SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  24
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
1
UA311X
17/04/2016
Sommaire
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
2
 Principes
 Lonworks ?
 Echelon
 Lontalk
 Variables réseaux
 LNS
 BACnet, KNX et LonWorks
 Implémentations
 Architecture traditionnelle
 Topologie
 Bus
 Libre
 Backbone
17/04/2016
Sommaire
 Architecture LNS
 Architecture iLons
 Architecture Lonworks-Bacnet
 Applications
 Universalité
 Systèmes Easylab
 Systèmes Hellio de Philipps
 Systèmes SL 21 Cytilone
 Conclusion
 Avantages et inconvénients
 Perspectives
17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
3
 Nœuds → Nœuds → Interface utilisateur
 Nœuds (capteur, actionneur ..) → fonctions spécifiques via un programme (Neuron) → transmetteur →
variables
 Multiples médias
 Via Lontalk
Variateur
d’ambiance
Terminaux
Caméra de
sécurité
Capteur de
mouvement
Thermostat Soupape
CVC
Balaste
élctronique
Résaux lonworks
internet
Lonworks ?
Principes
Echelon
17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
4
Echelon est une société qui fournit l’infrastructure LonWorks pour la mise en
réseau de multiples appareils
Elle est fondée en 1988 par AC 'Mike' Markkula
Elle compte 200 employés
Première puce Neuron créé en 1991 (CYPRESS et TOSHIBA)
40000 fabricants associés
Acteur majeur dans l’automatisation :contrôle d’accès, CVC (Chauffage
Ventilation Climatisation), éclairage, sécurité, ascenseurs, CCTV
Principes
5
 Dispositifs : capteurs , caméra , variateurs
identifié par un Neuron ID ( Neuron Chip )
 Nécessite l'attribution d'une adresse pour chaque dispositif ,
permettant l’envoie de message:
-domaine
- sous-réseau
- adresse du nœud (32000)
 Canaux :
-paire torsadée, des ondes RF, de la fibre optique, du courant
porteur, des câbles COAX
-Allant de 78 Kbps à 1,25 Mbps
-Bus ,anneau, étoile
 Utilitaire réseau via un terminal (LNS)
Réseau Lonworks
Terminal réseau
17/04/2016
Lontalk
Dispositif
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
Principes
 SNVT sont des types de variables réseau standards définis
dans « LonMark »
 Les données dynamiques envoyées
ou reçues par des dispositifs réseaux:
Températures
Pression
Volume
Débit
Etc
17/04/2016
6
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
Variables réseaux
Principes
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
7
 Plate forme de gestion réseau
 Fournit un ensemble d'outils de gestion ainsi que des options de connectivité de base
 Architectures client / serveur
 Prise en charge des outils de configuration de plusieurs fournisseurs
 Permet d'accéder à n’importe quels nœuds réseaux de n’importe où
17/04/2016
LNS
Principes
BACnet, KNX et LonWorks
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
8
 BACnet : crée par Ashrae après 1988 , récupération de données sur différents protocoles et automates
afin de les rendre compréhensible (American Society of Heating, Refrigerating and Air Conditioning
Engineers)
 KNX 1996 : rassembler sous un seul langage trois protocoles (BATIBUS, EIB et EHS)
 Compatibilité:
KNX => Bac Net ou LON =traducteur (passerelle)  risque de mauvaises traductions
Solution : Mapping
BACnet => KNX (2006 ) Annexe H.5 au standard BACnet
BACnet => LonWorks (2006)
KNX=>LonWorks à venir
17/04/2016
Principes
BACnet, KNX et LonWorks
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
9
17/04/2016
LonWorks BACnet KNX
Architecture réseau « Bottom Up »
Peer to peer
« Top down »
Multiple protocole de
communication et de
topologie
« Bottom Up »
Topologie libre à basse
vitesse
Cœur de l’architecture Neuron chip
,programmation en
neuron C
Processeur et langage de
programmation
indépendant
Utilisation du processeur
68HC05
Protocole de
communication
Lontalk,TP , PL, wifi ,
fibre optique
Arcnet, lontalk,ptp TP, PL, wifi
Interaction avec internet I.Lon BACnet/IP
BACnet/WS
KNX/IP
Vitesse 32K-1.25Mbps 9.6 K- 7.5Mbps 4.8 Mbps-9.6Mbps
Principes
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
10
17/04/2016
Les postes de travail peuvent accéder
à tout moment au dispositif
sans passer par un passerelle
propriétaire , ni gestion centralisé, en
utilisant le protocole Lontalk
Implémentation
Architecture traditionnelle
T T
T
T
T
T
T
T
Bus
 Un routage physique qui comprend un début et une fin
distincte
Peut être doublement terminé en début et fin
 Utiliser pour un nombre conséquent de nœuds,
moins de problèmes, mais plus contraignant à installer
17/04/2016
11
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
Topologie
Implémentation
T
T
Libre
Structure en anneau, en étoile, en boucle, ou en
combinaison
 Facilité à élargir
 Facilité l’intégration dans des topologies
complexes à utiliser (parking), problèmes si
négligences de l’installation de bases (prestataires) ,
transport de trames defectueux
 Nécessite une terminal installé n’ importe où sur le
réseau
17/04/2016
12
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
Implémentation
Topologie
Backbone
Backbone
 Connexion des routers LNS à un réseau backbone
 Utilisé en haut débit à paire torsadée
 Réservation de bande passante pour les outils de
gestion réseau
 S’apparente à une topologie bus mais avec
davantage de facilité à implémenter des outils de
gestion réseau
17/04/2016
13
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
Implémentation
Topologie
17/04/2016
14
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
LNS Application and
LNS Server PC
Internet
LNS Remote Client
Application
Implémentation
Architecture LNS
 La base de données LNS réside sur le même
ordinateur que l'outil de gestion réseau
 En local , réduction des coûts pour les petits
systèmes mais performances et souplesses moindre
qu’ ilons
 Il existe un « Remote client » , application
installée sur le serveur LNS qui permet d’accèder à
celui-ci à distance
 Les routeurs (i.LONs) permettent d’accèder à
distance aux réseaux lonworks , très utile pour les
systèmes géographiquement dispersés
 Un serveur de temps peut être nécessaire pour
synchroniser la livraison des messages à travers les
réseaux distants
Internet
Londresi.LONs
i.LONs
Serveur de
temps
(SNTP)
Los Angeles
Lisbonnes
Hong Kong
17/04/2016
15
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
Workstation LNS server
Lonworks
Implémentation
Architecture i.Lons
17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
16
Implémentation
Architecture Lonworks-
Bacnet
 Bacnet inclue une option pour utiliser les
couches inférieurs de lonworks mais impose sa
couche application
 Hiérarchisation multi niveaux :
Système bacnet  périphériques lonworks
 Les serveurs Bacnet jouent le rôle de
passerelle
 L’interopérabilité n’est pas continuellement
efficiente et l’interaction ne se fait pas toujours
de manière transparente
17
 Broadway : de nombreux systèmes
d’éclairage dans les théatres
 Hotel Belagio Las Vegas : spectacle des
fontaines
 Le plus grand centre de distribution de
lait en Grèce
 Norme pour contrôler les différents
dispositifs sur l'ensemble de ses rames
de métro de New York.
 Gestion à distance des horodateurs
d'Amsterdam
Universalité
17/04/2016
Application
Universalité
1
7
Automatisation industrielleGestion centralisée des
batiments
Automatisation des batiments
résidentiels pour les
particuliers
Automatisation des
différents transports
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
18
 Le régulateur TCU3 permet la gestion aéraulique dans les laboratoires. et a été développé pour la régulation de sorbonnes,
de compensation de soufflage ou d’extraction des laboratoires, des hôpitaux et des salles blanches.
 Régulateur TCU 3 :
 Les différents modules d’extensions s’insèrent à l’intérieur de celui ci
Lonworks est pris en charge par le module EM-LON qui permet de gérer le débit d’air grâce aux paramètres de
contrôle configurables.
17/04/2016
Application
Système Easylab
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
19
 Le système HELIO permet d'obtenir un fonctionnement combiné éclairage et climatisation.
 Le multi-capteur permet : - mesurer la luminosité ambiante
- détecter la présence ou l'absence d'un occupant
- de recevoir des consignes d'une télécommande infrarouge multifonctions. (sélectionner le
niveau d'éclairage et la température de la pièce)
 L'information fournie par capteur de présence est exploitée tant par le
contrôleur d'éclairage que par le régulateur de climatisation.
 En fonction de l'occupation, les niveaux d'éclairage
et de climatisation pourront varier.
17/04/2016
Application
Système HELIO de Philipps
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
20
 Le SL21 est un contrôleur d'éclairage pour gestion d'une seule lampe. Il peut s'installer soit dans la lanterne, soit dans
les coffrets de raccordement de petite taille .
 Il permet de gérer des ballasts électroniques et peut être relié
à un détecteur de présence. (domaine public ou privé)
 Il peut également réaliser de la télé maintenance associée à
un système de télé alarme et ainsi remonter des
informations de panne au point lumineux afin d'améliorer
l'efficacité de la maintenance en éclairage public. (CPL)
 Ils peuvent fonctionner en mode autonome, pilotés ou intégrés
dans un système de télégestion
17/04/2016
Application
Système SL 21 citylone
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
21
 Topologie libre : avantage pour les extensions futures et ajout d’autres matériels n’importe où sur le réseau
 Isolation électrique. Les transmetteurs sont isolés par transformateur jusqu'à 1500 volts ce qui élimine
les problèmes de différentiel de tension et permet une protection contre les parasites électriques.
 Absence de polarité :- absence de plus et moins. Le FTT non polarisé, simplifie donc l'installation et
réduit le temps passé à trouver les défauts de câblage.
 Communication d'égal à égal : pas de point central pour réduire les effets d'une panne d'un équipement
et les points uniques de défaillance
 Protocole Standard et Public : LonTalk facilite l'interopérabilité (variables utilisable pour de nouveaux
fabricants)
 Indépendant du médium : Interconnections des supports physiques différents à l'aide de routeurs , choix
du support physique sans affecter les équipements eux-mêmes.
 Neuron Chip : Programmes et communications sur une même puce et coût moins important (bac net)
 Programmation simple  package (Niagara et LonMaker)
17/04/2016
Conclusion
Avantages
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
22
 Le Neuron chip est réalisé par deux entreprises Motorola et Toshiba (exclusivité)  coût , disponibilité
 Bacnet : -1 seul protocole de communication contre 6
- programmations et communications sur la même puce contre 2 (taille de demande importante)
- taille dépassant 1.25 Mbps
- polémique ANSI
- technologie non déterministe
 Label Lonmark : ajout de fonctionnalité et réel interopérabilité concernant l’agrément ou non du Label.
 Outils de développement propriétaires : impact sur les acheteurs en termes de coûts et de services après
vente
 Problème d’administration à distance avec un PBX sur un réseau LAN entre bâtiment
 Problème de communication dans un réseau Ethernet entre deux nœuds LON
 Taille des applications limitée
 Les liaisons FTT ne supporte que du LON
17/04/2016
Conclusion
Inconvénients
17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
23
 Convient aux réseaux privés ou aux collectivités publiques
 Mis en œuvre unique ou conjugué (BacNet > intéropérabilité), chacun a sa place dans l industrie à
différents niveaux et peut convenir à différents clients
 « Smart Building Alliance for Smart Cities »  Ouverture vers le Smart Gride.
 Utilisation : 55 % Bacnet , 40% Lonwork (Modbus et KNX)
 ARCOM: -Tertiaire -Parking
 Arrivée des Neurons Chips FT5000 et FT6000
Conclusion
Perspectives
TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 24
17/04/2016
Ce n’est pas dans la science qu’est le bonheur mais dans l’acquisition de la
science!
Charles baudelaire via Edgar Allan Poe

Contenu connexe

Tendances

Chapitre 6 - Protocoles TCP/IP, UDP/IP
Chapitre 6  - Protocoles TCP/IP, UDP/IPChapitre 6  - Protocoles TCP/IP, UDP/IP
Chapitre 6 - Protocoles TCP/IP, UDP/IPTarik Zakaria Benmerar
 
Introduction aux réseaux locaux
 Introduction aux réseaux locaux Introduction aux réseaux locaux
Introduction aux réseaux locauxInes Kechiche
 
Alphorm.com Formation PowerShell : Niveau Initiation
Alphorm.com Formation PowerShell : Niveau InitiationAlphorm.com Formation PowerShell : Niveau Initiation
Alphorm.com Formation PowerShell : Niveau InitiationAlphorm
 
Codes Correcteurs d’Erreurs.pptx
Codes Correcteurs d’Erreurs.pptxCodes Correcteurs d’Erreurs.pptx
Codes Correcteurs d’Erreurs.pptxHajar Bouchriha
 
Alphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentiel
Alphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentielAlphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentiel
Alphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentielAlphorm
 
Alphorm.com Formation FortiManager : Installation et configuration
Alphorm.com Formation FortiManager : Installation et configurationAlphorm.com Formation FortiManager : Installation et configuration
Alphorm.com Formation FortiManager : Installation et configurationAlphorm
 
Cycle detection in a undirected graph
Cycle detection in a undirected graphCycle detection in a undirected graph
Cycle detection in a undirected graphGordon Fang
 
interferences entre-symboles
interferences entre-symbolesinterferences entre-symboles
interferences entre-symbolesBAKKOURY Jamila
 
Correction TD Adressage IP.pdf
Correction  TD Adressage IP.pdfCorrection  TD Adressage IP.pdf
Correction TD Adressage IP.pdfssuser18776b
 
Connexion point à point (ppp, hdlc)
Connexion point à point (ppp, hdlc)Connexion point à point (ppp, hdlc)
Connexion point à point (ppp, hdlc)EL AMRI El Hassan
 
Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes)
Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes) Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes)
Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes) Happy Web Enterprises
 
Théorie de graphe
Théorie de grapheThéorie de graphe
Théorie de grapheTECOS
 
C5 Réseaux : vlsm-classe-nat
C5 Réseaux : vlsm-classe-natC5 Réseaux : vlsm-classe-nat
C5 Réseaux : vlsm-classe-natPRONETIS
 
Fonctionnalités et protocoles des couches applicatives
Fonctionnalités et protocoles des couches applicativesFonctionnalités et protocoles des couches applicatives
Fonctionnalités et protocoles des couches applicativesfadelaBritel
 

Tendances (20)

Routage statique
Routage statiqueRoutage statique
Routage statique
 
Chapitre 6 - Protocoles TCP/IP, UDP/IP
Chapitre 6  - Protocoles TCP/IP, UDP/IPChapitre 6  - Protocoles TCP/IP, UDP/IP
Chapitre 6 - Protocoles TCP/IP, UDP/IP
 
Introduction aux réseaux locaux
 Introduction aux réseaux locaux Introduction aux réseaux locaux
Introduction aux réseaux locaux
 
Alphorm.com Formation PowerShell : Niveau Initiation
Alphorm.com Formation PowerShell : Niveau InitiationAlphorm.com Formation PowerShell : Niveau Initiation
Alphorm.com Formation PowerShell : Niveau Initiation
 
Introduction au reseau informatique
 Introduction au reseau informatique Introduction au reseau informatique
Introduction au reseau informatique
 
Codes Correcteurs d’Erreurs.pptx
Codes Correcteurs d’Erreurs.pptxCodes Correcteurs d’Erreurs.pptx
Codes Correcteurs d’Erreurs.pptx
 
Le protocole rip
Le protocole rip Le protocole rip
Le protocole rip
 
Alphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentiel
Alphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentielAlphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentiel
Alphorm.com Formation Hacking et Sécurité, l'essentiel
 
Alphorm.com Formation FortiManager : Installation et configuration
Alphorm.com Formation FortiManager : Installation et configurationAlphorm.com Formation FortiManager : Installation et configuration
Alphorm.com Formation FortiManager : Installation et configuration
 
Cycle detection in a undirected graph
Cycle detection in a undirected graphCycle detection in a undirected graph
Cycle detection in a undirected graph
 
interferences entre-symboles
interferences entre-symbolesinterferences entre-symboles
interferences entre-symboles
 
Correction TD Adressage IP.pdf
Correction  TD Adressage IP.pdfCorrection  TD Adressage IP.pdf
Correction TD Adressage IP.pdf
 
Connexion point à point (ppp, hdlc)
Connexion point à point (ppp, hdlc)Connexion point à point (ppp, hdlc)
Connexion point à point (ppp, hdlc)
 
Routage rip
Routage ripRoutage rip
Routage rip
 
Langage vhdl
Langage vhdlLangage vhdl
Langage vhdl
 
Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes)
Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes) Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes)
Les Technologies Sans Fil (expliquées aux néophytes)
 
Protocoles SSL/TLS
Protocoles SSL/TLSProtocoles SSL/TLS
Protocoles SSL/TLS
 
Théorie de graphe
Théorie de grapheThéorie de graphe
Théorie de graphe
 
C5 Réseaux : vlsm-classe-nat
C5 Réseaux : vlsm-classe-natC5 Réseaux : vlsm-classe-nat
C5 Réseaux : vlsm-classe-nat
 
Fonctionnalités et protocoles des couches applicatives
Fonctionnalités et protocoles des couches applicativesFonctionnalités et protocoles des couches applicatives
Fonctionnalités et protocoles des couches applicatives
 

En vedette

How To Contribute To Firefox OS User Interface
How To Contribute To Firefox OS User InterfaceHow To Contribute To Firefox OS User Interface
How To Contribute To Firefox OS User InterfaceMariot Tsitoara
 
Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014
Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014
Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014Gianfranco Tammaro
 
Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...
Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...
Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...Gianfranco Tammaro
 
Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...
Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...
Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...Gianfranco Tammaro
 
Time Gone By | film pitch
Time Gone By | film pitchTime Gone By | film pitch
Time Gone By | film pitchhentonmedia
 
Cam laboral planteamiento técnico
Cam laboral  planteamiento técnicoCam laboral  planteamiento técnico
Cam laboral planteamiento técnicoHugo Tinoco
 
Insuficiencia Renal
Insuficiencia RenalInsuficiencia Renal
Insuficiencia RenalFelipeMaldo
 
Terapeutica de las caries 1
Terapeutica de las caries 1Terapeutica de las caries 1
Terapeutica de las caries 1FelipeMaldo
 

En vedette (12)

How To Contribute To Firefox OS User Interface
How To Contribute To Firefox OS User InterfaceHow To Contribute To Firefox OS User Interface
How To Contribute To Firefox OS User Interface
 
Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014
Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014
Spandonaro F. La sostenibilità dell'innovazione in Ematologia. ASMaD 2014
 
Shock hipoglicémico
Shock hipoglicémicoShock hipoglicémico
Shock hipoglicémico
 
Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...
Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...
Avvisati G. Sperimentazioni e Rigore Medotologico: gli insegnamenti dell'Emat...
 
Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...
Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...
Santeusanio Giuseppe. La Diagnosi Anatomo-Patologica dei Melanomi e i Fattori...
 
La célula
La célulaLa célula
La célula
 
Time Gone By | film pitch
Time Gone By | film pitchTime Gone By | film pitch
Time Gone By | film pitch
 
Cam laboral planteamiento técnico
Cam laboral  planteamiento técnicoCam laboral  planteamiento técnico
Cam laboral planteamiento técnico
 
Mmc
Mmc Mmc
Mmc
 
Insuficiencia Renal
Insuficiencia RenalInsuficiencia Renal
Insuficiencia Renal
 
Terapeutica de las caries 1
Terapeutica de las caries 1Terapeutica de las caries 1
Terapeutica de las caries 1
 
Lex Artis
Lex ArtisLex Artis
Lex Artis
 

Similaire à La technologie Lonworks

OSV atelier bus mob-bi
OSV atelier bus   mob-biOSV atelier bus   mob-bi
OSV atelier bus mob-biFabMob
 
Tendances et évolution des réseaux Wireless LAN
Tendances et évolution des réseaux Wireless LANTendances et évolution des réseaux Wireless LAN
Tendances et évolution des réseaux Wireless LANAymen Bouzid
 
Formation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbuses
Formation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbusesFormation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbuses
Formation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbusesWojciech GOMOLKA
 
Présentation 13 sept 2011 ff association france
Présentation 13 sept 2011 ff association francePrésentation 13 sept 2011 ff association france
Présentation 13 sept 2011 ff association franceFieldbus France
 
Supervision réseaux métro ethernet et cloudification
Supervision réseaux métro ethernet et cloudificationSupervision réseaux métro ethernet et cloudification
Supervision réseaux métro ethernet et cloudificationsahar dridi
 
Présentation lte h.a.khmaies
Présentation lte  h.a.khmaiesPrésentation lte  h.a.khmaies
Présentation lte h.a.khmaieskhmaies HAJ AMMAR
 
LE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdf
LE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdfLE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdf
LE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdfSAID MASHATE
 
Milesys Expert in Operational Telephony solutions
Milesys   Expert in Operational Telephony solutionsMilesys   Expert in Operational Telephony solutions
Milesys Expert in Operational Telephony solutionsMILESYS
 
introduction aux réseaux industriels de terrain
introduction aux réseaux industriels de terrainintroduction aux réseaux industriels de terrain
introduction aux réseaux industriels de terrainmoh2020
 
Crouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version française
Crouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version françaiseCrouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version française
Crouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version françaiseCrouzet
 
1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf
1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf
1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdfigrebawa
 
étapes de réalisation réseau local
étapes de réalisation réseau localétapes de réalisation réseau local
étapes de réalisation réseau localFAN COMPUTING
 
Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011
Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011
Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011Boubaker KHERFALLAH
 
Crouzet Automation - Guide de sélection
Crouzet Automation - Guide de sélectionCrouzet Automation - Guide de sélection
Crouzet Automation - Guide de sélectionCrouzet
 
Priorité des flux
Priorité des fluxPriorité des flux
Priorité des fluxbuffy14
 

Similaire à La technologie Lonworks (20)

OSV atelier bus mob-bi
OSV atelier bus   mob-biOSV atelier bus   mob-bi
OSV atelier bus mob-bi
 
Tendances et évolution des réseaux Wireless LAN
Tendances et évolution des réseaux Wireless LANTendances et évolution des réseaux Wireless LAN
Tendances et évolution des réseaux Wireless LAN
 
Formation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbuses
Formation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbusesFormation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbuses
Formation Bus de Terrain _Partie 2 _ Panorama de fieldbuses
 
Présentation 13 sept 2011 ff association france
Présentation 13 sept 2011 ff association francePrésentation 13 sept 2011 ff association france
Présentation 13 sept 2011 ff association france
 
Bus presentation
Bus presentationBus presentation
Bus presentation
 
Presentation final12
Presentation final12Presentation final12
Presentation final12
 
Presentation final
Presentation finalPresentation final
Presentation final
 
Supervision réseaux métro ethernet et cloudification
Supervision réseaux métro ethernet et cloudificationSupervision réseaux métro ethernet et cloudification
Supervision réseaux métro ethernet et cloudification
 
Cv Fabien Lamouroux
Cv Fabien LamourouxCv Fabien Lamouroux
Cv Fabien Lamouroux
 
Présentation lte h.a.khmaies
Présentation lte  h.a.khmaiesPrésentation lte  h.a.khmaies
Présentation lte h.a.khmaies
 
LE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdf
LE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdfLE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdf
LE CONTRÔLE-COMMANDE DES POSTES.pdf
 
Milesys Expert in Operational Telephony solutions
Milesys   Expert in Operational Telephony solutionsMilesys   Expert in Operational Telephony solutions
Milesys Expert in Operational Telephony solutions
 
introduction aux réseaux industriels de terrain
introduction aux réseaux industriels de terrainintroduction aux réseaux industriels de terrain
introduction aux réseaux industriels de terrain
 
Crouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version française
Crouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version françaiseCrouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version française
Crouzet Automation - em4 Ethernet Brochure, version française
 
1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf
1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf
1_Transmission_des_données_et_reseaux_numeriques.pdf
 
étapes de réalisation réseau local
étapes de réalisation réseau localétapes de réalisation réseau local
étapes de réalisation réseau local
 
Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011
Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011
Projet reseau-de-kherfallah-ipm-2010-2011
 
Crouzet Automation - Guide de sélection
Crouzet Automation - Guide de sélectionCrouzet Automation - Guide de sélection
Crouzet Automation - Guide de sélection
 
Priorité des flux
Priorité des fluxPriorité des flux
Priorité des flux
 
BCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdfBCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdf
 

La technologie Lonworks

  • 1. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 1 UA311X 17/04/2016
  • 2. Sommaire TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 2  Principes  Lonworks ?  Echelon  Lontalk  Variables réseaux  LNS  BACnet, KNX et LonWorks  Implémentations  Architecture traditionnelle  Topologie  Bus  Libre  Backbone 17/04/2016 Sommaire  Architecture LNS  Architecture iLons  Architecture Lonworks-Bacnet  Applications  Universalité  Systèmes Easylab  Systèmes Hellio de Philipps  Systèmes SL 21 Cytilone  Conclusion  Avantages et inconvénients  Perspectives
  • 3. 17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 3  Nœuds → Nœuds → Interface utilisateur  Nœuds (capteur, actionneur ..) → fonctions spécifiques via un programme (Neuron) → transmetteur → variables  Multiples médias  Via Lontalk Variateur d’ambiance Terminaux Caméra de sécurité Capteur de mouvement Thermostat Soupape CVC Balaste élctronique Résaux lonworks internet Lonworks ? Principes
  • 4. Echelon 17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 4 Echelon est une société qui fournit l’infrastructure LonWorks pour la mise en réseau de multiples appareils Elle est fondée en 1988 par AC 'Mike' Markkula Elle compte 200 employés Première puce Neuron créé en 1991 (CYPRESS et TOSHIBA) 40000 fabricants associés Acteur majeur dans l’automatisation :contrôle d’accès, CVC (Chauffage Ventilation Climatisation), éclairage, sécurité, ascenseurs, CCTV Principes
  • 5. 5  Dispositifs : capteurs , caméra , variateurs identifié par un Neuron ID ( Neuron Chip )  Nécessite l'attribution d'une adresse pour chaque dispositif , permettant l’envoie de message: -domaine - sous-réseau - adresse du nœud (32000)  Canaux : -paire torsadée, des ondes RF, de la fibre optique, du courant porteur, des câbles COAX -Allant de 78 Kbps à 1,25 Mbps -Bus ,anneau, étoile  Utilitaire réseau via un terminal (LNS) Réseau Lonworks Terminal réseau 17/04/2016 Lontalk Dispositif TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 Principes
  • 6.  SNVT sont des types de variables réseau standards définis dans « LonMark »  Les données dynamiques envoyées ou reçues par des dispositifs réseaux: Températures Pression Volume Débit Etc 17/04/2016 6 TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 Variables réseaux Principes
  • 7. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 7  Plate forme de gestion réseau  Fournit un ensemble d'outils de gestion ainsi que des options de connectivité de base  Architectures client / serveur  Prise en charge des outils de configuration de plusieurs fournisseurs  Permet d'accéder à n’importe quels nœuds réseaux de n’importe où 17/04/2016 LNS Principes
  • 8. BACnet, KNX et LonWorks TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 8  BACnet : crée par Ashrae après 1988 , récupération de données sur différents protocoles et automates afin de les rendre compréhensible (American Society of Heating, Refrigerating and Air Conditioning Engineers)  KNX 1996 : rassembler sous un seul langage trois protocoles (BATIBUS, EIB et EHS)  Compatibilité: KNX => Bac Net ou LON =traducteur (passerelle)  risque de mauvaises traductions Solution : Mapping BACnet => KNX (2006 ) Annexe H.5 au standard BACnet BACnet => LonWorks (2006) KNX=>LonWorks à venir 17/04/2016 Principes
  • 9. BACnet, KNX et LonWorks TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 9 17/04/2016 LonWorks BACnet KNX Architecture réseau « Bottom Up » Peer to peer « Top down » Multiple protocole de communication et de topologie « Bottom Up » Topologie libre à basse vitesse Cœur de l’architecture Neuron chip ,programmation en neuron C Processeur et langage de programmation indépendant Utilisation du processeur 68HC05 Protocole de communication Lontalk,TP , PL, wifi , fibre optique Arcnet, lontalk,ptp TP, PL, wifi Interaction avec internet I.Lon BACnet/IP BACnet/WS KNX/IP Vitesse 32K-1.25Mbps 9.6 K- 7.5Mbps 4.8 Mbps-9.6Mbps Principes
  • 10. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 10 17/04/2016 Les postes de travail peuvent accéder à tout moment au dispositif sans passer par un passerelle propriétaire , ni gestion centralisé, en utilisant le protocole Lontalk Implémentation Architecture traditionnelle
  • 11. T T T T T T T T Bus  Un routage physique qui comprend un début et une fin distincte Peut être doublement terminé en début et fin  Utiliser pour un nombre conséquent de nœuds, moins de problèmes, mais plus contraignant à installer 17/04/2016 11 TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 Topologie Implémentation
  • 12. T T Libre Structure en anneau, en étoile, en boucle, ou en combinaison  Facilité à élargir  Facilité l’intégration dans des topologies complexes à utiliser (parking), problèmes si négligences de l’installation de bases (prestataires) , transport de trames defectueux  Nécessite une terminal installé n’ importe où sur le réseau 17/04/2016 12 TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 Implémentation Topologie
  • 13. Backbone Backbone  Connexion des routers LNS à un réseau backbone  Utilisé en haut débit à paire torsadée  Réservation de bande passante pour les outils de gestion réseau  S’apparente à une topologie bus mais avec davantage de facilité à implémenter des outils de gestion réseau 17/04/2016 13 TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 Implémentation Topologie
  • 14. 17/04/2016 14 TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 LNS Application and LNS Server PC Internet LNS Remote Client Application Implémentation Architecture LNS  La base de données LNS réside sur le même ordinateur que l'outil de gestion réseau  En local , réduction des coûts pour les petits systèmes mais performances et souplesses moindre qu’ ilons  Il existe un « Remote client » , application installée sur le serveur LNS qui permet d’accèder à celui-ci à distance
  • 15.  Les routeurs (i.LONs) permettent d’accèder à distance aux réseaux lonworks , très utile pour les systèmes géographiquement dispersés  Un serveur de temps peut être nécessaire pour synchroniser la livraison des messages à travers les réseaux distants Internet Londresi.LONs i.LONs Serveur de temps (SNTP) Los Angeles Lisbonnes Hong Kong 17/04/2016 15 TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 Workstation LNS server Lonworks Implémentation Architecture i.Lons
  • 16. 17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 16 Implémentation Architecture Lonworks- Bacnet  Bacnet inclue une option pour utiliser les couches inférieurs de lonworks mais impose sa couche application  Hiérarchisation multi niveaux : Système bacnet  périphériques lonworks  Les serveurs Bacnet jouent le rôle de passerelle  L’interopérabilité n’est pas continuellement efficiente et l’interaction ne se fait pas toujours de manière transparente
  • 17. 17  Broadway : de nombreux systèmes d’éclairage dans les théatres  Hotel Belagio Las Vegas : spectacle des fontaines  Le plus grand centre de distribution de lait en Grèce  Norme pour contrôler les différents dispositifs sur l'ensemble de ses rames de métro de New York.  Gestion à distance des horodateurs d'Amsterdam Universalité 17/04/2016 Application Universalité 1 7 Automatisation industrielleGestion centralisée des batiments Automatisation des batiments résidentiels pour les particuliers Automatisation des différents transports TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015
  • 18. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 18  Le régulateur TCU3 permet la gestion aéraulique dans les laboratoires. et a été développé pour la régulation de sorbonnes, de compensation de soufflage ou d’extraction des laboratoires, des hôpitaux et des salles blanches.  Régulateur TCU 3 :  Les différents modules d’extensions s’insèrent à l’intérieur de celui ci Lonworks est pris en charge par le module EM-LON qui permet de gérer le débit d’air grâce aux paramètres de contrôle configurables. 17/04/2016 Application Système Easylab
  • 19. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 19  Le système HELIO permet d'obtenir un fonctionnement combiné éclairage et climatisation.  Le multi-capteur permet : - mesurer la luminosité ambiante - détecter la présence ou l'absence d'un occupant - de recevoir des consignes d'une télécommande infrarouge multifonctions. (sélectionner le niveau d'éclairage et la température de la pièce)  L'information fournie par capteur de présence est exploitée tant par le contrôleur d'éclairage que par le régulateur de climatisation.  En fonction de l'occupation, les niveaux d'éclairage et de climatisation pourront varier. 17/04/2016 Application Système HELIO de Philipps
  • 20. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 20  Le SL21 est un contrôleur d'éclairage pour gestion d'une seule lampe. Il peut s'installer soit dans la lanterne, soit dans les coffrets de raccordement de petite taille .  Il permet de gérer des ballasts électroniques et peut être relié à un détecteur de présence. (domaine public ou privé)  Il peut également réaliser de la télé maintenance associée à un système de télé alarme et ainsi remonter des informations de panne au point lumineux afin d'améliorer l'efficacité de la maintenance en éclairage public. (CPL)  Ils peuvent fonctionner en mode autonome, pilotés ou intégrés dans un système de télégestion 17/04/2016 Application Système SL 21 citylone
  • 21. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 21  Topologie libre : avantage pour les extensions futures et ajout d’autres matériels n’importe où sur le réseau  Isolation électrique. Les transmetteurs sont isolés par transformateur jusqu'à 1500 volts ce qui élimine les problèmes de différentiel de tension et permet une protection contre les parasites électriques.  Absence de polarité :- absence de plus et moins. Le FTT non polarisé, simplifie donc l'installation et réduit le temps passé à trouver les défauts de câblage.  Communication d'égal à égal : pas de point central pour réduire les effets d'une panne d'un équipement et les points uniques de défaillance  Protocole Standard et Public : LonTalk facilite l'interopérabilité (variables utilisable pour de nouveaux fabricants)  Indépendant du médium : Interconnections des supports physiques différents à l'aide de routeurs , choix du support physique sans affecter les équipements eux-mêmes.  Neuron Chip : Programmes et communications sur une même puce et coût moins important (bac net)  Programmation simple  package (Niagara et LonMaker) 17/04/2016 Conclusion Avantages
  • 22. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 22  Le Neuron chip est réalisé par deux entreprises Motorola et Toshiba (exclusivité)  coût , disponibilité  Bacnet : -1 seul protocole de communication contre 6 - programmations et communications sur la même puce contre 2 (taille de demande importante) - taille dépassant 1.25 Mbps - polémique ANSI - technologie non déterministe  Label Lonmark : ajout de fonctionnalité et réel interopérabilité concernant l’agrément ou non du Label.  Outils de développement propriétaires : impact sur les acheteurs en termes de coûts et de services après vente  Problème d’administration à distance avec un PBX sur un réseau LAN entre bâtiment  Problème de communication dans un réseau Ethernet entre deux nœuds LON  Taille des applications limitée  Les liaisons FTT ne supporte que du LON 17/04/2016 Conclusion Inconvénients
  • 23. 17/04/2016TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 23  Convient aux réseaux privés ou aux collectivités publiques  Mis en œuvre unique ou conjugué (BacNet > intéropérabilité), chacun a sa place dans l industrie à différents niveaux et peut convenir à différents clients  « Smart Building Alliance for Smart Cities »  Ouverture vers le Smart Gride.  Utilisation : 55 % Bacnet , 40% Lonwork (Modbus et KNX)  ARCOM: -Tertiaire -Parking  Arrivée des Neurons Chips FT5000 et FT6000 Conclusion Perspectives
  • 24. TOURNAIRE Benjamin – CNAM – 2015 24 17/04/2016 Ce n’est pas dans la science qu’est le bonheur mais dans l’acquisition de la science! Charles baudelaire via Edgar Allan Poe

Notes de l'éditeur

  1. CCTV : closed circuit television
  2. La différence majeure entre CSMA/CA et CSMA/CD est la possibilité de détection de collisions. Dans la technique CSMA/CD, la collision est détectée à l'émission car les stations ont la possibilité de continuer à écouter leurs transmissions en cours. En revanche, cette collision ne pourra pas être détectée qu'au niveau du récepteur dans le cas du mécanisme CSMA/CA.
  3. LNS(LonWorks Network Services) logiciel pour créer, développer des applications particulières, installer, maintenir et étendre des réseaux LonWorks.
  4. Trois grands protocoles ouverts interopérables Mapping (traduction officielle entre deux protocoles) Voir explication peer to peeer TP: twisted piair, PL power line , ms/tp:Master –slave /token-passing , PTP point , bacnet/WS = web services interface
  5. Trois grands protocoles ouverts interopérables Mapping (traduction officielle entre deux protocoles) TP: twisted piair, PL power line , ms/tp:Master –slave /token-passing , PTP point , bacnet/WS = web services interface Bacnet : couche supérieur Lon et KNX : couche terrain
  6. jusqu'à 40 routeurs i.LON par LONWORKS / canal IP
  7. jusqu'à 40 routeurs i.LON par LONWORKS / canal IP
  8. jusqu'à 40 routeurs i.LON par LONWORKS / canal IP backbone (colonne vertebrale)
  9. jusqu'à 40 routeurs i.LON par LONWORKS / canal IP A quoi sert les serveurs I Lons
  10. Construction automobile- test des pièces et de la peinture Freinage électro-pneumatique à bord des trains Transformation alimentaire Distribution de gaz Manutention Fabrication PCB L’impression  Les usines de recyclage  Usines de textiles et de teinture Traitement des eaux usées  Systèmes de contrôle automatique de bâtiments  Domotique    
  11. Ballast : désigne n'importe quel composant électrique utilisé pour réduire le courant dans un circuit électrique Utilisé avec
  12. PBX : autocommutateur privée téléphonique (private automatic branch exchange) Tehcnologie non déterministes = impossible de donner le temps qu’un message mettra pour aller d’un noeud à l’un autre (bacnet) Cypress et toshiba
  13. -Modbus , maitre esclave -Knx moins evolué -Messgaes explicites: Ils sont plus efficaces que les variables réseaux mais les liaisons avec les nœuds des fabricants inconnus sont difficilement envisageables et les dépenses en matière de programmation sont plus élevées.