SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  31
Télécharger pour lire hors ligne
1
1
Rapport sur le stage
Date : 6/04/15 au 16/05/15
Fait par : Mons. Bhoyrow Prashan
Destiné à : Mons. Kisto
Alteo Limited - Head Office
Vivéa Business Park, St Pierre, Mauritius
Phone: (230) 402 90 50
Fax: (230) 432 07 29
Saint Julien dHotman, Flacq
Email: info@alteogroup.com
UNIVERSITÉ DES MASCAREIGNES (UDM)
Département GEII
2
2
3
3
4
4
Résumé
Les buts principaux du stage de la deuxième année sont de permettre à l‟étudiant de l‟Université
des Mascareignes (UdM), de découvrir la vie au sein d‟une entreprise, de comprendre le
fonctionnement de cette entreprise et d‟apprendre à s‟intégrer au monde du travail.
Suite à ce stage, l‟étudiant devra soumettre un Rapport de Stage sur ces six semaines au sein de
l‟entreprise. Le Rapport de Stage sera par la suite présenté lors d‟une soutenance aux membres
d‟un jury, comprenant les charges de cours l‟entreprise ou le stage a été fait et les travaux
accomplis entre autres.d‟UdM et le responsable du stage en entreprise.
Le Rapport de Stage comprend ainsi différentes parties qui traitent de la présentation et aussi un
projet.
5
5
1. Contents
Résumé .........................................................................................................................................................4
REMERCIEMENTS :........................................................................................................................................7
INTRODUCTION :...........................................................................................................................................8
Histoire de la Compagnie (F.U.E.L)................................................................................................................9
Histoire de la Compagnie (Alteo ltd)..........................................................................................................10
GROUP STRUCTURE ....................................................................................................................................11
Présentation de l’entreprise .......................................................................................................................14
La Coupe..................................................................................................................................................14
La Réception............................................................................................................................................14
Le Défibrage............................................................................................................................................15
L’Extraction .............................................................................................................................................16
Déchirure ................................................................................................................................................18
Ecrase les cannes. ...................................................................................................................................19
Fraisage Tandems ...................................................................................................................................20
Produits de Mills .....................................................................................................................................22
Utilisation de la bagasse .........................................................................................................................23
Production d’Electricité ..........................................................................................................................23
Clarification / défécation ........................................................................................................................23
Filtration..................................................................................................................................................25
Evaporation.............................................................................................................................................25
Multi-Effet de l'évaporateur ...................................................................................................................25
Fabrication du sirop ................................................................................................................................25
Cristallisation...........................................................................................................................................26
masse cuite .............................................................................................................................................27
Centrifugation.........................................................................................................................................27
Séparation de la mélasse ............................................................................................................................28
Séchage, stockage du sucre roux............................................................................................................28
Fabrication de sucre de qualité...............................................................................................................28
LES TRAVAUX EFFECTUÉS ET LES APPORTS DU STAGE ...............................................................................29
Je changer de valve papillon, il y a un caressou..........................................................................................29
LES TRAVAUX EFFECTUÉS........................................................................................................................30
6
6
LES OUTILS MIS À MA DISPOSITION............................................................................................................30
La prévention des risques professionnels dans l'industrie sucrière. ..........................................................30
4 personnelles sommes blessent durée mon 6 semaine de stages............................................................30
Conclusion...................................................................................................................................................31
7
7
REMERCIEMENTS :
Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de
commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m‟ont beaucoup appris au
cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très
profitable.
Aussi, je remercie Mr Arvind Makoona, mon maître de stage qui m‟a formé et accompagné tout
au long de cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de pédagogie. Enfin, je
remercie l‟ensemble des employés pour les conseils qu‟ils ont pu me prodiguer au cours de ces
deux mois. Je tiens tout d‟abord à exprimer ma gratitude à l‟ensemble des personnes qui m‟ont permis
d‟effectuer ce stage. Sans leur soutien ce rapport n‟aurait pas pu voir le jour.
Je souhaite particulièrement remercier certaines personnes : Mr Jimmy Francoise, Mr Rajiv Rawoah, Mr
Didier Bernard, Mr J.M Hurrydoss, Mr Stephane Bonnefemme, Mr Sendy Arnallon, Mr Youvraj
Hurrydoss, Mr Avinash Ramkissoon, et Ashvin Caulachand.
Un grand merci à Monsieur Julien Fayolle, Ingénieur responsable du département instrumentation, et à
Monsieur Alan Brunette, responsable du même département. En effet je les remercie pour l‟excellent
accueil qu‟ils m‟ont réservé mais aussi pour leurs conseils et leur sympathie tout au long de ce période de
stage.
Sans oublier, je voudrai remercier Monsieur Mangesh Kumar Demkah, Mr Eric Henriette, et Mr D.
Rughoo chef du département électrique à l‟université et aussi un merci très respectueux à Monsieur Kisto,
tuteur de rapport de stage, de sa patience et ses conseils précieux. Un grand merci à ma famille qui m‟a
toujours soutenue tout le long de mon parcours.
8
8
INTRODUCTION :
les durée du stage : avril le 6 au 15 mai 2015. Dans le cadre du cursus scolaire du DUST, un stage en
entreprise de fin de deuxièmes d‟année est demandé. Il a pour objectif la découverte du milieu
professionnel par une immersion totale de l‟étudiant au sein de l‟entreprise. Il constitue également une
première expérience professionnelle dans le domaine d‟étude concerné.
Ce stage se déroule sur une période de quatre semaines, avril le 6 au 15 mai 2015. Pour mon stage de fin
de deuxième année, j‟ai été accueilli au sein de la société Alteo. Le siège social de l‟entreprise est situé à
Ile Maurice, à la société .
Au cours de cette expérience professionnelle, j‟ai découvert et étudié le fonctionnement et l‟organisation
de cette société. Ainsi, j‟ai donc pu participer au travail quotidien des techniciens dont la tâche est de
maintenir opérationnels les équipements électriques qui sont servis à l‟usine, aussi de différent valve et de
capteur qui relié avec de automate.
Ce rapport de stage contient: la description de l‟entreprise, la section dans laquelle se sont déroulée mon
stage, l‟histoire, le fonctionnement, les activités et le personnel. Puis j‟explique en détails les divers
travaux effectués et finalement la conclusion.
9
9
Histoire de la Compagnie (F.U.E.L)
Le promoteur du projet : Flacq United Estates Limited (F.U.E.L.)
Faites confiance à un promoteur dont la crédibilité est renforcée par une tradition industrielle vieille de
plus de deux siècles et une présence remarquée dans les secteurs importants de l'économie locale.
Le Groupe Mon Loisir
F.U.E.L. est membre du Groupe Mon Loisir, l'un des groupes
les plus performants du pays, dont les activités comprennent, entre autres, le tourisme, l'industrie
manufacturière, la construction et l'immobilier. Déjà promoteur de plusieurs développements fonciers, le
Groupe Mon Loisir exploite également une concession agricole de 98,000 hectares au Mozambique.
La compagnie F.U.E.L.
F.U.E.L est née de la concentration graduelle, durant ces deux derniers siècles, des activités d'une
trentaine de sucreries, dont celle de Beau Rivage, fermée en 1871.
Cotée sur le marché boursier, la compagnie détient un important portefeuille d'actions.
Elle est aussi l'un des principaux fournisseurs d'électricité au réseau national.
Le patrimoine foncier
Aujourd'hui, F.U.E.L. possède 10,800 hectares à l'est de Maurice, dont 8,000 plantés de canne à sucre.
Préservés à l'état naturel, 2,000 hectares abritent du gibier en abondance, et sont réservés à la chasse au
cerf,
les 800 autres étant consacrés à des activités diverses.
La sucrerie F.U.E.L.
La sucrerie F.U.E.L., la plus importante et la plus efficiente du pays, a une capacité de production de
quelque 120,000 tonnes de sucre par an, soit presque 20% de la production totale de l'île.
10
10
Histoire de la Compagnie (Alteo ltd)
La création d'Alteo Ltd résulte de la fusion, en 2012, entre DRBC et FUEL. L‟entrée officielle de la
société sur la Bourse de Maurice, le 31 Juillet 2013, a ouvert de nouvelles opportunités pour le Groupe.
Alteo vise à devenir une référence pour l'industrie de la canne à sucre dans la région, et développer
davantage sa diversification dans d'autres secteurs, notamment la production d'énergie renouvelable, le
développement immobilier et le tourisme et l'industrie des loisirs. Il s'agit d'une entreprise associée de
GML dans laquelle GML détient une participation de 27,6 %.
Le Groupe Alteo compte 2 200 employés à l'île Maurice, il cultive plus de 30 000 hectares
(principalement de culture de canne), mouline en moyenne 160 000 tonnes de canne à sucre et a une
capacité de 62 mW de production d'énergie. Ses autres activités comprennent l'élevage de volailles (Island
Fresh Ltd ), l‟immobilier (Anahita Estates & Golf etc), et le tourisme et loisirs (Four Seasons Resorts
Mauritius , Anahita The Resort et le Domaine de l'Etoile).
La performance d‟Alteo au cours de sa première année de fonctionnement a été encourageante. Les
principales initiatives ont été l'établissement de son siège et de sa division de la propriété dans le parc
d'affaires de VIVEA à St Pierre et la rénovation des locaux de l'Union Flacq où la majorité du personnel
agricole et industriel est maintenant située. Les travaux préparatoires ont été réalisés sur Amalthea, une
nouvelle phase de villas, duplex et maisons de golf à Anahita. Il a également investit dans l'usine Alteo
Milling Ltd, où la plupart des canne à sucre sont maintenant dirigées après la fermeture de l'usine DRBC,
et dans Alteo Energy Ltd, afin de renforcer les capacités et l'efficacité .
Le Groupe Alteo est également activement impliqué en Tanzanie par TPC Ltd et possède des intérêts
minoritaires dans la Marromeu sugar estate au Mozambique, où il travaille en étroite collaboration avec
son partenaire, Tereos, acteur mondial dans le secteur du sucre. En Afrique, Alteo a une main-d'œuvre
forte de 1 900 employés ( ainsi que l'emploi des 1 000 travailleurs saisonniers), il exploite près de 20 000
hectares et produit 95 000 tonnes de sucre par an. Un plan d'affaires de cinq ans pour TPC Ltd se
concentre sur l'identification de l'investissement agricole et industrielle nécessaire dans le but de stimuler
la production de sucre à 110 000 tonnes par an.
Le chiffre d'affaires du Groupe est passé de 3 673 milliards Rs en 2012 à 6 066 milliards Rs en 2013,
avec les bénéfices après impôts doubler à 700 millions Rs, principalement attribuable à la fusion des
entités de FUEL, améliorant les performances opérationnelles et des gains de placement .
11
11
GROUP STRUCTURE
12
12
13
13
14
14
Présentation de l’entreprise
La Coupe : La période de coupe s‟étend des mois de juillet à novembre à Ile Maurice. En raison d‟un
relief escarpé, la coupe se fait encore manuellement. On compte un tiers de canne à sucre “tronçonnée”,
c‟est-à-dire coupée mécaniquement.
La Réception : Les cannes sont livrées par les tracteurs et les cachalots aux plates-formes où la matière
première est pesée et échantillonnée. Les planteurs sont payés en fonction du poids livré et de la
richesse de la canne fournie.
15
15
Le Défibrage : La canne est alors amenée à l’usine sucrière où elle sera débarrassée des corps
étrangers (déchets, galets) puis défibrée à l’aide de coupe-cannes ou bien d’un shredder, marteau qui
éclate et défibre les tiges.
16
16
L’Extraction : La canne défibrée arrive à l‟atelier de broyage où aura lieu plusieurs extractions. La
canne passe par un pré-extracteur puis, suivant les usines, par un diffuseur de bagasse puis par des
moulins de répressions (usine de Alteo) ou alors directement par plusieurs moulins. Les moulins sont
constitués de gros cylindres qui écrasent la canne à sucre de manière à en extraire le jus. Peu à peu, la
fibre s‟appauvrit jusqu‟à devenir bagasse.
Avon il faut lave les cannes.
17
17
18
18
Déchirure
 Il est d'enlever les feuilles et les nœuds.
 Broyeur à marteaux.
19
19
Ecrase les cannes.
 La Canne écrasé à briser structure dure et les cellules sont rompues contenant du jus.
 Pas de jus extrait.
 Nous augmentons l'efficacité de l'extraction du jus.
 Soumis à concasseur avec des lames ondulées.
20
20
Fraisage Tandems
Trois broyeurs à rouleaux montés en série.

Top rouleau.
Rouleau d'alimentation.
Rouleau de décharge.
5-7 en nombre.
Extraire le jus de la canne broyée.
21
21
22
22
Produits de Mills
23
23
Utilisation de la bagasse
 La bagasse stockée dans le stockage.
 Utilisé comme combustible pour produire de la vapeur.
 La vapeur utilisée pour production d'électricité.
 L'évaporation du jus avant la cristallisation.
La Bagasse : Une partie de la bagasse reste à l‟usine et sert de combustible pour la chaudière qui produit
la vapeur nécessaire au fonctionnement de l‟usine. Le reste est envoyé aux usines thermiques.
Production d’Electricité : La bagasse est placée dans une chaudière pourvue de tuyaux externes en acier
qui contiennent de l‟eau déminéralisée liquide. Incinérée à plus de 1300°C, la chaleur provoque la
vaporisation de l‟eau et la pression de la vapeur entraîne la rotation d‟un turbo alternateur muni de petites
ailettes. Celui-ci met le rotor en mouvement, engendrant la production d‟électricité. Finalement, la vapeur
traverse un condensateur afin de retourner à l‟état liquide et l‟eau réintègre les tuyaux d‟aciers sortant de
la chaudière. Les centrales thermiques de La Réunion utilisent des chaudières bicombustibles, pour
bagasse et charbon.
Clarification / défécation
Le jus une fois réchauffé à 105°C, est chaulé pour stabiliser son Ph aux alentours de 7,5. Ce jus est
ensuite envoyé dans un vase d‟expansion (flash-tank) destiné à évacuer les bulles de vapeur qui se sont
formées au moment de l‟ébullition.
 Pour supprimer les non-sucres et des impuretés
 Liming
 Sulfitage
 Phosphatation
 Carbonatation
J‟ai gouté pour vous le “Sirop la cuite” comme on dit à la réunion…Gout de sucre, caramel, canne
grillé…Bon, faut aimer…
La décantation consiste à éliminer les matières organiques contenues dans le jus. Cette décantation
physique réalisée à 98°C est améliorée par l‟adjonction de floculant. Après décantation, on obtient un jus
clair.
Les résidus récupérés sont mélangés avec des fines de bagasse (bagacillo) pour être épuisés en saccharose
sur un filtre rotatif sous vide. Le jus filtré ainsi obtenu est recyclé avec le jus brut.
24
24
25
25
Filtration
La boue de clarificateur contient encore un peu de jus résiduelle
Filtrée pour en extraire le jus résiduel dans filtres rotatifs sous vide
Evaporation
Jus évaporé pour obtenir une solution super-saturée
Augmenter la concentration du jus de 15ᴼ brix à 65ᴼ brix
Jus préchauffé à
autour 107-110ᴼC
Deux types d'évaporateurs
Simple effet évaporateurs
Des évaporateurs à effets multiples
Multi-Effet de l'évaporateur
Fabrication du sirop
Le jus clair réchauffé à 120°c entre dans la station d‟évaporation à quintuple effet. La vapeur de
soutirage provenant de la centrale thermique est introduite dans le premier corps d‟évaporation.
La concentration du jus clair au travers des cinq caisses d‟évaporation donne le sirop. Les
condensats du premier corps d‟évaporation sont retournés en totalité à la centrale thermique. Ce
procédé permet à la centrale thermique d‟optimiser sa consommation d‟eau. Les condensats des
corps d‟évaporation suivants servent à l‟alimentation en eau du diffuseur ainsi qu‟aux différentes
étapes de la fabrication.
26
26
 La vapeur utilisée pour évaporer le jus.
 1 litre de vapeur pour évaporer le jus de 4 litres.
 113-130ᴼC de la température de la vapeur au 1er casserole et
55ᴼC au dernier pan.
 Chaque navire ultérieur avec diminution de la pression.
 Dernier pan étant sous presque un vide total.
Cristallisation
 Réalisée en simple effet de vide poussé marmites.
 Brix sont passé de 65ᴼ à 75ᴼ par bouillant à 60ᴼC.
 Les trois étapes de cristallisation.
 Nucléation.
 Initiation.
 Allongement
La cuisson du sirop s‟effectue dans un appareil à cuire Le cuiseur introduit une quantité de sirop et
procède au grainage par ensemencement. A l‟issue de cette première cuisson, on obtient la masse cuite
cristallisée. Malaxage de la masse cuite A. Le malaxage consiste à pétrir la masse cuite pour permettre au
sucre encore contenu dans la liqueur mère de continuer à se déposer sur les cristaux. En brassant la masse
cuite, le malaxeur modifie constamment les positions de la liqueur mère et des cristaux pour favoriser leur
grossissement.
27
27
masse cuite
mélange de cristaux et de liqueur mère (mélasse) résultant de la cristallisation
Transféré vers le cristallisoir
à basse température
Centrifugation
 Séparé pour le sucre à partir de mélasse.
 Centrifugeuse fonctionne à 100-1800 rpm.
 Mélasse passent à travers des perforations
Les cristaux de sucre sont.
lavé à l'eau 85ᴼC.
 De sucre brut et la mélasse
la mélasse Constituée de substances sirupeuses, demeurant après extraction de la majeure partie
des sucres, par cristallisation et centrifugation. La mélasse peut être utilisée en alimentation
animale ainsi que pour la production d‟alcool, de levures et d‟acide citrique.
Elle peut également être épandue dans les champs en amendements potassiques, grâce au taux
intéressant de potasse qu‟elle contient.
28
28
La liqueur mère obtenue à l‟issue de la centrifugation subit ensuite deux autres cycles de cuisson qui
permettent d‟extraire le maximum de saccharose.
Séparation de la mélasse
A l‟issue des trois cycles de cuisson, malaxage et centrifugation successifs, on obtient la liqueur,
appelée mélasse qui est transférée à la distillerie pour la fabrication des rhums et alcools.
Séchage, stockage du sucre roux
Le sucre roux brut provient de la première cuisson. Le sucre humide est récupéré sous les
centrifugeuses par un transporteur vibrant qui aiguille le sucre vers un sécheur refroidisseur. Ce
dernier est pesé en sortie de sécheur, puis stocké. Il est ensuite chargé dans les camions étanches
puis transporté, déchargé et stocké dans les silos de Port Mauritius.
Fabrication de sucre de qualité
Les sucres de qualité sont définis par leurs valeurs microbiologiques, leur granulométrie et leur
coloration. Le cycle de fabrication reprend les étapes de filtration, cristallisation, centrifugation, séchage
et stockage. Le sirop provenant l‟évaporation est filtré à 50 microns pour éliminer toutes les matières
solides résiduelles. Il est ensuite cristallisé à l‟issue d‟une seule cuisson La coloration et l‟arôme sont
développés grâce aux mélanges dosés de liqueurs issues de la fabrication.
29
29
La centrifugation discontinue s‟effectue par cycles réguliers. Les opérations aux différentes étapes sont
phrasées et optimisées afin d‟assurer la qualité spécifique à ces sucres requise par les clients et pour
garantir leur brillance particulière.
Le sucre est ensuite séché grâce à un air entièrement filtré, puis refroidi pour une meilleure conservation.
Le sucre stocké est transféré par des camions citerne alimentaires jusqu‟à l‟unité de conditionnement
d‟Euro canne au Port.
La maitrise de tous les paramètres au cours de la fabrication permet de répondre précisément aux cahiers
des charges des industriels de l‟agroalimentaire : fabricants de biscuits et de pâtisseries, de plats cuisinés
et de fruits au sirop, producteurs de vins et boissons, conserveries de légumes, consommateurs.
Le sucre blanc est obtenu à partir de sucre roux de qualité refondu. Il est ensuite décoloré et filtré avant de
subir les étapes de cristallisation, centrifugation, séchage et stockage similaires à celles du sucre roux de
qualité. Le sucre blanc est destiné aux consommateurs finaux et aux industries agroalimentaires. Il est
utilisé dans la fabrication des boissons gazeuses, des sodas, des bières, des punchs, des yaourts, des
biscuits…
LES TRAVAUX EFFECTUÉS ET LES APPORTS DU STAGE
Je changer de valve papillon, il y a un caressou
Comprenant deux vannes-papillon de la série DKZ 103 GS, un réservoir intermédiaire et un dispositif de
commande suivant modèle
Type éprouvé CE (verrouillage).
Diameters nominee : DN 50 - DN 500
Plage de températures : 20°C à +60°C *
Résistance au choc d„explosion : jusqu„à 10 bar *
Manchette d„étanchéité : remplaçable ou fixe vulcanisée
Exécution svt examen de type CE certif.
BVS03AtexH023X
Exécution du réservoir selon la demande du client
Les limites d„application dépendent toujours du diamètre nominal, de la température, de la combinaison
des matières. Les paramètres déterminants sont ceux qui sont spécifiés dans la commande
30
30
LES TRAVAUX EFFECTUÉS
 opérations de nettoyage et de maintenance, des réglages, des démarrages aussi change de valve
papillon.
 Installation des câbles coaxial 1 pairs, 2 pairs et 3 pairs dans de PLC.
 Change 19 valves manuelles en automatique.
 Teste la valve DN 150, DN 200, DN 250, DN 700 et DN 2000.
 cherche au c‟est trouve la valve manuel et vérifie si il y a de l‟air comprime ou en dois installé de
tuo ou tube.
LES OUTILS MIS À MA DISPOSITION
 Multimètre
 Tour a vis
 Peine coupon
 Peine plate
La prévention des risques professionnels dans l'industrie sucrière.
4 personnelles sommes blessent durée mon 6 semaine de stages.
Les travaux effectués dans les sucreries et les raffineries de sucre sont des activités professionnelles qui
exposent à de nombreux risques spécifiques, physiques et chimiques.
L'extraction du sucre, à partir de betterave ou de canne, nécessite de nombreuses machines
dangereuses et bruyantes pour le processus de nettoyage, de broyage préalable au raffinage. Les
températures élevées utilisées dans les divers procédés de fabrication du sucre exposent les sucriers aux
risques de brûlures et les poussières de sucre ou de résidus pulvérulents aux risques d'explosion et
d'atteintes respiratoires. De nombreux postes de travail (clarification, sulfatation, décoloration,
nettoyage et désinfection...) dans les sucreries requièrent l'usage de produits chimiques susceptibles de
provoquer des troubles cutanés et respiratoires ou d'être des cancérogènes avérés ou suspectés.
Enfin, de nombreux coproduits sont eux-mêmes à l'origine de risques importants : les alcools agricoles
obtenus par fermentation et distillations successives sont hautement inflammables et peuvent
provoquer de graves incendies.
L'évaluation des risques professionnels, l'organisation et l'aménagement de l'environnement du travail,
les mesures de prévention collective, le port d'équipements de protection individuelle appropriés et le
respect des mesures d'hygiène (tenue agro-alimentaire, ...) et des principes du système HAACP
permettent de diminuer les diverses nuisances et de réduire fortement les risques professionnels dans
les industries sucrières :
- organisation et aménagement de l'environnement du travail (aides mécaniques à la manipulation,
postes de travail et machines ergonomiques, revêtements de sol antidérapants...),
31
31
- mesures de prévention collective (ventilation, insonorisation...),
- port d'équipements de protection individuelle appropriés (masques, chaussures, vêtements et
gants de sécurité),
- respect des mesures d'hygiène collective et individuelle
- éducation sanitaire et formation des sucriers.
Ces mesures permettent aussi de participer au respect des exigences croissantes en termes de sécurité
sanitaire des aliments et de l'environnement.
Conclusion :
Le stage de fin d‟étude que j‟ai réalisé au sein du service technique fut pour moi une
découverte du monde du travail, ce fut très enrichissant de l‟effectuer dans un grand groupe tel que Alteo
limited. Je me suis adapté à l‟environnement très vite. J‟ai passé beaucoup de temps avec mon tuteur, j‟ai
donc pu observer comment occuper un
poste d‟Ingénieur De Projet, son rôle est très important, il doit gérer son équipe de
technicien, s‟assurer qu‟ils disposent des outils et équipements dont ils ont besoins, gérer le stock et
effectuer les commandes de matériel ce qui implique de recevoir régulièrement des commerciaux.
J‟ai vu comment gérer une équipe de techniciens : il faut faire des réunions régulièrement pour répartir le
travail, régler les problèmes d‟horaires pour ainsi définir le planning de la semaine et se tenir au courant
de ce qui se passe dans le service et dans l‟entreprise. Mais aussi de s‟occuper de la partie administrative
et des relations avec les autres services de l‟entreprise. Il m‟a permis de développer mon esprit
d‟initiative, mon autonomie, d‟acquérir le sens des responsabilités. Et m‟a apporté un savoir-faire en
électricité générale, maintenance et dépannage ainsi qu‟une bonne connaissance des appareils de
manutention.
Stage aussi très enrichissant sur le point de vue social et relationnel, j‟ai appris à être à l‟aise avec toutes
les personnes que j‟ai dû contacter, oralement avec les relations que j‟ai eu avec les autres services car j‟ai
été amené à rencontrer diverses personnes.
Ferenence :
http://www.alteogroup.com/
http://www.gmltogether.com/

Contenu connexe

En vedette

Componente tecnológico ceres santander de quilichao
Componente tecnológico ceres santander de quilichaoComponente tecnológico ceres santander de quilichao
Componente tecnológico ceres santander de quilichaovictorgiron
 
”宿”から”カフェ”へ
”宿”から”カフェ”へ”宿”から”カフェ”へ
”宿”から”カフェ”へstucon
 
TCC Metagame book club
TCC Metagame book clubTCC Metagame book club
TCC Metagame book clubcenter4edupunx
 
หลัก ทฤษฎีและปฏิบัติ
หลัก ทฤษฎีและปฏิบัติหลัก ทฤษฎีและปฏิบัติ
หลัก ทฤษฎีและปฏิบัติguest4439f1
 
REU Final PowerPoint
REU Final PowerPointREU Final PowerPoint
REU Final PowerPointAlyssa Castle
 
Boletín InfoSACU 35/2016
Boletín InfoSACU 35/2016Boletín InfoSACU 35/2016
Boletín InfoSACU 35/2016Sacu Uhu
 
Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012
Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012
Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012Experiencia Trading
 
Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)
Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)
Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)Daniel Petisme
 
Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014
Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014
Infographics for Fun and Profit DreamForce 201497th Floor
 
Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...
Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...
Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...Thoughtworks
 
Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!
Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!
Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!Beacon
 
NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013
NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013
NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013New Jersey Future
 
eDMs eCards & eNewsletters • Part 1
eDMs eCards & eNewsletters • Part 1eDMs eCards & eNewsletters • Part 1
eDMs eCards & eNewsletters • Part 1Toolbox Design
 
ASCEND Content Marketing Power Tools
ASCEND Content Marketing Power ToolsASCEND Content Marketing Power Tools
ASCEND Content Marketing Power ToolsAWeber
 
Untitleddocument
UntitleddocumentUntitleddocument
Untitleddocumentbeita1994
 
Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스
Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스
Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스Jong Woo Rhee
 

En vedette (20)

Componente tecnológico ceres santander de quilichao
Componente tecnológico ceres santander de quilichaoComponente tecnológico ceres santander de quilichao
Componente tecnológico ceres santander de quilichao
 
”宿”から”カフェ”へ
”宿”から”カフェ”へ”宿”から”カフェ”へ
”宿”から”カフェ”へ
 
TCC Metagame book club
TCC Metagame book clubTCC Metagame book club
TCC Metagame book club
 
หลัก ทฤษฎีและปฏิบัติ
หลัก ทฤษฎีและปฏิบัติหลัก ทฤษฎีและปฏิบัติ
หลัก ทฤษฎีและปฏิบัติ
 
REU Final PowerPoint
REU Final PowerPointREU Final PowerPoint
REU Final PowerPoint
 
Boletín InfoSACU 35/2016
Boletín InfoSACU 35/2016Boletín InfoSACU 35/2016
Boletín InfoSACU 35/2016
 
Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012
Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012
Grafico diario del dax perfomance index para el 11 07-2012
 
Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)
Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)
Say microservices again! (Clermont'ech 01/03/2016)
 
Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014
Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014
Infographics for Fun and Profit DreamForce 2014
 
Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...
Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...
Putting People First - Building and Sustaining Awesome Distributed Teams at S...
 
Actividad 1.5 b
Actividad 1.5 bActividad 1.5 b
Actividad 1.5 b
 
Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!
Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!
Higher ED SEO Tips: Power Up Online Visibility!
 
Cash Center brochure
Cash Center brochureCash Center brochure
Cash Center brochure
 
NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013
NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013
NJ Future Sandy One Year Later Planning Sturm Oct 29 2013
 
eDMs eCards & eNewsletters • Part 1
eDMs eCards & eNewsletters • Part 1eDMs eCards & eNewsletters • Part 1
eDMs eCards & eNewsletters • Part 1
 
ASCEND Content Marketing Power Tools
ASCEND Content Marketing Power ToolsASCEND Content Marketing Power Tools
ASCEND Content Marketing Power Tools
 
Untitleddocument
UntitleddocumentUntitleddocument
Untitleddocument
 
Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스
Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스
Jpa 필드 와 컬럼 매핑 레퍼런스
 
Inventario
InventarioInventario
Inventario
 
Salmos e hinos 145
Salmos e hinos 145Salmos e hinos 145
Salmos e hinos 145
 

Similaire à Nived modele de_rapport_de_stage

Débuter dans la conception pédagogique et multimédia : De la réalisation à l...
Débuter dans la conception pédagogique et multimédia :  De la réalisation à l...Débuter dans la conception pédagogique et multimédia :  De la réalisation à l...
Débuter dans la conception pédagogique et multimédia : De la réalisation à l...Aurélie Malétras
 
Wbs iso9001
Wbs iso9001Wbs iso9001
Wbs iso9001asalmi4
 
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementMémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementPauline DUVAL
 
FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...
FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...
FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...GIVETTE PRUDENCE CHIEGUEN
 
LA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVID
LA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVIDLA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVID
LA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVIDDavid Fortuné
 
Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d...
 Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d... Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d...
Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d...Amira Zaghdoudi
 
Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring ImnaTech
 
PFE rapport final
PFE rapport final PFE rapport final
PFE rapport final Adrien164091
 
Stage direction régionale d'artisanat rapport
Stage  direction régionale d'artisanat rapportStage  direction régionale d'artisanat rapport
Stage direction régionale d'artisanat rapportElHassan Laachach
 
Rapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:Laval
Rapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:LavalRapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:Laval
Rapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:LavalArthur LE MOING
 
Projet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleProjet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleHoussem AZZOUZ
 
Mémoire officiel corrigé lagou
Mémoire officiel corrigé lagouMémoire officiel corrigé lagou
Mémoire officiel corrigé lagouJean Cedric Lagou
 
Audit des asso
Audit des assoAudit des asso
Audit des assoKAIS2
 
Repenser la-formation-des-managers 201006
Repenser la-formation-des-managers 201006Repenser la-formation-des-managers 201006
Repenser la-formation-des-managers 201006meriem haddadi
 

Similaire à Nived modele de_rapport_de_stage (20)

Débuter dans la conception pédagogique et multimédia : De la réalisation à l...
Débuter dans la conception pédagogique et multimédia :  De la réalisation à l...Débuter dans la conception pédagogique et multimédia :  De la réalisation à l...
Débuter dans la conception pédagogique et multimédia : De la réalisation à l...
 
Wbs iso9001
Wbs iso9001Wbs iso9001
Wbs iso9001
 
Briqueterie saoui
Briqueterie saouiBriqueterie saoui
Briqueterie saoui
 
Audit du stock
Audit du stockAudit du stock
Audit du stock
 
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementMémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
 
Conv Stage Anglais 2009 10
Conv Stage Anglais 2009 10Conv Stage Anglais 2009 10
Conv Stage Anglais 2009 10
 
FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...
FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...
FINANCEMENT DES MICRO ENTREPRENEURS PAR CROWDFUNDING : ANALYSE DES DETERMINAN...
 
LA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVID
LA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVIDLA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVID
LA RÉSILIENCE DES PETITES ET TRÈS PETITES ENTREPRISES FACE À LA COVID
 
Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d...
 Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d... Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d...
Sujet : Automatisation et supervision des circuits d’alarme et de sécurité d...
 
Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring
 
PFE rapport final
PFE rapport final PFE rapport final
PFE rapport final
 
Stage direction régionale d'artisanat rapport
Stage  direction régionale d'artisanat rapportStage  direction régionale d'artisanat rapport
Stage direction régionale d'artisanat rapport
 
Rapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:Laval
Rapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:LavalRapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:Laval
Rapport de stage SO:LE MOING:Arthur:1A:Laval
 
dspp 300dpi
dspp 300dpidspp 300dpi
dspp 300dpi
 
Projet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleProjet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finale
 
Catalogue 2014 integral
Catalogue 2014 integralCatalogue 2014 integral
Catalogue 2014 integral
 
Mémoire officiel corrigé lagou
Mémoire officiel corrigé lagouMémoire officiel corrigé lagou
Mémoire officiel corrigé lagou
 
SupNews
SupNewsSupNews
SupNews
 
Audit des asso
Audit des assoAudit des asso
Audit des asso
 
Repenser la-formation-des-managers 201006
Repenser la-formation-des-managers 201006Repenser la-formation-des-managers 201006
Repenser la-formation-des-managers 201006
 

Nived modele de_rapport_de_stage

  • 1. 1 1 Rapport sur le stage Date : 6/04/15 au 16/05/15 Fait par : Mons. Bhoyrow Prashan Destiné à : Mons. Kisto Alteo Limited - Head Office Vivéa Business Park, St Pierre, Mauritius Phone: (230) 402 90 50 Fax: (230) 432 07 29 Saint Julien dHotman, Flacq Email: info@alteogroup.com UNIVERSITÉ DES MASCAREIGNES (UDM) Département GEII
  • 2. 2 2
  • 3. 3 3
  • 4. 4 4 Résumé Les buts principaux du stage de la deuxième année sont de permettre à l‟étudiant de l‟Université des Mascareignes (UdM), de découvrir la vie au sein d‟une entreprise, de comprendre le fonctionnement de cette entreprise et d‟apprendre à s‟intégrer au monde du travail. Suite à ce stage, l‟étudiant devra soumettre un Rapport de Stage sur ces six semaines au sein de l‟entreprise. Le Rapport de Stage sera par la suite présenté lors d‟une soutenance aux membres d‟un jury, comprenant les charges de cours l‟entreprise ou le stage a été fait et les travaux accomplis entre autres.d‟UdM et le responsable du stage en entreprise. Le Rapport de Stage comprend ainsi différentes parties qui traitent de la présentation et aussi un projet.
  • 5. 5 5 1. Contents Résumé .........................................................................................................................................................4 REMERCIEMENTS :........................................................................................................................................7 INTRODUCTION :...........................................................................................................................................8 Histoire de la Compagnie (F.U.E.L)................................................................................................................9 Histoire de la Compagnie (Alteo ltd)..........................................................................................................10 GROUP STRUCTURE ....................................................................................................................................11 Présentation de l’entreprise .......................................................................................................................14 La Coupe..................................................................................................................................................14 La Réception............................................................................................................................................14 Le Défibrage............................................................................................................................................15 L’Extraction .............................................................................................................................................16 Déchirure ................................................................................................................................................18 Ecrase les cannes. ...................................................................................................................................19 Fraisage Tandems ...................................................................................................................................20 Produits de Mills .....................................................................................................................................22 Utilisation de la bagasse .........................................................................................................................23 Production d’Electricité ..........................................................................................................................23 Clarification / défécation ........................................................................................................................23 Filtration..................................................................................................................................................25 Evaporation.............................................................................................................................................25 Multi-Effet de l'évaporateur ...................................................................................................................25 Fabrication du sirop ................................................................................................................................25 Cristallisation...........................................................................................................................................26 masse cuite .............................................................................................................................................27 Centrifugation.........................................................................................................................................27 Séparation de la mélasse ............................................................................................................................28 Séchage, stockage du sucre roux............................................................................................................28 Fabrication de sucre de qualité...............................................................................................................28 LES TRAVAUX EFFECTUÉS ET LES APPORTS DU STAGE ...............................................................................29 Je changer de valve papillon, il y a un caressou..........................................................................................29 LES TRAVAUX EFFECTUÉS........................................................................................................................30
  • 6. 6 6 LES OUTILS MIS À MA DISPOSITION............................................................................................................30 La prévention des risques professionnels dans l'industrie sucrière. ..........................................................30 4 personnelles sommes blessent durée mon 6 semaine de stages............................................................30 Conclusion...................................................................................................................................................31
  • 7. 7 7 REMERCIEMENTS : Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m‟ont beaucoup appris au cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable. Aussi, je remercie Mr Arvind Makoona, mon maître de stage qui m‟a formé et accompagné tout au long de cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de pédagogie. Enfin, je remercie l‟ensemble des employés pour les conseils qu‟ils ont pu me prodiguer au cours de ces deux mois. Je tiens tout d‟abord à exprimer ma gratitude à l‟ensemble des personnes qui m‟ont permis d‟effectuer ce stage. Sans leur soutien ce rapport n‟aurait pas pu voir le jour. Je souhaite particulièrement remercier certaines personnes : Mr Jimmy Francoise, Mr Rajiv Rawoah, Mr Didier Bernard, Mr J.M Hurrydoss, Mr Stephane Bonnefemme, Mr Sendy Arnallon, Mr Youvraj Hurrydoss, Mr Avinash Ramkissoon, et Ashvin Caulachand. Un grand merci à Monsieur Julien Fayolle, Ingénieur responsable du département instrumentation, et à Monsieur Alan Brunette, responsable du même département. En effet je les remercie pour l‟excellent accueil qu‟ils m‟ont réservé mais aussi pour leurs conseils et leur sympathie tout au long de ce période de stage. Sans oublier, je voudrai remercier Monsieur Mangesh Kumar Demkah, Mr Eric Henriette, et Mr D. Rughoo chef du département électrique à l‟université et aussi un merci très respectueux à Monsieur Kisto, tuteur de rapport de stage, de sa patience et ses conseils précieux. Un grand merci à ma famille qui m‟a toujours soutenue tout le long de mon parcours.
  • 8. 8 8 INTRODUCTION : les durée du stage : avril le 6 au 15 mai 2015. Dans le cadre du cursus scolaire du DUST, un stage en entreprise de fin de deuxièmes d‟année est demandé. Il a pour objectif la découverte du milieu professionnel par une immersion totale de l‟étudiant au sein de l‟entreprise. Il constitue également une première expérience professionnelle dans le domaine d‟étude concerné. Ce stage se déroule sur une période de quatre semaines, avril le 6 au 15 mai 2015. Pour mon stage de fin de deuxième année, j‟ai été accueilli au sein de la société Alteo. Le siège social de l‟entreprise est situé à Ile Maurice, à la société . Au cours de cette expérience professionnelle, j‟ai découvert et étudié le fonctionnement et l‟organisation de cette société. Ainsi, j‟ai donc pu participer au travail quotidien des techniciens dont la tâche est de maintenir opérationnels les équipements électriques qui sont servis à l‟usine, aussi de différent valve et de capteur qui relié avec de automate. Ce rapport de stage contient: la description de l‟entreprise, la section dans laquelle se sont déroulée mon stage, l‟histoire, le fonctionnement, les activités et le personnel. Puis j‟explique en détails les divers travaux effectués et finalement la conclusion.
  • 9. 9 9 Histoire de la Compagnie (F.U.E.L) Le promoteur du projet : Flacq United Estates Limited (F.U.E.L.) Faites confiance à un promoteur dont la crédibilité est renforcée par une tradition industrielle vieille de plus de deux siècles et une présence remarquée dans les secteurs importants de l'économie locale. Le Groupe Mon Loisir F.U.E.L. est membre du Groupe Mon Loisir, l'un des groupes les plus performants du pays, dont les activités comprennent, entre autres, le tourisme, l'industrie manufacturière, la construction et l'immobilier. Déjà promoteur de plusieurs développements fonciers, le Groupe Mon Loisir exploite également une concession agricole de 98,000 hectares au Mozambique. La compagnie F.U.E.L. F.U.E.L est née de la concentration graduelle, durant ces deux derniers siècles, des activités d'une trentaine de sucreries, dont celle de Beau Rivage, fermée en 1871. Cotée sur le marché boursier, la compagnie détient un important portefeuille d'actions. Elle est aussi l'un des principaux fournisseurs d'électricité au réseau national. Le patrimoine foncier Aujourd'hui, F.U.E.L. possède 10,800 hectares à l'est de Maurice, dont 8,000 plantés de canne à sucre. Préservés à l'état naturel, 2,000 hectares abritent du gibier en abondance, et sont réservés à la chasse au cerf, les 800 autres étant consacrés à des activités diverses. La sucrerie F.U.E.L. La sucrerie F.U.E.L., la plus importante et la plus efficiente du pays, a une capacité de production de quelque 120,000 tonnes de sucre par an, soit presque 20% de la production totale de l'île.
  • 10. 10 10 Histoire de la Compagnie (Alteo ltd) La création d'Alteo Ltd résulte de la fusion, en 2012, entre DRBC et FUEL. L‟entrée officielle de la société sur la Bourse de Maurice, le 31 Juillet 2013, a ouvert de nouvelles opportunités pour le Groupe. Alteo vise à devenir une référence pour l'industrie de la canne à sucre dans la région, et développer davantage sa diversification dans d'autres secteurs, notamment la production d'énergie renouvelable, le développement immobilier et le tourisme et l'industrie des loisirs. Il s'agit d'une entreprise associée de GML dans laquelle GML détient une participation de 27,6 %. Le Groupe Alteo compte 2 200 employés à l'île Maurice, il cultive plus de 30 000 hectares (principalement de culture de canne), mouline en moyenne 160 000 tonnes de canne à sucre et a une capacité de 62 mW de production d'énergie. Ses autres activités comprennent l'élevage de volailles (Island Fresh Ltd ), l‟immobilier (Anahita Estates & Golf etc), et le tourisme et loisirs (Four Seasons Resorts Mauritius , Anahita The Resort et le Domaine de l'Etoile). La performance d‟Alteo au cours de sa première année de fonctionnement a été encourageante. Les principales initiatives ont été l'établissement de son siège et de sa division de la propriété dans le parc d'affaires de VIVEA à St Pierre et la rénovation des locaux de l'Union Flacq où la majorité du personnel agricole et industriel est maintenant située. Les travaux préparatoires ont été réalisés sur Amalthea, une nouvelle phase de villas, duplex et maisons de golf à Anahita. Il a également investit dans l'usine Alteo Milling Ltd, où la plupart des canne à sucre sont maintenant dirigées après la fermeture de l'usine DRBC, et dans Alteo Energy Ltd, afin de renforcer les capacités et l'efficacité . Le Groupe Alteo est également activement impliqué en Tanzanie par TPC Ltd et possède des intérêts minoritaires dans la Marromeu sugar estate au Mozambique, où il travaille en étroite collaboration avec son partenaire, Tereos, acteur mondial dans le secteur du sucre. En Afrique, Alteo a une main-d'œuvre forte de 1 900 employés ( ainsi que l'emploi des 1 000 travailleurs saisonniers), il exploite près de 20 000 hectares et produit 95 000 tonnes de sucre par an. Un plan d'affaires de cinq ans pour TPC Ltd se concentre sur l'identification de l'investissement agricole et industrielle nécessaire dans le but de stimuler la production de sucre à 110 000 tonnes par an. Le chiffre d'affaires du Groupe est passé de 3 673 milliards Rs en 2012 à 6 066 milliards Rs en 2013, avec les bénéfices après impôts doubler à 700 millions Rs, principalement attribuable à la fusion des entités de FUEL, améliorant les performances opérationnelles et des gains de placement .
  • 12. 12 12
  • 13. 13 13
  • 14. 14 14 Présentation de l’entreprise La Coupe : La période de coupe s‟étend des mois de juillet à novembre à Ile Maurice. En raison d‟un relief escarpé, la coupe se fait encore manuellement. On compte un tiers de canne à sucre “tronçonnée”, c‟est-à-dire coupée mécaniquement. La Réception : Les cannes sont livrées par les tracteurs et les cachalots aux plates-formes où la matière première est pesée et échantillonnée. Les planteurs sont payés en fonction du poids livré et de la richesse de la canne fournie.
  • 15. 15 15 Le Défibrage : La canne est alors amenée à l’usine sucrière où elle sera débarrassée des corps étrangers (déchets, galets) puis défibrée à l’aide de coupe-cannes ou bien d’un shredder, marteau qui éclate et défibre les tiges.
  • 16. 16 16 L’Extraction : La canne défibrée arrive à l‟atelier de broyage où aura lieu plusieurs extractions. La canne passe par un pré-extracteur puis, suivant les usines, par un diffuseur de bagasse puis par des moulins de répressions (usine de Alteo) ou alors directement par plusieurs moulins. Les moulins sont constitués de gros cylindres qui écrasent la canne à sucre de manière à en extraire le jus. Peu à peu, la fibre s‟appauvrit jusqu‟à devenir bagasse. Avon il faut lave les cannes.
  • 17. 17 17
  • 18. 18 18 Déchirure  Il est d'enlever les feuilles et les nœuds.  Broyeur à marteaux.
  • 19. 19 19 Ecrase les cannes.  La Canne écrasé à briser structure dure et les cellules sont rompues contenant du jus.  Pas de jus extrait.  Nous augmentons l'efficacité de l'extraction du jus.  Soumis à concasseur avec des lames ondulées.
  • 20. 20 20 Fraisage Tandems Trois broyeurs à rouleaux montés en série.  Top rouleau. Rouleau d'alimentation. Rouleau de décharge. 5-7 en nombre. Extraire le jus de la canne broyée.
  • 21. 21 21
  • 23. 23 23 Utilisation de la bagasse  La bagasse stockée dans le stockage.  Utilisé comme combustible pour produire de la vapeur.  La vapeur utilisée pour production d'électricité.  L'évaporation du jus avant la cristallisation. La Bagasse : Une partie de la bagasse reste à l‟usine et sert de combustible pour la chaudière qui produit la vapeur nécessaire au fonctionnement de l‟usine. Le reste est envoyé aux usines thermiques. Production d’Electricité : La bagasse est placée dans une chaudière pourvue de tuyaux externes en acier qui contiennent de l‟eau déminéralisée liquide. Incinérée à plus de 1300°C, la chaleur provoque la vaporisation de l‟eau et la pression de la vapeur entraîne la rotation d‟un turbo alternateur muni de petites ailettes. Celui-ci met le rotor en mouvement, engendrant la production d‟électricité. Finalement, la vapeur traverse un condensateur afin de retourner à l‟état liquide et l‟eau réintègre les tuyaux d‟aciers sortant de la chaudière. Les centrales thermiques de La Réunion utilisent des chaudières bicombustibles, pour bagasse et charbon. Clarification / défécation Le jus une fois réchauffé à 105°C, est chaulé pour stabiliser son Ph aux alentours de 7,5. Ce jus est ensuite envoyé dans un vase d‟expansion (flash-tank) destiné à évacuer les bulles de vapeur qui se sont formées au moment de l‟ébullition.  Pour supprimer les non-sucres et des impuretés  Liming  Sulfitage  Phosphatation  Carbonatation J‟ai gouté pour vous le “Sirop la cuite” comme on dit à la réunion…Gout de sucre, caramel, canne grillé…Bon, faut aimer… La décantation consiste à éliminer les matières organiques contenues dans le jus. Cette décantation physique réalisée à 98°C est améliorée par l‟adjonction de floculant. Après décantation, on obtient un jus clair. Les résidus récupérés sont mélangés avec des fines de bagasse (bagacillo) pour être épuisés en saccharose sur un filtre rotatif sous vide. Le jus filtré ainsi obtenu est recyclé avec le jus brut.
  • 24. 24 24
  • 25. 25 25 Filtration La boue de clarificateur contient encore un peu de jus résiduelle Filtrée pour en extraire le jus résiduel dans filtres rotatifs sous vide Evaporation Jus évaporé pour obtenir une solution super-saturée Augmenter la concentration du jus de 15ᴼ brix à 65ᴼ brix Jus préchauffé à autour 107-110ᴼC Deux types d'évaporateurs Simple effet évaporateurs Des évaporateurs à effets multiples Multi-Effet de l'évaporateur Fabrication du sirop Le jus clair réchauffé à 120°c entre dans la station d‟évaporation à quintuple effet. La vapeur de soutirage provenant de la centrale thermique est introduite dans le premier corps d‟évaporation. La concentration du jus clair au travers des cinq caisses d‟évaporation donne le sirop. Les condensats du premier corps d‟évaporation sont retournés en totalité à la centrale thermique. Ce procédé permet à la centrale thermique d‟optimiser sa consommation d‟eau. Les condensats des corps d‟évaporation suivants servent à l‟alimentation en eau du diffuseur ainsi qu‟aux différentes étapes de la fabrication.
  • 26. 26 26  La vapeur utilisée pour évaporer le jus.  1 litre de vapeur pour évaporer le jus de 4 litres.  113-130ᴼC de la température de la vapeur au 1er casserole et 55ᴼC au dernier pan.  Chaque navire ultérieur avec diminution de la pression.  Dernier pan étant sous presque un vide total. Cristallisation  Réalisée en simple effet de vide poussé marmites.  Brix sont passé de 65ᴼ à 75ᴼ par bouillant à 60ᴼC.  Les trois étapes de cristallisation.  Nucléation.  Initiation.  Allongement La cuisson du sirop s‟effectue dans un appareil à cuire Le cuiseur introduit une quantité de sirop et procède au grainage par ensemencement. A l‟issue de cette première cuisson, on obtient la masse cuite cristallisée. Malaxage de la masse cuite A. Le malaxage consiste à pétrir la masse cuite pour permettre au sucre encore contenu dans la liqueur mère de continuer à se déposer sur les cristaux. En brassant la masse cuite, le malaxeur modifie constamment les positions de la liqueur mère et des cristaux pour favoriser leur grossissement.
  • 27. 27 27 masse cuite mélange de cristaux et de liqueur mère (mélasse) résultant de la cristallisation Transféré vers le cristallisoir à basse température Centrifugation  Séparé pour le sucre à partir de mélasse.  Centrifugeuse fonctionne à 100-1800 rpm.  Mélasse passent à travers des perforations Les cristaux de sucre sont. lavé à l'eau 85ᴼC.  De sucre brut et la mélasse la mélasse Constituée de substances sirupeuses, demeurant après extraction de la majeure partie des sucres, par cristallisation et centrifugation. La mélasse peut être utilisée en alimentation animale ainsi que pour la production d‟alcool, de levures et d‟acide citrique. Elle peut également être épandue dans les champs en amendements potassiques, grâce au taux intéressant de potasse qu‟elle contient.
  • 28. 28 28 La liqueur mère obtenue à l‟issue de la centrifugation subit ensuite deux autres cycles de cuisson qui permettent d‟extraire le maximum de saccharose. Séparation de la mélasse A l‟issue des trois cycles de cuisson, malaxage et centrifugation successifs, on obtient la liqueur, appelée mélasse qui est transférée à la distillerie pour la fabrication des rhums et alcools. Séchage, stockage du sucre roux Le sucre roux brut provient de la première cuisson. Le sucre humide est récupéré sous les centrifugeuses par un transporteur vibrant qui aiguille le sucre vers un sécheur refroidisseur. Ce dernier est pesé en sortie de sécheur, puis stocké. Il est ensuite chargé dans les camions étanches puis transporté, déchargé et stocké dans les silos de Port Mauritius. Fabrication de sucre de qualité Les sucres de qualité sont définis par leurs valeurs microbiologiques, leur granulométrie et leur coloration. Le cycle de fabrication reprend les étapes de filtration, cristallisation, centrifugation, séchage et stockage. Le sirop provenant l‟évaporation est filtré à 50 microns pour éliminer toutes les matières solides résiduelles. Il est ensuite cristallisé à l‟issue d‟une seule cuisson La coloration et l‟arôme sont développés grâce aux mélanges dosés de liqueurs issues de la fabrication.
  • 29. 29 29 La centrifugation discontinue s‟effectue par cycles réguliers. Les opérations aux différentes étapes sont phrasées et optimisées afin d‟assurer la qualité spécifique à ces sucres requise par les clients et pour garantir leur brillance particulière. Le sucre est ensuite séché grâce à un air entièrement filtré, puis refroidi pour une meilleure conservation. Le sucre stocké est transféré par des camions citerne alimentaires jusqu‟à l‟unité de conditionnement d‟Euro canne au Port. La maitrise de tous les paramètres au cours de la fabrication permet de répondre précisément aux cahiers des charges des industriels de l‟agroalimentaire : fabricants de biscuits et de pâtisseries, de plats cuisinés et de fruits au sirop, producteurs de vins et boissons, conserveries de légumes, consommateurs. Le sucre blanc est obtenu à partir de sucre roux de qualité refondu. Il est ensuite décoloré et filtré avant de subir les étapes de cristallisation, centrifugation, séchage et stockage similaires à celles du sucre roux de qualité. Le sucre blanc est destiné aux consommateurs finaux et aux industries agroalimentaires. Il est utilisé dans la fabrication des boissons gazeuses, des sodas, des bières, des punchs, des yaourts, des biscuits… LES TRAVAUX EFFECTUÉS ET LES APPORTS DU STAGE Je changer de valve papillon, il y a un caressou Comprenant deux vannes-papillon de la série DKZ 103 GS, un réservoir intermédiaire et un dispositif de commande suivant modèle Type éprouvé CE (verrouillage). Diameters nominee : DN 50 - DN 500 Plage de températures : 20°C à +60°C * Résistance au choc d„explosion : jusqu„à 10 bar * Manchette d„étanchéité : remplaçable ou fixe vulcanisée Exécution svt examen de type CE certif. BVS03AtexH023X Exécution du réservoir selon la demande du client Les limites d„application dépendent toujours du diamètre nominal, de la température, de la combinaison des matières. Les paramètres déterminants sont ceux qui sont spécifiés dans la commande
  • 30. 30 30 LES TRAVAUX EFFECTUÉS  opérations de nettoyage et de maintenance, des réglages, des démarrages aussi change de valve papillon.  Installation des câbles coaxial 1 pairs, 2 pairs et 3 pairs dans de PLC.  Change 19 valves manuelles en automatique.  Teste la valve DN 150, DN 200, DN 250, DN 700 et DN 2000.  cherche au c‟est trouve la valve manuel et vérifie si il y a de l‟air comprime ou en dois installé de tuo ou tube. LES OUTILS MIS À MA DISPOSITION  Multimètre  Tour a vis  Peine coupon  Peine plate La prévention des risques professionnels dans l'industrie sucrière. 4 personnelles sommes blessent durée mon 6 semaine de stages. Les travaux effectués dans les sucreries et les raffineries de sucre sont des activités professionnelles qui exposent à de nombreux risques spécifiques, physiques et chimiques. L'extraction du sucre, à partir de betterave ou de canne, nécessite de nombreuses machines dangereuses et bruyantes pour le processus de nettoyage, de broyage préalable au raffinage. Les températures élevées utilisées dans les divers procédés de fabrication du sucre exposent les sucriers aux risques de brûlures et les poussières de sucre ou de résidus pulvérulents aux risques d'explosion et d'atteintes respiratoires. De nombreux postes de travail (clarification, sulfatation, décoloration, nettoyage et désinfection...) dans les sucreries requièrent l'usage de produits chimiques susceptibles de provoquer des troubles cutanés et respiratoires ou d'être des cancérogènes avérés ou suspectés. Enfin, de nombreux coproduits sont eux-mêmes à l'origine de risques importants : les alcools agricoles obtenus par fermentation et distillations successives sont hautement inflammables et peuvent provoquer de graves incendies. L'évaluation des risques professionnels, l'organisation et l'aménagement de l'environnement du travail, les mesures de prévention collective, le port d'équipements de protection individuelle appropriés et le respect des mesures d'hygiène (tenue agro-alimentaire, ...) et des principes du système HAACP permettent de diminuer les diverses nuisances et de réduire fortement les risques professionnels dans les industries sucrières : - organisation et aménagement de l'environnement du travail (aides mécaniques à la manipulation, postes de travail et machines ergonomiques, revêtements de sol antidérapants...),
  • 31. 31 31 - mesures de prévention collective (ventilation, insonorisation...), - port d'équipements de protection individuelle appropriés (masques, chaussures, vêtements et gants de sécurité), - respect des mesures d'hygiène collective et individuelle - éducation sanitaire et formation des sucriers. Ces mesures permettent aussi de participer au respect des exigences croissantes en termes de sécurité sanitaire des aliments et de l'environnement. Conclusion : Le stage de fin d‟étude que j‟ai réalisé au sein du service technique fut pour moi une découverte du monde du travail, ce fut très enrichissant de l‟effectuer dans un grand groupe tel que Alteo limited. Je me suis adapté à l‟environnement très vite. J‟ai passé beaucoup de temps avec mon tuteur, j‟ai donc pu observer comment occuper un poste d‟Ingénieur De Projet, son rôle est très important, il doit gérer son équipe de technicien, s‟assurer qu‟ils disposent des outils et équipements dont ils ont besoins, gérer le stock et effectuer les commandes de matériel ce qui implique de recevoir régulièrement des commerciaux. J‟ai vu comment gérer une équipe de techniciens : il faut faire des réunions régulièrement pour répartir le travail, régler les problèmes d‟horaires pour ainsi définir le planning de la semaine et se tenir au courant de ce qui se passe dans le service et dans l‟entreprise. Mais aussi de s‟occuper de la partie administrative et des relations avec les autres services de l‟entreprise. Il m‟a permis de développer mon esprit d‟initiative, mon autonomie, d‟acquérir le sens des responsabilités. Et m‟a apporté un savoir-faire en électricité générale, maintenance et dépannage ainsi qu‟une bonne connaissance des appareils de manutention. Stage aussi très enrichissant sur le point de vue social et relationnel, j‟ai appris à être à l‟aise avec toutes les personnes que j‟ai dû contacter, oralement avec les relations que j‟ai eu avec les autres services car j‟ai été amené à rencontrer diverses personnes. Ferenence : http://www.alteogroup.com/ http://www.gmltogether.com/