Etudier la compréhension narrative  Difficultés d'opérationnalisation et usage de l'expérimentation en narratologie cognit...
Dimensions sociale et cognitive des récits <ul><li>Appel à contribution :   </li></ul><ul><li>Paramètres sociaux et cognit...
Dimensions sociale et cognitive des récits (2) <ul><li>Conséquences :  </li></ul><ul><li>Les chercheurs développent de nou...
Objectifs de la présentation <ul><li>Présenter une réflexion (épistémologique et méthodologique) sur l’empirie en narratol...
Les approches du lecteur dans la littérature <ul><li>Narratologie = science des récits/de la narration : étude des techniq...
Les approches du lecteur dans la littérature (2) <ul><li>3 grandes tendances :  </li></ul><ul><ul><li>Narratologie « class...
Pour une narratologie cognitive... empirique ? <ul><li>Nécessité de confronter ces modèles spéculatifs à la réalité : le l...
Approches empiriques du récit: Quelques difficultés institutionnelles <ul><li>Les chercheurs en littérature/narratologie n...
Approches empiriques du récit: Quelques difficultés « culturelles » (?) <ul><li>Il y aurait un « choc culturel » et paradi...
Approches empiriques du récit: Difficultés conceptuelles et opérationnelles <ul><li>« Concurrence » d’objectifs avec la ps...
Approches empiriques du récit: Difficultés conceptuelles et opérationnelles (2) <ul><li>Difficulté à identifier la « gamme...
Recherche empirique en narrato : Approches (quasi) expérimentales ? <ul><li>Situation(s) contr ôlée(s) </li></ul><ul><ul><...
Exemple d’application: Un effet des «possibles narratifs» de Bremond (1) <ul><li>Un  exemple d ’application </li></ul><ul>...
Conclusions :  Pour un enrichissement des méthodes de recherche en narratologie <ul><li>Il y a moyen de développer une nar...
Conclusions :  Pour un enrichissement des méthodes de recherche en narratologie (2) <ul><li>Apports et nécessité de l’inte...
<ul><li>Merci pour votre attention! </li></ul>
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

EHESS - 02/02/2010

1 014 vues

Publié le

Présentation à la journée d'étude "La narratologie et les nouvelles dimensions sociales des récits", Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris, 1 et 2 février 2010.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 014
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

EHESS - 02/02/2010

  1. 1. Etudier la compréhension narrative Difficultés d'opérationnalisation et usage de l'expérimentation en narratologie cognitive Baptiste Campion Département de communication (COMU) et Centre de recherche en communication (RECOM), Université catholique de Louvain Groupe de recherche en médiation des savoirs (GReMS) web: http://www.uclouvain.be/baptiste.campion - mail: [email_address] La narratologie face à la nouvelle dimension sociale des récits - Paris, EHESS - 1&2 février 2010
  2. 2. Dimensions sociale et cognitive des récits <ul><li>Appel à contribution : </li></ul><ul><li>Paramètres sociaux et cognitifs vus comme part intégrante du discours narratif (fictionnel ou factuel) </li></ul><ul><li>Récit vu comme forme de cognition socialement partagée </li></ul><ul><li>Développements (plus généraux) de la narratologie : </li></ul><ul><li>«Tournant cognitif», narratologie cognitive </li></ul><ul><li>A c ôté de l’intérêt pour le texte narratif, intérêt pour le lecteur/les producteurs/les récepteurs de récits </li></ul>
  3. 3. Dimensions sociale et cognitive des récits (2) <ul><li>Conséquences : </li></ul><ul><li>Les chercheurs développent de nouvelles gammes de concepts, parfois en provenance d’autres disciplines (anthropologie, psychologie, sociologie...) </li></ul><ul><li>On peut assister à une modification de paradigme inspirée par les sciences sociales (voire les sciences exactes) : objectivation, mesure, reproductibilité ; et à une évolution de l’objet d’étude : prise en compte des représentations du lecteur (p.ex) </li></ul><ul><li>Nécessité de savoir ce que les utilisateurs de récit pensent </li></ul><ul><li>Les chercheurs ont besoin de mettre au point des méthodologies adaptées à ces concepts et exigences </li></ul>
  4. 4. Objectifs de la présentation <ul><li>Présenter une réflexion (épistémologique et méthodologique) sur l’empirie en narratologie > « position paper » </li></ul><ul><li>Focalisation sur les approches du récepteur de récit </li></ul><ul><li>Cadré dans une vision cognitive du fonctionnement narratif («narratologie cognitive») : effets cognitifs du récit et récit outil cognitif </li></ul><ul><li>Exemplification sur base de l’expérience de recherche personnelle ≠ vérité générale ou révélée ! </li></ul><ul><li>Absence de volonté de prosélytisme ou de jugement normatif ! </li></ul>
  5. 5. Les approches du lecteur dans la littérature <ul><li>Narratologie = science des récits/de la narration : étude des techniques et structures narratives (Wikipedia) </li></ul><ul><li>Genette (1972, 1983) : voix narrative et donc question du contexte (pragmatique) de production </li></ul><ul><li>Van Peer (2009) : « les trois choses que nous aimerions savoir des récits » : </li></ul><ul><ul><li>pourquoi les récits existent-ils ? </li></ul></ul><ul><ul><li>quels effets ces récits ont-ils sur les récepteurs ? </li></ul></ul><ul><ul><li>par quels mécanismes ces effets, s'ils existent, sont-ils provoqués ? </li></ul></ul><ul><li>M ême si non directement « centrale », la question de la relation entre le récit et son utilisateur est au cœur des questions actuelles en narratologie </li></ul>
  6. 6. Les approches du lecteur dans la littérature (2) <ul><li>3 grandes tendances : </li></ul><ul><ul><li>Narratologie « classique » : traces de l’énonciation et de la construction du lecteur dans le texte (accent sur les propriétés du texte narratif) - la narratologie peut être améliorée (Kafalenos, 2006) </li></ul></ul><ul><ul><li>Narratologie « post-classique » : dépassement de la narratologie et approches cognitives (accent sur les savoir-faire du lecteur) - la narratologie doit/peut être dépassée (Herman, 2009) </li></ul></ul><ul><ul><li>Combinaison d’approches : autres disciplines pour aborder les questions non directement abordées par l’analyse narratologique (> anthropologie, sociologie…) - la narratologie peut être (extérieurement) complétée (Derèze et Marion, 2001) </li></ul></ul>
  7. 7. Pour une narratologie cognitive... empirique ? <ul><li>Nécessité de confronter ces modèles spéculatifs à la réalité : le lecteur fonctionne-il vraiment comme ça ? </li></ul><ul><li>Nécessité d’avoir des résultats reproductibles, comparables entre eux (pour avancer et trancher entre les hypothèses) </li></ul><ul><li>Nécessité de le faire de manière adaptée à la spécificité des textes narratifs > Apport de la psychologie à la narratologie, et non seulement l’inverse ! </li></ul><ul><li>Complémentarité entre une approche narratologique plus classique et une approche centrée sur le lecteur </li></ul>
  8. 8. Approches empiriques du récit: Quelques difficultés institutionnelles <ul><li>Les chercheurs en littérature/narratologie ne sont institutionnellement pas toujours préparés à cela : </li></ul><ul><ul><li>Ne ma îtrisent pas nécessairement les méthodes (questionnaire, entretien, expérimentation...) </li></ul></ul><ul><ul><li>Ne maîtrisent pas nécessairement les outils (statistiques, techniques, informatiques) </li></ul></ul><ul><ul><li>Sont parfois considérés comme ne maîtrisant pas les concepts adéquats (difficultés de l’ « emprunt » d’une discipline à l’autre) </li></ul></ul><ul><ul><li>Problème des moyens (€) nécessaires... </li></ul></ul>
  9. 9. Approches empiriques du récit: Quelques difficultés « culturelles » (?) <ul><li>Il y aurait un « choc culturel » et paradigmatique : </li></ul><ul><li>Quel est le but de la recherche ? Traditions disciplinaires ? </li></ul><ul><ul><li>Comprendre vs expliquer </li></ul></ul><ul><li>Crainte du réductionnisme </li></ul><ul><li>Crainte d’observer des situations artificielles (sources de biais) </li></ul><ul><li>Difficultés de l’interdisciplinarité </li></ul><ul><li>Crainte de l’impérialisme des sciences exactes ne tenant pas compte des spécificités de nos approches </li></ul><ul><ul><li>(voir notamment Van Peer, Hakemulder et Zyngier, 2007) </li></ul></ul>
  10. 10. Approches empiriques du récit: Difficultés conceptuelles et opérationnelles <ul><li>« Concurrence » d’objectifs avec la psychologie et difficultés d’interaction entre champs disciplinaires </li></ul><ul><ul><li>Pour tester les effets du récit il faut une théorie cognitive... souvent à « emprunter » </li></ul></ul><ul><ul><li>Cette théorie est parfois elle-m ême basée (ou validée) sur l’observation d’effets du récit mais dans un cadre et à des fins différents (ex.: théories des schémas, Mandler, Rumelhart) : difficulté d’articulation de recherches proches dans des cadres et avec des objectifs radicalement différents (le récit a-t-il un effet vs certains effets du récit comme validant une théorie de l’organisation des connaissances) </li></ul></ul>
  11. 11. Approches empiriques du récit: Difficultés conceptuelles et opérationnelles (2) <ul><li>Difficulté à identifier la « gamme d’effets » pertinente </li></ul><ul><ul><li>Notamment, définition des effets cognitifs </li></ul></ul><ul><li>Difficulté à définir des indicateurs pertinents : </li></ul><ul><ul><li>Qu’observer (et pourquoi) ? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Risque de simplification </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Comment observer ? </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>« Mesurer » et interpréter les observations </li></ul></ul></ul><ul><li>Difficulté à croiser les observations </li></ul><ul><ul><li>Interprétation d’observations divergentes </li></ul></ul><ul><li>Problèmes de la validité des données : </li></ul><ul><ul><li>Interne : Ce que j’observe rend-il réellement compte de ce que j’entends observer ? </li></ul></ul><ul><ul><li>Externe : Questions de la significativité et de la reproductibilité </li></ul></ul>
  12. 12. Recherche empirique en narrato : Approches (quasi) expérimentales ? <ul><li>Situation(s) contr ôlée(s) </li></ul><ul><ul><li>« De laboratoire » > expérimentation </li></ul></ul><ul><ul><li>Hors laboratoire > quasi-expérimentation </li></ul></ul><ul><li>A quoi ça sert ? </li></ul><ul><ul><li>Etude de l’interaction entre un récit et un public </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Tester un modèle de lecteur </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Objectiver des représentations véhiculées/transmises/modifiées… </li></ul></ul></ul><ul><li>Variables indépendantes possibles : </li></ul><ul><ul><li>Caractéristiques du public (> approche plus socio) </li></ul></ul><ul><ul><li>Caractéristiques du récit (> spécificité narrato) </li></ul></ul><ul><li>Logique de comparaison entre situations </li></ul><ul><ul><li>Fonctionnement « relatif » : pas d’indicateurs absolus, c’est de la comparaison qu’on met en évidence les effets (p.ex) des caractéristiques formelles du récit </li></ul></ul><ul><li>Possibilité de reproduction et de variations </li></ul>
  13. 13. Exemple d’application: Un effet des «possibles narratifs» de Bremond (1) <ul><li>Un exemple d ’application </li></ul><ul><li>Contexte de la recherche : </li></ul><ul><ul><li>Thèse Campion (directeurs: Ph Marion et D. Peraya), UCL </li></ul></ul><ul><ul><li>Etude des effets éducatifs de la narration </li></ul></ul><ul><ul><li>Intér êt particulier pour les récits éducatifs non-linéaires (car « récits interactifs » sont nombreux en éducation) </li></ul></ul><ul><ul><li>Effets éducatifs définis en termes de compréhension, càd de construction d’un modèle mental de situation ( storyworld, Herman) > ancrage dans la narratologie cognitive </li></ul></ul>
  14. 14. Conclusions : Pour un enrichissement des méthodes de recherche en narratologie <ul><li>Il y a moyen de développer une narratologie « empirique » spécifique </li></ul><ul><li>Un véritable champ de recherche peut s’ouvrir </li></ul><ul><ul><li>Recherche en littérature </li></ul></ul><ul><ul><li>Recherche en pédagogie & éducation informelle </li></ul></ul><ul><li>Il y a encore beaucoup à faire ! </li></ul><ul><li>Des méthodes sont à emprunter… </li></ul><ul><ul><li>mais nécessitent de l’adaptation </li></ul></ul><ul><ul><li>… et demanderont une validation ! </li></ul></ul>
  15. 15. Conclusions : Pour un enrichissement des méthodes de recherche en narratologie (2) <ul><li>Apports et nécessité de l’interdisciplinarité </li></ul><ul><ul><li>dans la formation des chercheurs </li></ul></ul><ul><ul><li>dans l’étude des récits </li></ul></ul><ul><li>G arder un vrai ancrage narratologique : </li></ul><ul><ul><li>car c’est ce qui a été peu travaillé jusqu’ici </li></ul></ul><ul><ul><li>car la narratologie classique fournit des cadres théoriques permettant une définition fine des effets </li></ul></ul>
  16. 16. <ul><li>Merci pour votre attention! </li></ul>

×