travail ; à la suite de cette évaluation et en tant que de besoin, les actions de prévention ainsi que les méthodes de travail et de production mises en œuvre par l’employeur doivent garantir un meilleur niveau de protection de la sécurité et de la santé des travailleurs et, être intégrées dans l’ensemble des activités de l’établissement et à tous les niveaux de l’encadrement. Lorsqu’il confie des tâches à un travailleur, prendre en considération les capacités de l’intéressé à mettre en œuvre les précautions nécessaires pour la sécurité et la santé. 17-3-Combattre les risques à la source. C’est un principe important, surtout en présence de risques graves. La suppression ou, du moins, l’atténuation du risque à la source même, reste la solution pratique la plus fréquemment mise en œuvre avec efficacité et fiabilité. Les applications pratiques de ce principe sont nombreuses : L’aspiration à la source des polluants gazeux et des poussières dangereuses, la suppression des zones dangereuses des machines par arrêt des mouvements en cas d’accès, les systèmes antivibratiles équipant les marteaux piqueurs par exemple respectent ce principe de la prévention à la source.
  • 66. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 66 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-4-Adapter le travail à l’homme. C’est l’approche ergonomique par excellence ; le poste de travail et les conditions de travail doivent être conçus et réalisés de façon à offrir aux salariés un maximum de confort et de sécurité. La prévention des troubles musculosquelettiques lors des travaux de manutention manuelle répétitifs, les sièges de conduite antivibratiles des engins de chantier sont des mesures qui respectent. 17-5 -Tenir compte de l’état d’évolution de la technique. Les techniques évoluent rapidement ; de nouveaux risques se font jour par l’apparition de nouveaux produits plus performants ou de technologies plus pointues ; les mesures de prévention déjà en place s’avèrent obsolètes. La prévention suppose l’évolution des techniques de sécurité pour les adapter aux nouvelles situations. L’apparition de machines récentes plus rapides nécessite de nouvelles solutions et équipements de sécurité ; le développement des liaisons radio demande la mise en place de mesures de prévention inconnues dans le passé, par suite d’interférences possibles.
  • 67. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 67 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-6- Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou par ce qui est moins dangereux. C’est également un principe très important, souvent mis en œuvre dans de nombreux domaines comme par exemple l’emploi de produits chimiques dangereux, de machines et d’équipements de travail présentant des dangers pour les salariés. Les nombreuses mesures pour la suppression des différents risques traités dans les chapitres suivants s’inspirent de ce principe fondamental. 17-7- Planifier la prévention En y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants. Ici également, l’apport de la démarche ergonomique est retenu, avec, en plus, l’organisation du travail et le concours des différents organismes internes et externes à l’entreprise, pour améliorer la sécurité et les conditions de travail. Par exemple, l’organisation du travail est un facteur important dans la démarche préventive pour la suppression des risques dus aux manutentions manuelles. Cet aspect sera omniprésent tout au long de cet ouvrage, la sécurité étant l’affaire de tous.
  • 68. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 68 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-8-Donner la priorité à la protection collective Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle. Il s’agit également d’un principe fondamental en sécurité. Les mesures de prévention collective, plus efficaces, doivent être mises en place en priorité ; les équipements de protection individuelle ne doivent être utilisés qu’en complément et au cas où la prévention collective s’avère insuffisante ou difficile à réaliser. Il faut noter également qu’en cas de risques chimiques les équipements de protection individuelle ne protègent que les salariés qui les portent et seulement contre le risque d’intoxication ; ils n’ont aucun effet sur la prévention des incendies et des explosions.
  • 69. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 69 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 17-9-Donner des instructions appropriées aux travailleurs. Ce principe est d’une grande importance dans la prévention des risques professionnels. De nombreux accidents de travail et des maladies professionnelles ont pour origine des erreurs dues à la méconnaissance du fonctionnement des machines et équipements divers, des modes opératoires pour les réactions chimiques. Il suffit souvent de quelques données, affichées aux postes de travail et une formation même succincte, pour supprimer les risques. La réglementation stipule que le directeur départemental du travail, ayant constaté ce principe introduisant le concept ergonomique dans la prévention des risques professionnels. La réglementation stipule que l’inspecteur de travail, ayant constaté une situation dangereuse dans une entreprise, peut mettre en demeure le chef d’établissement de prendre toutes les mesures justifiées de prévention. C’est la procédure de mise en demeure de l’inspection de travail.
  • 70. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 70 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 20- Rôle de l’ingénieur de sécurité Ses tâches A) En matière de contrôles et inspections Inspecter en liaison avec la CHS unité les lieux et postes de travail Mettre en œuvre le programme de contrôles et inspections, Veiller à ce que les travailleurs portent les équipements de protection et respectent les prescriptions de sécurité, Veiller au bon fonctionnement des moyens de prévention dont dispose l’unité, S’assurer du bon fonctionnement des équipements et qu’ils ne présentent aucun risque sur le personnel, tiers et l’environnement, Arrêter les insuffisances constatées à l’issue des ces contrôles et dégagées les mesures préconisées. B) En matière de formation, information et de sensibilisation Etablir en liaison avec la CHS unité le programme de formation et de perfectionnement du personnel, Mettre en œuvre un programme de formation sur les risques liés à l’activité, Informer et sensibiliser les travailleurs sur les risques professionnels, Animer les journées de sensibilisation dédiées au public sur les risques liés à l’utilisation de l’électricité et du gaz.
  • 71. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 71 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ C) En plus des tâches citées plus haut, l’ingénieur de sécurité est tenu de : Contribuer aux prévisions et au choix des EPI, Procéder à l’habilitation des agents conformément à la procédure en vigueur, Assurer l’établissement et la mise à jour des plans d’intervention, Assurer la tenue et la mise à jour des registres réglementaires (Hygiène et sécurité et maladie professionnelle, accidents de travail, contrôle technique réglementaire Veiller à l’application des consignes de prévention, extinction de feu , évacuation du personnel et de secourisme en cas d’incendie, Veiller au contrôle du matériel de lutte contre l’incendie et d’intervention, Réaliser des exercices de simulation d’incendie au profit des travailleurs, Etablir la déclaration annuelle des déchets solides et des émissions des gaz à effets de serre « Méthane et SF6 ». Compte tenu du rôle important de l’ingénieur de sécurité au sein de l’unité et ses multiples taches visant entre autres au perfectionnement continu du système de prévention et à l’amélioration des conditions de travail et la santé des travailleurs, il s’avère aujourd’hui primordial de doter la structure HSE des moyens humains et matériel nécessaires afin d’assurer le bon déroulement de l’activité et de cerner toutes les contraintes rencontrées.
  • 72. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 72 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 21- Conseils aux chefs de travaux Les accidents de travaille coûtent à la SONELGAZ plusieurs millions de dinars et une somme incalculable de souffrances et de misère. Beaucoup de ces accidents pourraient être évités. En effet très peu sont l’effet du hasard, pratiquement 20% d’entre eux sont du à une cause technique et 80% au facteur humain. Or, dans ces deux domaines technique et humain, le chef d’équipe joue un rôle particulièrement important. De lui dépend donc le succès de la prévention. La meilleure prévention des accidents qui relève du facteur humain est L’ESPRIT DE SECURITE. Avoir L’ESPRIT DE SECURITE c’est s’assurer avant d’entreprendre quoi que se soit que tout ce qui est susceptible de sauvegarder la vie humaine, il ne s’agit nullement de peur du danger mais de PRUDENCE. Le chef d’équipe doit faire acquérir cet esprit à son équipe le premier et le meilleur moyen dont il dispose pour le faire et de donner l’exemple lui-même en OBSERVANT LES CONSIGNES DE SECURITE.
  • 73. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 73 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Le second moyen et de faire l’INSTRUCTION DU PERSONNEL sur les risques inhérent à sa tache et sur les mesures édictées pour le protéger. L’argument que l’on appose à celui qui veut travailler en toute sécurité C’EST LA PERTE DE TEMPS c’est un mauvais argument. LA SEULE PRTE DE TEMPS C’EST L’ACCIDENT Créer un ESPRIT DE SECURITE c’est rendre vivant des REGLEMENTS et des CONSIGNES qui paraissent quelques fois rigides et tatillonne. Plus que par des conséquences, plus que par des rappels à l’ordre incessamment, vous obtiendrez ce résultat par votre attitude et votre action. SI L’EXECUTANT N’A PAS COMPRIS C’EST LE CHEF D’EQUIPE QUI N’A PAS INSTRUIT Vos actes ont une grande influence sur L’ESPRIT DE SECURITE de vos agents, une infraction de votre part à une règle de sécurité peut contrarier une semaine d’effort. Le secret de succès en matière de SECURITE et d’insister sans relâche Sur la PREVENTION DES ACCIDENTS. DANS NOTRE METIER D’ELECTRICIEN LES POINTS CLES DE SECURITE SONT PARTICULIEREMENT IMPORTANTES ET DOIVENT ETRE MINUTIEUSEMENT REPERES La sécurité est un excellent indicateur de la bonne santé (ou de la mauvaise santé) d’une unité, de la qualité de service et de la motivation des hommes. Ces derniers représentant l’essentiel du problème, puisque la totalité des accidents survenus aux entreprises sont dus au facteur humain. La majorité du personnel tolère la prévention à condition qu’elle ne le gêne pas, et ne leur demande aucun effort , ni travail supplémentaire, il existe même une catégorie d’agents, heureusement minoritaire, qui accepte l’idée du danger, mai n’accepte pas les moyens de prévention, c’est vers cette population que les efforts doivent être axés en priorité, car il ne peut y avoir de prévention vraiment efficace qu’avec la complicité de la compréhension de celui qui est exposé aux risques.
  • 74. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 74 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ La sécurité c’est l’affaire de tous Travailler en sécurité, cela me concerne M.HAMANI Bachir La sécurité est un but, la prévention est une action. La sécurité, c’est l’absence de tout danger au cours du travail, cet état de sécurité absolu existe rarement, c’est donc un but à atteindre qu’on doit fixer. La prévention permet d’approcher au mieux la sécurité. La prévention a pour objet de supprimer les risques ou appeler sur eux l’attention des intéressés d’une façon suffisamment apparente pour éviter les accidents et / ou incidents. M. Hammani Bachir L’esprit de sécurité doit se manifester en toute occasions il ne peut que faciliter le travail.
  • 75. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 75 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Si vous lui sourirez, il vous sourira aussi. Analyse du risque 1. J’observe l’environnement du poste de travail 2. J’identifie les dangers (phénomènes dangereux) 3. J’utilise et/ou je propose des mesures de prévention 4. J’estime la probabilité d’apparition de dommages 5. J’évalue le risque 6. Je m’informe sur les mesures de prévention 7. J’utilise les dispositifs de protection 8. J’alerte la hiérarchie 9. Je propose des mesures de prévention 10. Je peux travailler en sécurité. Dix (10) actions pour réussir Les 10 actions sont les bases d’une « BONNE PRATIQUE » pour une amélioration fiable et vérifiable de la PREVENTION Sécurité dans une entreprise. M.HAMMANI En sécurité agir à temps c’est agir avant LE SERVICE EST SOUVENT EXIGEANT LA SECURITE EST TOUJOURS IMPERATIVE
  • 76. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 76 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 22- Conclusion La sécurité est un excellent indicateur de la bonne santé (ou de la mauvaise santé) d’une unité, de la qualité de service et de la motivation des hommes. Ces derniers représentant l’essentiel du problème, puisque la totalité des accidents survenus aux entreprises sont dus au facteur humain. La majorité du personnel tolère la prévention à condition qu’elle ne le gêne pas, et ne leur demande aucun effort, ni travail supplémentaire, il existe même une catégorie d’agents, heureusement minoritaire, qui accepte l’idée du danger, mai n’accepte pas les moyens de prévention, c’est vers cette population que les efforts doivent être axés en priorité, car il ne peut y avoir de prévention vraiment efficace qu’avec la complicité de la compréhension de celui qui est exposé aux risques. La santé et la sécurité au travail sont un miroir. Si vous lui sourirez, il vous sourira aussi. L’esprit de sécurité doit se manifester en toute occasions il ne peut que faciliter le travail M.Hammani Bachir Consultant HSE
  • 77. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 77 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ 19- Contrôle des connaissances en HSE QUESTION N°01 A- les risques liés à la sécurité des travailleurs Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Risques électriques.  Risques liés au transport, manipulation, stockage et l’utilisation des sources radioactives.  Risques liés à l’aération et la ventilation.  Risques liés à l’utilisation des EPIS et EPCS  Risques liés à l’utilisation fréquente et prolongée du PC (micro ordinateur).  Risques liés à la manutention manuelle et mécanique.  Risques liés au stress.  Risques incendies.  Risques chimiques.  Risques liés aux mouvements des véhicules et engins.  Risques liés aux diverses manipulations d’objets.  Risques liés à la restauration.  Risques lies à l’eau.  Risques liés aux intoxications alimentaires des travailleurs.  Risques liés aux événements naturels, tel que tremblement de terre, inondations pluviales, etc… QUESTION N°02 Les risques liés à la sécurité sur le plan environnemental : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Risques liés à la gestion des déchets.  Risques liés aux déversements des huiles des véhicules et engins.  Risques liés aux déversements du fuel des véhicules et engins.  Risques liés aux eaux usées.  Risques liés à l’entretien et la maintenance.  Risques liés au nettoyage des lieux de travail.  Risques liés au dégagement des lieux de travail.  Risques de contamination des nappes phréatiques.
  • 78. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 78 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ QUESTION N°03 On a défini un accident de multiple façon, dont voici quelques exemples : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Un événement qui se produit en dehors de la normale ;  Une erreur, une négligence ;  Un manque d'attention ;  Toute action qui a résulté en blessures, en dommages ;  Evénement fortuit, ordinairement malheureux ou dommageable ;  Un reflexe de sécurité ;  Un reflexe de prévention.  Un effort physique.  D'une manière générale, on définit l'accident de travail comme « un événement imprévu, soudain et indésirable qui survient lors de l’exécution d’un travail et qui peut entraîner des lésions corporelles et / ou des dégâts matériels ». QUESTION N°4. On a défini une maladie professionnelle de multiple façon, dont voici quelques exemples : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Altération de la santé du salarie survenant au cours ou à cause de son travail ;  Un accident de travail ;  Une maladie chronique ;  Une fatigue générale ;  Un manque d’attention ;  Une charge de travail ;  Une maladie survenant suite à la mauvaise utilisation des EPIS et EPCS en présence des produits chimiques.
  • 79. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 79 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ QUESTION N°05 On défini la sécurité de multiple façon, dont voici quelques exemples : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Confiance et absence d’inquiétude contre tout risque ;  Ensemble de mesures et moyens destinés à sauvegarder :  Les personnes ;  Le matériel ;  Les installations ;  L’environnement.  Travail avec tranquillité ;  Travail avec précipitation pour l’exécution des travaux dans les délais ;  Travail avec un esprit d’analyse ;  Travail avec un reflexe de prévention. QUESTION N°06. La loi 88 / 07 du 26 / 01/1988 Relative à l’hygiène la sécurité et la médecine de travail à pour objet d’obligé l’entreprise de : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  D’assurer l’hygiène et la sécurité aux travailleurs  D’intégrer la sécurité des travailleurs dans le choix des techniques et technologie et dans l’organisation du travail ;  D’instruire d’informer et de former le personnel sur les risques professionnels.  L’amélioration des conditions de travail  La protection des travailleurs contre les risques professionnels  De sanctionner les agents fautifs :  D’augmenter les salaires et de procéder à la mise en place des agents dans les postes de travail.
  • 80. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 80 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ QUESTION N°07 Les commissions paritaires d’hygiène et de sécurité d’unité, ont pour attributions : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  de s’assurer de l’application des prescriptions législatives et réglementaires en vigueur, en matière d’hygiène et de sécurité ;  de suggérer les améliorations jugées nécessaires ; à ce titre, elles sont associées à toute initiative portant notamment sur les méthodes et procédés de travail les plus sûrs, le choix et l’adaptation du matériel, de l’appareillage et de l’outillage indispensables aux travaux exécutés, et l’aménagement des postes de travail ;  de procéder à toute enquête, à l’occasion de chaque accident du travail ou maladie professionnelle grave, aux fins de prévention ;  de contribuer à l’information des travailleurs, à ce titre, elles veillent et participent ; à l’information des nouveaux embauchés, des travailleurs affectés à de nouvelles tâches ou dans de nouveaux ateliers, au sujet des risques auxquels ils peuvent être exposés et des moyens de s’en protéger ;  de contribuer à la formation et au perfectionnement des personnels concernés, en matière de prévention des risques professionnels; elles participent à ce titre, à l’élaboration du programme de formation et perfectionnement des équipes chargées des services d’incendie et de sauvetage et veillent à l’observation des consignes prescrites.  de développer le sens du risque professionnel et l’esprit de sécurité au sein des travailleurs ;  de sanctionner les agents ;  de procéder à l’avancement des agents durant leurs carrières professionnelles.
  • 81. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 81 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ QUESTION N°08 La médecine du travail L'ensemble du personnel est tenu de se soumettre aux différentes visites médicales prévues par la législation et les clauses de la convention collective à savoir: Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  les visites d'embauche.  les visites périodiques.  les visites de reprise après maladie ou accident de travail.  les visites de contrôle pour reprise de travail selon des modalités arrêtées par le médecin du travail.  Les agents exposés à des risques découlant d’un travail dangereux, tel que défini par les dispositions conventionnelles font l’objet d’examens médicaux plus fréquents.  Les visites après les congés annuels.  Les visites périodiques tout les deux ans. QUESTION N°09. Les commissions paritaires d’hygiène et de sécurité d’unité procèdent à l’inspection des lieux de travail, en vue de s’assurer : Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  de l’existence de bonnes conditions d’hygiène et de salubrité ;  du respect et de l’application des prescriptions réglementaires en matière de contrôles périodiques et de vérification des machines, installations et autres appareils ;  du bon entretien et du bon usage des dispositifs de protection.  Elles en évaluent les résultats.  Du respect des délais d’exécution des travaux.  De la gestion administrative des dossiers des agents.
  • 82. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 82 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ QUESTION N°10. Les attributions de la CHS/U sont les suivants: Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Appliquer les prescriptions législatives et réglementaires en vigueur en matière d’hygiène et de sécurité,  Apporter les améliorations aux méthodes et procédés de travail les plus sures, au choix et l’adaptation du matériel, de l’outillage et l’aménagement des postes de travail,  Contribuer à l’information des travailleurs, ainsi qu’à la formation et au perfectionnement des personnels concernés, en matière de prévention des risques professionnels,  Établir les statistiques sur les accidents du travail et les maladies professionnelles,  Établir un rapport annuel d’activités; une copie de ce rapport est transmise au responsable de l’organisme employeur; à la commission d’entreprise et à l’inspecteur du travail territorialement compétent  Effectuer des inspections des lieux de travail  Etablir les statistiques sur les avancements des travaux.  Procéder à toute enquête, à l’occasion de chaque accident de travail ou maladie professionnelle grave unités; l es conclusions de l’enquête sont communiquées dans un délai ne dépassant pas 48 heures par l’organisme employeur, à l’inspecteur du travail territorialement compétent.  Procéder à l’établissement des comptes redus sur les travaux réalisés par les exploitants.
  • 83. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 83 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Q-11 -Citez les différents risques liés à l’activité professionnelle…. Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s). C) Au niveau des postes de travail (quelques exemples)  Ergonomie : inadaptation des postes de travail, des machines, des outils….  Vibration : vibrations importantes émises par certaine installations, machines ou outils.  Eclairage : locaux et ateliers de travail bien éclairés  Assainissement de l’air : ventilation naturelle ou forcée insuffisante pour assainir l’air, travail dans un espace confiné (réservoir…)  Fluide sous pression : éclatement ou fuite de réseau et installation d’air comprimé de vapeur sous pression.  Infection : manipulation de produit, de manière …pouvant contenir des agents infectieux.  Rayonnement : appareils émettant des rayonnements ionisants (rayon x…) ou non ionisants.  Stress : exigences élevées combinées à un faible niveau d’initiatives et une absence de participation à la finalité du travail.  Protection individuelle : protection individuelle inadaptée, non portée, non entretenue.  Les règles de sécurité : l’application des règles et consignes de sécurité par l’ensemble des agents.
  • 84. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 84 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Q 12 - Citez les différents risques liés à l’activité professionnelle…. Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s). - Au niveau de l’établissement.  Volanté sécurité : pas de Volanté affichée dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité.  Animateur sécurité : aucune personne désignée pour prendre en charge l’aspect d’hygiène et sécurité.  Animateur sécurité : prise en charge de l’aspect d’hygiène et sécurité.  Représentants du personnel : la CPHS de l’unité ou les délégués du personnel ne sont pas étroitement associés aux problèmes concernant la sécurité et l’hygiène.  Intégration sécurité : absence de prise en compte de la sécurité avant de réaliser une tache, d’acheter un matériel.  Secours : pas d’organisation des premiers secours : procédure, matériel…  Retours d’expérience : pas d’analyse des accidents et incidents permettant la mise en place de mesures de prévention.  Retours d’expérience : réalisation des affiches de sécurité des accidents typiques en vue de sensibiliser les agents.  Contrôle : pas de corrections effectuées suite à la détection d’une anomalie par un contrôle interne ou externe.
  • 85. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 85 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Q- 13- Citez les principes généraux de prévention pour l’amélioration de la situation de travail dans l’entreprise. Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Éviter les risques  Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités  Combattre les risques à la source  Adapter le travail à l’homme (conception des postes, choix des équipements, méthodes de travail)  Evaluer les travaux et faire des rapports.  Tenir compte de l’évolution de la technique  Remplacer ce qui est dangereux  Proposer les démarches administratives pour la gestion du personnel  Planifier la prévention  Donner la priorité à la protection collective  Donner les instructions aux travailleurs  Afficher les notes de service  Sanctionner les agents fautifs  Programmer les visites de chantiers.  Programmer les congés annuels.  Organiser les excursions pour les agents d’exploitation. Q 14- Citez le rôle de l’ingénieur de sécurité dans l’entreprise
  • 86. Hygiène, sécurité et environnement AMELIORATION DE LA SITUATION DE TRAVAIL 2014 86 Document élaboré par M.HAMMANI Bachir -Consultant HSE IFEG/ETB/DZ Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).  Inspecter en liaison avec la CHS unité les lieux et postes de travail  Habiliter les agents d’exploitation  Mettre en œuvre le programme de contrôles et inspections,  Veiller à ce que les travailleurs portent les équipements de protection et respectent les prescriptions de sécurité,  Désigner les chefs de consignation et les chefs de travaux.  Veiller au bon fonctionnement des moyens de prévention dont dispose l’unité,  Participe aux réunions tenus par la commission discipline.  S’assurer du bon fonctionnement des équipements et qu’ils ne présentent aucun risque sur le personnel, tiers et l’environnement,  Arrêter les insuffisances constatées à l’issue des ces contrôles et dégagées les mesures préconisées.  Etablir en liaison avec la CHS unité le programme de formation et de perfectionnement du personnel,  Sanctionner les agents fautifs  Mettre en œuvre un programme de formation sur les risques liés à l’activité,  Informer et sensibiliser les travailleurs sur les risques professionnels,  Animer les journées de sensibilisation dédiées au public sur les risques liés à l’utilisation de l’électricité et du gaz.  Contribuer aux prévisions et au choix des EPI,  Procéder à l’habilitation des agents conformément à la procédure en vigueur,  Assurer l’établissement et la mise à jour des plans d’intervention,  Assurer la tenue et la mise à jour des registres réglementaires (Hygiène et sécurité et maladie professionnelle, accidents de travail, contrôle technique réglementaire  Veiller à l’application des consignes de prévention, extinction de feu, évacuation du personnel et de secourisme en cas d’incendie,  Délivrer l’ordre de travail aux chefs de consignation et chefs de travaux.  Veiller au contrôle du matériel de lutte contre l’incendie et d’intervention,  Réaliser des exercices de simulation d’incendie au profit des travailleurs,  Etablir la déclaration annuelle des déchets solides et des émissions des gaz à effets de serre « Méthane et SF6 ». Tous pour Zéro Accident M.HAMMANI Bachir