SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  37
La gestion du RDC

Le marché des changes




                        1
I - LES DIFFERENTS COMPARTIMENTS DU
          MARCHE DES CHANGES

 1- Le marché des changes au comptant (le
   spot)

 2- Le marché des changes à terme (le forward)

 3- Le marché des swaps de change

 4- Le marché des produits dérivés (les options
   de change)


                                                  2
1- Le change au comptant


•   Sur le marché du comptant, les achats et les ventes de
    devises sont livrés deux jours ouvrables (j+2) après la date de
    conclusion de la transaction (j).
•     Exception à cette règle : Les transactions entre le Dollar
    Canadien et le Dollar Américain, devises pour lesquelles la
    livraison doit être faite dans les 24 heures.
•   Rappels préalables : pratiques en vigueur sur le marché
    des changes au comptant :
•    - Cours acheteur et cours vendeur (BID et ASK) : Pour un
    même couple de devises, le marché des changes au comptant
    cote un cours acheteur et un cours vendeur. La différence
    entre les deux cours, appelée « spread », représente la marge
    des market-makers.

                                                                  3
1- Le change au comptant

- Cotation au certain et à l’incertain : la
  majeur partie des transactions effectuées
  sur le marché des changes, sont cotées à
  l’incertain, c’est-à-dire en exprimant la
  contre-valeur en monnaie nationale de la
  devise cotée.
- Devises cotées à l’incertain (MAD, JPY,
  CHF…)
- Devises cotées au certain (EUR, GBP, USD)


                                          4
1- Le change au comptant

 Toute opération de change doit impérativement porter sur un couple
  de devises, les montants, un cours de change, une date de valeur et
  les comptes en devises correspondants.

 Les opérations se font par téléphone, par reuters dealing ou via les
  plateformes électroniques. Le marché fonctionne en continu.

 L’exécution de l’opération de la clientèle diffère selon que les ordres
  sont « au mieux » ou à « cours limité ». Les « ordres au mieux » sont
  exécutés immédiatement par le cambiste au meilleur cours pouvant
  être obtenu sur le marché.

 Les principales motivations des opérations traitées : couverture,
  spéculation, arbitrage.



                                                                            5
1- Le change au comptant

 Le mode de cotation :
       - Cotation annoncée avec 4 chiffres après la virgule
       - Le 2ème chiffre s’appelle la figure, le 4ème chiffre le point
         (ou le pip)

 Mode de calcul des cours croisés :

         - EUR/USD : 1,1980/1,1985

         - USD/JPY : 118,57/118,59

         - EUR/JPY: ?




                                                                         6
2- Le change à terme
   •Les marchés des changes à terme sont les marchés sur
lesquels s’échangent les devises à un cours déterminé
immédiatement, mais avec une livraison à une date future
précise.

   •Un contrat à terme sur le marché des changes à terme est
un accord passé entre 2 contreparties pour un achat ou une
vente d’un montant déterminé de devises pour une date donnée
et à un cours déterminé.

   •L’intérêt de ce marché est de permettre à l’entreprise
de se prémunir contre le risque de change en fixant
immédiatement le cours auquel se fera, à l’échéance,
l’opération de vente ou d’achat de devises avec la
banque.

                                                           7
2- Le change à terme
  Le déport et le report
  Si le cours à terme est supérieur au cours
comptant d’une devise,on dit que la devise est cotée
avec un report ou est en report
  Cours à terme = cours au comptant + report

  Si le cours à terme est inférieur au cours comptant
d’une devise,on dit que la devise est cotée avec un
déport ou est en déport
  Cours à terme = cours au comptant - déport

                                                   8
3- Les swaps de change
• C’est une transaction par laquelle 2 contreparties
  s’échangent des flux financiers de même nature,
  libellés dans 2 devises différentes.

•    Le swap de change est une transaction combinant
    une opération de change au comptant (spot) avec
    une opération de change à terme (forward). Ces 2
    opérations sont négociées avec la même
    contrepartie et le même cours de change au
    comptant servant de référence.


                                                       9
3- Les swaps de change
• 2 étapes classiques marquent le swap de change :

- Echange du capital : les 2 contreparties échangent
  les montants nominaux de leur dette respective.
  Cette opération est réalisée au cours spot du
  moment. Il s’agit d’une opération de change au
  comptant
- Remboursement du capital : à l’échéance, chacun
  remboursera à l’autre le montant du capital, intérêts
  inclus. Ceci équivaut également à une opération de
  change dont le cours induit est le cours à terme de
  l’opération.
                                                      10
4- Les options de change

•   L’option apporte la souplesse nécessaire, en permettant à l’acheteur :
     – de choisir son niveau de couverture
     – de bénéficier d’une évolution favorable des cours du marché
     – de pouvoir couvrir un risque aléatoire sans se retrouver en position
       ouverte de change ou de taux, si l’opération sous-jacente ne se réalise
       pas.


•   Pour l’acheteur, l’option n’est pas un engagement, comme l’est le
    contrat à terme ferme, mais un actif financier offrant un certain
    rendement et qui peut être renégocié en fonction de l’évolution de la
    stratégie mise en place.




                                                                                 11
4- Les options de change

Définition d’un contrat d’option
   C’est un contrat qui lie deux parties – un
 acheteur et un vendeur – dans lequel
 l’acheteur acquiert, moyennant le versement
 d’une certaine somme au vendeur (appelée
 « prime »), le droit, mais non l’obligation,
 d’acheter (ou de vendre) une quantité
 déterminée d’un bien, à un prix convenu et
 pendant une période de temps définie.

                                            12
L’acheteur peut donc :
- Exercer son droit et acheter (ou vendre) le bien, objet du
   contrat, moyennant le versement du prix initial convenu
   (appelé « prix d’exercice »)
- Ne pas exercer l’option, si l’achat (ou la vente) du bien
   correspondant sur le marché au comptant est plus
   intéressant pour lui. Dans ce dernier cas, il perd le
   montant de la prime, payé lors de l’achat de l’option.
- De son côté, le vendeur reste tributaire de la décision de
   l’acheteur.

Différentes caractéristiques d’un contrat
d’option
  Distinction entre option d’achat (call) et option de vente
  (put)
 Il existe deux grandes catégories d’options :
- Les options d’achat, appelées « call »
- Les options de vente, appelées « put »
                                                               13
On dénombre ainsi, sur un marché d’option, quatre
    positions de base qui conduisent les opérateurs à
    réaliser les opérations suivantes :

1.   Acheter une option d’achat, c’est-à-dire acquérir le
     droit d’acheter, à un prix convenu et à un moment
     déterminé, une quantité définie d’un bien.
2.   Acheter une option de vente, c’est-à-dire acquérir le
     droit de vendre, à un prix convenu et à un moment
     déterminé, une quantité définie d’un bien.
3.   Vendre une option d’achat, c’est-à-dire prendre
     l’engagement de vendre, à un prix convenu et à un
     moment déterminé, une quantité définie d’un bien
     (opération liée à la transaction n° 1)
4.   Vendre une option de vente, c’est-à-dire prendre
     l’engagement d’acheter, à un prix convenu et à un
     moment déterminé, une quantité définie d’un bien
     (opération liée à la transaction N° 2)

                                                             14
Le tableau suivant récapitule les différentes positions
  possibles de l’opérateur et la nature des transactions
  effectuées.

 LES QUATRE POSITIONS DE BASE SUR UN MARCHE
                   D’OPTIONS

Position de      Option d’achat    Option de vente
L’opérateur           (call)           (put)
Achat         Droit d’acheter   Droit de vendre
Vente      Engagement de vendre Engagement d’acheter

Différents prix d’exercice d’une option
Le prix d’exercice (prix convenu d’achat ou de vente de
   l’actif sous-jacent) peut varier. On définit ainsi 3 types
   d’options :
                                                                15
1°) Option dite « à la monnaie » (at the money) –
  Une option est dite « à la monnaie » lorsque
  son prix d’exercice est, à un instant donné, égal
  au cours de l’actif sous-jacent.

Exemple : Soit une option portant sur le
  EUR/USD. Son prix d’exercice est fixé à 1.2250.
  Si, à la date de souscription de l’option (ou à
  toute autre date), le cours EUR/USD est 1.2250,
  l’option est dite « à la monnaie »

2°) Options dite « dans la monnaie » (in the
  money) – la définition est différente selon qu’il
  s’agit d’une option d’achat ou d’une option de
  vente.

                                                      16
a) Option d’achat « dans la monnaie ». – Une
   option d’achat est dite « dans la monnaie » si
   son prix d’exercice est inférieur au cours de
   l’actif sous-jacent.

Reprise de l’exemple précédent. – Prix
  d’exercice de l’option d’achat EUR/USD: 1.22.
  Si le cours spot est égal à 1.23, l’option est dite
  « dans la monnaie ».

b) Option de vente « dans la monnaie ». – Une
   option de vente est dite « dans la monnaie » si
   son prix d’exercice est supérieur au cours de
   l’actif sous-jacent.                            17
Reprise de l’exemple précédent. – Prix d’exercice de
  l’option de vente 1.20. Si le cours au comptant est égal à
  1.22, l’option est dite « en dehors de la monnaie ».




                                                          18
Distinction entre option dite à « l’amériaine » et option
  dite à « l’européenne »

Dans une option dite à « l’européenne », le droit d’acheter
  (ou de vendre) ne peut être exercé qu’à une seule date :
  la date d’échéance de l’option.

b) Dans une option dite à « l’américaine », l’opérateur
   acheteur de l’option peut exercer son droit (d’achat ou de
   vente) à n’importe quel moment, entre la souscription de
   l’option et son échéance.
Date de souscription                 Date d’échéance

                Option dite à « l’américaine »
         (exercice possible pendant toute la durée)
                                                           19
 La prime versée par l’acheteur au vendeur de
   l’option tient compte de cette particularité : on
   conçoit aisément que le droit d’exercer à
   n’importe quel moment, entre la date de
   souscription et la date d’échéance, se négocie
   plus cher qu’un droit d’exercer limité à la date
   d’échéance.
a) Droit d’exercice de l’acheteur
  On notera que, contrairement à un contrat à
   terme ferme, l’acheteur d’une option ne prend
   pas d’engagement définitif mais verse une
   prime en rétribution du risque pris par ce dernier
   jusqu’à la date d’exercice de l’option.
b) Engagement ferme de la part du vendeur.


                                                   20
 Risque limité de l’acheteur et risque illimité du
 vendeur

a) Position de l’acheteur.
b) Position du vendeur, limitée à la prime reçue, les
   pertes dépendent de la fluctuation des cours futurs et
   peuvent donc être illimitées.

2) – Stratégies liées aux quatre positions de base
   Suivant l’anticipation des cours de l’actif sous-jacent faite
   par l’opérateur, il existe quatre positions de base
   entraînant des probabilités de gains et de pertes
   différentes.




                                                              21
Achat d’une option de vente

  L’acheteur d’une option de vente anticipe une baisse des
  cours de l’actif sous-jacent : lorsque les cours baissent
  en dessous du total formé par le prix d’exercice et le
  montant de la prime initialement versée, l’opérateur est
  gagnant. Son gain est ainsi potentiellement illimité.

  En cas de hausse des cours, ses pertes sont strictement
  limitées au montant de la prime initialement déboursée.




                                                         22
Vente d’une option d’achat

  Le vendeur d’une option d’achat perçoit immédiatement la
  prime, mais s’engage en contrepartie à livrer l’actif sous-jacent
  au prix d’exercice de l’option, si l’acheteur le demande. Le gain
  est limité au montant encaissé de la prime. En revanche, les
  pertes sont potentiellement illimitées et proportionnelles à la
  hausse des cours.

  Le vendeur d’une option d’achat anticipe donc une baisse des
  cours ou plus généralement une stabilité des cours, limitant les
  fluctuations à la hausse en dessous du montant de la prime
  encaissée.




                                                                23
Vente d’une option de vente

  Le vendeur d’une option de vente perçoit immédiatement
  la prime mais s’engage en contrepartie à prendre
  livraison de l’actif sous-jacent, au prix d’exercice de
  l’option, si l’acheteur le demande. Le gain est limité au
  montant encaissé de la prime. En revanche, les pertes
  sont potentiellement illimitées si les cours chutent de
  manière significative.


  Le vendeur d’une option de vente anticipe donc une
  hausse des cours ou plus généralement une stabilité des
  cours, limitant les fluctuations à la baisse en dessous du
  montant de la prime encaissée.


                                                          24
Exercice de l’option à la date
 d’échéance (acheteur uniquement)

Suivant le type d’option achetée – option
 d’achat « call » ou option de vente «put»
 – l’acheteur prendra livraison de l’actif
 sous-jacent ou au contraire livrera ce
 même actif, au prix d’exercice et à la
 date d’échéance initialement fixés.




                                         25
Abandon de l’option à l’échéance
 (acheteur uniquement)

 L’acheteur décide dans ce cas, de ne
 pas exercer son droit d’achat ou de
 vente, préférant soit acheter ou vendre
 directement l’actif sous-jacent sur le
 marché au comptant (cas d’une
 couverture) soit ne rien faire (cas d’une
 position spéculative).

                                             26
DETERMINANTS DU PRIX DE L’OPTION

-   Le cours au comptant de l’actif sous-jacent (spot)

-   Le prix d’exercice (strike)

-   La durée de l’option

-   La volatilité de l’actif sous-jacent

-   Le différentiel de taux d’intérêt

-   Le type d’option (européenne ou américaine)



                                                         27
II - LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE


1- intérêt d’un marché des changes au Maroc.

• Ouverture de l’économie marocaine au marché
  international.
• Allocation optimale des ressources en devises.
• Encourager l’investissement étranger au Maroc
  (notamment accompagner le développement de
  la bourse et le programme de privatisation).
• Offrir des instruments de couverture.
• Intégration du marché domestique aux
  standards internationaux.

                                               28
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE


2- Situation avant l’instauration du marché

• Centralisation des ordres des banques
  commerciales au niveau de la succursale de
  Bank Al-Maghrib à Casablanca
• Élaboration d’un fixing unique pour la journée
• Commissions multiples
• Dates de valeur pénalisantes
• Exécution des ordres par la banque de France
• Absence de flexibilité avec les banques
                                                   29
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE


3- Les principaux apports de la mise en place d’un Marché des
   Changes

•    BAM n’a plus le monopole du marché des changes depuis
     1996. L’obligation de cession à l’institut d’émission a cédé la
     place à une obligation de cession aux intermédiaires agréés.

•    Les banques peuvent constituer des positions de change
     courtes ou longues qui ne doivent pas excéder 10% de leurs
     fonds propres par devise. Toutefois la somme des positions
     courtes ou des positions longues ne doit pas dépasser 20%
     de leurs fonds propres nets.



                                                                       30
II - LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE

    CADRE JURIDIQUE

•    Circulaires de l’Office des changes
    - N° 1633 du 01/04/1996 relative à l’institution d’un marché des changes au Maroc.
    - N° 1643 du 24/01/1997 relative aux opérations au comptant devises contre devises auprès des
    banques étrangères et Bank Al-Maghrib.
    - N° 1688 du 20/05/2002 relative aux opérations de placements en devises à l'étranger.

•    Circulaires de Bank Al-Maghrib
     N° 61/DAI/96 du 01/04/1996 relative au marché des changes.
     N° 473/ DAI/97 du 27/01/1997 relative au marché des changes.
     N° 6479/DAI/98du 24/11/1998 relative au marché des changes.
     N° 2/DAI/2002 du 13/03/2002 relative au marché des changes.
     N°6/DAI/2002 du 22/05/2002 relative aux dépôts et placements en devises auprès de
    contreparties étrangères.
     N° 3/DOMC/2005 du 03/08/2005 relative aux opérations d'options de change.



                                                                                               31
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE



• Formation d’un marché interbancaire: les banques sont
  autorisées à effectuer des opérations entre elles pour
  leurs propres comptes ou pour le compte de leur
  clientèle afin de favoriser la concurrence entre banques.

• Les cours de change pratiqués par les banques à leur
  clientèle sont fixés à l’intérieur de la fourchette de cours
  cotés par BAM ( protection de la petite clientèle).

• BAM joue le rôle de régulateur du marché permettant
  aux banques de contenir leurs positions dans les limites
  qui leur sont imparties.

                                                             32
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE


 Les opérations de change sur le marché des changes
  domestique sont exécutées selon les normes internationales à
  savoir en J + 2.
 Possibilité offerte aux banques de faire des opérations devises
  contre devises sans passer par le Dirham.

4- fonctionnement du marché :

 Affichage en continu de 8h30 à 15h00 par BAM sur les écrans
  Reuter des taux de change applicables aux opérations d’achat
  et de vente de devises par les intermédiaires agréés.
  Changement de cours si besoin est, afin de refléter l’évolution
  du marché international.
 Taux de change sont fixés selon un panier de devises. Le
  choix de ces devises a été motivé par l’importance des
  échanges commerciaux entre le Maroc et ses partenaires
  étrangers.
                                                              33
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE



 Taux de change qui se situent à l’intérieur d’une fourchette de
  1% sur laquelle une commission de 2‰ sera prélevée sur les
  opérations d’achat et de vente.
  Cette commission doit être reversée à BAM pour le compte du
  Trésor.

 Le pourquoi du choix de cette fourchette: ne pas donner aux
  banques la possibilité de pénaliser leur clientèle eu égard à la
  petite clientèle.

 Les intermédiaires agréés sont tenus de coter à l’intérieur de
  la fourchette établie par BAM.

 L’obligation pour les intermédiaires agréés d’afficher à titre
  indicatif les cours achat et vente pour la clientèle.
                                                               34
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE


5- Principales opérations traitées :

 Le change au comptant
 Le change à terme
 Les opérations à terme de gré à gré sont librement conclues.
 Le swap: Le swap est un échange au comptant de devises
  avec promesse de faire l’opération inverse à une échéance
  déterminée
 Les opérations de trésorerie: Les banques marocaines
  effectuent entre elles des opérations de trésorerie : Emprunt
  ou placement des devises à des taux d’intérêt convenus.
 Les options de change: Les banques marocaines sont
  autorisées depuis août 2005 à proposer à leur clientèle des
  produits de couverture optionnels contre le risque de change.


                                                                  35
II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE


6- Statistiques du marché des changes en 2005 :

 Achats/Ventes devises contre devises avec les
  correspondants étrangers: 18.191,9 MDH
 Achats/Ventes interbancaire contre MAD: 10.500,1
  MDH
 Ventes de devises par BAM aux banques: 1.848,5
  MDH
 Achats de devises par BAM aux banques: 394,2
  MDH
 Position de change globale (par rapport aux fonds
  propres nets) :
  - longues : 7,8 %
  - courtes : 0,1 %                                   36
Le change manuel
•  Les intermédiaires agréés, les bureaux de change et les sociétés
   d’intermédiation en matière de transfert de fonds négocient librement les
   opérations d’achat et de vente des moyens de paiement en devises avec la
   clientèle dans la limite des cours extrêmes appliqués par Bank Al-Maghrib à
   la clientèle et qui correspondent :
  - pour les achats, au cours central moins 5%,
  - pour les ventes, au cours central plus 5%.
• Bank Al-Maghrib applique aux intermédiaires agréés, aux bureaux de
   change et aux sociétés d’intermédiation en matière de transfert de fonds,
   pour les opérations qu’ils sont autorisés à effectuer auprès d’elle :
  - le cours central moins 0,5% pour les achats,
  - le cours central plus 0,5% pour les ventes.
• Les établissements sous-délégataires effectuent les opérations de change
   manuel autorisées aux cours de change convenus avec l’intermédiaire
   agréé pour le compte duquel ils opèrent.
                                                                            37

Contenu connexe

Tendances

diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance sara h
 
Ingénierie financière-1
Ingénierie financière-1Ingénierie financière-1
Ingénierie financière-1Hicham Talbi
 
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIPFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIAñas El'Mezabi
 
Séance9 le taux de change
Séance9 le taux de changeSéance9 le taux de change
Séance9 le taux de changePaul Angles
 
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Fadhel El Fahem
 
Rapport stage Problématique commerce international
Rapport stage Problématique commerce internationalRapport stage Problématique commerce international
Rapport stage Problématique commerce internationalElHassan Laachach
 
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)Moussaoui Abdellah
 
Le risque de taux et la gestion Actif/Passif
Le risque de taux et la gestion Actif/PassifLe risque de taux et la gestion Actif/Passif
Le risque de taux et la gestion Actif/Passifyouness chougrani
 
Memoire: The currency risk management
Memoire: The currency risk managementMemoire: The currency risk management
Memoire: The currency risk managementMamadou Diallo, MSc
 
économie monétaire et financière s3
 économie monétaire et financière s3  économie monétaire et financière s3
économie monétaire et financière s3 mrmr rmrm
 
3 gestion-de_la_tr_sorerie[1]
3  gestion-de_la_tr_sorerie[1]3  gestion-de_la_tr_sorerie[1]
3 gestion-de_la_tr_sorerie[1]OULAAJEB YOUSSEF
 
Les instruments des produits derivé
Les instruments des produits derivéLes instruments des produits derivé
Les instruments des produits derivéEl Feki Marwa
 
Exercices economie bancaire
Exercices economie bancaireExercices economie bancaire
Exercices economie bancaireBader Akarkoune
 
Les bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risques
Les bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risquesLes bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risques
Les bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risquesMarouane EL ARFAOUI
 
La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.Soufiane MERROUN OUAHHABI
 

Tendances (20)

diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
 
Chap ii : Le Risque de change
Chap ii :  Le Risque de changeChap ii :  Le Risque de change
Chap ii : Le Risque de change
 
Ingénierie financière-1
Ingénierie financière-1Ingénierie financière-1
Ingénierie financière-1
 
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIPFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
 
Séance9 le taux de change
Séance9 le taux de changeSéance9 le taux de change
Séance9 le taux de change
 
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
 
Rapport stage Problématique commerce international
Rapport stage Problématique commerce internationalRapport stage Problématique commerce international
Rapport stage Problématique commerce international
 
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
Rapport de stage (holding marjane) sur le théme le tableau de bord (1)
 
Finance de marche
Finance de marche Finance de marche
Finance de marche
 
Le risque de taux et la gestion Actif/Passif
Le risque de taux et la gestion Actif/PassifLe risque de taux et la gestion Actif/Passif
Le risque de taux et la gestion Actif/Passif
 
Monnaie
MonnaieMonnaie
Monnaie
 
Memoire: The currency risk management
Memoire: The currency risk managementMemoire: The currency risk management
Memoire: The currency risk management
 
économie monétaire et financière s3
 économie monétaire et financière s3  économie monétaire et financière s3
économie monétaire et financière s3
 
Techniques bancaires
Techniques bancairesTechniques bancaires
Techniques bancaires
 
3 gestion-de_la_tr_sorerie[1]
3  gestion-de_la_tr_sorerie[1]3  gestion-de_la_tr_sorerie[1]
3 gestion-de_la_tr_sorerie[1]
 
Les instruments des produits derivé
Les instruments des produits derivéLes instruments des produits derivé
Les instruments des produits derivé
 
Regime des changes
Regime des changesRegime des changes
Regime des changes
 
Exercices economie bancaire
Exercices economie bancaireExercices economie bancaire
Exercices economie bancaire
 
Les bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risques
Les bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risquesLes bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risques
Les bases de l’ingénierie financière et de la gestion des risques
 
La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.La titrisation transformer des créances en liquidité.
La titrisation transformer des créances en liquidité.
 

En vedette

gestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changegestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changeZouhair Aitelhaj
 
La couverture de risque en FI
La couverture de risque en FILa couverture de risque en FI
La couverture de risque en FIAsmae Khomsi
 
comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...
comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...
comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...CCI de Maine-et-Loire
 
Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...
Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...
Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...icgfmconference
 
Chap 8 Couverture Assurance Et Diversification
Chap 8 Couverture Assurance Et DiversificationChap 8 Couverture Assurance Et Diversification
Chap 8 Couverture Assurance Et DiversificationLouis Pinto
 
Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015
Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015
Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015nbeaulieu333
 
Formation Marché des changes : fondamentaux et pratiques
Formation Marché des changes : fondamentaux et pratiquesFormation Marché des changes : fondamentaux et pratiques
Formation Marché des changes : fondamentaux et pratiquesActions-Finance
 
Dess Comex
Dess ComexDess Comex
Dess Comexnelly72b
 
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain BMCECapital
 
Perspectives économiques et financières pour 2016
Perspectives économiques et financières pour 2016Perspectives économiques et financières pour 2016
Perspectives économiques et financières pour 2016CLDEM
 
Chapitre 4 le marché monétaire
Chapitre 4 le marché monétaireChapitre 4 le marché monétaire
Chapitre 4 le marché monétaireAbdel Hakim
 
Optimalité de la politique monétaire de la BEAC
Optimalité de la politique monétaire de la BEACOptimalité de la politique monétaire de la BEAC
Optimalité de la politique monétaire de la BEACUniversité de Dschang
 
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...Université de Dschang
 
Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...
Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...
Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...Rabih El Habta
 
Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)
Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)
Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)Université de Dschang
 
Economie internationale
Economie internationaleEconomie internationale
Economie internationalehassan1488
 
Gestion de portefeuille
Gestion de portefeuilleGestion de portefeuille
Gestion de portefeuilleDalal Alami
 
Le Diagnostic Financière
Le Diagnostic FinancièreLe Diagnostic Financière
Le Diagnostic FinancièreTaouilJ
 
La Gestion De Portefeuille - Concepts De Base
La Gestion De Portefeuille - Concepts De BaseLa Gestion De Portefeuille - Concepts De Base
La Gestion De Portefeuille - Concepts De BaseDave Caissy
 

En vedette (20)

gestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changegestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_change
 
La couverture de risque en FI
La couverture de risque en FILa couverture de risque en FI
La couverture de risque en FI
 
comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...
comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...
comment exporter en devises sans supporter le risque de change - 3 avril 2015...
 
Initiation aux dérives taux
Initiation aux dérives tauxInitiation aux dérives taux
Initiation aux dérives taux
 
Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...
Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...
Comment la Crise Financière a-t-elle Changé le Marché pour les Partenariats S...
 
Chap 8 Couverture Assurance Et Diversification
Chap 8 Couverture Assurance Et DiversificationChap 8 Couverture Assurance Et Diversification
Chap 8 Couverture Assurance Et Diversification
 
Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015
Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015
Journal Chefs Entreprises_chronique évaluation_jan 2015
 
Formation Marché des changes : fondamentaux et pratiques
Formation Marché des changes : fondamentaux et pratiquesFormation Marché des changes : fondamentaux et pratiques
Formation Marché des changes : fondamentaux et pratiques
 
Dess Comex
Dess ComexDess Comex
Dess Comex
 
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
BMCE CAPITAL - Le marché financier Marocain
 
Perspectives économiques et financières pour 2016
Perspectives économiques et financières pour 2016Perspectives économiques et financières pour 2016
Perspectives économiques et financières pour 2016
 
Chapitre 4 le marché monétaire
Chapitre 4 le marché monétaireChapitre 4 le marché monétaire
Chapitre 4 le marché monétaire
 
Optimalité de la politique monétaire de la BEAC
Optimalité de la politique monétaire de la BEACOptimalité de la politique monétaire de la BEAC
Optimalité de la politique monétaire de la BEAC
 
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
 
Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...
Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...
Le taux de change et la croissance économique ;l'effet Balassa-Samuelson au L...
 
Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)
Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)
Les déterminants des IDE en Afrique Subsaharienne (1985-2012)
 
Economie internationale
Economie internationaleEconomie internationale
Economie internationale
 
Gestion de portefeuille
Gestion de portefeuilleGestion de portefeuille
Gestion de portefeuille
 
Le Diagnostic Financière
Le Diagnostic FinancièreLe Diagnostic Financière
Le Diagnostic Financière
 
La Gestion De Portefeuille - Concepts De Base
La Gestion De Portefeuille - Concepts De BaseLa Gestion De Portefeuille - Concepts De Base
La Gestion De Portefeuille - Concepts De Base
 

Similaire à Marche de change

La couverture du risque de change par les options
La couverture du risque de change par les options La couverture du risque de change par les options
La couverture du risque de change par les options Lotfi TALEB, ESSECT
 
Trading book management1.pptx
Trading book management1.pptxTrading book management1.pptx
Trading book management1.pptxtdiouf
 
Les contrats à terme sur devise
Les contrats à terme sur deviseLes contrats à terme sur devise
Les contrats à terme sur deviseLotfi TALEB, ESSECT
 
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...tdiouf
 
chp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptx
chp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptxchp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptx
chp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptxOumaimaCharhabil
 
Semaine 11
Semaine 11 Semaine 11
Semaine 11 GE 94
 
cours-marches-financiers-2007-jp.docx
cours-marches-financiers-2007-jp.docxcours-marches-financiers-2007-jp.docx
cours-marches-financiers-2007-jp.docxTraore43
 
Finance interntionale.docx
Finance interntionale.docxFinance interntionale.docx
Finance interntionale.docxRymaAmariche1
 
Introduction aux options par zen-option.com
Introduction aux options par zen-option.comIntroduction aux options par zen-option.com
Introduction aux options par zen-option.comGael Deballe
 
GFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvd
GFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvdGFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvd
GFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvdMohammedKhamar
 
Fonctionnement du marché des options semaine 9
Fonctionnement du marché des options semaine 9Fonctionnement du marché des options semaine 9
Fonctionnement du marché des options semaine 9GE 94
 
presentation___modelisation_EDP (4).pdf
presentation___modelisation_EDP (4).pdfpresentation___modelisation_EDP (4).pdf
presentation___modelisation_EDP (4).pdfmkushi
 
Processus Stochastique & modéles financiers
Processus Stochastique & modéles financiersProcessus Stochastique & modéles financiers
Processus Stochastique & modéles financiersAhmed BEN ABDALLAH
 

Similaire à Marche de change (20)

La couverture du risque de change par les options
La couverture du risque de change par les options La couverture du risque de change par les options
La couverture du risque de change par les options
 
Derives.ppt
Derives.pptDerives.ppt
Derives.ppt
 
marchés des swaps
marchés des swapsmarchés des swaps
marchés des swaps
 
Trading book management1.pptx
Trading book management1.pptxTrading book management1.pptx
Trading book management1.pptx
 
Les contrats à terme sur devise
Les contrats à terme sur deviseLes contrats à terme sur devise
Les contrats à terme sur devise
 
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
Le marché des changes : Comprendre les acteurs et les outils du marché des ch...
 
CHAPITRE 1.pptx
CHAPITRE 1.pptxCHAPITRE 1.pptx
CHAPITRE 1.pptx
 
chp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptx
chp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptxchp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptx
chp1_Rappel sur les classes d’actifs, marchés financiers.pptx
 
Semaine 11
Semaine 11 Semaine 11
Semaine 11
 
cours-marches-financiers-2007-jp.docx
cours-marches-financiers-2007-jp.docxcours-marches-financiers-2007-jp.docx
cours-marches-financiers-2007-jp.docx
 
Leader Option
Leader OptionLeader Option
Leader Option
 
Cours4
Cours4Cours4
Cours4
 
Finance interntionale.docx
Finance interntionale.docxFinance interntionale.docx
Finance interntionale.docx
 
Introduction aux options par zen-option.com
Introduction aux options par zen-option.comIntroduction aux options par zen-option.com
Introduction aux options par zen-option.com
 
GFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvd
GFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvdGFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvd
GFI a long terme ile faudkfvn dhdvdv dhdvdvd
 
Fonctionnement du marché des options semaine 9
Fonctionnement du marché des options semaine 9Fonctionnement du marché des options semaine 9
Fonctionnement du marché des options semaine 9
 
presentation___modelisation_EDP (4).pdf
presentation___modelisation_EDP (4).pdfpresentation___modelisation_EDP (4).pdf
presentation___modelisation_EDP (4).pdf
 
Processus Stochastique & modéles financiers
Processus Stochastique & modéles financiersProcessus Stochastique & modéles financiers
Processus Stochastique & modéles financiers
 
Mif bourse
Mif bourseMif bourse
Mif bourse
 
Cours devises 1
Cours devises 1Cours devises 1
Cours devises 1
 

Marche de change

  • 1. La gestion du RDC Le marché des changes 1
  • 2. I - LES DIFFERENTS COMPARTIMENTS DU MARCHE DES CHANGES 1- Le marché des changes au comptant (le spot) 2- Le marché des changes à terme (le forward) 3- Le marché des swaps de change 4- Le marché des produits dérivés (les options de change) 2
  • 3. 1- Le change au comptant • Sur le marché du comptant, les achats et les ventes de devises sont livrés deux jours ouvrables (j+2) après la date de conclusion de la transaction (j). • Exception à cette règle : Les transactions entre le Dollar Canadien et le Dollar Américain, devises pour lesquelles la livraison doit être faite dans les 24 heures. • Rappels préalables : pratiques en vigueur sur le marché des changes au comptant : • - Cours acheteur et cours vendeur (BID et ASK) : Pour un même couple de devises, le marché des changes au comptant cote un cours acheteur et un cours vendeur. La différence entre les deux cours, appelée « spread », représente la marge des market-makers. 3
  • 4. 1- Le change au comptant - Cotation au certain et à l’incertain : la majeur partie des transactions effectuées sur le marché des changes, sont cotées à l’incertain, c’est-à-dire en exprimant la contre-valeur en monnaie nationale de la devise cotée. - Devises cotées à l’incertain (MAD, JPY, CHF…) - Devises cotées au certain (EUR, GBP, USD) 4
  • 5. 1- Le change au comptant  Toute opération de change doit impérativement porter sur un couple de devises, les montants, un cours de change, une date de valeur et les comptes en devises correspondants.  Les opérations se font par téléphone, par reuters dealing ou via les plateformes électroniques. Le marché fonctionne en continu.  L’exécution de l’opération de la clientèle diffère selon que les ordres sont « au mieux » ou à « cours limité ». Les « ordres au mieux » sont exécutés immédiatement par le cambiste au meilleur cours pouvant être obtenu sur le marché.  Les principales motivations des opérations traitées : couverture, spéculation, arbitrage. 5
  • 6. 1- Le change au comptant  Le mode de cotation : - Cotation annoncée avec 4 chiffres après la virgule - Le 2ème chiffre s’appelle la figure, le 4ème chiffre le point (ou le pip)  Mode de calcul des cours croisés : - EUR/USD : 1,1980/1,1985 - USD/JPY : 118,57/118,59 - EUR/JPY: ? 6
  • 7. 2- Le change à terme •Les marchés des changes à terme sont les marchés sur lesquels s’échangent les devises à un cours déterminé immédiatement, mais avec une livraison à une date future précise. •Un contrat à terme sur le marché des changes à terme est un accord passé entre 2 contreparties pour un achat ou une vente d’un montant déterminé de devises pour une date donnée et à un cours déterminé. •L’intérêt de ce marché est de permettre à l’entreprise de se prémunir contre le risque de change en fixant immédiatement le cours auquel se fera, à l’échéance, l’opération de vente ou d’achat de devises avec la banque. 7
  • 8. 2- Le change à terme Le déport et le report Si le cours à terme est supérieur au cours comptant d’une devise,on dit que la devise est cotée avec un report ou est en report Cours à terme = cours au comptant + report Si le cours à terme est inférieur au cours comptant d’une devise,on dit que la devise est cotée avec un déport ou est en déport Cours à terme = cours au comptant - déport 8
  • 9. 3- Les swaps de change • C’est une transaction par laquelle 2 contreparties s’échangent des flux financiers de même nature, libellés dans 2 devises différentes. • Le swap de change est une transaction combinant une opération de change au comptant (spot) avec une opération de change à terme (forward). Ces 2 opérations sont négociées avec la même contrepartie et le même cours de change au comptant servant de référence. 9
  • 10. 3- Les swaps de change • 2 étapes classiques marquent le swap de change : - Echange du capital : les 2 contreparties échangent les montants nominaux de leur dette respective. Cette opération est réalisée au cours spot du moment. Il s’agit d’une opération de change au comptant - Remboursement du capital : à l’échéance, chacun remboursera à l’autre le montant du capital, intérêts inclus. Ceci équivaut également à une opération de change dont le cours induit est le cours à terme de l’opération. 10
  • 11. 4- Les options de change • L’option apporte la souplesse nécessaire, en permettant à l’acheteur : – de choisir son niveau de couverture – de bénéficier d’une évolution favorable des cours du marché – de pouvoir couvrir un risque aléatoire sans se retrouver en position ouverte de change ou de taux, si l’opération sous-jacente ne se réalise pas. • Pour l’acheteur, l’option n’est pas un engagement, comme l’est le contrat à terme ferme, mais un actif financier offrant un certain rendement et qui peut être renégocié en fonction de l’évolution de la stratégie mise en place. 11
  • 12. 4- Les options de change Définition d’un contrat d’option C’est un contrat qui lie deux parties – un acheteur et un vendeur – dans lequel l’acheteur acquiert, moyennant le versement d’une certaine somme au vendeur (appelée « prime »), le droit, mais non l’obligation, d’acheter (ou de vendre) une quantité déterminée d’un bien, à un prix convenu et pendant une période de temps définie. 12
  • 13. L’acheteur peut donc : - Exercer son droit et acheter (ou vendre) le bien, objet du contrat, moyennant le versement du prix initial convenu (appelé « prix d’exercice ») - Ne pas exercer l’option, si l’achat (ou la vente) du bien correspondant sur le marché au comptant est plus intéressant pour lui. Dans ce dernier cas, il perd le montant de la prime, payé lors de l’achat de l’option. - De son côté, le vendeur reste tributaire de la décision de l’acheteur. Différentes caractéristiques d’un contrat d’option Distinction entre option d’achat (call) et option de vente (put)  Il existe deux grandes catégories d’options : - Les options d’achat, appelées « call » - Les options de vente, appelées « put » 13
  • 14. On dénombre ainsi, sur un marché d’option, quatre positions de base qui conduisent les opérateurs à réaliser les opérations suivantes : 1. Acheter une option d’achat, c’est-à-dire acquérir le droit d’acheter, à un prix convenu et à un moment déterminé, une quantité définie d’un bien. 2. Acheter une option de vente, c’est-à-dire acquérir le droit de vendre, à un prix convenu et à un moment déterminé, une quantité définie d’un bien. 3. Vendre une option d’achat, c’est-à-dire prendre l’engagement de vendre, à un prix convenu et à un moment déterminé, une quantité définie d’un bien (opération liée à la transaction n° 1) 4. Vendre une option de vente, c’est-à-dire prendre l’engagement d’acheter, à un prix convenu et à un moment déterminé, une quantité définie d’un bien (opération liée à la transaction N° 2) 14
  • 15. Le tableau suivant récapitule les différentes positions possibles de l’opérateur et la nature des transactions effectuées. LES QUATRE POSITIONS DE BASE SUR UN MARCHE D’OPTIONS Position de Option d’achat Option de vente L’opérateur (call) (put) Achat Droit d’acheter Droit de vendre Vente Engagement de vendre Engagement d’acheter Différents prix d’exercice d’une option Le prix d’exercice (prix convenu d’achat ou de vente de l’actif sous-jacent) peut varier. On définit ainsi 3 types d’options : 15
  • 16. 1°) Option dite « à la monnaie » (at the money) – Une option est dite « à la monnaie » lorsque son prix d’exercice est, à un instant donné, égal au cours de l’actif sous-jacent. Exemple : Soit une option portant sur le EUR/USD. Son prix d’exercice est fixé à 1.2250. Si, à la date de souscription de l’option (ou à toute autre date), le cours EUR/USD est 1.2250, l’option est dite « à la monnaie » 2°) Options dite « dans la monnaie » (in the money) – la définition est différente selon qu’il s’agit d’une option d’achat ou d’une option de vente. 16
  • 17. a) Option d’achat « dans la monnaie ». – Une option d’achat est dite « dans la monnaie » si son prix d’exercice est inférieur au cours de l’actif sous-jacent. Reprise de l’exemple précédent. – Prix d’exercice de l’option d’achat EUR/USD: 1.22. Si le cours spot est égal à 1.23, l’option est dite « dans la monnaie ». b) Option de vente « dans la monnaie ». – Une option de vente est dite « dans la monnaie » si son prix d’exercice est supérieur au cours de l’actif sous-jacent. 17
  • 18. Reprise de l’exemple précédent. – Prix d’exercice de l’option de vente 1.20. Si le cours au comptant est égal à 1.22, l’option est dite « en dehors de la monnaie ». 18
  • 19. Distinction entre option dite à « l’amériaine » et option dite à « l’européenne » Dans une option dite à « l’européenne », le droit d’acheter (ou de vendre) ne peut être exercé qu’à une seule date : la date d’échéance de l’option. b) Dans une option dite à « l’américaine », l’opérateur acheteur de l’option peut exercer son droit (d’achat ou de vente) à n’importe quel moment, entre la souscription de l’option et son échéance. Date de souscription Date d’échéance Option dite à « l’américaine » (exercice possible pendant toute la durée) 19
  • 20.  La prime versée par l’acheteur au vendeur de l’option tient compte de cette particularité : on conçoit aisément que le droit d’exercer à n’importe quel moment, entre la date de souscription et la date d’échéance, se négocie plus cher qu’un droit d’exercer limité à la date d’échéance. a) Droit d’exercice de l’acheteur On notera que, contrairement à un contrat à terme ferme, l’acheteur d’une option ne prend pas d’engagement définitif mais verse une prime en rétribution du risque pris par ce dernier jusqu’à la date d’exercice de l’option. b) Engagement ferme de la part du vendeur. 20
  • 21.  Risque limité de l’acheteur et risque illimité du vendeur a) Position de l’acheteur. b) Position du vendeur, limitée à la prime reçue, les pertes dépendent de la fluctuation des cours futurs et peuvent donc être illimitées. 2) – Stratégies liées aux quatre positions de base Suivant l’anticipation des cours de l’actif sous-jacent faite par l’opérateur, il existe quatre positions de base entraînant des probabilités de gains et de pertes différentes. 21
  • 22. Achat d’une option de vente L’acheteur d’une option de vente anticipe une baisse des cours de l’actif sous-jacent : lorsque les cours baissent en dessous du total formé par le prix d’exercice et le montant de la prime initialement versée, l’opérateur est gagnant. Son gain est ainsi potentiellement illimité. En cas de hausse des cours, ses pertes sont strictement limitées au montant de la prime initialement déboursée. 22
  • 23. Vente d’une option d’achat Le vendeur d’une option d’achat perçoit immédiatement la prime, mais s’engage en contrepartie à livrer l’actif sous-jacent au prix d’exercice de l’option, si l’acheteur le demande. Le gain est limité au montant encaissé de la prime. En revanche, les pertes sont potentiellement illimitées et proportionnelles à la hausse des cours. Le vendeur d’une option d’achat anticipe donc une baisse des cours ou plus généralement une stabilité des cours, limitant les fluctuations à la hausse en dessous du montant de la prime encaissée. 23
  • 24. Vente d’une option de vente Le vendeur d’une option de vente perçoit immédiatement la prime mais s’engage en contrepartie à prendre livraison de l’actif sous-jacent, au prix d’exercice de l’option, si l’acheteur le demande. Le gain est limité au montant encaissé de la prime. En revanche, les pertes sont potentiellement illimitées si les cours chutent de manière significative. Le vendeur d’une option de vente anticipe donc une hausse des cours ou plus généralement une stabilité des cours, limitant les fluctuations à la baisse en dessous du montant de la prime encaissée. 24
  • 25. Exercice de l’option à la date d’échéance (acheteur uniquement) Suivant le type d’option achetée – option d’achat « call » ou option de vente «put» – l’acheteur prendra livraison de l’actif sous-jacent ou au contraire livrera ce même actif, au prix d’exercice et à la date d’échéance initialement fixés. 25
  • 26. Abandon de l’option à l’échéance (acheteur uniquement) L’acheteur décide dans ce cas, de ne pas exercer son droit d’achat ou de vente, préférant soit acheter ou vendre directement l’actif sous-jacent sur le marché au comptant (cas d’une couverture) soit ne rien faire (cas d’une position spéculative). 26
  • 27. DETERMINANTS DU PRIX DE L’OPTION - Le cours au comptant de l’actif sous-jacent (spot) - Le prix d’exercice (strike) - La durée de l’option - La volatilité de l’actif sous-jacent - Le différentiel de taux d’intérêt - Le type d’option (européenne ou américaine) 27
  • 28. II - LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE 1- intérêt d’un marché des changes au Maroc. • Ouverture de l’économie marocaine au marché international. • Allocation optimale des ressources en devises. • Encourager l’investissement étranger au Maroc (notamment accompagner le développement de la bourse et le programme de privatisation). • Offrir des instruments de couverture. • Intégration du marché domestique aux standards internationaux. 28
  • 29. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE 2- Situation avant l’instauration du marché • Centralisation des ordres des banques commerciales au niveau de la succursale de Bank Al-Maghrib à Casablanca • Élaboration d’un fixing unique pour la journée • Commissions multiples • Dates de valeur pénalisantes • Exécution des ordres par la banque de France • Absence de flexibilité avec les banques 29
  • 30. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE 3- Les principaux apports de la mise en place d’un Marché des Changes • BAM n’a plus le monopole du marché des changes depuis 1996. L’obligation de cession à l’institut d’émission a cédé la place à une obligation de cession aux intermédiaires agréés. • Les banques peuvent constituer des positions de change courtes ou longues qui ne doivent pas excéder 10% de leurs fonds propres par devise. Toutefois la somme des positions courtes ou des positions longues ne doit pas dépasser 20% de leurs fonds propres nets. 30
  • 31. II - LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE CADRE JURIDIQUE • Circulaires de l’Office des changes - N° 1633 du 01/04/1996 relative à l’institution d’un marché des changes au Maroc. - N° 1643 du 24/01/1997 relative aux opérations au comptant devises contre devises auprès des banques étrangères et Bank Al-Maghrib. - N° 1688 du 20/05/2002 relative aux opérations de placements en devises à l'étranger. • Circulaires de Bank Al-Maghrib N° 61/DAI/96 du 01/04/1996 relative au marché des changes. N° 473/ DAI/97 du 27/01/1997 relative au marché des changes. N° 6479/DAI/98du 24/11/1998 relative au marché des changes. N° 2/DAI/2002 du 13/03/2002 relative au marché des changes. N°6/DAI/2002 du 22/05/2002 relative aux dépôts et placements en devises auprès de contreparties étrangères. N° 3/DOMC/2005 du 03/08/2005 relative aux opérations d'options de change. 31
  • 32. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE • Formation d’un marché interbancaire: les banques sont autorisées à effectuer des opérations entre elles pour leurs propres comptes ou pour le compte de leur clientèle afin de favoriser la concurrence entre banques. • Les cours de change pratiqués par les banques à leur clientèle sont fixés à l’intérieur de la fourchette de cours cotés par BAM ( protection de la petite clientèle). • BAM joue le rôle de régulateur du marché permettant aux banques de contenir leurs positions dans les limites qui leur sont imparties. 32
  • 33. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE  Les opérations de change sur le marché des changes domestique sont exécutées selon les normes internationales à savoir en J + 2.  Possibilité offerte aux banques de faire des opérations devises contre devises sans passer par le Dirham. 4- fonctionnement du marché :  Affichage en continu de 8h30 à 15h00 par BAM sur les écrans Reuter des taux de change applicables aux opérations d’achat et de vente de devises par les intermédiaires agréés. Changement de cours si besoin est, afin de refléter l’évolution du marché international.  Taux de change sont fixés selon un panier de devises. Le choix de ces devises a été motivé par l’importance des échanges commerciaux entre le Maroc et ses partenaires étrangers. 33
  • 34. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE  Taux de change qui se situent à l’intérieur d’une fourchette de 1% sur laquelle une commission de 2‰ sera prélevée sur les opérations d’achat et de vente. Cette commission doit être reversée à BAM pour le compte du Trésor.  Le pourquoi du choix de cette fourchette: ne pas donner aux banques la possibilité de pénaliser leur clientèle eu égard à la petite clientèle.  Les intermédiaires agréés sont tenus de coter à l’intérieur de la fourchette établie par BAM.  L’obligation pour les intermédiaires agréés d’afficher à titre indicatif les cours achat et vente pour la clientèle. 34
  • 35. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE 5- Principales opérations traitées :  Le change au comptant  Le change à terme  Les opérations à terme de gré à gré sont librement conclues.  Le swap: Le swap est un échange au comptant de devises avec promesse de faire l’opération inverse à une échéance déterminée  Les opérations de trésorerie: Les banques marocaines effectuent entre elles des opérations de trésorerie : Emprunt ou placement des devises à des taux d’intérêt convenus.  Les options de change: Les banques marocaines sont autorisées depuis août 2005 à proposer à leur clientèle des produits de couverture optionnels contre le risque de change. 35
  • 36. II- LE MARCHE DES CHANGES DOMESTIQUE 6- Statistiques du marché des changes en 2005 :  Achats/Ventes devises contre devises avec les correspondants étrangers: 18.191,9 MDH  Achats/Ventes interbancaire contre MAD: 10.500,1 MDH  Ventes de devises par BAM aux banques: 1.848,5 MDH  Achats de devises par BAM aux banques: 394,2 MDH  Position de change globale (par rapport aux fonds propres nets) : - longues : 7,8 % - courtes : 0,1 % 36
  • 37. Le change manuel • Les intermédiaires agréés, les bureaux de change et les sociétés d’intermédiation en matière de transfert de fonds négocient librement les opérations d’achat et de vente des moyens de paiement en devises avec la clientèle dans la limite des cours extrêmes appliqués par Bank Al-Maghrib à la clientèle et qui correspondent : - pour les achats, au cours central moins 5%, - pour les ventes, au cours central plus 5%. • Bank Al-Maghrib applique aux intermédiaires agréés, aux bureaux de change et aux sociétés d’intermédiation en matière de transfert de fonds, pour les opérations qu’ils sont autorisés à effectuer auprès d’elle : - le cours central moins 0,5% pour les achats, - le cours central plus 0,5% pour les ventes. • Les établissements sous-délégataires effectuent les opérations de change manuel autorisées aux cours de change convenus avec l’intermédiaire agréé pour le compte duquel ils opèrent. 37