SlideShare une entreprise Scribd logo
pharmaco27-anti_hta.pptx
I. Introduction
II. Hypertension artérielle
A. Définition
B. Systèmes régulateurs de PA
C. Physiopathologie de l’hypertension artérielle
D. Causes de l’hypertension artérielle.
III. Traitement antihypertenseur
1. Les différentes classes antihypertenseurs
a) Les antihypertenseurs centraux
b) Les α1 bloquants
c) Les β bloquants
d) Les diurétiques
e) Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (IECA)
f) Antagonistes du récepteur AT1 de l’angiotensine II
g) Antagonistes calciques
h) Les vasodilatateurs à action directe
2. Les associations des antihypertenseurs
3. Le choix des antihypertenseurs
4. Antihypertenseurs et grossesse
5. Antihypertenseurs et allaitement
IV. Conclusion
La pression artérielle(PA) est le paramètre chiffré
le plus fréquemment mesuré au cours d’un
examen clinique et sa «normalité» est ressentie
comme un indicateur de santé.
En réalité, l’hypertension artérielle(HTA) est le
premier facteur de morbidité et de mortalité
cardio-vasculaires.
• L’hypertension artérielle (HTA) : est l’élévation
anormale, permanente ou paroxystique, de la tension
artérielle au repos.
• HTA:
 la pression systolique ≥ mm Hg
 la pression diastolique ≥ mm Hg
chez un patient:
 adulte
 âge moyen,
 au repos, allongé depuis plus de 10 minutes.
[1], [2], [3]
Catégories PS (mm Hg) PD (mm Hg)
Normotension
Optimale < 120 < 80
Normale 120 à 129 80 à 84
Normale haute 130 à 139 85 à 89
Hypertension
Légère 140 à 159 90 à 99
Modérée 160 à 179 100 à 109
Sévère ≥ 180 ≥ 110
Systolique isolée ≥ 140 < 90
Tableau01: classification des niveaux de pression artérielle (adapté, d’après Milon et
al.2005)
Les mécanismes de régulation de la pression
artérielle peuvent être classés selon leur
cinétique d’action (action à court, moyen et
long terme) ou selon leur origine : nerveuse et
hormonale..
PA = Q x RVP
Q=FC x VES
Systèmes
régulateurs de la
PA
Régulation
nerveuse
Régulation
hormonale
Système rénine-
angiotensine-
aldostérone
Hormone
antidiurétique
système kinine-
kallicréine
Régulation
humorale
Fig01: systèmes régulateurs de la pression artérielle
1. Régulation nerveuse
Fig02: l’arc reflexe des barorécepteurs
PA Centre
cardiovasculaire
+ parasympathique
- sympathique
 ralentissement du cœur
diminution du VS
vasodilatation artériolaire
PA
Centre
cardiovasculaire - parasympathique
+ sympathique
 augmentation de FR et du
VES
vasoconstriction artériolaire
et veineuse
court terme
1/Le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) :
• ensemble de peptides et de substrats.
• l’angiotensineII.
2. Régulation hormonale
Fig03: la synthèse de l’angiotensine
Fig04: les efftes de l’angiotyensine II
2/Hormone anti-diuéritique( la vasopressine)
• La vasopressine est sécrétée par la glande
posthypophyse, sous le contrôle de l’hypothalamus. Sa
libération est induite par l'angiotensine II.
• L’ADH a deux effets :
Effet rapide : vasoconstriction
Effet plus lent : la stimulation de la réabsorption rénale de
l’eau (une augmentation de la volémie et une hyponatrémie
de dilution).
2. Régulation hormonale
3/le système kinine-kallicréine :
Le kininogène est synthétisé surtout par le foie.
2. Régulation hormonale
kininogène
kallikréine
bradykinine
EC
Peptides
inactifs
Effets de la bradykinine :
 puissant vasodilatateur .
 La bradykinine augmente la perméabilité capillaire.
 la bradykinine accélère et renforce les contractions cardiaques.
 provoque une vasodilatation coronarienne.
 La bradykinine provoque une bronchoconstriction.
 La bradykinine stimule la libération de l'hormone antidiurétique .
 Elle a une forte action natriurétique.
1/Peptides natriurétiques, ANP, BNP et CNP
Ils sont secrétés en cas d’étirement de la paroi
auriculaire. Ce sont des vasodilatateurs et
natriurétiques.
• L’ANP est sécrété par les oreillettes en réponse à
une augmentation de la pression
artérielle(augmentation de la précharge).l’ANP
augmente la natriurèse et la perméabilité capillaire,
ce qui diminue la volémie.
2/le monoxyde d’azote (NO) :
• Puissant vasodilatateur d’origine endothéliale.
3. Régulation humorale
1. Hypertension artérielle essentielle
Chez l’adulte, dans plus de 90% des cas, la cause de
l’hypertension artérielle est inconnue.
Il s’agit alors d’une maladie plurifactorielle associée dans
certaines populations, à des allèles particulières de gènes
intervenant dans la régulation de la PA.
Chez l’enfant l’HTA essentielle est très rare.
1. Hypertension artérielle secondaire :
Dans moins de 10% des cas, une cause peut etre retrouvée,
telle que :
 L’HTA d’origine rénale: Néphropathie parenchimateuse; HTA
rénovasculaire.
 HTA de cause endocrinienne : (hyperaldostéronisme primitif,
phéochromocytome, syndrome de Cushing)
131313131313131313
3. Hypertension artérielle d’origine iatrogène :
 HTA médicamenteuse : oestroprogestatifs,
corticoïdes, AINS
 Autres : consommation excessive de réglisse
 Accélère l’évolution de l’athérosclérose des coronaires et des
artères cérébrales.
 Insuffisance ventriculaire gauche.
 Hémorragie cérébrale.
 Hémorragie rétinienne observable au fond d’œil.
Les antihypertenseurs sont des médicaments qui
ramènent à la normale la pression artérielle
anormalement élevée, sans présenter d’effet
hypotenseur.
Anti-HTA
Diurétiques
Les
antihypertenseurs
centraux
α-Bloquants
β-Bloquants
IEC et
Antagonistes de
Agt II
Antagonistes
calciques
Vasodilatateurs
directs
Fig04: les différentes classes des antihypertenseurs
Les principaux médicaments actifs sur les récepteurs α 2-
adrénergiques :
α-Méthyldopa = ALDOMET®:
 La méthyldopa =l-dopa
 promédicament qui exerce son activité antihypertensive grâce à un
métabolite actif.
• Clonidine : CATAPRESSAN®
C’est un dérivé imidazolé qui à une forte activité antihypertensive
associée à un effet sédatif.
Anti-HTA
centraux
Indications thérapeutiques :
• Traitement de l’HTA seule ou en association
avec les diurétiques.
• la clonidine est indiquée dans le diagnostic du
phéochromocytome.
Anti-HTA
centraux
précautions d’emploi :
• L’instauration du traitement doit se faire à dose
progressive et l’arrêt ne doit pas être brutal
surtout après un traitement à forte dose.
• Adaptation posologique chez l’insuffisant
rénal pour l’alphaméthyldopa.
• Utiliser avec prudence chez les sujets âges et
les conducteurs ou utilisateurs de machines
dangereuses.
Anti-HTA
centraux
B-1 Les principaux médicaments
• Prazosine = MINIPRESS® :
• Urapidil : Mediatensyl, Eupressyl® :
B-les α-
bloquants :
Les β-bloqueurs sont une des classes
thérapeutiques majeures en cardiologie, à la
base du traitement de l’insuffisance
coronarienne, de l’hypertension artérielle, de
certains troubles du rythme cardiaque et
récemment de l’insuffisance cardiaque
C- Les β-
bloquants :
Mécanisme d’action :
• Ce sont des antagonistes compétitifs réversibles du
récepteur bêta (β1et β2)
• Le blocage des récepteurs β1 entraine une diminution
simultanée de la fréquence et de la conductibilité
myocardique (effet dromotrope, chronotrope négatif)
d’où diminution du débit cardiaque et surtout des
besoins en oxygène.
• Le blocage des récepteurs β2 entraine une
vasoconstriction, une bronchoconstriction, une
inhibition de la lipolyse et de la glycogénolyse.
C- Les β-
bloquants :
Propriétés pharmacologiques :
1-Activité adrénolytique :
L’activité antihypertensive résulte du blocage des récepteurs β.
2-Notion de cardiosélectivité :
Affinité plus importante pour les β1 cardiaques, elle est toujours
relative et dose dépendante.
Exp : aténolol
3-Effet ASI (activité sympathomimétique intrinsèque) :
Au repos : certains β-bloquants peuvent paradoxalement stimuler
les récepteurs β par effet β agoniste partiel. Avantage : moins de
bradycardie au repos.
C- Les β-
bloquants :
Propriétés pharmacologiques :
4-Activité stabilisatrice de membrane :
On observe une action anesthésique locale proche
de celle décrite avec la quinidine (effet
« quinidine like »), avec réduction de
l’automatisme, de la conduction et de la force de
contraction cardiaque.
Exp : Propranolol
C- Les β-
bloquants :
C- Les β-
bloquants :
Fig05 les propriétés pharmacologiques des bétabloquants
D-Mécanisme d’action :
Les IEC inhibent l’enzyme de conversion, il en résulte un
blocage de la synthèse de l’angiotensine II, mais aussi ils
inhibent la dégradation d’autres substances y compris :
la bradykinine.
Les conséquences de l’inhibition de l’ECA :
Diminution de l’angiotensine II vasoconstrictrice et
maintien de la bradykinine vasodilatatrice. Donc :
 Augmentation de la rénine par levé du rétrocontrôle négatif
exercé par l’angiotensine II
 Augmentation de l’angiotensine I
 Diminution de la sécrétion d’aldostérone.
D-Les IEC
D- Les effets pharmacologiques des IEC :
• Diminution de la pression artérielle due à la
vasodilatation
• Amélioration de la fonction ventriculaire gauche
chez l’insuffisant cardiaque
• Le captopril entraine une natréiurèse qui est
d’autant plus importante que le régime est pauvre
en sel et qui résulte aussi de l’augmentation du
débit sanguin rénal
• Le captopril peut produire une kalliurèse.
D-Les IEC
D-Indications thérapeutiques :
• Hypertension artérielle
• Insuffisance cardiaque congestive
• IDM dès les 24 premières heures chez les patients
en situation hémodynamique stable (lisinopril,
captopril)
• Post-infarctus du myocarde compliqué
d’insuffisance cardiaque transitoire ou persistante
(ramipril)
• Néphropathie du diabétique : effet protecteur
D-Les IEC
E-3Effets pharmacologiques :
Relâchement des muscles lisses.
 la vasodilatation.
Augmentent l’excrétion rénale ,de sel et d’eau.
F-
ARA(anti-
AT1)
F- Définition :
Médicaments capables de s’opposer à l’entrée du
calcium dans les cellules.
Ce sont de puissants vasodilatateurs, utilisés initialement
dans le traitement de l’insuffisance coronarienne
(notamment pour l’angine de poitrine et les douleurs
cardiaques).
G-
inhibiteurs
calciques
F- Mécanisme d’action :
Les antagonistes calciques agissent en réduisant le
calcium intracellulaire et en favorisant la relaxation
des fibres musculaires, notamment au niveau des
muscles lisses des vaisseaux. Ils peuvent agir à
plusieurs niveaux distincts :
Inhibition du transport de calcium via les canaux calciques ;
Inhibition de la libération du calcium des stocks
intracellulaires ;
Inhibition de la fixation des ions du calcium sur la
calmoduline.
G-
inhibiteurs
calciques
F-3 Mécanisme d’action :
Les sites de fixation varient suivant le type de molécules.
G-
inhibiteurs
calciques
Cellules lisses
des vaisseaux
Cellules striées
du myocarde
Système de
conduction
Dihydropyridine ++
Diltiazem + + +
Vérapamil + ++ ++
Tableau 01 :Effets des antagonistes calciques sur les cellules du système cardiovasculaire-
F-6 Indications :
 HTA
arythmies,
angor
syndrome de Raynaud.
G-
inhibiteurs
calciques
• Minoxidil :
1. Mécanisme d’action : Le Minoxidil induit une
ouverture des canaux potassiques de la cellule, avec
échappement des ions potassiques et hyperpolarisation
musculaire. Il inhibe Les canaux calciques voltage-
dépendants (VOC) . Il en résulte une vasodilatation.
2. Les effets indésirables cardiovasculaires sont
importants : la réponse réflexe du tonus sympathique et
la rétention hydrosodée sont majorées. elle est prescrite
en association à un agent β-bloquant ou à un diurétique.
H-
Vasodilatate
urs directs
Molécule Effets indésirables Associations
Diurétiques Hyperactivité sympathique
/ SRA
Βbloquants / IEC / ARA
II
Antagonistes calciques
(DHP)
Tachycardie réflexe B bloquants
Vasodilatateurs Rétention H S
Tachycardie réflexe
Diurétiques et/ou β
bloquants
Tableau 02 :association d’antihypertenseurs
Bithérapie
• Β-bloquant + diurétiques
• IEC + diurétiques
• IEC + β-bloquants
• IEC + antagonistes calciques
Associations
déconseillées
• IEC+ diurétique épargneurs de
K+ (hyperK)
• β bloquant+ VERAPAMIL
• βbloquant+DILTIAZEM (troubles
conductifs)
• α-bloquant+ Antagoniste
calciques (HypoT O)
Tableau 03 :association d’antihypertenseurs
Cinq classes d’antihypertenseurs recommandées en
première intention dans l’HTA essentielle non
compliquée
Le choix du traitement sera fonction :
 des situations cliniques particulières
 de l’efficacité et de la tolérance ;
 des comorbidités associées ;
 Tous les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les
antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (sartans) sont
contre-indiqués aux 2° et 3° trimestres de la grossesse.
 Parmi les bêta-bloquants :
 le labétalol (Trandate®) bêta-bloquant le mieux connu en cours de
grossesse et le plus compatible avec l’allaitement. Si ces options ne sont
pas adaptées, l’utilisation des bêta-bloquants suivants est envisageable
quel que soit le terme acebutolol ,aténolol, bétaxolol ,pisoprolo
l,nadolol,pindolol.
 Parmi les inhibiteurs calciques :
 On préférera la nifédipine (Adalate®) en 1ère intention
(dihydropyridine la mieux connue quel que soit le terme de la grossesse)
ou la nicardipine (Loxen®) en 2ème intention. Ces deux molécules sont
compatibles avec l’allaitement.
 Si ces options ne sont pas adaptées, l’utilisation d’un autre inhibiteur
calcique est envisageable quel que soit le terme de la grossesse.
 Parmi les antihypertenseurs centraux :
 La méthyldopa peut être utilisée quel que soit le terme de la grossesse.
On choisira de préférence une des molécules
suivantes pendant l’allaitement :
 Bêta-bloquants :
 Le propranolol (Avlocardyl®), l’oxprénolol (Trasicor®) et le
labétalol (Trandate®) peuvent être utilisés pendant
l’allaitement.
 Inhibiteurs calciques :
 La nifédipine (Adalate®) et la nicardipine (Loxen®) peuvent
être utilisés chez une femme qui allaite.
 Antihypertenseurs centraux :
 La méthyldopa peut être utilisée chez une femme qui allaite.
 Inhibiteurs de l’enzyme de conversion :
 Le captopril (Lopril®), l’énalapril (Renitec®), le bénazépril
(Biem®) ou le quinapril (Acuitel®) peuvent être utilisés chez
une femme qui allaite, sauf si l’enfant allaité est prématuré ou
s’il a une insuffisance rénale.
L’HTA est l’une des maladies les plus fréquentes.
Son traitement a permis de diminuer considérablement
la fréquence des accidents cardiovasculaires.
Pour améliorer l’efficacité du traitement de
l’hypertension en termes de réduction des événements
cardiovasculaires, une prise en charge complète du
risque cardiovasculaire, une individualisation
thérapeutique, un contrôle tensionnel optimal et
adapté sont des préalables indispensables.
pharmaco27-anti_hta.pptx

Contenu connexe

Similaire à pharmaco27-anti_hta.pptx

Avc 1 Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10
Avc 1  Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10Avc 1  Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10
Avc 1 Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10
raymondteyrouz
 
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Pierre Troisfontaines
 
Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Yassine Bezziane
 
Cardiovascular Medicine (French) Symposia
Cardiovascular Medicine (French) SymposiaCardiovascular Medicine (French) Symposia
Cardiovascular Medicine (French) Symposia
The CRUDEM Foundation
 
HTA ET ARA II
HTA ET ARA IIHTA ET ARA II
HTA ET ARA II
LeCoguicA
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
Hamlaoui Saddek
 
Physiopathologie de l’hta
Physiopathologie de l’htaPhysiopathologie de l’hta
Physiopathologie de l’hta
Xulio Diatta
 
HTA en médecine générale..............ppt
HTA en médecine générale..............pptHTA en médecine générale..............ppt
HTA en médecine générale..............ppt
BakliKamel
 
Diuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. Khacha
Diuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. KhachaDiuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. Khacha
Diuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. Khacha
Khaled Khacha
 
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Patou Conrath
 
Médicaments en cardiologie
Médicaments en cardiologieMédicaments en cardiologie
Médicaments en cardiologie
Emna Jaoued
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Pierre Troisfontaines
 
UE27_Prost_HTA.pdf
UE27_Prost_HTA.pdfUE27_Prost_HTA.pdf
UE27_Prost_HTA.pdf
TrishProvy
 
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM FoundationHeart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
Dr Hitache HTA et REIN
Dr Hitache HTA et REINDr Hitache HTA et REIN
Dr Hitache HTA et REIN
BENAOUDA67
 
Dr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIE
Dr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIEDr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIE
Dr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIE
BENAOUDA67
 
Pharmacologie des antihypertenseursPrDieye.ppt
Pharmacologie des antihypertenseursPrDieye.pptPharmacologie des antihypertenseursPrDieye.ppt
Pharmacologie des antihypertenseursPrDieye.ppt
FranckNGOWANZALI
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des Poumons
Dr Bassem Jerbi
 
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
Mazen Alloujami
 

Similaire à pharmaco27-anti_hta.pptx (20)

Avc 1 Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10
Avc 1  Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10Avc 1  Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10
Avc 1 Prise En Charge à La Phase Aiguë Ab 09 03 10
 
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités Insuffisance cardiaque et Comorbidités
Insuffisance cardiaque et Comorbidités
 
Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
Système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)
 
Cardiovascular Medicine (French) Symposia
Cardiovascular Medicine (French) SymposiaCardiovascular Medicine (French) Symposia
Cardiovascular Medicine (French) Symposia
 
HTA ET ARA II
HTA ET ARA IIHTA ET ARA II
HTA ET ARA II
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Physiopathologie de l’hta
Physiopathologie de l’htaPhysiopathologie de l’hta
Physiopathologie de l’hta
 
HTA en médecine générale..............ppt
HTA en médecine générale..............pptHTA en médecine générale..............ppt
HTA en médecine générale..............ppt
 
Diuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. Khacha
Diuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. KhachaDiuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. Khacha
Diuretiques vasodilatateurs en cardiologie Dr. Khacha
 
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
 
Médicaments en cardiologie
Médicaments en cardiologieMédicaments en cardiologie
Médicaments en cardiologie
 
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
Approche diagnostique dans l'insuffisance cardiaque.
 
UE27_Prost_HTA.pdf
UE27_Prost_HTA.pdfUE27_Prost_HTA.pdf
UE27_Prost_HTA.pdf
 
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM FoundationHeart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Heart Failure in Haiti (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
 
Dr Hitache HTA et REIN
Dr Hitache HTA et REINDr Hitache HTA et REIN
Dr Hitache HTA et REIN
 
Dr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIE
Dr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIEDr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIE
Dr Hitache HTA PHYSIO-PATHOLOGIE
 
Pharmacologie des antihypertenseursPrDieye.ppt
Pharmacologie des antihypertenseursPrDieye.pptPharmacologie des antihypertenseursPrDieye.ppt
Pharmacologie des antihypertenseursPrDieye.ppt
 
Syndrome hepatorenal
Syndrome hepatorenalSyndrome hepatorenal
Syndrome hepatorenal
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des Poumons
 
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
 

pharmaco27-anti_hta.pptx

  • 2. I. Introduction II. Hypertension artérielle A. Définition B. Systèmes régulateurs de PA C. Physiopathologie de l’hypertension artérielle D. Causes de l’hypertension artérielle. III. Traitement antihypertenseur 1. Les différentes classes antihypertenseurs a) Les antihypertenseurs centraux b) Les α1 bloquants c) Les β bloquants d) Les diurétiques e) Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II (IECA) f) Antagonistes du récepteur AT1 de l’angiotensine II g) Antagonistes calciques h) Les vasodilatateurs à action directe 2. Les associations des antihypertenseurs 3. Le choix des antihypertenseurs 4. Antihypertenseurs et grossesse 5. Antihypertenseurs et allaitement IV. Conclusion
  • 3. La pression artérielle(PA) est le paramètre chiffré le plus fréquemment mesuré au cours d’un examen clinique et sa «normalité» est ressentie comme un indicateur de santé. En réalité, l’hypertension artérielle(HTA) est le premier facteur de morbidité et de mortalité cardio-vasculaires.
  • 4. • L’hypertension artérielle (HTA) : est l’élévation anormale, permanente ou paroxystique, de la tension artérielle au repos. • HTA:  la pression systolique ≥ mm Hg  la pression diastolique ≥ mm Hg chez un patient:  adulte  âge moyen,  au repos, allongé depuis plus de 10 minutes. [1], [2], [3] Catégories PS (mm Hg) PD (mm Hg) Normotension Optimale < 120 < 80 Normale 120 à 129 80 à 84 Normale haute 130 à 139 85 à 89 Hypertension Légère 140 à 159 90 à 99 Modérée 160 à 179 100 à 109 Sévère ≥ 180 ≥ 110 Systolique isolée ≥ 140 < 90 Tableau01: classification des niveaux de pression artérielle (adapté, d’après Milon et al.2005)
  • 5. Les mécanismes de régulation de la pression artérielle peuvent être classés selon leur cinétique d’action (action à court, moyen et long terme) ou selon leur origine : nerveuse et hormonale.. PA = Q x RVP Q=FC x VES
  • 6. Systèmes régulateurs de la PA Régulation nerveuse Régulation hormonale Système rénine- angiotensine- aldostérone Hormone antidiurétique système kinine- kallicréine Régulation humorale Fig01: systèmes régulateurs de la pression artérielle
  • 7. 1. Régulation nerveuse Fig02: l’arc reflexe des barorécepteurs PA Centre cardiovasculaire + parasympathique - sympathique  ralentissement du cœur diminution du VS vasodilatation artériolaire PA Centre cardiovasculaire - parasympathique + sympathique  augmentation de FR et du VES vasoconstriction artériolaire et veineuse court terme
  • 8. 1/Le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) : • ensemble de peptides et de substrats. • l’angiotensineII. 2. Régulation hormonale Fig03: la synthèse de l’angiotensine Fig04: les efftes de l’angiotyensine II
  • 9. 2/Hormone anti-diuéritique( la vasopressine) • La vasopressine est sécrétée par la glande posthypophyse, sous le contrôle de l’hypothalamus. Sa libération est induite par l'angiotensine II. • L’ADH a deux effets : Effet rapide : vasoconstriction Effet plus lent : la stimulation de la réabsorption rénale de l’eau (une augmentation de la volémie et une hyponatrémie de dilution). 2. Régulation hormonale
  • 10. 3/le système kinine-kallicréine : Le kininogène est synthétisé surtout par le foie. 2. Régulation hormonale kininogène kallikréine bradykinine EC Peptides inactifs Effets de la bradykinine :  puissant vasodilatateur .  La bradykinine augmente la perméabilité capillaire.  la bradykinine accélère et renforce les contractions cardiaques.  provoque une vasodilatation coronarienne.  La bradykinine provoque une bronchoconstriction.  La bradykinine stimule la libération de l'hormone antidiurétique .  Elle a une forte action natriurétique.
  • 11. 1/Peptides natriurétiques, ANP, BNP et CNP Ils sont secrétés en cas d’étirement de la paroi auriculaire. Ce sont des vasodilatateurs et natriurétiques. • L’ANP est sécrété par les oreillettes en réponse à une augmentation de la pression artérielle(augmentation de la précharge).l’ANP augmente la natriurèse et la perméabilité capillaire, ce qui diminue la volémie. 2/le monoxyde d’azote (NO) : • Puissant vasodilatateur d’origine endothéliale. 3. Régulation humorale
  • 12. 1. Hypertension artérielle essentielle Chez l’adulte, dans plus de 90% des cas, la cause de l’hypertension artérielle est inconnue. Il s’agit alors d’une maladie plurifactorielle associée dans certaines populations, à des allèles particulières de gènes intervenant dans la régulation de la PA. Chez l’enfant l’HTA essentielle est très rare. 1. Hypertension artérielle secondaire : Dans moins de 10% des cas, une cause peut etre retrouvée, telle que :  L’HTA d’origine rénale: Néphropathie parenchimateuse; HTA rénovasculaire.  HTA de cause endocrinienne : (hyperaldostéronisme primitif, phéochromocytome, syndrome de Cushing)
  • 13. 131313131313131313 3. Hypertension artérielle d’origine iatrogène :  HTA médicamenteuse : oestroprogestatifs, corticoïdes, AINS  Autres : consommation excessive de réglisse
  • 14.  Accélère l’évolution de l’athérosclérose des coronaires et des artères cérébrales.  Insuffisance ventriculaire gauche.  Hémorragie cérébrale.  Hémorragie rétinienne observable au fond d’œil.
  • 15. Les antihypertenseurs sont des médicaments qui ramènent à la normale la pression artérielle anormalement élevée, sans présenter d’effet hypotenseur.
  • 16. Anti-HTA Diurétiques Les antihypertenseurs centraux α-Bloquants β-Bloquants IEC et Antagonistes de Agt II Antagonistes calciques Vasodilatateurs directs Fig04: les différentes classes des antihypertenseurs
  • 17. Les principaux médicaments actifs sur les récepteurs α 2- adrénergiques : α-Méthyldopa = ALDOMET®:  La méthyldopa =l-dopa  promédicament qui exerce son activité antihypertensive grâce à un métabolite actif. • Clonidine : CATAPRESSAN® C’est un dérivé imidazolé qui à une forte activité antihypertensive associée à un effet sédatif. Anti-HTA centraux
  • 18. Indications thérapeutiques : • Traitement de l’HTA seule ou en association avec les diurétiques. • la clonidine est indiquée dans le diagnostic du phéochromocytome. Anti-HTA centraux
  • 19. précautions d’emploi : • L’instauration du traitement doit se faire à dose progressive et l’arrêt ne doit pas être brutal surtout après un traitement à forte dose. • Adaptation posologique chez l’insuffisant rénal pour l’alphaméthyldopa. • Utiliser avec prudence chez les sujets âges et les conducteurs ou utilisateurs de machines dangereuses. Anti-HTA centraux
  • 20. B-1 Les principaux médicaments • Prazosine = MINIPRESS® : • Urapidil : Mediatensyl, Eupressyl® : B-les α- bloquants :
  • 21. Les β-bloqueurs sont une des classes thérapeutiques majeures en cardiologie, à la base du traitement de l’insuffisance coronarienne, de l’hypertension artérielle, de certains troubles du rythme cardiaque et récemment de l’insuffisance cardiaque C- Les β- bloquants :
  • 22. Mécanisme d’action : • Ce sont des antagonistes compétitifs réversibles du récepteur bêta (β1et β2) • Le blocage des récepteurs β1 entraine une diminution simultanée de la fréquence et de la conductibilité myocardique (effet dromotrope, chronotrope négatif) d’où diminution du débit cardiaque et surtout des besoins en oxygène. • Le blocage des récepteurs β2 entraine une vasoconstriction, une bronchoconstriction, une inhibition de la lipolyse et de la glycogénolyse. C- Les β- bloquants :
  • 23. Propriétés pharmacologiques : 1-Activité adrénolytique : L’activité antihypertensive résulte du blocage des récepteurs β. 2-Notion de cardiosélectivité : Affinité plus importante pour les β1 cardiaques, elle est toujours relative et dose dépendante. Exp : aténolol 3-Effet ASI (activité sympathomimétique intrinsèque) : Au repos : certains β-bloquants peuvent paradoxalement stimuler les récepteurs β par effet β agoniste partiel. Avantage : moins de bradycardie au repos. C- Les β- bloquants :
  • 24. Propriétés pharmacologiques : 4-Activité stabilisatrice de membrane : On observe une action anesthésique locale proche de celle décrite avec la quinidine (effet « quinidine like »), avec réduction de l’automatisme, de la conduction et de la force de contraction cardiaque. Exp : Propranolol C- Les β- bloquants :
  • 25. C- Les β- bloquants : Fig05 les propriétés pharmacologiques des bétabloquants
  • 26. D-Mécanisme d’action : Les IEC inhibent l’enzyme de conversion, il en résulte un blocage de la synthèse de l’angiotensine II, mais aussi ils inhibent la dégradation d’autres substances y compris : la bradykinine. Les conséquences de l’inhibition de l’ECA : Diminution de l’angiotensine II vasoconstrictrice et maintien de la bradykinine vasodilatatrice. Donc :  Augmentation de la rénine par levé du rétrocontrôle négatif exercé par l’angiotensine II  Augmentation de l’angiotensine I  Diminution de la sécrétion d’aldostérone. D-Les IEC
  • 27. D- Les effets pharmacologiques des IEC : • Diminution de la pression artérielle due à la vasodilatation • Amélioration de la fonction ventriculaire gauche chez l’insuffisant cardiaque • Le captopril entraine une natréiurèse qui est d’autant plus importante que le régime est pauvre en sel et qui résulte aussi de l’augmentation du débit sanguin rénal • Le captopril peut produire une kalliurèse. D-Les IEC
  • 28. D-Indications thérapeutiques : • Hypertension artérielle • Insuffisance cardiaque congestive • IDM dès les 24 premières heures chez les patients en situation hémodynamique stable (lisinopril, captopril) • Post-infarctus du myocarde compliqué d’insuffisance cardiaque transitoire ou persistante (ramipril) • Néphropathie du diabétique : effet protecteur D-Les IEC
  • 29. E-3Effets pharmacologiques : Relâchement des muscles lisses.  la vasodilatation. Augmentent l’excrétion rénale ,de sel et d’eau. F- ARA(anti- AT1)
  • 30. F- Définition : Médicaments capables de s’opposer à l’entrée du calcium dans les cellules. Ce sont de puissants vasodilatateurs, utilisés initialement dans le traitement de l’insuffisance coronarienne (notamment pour l’angine de poitrine et les douleurs cardiaques). G- inhibiteurs calciques
  • 31. F- Mécanisme d’action : Les antagonistes calciques agissent en réduisant le calcium intracellulaire et en favorisant la relaxation des fibres musculaires, notamment au niveau des muscles lisses des vaisseaux. Ils peuvent agir à plusieurs niveaux distincts : Inhibition du transport de calcium via les canaux calciques ; Inhibition de la libération du calcium des stocks intracellulaires ; Inhibition de la fixation des ions du calcium sur la calmoduline. G- inhibiteurs calciques
  • 32. F-3 Mécanisme d’action : Les sites de fixation varient suivant le type de molécules. G- inhibiteurs calciques Cellules lisses des vaisseaux Cellules striées du myocarde Système de conduction Dihydropyridine ++ Diltiazem + + + Vérapamil + ++ ++ Tableau 01 :Effets des antagonistes calciques sur les cellules du système cardiovasculaire-
  • 33. F-6 Indications :  HTA arythmies, angor syndrome de Raynaud. G- inhibiteurs calciques
  • 34. • Minoxidil : 1. Mécanisme d’action : Le Minoxidil induit une ouverture des canaux potassiques de la cellule, avec échappement des ions potassiques et hyperpolarisation musculaire. Il inhibe Les canaux calciques voltage- dépendants (VOC) . Il en résulte une vasodilatation. 2. Les effets indésirables cardiovasculaires sont importants : la réponse réflexe du tonus sympathique et la rétention hydrosodée sont majorées. elle est prescrite en association à un agent β-bloquant ou à un diurétique. H- Vasodilatate urs directs
  • 35. Molécule Effets indésirables Associations Diurétiques Hyperactivité sympathique / SRA Βbloquants / IEC / ARA II Antagonistes calciques (DHP) Tachycardie réflexe B bloquants Vasodilatateurs Rétention H S Tachycardie réflexe Diurétiques et/ou β bloquants Tableau 02 :association d’antihypertenseurs
  • 36. Bithérapie • Β-bloquant + diurétiques • IEC + diurétiques • IEC + β-bloquants • IEC + antagonistes calciques Associations déconseillées • IEC+ diurétique épargneurs de K+ (hyperK) • β bloquant+ VERAPAMIL • βbloquant+DILTIAZEM (troubles conductifs) • α-bloquant+ Antagoniste calciques (HypoT O) Tableau 03 :association d’antihypertenseurs
  • 37. Cinq classes d’antihypertenseurs recommandées en première intention dans l’HTA essentielle non compliquée Le choix du traitement sera fonction :  des situations cliniques particulières  de l’efficacité et de la tolérance ;  des comorbidités associées ;
  • 38.  Tous les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (sartans) sont contre-indiqués aux 2° et 3° trimestres de la grossesse.  Parmi les bêta-bloquants :  le labétalol (Trandate®) bêta-bloquant le mieux connu en cours de grossesse et le plus compatible avec l’allaitement. Si ces options ne sont pas adaptées, l’utilisation des bêta-bloquants suivants est envisageable quel que soit le terme acebutolol ,aténolol, bétaxolol ,pisoprolo l,nadolol,pindolol.  Parmi les inhibiteurs calciques :  On préférera la nifédipine (Adalate®) en 1ère intention (dihydropyridine la mieux connue quel que soit le terme de la grossesse) ou la nicardipine (Loxen®) en 2ème intention. Ces deux molécules sont compatibles avec l’allaitement.  Si ces options ne sont pas adaptées, l’utilisation d’un autre inhibiteur calcique est envisageable quel que soit le terme de la grossesse.  Parmi les antihypertenseurs centraux :  La méthyldopa peut être utilisée quel que soit le terme de la grossesse.
  • 39. On choisira de préférence une des molécules suivantes pendant l’allaitement :  Bêta-bloquants :  Le propranolol (Avlocardyl®), l’oxprénolol (Trasicor®) et le labétalol (Trandate®) peuvent être utilisés pendant l’allaitement.  Inhibiteurs calciques :  La nifédipine (Adalate®) et la nicardipine (Loxen®) peuvent être utilisés chez une femme qui allaite.  Antihypertenseurs centraux :  La méthyldopa peut être utilisée chez une femme qui allaite.  Inhibiteurs de l’enzyme de conversion :  Le captopril (Lopril®), l’énalapril (Renitec®), le bénazépril (Biem®) ou le quinapril (Acuitel®) peuvent être utilisés chez une femme qui allaite, sauf si l’enfant allaité est prématuré ou s’il a une insuffisance rénale.
  • 40. L’HTA est l’une des maladies les plus fréquentes. Son traitement a permis de diminuer considérablement la fréquence des accidents cardiovasculaires. Pour améliorer l’efficacité du traitement de l’hypertension en termes de réduction des événements cardiovasculaires, une prise en charge complète du risque cardiovasculaire, une individualisation thérapeutique, un contrôle tensionnel optimal et adapté sont des préalables indispensables.