SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  151
Télécharger pour lire hors ligne
Module M4.5 – Les référentiels normatifs
Environnement et Energie
Management de l’énergie
INTERVENANT :
Philippe ROESCH
Contact :
phroesch@yahoo.fr
Système de management de l’énergie
ISO 50001:2018
OBJECTIF
S
Découvrir le référentiel ISO 5001
pour sa mise en œuvre
ainsi que les normes de la famille
ISO50000
Programme
1er jour
Contexte; l’énergie, les C2E, technologies
Principales exigences de l’ISO 50001


 Planification énergétique; réglementation, revue énergétique, plan
de mesure, UES
Consommation de référence, Indicateurs
Potentiels d’amélioration
Engagement de la direction, Politique énergétique









2ème jour
Plan d’actions, Suivi des performances
Compétence, formation, sensibilisation, Communication
Documentation, Maîtrise opérationnelle
Conception, Achats
Vérification; audit interne, NC
Revue de management, Certification
GENERALITE
S
techniques et
économiques
JAMES WATT ET
L’ÉNERGIE
Tableau National gallery of London
James Watt est né le 19 janvier 1736 en Écosse ses améliorations sur
la machine à vapeur furent une étape clé dans la révolution
industrielle.
Ce fut la source d’énergie principale, elle a permis d’accroître
considérablement la capacité de production ; avant elle, l'essentiel de
l’énergie était d'origine humaine
Elle fut également essentielle pour les progrès qui ont suivi dans le
domaine des transports, comme le bateau à vapeur et la
locomotive.
LA PRODUCTION
D’ENERGIE
Production monde: 2021
Electricité : 1KWh énergie finale= 2,58 énergie primaire
Gaz :1kWh d’énergie finale = 1 kWh d’énergie primaire
Carburant :1 kWh d’énergie finale = 1,23 kWh
primaire
1 litre de carburant= 12,18 kWh d’énergie primaire
d’énergie
La France produit un peu plus de 1%
de l’énergie primaire globale mais
surtout plus de 17% de l’énergie
nucléaire produite dans le monde.
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
La raréfaction des ressources
des prix
et la hausse
Une tension croissante entre l’offre et la demande
C1781 – ISO
50001
CONSOMMATION FRANCE
Le secteur des transports est le premier poste de
consommation d’énergie en Europe (33 %), devant les secteurs
résidentiel (27 %), de l’industrie (24 %), tertiaire (13 %) et de
l’agriculture (2 %). Le gaz joue un rôle prépondérant dans les
secteurs résidentiel et tertiaire, tandis qu'électricité et gaz
dominent dans le secteur de l'industrie.
2012
1973
Problématiques
énergétiques
Des modes de consommation en
évolution des consommations
tertaire
residentiel
tertaire
residentiel
et tertiaire
(1/3)
transports
et tertiaire
(1/3)
transports
d’énergie primaire par secteur en
Mtep en France industrie
industrie
annexes
ISO50001
QUEL COÛT ?
Taxes
CSPE: contribution au service public de l’éléctricité
Réseau
Energie
148 €
8
24
129 €
110 €
23
100 €
+77%
18
73 €
22
+32%
21
13.5
12
Référent
2013
19
Estimatio
n
2020
2030
"nucléaire à
2030
"nucléaire
78
à
50%"
2030 "nucléaire à
20%"
66
70%"
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Tarifs et abonnements
Energie primaire(Ep) et Energie finale(Ef)
●
●
Energie finale (kWhef) = consommation des utilisateurs
Energie Primaire (kWhep) = consommation nécessaire à production de cette
énergie finale
Donc Energie Primaire - pertes de production - pertes de transport - pertes de
transformation = Energie finale
1 kWhEF = 2,58 kWhEP pour l’électricité
1 kWhEF = 1 kWhEP pour les autres énergies (gaz, réseaux de chaleur, bois,
etc.)
●
●
●
kWh PCI et PCS pour les énergies
fossiles
Pouvoir de combustion : énergie dégagée sous forme de chaleur par la
réaction de combustion
Inférieur : uniquement chaleur sensible (hausse de température)
Supérieur : chaleur sensible et chaleur latente (vaporisation de l’eau)
Ecart PCI / PCS : Gaz 11%, GPL 8,7 %, Fioul 7,5 %, Charbon 5,2 %
C1781 – ISO 50001
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Le changement climatique
Des impacts sur :
Les glaciers alpins, disparition en-dessous de 2900 m
Les forêts, essences, parasites, incendies
Les activités agricoles, précocité, sécheresse, localisations
La santé, épidémies, vulnérabilité dû au vieillissement
Le tourisme, neige, fraîcheur, recul des plages, transports
La biodiversité, extinctions, déplacements
Les paysages, lignes de côtes, deltas
=> Rapidité des changements sur quelques dizaines d’années
C1781 – ISO
50001
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Le changement climatique
C1781 – ISO
50001
RAPPELS SUR
L’ÉNERGIE
Définition physique : Propriété d’un système physique capable
de produire du travail
Wh : Mise en œuvre d’une puissance en W sur une durée en
heure, Wxh
Principe de conservation : L’énergie est constante dans un
système fermé => Raisonnement en flux d’énergie
Unités de mesure : Wh, kWh, MWh, GWh, TWh, Joules à
l’international, Tonnes équivalent Pétrole (11 630 kWh)
Facturation : à l’unité généralement en kWh
INTRODUCTION
RAPPELS SUR
L’ÉNERGIE
Énergie usine totale
Aciérie: environ 550 GWh/an (électricité, gaz)
Fromagerie (16 000 t/an) : environ 55 GWh/an (électricité, gaz)
Data center 10 000 m² dont 1 600m² salle serveurs : environ 7
GWh/an pour l’électricité.
Petite production de pièces réfractaires (2 fours) : environ 2
GWh/an pour le gaz.
Prix de l’ énergie
A l’achat : Électricité 60–80 € /MWh; Gaz 40-60 € /MWh
Prix de rachat énergie renouvelable : Électricité solaire intégrée
260 € /MWh; non intégrée 240 € /MWh; Éolien 84 € /MWh;
Méthanisation environ 130 € / MWh
C1781 – ISO
50001
CONTEXTE
GÉNÉRAL
Exercice
15 min pour Calculer :
Une chaudière de 2 MW fonctionnant à 100% toute
l’année : quelle énergie ?
Une lampe fonctionnant sur du 220V à 0,5 Ampère
pendant 1 heure : quelle énergie ?
10 personnes à hisser de 100 m (énergie nécessaire :
environ 200 Wh) en moins de 20 secondes : quelle puissance
?
Votre compteur vous indique une dépense de 30 kWh
pendant 24h. Quelle est la puissance moyenne de la totalité
des appareils de votre logement ?
18
CONTEXTE GÉNÉRAL
–
réponse
E= Puissance x Temps
 Une chaudière de 2 MW fonctionnant à 100% toute
l’année : quelle énergie?
 Sur une année: 365 jours*24h*2MW=17520MW soit 17,5GW
 Une lampe fonctionnant sur du 220V à 0,5 Ampère pendant 1 heure : quelle énergie ?
 P en watt =U en volt I en ampère donc P=110W
 Les watts expriment la puissance sur une durée d’une heure (tout le temps)
 10 personnes à hisser de 100 m (énergie nécessaire : environ 200 Wh) en moins de 20
secondes : quelle puissance ?
1 heure = 3600 s
 Il faut ramener le travail d’une heure (200Wh) à 20 secondes, la puissance sera donc
3600/20 fois plus forte
Puissance nécessaire=200*3600/20=36000Wh
 Votre compteur vous indique une dépense de 30 kWh pendant 24h. Quelle est la
puissance moyenne de la totalité des appareils de votre logement ?
Le compteur a augmenté de 30kWh en 24h.
La puissance moyenne des appareils est de 1,25kWh
19
CONTEXTE GÉNÉRAL
–
Exercice
15 min pour calculer la quantité d’énergie récupérée si l’on
couvrait les toits de France de panneaux solaires photovoltaïques :
En prenant 5 milliards de m² de toit
Le rendement des panneaux solaires est de 14%.
La quantité d’énergie arrivant sur le sol français est en moyenne
de 1000kWh/m² par an.
Une étude a montré qu’en ville, il était possible d’utiliser 40% des
toits et 10% des façades. Considérer la moitié des toits.
CONTEXTE GÉNÉRAL
–
Exercice
 Calculer la quantité d’énergie récupérée si l’on couvrait les toits
de France de panneaux solaires photovoltaïques :
En prenant 5 milliards de m² de toit
Le rendement des panneaux solaires est de 14%.
La quantité d’énergie arrivant sur le sol français est en moyenne de
1000kWh/m² par an.
Une étude a montré qu’en ville, il était possible d’utiliser 40% des toits et
10% des façades. Prenez la moitié des toits.
 On a 5 milliards de m² de toit, on peut en utiliser 40% et on estime que sur
ces 40%, la moitié peuvent être équipés de panneaux, il y a donc 1 milliard
de m² de toit utilisé (5 milliards*40%/2)
 Ceci représente une consommation de 1000 * 1 milliard de kWh par an, soit
1000 milliards de kWh par an.
 Les panneaux ont un rendement de 14%, soit une production de 140
milliards de kWh par an. (140TW)
Info: La production totale nette d'électricité en France est de 17 411
watts par seconde, soit 548,8 TWh par an dont 3,4 TWh sont exportées.
Equiper les toits comme dans cet exercice couvrirait de 25 à 26% nos
besoins
21






PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Tarifs et abonnements
Energie réactive
2 types d’énergie sur les réseaux électriques à courant alternatif fournissent l’énergie
correspondante à la puissance appelée
Energie active, transformée en énergie mécanique (travail) et en chaleur (dont pertes)
(exprimée en kWh)
L’énergie réactive, utilisée pour créer des champs magnétiques (ne fournit pas de travail utile)
(exprimée en kvarh)
Les consommateurs d’énergie réactive sont les moteurs asynchrones (traction, propulsion des navires,
machines-outils, ascenseurs, treuils, pompes, électroménager, chariots élévateurs), les transformateurs,
les inductances (ballasts de tubes fluorescents) et les convertisseurs statiques (redresseurs)
Facteur de puissance : quotient de la puissance active consommée et de la puissance
apparente fournie (cosϕ)
Un facteur de puissance proche de 1 indique une faible consommation d’énergie réactive et optimise le
fonctionnement d’une installation
Diminution de la facture d'électricité en évitant la consommation d'énergie réactive au delà de la franchise
allouée par le distributeur
Eviter le surdimensionnement des moteurs asynchrones et leur marche à vide
Installation de condensateurs : compensation
C1781 – ISO 50001
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Usages des énergies : énergie thermique
Energie thermique à
flamme dépend de
combustibles
(charbon,
fossiles
gaz ou
pétrole), des éléments
contenus dans le sous-
sol de la Terre
Combustion transférée
en
en
énergie électrique,
énergie
mécanique, et en
chaleur récupérée
Transfert thermique en
chauffage (calories) ou
en
(frigorie)
climatisation
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Usages des énergies : énergie électrique
Énergie secondaire
obtenue par
transformation
Courant électrique
pour un système de
chauffage, un système
électrotechnique,
électronique
moteur
ou un
Directement utilisable
pour effectuer un
travail : déplacer une
charge, fournir de la
lumière, chauffer, etc.
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Usages des énergies : Résidentiel Tertiaire
Répartition de l’énergie
par usage en 2007
Electricité spécifique :
services
uniquement
rendus
par
l'énergie
(éclairage,
l’usage de
électrique
électronique,
multimédia,
électroménager…)
51% du chauffage
Bureautique et
climatisa-tion en hausse
constante
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Usages Electricité : Industrie
En moyenne, l'efficacité énergétique d'une usine est de 41 %. Sur 100 kWh
achetés et consommés par l'usine, 41 kWh sont réellement utiles à ses
processus de production (source GIMELEC), il reste donc 59 kWh à
traiter !
Consommation des moteurs électriques est la principale source
d’économie de l’énergie électrique
ENERGIES
RENOUVELABLES
Présentation
Energies primaires inépuisables à très long terme, car issues directement
de phénomènes naturels, réguliers ou constants, liés à l’énergie du soleil, de la
terre ou de la gravitation => Moindre émission de carbone
Hydroélectrique, éolienne, biomasse, solaire, géothermie, marines
Transformation en électricité, en chaleur et en combustible (biogaz)
Applications en entreprise
ENERGIE
S
RENOUVELABL
ES
Capteur pour montée en température d’un fluide caloporteur => Chauffage
/ Eau Chaude Sanitaire => Climatisation par absorption : matériau hydrophile qui
absorbe ou restitue l'eau, sous l’effet de la chaleur : phénomène du compresseur en
thermodynamique => haut rendement en été / Séchage
Production d’électricité avec le photovoltaïque
Géothermie / Eolien local
Récupération de chaleur / Cogénération
TECHNOLOGIES
ÉNERGÉTIQUES
Isolation thermique
Coefficient de transfert thermique
•
•
•
Quantification du flux d'énergie traversant un milieu, par unité de surface, de volume ou
de longueur : W/m².K
Inverse du coefficient de transfert thermique est la résistance thermique : 1/R
Facilité avec laquelle l'énergie thermique passe un obstacle ou un milieu
Résistance thermique
•
•
R = e (épaisseur) / l(lambda)
Lambda
l’isolant
= conductivité thermique, plus il est faible meilleure est la performance de
C1781 – ISO 50001
TECHNOLOGIES
ÉNERGÉTIQUES
Principe de la récupération
•
•
•
Industrie agro-alimentaire
Préchauffage avant cuisson
Récupération des calories
ans la phase de
après
refroidissement
cuisson
TECHNOLOGIES
ÉNERGÉTIQUES
Gisements principaux
Combustible
•
•
•
Pertes de chaufferie (8 à 12%)
Pertes de réseaux (5%)
Chauffage des
tertiaire)
locaux (5 % en industrie à 20% en
• Rendement du générateur
Electricité
•
•
•
•
•
•
•
Les moteurs (20 à 30 %)
Les transformateurs électriques
L’éclairage (20 à 30 %)
(5 à 10 %)
La production d’air comprimé (20 % à 35% avec
récupération)
La
La
Le
production de froid (10 à 15 %)
ventilation (10 %) plus rôle sur le chauffage et le froid
pompage (20 à 30%)
PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE
Temps de retour sur investissement
Isolation tuyaux, chaudière …: de 1 à 3 ans
Récupération condensats : de 0 à 2 ans
Récupération pertes avec échangeur : de 1 à 5 ans
Campagne de fuites : moins d’un an
Arrêt la nuit ou le week-end : immédiat
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
Récupération cheminé sur chaudière : 2 à
Suivi des consommations : moins d’un an
Amélioration lumières : 1 an
Installer des sheds: entre 1 et 5 ans
Cogénération : de 5 à 100 ans
Géothermie profonde : de 1 à 5 ans
4 ans
Chaudière bois si déchets bois : de 1 à 3 ans
Rapprocher des compresseurs : moins d’1 an
Moteur haut rendement : moins d’1 an
PANORAMA DES TECHNOLOGIES ÉNERGÉTIQUES
Bases générales des économies d’énergie
Notion de rendement
•
•
Rapport entre l’énergie consommée et le travail produit
Examen des équipements, renouvellement des technologies
Moteur à vitesse variable
•
•
Régulation de la fréquence pour l’ajuster au besoin
Procédés, pompes de circulation, ventilation, extraction
Systèmes de gestion
•
•
Régulation par sonde de température, thermostat (chauffage et refroidissement)
Programmation
(éclairage)
horaire, par zone,(chauffage, bureautique), Détection, gradation
Isolation
•
•
Enveloppe des bâtiments
Capture de la calorie
Récupération
•
•
•
Systèmes thermodynamiques (Pompes à chaleur)
Double-flux (ventilation)
Energie fatale (chauffage puis refroidissement)
Apports
gratuits
•
•
Effet de serre, Lumière naturelle, Mise à température et séchage, Ventilation
Energies renouvelables, méthanisation
Réparation
•
•
•
Calorifugeage
Fuite d’air comprimé
Désembouage
Sensibilisation et bonnes pratiques
Certificats
Economies
Energie
LE DISPOSITIF DES CERTIFICATS
D'ÉCONOMIE
D'ÉNERGIE (CEE)
Personne éligibles
L’autorité administrative attribue une obligation d'économies
d'énergie aux vendeurs d'énergie. Elle délivre des CEE pour les
actions d’économies d’énergie menées auprès des
consommateurs. Ces certificats sont échangeables et
constituent la preuve du respect des obligations.
Autorité administrative Vendeurs d’énergie
Consommateurs d’énergie
Afin d’inciter les organismes à mettre en oeuvre la norme NF EN ISO 50001, une fiche
d’opération standardisée, bonifiant les certificats d’économie d’énergie des opérations
réalisées dans un site industriel ou tertiaire certifié ISO 50001, a été adoptée par un
arrêté ministériel du 28 mars 2012.
40
LE DISPOSITIF DES CERTIFICATS
D'ÉCONOMIE
D'ÉNERGIE (CEE)
 Obligation fixée aux fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul,
réaliser des économies d’énergie.
Satisfaite par la détention d’un volume équivalent de certificats.
Obtenus directement par une contribution aux opérations
Obtenus indirectement par acquisition auprès « d'éligibles »
Chronologie du dispositif :
chaleur, etc.) de




41
PROCESSUS DE VALORISATION DES
CEE
PROCESSU
S
CEE
Fourniture
d’un certificat
valide N1 ou
ISO 50001 (N2)
DE VALORISATIO
N
Certification
Niveau 1 ou ISO
50001
DE
S
Achèvement de
l’opération A
Achèvement de
l’opération B
Achèvement de
l’opération C
Dépôt dossier CEE
pour les opérations
A,B et C
Délai maximum 1 an
Exemple de dépôt d’une demande de CEE
Bonification pour des opérations réalisées dans le périmètre et le domaine
d’application de la certification (de niveau 1 ou ISO 50001).
A la date de la demande de CEE
► Les actions devront être achevées depuis moins d’un an,
► Le Certificat de Niveau 1 ou ISO 50001 doit être en cours de validité 43
BONIFICATION 20 % SI CERTIFIE ISO
50001
3 EME
PERIODE
CONTEXT
E
REGLEMENTAIR
E
PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES
Les contraintes réglementaires
Historique de la mobilisation internationale
Convention-cadre des Nations unies sur les changements
climatiques (CCNUCC) de Rio de Janeiro en 1992 à Doha en
2012 avec un objectif de stabilisation à +2°C
Le protocole de Kyoto avec une réduction de 5% des émissions
par rapport à 1990 pour les pays industrialisés sauf USA et
Canada
COP 27 Egypte
CONTEXTE GÉNÉRAL
Réglementation
 Plan national d'affectation des quotas (PNAQ) pour la France
(articles R229-5 à R229-37 du Code de l’Environnement) :
Les entreprises des secteurs suivants : production

d’énergie, ciment, verre, métaux ferreux,
industries minérales, pâtes à papier, ainsi que les
exploitants d’installations de combustion de plus
de 20 MW ne doivent pas dépasser des quotas
fixés par la commission européenne et répartis
par la France
Il peuvent acheter des quotas à d’autres

entreprises sur un marcher dédié.
S’il y a dépassement, l’entreprise doit s‘acquitter

d’une amende de 100€ par tonne de CO2 et
doit, en plus, acheter les quotas manquants.
62
PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES
Les contraintes réglementaires
Les engagements de l’Union européenne
Une répartition de l’objectif global de -8% du protocole de Kyoto entre les
27 états membres
Conseil européen de mars 2007 : trois objectifs à l’horizon 2020, dits
« 3 x 20 » : porter à 20 % la part des renouvelables dans les énergies
consommées; améliorer de 20 % l’efficacité énergétique; réduire
de 20 % les émissions de GES par rapport à 1990
Paquet énergie-climat de mars 2009 : Poursuite du système d’échange
de quotas d’émissions de CO2, dit « EU ETS », Secteurs des transports,
Capture CO2, EnR, Voitures neuves et Carburants
Règlement européen 245/2009, du 23 mars 2009 sur les éclairages;
Directive 2009/125/CE du 21 octobre 2009 sur l’écoconception;
Directive 2010/31/UE du 19 mai 2010 sur la performance
énergétique des bâtiments;
l’étiquetage
La France décide pour 2020:
Directive 2010/30/UE du 19 mai 2010 sur
réduire de 23% les GES par rapport à
1990, et améliorer de 17% l’efficacité énergétique
PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES
Les contraintes réglementaires
Zoom sur la Directive 2012/27/UE relative à l'efficacité énergétique du 25/10/2012
Transposition dans le droit national avant le 5 juin 2014
Réduction des ventes des fournisseurs d’énergie d’au moins 1,5 % par an
Stratégie à long terme (2050) pour la rénovation du parc national de
bâtiments à usage résidentiel et commercial, tant publics que privés
Rénovation des bâtiments publics (3 % par an) et politique d’achat publique
Formation, sensibilisation et information des consommateurs (professionnels et
particuliers)
Cogénération, réseaux chaud/froid et effacement
Réalisation d’un audit tous les 4 ans obligatoire pour les grandes entreprises sauf
ISO 50001 => Loi DDADUE et Décret n°2013-1121 du 4 décembre 2013 (10000
entreprises au 5 décembre 2015) / 250 personnes / CA 50 millions d’€ / Sanction : «
jusqu’à 2 % du CA HT, 4 % en cas de nouvelle violation »
Modèle pour les plans nationaux d'action du 22 mai 2013
PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES
Les contraintes réglementaires
Politiques françaises
●Réduction de 7% des émissions depuis 1990
●Loi Grenelle (1 et 2) : Plan bâtiment et Réglementation thermique en 2012
dans le neuf (-de 50 kWh/m2/an)
●Programme de rénovation des logements sociaux (100 000 depuis 2009)
●DPE ou audit des copropriétés / chaufferie à réaliser au 31 décembre 2017
●Annexe environnementale, Diagnostic Déchets, Extinction des éclairages
●Crédit d’impôt « développement durable »
●Ecoprêt à taux zéro (éco-PTZ) et TVA réduite pour les rénovations
thermiques
●Prime à la casse des chaudières : 12 000 chaudières en 2011
●Mise en œuvre des directives Ecoconception, Etiquetage et EU ETS
●Développement des énergies renouvelables
●Bonus-malus automobile
●Eco-redevance pour les poids lourds !!!!!
●Rénovation du parc tertiaire pour 2020 en attente d’un décret !!!!
ARRETES - DECRETS NOV-DEC
2014
Arrêté du 24 Novembre 2014: modalités d’application de l’audit énergétique
Décret n° 2014-1393 du 24 Novembre 2014 relatif aux modalités ….
Arrêté du 29 Décembre 2014: modalités d’application de la 3éme période du
dispositif des C2E
E
T
LOI TRANSITION
ENERGETIQUE
Objectifs généraux
GES: -40% entre 1990 et 2030 et -75% entre 1990 et 2050
Consommation énergétique finale: -50% d’ici 2050/2012 et -20% en 2030
Consommation primaire d’énergie fossile: -30% en 2030/2012 (modulés par rapport aux GES)
Part des ENR:
- 23% de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et 32 % en 2030
-
-
-
-
-
40 % de la production d’électricité en 2030
38 % de la consommation finale en chaleur en 3030
15 % de la consommation finale de carburant en 3030
10% de la consommation de gaz en 2030
Multiplier par 5 la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération livrée par
réseau d’ici 2030
Nucléaire: 50 % de la production d’électricité d’ici 2050
Bâtiment: parc immobilier rénové BBC ou assimilé d’ici 2050
DOM: autonomie énergétique d’ici 2030 – 50 % ENR d’ici 2020
LOI TRANSITION
ENERGETIQUE
Axes principaux
BATIMENT: rénovation, urbanisme, conditions énergétiques à la location, carnet numérique et
d’entretien du bâtiment, C2E renforcé pour les foyers modestes, installation par fournisseurs
d’énergie de dispositifs de comptage, outils financiers …
MOBILITE: verdissement flotte automobile des pouvoirs publics, transport collectif,
développement bornes de recharge, fret, aide vélo pour entreprises, zones de circulation
restreinte…
ECONOMIE CIRCULAIRE, DECHETS: développer l’économie circulaire, extension des REP
(responsabilité élargie producteur), suppression sacs plastiques, réduction déchets (-10% DMA et
activités entreprises d’ici 2020), éco-conception, valorisation matière (70% pour le BTP),
tarification incitative…
ENERGIE-CLIMAT: ENR, méthanisation, biomasse, hydroélectricité, éolien, mesures
particulières pour les électro-intensifs (liste réglementaire), cogénération, effacements de
consommation, stratégie bas carbone, finances (taxes, aides, allègements…)
POLITIQUES TERRITORIALES: plan climat air énergie (PCAE pour + de 50000 hab), scéma
régional biomasse, précarité énergétique,
FIN DES TARIFS
RÉGLEMENTÉS
Dans le cadre de l’ouverture du marché du gaz et de l’électricité à la
concurrence, les tarifs règlementés proposés par les fournisseurs
historiques, GDF Suez et les ELD (Entreprise locale de distribution) en gaz,
EDF et les Entreprises Locales de Distribution en électricité, sont supprimés.
De nombreux professionnels sont concernés !
Concernant l’électricité, les tarifs réglementés de vente seront
supprimés au 31 décembre 2015 pour les puissances souscrites
supérieures à 36 kVA.
Quant au gaz, suppression par étapes:
- Le 19 juin 2014 pour les très gros consommateurs directement
raccordés au réseau de transport
- Le 1er janvier 2015, pour une consommation supérieure à 200
MWh par an
- Le 1er janvier 2016, pour une consommation supérieure à 30 MWh
par an (ou 150 MWh pour les syndicats de copropriété)
PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES
Le marché de l’énergie en France
Code de l’énergie et loi Nomé (Nouvelle Organisation du Marché de l’énergie)
Ouverture à la concurrence en 1999 pour les entreprises et en 2007 pour les
particuliers
Des entreprises historiques (EDF, GDF) et de nouveaux opérateurs (Alterna,
Antargaz, Direct énergie, Enercoop…)
Des offres aux tarifs réglementés fixé par les pouvoirs publics et les tarifs de
marché
Un seul opérateur de réseau ERDF (électricité) et GRDF (gaz) pour l’entretien
des réseaux, le relevé des compteurs, la qualité de l’énergie
Producteurs d'électricité : exploitation des centrales nucléaires ou thermiques
classiques (au fioul, au gaz naturel, au charbon) et des sources d'énergies
renouvelables (centrales hydrauliques, éoliennes, panneaux photovoltaïques en
France ou en Europe
Producteurs de gaz naturel : exploitation des gisements sous-terrains de gaz
naturel, et transport par gazoduc ou bateau "méthanier
Fournisseurs d'énergie : vente "au détail", aux consommateurs de l’énergie
achetée aux producteurs
C1781 – ISO 50001
PROBLÉMATIQUES
ÉNERGÉTIQUES
Récapitulatif
3 grands enjeux pèsent sur le niveau
la consommation d’énergie :
actuel de
Le changement climatique
Les contraintes réglementaires
La raréfaction des ressources et
prix
la hausse des
C1781 – ISO
50001
MR1
ISO 50001
PRINCIPE
S
GENERAU
X
CF PRESENTATION N°2
es
ue de management =>
amisme du système par
ervention cyclique de la
ction
MANAGEMENT DE
L’ÉNERGIE
: ÉTAPES
CLÉS
MANAGEMENT de l’énergie
1. Politique énergétique =>
Définition des axes CO2, kWh et
Euros
Planification énergétique => Etat
2.
des lieux, plan d’actions et
indicateurs de suivi
3. Mise en œuvre et
fonctionnement => Application
du plan d’actions
en interne
et
transversalité
Vérification
4. => Suivi des
des
indicateurs, des objectifs et
cibles
5. Rev
Dyn
l’int Revoir et
décider
Planifier
Dire
Mettre
en
oeuvre
Surveiller
annexes
ISO50001
Récapitulatif
POINT
S
CLÉ
S
Intérêt de l’ ISO 50001
Intérêt d’une norme :
Réduire les coûts, les
Elaboration consensuelle.
Expérience de tous.
Même application pour tous
émissions de CO2, Améliorer
le confort : bruit, courants
d’air, parois froides…
d ’
des
Valorisation
volontaire.
Auditable s
action
critères
Meilleure définition des
des
besoins, réexamen
process, des procédures
objectifs
Possibilité
Structure sur la durée
de management
intégré (mesures, cibles, actions),
identification des
actualisation
dérives,
POINTS CLÉS ISO 50001
Une réponse aux enjeux énergétiques
La possibilité de définir des objectifs CO2, kWh ou euros
Amélioration du bouquet énergétique pour substituer des
énergies faiblement carbonées aux énergies fossiles
Amélioration de l’efficacité énergétique pour obtenir le même
résultat en consommant moins d’énergie
Réduction de la facture énergétique en réduisant les kWh
et en améliorant sa fourniture d’énergie
Connaissance et respect des contraintes réglementaires
Valorisation financière de la démarche exemplaire
POINTS CLÉS
Une réponse aux enjeux énergétiques
Crée en juin 2011 et mise à jour en 2018
Elaboration internationale issu du format européen EN 16001
Impact estimé sur près de 60 % de la demande d’énergie
mondiale
Chapitrage de 1 à 4.7.3. avec 2 annexes (Recommandations et
Correspondances autres ISO) et une bibliographie
Méthodologie d'amélioration continue dite PDCA (Plan-Do-
Check-Act, Planifier-Faire-Vérifier-Agir)
Termes et définitions ISO (action corrective, politique, usage,
audit interne, enregistrement…) et spécifique (Revue
énergétique, Consommation
performance énergétique)
de référence, indicateur de
Mise en œuvre concrète et complémentaire avec l’ISO 14001 en
approfondissant les problématiques Energie
POINTS
CLÉS
Quelques chiffres sur la certification ISO50001 (15/10/2013)
POINTS
CLÉS
PDCA appliqué au management de l’énergie
ISO 50001 – Présentation
1.
- Communication
- Maîtrise opérationnelle
-Achats d’énergie et de services énergétiques, de
4.
82
Planification énergétique
- Exigences légales
- Revue énergétique
- Consommation de référence
- Indicateurs de performance énergétique
- Objectifs, cibles et plans d’action
2. Mise en œuvre
-Compétence, formation, sensibilisation
- Documentation
- Conception
-Achats d’énergie et de services énergéti
produits et d’équipements
Action
- Revue de management
3. Vérification
- Surveillance, mesure et analyse
- Evaluation du respect des obligations
légales et autres
-Audit interne
- Non-conformité,Actions correctives et
préventives
- Maîtrise des enregistrements
➢ Facteur humain :
• Démarche managériale et participative, interne et externe → nécessité d’une implication à tous
les niveaux (Direction, Maintenance, Services Généraux, Production, Achats, R&D, etc)
• Prévision du temps nécessaire à la mise en place et au suivi de la démarche
• Mixer les compétences au sein de l’équipe NRJ (maintenance et HSE à minima par exemple)
• Associer l’ensemble du personnel de l’entreprise à la démarche dés son initiation →
communication, sensibilisation
➢ Facteur méthodique :
• Liste exhaustive des usages, des facteurs influents, etc
• Objectifs à définir
• Indicateurs à exploiter, à communiquer
➢ Facteur technique :
• Maîtrise de la chaîne de comptage
• Maîtrise des leviers d’actions sur les équipements et utilités
➢ Facteur d’auto-surveillance :
• Enregistrements systématiques et archivages
• Analyse périodique des indicateurs, ainsi que des écarts
ISO 50001 – Présentation
POINTS CLÉS
Complémentarités et spécificités avec les autres ISO
Particularités des aspects énergétiques :
•
•
•
Possibilité de compter
Notion d’efficacité énergétique
Regard interne et moins vers l’extérieur
ISO 50001 – EXIGENCES GENERALES
(§4.1)
4.1 Généralités
L'organisme doit :
Etablir, documenter, mettre en œuvre, entretenir et
améliorer un SMen conformément aux exigences de la
présente Norme internationale.
Définir et documenter le domaine d'application et le
périmètre de son SMen.
Déterminer la façon dont il satisfera les exigences de la
présente Norme Internationale de façon à obtenir
l'amélioration continue de sa performance énergétique et
de son SMen.
À vous de jouer
84
ISO 50001 – Exigences
 Définissez pour la société LAITPESTACLE le périmètre, les domaines d’applications
et les



possibilités de surveiller et d’influencer :
Une société de gestion de salons et de spectacles.
Elle possède 10 grands halls qu’elle loue pour des salons.
De plus, elle organise des spectacles dans différentes salles ne lui appartenant
pas.
La société comprend 200 employés, la plupart travaillant dans des bureaux
loués.
L’énergie des Halls est gérée par un facility manager.
La société est une SARL gérée par un directeur. Il y a 5 associés détenant 80%
des parts et 10 associés détenant les 20% restants.
Le service de communication (gérant leur site internet) et le service s’occupant
des spectacles, ont initié une démarche d’économies d’énergie.
Une loi vient de passer fixant pour les propriétaires, l’obligation de réduire à
70kWh/m² dans les 5 ans tous les bâtiments.
Certaines salles de spectacles ont signé une charte indiquant leur volonté de
réduire de 50% leur consommation d’énergie en 10 ans.






85
ISO 50001
 Intervention
 Facility manager
 Salons, hall
 Bureaux
 Surveillance
 Facility manager
 Influence
 Location des bureaux:
– EXIGENCE
S
difficulté d’intervenir sur les équipements énergétique ou sur les
gros travaux et influence sur le proprio (obligation de réduire à 70kWh/m² dans les 5
ans tous les bâtiments)
 Location salle de spectacle : Difficulté d’intervenir mais influence sur le
proprio(obligation de réduire à 70kWh/m² dans les 5 ans tous les bâtiments)
 Site de communication impliqué
 5 associés à convaincre
 Certaines salles de spectacles ont signé une charte indiquant leur volonté de réduire
d
86 e 50% leur consommation d’énergie en 10 ans.
ISO 50001 – RESPONSABILITE DIRECTION
(§4.2)
 4.2.1: Responsabilité de la direction, direction
 La direction doit faire preuve de son engagement à soutenir le SMen et doit en améliorer
l'efficacité en permanence par :
La définition, l'établissement, la mise en œuvre et l'entretien d'une politique énergétique.
La désignation d'un représentant de la direction et l'approbation de constituer une équipe
de management de l'énergie.
La mise à disposition des ressources nécessaires pour établir, mettre en œuvre, entretenir et
améliorer le SMen et la performance énergétique qui en résulte.
La définition du domaine d'application et du périmètre du SMen.
La communication de l'importance du management de l'énergie au personnel de
l’organisme.
L'assurance que les objectifs et cibles énergétiques sont fixés.
L'assurance que les IPÉ sont adaptés à l'organisme.
La prise en compte de la performance énergétique dans la planification à long terme.
L'assurance que les résultats sont mesurés et communiqués à intervalles définis.
87
La conduite de revues de management










ISO 50001 – RESPONSABILITE DIRECTION
(§4.2)
 4.2.2 Responsabilité de la direction, représentant de la direction
 La direction doit désigner un (des) représentant(s) possédant les aptitudes et compétences
adéquates et ayant, indépendamment d'autres responsabilités, la responsabilité et l'autorité
pour :
S'assurer que le SMen est établi, mis en œuvre, entretenu et continuellement amélioré,
conformément à la présente Norme Internationale.
Identifier la (les) personne(s) qui, avec l'autorisation de leur hiérarchie, travaillera
(travailleront) en appui du représentant de la direction pour les activités de management
de l'énergie.
Rendre compte à la direction de la performance énergétique.
Rendre compte à la direction de la performance du SMen.
S'assurer que la planification des activités de management de l'énergie est élaborée
pour contribuer à la politique énergétique de l'organisme.
Définir et communiquer les responsabilités et autorités de manière à favoriser un
management de l'énergie efficace.
Déterminer les critères et les méthodes nécessaires pour assurer le fonctionnement et la
maîtrise effectifs du SMen.
Promouvoir la sensibilisation à la politique et aux objectifs énergétiques à tous les niveaux
de l'organisme.
88








ENGAGEMENT DE LA
DIRECTION
Répartition des rôles et responsabilités
Responsable Resp. Resp. Contrôle de
R = Responsable Directeur Resp. Fluides QE
M. X M. Y M. Z M. A M. B Mme S. M. L Mme T
I = Informé
énergétique;
une équipe de management de l'énergie;
entretenir et améliorer le SMÉ et la performance énergétique qui en résulte;
de l'organisme;
Matrice RASCI pour chaque exigence de la norme
Exigences de la Norme Iso 50001
A = Autorité Energie Electrique Maintenance gestion
S = Support
C = Consulté
4.1 Exigences générales
I R C C C A R I
a) établir, documenter, mettre en oeuvre, entretenir et améliorer un SMÉ
conformément aux exigences de la présente Norme internationale;
b) définir et documenter le domaine d'application et le périmètre de son SMÉ;
c) déterminer la façon dont il satisfera les exigences de la présente Norme
internationale de façon à obtenir l'amélioration continue de sa performance
énergétique et de son SMÉ.
4.2.1 Direction
La direction doit faire preuve de son engagement à soutenir le SMÉ et à en
améliorer l'efficacité en permanence par:
C C C C C R
S
C R C
S
C R
C
A C C C C C
R
C R C
R C C C I I C
a) la définition, l'établissement, la mise en oeuvre et l'entretien d' une politique
b) la désignation d'un représentant de la direction et l'approbation de constituer
c) la mise à disposition des ressources nécessaires pour établir, mettre en oeuvre,
d) la définition du domaine d'application et du périmètre du SMÉ;
e) la communication de l'importance du management de l'énergie au personnel
f) l'assurance que les objectifs et cibles énergétiques sont fixés;
g) l'assurance que les IPÉ sont adaptés à l'organisme;
h) la prise en compte de la performance énergétique dans la planification à long terme;
i) l'assurance que les résultats sont mesurés et communiqués à intervalles définis;
j) la conduite de revues de management.
PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE
Etapes
Cohérence avec la politique énergétique et
d'amélioration continue de la performance
actions
Exigences légales et autres exigences : Veille réglementaire et
démarches exemplaires
Revue énergétique : recenser énergies et équipements,
analyser les usages, préciser les usages énergétiques significatifs,
identifier les facteurs
des
impactant
systèmes,
ces usages, connaître la
performance déterminer les potentiels
d'amélioration et estimer les consommations futures
Consommation de référence : base pour la comparaison future
Indicateurs de performance énergétique : mesure ciblée
Objectifs et cibles énergétiques : plans d'actions de
management de l'énergie
ISO 50001 – PLANIFICATION ENERGETIQUE
Généralités
Mener à bien et documenter un processus de planification énergétique
en cohérence avec la politique et conduisant à des actions
d’amélioration continue de la performance énergétique.
Inclure dans le planning une revue des activités susceptibles
d’impacter la performance énergétique
91
PLANIFICATION
ÉNERGÉTIQUE
Revue énergétique
Description et documentation de la méthodologie
«
L'organisme doit
réaliser
concevoir une revue
énergétique, la périodiquement et en
conserver les enregistrements. »
«
La méthodologie et les critères
revue
utilisés pour la
conception de cette doivent être
documentés. »
Formalisation et description des étapes
93
à vous de jouer !
A PARTIR D’UNE CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS, IDENTIFIER LES
USAGES
CONSOMMATEURS D ÉNERGIE
DIAGNOSTIC DE PROCESSUS
Objectif : identifier et assurer le bon fonctionnement des processus
94
Elément de fonctionnement Etat actuel Eléments d’amélioration Responsable et
concernés
délais Engagement
énergie
Documentation Processus existants Etablir une représentation
cartographique plus
dynamique et
représentative d’une
entreprise moderne et
créative
Processus à créer
Resp Q Déc 2021 1
Responsabilité
Responsables processus
Mise en œuvre Responsable qualité Identifier et nommer des
responsables processus
Moyens humains Associer le service
marketing (création
graphique)
Efficacité Peu attractif Diffusion plus aisée en
interne et externe
ISO 50001 – PLANIFICATION ENERGETIQUE
Exigences légales et autres exigences
Identifier, mettre en œuvre et avoir accès aux exigences légales et
autres qui sont applicables et concernant les usages, la consommation
et l’efficacité énergétique
S’assurer que ces exigences sont prises en compte dans
l’élaboration, la mise en œuvre et l’entretien du SMen
 Evaluation de la conformité aux
exigences légales et autres exigences
 Evaluer à intervalle régulier sa conformité
exigences
 Conserver les résultats des évaluations de
95conformité
aux
PLANIFICATION
ÉNERGÉTIQUE
Exigences légales et autres exigences
Plan de mise
avec Applicable Conformité Suiv
i
N/A / /
générales
INFORMATION / /
l’énergie
Non- l’action et
EnR A par un
conformité
A Conforme /
Sécurité
Texte en lien
l’énergie en conformité
Dispositions
RT Bâtiment N/A / /
Equipements A Conforme /
Marché de
Action portée Résultat de
conforme responsable mise en
Hygiène -
ISO 50001 – REVUE ENERGETIQUE
Revue énergétique:
Organiser une revue énergétique: analyse des usages et secteurs,
hiérarchiser…
Consommation énergétique de référence :
Etablie à partir des informations de la revue énergétique initiale […]
Indicateurs de performance énergétique :
L’organisme doit identifier des IPÉ adaptés à la surveillance et à la mesure de sa
performance énergétique […]
Objectifs et plan d’action :
Objectifs et cibles documentés, cohérents avec la politique énergétique
[…]
Qui est responsable, quels sont les moyens et délais, la méthode de
vérification
A vous de jouer
97
IDENTIFICATIO
N
QUANTIFICATION DES
USAGES
PLANIFICATION
ÉNERGÉTIQUE
Revue énergétique
Moyens de comptage et d’estimation des
postes de consommation
Plan de gestion des énergies et utilités :
Compteurs et Gestion Technique Centralisée
Campagnes de mesures
talons,
●Estimations
interruption
:
de
périodes horaires,
lignes, répartitions au m² /
ratios / extrapolation, clés de répartition
Méthode mixte
Revue énergétique : Qualification des flux
Total des consommations
Energie
Energies
Electricité Gaz Fuel
Usages
Cuisson
HT
ECS
Chauffage
Compresseurs
Eclairage
Procédé
Ballon
Chaudière Four
Type …
Soufflage Presse Convoyeur
Equipements
Régulation Emission
Distribution
T12 T8 FC
C1781 – ISO
50001
Classes d’équipements
Mise à jour automatique des schémas des flux
d’ana yse
PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE
Plan de gestion des énergies et utilités
Compteurs et Gestion Technique Centralisée
Compteurs sur les tableaux électriques, les circuits, les lignes d’équipement et les
appareils
Compteurs reliés à la GTC (pilotage à distance des installations techniques :
alarmes, mesures, régulations, modification des paramètres : température, heures
de fonctionnement)
Interface avec un outil simple de gestion
Remplacement des relevés et saisies manuels par des acquisitions automatiques
Facilitation du suivi et l’analyse des relevés, des ratios indicateurs et des factures
et autres tableaux ou graphiques
l
C1781 – ISO 50001
Planification énergétique
Campagnes de mesures
Mise en place de compteurs temporaires
Débit mètres pour liquides, gaz, vapeur
Capteurs de puissances électriques, pinces ampérémétriques
Capteurs de température, hygrométrie, pression
Réalisation en interne ou en externe
Méthodologie à définir avec la liste des points de mesures et leur
position physique, le type de capteur(s) utilisé(s), la durée de la mesure
(ponctuelle ou enregistrée), la période représentative, les contraintes
d’exploitation et de mise en œuvre des appareils de mesures
C1781 – ISO 50001
PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE
Relevés des caractéristiques des procédés, du bâti, des
Estimations
équipements
Machines des procédés : soufflage, four, pyrolyse
Enveloppe (Murs, toiture, plancher, menuiseries)
Chaufferie
Refroidissement
Auxiliaires de circulation
Compresseurs
Moteurs
Ventilation
Eau chaude sanitaire
Eclairage
Restauration
Bureautique…
Estimation des puissances installées
Estimation des temps de fonctionnement
C1781 – ISO 50001
Facteurs d’influence
Climat
Usage régulier ou ponctuel
Saisonnalité
Vetusté
Compétences …
AUTRES
??????
Suivi des performances
Facteurs ayant un impact sur les usages
énergétiques
● Conditions climatiques
Froid et Chaud
: Degré Jour Unifié
●
●
Production : Tonnes, unités
Intrants : Tonnes
l’arrivée
traitées, température à
●
●
●
●
Personnes : Utilisateurs et apports gratuits
Surfaces
Distances
…AUTRES ???
C1781 – ISO
50001
Exemple de plan de comptage
Exemple de plan de comptage (suite)
0,0
kWh
/
ref
kWh
/
ref
Ratios Consommation totale Energies primaires 2009
12,0
10,0
8,0
6,0
4,0
2,0
Installation 1 Installation 2 Installation 3 Ins
tallation 4
Piscines
Consommation Gaz Consommation Electricité
Consommation Solaire thermique Consommation Géothermie
Ratios Consommation Gaz 2009
9,0
8,0
7,0
6,0
5,0
4,0
3,0
2,0
1,0
0,0
Installation 1 Installation 2 Installation 3
Installation 4
Planification
Estimations
énergétique
Rapport et cohérence entre
les estimations par poste et la
consommation totale
C1781 – ISO 50001
PLANIFICATION
ÉNERGÉTIQUE
Outils opérationnels
NF EN 16247-
1
•
•
Exigences, méthodologie et livrables d'un audit énergétique
Tous les types d'établissements et d'organismes, toutes formes d'énergie et
tous usages énergétiques
Exigences spécifiques pour les audits énergétiques des bâtiments, des
procédés industriels et des transports
•
Contrat de Performance Energétique
• Accord contractuel avec un prestataire de services énergétiques
incluant des travaux, des investissements et une garantie de
performance dans l’exploitation
Valorisation des CEE
Mise en place de l’ISO 50001
•
•
Audit énergétique
• Examen et analyse méthodiques de l’usage et de la
consommation énergétique d’un site, bâtiment, système ou
organisme ayant pour objet d’identifier les flux
énergétiques et les potentiels d’amélioration de l’efficacité
énergétique en définissant les actions nécessaires a la
réalisation de ces économies et d’en rendre compte.
• Références :
EN-16247-1
EN-16247-2
EN-16247-3
EN-16247-4
EN-16247-5
Exigences générales
Bâtiment
Industrie
Transport
Compétences
110
Planification énergétique Phase 1
• Détermination du périmètre et des
objectifs
Liste des documents à fournir lors
de la réunion d'enclenchement
(plan masse du site, descriptif des
•
installations «utilités» et
«procédés», schémas et modes
de fonctionnement, moyens
existants de suivi, de comptages,
données de production, relevés
des compteurs, contrats et
factures
consommations
d'énergie,
d'énergie
minutes),
contrôles
projets
détaillées (points 10
études déjà réalisées,
réglementaires,
d'investissements
• Visite des installations «utilités» et
«procédés»
Entretiens avec les acteurs du site
•
pour comprendre le
et
le
des
fonctionnement technique
mode d'exploitation
installations
Planification énergétique Phase 1
• Analyse des données pour
réaliser une première approche du
bilan énergétique du site, à partir
des factures énergétiques et
volumes de production
des
• Etablir les ratios des
par
consommations énergétiques
unité représentative
• Estimer la répartition des
consommations énergétiques, à
partir des relevés de compteurs
divisionnaires
puissances
ou à partir
et
des
des
installées
temps de fonctionnement.
Calcul de ratios complémentaires
(consommations spécifiques de la
production et de la distribution des
utilités, des procédés, etc.).
•
• Analyse mois par mois sur une
année de référence.
différentes
: fortes
confi-
variations,
gurations du site (nuit, week-end,
etc.), incidence des conditions
climatiques
Planification énergétique Phase 1
•
•
Cinq domaines d’intervention
Méthodes de production : examen
de l’adéquation de l’installation
avec la production et les
conditions dans lesquelles on la
fait fonctionner. La puissance
installée est-elle adaptée (sur ou
sous dimensionnée), optimisée ?
• Conditions d’exploitation du
matériel : conditions générales de
service, état et condition
d’entretien du matériel, personnel
de maintenance
Equipements par l’amélioration du
•
rendement
conditions
réglages ;
Eventuels
dans les bonnes
d’exploitation et de
• dysfonctionnements,
sources d’améliorations poten-
tielles de consommation
• Possibilités de valorisations
énergétiques de pertes et rejets
Planification énergétique Phase 2
• Orientation du diagnostic sur tout ou
partie des gisements d'économies
identifiés en phase 1
Pour cela, il est nécessaire de préciser
•
le bilan énergétique du site ou des
postes
potentiels
Collecte
contenant les gisements
• d’informations
: entretiens avec les
la conduite, du suivi,
complémentaires
responsables de
de l’exploitation, de la maintenance des
matériels et équipements, et des
travaux neufs, relevés de comptage et
de mesures existants, campagnes de
documentation
mesures éventuelles,
complémentaire
Documents techniques
• des principales
installations (chaudières, fours, com-
presseurs d’air, groupe froid…),
Inventaires des appareils d’éclairage et
des puissances moteurs, Cahier de
maintenance, historique des incidents,
Echéancier de maintenance préventive
sur les installations, Travaux réalisés
ces dernières années, et planifiés les
prochaines années, Contraintes
réglementaires et systèmes de sécurité
Revue énergétique : Quantification des flux
Energie
10
GW
h
Electricité Gaz Fuel
1
GWh
6
GWh
3
GWh
Cuisson
HT
ECS
Chauffage
Compresseurs
Eclairage
Procédé 1
GW
h
1
GW
h
GW
GW
Ballon
Chaudière Four
Type …
Soufflage Presse Convoyeur 1
GW
h
2
GW
0,3 0,2
GWh
0,5
GWh
GWh
Régulation Emission
Distribution
T12 T8 FC
C1781 – ISO
50001
h
3
h
2
h
Usages énergétiques significatifs
1%
3% Chauffage
3%
11%
● « Usage énergétique représentant une part importante de la
consommation d'énergie et/ou offrant un potentiel considérable
d'amélioration de performance énergétique. »
● « Les critères définissant le caractère significatif sont déterminés par
l'organisme. »
1% 1% 1% 0%
4% ECS
Eclairage
Ventilation
9% 41% Cuisson - Gaz
Climatisation
Auxiliaires
Bureautique
Cuisine
Multimédia
25% Ascenseurs
Soins et autres
Usages énergétiques significatifs
●
●
●
●
Seuil éliminatoire à 20 MWh
Coefficient et pondération pour chaque critère
Seuil éliminatoire à 250 points pour 5 usages significatifs au final
Possibilité d’évolution dans le temps en fonction des actions réalisées
et en faisant évoluer la pondération
Loi de Pareto : 20 % des usages couvrant 80 % des consommations
●
Exemple d'analyse énergétique
Poste MWh > 20 En. C P Potentiel C P Technologie C P Réalisation C P Coût C P RSI C P Total > 250
Chauffage 296 X F 10
5
Gestion, EnR 20
5
Standard 10
10
Prestataire 5
5
Gros ent. 5
5
> 5 1
10
310 X
ECS 184 X R 1 Gestion 10 Optimisée 1 Spécialiste 1 Annuel 10 1 10 220 /
Eclairage 78 X E 5 Gestion 10 Obsolète 10 Spécialiste 1 Budget 1 3 5 235 /
Ventilation 64 X E 5 Gestion 10 Standard 5 Interne 10 Gros ent. 5 3 5 250 X
Cuisson-Gaz 28 X F 10 Opér., Gestion 20 Standard 5 Interne 10 Annuel 10 1 10 400 X
Climatisation 26 X E 5 Gestion 10 Standard 5 Interne 10 Annuel 10 1 10 325 X
Auxiliaires 22 X E 5 Gestion 10 Obsolète 10 Prestataire 5 Gros ent. 5 3 5 275 X
Bureautique 8
/
Cuisine 8
Multimédia 5
Ascenseurs 5
Soins et autres 1
Usages énergétiques significatifs
●
●
Choix simple de l’organisme sur la base de la part et / ou du potentiel
Utilisation d’une méthodologie d’analyse énergétique comme en ISO
14001
Détermination de facteurs énergétiques, d’échelles et de critères de
pondération : Cotation de l’usage pour déterminer sa significativité
Niveau de consommation : Supérieur à un seuil significatif
Energie concernée : Fossile, électrique ou renouvelable
Potentiel : Mode opératoire, Gestion, Renouvelable
Technologie ou performance de l’équipement : Optimisée, standard,
obsolète
Possibilité de réalisation en interne, prestataire habituel ou intervenant
spécialisé
●
●
●
●
●
●
● Montant d’investissement : Budget Travaux annuel, Gros entretien,
Enveloppe à obtenir
Temps de retour sur investissement
● C1781 – ISO
50001
Identification des potentiels
EXAMEN SYSTEMATIQUE DES USAGES
PAR
TYPE
D’ACTION
Récapitulat
ifdes
potentiels
Usa
ges
Régle
menta
tion
For
mati
on
Sensi
bilisat
ion
Comm
unicati
on
Modes
opérato
ires
Plani
ficati
on
Intr
ant
s
Maint
enan
ce
Con
cepti
on
Equi
pem
ents
Récu
pérati
on
Serv
ices
éner
gétiq
ues
En
erg
ie
Me
sur
e
Ch
aud
O
ui
Cond
ensat
ion
E
n
R
En
pla
ce
Fro
id
O
ui
Com
press
ion
O
ui
O
ui
Réa
lisé
O
ui
Ecla
irag
e
O
ui
Extincti
ons
Soirée
T
5
Rela
mpi
ng
Sou
fflag
e
O
ui
Vap
eur
Regro
upem
ent
Pre
sse
Mat
ière
s
…
Identification des potentiels
●Approfondissement avec l’examen du RSI et le phasage dans le temps
Potentiels d'économies d'énergie
Actio
n
Poste
concer
né
Consommati
on
de départ
Réducti
on
Réducti
on
en kWh
Economi
e
en
€
Investissem
ent
Temps
de
Retour
Brut
Phase
% de
réducti
on
Sensibilisation des personnels et des
usagers
Global 4134056 3% 124022 6822 0 Immédia
t
Court
terme
10à 15
%
Sensibilisation des personnels de cuisine Cuisine 156578 3% 4697 258 0 Immédia
t
Nettoyage des ventilations Ventilatio
n
197100 5% 9855 637 0 Immédia
t
Isolation des vides sanitaires Chauffage 1134065 2% 22681 997 10000 10
Remplacement des spots dichroïques par des
LED
Eclairage 89681 80% 71744 4634 10000 2
Moyen
terme
20à
30%
Chaudière gaz à condensation Chauffage 1134065 30% 340220 14949 50000 3
Moteurs à vitesse variable Chauffage 1134065 5% 56703 2491 800
0
3
Systèmes de gestion Chauffage / Ventilation /
Climatisation
CVC 2054165 15% 308125 16949 75000 4
Remplacement des tubes T8 par des T5 Eclairage 286534 40% 114614 7403 45000 6
ECS
solaire
ECS 917001 30% 275100 12088 120000 10
VMC
Hygrovariable
Ventilatio
n
197100 20% 39420 2546 30000 12
Systèmes de gestion de l'éclairage Eclairage 77500 15% 11625 751 10000 13
Moteurs à vitesse variable Ventilatio
n
197100 5% 9855 637 10000 16
Isolation des toitures terrasses (Bâtiment
principal)
Chauffage 1134065 5% 56703 2491 40000 16
VMC Double flux avec récupération de
chaleur
Ventilatio
n
197100 20% 39420 2546 50000 20
Isolation extérieure des murs Chauffage 1134065 10% 113407 4983 120000 24
Long
terme
40à
50%
Equipement économe en cuisine Cuisine 212029 5% 10601 583 20000 34
Production de froid VRV Climatisati
on
723000 10% 72300 6240 220000 35
PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE
Récapitulatif
Analyse des flux
Facteurs impactant les flux
Relevés des caractéristiques des procédés,
équipements
Comptage des consommations Usages
énergétiques significatifs Identification des
potentiels d’amélioration Etablissement d’un
plan d’actions
•
•
• du bâti, des
•
•
•
•
• Objectifs, cibles et indicateurs de performance
=> Fin de la planification énergétique avec
l’engagement de la direction et la politique énergétique
ISO 50001 – POLITIQUE
 Politique énergétique
 La politique énergétique doit être l'expression formelle de l'engagement de
l'organisme à améliorer sa performance énergétique. La direction doit définir la
politique énergétique et s'assurer qu'elle :
Est adaptée à la nature des usages et de la consommation énergétiques de l'organisme,
et est à leur échelle;
Un engagement d'amélioration continue de la performance énergétique.
Comprend un engagement garantissant la disponibilité de l'information et des ressources
nécessaires pour atteindre les objectifs et les cibles.
Comprend un engagement de respect des exigences légales applicables et des autres
exigences auxquelles l'organisme adhère concernant ses usages, sa consommation et
son efficacité énergétiques.
Fixe le cadre dans lequel les objectifs et cibles énergétiques sont fixés et revus.
Encourage l'achat de produits et de services économes en énergie et la conception dans
une optique d'amélioration de la performance énergétique.
Est documentée et communiquée à tous les niveaux au sein de l'organisme.
Est revue régulièrement et mise à jour si nécessaire.
122








POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple de politique énergétique QEE
Voir exemples
POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple de politique énergétique QEE
Voir exemples
POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple de politique énergétique QEE
Voir exemples
POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple de politique énergétique QEE
POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple de responsabilités
Voir exemples
POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple D’objectifs énergétiques
Voir exemples
POLITIQUE
ÉNERGÉTIQUE
Exemple D’objectifs énergétiques
Voir exemples
ISO 50001 – REVUE ENERGETIQUE
Consommation énergétique de référence :
Etablie à partir des informations de la revue énergétique initiale […]
Indicateurs de performance énergétique :
L’organisme doit identifier des IPÉ adaptés à la surveillance et à la mesure de sa
performance énergétique […]
Objectifs et plan d’action :
Objectifs et cibles documentés, cohérents avec la politique énergétique
[…]
Qui est responsable, quels sont les moyens et délais, la méthode de
vérification
A vous de jouer
125
Planification énergétique
Suivi des performances
Les objectifs
●
●
●
Sont les déclinaisons de la politique de l’organisme
Doivent être précis et quantifiables
Peuvent être des conditions générales
Les cibles
● Peuvent être sur une partie de l’organisme
● Plusieurs cibles peuvent être rattachées à un objectif
Consommation de référence
● ratio ou équation qui soit le plus proche possible de
modification interne n’est effectuée
● Elément de base pour juger des améliorations générées par le SME
Indicateur de performance énergétique IPÉ
la réalité si aucune
● Paramètre simple, ratio ou modèle complexe : consommation
énergétique par période, par unité de production, à plusieurs variables
● Peuvent être systèmiques (sensibilisation, formation, réunions,
conformité…)
Exemple
● Un objectif (-20 % en 2020), 3 cibles (Gisements les
C1781 – ISO
50001
plus importants) et 2 IPÉ
par cible (à la tonne produite, en fonction des DJU)
Consommation de référence ?
Indicateurs
Autres pistes ????
Etablissement d’un plan d’actions
● « L'organisme doit établir, mettre en œuvre et tenir
objectifs et cibles énergétiques documentés. »
Eléments d’entrée
à jour des
●
●
●
●
Exigences légales et autres exigences
Usages énergétiques significatifs
Opportunités d'amélioration (revue énergétique)
Conditions financières, opérationnelles et commerciales, choix
technologiques et points de vue des parties intéressées.
Eléments de sortie
●
●
●
Affectation des responsabilités
Moyens et délais pour atteindre chaque cible
Description de la méthode par laquelle l'amélioration de la
performance énergétique doit être vérifiée
Description de la méthode de vérification des résultats
●
Planification énergétique
Etablissement d’un plan d’actions
Identifier les leviers et acteurs qui vont permettre de modifier les
caractéristiques des équipements
●
● Connaître les niveaux possibles d’amélioration et le prix
d’investissement
Recours à une expertise indépendante (Bureau d’études,
Energéticiens…) pour préciser le potentiel
● ADEME,
● Calcul du retour sur investissement en prenant en compte :
 Durée de vie moyenne
 Date de changement des
 Formation nécessaire
 Temps de projet
 Risques
 Taux placement argent
 Evolution prix énergie
 Maintenance
 Aides / CEE
équipements existants
Planification énergétique
Potentiel d’amélioration
Usage Eclairage
T8 = 50
T12 = 20 FC = 80
Technologie
en place
lm/W
lm/W lm/W
LED =
100
lm/W
Technologie
performante
T5 = 100
lm/W
Economie
d’énergie
Potentiel de
20 lm/W
Potentiel entre
80 et 50 lm/W
2
Plan d'action 2022-2023
N° objectif cible Désignation actions
Gain attendu
KWh
Gain
potentiel
annuel
Gain
potentiel
en €
Gain attendu
CO
Investissement
comptage
2
3
4
5
ISO 50001 –
Exigences – exemple d’actions
 Saint Raphaël
 Exemples d’actions:
 Passage en LED (éclairage économe) de toutes les illuminations: Moins 20
% de la facture d’éclairage
Réalisation de la plus grande centrale photovoltaïque de France en milieu
urbain : 1150 m2 de panneaux solaires pour une production d’électricité
annuelle équivalente à 174 420 kWh. +
première commune du Var à bénéficier, du financement tiré des CEE
pour les travaux d’isolation thermique effectués sur le patrimoine bâti et la
rénovation de l’éclairage public.
achat d’électricité verte pour deux des bâtiments les plus énergivores
1er parc d’activités de la Région à obtenir la certification ISO 14 001




133
Do
MISE EN ŒUVRE ET FONCTIONNEMENT
Fortement axés sur les usages énergétiques significatifs
► Compétence et formation
► Sensibilisation pour tous
► Communication interne et externe
► Maîtrise opérationnelle : intégrer la maîtrise de l’énergie dans les processus de
l’organisme : maintenance, entretien, production…
► Intégration de la performance énergétique dans :
 la conception d’installations, équipements, systèmes et processus
 les achats de services, produits et équipements
ISO 50001 – MISE EN ŒUVRE ET FONCTIONNEMENT 
Compétence, formation, sensibilisation:
 Toute personne en rapport avec les usages énergétiques significatifs
doit être compétente :
 Qualification / formation / aptitude / expérience adéquates
 Identifier les besoins de formation et y pourvoir
 Toute personne en rapport avec les usages énergétiques significatifs
doit être informée :
 Respect de la politique énergétique / exigence du Smen
 Son rôle dans le Smen
 Les effets bénéfiques du SMen, l’impact de ses activités
 Communication:
 Interne,
 Processus permettant la remontée de commentaires ou
suggestions possibles
 Externe
134
Mise en œuvre et fonctionnement
Compétence, formation et sensibilisation
Formation
• « Personne travaillant pour ou au nom de
l'organisme »
• « En rapport avec les usages énergétiques
significatifs »
• « Compétence : Qualification, formation,
»
formation »
aptitudes ou expérience adéquates
« Identifier et pourvoir au besoin de
•
: Pan énergétique au plan de formation du
personnel
Implication
Humaines
• de la Direction des Ressources
Mise en œuvre et fonctionnement
Compétence, formation et sensibilisation
Sensibilisation
•
•
•
•
Respect de la politique énergétique
Structure opérationnelle
Effets bénéfiques du SMÉ
activités
Impacts des et
comportements
Mise en œuvre et fonctionnement
Communication
Interne
• « Communiquer sur sa performance énergétique et son
SMÉ selon un mode adapté à sa taille » => Lien avec la
sensibilisation
« Processus par lequel une personne travaillant pour ou
•
au nom de l'organisme peut faire des commentaires ou
suggérer des améliorations » => Boîte à idée
Externe
• Décision
politique
à acter et à documenter => Lien avec la
énergétique
• Méthode à établir et mettre en œuvre dans ce cas
Mise en œuvre et fonctionnement
Mobilisation transversale des parties
prenantes
• « Emploi des plans d'actions et autres éléments
de sortie issus du processus de planification »
•
•
•
•
•
•
Compétence, formation
Communication
Documentation
Maîtrise opérationnelle
Conception
et sensibilisation
Achats d'énergie et de services énergétiques, de
produits et d'équipements C1781 – ISO
50001
ISO 50001 – MISE EN
ŒUVRE
FONCTIONNEMENT
E
T
 Documentation:
 Documents attendus
 maîtrise
 Maîtrise opérationnelle
 Établir et fixer les critères,
 Maintenance et optimisation
 Communiquer
139
Mise en œuvre et fonctionnement
Documentation
Exigences
• « Informations permettant de décrire les éléments
essentiels
« Support
Domaine
du SMÉ et leurs interactions »
papier, électronique ou autre »
d'application et périmètre du SMÉ
•
•
•
•
•
•
Politique énergétique
Objectifs, cibles et plans d'action en matière d'énergie
Autres documents jugés nécessaires par l'organisme
Enregistrements requis
Maîtrise
• Procédure pour approbation, révision,
externe,
identification,
disponibilité, lisibilité, diffusion prévention de
l’obsolescence
Mise en œuvre et fonctionnement
Documentation
Enregistrements requis
•
•
•
Processus de planification énergétique
« Accès » aux exigences légales applicables
Méthodologie et critères et Réalisation périodique de la revue énergétique : analyse des
usages, identification des usages significatifs, identification des potentiels (à enregistrer)
Consommation de référence
Méthodologie de détermination et d'actualisation des IPÉ
•
•
• « Enregistrements appropriés » pour la
formation
besoins et plan de formation
Décision de communication en externe
Eléments de maîtrise opérationnelle
Résultats des activités de conception
Spécifications d'achat d'énergie
Résultats de la surveillance et de la mesure
Etalonnage et autres moyens
Enquête et réaction aux dérives
Evaluations de conformité aux exigences légales
Programme et résultats d’audit interne
Actions correctives et actions préventives
Revues de management
: identification de la compétence, des
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
et autres
C1781 – ISO
50001
ISO 50001 – MISE EN ŒUVRE ET FONCTIONNEMENT
 Conception:
 Installations, infrastructures, matériels, process…
 achats d’énergie et de services énergétiques, produits et
équipements
 Établir et fixer les critères,
144
Mise en œuvre et fonctionnement
Maîtrise opérationnelle
« Etablir et fixer des critères pour un fonctionnement et un
entretien efficaces des usages énergétiques significatifs »
•
Planifier les opérations et les activités de maintenance
associées => Révision des modes opératoires et des gammes
de maintenance sous l’angle énergétique (démarrage, temps
de chauffe, niveau de pression et débit, maintien de la
performance dans la durée de vie, interruption, fréquence de
nettoyage, relamping…)
Respect des critères opérationnels déterminés
Communication des consignes aux personnels concernés
Implication des responsables et équipes techniques
Intégration de la performance énergétique aux situations
d'imprévu et d'urgence => Groupe électrogène
Mise en œuvre et fonctionnement
Conception
• « Conception d'installations, équipements, systèmes et processus
nouveaux, modifiés et rénovés pouvant avoir un impact significatif sur la
performance énergétique »
Recherche des opportunités d’améliorations avec un surcoût limité et
rentable
Volonté de ne pas manquer les occasions de renouvellement
•
•
• Obligation de réflexion et de prise en compte des enjeux
énergétiques
Intégration aux cahiers des charges des spécifications d’efficacité
énergétique
•
• Lien avec les potentiels identifiés : Certificats d’Economie
technique
d’Energie, bonnes pratiques recensées, meilleure
disponible, veille technologique, recommandations Groupe…
• Identification des décisionnaires
amenant à la prise de décision
et des procédures internes
C1781 – ISO
50001
Mise en œuvre et fonctionnement
Achats d'énergie et de services énergétiques, de produits et
d'équipements
«Impact sur un usage énergétique significatif »
•
• « Informer ses fournisseurs que leurs offres seront en
partie
évaluées
• en tenant compte de la performance
énergétique »
« Critères d'évaluation de l'usage,
de
• de la consommation et
• l'efficacité énergétiques sur la durée de vie de
fonctionnement prévue » : Prise en compte du coût global :
Achat / Maintenance / Durée de vie
• Travail sur le coût, le service rendu, les caractéristiques
techniques et de fonctionnement, le bouquet énergétique
• Implication de la Direction Financière :
retour sur investissement à court terme ?
Contradiction avec le
•
•
•
•
•
e
Les 5 leviers d’action de l’ISO 50001
REGLEMENTATION
•
•
•
Mise à niveau réglementaire
Veille réglementaire
Evaluation de conformité aux exigences
légales
Prise en compte d’autres exigences
CONCEPTION
•
• Choix de nouveaux équipements
plus performants
Intégration de la performance
énergétique dans le cahier des
charges
Veille technologique
•
MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES
Gestion des compétences techniques
Implication du personnel dans une
démarche développement durable
Harmonisation des pratiques
Amélioration des comportements
Affichage environnemental/énergétique
SYSTEME DE
MANAGEMENT DE
L’ENERGIE
•
ACHAT
Intégration de la performance énergétique
dans la politique d’achat
Maîtrise des achats d’énergie
Gestion des contrats de service énergétiqu
Maîtrise des prestataires
Achats de nouveaux équipements plus
performants
MAINTENANCE
•
•
•
•
•
Maîtrise des consignes de confort
Gestion du paramétrage des installations
Respect des critères opérationnels
Pérennité des installations
•
•
•
•
Structure PDCA d’ISO 50001:2011
1 Plan
Responsabilité de la direction :
2 Do
Mise en œuvre et fonctionnement :


Politique énergétique
Planification énergétique
 Compétences, formations,
sensibilisation
Communication
Documentation
Maîtrise opérationnelle
Conception
Achats d’énergie et de services
Revue énergétique : 







Consommation de référence
Indicateur de performance
Objectifs, cibles et plans d’action
ISO 50001
4 Act 3 Check
Vérification :


Suivi, mesure et analyse
Evaluation de la conformité des
exigences légales et autres
Audit interne
NC, corrections,AC etAP
Maîtrise des enregistrements
Revue de Management



Check
VERIFICATION
► Surveiller les caractéristiques essentielles du SMÉ (usages, facteurs pertinents, IPÉ,
plans d’actions, conso réelle/attendue…)
►Définir et faire vivre le plan de mesure d’énergie avec des équipements de surveillance
et de mesure
►Evaluer l’efficacité des plans d’action dans l’atteinte des objectifs et cibles
►Détecter rapidement et réagir aux dérives énergétiques importantes
►Evaluation de conformité aux exigences légales et autres
►Audits internes, non-conformités, corrections, actions correctives et préventives
Cadre pertinent pour promouvoir, encourager et réaliser des
économies d’énergie
Plan de comptage de l’énergie
► Qu’est-ce qu’un plan de comptage de l’énergie ?
 Détermination des postes à surveiller et mesurer
 Installations de compteurs énergétiques
Conso gaz
USINE
 Relevés manuels ou automatiques
 Données exactes et répétables
 Revue périodique des besoins de mesure
ATELIER 1 ATELIER 2 Laboratoire BUREAUX
Chauffage
locaux
Chauffage
process
FOUR A FOUR B Chauffage
► Le plan de comptage permet de :
 Surveiller, mesurer et analyser la performance énergétique
 Identifier et surveiller les facteurs pertinents
 Constituer une base de données pour faire évoluer la revue énergétique
 Détecter et réagir aux dérives importantes de la performance
 Etablir des critères d’évaluation de la performance pour les achats
Un cadre pertinent pour les économies d’énergie
Les Systèmes de Management de l’Energie sont moteurs
des économies d’énergie pour les entreprises Amélioration
► Engagement, objectifs et allocation de
ressources (moyens et responsabilités)
► Recherche des améliorations possibles,
benchmarks, audits énergétiques
► Priorité et planification des actions
► Investissement
► Mise en place de nouvelles solutions
► Communication sur la démarche
► Implication du personnel
► Mesure des progrès réalisés
► Revue de l’atteinte des objectifs par la
direction
► Correction des objectifs et des actions
Cadre pertinent pour promouvoir, encourager et réaliser des
économies d’énergie
Non Conformités,
corrections,
actions correctives
et préventives
Audit interne
du SMé
Vérification
Surveillance,
mesure et
analyse
Mise en œuvre et
fonctionnement
Revue de
management
Planification
Politique
énergétique
continue Politique
énergétique
Planification
énergétique
Mise en œuvre et
fonctionnement
Vérification
et actions
ISO 50001 –
VERIFICATION
 Surveillance, mesure et analyse:
 Audit interne
 NC, corrections, actions correctives préventives
147
Vérification
Surveillance, mesure et analyse
• « Caractéristiques essentielles qui déterminent la
et
performance énergétique sont surveillées, mesurées
analysées à intervalles planifiés »
• Mise en œuvre de la planification énergétique : Plan de
comptage, méthodes (Compteurs, logiciel de suivi, campagne
de mesures, estimations…)
A minima :
Usages énergétiques significatifs
Facteurs pertinents => DJU, T
empérature d’arrivée…
IPÉ
Efficacité des plans d'actions (Objectifs et cibles)
Consommation réelle / consommation attendue
•





•
•
Etalonnage : Méthode de vérification des compteurs de
l’exactitude en interne ou en externe
Enquête et réaction aux dérives importantes
Planification énergétique
Tableau de bord
ISO 50001
Exigences
–
150
ISO 50001
Exigences
–
151
Vérification
Autres
Veille réglementaire : Actualisation de l’évaluation de conformité
Enregistrements : Mise en œuvre du chapitre Documentation
Audit interne
• « Processus systématique indépendant et documenté, en vue
d’obtenir des preuves d’audit et de les évaluer de manière
objective pour déterminer dans quelle mesure les critères d’audit
sont satisfaits »
7 étapes : Déclenchement de l’audit, Réalisation de la revue des
documents, Préparation de l’audit, Réalisation de l’audit sur site,
Préparation, approbation et diffusion du rapport d’audit, Clôture de
l’audit, Suivi de l’audit
Réalisation en interne ou en externe
Planification et phasage des différentes exigences de la norme
Objectivité et impartialité des auditeurs
•
•
•
• C1781 – ISO
50001
Vérification
Non-conformités, corrections, actions correctives et actions préventives
Non-conformité : Non-satisfaction d'une exigence, de performance
(consommations, objectifs de sensibilisation, de remplacements de
matériels…) ou de système (organigramme, veille, documentation…)
Correction : Action visant à éliminer une non-conformité détectée
•
•
• Action corrective : action visant à éliminer la cause
conformité détectée
Action préventive : Action visant à éliminer la cause
conformité potentielle
d'une non-
• d'une non-
• Traitement de la non-conformité par une correction, une action
corrective et une action préventive
Révision des non-conformités, détermination des causes, évaluation
•
des actions à entreprendre, déterminer et mener les actions,
enregistrer, revoir l’efficacité des actions, modification du SMÉ
• Rapport avec l'ampleur
leurs conséquences
des problèmes avérés ou potentiels et avec
C1781 – ISO
50001
Pistes de progrès: amélioration continue
Analyse de la courbe de charge (puissances appelées) pour optimiser
l’équilibre consommation/production. Pistes d’amélioration :
délestage,
décalage à l’enclenchement des démarrages des équipements,
Analyse des heures de fonctionnement des installations (éclairage, groupes
froids…) en fonction de l’occupation de l’ouvrage. Pistes d’amélioration :
Arrêt hors des périodes d’occupation (soirs et week-end pour bâtiments
bureau) des groupes froids,
de
Arrêt hors des périodes d’occupation (soirs et week-end pour bâtiments
bureau) de l’éclairage,
de
Etc.
ISO 50001 – REVU
E
DIRECTION
DE
155
Revue de management
Fin du cycle PDCA et relance du SMÉ
• « La direction doit passer en revue le SMÉ de
l'organisme à intervalles planifiés, afin de s'assurer qu'il
est toujours pertinent, adéquat et efficace. »
• Réunion
PDCA
à minima annuelle pour redynamiser le cycle du
•
•
Marque forte de l’implication de la Direction
Éléments d'entrée : Suivi des
et
actions, Performances
(Consommation de référence
résultats
IPÉ), Conformité légale,
plans
Objectifs et cibles, d’audit, prévisions et
d’actions futures, révision de la politique
• Éléments de sortie : Modifications de la politique, des
ressources,
des cibles
des indicateurs, de la politique, des objectifs,
Articulation Normes ISO
Grands principes
ISO 14001
14001 et 50001
des deux référentiels
ISO 50001
Exigences générales Exigences générales
Responsabilité de la direction
Politique énergétique
Politique environnementale
Planification environnementale Planification énergétique
Mise en œuvre et fonctionnement Mise en œuvre et fonctionnement
Contrôle Vérification
Suivi des indicateurs, des objectifs et des cibles
Revue de direction Revue de management
Dynamisme du système / Intervention de la Direction
Suivi des indicateurs, des objectifs et des cibles
Application du plan d’actions et transversalité en interne
Aspects et Usages significatifs
Adaptation, Exigences légales, Communication
Engagement au plus haut niveau
Fonctionnement du SM
Articulation Normes ISO 14001
Quelques différences
et 50001
Et correspondances
Responsabilité de la direction qui est
pour la 50001
2ème
le chapitre
Préparation et réponse aux situations d’urgence qui
n’est qu’une note pour la 50001
Prise en considération des parties externes en ISO 14001
Structure d’amélioration continue identique
Importance des enregistrements, de la documentation et du
contrôle / vérification
Réorganisation commune des chapitrages ISO à venir
Optimiser la 50001 sur base 14001
Acquis et approfondissements
Politique énergétique
●Ajouts et compléments des spécificités Energie à la politique QHSE
●Réflexion sur la concordance Périmètre / Domaines d’applications
●Choix de communication externe
●Clarté et lisibilité du texte intégré à maintenir
Planification énergétique
●Méthode d’identification des usages significatifs
●Recensement des équipements
●Modes de comptage, de calcul et d’estimation des consommations
●Expertise sur le potentiel
Mise en œuvre
●Méthode d’identification des besoins de formation et plan
●Dispositifs de communication et de sensibilisation
●Gestion et maîtrise documentaire
●Réexamen de l’exploitation / maintenance sous l’angle énergétique
●Implication de la conception et des achats
C1781 – ISO 50001
Certification
Etape 1
• Définir et documenter le domaine d’application et le périmètre du
système de management de l’énergie
Avoir une direction engagée à soutenir la mise en œuvre d’un système
de management de l’énergie, à mettre à disposition des ressources et à
désigner un représentant pour piloter la démarche
•
• Disposer d’éléments chiffrés et documentés pour identifier les
principaux usages énergétiques et les potentiels d’économie
d’énergie sur le périmètre défini
Etablir une situation énergétique de référence
•
•
•
•
Déterminer
énergétique
un ou plusieurs indicateurs de performance
Déterminer des objectifs et cibles énergétiques
Déterminer le plan d’action énergétique exigence
C1781 – ISO
50001
Certification
Etape 2 :
Mise en oeuvre et fonctionnement
•
•
•
•
•
•
Compétence, formation et sensibilisation
Communication
Documentation Maîtrise
opérationnelle
Conception
Achats d'énergie et de services énergétiques, de produits et
d'équipements
Vérification
•
•
Surveillance, mesure et analyse
Évaluation
exigences
de la conformité aux exigences légales et autres
•
•
Audit interne du SMÉ
Non-conformités,
préventives
corrections, actions correctives et actions
• Maîtrise des enregistrements C1781 – ISO
50001
Revue de management
Bibliographie
Dossier Efficacité énergétique sous format numérique
ADEME : Bonnes pratiques, CEE, Audits, Technologies
APUR : Typologie de bâtiments
Fiche CEE ISO 50001 + Structures collectives
Présentation ISO 50001
Prospective : Filières industrielles et techniques d’avenir
Réglementation : Textes et politiques publiques Retours
d’expérience : Fiche témoignages entreprise
Statistiques : Climat et énergie Monde, Europe, France
Techniques : Meilleures pratiques et technologies
Merci pour
votre attention

Contenu connexe

Similaire à M4.5 fSO-50001 Janvier 2023.pptx

Le Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De LhumanitéLe Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De Lhumanitéomerbelbich
 
Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...
Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...
Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...Frdric6
 
Impact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en Wallonie
Impact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en WallonieImpact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en Wallonie
Impact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en WallonieCluster TWEED
 
Le développement éolien en Wallonie
Le développement éolien en WallonieLe développement éolien en Wallonie
Le développement éolien en WallonieThe Smart Company
 
Les coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelables
Les coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelablesLes coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelables
Les coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelablesEneco Belgium
 
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdfCours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdfyoucefhammou40
 
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...Alexander Marshall
 
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
presentation jean-charles pauze rexel
presentation jean-charles pauze rexelpresentation jean-charles pauze rexel
presentation jean-charles pauze rexelEnergy 3.0
 
Réussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteur
Réussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteurRéussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteur
Réussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteurGimélec
 
Plan Climat Air Energie Territorial
Plan Climat Air Energie TerritorialPlan Climat Air Energie Territorial
Plan Climat Air Energie TerritorialMairieClohars
 
140415 note eoliennucleaire
140415 note eoliennucleaire140415 note eoliennucleaire
140415 note eoliennucleaireCluster TWEED
 
Le Développement des Energies Renouvelables en Occitanie
Le Développement des Energies Renouvelables en OccitanieLe Développement des Energies Renouvelables en Occitanie
Le Développement des Energies Renouvelables en OccitanieEnerGaïa
 
2014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v1
2014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v12014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v1
2014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v1El Wa
 

Similaire à M4.5 fSO-50001 Janvier 2023.pptx (20)

Le Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De LhumanitéLe Soleil, Moteur De Lhumanité
Le Soleil, Moteur De Lhumanité
 
panamora energetique
panamora energetiquepanamora energetique
panamora energetique
 
Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...
Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...
Stratégie energie renouvelable en France - Un potentiel maritime sous-exploit...
 
Rapport - Mix électrique 100% renouvelable ?
Rapport - Mix électrique 100% renouvelable ?Rapport - Mix électrique 100% renouvelable ?
Rapport - Mix électrique 100% renouvelable ?
 
Impact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en Wallonie
Impact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en WallonieImpact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en Wallonie
Impact micro et macroéconomique des énergies renouvelables en Wallonie
 
Le développement éolien en Wallonie
Le développement éolien en WallonieLe développement éolien en Wallonie
Le développement éolien en Wallonie
 
Les coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelables
Les coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelablesLes coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelables
Les coûts et bénéfices réels des énergies conventionelles et renouvelables
 
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdfCours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
Cours-_Energie-Solaire-Photovoltaïque.pdf
 
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES  RENOUVELABLES   ET D...
SITUATION ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET D...
 
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
Enquête nationale sur les réseaux de chaleur et de froid - Rapport 2014
 
presentation jean-charles pauze rexel
presentation jean-charles pauze rexelpresentation jean-charles pauze rexel
presentation jean-charles pauze rexel
 
Sève Bio - France
Sève Bio - FranceSève Bio - France
Sève Bio - France
 
Réussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteur
Réussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteurRéussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteur
Réussir votre centrale photovoltaïque avec les professionnels du secteur
 
Plan Climat Air Energie Territorial
Plan Climat Air Energie TerritorialPlan Climat Air Energie Territorial
Plan Climat Air Energie Territorial
 
Ademe 181108
Ademe 181108Ademe 181108
Ademe 181108
 
140415 note eoliennucleaire
140415 note eoliennucleaire140415 note eoliennucleaire
140415 note eoliennucleaire
 
Le Développement des Energies Renouvelables en Occitanie
Le Développement des Energies Renouvelables en OccitanieLe Développement des Energies Renouvelables en Occitanie
Le Développement des Energies Renouvelables en Occitanie
 
Enquete nationale 2012 SNCU
Enquete nationale 2012 SNCUEnquete nationale 2012 SNCU
Enquete nationale 2012 SNCU
 
Généralités sur la chaleur
Généralités sur la chaleurGénéralités sur la chaleur
Généralités sur la chaleur
 
2014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v1
2014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v12014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v1
2014 01 23_rte_presentation_bilan_electrique_v1
 

Dernier

PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 

Dernier (18)

PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 

M4.5 fSO-50001 Janvier 2023.pptx

  • 1. Module M4.5 – Les référentiels normatifs Environnement et Energie Management de l’énergie INTERVENANT : Philippe ROESCH Contact : phroesch@yahoo.fr
  • 2. Système de management de l’énergie ISO 50001:2018
  • 3. OBJECTIF S Découvrir le référentiel ISO 5001 pour sa mise en œuvre ainsi que les normes de la famille ISO50000
  • 4. Programme 1er jour Contexte; l’énergie, les C2E, technologies Principales exigences de l’ISO 50001    Planification énergétique; réglementation, revue énergétique, plan de mesure, UES Consommation de référence, Indicateurs Potentiels d’amélioration Engagement de la direction, Politique énergétique          2ème jour Plan d’actions, Suivi des performances Compétence, formation, sensibilisation, Communication Documentation, Maîtrise opérationnelle Conception, Achats Vérification; audit interne, NC Revue de management, Certification
  • 6. JAMES WATT ET L’ÉNERGIE Tableau National gallery of London James Watt est né le 19 janvier 1736 en Écosse ses améliorations sur la machine à vapeur furent une étape clé dans la révolution industrielle. Ce fut la source d’énergie principale, elle a permis d’accroître considérablement la capacité de production ; avant elle, l'essentiel de l’énergie était d'origine humaine Elle fut également essentielle pour les progrès qui ont suivi dans le domaine des transports, comme le bateau à vapeur et la locomotive.
  • 7. LA PRODUCTION D’ENERGIE Production monde: 2021 Electricité : 1KWh énergie finale= 2,58 énergie primaire Gaz :1kWh d’énergie finale = 1 kWh d’énergie primaire Carburant :1 kWh d’énergie finale = 1,23 kWh primaire 1 litre de carburant= 12,18 kWh d’énergie primaire d’énergie La France produit un peu plus de 1% de l’énergie primaire globale mais surtout plus de 17% de l’énergie nucléaire produite dans le monde.
  • 8. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES La raréfaction des ressources des prix et la hausse Une tension croissante entre l’offre et la demande C1781 – ISO 50001
  • 9. CONSOMMATION FRANCE Le secteur des transports est le premier poste de consommation d’énergie en Europe (33 %), devant les secteurs résidentiel (27 %), de l’industrie (24 %), tertiaire (13 %) et de l’agriculture (2 %). Le gaz joue un rôle prépondérant dans les secteurs résidentiel et tertiaire, tandis qu'électricité et gaz dominent dans le secteur de l'industrie.
  • 10. 2012 1973 Problématiques énergétiques Des modes de consommation en évolution des consommations tertaire residentiel tertaire residentiel et tertiaire (1/3) transports et tertiaire (1/3) transports d’énergie primaire par secteur en Mtep en France industrie industrie annexes ISO50001
  • 11. QUEL COÛT ? Taxes CSPE: contribution au service public de l’éléctricité Réseau Energie 148 € 8 24 129 € 110 € 23 100 € +77% 18 73 € 22 +32% 21 13.5 12 Référent 2013 19 Estimatio n 2020 2030 "nucléaire à 2030 "nucléaire 78 à 50%" 2030 "nucléaire à 20%" 66 70%"
  • 12. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Tarifs et abonnements Energie primaire(Ep) et Energie finale(Ef) ● ● Energie finale (kWhef) = consommation des utilisateurs Energie Primaire (kWhep) = consommation nécessaire à production de cette énergie finale Donc Energie Primaire - pertes de production - pertes de transport - pertes de transformation = Energie finale 1 kWhEF = 2,58 kWhEP pour l’électricité 1 kWhEF = 1 kWhEP pour les autres énergies (gaz, réseaux de chaleur, bois, etc.) ● ● ● kWh PCI et PCS pour les énergies fossiles Pouvoir de combustion : énergie dégagée sous forme de chaleur par la réaction de combustion Inférieur : uniquement chaleur sensible (hausse de température) Supérieur : chaleur sensible et chaleur latente (vaporisation de l’eau) Ecart PCI / PCS : Gaz 11%, GPL 8,7 %, Fioul 7,5 %, Charbon 5,2 % C1781 – ISO 50001
  • 13. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Le changement climatique Des impacts sur : Les glaciers alpins, disparition en-dessous de 2900 m Les forêts, essences, parasites, incendies Les activités agricoles, précocité, sécheresse, localisations La santé, épidémies, vulnérabilité dû au vieillissement Le tourisme, neige, fraîcheur, recul des plages, transports La biodiversité, extinctions, déplacements Les paysages, lignes de côtes, deltas => Rapidité des changements sur quelques dizaines d’années C1781 – ISO 50001
  • 15. RAPPELS SUR L’ÉNERGIE Définition physique : Propriété d’un système physique capable de produire du travail Wh : Mise en œuvre d’une puissance en W sur une durée en heure, Wxh Principe de conservation : L’énergie est constante dans un système fermé => Raisonnement en flux d’énergie Unités de mesure : Wh, kWh, MWh, GWh, TWh, Joules à l’international, Tonnes équivalent Pétrole (11 630 kWh) Facturation : à l’unité généralement en kWh
  • 16. INTRODUCTION RAPPELS SUR L’ÉNERGIE Énergie usine totale Aciérie: environ 550 GWh/an (électricité, gaz) Fromagerie (16 000 t/an) : environ 55 GWh/an (électricité, gaz) Data center 10 000 m² dont 1 600m² salle serveurs : environ 7 GWh/an pour l’électricité. Petite production de pièces réfractaires (2 fours) : environ 2 GWh/an pour le gaz. Prix de l’ énergie A l’achat : Électricité 60–80 € /MWh; Gaz 40-60 € /MWh Prix de rachat énergie renouvelable : Électricité solaire intégrée 260 € /MWh; non intégrée 240 € /MWh; Éolien 84 € /MWh; Méthanisation environ 130 € / MWh C1781 – ISO 50001
  • 17. CONTEXTE GÉNÉRAL Exercice 15 min pour Calculer : Une chaudière de 2 MW fonctionnant à 100% toute l’année : quelle énergie ? Une lampe fonctionnant sur du 220V à 0,5 Ampère pendant 1 heure : quelle énergie ? 10 personnes à hisser de 100 m (énergie nécessaire : environ 200 Wh) en moins de 20 secondes : quelle puissance ? Votre compteur vous indique une dépense de 30 kWh pendant 24h. Quelle est la puissance moyenne de la totalité des appareils de votre logement ? 18
  • 18. CONTEXTE GÉNÉRAL – réponse E= Puissance x Temps  Une chaudière de 2 MW fonctionnant à 100% toute l’année : quelle énergie?  Sur une année: 365 jours*24h*2MW=17520MW soit 17,5GW  Une lampe fonctionnant sur du 220V à 0,5 Ampère pendant 1 heure : quelle énergie ?  P en watt =U en volt I en ampère donc P=110W  Les watts expriment la puissance sur une durée d’une heure (tout le temps)  10 personnes à hisser de 100 m (énergie nécessaire : environ 200 Wh) en moins de 20 secondes : quelle puissance ? 1 heure = 3600 s  Il faut ramener le travail d’une heure (200Wh) à 20 secondes, la puissance sera donc 3600/20 fois plus forte Puissance nécessaire=200*3600/20=36000Wh  Votre compteur vous indique une dépense de 30 kWh pendant 24h. Quelle est la puissance moyenne de la totalité des appareils de votre logement ? Le compteur a augmenté de 30kWh en 24h. La puissance moyenne des appareils est de 1,25kWh 19
  • 19. CONTEXTE GÉNÉRAL – Exercice 15 min pour calculer la quantité d’énergie récupérée si l’on couvrait les toits de France de panneaux solaires photovoltaïques : En prenant 5 milliards de m² de toit Le rendement des panneaux solaires est de 14%. La quantité d’énergie arrivant sur le sol français est en moyenne de 1000kWh/m² par an. Une étude a montré qu’en ville, il était possible d’utiliser 40% des toits et 10% des façades. Considérer la moitié des toits.
  • 20. CONTEXTE GÉNÉRAL – Exercice  Calculer la quantité d’énergie récupérée si l’on couvrait les toits de France de panneaux solaires photovoltaïques : En prenant 5 milliards de m² de toit Le rendement des panneaux solaires est de 14%. La quantité d’énergie arrivant sur le sol français est en moyenne de 1000kWh/m² par an. Une étude a montré qu’en ville, il était possible d’utiliser 40% des toits et 10% des façades. Prenez la moitié des toits.  On a 5 milliards de m² de toit, on peut en utiliser 40% et on estime que sur ces 40%, la moitié peuvent être équipés de panneaux, il y a donc 1 milliard de m² de toit utilisé (5 milliards*40%/2)  Ceci représente une consommation de 1000 * 1 milliard de kWh par an, soit 1000 milliards de kWh par an.  Les panneaux ont un rendement de 14%, soit une production de 140 milliards de kWh par an. (140TW) Info: La production totale nette d'électricité en France est de 17 411 watts par seconde, soit 548,8 TWh par an dont 3,4 TWh sont exportées. Equiper les toits comme dans cet exercice couvrirait de 25 à 26% nos besoins 21      
  • 21. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Tarifs et abonnements Energie réactive 2 types d’énergie sur les réseaux électriques à courant alternatif fournissent l’énergie correspondante à la puissance appelée Energie active, transformée en énergie mécanique (travail) et en chaleur (dont pertes) (exprimée en kWh) L’énergie réactive, utilisée pour créer des champs magnétiques (ne fournit pas de travail utile) (exprimée en kvarh) Les consommateurs d’énergie réactive sont les moteurs asynchrones (traction, propulsion des navires, machines-outils, ascenseurs, treuils, pompes, électroménager, chariots élévateurs), les transformateurs, les inductances (ballasts de tubes fluorescents) et les convertisseurs statiques (redresseurs) Facteur de puissance : quotient de la puissance active consommée et de la puissance apparente fournie (cosϕ) Un facteur de puissance proche de 1 indique une faible consommation d’énergie réactive et optimise le fonctionnement d’une installation Diminution de la facture d'électricité en évitant la consommation d'énergie réactive au delà de la franchise allouée par le distributeur Eviter le surdimensionnement des moteurs asynchrones et leur marche à vide Installation de condensateurs : compensation C1781 – ISO 50001
  • 22. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Usages des énergies : énergie thermique Energie thermique à flamme dépend de combustibles (charbon, fossiles gaz ou pétrole), des éléments contenus dans le sous- sol de la Terre Combustion transférée en en énergie électrique, énergie mécanique, et en chaleur récupérée Transfert thermique en chauffage (calories) ou en (frigorie) climatisation
  • 23. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Usages des énergies : énergie électrique Énergie secondaire obtenue par transformation Courant électrique pour un système de chauffage, un système électrotechnique, électronique moteur ou un Directement utilisable pour effectuer un travail : déplacer une charge, fournir de la lumière, chauffer, etc.
  • 24. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Usages des énergies : Résidentiel Tertiaire Répartition de l’énergie par usage en 2007 Electricité spécifique : services uniquement rendus par l'énergie (éclairage, l’usage de électrique électronique, multimédia, électroménager…) 51% du chauffage Bureautique et climatisa-tion en hausse constante
  • 25. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Usages Electricité : Industrie En moyenne, l'efficacité énergétique d'une usine est de 41 %. Sur 100 kWh achetés et consommés par l'usine, 41 kWh sont réellement utiles à ses processus de production (source GIMELEC), il reste donc 59 kWh à traiter ! Consommation des moteurs électriques est la principale source d’économie de l’énergie électrique
  • 26. ENERGIES RENOUVELABLES Présentation Energies primaires inépuisables à très long terme, car issues directement de phénomènes naturels, réguliers ou constants, liés à l’énergie du soleil, de la terre ou de la gravitation => Moindre émission de carbone Hydroélectrique, éolienne, biomasse, solaire, géothermie, marines Transformation en électricité, en chaleur et en combustible (biogaz)
  • 27. Applications en entreprise ENERGIE S RENOUVELABL ES Capteur pour montée en température d’un fluide caloporteur => Chauffage / Eau Chaude Sanitaire => Climatisation par absorption : matériau hydrophile qui absorbe ou restitue l'eau, sous l’effet de la chaleur : phénomène du compresseur en thermodynamique => haut rendement en été / Séchage Production d’électricité avec le photovoltaïque Géothermie / Eolien local Récupération de chaleur / Cogénération
  • 28. TECHNOLOGIES ÉNERGÉTIQUES Isolation thermique Coefficient de transfert thermique • • • Quantification du flux d'énergie traversant un milieu, par unité de surface, de volume ou de longueur : W/m².K Inverse du coefficient de transfert thermique est la résistance thermique : 1/R Facilité avec laquelle l'énergie thermique passe un obstacle ou un milieu Résistance thermique • • R = e (épaisseur) / l(lambda) Lambda l’isolant = conductivité thermique, plus il est faible meilleure est la performance de C1781 – ISO 50001
  • 29. TECHNOLOGIES ÉNERGÉTIQUES Principe de la récupération • • • Industrie agro-alimentaire Préchauffage avant cuisson Récupération des calories ans la phase de après refroidissement cuisson
  • 30. TECHNOLOGIES ÉNERGÉTIQUES Gisements principaux Combustible • • • Pertes de chaufferie (8 à 12%) Pertes de réseaux (5%) Chauffage des tertiaire) locaux (5 % en industrie à 20% en • Rendement du générateur Electricité • • • • • • • Les moteurs (20 à 30 %) Les transformateurs électriques L’éclairage (20 à 30 %) (5 à 10 %) La production d’air comprimé (20 % à 35% avec récupération) La La Le production de froid (10 à 15 %) ventilation (10 %) plus rôle sur le chauffage et le froid pompage (20 à 30%)
  • 31. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Temps de retour sur investissement Isolation tuyaux, chaudière …: de 1 à 3 ans Récupération condensats : de 0 à 2 ans Récupération pertes avec échangeur : de 1 à 5 ans Campagne de fuites : moins d’un an Arrêt la nuit ou le week-end : immédiat ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● Récupération cheminé sur chaudière : 2 à Suivi des consommations : moins d’un an Amélioration lumières : 1 an Installer des sheds: entre 1 et 5 ans Cogénération : de 5 à 100 ans Géothermie profonde : de 1 à 5 ans 4 ans Chaudière bois si déchets bois : de 1 à 3 ans Rapprocher des compresseurs : moins d’1 an Moteur haut rendement : moins d’1 an
  • 32. PANORAMA DES TECHNOLOGIES ÉNERGÉTIQUES Bases générales des économies d’énergie Notion de rendement • • Rapport entre l’énergie consommée et le travail produit Examen des équipements, renouvellement des technologies Moteur à vitesse variable • • Régulation de la fréquence pour l’ajuster au besoin Procédés, pompes de circulation, ventilation, extraction Systèmes de gestion • • Régulation par sonde de température, thermostat (chauffage et refroidissement) Programmation (éclairage) horaire, par zone,(chauffage, bureautique), Détection, gradation Isolation • • Enveloppe des bâtiments Capture de la calorie Récupération • • • Systèmes thermodynamiques (Pompes à chaleur) Double-flux (ventilation) Energie fatale (chauffage puis refroidissement) Apports gratuits • • Effet de serre, Lumière naturelle, Mise à température et séchage, Ventilation Energies renouvelables, méthanisation Réparation • • • Calorifugeage Fuite d’air comprimé Désembouage Sensibilisation et bonnes pratiques
  • 34. LE DISPOSITIF DES CERTIFICATS D'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE (CEE) Personne éligibles L’autorité administrative attribue une obligation d'économies d'énergie aux vendeurs d'énergie. Elle délivre des CEE pour les actions d’économies d’énergie menées auprès des consommateurs. Ces certificats sont échangeables et constituent la preuve du respect des obligations. Autorité administrative Vendeurs d’énergie Consommateurs d’énergie Afin d’inciter les organismes à mettre en oeuvre la norme NF EN ISO 50001, une fiche d’opération standardisée, bonifiant les certificats d’économie d’énergie des opérations réalisées dans un site industriel ou tertiaire certifié ISO 50001, a été adoptée par un arrêté ministériel du 28 mars 2012. 40
  • 35. LE DISPOSITIF DES CERTIFICATS D'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE (CEE)  Obligation fixée aux fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul, réaliser des économies d’énergie. Satisfaite par la détention d’un volume équivalent de certificats. Obtenus directement par une contribution aux opérations Obtenus indirectement par acquisition auprès « d'éligibles » Chronologie du dispositif : chaleur, etc.) de     41
  • 37. PROCESSU S CEE Fourniture d’un certificat valide N1 ou ISO 50001 (N2) DE VALORISATIO N Certification Niveau 1 ou ISO 50001 DE S Achèvement de l’opération A Achèvement de l’opération B Achèvement de l’opération C Dépôt dossier CEE pour les opérations A,B et C Délai maximum 1 an Exemple de dépôt d’une demande de CEE Bonification pour des opérations réalisées dans le périmètre et le domaine d’application de la certification (de niveau 1 ou ISO 50001). A la date de la demande de CEE ► Les actions devront être achevées depuis moins d’un an, ► Le Certificat de Niveau 1 ou ISO 50001 doit être en cours de validité 43 BONIFICATION 20 % SI CERTIFIE ISO 50001
  • 40. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Les contraintes réglementaires Historique de la mobilisation internationale Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) de Rio de Janeiro en 1992 à Doha en 2012 avec un objectif de stabilisation à +2°C Le protocole de Kyoto avec une réduction de 5% des émissions par rapport à 1990 pour les pays industrialisés sauf USA et Canada COP 27 Egypte
  • 41. CONTEXTE GÉNÉRAL Réglementation  Plan national d'affectation des quotas (PNAQ) pour la France (articles R229-5 à R229-37 du Code de l’Environnement) : Les entreprises des secteurs suivants : production  d’énergie, ciment, verre, métaux ferreux, industries minérales, pâtes à papier, ainsi que les exploitants d’installations de combustion de plus de 20 MW ne doivent pas dépasser des quotas fixés par la commission européenne et répartis par la France Il peuvent acheter des quotas à d’autres  entreprises sur un marcher dédié. S’il y a dépassement, l’entreprise doit s‘acquitter  d’une amende de 100€ par tonne de CO2 et doit, en plus, acheter les quotas manquants. 62
  • 42. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Les contraintes réglementaires Les engagements de l’Union européenne Une répartition de l’objectif global de -8% du protocole de Kyoto entre les 27 états membres Conseil européen de mars 2007 : trois objectifs à l’horizon 2020, dits « 3 x 20 » : porter à 20 % la part des renouvelables dans les énergies consommées; améliorer de 20 % l’efficacité énergétique; réduire de 20 % les émissions de GES par rapport à 1990 Paquet énergie-climat de mars 2009 : Poursuite du système d’échange de quotas d’émissions de CO2, dit « EU ETS », Secteurs des transports, Capture CO2, EnR, Voitures neuves et Carburants Règlement européen 245/2009, du 23 mars 2009 sur les éclairages; Directive 2009/125/CE du 21 octobre 2009 sur l’écoconception; Directive 2010/31/UE du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments; l’étiquetage La France décide pour 2020: Directive 2010/30/UE du 19 mai 2010 sur réduire de 23% les GES par rapport à 1990, et améliorer de 17% l’efficacité énergétique
  • 43. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Les contraintes réglementaires Zoom sur la Directive 2012/27/UE relative à l'efficacité énergétique du 25/10/2012 Transposition dans le droit national avant le 5 juin 2014 Réduction des ventes des fournisseurs d’énergie d’au moins 1,5 % par an Stratégie à long terme (2050) pour la rénovation du parc national de bâtiments à usage résidentiel et commercial, tant publics que privés Rénovation des bâtiments publics (3 % par an) et politique d’achat publique Formation, sensibilisation et information des consommateurs (professionnels et particuliers) Cogénération, réseaux chaud/froid et effacement Réalisation d’un audit tous les 4 ans obligatoire pour les grandes entreprises sauf ISO 50001 => Loi DDADUE et Décret n°2013-1121 du 4 décembre 2013 (10000 entreprises au 5 décembre 2015) / 250 personnes / CA 50 millions d’€ / Sanction : « jusqu’à 2 % du CA HT, 4 % en cas de nouvelle violation » Modèle pour les plans nationaux d'action du 22 mai 2013
  • 44. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Les contraintes réglementaires Politiques françaises ●Réduction de 7% des émissions depuis 1990 ●Loi Grenelle (1 et 2) : Plan bâtiment et Réglementation thermique en 2012 dans le neuf (-de 50 kWh/m2/an) ●Programme de rénovation des logements sociaux (100 000 depuis 2009) ●DPE ou audit des copropriétés / chaufferie à réaliser au 31 décembre 2017 ●Annexe environnementale, Diagnostic Déchets, Extinction des éclairages ●Crédit d’impôt « développement durable » ●Ecoprêt à taux zéro (éco-PTZ) et TVA réduite pour les rénovations thermiques ●Prime à la casse des chaudières : 12 000 chaudières en 2011 ●Mise en œuvre des directives Ecoconception, Etiquetage et EU ETS ●Développement des énergies renouvelables ●Bonus-malus automobile ●Eco-redevance pour les poids lourds !!!!! ●Rénovation du parc tertiaire pour 2020 en attente d’un décret !!!!
  • 45. ARRETES - DECRETS NOV-DEC 2014 Arrêté du 24 Novembre 2014: modalités d’application de l’audit énergétique Décret n° 2014-1393 du 24 Novembre 2014 relatif aux modalités …. Arrêté du 29 Décembre 2014: modalités d’application de la 3éme période du dispositif des C2E
  • 46. E T
  • 47. LOI TRANSITION ENERGETIQUE Objectifs généraux GES: -40% entre 1990 et 2030 et -75% entre 1990 et 2050 Consommation énergétique finale: -50% d’ici 2050/2012 et -20% en 2030 Consommation primaire d’énergie fossile: -30% en 2030/2012 (modulés par rapport aux GES) Part des ENR: - 23% de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et 32 % en 2030 - - - - - 40 % de la production d’électricité en 2030 38 % de la consommation finale en chaleur en 3030 15 % de la consommation finale de carburant en 3030 10% de la consommation de gaz en 2030 Multiplier par 5 la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération livrée par réseau d’ici 2030 Nucléaire: 50 % de la production d’électricité d’ici 2050 Bâtiment: parc immobilier rénové BBC ou assimilé d’ici 2050 DOM: autonomie énergétique d’ici 2030 – 50 % ENR d’ici 2020
  • 48. LOI TRANSITION ENERGETIQUE Axes principaux BATIMENT: rénovation, urbanisme, conditions énergétiques à la location, carnet numérique et d’entretien du bâtiment, C2E renforcé pour les foyers modestes, installation par fournisseurs d’énergie de dispositifs de comptage, outils financiers … MOBILITE: verdissement flotte automobile des pouvoirs publics, transport collectif, développement bornes de recharge, fret, aide vélo pour entreprises, zones de circulation restreinte… ECONOMIE CIRCULAIRE, DECHETS: développer l’économie circulaire, extension des REP (responsabilité élargie producteur), suppression sacs plastiques, réduction déchets (-10% DMA et activités entreprises d’ici 2020), éco-conception, valorisation matière (70% pour le BTP), tarification incitative… ENERGIE-CLIMAT: ENR, méthanisation, biomasse, hydroélectricité, éolien, mesures particulières pour les électro-intensifs (liste réglementaire), cogénération, effacements de consommation, stratégie bas carbone, finances (taxes, aides, allègements…) POLITIQUES TERRITORIALES: plan climat air énergie (PCAE pour + de 50000 hab), scéma régional biomasse, précarité énergétique,
  • 49. FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS Dans le cadre de l’ouverture du marché du gaz et de l’électricité à la concurrence, les tarifs règlementés proposés par les fournisseurs historiques, GDF Suez et les ELD (Entreprise locale de distribution) en gaz, EDF et les Entreprises Locales de Distribution en électricité, sont supprimés. De nombreux professionnels sont concernés ! Concernant l’électricité, les tarifs réglementés de vente seront supprimés au 31 décembre 2015 pour les puissances souscrites supérieures à 36 kVA. Quant au gaz, suppression par étapes: - Le 19 juin 2014 pour les très gros consommateurs directement raccordés au réseau de transport - Le 1er janvier 2015, pour une consommation supérieure à 200 MWh par an - Le 1er janvier 2016, pour une consommation supérieure à 30 MWh par an (ou 150 MWh pour les syndicats de copropriété)
  • 50. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Le marché de l’énergie en France Code de l’énergie et loi Nomé (Nouvelle Organisation du Marché de l’énergie) Ouverture à la concurrence en 1999 pour les entreprises et en 2007 pour les particuliers Des entreprises historiques (EDF, GDF) et de nouveaux opérateurs (Alterna, Antargaz, Direct énergie, Enercoop…) Des offres aux tarifs réglementés fixé par les pouvoirs publics et les tarifs de marché Un seul opérateur de réseau ERDF (électricité) et GRDF (gaz) pour l’entretien des réseaux, le relevé des compteurs, la qualité de l’énergie Producteurs d'électricité : exploitation des centrales nucléaires ou thermiques classiques (au fioul, au gaz naturel, au charbon) et des sources d'énergies renouvelables (centrales hydrauliques, éoliennes, panneaux photovoltaïques en France ou en Europe Producteurs de gaz naturel : exploitation des gisements sous-terrains de gaz naturel, et transport par gazoduc ou bateau "méthanier Fournisseurs d'énergie : vente "au détail", aux consommateurs de l’énergie achetée aux producteurs C1781 – ISO 50001
  • 51. PROBLÉMATIQUES ÉNERGÉTIQUES Récapitulatif 3 grands enjeux pèsent sur le niveau la consommation d’énergie : actuel de Le changement climatique Les contraintes réglementaires La raréfaction des ressources et prix la hausse des C1781 – ISO 50001
  • 53. es ue de management => amisme du système par ervention cyclique de la ction MANAGEMENT DE L’ÉNERGIE : ÉTAPES CLÉS MANAGEMENT de l’énergie 1. Politique énergétique => Définition des axes CO2, kWh et Euros Planification énergétique => Etat 2. des lieux, plan d’actions et indicateurs de suivi 3. Mise en œuvre et fonctionnement => Application du plan d’actions en interne et transversalité Vérification 4. => Suivi des des indicateurs, des objectifs et cibles 5. Rev Dyn l’int Revoir et décider Planifier Dire Mettre en oeuvre Surveiller annexes ISO50001
  • 54. Récapitulatif POINT S CLÉ S Intérêt de l’ ISO 50001 Intérêt d’une norme : Réduire les coûts, les Elaboration consensuelle. Expérience de tous. Même application pour tous émissions de CO2, Améliorer le confort : bruit, courants d’air, parois froides… d ’ des Valorisation volontaire. Auditable s action critères Meilleure définition des des besoins, réexamen process, des procédures objectifs Possibilité Structure sur la durée de management intégré (mesures, cibles, actions), identification des actualisation dérives,
  • 55. POINTS CLÉS ISO 50001 Une réponse aux enjeux énergétiques La possibilité de définir des objectifs CO2, kWh ou euros Amélioration du bouquet énergétique pour substituer des énergies faiblement carbonées aux énergies fossiles Amélioration de l’efficacité énergétique pour obtenir le même résultat en consommant moins d’énergie Réduction de la facture énergétique en réduisant les kWh et en améliorant sa fourniture d’énergie Connaissance et respect des contraintes réglementaires Valorisation financière de la démarche exemplaire
  • 56. POINTS CLÉS Une réponse aux enjeux énergétiques Crée en juin 2011 et mise à jour en 2018 Elaboration internationale issu du format européen EN 16001 Impact estimé sur près de 60 % de la demande d’énergie mondiale Chapitrage de 1 à 4.7.3. avec 2 annexes (Recommandations et Correspondances autres ISO) et une bibliographie Méthodologie d'amélioration continue dite PDCA (Plan-Do- Check-Act, Planifier-Faire-Vérifier-Agir) Termes et définitions ISO (action corrective, politique, usage, audit interne, enregistrement…) et spécifique (Revue énergétique, Consommation performance énergétique) de référence, indicateur de Mise en œuvre concrète et complémentaire avec l’ISO 14001 en approfondissant les problématiques Energie
  • 57. POINTS CLÉS Quelques chiffres sur la certification ISO50001 (15/10/2013)
  • 58. POINTS CLÉS PDCA appliqué au management de l’énergie
  • 59. ISO 50001 – Présentation 1. - Communication - Maîtrise opérationnelle -Achats d’énergie et de services énergétiques, de 4. 82 Planification énergétique - Exigences légales - Revue énergétique - Consommation de référence - Indicateurs de performance énergétique - Objectifs, cibles et plans d’action 2. Mise en œuvre -Compétence, formation, sensibilisation - Documentation - Conception -Achats d’énergie et de services énergéti produits et d’équipements Action - Revue de management 3. Vérification - Surveillance, mesure et analyse - Evaluation du respect des obligations légales et autres -Audit interne - Non-conformité,Actions correctives et préventives - Maîtrise des enregistrements
  • 60. ➢ Facteur humain : • Démarche managériale et participative, interne et externe → nécessité d’une implication à tous les niveaux (Direction, Maintenance, Services Généraux, Production, Achats, R&D, etc) • Prévision du temps nécessaire à la mise en place et au suivi de la démarche • Mixer les compétences au sein de l’équipe NRJ (maintenance et HSE à minima par exemple) • Associer l’ensemble du personnel de l’entreprise à la démarche dés son initiation → communication, sensibilisation ➢ Facteur méthodique : • Liste exhaustive des usages, des facteurs influents, etc • Objectifs à définir • Indicateurs à exploiter, à communiquer ➢ Facteur technique : • Maîtrise de la chaîne de comptage • Maîtrise des leviers d’actions sur les équipements et utilités ➢ Facteur d’auto-surveillance : • Enregistrements systématiques et archivages • Analyse périodique des indicateurs, ainsi que des écarts ISO 50001 – Présentation
  • 61. POINTS CLÉS Complémentarités et spécificités avec les autres ISO Particularités des aspects énergétiques : • • • Possibilité de compter Notion d’efficacité énergétique Regard interne et moins vers l’extérieur
  • 62. ISO 50001 – EXIGENCES GENERALES (§4.1) 4.1 Généralités L'organisme doit : Etablir, documenter, mettre en œuvre, entretenir et améliorer un SMen conformément aux exigences de la présente Norme internationale. Définir et documenter le domaine d'application et le périmètre de son SMen. Déterminer la façon dont il satisfera les exigences de la présente Norme Internationale de façon à obtenir l'amélioration continue de sa performance énergétique et de son SMen. À vous de jouer 84
  • 63. ISO 50001 – Exigences  Définissez pour la société LAITPESTACLE le périmètre, les domaines d’applications et les    possibilités de surveiller et d’influencer : Une société de gestion de salons et de spectacles. Elle possède 10 grands halls qu’elle loue pour des salons. De plus, elle organise des spectacles dans différentes salles ne lui appartenant pas. La société comprend 200 employés, la plupart travaillant dans des bureaux loués. L’énergie des Halls est gérée par un facility manager. La société est une SARL gérée par un directeur. Il y a 5 associés détenant 80% des parts et 10 associés détenant les 20% restants. Le service de communication (gérant leur site internet) et le service s’occupant des spectacles, ont initié une démarche d’économies d’énergie. Une loi vient de passer fixant pour les propriétaires, l’obligation de réduire à 70kWh/m² dans les 5 ans tous les bâtiments. Certaines salles de spectacles ont signé une charte indiquant leur volonté de réduire de 50% leur consommation d’énergie en 10 ans.       85
  • 64. ISO 50001  Intervention  Facility manager  Salons, hall  Bureaux  Surveillance  Facility manager  Influence  Location des bureaux: – EXIGENCE S difficulté d’intervenir sur les équipements énergétique ou sur les gros travaux et influence sur le proprio (obligation de réduire à 70kWh/m² dans les 5 ans tous les bâtiments)  Location salle de spectacle : Difficulté d’intervenir mais influence sur le proprio(obligation de réduire à 70kWh/m² dans les 5 ans tous les bâtiments)  Site de communication impliqué  5 associés à convaincre  Certaines salles de spectacles ont signé une charte indiquant leur volonté de réduire d 86 e 50% leur consommation d’énergie en 10 ans.
  • 65. ISO 50001 – RESPONSABILITE DIRECTION (§4.2)  4.2.1: Responsabilité de la direction, direction  La direction doit faire preuve de son engagement à soutenir le SMen et doit en améliorer l'efficacité en permanence par : La définition, l'établissement, la mise en œuvre et l'entretien d'une politique énergétique. La désignation d'un représentant de la direction et l'approbation de constituer une équipe de management de l'énergie. La mise à disposition des ressources nécessaires pour établir, mettre en œuvre, entretenir et améliorer le SMen et la performance énergétique qui en résulte. La définition du domaine d'application et du périmètre du SMen. La communication de l'importance du management de l'énergie au personnel de l’organisme. L'assurance que les objectifs et cibles énergétiques sont fixés. L'assurance que les IPÉ sont adaptés à l'organisme. La prise en compte de la performance énergétique dans la planification à long terme. L'assurance que les résultats sont mesurés et communiqués à intervalles définis. 87 La conduite de revues de management          
  • 66. ISO 50001 – RESPONSABILITE DIRECTION (§4.2)  4.2.2 Responsabilité de la direction, représentant de la direction  La direction doit désigner un (des) représentant(s) possédant les aptitudes et compétences adéquates et ayant, indépendamment d'autres responsabilités, la responsabilité et l'autorité pour : S'assurer que le SMen est établi, mis en œuvre, entretenu et continuellement amélioré, conformément à la présente Norme Internationale. Identifier la (les) personne(s) qui, avec l'autorisation de leur hiérarchie, travaillera (travailleront) en appui du représentant de la direction pour les activités de management de l'énergie. Rendre compte à la direction de la performance énergétique. Rendre compte à la direction de la performance du SMen. S'assurer que la planification des activités de management de l'énergie est élaborée pour contribuer à la politique énergétique de l'organisme. Définir et communiquer les responsabilités et autorités de manière à favoriser un management de l'énergie efficace. Déterminer les critères et les méthodes nécessaires pour assurer le fonctionnement et la maîtrise effectifs du SMen. Promouvoir la sensibilisation à la politique et aux objectifs énergétiques à tous les niveaux de l'organisme. 88        
  • 67. ENGAGEMENT DE LA DIRECTION Répartition des rôles et responsabilités Responsable Resp. Resp. Contrôle de R = Responsable Directeur Resp. Fluides QE M. X M. Y M. Z M. A M. B Mme S. M. L Mme T I = Informé énergétique; une équipe de management de l'énergie; entretenir et améliorer le SMÉ et la performance énergétique qui en résulte; de l'organisme; Matrice RASCI pour chaque exigence de la norme Exigences de la Norme Iso 50001 A = Autorité Energie Electrique Maintenance gestion S = Support C = Consulté 4.1 Exigences générales I R C C C A R I a) établir, documenter, mettre en oeuvre, entretenir et améliorer un SMÉ conformément aux exigences de la présente Norme internationale; b) définir et documenter le domaine d'application et le périmètre de son SMÉ; c) déterminer la façon dont il satisfera les exigences de la présente Norme internationale de façon à obtenir l'amélioration continue de sa performance énergétique et de son SMÉ. 4.2.1 Direction La direction doit faire preuve de son engagement à soutenir le SMÉ et à en améliorer l'efficacité en permanence par: C C C C C R S C R C S C R C A C C C C C R C R C R C C C I I C a) la définition, l'établissement, la mise en oeuvre et l'entretien d' une politique b) la désignation d'un représentant de la direction et l'approbation de constituer c) la mise à disposition des ressources nécessaires pour établir, mettre en oeuvre, d) la définition du domaine d'application et du périmètre du SMÉ; e) la communication de l'importance du management de l'énergie au personnel f) l'assurance que les objectifs et cibles énergétiques sont fixés; g) l'assurance que les IPÉ sont adaptés à l'organisme; h) la prise en compte de la performance énergétique dans la planification à long terme; i) l'assurance que les résultats sont mesurés et communiqués à intervalles définis; j) la conduite de revues de management.
  • 68. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Etapes Cohérence avec la politique énergétique et d'amélioration continue de la performance actions Exigences légales et autres exigences : Veille réglementaire et démarches exemplaires Revue énergétique : recenser énergies et équipements, analyser les usages, préciser les usages énergétiques significatifs, identifier les facteurs des impactant systèmes, ces usages, connaître la performance déterminer les potentiels d'amélioration et estimer les consommations futures Consommation de référence : base pour la comparaison future Indicateurs de performance énergétique : mesure ciblée Objectifs et cibles énergétiques : plans d'actions de management de l'énergie
  • 69. ISO 50001 – PLANIFICATION ENERGETIQUE Généralités Mener à bien et documenter un processus de planification énergétique en cohérence avec la politique et conduisant à des actions d’amélioration continue de la performance énergétique. Inclure dans le planning une revue des activités susceptibles d’impacter la performance énergétique 91
  • 70. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Revue énergétique Description et documentation de la méthodologie « L'organisme doit réaliser concevoir une revue énergétique, la périodiquement et en conserver les enregistrements. » « La méthodologie et les critères revue utilisés pour la conception de cette doivent être documentés. » Formalisation et description des étapes
  • 71. 93 à vous de jouer ! A PARTIR D’UNE CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS, IDENTIFIER LES USAGES CONSOMMATEURS D ÉNERGIE
  • 72. DIAGNOSTIC DE PROCESSUS Objectif : identifier et assurer le bon fonctionnement des processus 94 Elément de fonctionnement Etat actuel Eléments d’amélioration Responsable et concernés délais Engagement énergie Documentation Processus existants Etablir une représentation cartographique plus dynamique et représentative d’une entreprise moderne et créative Processus à créer Resp Q Déc 2021 1 Responsabilité Responsables processus Mise en œuvre Responsable qualité Identifier et nommer des responsables processus Moyens humains Associer le service marketing (création graphique) Efficacité Peu attractif Diffusion plus aisée en interne et externe
  • 73. ISO 50001 – PLANIFICATION ENERGETIQUE Exigences légales et autres exigences Identifier, mettre en œuvre et avoir accès aux exigences légales et autres qui sont applicables et concernant les usages, la consommation et l’efficacité énergétique S’assurer que ces exigences sont prises en compte dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’entretien du SMen  Evaluation de la conformité aux exigences légales et autres exigences  Evaluer à intervalle régulier sa conformité exigences  Conserver les résultats des évaluations de 95conformité aux
  • 74. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Exigences légales et autres exigences Plan de mise avec Applicable Conformité Suiv i N/A / / générales INFORMATION / / l’énergie Non- l’action et EnR A par un conformité A Conforme / Sécurité Texte en lien l’énergie en conformité Dispositions RT Bâtiment N/A / / Equipements A Conforme / Marché de Action portée Résultat de conforme responsable mise en Hygiène -
  • 75. ISO 50001 – REVUE ENERGETIQUE Revue énergétique: Organiser une revue énergétique: analyse des usages et secteurs, hiérarchiser… Consommation énergétique de référence : Etablie à partir des informations de la revue énergétique initiale […] Indicateurs de performance énergétique : L’organisme doit identifier des IPÉ adaptés à la surveillance et à la mesure de sa performance énergétique […] Objectifs et plan d’action : Objectifs et cibles documentés, cohérents avec la politique énergétique […] Qui est responsable, quels sont les moyens et délais, la méthode de vérification A vous de jouer 97
  • 77. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Revue énergétique Moyens de comptage et d’estimation des postes de consommation Plan de gestion des énergies et utilités : Compteurs et Gestion Technique Centralisée Campagnes de mesures talons, ●Estimations interruption : de périodes horaires, lignes, répartitions au m² / ratios / extrapolation, clés de répartition Méthode mixte
  • 78. Revue énergétique : Qualification des flux Total des consommations Energie Energies Electricité Gaz Fuel Usages Cuisson HT ECS Chauffage Compresseurs Eclairage Procédé Ballon Chaudière Four Type … Soufflage Presse Convoyeur Equipements Régulation Emission Distribution T12 T8 FC C1781 – ISO 50001 Classes d’équipements
  • 79. Mise à jour automatique des schémas des flux d’ana yse PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Plan de gestion des énergies et utilités Compteurs et Gestion Technique Centralisée Compteurs sur les tableaux électriques, les circuits, les lignes d’équipement et les appareils Compteurs reliés à la GTC (pilotage à distance des installations techniques : alarmes, mesures, régulations, modification des paramètres : température, heures de fonctionnement) Interface avec un outil simple de gestion Remplacement des relevés et saisies manuels par des acquisitions automatiques Facilitation du suivi et l’analyse des relevés, des ratios indicateurs et des factures et autres tableaux ou graphiques l C1781 – ISO 50001
  • 80. Planification énergétique Campagnes de mesures Mise en place de compteurs temporaires Débit mètres pour liquides, gaz, vapeur Capteurs de puissances électriques, pinces ampérémétriques Capteurs de température, hygrométrie, pression Réalisation en interne ou en externe Méthodologie à définir avec la liste des points de mesures et leur position physique, le type de capteur(s) utilisé(s), la durée de la mesure (ponctuelle ou enregistrée), la période représentative, les contraintes d’exploitation et de mise en œuvre des appareils de mesures C1781 – ISO 50001
  • 81. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Relevés des caractéristiques des procédés, du bâti, des Estimations équipements Machines des procédés : soufflage, four, pyrolyse Enveloppe (Murs, toiture, plancher, menuiseries) Chaufferie Refroidissement Auxiliaires de circulation Compresseurs Moteurs Ventilation Eau chaude sanitaire Eclairage Restauration Bureautique… Estimation des puissances installées Estimation des temps de fonctionnement C1781 – ISO 50001
  • 82. Facteurs d’influence Climat Usage régulier ou ponctuel Saisonnalité Vetusté Compétences … AUTRES ??????
  • 83. Suivi des performances Facteurs ayant un impact sur les usages énergétiques ● Conditions climatiques Froid et Chaud : Degré Jour Unifié ● ● Production : Tonnes, unités Intrants : Tonnes l’arrivée traitées, température à ● ● ● ● Personnes : Utilisateurs et apports gratuits Surfaces Distances …AUTRES ??? C1781 – ISO 50001
  • 84. Exemple de plan de comptage
  • 85. Exemple de plan de comptage (suite) 0,0 kWh / ref kWh / ref Ratios Consommation totale Energies primaires 2009 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 Installation 1 Installation 2 Installation 3 Ins tallation 4 Piscines Consommation Gaz Consommation Electricité Consommation Solaire thermique Consommation Géothermie Ratios Consommation Gaz 2009 9,0 8,0 7,0 6,0 5,0 4,0 3,0 2,0 1,0 0,0 Installation 1 Installation 2 Installation 3 Installation 4
  • 86. Planification Estimations énergétique Rapport et cohérence entre les estimations par poste et la consommation totale C1781 – ISO 50001
  • 87. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Outils opérationnels NF EN 16247- 1 • • Exigences, méthodologie et livrables d'un audit énergétique Tous les types d'établissements et d'organismes, toutes formes d'énergie et tous usages énergétiques Exigences spécifiques pour les audits énergétiques des bâtiments, des procédés industriels et des transports • Contrat de Performance Energétique • Accord contractuel avec un prestataire de services énergétiques incluant des travaux, des investissements et une garantie de performance dans l’exploitation Valorisation des CEE Mise en place de l’ISO 50001 • •
  • 88. Audit énergétique • Examen et analyse méthodiques de l’usage et de la consommation énergétique d’un site, bâtiment, système ou organisme ayant pour objet d’identifier les flux énergétiques et les potentiels d’amélioration de l’efficacité énergétique en définissant les actions nécessaires a la réalisation de ces économies et d’en rendre compte. • Références : EN-16247-1 EN-16247-2 EN-16247-3 EN-16247-4 EN-16247-5 Exigences générales Bâtiment Industrie Transport Compétences 110
  • 89. Planification énergétique Phase 1 • Détermination du périmètre et des objectifs Liste des documents à fournir lors de la réunion d'enclenchement (plan masse du site, descriptif des • installations «utilités» et «procédés», schémas et modes de fonctionnement, moyens existants de suivi, de comptages, données de production, relevés des compteurs, contrats et factures consommations d'énergie, d'énergie minutes), contrôles projets détaillées (points 10 études déjà réalisées, réglementaires, d'investissements • Visite des installations «utilités» et «procédés» Entretiens avec les acteurs du site • pour comprendre le et le des fonctionnement technique mode d'exploitation installations
  • 90. Planification énergétique Phase 1 • Analyse des données pour réaliser une première approche du bilan énergétique du site, à partir des factures énergétiques et volumes de production des • Etablir les ratios des par consommations énergétiques unité représentative • Estimer la répartition des consommations énergétiques, à partir des relevés de compteurs divisionnaires puissances ou à partir et des des installées temps de fonctionnement. Calcul de ratios complémentaires (consommations spécifiques de la production et de la distribution des utilités, des procédés, etc.). • • Analyse mois par mois sur une année de référence. différentes : fortes confi- variations, gurations du site (nuit, week-end, etc.), incidence des conditions climatiques
  • 91. Planification énergétique Phase 1 • • Cinq domaines d’intervention Méthodes de production : examen de l’adéquation de l’installation avec la production et les conditions dans lesquelles on la fait fonctionner. La puissance installée est-elle adaptée (sur ou sous dimensionnée), optimisée ? • Conditions d’exploitation du matériel : conditions générales de service, état et condition d’entretien du matériel, personnel de maintenance Equipements par l’amélioration du • rendement conditions réglages ; Eventuels dans les bonnes d’exploitation et de • dysfonctionnements, sources d’améliorations poten- tielles de consommation • Possibilités de valorisations énergétiques de pertes et rejets
  • 92. Planification énergétique Phase 2 • Orientation du diagnostic sur tout ou partie des gisements d'économies identifiés en phase 1 Pour cela, il est nécessaire de préciser • le bilan énergétique du site ou des postes potentiels Collecte contenant les gisements • d’informations : entretiens avec les la conduite, du suivi, complémentaires responsables de de l’exploitation, de la maintenance des matériels et équipements, et des travaux neufs, relevés de comptage et de mesures existants, campagnes de documentation mesures éventuelles, complémentaire Documents techniques • des principales installations (chaudières, fours, com- presseurs d’air, groupe froid…), Inventaires des appareils d’éclairage et des puissances moteurs, Cahier de maintenance, historique des incidents, Echéancier de maintenance préventive sur les installations, Travaux réalisés ces dernières années, et planifiés les prochaines années, Contraintes réglementaires et systèmes de sécurité
  • 93. Revue énergétique : Quantification des flux Energie 10 GW h Electricité Gaz Fuel 1 GWh 6 GWh 3 GWh Cuisson HT ECS Chauffage Compresseurs Eclairage Procédé 1 GW h 1 GW h GW GW Ballon Chaudière Four Type … Soufflage Presse Convoyeur 1 GW h 2 GW 0,3 0,2 GWh 0,5 GWh GWh Régulation Emission Distribution T12 T8 FC C1781 – ISO 50001 h 3 h 2 h
  • 94. Usages énergétiques significatifs 1% 3% Chauffage 3% 11% ● « Usage énergétique représentant une part importante de la consommation d'énergie et/ou offrant un potentiel considérable d'amélioration de performance énergétique. » ● « Les critères définissant le caractère significatif sont déterminés par l'organisme. » 1% 1% 1% 0% 4% ECS Eclairage Ventilation 9% 41% Cuisson - Gaz Climatisation Auxiliaires Bureautique Cuisine Multimédia 25% Ascenseurs Soins et autres
  • 95. Usages énergétiques significatifs ● ● ● ● Seuil éliminatoire à 20 MWh Coefficient et pondération pour chaque critère Seuil éliminatoire à 250 points pour 5 usages significatifs au final Possibilité d’évolution dans le temps en fonction des actions réalisées et en faisant évoluer la pondération Loi de Pareto : 20 % des usages couvrant 80 % des consommations ● Exemple d'analyse énergétique Poste MWh > 20 En. C P Potentiel C P Technologie C P Réalisation C P Coût C P RSI C P Total > 250 Chauffage 296 X F 10 5 Gestion, EnR 20 5 Standard 10 10 Prestataire 5 5 Gros ent. 5 5 > 5 1 10 310 X ECS 184 X R 1 Gestion 10 Optimisée 1 Spécialiste 1 Annuel 10 1 10 220 / Eclairage 78 X E 5 Gestion 10 Obsolète 10 Spécialiste 1 Budget 1 3 5 235 / Ventilation 64 X E 5 Gestion 10 Standard 5 Interne 10 Gros ent. 5 3 5 250 X Cuisson-Gaz 28 X F 10 Opér., Gestion 20 Standard 5 Interne 10 Annuel 10 1 10 400 X Climatisation 26 X E 5 Gestion 10 Standard 5 Interne 10 Annuel 10 1 10 325 X Auxiliaires 22 X E 5 Gestion 10 Obsolète 10 Prestataire 5 Gros ent. 5 3 5 275 X Bureautique 8 / Cuisine 8 Multimédia 5 Ascenseurs 5 Soins et autres 1
  • 96. Usages énergétiques significatifs ● ● Choix simple de l’organisme sur la base de la part et / ou du potentiel Utilisation d’une méthodologie d’analyse énergétique comme en ISO 14001 Détermination de facteurs énergétiques, d’échelles et de critères de pondération : Cotation de l’usage pour déterminer sa significativité Niveau de consommation : Supérieur à un seuil significatif Energie concernée : Fossile, électrique ou renouvelable Potentiel : Mode opératoire, Gestion, Renouvelable Technologie ou performance de l’équipement : Optimisée, standard, obsolète Possibilité de réalisation en interne, prestataire habituel ou intervenant spécialisé ● ● ● ● ● ● ● Montant d’investissement : Budget Travaux annuel, Gros entretien, Enveloppe à obtenir Temps de retour sur investissement ● C1781 – ISO 50001
  • 97. Identification des potentiels EXAMEN SYSTEMATIQUE DES USAGES PAR TYPE D’ACTION Récapitulat ifdes potentiels Usa ges Régle menta tion For mati on Sensi bilisat ion Comm unicati on Modes opérato ires Plani ficati on Intr ant s Maint enan ce Con cepti on Equi pem ents Récu pérati on Serv ices éner gétiq ues En erg ie Me sur e Ch aud O ui Cond ensat ion E n R En pla ce Fro id O ui Com press ion O ui O ui Réa lisé O ui Ecla irag e O ui Extincti ons Soirée T 5 Rela mpi ng Sou fflag e O ui Vap eur Regro upem ent Pre sse Mat ière s …
  • 98. Identification des potentiels ●Approfondissement avec l’examen du RSI et le phasage dans le temps Potentiels d'économies d'énergie Actio n Poste concer né Consommati on de départ Réducti on Réducti on en kWh Economi e en € Investissem ent Temps de Retour Brut Phase % de réducti on Sensibilisation des personnels et des usagers Global 4134056 3% 124022 6822 0 Immédia t Court terme 10à 15 % Sensibilisation des personnels de cuisine Cuisine 156578 3% 4697 258 0 Immédia t Nettoyage des ventilations Ventilatio n 197100 5% 9855 637 0 Immédia t Isolation des vides sanitaires Chauffage 1134065 2% 22681 997 10000 10 Remplacement des spots dichroïques par des LED Eclairage 89681 80% 71744 4634 10000 2 Moyen terme 20à 30% Chaudière gaz à condensation Chauffage 1134065 30% 340220 14949 50000 3 Moteurs à vitesse variable Chauffage 1134065 5% 56703 2491 800 0 3 Systèmes de gestion Chauffage / Ventilation / Climatisation CVC 2054165 15% 308125 16949 75000 4 Remplacement des tubes T8 par des T5 Eclairage 286534 40% 114614 7403 45000 6 ECS solaire ECS 917001 30% 275100 12088 120000 10 VMC Hygrovariable Ventilatio n 197100 20% 39420 2546 30000 12 Systèmes de gestion de l'éclairage Eclairage 77500 15% 11625 751 10000 13 Moteurs à vitesse variable Ventilatio n 197100 5% 9855 637 10000 16 Isolation des toitures terrasses (Bâtiment principal) Chauffage 1134065 5% 56703 2491 40000 16 VMC Double flux avec récupération de chaleur Ventilatio n 197100 20% 39420 2546 50000 20 Isolation extérieure des murs Chauffage 1134065 10% 113407 4983 120000 24 Long terme 40à 50% Equipement économe en cuisine Cuisine 212029 5% 10601 583 20000 34 Production de froid VRV Climatisati on 723000 10% 72300 6240 220000 35
  • 99. PLANIFICATION ÉNERGÉTIQUE Récapitulatif Analyse des flux Facteurs impactant les flux Relevés des caractéristiques des procédés, équipements Comptage des consommations Usages énergétiques significatifs Identification des potentiels d’amélioration Etablissement d’un plan d’actions • • • du bâti, des • • • • • Objectifs, cibles et indicateurs de performance => Fin de la planification énergétique avec l’engagement de la direction et la politique énergétique
  • 100. ISO 50001 – POLITIQUE  Politique énergétique  La politique énergétique doit être l'expression formelle de l'engagement de l'organisme à améliorer sa performance énergétique. La direction doit définir la politique énergétique et s'assurer qu'elle : Est adaptée à la nature des usages et de la consommation énergétiques de l'organisme, et est à leur échelle; Un engagement d'amélioration continue de la performance énergétique. Comprend un engagement garantissant la disponibilité de l'information et des ressources nécessaires pour atteindre les objectifs et les cibles. Comprend un engagement de respect des exigences légales applicables et des autres exigences auxquelles l'organisme adhère concernant ses usages, sa consommation et son efficacité énergétiques. Fixe le cadre dans lequel les objectifs et cibles énergétiques sont fixés et revus. Encourage l'achat de produits et de services économes en énergie et la conception dans une optique d'amélioration de la performance énergétique. Est documentée et communiquée à tous les niveaux au sein de l'organisme. Est revue régulièrement et mise à jour si nécessaire. 122        
  • 101. POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE Exemple de politique énergétique QEE Voir exemples
  • 102. POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE Exemple de politique énergétique QEE Voir exemples
  • 103. POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE Exemple de politique énergétique QEE Voir exemples
  • 108. ISO 50001 – REVUE ENERGETIQUE Consommation énergétique de référence : Etablie à partir des informations de la revue énergétique initiale […] Indicateurs de performance énergétique : L’organisme doit identifier des IPÉ adaptés à la surveillance et à la mesure de sa performance énergétique […] Objectifs et plan d’action : Objectifs et cibles documentés, cohérents avec la politique énergétique […] Qui est responsable, quels sont les moyens et délais, la méthode de vérification A vous de jouer 125
  • 109. Planification énergétique Suivi des performances Les objectifs ● ● ● Sont les déclinaisons de la politique de l’organisme Doivent être précis et quantifiables Peuvent être des conditions générales Les cibles ● Peuvent être sur une partie de l’organisme ● Plusieurs cibles peuvent être rattachées à un objectif Consommation de référence ● ratio ou équation qui soit le plus proche possible de modification interne n’est effectuée ● Elément de base pour juger des améliorations générées par le SME Indicateur de performance énergétique IPÉ la réalité si aucune ● Paramètre simple, ratio ou modèle complexe : consommation énergétique par période, par unité de production, à plusieurs variables ● Peuvent être systèmiques (sensibilisation, formation, réunions, conformité…) Exemple ● Un objectif (-20 % en 2020), 3 cibles (Gisements les C1781 – ISO 50001 plus importants) et 2 IPÉ par cible (à la tonne produite, en fonction des DJU)
  • 112. Etablissement d’un plan d’actions ● « L'organisme doit établir, mettre en œuvre et tenir objectifs et cibles énergétiques documentés. » Eléments d’entrée à jour des ● ● ● ● Exigences légales et autres exigences Usages énergétiques significatifs Opportunités d'amélioration (revue énergétique) Conditions financières, opérationnelles et commerciales, choix technologiques et points de vue des parties intéressées. Eléments de sortie ● ● ● Affectation des responsabilités Moyens et délais pour atteindre chaque cible Description de la méthode par laquelle l'amélioration de la performance énergétique doit être vérifiée Description de la méthode de vérification des résultats ●
  • 113. Planification énergétique Etablissement d’un plan d’actions Identifier les leviers et acteurs qui vont permettre de modifier les caractéristiques des équipements ● ● Connaître les niveaux possibles d’amélioration et le prix d’investissement Recours à une expertise indépendante (Bureau d’études, Energéticiens…) pour préciser le potentiel ● ADEME, ● Calcul du retour sur investissement en prenant en compte :  Durée de vie moyenne  Date de changement des  Formation nécessaire  Temps de projet  Risques  Taux placement argent  Evolution prix énergie  Maintenance  Aides / CEE équipements existants
  • 114. Planification énergétique Potentiel d’amélioration Usage Eclairage T8 = 50 T12 = 20 FC = 80 Technologie en place lm/W lm/W lm/W LED = 100 lm/W Technologie performante T5 = 100 lm/W Economie d’énergie Potentiel de 20 lm/W Potentiel entre 80 et 50 lm/W
  • 115. 2 Plan d'action 2022-2023 N° objectif cible Désignation actions Gain attendu KWh Gain potentiel annuel Gain potentiel en € Gain attendu CO Investissement comptage 2 3 4 5
  • 116. ISO 50001 – Exigences – exemple d’actions  Saint Raphaël  Exemples d’actions:  Passage en LED (éclairage économe) de toutes les illuminations: Moins 20 % de la facture d’éclairage Réalisation de la plus grande centrale photovoltaïque de France en milieu urbain : 1150 m2 de panneaux solaires pour une production d’électricité annuelle équivalente à 174 420 kWh. + première commune du Var à bénéficier, du financement tiré des CEE pour les travaux d’isolation thermique effectués sur le patrimoine bâti et la rénovation de l’éclairage public. achat d’électricité verte pour deux des bâtiments les plus énergivores 1er parc d’activités de la Région à obtenir la certification ISO 14 001     133
  • 117. Do MISE EN ŒUVRE ET FONCTIONNEMENT Fortement axés sur les usages énergétiques significatifs ► Compétence et formation ► Sensibilisation pour tous ► Communication interne et externe ► Maîtrise opérationnelle : intégrer la maîtrise de l’énergie dans les processus de l’organisme : maintenance, entretien, production… ► Intégration de la performance énergétique dans :  la conception d’installations, équipements, systèmes et processus  les achats de services, produits et équipements
  • 118. ISO 50001 – MISE EN ŒUVRE ET FONCTIONNEMENT  Compétence, formation, sensibilisation:  Toute personne en rapport avec les usages énergétiques significatifs doit être compétente :  Qualification / formation / aptitude / expérience adéquates  Identifier les besoins de formation et y pourvoir  Toute personne en rapport avec les usages énergétiques significatifs doit être informée :  Respect de la politique énergétique / exigence du Smen  Son rôle dans le Smen  Les effets bénéfiques du SMen, l’impact de ses activités  Communication:  Interne,  Processus permettant la remontée de commentaires ou suggestions possibles  Externe 134
  • 119. Mise en œuvre et fonctionnement Compétence, formation et sensibilisation Formation • « Personne travaillant pour ou au nom de l'organisme » • « En rapport avec les usages énergétiques significatifs » • « Compétence : Qualification, formation, » formation » aptitudes ou expérience adéquates « Identifier et pourvoir au besoin de • : Pan énergétique au plan de formation du personnel Implication Humaines • de la Direction des Ressources
  • 120. Mise en œuvre et fonctionnement Compétence, formation et sensibilisation Sensibilisation • • • • Respect de la politique énergétique Structure opérationnelle Effets bénéfiques du SMÉ activités Impacts des et comportements
  • 121. Mise en œuvre et fonctionnement Communication Interne • « Communiquer sur sa performance énergétique et son SMÉ selon un mode adapté à sa taille » => Lien avec la sensibilisation « Processus par lequel une personne travaillant pour ou • au nom de l'organisme peut faire des commentaires ou suggérer des améliorations » => Boîte à idée Externe • Décision politique à acter et à documenter => Lien avec la énergétique • Méthode à établir et mettre en œuvre dans ce cas
  • 122. Mise en œuvre et fonctionnement Mobilisation transversale des parties prenantes • « Emploi des plans d'actions et autres éléments de sortie issus du processus de planification » • • • • • • Compétence, formation Communication Documentation Maîtrise opérationnelle Conception et sensibilisation Achats d'énergie et de services énergétiques, de produits et d'équipements C1781 – ISO 50001
  • 123. ISO 50001 – MISE EN ŒUVRE FONCTIONNEMENT E T  Documentation:  Documents attendus  maîtrise  Maîtrise opérationnelle  Établir et fixer les critères,  Maintenance et optimisation  Communiquer 139
  • 124. Mise en œuvre et fonctionnement Documentation Exigences • « Informations permettant de décrire les éléments essentiels « Support Domaine du SMÉ et leurs interactions » papier, électronique ou autre » d'application et périmètre du SMÉ • • • • • • Politique énergétique Objectifs, cibles et plans d'action en matière d'énergie Autres documents jugés nécessaires par l'organisme Enregistrements requis Maîtrise • Procédure pour approbation, révision, externe, identification, disponibilité, lisibilité, diffusion prévention de l’obsolescence
  • 125. Mise en œuvre et fonctionnement Documentation Enregistrements requis • • • Processus de planification énergétique « Accès » aux exigences légales applicables Méthodologie et critères et Réalisation périodique de la revue énergétique : analyse des usages, identification des usages significatifs, identification des potentiels (à enregistrer) Consommation de référence Méthodologie de détermination et d'actualisation des IPÉ • • • « Enregistrements appropriés » pour la formation besoins et plan de formation Décision de communication en externe Eléments de maîtrise opérationnelle Résultats des activités de conception Spécifications d'achat d'énergie Résultats de la surveillance et de la mesure Etalonnage et autres moyens Enquête et réaction aux dérives Evaluations de conformité aux exigences légales Programme et résultats d’audit interne Actions correctives et actions préventives Revues de management : identification de la compétence, des • • • • • • • • • • • et autres C1781 – ISO 50001
  • 126. ISO 50001 – MISE EN ŒUVRE ET FONCTIONNEMENT  Conception:  Installations, infrastructures, matériels, process…  achats d’énergie et de services énergétiques, produits et équipements  Établir et fixer les critères, 144
  • 127. Mise en œuvre et fonctionnement Maîtrise opérationnelle « Etablir et fixer des critères pour un fonctionnement et un entretien efficaces des usages énergétiques significatifs » • Planifier les opérations et les activités de maintenance associées => Révision des modes opératoires et des gammes de maintenance sous l’angle énergétique (démarrage, temps de chauffe, niveau de pression et débit, maintien de la performance dans la durée de vie, interruption, fréquence de nettoyage, relamping…) Respect des critères opérationnels déterminés Communication des consignes aux personnels concernés Implication des responsables et équipes techniques Intégration de la performance énergétique aux situations d'imprévu et d'urgence => Groupe électrogène
  • 128. Mise en œuvre et fonctionnement Conception • « Conception d'installations, équipements, systèmes et processus nouveaux, modifiés et rénovés pouvant avoir un impact significatif sur la performance énergétique » Recherche des opportunités d’améliorations avec un surcoût limité et rentable Volonté de ne pas manquer les occasions de renouvellement • • • Obligation de réflexion et de prise en compte des enjeux énergétiques Intégration aux cahiers des charges des spécifications d’efficacité énergétique • • Lien avec les potentiels identifiés : Certificats d’Economie technique d’Energie, bonnes pratiques recensées, meilleure disponible, veille technologique, recommandations Groupe… • Identification des décisionnaires amenant à la prise de décision et des procédures internes C1781 – ISO 50001
  • 129. Mise en œuvre et fonctionnement Achats d'énergie et de services énergétiques, de produits et d'équipements «Impact sur un usage énergétique significatif » • • « Informer ses fournisseurs que leurs offres seront en partie évaluées • en tenant compte de la performance énergétique » « Critères d'évaluation de l'usage, de • de la consommation et • l'efficacité énergétiques sur la durée de vie de fonctionnement prévue » : Prise en compte du coût global : Achat / Maintenance / Durée de vie • Travail sur le coût, le service rendu, les caractéristiques techniques et de fonctionnement, le bouquet énergétique • Implication de la Direction Financière : retour sur investissement à court terme ? Contradiction avec le
  • 130. • • • • • e Les 5 leviers d’action de l’ISO 50001 REGLEMENTATION • • • Mise à niveau réglementaire Veille réglementaire Evaluation de conformité aux exigences légales Prise en compte d’autres exigences CONCEPTION • • Choix de nouveaux équipements plus performants Intégration de la performance énergétique dans le cahier des charges Veille technologique • MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Gestion des compétences techniques Implication du personnel dans une démarche développement durable Harmonisation des pratiques Amélioration des comportements Affichage environnemental/énergétique SYSTEME DE MANAGEMENT DE L’ENERGIE • ACHAT Intégration de la performance énergétique dans la politique d’achat Maîtrise des achats d’énergie Gestion des contrats de service énergétiqu Maîtrise des prestataires Achats de nouveaux équipements plus performants MAINTENANCE • • • • • Maîtrise des consignes de confort Gestion du paramétrage des installations Respect des critères opérationnels Pérennité des installations • • • •
  • 131. Structure PDCA d’ISO 50001:2011 1 Plan Responsabilité de la direction : 2 Do Mise en œuvre et fonctionnement :   Politique énergétique Planification énergétique  Compétences, formations, sensibilisation Communication Documentation Maîtrise opérationnelle Conception Achats d’énergie et de services Revue énergétique :         Consommation de référence Indicateur de performance Objectifs, cibles et plans d’action ISO 50001 4 Act 3 Check Vérification :   Suivi, mesure et analyse Evaluation de la conformité des exigences légales et autres Audit interne NC, corrections,AC etAP Maîtrise des enregistrements Revue de Management   
  • 132. Check VERIFICATION ► Surveiller les caractéristiques essentielles du SMÉ (usages, facteurs pertinents, IPÉ, plans d’actions, conso réelle/attendue…) ►Définir et faire vivre le plan de mesure d’énergie avec des équipements de surveillance et de mesure ►Evaluer l’efficacité des plans d’action dans l’atteinte des objectifs et cibles ►Détecter rapidement et réagir aux dérives énergétiques importantes ►Evaluation de conformité aux exigences légales et autres ►Audits internes, non-conformités, corrections, actions correctives et préventives Cadre pertinent pour promouvoir, encourager et réaliser des économies d’énergie
  • 133. Plan de comptage de l’énergie ► Qu’est-ce qu’un plan de comptage de l’énergie ?  Détermination des postes à surveiller et mesurer  Installations de compteurs énergétiques Conso gaz USINE  Relevés manuels ou automatiques  Données exactes et répétables  Revue périodique des besoins de mesure ATELIER 1 ATELIER 2 Laboratoire BUREAUX Chauffage locaux Chauffage process FOUR A FOUR B Chauffage ► Le plan de comptage permet de :  Surveiller, mesurer et analyser la performance énergétique  Identifier et surveiller les facteurs pertinents  Constituer une base de données pour faire évoluer la revue énergétique  Détecter et réagir aux dérives importantes de la performance  Etablir des critères d’évaluation de la performance pour les achats
  • 134. Un cadre pertinent pour les économies d’énergie Les Systèmes de Management de l’Energie sont moteurs des économies d’énergie pour les entreprises Amélioration ► Engagement, objectifs et allocation de ressources (moyens et responsabilités) ► Recherche des améliorations possibles, benchmarks, audits énergétiques ► Priorité et planification des actions ► Investissement ► Mise en place de nouvelles solutions ► Communication sur la démarche ► Implication du personnel ► Mesure des progrès réalisés ► Revue de l’atteinte des objectifs par la direction ► Correction des objectifs et des actions Cadre pertinent pour promouvoir, encourager et réaliser des économies d’énergie Non Conformités, corrections, actions correctives et préventives Audit interne du SMé Vérification Surveillance, mesure et analyse Mise en œuvre et fonctionnement Revue de management Planification Politique énergétique continue Politique énergétique Planification énergétique Mise en œuvre et fonctionnement Vérification
  • 135. et actions ISO 50001 – VERIFICATION  Surveillance, mesure et analyse:  Audit interne  NC, corrections, actions correctives préventives 147
  • 136. Vérification Surveillance, mesure et analyse • « Caractéristiques essentielles qui déterminent la et performance énergétique sont surveillées, mesurées analysées à intervalles planifiés » • Mise en œuvre de la planification énergétique : Plan de comptage, méthodes (Compteurs, logiciel de suivi, campagne de mesures, estimations…) A minima : Usages énergétiques significatifs Facteurs pertinents => DJU, T empérature d’arrivée… IPÉ Efficacité des plans d'actions (Objectifs et cibles) Consommation réelle / consommation attendue •      • • Etalonnage : Méthode de vérification des compteurs de l’exactitude en interne ou en externe Enquête et réaction aux dérives importantes
  • 140. Vérification Autres Veille réglementaire : Actualisation de l’évaluation de conformité Enregistrements : Mise en œuvre du chapitre Documentation Audit interne • « Processus systématique indépendant et documenté, en vue d’obtenir des preuves d’audit et de les évaluer de manière objective pour déterminer dans quelle mesure les critères d’audit sont satisfaits » 7 étapes : Déclenchement de l’audit, Réalisation de la revue des documents, Préparation de l’audit, Réalisation de l’audit sur site, Préparation, approbation et diffusion du rapport d’audit, Clôture de l’audit, Suivi de l’audit Réalisation en interne ou en externe Planification et phasage des différentes exigences de la norme Objectivité et impartialité des auditeurs • • • • C1781 – ISO 50001
  • 141. Vérification Non-conformités, corrections, actions correctives et actions préventives Non-conformité : Non-satisfaction d'une exigence, de performance (consommations, objectifs de sensibilisation, de remplacements de matériels…) ou de système (organigramme, veille, documentation…) Correction : Action visant à éliminer une non-conformité détectée • • • Action corrective : action visant à éliminer la cause conformité détectée Action préventive : Action visant à éliminer la cause conformité potentielle d'une non- • d'une non- • Traitement de la non-conformité par une correction, une action corrective et une action préventive Révision des non-conformités, détermination des causes, évaluation • des actions à entreprendre, déterminer et mener les actions, enregistrer, revoir l’efficacité des actions, modification du SMÉ • Rapport avec l'ampleur leurs conséquences des problèmes avérés ou potentiels et avec C1781 – ISO 50001
  • 142. Pistes de progrès: amélioration continue Analyse de la courbe de charge (puissances appelées) pour optimiser l’équilibre consommation/production. Pistes d’amélioration : délestage, décalage à l’enclenchement des démarrages des équipements, Analyse des heures de fonctionnement des installations (éclairage, groupes froids…) en fonction de l’occupation de l’ouvrage. Pistes d’amélioration : Arrêt hors des périodes d’occupation (soirs et week-end pour bâtiments bureau) des groupes froids, de Arrêt hors des périodes d’occupation (soirs et week-end pour bâtiments bureau) de l’éclairage, de Etc.
  • 143. ISO 50001 – REVU E DIRECTION DE 155
  • 144. Revue de management Fin du cycle PDCA et relance du SMÉ • « La direction doit passer en revue le SMÉ de l'organisme à intervalles planifiés, afin de s'assurer qu'il est toujours pertinent, adéquat et efficace. » • Réunion PDCA à minima annuelle pour redynamiser le cycle du • • Marque forte de l’implication de la Direction Éléments d'entrée : Suivi des et actions, Performances (Consommation de référence résultats IPÉ), Conformité légale, plans Objectifs et cibles, d’audit, prévisions et d’actions futures, révision de la politique • Éléments de sortie : Modifications de la politique, des ressources, des cibles des indicateurs, de la politique, des objectifs,
  • 145. Articulation Normes ISO Grands principes ISO 14001 14001 et 50001 des deux référentiels ISO 50001 Exigences générales Exigences générales Responsabilité de la direction Politique énergétique Politique environnementale Planification environnementale Planification énergétique Mise en œuvre et fonctionnement Mise en œuvre et fonctionnement Contrôle Vérification Suivi des indicateurs, des objectifs et des cibles Revue de direction Revue de management Dynamisme du système / Intervention de la Direction Suivi des indicateurs, des objectifs et des cibles Application du plan d’actions et transversalité en interne Aspects et Usages significatifs Adaptation, Exigences légales, Communication Engagement au plus haut niveau Fonctionnement du SM
  • 146. Articulation Normes ISO 14001 Quelques différences et 50001 Et correspondances Responsabilité de la direction qui est pour la 50001 2ème le chapitre Préparation et réponse aux situations d’urgence qui n’est qu’une note pour la 50001 Prise en considération des parties externes en ISO 14001 Structure d’amélioration continue identique Importance des enregistrements, de la documentation et du contrôle / vérification Réorganisation commune des chapitrages ISO à venir
  • 147. Optimiser la 50001 sur base 14001 Acquis et approfondissements Politique énergétique ●Ajouts et compléments des spécificités Energie à la politique QHSE ●Réflexion sur la concordance Périmètre / Domaines d’applications ●Choix de communication externe ●Clarté et lisibilité du texte intégré à maintenir Planification énergétique ●Méthode d’identification des usages significatifs ●Recensement des équipements ●Modes de comptage, de calcul et d’estimation des consommations ●Expertise sur le potentiel Mise en œuvre ●Méthode d’identification des besoins de formation et plan ●Dispositifs de communication et de sensibilisation ●Gestion et maîtrise documentaire ●Réexamen de l’exploitation / maintenance sous l’angle énergétique ●Implication de la conception et des achats C1781 – ISO 50001
  • 148. Certification Etape 1 • Définir et documenter le domaine d’application et le périmètre du système de management de l’énergie Avoir une direction engagée à soutenir la mise en œuvre d’un système de management de l’énergie, à mettre à disposition des ressources et à désigner un représentant pour piloter la démarche • • Disposer d’éléments chiffrés et documentés pour identifier les principaux usages énergétiques et les potentiels d’économie d’énergie sur le périmètre défini Etablir une situation énergétique de référence • • • • Déterminer énergétique un ou plusieurs indicateurs de performance Déterminer des objectifs et cibles énergétiques Déterminer le plan d’action énergétique exigence C1781 – ISO 50001
  • 149. Certification Etape 2 : Mise en oeuvre et fonctionnement • • • • • • Compétence, formation et sensibilisation Communication Documentation Maîtrise opérationnelle Conception Achats d'énergie et de services énergétiques, de produits et d'équipements Vérification • • Surveillance, mesure et analyse Évaluation exigences de la conformité aux exigences légales et autres • • Audit interne du SMÉ Non-conformités, préventives corrections, actions correctives et actions • Maîtrise des enregistrements C1781 – ISO 50001 Revue de management
  • 150. Bibliographie Dossier Efficacité énergétique sous format numérique ADEME : Bonnes pratiques, CEE, Audits, Technologies APUR : Typologie de bâtiments Fiche CEE ISO 50001 + Structures collectives Présentation ISO 50001 Prospective : Filières industrielles et techniques d’avenir Réglementation : Textes et politiques publiques Retours d’expérience : Fiche témoignages entreprise Statistiques : Climat et énergie Monde, Europe, France Techniques : Meilleures pratiques et technologies