Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

série d'exercices structure financière et coût de capital

2 541 vues

Publié le

Dr TALEB Lotfi
Maître assistant en finance
ESSEC
Tunis
Tunisia

Publié dans : Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

série d'exercices structure financière et coût de capital

  1. 1. [Cours de Décision Financière de Long Terme] TALEB Lotfi TD : Structure financière et coût de capital Exercice 1 : Une entreprise de production d’équipement ménager est en cours de création. Les promoteurs envisagent cinq structures de capital différentes pour la nouvelle société. Une analyse d’entreprises comparables et appartenant à une même classe de risque indique que le coût de la dette est de l’ordre de 10% et ce quel que soit la structure du capital alors que les coûts des fonds propres varie en fonction du niveau d’endettement. Ratio d’endettement en % Coût des fonds propres en % 0 20 40 50 60 20 21.25 23.333 25 27.5 Les prévisions ci-dessus des coûts des fonds propres supposent aussi que les bénéfices de la société sont assujettis au taux de 35% et que les promoteurs s’attendent à ce que l’entreprise réalisera un BAII régulier de l’ordre de 12600000 D pour le futur prévisible. 1) Calculer le CMPC et la valeur boursière totale pour chacune des structures de capital possible en supposant que le coût de la dette avant impôt est de 10% et que ce taux est invariant. Interpréter vos résultats. 2) Discuter les conséquences, d’un recours très excessif à l’endettement. Exercice 2 : Le coût des fonds propres de l’entreprise Zina est égal à 20% et la valeur marchande de ses actions est égale à 100000 u.m. Le coût des dettes est égal à 8% et leur valeur marchande est de 60000 u.m.. Cette entreprise envisage d’investir dans un projet ayant un taux de rendement anticipé de 18%. Le nouveau projet est plus risqué que les projets existants et son coefficient du risque systématique bêta est supérieur de 40% à celui de l’entreprise. Le taux sans risque est de 6% En considérant un monde sans impôt, et se basant sur le MEDAF, déterminer le choix que doit accepter la société Zina. Justifier votre réponse. Exercice 3: Une firme totalement financée par des fonds propres envisage d’acquérir un équipement dont le coût s’élève à 100.000 u.m. Le directeur financier propose de financer cette opération par emprunt afin d’en bénéficier de la déductibilité des paiements d’intérêts. 1) Si on suppose que le taux de l’IS est de 50%, celui sur les dividendes est de 20% et le taux pratiqué sur les obligations est de l’ordre de 35%. Calculer la valeur du gain dû à l’endettement suite à la proposition du directeur financier. 2) Comparer cette valeur avec celle obtenue avec des taux d’imposition identiques sur les dividendes et sur les revenus des obligations. 1
  2. 2. [Cours de Décision Financière de Long Terme] TALEB Lotfi Exercice 4: On vous fournit les renseignements suivant concernant les deux sociétés J et F appartenant à la même classe de risque : Société J Société F BAII Nombre d’actions Valeur marchande des actions Valeur marchande des obligations Taux d’intérêt sur les obligations Taux de l’IS 60000 3000 360000 - - 35% 60000 2000 320000 100000 8% 35% Chaque société distribue la totalité de son bénéfice. 1) Un investisseur détenant 10% d’actions de la firme F a-il avantage à les arbitrer contre des actions de J en empruntant au taux de 8% dans la même proportion que F ? 2) En admettant que le cours de l’action F soit un prix d’équilibre , quel doit être le cours de l’action J pour que l’ensemble du marché soit en équilibre ? Vérifier alors les résultas de la thèse de MoMi et les justifier par la méthode d’arbitrage. 3) Déterminer le cours d’équilibre de l’action F en admettant que la société J ait atteint son cours d’équilibre. Calculer alors le cours d’équilibre de l’action F libre de dette. Exercice 5 : La société Alpha réalise un BAII égal à 1600000 u.m, cette entreprise peut emprunter à un taux égal à 12% et si elle n’était pas endettée son coût de capital serait de l’ordre de 16%. Le taux d’imposition sur les sociétés est égal à 50% 1) En absence d’imposition personnelle déterminer la valeur de l’entreprise si : a) Elle n’est pas endettée b) Si la valeur des dettes est égale à 2000000 u.m. c) Si la valeur des dettes est égale à 4000000 u.m 2) Si on tient compte de la fiscalité personnelle avec un taux d’imposition sur les revenus des actions de 20% et sur les revenus des obligations de 35% quelle serait la valeur de l’entreprise pour les trois cas ci-dessus ? 2
  3. 3. [Cours de Décision Financière de Long Terme] TALEB Lotfi Corrigé TD3 Exercice 1: 1) Calcul de CMPC ( ak ) et de la valeur boursière (V ) On sait que : V D V S V V V D V S −=⇒==+ %100%100 )1( t V D k V S kk dsa −+= aa kk tBAII V 81900000)1( = − = V V S S .= VD / (%) Sk (%) VS / (%) ak (%) V S 0 20 100 20 4095000 4095000 20 21.25 80 18.3 4475409 8 3580326.4 40 23.333 60 16.59 4936708 8 29620253 50 25 50 15.75 5200000 0 26000000 60 27.5 40 14.9 5496644 2 21986577 A partir de ces calculs on remarque que plus, qu’il existe une relation entre la valeur de l’entreprise et sa structure financière et que plus l’endettement s’accroît plus le CMPC diminue plus la valeur de l’entreprise augmente. On voit également que la meilleure solution pour l’entreprise correspond à un endettement maximum (D/V=60%) 2) Dans cet exemple, on suppose que le coût de l’endettement est invariant alors qu’en réalité, ce coût doit prendre en considération l’importance des engagements des créanciers dans l’entreprise et normalement plus le risque est important plus le coût de la dette devrait être normalement plus élevé. Le recours excessif à l’endettement entraîne les faits suivants : • Risque d’insolvabilité plus important • Dépendance financière et décisionnelle de l’entreprise vis-à-vis d’autrui 3
  4. 4. [Cours de Décision Financière de Long Terme] TALEB Lotfi • Coûtes et risque de faillites plus importantes • Charges financières de plus en plus lourdes Exercice 2 : On a : %20=Sk ; muVMA .000.100= ; ..000.60 muVMD = Le taux de rendement anticipé du nouveau projet est de l’ordre de 18% %40+= ββ p D’après le MEDAF : Pour le nouveau projet pfMfp rRErRE β))(()( −+= Pour les projets existants : β))(()( fMf rRErRE −+= Le coût de capital de l’entreprise est : %5.15)( = + + + == DS D k DS S kkRE DSa D’où : %5.9%6%5.15))(( =−=− βfM rRE On peut ainsi déterminer : %3.134,1%5.94,1))(()(( =×=×−=− ββ fMpfM rRErRE Donc : %3.19%3.13%6)( =+=pRE Le projet en question permet de réaliser une rentabilité supérieure (calculée selon le MEDAF) à celle anticipée par l’entreprise. 4

×