Un exemple de Pré-Médecine: oralité et gestualité dans le      sevrage tabagique.     A. Benjelloun ; M.RUFO      Cassis, ...
« La pensée naît dans la      bouche. »               Tristan TZARA
Emmanuel Lévinas:« Le visage me demande et m’ordonne. »« La relation au visage est d’emblée éthique.Le  visage est ce qu’o...
Rappel: le stade oral• 1ere année consacrée à la préhension:aliments, informations ++  +   – Source pulsionnelle=BOUCHE: «...
Du symbole au parler…• Du ’’sein-bol’’ au ’’ par-lait’’…   – Fonction contenante et nourricière de la mère:     holding, h...
Du sourire au rire…_ Le sourire aux anges et le narcissisme primaire. – Amiel Tison:sourire complexe à 34 semaines . – Che...
Du sourire au rire…  – Travaux de Daniel Stern /     • Sourires endogènes < 6 S; exogènes <3 mois;       complexes>4 mois....
« Le sourire est la seulerécompense véritablement juste:ni trop, ni trop peu, chacun ytrouve ce qu’il y veut. »           ...
Le baiser…1er temps,tonique : protrusion des lèvres,contenu duvécu proprioceptif du bébé,centripète et centrifuge,incluant...
Le goût… • Du goût…au dégoût de soi …en passant par le             dégoût du parent…     • « Écarter l’enfant de la cuisin...
Quand la bouche « va mal »:      les fentes labio palatines« Dans la salle d’attente de la clinique, mon père faisait les ...
Ces fées au dessus des berceaux…-« J’allais  être  l’homme  le  plus  heureux  du  monde, avec  le  plus  beau  bébé    du...
Ces paroles autour du berceau…• « Nourrissez de mots,  remplissez moi de belles   paroles  sur  ce  bébé  qui  ne  me  com...
Tabac & gestualité• Conférences de consensus ANAES 1998 & 2004  (grossesse et tabac)• Recommandations AFSSAPS 2003  -Quest...
Une petite clope?• « Quand je ne sais pas quoi faire… »• « Je rougis, alors j’en allume une , et je me cache  derrière mon...
Une petite clope?• Récepteurs nicotiniques essentiellement cholinergiques,    activant le système dopaminergique.•   Aire ...
Et après la clope?• « Je bois un verre d’eau, pour porter surtout   la main à la bouche»• « J’utilise un roll on d’huiles ...
« La guerre du faux » ?• Substituts nicotinique: pâtes à mâcher,  pastilles,patch, inhalateurs.• Substituts gestuels :ciga...
L’Oralité, l’Orobiodisponibilité,       une piste prometteuse?• Pour le sevrage : nécessité donc d’une double prise en  ch...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cassis orodiètologie oralite et gestualite dans le sevrage tabagique

529 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
529
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • La pensée. Le langage. Le goût. Le visage différent et ce que cela réveille, tant chez les parents, l’enfant lui même, l’entourage directe (frères et sœurs)
  • Langage et alimentation ne sont pas que des histoires de bouche; édification de la personne a travers ses incorporations, ses introjections, ses éjections, ses identifications? Dynamique d’opposition sous jacente a l’accès du sujet. grands groupes pulsionnels, le NON puis le Oui, cracher puis avaler, Thanatos puis Éros, pleurer puis sourire. Stade pré ambivalent, objet idéalisé n’existant pas encore en tant que tel. Ancrage corporel certes (avec défaillance ,du holding, du handling, de l’objet presenting, de signifiants primordiaux), premières interactions, tout premier niveau de la symbolisation
  • Jeu de mots symbolique tirant sa puissance plus de sa capacité métaphorique que de sa valeur scientifique ou métonymique
  • Les sourires réflexes des premiers temps, phénomènes de détente et notamment intestinale. Récupération d’ un système de pare-excitation qui concourent au sentiment de SOI. L’adulte qui contemple ces bébés souriants contemplent le sourire d’un cadavre, car le bébé vient d’un ailleurs, d’un en de ça des mots…du bébé en négatif. Des bébés qui ont échappent aux faiseuses d’anges, en deçà de la castration, comme en témoigne les discussions byzantines sur le sexe des anges…Spitz: sélection de qqc de signifiant dans un univers non signifiant
  • Lacan , Lébovici… 4 mois :S tactiles; 7 mois:S auditifs, ;9 mois S visuels Transgression surmoïque? non lié au plaisir strictement
  • Pourquoi s’interresser a un bebe qui n’a encore personne a embrasser Qqc qui a fait couler peu de salive alors que très investi du point de vue social et interactif Valeur prototypique de cet acte liant la dualité de base pulsion de vie / de mort. Activité de bouche pré-figurant la dénégation future verbale
  • Ta différence…un copain m’a demandé ce que j’avais eu, un garçon ou une fille,je ne savais pas quoi lui répondre, il y avait l’enfant avec cette fissure qui lui barrait le visage…
  • Cafeine : antagoniste de l adenosine.
  • Cassis orodiètologie oralite et gestualite dans le sevrage tabagique

    1. 1. Un exemple de Pré-Médecine: oralité et gestualité dans le sevrage tabagique. A. Benjelloun ; M.RUFO Cassis, le 21 mars 2009
    2. 2. « La pensée naît dans la bouche. » Tristan TZARA
    3. 3. Emmanuel Lévinas:« Le visage me demande et m’ordonne. »« La relation au visage est d’emblée éthique.Le visage est ce qu’on ne peut tuer, ce dont le sens consiste à dire ’’ tu ne tueras point ’’.»« Visage et discours sont liés. Le visage parle, rend possible et commence tout discours. »« Le visage, cette nudité qui crie son étrangeté au monde, sa solitude, la mort, dissimulée dans son être » In « Éthique et infini »
    4. 4. Rappel: le stade oral• 1ere année consacrée à la préhension:aliments, informations ++ + – Source pulsionnelle=BOUCHE: « On mange ou on dévore des yeux, on boit des paroles ». – Objet pulsionnel=sein (ou substitut) et le plaisir oral. – Double but =plaisir et incorporation d’objet • Stade primitif passif, pré ambivalent • Stade oral tardif, sadique, ambivalent (Karl ABRAHAM) – Pulsions cannibaliques;maîtrise de l’agressivité orale.• Incorporations, identifications, introjections +++• Genèse de la relation objectale. « L’OBJET EST INVESTI AVANT D’ÊTRE PERCU » (S.LEBOVICI)
    5. 5. Du symbole au parler…• Du ’’sein-bol’’ au ’’ par-lait’’… – Fonction contenante et nourricière de la mère: holding, handling, objet presenting, identifications intra corporelles. – Fonction séparatrice du père: symbolisations linguistiques et sublimations ultérieures.• Du contenant au contenu… – Mère :de fonction cadre contenante à un objet à symboliser… dialectique permanente… _ Signifiants Originaires, primaires et secondaires. « J’ouvre les yeux. Je vous entends.Vous m’avez donné la vie et le miel chantant de vos paroles » B.This.
    6. 6. Du sourire au rire…_ Le sourire aux anges et le narcissisme primaire. – Amiel Tison:sourire complexe à 34 semaines . – Chez le bébé à terme: • 4 S: sourire inexpressif • 8 S: sourire d’association • 16 S: si interaction sociale • 20 S: vocalise et sourit à son image dans le miroir – Travaux de René Spitz: • du gestalt-signe au pré –objet; • le sourire-réponse de l’enfant comme initiateur de l’interaction maternelle.
    7. 7. Du sourire au rire… – Travaux de Daniel Stern / • Sourires endogènes < 6 S; exogènes <3 mois; complexes>4 mois. • Axe neuromoteur// axe cognitif// axe affectif. • Le sourire =réponse sociale• Le rire… – À partir de 16 semaines:en rupture sur un fond. – Strictement exogène au début.
    8. 8. « Le sourire est la seulerécompense véritablement juste:ni trop, ni trop peu, chacun ytrouve ce qu’il y veut. » Simone Weil, In La pesanteur et la grâce.
    9. 9. Le baiser…1er temps,tonique : protrusion des lèvres,contenu duvécu proprioceptif du bébé,centripète et centrifuge,incluante et éjectrice. Repoussement.2nd temps, passif : rétraction, repli sur soi,abandon audehors, acceptation symbolique à l’inclusion, lapénétration; temps sonore, lien vocal àl’objet.Acceptation.- Temps « auto » , comme précurseur de la relationobjectale, vers un dehors qui n’existe pas encore,précédent un futur jugement d’existence: Plaisir-Recherche-Acceptation// //Déplaisir-Repoussement-Refus
    10. 10. Le goût… • Du goût…au dégoût de soi …en passant par le dégoût du parent… • « Écarter l’enfant de la cuisine, c’est lecondamner à un exil qui l’éloigne de rêves qu’il ne connaîtra jamais…Heureux l’homme qui , tout enfant , a ’’tourné autour’’ de la ménagère. » G. Bachelard, . In La terre et les rêveries de la volonté.
    11. 11. Quand la bouche « va mal »: les fentes labio palatines« Dans la salle d’attente de la clinique, mon père faisait les  cents  pas.Une  très  belle  femme  entra,  tenant  dans  ses  bras un fragile paquet emmailloté dans un drap rose:  ’’Ciel, une fille ! - Non.   - Un garçon, alors? - Non  plus.  C’est  un  paquet  de  linge  sale,  je  suis  la  femme de ménage.’’ Ce  quiproquo  fut  le  premier  d’une  série  qui  devait  durer… »                   GOTLIB.
    12. 12. Ces fées au dessus des berceaux…-« J’allais  être  l’homme  le  plus  heureux  du  monde, avec  le  plus  beau  bébé    du  monde.  Et  je  me  suis retrouvé sur un ring, le médecin avait des gants en face de  moi,  il  a  frappé,  j’étais  KO,  en  sang,  en  sueur. Quand j’ai repris mes esprits, il y avait P…qui criait .» -«  Ta différence, c’est un médecin qui prononcera son nom. »  -  Oé  Kenzakurô:  « Mais  il  est  possible  qu’en  pareil cas,  quelqu’un  d’autre  puisse  vous  aider  à  trouver  la vérité ,…,la dignité. »
    13. 13. Ces paroles autour du berceau…• « Nourrissez de mots,  remplissez moi de belles  paroles  sur  ce  bébé  qui  ne  me  comble  plus  en  dedans.  Dites  moi  qu’il  est  beau,  grand  ,  fort,  qu’il  deviendra  quelqu’un  ,  qu’il  fera  quelque  chose  de  sa  vie.  Redites  moi  qu’il  est  beau  ,  grand, fort… » Toutes les mamans.•   « L’envisagement. »:  le  bébé  se  fonde  de  ces  mots, de cette fiction représentative…
    14. 14. Tabac & gestualité• Conférences de consensus ANAES 1998 & 2004 (grossesse et tabac)• Recommandations AFSSAPS 2003 -Question de la dépendance nicotinique. -Question des prises en charge comportementale. -Question du tabac à l’adolescence
    15. 15. Une petite clope?• « Quand je ne sais pas quoi faire… »• « Je rougis, alors j’en allume une , et je me cache derrière mon petit nuage de fumée »• « Je ne sais jamais quoi faire de mes mains, alors j’en allume une »• « Depuis la loi Evin , quand je suis mal à l’aise autour d’une conversation, j’ai toujours le prétexte de sortir pour m’en griller une »• « A la pause , avec les copines, autour d’un petit Kawa. »
    16. 16. Une petite clope?• Récepteurs nicotiniques essentiellement cholinergiques, activant le système dopaminergique.• Aire ventro tegmentale• Rapidité(9 s!); demi vie courte (2h).• Phénomène de « up régulation ».• Activation par anticipation de l’aire ventro tegmentale par une intégration sensori-motrice et planification de l action au niveau du cortex préfrontal et frontal.
    17. 17. Et après la clope?• « Je bois un verre d’eau, pour porter surtout la main à la bouche»• « J’utilise un roll on d’huiles essentielles sur les doigts, que je porte à mon nez »• « Je bois de l’eau , mais le mieux , c’est quand j’ai une sucette dans la bouche »• « Un bâton de réglisse que je mâchouille toute la journée. »
    18. 18. « La guerre du faux » ?• Substituts nicotinique: pâtes à mâcher, pastilles,patch, inhalateurs.• Substituts gestuels :cigarettes sans tabac, fausses cigarettes, cigarettes électronique.• Méthodes médicamenteuses.• Méthodes alternatives.
    19. 19. L’Oralité, l’Orobiodisponibilité, une piste prometteuse?• Pour le sevrage : nécessité donc d’une double prise en charge: – du sevrage nicotinique – d’une « gestualité tabagique acquise ».• L’Orodiétologie: une piste prometteuse? Peut être autre, à la fois nouvelle, mais plus archaïque, plus ancrée, plus vraie aussi ?

    ×