Les psychothérapies.DU « adolescents difficiles »        Amine Benjelloun.    Service du Pr Marcel Rufo.     Marseille, oc...
I :Les thérapies symptomatiques:• I.a/ La rééducation orthophonique.  – Les troubles du langage oral et/ou écrit.  – Rarem...
I.b/Psychomotricité:• Rapport de l’ado à son « être –corps (EC) » :   – EC fonctionnel:céphalées, fatigue,plaintes…   – EC...
• I.c/La relaxation: modifier l’état tonique au  travers d’une relation médiatisée par le corps et  ses représentations ps...
• I.d/Rééducation psychopédagogique:• Aménagement relationnel adapté, avec des  exercices adaptés, visant à aider  l’adole...
• I.e/: Les thérapies comportementales et  cognitives:• Articulation de la psychologie de  l’apprentissage; la psychologie...
• Objectif: Modifier un ou plusieurs comportements-    problèmes en utilisant les facteur environnementaux et    cognitifs...
• Quelques indication des TCC chez l’adolescent:  – Peurs et phobies; hyper anxiété; TOCs:     • Exposition au stimulus an...
II:L’approche psychothérapeutique:• II a: La psychanalyse: (1905, Le petit  Hans)• Établir un lien transférentiel qui va p...
• Nombreuses différences avec l’analyse d’adulte, en  moyens, en objectifs, en technique. (exp.:le divan, le  face à face,...
II b:Les psychothérapies d’inspiration     analytique chez l’adolescent:• Espace de parole et d’échange autour des  compét...
IIc: Les psychothérapies de groupe.• Plutôt en institutionnel.• Espace médiateur transversal , et non pas  transgénération...
II d/ Le psychodrame• 1921, Vienne, Jacob Levy Moreno.• Complémentarité de deux théories: analytique et  psychodramatique•...
• Des acteurs qui expriment leurs difficultés, leurs  perceptions.• Un meneur, thérapeute, garant du jeu• Des « ego auxili...
• Indications:TCA, troubles  dépressifs,conduites hétéro agressives,  troubles phobiques, et même pathologie  psychotique....
II e/Les thérapies familiales.• Guidance parentale ou psychothérapie parentale  de soutien.(En présence de l’ado si le thé...
• Théorie de la communication (Palo  Alto;Bateson; 1957)  – Un sujet en interaction ne peut pas ne pas    communiquer;comp...
En vous remerciant.Du Adolescents Difficiles.Marseille.   18         Octobre 2009.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les psychothérapies.

609 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
609
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les psychothérapies.

  1. 1. Les psychothérapies.DU « adolescents difficiles » Amine Benjelloun. Service du Pr Marcel Rufo. Marseille, octobre 2009. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 1 Octobre 2009.
  2. 2. I :Les thérapies symptomatiques:• I.a/ La rééducation orthophonique. – Les troubles du langage oral et/ou écrit. – Rarement à l’adolescence.• I.b/ la rééducation psychomotrice. – Modifier et réorganiser la fonction tonique, statique et dynamique, ainsi que les repères temporaux spatiaux. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 2 Octobre 2009.
  3. 3. I.b/Psychomotricité:• Rapport de l’ado à son « être –corps (EC) » : – EC fonctionnel:céphalées, fatigue,plaintes… – EC alimentaire:anorexie, boulimie, dépendances, obésité. – EC distordu: dysmorphophobie. – EC agressé:Ts, impulsivité,auto ou hétéro agressivité. – Buts :refaire le lien avec le corps, mentaliser les éprouvés, en découvrir de nouveaux, refaire lien avec le monde. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 3 Octobre 2009.
  4. 4. • I.c/La relaxation: modifier l’état tonique au travers d’une relation médiatisée par le corps et ses représentations psychiques.• Détente du corps et de l’esprit, par des modifications de l’état de vigilance, de conscience, de l’équilibre physiologique.• Indications:psychosomatique,instabilité psychomotrice, inhibition anxieuse, anorexie mentale• Contre indications: structures pré ou psychotiques, dépressions majeures ou mélancoliques; hystérie. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 4 Octobre 2009.
  5. 5. • I.d/Rééducation psychopédagogique:• Aménagement relationnel adapté, avec des exercices adaptés, visant à aider l’adolescent à maîtriser ses lacunes scolaires. (exp:l’école du service)• Principalement à l’adolescence: – Accession à une pensée logique. – Échec scolaire secondaire à des difficultés psychologiques: refus, prestance, accablement, défaitisme, renoncement. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 5 Octobre 2009.
  6. 6. • I.e/: Les thérapies comportementales et cognitives:• Articulation de la psychologie de l’apprentissage; la psychologie du développement; la psychopathologie.• Quels mécanismes d’acquisition des comportements normaux et pathologiques, quels chemins pris pour ces acquisitions?• Analyse des variables développementales, comportementales, cognitives, des troubles, àm identifier, d’abord; puis les modifier ensuite. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 6 Octobre 2009.
  7. 7. • Objectif: Modifier un ou plusieurs comportements- problèmes en utilisant les facteur environnementaux et cognitifs de l’ado.Chaque intervention est évaluée pour restituer a l’ado son autonomie, renforcer les fonctions organisatrices de sa personnalité.• Déroulement: a:les comportements qui osent problème, ceux observables et ceux intériorisés. b:détermination des circonstances d’apparition, des antécédents, des conséquences. c:détermination des stratégies thérapeutiques en fonction des contingences de l’environnement. d:évaluation des résultats; garder ou changer la stratégie. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 7 Octobre 2009.
  8. 8. • Quelques indication des TCC chez l’adolescent: – Peurs et phobies; hyper anxiété; TOCs: • Exposition au stimulus anxiogène; désensibilisation en imagination, in vivo, graduelle. – Difficultés d’autonomisation, colère, dépression, difficultés relationnelles, TOCs: • Renforcement extinction et « time out » – Anxiété sociale, évitement, retrait social, colère, phobie scolaire… • Affirmation de soi et entraînement aux habiletés sociales. – Dépression , anxiété, impulsivité: • Restructuration cognitive, auto contrôle, rétroaction visuelle, impuissance apprise, gestion du stress. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 8 Octobre 2009.
  9. 9. II:L’approche psychothérapeutique:• II a: La psychanalyse: (1905, Le petit Hans)• Établir un lien transférentiel qui va permettre: l’expression des fantasmes;le dépassement de position de dépendance; arriver à associer librement.• Relation d’objet; les instances psychiques; naissance de l’angoisse.• Place importante des parents qui vont permettre l’alliance thérapeutique, en respectant le cadre, le transfert.// guidance parentale. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 9 Octobre 2009.
  10. 10. • Nombreuses différences avec l’analyse d’adulte, en moyens, en objectifs, en technique. (exp.:le divan, le face à face, le mobilier; l’accès au prégénital; contre transfert différent; travail sur les résistances, absent avec l’enfant;on ne cherche pas à agir sur la personnalité avec les enfants et les ados; cures plus courtes.)• Indications: théoriquement, tout:névroses, psychoses, dysharmonies…Troubles psychosomatiques:indication idéale .• Contre indications:car difficilement accessible au processus analytique: « psychopathie », perversion, trouble du caractère. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 10 Octobre 2009.
  11. 11. II b:Les psychothérapies d’inspiration analytique chez l’adolescent:• Espace de parole et d’échange autour des compétences cognitivo affectives, des ressources externes ou internes de l’adolescent.• Face à face; lien sensoriel direct, une à deux fois.• Favoriser la dynamique de l adolescent; diminuer la dépendance relationnelle; l’impulsivité, la passivité.• Pas de CI hormis la compétence du thérapeute. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 11 Octobre 2009.
  12. 12. IIc: Les psychothérapies de groupe.• Plutôt en institutionnel.• Espace médiateur transversal , et non pas transgénérationnel.• Inspiration analytique, en favorisant les modalités d’expression.• Indication:T névrotiques; TCA; TA, les conduites délinquantes ( voire films visionnés), pathologies abandonniques.• ATTENTION aux ados présentant des angoisses de perte de limite de soi, de confusion d’identité (états limites) Du Adolescents Difficiles.Marseille. 12 Octobre 2009.
  13. 13. II d/ Le psychodrame• 1921, Vienne, Jacob Levy Moreno.• Complémentarité de deux théories: analytique et psychodramatique• Modalité: effet cathartique, et acceptation d ‘autres solutions par l acteur que la sienne.• Espace scénique délimité, sans décors, sans costumes, ou seuls sont mis en scenes par les acteurs eux même, le jeu , la parole , le corps. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 13 Octobre 2009.
  14. 14. • Des acteurs qui expriment leurs difficultés, leurs perceptions.• Un meneur, thérapeute, garant du jeu• Des « ego auxiliaires », thérapeutes, capables d ‘incarner les personnages évoques.• Un public, autres menbres, qui participe, qui réagit.• 3 temps: échauffement, jeu , analyse.• Une variante: le psychodrame analytique : signification symbolique et psychanalyse des affects.l ‘ado choisit le thème et repartit les rôles.• Autres:le psychodrame individuel;le psychodrame collectif Du Adolescents Difficiles.Marseille. 14 Octobre 2009.
  15. 15. • Indications:TCA, troubles dépressifs,conduites hétéro agressives, troubles phobiques, et même pathologie psychotique.• Contre indication:les conduites exhibitionnistes; les défenses perverses; les conduites paranoïdes;les troubles dépressifs majeurs. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 15 Octobre 2009.
  16. 16. II e/Les thérapies familiales.• Guidance parentale ou psychothérapie parentale de soutien.(En présence de l’ado si le thérapeute est le même)• Thérapies familiales systémiques. – Indication:Famille chez qui le symptôme présent chez plusieurs membres; sévices ou abus; échec a des pec individuelles du fait de la famille.• Thérapies familiales psychanalytiques. – Indication: notion de secret transgénérationnel; maintenir l’enfant ou l’ado à des stades antérieurs de son développement, non « menaçant » pour la famille. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 16 Octobre 2009.
  17. 17. • Théorie de la communication (Palo Alto;Bateson; 1957) – Un sujet en interaction ne peut pas ne pas communiquer;comportement=communication. – 2 canaux :digital, pour le verbal; analogique, pour le non verbal. – Message émis ≠message reçu. – Une Méta communication, n est possible que si le système est ouvert, sinon répétition des attitudes.• Théorie des systèmes. – La famille comme système, ouvert, qui échange avec l’extérieur; Si pas d’homéostasie, l’angoisse du système⇑. Du Adolescents Difficiles.Marseille. 17 Octobre 2009.
  18. 18. En vous remerciant.Du Adolescents Difficiles.Marseille. 18 Octobre 2009.

×