Fiche Méthode "déflater"

12 959 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 959
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
54
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fiche Méthode "déflater"

  1. 1. Lycée Marcel-Gambier Fiche-méthode : déflater 1) L'inflation D'après l'Insee, l'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. La plupart du temps, pour évaluer le taux d'inflation on utilise l'indice des prix à la consommation (IPC). IPC hors tabac 01/09/07 115,08 01/09/06 113,45 Entre 1998 et 2007, les prix à la consommation en France (hors-tabac) ont augmenté de 15,08%. 01/09/05 112 01/09/04 109,6 Entre 2006 et 2007, cette augmentation a été de 1,4%. 01/09/03 108 01/09/02 106 01/09/01 104,2 01/09/00 102,7 01/09/99 100,6 01/09/98 100 2) Inflation et pouvoir d'achat La hausse des prix a un effet sur le pouvoir d'achat. Imaginons que le revenu disponible annuel des ménages en France soit, en moyenne, de 25 OOO€ en 2007. Si, en 2008, les prix augmentent de 3% sans que le revenu disponible n'augmente, alors le pouvoir d'achat des Français a diminué ! De manière générale, la hausse des prix érode (diminue) le pouvoir d'achat de la monnaie : on parle d'”érosion monétaire”. Un euro d'aujourd'hui vaut plus qu'un euro de demain si les prix viennent à augmenter. Egalement, un euro d'hier vaut plus qu'un euro d'aujourd'hui.
  2. 2. 1€ de 2002 Ce tableau de l'Insee convertit les euros de l'année 2002 en euros équivaut à... des années ultérieures. 2006 0,93 Interprétation : 2005 0,94 1€ de 2002 est équivalent à 0,93€ de 2006. 2004 0,96 En raison de la hausse des prix, un salaire de 1000€ en 2002 est 2003 0,98 équivalent à un salaire de 930€ en 2006. 2002 1 Application : en 1980, le SMIC mensuel net était d'environ 260€, contre 940€ en 2007. L'écart peut sembler important, mais en fait, 1€ de 1980 correspond à 2,70€ de nos jours ! Autrement dit, le SMIC de 1980, exprimé en euros d'aujourd'hui, était équivalent à la somme virtuelle de 702€. Le SMIC a certes augmenté, mais beaucoup moins qu'on ne le croit. 3) Salaire nominal, salaire réel Le salaire nominal est le salaire constaté sur la fiche de paie, donc le salaire “apparent”. Ce salaire peut stagner, reculer ou augmenter. Le salaire réel, lui, tient compte de l'effet de la hausse des prix. On étudie son évolution pour évaluer le pouvoir d'achat du salaire. Par exemple, M. Dupont touche un salaire nominal de 1000€ en 1998. En 2007, son salaire nominal est de 1100€. Il a donc augmenté de 10%. Mais, dans le même temps, les prix ont augmenté de 15% ! A priori, on peut en déduire que le pouvoir d'achat du salaire a diminué de, grosso modo, 5%. 4) Comment calculer précisement l'évolution du salaire réel ? On utilise les indices pour “déflater”, c'est-à-dire tenir compte de l'inflation. Indice du salaire nominal, Indice des prix, Indice du salaire réel, base 100 en 1998 base 100 en 1998 base 100 en 1998 100 100 100 110 115 96 Le salaire réel a donc diminué de 4%. Pour déflater, on utilise la formule suivante : Indice du salaire réel = 100 x (indice du salaire nominal / indice des prix)
  3. 3. 5) Que sont les euros “courants” et les euros “constants” ? Les euros courants sont des euros non déflatés : il s'agit donc d'exprimer, par exemple, un salaire nominal. Les euros constants sont en euros déflatés, c'est-à-dire que l'on a tenu compte de l'inflation : il s'agit donc de salaires réels. Dans l'exemple du 2), nous affirmions qu'en 1980, le SMIC mensuel net était d'environ 260€, contre 940€ en 2007 : ce sont des sommes exprimées en euros courants (de l'année). Mais l'on a calculé que le SMIC de 1980, exprimé en euros d'aujourd'hui, était équivalent à la somme virtuelle de 702€ : cette somme de 702€ est exprimée en euros constants de 1980. Non déflaté Déflaté Salaire, revenu, PIB, taux nominal réel d'intérêt euros courants constants 6) Le cas du PIB et des taux d'intérêt Le PIB est calculé chaque année en France. Comme pour les salaires ou le revenu disponible, pour mesurer son évolution réelle, l'Insee déflate le PIB nominal pour calculer le PIB réel. Par exemple, si le PIB augmente, une année, de 5%, mais que les prix augmentent de 3%, l'évolution réelle du PIB est de 1,9% : on parle alors d'une augmentation en volume. Non déflaté Déflaté PIB Nominal Réel euros courants euros constants évolution “en valeur” évolution “en volume” Le taux d'intérêt désigne le “loyer” de l'argent : il rémunère un placement ou indique ce que coûte un prêt, en plus du remboursement de la somme. Exemple : un épargnant place son capital à 5% l'an (taux d'intérêt nominal). Ainsi, 1000 euros placés à 5% rapporteront 50 euros d'intérêts à l'issue de la première année. Mais, imaginons que, cette année-là, les prix augmentent de 2%. Déflaté, son placement lui rapporte, en monnaie constante, 29 euros, soit un taux d'intérêt réel de 2,9 % (on multiplie 1000 euros par 1,05, puis on le divise par 1,02 pour déflater : on trouve alors 1029 euros). En euros courants, l'épargnant a touché 50 euros d'intérêts, mais nous savons qu'avec l'inflation, ces 50 euros ne correspondent, en fait, qu'à seulement 29 euros de pouvoir d'achat supplémentaire.

×